NEWS OFF AMERICAN COMPANY INTERNET COUNCIL - DIACONESCO.TV in English, French, Italiano 06.32.17.36.33

21 mai 2017

DOSSIER COMPLET SUR LA FUTURE LIGNE T2 EN OUEST-EST DU TRAMWAY DE NICE CE MARDI 14 MARS 2017 ... A QUAND LA FIN DES TRAVAUX ?

VISITE DU CHANTIER DU TUNNELIER DE LA LIGNE T2 OUEST-EST DU TRAMWAY DE NICE LE 13 MARS 2017 PAR LE PROFESSEUR ERIC GILLI CANDIDAT DE LA 3ème CIRCONSCRIPTION DE NICE AUX LEGISLATIVES

P1240623

Photo Presse AMERICAN COMPANY INTERNET COUNCIL LLC - DIACONESCO.TV - C.COPYRIGHTS AND ALL RIGHTS - 13.03.2017 - NICE

 

 

Attention tout dernier Communiqué de Presse du candidat Eric GILLI sur la 3ème circonscrition de la ville de Nice  

 

#Electionslégislatives2017CIRCO0603 : 

Communiqué du 22 mai 2017 

 

Je présenterai les objectifs de ma candidature Société civile-Divers droite aux élections législatives dans la 3ème circonscription des A-M (Nice-nord, Libération, Cimiez, Pasteur, La Trinité) 

à l’occasion d’un point presse qui aura lieu demain 

Mardi 23 mai à 15 H au Café du Palais  

1, Place du Palais de Justice, 06300 Nice 

Avec mes salutations, 

 

Eric Gilli 

Géologue- Professeur à l’Université  

Candidat aux élections législatives dans la 3ème circonscription des Alpes-Maritimes.

Pour contact : 06.99.20.64.60

**************************************************************

COMMUNIQUE DE PRESSE DE PATRICK ALLEMAND

Réunion d'information sur le souterrain de la ligne 2 du tramway  

Le groupe "Un Autre Avenir pour la Métropole" avait déposé un vœu au conseil métropolitain (en pièce jointe ci-dessous) demandant plus de transparence sur les causes de l'incident de chantier qui s'est produit boulevard Victor-Hugo et notamment l'organisation d'une réunion d'information et de travail ouverte aux représentants des riverains, aux experts, dont le professeur Eric GILLI, ainsi qu'aux élus de l'opposition.

Cette réunion s'est déroulée cet après-midi. C'est ce que nous avions demandé. Elle a permis de répondre à certaines interrogations.

Patrick ALLEMAND

Conseiller municipal de Nice et Conseiller métropolitain Nice Côte d'Azur

Groupe "Un Autre Avenir pour la Métropole" - 2, rue Hôtel de Ville - 06 364 Nice Cedex 4
Tél.: 04 97 13 26 12 – Mail : patrick.allemand@ville-nice.fr
Patrick ALLEMAND
Conseiller municipal et métropolitain
Président du Groupe « Un Autre Avenir pour la Métropole »
Nice, le 7 mars 2017
Conseil métropolitain du 13 mars 2017

Voeu porté par les élus du groupe "Un Autre Avenir pour la Métropole"
Objet : Demande de mise en place d'une réunion de travail sur l'avancement du percement du tunnel et les éventuels désordres liés aux travaux du souterrain de la ligne 2 du tramway.


- Vu le Code Général des Collectivités territoriales,
- Vu les travaux réalisés pour le souterrain de la ligne 2 du tramway,
- Vu les différents désordres (fissures, remontées de boues dans les caves, dérèglements de menuiserie) apparus au niveau de l’immeuble l’Artistique, sis 27 boulevard Dubouchage, et dans les immeubles mitoyens à l’automne 2016,
- Vu les travaux complémentaires de renforcement de structure réalisés au 6ème sous-sol du parking Sulzer pour contenir les poussées hydrauliques plus importantes que prévues,
- Vu le récent et spectaculaire affaissement du boulevard Victor-Hugo intervenu en février 2017, avec la fissuration des trottoirs et de certains immeubles,
- Vu les recommandations du professeur Eric GILLI formulées dès 2013 par rapport aux risques géologiques insuffisamment pris en compte dans les études techniques,
- Vu le retard de plusieurs mois pris par le percement du tunnelier,
Considérant que la communication de crise de la Métropole et de la Ville après l’affaissement du boulevard Victor Hugo n’a pas été en mesure de rassurer les riverains,
Considérant l’inquiétude croissante d’un nombre important de riverains et des professionnels,
Considérant que le tracé du tunnel bifurquera, après la station Alsace-Lorraine, vers la rue de France en croisant les rues Dante, Saint-Philippe et Andrioli, et passera directement sous des immeubles d’habitation,
Considérant l’exigence de transparence exprimée par la population par rapport aux risques encourus,

Le groupe « Un Autre Avenir pour la Métropole » propose de prendre les mesures de prévention et précaution suivantes :
• La tenue d'une réunion de travail et d'information ouverte aux représentants des riverains, aux experts dont le professeur Eric GILLI, ainsi qu'à un représentant de chaque groupe de l'opposition ;
• Un accès facilité à tous documents techniques et financiers permettant d'évaluer les risques géologiques, la pertinence des mesures correctives ainsi que l'allongement de la durée des travaux et le danger d'un surcoût financier...

Patrick ALLEMAND

Conseiller municipal et métropolitain
Président du Groupe « Un Autre Avenir pour la Métropole »
Nice, le 7 mars 2017
Conseil métropolitain du 13 mars 2017

**********************************************************P1240354

Photo Presse AMERICAN COMPANY INTERNET COUNCIL LLC - DIACONESCO.TV - C.COPYRIGHTS AND ALL RIGHTS - 13.03.2017 - NICE

Après bien des polémiques, des péripéties et des questions divers restées sans réponse ces dernières années entre les opposants en ce qui concerne les grands travaux du percement du tunnel de la ligne T2 du tramway niçois et l'équipe municipale en place de Chritian ESTROSI, hier après-midi lors du dernier Conseil Métropolitain du lundi 13 mars 2017 qui se tenait au C.U.M. le Président de la Métropole et de la région PACA Christian ESTROSI acceptait enfin d'organiser une conférence de presse sur le sujet avec ses ingénieurs ainsi qu'une visite technique des travaux en souterrain du tunnel de la future ligne T2 du tramway de Nice.

DIACONESCO Gérard

***********************************************************************************************

Les Photos de la conférence de Presse ainsi que la visite du chantier du tunnel ligne T2

P1240354

P1240345

P1240327

P1240328

P1240329

P1240331

P1240332

P1240333

P1240334

P1240335

P1240336

P1240337

P1240338

P1240339

P1240365

P1240374

P1240373

P1240388

P1240405

P1240407

P1240412

P1240414

P1240415

P1240419

P1240431

P1240433

P1240436

P1240437

P1240443

P1240444

P1240446

P1240449

P1240451

P1240453

P1240455

P1240459

P1240460

P1240461

P1240462

P1240463

P1240464

P1240465

P1240468

P1240469

P1240470

P1240472

P1240473

P1240479

P1240481

P1240483

P1240484

P1240489

P1240490

P1240492

P1240493

P1240497

P1240498

P1240499

P1240500

P1240503

P1240504

P1240506

P1240510

P1240512

P1240513

P1240514

P1240515

P1240516

P1240517

P1240518

P1240519

P1240521

P1240522

P1240523

P1240524

P1240525

P1240526

P1240527

P1240528

P1240529

P1240530

P1240534

P1240537

P1240538

P1240539

P1240540

P1240541

P1240542

P1240543

P1240544

P1240547

P1240549

P1240550

P1240555

P1240559

P1240560

P1240565

P1240568

P1240570

P1240574

P1240575

P1240577

P1240579

P1240581

P1240582

P1240585

P1240591

P1240592

P1240593

P1240594

P1240595

P1240598

P1240599

P1240600

P1240602

P1240603

P1240605

P1240607

P1240608

P1240610

P1240613

P1240614

P1240615

P1240616

P1240618

P1240619

P1240620

P1240621

P1240622

P1240623

P1240624

P1240625

P1240626

Photo Presse AMERICAN COMPANY INTERNET COUNCIL LLC - DIACONESCO.TV - C.COPYRIGHTS AND ALL RIGHTS - 13.03.2017 - NICE

***********************************************************************************************

LES VIDEOS SUR LE CHANTIER DE LA LIGNE T2 DU TRAMWAY DE LA METROPOLE NICE CÔTE D'AZUR 06

 

  1. 5:14

    Interview du professeur Eric Gilli sur le projet de tramway souterrain de Nice

    • il y a 2 ans
    • 1 131 vues
    Le professeur Eric Gilli, géologue expert, est interrogé sur les risques liés à la construction d'un tramway souterrain à Nice.
  2. 4:13

    Nice tramway ligne 2

    • il y a 2 semaines
    • 535 vues
    Affaissements de Dubouchage et Victor Hugo.
    1. 7:53

      Présentation de la ligne 2 du tramway de Nice (ligne Est-Ouest)

      • il y a 5 ans
      • 14 391 vues
      Vidéo de présentation de la ligne 2 du tramway de Nice. Cette ligne Est-Ouest reliera à l'horizon 2017 le Port à l'Aéroport et au ...
    2. 2:29

      Nice, Tram' rive droite : les travaux démarrent

      • il y a 3 ans
      • 394 vues
      Grand-messe à l'ouest pour le premier coup de pioche de la ligne 2. Et pas question pour Christian Estrosi de lâcher son tunnel.
    3. 1:41

      Le Tramway de Nice avance sur de bons rails !

      • il y a 2 mois
      • 320 vues
      Nouvelle étape importante pour le tramway de Nice : la première soudure 
      1. 2:22

        Nice : le tram' vu du port (côté gauche)

        • il y a 3 ans
        • 297 vues
        Plus de 15.000 Niçois s'opposent au souterrain sous le centre-ville prévu pour la ligne 2. Pour les élus du groupe Changer d'Ere, ...
      2. 1:54
        1. mûrie, l'annonce a fait sensation... On en parlait depuis ...
        2. 1:09

          Nouveau tram ouest-est

          • il y a 2 ans
          • 135 vues
          Point presse sur l'avancement du chantier du tramway et sur les prochaines 
          0:36

          Nice : Entrez dans la maquette du Métram

          • il y a 4 mois
          • 203 vues
          Le futur Métram de Nice, un mix entre métro et tramway, verra le jour partiellement en 2018 et totalement en 2019. 11,3 km de ...
          1. 1:15

            Dévoilement du design des rames de la ligne 2 du tramway

            • il y a 1 an
            • 2 161 vues
            Depuis le 30 novembre dernier, chacun était invité à se prononcer et à choisir parmi trois propositions de design pour les rames ...
          2. 5:15

            Suivi des travaux du tramway de Nice - Eté 2016 (juillet & août)

            • il y a 5 mois
            • 2 365 vues
            Secteurs Jean Médecin, Garibaldi - démontage des installations de chantier sur la place, puits de sortie Grosso et bétonnage de ...
          3. 1:31

            Ligne 2 du Tram à Nice : Pas assez de stations pour l'opposition

            • il y a 5 ans
            • 3 285 vues
            Le Groupe d'opposition municipale "Changer d'ère" a dénoncé le nombre insuffisant de stations sur la future ligne 2 du Tram (JT ...
          4. 2:42

            Tram Ligne 2

            • il y a 2 ans
            • 630 vues
            Visite de chantier, le gros œuvre commence.

 **********************************************************************************************

GRANDS TRAVAUX PHARAONIQUES VILLE DE NICE POUR LA LIGNE 2 DU TRAMWAY DITE LIGNE T2 EN OUEST-EST 

 

CvY7IWnWAAE-r1Y

Dernière minute : Communiqué de presse de Patrick ALLEMAND 

Nice, le 7 novembre 2016 

COMMUNIQUE DE PRESSE DE PATRICK ALLEMAND

Ligne 2 du Tram :

"7 bonnes raisons de demander l'arrêt provisoire des travaux !"

Il y a quelques jours, j'ai tenu une conférence de presse avec Paul CUTURELLO, devant le 27 boulevard Dubouchage pour demander l'arrêt provisoire du chantier de la ligne 2 du tram. Des fissures importantes étaient apparues. Sans être alarmiste, la situation est sérieuse.

Il y a 7 bonnes raisons de demander une pause. C'est le bon sens car il y va de la sécurité des biens et des personnes. C'est avec l'expertise et les explications du professeur Eric GILLI que ces 7 points ont pu être identifiés et validés le 4 novembre.

1. Il y a déjà eu des désordres rue Antoine Gautier, rue Ségurane et Place Garibaldi, mais celui du 27 boulevard Dubouchage est à ce jour le plus sérieux. Ils sont comparables à ceux de la rue de Foresta qui obligent certains propriétaires à vendre leurs biens car ils n'ont pas les moyens de payer les études et les travaux.

2. La zone du boulevard Victor Hugo, où le tunnel sera perpendiculaire aux écoulements du Righi, de Mantega et du Gorbella, peut réserver des surprises. Le tunnel va traverser plusieurs aquifères qui sont drainés vers le sud.

3. Il est difficile de se faire une idée car la pluviométrie actuelle sur octobre et le début novembre 2016 est très inférieure au niveau habituel. Il faut attendre les prochaines grosses pluies, en général en février et mars, pour que les aquifères soient bien rechargés pour avoir une idée de l'influence du chantier sur des écoulements importants car le niveau des nappes va monter et risque d'atteindre les caves des immeubles en amont du tunnel et des stations.

4. Quand il y a creusement d'un tunnel de cette ampleur, il y a obligatoirement des tassements. Mais ces tassements peuvent s'opérer avec une chronologie variable. Il y a des tassements rapides, c'est le cas du 27 boulevard Dubouchage. Il peut y avoir des tassements sur du plus long terme qui vont suivre la réalisation du tunnel de 3 ou 4 mois, parfois plus. 

5. La complexité du sous sol est réelle car il y a plusieurs nappes et des nappes profondes captives sous pression. Cela n'a pas été indiqué dans l'enquête publique et il serait intéressant de voir si cela a bien été appréhendé par le Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP) qui peut avoir décrit un contexte laissant penser qu'il n'y aurait pas d'incidence sur le bâti et sur les nappes.

6. Il faut se méfier des sous-écoulements du Paillon. Même si, en surface, apparemment, le Paillon ne coule pas, les écoulements se font à l'intérieur des alluvions. Il coule en surface à partir du moment où le débit est suffisant et où le niveau de la nappe monte.

7. Le professeur GILLI n'a jamais eu accès aux données géologiques précises sur lesquelles s'est fondée l'étude et au dossier d'étude d'impact qui a permis de définir le CCTP du marché.

Il est clair que maintenant ce tunnel se fera car, en utilisant toutes les technologies possibles, on y parviendra. D'ailleurs, le professeur GILLI n'a jamais dit que ce tunnel n'était pas faisable. Il a alerté sur le fait que le chantier aurait un impact sur le bâti et sur la circulation des eaux souterraines, et qu'il pouvait durer plus longtemps, en fonction des obstacles rencontrés. Il a également alerté sur le fait qu'il pouvait coûter beaucoup plus cher selon les technologies qui devront être utilisées. Il faudra donc être attentif aux éventuels avenants au marché initial.

Ainsi, dans le dossier d'enquête publique, les stations étaient prévues avec des parois moulées simples. Or, plusieurs géologues, dont Eric GILLI, ont soulevé le problème des pompages importants qui risquaient de déstabiliser les immeubles voisins comme cela a été le cas rue de Foresta. Le maître d'œuvre a alors prévu de réaliser un fond étanche par Jet Grouting pour diminuer la valeur de ces pompages. Cela représente bien évidemment un surcoût important.

Voilà quelle est la situation.

Je proposerai donc aux élus du groupe "Un Autre avenir pour la Métropole" de déposer un vœu au prochain Conseil métropolitain pour que la Métropole Nice Côte d'Azur  prenne ses responsabilités en décidant  la suspension provisoire des travaux afin que l'on puisse procéder à des études géologiques complémentaires. En effet, les transports sont une compétence de la Métropole, donc du Conseil métropolitain et non du Conseil municipal.

Patrick ALLEMAND

Conseiller municipal de Nice et Conseiller métropolitain Nice Côte d'Azur

**********************************************************************************************

P1110882

LES GRANDS TRAVAUX SUR LA PLACE GARIBALDI DU TRAMWAY LIGNE 2 OUEST-EST - Photo Presse signée Gérard Diaconesco - 19.04.2016 - Nice

La ligne 2 du tramway de Nice, appelée T2 ou « Ligne Ouest-Est », est une ligne de transport en commun en site propre du tramway de Nice en cours de développement et qui sera exploitée par la régie Ligne d'Azur qui sera mise en service en fin 2017 (?), reliant d’un côté le port et d’un autre côté soit le   Centre Administratif soit le terminal 2 de l’aéroport de la commune de Nice. 

Historique

Chronologie

  • Fin 2017 : mise en service prévue entre CADAM / Aéroport Terminal 2 et Île de Beauté

Naissance du projet

À la suite du succès de la ligne 1 du tramway, le maire de Nice, Jacques PEYRAT, décide de créer une nouvelle ligne traversant la totalité de Nice d’est en ouest. Cette ligne permet de desservir tout le quartier ouest de la ville qui représente environ 200 000 personnes, de transporter plus de passagers (environ 105 000) qu’avec les bus (environ 70 000) ainsi que d’alléger le trafic routier.

Premier projet

Créé par Jacques PEYRAT entre fin 2007 et début 2008, le premier projet de la ligne devait être entièrement en surface pour relier le port à l’aéroport en utilisant les voies de transport en commun en site propre des bus. Arrivé à la fin de son mandat en mars 2008, l’élection de Christian ESTROSI élu nouveau Maire de Nice met un terme au projet.

Deuxième projet

Réalisation

Le 25 juin 2008, Christian ESTROSI annonce que la ligne 2 sera construite sur la Promenade des Anglais, ce qui aurait permis de réduire les coûts et de construire la ligne plus rapidement dans la mesure où il n’y aurait eu que peu voire pas de travaux préparatoires à faire. Les rames devaient être alimentées par le sol afin d’éviter qu’une ligne aérienne de contact ( caténaire électrique ) ne détériore le cadre.

tram2-pdv07_04

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le projet de passage sur la Promenade, controversé, a finalement été abandonné. Le 9 octobre 2009, le maire de Nice a annoncé que la ligne 2 du tramway sera construite en centre-ville, abandonnant le tracé passant par la Pomenade des Anglais. Le nouveau projet prévoit que la ligne 2 sera longue de 8,6 km dont 3,6 km en tunnel. La ligne desservira en surface l’aéroport de Nice-Côte d'Azur, la future gare multimodale de Saint-Augustin (correspondance avec la SNCF, le futur TGV et la future ligne 3 du tramway) puis passera par l’avenue René-Cassin, l’avenue de la Californie et la rue de France. À partir de l’intersection avec le boulevard François Grosso, le tracé deviendra souterrain avec les stations Alsace-LorraineMusiciensPlace Wilson (proche de la future nouvelle mairie de Nice),GaribaldiÎle de Beauté ( port de Nice ) et Place Arson. Le tracé retrouvera alors la surface jusqu'à son terminus, la  gare SNCF de Nice-Riquier.

Le planning des travaux est alors estimé à une mise en service en 2016 :

  • 2011 : travaux de prolongement de la ligne 1 vers l’hôpital Pasteur 2 ;
  • 2013 : 2015 : mise en service de la ligne 3 de l’aéroport à l’Allianz Riviera ;
    • percement du tunnel en centre-ville pour la ligne 2 ;
    • mise en service de la ligne 1 jusqu’à l’hôpital Pasteur 2 ;
    • travaux de la ligne 3 dans la plaine du Var ;
  • 2016 : mise en service de la ligne 2 de Saint-Augustin au port.

830px-Nice_Tramway_Ligne_2_Plan_2009

944px-Nice_Tramway_Ligne_2_Carte_2009

 

C’est en juillet 2010 que la communauté urbaine Nice-Côte d'Azur, qui est le ma^tre d'oeuvre, attribue le marché de maîtrise d'oeuvre, marché estimé à 47 millions d’euros, au groupe Essia (Egis Rail, STOA), à Pierre Schall Architecte, Ingérop et (Atelier Villes & Paysages) ainsi qu’aux entreprises Razel-Bec, Eurovia,   Travaux Publics Spada de Nice et STCM.

En décembre 2010, Christian Estrosi modifie de nouveau le tracé de la ligne 2, stoppée à la place Île de Beauté, au port de Nice. En revanche, il n’a pas été décidé si le tramway allait s’arrêter en surface ou en souterrain. Christian Estrosi apporte alors une solution alternative en proposant l’arrêt en extérieur directement sur le quai Cassini. Le début des travaux est prévu pour 2013 et le coût total de la ligne est estimé à 758,7 millions d’euros ( ? ) montant de 2009.

 

944px-Nice_Tramway_Ligne_2_Carte_2009

1011px-Nice_Tramway_Ligne_2_Carte_2011

 

Des sondages géotechniques sont effectués en mai 2011 par Ginger CEBTP dans le but d’effectuer des mesures géophysiques et des diagraphies sismiques afin de déterminer le comportement dynamique des sols.

Après avoir mené pendant trois mois une enquête publique entre décembre 2011 et janvier 2012 puis la diffusion des résultats en mars, des changements apparaissent sur la ligne :

  • le quai Cassini pourrait accueillir le terminus à l’est au lieu que ce soit sur la place Île de Beauté en surface comme en souterrain ;
  • une nouvelle station au niveau de l’église Sainte-Hélène est créée, le nombre de stations passe donc de dix-neuf à vingt ;
  • un dédommagement pourrait être donné pour la perte de chiffre d’affaires des commerçants pendant toute la durée des travaux.

À la suite de cette enquête, le Préfet des Alpes-Maritimes a donné son accord pour le lancement des travaux de la ligne 2 du tramway niçois. Cependant, certains problèmes peuvent apparaître sur le tronçon souterrain du fait de la nature géologique du sous-sol ( un substrat mélangeant sable, galets et argile devenu friable par les nappes phréatiques ) et du surcoût financier engendré (?).

 

1011px-Nice_Tramway_Ligne_2_Carte_2011

1011px-Nice_Tramway_Ligne_2_Carte_2012

 

En 2013 , la ligne est découpée en deux tronçons. La première partie doit être mise en service en 2017 mais uniquement entre les stations CADAM / Aéroport Terminal 2 et Jean Médecin. La mise en service de la seconde partie entre les stations Jean Médecin et Île de Beauté, à savoir les deux stations souterraines Durandy et Garibaldi et du terminus situé sur le quai Cassini, doit être effective à partir de 2019.

Le coût des travaux est estimé à 770,7 millions d’euros (?)  dont 758,7 millions (?) défini en 2009 plus 12 millions à la suite des modifications apportées par l’enquête publique et est financé en partie par l’État (52,8 millions), le Conseil Général 06 (50 millions), le Conseil Régional de PACA (26 millions), les Fonts européens de développement régional (3 millions) et la Société Aéroportuaire (entre 10,2 et 12,6 millions ( ? ).

Le planning des travaux est défini en plusieurs étapes :

  • Juillet 2010 : sondages géotechniques ;
  • Décembre 2011 – janvier 2012 : enquête publique ;
  • Mi-2012 : travaux de diagnostics archéologiques ;
  • Mi-2013 : travaux de terrassement des stations ;
  • Mi-2014 : percement du tunnel en centre-ville ;
  • 2015 : fin des travaux de surface au niveau des stations enterrées ;
  • 2015 : début des travaux sur l’avenue de la Californie ;
  • Fin 2017 : mise en service de la ligne entre CADAM / Aéroport Terminal 2 et Jean Médecin ;
  • 2019 : mise en service de la ligne entre Jean Médecin et Île de Beauté.

À l’ouest, les travaux commencent à la mi-2013 avec des déviations de réseaux et la démolition des bâtiments du Marché d'intérêt national qui sera, à terme, transféré vers la plate-forme agroalimentaire de " La Gaude 23" dans le but de construire un   pont ferroviaire sous la ligne de Marseille-Saint-Charles/ à Vintimille au croisement du boulevard René-Cassin et de l’avenue Lindbergh. À l’est, les travaux préparatoires sur la rue Catherine-Ségurane débutent le 21 octobre 2013, initialement prévus pour début 2013, avec la reconnaissance et la déviation des réseaux et les diagnostics archéologiques pour une durée de huit mois.

P1110891

P1110893

P1110898

P1110902

P1110903

P1110904

P1110906

P1110909

P1110913

P1110914

P1110919

P1110923

LES TRAVAUX DU TRAMWAY DE LA RUE CATHERINE-SEGURANE AU BAS DE LA COLINNE DU CHÂTEAU - Photos Presse signées Gérard Diaconesco 19.04.2016 - NICE -

Le marché du tunnel urbain, long de 3,2 km avec quatre stations enterrées et estimé à 270,9 millions d’euros, est attribué par la métropole Nice Côte d'Azur, maître d’ouvrage, le 7 novembre au groupement d’entreprises Thaumasia ( Soletanche Bachy, CSM Bessac, SYSTRA, Colas Midi Méditerranée, SNAF Routes et Garelli) piloté par les travaux Publics BOUYGUES alors en concurrence deux ans plus tôt avec EIFFAGE Travaux Publics, Pizzarotti et Ghella .

Les travaux du Boulevard Victor-Hugo et ceux du Jardin Alsace-Lorraine pour le percement du futur tunnel avec ses différentes stations du Tramway T2 en sou-sol sont devenus un gigantesque chantier qui bien entendu a crée une nuisance sans commune mesure pour son environnement et fait arrêter toute activité économique du coeur de Nice pour de nombreux mois, voir d'années. ( ? )

Les Photos presse du Chantier signées Gérard Diaconesco.

P1120122

P1120130

P1120132

P1120133

P1120144

P1120141

P1120147

P1120148

P1120156

P1120157

P1120163

P1120166

P1120186

P1120191

P1120218

P1120207

P1120227

P1120230

P1120236

P1120245

 

Les travaux préparatoires (reconnaissances des réseaux et diagnostics archéologiques) au centre de Nice sur la rue de France débutent le 28 avril 2014 pour une durée de deux mois et demi.

1280px-Tramway_Nice_T2_travaux_IMG_20140625_171305

 Le Tunnelier pour le creusement du tunnel de la ligne T2 du tramway niçois 

 

2048x1536-fit_roue-coupe-descendue-puits-entree

5722677_tunnelier-nice_545x460_autocrop

1280px-Tunnelier_Agathe_MB_TCL_Oullins_Ibou

Tunnelier ayant servi pour la ligne B du métro de Lyon.

thuamasia1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est à partir du 10 septembre 2014 que les travaux souterrains commencent, l’objectif étant la construction d’un puits d’entrée pour le tunnelier de 9,5 m de diamètre et 70 m de longueur. C’est le même type d’outil ayant servi au métro de Lyon en 1984 pour la ligne D et en 2010 pour le prolongement de la ligne B. Les stations seront, quant à elles, faites en parois moulées.

Afin de réaliser cet ouvrage, les parois moulées sont excavées jusqu’à 28 m de profondeur dans lesquelles sont glissées des cages d'armature au moyen d’une grue puis remplies de béton. Le terrassement a lieu puis un premier lit de butons est fixé, la dalle de couverture est alors posée en laissant des ouvertures avec l’extérieur et en retirant les butons. Le terrassement continue sous la dalle en fixant un deuxième puis un troisième lit de butons. Une fois au fond du puits, un radier est coulé et tous les butons sont retirés. Dès lors, le tunnelier est descendu en pièce détachées et assemblé au fond du puits afin de commencer le creusement du tunnel.

En octobre 2014, le planning est rallongé d’une année. Les travaux de construction du tunnelier ne commençant pas avant 2016, la mise en service est retardée d’une année et le premier tronçon de la ligne, de l’ouest jusqu’à Jean Médecin, ne devrait donc pas être mise en circulation avant 2018 (?). Les fouilles archéologiques entreprises en même temps que les travaux ne devraient pas retarder le planning et permettre de découvrir un mur de fortification, partant de la tour du Barri Vieil plus au nord, perpendiculaire à la ligne du tramway et traversant la rue de France. Du côté des caractéristiques techniques, le tramway devrait circuler à une vitesse de 30 km/h au niveau du port, 70 km/h en souterrain et enfin 50 km/h en surface jusqu’à l’ouest de la ville. L’alimentation électrique des sections en plein air doit se faire soit via des batteries embarquées soit via une alimentation par le sol (?)   Quant aux autres sections, elles doivent être alimentées grâce à une alternative à la ligne aérinee de contact. 

Une enquête est lancée du 7 avril au 17 mai 2015 afin de déterminer les espèces d’arbres qui seront placés le long du tracé. Le résultat de l’enquête donne entre autres l’orme de Sibérie, le charme-houblon et l’aulne. 

Le 5 octobre 2015, ALSTOM TRANSPORT est choisi comme constructeur des rames. L’alimentation électrique des rames en surface se fait via une alimentation par le sol en utilisant la technologie de stockage d’énergie « Lithium Capacitor ».

Le 25 janvier 2016, le tunnelier, mis en place sur la rue Catherine-Ségurane, est baptisée du nom de « Catherine » en référence à Catherine Ségurane l'héroïne niçoise qui sauva la ville de Nice en 1543 par l'attaque des troupes turques de Barberousse.

 Le début du creusement commence à la mi-mars 2016 pour une durée de onze mois environ. Ses caractéristiques sont une moyenne d’avancement de 10 m/jour, un diamètre de creusement de 9,68 m, une profondeur moyenne de creusement de 25 m et un volume de déblais évacués par barge de 200 000 m3.

P1110930

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Présentation Générale

La ligne 2 est une ligne directe du terminus Île de Beauté jusqu'à la station Pôle multimodal de Saint-Augustin. À partir de cet arrêt, la ligne bifurque vers deux directions : soit vers le terminus du centre administratif soit vers le terminus de l’aéroport. La ligne circulera de h 30 à h 30.

 Barges sur le Port Lympia de Nice - Ptos Presse Gérard Diaconesco - C. COPYRIGHTS - 19.04.2016 - NICE

grand_arenas_3

grand_arenas_3(1)

Elle devra suivre une fréquence horaire de quatre minutes sur le tronc commun (pouvant baisser à trois minutes) et de huit minutes sur les branches séparées (pouvant baisser à six minutes). La vitesse commerciale moyenne atteindrait 21 km/h (19 km/h en surface et 25 km/h en souterrain).

Tracé

1011px-Nice_Tramway_Ligne_2_Carte_2012


Carte géographique prévisionnelle.

La ligne permet de relier l’est et l’ouest de Nice. L’arrêt Île de Beauté, positionnée sur le quai Cassini juste à côté de la place de l’Île de Beauté, dessert le quartier du port avec l’église de Notre-Dame du Port et le port Lympia à proximité avec la possibilité de prendre le ferry en direction de la Corse.

P1110934

P1110935

P1110930

P1110932

P1110942

P1110939

P1110948

P1110954

P1110957

P1110959

P1110961

Travaux du tramway ligne 2 sur le quai cassini du port Lympia de Nice - Photos Presse signées Gérard Diaconesco - 19.04.2016 

est-ouest-original

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une fois le tramway parti, le trajet se fait en souterrain. La prochaine station Garibaldi se trouve juste en dessous de la place GARIBALDI  et est en interconnexion avec l’arrêt Garibaldi en surface de la ligne 1. Le trajet continue jusqu’à Durandy avec la place Wilson puis Jean Médecin, également en interconnexion avec l’arrêt Jean Médecin en surface de la ligne 1. Il permet de desservir le quartier de l'avenue Jean Médecin et ses diverses enseignes en surface. La station du Jardin Alsace Lorraine est la dernière station à être en souterrain et dessert le quartier Thiers.

P1110881

P1110882

P1110883

P1110885

P1110886

P1110887

P1110888

P1110890

Travaux du tramway ligne 2 pour la station de la place Garibaldi à côte de la célèbre statue de Joseph Garibali - Photos Presse signées Gérard Diaconesco - 19.04.2016 - NICE

Une fois que la ligne a rejoint le même axe que la rue de France, elle va progressivement ressortir en surface pour continuer son trajet le long de la rue de France puis tout le long de l’avenue de la Californie en desservant le quartier Gambetta à l’arrêt Grosso ( à proximité du C.U.M. ), le quartier des Baumettes aux arrêts Magnan et Lenval ( à proximité de la Fondation de l' Hôpital LENVAL, le quartier de FABRON aux arrêts FabronSainte-Hélène ( à proximité de l'église Sainte-Hélène),Vallon Barla et Ferber, et le quartier de Caucade aux arrêts Cassin / Kirchner et Cassin / Saint-AugustinPôle multimodal de Saint-Augustin dessert le quartier d’affaires de l’Arénas avec à proximité l’actuelle gare de Nice Saint-Augustin et la future gare du TGV, le Parc PHOENIX et le musée des Arts Asiatiques. Il s’agit également de l’arrêt où la ligne va bifurquer dans deux directions différentes.

D’un côté, la ligne va se diriger vers l’aéroport de Nice Côte d'Azur pour desservir Aéroport Terminal 1 puis Aéroport Terminal 2 son terminus.

D’un autre côté, la ligne va remonter le long du boulevard Paul-Montel pour desservir le quartier des Moulins, qualifié de Zone Urbaine Sensible (ZUP), aux arrêts Paul Montel et Digue des Français puis arriver à son terminus CADAM où se trouve le Centre Administratif où siège le Conseil Général des Alpes-Maritimes ainsi que le Stade Charles-Ehrmann, le Palais NIKAÏA à proximité construit par l'ancien Maire de Nice Jacques PEYRAT.

