NEWS OFF AMERICAN COMPANY INTERNET COUNCIL - DIACONESCO.TV in English, French, Italiano ...06-32-17-36-33

13 février 2016

LES USA ET L'OTAN ENVAHISSENT LA LIBYE MAIS AUCUN MEDIA N'EN PARLE SILENCE RADIO !

Les USA et l’OTAN envahissent la Libye pour y combattre des terroristes qui sont leur propre création.

Une force d’occupation de près de 6000 hommes est d’ores et déjà en route pour envahir la Libye et s’y emparer de champs pétroliers prétendument menacés par des terroristes que l’OTAN a armés et mis au pouvoir en 2011. Un récent article du London Telegraph évoque, presque en appel de note, l’envoi sur le terrain d’une force occidentale considérable pour occuper militairement la Libye dans le cadre d’une opération qui, selon le journal, aurait pour mission de combattre le soi-disant Etat Islamique (Daesh). Selon cet article (Islamic State battles to seize control of key Libyan oil depot), l’opération prévoit qu’un millier de soldats britanniques formeront avec l’Italie – ancienne puissance coloniale en Libye – un corps expéditionnaire de 6 000 hommes sensés entraîner et conseiller les forces libyennes. Mais les Forces Spéciales britanniques pourraient aussi être amenées à y prendre physiquement part aux combats.

En principe, l’envoi d’un corps expéditionnaire occidental de 6 000 hommes en Libye aurait dû faire la Une des journaux, avec des polémiques enragées, avant même que l’opération soit avalisée. En réalité, de toute évidence, sans aucun débat, sans l’aval du public et sans la moindre vaguelette médiatique, les Etats-Majors US et européens – notamment les anciennes puissances coloniales : l’Italie et l’Angleterre – ont décidé, une fois de plus, de lancer une intervention militaire directe en Libye.

25c4a56500000578-0-image-a-17_1424189768018

Dans un article du Mirror (SAS spearhead coalition offensive to halt Islamic State oil snatches in Libya), on apprend que les 6 000 militaires occidentaux en question devront tenir tête à quelques 5 000 terroristes de Daesh – ce qui laisse franchement sceptique sur la véracité des intentions justifiant l’intervention militaire et sur la nature de l’ennemi qu’elle est supposée combattre. En général, la doctrine militaire prescrit plutôt pour les forces d’invasion une supériorité numérique massive sur celles de leurs adversaires. En 2004, par exemple, pour la prise de Fallujah en Irak, les USA avaient déployé plus de 10 000 hommes sur le terrain pour à peine 3 ou 4 000 défenseurs. Ce qui signifie qu’il n’y a, en réalité, aucune intention réelle de mener de vastes opérations pour s’en prendre frontalement à Daesh et le détruire. A l’instar des autres interventions occidentales menées ailleurs, cette opération a au contraire été planifiée pour pérenniser la menace de Daesh et, de facto, pérenniser l’alibi d’une intervention militaire extraterritoriale permanente en Libye et bien au-delà. Délibérément installée à demeure en Libye, cette force occidentale sera inévitablement renforcée pour prendre part aux opérations de l’US AFRICOM à travers toute l’Afrique du Nord.

2578479lpw-2578492-article-ei-jpg_3189720_660x281

Les forces de l’OTAN sont « confrontées » aux terroristes qu’elles mettent au pouvoir

Ce que démontrent les spécialistes de la géopolitique depuis 2011, c’est que les organisations telles qu’Al-Qaïda et ses divers avatars sont loin d’être d’authentiques adversaires des Occidentaux. Outre qu’elles sont financées, armées et soutenues par les plus proches et les plus anciens alliés des Occidentaux au Moyen Orient – en particulier les Saoudiens et les Qataris – ces organisations ont une fonction duplice. D’une part, elles sont autant d’armées mercenaires au moyen desquelles les puissances occidentales déstabilisent leurs pays cibles (« proxy wars »). D’autre-part,  elles leur servent de prétexte pour lancer des interventions militaires directes lorsque la déstabilisation échoue ou n’est pas une option.