Stations

Plan prévisionnel.
Plan prévisionnel de 20 stations de la ligne 2 du tramway Ouest-Est
       StationCoordonnéesLieuCorrespondances
      x       Île de Beauté

* 43° 41' 55""

* N7° 17' 07" E

Le Port de Nice Ferries
      x       Garibaldi

* 43° 42' 06"

* N7° 16' 50"E

Le Port de Nice
Ligne 1 tramway
      x       Durandy

* 43° 42' 08"

* N7° 16' 20"E

Carabacel, Nice 
 
      x       Jean Médecin

* 43° 42' 06"

* N7° 16' 02"E

 Jean Médecin, Nice  
Ligne 1 tramway
      x       Alsace Lorraine

* 43° 41' 51"

* N7° 15' 22"E

Thiers, Nice
 
      x       Grosso

* 43° 41' 35"

* N7° 14' 59"E

Gambetta, Nice 
 
      x       Magnan

* 43° 41' 29""

* N7° 14' 42"E

Baumettes, Nice  
      x       Lenval

* 43° 41' 22"

* N7° 14' 28"E

Baumettes, Nice  
      x       Fabron

* 43° 41' 13"

* N7° 14' 14"

Fabron, Nice  
      x       Sainte-Hélène

* 43° 41' 02"

* N7° 14' 02"E

Fabron, Nice  
      x       Vallon Barla

* 43° 40' 54"

* N7° 13' 53"

Fabron, Nice   
      x       Ferber

* 43° 40' 38"

* N7° 13' 42"E

Fabron, Nice  
      x       Cassin / Kirchner

* 43° 40' 21"

* N7° 13' 27"E

Caucade, Nice  
      x       Cassin / Saint-Augustin

* 43° 40' 10"

* N7° 13' 10"E

Caucade, Nice  
      x       Pôle multimodal de Saint-Augustin

* 43° 40' 12"

* N7° 12' 53"E

Saint-Augustin, Nice
Gare SNCF
  x           Paul Montel

* 43° 40' 35"

* N7° 12' 23"E

Saint-Augustin, Nice

 
  x           Digue des Français

* 43° 40' 37"

* N7° 12' 09"E

Saint-Augustin, Nice  
  x           CADAM

* 43° 40' 34"

* N7° 11' 57"E

Sainte-Marguerite, Nice  
          x   Aéroport Terminal 1

* 43° 39' 59"

* N7° 12' 47"E

Arénas, Nice
Aéroport (terminal 1)
          x   Aéroport Terminal 2

* 43° 39' 39"

* N7° 12' 19"E

Arénas, Nice
Aéroport (terminal 2)

Aménagement

Les stations seront équipées de deux quais d’une part et d’autre de la voie, d’abribus avec sièges et de distributeurs automatiques de titres de transport. Les stations Aéroport Terminal 2 et Paul Montel seront équipées d’un seul quai central. La station Pôle multimodal de Saint-Augustin sera équipée de trois quais unilatéraux dans les trois directions du port, du centre administratif et de l’aéroport. Lors de leur construction, les quais seront longs d’environ 52 m.

L’aménagement pour les personnes à mobilité réduite est constitué de quais spécialement construits à la même hauteur que le plancher du tramway.

Exploitation

Matériel roulant

Infrastructure

Schéma détaillé du dépôt
 Schéma de la ligne
LEGENDE 
uENDEaq-
uSTRq-
uSTRq-
uvSTRq uvSTRq uvÜSTrq
uENDEeq-
  (1) Voie d’essai (300 m)
uv-STR uSPLe+l uvSTRq uvENDEeq uv-SHI2gr
  Deux voies sur fosse
uv-STR
uSPLe+l
uvSTRq uvENDEeq uvSTR
  Deux voies de levage
uSPLa+l
uSPLa+l
uv-SHI2gr
uABZrg uSTRq uENDEeq uvSTR
  Voie de peinture et de remisage pour une rame
uvENDEe-
uvSTR uvSTR uABZrg uSTRq uENDEl uvSTR
  Voie de reprofilage et de remisage pour une rame
uv-ENDEe
uvENDEe uvENDEe uSTR uvSTR
  (2) Une voie de remisage pour deux rames et cinq pour trois rames
uSTR num3l uvSTR
  (3) Station service couverte
uSHI1r uvÜWB
   
uvSTR-
uvSTRq uvSTRq uvSTRr
   
uvCONTf
   

 

 

 

Étant donné qu’il n’y aura pas d’interconnexion physique avec la ligne 1 et que le dépôt deHenri Sappia est trop petit pour accueillir les rames de la ligne 1 et 2 en même temps, un nouveau dépôt sera construit à côté du terminus du centre administratif.

Le centre opérationnel du tramway est situé entre l’autoroute A8 et le Palais NIKAÏA pour une superficie totale d’environ 40 000 m2. Il est assez grand pour accueillir les rames de 44 m de la ligne 2 ainsi que des futures lignes 3 et 4 soit une soixantaine de rames environ. Il est composé d’un atelier de maintenance, un centre de remisage de 2 860 m2, un poste de commande centralisé de 130 m2 et d’un parc relais de deux cent cinquante places (250).

Tarification

La Société aéroportuaire a obtenu que la tarification appliquée sur la section de l’aéroport, à savoir entre la station Aéroport Terminal 2 et Pôle multimodal de Saint-Augustin, sera gratuite au même titre que la navette en bus gérée par l’aéroport qui navigue entre les deux terminaux.

Fréquentation

Elle est estimée à 105 000 voyageurs par jour pour arriver à terme à 140 000.

Parc relais

NomCoordonnéesNombre de placesStatut
Digue des Français
250 (estimé) Projet (2018)
Ferber
250 (estimé) Projet (2018)
Magnan
50 (estimé) Projet (2018)
Saint-Augustin

* 43° 40' 12"

* N 7° 12' 49"E

184 (dont 4 pm PM R
3 000 (estimé)
Ouvert

**********************************************************************************************

LES NOUVELLES RAMES DU TRAMWAY T2 EN SOUTERRAIN ET EN SURFACE DE LA LIGNE OUEST-EST

 

P1190812

P1190811

P1190813

P1190817

P1190819

P1190820

P1190823

P1190825

P1190826

P1190827

P1190828

P1190832

**********************************************************************************************

EN CONCLUSION

Cette saga sur la construction de la ligne 2 du tramway "Estrosien" aura fait couler bien d'eau sous les ponts du Paillon, avec ses multiples rebondissements, ses différents recours en Justice entrepris dès le début du projet de la Mairie d'ESTROSI par une opposition toute confondue et réunie contre les différents tracés prévus par la nouvelle majorité communale en 2008 ( passage sur la mythique Promenade des Anglais, passage en souterrain par un long tunnel de métro de 3,5 kms dans les entrailles de notre bonne ville de Nice, opposition de la part de nombreux comités de quartiers et de commerçants hostiles eux aussi à son passage soit en surface ou en souterrain ! ).

tram_ca_roule_039

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La construction de la ligne 1 du tramway "Peyratiste" avait été elle aussi en tâchée de nombreuses polémiques, d'obstructions et de procès de toutes sortes entrepris par l'opposition d'alors de la Gauche réunie, mais le maire Jacques PEYRAT (1995-2008) avait quant à lui bien ficelé son dossier en faisant ressortir qu'avant de faire rouler son tramway sur la ligne 1 il était indispensable de refaire toutes les canalisations en sou-sol d'eaux pluviales et d'égouts de la ville de Nice, celles-ci ayant déjà plus d'un siècle d'existance, ce qui fit prolonger les travaux jusqu'en 2007 lors de sa mise en route, le pari de maître Jacques PEYRAT était dès lors gagné mais ce qui ne l'empêchera pas d'être battu à la Mairie par Christian ESTROSI l'année suivante en 2008.

En ce qui concerne la nouvelle ligne 2 du tramway niçois dont les études et la conception des travaux remontent dèjà à 2008 dès l'arrivée aux affaires de la ville de Nice avec la nouvelle équipe municipale de Christian ESTROSI, il est certain qu'il ce sera passé près de 10 ans avant que la première rame ne roule enfin d'Ouest en Est en étant encore optimiste surtout sur la bonne fin des travaux du tunnel en souterrain ?

Quand à son coût financier final nul aujourd'hui n'est à même de pouvoir chiffrer par avance son montant définitif  (? ) au vu de toutes les contraintes techniques que vont rencontrer ses différents concepteurs et entrepreneurs d'ici la fin des travaux, espérons que cela ne devienne pas "le tonneau des Danaïdes" que l'on remplit sans fin pour les niçois ?

Gérard Diaconesco

Inauguration en 2007 de la ligne T1 du Tramway niçois de la mandature Jacques Peyrat :

http://diaconescotv.canalblog.com/archives/2015/09/01/32566850.html

 

106134898

Photo Presse signée Gérard Diaconesco - C. COPYRIGHTS ALL RIGHTS - NICE - 2007 -


19 mai 2017

LE GOUVERNEMENT EDOUARD PHILIPPE : UN GOUVERNEMENT DE BRANQUIGNOLS PAR MARCUS GRAVEN

Gouvernement Edouard Philippe : 

 

5 islamo-collabos, 1 escrimeuse dopée,

 

8 anciens ministres ou élus, un faux écolo…

 

Publié le 17 mai 2017 - par

Les-Pieds-Nickeles-bientot-de-retour-au-cinema


5 Islamo-collabos avérés

Collomb ministre de l’Intérieur. Collomb pour la ville de Lyon et Cazeneuve pour l’Etat français, avaient offert un institut de la culture musulmane de 2 millions.

Collomb est donc récompensé.

C’est aussi un vieux copain et soutien de Royal. Les amis des amis de Macron sont ses amis.

http://resistancerepublicaine.eu/2016/06/28/lyon-subvention-de-2-millions-deuros-pour-linstitut-islamique/

Bayrou à la justice. Lot de consolation pour le petit nombre de circonscriptions réservées aux modems. Bayrou islamo-collabo de première catégorie également.Bayrou qui aime les mariages mixtes et la société multiculturelle…

http://resistancerepublicaine.eu/2017/02/09/zemmour-remet-magistralement-en-place-bayrou-et-dupont-moretti-lavocat-de-theo/

Bayrou qui considère, comme son copain Macron, que les terroristes que sont que des fous sans rapport avec l’islam.

Bayrou qui a eu le front d’inaugurer une allée Abd-El-Kader…

Tous les petits Abd-El-Kader en prison ou qui devraient l’être doivent exulter…

http://resistancerepublicaine.eu/2015/04/23/pour-bayrou-les-terroristes-ne-seraient-que-des-extremistes-delirants-ou-des-fous/

Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères. Normal, cet attelage borgne pour un Macron qui considère que la France n’a et ne doit pas avoir de souveraineté, ne jurant que par l’Europe.

C’est ce même le Drian qui affirme doctement que l’ennemi c’est l’Etat islamique, mais surtout pas l’islam.

Bruno Le Maire, ministre de l’économie…. qui, il y a peu, affirmait doctement que les hôtesses de l’air françaises devaient porter le voile en Iran… Sans jamais avoir jamais levé le petit doigt contre le voile en France.

C’est le même qui a toujours refusé la traçabilité de la viande halal…

http://resistancerepublicaine.eu/2016/04/04/bruno-le-maire-et-hollande-meme-combat-les-hotesses-porteront-le-voile-et-fermeront-leurs-gueules/

Gérald Darmanin ministre de l’Action et des Comptes publics. Maire de Tourcoing, il a refusé une chanson avec le mot « boudin » choquant à la fête de la musique…La Mairie souhaite précisément qu’aucun amalgame soit fait avec les manifestations type «apéro saucisson-pinard» organisées par l’extrême-droite. Il ne veut pas que la mairie «choque» la population musulmane de la ville.

http://resistancerepublicaine.eu/2015/06/12/tourcoing-pas-de-chanson-avec-le-mot-boudin-choquant-a-la-fete-de-la-musique/

Une escrimeuse suspendue pour dopage. Pas de problème malgré les 24 heures prises pour être sûr de ne nommer que des gens blancs comme neige ?

Laura Flessel nommée ministre des Sports. Escrimeuse de couleur, avait été suspendue pour dopage…

En 2002, à la suite d’un contrôle positif à un produit dopant, la nicéthamide, Laura Flessel est suspendue trois mois par la fédération internationale d’escrime2

https://fr.wikipedia.org/wiki/Laura_Flessel-Colovic

Caution communautariste ?

7 Anciens élus, ministres, secrétaires d’Etat, députés, sénateurs, directeurs d’administration…auxquels il faut ajouter Bruno Le Maire, ancien ministre de l’agriculture de Fillon

Annick Girardin ministre des Outre-mer… ancien Ministre de Hollande.

http://www.lejdd.fr/International/Annick-Girardin-la-ministre-qui-venait-du-froid-749665

Sylvie Goulard ministre des Armées. Fédéraliste européenne, européiste folle, élue Modem au Parlement européen. A applaudi à 4 mains les sanctions contre la Russie qui nous ont fait perdre des milliards et des emplois…

Marielle de Sarnez secrétaire d’État aux Affaires européennes. Bras droit de Bayrou, elle aurait payé la secrétaire de Bayrou avec ses fonds destinés aux assistants parlementaires…

https://ripostelaique.com/emplois-fictifs-quand-corinne-lepage-soutien-de-macron-balancait-bayrou.html

Agnès Buzyn nommée ministre des Solidarités et de la Santé. Présidente de la Haute autorité (sic ! ) de la santé…

Elle considère d’un oeil très favorable les liens ( il faut traduire petits arrangements entre amis ) entre les experts scientifiques et les labos… Vous avez deviné que les 3 vaccins obligatoires que l’on ne trouve que sous la forme de 5 ou 6 vaccins à injecter, ce n’est pas fini…

https://www.mediapart.fr/journal/france/070316/les-petits-arrangements-de-la-nouvelle-presidente-de-la-haute-autorite-de-sante?onglet=full

Jean-Michel Blanquer ministre de l’Education nationale (oh, la gueule… )

Ancien directeur général de l’administration scolaire sous Sarkozy, ses recherches, même traduites par wikipedia sont limpides, tout aussi limpides que les discours de Macron :

« En parallèle, Jean-Michel Blanquer développe une réflexion sur un autre terrain avec Changer d’ère8 qui semble renouer avec une interprétation dialectique de l’histoire, en particulier en insistant sur le dépassement du critère du bien par le critère du vrai dans l’histoire du droit à partir de la fin du XVIIIe siècle. Ce paradigme entre en crise avec la deuxième guerre mondiale pour laisser place à un paradigme plus difficile à définir, qui amène l’auteur à développer une théorie esthétique. À la croisée du travail de constitutionnaliste et de l’analyse philosophique, cet ouvrage permet de déceler une évolution vers une réflexion sur la succession de paradigmes juridiques et sur les ambivalences de la notion contemporaine d’État de droit. Pour l’auteur, le jus-naturalisme a donné naissance au positivisme, qui s’est retourné contre lui. Le même processus se produit avec l’État de droit, qui donne naissance à ce qu’il nomme la « société de droits », une réalité contraire au concept d’État de droit où une pluralité d’acteurs poursuivent des stratégies différentes devant une pluralité de juridictions, de droits et de procédures. »

Jacques Mézard ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation. Sénateur PRG ayant tenté de faire reconnaître le génocide arménien comme crime contre l’humanité.

Le halal ? L’islam ? pas de problème pour l’extermination de l’humanité, monsieur le Ministre ?

Richard Ferrand ministre de la Cohésion des territoires. On l’attendait avec impatience, le sinistre porte-parole de Macron… La cohésion des territoires, ça va être la partition….

Le quidam finance avec sa réserve parlementaire France Palestine Solidarité. On a tout dit.

http://resistancerepublicaine.eu/2017/03/25/le-futur-premier-ministre-de-macron-finance-avec-sa-reserve-parlementaire-france-palestine-solidarite/

La caution écologiste avec Hulot, celui qui brûle 87 litres à l’heure dans son bateau

Nicolas Hulot ministre de la Transition écologique et solidaire, ministre d’État. Usurpateur de la cause écologiste, sans aucune compétence comme la plupart des ministres nommés ce jour.

http://resistancerepublicaine.eu/2016/02/13/les-vacances-de-monsieur-hulot-ecolo-brulant-87-litres-a-lheure-dans-son-bateau/

3 membres de la société civile très impliqués dans les réseaux mondialistes

Pour terminer 3 d’un coup pour faire beau et acheter le monde de l’édition, des multinationales et du monde universitaire.

Françoise Nyssen ( éditeur, Actes sud )ministre de la Culture. Actes sud publie depuis des années des ouvrages faisant la part belle à l’autre, à l’immigré…

Muriel Pénicaud nommée ministre du Travail. Directrice générale de Business France, agence nationale au service de l’internationalisation de l’économie française. Ceux qui veulent conserver les emplois en France vont galérer, galérer….

Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Président de l’université de Nice, proche d’Estrosi…

Bref, la France selon Macron, diluée, dissoute dans l’UE et la mondialisation, faisant l’apologie de la France multiculturelle et se donnant les moyens d’accélérer le Grand Remplacement.

Les choses sont claires. Ce sont tous nos ennemis.

Les islamos et l’islam nous ont déclaré la guerre.

Macron et le gouvernement Philippe nous ont déclaré la guerre.

Aucun espoir à avoir. Aucune attente.

***********************************************************************************************

Un gouvernement Edouard Louis-Philippard

  

Publié le 17 mai 2017 - par

Dimanche, j’ai raté sciemment le sacre du produit de l’année.

Je n’avais pas allumé mon téléviseur pour ne pas subir l’autre « cron » montant sur le trône de France, entendre des journaleux plus serviles que les courtisans de Louis XIV complimenter le jeune loup du 55 Faubourg Saint-Honoré, ce maître du temps, ce guérisseur des écrouelles, ce Bonaparte devenu Napoléon, ce chantre de l’ordolibéralisme “Deutsche Qualität”.

Je n’ai donc pu apprécier sur France 2, les dix heures d’antenne de Delahousse entrecoupées de commentaires de Nathalie Saint-Criq sur le beau mec, ni sur BFM, Elkrief plus en Ruth que jamais (je me méfie des spasmes télévisuellement transmissibles des journaleuses). Mais Samuel Gontier qui tient un blog sur Télérama s’est amusé depuis son canapé à compiler ces grands moments de télévision.

https://twitter.com/SamGontier

L’admiration béate pour le petit « cron », incarnation du Beau, du Bon, du Juste (comme dit un des frère Bogdanov) donnait surtout envie, comme Brighelli l’a écrit sur son blog, de se retirer sur son Aventin personnel.

Aujourd’hui, nous avons eu droit au second épisode de la série.

Un type au teint blafard d’énarque constipé, plus soucieux de relever ses montures de lunettes que de sa lecture, s’est mis à ânonner depuis le haut du perron de l’Elysée une liste de noms, un gouvernement louis-philippard, autrement dit une équipe de branquignols de dernière bourre.

Nous avons de vieux canassons comme Bayrou (65 ans), Collomb (69 ans) et Le Drian (69 ans), de vieilles carnes comme de Sarnez (66 ans) et Girardin (52 ans). Question innovation et jeunesse, on a vu mieux.

Pour Nyssen (65 ans) des éditions Actes Sud à la culture, la gauche poête-poête habituelle devrait se pâmer de plaisir. Une éditrice, oh ! la surprise.

La prise de choix semble être Monsieur Hulot (62 ans). Les paris sont déjà ouverts sur le nombre de jours qu’il tiendra avant de repartir en vacances.

Et voici Le Maire aux finances. Il doit chercher un nouveau slogan idiot. Après “Le renouveau, c’est Bruno. La primaire, c’est Le Maire”, je lui propose “Le bourricot, c’est Bruno. La galère c’est Le Maire”. Il sera en couple avec Darmanin à Bercy. Quel magnifique attelage de LR de rien dans ce gouvernement. Bruno Croquignol, Gérald Filochard et Edouard Ribouldingue, les nouveaux Pieds Nickelés de la France macrotesque.

Ce pays théoriquement à droite, anti-UE, anti-immigration, anti-mondialisation, anti-muzz, se méfiant des banques, des médias, de la finance, après s’être donné un maître qui est son contraire, hérite d’un gouvernement de cajoleurs de l’UE, de fanatiques de la mondialisation, d’islamo-compatibles forcenés.

Beau cas de schizophrénie nationale.

Ce gouvernement ne tiendra guère plus que les fleurs des cerisiers.

L’opération marketing prendra fin le 17 juin.

Qu’aurons-nous alors? Mystère et boules puantes.

Mais si je n’étais pas là pour l’Avènement du Glorieux, j’étais là pour l’énumération laborieuse des ministres et ministricules et surtout je serai devant mon petit écran pour leurs crucifixions (en rose ou pas).

Marcus Graven

***********************************************************************************

Gouvernement Macron-Philippe :

 

les traîtres récompensés,

 

Delanoë encore cocufié.

DACMj6vXUAAwQ_9

Publié le 17 mai 2017 - par -

Ouf ! Cette fois ils ont réussi à être à l’heure. L’inquiétant Alexis Kohler, directeur de cabinet de l’Elysée, avec sa tête de premier de la classe qui dénonce ses camarades, vient donc d’annoncer le premier gouvernement Macron-Philippe.

Il est difficile de se foutre plus ouvertement de la gueule des 66 % de crétins qui ont voté Macron en pensant qu’il était un jeune homme qui allait donner un grand coup de pied dans la fourmilière du vieux monde politique qui, autour de l’UMP et du PS, régentait la vie politique française depuis 40 ans.

http://www.lefigaro.fr/elections/legislatives/2017/05/17/38001-20170517LIVWWW00031-en-direct-gouvernement-edouard-philippe-emmanuel-macron-gouvernement-legislatives-lr-ps-en-marche.php

15 ministres, et, horreur, seulement cinq femmes ! On attend avec impatience les manifestations des hordes de « Osons le clitoris » et des « Femens », devant ce terrible retour en arrière.

Mais l’essentiel n’est pas là. On assiste là à un parfait recyclage des vieilles badernes de LR et du PS, qui ont choisi de trahir leur parti pour aller à la soupe. Un traître comme Edouard Philippe, qui a lâché son parti au milieu du gué, ne pouvait qu’engendrer un gouvernement de traîtres, avec au milieu d’eux le traître des traîtres, Bayrou, homme de droite qui se dit centriste et qui a fait voter Hollande en 2012. Savourons ce que disait ce vendu, avant de se vendre à Macron…

 

Pas de surprise, on retrouve les premiers traîtres, Gérard Collomb et Richard Ferrand, renégats du Parti socialiste, qui, en cas d’échec de Macron, seraient rentrés tranquillement au bercail.

Autre traître affiché, l’ineffable Le Drian, que tout le monde reconnaît compétent et incontournable comme ministre des Armées. C’est tellement vrai qu’il se retrouve à l’Europe et aux Affaires étrangères !

Autre traître de gauche récompensé, Castaner, celui qui s’était désisté pour Estrosi, lors des dernières régionales, pour « barrer la route à la Bête Immonde Marion ».

Parmi les traîtres de gauche non-récompensés, l’éternel baisé Delanoë. Notre-Dame de Paris, faut-il le rappeler, était prévu, en 2012, ministre de la Justice dans la première version du gouvernement Ayrault. Hélas pour lui, Martine Aubry fit un caprice au dernier moment, et claqua la porte, estimant son ministère trop étroit pour elle. D’où, parité oblige, l’arrivée de Taubira à la Justice, et l’éviction de Delanoë. Il espérait prendre sa revanche, c’est encore raté. Il n’a plus qu’à aller se consoler en Tunisie, sa principale résidence…

Autre éternelle cocue, Ségolène Royal, qui avait été la première, comme ministre à soutenir Macron. Elle pourra se consoler en réclamant le perchoir, comme il y a cinq ans… en espérant pour elle que cette fois, elle sera élue !

Côté droite, les traîtres sont également récompensés, bien évidemment. Bruno Le Maire, celui qui refusait la traçabilité de la viande, pour protéger la filière halal de ses copains musulmans, se retrouve ministre de l’Economie.

Autre islamo-collabo notoire, et autre traître célèbre, le maire de Tourcoing, Gérard Darmanin, récolte un obscur ministère, au pourtour incertain. Rappelons que c’est cet homme qui devait tout à Christian Vanneste, qui l’avait ouvertement trahi quand celui-ci fut lynché par son parti, pour avoir juste dit quelques vérités historiques incontestables sur l’histoire des homosexuels, durant les années 1940.

Annie Gérardin se retrouve, comme sous Sarkozy, à l’Outre-Mer, et Bayrou a réussi à vendre Marielle de Sarnez, ce qui, au niveau renouvellement, fait quelque peu désordre, la bougresse en étant tout de même à quatre mandats électifs à son actif. Un prétexte qui avait été utilisé pour virer Manuel Valls.

Restent les inconnus, qui justifient ce qu’on appelle abusivement la société civile. Laura Flessel se retrouve ministre des Sports. Grande épéiste, elle a l’avantage d’être femme et antillaise, ce qui limite les dégâts dans un gouvernement constitué majoritairement d’hommes blancs, ce qui a fait grincer Cambadélis.

Une femme, Sylvie Goulard, proche de Bayrou, ancienne conseillère privée de Romano Prodi, se retrouve ministre des Armées.

Bien évidemment, il fallait le représentant classique de la diversité, cela sera le responsable de campagne numérique de Macron, un nommé Mounir Mahjoubi.

Un illustre inconnu, Jean-Michel Blanquer, remplacera Belkacem à l’Education nationale. Pourra-t-il faire pire ? On attend avec impatience qu’il mette en place son projet au service des zones défavorisées (devinez qui les habite…) avec des classes de 12 élèves, quand il n’y a ni l’espace, ni les professeurs. On appellera peut-être des imams au secours.

Notre amie Ghislaine Dumesnil sera ravie, puisqu’on retrouve ministre des Transports Elisabeth Borne, ancienne patronne de la RATP, cette régie où des machinistes musulmans refusent de serrer la main aux femmes et imposent leurs prières à leurs collègues…

Puisqu’il y a des baisés de gauche, comme Notre-Dame-de-Paris, parlons de traîtres de droite, qui ont vu la récompense de leur félonie leur passer devant le nez. Premier grand baisé, Estrosi, qui avait cru bon de démissionner de la présidence de la Région Paca, et se voyait déjà occuper un maroquin. Raté ! Et l’ineffable Kosciusko-Morizet, qui tortillait de la croupe, et se voyait déjà occuper un grand truc de l’Ecologie durable, ou un machin comme cela !

Pas de bol, Nicolas Hulot fait son grand retour, et se retrouve à la tête d’un grand machin qui s’appelle « Transition écologique et solidaire ». On plaint d’abord les entreprises qui vont se faire harceler par les nouveaux gadgets mis en place par ces parasites.

Bref, avec Macron, qui se disait socialiste un jour sur deux, et Philippe, qui a commencé chez Rocard pour finir chez Juppé, avant de rejoindre Macron, il ne pouvait qu’y avoir un gouvernement de traîtres. Et comme toujours, dans ces histoires, il y a les vainqueurs, et les baisés.

Paul Le Poulpe

Posté par DIACONESCO_TV à 04:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 mai 2017

COMPOSITION DU NOUVEAU GOUVERNEMENT EDOUARD PHILIPPE DU PRESIDENT EMMANUEL MACRON CE MERCREDI 17 MAI 2017

COMPOSITION DU NOUVEAU GOUVERNEMENT NOMME PAR LE PREMIER MINISTRE EDOUARD PHILIPPE DU NOUVEAU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE EMMANUEL MACRON 

lZQoaAfq

EN DIRECT DU PERRON DE L'ELYSEE CE MERCREDI 17 MAI 2017 A 15 HEURES VOICI LES NOMS DE CE PREMIER GOUVERNEMENT PHILIPPE ANNONCE PAR SON NOUVEAU SECRETAIRE GENERAL ALEXIS KOHLER :

2087519_direct-les-dix-huit-ministres-du-nouveau-gouvernement-web-tete-0212100937522

 

LES 22 NOMS DU NOUVEAU GOUVERNEMENT DU PREMIER MINISTRE EDOUARD PHILIPPE

KC8bQOZP

vSRYtO5m

 

DACapt6VYAE81Ky

- Gérard Collomb, ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur;

DACcUC-XkAASM4n

- Nicolas Hulot, ministre d'Etat, ministre de la Transition écologique et solidaire;

- François Bayrou, ministre d'Etat, ministre de la Justice;

- Sylvie Goulard, ministre d'Etat, ministre des Armées;

JYLeDrian

- Jean-Yves Le Drian, ministre de l'Europe et des Affaires étrangères;

- Richard Ferrand, ministre de la Cohésion des territoires;

gkvjbEI1

- Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé;

TdVXR7fB

- Françoise Nyssen, ministre de la Culture;

- Bruno Le Maire, ministre de l'Economie;

VGOWhgMx

- Muriel Pénicaud, ministre du Travail;

- Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale;

- Jacques Mézard, ministre de l’Agriculture et alimentation;

- Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics;

- Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation;

DACMdF2U0AIQpwj

- Annick Girardin, ministre des Outre-mer;

- Laura Flessel, ministre des Sports;

DACMkJ4W0AA2K47

- Elisabeth Borne, ministre auprès du ministre d'Etat, ministre de la transition écologique Nicolas Hulot, chargée des transports;

DACrHmUXgAAzxMK

- Marielle de Sarnez, ministre auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, chargée des Affaires européennes;

- Christophe Castaner, chargé des Relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement;

DACcowHVwAAvunW

- Marlène Schiappa, chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes;

- Sophie Cluzel, chargée des Personnes handicapées;

DACMymdXUAA_fXN

- Mounir Mahjoubi, chargé du Numérique.

7788557981_francois-bayrou-jean-yves-le-drian-et-bruno-le-maire

Bayrou-Macron Bob Edme-AP-SIPA

MAI 1962 ... LA DERNIÈRE COMMUNION EN ALGÉRIE

MAI 1962… LA DERNIĖRE COMMUNION

« Des mots qui pleurent et des larmes qui parlent » (Abraham Cowley)

 

Editorial de José CASTANO

Ecrivain historien

téléchargement

Qu’elle était radieuse l’aurore de ce dernier dimanche de Mai 1962 à Oran !… Le ciel était tout blanc, d’une blancheur de gaze, où scintillaient des gouttelettes nacrées, pluie d’atomes lumineux dont la chute emplissait l’éther d’une immense vibration qu’on aurait dit minuscule. Tel une plume blanche, un nuage solitaire se courbait au dessus de la ville, cette ville, hier si gaie, si propre, si belle qui, aujourd’hui, avait le visage gris des malades incurables, des cancéreux à quelques jours de leur mort.

            Avec le mois de Mai étaient revenus les cortèges immaculés des premiers communiants, et dans cette époque de violence et de haine, il n’y avait rien de plus émouvant que ces enfants graves et recueillis, rayonnants de foi et vêtus de la blancheur des lys.

            Parmi eux, se trouvait Sophie Dubiton, amputée d’une jambe et qu’on portait dans le cortège des communiantes. Elle avait été l’une des premières victimes du « boucher d’Oran », le général Katz, commandant le secteur autonome d’Oran qui avait donné la consigne à ses troupes essentiellement constituées de « gens sûrs », en l’occurrence de gendarmes mobiles, « de tirer à vue sur tout européen qui aurait l’audace de paraître sur une terrasse ou un balcon lors d’un bouclage ». (1)

            Les premières victimes du « boucher d’Oran » furent deux adolescentes de 14 et 16 ans : Mlles Dominiguetti et Monique Echtiron qui étendaient du linge sur leur balcon. Elles furent tuées par les gendarmes. Les projectiles d’une mitrailleuse lourde de 12/7 traversèrent la façade et fauchèrent dans leur appartement, Mme Amoignan née Dubiton, dont le père était déjà tombé sous les balles d’un terroriste du FLN, ainsi que sa petite fille, Sophie, âgée de deux ans et demi et sa sœur, Frédérique, âgée de treize ans qui, atteinte à la jambe, eut le nerf sciatique arraché et dut être amputée.

            Pourquoi lui refuser, malgré l’atrocité de la situation, le droit à la robe blanche et à la douceur de la cérémonie ? Elle n’aurait pas compris, elle, petite victime innocente, quelle nouvelle punition on lui imposait après tant de souffrances imméritées.

            Alors, toute parée, superbe dans ces blancheurs d’étoffe qui l’entouraient comme d’un rayonnement de candeur, Frédérique, se sentait enveloppée d’amour, réchauffée par les sourires lumineux de ses voisins et amis qui lui témoignaient leur tendresse et l’astre radieux, semblait une pluie d’or qui ruisselait de ses mains fines.

            Et cette vision insolite de ces enfants encadrés de C.R.S !… parce que leur quartier étant bouclé par suite d’une perquisition générale, on n’avait pas le droit d’en sortir, sinon avec ces charmants messieurs. C’était grotesque et digne d’Ubu Roi ! Ces petites filles parées de blanc, se rendant vers l’aumônerie du lycée, ridiculisaient par leur innocence la faconde de ces matamores qui les accompagnaient d’un air soupçonneux. Pensez donc, si elles allaient emporter sous leurs voiles les tracts et les armes de l’OAS ! On massa les enfants, place de la Bastille, avec les mitrailleuses braquées sur eux. Et le chanoine, sur le devant de son église, bénit les communiants en disant :

« Aujourd’hui, pour venir ici vous avez dû franchir les armées ; vous avez franchi les armées de Satan ! Ne l’oubliez jamais ! Que cela vous reste comme le symbole, l’exemple de ce que vous devrez toujours être prêts à faire : franchir les armées du démon pour venir à la maison de Dieu. »

Après cette déclaration, le chanoine fut arrêté…

Comme on a raison de cacher aux enfants la vue des laideurs humaines. Le triomphe de la force, la victoire de l’injustice, sont des secousses trop violentes pour eux. Ils doivent croire longtemps que Dieu intervient en faveur des belles causes, que le Mal ne peut prévaloir contre l’amour et le sacrifice. Quand l’âme a pris ce pli de foi dans l’enfance, rien après ne l’efface plus. Ces petits êtres vêtus de blanc, ont été dépouillés trop jeunes de leur tunique d’illusions. Ils ont vu que leurs prières d’enfants purs ne touchaient pas le ciel, que la tendresse de leurs parents ne pouvait pas les protéger contre les abus de la force, qu’une balle bien dirigée ou qu’un couteau trop vif valait plus que cent cœurs vaillants… et de ce jour, ils sont restés tristes de cette certitude.

            Ah ! Quand le sommeil de la mort nous jettera dans la terre, puissions-nous alors ne plus rêver, ne plus voir les tristes réalités de notre triste monde !...

José CASTANO

joseph.castano0508@orange.fr

 

« Si j’avais le pouvoir d’oublier, j’oublierais. Toute mémoire est chargée de chagrins et de troubles » (Ch. Dickens)

 

image0011

Cette photo représente la petite Frédérique DUBITON le jour de sa communion. (Parue dans l’hebdomadaire « CARREFOUR » du 16 Mai 1962.)

            Pour preuve de la désinformation qui sévissait alors en Métropole et du lynchage médiatique que subissait perpétuellement l’OAS, certains journaux –toute honte bue- à l’instar de « La Marseillaise du Languedoc », journal communiste et de « L’Indépendant » de Perpignan, avaient publié cette photo accompagnée de la légende suivante : « Chaque jour des hommes, des femmes, des enfants sont tués ou blessés par les criminels de l’OAS en Algérie… Personne n’est à l’abri de leurs mauvais coups. Pitoyable témoignage. Cette petite communiante sortant d’une église d’Oran a dû être amputée d’une jambe à la suite d’un plasticage de l’OAS (sic) »

            Ainsi, les coups les plus vils et les plus bas étaient régulièrement portés par ces « plumes vertueuses » pour en finir avec un élément indésirable qui troublait leur béatitude. Un machiavélisme féroce et inconscient présidait à l’élaboration du grand crime qui se préparait : Les informations quotidiennes étaient cyniquement dénaturées, des extraits tendancieux, des truquages perfides, des censures arbitraires en représentaient seuls les pages les plus réalistes. La vérité était altérée par des récits tendancieux à l’excès et par omission systématique de tout ce qui aurait convenu le mieux de mettre en lumière, tout cela afin de convaincre l’opinion publique que l’Algérie française était une chimère entretenue par une minorité d’exaltés.

Et pendant ce temps, le FLN, soutenue par cette « intelligentsia » progressiste, perpétrait impunément dans l’indifférence générale ses horribles forfaits…

  (1)  KATZ… CRIMINEL DE GUERRE

Cliquez sur : Voir le message »

82166701_o

13 mai 2017

VERS LA VICTOIRE par l'écrivain-conférencier Daniel LEVEILLARD

DANIEL LEVEILLARD 

DECLARATION DU 8 MAI 2017

CHAPELLE ROYALE SAINT CHARLES

 

VERS LA VICTOIRE

100207335_o

 Daniel LEVEILLARD Maître Conférencier-écrivain

 

Mesdames, Messieurs,

 La France vient de se doter d’un nouveau Président de la République. Je m’abstiendrai de tout commentaire, mon propos est bien ailleurs.

A ceci près néanmoins de rectifier les pourcentages officiels. Car soit de ce Président « Providentiel » élu avec le score énorme de 66%. Mais ce chiffre provient seulement « des voix exprimées ». Or si l’on considère, à juste raison, que la réalité du paysage électoral est d’un ordre triangulaire où, outre le challenger vaincu, (avec 34% des voix), figure en bonne place le Parti Anonyme représenté par les abstentionnistes et les votes blancs ou nuls où il faut ajouter la liste des non inscrits, (plus de 7 millions), portant ce chiffre de l’Anonyme à 35%, soit plus que Madame Le Pen, tout cela déjà réduit le score de Monsieur Macron à seulement un peu plus de 40%.

En outre, il est une autre réalité, à savoir que nombre de ceux qui ont exprimé leur vote en faveur de Monsieur Macron ont en fait voté non pas pour lui mais contre le Front National, soit près de 50% selon les instituts politiques. Cela réduit le score de Monsieur Macron à quelque 20% de voix. Où, hors le vote proprement dit, il faut encore prendre en considération ceux qui n’ont pas voté car n’ayant pas atteint l’âge de la majorité mais qui voteront dans cinq  ans et qui n’en pensent pas moins, réduisant le score à environ à 16%.

Résultat qui se vérifie par cette autre équation, moins précise mais tellement simple : Monsieur Macron ayant obtenu 20 millions de voix, où la moitié revient au Front d’Opposition à Madame Le Pen, cela donne 10 millions de voix, ce qui revient à dire que plus de 50 millions de Français n’ont pas voté pour l’actuel Président. 

Où l’on peut faire cet autre calcul : Si Marine le Pen a hérité des 34% de votes pour elle, mais si Emmanuel Macron n’a eu pour lui que la moitié des 66% recueillis, cela donne 33% ; par quoi, à bien peaufiner, il apparaitrait alors que Marine Le Pen ait pu avoir plus de voix pour elle qu’Emmanuel Macron pour lui. C’est purement mathématique.

Par quoi, cette élection dite présidentielle est loin d’être achevée, où lors des Législatives, le Peuple votera cette fois non plus selon un ordre de rejet mais de façon positive, où la vraie majorité, parlementaire, déterminera sans doute d’un autre prochain Premier ministre, lequel selon la Constitution de la Cinquième République est Chef du Gouvernement ; même et surtout dans un contexte de cohabitation, au demeurant souhaité par Monsieur Macron, qui a su rallier à son Parti, (qui n’en est d’ailleurs pas un), autant certains politiciens de droite que certains politiciens de gauche, tous aguerris et dont on imagine sans peine la cacophonie ministérielle, ouvrant à une situation identique à la Quatrième République : totalement ingérable. Mais d’où émergea celui qu’on qualifia alors d’« Homme Providentiel » : celui qui, en 1940, porta la France vers la Victoire.

Cela étant posé, j’en viens à mon propos ; lié à ces élections.

Le 29 avril dernier, à Nice, j’ai produit une conférence d’une heure et demie sur le thème de La thèse providentialiste, au cours de laquelle j’ai voulu montrer comment l’ « En marche » de l’Histoire peut s’inverser, de façon soudaine et imprévue autant qu’hors de la seule volonté humaine ; ce que précisément on appelle « la Providence ».

A ce propos, j’ai rappelé la Prophétie du Grand Monarque, née sous Charles VII. Alors surnommé Le Ténébreux tant son moral était bas et dit de même Le petit roi de Bourges tant l’étendue de son pouvoir était restreinte, c’est néanmoins ce roitelet insignifiant qui s’est trouvé propulsé soudain au titre majeur de roi légitime de droit divin, dit du fait Le Victorieux.

Charles VII sacré à Reims grâce à une Jeanne d’Arc venue du Diable Vauvert, par un sauf-conduit émanant du Duc de Lorraine alors que cette terre n’était pas encore française ; mais cette femme prédestinée, née un 6 janvier au jour des Rois et en cette commune de Domrémy qui n’est pas sans rappeler le Dom Rémy ayant pourvu jadis au premier sacre rémois, celui de Clovis dont on sait comment à Tolbiac, Clotilde le porta vers la victoire.

Cette Prophétie du Grand Monarque fut en fait initiée au Mesnil des Abbés de Jumièges par une non moins prédestinée Agnès Sorel, déclarée officiellement épouse secondaire de Charles VII ; comme seule aura droit à ce titre Gabrielle d’Estrée, épouse secondaire d’Henri IV, premier des Bourbons avec qui fleurira vraiment cette dite Prophétie ; concrétisée par le fait que les trois derniers rois, Louis XV, Louis XVI et Louis XVII descendent d’Agnès Sorel par la Maison de Savoie.

Selon cette Prophétie dont saint Philibert, fondateur de l’Abbaye de Jumièges, fut le Précurseur de par sa vision d’une dormition, la Royauté Française, après un temps de dormance commencée avec la disparition de Louis XVII, devrait renaître, à la cinquième génération après celui-ci, qui n’ayant jamais gouverné de fait régna néanmoins de droit. 

Ce qui rejoint la prophétie de Jeanne quant à son épée marquée de cinq croix, et confirmation en ayant été donnée par le voyant de La Salette, Maximin Giraud, lequel ayant été trouver le roi de France Henri V condamné à l’exil en Autriche, lui a dit au nom de Notre Dame : « Il refleurira le Lys, à la cinquième génération ».

Cinq générations à compter de Louis XVII, c’est aujourd’hui.

La Prophétie dit que « Ce sera à l’heure d’une grave crise politique, pitoyable », rappelant le « C’est grand’ pitié en Terre de France » de Jeanne d’Arc, et qu’alors « la République tombera d’elle-même ».

D’une part, c’est un constat affligeant que le système républicain est arrivé aujourd’hui à un seuil d’incapacité totale à gouverner la Nation ; à commencer par une incapacité déjà à savoir élire correctement son Chef d’Etat où tout ici s’est joué sur des rumeurs néfastes et des promesses fastueuses, alimentées par les factieux du monde médiatique.

D’autre part, dans la règle du Principe Royaliste, tellement bien incarné par Henri V qui n’ayant lui non plus jamais gouverné régna néanmoins, il a toujours été affirmé que le premier devoir des rois dits de dormance, était la patience de l’attente, au contraire de prétendre à la Couronne : « Le Trône ne se revendique pas, il échoit » ; le second devoir de ces rois étant d’être prêt quand sonnera l’heure.

Comme je le disais ce 1er mai au soir où j’étais toujours à Nice, mais dans un tête à tête privé relevant du secret d’alcôve, l’effondrement du système, ce Frondremand des mages depuis Agnès, semble bien être l’annonce de la Résurgence de la Royauté, avec une précision chronologique que seul peut maîtriser le Grand Horloger, entre montre suisse ou horloge comtoise ; en référence ici à ces terres génovéfaines qui virent paraître en premier les Fils de David issus de Joseph d’Arimathie, grand oncle paternel de Jésus et roi à sa suite comme étant son plus proche parent selon l’ordre dynastique. Descendance davidique dont jaillira justement sainte Clotilde, première reine de France, en cette terre des Burgonds, mot à l’origine du nom « Bourbon » par une certaine Agnès ; étant à se souvenir ici que le mot « Clotilde » vient d’un mot germanique signifiant « vers la Victoire ».

L’heure n’est plus au silence ; et quant à moi, me taire désormais n’aurait aucun sens après la publication de mon livre Providence et Destinée où j’en ai tant dit que plus encore ne sera jamais assez. Aussi je me propose au plus tôt dès après les législatives, de tenir une conférence sur le thème de La vocation divine de la France, dont le Roi est avant tout le Fils Aîné de l’Eglise.

Je parlerai sans papiers comme au 29 avril ; car quand on connaît son sujet et dans ce contexte particulier où il convient de s’attacher son auditoire, user de fiches est à prohiber ; on parle avec sa mémoire, avec ses tripes, et avec amour : le front, le ventre, le cœur, tel étant le signe de croix.

Puisse se réaliser la prophétie d’Agnès annonçant pour la fin de dormance, le Réveil de la France endormie, et que paraisse enfin cette autre Agnès dont les moines de Jumièges eux-mêmes ont dit qu’« Elle est celle autour de qui tout gravite ».

Comme je le disais ce 29 avril, la Restauration royaliste tient du miracle, et d’un miracle gigantesque, par laquelle théophanie Dieu doit manifester sa Toute Puissance. A un tel Dieu, par définition rien n’est impossible ; et plus l’histoire est improbable jusqu’à l’invraisemblable, justement c’est là que Dieu révèle sa capacité créatrice qui seule est constitutive d’une Histoire Sainte.

Suite à la proposition qui m’en a été faite, je serais honoré de revenir à Nice où je suis déjà venu quatre fois ; d’autant que je suis attaché aux symboles et que Nice tient son nom du grec Nike signifiant « Victoire », où certains initiés retiendront encore le prénom de Victorine comme essentiel quant à cette résurgence dynastique ; comme Nice étant attaché à la Reine Victoria, (qui fréquenta la Villa du Prieuré où je tins cette dernière conférence), je rappellerai enfin la devise victorienne : « Nul ne peut dire fontaine qui n’en boit l’eau ».

Comme Agnès née Soreau était dite « Dame des Sureaux », remettons-nous à Notre-Dame Parturiente, dite à juste raison « Dame des Saules », en référence aux pleurs qu’elle verse dans la douleur mais celle tellement enchanteresse de l’enfantement. Il faut boire à la source de ses yeux pour mesurer la force de la Promesse divine.

Alors, loin de ces élections tronquées où chacun n’y aura vu que doux leurres, sachant la promesse de Dom Rémy baptisant la France, au moins vivons dans la saine Espérance de cet Heureux Avènement par quoi l’on entendra bientôt de nouveau le cri du Maranhata : « Le voici qui vient ! »

« Le voici qui vient celui qui paraît enfin au monde après tant d’années caché, dans l’ombre », et qui vient en marche vers la Victoire.

Certes pas pour gouverner, où le système établi soi-disant démocratique, interdit cette alternative d’un vote royaliste, sauf un impossible Coup d’Etat ; mais pour régner. Créer un Etat dans l’Etat, où « pas à pas », se fera jour une conscience plus que nationale, seule capable de bouleverser les valeurs, en refusant les forces froides de la Finance, du Commerce et de l’Industrie, pour mettre en lumière les forces vives du Cœur autant que de l’Esprit ; la chaleur humaine. 

Si jusqu’alors et depuis l’interdiction républicaine faite au Peuple et à ses députés de voter royaliste, en date du 15 août 1884, la France s’est trouvée divisée dans l’illusion fantomatique d’une république de droite (bleue) face à une république de gauche (rouge), il semble bien que dès aujourd’hui, nous revenions à cette forme saine d’opposition née dès 1792, à savoir une France divisée entre Républicains et Royalistes, où chacun pouvait choisir en toute Liberté dans l’esprit d’ Egalité et dans la Fraternité ; n’oubliant pas qu’en 1884, le Parlement était toujours à très forte majorité royaliste, d’où justement l’éviction des royalistes par la force, et d’où l’invention du bulletin blanc en seule riposte possible ; le blanc, couleur de la royauté.    

Chers amis, il n’est de combat perdu d’avance que quant à ceux qui s’y refusent. « Le Cœur Vaillant, rien d’impossible », tel fut le mot de Jeanne d’Arc à la victoire d’Orléans, le 8 mai 1429, reprenant ici la devise du Banquier de Bourges.

La volonté d’être en marche jusqu’au-delà de ses forces est le seul vrai gage qui puisse porter vers la Victoire. 

Dans cette ultime attente, je me tiens à la disposition de chacun.

Daniel Leveillard

                                                                                     

d.leveillard@laposte.net

06 52 88 29 08

La Bourgogne. 1 rue Jean Charcot 76700 Harfleur (2ème Canton du Havre).

 

image_content_general_18179584_20150104230120

 

Posté par DIACONESCO_TV à 13:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


12 mai 2017

BRAVO L'ARTISTE !

Publié par Gilles William Goldnadel le 11 mai 2017

Pour Gilles-William Goldnadel, la victoire d’Emmanuel Macron est une victoire artistique, médiatique et esthétique.

Il n’est pas interdit, ni irrévérencieux de crier: Bravo l’artiste!

Car la victoire d’Emmanuel Macron est avant tout artistique, médiatique et esthétique.

Elle aura été scénarisée de main de maître communicant, à l’instar de cette traversée pharaonique du Carrousel du Louvre sur fond d’hymne européen joyeux et d’éclairages mystérieux.

Le monde virtuel existe. Il influence les esprits. Il les séduit. Il les galvanise. Il les télé-transporte. Il les effraie. Il les impressionne. Il les intimide. Il les embellit. Il les contraint. En ce sens, il peut agir sur le réel électoral.

Il n’est pas sérieusement contestable que l’ensemble quasiment unanime du monde médiatique français, à commencer par son service public audiovisuel, aura puissamment contribué à la victoire de l’ancien ministre de François Hollande.

C2NGFQ0XAAAE6b6

Il est difficile de ne pas y déceler un soubassement idéologique au moins réflexe.

  • Au premier tour, en focalisant l’attention sur les problèmes judiciaires du candidat de droite, au détriment des sujets de sociétés controversés et sciemment occultés.
  • Au second tour, en contribuant au retour du débat névrotique autour de la seconde guerre mondiale, comme à la culpabilisation de ceux qui, taxés implicitement de collaborationnisme, refusaient de choisir entre l’erreur économique de l’une et l’horreur multiculturaliste de l’autre.

Cela n’enlève évidemment rien à l’audace et au talent du gagnant, ni aux errements et aux manquements de la perdante.

On notera, toutefois, que cette prégnance de l’influence médiatique idéologisée au détriment des droites ne fait toujours pas l’objet d’une véritable réflexion critique argumentée de la part de ses victimes, en dehors de malédictions aussi véhémentes que stériles.

La victoire de M. Macron, n’est pas seulement médiatique, elle est aussi esthétique.

Faire profession d’optimisme océanique est plus beau, plus populaire, plus gratifiant que de décrire de manière ingrate cette laideur du monde réel contre laquelle il conviendrait de se protéger ou de se colleter.

Le programme du jeune gagnant, sorte d’Obama blanc, misant sur sa verdeur, était aussi lisse que son visage juvénile qui lui servait d’affiche.

La seule véritable stratégie du candidat d’En Marche était de pouvoir donner la réplique gagnante à la méchante représentante officielle des vilains.

Celle du monde ingrat, qui marche lourdement avec ses gros sabots crottés sinon fourchus.

Il convenait pour y arriver, d’utiliser élégamment les creux et de remplir par l’air du temps, le vide sidérant laissé par un mentor définitivement déconsidéré par ses logorrhées vespérales, qui n’avait plus les moyens ni de le reconnaître ni de le déshériter.

Pas question donc dans le monde virtuel de raconter des histoires tristes avec des terroristes islamistes. Pas question, dans le décor en technicolor de dessiner des murs, des douanes ou des frontières.

Et encore moins des barbelés.

En ce sens, on peut effectivement encore décrire après sa victoire, M. Macron comme une bulle médiatique, n’ayant pas éclaté, mais, précisément, s’étant élevée grâce à sa légèreté.

La revanche, avais-je écrit dans une précédente chronique dans ces mêmes colonnes, de l’antimatière sur la matière, conformément aux dernières découvertes de la physique quantique.

Ce cadre enchanteur et utopique ne pouvait que séduire le monde artistique et cinématographique sans frontières dont le virtuel est la réalité. Un monde aérien de beauté, de légèreté, de paix et de volupté, qui ne connaît ni limites, ni fin, ni petitesse. Dans ce monde ironique, la poésie est politique et la politique, onirique. En ce sens, la victoire d’Emmanuel Macron est aussi la sienne.

Certes, la victoire artistique d’Emmanuel Macron , au-delà des dithyrambes de la presse internationale de papier, n’a rien de triomphale.

Le monde virtuel a eu beau agir sur le monde réel, la fâcheuse sphère électronique en a limité considérablement les effets.

Les foules, sans doute dans leur souvenir confus des meurtres de masse, n’ont pas eu le cœur à faire la liesse.

La parenthèse magique et anesthésique va bientôt se refermer.

Déjà, dans quelques jours, une autre consultation aura lieu, où la part artistique sera plus congrue.

La pleine saison va reprendre pour la délinquance et l’immigration forcée de masse, et l’islam radical comme la dette n’accorderont aucun délai de grâce.

Le multiculturalisme n’a pas encore définitivement gagné la partie, mais en dépit de l’opposition d’une majorité du pays, par la grâce médiatique et artistique, il n’a pas perdu.

Quand l’heure sera venue de lui dire vraiment non, c’est peut-être parce qu’il sera trop tard.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gilles-William Goldnadel. Publié avec l’aimable autorisation du Figaro Vox.

115510549_o

Posté par DIACONESCO_TV à 09:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 mai 2017

ELECTIONS PRÉSIDENTIELLE LA POLÉMIQUE SUR LA VICTOIRE DE MACRON EST OUVERTE LA VÉRITÉ L'EMPORTERA-T-ELLE ?

Macron pourra-t-il rester à l’Elysée

 

 

 

 

après les révélations de Wikileaks ?

 

 

 

Publié le 7 mai 2017 - par  



Le combat était par trop inégal. Nous avons eu beau, jusqu’au bout, avec nombre de sites patriotes, dénoncer la réalité de l’imposture Macron, démontrer qui était derrière cette créature, en face, le rouleau compresseur, constitué de la caste, élites mondialistes, journalistes de propagande, juges partisans, officines patronales, bureaucraties syndicales, artistes d’Etat, imposteurs se disant antiracistes, et combien d’autres qui, durant des mois, ont repris le numéro de la « Bête Immonde » qui allait ruiner la France.

Maxime Lepante a publié six vidéos exclusives, qui ont fortement circulé dans toute la France, et bien plus largement. Toute notre équipe rédactionnelle, et d’autres contributeurs, ont multiplié les textes de qualité, pour ouvrir les yeux aux Français. Mais quand nous avions 50.000 visiteurs par jour (ce qui fait trois fois plus avec les « partage », en face, ils avaient leurs outils de propagande, qui touchent des millions de téléspectateurs. Ils avaient leurs journaux de propagande, financés à 30 % par le contribuable, pour distiller la haine contre Marine Le Pen, en permanence.

La netteté du score ne doit pas dissimuler le fait que cette élection n’a pas été du tout régulière. Fillon a été exécuté dès le lendemain de sa victoire aux primaires, par un véritable coup d’Etat médiatico-judiciaire dont il ne s’est jamais remis. Au service de Macron.

Quant à Marine Le Pen, elle a été l’objet d’un harcèlement permanent de journalistes agressifs qui lui ont pourri nombre d’interviews, et ont multiplié les saloperies et les commentaires malveillants à son encontre. Il n’y a rien d’étonnant à ce qu’elle ait terminé la campagne très fatiguée, tellement le traitement qui lui a été infligé jusqu’au bout n’avait rien à voir avec la complaisance dont a bénéficié le candidat d’En Marche.

Tout a été bon pour ce régime qui soutenait Macron de toutes ses forces pour fausser le résultat : Bulletins de vote de Marine massivement déchirés, absence de bulletins, 500.000 électeurs (près de 2 %) inscrits en deux lieux, curieuses absences de votes blancs dans certains bureaux, inscriptions massives d’immigrés sur les listes électorales, banderoles anti-Marine déployées sur des mairies, ou sur la Tour Eiffel, multiplications de provocations et d’agressions des Femens et des gauchistes, sans parler, bien évidemment, du lynchage permanent de la candidate patriote, à comparer avec la complicité des journalistes avec Macron…

Les journalistes lui ont fichu une paix royale sur ses 3 millions d’euros disparus, l’hypothèse de son compte caché aux Iles Caïman. Les juges, socialistes, ont été aussi prompts à vouloir interroger Fillon et Marine, que serviles vis-à-vis du candidat du système.

Lors de tous ses meetings, avec des effets surjoués, Macron n’a jamais caché son objectif : éradiquer les militants patriotes, contre qui il appelle ouvertement à la violence, multipliant les références historiques les plus mensongères et les plus ordurières pour justifier ses propos.

C’est donc le candidat des mondialistes et des musulmans qui est élu président de la République par le vote de 20 millions de crétins, qui ont livré le pays à un président immature et superficiel, qui ne sera que le pantin de l’oligarchie financière, de Merkel, et de l’Union européenne. C’est la victoire de la coalition des antipatriotes contre la France. L’élection de Macron est un suicide français, une véritable catastrophe pour notre pays. Marine proposait des référendums, il va gouverner par ordonnance, pour briser le modèle social français. Honte à tous les lâches qui, contrairement à Nicolas Dupont-Aignan, ont placé leurs petits intérêts particuliers au-dessus de la nécessaire défense de notre France, et sont restés bien planqués.

Déjà affaibli par cinq années de quinquennat calamiteux de Hollande, notre pays va s’enfoncer dans la déchéance, et verra déferler en France, avec la bénédiction de Macron, des millions de clandestins musulmans qui accéléreront le Grand Remplacement de population programmé. Les Algériens, qui ont obtenu des promesses de Macron pour que leurs jeunes viennent en France, peuvent exulter. L’accélération de la colonisation nord-africaine, sur notre sol, sera sans doute la réparation de nos « crimes contre l’humanité ».

L’heure est-elle donc à la résignation ? Ce serait mal nous connaître, certainement pas !

Car à peine élu, le candidat d’En Marche se trouve affaibli par le Macronleaks, à savoir le détournement, par Wikileaks, de 70.000 dossiers contenus dans les archives de Macron et son équipe.

Une première lecture (nous avons chargé tous les fichiers) permet de constater plusieurs énormités, que Macron n’avait pas annoncées aux Français !

1) Accélération du programme d’islamisation de la France (présentation Power Point à l’Institut Montaigne).

http://www.fdesouche.com/850415-islam-diversite-ecole-halal-extraits-dun-powerpoint-confidentiel-de-linstitut-montaigne-trouve-dans-les-mails-reveles-par-wikileaks

2) Un député socialiste proche de Macron et responsable important d’En Marche, commanderait de la drogue à l’Assemblée nationale…

3) Macron, qui, tout au long de la campagne, a mis en avant sa relation exceptionnelle avec Brigitte Trogneux, son épouse plus âgée que lui de 25 ans, recevrait des messages d’une liste de diffusion pour homosexuels, « Vestiaire Gay ». Si cela était vrai, il aurait délibérément menti aux Français, sur cette question, lui qui a multiplié les mensonges grossiers lors de son débat contre Marine.

4) Contacts réguliers de l’équipe de campagne d’En Marche avec le Ministère de l’Intérieur pour recycler en douce des députés PS vers En Marche aux prochaines Législatives. Donc, nouvelles preuves que Macron n’ a pu monter son projet qu’avec l’appui de Hollande-Cazeneuve.

5) Banques : énormes virements (parfois 1 millions d’euros) d’un compte à l’autre, et surtout financements de la campagne de Macron provenant de comptes bancaires à l’étranger (Maroc, Silicon Valley en Californie…). Donc, Macron est-il le candidat de l’étranger, et ses comptes de campagne pourront-ils être validés ?

6) Abrogation de la loi de 1905, et financement par l’Etat français des imams et des futures mosquées géantes dont il veut couvrir la France.

7) Rapport confidentiel de Terra Nova sur l’émancipation de l’islam en France…

http://www.fdesouche.com/850467-wikileaks-rapport-confidentiel-de-terra-nova-sur-lemancipation-de-lislam-de-france

Et ce n’est que le début. Affolés, ceux qui ont monté la magouille Macron (que nous ne reconnaîtrons jamais comme notre président), essaient de dissuader les journalistes de fouiller davantage dans ce dossier. C’est pourtant une véritable bombe à retardement qui attend le futur hôte de l’Elysée. D’où les mesures d’urgence prises par Cazeneuve et la clique socialiste : comptes facebook et twitter de nombreux patriotes bloqués, menaces ahurissantes de l’avocat de Macron contre Julien Rochedy…

Macron et sa clique n’ont jamais caché leurs intentions : dissoudre non pas les associations musulmanes, il est leur allié ; non pas les associations gauchistes, elles sont ses milices. Ceux qui seront visés seront les sites de réinformation comme le nôtre, et bien d’autres, accusés d' »inciter à la haine ».

Bien évidemment, nous sommes obligés, dans ce contexte, après ce qui nous est arrivé sur facebook, et le blocage du compte bancaire de notre maison d’édition, d’anticiper efficacement tous les mauvais coups qui ne peuvent que s’accélérer à notre encontre, suite à la victoire de Macron. Première mesure, nous encourageons nos milliers de lecteurs quotidiens qui ne sont pas inscrits à notre liste de diffusion pour recevoir notre lettre quotidienne de le faire au plus vite. Des fois que les cerbères de Macron aient l’intention de bloquer notre site, ils ne pourraient rien contre l’envoi, depuis les Etats-Unis, de notre lettre, qui, aujourd’hui, touche 25.000 abonnés, alors que nous avons 40.000 visiteurs par jour.

Enfin, un mot, bien évidemment, sur la candidate du camp patriote, Marine Le Pen. Rappelons que Riposte Laïque n’est pas un site au service du FN, mais de l’Union de tous les patriotes. Dans cette période, nous avons donné la parole à des personnalités du FN, mais aussi à d’autres composantes de la famille France, comme Carl Lang, Karim Ouchikh, Paul-Marie Coûteaux et bien d’autres militants exemplaires. Nous avons, jusqu’à deux mois du premier tour, publié des articles favorables au FN, et d’autres plus critiques. Puis, devant les enjeux, nous avons cessé de publier des textes critiques, et mis toutes nos forces derrière la candidate du FN.

Dans la foulée de la victoire du Brexit et de Donald Trump, après la défaite de Juppé, quand Marine était donnée à 28 % dans les sondages, nous avons commencé à croire à un possible miracle français. Malheureusement, la candidate a fini le premier tour à seulement 21,5 %, et même si ce score lui a permis d’être présente au 2e tour, et de faire un score jamais atteint, la déception est vive.

Ce n’est pas ce soir que nous allons tirer les bilans de ce score, chercher à comprendre les raisons de cette chute, ni commenter plus largement, dans cet édito, le fameux débat qui a opposé Marine à Macron. Pas davantage évoquer si la campagne de Marine a été exceptionnelle, bonne, moyenne ou mauvaise, ni l’épineuse question de l’euro… Il n’en reste pas moins que plus de 10 millions de Français, dans un contexte de guerre civile quotidienne instruite contre le FN, qui ont choisi de voter Marine, c’est exceptionnel.

Pour l’instant, dans les semaines qui suivent, deux missions attendent Riposte Laïque, ses rédacteurs et ses contributeurs : approfondir le contenu des révélations de Wikileaks, en informer les Français, vérifier si ce qu’on apprend permettra à Macron de rester à l’Elysée, ou s’il devra démissionner. Et mener cette campagne, contre ce qui sera le silence des médias officiels. En assumant les risques que nous serons amenés à prendre, au service de la France, pour débarrasser au plus vite le pays de cet accident de l’Histoire qu’est Macron.

Et naturellement, continuer, à l’occasion des législatives, à soutenir le camp patriote, pour éviter que la victoire des mondialistes ne soit totale.

Bref, chers compatriotes, l’heure n’est pas à la résignation, vous l’aurez compris…

CYRANO

***********************************************************************************************

COMMUNIQUE DU GÉNÉRAL

 

ANTOINE MARTINEZ

 

(8 mai 2017)

 

 

 


Share Button

Général Antoine Martinez

 

Le peuple français s’est donc exprimé et a ratifié l’odieux hold up démocratique organisé par des officines clandestines liées au pouvoir, aidées par certains médias serviles, qui a conduit finalement au succès d’un coup d’Etat institutionnel lequel a permis l’élection de l’héritier du président sortant. Car le nouveau président est bien l’un des inspirateurs et l’un des responsables de la gestion et du bilan désastreux de ce quinquennat finissant. Circonstance aggravante, il a accusé la France de crime contre l’humanité en évoquant la colonisation alors que cette dernière est à l’origine de la lutte contre l’esclavagisme et la traite arabo-musulmane caractérisée, entre autres, par le génocide ethnique par castration qui a sévi entre le VII ème et le XX ème siècles. Pour qui aspire à gouverner la France, héritière d’une grande histoire, cette profession de foi ne semble pas la plus adaptée.

Les Français ont cependant fait leur choix, en toute connaissance de cause (?). Ils en reprendront donc pour cinq ans. Depuis des mois, les patriotes attendaient de leurs responsables politiques un sursaut face aux véritables dangers qui menacent l’avenir de la nation et qui n’ont curieusement pas été évoqués au cours de cette campagne électorale marquée par une conspiration qui a privé la droite de sa victoire. En guise de sursaut, ils ont manifestement opté pour le suicide et même pour la soumission aux pressions constantes des islamistes, notamment de l’UOIF dont la présence sur notre sol est intolérable et inacceptable. Ce faisant, en renonçant lâchement au sursaut pourtant nécessaire, ils engagent l’avenir du peuple qui a, en fin de compte, également opté, semble-t-il, pour le suicide ce qui qui est incompréhensible. Mais comme eux, le peuple pense que la soumission le sauvera alors que c’est le contraire, elle le perdra.

Alors, les Français confirmeront-ils ce choix mortel pour la nation française aux élections législatives ? Les patriotes, les citoyens attachés à leur identité, à leur histoire, à leur culture, à leur civilisation doivent savoir que ce suicide conduira inévitablement soit à la soumission, soit à la révolte, de toute façon à la violence et à la douleur. Car, des révélations tardives mais qui pourraient être confirmées (Macronleaks/Wikileaks) laissent à penser qu’un projet d’abolition ou de modification de la loi de 1905 serait bien avancé pour faciliter le financement et donc l’islamisation forcée de notre pays.

Alors que nous célébrons la victoire sur le nazisme, régime totalitaire, et que nous honorons nos morts qui ont sacrifié leur vie pour la France et pour la liberté, nous ne pouvons accepter que nos responsables politiques aient facilité et continuent de faciliter, par le biais d’une immigration de peuplement hostile à nos valeurs, l’installation sur notre sol d’un nouveau système totalitaire et barbare, ce nazislamisme qui – que ce soit silencieusement et « pacifiquement » ou que ce soit agressivement avec le terrorisme – va poursuivre sa conquête : (« avec vos lois démocratiques nous vous coloniserons, avec nos lois coraniques nous vous dominerons »).

Ils ne le savent pas encore, mais s’ils ne veulent rien changer ils seront balayés par ceux-là mêmes auxquels ils se soumettent aujourd’hui.

Il faut donc rapidement faire des questions de l’immigration et de l’identité  – qui sont liées – une priorité absolue. Il n’y a pas d’extrémisme ou de xénophobie à vouloir défendre son identité. C’est même un devoir légitime pour tout peuple quel qu’il soit.

Les patriotes refusent donc ce suicide et cette soumission annoncés.
Et ce 8 mai 2017 – les cérémonies qui se sont déroulées en hommage à ceux à qui nous devons notre liberté nous rappellent que les morts commandent les vivants – doit devenir celui d’un appel à la résistance face à la dissolution et à la destruction programmées de la nation.
Nous ne pouvons pas, nous n’avons pas le droit de renoncer.

Tout en restant vigilants, il nous faut rester déterminés.
Alors, rassemblons-nous, invitons et invitez les patriotes à rompre leur isolement et leur silence et à rejoindre les Volontaires Pour la France.
Entrons en résistance pour refuser cette soumission et pour que revive la France.

Général (2s) Antoine Martinez
Coprésident des Volontaires Pour la France


Ceux qui ont lu et apprécié « Devoir d’Expression d’un Citoyen (pas) Ordinaire » ne manqueront pas de lire le nouvel essai que vient de publier le général Martinez « Quand la Grande Muette Prendra la Parole ».
Un projet auquel souscriront l’ensemble des patriotes, las de l’incompétence des prétendues élites et de la décadence économique, morale et identitaire de notre pays.
Acheter et faire connaître cet ouvrage (préfacé par Ivan Rioufol) constitue un acte de résistance, de patriotisme et une contribution à l’ardent effort de redressement de la France.

 

C5IIiqVWAAA7uGM

 


 

 

Posté par DIACONESCO_TV à 09:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

REQUIEM POUR LA FRANCE Editorial de GOLDNADEL

Goldnadel : “Requiem pour la France ?”

Par Gilles-William Goldnadel / Mardi 9 mai 2017 à 10:224

SOURCE Image et texte :
L'avocat Gilles-William Goldnadel. Photo © DR
L'avocat Gilles-William Goldnadel. Photo © DR

Tribune. Chaque semaine, Gilles-William Goldnadel propose aux lecteurs de Valeurs actuelles son regard sur l'actualité.