On en a vu une première illustration dans les années 1980, lors de la création même d’Al-Qaïda, utilisée comme force mercenaire par les USA et les Saoudiens pour combattre les Soviétiques en Afghanistan. En 2001, la présence d’Al-Qaïda en Afghanistan allait néanmoins servir de prétexte au déclenchement d’une invasion US, dont les forces d’occupation n’ont toujours pas quitté le pays.

En 2011, ce sont littéralement ces mêmes terroristes qui ont été organisés, armés, financés et dotés de l’appui aérien de l’OTAN pour renverser le gouvernement libyen. Ils furent ensuite réarmés et embarqués vers la Turquie, membre de l’OTAN, d’où ils allaient envahir le nord de la Syrie, et plus spécifiquement la région d’Idlib et la cruciale cité d’Alep.

Dans son article « REPORT: The US Is Openly Sending Heavy Weapons From Libya To Syrian Rebels », le Business Insider rapporte que « selon les déclarations de l’administration, la précédente opération secrète de la CIA à Benghazi visait notamment la saisie, la recherche et la destruction de l’armement lourd pillé dans les arsenaux du gouvernement libyen. Mais en octobre dernier, nous rapportions la preuve que des agents US – en particulier l’ambassadeur Chris Stevens, assassiné le 11/09/2012 à Benghazi) – étaient incontestablement au courant du transfert de l’armement lourd libyen vers les djihadistes syriens.

Dès le début de l’été 2012, on avait déjà constaté en Syrie la présence de probables SA-7 (missiles sol-air à guidage infra-rouge), et divers éléments indiquent qu’une partie au moins des 20 000 missiles portables à guidage infra-rouge de Kadhafi y ont été expédiés de longue date.

Le 6 septembre [2012], un cargo libyen transportant 400 tonnes d’armement à destination de la rébellion syrienne accostait au sud de la Turquie. Le capitaine du navire était « un Libyen de Benghazi » travaillant pour le nouveau gouvernement de Libye. L’affréteur de cette cargaison, Abdelhakim Belhaj, à la tête du Conseil militaire de Tripoli, travaillait directement avec Stevens pendant la révolution libyenne.

L’insistance du Business Insider sur le fait qu’Abdelhakim Belhaj travaillait directement avec Stevens, n’est pas sans importance. Belhaj était purement et simplement le leader du LIFG (Libyan Islamic Fighting Groupe : Groupe islamique de combat libyen), organisation terroriste répertoriée par le Département d’Etat comme Al-Qaeda in Libya. Bien que clairement lié à Al-Qaïda, il était ouvertement soutenu par les USA pendant la campagne libyenne de 2011, et on le retrouvait plus tard sur des photos, posant avec des sénateurs US (y compris John McCain) au lendemain du renversement de Kadhafi par l’OTAN. Ex-leader du LIFG, Abdelhakim Belhaj, serait notamment devenu aujourd’hui l’un des dirigeants de Daesh en Libye.

283849_vignette_3

En mars 2015, un reportage de Fox News (Herridge: ISIS Has Turned Libya Into New Support Base, Safe Haven [Daesh a fait de la Libye une nouvelle base arrière sanctuarisée]) expliquait que l’un des dirigeants de Daesh en Afrique du Nord serait Abdelhakim Belhaj, considéré par les USA comme collaborateur volontaire dans le renversement du dictateur libyen Mouammar Kadhafi en 2011. « On annonce aujourd’hui qu’il s’est fermement rangé aux côtés de Daesh, dont il finance les camps d’entrainement à l’Est de la Libye » précisait Herridge.

Il est on ne peut plus évident que les Occidentaux ne combattent absolument pas Daesh mais qu’ils l’ont au contraire délibérément créé et pérennisé, afin de justifier leurs opérations militaires et géopolitiques dans la zone Proche-Orient/Afrique du Nord, et pour imposer leurs objectifs d’hégémonie politique, militaire et économique, tant sur le plan local que mondial.