Editorial

Ordinairement, je suis bon public. Je ne boude pas l'enthousiasme communicatif. Je ne suis pas ménager de mes applaudissements. Mais là, c'est un peu compliqué. J'ai assisté à la pièce au milieu de la scène et du parquet. Dans la cuisine, comme dans le cabinet. Qui sentait le renfermé.

Le hors-d'oeuvre du premier tour qui tenait du chef-d'œuvre du tournemain. La mayonnaise aura bien pris. Avec les œufs cassés Justice vivement fouettés et une grosse pincée de moutarde médiatique qui piquait les yeux du spectateur jusqu'à l'aveugler. Le soir du premier tour, voici que le vaincu à qui l'on avait taillé un costard et offert quelques complets, croyait moralement indispensable et politiquement avisé d'appeler à voter pour le premier bénéficiaire de l’entourloupe, au risque d'entraîner son camp dans l'exode et la démobilisation.

À peine, avions-nous entamé le second plat, que le hors-d'oeuvre frelaté était déjà digéré.

Tant mieux, car nous n'avions encore rien avalé de force et avec un entonnoir. Triste époque où les oies sont protégées du gavage, mais pas l’électeur que l'on peut pigeonner.L'antifascisme militant était de retour pour terrasser la bête immonde. Et l'utilisation de la solution finale me restait sur le coeur.

Ceux qui déclaraient ne pas vouloir choisir entre l'erreur économique et l’horreur multiculturaliste , étaient tenus pour collaborateurs. Et dans ce combat, la nouvelle résistance antifasciste était plus fasciste que les anciens faisceaux.

Les seuls opposants, qui, vaguement encore pouvaient s'exprimer sans trop craindre la tonsure, étaient les enragés collectivistes qu'on voulait ménager.

Les deux master- chefs rivalisèrent en pays amiénois, pour savoir qui obtiendrait les meilleures grâces des syndicats fossoyeurs de l'industrie française, sous l'oeil attendri de l'opinion captive.

Il y eut, enfin, l'explication finale ou celle qui fut mauvaise devint catastrophique, par décret de disgrâce médiatique.

Car en vérité,  preuve est faite que les médias épris sont plus forts que la facheuse sphère.

Si d'aventure, la France républicaine existe encore dans cinq ans. Si l'islam radical n'a pas encore triomphé définitivement dans les têtes manipulées ni n’en a trop coupées, si l’invasion massive n’a pas définitivement subjugué les forces politiques, je préconise de disqualifier d'avance tout candidat ayant le front d'être patriote.

Ce sera sinon plus français, au moins plus franc. Je crois  Macron jeune plus proche de Salieri l’ancien que de Wolfgang. Mais je commande quand même  un "Requiem(*) pour le pays".

Gilles-William GOLDNADEL

 

(*) Le Requiem (forme à l'accusatif du latin requies signifiant repos) ou Messe de Requiem est une Messe de l’ Eglise catholique romaine, qui a lieu juste avant un enterrement ou lors de cérémonies du souvenir. C'est une prière pour les âmes des défunts, aussi connue sous le nom latin de Missa pro defunctis ou Missa defunctorum (Messe pour les défunts ou Messe des défunts). Elle est parfois pratiquée par d’autres Eglises chrétiennes comme les Églises Anglicane et Orthodoxe.

Son nom vient des mots d’ouverture (l'incipit) de l’Introït : Requiem æternam dona ei [/eis], Domine, et lux perpetua luceat ei [/eis] (Seigneur, donne-lui [/donne-leur] le repos éternel, et que la lumière perpétuelle luise pour lui [/pour eux]).

Requiem est aussi le nom de nombreuses compositions musicales entendues lors du service liturgique ou utilisées comme pièce de concert. À l'origine, ces compositions musicales classiques de Requiem étaient réellement données pendant le service funèbre et étaient conçues pour pouvoir s'intégrer à la liturgie. Elles étaient essentiellement chantées par un chœur, chacun d'eux étant précédé par l'intonation chantée par le célébrant. Elles s'éloignèrent franchement de la liturgie quand on y adjoignit des parties de solistes chantées assez importantes, ainsi qu'une partie orchestrale d'accompagnement. Ce mode d'exécution est à présent rare.

 

R-3870723-1403953545-2475

 

***********************************************************************************************

Posté par DIACONESCO_TV à 07:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 mai 2017

NEWS INTERNATIONAL : LA FÉDÉRATION DE RUSSIE ET L’ARMÉE RUSSE

Le défilé de la Victoire de la Russie sur l'Allemagne Nazie a commencé ce 9 Mai 2017 à Moscou en Présence du Chef de l'Etat Vladimir POUTINE 

C_Xh45CXoAAeI4E

 

Une armée de blindés dans le centre de Moscou: 

 

Sputnik diffuse en direct

 

 

SOURCE : © Sputnik. Alexander Vilf
2 / 2
RUSSIE
17:32 03.05.2017(mis à jour 15:09 04.05.2017) 

1031221359

Des chars T-14 Armata ultramodernes et des T-34 soviétiques, des obusiers, des systèmes antiaériens... quelque 114 véhicules militaires au total se sont rassemblés dans les rues de Moscou dans le cadre d'une répétition du défilé du Jour de la Victoire. Sputnik vous propose de suivre en direct les moments les plus forts de la préparation.

C'est la deuxième fois en une semaine que les obusiers automoteurs Msta-S3 et Coalition, le système de missiles Iskander, les rampes de lancement du système de défense aérienne S-400, les blindés sur la base des plateformes Armata, Kourganets, Boomerang et d'autres véhicules de combat ont inondé une des principales rues de Moscou. Les correspondants de Sputnik sont au cœur de l'action pour suivre avec vous cette grande répétition et vous permettre de contempler les matériels militaires russes dans toute leur splendeur.

Toute cette masse de fer a gagné le centre de la capitale pour participer à la répétition nocturne du défilé de la Victoire, qui se déroulera sur la place Rouge le 9 mai à l'occasion du 72e anniversaire de la fin de la Grande Guerre patriotique et qui réunira rien moins que 10 000 militaires, 17 hélicoptères, 55 avions et 114 blindés de divers types.

 

Au total, plus de 90 000 militaires dans 28 villes à travers la Russie participeront aux défilés en l'honneur de la victoire sur l'Allemagne nazie. Pour le Jour de la Victoire 2017, le ministère russe de la Défense a préparé une série de surprises pour les spectateurs. À titre d'exemple, le matériel militaire élaboré pour le groupe arctique défilera pour la première fois sur la place Rouge de Moscou. Les célèbres groupes de voltige participeront traditionnellement au final de la partie aérienne du défilé de la Victoire, où les Rousskie Vitiazi (« Preux russes ») présenteront pour la première fois au grand public un groupe de Su-30SM.

D'ailleurs, l'aviation participera pour la première fois au défilé de la Victoire à Saint-Pétersbourg, sur la place du Palais. Des missiles de la garde côtière Bal et Bastion seront présentés pour la première fois pendant le défilé de la Victoire à Kaliningrad.

Quant aux troupes, des représentants du mouvement de jeunesse patriotique Iounarmia, créé en 2015 et visant à susciter l'intérêt de la génération montante pour la géographie, l'histoire de la Russie et celle de ses peuples, défileront pour la première fois cette année notamment sur les places centrales de Moscou, Khabarovsk et Nijni Novgorod.

Puis, cerise sur le gâteau, des chars neufs T-72B3M seront présentés pour la première fois pendant le défilé de la Victoire à Moscou.

 

C_Xim7sXoAAvKY9

C_XjsWCXoAAGLTi

C_XpYXoXgAAkxcV

C_XqTV0XoAA_6ft

C_XxsiSXgAEDmTH

C_XZiGxWsAAvMk0

C_Y5MHoXsAIhMjU

1031305607

1031304384

1031305635

C_ZH81XXgAAvYtz

CiC7x6WWMAAqUU4

CiAJ6h0UoAEaQU0

CiAJfirWUAE0Acl

C_YBlAcXsAAjPf3

C_YeFjdXUAAXVbw

C_YfodcWsAAyQk9

CEZuX9-W8AAPE-C

CiA0eJVWsAAEQ8d

CiAkCImWsAAeMpH

CiAxh1YW0AMPIxh

CiAyxdQWsAAMZvh

CiGo2rgWMAAMhKQ

CEjrvZEWAAA13yV

C_VJdr8WsAEbPg0

***********************************************************************************************

1031281774

À l'initiative du commandement de la flotte du Nord, des festivités se tiennent dans l'oblast de Mourmansk, à l'occasion du Jour de la Victoire. Une action consacrée au drapeau de la victoire est prévue le 8 mai.

Du 6 au 9 mai, le commandement de la flotte du Nord organise des festivités d'envergure dans l'oblast de Mourmansk, situé à l'extrême nord de la Russie. Ainsi, le 8 mai, les spectateurs pourront-ils contempler une reconstitution historique d'une bataille de l'époque de la Grande Guerre patriotique (Seconde Guerre mondiale), suivie de la présentation de la plus grande copie du drapeau de la victoire (le drapeau hissé sur le Reichtag, lors de la prise de Berlin en 1945 par l'Armée rouge), signalent des médias russes.

Dans le cadre de ces événements, des militaires de la flotte du Nord enfileront des uniformes de soldats soviétiques ainsi que de leurs ennemis, pour participer à une « bataille » pour une des hauteurs lors de l'offensive Petsamo-Kirkenes, qui avait opposé la flotte du Nord et la flotte carélienne de l'Armée rouge à la Wehrmacht, en 1944.

Participeront au spectacle des démineurs d'une unité du génie de la marine et des marins de la flotte du Nord. Des soldats de l'« Armée rouge » vont conduire un assaut simulé sur des positions de la Wehrmacht, en imitant des tirs et des explosions.

Ensuite, au cours de l'action patriotique « Bannière de la victoire », des militaires vont déployer la plus grande copie du drapeau de la victoire, dont les dimensions sont 42 mètres sur 25, qui a voyagé vers le Pôle du Nord et Moscou et est actuellement stocké à Severomorsk, la capitale de la flotte du Nord. Le déploiement solennel se déroulera sur le lieu de l'hydroaérodrome de l'aviation navale de la flotte du Nord, qui était opérationnel à l'époque de la Seconde Guerre mondiale.

Le Jour de la Victoire, une grande exposition d'armes et d'équipement militaire aura lieu à Mourmansk. Des munitions des deux parties, tant de l'Armée rouge que de la Wehrmacht, y seront présentées.

LA FLOTTE RUSSE SE MODERNISE

2008-r13

1016171563

1019249731

1020725723

1030718376

1030718172

***********************************************************************************************

GÉOPOLITIQUE INTERNATIONALE : BILAN POSITIF EN MATIÈRE DE DIPLOMATIE POUR LE PRÉSIDENT DONALD J. TRUMP

SYRIE, IRAN, CHINE, ISRAËL :
LA NOUVELLE DIPLOMATIE
AMERICAINE DE DONALD TRUMP 
Publié par Pierre Rehov le 7 mai 2017

Pierre Rehov fait le bilan d’un début de présidence Trump positif en matière de diplomatie.

En France, tout a été écrit sur lui, mais assez rarement son contraire. Dans un pays parfois baigné d’un antiaméricanisme issu du gaullisme et du communisme, religions politiques majeures de l’après-guerre, et exacerbé par les années Bush – que les Français, et autres Européens, considéraient comme un âne doublé d’un menteur va-t-en-guerre – pour avoir connu une sensible accalmie à l’arrivée d’Obama, l’élection de Donald Trump a fait l’effet d’un-raz-de marée similaire à celui qu’aurait engendré l’élection d’un Jean-Marie Le Pen.

Pour beaucoup, l’Amérique aurait sombré, ne se redresserait jamais et, tout compte fait, l’image archétypale du cow-boy inculte et violent, nourri aux hamburgers ne pouvait désormais que coller à ce pays trop puissant, ultracapitaliste et pétri d’injustices et d’inégalités.

Force est de constater qu’après 8 ans du management mou et partisan de Barak Obama, la puissante Amérique est de retour sur le devant de la scène.

Mais au-delà de la détestation systématique et savamment orchestrée qu’engendre le nouveau président américain, force est de constater qu’après 8 ans du management mou et partisan de Barak Obama (l’on se souviendra de son hallucinant discours du Caire, et de ses courbettes d’allégeance devant le roi d’Arabie Saoudite, mais surtout de sa passivité face aux atrocités commises par le dictateur Assad et ses souteneurs iraniens) la puissante Amérique est de retour sur le devant de la scène.

Elle n’est déjà plus le simple observateur paralysé d’une montée de la violence qui par certains aspects ferait penser aux scènes terrifiantes de World War Z, film dans lequel les zombies se multipliaient sans que personne ne sache les contenir et encore moins les contrer. Pour rester dans l’analogie cinématographique, depuis l’élection de Trump, il semble bien que le sheriff soit de retour dans la ville. D’où son exécration au cœur d’une culture qui, contrairement aux USA, n’aime mettre en scène les policiers que s’ils sont corrompus, abusifs de leur pouvoir, ou totalement idiots.

De fait, dès son arrivé à la Maison Blanche, Donald Trump a su retrousser les manches pour tenter de trouver des solutions aux menaces de plus en plus nombreuses pour la paix mondiale, selon un principe sain, hérité de Platon, et apprécié de Churchill: si vis pacem para bellum. Si tu veux la paix, sois prêt pour la guerre!

Nulle surprise que le pacifiste Obama ait haï Churchill au point de faire enlever son buste de la Maison Blanche, alors que, dès son installation au pouvoir, Trump s’est empressé de le faire remettre.

Il est clair que pour Trump, la France de François Hollande comptait à peu près autant, sinon moins, sur le plan géopolitique, que le Portugal.

Certes, nous, français, pourrions nous sentir vexés qu’un président américain nouvellement élu ne daigne recevoir ni même s’adresser au chef de notre propre gouvernement. Il est clair que pour Trump, la France de François Hollande comptait à peu près autant, sinon moins, sur le plan géopolitique, que le Portugal.

En revanche, tout observateur objectif, ne pourra que constater les avancées sécuritaires de ces premiers mois en rupture totale avec la politique de son prédécesseur.

Encore une fois du Churchill !

Alors que Chamberlain et Daladier, le teint blafard et le sourire triste, se félicitaient d’avoir abandonné la Tchécoslovaquie aux mains d’Hitler, en échange d’une promesse de paix prélude à la guerre la plus meurtrière de toute l’histoire, le grand homme Anglais, résuma la situation d’une phrase cinglante et prophétique: «Ils devaient choisir entre le déshonneur et la guerre. Ils ont choisi le déshonneur et ils auront la guerre» (7 novembre 1938).

Churchill aurait sans doute jugé Obama de la même manière.

L’histoire retiendra sans aucun doute que c’est Obama qui permit aux Ayatollahs de stabiliser leur pouvoir tout en poursuivant leur politique hégémonique et répressive sur fond de terrorisme.

Car, tandis qu’un Iran aux ambitions nucléaires, hégémoniques et génocidaires était à deux doigts de se fissurer, l’histoire retiendra sans aucun doute que c’est Obama (celui de la débâcle irakienne, l’Obama du lâche abandon de son ambassadeur torturé à mort à Benghazi, celui des menaces jamais suivies d’effet lorsque Assad dépassa la ligne rouge fixée par l’administration américaine en gazant sa propre population civile, l’Obama nobélisé pour ses visions pacifistes) qui permit aux Ayatollahs de stabiliser leur pouvoir tout en poursuivant leur politique hégémonique et répressive, sur fond de terrorisme et de négation des droits de l’homme.

Cette philosophie molle et non-interventionniste issue de la contre-culture et du traumatisme vietnamien, avait déjà, sous Carter, permis aux islamo-fascistes de renverser le Shah, et à Clinton de se laisser berner par le gouvernement de Phnom Penh ( lorsque, en 1994, il négocia une aide économique à la Corée du Nord en échange d’une promesse de respecter le traité de non-prolifération signé en 1985, qui, bien évidemment, n’a jamais été tenue).

L’aveuglement, volontaire ou non, face à la répétition de l’histoire permit également au président Obama de célébrer naïvement sa victoire diplomatique tandis que l’Iran continue de célébrer la sienne par des défilés militaires de triste mémoire, le financement du terrorisme, notamment par son soutien au Hezbollah, et la poursuite de son programme de développement de missiles longue portée.

Voici qu’un nouveau leader américain semble, quant à lui, avoir retenu la leçon de Churchill.

Mais voici qu’un nouveau leader américain semble, quant à lui, avoir retenu la leçon de Churchill.

Citons pour l’illustrer trois de ses actions.

  • La première, et non des moindres, est le bombardement massif de la base aérienne d’Al-Chaayrate, après que, sur ordre de Bachar Al Assad, et, sans aucun doute, sur instruction de son commanditaire iranien, l’armée syrienne a massacré une partie de la population de Khan Cheikhoun par l’envoi de gaz sarin.

Contrairement à Obama, Trump avait promis de ne pas intervenir en Syrie. Mais, le nouveau président américain n’est pas de la même trempe que son prédécesseur. Et s’il a changé d’avis, c’est tout en son honneur, car ce revirement est né d’une vision d’horreur. Celle des enfants et des bébés gazés, en train de suffoquer.

  • La seconde a vu le jour au même instant, et l’incident par lui-même aurait mérité de faire les grandes lignes de plus d’un quotidien. Car, au moment où 59 missiles Tomahawks envoyaient un message clair au reste du monde par la destruction de la base aérienne d’où étaient partis les avions porteurs de gaz, le président Trump dînait à Mar el Largo avec son homologue chinois. «À propos, aurait-il annoncé à Xi Jinping, tandis qu’était servi le dessert, nous venons de bombarder la Syrie»

De quoi faire vaciller toute la structure diplomatique développée par des décennies d’attentisme face à une Chine terrifiante par sa formule d’expansionnisme économique, et son protectionnisme d’états voyous.

Avec l’arrivée du gâteau, tout a changé.

  • Il est à noter que, tandis que Trump continue d’être accusé d’avoir été mis au pouvoir par Poutine – les anti-Trump ne sont pas à une théorie d’un complot près – ce revirement politique a instantanément détaché la Chine de son alignement quasi systématique avec la Russie au conseil de sécurité. Il est également à noter que le bombardement de la Syrie a relancé une sorte de guerre froide entre les États Unis et l’ex URSS, qui est désormais poussée, si elle veut sortir de son enlisement économique et de son isolement politique, a s’éloigner progressivement de l’axe du Mal, composé par l’Iran, la Syrie, le Hezbollah et le gouvernement de Pyongyang.

Il faut reconnaître au président Trump d’avoir su trouver les arguments qui ont poussé le gouvernement de Pékin à un lâchage symbolique de son allié nord Coréen.

Il faut, enfin, reconnaître au président Trump d’avoir su trouver les arguments qui ont poussé le gouvernement de Pékin à un lâchage symbolique de son allié nord Coréen.

  • Ralentissement des vols «touristiques» entre Pékin et Pyongyang.
  • Blocage des importations de charbon.
  • Abstention au conseil de sécurité.
  • Sans compter, l’acceptation de facto d’une présence militaire américaine accrue dans la région, par l’arrivée du porte avion Carl Wilson et de sa flotte en mer du Japon…

Incidemment, et assez curieusement, les pays de l’Otan, donc protégés par l’ombrelle américaine, se sont récemment sentis dans l’obligation de payer à l’Amérique des années de cotisations en retard, honorant de la sorte leur part du contrat, et de développer une section destinée à la lutte contre le terrorisme, ce à quoi certains avaient longtemps rechigné.

Et voici que s’ouvre un nouveau volet de la politique étrangère américaine, dont pourrait bien dépendre une paix attendue depuis près d’un siècle. Dans quelques jours, alors qu’Israël vient de fêter le soixante neuvième anniversaire de son indépendance, et que sera bientôt célébrée la réunification de Jérusalem, reconquise par la victoire de 67, la Maison Blanche a annoncé la relance des négociations avec l’Autorité Palestinienne, à condition que celle-ci cesse de financer et d’inciter le terrorisme en faisant de ses tueurs d’enfants des héros nationaux salariés. Mahmud Abbas a beau avoir félicité et remercié le président américain, il est désormais clair qu’il ne pourra pas continuer à prétendre préparer son peuple à la paix, comme il vient de le faire une fois de plus devant les médias, alors qu’un tiers de son budget est consacré aux salaires des terroristes emprisonnés en Israël et à leurs familles. Un «détail» volontairement omis dans toutes ses déclarations sur le processus de paix par l’administration américaine précédente.

Dans la même foulée, Trump prépare sa visite officielle en Israël, où, il semblerait qu’il puisse s’apprêter à annoncer le déplacement de l’ambassade américaine de Tel Aviv vers la capitale non encore reconnue de l’État hébreu, Jérusalem.

Certes, les pays arabes ne seront pas très contents. Mais auront-ils le choix quand l’Iran chiite est une menace bien plus pressante que cette défaite symbolique? Certes Mahmud Abbas a menacé et trépigné. Mais il se trouve que toute politique n’ayant, jusqu’à ce jour jamais tenu compte de la phrase de Platon reprise par Churchill a échoué à pacifier la région. Si vis pacem para bellum. Il faut, en effet, faire preuve de sa force et de sa détermination pour obtenir la paix lorsque l’adversaire ne sait survivre que dans le conflit.

En reconnaissant l’appartenance de Jérusalem à son peuple d’origine, Trump pourrait bien faire une nouvelle démonstration de force qui lui permettrait d’acquérir la stature d’un Churchill.

En reconnaissant l’appartenance de Jérusalem à son peuple d’origine, au-delà des mensonges et des détournements perpétrés à répétition par l’UNESCO et autres organisations onusiennes phagocytées par la majorité arabe automatique, Trump pourrait bien faire une nouvelle démonstration de force qui lui permettrait d’acquérir la stature d’un Churchill. Celui-ci, sachant faire la différence entre Islam politique et musulmans, considérait l’islamisme comme la «plus grande force rétrograde de tous les temps».

C’est d’ailleurs pour cela que Barak Hussein Obama le haïssait.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Pierre Rehov. Publié avec l’aimable autorisation du Figaro Vox.

 

112039170

Posté par DIACONESCO_TV à 10:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

MARINE LE PEN EST DE GAUCHE TOUT LA VIENT LE PROBLÈME DE SON ÉCHEC POUR ERIC ZEMMOUR !

Pour Zemmour, le problème

 

vient de Marine Le Pen

Capture_10

SOURCE : VALEURS ACTUELLES

https://www.valeursactuelles.com/politique/pour-zemmour-le-probleme-vient-de-marine-le-pen-82927

Présidentielle. Dans un exercice de questions-réponses avec les internautes de RTL, Éric Zemmour a vivement critiqué la campagne tenue par Marine Le Pen.

Éric Zemmour a donné son analyse des résultats de l'élection présidentielle, lundi 8 mai sur RTL. Marine Le Pen était dans le viseur. "Elle était donnée à 30% au premier tour, elle finit à 21%. Elle était donnée à plus de 40 % au second tour, elle finit à 35%. Ça, c'est l'effet campagne de Marine Le Pen. À chaque fois, ses idées sont bien plus hautes qu'elle. Il y a un vrai problème Marine Le Pen aujourd'hui", explique le polémiste.

"Marine Le Pen est de gauche"

Pour Éric Zemmour, le principal problème provient de sa stratégie de campagne. En d'autres termes, de la ligne Philippot, plus sociale qu'identitaire, plus économique que culturel. Une stratégie mortifère aux yeux du polémiste. "Même si dans ses discours, elle tient compte davantage de l'identité et de l'immigration, de l'islam qui sont les vrais sujets qui peuvent rassembler au-delà de son électorat, elle retombe dans sa stratégie inspirée de Florian Philippot, de gauche. Elle privilégie le social sur l'identitaire" a-t-il déclaré.

Mais Éric Zemmour ébauche également le scénario qui risque de secouer le FN dans les prochains mois : le remplacement de Marine Le Pen. Lors du débat face à Emmanuel Macron, elle a montré une incompétence crasse et une incapacité à prendre de la hauteur (...) Elle est tombée dans tous les pièges que lui tendait Emmanuel Macron, sans être capable de répliquer sur le plan économique et de parler de la France. Elle n'a pas la culture qu'avait son père ou la génération précédente.", a expliqué Éric Zemmour.

Enfin, après avoir rappelé que la présidente du FN était "de gauche, et que tous ses réflexes [étaient] de gauche", Éric Zemmour a évoqué l'union des droites qui permettrait selon lui d'asseoir des idées "majoritaires dans le pays" (sur l’immigration, l’islam…), mais cela dit-il, "ni Marine Le Pen, ni la droite classique ne veut de cette union".  

***********************************************************************************************

 

Il m’a fallu du temps pour digérer

 

ce débat raté de Marine…

 

 

Publié le 7 mai 2017 - par Partager
SOURCE :

marine-macron

 

Au dessus de 40% c’eût été un succès. Avec 34%, c’est une claque sévère qui aura des conséquences douloureuses au sein du parti, et qui va singulièrement réviser à la baisse les ambitions législatives de Marine.

Si j’avais écrit en toute franchise, mercredi soir, ce que je pensais réellement du débat présidentiel, les inconditionnels de Marine m’auraient maudit, tant j’ai jugé avec une extrême sévérité sa médiocre prestation.

Mais il eut été peu judicieux de l’accabler à trois jours du scrutin final.

A l’issue du débat, je n’étais plus le mariniste convaincu qui l’a toujours défendue, allant même jusqu’à endosser les habits du parfait hypocrite pour soutenir certains de ses choix que je juge totalement irréalistes et suicidaires.

Non, j’étais devenu le félon qui allait enfoncer le dernier clou de son cercueil, parce qu’en deux heures de débat, elle n’a jamais su afficher la posture présidentielle que tous les patriotes attendaient d’elle. Ce débat fut un désastre.

La colère le disputait à la déception la plus totale. On attendait Austerlitz, on a eu Waterloo. On attendait une victoire par KO, mais c’est Marine qui a laissé quelques dents sur le tapis.

Tant d’énergie depuis 6 ans, tant de courage et de volonté, tant de succès électoraux, tant d’espoirs portés, tant de meetings grandioses, débordant de patriotisme et d’amour de la France, tout cela s’effondrait d’un seul coup devant le regard incrédule des patriotes médusés. C’était tout bonnement hallucinant !

Tout le fruit de tant d’efforts s’évanouissait soudain, tel un mirage dans le désert.

Comme beaucoup, j’ai eu envie d’aller gonfler le flot des abstentionnistes.

Après tout, si Marine avait l’intention de se saborder, c’était son problème.

Mais la colère se tasse. A l’approche du deuxième tour il  fallait bien raison garder et voter pour cette Marine que nous aimons, combative mais digne, très loin de cette furie qui semblait avoir perdu le contrôle de ses émotions lors du débat, et n’apportait pas les réponses qu’attendait le peuple.

Il convenait de relire l’essentiel de son programme visant à sauver le pays du naufrage, car il est clair qu’elle reste la seule capable de nous éviter la fin apocalyptique vers laquelle nous mènent le mondialisme sauvage et la dictature bruxelloise.

Pour tous les patriotes, sa sincérité et son courage seront toujours plus forts que ses échecs et ses erreurs. Ce sont les atouts qui la sauvent.

Elle seule veut restaurer notre souveraineté nationale.

Elle seule veut nous protéger de la concurrence déloyale qui tue nos salariés.

Elle seule veut combattre l’islam politique qui détruit le pays.

Elle seule veut stopper l’immigration de déshérités qui nous ruine.

Elle seule veut restaurer la puissance de nos forces armées qui nous défendent.

Elle seule veut renforcer les forces de polices qui nous protègent.

Elle seule veut rendre le pouvoir au peuple.

Car elle seule a la volonté et le courage de rendre sa grandeur à la France.

Et ceux qui ne croient pas encore en Marine, doivent se poser la seule question qui vaille, tant elle conditionne la réussite ou l’échec de toute politique menée :

Alors que plus de mille quartiers sensibles sont devenus des zones de non droit, des territoires perdus de la République, faudra t-il attendre que ces zones deviennent des villes, puis des départements, puis des régions, où l’autorité de l’Etat aura totalement disparu ? Car c’est bien cela qui se joue en ce moment.

Est-ce que les Français veulent à terme subir une partition de leur pays ?

Telle est la question que les adversaires de Marine ne se posent jamais !

Cela dit, Marine sera t-elle un jour présidente ? Mystère. Mais pour y parvenir, elle devra ranger au placard son agressivité et gagner en sérénité. On ne s’adresse pas à des millions de téléspectateurs du monde entier, comme on s’adresse à 15000 fans à Villepinte, tous acquis à sa cause.

La presse étrangère a été très sévère quant à la qualité du débat. Regrettable.

Ce soir, son score n’est donc pas celui qu’on espérait. Sa victoire semblait difficile, tant le système tout entier cherche à la détruire, mais un score supérieur à 40% semblait acquis, créant une dynamique très porteuse pour les législatives.

Après la belle Alliance avec Nicolas Dupont-Aignan, tous les espoirs étaient permis, jusqu’à ce maudit débat. Rien d’étonnant quand on sous-estime son adversaire…

Certes, elle enregistre le meilleur score jamais atteint par le FN, et fait deux fois mieux que son père en 2002. Celui-ci avait engrangé  5,5 millions de voix, Marine en totalise environ 12 millions. C’est mieux, mais loin des 15 millions espérés.

N’oublions pas que pendant 1 an Marine a caracolé en tête des sondages, avec 28% des intentions de vote du premier tour, et à 6 points de ses poursuivants.

Elle a donc nettement régressé.

C’est donc un demi-échec. Un résultat plutôt décevant. Elle a perdu 7 points entre la veille et le lendemain du débat, soit plus de 2 millions de voix. Une chute sévère dont on se serait bien passé !

Car le débat, loin de lui donner de l’élan, a cassé net la dynamique. Créditée d’un score de 41% dans les sondages, à la veille de l’épreuve, un score de 43%, voire 45% en cas de forte abstention du vote Macron, restait du domaine du possible.

Marine paie le prix de son erreur de jugement et de son insuffisance. La tactique de la canonnière, dans l’espoir de déstabiliser d’entrée de jeu son adversaire, a totalement échoué.

Ajoutons à cela une connaissance très approximative des dossiers, une agressivité quasi-permanente plutôt lassante, et la partie est vite devenue ingagnable. Deux téléspectateurs sur trois ont jugé Macron plus crédible. Tout cela était très flou…

On ne gagne pas la confiance des électeurs avec des ricanements incessants et des invectives malvenues. Ni avec des grandes envolées totalement hors sujet, donnant l’impression qu’elle noyait le poisson pour éviter de répondre.

Un débat présidentiel c’est carré, constructif, démonstratif comme un cours de maths. C’est fait pour convaincre les indécis, pas pour régler ses comptes.

Marine a bataillé pendant deux heures sans jamais rien expliquer. Effarant !

Mais l’heure n’est plus aux regrets ni aux lamentations.

La grande bataille des législatives se prépare, la droite tentant de rafler la mise pour empêcher Macron d’obtenir une majorité. Pari difficile pour les Républicains.

Marine, quant à elle, est créditée de 15 à 25 députés, avec un mode de scrutin très défavorable au FN. Il est clair qu’un groupe à l’Assemblée lui permettrait de s’affirmer davantage dans le débat politique.

C’est un combat qu’il faut gagner. Car si le FN doit un jour l’emporter, ce sera d’abord par la base, en tissant sa toile dans les communes, les départements, les régions.

Et gagner un groupe à l’Assemblée sans la proportionnelle, ce serait déjà un exploit.

De plus, étant arrivée en tête dans 47 départements au premier tour, et rassemblant 12 millions d’électeurs au second tour, elle peut prétendre au titre de première force d’opposition au pouvoir.

Et consolons nous. Il est beaucoup trop tôt pour la victoire. Les Français sont encore trop divisés pour se rassembler derrière Marine. Le pays ne suivrait pas.

Pour redresser la France, il lui faudra deux fois plus de fidèles qu’aujourd’hui.

Dès lundi, les syndicats se mobilisent déjà au cri de “ni peste, ni choléra”. C’est tout dire !

Macron a gagné, certes, mais il a été élu par défaut et il n’aura jamais le soutien du peuple. Je lui souhaite bien du plaisir…

C’est donc un long combat de 5 ans qui s’annonce pour Marine, avec de nombreux obstacles à franchir. Un marathon sans fin.

En espérant que les luttes fratricides au sein du FN, ne saborderont pas cette noble entreprise, à savoir rendre sa grandeur à la France et sa liberté au peuple français.

Jacques Guillemain

 

Posté par DIACONESCO_TV à 08:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 mai 2017

LES ILLUMINATI, FURONCLE DU MONDE par MAURICE D.

LES ILLUMINATI, DOMINATEURS

 

DU NOUVEL ORDRE MONDIAL 

 

Eye

 

par Maurice D.


Tout le monde a plus ou moins entendu parler des Illuminati. Mais de qui s'agit-il ?

 

ORIGINE DES ILLUMINATI...

 

J'en reparle parce que deux courriels m'alertant sur leur éternel complot mondialiste me sont  parvenus cette semaine, ce qui montre qu'ils inquiètent certains d'entre nous.

Les Illuminati sont un ordre, une organisation secrète de "maîtres du monde", fondée en Bavière en 1776 par Adam Weishaupt (membre d'un Ordre occulte des jésuites du Vatican dont l'existence est difficile à prouver) et dissoute dès 1785, mais qui perdure sous d'autres noms, Trilatérale, Bildelberg, Le Siècle…

 

LA "PHILOSOPHIE" DES ILLUMINATI

 

On peut dire en résumé que leur philosophie était celle de la gauche révolutionnaire actuelle : changer radicalement le monde en anéantissant les pouvoirs (monarchiques à l'époque) accusés d'entraver le progrès social et les idées révolutionnaires, afin de créer un homme nouveau dans une société égalitaire aussi uniformisée que possible dirigée et sévèrement encadrée. "Pour son bien", cela va de soi...

Car "le peuple étant par nature ignorant, stupide et potentiellement violent, il doit être guidé par une élite éclairée". Cette élite éclairée, "illuminée", ce sont les Illuminati bien sûr, qui se définissent comme "l'élite dans l'élite".

LEUR INFLUENCE SUR L'HISTOIRE 

On leur attribue, dès leur création, d'avoir provoqué la Révolution française et la fondation des Etats-Unis. Va pour la Révolution, car leur philosophie imprègne effectivement l'esprit des Lumières. Plus surprenante est la fondation des Etats-Unis, car les USA sont devenus indépendants en 1776, l'année de création des Illuminati. Mais à cela on vous répondra que les Illuminati existaient déjà avant la création officielle de leur ordre, sous d'autres noms, entre autres la Franc-maçonnerie dont les "Pères fondateurs" étaient effectivement des membres.

Certains les font même remonter à "La Fraternité du serpent" qui sévissait du temps de Sumer et de Babylone. Ensuite, ils auraient contrôlé les écoles de philosophie égyptiennes et grecques, la naissance du christianisme, les Mérovingiens, les Templiers, les Rose-Croix, le Prieuré de Sion, l'Ordre des Hospitaliers de Jérusalem, l'Ordre des Chevaliers de Malte et, aujourd'hui, les communistes et les socialistes, la Trilatérale, le Club Bilderberg, la French American Foundation, le Club le Siècle, les Francs-maçons, la plupart des organisations internationales, l'islam et le Vatican, etc. Rien que ça !

 

2-Organisations-ILLUMINATI-JESUITES.png

La nébuleuse Illuminati

 

COMMENT AGISSENT-ILS ?

 

Leurs moyens d'action sont la démocratie, qu'ils ne conçoivent pas comme une fin en soi, mais comme un moyen de manipulation des peuples pour renverser ou manipuler les pouvoirs en place, et le contrôle de la finance mondiale.

Ils auraient conçu pour cela un plan qui s'étalerait sur plusieurs siècles et qu'ils se transmettent de génération en génération, au sein d'une élite mi-héréditaire, mi-cooptée qui sait s'adapter aux évolutions technologiques, sociales et économiques.

 

téléchargement

 

Leur symbole serait une pyramide dominée par l'œil de la conscience (l'élite au sommet) au-dessus de la base constituée de briques de taille identique, (le peuple uniformisé par la sélection génétique, l'éducation, la culture et l'impôt). Les deux mentions Annuis coeptis et Novus ordo seclorum signifient :  "notre projet sera un succès" et  "nouvel ordre pour les siècles", ou Nouvel Ordre Mondial. On le retrouve sur le billet de 1 $ américain, preuve, disent les inquiets, que les Etats-Unis sont gérés par les Illuminati.

 

Unknown-1.jpeg

 

Seulement, il existe une autre interprétation plus vraisemblable : Ces symboles ésotériques courants sont apparus antérieurement aux Illuminati. L'œil dans le triangle est une représentation de Dieu datant de la Renaissance ; la pyramide non terminée fut suggérée par Francis Hopkinson au comité qui dessina le Grand sceau des États-Unis, elle représente la nouvelle nation, vouée à durer des siècles à l'instar des fameuses pyramides d'Égypte ; elle comporte 13 rangées de pierres, représentant les 13 colonies d'origine aux droits constitutionnels égaux, sous l'Œil de la Providence, image de Dieu veillant sur elles ; enfin, l'inscription (MDCCLXXVI) à la base de la pyramide n'est pas là pour marquer l'année de la fondation des Illuminati de Bavière, mais celle de la déclaration d'indépendance des Etats-Unis.

 

Unknown.jpeg

Le grand sceau des Etats-Unis

 

Il faut convenir qu'il y a une ambiguité très franc-maçonne dans ce sceau ! Et notez que l'élite ne fait pas partie du peuple, elle en est bien distincte et le domine, rien de démocratique là-dedans.

Les Illuminati affichent leur prétention de contrôler les affaires du monde à travers les gouvernements et les grandes multinationales, notamment financières.

 

QUI SONT-ILS ?

 

Qui sont-ils actuellement (ceux de la pointe du sommet, au moins). Des grands capitalistes, des banquiers, des familles royales : les Rothschild, les Harriman, les Russel, les Dupont de Nemours, les Windsor, la famille royale de Hollande et les Bourbon, les Rockefeller… Notamment l'incontournable David Rockefeller, également co-fondateur du Groupe de Bilderberg (au centre du schéma ci-dessus) dont Valls est "l'invité".

En France, par Giscard d'Estaing de la Trilatérale, Valls et Jospin de Bilderberg, Hollande de French and American Foundation (FAF) et du Siècle, et bien d'autres, ils ont une incontestable influence sur le gouvernement.

George W. Bush était membre des Skulls and Bones, l'amicale de la Fraternité étudiante de l'Université de Yale, très proche du sommet de la pyramide (en haut à gauche). Et tout ce joli monde est évidemment passé par les initiations franc-maçonnes (en haut, à droite de la pyramide). Il n'y avait pas moins de cinq membres de la FAF dans le premier gouvernement Hollande, et presque tous étaient membres du Siècle (extrême-droite du schéma) et de la Franc-maçonnerie (en haut).

Il faut comprendre que les énarques et les Sciences-Po, les banquiers et les chefs de grands groupes financiers, industriels et commerciaux en font pipi de joie sous eux quand ils sont "invités" dans l'un des clubs filiales des Illuminati, ceux-ci ayant tout fait pour qu'il soit su de "l'élite" que si l'on est invité par eux, c'est que l'on aura un avenir riche et prometteur au sein de "l'élite dans l'élite" mondiale, en étant fermement pistonné aux moment opportuns de sa carrière. Raison pour laquelle Valls ne s'inquiète pas trop, dans la hiérarchie illuminati il est déjà au-dessus de Hollande (sa famille de banquiers n'y est pas pour rien).

COMMENT RECRUTENT-ILS ?


Quand on voit qui sont les dirigeants illuminati, on est cependant surpris de voir que leur système de recrutement des futures élites dirigeantes est loin de valoir celui de n'importe quelle grande entreprise. C'est à croire qu'ils ont une prédilection pour les beaux parleurs incompétents et incultes : Georges W. Bush, Obama, Hollande, Valls… et si leur plan est vraiment de dominer le monde, ce n'est pas avec de pareilles erreurs de casting qu'ils y parviendront ! Ils ne font qu'aller d'échecs en échecs, pas un qui ait la carrure d'un de Gaulle ou d'un Poutine, d'une Thatcher ou d'un Deng Xiaoping alliant charisme, efficacité et vision de l'avenir !

On dirait qu'ils recherchent des seconds rôles avant tout obéissants à leurs instructions plutôt que des "pointures".

 

ET, CERISE SUR LA GATEAU, LEUR "PROGRAMME"... RADICAL !

 

Mais le plus étonnant est leur programme, gravé en plusieurs langues sur les pierres d'un monument américain, le Georgia Guidestone :

  1. Maintenez l’humanité en dessous de 500 millions d'individus, en perpétuel équilibre avec la nature.
  2. Guidez la reproduction intelligemment en améliorant la forme physique et la diversité.
  3. Unissez l’humanité avec une nouvelle langue mondiale.
  4. Traitez de la passion, de la foi, de la tradition et de toutes les autres choses avec modération.
  5. Protégez les personnes et les nations avec des lois et des tribunaux équitables.
  6. Laissez toutes les nations gérer leurs problèmes internes, et réglez les problèmes extra-nationaux devant un tribunal mondial.
  7. Évitez les lois et les fonctionnaires inutiles.
  8. Équilibrez les droits personnels et les devoirs sociaux.
  9. Faites primer la vérité, la beauté, l'amour en recherchant l’harmonie avec l’infini.
  10. Ne soyez pas un cancer sur la terre. Laissez de la place à la nature.

(Voir : http://stopmensonges.com/sont-les-illuminatis-qui-sont-ils-quels-sont-leurs-plans/

Pour plus de détails, voir le site :

http://stopmensonges.com/sont-les-illuminatis-qui-sont-ils-quels-sont-leurs-plans/

Vous y trouverez des vidéos (plus de 5 heures au total). Je vous recommande la cinquième qui a le triple avantage d'être courte (dix minutes), en français et claire.

En résumé, les tables de la loi des Illuminés du Georgia Guidestone recommandent d'éliminer 93 % de la population mondiale et de maintenir ensuite la population au dessous des 500 millions d’habitants par des méthodes eugénistes en "guidant intelligemment sa reproduction" , dans un monde orwellien, national-socialiste et écolo parlant le globish-english.

 

Un programme plus vert et plus socialiste que celui d'EELV !

Ce peuple d'imbéciles ignares qu'il faut améliorer et rendre obéissant par l'élimination des parasites et qui a besoin d'une élite de guides, de caudillos, de führers pour rester dans le droit chemin rappellera quelque chose à ceux qui ont lu Mein Kampf.

Pour éliminer brutalement plus de 90 % de la population mondiale, il faudrait une troisième guerre ou une pandémie, mondiales elles aussi. En favorisant l'expansion de l'Islam qui aboutira inexorablement à une guerre civile et religieuse internationale, en laissant Ebola gagner lentement mais surement du terrain, assistons-nous à une nouvelle tentative de cette "élite dans l'élite" de réaliser son plan ? Ou n'est-ce qu'une utopie de plus qui, comme les précédentes, échouera ?

Car l'élite qui veut la réaliser a jusqu'ici raté tout ce qu'elle a entrepris ! Jusqu'en l'an 1000, la population mondiale est restée en dessous de 500 millions, il n'y avait plus que deux langues "universelles", le latin et le chinois, un seul tribunal "mondial" le Vatican qui pouvait excommunier un empereur, peu de fonctionnaires et la nature dominait les sociétés humaines.

Ils étaient proches de leur but, pourquoi ont-ils laissé cette situation quasi idéale se dégrader ?

Parce qu'ils surestiment l'intelligence de leurs membres et leurs réelles capacités d'action, parce qu'ils sous-estiment gravement le génie inné et les capacités de réaction de la société civile et des scientifiques qu'ils méprisent et tiennent à l'écart du pouvoir.

Combien d'artisans, de commerçants, de paysans, d'industriels, d'entrepreneurs, d'artistes, de gens cultivés, de militaires, de biologistes, de mathématiciens, d'historiens… tous ces gens qui sont et font le génie des nations, dans nos institutions et nos gouvernements ? Presque pas.

Des fonctionnaires et trop souvent les  incapables, ceux qui n'ayant pas d'idées, peu d'imagination, aucune vision du futur et ne sachant rien faire, mais avides de pouvoir et de richesse se sont lancés en politique.

Maurice D. 

 

Théories du complot Illuminati

 

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Illuminati.

Les théories du complot Illuminati sont des théories conspirationnistes qui prétendent que la « société de pensée » allemande des Illuminati de Bavière, historiquement dissoute en 1785, aurait perduré dans la clandestinité et poursuivrait un plan secret de domination du monde. Ces théories, dont la première mention remonte à l'ouvrage de John Robison, Proof of a conspiracy, publié en 1797, se confondent avec les théories du complot maçonnique en avançant que les Illuminati réalisent leur plan en infiltrant les différents gouvernements, en particulier ceux issus de révolutions, et les autres sociétés initiatiques dont la franc-maçonnerie.

 

 

Explication

 

Si les études historiques estiment que les derniers Illuminati n'ont pas survécu au-delà du XVIIIe siècle1,2, la dénomination « Illuminati » reste utilisée comme terme générique dans le folklore du complot, pour synthétiser des théories identifiant comme conspirateurs des groupes divers (francs-maçons, sionistes, CIA, communistes, sociétés secrètes diverses, organisations internationales) et pour désigner, dans le système qui en résulte, le noyau dur des « maîtres du monde ». Myron Coureval Fagan fut un des premiers propagateurs de ces théories impliquant les illuminati, s'inspirant des essais de John Thomas Flynn.

 

Le gouvernement américain noyauté par les Illuminati

 

La théorie du complot Illuminati déclare que certains Pères fondateurs des États-Unis, dont certains étaient francs-maçons, ont été corrompus par les Illuminati. Cette très ancienne théorie du complot est encore soutenue de nos jours, notamment par l'écrivain américain Antony Cyril Sutton qui considère que l'influence des Illuminati sur le gouvernement américain se fait à travers la fraternité étudiante de l'université Yale : le Skull and Bones3.

 

George Washington lui-même avait à son époque reçu un exemplaire du livre conspirationniste Proof of a conspiracy de John Robison. Dans une lettre de remerciements qu'il écrivit à l'expéditeur le 25 septembre 1798, le premier président nia que les Illuminés de Bavière aient réussi à gagner de l'influence aux États-Unis, en particulier au sein des loges maçonniques de ce pays4.

 

Le Grand sceau des États-Unis comme symbole Illuminati

 

dollar

 

Symbole de l'œil surmontant la pyramide sur le billet d'un dollar US.

 

Le Grand sceau des États-Unis, notamment visible sur le billet d'un dollar américain, représente une pyramide dont le sommet est éclairé par l'Œil de la Providence, qui représenterait l'aboutissement de l'illumination : La Connaissance. Au-dessus est inscrite la devise Annuit cœptis, et au-dessous, Novus Ordo Seclorum. L'inscription (MDCCLXXVI) en numération romaine à la base de la pyramide correspond à 1776 (année de la déclaration d'indépendance des États-Unis).

 

Ces symboles sont cités par les théoriciens du complot comme exemples de la présence et du pouvoir des Illuminati  : d'après eux, le sceau affiche un œil lucide qui domine une base aveugle et symboliserait par là l'élite omnisciente contrôlant le peuple ; Annuit cœptis (« ce que nous entreprenons sera couronné de succès » ou, selon la traduction, « Il approuve ce qui a été commencé ») est un cri de victoire des conspirateurs, tandis que Novus ordo seclorum (« Nouvel ordre séculier ») indique le régime nouveau, rebelle car indépendant de l'Église ; la mention MDCCLXXVI renverrait, elle, à l'année de la fondation des Illuminés de Bavière, maîtres secrets du gouvernement américain.

Ces symboles ésotériques courants sont apparus antérieurement aux Illuminati. L'œil dans le triangle est une représentation de Dieu datant de la Renaissance. Quant à la pyramide non terminée, suggérée par Francis Hopkinson au comité qui dessina le Grand sceau des États-Unis, elle représente la nouvelle nation, vouée à durer des siècles à l'instar des fameuses pyramides d'Égypte. Elle comporte 13 rangées de pierres, représentant les 13 colonies d'origine, sous l'Œil de la Providence, image de Dieu veillant sur elles. Enfin, l'inscription (MDCCLXXVI) à la base de la pyramide n'est pas là pour marquer l'année de la fondation des Illuminés de Bavière, mais celle de la déclaration d'indépendance des États-Unis.

 

Notes et références

 

  1. Les Illuminés de Bavière et la franc-maçonnerie allemande, René Le Forestier, Archè, Milan, 2001, 729 pages, ISBN 978-8872522332.
  2. Encyclopédie de la franc-maçonnerie, article « Illuminaten », Michel-André Iafelice, Le Livre de Poche, 2008, ISBN 978-2-253-13032-1.
  3. Antony Cyril Sutton, America's Secret Establishment: An Introduction to the Order of Skull & Bones, Online version, p.66 à 74 [PDF]Texte en ligne [archive]
  4. The George Washington Papers at the Library of Congress, 1741-1799 [archive]

 

Articles connexes

 

Sur les autres projets Wikimedia :

 

dollardollardollardollar

Posté par DIACONESCO_TV à 12:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

OREGON USA

Etat de l'Oregon U.S.A.

 

2

 

I-Oregon-map-big

(en) State of Oregon
(fr) État de l'Oregon
Sceau
Sceau
Drapeau
Drapeau
Carte des États-Unis avec le (en) State of Oregon en rouge.SurnomBeaver StateEn français : « L'État du castor »DeviseAlis volat propriis (latin)« Elle vole de ses propres ailes »
Carte des États-Unis avec le (en) State of Oregon en rouge.

Surnom
Beaver State
En français : « L'État du castor »

Devise
Alis volat propriis (latin)
« Elle vole de ses propres ailes »
Administration
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Capitale Salem
Adhésion à l’Union 14 février 1859 (33e État)
Gouverneur Kate Brown (D)
Sénateurs Ron Wyden (D)
Jeff Merkley (D)
Nombre de représentants 5
ISO 3166-2 US-OR
Fuseau horaire -8
Démographie
Gentilé Orégonais, Orégonaise
Population 3 831 074 hab. (20101)
Densité 15 hab./km2
Rang 27e
Ville la plus peuplée Portland
Géographie
Altitude 1 005 m (min. : 0 m) (max. : Mont Hood 3 428 m)
Superficie 255 026 km2
Rang 9e
– Terre 248 849 km2
– Eau (%) 6 177 km2 (2.42 %)
Coordonnées 42° N à 46°15' N (420 km)
116°45' W à 124°30' W (580 km)
Divers
Langues officielles De jure : Aucune
De facto : Anglais
Liens
Site web www.oregon.gov
 

L’Oregon (en anglais Prononciation du titre dans sa version originale Écouter [ˈɔrɨɡən]) est un État du Nord-Ouest des États-Unis, situé sur la côte Pacifique entre les États de Washington au nord, de Californie au sud, du Nevada au sud-est, et de l'Idaho à l'est. Ses frontières au nord et à l'est suivent pour l'essentiel les cours du fleuve Columbia et de la rivière Snake. Le territoire Orégonais est intégralement traversé pas la chaîne des Cascades qui forme une importante barrière climatique : l'Ouest de l'État, de climat océanique, est recouvert par la forêt tempérée humide tandis que sa partie Est, semi-aride, est occupée par le Haut désert de l'Orégon. Le parc national de Crater Lake se trouve dans le sud de l'État. La réserve indienne de Warm Springs s'étend sur 2 640,2 km² dans le nord de l'État, sur le versant Est de la chaîne des Cascades.

L'actuel territoire de l'Oregon était occupé par les peuples amérindiens Bannock, Chinook, Klamath et Nez-Percé, il est atteint par l'expédition Lewis et Clark en 1805. A partir des années 1830, la piste de l'Oregon est empruntée par les pionniers dont le nombre supplante rapidement celui des autochtones. Le traité de l'Oregon, signé le 15 juin 1846, fixe la frontière américano-canadienne et abouti à la création du territoire de l'Oregon dont la partie sud-ouest qui forme l'Oregon actuel est admise le 14 février 1859 comme 33e État de l'Union.

Entre 1902 et 1908, les efforts de la Direct Legislation League font de l'Oregon un précurseur en matière de démocratie directe (référendum, initiative populaire, révocation populaire des élus2,3) par l'instauration de l'Oregon System4,2 qui s'étendra par la suite à d'autres États. L'Oregon est un état traditionnellement démocrate5. Il est surnommé « L'État du castor » et ses habitants sont appelés Orégonais et Orégonaises.

L'Oregon a pour capitale Salem tandis que la ville la plus peuplée est Portland. Cette dernière s'étend au nord de la vallée de la Willamette qui regroupe 70% de la population Orégonaise6. L'Ouest de Portland est occupé par le technopole de Silicon Forest qui accueille les principaux centres de recherche d'Intel, l'Oregon est également le berceau de Nike et de Columbia Sportswear Company.

Sommaire

Origine du nom

L'origine de son nom demeure inconnue et est sujette à de nombreuses controverses. Selon certains, le nom d'Oregon pourrait provenir de la déformation du mot français « ouragan ». On le surnomme The Beaver State, ce qui signifie « l’État du castor ».

Histoire

Article détaillé : Histoire de l'Oregon.

Histoire précolombienne

Rattlesnake Pete, Réserve indienne d'Umatilla, Oregon.

Les premiers habitants de l'Oregon furent les Amérindiens organisés en tribus : Bannock, Chinook, Klamath et Nez-Percé.

 

Le temps des explorateurs

James Cook longe la côte en 1778 à la recherche du fameux passage du Nord-Ouest entre l'océan Atlantique et l'océan Pacifique. En 1792, la région est explorée à la fois par le Britannique George Vancouver et l'Américain Robert Gray : c'est le début de la rivalité des deux pays pour l'Oregon.

Peu de temps après la vente de la Louisiane en 1803, le président américain Thomas Jefferson envoie Lewis et Clark explorer les nouveaux territoires. Le succès de l'expédition est dû en grande partie à la présence de Sacagawea, guide et interprète shoshone et Toussaint Charbonneau, un trappeur canadien-français qui l'épouse à l'âge de 15 ans. L'expédition Lewis et Clark passe par les chutes de Celilo et par l'emplacement de Portland. Lewis put observer le Mont Hood. Les explorateurs passent l'hiver sur la rive sud de la Columbia et construisent le Fort Clatsop près de l'embouchure de la Columbia. En 1811, le financier new-yorkais John Jacob Astor y établit Fort Astoria, le premier campement blanc de la région. Son intention était de fonder un réseau de postes de traite des fourrures qui ferait concurrence aux trappeurs anglo-français de la Compagnie de la Baie d'Hudson. Il faut également compter avec la présence des comptoirs russes. Quelques années plus tard, John McLoughlin construit Fort Vancouver en 1825.

 

La colonisation

Article détaillé : Histoire des pionniers d'Oregon.
Le différend américano-britannique sur la région de l'Oregon.

Dans les années 1830, des missionnaires venus de la côte Est des États-Unis ainsi que des Jésuites français tentent d'évangéliser les Amérindiens. Ainsi, Marcus Whitman s'installe chez les Cayuses qui finissent par le tuer en 18477. François-Norbert Blanchet (1795 - 1883) était un missionnaire et un prélat catholique. Premier archevêque d'Oregon City en 1846, il fut l'un des premiers à évangéliser l'Ouest américain et canadien. Son frère Augustin-Magloire Blanchet fut à son tour nommé premier évêque de Walla Walla de l'État de Washington en 1846, alors que le père Modeste Demers était nommé évêque de l'île de Vancouver.

En 1842-1846, l'ouverture de la piste de l'Oregon puis le traité avec le Royaume-Uni (Traité de l'Oregon) provoqua l'afflux massif de nouveaux colons. Ce traité règle le contentieux qui opposait les deux pays sur le tracé de la frontière des territoires du nord-ouest. La limite est fixée au 49e parallèle nord. Le territoire de l'Oregon est officiellement organisé en 1848 et reconnu par le Royaume-Uni. L'Oregon est érigé en État le 14 février 1859.

L'arrivée du chemin de fer dans les années 1880 a contribué à développer l'exportation du bois et du blé. Le barrage de Bonneville, construit en 1943 sur le Columbia, renforça l'industrialisation de l'État.

Circa dans les années 1920 (photo prise par Charles Henry Carey)

Il faut néanmoins souligner que la création de l'État de l'Oregon répond à une « utopie raciste »8 : la première constitution de l'État, en 1857, interdit ainsi explicitement aux Noirs de vivre, travailler, ou s'installer en Oregon : « No free negro, or mulatto, not residing in this State at the time of the adoption of this Constitution, shall come, reside, or be within this State, or hold any real estate, or make any contracts, or maintain any suit therein [...] »9 (art. 1, section 35). Ces interdictions ne seront levées qu'en 1926[réf. insuffisante].

Géographie

Carte géophysique de l'Oregon.
Embouchure de la Columbia au voisinage d'Astoria.

2

Généralités

L'Oregon mesure 475 kilomètres dans sa plus grande longueur entre le nord et le sud et 676 km dans sa plus grande largeur entre l'ouest et l'est. Il s'étend entre 42° et 46°15' de latitude nord, ce qui correspond approximativement aux latitudes des villes de Sofia, Zurich, Venise, Zagreb et de Montréal et entre 116°45' et 124°30' de longitude ouest. Avec une surface terrestre de 248 631 km2, soit près de celle du Royaume-Uni, il se classe au dixième rang des États américains les plus vastes. L'État de l'Oregon possède à l'ouest une façade maritime qui donne sur l'océan Pacifique. Il possède des frontières naturelles au nord et à l'est. Celles-ci utilisent pour leur tracé les cours du fleuve Columbia et de la rivière Snake.

 

bigstock-Sisters-24730616

 

Relief

Mont Hood, avec le lac Trillium au premier plan.

L'État de l'Oregon a une altitude moyenne de 1 004 mètres. Il présente un relief complexe. Cependant plusieurs grands ensembles peuvent être mis en évidence. Une chaîne côtière pas très haute s'élève directement au-dessus de l'océan Pacifique, ne laissant place qu'à de rares plaines sur la côte. Cette chaîne côtière assez étroite au nord s'élargit au sud et peut être divisée en deux sections: au nord la chaîne côtière de l'Oregon dont le point culminant est le Marys Peak (1 250 m) et au sud les Calapooya Mountains et les Siskiyou Mountains dont le point culminant est le Mont Ashland (2 296 m). Une deuxième chaîne de montagnes beaucoup plus haute, la chaîne des Cascades, est parallèle à cette chaîne côtière mais située plus en retrait à l'intérieur des terres à une distance comprise entre 100 et 200 km du littoral. Elle culmine au Mont Hood (3 426 m). Une profonde dépression appelée la Vallée de la Willamette, du nom du principal cours d'eau qui la traverse, sépare la chaine côtière de l'Oregon de la chaîne des Cascades. Au sud il n'existe pas par contre de séparation nette entre ces deux chaînes. Plus à l'est au-delà de la chaîne des Cascades s'étend l'outback, une vaste région plus ou moins désertique occupant les deux tiers de l'Oregon faite de hauts plateaux dont l'altitude dépasse le plus souvent les 1 000 mètres et de montagnes. Le tiers nord se rattache au plateau du Columbia, qu'entaille le fleuve du même nom. Les deux tiers sud se rattachent au Grand Bassin. Il s'agit d'une région en grande partie mal drainée faite de cuvettes, la plus importante étant celle du Bassin de Harney. Des lacs salés sans émissaire appelés localement playas occupent le fond de ces dépressions.

 

Oregon-Contractor-bonds

 

Les plus hauts sommets

Broken Top.
Les montagnes Wallowa, à l'extrême nord-est de l'Oregon.

Le tableau ci-dessous liste les 12 plus hauts sommets de l'Oregon dont la hauteur de culminance dépasse 600 mètres. Huit d'entre eux appartiennent à la chaîne des Cascades et sont des volcans. Les quatre autres appartiennent à des chaînes de montagnes de l'arrière-pays10.

Nom du sommetAltitude (m)Coordonnées du sommetType de sommetChaîne de montagnes
Mont Hood 3426 45° 22′ N 121° 41′ O stratovolcan Chaîne des Cascades
Mont Jefferson 3199 44° 40′ N 121° 47′ O stratovolcan Chaîne des Cascades
South Sister 3159 44° 06′ N 121° 46′ O stratovolcan Chaîne des Cascades
North Sister 3074 44° 10′ N 121° 46′ O stratovolcan Chaîne des Cascades
Pic Sacajawea 2999 45° 15′ N 117° 18′ O mont Monts Wallowa
Steens Mountains 2967 42° 38′ N 118° 35′ O mont Montagnes Steens
Aneroid Mountains 2957 45° 12′ N 117° 11′ O mont Monts Wallowa
Mont McLoughlin 2894 42° 26′ N 122° 18′ O stratovolcan Chaîne des Cascades
Mont Thielsen 2799 43° 09′ N 122° 03′ O volcan bouclier Chaîne des Cascades
Broken Top 2797 44° 01′ N 121° 41′ O stratovolcan Chaîne des Cascades
Rock Creek Mountain 2775 44° 49′ N 118° 06′ O mont Montagnes Bleues
Mont Bachelor 2764 43° 58′ N 121° 47′ O stratovolcan Chaîne des Cascades

Géologie

Vue aérienne de Crater Lake.

La chaîne des Cascades est couronnée de nombreux volcans. Ainsi le mont Hood, le plus haut sommet de l'Oregon, est en fait un stratovolcan et le Crater Lake est un lac de caldeira vieux de 7 700 ans né de l'effondrement du volcan Mazama. Cette activité volcanique est due à l'enfoncement de la plaque tectonique Juan de Fuca, une micro-plaque océanique, sous la plaque nord américaine. Cette plaque Juan de Fuca est en fait un vestige de l'ancienne plaque Farallon et elle est inexorablement condamnée à disparaître. L'Oregon est aussi sujet à des séismes. Ils impliquent cette même plaque Juan de Fuca. Le dernier séisme majeur s'est produit dans la région le 26 janvier 1700 et sa magnitude a été estimé entre 8,7 et 9,2. Il a provoqué un tsunami qui a frappé les côtes japonaises de l'autre côté du Pacifique.

Les sols de la Vallée de la Willamette doivent leur fertilité à des inondations répétées. En effet la rivière Columbia qui longe la frontière septentrionale de l'Oregon sur une grande longueur, inonda à plusieurs reprises entre il y a 15 000 et 13 000 ans cette vallée, suite à la rupture de barrages de glace sur la rivière Clark Fork.

Le plateau de la Columbia est un vaste plateau constitué d'épais dépôts de roches basaltiques auquel les géologues donnent le nom de trapp. Ces dépôts résultent de vastes épanchements de lave datant de la fin du Miocène et du début du Pliocène.

La région du Grand Bassin est une des régions du globe ou la croûte terrestre est la plus fine malgré l'altitude élevé des plateaux et des montagnes qui la composent. Elle résulte d'une extension locale de la croûte de la plaque nord-américaine mais celle-ci demeure à l'heure actuelle mal expliquée.

Climat

Paysage de campagne dans la vallée de la Willamette, Comté de Polk.

Le climat de l'Oregon présente d'importantes variations d'une région à une autre en raison de son relief compartimenté et de son extension en latitude. Ainsi sur son territoire se côtoient les types de climats suivants : océanique, méditerranéen, désertique et alpin.

Les régions qui bordent le Pacifique sont soumises directement à l'influence maritime de l'océan et connaissent un climat de type océanique, à la fois doux et humide, voire méditerranéen, avec des étés plus chauds et plus secs, pour les régions un peu plus à l'intérieur des terres voisines de la Californie. En hiver, la côte est régulièrement battue par des tempêtes qui laissent des quantités importantes de pluie et donnent souvent de très forts vents. Un exemple extrême de ce phénomène est la Tempête du Columbus Day de 1962. Par contre les hauts plateaux, à l'est, échappent totalement à cette influence maritime car la chaîne des Cascades fait obstacle aux masses d'air humides et aux perturbations en provenance du Pacifique. Ces régions ont un climat à la fois continental et semi-aride.

Les premières pentes de la chaîne côtière sont les plus arrosées et reçoivent des précipitations abondantes comprises entre 1 500 et 3 000 mm par an. Celles-ci ont lieu surtout en hiver et prennent la forme de chutes de neige en altitude. Dans la Vallée de la Willamette ou se concentre la majeure partie de la population de l'État les précipitations annuelles avoisinent les 1 000 mm. Par contre les plateaux orientaux ne reçoivent que de 200 à 400 mm de précipitations annuellement. Ainsi Valsetz (altitude : 350 m), située dans la chaîne côtière de l'Oregon, est la localité la plus arrosée de l'état avec une pluviométrie annuelle de 3 243 mm, tandis que White Horse Ranch (altitude : 1 335 m) située dans le désert du Grand Bassin, est la moins arrosée de l'État, avec seulement 204 mm11.

Ci-dessous les relevés météorologiques respectifs des villes de Astoria, Grants Pass et Klamath Falls illustrent parfaitement cette diversité des climats.

climat océanique (Astoria)
Moisjan.fév.marsavrilmaijuinjui.aoûtsep.oct.nov.déc.année
Température minimale moyenne (°C) 2,2 2,9 3,4 4,6 7,1 9,7 11,3 11,4 9,4 6,7 4,6 2,6 6,3
Température maximale moyenne (°C) 8,8 10,6 11,8 13,5 15,6 17,8 19,7 20,4 19,9 19,2 11,9 9 14,6
Précipitations (mm) 254 193 180 117 77 61 29 34 74 145 255 268 1 687
Source : World Climate12

 

climat méditerranéen (Grants-Pass)
Moisjan.fév.marsavrilmaijuinjui.aoûtsep.oct.nov.déc.année
Température minimale moyenne (°C) 0,4 1,3 2,2 3,6 6,4 9,8 11,7 11,5 8,2 5,1 3,3 0,9 5,4
Température maximale moyenne (°C) 8,7 12,7 15,8 19,4 23,7 28,3 32,3 32,1 28,4 21,3 12,1 7,9 20,2
Précipitations (mm) 131 97 89 46 29 13 6 12 23 61 135 144 788
Source : World Climate12

 

climat semi-aride (Klamath Falls)
Moisjan.fév.marsavrilmaijuinjui.aoûtsep.oct.nov.déc.année
Température minimale moyenne (°C) −6,5 −4 −2,4 −0,6 3,4 7,6 10,4 9,8 5,9 1,3 −2,6 −5,8 1,4
Température maximale moyenne (°C) 3,8 7,2 10,2 14,4 19,5 24,6 29,2 28,6 24,2 17,7 8,4 3,9 16
Précipitations (mm) 46 32 34 19 22 17 9 16 14 27 50 57 343
Source : World Climate12

 

Paysages et végétation

La côte pacifique de l'Oregon. Photo : NOAA.

En se rendant de la côte Pacifique aux plateaux du Grand Bassin on passe d'une végétation de type forêt tempéré à une végétation adaptée au désert. L'ouest de l'Oregon est aussi réputé que le nord de la Californie pour ses forêts de séquoias même s'il n'abrite pas le Parc national de Redwood.

Principaux lacs

L'Oregon compte de nombreux lacs. La région appartenant au Grand Bassin concentre notamment un grand nombre de lacs endoréiques.

Le lac Summer.
  • le Crater Lake est un lac de caldeira situé dans les Cascades. Il appartient au Parc National portant son nom.
  • le lac Klamath est un lac d'eau douce de la chaine des Cascades situé à 1 262 m d'altitude.
  • le lac Malheur et le lac Harney sont deux lacs endoréiques qui occupent le fond d'une cuvette appelée le Bassin de Harney. Ils ont la particularité de se joindre lorsqu'ils sont entièrement remplis.
  • le lac Summer est un lac endoréique situé à 1 258 m d'altitude dans le Grand Bassin.
  • le lac Abert est un lac endoréique situé à 1 291 m d'altitude dans le Grand Bassin.
  • le lac Goose est un lac endoréique frontalier de la Californie et de l'Oregon.

Principaux cours d'eau

Le fleuve Rogue.
Article détaillé : Liste des cours d'eau de l'Oregon.
  • le fleuve Columbia, un des plus grands fleuves d'Amérique du Nord, constitue une bonne partie de la frontière nord de l'Oregon. Ce fleuve sert de voie de communication majeure pour le nord de l'État. Il est le seul cours d'eau à franchir la barrière de la chaîne des Cascades.