Les équipements sont exactement les mêmes : 4×4 équipés de lance-roquettes ou de mitrailleuses lourdes. On a simplement repeint par-dessus les insignes des « rebelles » libyens les marquages noirs de Daesh, comme on ressert à Hollywood les mêmes accessoires et décors d’une série minable à l’autre. Ce que met en évidence l’intervention US-UK-EU au milieu d’une Libye ravagée sous l’emprise de terroristes – une Libye dont l’OTAN nous avait promis que son intervention de 2011 lui apporterait paix, stabilité, « liberté » et « démocratie » – c’est le danger  de condamner de même d’autres nations au sort que leur réservent les interventions des pays de l’OTAN.

Tony Cartalucci

Article en anglais : US-NATO Invade Libya to Fight The Terrorists of Its Own Creation

SourceNew Eastern Outlook, 27 janvier 2016

Traduction par Dominique Arias

Tony Cartalucci est écrivain et spécialiste de la géopolitique basé à Bankok et qui publie en particulier dans le magazine online “New Eastern Outlook”.

http://www.mondialisation.ca/les-usa-et-lotan-envahissent-la-libye-pour-y-combattre-des-terroristes-qui-sont-leur-propre-creation/5507275

4843159_7_da84_l-etat-islamique-tente-de-mettre-la-main-sur_6a1404952f82109cbc8c092fdf770455

Posté par DIACONESCO_TV à 10:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

12 février 2016

Déjeuné-Débat Régional le 12 Mars 2016 avec le PARTI DE LA FRANCE section du Var 83 Présidé par Monsieur Jean-Claude MARTINEZ

LE PARTI DE LA FRANCE 

6926875-10590457

 

Déjeuner-Débat Régional le 12 Mars 2016

    P.D.F  (Parti De la France)

Déjeuner-Débat Régional le 12 Mars 2016

     Merci de votre présence pour 11 h 30

         A l’hôtel Restaurant Van Der Valk

              83370 Saint-Aygulf (Var)

                                          —

Rendez-vous patriotique Présidé par Mr Jean-Claude Martinez, en présence  d’autres personnalités régionales qui ont quitté le néo-Fn :

Mr Jean-Claude Frappa (Secrétaire Régional du P.D.F),

Mme Lydia Schenardi (Ancienne Député Européenne),

Mr Hubert De Mesmay (Ancien Conseiller Régional),

Mr Michel Cotta,

Mr Olivier Baudry de Vaux,

Mr Michel Blume,

Mr Laurent Comas (Ancien Conseiller Régional),

Mr le Commandant Robert Lalanne (Ancien Conseiller Régional),

Mme Eliane De La Brosse (Ancienne Conseillère générale du Var).

Mr Gilles Sibillat (Ancien proviseur e.r)- chargé de  mission au PDF

                                 a remplir

Nom  _____________________

Prénom  ____________________

Tél. __________________

E-mail ____________________________

Adresse_________________________________________________

Code Postal __________ Ville _________________________________

Ci-joint un chèque à l’Ordre de Van Der Valk de 26€ par personne (apéritif, entrée, plat, dessert , vin et café)

Nombre de personnes ___  (Aucune réservation ne sera prise en compte sans réception préalable du chèque de règlement.)

A envoyer au plus tard le 05 Mars 2016 à Mr Monnin Didier, C/O TOP Secrétariat, 24 Avenue de Lattre de Tassigny 83120 Sainte Maxime.

 — > copie de cette feuille à nous retourner  Invitation 12.03  ( a imprimer) < —

Comment s’y rendre

Autoroute A8 : Sortie n° 37 « Fréjus quartier ouest, Puget sur Argens, Roquebrune ».

Prendre la N7 jusqu’à Fréjus et continuer sur l’avenue du 8 mai 1945 et prendre la RD559 (bord de mer), l’Hôtel-Restaurant Saint-Aygulf se trouve à   l’entrée de la ville de Saint-Aygulf sur la droite.