Parmi les nombreux affluents du fleuve Columbia citons :

  • la rivière Willamette, la rivière qui a eu le plus d'importance dans le développement de l'Oregon. C'est dans la vallée de la Willamette que se concentre l'essentiel de la population de l'Oregon. La rivière a toujours servi de point d'accès aux colons californiens venant s'installer dans l'État et forme aujourd'hui avec l'interstate 5 qui longe le cours d'eau une voie de transport importante de l'État.
  • la rivière Deschutes qui s'écoule du nord au sud à l'est de la chaîne des Cascades et qui sert aussi de voie de communication pour le centre de l'État.
  • la rivière John Day, une rivière du nord-est de l'Oregon.
  • la rivière Snake, est le plus gros affluent du fleuve Columbia. Il coule dans le Hells canyon, un canyon plus profond que le grand canyon du Colorado, entre l'Oregon et l'Idaho.

Parmi les fleuves côtiers citons :

  • le fleuve Rogue est un fleuve du sud de l'Oregon qui traverse la chaîne côtière.
  • le fleuve Klamath est un fleuve qui prend sa source dans le centre-sud de l'Oregon et qui se dirige ensuite vers la Californie.

Subdivisions administratives

Comtés

Article détaillé : Comtés de l'État de l'Oregon.

L'État de l'Oregon est divisé en 36 comtés13.

Agglomérations

140103165341-portland-oregon-1024x576

• Le Bureau de la gestion et du budget a défini huit aires métropolitaines et douze aires micropolitaines dans l'État de l'Oregon14.

Aires métropolitaines
Zone urbainePopulation (2010)Population (2013)Variation (2010-2013)Rang national (2013)
Portland-Vancouver-Hillsboro, OR-WA 1 789 580

(2 226 009)

1 859 463

(2 314 554)

3,9 %

(4,0 %)

(24)
Salem, OR 390 738 400 408 2,5 % 133
Eugene, OR 351 715 356 212 1,3 % 146
Medford, OR 203 206 208 545 2,6 % 209
Bend-Redmond, OR 157 733 165 954 5,2 % 245
Albany, OR 116 672 118 765 1,8 % 323
Corvallis, OR 85 579 86 591 1,2 % 367
Grants Pass, OR 82 713 83 306 0,7 % 371
Aires micropolitaines
Zone urbainePopulation (2010)Population (2013)Variation (2010-2013)Rang national (2013)
Roseburg, OR 107 667 106 940 -0,7 % 21
Hermiston-Pendleton, OR 87 062 88 056 1,1 % 50
Klamath Falls, OR 66 380 65 910 -0,7 % 116
Coos Bay, OR 63 043 62 282 -1,2 % 133
Newport, OR 46 034 46 350 0,7 % 244
Astoria, OR 37 039 37 244 0,6 % 353
Ontario, OR-ID 31 313

(53 936)

30 479

(53 089)

-2,7 %

(-1,6 %)

(185)
La Grande, OR 25 748 25 652 -0,4 % 467
The Dalles, OR 25 213 25 477 1,1 % 469
Hood River, OR 22 346 22 675 1,5 % 493
Brookings, OR 22 364 22 339 -0,1 % 496
Prineville, OR 20 978 20 815 -0,8 % 511

En 2010, 97,4 % des Orégonais résidaient dans une zone à caractère urbain, dont 83,0 % dans une aire métropolitaine et 14,5 % dans une aire micropolitaine. L'aire métropolitaine de Portland-Vancouver-Hillsboro regroupait à elle seule 46,7 % de la population de l'État.


• Le Bureau de la gestion et du budget a également défini quatre aires métropolitaines combinées dans ou en partie dans l'État de l'Oregon.

Aires métropolitaines combinées
Zone urbainePopulation (2010)Population (2013)Variation (2010-2013)Rang national (2013)
Portland-Vancouver-Salem, OR-WA 2 382 569

(2 921 408)

2 465 227

(3 022 178)

3,5 %

(3,5 %)

(17)
Medford-Grants Pass, OR 285 919 291 851 2,1 % 111
Bend-Redmond-Prineville, OR 178 711 186 768 4,5 % 139
Boise City-Mountain Home-Ontario, ID-OR 31 313

(697 535)

30 479

(729 547)

-2,7 %

(4,5 %)

(65)

En 2010, l'aire métropolitaine combinée de Portland-Vancouver-Salem regroupait 62,2 % de la population de l'État.

Municipalités

L'État de l'Oregon compte 242 municipalités15, dont 17 de plus de 30 000 habitants.

Municipalités de plus de 30 000 habitants
RangMunicipalitéComtéPopulation (2010)Population (2013)Variation (2010-2013)
1 Portland Multnomah 583 776 609 456 4,4 %
2 Salem Marion 154 637 160 614 3,9 %
3 Eugene Lane 156 185 159 190 1,9 %
4 Gresham Multnomah 105 594 109 397 3,6 %
5 Hillsboro Washington 91 611 97 368 6,3 %
6 Beaverton Washington 89 803 93 542 4,2 %
7 Bend Deschutes 76 639 81 236 6,0 %
8 Medford Jackson 74 907 77 677 3,7 %
9 Springfield Lane 59 403 60 177 1,3 %
10 Corvallis Benton 54 462 55 298 1,5 %
11 Albany Linn 50 158 51 583 2,8 %
12 Tigard Washington 48 035 50 444 5,0 %
13 Lake Oswego Clackamas 36 619 37 610 2,7 %
14 Keizer Marion 36 478 37 064 1,6 %
15 Grants Pass Josephine 34 533 35 076 1,6 %
16 Oregon City Clackamas 31 859 34 622 8,7 %
17 McMinnville Yamhill 32 187 33 131 2,9 %

La municipalité de Portland était la 29e municipalité la plus peuplée des États-Unis en 2013.

Démographie

Population

Densités de population en 2010 (en mille carré)
Historique des recensements
AnnéePopulationVariation

1850 12 093 ——
1860 52 465 333,8 %
1870 90 923 73,3 %
1880 174 768 92,2 %
1890 317 704 81,8 %
1900 413 536 30,2 %
1910 672 765 62,7 %
1920 783 389 16,4 %
1930 953 786 21,8 %
1940 1 089 684 14,2 %
1950 1 521 341 39,6 %
1960 1 768 687 16,3 %
1970 2 091 533 18,3 %
1980 2 633 156 25,9 %
1990 2 842 321 7,9 %
2000 3 421 399 20,4 %
2010 3 831 074 12,0 %

Le Bureau du recensement des États-Unis estime la population de l'Oregon à 3 930 065 habitants au 1er juillet 2013, soit une hausse de 2,6 % depuis le recensement des États-Unis de 2010 qui tablait la population à 3 831 074 habitants16. Depuis 2010, l'État connaît la 23e croissance démographique la plus soutenue des États-Unis.

Avec 3 831 074 habitants en 2010, l'Oregon était le 27e État le plus peuplé des États-Unis. Sa population comptait pour 1,24 % de la population du pays. Le centre démographique de l'État était localisé dans le nord du comté de Linn17.

Avec 15,41 hab./km2 en 2010, l'Oregon était le 39e État le plus dense des États-Unis.

Le taux d'urbains était de 81,0 % et celui de ruraux de 19,0 %18.

En 2010, le taux de natalité s'élevait à 11,9 ‰19 (11,6 ‰ en 201220) et le taux de mortalité à 8,3 ‰21 (8,4 ‰ en 201222). L'indice de fécondité était de 1,79 enfants par femme19 (1,74 en 201220). Le taux de mortalité infantile s'élevait à 4,9 ‰21 (5,3 ‰ en 201222). La population était composée de 22,62 % de personnes de moins de 18 ans, 9,36 % de personnes entre 18 et 24 ans, 26,72 % de personnes entre 25 et 44 ans, 27,37 % de personnes entre 45 et 64 ans et 13,93 % de personnes de 65 ans et plus. L'âge médian était de 38,4 ans23.

Entre 2010 et 2013, l'accroissement de la population (+ 98 992) était le résultat d'une part d'un solde naturel positif (+ 41 212) avec un excédent des naissances (146 600) sur les décès (105 388), et d'autre part d'un solde migratoire positif (+ 56 636) avec un excédent des flux migratoires internationaux (+ 20 269) et un excédent des flux migratoires intérieurs (+ 36 367)24.

Selon des estimations de 2013, 89,0 % des Orégonais étaient nés dans un État fédéré, dont 46,2 % dans l'État de l'Oregon et 42,8 % dans un autre État (25,3 % dans l'Ouest, 8,6 % dans le Mid-Ouest, 5,2 % dans le Sud, 3,6 % dans le Nord-Est), 1,1 % étaient nés dans un territoire non incorporé ou à l'étranger avec au moins un parent américain et 10,0 % étaient nés à l'étranger de parents étrangers (46,4 % en Amérique latine, 28,5 % en Asie, 16,7 % en Europe, 3,6 % en Amérique du Nord, 3,1 % en Afrique, 1,7 % en Océanie). Parmi ces derniers, 39,7 % étaient naturalisés américain et 60,3 % étaient étrangers2526.

Selon des estimations de 2012 effectuées par le Pew Hispanic Center, l'État comptait 120 000 immigrés illégaux, soit 3,1 % de la population27.

Composition ethnique et origines ancestrales

Selon le recensement des États-Unis de 2010, la population était composée de 83,65 % de Blancs, 3,78 % de Métis, 3,69 % d'Asiatiques (0,81 % de Chinois, 0,68 % de Viêts), 1,81 % de Noirs, 1,39 % d'Amérindiens, 0,35 % d'Océaniens et 5,34 % de personnes ne rentrant dans aucune de ces catégories.

Les non hispaniques représentaient 88,25 % de la population avec 78,46 % de Blancs, 3,64 % d'Asiatiques, 2,87 % de Métis, 1,70 % de Noirs, 1,11 % d'Amérindiens, 0,33 % d'Océaniens et 0,14 % de personnes ne rentrant dans aucune de ces catégories, tandis que les Hispaniques comptaient pour 11,75 % de la population, principalement des personnes originaires du Mexique (9,65 %)23.

En 2010, l'État de l'Oregon avait la 10e plus forte proportion d'Amérindiens des États-Unis.

Historique récent de la composition ethnique de l'Oregon (en %)2829
Ethnies19401950196019701980199020002010
Blancs 98,72 98,41 97,93 97,16 94,59 92,77 86,56 83,65
———Non hispaniques         93,27 90,76 83,52 78,46
Asiatiques (et Océaniens jusqu'en 1990) 0,62 0,43 0,52 0,72 1,32 2,44 2,96 3,69
———Non hispaniques             2,93 3,64
Noirs 0,24 0,76 1,03 1,26 1,41 1,62 1,63 1,81
———Non hispaniques           1,58 1,56 1,70
Amérindiens 0,42 0,38 0,45 0,65 1,04 1,35 1,32 1,39
———Non hispaniques             1,17 1,11
Autres   0,02 0,07 0,21 1,64 1,82 7,53 9,46
———Non hispaniques             2,77 3,34
Hispaniques (toutes ethnies confondues)         2,50 3,97 8,05 11,75

En 2013, le Bureau du recensement des États-Unis estime la part des Blancs non hispaniques à 77,5 %, celle des Hispaniques à 12,3 % et celle des autres groupes non hispaniques à 10,2 %16.

En 2000, les Orégonais s'identifiaient principalement comme étant d'origine allemande (20,5 %), anglaise (13,2 %), irlandaise (11,9 %), américaine (6,4 %), mexicaine (6,3 %), norvégienne (4,3 %), française (3,7 %), italienne (3,3 %), écossaise (3,2 %) et suédoise (3,1 %)30.

En 2000, l'État avait la 4e plus forte proportion de personnes d'origine basque (0,1 %) après l'Idaho (0,5 %), le Nevada (0,3 %) et le Wyoming (0,2 %), la 5e plus forte proportion de personnes d'origine néerlandaise (2,6 %) après le Michigan (4,8 %), le Dakota du Sud (4,7 %), l'Iowa (4,6 %) et le Wisconsin (2,8 %), les 7e plus fortes proportions de personnes d'origine anglaise, écossaise et scot d'Ulster ainsi que la 8e plus forte proportion de personnes d'origine norvégienne des États-Unis.

L'État abrite la 21e communauté juive des États-Unis. Selon le North American Jewish Data Bank, l'État comptait 40 650 Juifs en 2013 (8 785 en 1971), soit 1,0 % de la population. Ils se concentraient essentiellement dans l'agglomération de Portland-Vancouver-Hillsboro (36 400)31. Ils constituaient une part significative de la population dans le comté de Multnomah (2,7 %).

Les Amérindiens de l'État s'identifiaient principalement comme étant Cherokees (7,6 %), Warm Springs (5,9 %), Amérindiens du Mexique (5,8 %), Grand Ronde (4,0 %), Siletz (3,9 %) et Klamaths (3,5 %)32.

Les Hispaniques étaient essentiellement originaires du Mexique (82,2 %)33. Composée à 44,2 % de Blancs, 7,8 % de Métis, 2,3 % d'Amérindiens, 0,9 % de Noirs, 0,4 % d'Asiatiques, 0,2 % d'Océaniens et 44,2 % de personnes ne rentrant dans aucune de ces catégories, la population hispanique représentait 24,1 % des Métis, 19,7 % des Amérindiens, 6,2 % des Blancs, 6,1 % des Noirs, 5,3 % des Océaniens, 1,3 % des Asiatiques et 97,3 % des personnes ne rentrant dans aucune de ces catégories34.

Les Asiatiques s'identifiaient principalement comme étant Chinois (21,9 %), Viêts (18,5 %), Indiens (11,9 %), Philippins (11,2 %), Coréens (10,8 %), Japonais (8,6 %) et Laotiens (3,3 %)35.

L'État avait la 5e plus forte proportion de Viêts (0,68 %) après la Californie (1,56 %), l'État de Washington (0,99 %), le Texas (0,84 %) et Hawaï (0,72 %), la 5e plus forte proportion de Japonais (0,32 %) après Hawaï (13,64 %), la Californie (0,73 %), l'État de Washington (0,52 %) et le Nevada (0,40 %), les 8e plus fortes proportions de Cambodgiens (0,08 %) et de Thaïs (0,07 %), la 9e plus forte proportion de Hmongs (0,07 %) et la 10e plus forte proportion de Laotiens (0,12 %) des États-Unis.

L'État comptait également le 9e plus grand nombre de Japonais (12 085) ainsi que les 10e plus grands nombres de Laotiens (4 692) et de Hmongs (2 722) des États-Unis.

Les Métis se décomposaient entre ceux revendiquant deux races (91,8 %), principalement blanche et amérindienne (30,8 %), blanche et asiatique (22,5 %), blanche et autre (14,0 %), blanche et noire (13,3 %) et blanche et océanienne (3,2 %), et ceux revendiquant trois races ou plus (8,2 %)36.

Langues

L'Oregon n'a pas de langue officielle. Selon des estimations de 2013, 85,1 % des Orégonais âgés de plus de 5 ans parlaient anglais à la maison contre 14,9 % une autre langue, dont 8,8 % espagnol ou un créole espagnol, 2,6 % une autre langue indo-européenne (0,7 % russe, 0,4 % allemand, 0,3 % français ou un créole français), 2,8 % une langue asiatique ou océanienne (0,7 % chinois, 0,6 % vietnamien, 0,3 % coréen, 0,3 % japonais, 0,3 % tagalog) et 0,7 % une autre langue (0,3 % arabe)3738.

Réserves indiennes

Le Gouvernement fédéral a défini dix réserves indiennes dans ou en partie dans l'État de l'Oregon.

Réserves indiennes
Réserve indiennePopulation (2010)Superficie totale (km²)Superficie terrestre (km²)Superficie des eaux (km²)Densité (hab./km²)Amérindiens (2010)Tribu(s) principale(s)
Burns Paiute Indian Colony and Off-Reservation Trust Land, OR 128 49,14 49,07 0,07 2,6 116  
Coos, Lower Umpqua, and Siuslaw Reservation and Off-Reservation Trust Land, OR 47 0,59 0,58 0,01 81,0 19  
Coquille Reservation, OR 323 26,21 26,11 0,10 12,4 140  
Cow Creek Reservation and Off-Reservation Trust Land, OR 104 14,06 14,06 0 7,4 41  
Fort McDermitt Indian Reservation, NV-OR 0

(334)

140,88 140,88 0 2,4 0

(313)

 
Grand Ronde Community and Off-Reservation Trust Land, OR 434 44,72 44,72 0 9,7 257  
Klamath Reservation, OR 26 1,29 1,29 0 20,2 15  
Siletz Reservation and Off-Reservation Trust Land, OR 506 19,12 19,12 0 26,5 347  
Umatilla Reservation, OR 3 031 700,58 700,58 0 4,3 1 419 Umatillas (49,0 %), Yakamas (7,4 %)
Warm Springs Reservation and Off-Reservation Trust Land, OR 4 012 2 649,65 2 638,95 10,70 1,5 3 569 Warm Springs (68,4 %)

En 2010, 8 611 Orégonais résidaient dans une réserve indienne, soit 0,2 % de la population de l'État.

Environnement

L’Oregon abrite des paysages variés et de nombreuses espèces protégées, mais les polluants émis par l’agriculture, les villes et l’industrie contribuent sans doute au phénomène des zones mortes, récurrentes et marquées sur cette partie du littoral des États-Unis depuis la fin du XXe siècle 39. La ville de Portland a depuis 1990 développé un important programme de gestion alternative des eaux pluviales avec divers projets vitrines incluant l’aménagement de parkings et noues collectant épurant les eaux de ruissellement, ainsi que des « rues écologiques » dites Green Streets. Le premier projet, de mini linear wetland (« mini-zone humide linéaire ») ayant servi de vitrine a associé dix étangs paysagés collectant, filtrant, lagunage puis infiltrant vers la nappe les pluies tombant sur 700 places de parking40.

Politique

Pendant l’ère progressiste, grâce notamment aux efforts de son gouverneur, William S. U'Ren, fondateur de la section locale de la « Ligue pour la législation directe » l’état adopte une réforme extrêmement populaire qui autorise le recours au référendum et l'initiative citoyenne. L'Oregon est un des premiers états à se doter d'un tel système que la moitié environ des autres états de l'union ont ensuite adopté41. En 1904, une nouvelle réforme instaure les élections primaires, en 1908, la constitution de l'Oregon est modifiée pour permettre la révocation des élus par un vote populaire.

L'Oregon est resté un État politiquement progressiste, bien que fortement partagé entre l'Est et le sud républicain et l'ouest et le nord-ouest démocrate. L'État penche néanmoins aujourd'hui vers les démocrates, majoritaires dans les comtés urbains de la côte ouest.

L'Oregon est entré dans l'Union avec une constitution qui, en 1858, interdisait l'installation de noirs sur son territoire. Cette disposition avait été prise pour que le nouvel État ne soit pas l'objet du conflit politique entre unionistes nordistes et sécessionnistes sudistes. Cette interdiction ne fut levée qu'en 1925 et ce n'est qu'en 2002 que les derniers termes racistes furent retirés de la constitution.

Depuis 1988, l'Oregon a continuellement voté pour les candidats démocrates à l'élection présidentielle. Si en novembre 2000, le candidat démocrate Al Gore ne l'emporte qu'avec 7000 voix d'avance (soit 46,96 %) contre le candidat républicain George W. Bush (qui obtient 46,52 %), en novembre 2004 en revanche, le candidat démocrate John Kerry emporte plus largement les 7 grands électeurs de l'État en y obtenant 51,35 % des voix contre 47,19 % à George W. Bush et en novembre 2008, le démocrate Barack Obama s'impose plus franchement encore contre le républicain John McCain avec 56 % des suffrages contre 42,83 %.

Depuis 2003, le gouverneur, élu pour quatre ans, est le démocrate Ted Kulongoski, réélu en 2006. Tous les postes élus de l'exécutif sont détenus par des démocrates.

Depuis la réforme progressiste de 1902, les citoyens de l'Oregon ont la possibilité de faire approuver des propositions de lois et des amendements à la constitution par le biais de référendum d'initiative populaire. En novembre 2004, les électeurs de l'État rejetaient massivement par référendum toute légalisation du mariage homosexuel.

L'Oregon est également depuis 1981 un pionnier du vote par correspondance-courrier étendue progressivement à toutes les élections. En 2000, l'Oregon est le premier État où l'élection présidentielle s'est effectuée intégralement par correspondance.

La législature de l'Oregon se compose d'un sénat de 30 membres élus pour 4 ans et d'une assemblée de 62 représentants élus pour 2 ans. Lors de la législature 2007-2008, la chambre des représentants se partage entre 31 démocrates et 29 républicains alors que 17 démocrates dominent 11 républicains et 2 indépendants au sénat. Lors de la législature 2011-2013, la chambre base de 60 membres est composée du même nombre de chaque côté(30 démocrates/30 républicains), le sénat de 30 membres est contrôlé par les démocrates qui occupent 18 places.

Au niveau fédéral, lors de la législature 2007-2008, les deux sénateurs de l'État au Congrès fédéral sont le démocrate Ron Wyden et le républicain Gordon Smith alors que quatre des cinq députés à la Chambre des représentants des États-Unis sont des démocrates.

Économie

L'Oregon est un État assez riche. Dans le secteur primaire, la région produit des céréales (blé, avoine, maïs…), des légumes, des fruits. L'élevage est dominé par les bovins (lait et viande) et les volailles. On y pratique l'ostréiculture et la pêche au saumon. L'exploitation forestière apporte des ressources non négligeables.

Le siège social de Nike se trouve à Beaverton.

La technopole de Silicon Forest à Portland.

Intel a ses plus gros centres à l'ouest de Portland, avec environ 16 000 employés.

Culture

Religion

Cowboy dans l'Oregon

Statistiques religieuses42 :

Universités

Sport

Notes et références

  1. « Resident Population Data: Population Change » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Bureau du recensement des États-Unis, 23 décembre 2010, consulté le 8 septembre 2010
  2. a et b « Initiative, Referendum and Recall Introduction » [archive], Oregon Blue Book, Salem, Oregon: Oregon Secretary of State,‎ 2006 (consulté le 29 décembre 2006)
  3. (en) Charles Henry Carey, History of Oregon, Chicago, Illinois: Pioneer Publishing,‎ 1922, 837–838 p.
  4. Site officiel de l'Etat de l'Oregon - Oregon Blue Book - Oregon History: The Oregon System [archive]
  5. http://uselectionatlas.org/RESULTS/ [archive] US Election Atlas - Résultats des différentes élections aux Etats-Unis
  6. Loy, William G. "Atlas of Oregon" (2001) University of Oregon Press, Eugene, OR. p. 35 ISBN 0-87114-102-7.
  7. Philippe Jacquin, Daniel Royot, Go West! Histoire de l'Ouest américain d'hier à aujourd'hui, Paris, Flammarion, 2002, (ISBN 978-2-08-211809-5), page 84
  8. (en) « Oregon Was Founded As a Racist Utopia » [archive] (consulté le 8 avril 2015)
  9. « Oregon Blue Book: Original 1857 Constitution of Oregon: Bill of Rights » [archive], sur bluebook.state.or.us (consulté le 8 avril 2015)
  10. (en) « Oregon Peaks with 2000 feet of Prominence » [archive] (consulté le 7 novembre 2009)
  11. « Oregon Climate Charts » [archive] (consulté le 3 novembre 2009)
  12. a, b et c (en) « Astoria, OR, Oregon, USA » [archive], World Climate (consulté le 3 novembre 2009)
  13. http://quickfacts.census.gov/qfd/maps/oregon_map.html [archive]
  14. http://www.whitehouse.gov/sites/default/files/omb/bulletins/2013/b13-01.pdf [archive]
  15. http://www.census.gov/geo/reference/pdfs/guidestloc/All_GSLCG.pdf [archive]
  16. a et b http://quickfacts.census.gov/qfd/states/41000.html [archive]
  17. https://www.census.gov/geo/reference/centersofpop/histstate/historical_cenpop_41.html [archive]
  18. http://factfinder2.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=DEC_10_SF1_GCTP1.ST26&prodType=table [archive]
  19. a et b http://www.cdc.gov/nchs/data/nvsr/nvsr61/nvsr61_01.pdf [archive]
  20. a et b http://www.cdc.gov/nchs/data/nvsr/nvsr62/nvsr62_09.pdf [archive]
  21. a et b http://www.cdc.gov/nchs/data/nvsr/nvsr61/nvsr61_04.pdf [archive]
  22. a et b http://www.cdc.gov/nchs/data/nvsr/nvsr63/nvsr63_09.pdf [archive]
  23. a et b http://factfinder.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?src=bkmk [archive]
  24. http://factfinder2.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=PEP_2013_PEPTCOMP&prodType=table [archive]
  25. http://factfinder.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=ACS_13_1YR_DP02&prodType=table [archive]
  26. http://factfinder.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=ACS_13_1YR_B05002&prodType=table [archive]
  27. http://www.pewhispanic.org/interactives/unauthorized-immigrants-2012/ [archive]
  28. http://mapmaker.rutgers.edu/REFERENCE/Hist_Pop_stats.pdf [archive]
  29. http://factfinder.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?src=bkmk [archive]
  30. http://factfinder2.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=DEC_00_SLDS_PCT018&prodType=table [archive]
  31. http://www.jewishdatabank.org/Studies/details.cfm?StudyID=736 [archive]
  32. http://factfinder.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=DEC_10_113_QTP7&prodType=table [archive]
  33. http://factfinder2.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=DEC_10_113_QTP10&prodType=table [archive]
  34. http://factfinder.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=DEC_10_113_QTP10&prodType=table [archive]
  35. http://factfinder2.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=DEC_10_113_QTP8&prodType=table [archive]
  36. http://factfinder.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=DEC_10_113_QTP4&prodType=table [archive]
  37. http://factfinder.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=ACS_13_1YR_S1601&prodType=table [archive]
  38. http://factfinder.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=ACS_13_1YR_B16001&prodType=table [archive]
  39. Articles et vidéos de la National Science Fondation sur les marines dead zones [archive] Consulté 2010/04/02
  40. MAMR avril 2007|UNE PRATIQUE D’URBANISME DURABLE : LA GESTION ÉCOLOGIQUE DES EAUX DE PLUIE [archive], consulté 2010/04/02
  41. (en) State Initiative & Referendum Institute at USC, « State Initiative and Referendum Summary » [archive] (consulté le 27 novembre 2006)
  42. American religious identification survey (2001) [archive]

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe

 

oregon1

***********************************************************

 

Posté par DIACONESCO_TV à 04:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 mai 2017

RAPPEL : GOUVERNANCE MONDIALE : LE BILDERBERG GROUP

RAPPEL  RAPPEL  RAPPEL -

 

MONDIALISATION :

 

 

GOUVERNANCE MONDIALE

 

 

LE BILDERBERG GROUP

bilderberger-rule-the-world

Le Bilderberg 2012 devrait se tenir en Israël

By Johan Livernette

La 59ème édition du Club Bilderberg se tiendra prochainement et très probablement à Haïfa au nord d’Israël. Le planning mondialiste étant en cette année 2012 des plus chargés, cette réunion très sélect sera cette fois avancée. Car cette dernière se déroule habituellement au mois de juin. Tel un symbole, les conférences étalées sur trois jours se tiendront dans l’hôtel Rothschild. Une indication qui n’est certainement pas anodine compte tenu des plans de l’oligarchie mondialiste au Moyen-Orient. Nul doute que le menu 2012 sera copieux et qu’il sera toujours aussi compliqué d’être informé sur ce qui se complote dans ces réunions à huis clos.

  En effet, cette conférence annuelle est régulièrement passée sous silence, depuis plusieurs décennies, par les médias de masse. Pourtant, à l’instar du Forum de Davos, des G8 et G20, les élites issues du monde financier, politique, industriel et médiatique se retrouvent en milieu fermé alors qu’à l’extérieur, le service de sécurité est imposant.

  Dans la droite ligne maçonnique, la force du Bilderberg réside dans le total secret qui l’entoure. Seuls des investigateurs comme Daniel Estulin, Jim Tucker et Thierry Meyssan ont pu percer le mur du silence de ce club atlanto-européen et dont une des vocations est de s’opposer à la Russie. Cette omerta suspecte n’est d’ailleurs pas sans rappeler l’affirmation du théologien luciférien Adam Weishaupt : « C’est dans l’intimité des sociétés secrètes qu’il faut savoir préparer l’opinion. » Cette célèbre maxime s’applique à merveille au club Bilderberg. Lequel est composé de divers cercles. Comme dans la franc-maçonnerie, les gradés supérieurs donnent les consignes aux inférieurs qu’ils maintiennent dans l’ignorance des plans oligarchiques. Tous sont cooptés selon de leur docilité, leur fonction au sein d’un pouvoir et leur attachement idéologique au libre-échange mondialisé non régulé.

 

Le Bilderberg n’a aucune légitimité démocratique

   Au fil de ces sessions annuelles tenues dans un cadre luxueux, diverses personnalités politiques furent mises sur le devant de la scène après avoir été testées par le Bilderberg ; à savoir Jimmy Carter et Bill Clinton qui furent propulsés à la présidence étasunienne, Margaret Thatcher à la tête de l’Angleterre, Raymond Barre devenu premier ministre de Valéry Giscard d’Estaing ou encore Herman Van Rompuy à la direction de l’Union Européenne. Inutile d’insister sur le fait que les divers postes et fonctions importantes se décident de manière assez peu démocratique.

   Ces réunions privées se tiennent depuis 1954, date de la première conférence dans l’hôtel Bilderberg à Oosterbeek aux Pays-Bas. Le prince Bernhard, Joseph Retinger et David Rockefeller en étaient les instigateurs. Ce dernier dirige les séances depuis de nombreuses années. Il est de surcroît à la tête du complexe militaro-industriel. Comme l’avait affirmé Thierry Meyssan il y a quelques mois, il est fort probable que le Groupe Bilderberg soit un think tank à la solde de l’OTAN comme des cartels. Il suffit pour s’en convaincre de constater qui dirige chaque année ce lobby et ceux qui y participent (Etienne Davignon, Peter Sutherland, Henry Kissinger, Richard Perle, Carl Bildt…).

   Chez les Français, Jean-Claude Trichet (ex-BCE), Pascal Lamy (OMC), Nicolas Baverez, Henri de Castries (AXA) ou encore Thierry de Montbrial (IFRI) font partie des oligarques habitués à participer à ce lobby devenu célèbre car entouré d’un certain mystère.

  En 2009, les Bilderbergers se réunirent à Vouliagmeni en Grèce alors qu’en 2010, les conférences se tinrent à Sitges en Espagne. De la houleuse édition 2011 à Saint-Moritz en Suisse, on retiendra forcément l’expulsion de Mario Borghezio. D’autres membres du Parlement Européen comme Lukas Reimann et Dominique Baetttig ont aussi protesté contre la tenue du Bilderberg l’année dernière.

  Une question toute simple se pose naturellement : quelle légitimité démocratique a le Groupe Bilderberg ? Aucune. L’oligarchie mondialiste est prise à son propre piège tant ce lobby est contraire aux principes qu’elle affiche sans cesse. Le vote ne donnant que l’illusion du pouvoir aux peuples asservis.

  Certains observateurs (Estulin, Tucker) accordent peut-être plus d’importance au Bilderberg qu’il n’en a réellement. Ce n’est en effet pas sur trois jours que se décide la politique mondiale d’une année. Non, les décideurs mondialistes ne complotent pas uniquement une fois par an. Et non, les maîtres de la gouvernance mondiale ne se réunissent pas au Bilderberg. On y trouve en revanche la couche inférieure des familles oligarchiques ; leurs relais, leurs agents dévoués dans le but avoué de la gouvernance mondiale.

SOURCE : JOHAN LIVERNETTE

 

Why-Does-The-Mainstream-Media-Ignore-The-Bilderberg-Group

***********************************************************

QUI GOUVERNE LA FRANCE ET LE MONDE ?

Qui nous gouverne ? Des énarques, certes, mais on sait moins que tous ou presque, à l'UMP comme au PS, sont membres de deux clubs sulfureux, le Siècle et la French American Foundation, deux clubs parmi les plus discrets mais les plus influents de France.

LE SIECLE ET LA FRENCH AMERICAN FOUNDATION

Le Siècle est une filiale du club de Bilderberg, la French American Foundation est de son côté une filiale du Council on Foreign Relations, dont le programme 2008-2013 est connu sous le nom de "Nouvel Ordre Mondial".

La French American Foundation a réussi à placer cinq de ses membres dans le gouvernement Hollande, et Hollande lui-même à la présidence de la République. Joli coup !

Le club Bilderberg a maintenant deux yeux au sein du gouvernement, dont Manuel Valls, le ministre de l'Intérieur.

LE SIECLE

Le club Le Siècle existe depuis 1945, il a été fondé par un franc-maçon, Georges Bérard-Quelin, mais seulement de 20 à 30 % des membres sont actuellement connus comme étant francs-maçons. Il espérait rester anonyme, son existence a été révélée pour la première fois en 1977 par un article de l'Humanité. La liste de ses membres a été publiée contre sa volonté en 2011.

L'adhésion coûte 150 €/an. Il y a 15 administrateurs et environ 800 membres, appelés "invités" ce qui leur permet de mentir effrontément en niant leur appartenance au club comme membres à part entière puisqu'ils y sont seulement "invités". Seulement pour devenir "invité", il faut faire acte de candidature et être recruté par cooptation au sein du conseil d'administration, sur proposition d'un membre (invité) plus l'un des quinze administrateurs.

Le Siècle se réunit une fois par mois, dix fois par an, le dernier mercredi du mois, pour un souper au Crillon place de la Concorde, dans les luxueux salons de l'Automobile Club.

Un dîner a eu lieu le mercredi 25 avril 2011 entre les deux tours de la présidentielle, c'est là qu'il aurait été décidé que la présidence devait passer de Sarkozy à Hollande, ce qui expliquerait la petite phrase de Sarko sur son retour dans le civil et le peu de vitalité manifesté par l'état-major de l'UMP pour le soutenir à partir de ce jour-là.

Plusieurs des membres du Siècle sont, comme Valls et Jospin, également membres du club de Bilderberg. Ce sont ceux-là qui auraient fait passer le message qu'il était nécessaire de pousser Hollande à la présidence, un Hollande plus docile aux suggestions de Bilderberg que Sarkozy, trop "électron libre" et trop proche d'Angela Merkel.

Or, Bilderberg ne veut pas d'une co-gestion franco-allemande de l'Europe, mais d'une co-gestion américano-européenne du monde occidental. Sur ce point il rejoint l'objectif de la French American Foundation.

Jospin, à la fois Bilderberg et Siècle, et qui avait déclaré ne plus vouloir faire de politique fut si présent pendant la campagne présidentielle car il était là pour surveiller que les instructions du directoire de Bilderberg serait bien respectée par tous.