214 RD 559 – 83370 SAINT-AYGULF
(Entrée rue d’Alsace – GPS: 43.392177,6.728016)

 

Bulletin suivant à remplir et à retourner avec le règlement par chèque pour le repas de Saint-Aygulf 

P . D . F
(Parti De la France)
Déjeuner-Débat Régional le 12 Mars 2016
A l’hôtel Restaurant Van Der Valk
83370 Saint-Aygulf (Var)
Rendez-vous patriotique Présidé par Mr Jean-Claude Martinez, en présence d’autres personnalités régionales qui ont quitté le Front National :
Mme Lydia Schenardi (Ancienne Député Européenne),
Mr Hubert De Mesmay (Ancien Conseiller Régional),
Mr Michel Cotta,
Mr Olivier Baudry de Vaux,
Mr Michel Blume,
Mr Laurent Comas (Ancien Conseiller Régional),
Mr le Commandant Robert Lalanne (Ancien Conseiller Régional),
Mr Jean-Claude Frappa (Secrétaire Régional du P.D.F),
Mme Eliane De La Brosse (Ancienne Conseillère Régionale du Var).
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Nom _____________________ Prénom _______________________ Tél. __________________
E-mail ____________________________
Adresse _____________________________________________________________________________
Code Postal ___________________________ Ville _________________________________
Ci-joint un chèque à l’Ordre de Van Der Valk de 26€ par personne
Nombre de personnes ____________ (Aucune réservation ne sera prise en compte sans réception préalable du chèque de règlement.)
A envoyer au plus tard le 05 Mars 2016 à Mr Monnin Didier, C/O TOP Secrétariat, 24 Avenue de Lattre de Tassigny 83120 Sainte Maxime.

***************************************************

Sur le blog "NEWS OFF AMERICAN COMPANY INTERNET COUNCIL - DIACONESCO.TV in English, French, Italiano ...06-32-17-36-33" :

 

Posté par DIACONESCO_TV à 14:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

MESSE DE WILLETTE 2016 THEME EX-VETO A L'EGLISE SAINT PIERRE D'ARENE A NICE LE 10 FEVRIER 2016 A 18H00

MESSE DE WILLETTE 

EGLISE SAINT PIERRE D'ARENE A NICE

LE 10 FEVRIER 2016 A 18H00 

P1090842

 

Willette est un artiste Montmartrois, un peu anarchiste et surtout révolté contre l’hypocrisie des biens pensants. C’est cet homme qui initia la messe des artistes par sa prière composée le 28 juin 1914 sur la tombe d’Auguste Villiers de l’Isle-Adam. Ce même jour tombait sous les balles d’un terroriste l’héritier de l’empire des Habsbourg, incendiant par son geste criminel l’Europe. Cette prière était prémonitoire, un salut des gladiateurs : ‘Ave Domine, moritori te salutant.’ Cette messe fut organisée pour la première fois le 17 février 1926, treize jours après la mort de ‘Pierrot’ surnom de Willette, à Saint Germain l’Auxerrois à Paris.

Les artistes venant y prier pour ceux qui vont mourir dans l’année. Il ne s’agit donc pas d’un hommage à ceux disparus, mais d’une prière à Dieu dédiée aux artistes qui trépasseront dans l’année. Ce sont de nombreux artistes qui exposent dans l’église Saint Pierre d’Arène de Nice. Toutes les expressions artistiques y sont représentées, la peinture, la sculpture, la photo  pour le plaisir des yeux, pour la beauté des couleurs, pour la pureté ou au contraire la brutalité des lignes.

L’être humain a cinq sens et il fallait également satisfaire l’ouïe, l’art lyrique et la musique étaient également représentés. Pour ne froisser personne nous ne citerons pas les artistes. Un grand tribun disait toujours : « Je vous remercie tous » sans citer personne, ainsi il ne froissait pas les susceptibilités. Willette serait satisfait, sa messe est pérenne, elle dure le temps de cette exposition. La messe de Willette, une très belle entrée en Carême, un moment qui ne s’oubliera pas et marquera de l’empreinte de cet artiste toutes les personnes présentent à cet office des cendres. L’église était pleine, bien trop exiguë pour cette foule qui communiait à la prière de cet artiste décorateur du Chat Noir.

Cette année la messe des artistes ouvrait d’une certaine façon les portes de la prison ; des détenus ayant participé à la création artistique. Par les couleurs, ils sortaient de l’univers carcéral. La magie fut aussi présente à cet office ainsi que l’art lyrique. La messe de Willette dont le thème de cette année était : EX-VOTO, avait une dimension internationale étant diffusée en Syrie et à Taiwan.