Le Siècle a aussi un objectif plus concret : placer le maximum de ses membres au gouvernement, peu importe qu'ils soient PS ou UMP. C'est la raison pour laquelle Sarkozy qui en est membre avait fait "l'ouverture" avec d'autres membres du club comme Attali.

Vous comprendrez mieux la collusion des énarques de tous bords politiques en voyant la liste des "invités" ci-dessous :

Président actuel depuis janvier 2011 : Nicole Notat, l'ancienne syndicaliste CFDT ;

Vice-présidents : Olivier Duhamel, journaliste politologue qui écrit, entre autres, dans Valeurs Actuelles (et le frère d'Alain) et Henry Loirette, président du musée du Louvre ;

Trésorier : Marc Tessier, ancien président de France Télévision

Secrétaire général : Etienne Lacour, directeur de la rédaction de la Société Générale de Presse.

Quelques "invités", membres du Siècle, sont issus de la finance et des affaires. Presque tous les Inspecteurs généraux des finances (énarques) en activité (114 sur 120 en 2009) appartiennent au Club...

Thiery Breton (ancien ministre des Finances)

Alain Lamassoure (ancien ministre du Budget)

Pascal Lamy (ancien inspecteur général des finances, directeur de l'Organisation Mondiale du Commerce)

Alain Minc (ancien inspecteur général des finances, essayiste, président de SANEF)

Christian Noyer (ancien directeur du Trésor, Gouverneur de la Banque de France)

Dominique Strauss-Kahn (ancien directeur général du FMI, ex-Bilderberg)

Jean-Claude Trichet (ancien directeur du Trésor, ancien Gouverneur de la Banque de France, ancien président de la Banque Centrale Européenne)

Jacques Attali (conseiller d'Etat, président de PlaNet Finance)

Claude Bébéar (ancien président d'AXA, président de l'Institut Montaigne)

Antoine Bernheim (dirigeant associé de la banque Lazard)

Daniel Bouton (ancien directeur du Budget, ancien président de la Société Générale)

Jean-Yves Haberer (ancien PDG du Crédit Lyonnais)

Michel Pébereau (ancien président de la BNP Paribas)

Jean Peyrelevade (dirigeant des banques Suez, Stern, Crédit Lyonnais)

Édouard de Rothschild (banquier et homme d'affaires, Bilderberg)

Jean-Paul Agon (directeur général de L'Oréal)

Delphine Arnault (administratrice de sociétés et fille de Bernard Arnault)

Bernard Bigot (patron du CEA)

Bernard Boulito (Heinz et Asics)

Stéphane Courbit

Serge Dassault

Étienne Davignon

Louis Gallois

Guillaume Pepy

Antoine Guichard (ancien PDG du Groupe Casino)

Philippe Jaffré (ELF Aquitaine, Zebank, Alstom)

Louis Schweitzer (ancien président de Renault, ancien président de la HALDE)

(La liste n'est pas limitative, et ne comporte que les plus connus)

On y compte aussi évidemment bon nombre de journalistes et éditeurs de presse...

Arlette Chabot

Jean-Marie Colombani (journaliste, ancien président de Le Monde)

Anne-Marie Couderc (Groupe Hachette Filipacchi Médias)

Michèle Cotta (journaliste, ancienne directrice de France 2)

Teresa Cremisi (présidente des éditions Flammarion)

Alain Duhamel (politologue, chroniqueur à RTL)

Michel Field (journaliste sur Europe 1)

Franz-Olivier Giesbert

Claude Imbert (journaliste au Point)

Odile Jacob (éditrice)

Denis Jeambar (ancien directeur des éditions du Seuil)

Laurent Mouchard-Joffrin (journaliste et directeur de publication du Nouvel Observateur)

Serge July (ancien PDG de Libération)

Julien Kouchner (directeur général de l'Agence CAPA)

Étienne Lacour (secrétaire général du Siècle)

Maurice Lévy (PDG de Publicis)

Serge Moati (journaliste sur France 5)

Denis Olivennes (directeur d'Europe 1)

Sylvie Pierre-Brossolette

Bernard Pivot

Patrick Poivre d'Arvor (journaliste et ancien présentateur télévisé à TF1)

Alain de Pouzilhac (ancien PDG du groupe Havas)

David Pujadas (journaliste et présentateur télévisé, France 2)

Alain-Gérard Slama (journaliste au Figaro et à France Culture)

Anne Sinclair

Marc Tessier (ancien président de France Télévisions)

 

Sans oublier les personnalités politiques...

Martine Aubry PS

Michel Barnier UMP

Jacques Barrot Centriste-UMP

François Bayrou Modem

Éric Besson PS - UMP

Jeannette Bougrab UMP

Hervé de Charette Centriste

Jean-Pierre Chevènement PS

Jean-François Copé UMP

Laurent Fabius PS

Luc Ferry UMP

Aurélie Filipetti PS

François Fillon UMP

Élisabeth Guigou PS

Adeline Hazan PS

Martin Hirsch PS

François Hollande PS

Nicolas Sarkozy UMP

Jean-Paul Huchon PS

Anne-Marie Idrac PS

Lionel Jospin PS et Bilderberg

Alain Juppé UMP

Bernard Kouchner PS

Jack Lang PS

Noëlle Lenoir ?

Corinne Lepage centriste

Charles Millon droite

Pierre Moscovici PS

Jean-Pierre Raffarin UMP

Manuel Valls PS

Jacques Toubon UMP

Michel Vauzelle PSEt

Henri Weber PS

Hubert Védrine PS

Rama Yade UMP

Marisol Touraine PS

Fadela Amara PS

Rachida Dati UMP

 

Et enfin, la liste ne serait pas complète sans les syndicalistes...

Jean-Christophe Le Duigou (ancien dirigeant de la CGT du corps des finances, puis receveur général des hypothèques)

Nicole Notat (présidente de Le Siècle, ex-CFDT, puis présidente de Vigeo)

Laurence Parisot (présidente du MEDEF)

Ernest-Antoine Seillière (ancien président du MEDEF)

 

Si vous doutez encore qu'il y ait une formidable collusion entre presse, finance, banques, affaires, syndicats et politiques, lisez et regardez :

 

Au cœur du pouvoir : enquête sur le club le plus puissant de France Emmanuel Ratier

Les Nouveaux Chiens de garde, film sorti en 2012 de Gilles Balbastre et Yannick Kergoat dans lequel ils dénoncent le Siècle comme un lieu de collusion entre politiques et journalistes.

Depuis novembre 2010, des moyens considérables de sécurité sont mis à disposition tous les dernier mercredi du mois le soir, sur la place de la Concorde et dans le quartier alentour, sur ordre de Michel Gaudin, préfet de police de Paris, également membre du club afin d'assurer la protection de tous ces joyeux drilles, majoritairement énarques et Sciences Po, qui soupent ensemble et préparent les mauvais coups qu'ils nous destinent tout en faisant semblant de se battre au petit écran et dans la presse.

L'important dans une bande de copains n'est-il pas de se repasser les bons coups et les affaires juteuses pour que tout le monde y gagne ? Enfin, sauf les cochons de payants.

LA FRENCH AMERICAN FOUNDATION (FAF)

La French American Foundation (FAF) a été fondée en 1976 par trois membres du Council on Foreign Relations (CFR) américain et, dans sa version française, conjointement par les présidents Ford et Giscard d’Estaing pour cornaquer les plus éminents des jeunes dirigeants français.

Le Council on Foreign Relations est un think tank (club de réflexion ou "laboratoire d'idées") non partisan, américain, ayant pour but officiel d'analyser la politique étrangère américaine et la situation politique mondiale.

Le CFR souhaite que ses membres reflètent la diversité de la société américaine et entend développer l'expérience de la génération montante de leaders en proposant des programmes qui incluent des rencontres et des discussions avec les officiels du gouvernement, des leaders mondiaux et des membres éminents de la communauté des affaires étrangères.

Le cœur de son think tank est le David Rockefeller Studies Program, composé d'environ cinquante "adjoints" (pendants des "invités" du Siècle), tant démocrates que républicains.

Cette noble assemblée se méfie des partis politiques, qu'elle range en bloc aux côtés des "factions" de tout acabit et considère comme un grave danger pour la République américaine.

Pensant que l'architecture de gouvernance mondiale reflétait trop le monde tel qu'il existait en 1945 et n'était plus adapté au monde actuel, le CFR a lancé en 2008 un programme de cinq ans intitulé "International Institutions and Global Governance, World Order in the 21st Century". Connu en France sous le nom "Nouvel Ordre Mondial".

Le programme du CFR se focalise sur quatre grands défis :

  • Contrer les menaces transnationales parmi lesquelles le terrorisme,
  • Promouvoir la sécurité énergétique,
  • Gérer l'économie mondiale,
  • Prévenir et répondre à des conflits violents.

Quand on parle de la French American Foundation, filiale du CFR, évoquer le principe d’un "club cultivant l’amitié entre les peuples américain et français" comme le prétendent ses statuts est une aimable plaisanterie.

À la lecture des noms composant le groupe des généreux donateurs et dirigeants, on peut se dire que des raisons bien matérielles et idéologiques doivent agiter les esprits de la FAF.

En effet sans tous les nommer, on y trouve Franck Carlucci du groupe Carlyle ; David Rockfeller, ancien président du CFR et fondateur de la Trilatérale ou encore Ernest-Antoine Sellière, ancien président du patronat français et européen et président du groupe de Wendel.

À ce niveau, la philanthropie n’existe pas.

L’objectif de la FAF est d’intégrer des personnes appartenant à l’élite politique, économique, militaire et journalistique afin de véritablement quadriller le terrain.

C’est le professeur de science politique et membre du CFR, Ezra Suleiman, qui fut pendant des années le seul habilité à accepter les recrues françaises de la FAF désignées par le terme de "Young Leaders".

"Depuis son lancement (en France) en 1981, le programme des Young Leaders aspire à sélectionner chaque année les candidats français susceptibles d’occuper des postes à haute responsabilité."

Côté américain, nous pouvons relever le président Bill Clinton ; Hillary Clinton ministre des affaires étrangères d'Obama et l’ex-patron de l’OTAN en Europe, le général Wesley Clark.

Côté français, nous trouvons de nombreux journalistes comme Christine Ockrent, Jean-Marie Colombani (Le Monde), Emmanuel Chain, Jérôme Clément (président d’ARTE) ; mais aussi de nombreux élus socialistes, François Hollande, Pierre Moscovici, Arnaud Montebourg, etc. ; et de l’UMP, Alain Juppé, Valérie Pécresse, Jacques Toubon, Eric Raoult, etc. et aussi Nicolas Dupont-Aignan.

L'énarchie française s’est ralliée depuis longtemps au dogme du mondialisme.

Cependant, il est utile pour le système de maintenir une opposition artificielle entre UMP et PS alors qu’en fait, nous vivons dans le régime du parti unique.

En jouant l’alternance droite-gauche, on fait croire au peuple qu’il y a une autre politique possible.

En fait, les dirigeants énarques de l'UMP et du PS mènent le pays vers la même direction : l’intégration à un bloc euro-atlantique, à direction unique.

Pourquoi pas, si cela se traduisait par une gouvernance vraiment efficace et l'amélioration des conditions de vie de la population dans la liberté, notamment celle de penser ?

L'ennui, c'est que ce n'est pas le cas, on va plutôt vers Le meilleur des mondes ou 1984 d'Orwell.

Le cas de Nicolas Dupont-Aignan est intéressant. Officiellement, il défend avec passion la souveraineté française mâtinée de gaullisme. En fait, c’est un leurre. Son appartenance à la FAF, depuis 2001, le prouve.

Si Dupont-Aignan a été accepté au sein de la French American Foundation, cela signifie qu’il a dû présenter obligatoirement des gages prouvant sa bonne foi. On ne trompe pas facilement les élites mondialistes de la FAF. Ce politicien est utile au système parce qu’il est un dérivatif.

Dans le cas de Dupont-Aignan, il s’agit de contrôler un mouvement en faveur de la cause nationale, défendue par le FN, pour ensuite arrondir les angles et empêcher que les "patriotes" puissent diffuser de véritables informations sur les origines du mondialisme.

"Quand on ne peut pas arrêter une tendance, en particulier la rébellion de nombreux Français en faveur du retour à la souveraineté, il est préférable d’accompagner le mouvement pour l’étouffer par la suite. C’est la mission de NDA. Ce dernier ne doit pas jouer la comédie de l’homme qui n’est pas au courant des objectifs de la French American Foundation compte tenu des conditions de sélection pour y adhérer. Quant on fait partie de la FAF dont le but ultime est de réaliser un bloc euro-atlantique complet, on ne peut pas en même temps être gaulliste et se présenter comme un ardent défenseur d’une France souveraine. Dans le cadre de la course à la présidentielle NDA a mobilisé des espoirs pour récolter cinq cents signatures. Comme par hasard, il a ensuite échoué au grand dam des Français fidèles à la cause gaulliste. N’est-ce pas là un bon exemple de stérilisation des bonnes énergies ?

C’est le cas de François Hollande, le patron du PS. Il suffit aussi de voir la longue liste des politiques membres du Parti socialiste et de l’UMP appartenant à la FAF. Peu importe l’équipe au pouvoir, la FAF aura ses hommes et ses femmes au pouvoir en France au service de l’Atlantisme. Il ne faut pas oublier aussi la présence de nombreux membres de la FAF au sein des grandes entreprises et du milieu journalistique. D’une certaine manière, tout est verrouillé."

(Pierre Hilliard, Revue-républicaine.fr)

Sur les huit socialistes sélectionnés comme Young Leaders depuis François Hollande en 1996, six sont dans son gouvernement.

François Hollande et Pierre Moscovici sont FAF depuis 1996, Marisol Touraine et Aquilino Morelle depuis 1998, Arnaud Montebourg depuis 2000 et Najat Vallaud-Belkacem depuis 2006, sont tous des « Young Leaders ».

Tous ont été minutieusement sélectionnés et "formés" par ce très élitiste réseau, une forme de secte politique inconnue du grand public, sponsorisée entre autres, et ce n'est pas par hasard, par la banque franco-américaine Lazard dont le directeur est le très socialiste Mathieu Pigasse qui leur ouvre des comptes protégés à Lazard Frères Gestion à Genève.

En d’autres termes, ils ont tous postulé et se sont fait parrainer pour être admis à suivre le programme phare mis en place par la FAF, la French American Fondation.

La FAF est elle-même un organisme à cheval sur Paris et New York. À noter qu’entre 1997 et 2001, c'est John Negroponte qui présida la FAF, avant de devenir entre 2005 et 2007, sous Georges Bush, le premier directeur coordonnant tous les services secrets américains (Direction of National Intelligence), et dirigeant l’US States Intelligence Community qui regroupe une quinzaine de membres, dont le FBI et la CIA.

Un président et cinq ministres en France : beau tir groupé, comme s’en enorgueillit à juste titre le site américain de la FAF : "The French-American Foundation is proud to have five Young Leader in the cabinet of President François Hollande, himself a Young Leader in 1996", tandis que son site français n'en dit pas un mot. C'est beau la discrétion, la transparence et la morale républicaine !

"Pourquoi est-ce que les journalistes ne nous parlent pas de ça, à propos de François Hollande, au lieu de nous parler de son séjour d’étudiant et de son goût pour les cheese-burgers dont on n’a rien à faire ?". Qu’ils demandent donc la réponse aux journalistes qui ont l’art de nous servir ces hamburgers, préparés par les communicants, en prenant leurs lecteurs pour des cornichons !

Qu’ils la demandent en particulier aux Young Leaders des médias, aujourd’hui actionnaires ou directeurs des principales rédactions, ces copains de promo de certains de nos nouveaux ministres pour certains d’entre eux : de Laurent Mouchard-Joffrin (Nouvel Observateur) à Denis Olivennes (Europe 1, Paris Match et JDD), en passant par Matthieu Pigasse (Banque Lazard et Inrockuptibles), Louis Dreyfus et Erik Izraelewicz (Le Monde)… Et la liste des hommes de médias Young Leaders est longue, comme on peut la lire plus intégralement dans l’enquête « Ils ont acheté la presse ». (Benjamin Dormann, cité par Atlantico).

À New York, la venue de François Hollande et de sa nouvelle équipe était attendue sereinement. Vu de la FAF, "Welcome à la Hollande team" ; on reste en terrain connu, tout est sous contrôle, on est même fier d’avoir autant de ses poulains dans la place, nous l’avons vu.

Que les angoissés se rassurent : « le changement, ce n’est pas pour maintenant », n’en déplaise à Jean-Luc Mélenchon qui croit tout savoir !

Le-groupe-Bilderberg-a-t-il-planifié-la-dépression-économique

 

VOIR AUSSI SUR LE BLOG DIACONESCO.TV :

http://diaconescotv.canalblog.com/archives/2010/05/30/18052605.html

VIVRE ET TRAVAILLER AUX ETATS-UNIS : LES USA UNE TERRE D'INVESTISSEMENTS

LES U.S.A. UNE TERRE D'INVESTISSEMENTS POUR LES EXPATRIES FRANCAIS ET EUROPEENS

dessins-statue-de-la-liberte-drapeau-usa-e-8013935-statue-de-la-lierte-039cf_big-825x510-copie

 

Les États-Unis ont toujours été une terre d’investissements et les francophones, à commencer par les Français, ne s’y trompent pas : ils sont au cinquième rang des investisseurs étrangers, et sont près de 500.000 français expatriés aux U.S.A.

« Les États-Unis, c’est La Mecque de tout entrepreneur. Il y a une sorte de mythe autour de ce pays », observe Thomas Legrain, de Coach’Invest. Dans cette structure, basée en France, qui accompagne le développement des PME TPE (petites, moyennes et très petites entreprises), les envies de conquête du marché US sont à l’honneur. «L’économie américaine repose sur l’entreprise individuelle et l’État fait tout pour la favoriser », reconnaît Thomas Legrain. Et pour cause, la réglementation américaine est libérale et n’impose aucune restriction sur le plan des déplacements de main-d’œuvre et des mouvements de capitaux.

Facilité et rapidité comme maîtres mots « Aux USA, tout est simple. Vous pouvez créer votre société en vingt-quatre heures, de chez vous, pas besoin d’attendre que les statuts soient déposés pour commencer... », constate avec enthousiasme Karl Fakhreddine. C’est d’ailleurs ainsi que l’entrepreneur a commencé, créant tout d’abord une société de logiciels de gestion d’archives à New York en 1999, avant de lancer Orange logic. « Surtout, vous pouvez embaucher sans être assommé par les taxes et les gens sont motivés. Le système de rémunération est sans équivoque : il y a un salaire et des primes de résultats. De part et d’autre, le contrat social est respecté », explique le dirigeant, qui aujourd’hui se partage entre la France et la côte Est. Cette souplesse se retrouve d’un point de vue syndical. Mis à part quelques activités industrielles à forte représentation des délégués du personnel, la plupart du temps, les employés du secteur privé peuvent être licenciés sans justification ni indemnisation. «En fait, ça n’a rien à voir : aux USA tout est basé sur la confiance. Le postulat est que vous allez tenir parole. Par exemple, si dans un entretien d’embauche, vous dites que vous savez faire, il n’y a aucune raison que le recruteur ne vous croit pas. Et de la même façon, s’il vous dit qu’il a besoin de vous pour une période d’un an, par exemple, vous n’avez à priori pas à vous inquiéter. Il ne réduira pas cette période de contrat. » explique Karl Fakhreddine. Seule limite, et de taille, les lois fédérales et d’État interdisent toute discrimination sur l’origine, le sexe et l’age lors de l’embauche d’un salarié. Les américains sont très attachés à ce principe d’égalité.

 

whole-area-of-washington-dc

 

Une économie qui repose sur les PME même si les États-Unis restent marqués par l’image de grandes multinationales, les petites entreprises sont légion. Paradoxalement, si la notion de PME n’existe pas aux États-Unis, les firmes de 2 à 50 employés représentent pourtant 99 % des entreprises du pays et 40% du PNB. Les entreprises américaines sont principalement soumises aux lois des États qui possèdent leurs propres lois commerciales. Autre avantage, pour créer une société, il n’existe aucune exigence sur un capital minimum ou sur le nombre d’actionnaires concernés. Si votre investissement se situe entre 500.000 et un million d’euros, selon les États, vous obtiendrez un visa d’immigration. Cependant, dans les faits, très peu de français passent par la voie du visa d’investisseur. Celui-ci est jugé coûteux et contraignant. Surtout il suppose une mise de départ importante. La plupart du temps, ils préfèrent faire un premier voyage de reconnaissance avec un visa de touristes (cette visite en éclaireur est d’ailleurs recommandée) et trouver d’autres solutions, par exemple en se faisant embaucher par une société qui commerce déjà avec les USA. Globalement, législation et restrictions fédérales sont minimes pour l’entrepreneur, et ce alors même qu’elles varient d’un État à l’autre. Le Sud et Sud-ouest n’en ont pratiquement aucune. En dehors d’une cinquantaine d’euros pour l’enregistrement (auprès du State Corporation Department), État et Gouvernement ne demandent rien avant l’arrivée des premiers bénéfices. Il faut dire qu’aux USA le créateur d’entreprise est respecté et admiré. Aussi, moralement, vous ne serez pas traité comme un suspect dans vos efforts pour prospérer, loin de là : une entreprise profitable est la plus noble conquête de l’Américain et sur ce point l’état d’esprit est très éloigné des mentalités françaises.

Cependant, l’évaluation des facteurs de réussite dans un pays aussi grand et différent des nôtres n’est pas à prendre à la légère. «Les exemples d’échec sont nombreux. Les Français croient trop souvent bien connaître le marché. Beaucoup mesurent mal l’éloignement que ce pays représente d’un point de vue géographique, et culturel. » prévient Thomas Legrain.

 

USA-Fotolia_23428736-LUSA_NW-rabbit75_fot-75428

 

Quelques précautions à observer... Aussi, avant de se lancer, est-il nécessaire d’être cohérent et de réfléchir à la meilleure manière de s’implanter sur le territoire américain. «La première difficulté tient vraiment à la taille gigantesque du marché. Votre façon de prospecter s’en trouve modifiée. Si vous êtes en Californie et que votre prospect est établi au fin fond du Texas, vous allez réfléchir par deux fois avant d’aller lui rendre visite ! Le déplacement sera long et l’investissement coûteux... » explique Denis Payre, le fondateur de Business Object, un éditeur de logiciel qu’il a crée en 1991 aux USA. De fait, le télémarketing ou encore la vente par téléphone sont-ils bien plus répandus aux USA. De la même façon, les négociations par mail sont plus courantes qu’en Europe. «Dans les pays latins, il y a toujours un moment où il faut se voir de visu. Ça rassure les interlocuteurs, c’est plus poli... Aux USA, ce n’est absolument pas le cas. » observe Denis Payre. Tout dépend évidemment du secteur sur lequel vous officiez, mais votre crédibilité pourra aussi se mesurer à votre capacité à couvrir un minimum le territoire national. Il est donc important, très vite de penser à avoir des points de ventes ou des bureaux de représentation à différents endroits dans le pays. Dernier conseil de cet entrepreneur averti pour aborder le marché : «Les présentations à vos partenaires ou clients doivent gagner en légèreté. De 40 slides, il faut sans mal passer à 15. Sinon, votre auditoire décrochera. » Aux États-Unis, en matière de business, la méthode rime souvent avec droit au but.

 

idee-tendances-business-cartonnent-usa

 

Mais attention, les Américains sont très tatillons avec les discriminations «Alors même que les protections des travailleurs sont faibles en matière de licenciement, les questions de discrimination, de harcèlement moral ou sexuel... elles, sont véritablement prises en compte » prévient Sina Fateh, un français qui a créé Vega Vista, une PME spécialisée dans la high-tech. Ainsi un américain n’hésitera pas à faire appel à la justice s’il juge qu’il est victime d’un harcèlement par exemple. « Aux USA, de nombreux cadres disposent de leur avocat privé. C’est normal, admis, courant. L’Américain est procédurier » rapporte l’homme d’affaires. Lui-même a assisté à quelques événements étonnants pour un français. Ainsi, cet entrepreneur se souvient-il de ce conflit qui a germé dans sa société parce qu’un homme faisait la cour à sa collègue. Un cas de figure somme toute assez courant en France ou dans un pays latin... Le manager propose à la jeune femme de dîner en sa compagnie. Elle refuse mais n’en reste pas là : non seulement elle porte plainte contre son collègue mais aussi contre son employeur. «Elle nous a reproché de ne pas lui assurer la tranquillité sur son lieu de travail ! » se souvient Sina Fateh. « Pourtant, elle n’était pas en danger, juste sollicitée ! » Une nuance visiblement bien différente entre un Européen et un Américain. Et le chef d’entreprise de conseiller : «Il faut donc être très attentif à ces petites choses qui peuvent vous coûter cher. Laisser la porte ouverte lorsque vous êtes en rendez-vous avec une femme afin de ne pas être accusé de harcèlement sexuel par exemple... »

LE DROIT A L’ÉCHEC

Aux États-Unis, un dépôt de bilan, une période de chômage, une erreur de parcours n’est pas un handicap. Pour les DRH, c’est même plutôt un critère favorable à un recrutement ou à une évolution de carrière. «Un CV linéaire, une vie professionnelle qui se limite à deux ou trois entreprises ne nous intéresse pas ! » insiste Jacques Vallée. Pour ce capital investisseur expatrié en Californie depuis plus vingt ans : « Cette attitude montre que l’individu n’a pris aucun risque, ou tout juste des risques calculés ! Le progrès, l’innovation ne peuvent exister qu’avec des ratés ! »

Une expérience valorisée pour les Américains, l’erreur n’est pas stigmatisante. Au contraire. Elle est la preuve de la capacité d’action du salarié. De nombreuses sociétés des États-Unis en ont fait leur philosophie. Un exemple : «Après l’éclatement de la bulle Internet en 2002, personne n’aurait eu l’idée de faire le moindre reproche à ceux qui s’étaient lancés dans une Start-up », témoigne Jean-Bernard Guerré, à la tête d’Avisé, une PME qu’il a fondée à San Francisco. «Après avoir déposé le bilan, et connu le chômage, les cadres ont réintégré des sociétés... Dans les couloirs, les collègues les félicitaient avec la même ferveur que s’ils avaient réussi ! », se souvient, encore incrédule, cet entrepreneur : «Ce que nous qualifions d’échec, les Américains l’appellent expérience.... Aux yeux des recruteurs, cela vaut souvent mieux qu’un bon diplôme. » Pour Thierry Picq, responsable du département gestion des ressources humaines à l’EM Lyon, et spécialiste des pratiques RH américaines, cet état d’esprit naît d’une culture d’expérimentation forte. «Les américains n’attendent pas d’avoir une maîtrise totale d’une situation pour agir. Ils se lancent, quitte à rectifier le tir. » Une mentalité bien loin du «faire juste », bien et du premier coup, à la française ! Selon l’enseignant-chercheur, cette théorie de l’ajustement permanent s’observe dans les ressources humaines. Pour preuve, les DRH construisent les systèmes d’évaluation de leurs managers sur ce principe : «Ici, plus que d’être questionné sur vos résultats, on vous interroge sur votre mode d’apprentissage : Comment avez-vous appris cette compétence ? Quelles sont les erreurs que vous avez fait ? Comment savez vous que vous ne les reproduirez pas ? » constate Alinh Hoang, Vice-président de l’unité de Business Développement de Zodiac à Seattle.

Essayer toujours, et ce cadre d’EMC de confirmer. «Je ne suis pas responsable des erreurs de mes collaborateurs, mais je le deviens à partir du moment où ils les reproduisent ! » Dans cette grande entreprise américaine spécialisée dans la sauvegarde des données informatiques, toute l’organisation de la société a même été repensée afin d’encourager les salariés à entreprendre. Ainsi, un employé détenteur d’une idée obtient-il rapidement un soutien à plusieurs niveaux. «Un système multidisciplinaire interne se crée. Dans ce laboratoire transversal, l’innovation propre est développée. Et en même temps les débouchés commerciaux sont passés au crible, les applications technologiques envisagées.. » explique Lawrence A. Zulch, à la tête d’EMC Corporation. Cette mutualisation rapide des compétences permet de vérifier rapidement si une innovation est concluante et si elle est, de la développer en interne ! Et le Vice-président de conclure : «En cas de fausse piste, je n’en voudrais jamais au salarié d’avoir essayé. Au contraire... Il aura toutes les chances d’être promu ! »

Dossiers de destinations pour les Etats-Unis sur :

http://vivrealetranger.studyrama.com/rubrique.php3?id_rubrique=31

carte_etatsunis

 


LES 10 STRATEGIES DE MANIPULATION DE MASSES par Noam CHOMSKY

 Les dix stratégies

 

de manipulation

 

de masses

US_FLag

Par Noam Chomsky

Noam_Chomsky 

Le linguiste nord-américain Noam Chomsky a élaboré une liste des «Dix Stratégies de Manipulation » à travers les média. Nous la reproduisons ici. Elle détaille l'éventail, depuis la stratégie de la distraction, en passant par la stratégie de la dégradation jusqu'à maintenir le public dans l'ignorance et la médiocrité.

 

PRESSENZA Boston, 21/09/10

 

1/ La stratégie de la distraction

Élément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes. La stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s’intéresser aux connaissances essentielles, dans les domaines de la science, de l’économie, de la psychologie, de la neurobiologie, et de la cybernétique. «Garder l’attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser; de retour à la ferme avec les autres animaux». Extrait de «Armes silencieuses pour guerres tranquilles ».

 

2/ Créer des problèmes, puis offrir des solutions

Cette méthode est aussi appelée « problème-réaction-solution ». On crée d’abord un problème, une «situation » prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu’on souhaite lui faire accepter. Par exemple: laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté. Ou encore : créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire le recul des droits sociaux et le démantèlement des services publics.

 

3/ La stratégie de la dégradation

Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l’appliquer progressivement, en «dégradé », sur une durée de 10 ans. C’est de cette façon que des conditions socio-économiques radicalement nouvelles (néolibéralisme) ont été imposées durant les années 1980 à 1990. Chômage massif, précarité, flexibilité, délocalisations, salaires n’assurant plus un revenu décent, autant de changements qui auraient provoqué une révolution s’ils avaient été appliqués brutalement.

 

4/ La stratégie du différé

Une autre façon de faire accepter une décision impopulaire est de la présenter comme «douloureuse mais nécessaire », en obtenant l’accord du public dans le présent pour une application dans le futur. Il est toujours plus facile d’accepter un sacrifice futur qu’un sacrifice immédiat. D’abord parce que l’effort n’est pas à fournir tout de suite. Ensuite parce que le public a toujours tendance à espérer naïvement que «tout ira mieux demain » et que le sacrifice demandé pourra être évité. Enfin, cela laisse du temps au public pour s’habituer à l’idée du changement et l’accepter avec résignation lorsque le moment sera venu.

 

5/ S’adresser au public comme à des enfants en bas-âge

La plupart des publicités destinées au grand-public utilisent un discours, des arguments, des personnages, et un ton particulièrement infantilisant, souvent proche du débilitant, comme si le spectateur était un enfant en bas-âge ou un handicapé mental. Plus on cherchera à tromper le spectateur, plus on adoptera un ton infantilisant. Pourquoi ? «Si on s’adresse à une personne comme si elle était âgée de 12 ans, alors, en raison de la suggestibilité, elle aura, avec une certaine probabilité, une réponse ou une réaction aussi dénuée de sens critique que celle d’une personne de 12 ans». Extrait de «Armes silencieuses pour guerres tranquilles».

 

6/ Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion

Faire appel à l’émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l’analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus. De plus, l’utilisation du registre émotionnel permet d’ouvrir la porte d’accès à l’inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des comportements…

 

7/ Maintenir le public dans l’ignorance et la bêtise

Faire en sorte que le public soit incapable de comprendre les technologies et les méthodes utilisées pour son contrôle et son esclavage. «La qualité de l’éducation donnée aux classes inférieures doit être la plus pauvre, de telle sorte que le fossé de l’ignorance qui isole les classes inférieures des classes supérieures soit et demeure incompréhensible par les classes inférieures. Extrait de «Armes silencieuses pour guerres tranquilles ».

 

8/ Encourager le public à se complaire dans la médiocrité

Encourager le public à trouver « cool » le fait d’être bête, vulgaire, et inculte…

 

9/ Remplacer la révolte par la culpabilité

Faire croire à l’individu qu’il est seul responsable de son malheur, à cause de l’insuffisance de son intelligence, de ses capacités, ou de ses efforts. Ainsi, au lieu de se révolter contre le système économique, l’individu s’auto-dévalue et culpabilise, ce qui engendre un état dépressif dont l’un des effets est l’inhibition de l’action. Et sans action, pas de révolution!…

 

10/ Connaître les individus mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes

Au cours des 50 dernières années, les progrès fulgurants de la science ont creusé un fossé croissant entre les connaissances du public et celles détenues et utilisées par les élites dirigeantes. Grâce à la biologie, la neurobiologie, et la psychologie appliquée, le «système » est parvenu à une connaissance avancée de l’être humain, à la fois physiquement et psychologiquement. Le système en est arrivé à mieux connaître l’individu moyen que celui-ci ne se connaît lui-même. Cela signifie que dans la majorité des cas, le système détient un plus grand contrôle et un plus grand pouvoir sur les individus que les individus eux-mêmes.

 

Voir toutes les informations et la biographie sur NOAM CHOMSKY :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Noam_Chomsky



Posté par DIACONESCO_TV à 07:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 mai 2017

Les propriétaires en France sont ruinés, c'est pire que du temps du stalinisme !

Logement : haro sur

la propriété privée

Place-saint-georges

Immeubles parisiens de la Place Saint Georges

SOURCE : Contrepoints.org


dimanche 2 mars 2014 05:22 GMT

Par Florent Belon.

 

Jean Perrin, président de l'UNPI (Union Nationale de la Propriété Immobilière) a publié ces dernières semaines un livre « La propriété en danger : sauvons la ! ».

Ce livre constate la lente et inexorable régression de la propriété privée en France dans ces dernières décennies, constat transposable à l'ensemble du monde occidental. Au-delà des faits, la régression de la propriété privée, c'est la régression de cette valeur qui protège la Liberté qui est le motif pour lequel l'on doit le plus s'alarmer.

L'interview de Jean Perrin sur BFM Business est d'ailleurs éloquente. En face de lui, son intervieweur, Stéphane Soumier légitime au nom de l'intérêt général toutes les atteintes portées à la propriété, confondant le mal (la réglementation foncière) avec ses effets pervers (la rente de la propriété immobilière).