D’ailleurs les deux premières lectures étaient faites en Arabe et en Chinois. L’église inaugurait ses nouveaux bancs, pour cette cérémonie ouvrant le temps de pénitence des chrétiens où ils vont durant 40 jours cheminer vers la Pâque et la résurrection, leur résurrection, celle qui sera couronnée glorieusement dans la nuit opaque et noire où Jésus descendit aux enfers avant de vaincre pour toujours la mort. Alors ces artistes disparus dont on a lu la liste des noms, ne sont pas morts, ils vivent, c’est là la grandeur de notre Foi, la vie a triomphé de la mort, Jésus a effacé le péché d’Adam et par le baptême, nous sommes, comme Jésus, chacun des fils de Dieu. Un EX-VOTO est soit un merci pour une grâce reçue ou une demande, cheminons sur les sentiers où les pierres sont vivantes et nous serons exaucés dans nos demandes et nos prières, nous pourrons dire Merci !.

Thierry JAN

Ecrivain critique d'Art

 

Etaient présents et ont participé à l'organisation de la messe de Willette dont le thème de cette année était : EX-VOTO les personnes suivantes :

Mme. Anne Marie DUMONT, attachée culturelle

Dr. Alain Frère, Maire de Tourette-Levens

Mr. Auguste VEROLA Vice-Président du Conseil Général 06, représentant Mr. Eric CIOTTI, Député, Président du Conseil Général 06

Mr. Robert ROUX, Conseiller Municipal, représentant Mr. Christian ESTROSI, Député-Maire de Nice, Président de la Métropole et du Conseil Régional de la PACA

Mr. Gil FLORINI, Curé de la paroisse Saint Ambroise

Mr. Stephen LUCY, magicien

Mr. Stephane Eliot, organiste, electone

Mr. Jean-Marie FOUCARD, organiste

Mme. Amy BLAKE, soprano lyrique

Mme. Dominique MEZIN, soprano dramatique 

Mme. Isabelle SERVOL, comédienne, chanteuse

Mr. Mickaël GUEDJ, baryton

Mr. Franck ASPARTEn tenor lirico spinto

Mr. Julien FOURRIER, violoniste

Mr. Idriss DAMIEN, flûtiste

Mr. Jean PEZZALI, didgeridoo

Mr. Loïc BETTINI, marionnettiste

Mme. Laura HURT, Chorégraphe et metteur en Scène

Mme. Ana MOINEAU, de la Compagnie Laura HURT

Mme. Emilie RACONTE, de la Compagnie Laura HURT

Mme. Aurélia ZABAL, de la Compagnie Laura HURT

Mr. Stéphane HURT, de la Compagnie Laura HURT

Mr. Frédéric ALTMANN, écrivain, critique d'Art

Mme. Chantal AMARY-BERNI Chroniqueuse culturelle

Mr. Daniel MATHIEUX, figurant costume historique Napoléonien 

Mme. Agnès MATHIEUX, figurante costume historique Napoléonien

 

image1

Posté par DIACONESCO_TV à 09:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

11 février 2016

Discours du Général Antoine MARTINEZ du 7 Février 2016 à Rungis

DISCOURS DU GENERAL ANTOINE MARTINEZ – 7 FEVRIER 2016 – RUNGIS


Share Button

Le général Antoine Martinez nous a donné l’autorisation de publier sur Minurne le texte intégral de son intervention du 7 février à Rungis.

Dans la continuité de son article, rédigé peu après l’attaque sanglante du 13 novembre en plein coeur de Paris, son discours, prononcé dans un silence attentif et inquiet, est une analyse fine et sans concession du danger mortel encouru par notre Patrie.

La volonté de puissance inhérente à l’islam conquérant, le déferlement immigrationniste incontrôlé, l’attrait d’un nombre grandissant de musulmans pour le jihad, un régime incapable de contenir la menace terroriste face à un ennemi déjà présent en force dans les territoires perdus de la république, une opinion publique maintenue dans l’ignorance et le déni par l’idéologie dominante véhiculée par les médias…
Tout se combine pour constituer une des pires menaces que la France – et avec elle une grande partie de l’Europe – aient eu à affronter au cours de leur histoire.

Le général Martinez dessine quelques pistes pour sauver la France de ce danger…
Mais il faut faire vite…
Le temps joue contre nous, bientôt il sera trop tard.

« Les hommes font l’histoire, même s’ils ne voient pas l’histoire qu’ils font« , écrivait Raymond Aron. Puissent nos compatriotes prendre enfin conscience du pouvoir qui est entre leurs mains et de l’alternative tragique qui se dessine : sauver la France ou la laisser disparaître à jamais.

Marc Le Stahler

**********************************************************

TEXTE INTEGRAL DU DISCOURS PRONONCE LE 7 FEVRIER 2016 A RUNGIS PAR LE GENERAL (2s) ANTOINE MARTINEZ

Je voudrais tout d’abord remercier Pierre Cassen et Christine Tasin pour leur engagement et pour tout ce qu’ils font et leur dire que c’est avec un grand plaisir que j’ai accepté leur invitation. 

Je tiens à préciser ensuite que je ne milite dans aucun parti politique car je tiens à ma liberté de pensée, mais j’ai estimé depuis quelque temps déjà, devant l’évolution néfaste de notre société et d’une façon générale de la manière catastrophique dont est gérée l’Union européenne par ses dirigeants, avoir dorénavant un devoir d’expression après avoir été tenu pendant une quarantaine d’années au devoir de réserve. C’est ce qui m’a conduit à publier un essai au début de l’année 2013, essai qui se voulait être un cri d’alerte, un signal d’alarme, un appel pour le moins plus que jamais d’actualité et prémonitoire si on considère que sa rédaction a été achevée 3 ans avant et sa publication 2 ans avant les attentats du début janvier 2015.

C’est également ce qui m’a conduit à écrire une lettre ouverte au Président de la République le 23 décembre 2014 également prémonitoire une quinzaine de jours avant ces attentats. Attentats qui ont été suivis le 13 novembre dernier par d’autres qui se sont traduits par un véritable carnage.
Il faut donc être lucide et tirer les enseignements de ce drame et surtout en tirer les conséquences.
 

Car le pays a été plongé dans l’effroi, la stupeur et la douleur, une douleur qui pourrait se transformer en colère si des réponses ne sont pas à présent apportées à ce défi immense qu’il est impératif, car vital, de relever sans tarder.
Il n’est plus temps, en effet, de tergiverser devant l’évidence : l’islamisme est bien l’ennemi à abattre, le cancer à éradiquer.
Mais il faut bien admettre que l’islam(isme) découle d’une lecture littérale du Coran car il est l’intégralité de l’islam.
De surcroît, cet horrible massacre du 13 novembre nous apporte la preuve, s’il en était besoin, que cet ennemi est à l’intérieur, sur notre propre territoire.
Nombreux sont ceux qui n’en étaient encore pas convaincus après les attentats de janvier 2015 et les attaques déjouées depuis par miracle qui sont pourtant autant de signaux clairs.
Mais manifestement, d’autres ne le sont toujours pas puisqu’il faudrait, selon certains d’entre eux, rechercher la responsabilité de ce massacre chez les Français eux-mêmes qui seraient racistes au prétexte qu’ils veulent simplement défendre leur identité, leur culture, leur civilisation.
Ce sont ces mêmes – nombreux dans la société, qui, par soumission à la bien-pensance, par déni de réalité, par idéologie, considèrent l’immigration extra-européenne comme une chance, cherchant toujours des excuses aux dérives communautaristes contraires aux valeurs de la Nation, aux principes de la République, à nos traditions et à nos modes de vie – qui n’ont cessé de vilipender et de condamner les sonneurs de tocsin.

Il va falloir maintenant que ces procureurs de la bien-pensance, arrogants, fassent preuve d’un peu plus de réalisme et qu’ils cessent de jeter l’anathème sur toute pensée ou analyse qui ne leur conviennent pas pour empêcher le débat.

Car l’analyse de ce carnage du 13 novembre mené dans une opération « militaire  » planifiée et coordonnée fournit trois certitudes et contredit ce que beaucoup, y compris parmi les journalistes, considèrent comme des fantasmes. 