On chérit la cause de nos maux, l'atteinte aux libertés individuelles dont la propriété.

Rappelons brièvement quelques vérités et listons les dernières attaques de la propriété privée.

La propriété privée : droit individuel naturel et fondamental

Le droit de l'individu sur son corps et son esprit est un acquis des Lumières que peu osent remettre en cause, si on exclut les nombreux tenants de régimes autoritaires voire totalitaires. Dans notre beau pays de France, sur le plan pratique, ce droit est pour le moins malmené par tous ceux qui veulent contraindre par l'éducation (pas encore la rééducation mais on s'en approche) l'émergence d'un éco-citoyen-responsable-solidaire.

Prenons l'hypothèse que le « droit de l'individu sur son corps et son esprit » soit établi. En conséquence, quelque soit la façon dont l'individu s'investit, son travail est le produit de son corps et de son intellect donc la source de toute propriété, de tout capital.

En conséquence tous doivent reconnaître la légitimité de son droit de propriété sur ce que son labeur et ses talents, extension naturelle de la personne, lui ont permis d'acquérir directement ou indirectement. La personne, souveraine sur son corps et son esprit, dispose d'une souveraineté tout aussi grande sur le fruit de son travail. Elle peut ainsi en disposer de façon quasi absolue, la détruire en la consommant, mais surtout librement l'échanger voire la céder sans contrepartie (cas des présents, dons, successions). La seule limite à l'usage de cette souveraineté est le respect des droits individuels des autres individus, à défaut on parle d'abus de droit.

L'échange, la transmission, ne remettent pas en cause la souveraineté absolue de l'individu sur sa propriété. La propriété acquise par l'échange trouve son origine dans une propriété elle-même issue du travail humain, dont la souveraineté a été transférée.

Les romans d'Ayn Rand sont emplis de cette personnalisation de la propriété.

La déclaration des Droits de l'Homme et du citoyen de 1789 place le droit de propriété au rang des droits fondamentaux :

« Art. 2. Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'Homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l'oppression. »

« Art. 17. La propriété étant un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé, [Seul bémol dont la vision socialiste abusera :] si ce n'est lorsque la nécessité publique, légalement constatée, l'exige évidemment, et sous la condition d'une juste et préalable indemnité. »

Au-delà de cette légitimation fondamentale et morale de la propriété, la propriété privée est en outre le mode le plus efficace de gestion des ressources. La tragédie des biens communs est l'illustration de toute économie collectiviste ; la visite d'un espace collectif (de la cage d'ascenseur d'HLM à une fac de lettres) permet une vérification expérimentale rapide, peu onéreuse et sans appel. L'utilitarisme justifie pleinement la propriété privée.

Pour ceux qui souhaitent aller plus loin deux lectures parmi beaucoup d'autres possibles: l'article de Léon Faucher dans le dictionnaire d'économie politique Coquelin, le dictionnaire du Libéralisme sous la direction de Mathieu Laine ou encore Pulp libéralisme.

Le socialisme a toujours sapé la propriété privée

Le socialisme a un seul ennemi c'est la propriété privée. Depuis Proudhon, il est décrété que « La Propriété c'est le Vol » ; donc voler un voleur c'est de la restitution individuelle ou collective.

Le socialisme, qu'il soit social-démocrate ou prenne un autre forme de collectivisme, a pour constante de porter atteinte à la propriété privée.

Il la sape, soit en contestant la légitimité de sa source ou en appelant à l'indéfinissable justice sociale (aspect moral), ou en l'opposant au fameux et fumeux intérêt général (aspect utilitariste). J'ai précédemment écrit un article exposant les diverses interventions règlementaires et fiscales dont les effets ne sont ni moraux ni bénéfiques quant à la satisfaction générale.

Ces idées, sur lesquelles s'appuie toute la doxa collectiviste, ont fait florès depuis bien longtemps, alors même que notre législation reconnaissait au droit de propriété un caractère quasi absolu. Des auteurs de référence du XIXème siècle expriment leurs craintes et défendent le droit de propriété dans d'excellents ouvrages (A. Thiers De la propriété 1848 – Y. Guyot Les principes de 89 et le socialisme 1894).

Plus récemment, alors que l'Etat-providence n'était qu'un funeste idéal hors les régimes totalitaires, F. Hayek s'inquiétait dans l'incontournable La route de la servitude 1943 des progrès du collectivisme au Royaume-Uni depuis le début du XXème siècle.

C'est la technique du « voleur chinois » utilisée au profit de segments successifs de l'électorat qui a conduit à la victoire de ces négations des droits individuels en inscrivant leur affaiblissement dans la réalité sociale et donc dans la vie économique. Cette technique a mis progressivement en place des coins dans le droit de propriété sans qu'une saine réaction n'inverse jamais durablement cette tendance structurelle des sociales démocraties. Hors anciens blocs communistes, au mieux, seuls des pauses peuvent être observées. En 2014, pour l'Etat socialisant de France, l'individu n'est autorisé à être propriétaire que par délégation temporaire de l'Etat,celui-ci peut à chaque instant remettre en cause l'autorisation temporaire de jouissance qu'il tolère. Un totalitarisme se présentant comme bonnasse forme l'arrière-plan de notre quotidien.

Les atteintes au droit de propriété

On peut distinguer 2 types d'atteinte, celles juridiques portant sur l'usage et la liberté de disposer ou d'acquérir, et celles fiscales.

Contraintes juridiques

Les contraintes juridiques portant sur la propriété sont aussi innombrables que nos lois et règlements. Chaque contrainte juridique chasse la liberté contractuelle expression du droit de propriété. Les questions relatives au foncier, aux mines, à l'immobilier, à l'agriculture sont notamment réputées pour leurs règlementations, mais désormais peu de pans d'activité humaine peuvent bénéficier d'une relative liberté.

L'immobilier, malgré un environnement ultra règlementé fait l'objet d'une fuite en avant. Vincent Bénard a écrit de nombreux articles très complets à propos du foncier dont le dernier en date.

Même une fois la construction réalisée, les contraintes continuent inexorablement.

En cas de location à usage d'habitation, les rapports locatifs sont régis par la loi du 06 juillet 1989, maintes fois durcie jusqu'à atteindre avec la loi ALUR dite Duflot une complète extinction de la liberté contractuelle.

Désire-t-on affecter un logement à une location saisonnière ?

Si l'on se trouve dans une commune de plus de 200 000 habitants ou un département d'Ile-de-France une autorisation municipale (et non une simple déclaration) est nécessaire (art. L.631-7 du Code de la construction et de l'habitation). A défaut, en cas de fraude, suite par exemple à la dénonciation du concierge ayant trouvé ses étrennes trop maigres ou du voisin dont votre tête ne lui revient pas, une courte peine de 1 an de prison et la modique amende de 80 000 euros sont prévues par les textes (L.651-3 du CCH), heureusement non appliqué strictement à ma connaissance. Gare au propriétaire appréciant les touristes et désireux d'utiliser les meubles de grand-mère à bon compte, il porte atteinte au Droit au logement de l'électeur résident ! La loi Duflot prévoit d'ailleurs de renforcer les moyens de contrôle et la nécessité d'obtenir une autorisation de la copropriété même lorsque le règlement ne prévoit aucune interdiction.

Vous désirez acquérir ou céder ? Le droit de préemption de la Safer ou des communes est là pour vous exclure ou exclure un acquéreur à bon prix. Le droit de préemption n'a eu de cesse de s'étendre. La présidence Chirac a fortement œuvré notamment en créant le droit de préemption des fonds de commerce, et en étendant celui sur l'immobilier aux titres de société à prépondérance immobilière. A ce sujet, la corporation des avocats, au lieu de défendre le droit de propriété, s'indigne que la loi Duflot, qui prévoit de soumettre tous les actes de cession de titres à des professionnels afin d'assurer un meilleur suivi du droit de préemption, laisse une part de ce marché aux experts-comptables. Les professions règlementées ont de nombreux points communs, et au-delà des apparences, certains avocats ont quelque chose en eux de propriétaires de licence de taxi…

La loi Duflot ne s'arrête pas là, puisque désormais les Gremlins des collectivités locales (les communautés d'agglomération) pourront également préempter et les collectivités auront un droit de visite du bien.

Le summum est atteint par l'expropriation. Elle est justifiée par la réalisation d'un projet d'intérêt général (c'est-à-dire un projet dont aucun acteur privé n'aurait eu l'idée de l'entreprendre car coûteux, à teneur garantie en corruption, souvent d'une utilité douteuse mais toujours décidé de façon arbitraire au bénéfice que quelques-uns ou pour la gloire d'un seul, celui qui coupe le ruban, dont le nom est gravé sur la plaque, et dont les membres de la famille ayant des compétences médiocres composeront le personnel). Les Etats renommés pour leur respect des droits individuels tels la Chine et la Russie ont, par exemple lors des jeux olympiques qu'ils ont organisés ces dernières années, fait un usage abondant de cette rafle de la propriété.

La loi dite Florange est une variante divertissante dans ce domaine jusqu'ici trop sommaire.

Ces dernières années et derniers mois les contraintes augmentent encore, et, renouvelant la notion d'intérêt général, se verdissent. Le crapaud à ventre jaune interdit les constructions quand on réintroduit les ragondins dans l'habitat. Les vers luisants n'ont plus de concurrence après 1 H du matin.

L'intérêt non humain se mêle à l'intérêt général pour justifier toutes les atteintes. Il est à craindre que les crapauds ne soient l'objet de mesures radicales si un propriétaire en détecte quelques spécimens dans sa propriété …

Cette captation ne connaît plus limite : en PACA, un maire qui adore les légumes bios interdit – via le plan d'urbanisme – à la retraitée propriétaire d'un champ de 8000 m² de bénéficier de son capital en le vendant au prix du marché à un (ignoble par définition) promoteur. Le champ sera confié à un bio-agiculteur qui devra approvisionner les cantines municipales.

Atteintes fiscales

Selon Karl Marx, pour tuer le capitalisme (donc le socle fondamental est la propriété privée) : « des impôts, des impôts et toujours plus d'impôts ».

La volonté spoliatrice a un visage plus présentable dans le terme 'redistribution' dont la progressivité et l'impôt sur la fortune et les successions sont les moyens. Il est également plus convenable de dénoncer l'argent dans des pays à tradition catholique et non la propriété privée, bien que ces deux notions soient intimement liées.

Les résultats sont là. Des taux de dépenses publiques et de prélèvements obligatoires et record. Ces derniers concentrés sur les revenus significatifs et le capital empêchent, pour la majorité des individus, un enrichissement par son travail et son épargne. L'outil est idéal pour conforter le sophisme que la propriété est un privilège réservé à une caste.

Certes le conseil constitutionnel a profité de la très rouge loi de finances pour 2013 pour énoncer des limites à la spoliation.

J'avais énoncé mes réserves sur cette position très partielle voire myope, qui ne tient compte ni des cotisations sociales qui frappent les revenus d'activité, ni des revenus de l'épargne alimenté par ces mêmes revenus d'activité, ni des impôts indirects, ni les impôts locaux, ni l'ISF, ni les droits de transmission.

Cette année, le Conseil a accepté la taxe à 75 % sous la forme d'une taxe acquittée par l'employeur. Il a suffi de transférer la taxe de l'aval (bénéficiaire du revenu) à l'amont (employeur, ce qui exclut opportunément tous les artistes) pour qu'il considère cela non comme un impôt sur le revenu. Économiquement, cela reste un prélèvement obligatoire, et à coût identique pour l'employeur, la rémunération disponible de l'individu sera amputée. Autant affirmer que la TVA n'est pas à la charge du consommateur car collectée par le vendeur.

Rendons à César ce qui est à César, et à la droite ce qui vient de l'UMP. La taxe Apparu (du nom d'un ministre socialiste UMP et non une taxe qui serait apparue car dans ce dernier cas il faut un E à apparu…) sur les petites surfaces dans les grandes villes a introduit un plafonnement des loyers avant la loi Duflot en prélevant au moins 100 % des loyers au-delà du seuil fixé par les textes.

Outre quelques mètres que pourrait gagner la progressivité de l'impôt sur les revenus grâce à une CSG progressive ou devenue non déductible, le nouveau et prometteur front de la spoliation est, à mon sens, celui des impôts locaux.

Ces derniers ont fortement augmenté ces dernières années en liaison avec une stagnation de la dotation de l'Etat à des collectivités locales infantiles et à la poursuite de la spirale haussière des dépenses de fonctionnement liées à une fonction publique territoriale pléthorique (et encore les collectivités les plus irresponsables ont évité une hausse immédiate plus importante des impôts au moyen d'emprunts spéculatifs…)

La situation est telle aujourd'hui que, dans certaines villes, des propriétaires modestes n'ont plus les moyens de s'acquitter de plusieurs milliers d'euros annuels de taxes locales, même lorsqu'ils n'ont aucune charge d'emprunt. Une charge arbitraire et artificielle les prive de leur droit naturel et quasi absolu de propriété en les contraignant à la location de leur propre résidence voire à sa vente.

Les projets de soumission à l'impôt sur le revenu de la « valeur locative des biens de jouissance », la hausse des valeurs locatives, ou encore les projets de progressivité risquent de décupler ce phénomène.

Actuellement, pour acculer le propriétaire modeste à la vente, Cécile D. prévoit quelques mesures chocs, dégoulinantes de protection de la Planète bleue et des ours blanc dont la banquise fond sans qu'ils puissent lutter pour faire reconnaître leur droit au logement. Sa solution : la rénovation obligatoire des logements.

Après les petites carottes du Crédit d'impôt dit développement durable (CIDD) pour des investissements très souvent non rentables, des primes aux très gros travaux réalisés par des personnes très modestes qui ne concernent donc personnes ou presque, le temps du vrai gourdin est venu.

Dans certaines communes, à compter de 2015, la taxe foncière sur les terrains à bâtir devient un aveu de fiscalité décomplexée.

Si la taxe Apparu se contente (sic !) de prendre la totalité d'un surplus de loyer, la taxe foncière sur terrains à bâtir affiche des visées bien plus ambitieuses. Sa finalité est de prélever un montant beaucoup plus important que le revenu potentiel du terrain jusqu'à que ruine, construction ou vente s'en suive. Ce n'est plus une loi mais une scène digne du Parrain !

Sur l'autel de la densification urbaine où règne le slogan des Verts et autres planistes urbains, « pour vivre heureux vivons serrés », l'expropriation est assumée. Il est à noter que les terrains agricoles sont exonérés de cette surtaxe afin d'éviter une augmentation des frais de nettoyage des entrées de préfecture.

Propriété privée, le socle de toute liberté

Dans La route de la servitude, F. Hayek relève que la propriété privée est une protection fondamentale de l'individu. Sans elle, sans libertés économiques, l'individu est nu et vulnérable à toute agression.

Les régimes totalitaires ont très souvent privé de leurs libertés économiques les personnes qu'ils désiraient persécuter avant d'attenter à leurs personnes. Les lois nationales socialistes de l'avant-guerre, comme les lois vichystes ont suivi ce cours.

Reste-t-il encore des personnes pour défendre la propriété ? Je remercie Jean Perrin d'y contribuer.

Florent BELON

Posté par DIACONESCO_TV à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

05 mai 2017

ASSOCIATION DU MERITE ET DEVOUEMENT FRANCAIS

AUJOURD'HUI DECOUVERTE DU MERITE ET DEVOUEMENT FRANCAIS

bandeau_accueil_OK

 

http://www.meriteetdevouement.fr

 

index

COMITE D'HONNEUR

 


Hélène CARRERE d’ENCAUSSE
Secrétaire perpetuel de l’Académie Française

Alain DECAUX  Anc. Ministre (Acad. fr.)

 
Prof. Jean BERNARD (Acad.Fr.)

Prof. Christian CABROL (Acad.Méd.)

Prof. Cl. COHEN TANOUDJI (Prix Nobel physique 1997)

Prof. Marie de HENNEZEL
(psychologue/ écrivain)

Prof. Alain LARCAN (Président h. Acad. Médecine)

Prof. Georges MATHE (Secrétaire Acad. Médecine)

Prof. J.François MATTEI anc. Ministre –(Acad.Méd.)
         
 Président de la Croix Rouge Française

Prof. Dominique STEHELIN (Acad. des Sciences)

Gérard d’ABOVILLE (Navigateur)

Charles AZNAVOUR

Général ( 4 ****) Jean COMBETTE
Président du Comité de Ravivage de la Flamme - Arc de Triomphe

David DOUILLET (Champion Olympique de judo)

Yvon GATTAZ ( Président h. du Patronat)

Bernard HINAULT (5 x Vainqueur du Tour de France)

Michèle MORGAN

Bertrand PEUGEOT
(Pdg Industrie)

Loïc PEYRON
(Navigateur)

Amiral Jean-Paul TURC

Odette VENTURA



ANCIENS MEMBRES


Abbé PIERRE

Marcel ACHARD (Acad.Fr.)

Georges AURIC (Acad.Beaux Arts)

Jean BOROTRA (Champion de tennis)

Alain COLAS (Navigateur)

Prof. Jean DELAY (Acad.Fr.)

Georges DUHAMEL (Acad.Fr.)

Sylvain FLOIRAT (Pdg Industrie)

Maurice GENEVOIX (Acad.Fr.)

René HUGUES (Acad.Fr.)

Joseph KESSEL (Acad.Fr.)

La Maréchale de LATTRE de TASSIGNY

Prof. Clément LAUNAY

Louis LEPRINCE-RINGUET (Acad.Fr.)

Général (5 *****) Jacques MASSU

André MAUROIS (Acad.Fr.)

Paul MOUSSET (Ecrivain)

Gérard OURY (Acteur réalisateur de cinéma)

Jules ROMAINS (Acad.Fr.)

Jean ROSTANG (Acad.Fr.)

Haroun TAZIEFF (anc.Ministre - vulcanologue)

Prof. Stéphane THIEFFRY

 

    IN MEMORIAM     

  Charles DUBIN

 
Charles DUBIN ( Ingénieur des Arts et Métiers, égyptologue)
a été le président National du MDF prédecesseur du Président
Jacques HABLOT. A ses côtés lors de la remise de la grande
médaille d'Or (MDF) à Pierre SABBAGH (l'une des personnalités
majeures de la télévision française, journaliste, réalisateur,
producteur), Lucien de BERNIS (Vice-Président National) et
Maurice SCETBON (Trésorier National).

Abbé PIERRE

   20/01/2007
Membre du Comité d'honneur du MDF
Grande Médaille d'Or MDF

 
 

Jacques HABLOT

 

 

 

   18/02/2006 Président National MDF (1973 - 2003)

Jacques HABLOT est décédé le 18 février 2006 à Paris à

l’âge de 81 ans. Commandeur de la Légion d'Honneur,

Commandeur de l'ordre national du Mérite, Médaillé de

l'Aéronautique, Ancien élève de l’Ecole Navale, Piltote

de l'Aéronavale, ancien commandant de la 55S, pilote

d’essai, premier « patron » du CEV d’Istres, il rejoindra

Nord Aviation pour mettre au point le N262 et le

TRANSALL. Il terminera sa carrière comme PDG de la

SOGERMA, filiale aujourd’hui d’EADS. Président

d'honneur du TOMATO, Président d'honneur des

"Vieilles Tiges", il était encore impliqué dans de

nombreuses associations du monde de l'aéronautique et d'ailleurs...

 
 

André BONNY

  10/02/2007

Officier de la Légion d'Honneur
Commandeur de l'Ordre National du Mérite
Ancien officier parachutiste
Président de l'UNC - (06)

 Ceinture noire de judo
 Membre d'Honneur du MDF
 Ancien élu municipalité de Nice
Député suppléant de Rudy SALLES (06)

 
 
     
Contact :  jean-paul.debernis@laposte.net
Association Mérite et Dévouement Français - 55, rue des Alpes - 26000 VALENCE
Président National : Jean Paul de BERNIS - Portable : 06.28.04.47.12 - Fax : 04.75.43.12.12
http://www.meriteetdevouement.fr
la grande Médaille d'OR
Ancienne et nouvelle médaille d'OR

Gde-Medaille-ORnouvelle-med-OR

 

AUTRES DISTINCTIONS

Plus de 40600 Lauréats de toute nationalité à travers le monde, parrainés par 150 Délégués ont reçu après examen de leur dossier par la Commission supérieure des récompenses, des distinctions honorifiques
ne pouvant être regardées ou mentionnées comme des décorations nationales (j.o.11.11.20
)

pour leurs services exceptionnels rendus à la Collectivité Humaine:

 ( Courage – Dévouement – Mérite – Arts – Lettres – Sciences – Sport – Mutualité - Humanité – Progrès – Charité –Solidarité – Philanthropie )


Médaille  de BRONZE

 


ou

 CROIX  d’ARGENT
Médaille  d’ ARGENT CROIX de VERMEIL
Médaille  d’  OR    Croix d'OrCROIX  d’ OR

QUI SONT-ILS  ?

Notre Association s’honore d’avoir aussi dans ses rangs :

 

 

  • Chef d’Etat, Ministres, Ambassadeurs, Consuls, Députés, Sénateurs, Conseillers Régionaux et Généraux, Maires,
  • Ecclésiastiques, Généraux, Amiraux, Gendarmes, Commissaires, Policiers, Pompiers,
  • Magistrats, Avocats, Notaires, Huissiers, Médecins, Chirurgiens, Dentistes,
  • Fonctionnaires, Industriels, Commerçants, Banquiers, Experts-Comptables,
    Sportifs de haut niveau et Sportifs divers,
  • Artistes de Cinéma, Comédiens, Animateurs TV, Chanteurs, Chefs d’Orchestre, Musiciens, Ecrivains, Poètes, Conférenciers, Peintres, Sculpteurs, Graveurs, Lithographes, Architectes, Antiquaires, Experts, Galleristes,
  • Secouristes, anciens Combattants, Porte-drapeaux, Responsables d’Associations
  • et en règle générale tous les bénévoles anonymes.

Posté par DIACONESCO_TV à 05:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 avril 2017

SALON DU LUXE TOP MARQUES MONACO 2017

TOP MARQUES MONACO 2017

newsletterfrench1-1

newsletterfrench1-2V2

newsletterfrench1-3

newsletterfrench1-4V2

newsletterfrench1-5

kormaranwebsite

 

**********************************************************

REPORTAGE PHOTOS AGANCY PRESS INTERNATIONAL DIACPNESCOTV - CCOPYRIGHTS - MONACO - 20.04.2017 -

La 14ème édition de TOP MARQUES, l'ultime salon des supercars s'est ouvert le 20 avril 2017 sous le ciel bleu de MONACO, avec un nombre record de visiteurs et journalistes, ainsi que la visite de Son Altesse le Prince Albert II de MONACO. En partenariat avec le Groupe Edmond de Rotschild. Top Marques a devoilé en avant première mondiale deux véhicules futuristes qui sont maintenant disponible à l'achat : l'AeroMobil ainsi que le Pal-V liberty, deux voitures qui peuvent aussi voler.Un autre lancement mondial était au centre de l'attention du public, devant des dizaines de journalistes internationaux: la C10 de Calafiore, une supercar italienne faite main de fibre de carbone, d'aluminium d'avion et d'or. Sur l'esplande du Grimaldi Forum, la Bentley Azure entièrement repeinte de plus de 2 millions de diamands brillait de mille feux. TOP MARQUES a été le salon où les VIP, visiteurs et journalistes ont été invités aux testes de conduite de plus de 25 véhicules et qui a fermé ses portes le dimanche 23 avril 2017.

P1250718 P1250737 P1250740 P1250745 P1250752 P1250806 P1250812 P1250836 P1250839 P1250845 P1250851 P1250857 P1250865 P1250870 P1250873 P1250877 P1250878 P1250880 P1250882 P1250885 P1250890 P1250911 P1250914 P1250915 P1250944 P1250945 P1250946 P1250949 P1250950 P1250951 P1250953 P1250957 P1250961 P1250963 P1250967 P1250974 P1250980 P1250985 P1250988 P1250990 P1250993 P1250998 P1250999 P1260001 P1260002 P1260003 P1260005 P1260006 P1260007 P1260009 P1260011 P1260012 P1260013 P1260014 P1260015 P1260016 P1260017 P1260018 P1260022 P1260025 P1260026 P1260027 P1260028 P1260029 P1260030 P1260031 P1260033 P1260034 P1260035 P1260036 P1260037 P1260038 P1260040 P1260043 P1260045 P1260052 P1260053 P1260055 P1260057 P1260058 P1260061 P1260062 P1260063 P1260066 P1260067 P1260068 P1260069 P1260074 P1260079 P1260080 P1260081 P1260082 P1260087 P1260088 P1260089 P1260092 P1260093 P1260094 P1260095 P1260096 P1260097 P1260098 P1260099 P1260102 P1260103 P1260105 P1260106 P1260107 P1260108 P1260120 P1260122 P1260128 P1260133 P1260135 P1260138 P1260145 P1260146 P1260147 P1260150 P1260152 P1260278 P1260280 P1260282 P1260283 P1260284 P1260371 P1260373 P1260374 P1260376 P1260378 P1260382 P1260391 P1260008 P1260059 P1260369 P1260370

**********************************************************

Date : 18/01/2017 12:10:23
Sujet : Supercars, superboats, superyachts, et maintenant un Supership !
 
       

Posté par DIACONESCO_TV à 17:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

17 avril 2017

AUJOURD'HUI VISITE DE LA VILLE FOSSANO DANS LE PIEMONT BERCEAU DU GRAND PEINTRE DE L'EPOQUE BAROQUE Giovanni Battista Benaschi

AUJOURD'HUI NOUS VISITERONS LA VILLE ITALIENNE DE FOSSANO DE L'EPOQUE MÉDIÉVALE DANS LE PIÉMONT ET LES ENVIRONS DE SA RÉGION 

FOSSANO_PANORAMA

FOSSANO est une ville italienne de la Province de CONI dans la région du Piémont. Elle est par l'importance de sa poupulation ( environ 25.000 habitants ) la quatrième ville la plus peuplée de la province de CONI après les villes de CONI, ALBA et BRA.

La ville de FOSSANO est située sur une collince à côté de la rivière Stura, et c'est grâce à cette position élevée qu'elle fût sauvée d'une grâve innondation due à cette rivière qui toucha toute la région en 1994.  

CARTINA-FOSSANO

 

De nos jours cette ville médiévale se compose de deux niveaux :

FOSSANO haute, y compris Bourg-Place et Bour-Vieux, qui forment le centre historique de la ville, ainsi que Boug-Sauze et Bour-Neuf des quartiers nouveaux qui se sont développés à partir des années 1960 ;

FOSSANO basse qui se situe dans une cuvette entourée par la colline du Coniolo. Les principaux bourgs au nombre de sept portent des noms italiens qui remonte en Italie à l'époque médiévale du Moyen Âge. 

" Le Moyen Âge est traditionnellement défini comme la période qui va de l'année 476 à l'année de la déposition du dernier Empereur romain d'Occident, Romulus Augustule jusqu'en 1450 année de l'invention de l'imprimerie avec Johann Gutenberg ou en 1492, année de la découverte de l'Amérique. Pour définir l'Italie du Moyen Âge, il faudrait peut-être prendre en compte plus précisément cette période de l'Histoire de l'Italie qui va de l'invasion lombarde en 568 jusqu'à la défaite en Italie du roi de France Charles VIII en 1498. À son tour, le Moyen Âge se subdivise traditionnellement en Haut Moyen Âge jusqu'à l'année 1000 , et le Bas Moyen Âge. Il est clair que de telles datations ne sont simplement que des conventions pour faire référence avec une plus grande clarté à une époque aussi longue que complexe."

Bourg-Vieux s'appelait Borgo Vecchio; Bourg-Sauze s'appelait alors Borgo Salice ; Bourg-Pace s'appelait Borgo Piazza; Bourg Saint-Antoine s'appelait Bogo Sant'Antonio; Bourg Saint-Bernard s'appelait alors Borgo San Bernardo; Bourg-Neuf s'appelait Borgo Nuovo; Bourg-Romanis s'appelait Borgo Romanisio.

 

PERCORSI-CICLOTURISTICI-FOSSANESE

La ville de FOSSANO dispose d'une importante gare ferroviaire des chemins de fer italiens, la ville abrite aussi une grande usine de fabrication de pneumatiques du grand groupe industriel français Michelin. Elle abrite aussi deux autres entreprises les plus importantes de fabrication de pâtisseries italiennes notamment le célèbre gâteau "Panettone" et la "Colombo cuore d'oro du Balocco". La cité héberge aussi une grande fabrique de portes pour les voitures et les camionettes, l'usine Aurillis It.

Les hameaux de la ville de FOSSANO sont au nombre de quinze hameaux , à savoir :

Murazzo, Saint-Sébastian, Maddalene, Piovani, Gerbo, Saint-Victor, Mellea, Saint-Martin, Sain-Antoine-Baligio, Cussanio, Saint-Laurent, Sainte-Lucie, Tagliata, Boschetti, Loreto, petits hameaux typiques de la région du Piémont comptant une polulation d'environ 6.000 âmes, voir plus.

Les grandes communes limitrophes de la ville de FOSSANO sont de l'ordre de 11 communes à savoir:

Vagienna, Centallo, Cervere, Genola, Montanera, Salmour, Sant'Albano Stura, Savigliano, Trinità et Villafalletto.

A FOSSANO il vous faudra visiter en priorité son gand château médiéval, car à Fossano tout est lié au Château des Acaja. Ce majestueux édifice en briques, construit au XIVe siècle, domine le territoire environnant et témoigne de la puissance des princes d’Acaja et de la Maison de Savoie qui y ont résidé pendant plusieurs siècles. Le riche passé de ce château est à l’origine du Palio dei Borghi, célèbre commémoration d’événements authentiques ayant fait date dans l’histoire de Fossano et revécus avec émotion, comme l’accueil réservé par la ville à Carlo Emanuele Ier et à l’infante d’Espagne Catherine d’Autriche, à l’occasion de leur voyage de noces entre Barcelone et Turin. Le Palio a pour vedettes les différents quartiers de la ville qui s’affrontent au cours d’une passionnante joute chevaleresque. L’autre moment spectaculaire de la fête est le cortège ducal égayé par le vol des drapeaux multicolores habilement lancés par les jongleurs "Principi d’Acaja". Véritables artistes en la matière, ces lanceurs de drapeaux ont obtenu de nombreux prix et distinctions en Italie et à l’étranger, son Musée de la confrérie de la Sainte Trinité, sa bibliothèque qui contient une collection importante de plus de 140.000 ouvrages et livres très anciens, ses nombres églises et chapelles qui sont disséminées un peu partout dans toute sa région.

L’autre structure dominante est l’imposant complexe de l’Hôpital Maggiore et de l’Eglise de la S. S. Trinità (ou “dei Battuti Rossi”) construite depuis 1730 sur un projet de l’architecte Francesco Gallo de Mondovì. Fossano est connue pour ses confréries : la Confrérie “dei Battuti Bianchi” près de l’Église del Gonfalone et la Confrérie “dei Battuti Neri” près de l’Eglise della Misericordia ou de San Giovanni decollato, aujourd’hui réhabilitée en centre de congrès.

À ne pas manquer dans le “Borgo Vecchio” : l’Église de San Filippo de style baroque, l’Église de San Giorgio, l’église la plus ancienne de la ville (XIIIème siècle) abritant de nombreuses fresques du Moyen Âge, l’Église de San Giovanni Battista,  aujourd’hui réaménagée en salle d'expositions pour les artistes locaux. 

Via Roma est la rue principale du centre ville, elle est caractérisée par ses arcades et ses élégants édifices, parmi lesquels on peut admirer les palais de la Mairie et de la Caisse d’Epargne, la Cathédrale reconstruite aux formes originales de la Renaissance pendant la deuxième moitié du XVIIIème siècle sur le projet de Quarini. Le beffroi (1389-1420) est la seule structure architecturale à avoir été conservée de l’ancien ensemble médiéval où se dressait le dôme.

En ce qui concerne la culture sur l'art italien, la ville de FOSSANO fût le berceau d'un des plus grands peintres de l'époque "Baroque" du XVIIème siècle italien, le grand peintre Giovanni Battista Benaschi ( 1636-1688 ).

Le peintre italien de l'époque Baroque Giovanni Battista Benaschi ou Beinaschi était né à Fossano en 1636 dans la province de Coni et il meurt à Naples le 23 septembre 1688.

Son oeuvre de peintre baroque coure de 1664 à 1672. Quant il vit à Naples il réalisera de magnifiques fresques pour l'église San Nicola alla Dagona, fresques malheureusement disparues depuis. Il en réalisera d'autres pour l'église Santa degli Angeli à Pizzofalcone. Dès 1676, après un bref passage dans la ville éternelle de ROME, il s'installera définitivement à Naples pour y mourir en 1688.

Quelques uns de ses nombreux chef-oeuvres :

0d1faecc7adeb0cea50864944048f967

58290

696296

77008447

3727643928_d78facfae4_b

beinaschi_christ

beinaschi-gloire-paray copie

l (1)

l (2)

Giovanni_Battista_Benaschi_Tête_de_vieillard_DSCF2653

l (3)

l (4)

l

Le-Christ-en-gloire-entoure-de-saints_G-B-Beinaschi

P1T4R80128_1000

riminaldi_Cain_Abel_brest copie

 

 

Les plus beaux endroits de la ville de FOSSANO à visiter :

EDV01-CASTELLOFOSSANO

PREMIO_ACAJA_2016

palio

MONGOLFIERA-MODIFICATO

^60AD8BF8A795B64BD1BE54B2FEF1EE7B81154BA32B1D0F8007^pimgpsh_fullsize_distr

CASTELLO-NEVE

EDV14-SANFILIPPO

EDV15-CUSSANIO

mercato1

EDV09-SANTALBANO

EDV-17-VIALEBIANCO

EVI08-SANGIOVENALE

VIALEMELLANO

CIRCO-BIDON_Alain-Gaymard_Le-singe-conducteur_CIRCO-BIDON

EDV06-OASIMADONNINA

EDV13-CATTEDRALEFOSSANO

EDV03-TRINITAFOSSANO (1)

EDV02-MUSEOFOSSANO

PASSIO_OK

LA-CARASCA

EDV10-SALMOUR

Ghiandaiamarina1

HOTEL-REGIS

Via Roma, 91 - 12045 Fossano (Cn)
Tel.: +39.0172 699611 - Fax: +39.0172 699685
E-mail: info@comune.fossano.cn.it
www.comune.fossano.cn.it

 ***************************************

Posté par DIACONESCO_TV à 14:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]