Première certitude…

La cinquième colonne existe bien puisqu’une partie du commando était composée de jeunes  » Français  » issus de l’immigration de confession musulmane et morts en martyrs au nom d’Allah.
Les Français découvrent, par ailleurs, que Saint-Denis, cité royale et chrétienne, nécropole des rois de France, fille aînée de l’Église, est devenue l’équivalent de Molenbeek, en Belgique, c’est à dire cité de l’islam, conséquence de 40 ans de laxisme et de lâcheté.
La progression de l’enquête, avec les arrestations qui continuent d’être opérées dans plusieurs pays européens (Belgique, Allemagne…), permet d’ailleurs de mettre en évidence l’implication et donc l’existence d’une cinquième colonne qui a tissé sa toile sur le sol européen.
Cela signifie que d’autres pays européens seront bientôt frappés à leur tour.

Quant à la France, elle n’est qu’au début d’un long chemin de croix car les fous d’Allah y ont dorénavant importé leurs pratiques les plus démoniaques : égorgements, décapitations, bombes humaines avec des kamikazes, tueries de masse.   

Deuxième certitude…

Les flux migratoires massifs et incontrôlés qui déferlent sur l’Europe sont infiltrés par de nombreux djihadistes. Deux des terroristes tués à Paris, en provenance de Turquie avaient posé le pied sur le sol grec au début du mois d’octobre dernier et ont participé au carnage de Paris à peine quelques semaines après.
Cela ne devrait cependant pas surprendre puisque l’État islamique l’avait promis il y a un an.

Mais chacun sait que ce dernier fait ce qu’il dit sauf nos gouvernants ainsi que ceux qui  » dirigent  » l’Union européenne et qui restent impassibles devant ce flux continu de migrants, incapables de prendre la moindre décision face au chaos qui attend l’Europe.

Circonstance aggravante pour nos gouvernants, ils n’ont pas pris la mesure du danger depuis les attentats du début de l’année 2015, sourds à la multitude de signaux d’alarme car obsédés par le prétendu combat qu’ils mènent contre un parti politique qu’ils contribuent à faire progresser.

Ils en ont oublié le rôle premier du politique : la défense et la protection de la nation. 

Troisième certitude…

Il existe sur notre sol, entre ces islamistes radicaux « français  » volontaires pour le djihad (plusieurs dizaines de milliers d’individus dangereux aujourd’hui, il faut être lucide) et une population d’origine immigrée de confession musulmane respectueuse des lois, un cercle intermédiaire composé de centaines de milliers, voire plus, de personnes plus ou moins acquises aux premiers et prêtes à les aider, qui occupent les territoires perdus de la République qui n’ont plus rien de commun avec la France.

C’est probablement le problème majeur auquel notre pays est confronté à présent car cette situation compromet sérieusement l’unité du peuple français et son avenir. Il est la conséquence de la lâcheté de la classe politique qui n’a pas cessé de mentir.

Quant aux médias, dans leur majorité, ils ne sont pas moins coupables car ils mentent, souvent par omission, en cachant la réalité sur le terrain.

Alors, face à cet horrible massacre, face à de tels actes incompréhensibles, la question que chacun pourrait se poser est celle-ci :  » Comment des jeunes formés dans nos écoles et nos cités peuvent-ils connaître une détresse telle que le fantasme du califat et de sa violence morale et sociale puisse représenter un idéal mobilisateur ?
Comment ce chemin de la barbarie peut-il devenir un idéal ?  » (Mgr Vingt-Trois)
 

Cependant cette question traduit la stupéfaction de tout esprit chrétien ouvert aux autres et prêt à les accueillir mais révèle également une méconnaissance, pour un grand nombre de nos concitoyens, de cette idéologie totalitaire et mortifère que véhicule l’islam.

Car l’islam, quoi qu’en dise tous ceux qui n’ont toujours pas compris, n’est pas compatible avec nos démocraties.

Non, Monsieur le Premier ministre, l’islam n’est pas compatible avec la démocratie. Non, Monsieur le ministre de l’Intérieur, l’islam n’est pas une  » belle religion « .
Non, Monsieur Jack Lang, l’islam n’est pas une religion de paix et d’amour.

Pourquoi ? Parce qu’en démocratie ce sont les hommes qui font les lois. Ces dernières peuvent être modifiées au fil des années, en fonction de l’évolution de la société.
En islam, c’est Dieu qui a fait les lois et ces dernières sont inscrites définitivement, depuis plus d’un millénaire, dans le Coran. Il n’est donc pas permis aux hommes de les changer.
Et ces lois qui ne séparent pas le pouvoir spirituel du pouvoir temporel régissent tous les domaines de la vie quotidienne.
Par ailleurs, pour les croyants les frontières n’existent pas. Ils ne reconnaissent que la communauté qui doit être réunie autour d’un califat. Et l’instauration de ce dernier est une obligation ce qui justifie la violence pour l’imposer partout. Il faut que le Dar el Islam (la maison de la paix) là où règne l’islam remplace le Dar el Harb (la maison de la guerre) là où il ne règne pas encore.

Alors à ceux qui parlent d’islam modéré on répondra qu’il n’existe pas d’islam modéré. L’islam est par essence violent.
En revanche, il peut exister une pratique modérée de l’islam qui est celle de musulmans intégrés, voire assimilés, dans nos sociétés occidentales.

Il y a donc au moins deux pratiques de l’islam : une pratique modérée qui a permis l’intégration, et une pratique littéraliste, c’est à dire rigoriste, fondamentaliste, radicale qui est celle dictée et suivie par une partie de plus en plus importante des musulmans vivant dans nos sociétés occidentales et particulièrement en France et qui est un véritable obstacle à l’intégration et à l’assimilation.
Et cette pratique conduit vers la haine viscérale à l’égard de tous les non-musulmans, voire des mauvais musulmans qui ne suivent pas le Coran à la lettre.
C’est cette pratique d’un autre monde et d’un autre temps qui est appliquée par les musulmans sunnites avec ses variantes (salafisme, wahhabisme saoudien, frères musulmans) de plus en plus nombreux sur notre sol, qu’ils soient  » français  » ou étrangers.

Il est, dans ces conditions, difficile d’admettre, comme certains voudraient nous le faire croire, que l’islam est une chance pour la France car il est impossible d’envisager le vivre-ensemble avec le diable
.

Et s’il est vrai que la destruction de l’État irakien, consécutive à l’action irresponsable des États-Unis, a aggravé le ressentiment du monde islamique à l’égard du monde chrétien, il faut être particulièrement ignorant pour penser qu’elle en est la seule cause car l’objectif de l’islam – le califat mondial – date de bien avant car la violence lui est consubstantielle.
De plus, nos gouvernants savent ou devraient savoir que la Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH) a jugé, en 2003, la Charia incompatible avec la démocratie.
Et la Charia est le bras armé de l’islam. Alors que les pays européens, et particulièrement la France, respectent le jugement de cette Cour et en tirent les conséquences !

Car des millions de musulmans se réfèrent à une constitution politico-religieuse qui s’appelle le Coran. Ce livre leur sert de guide suprême, de référence absolue et indiscutable. Des milliers d’imams le répètent en permanence, jour après jour, dans les mosquées, dans les cénacles de formation, dans les prières publiques ou privées : le Coran, livre politico-religieux, prime sur tout autre livre, constitution, loi et autres coutumes.

C’est pourquoi, compte tenu de la prééminence du Coran sur tout autre écrit, quel qu’il soit, et compte tenu du nombre considérable de musulmans dans la société française, nos élites politiques doivent se poser une question essentielle : ce livre est-il compatible avec la Constitution française, les lois, les codes qui régissent notre pays, les coutumes et les valeurs qui sont les nôtres, les modes de pensée et la culture qui nous imprègnent ?

Une analyse précise et objective de ce livre montre à quel point il est en opposition frontale avec de tels fondements.

Le Coran comporte des centaines de versets qui, non seulement sont en complète opposition avec notre culture au sens le plus large, mais sont susceptibles d’action pénale dans la mesure où ils constituent une évidente provocation à la haine, à la violence, à la discrimination, au racisme, au sexisme, à l’antisémitisme etc.

Une centaine de versets contient des provocations explicites au meurtre et à la guerre pour cause de discrimination religieuse. Des dizaines de versets sont une véritable provocation à la discrimination sexuelle, assortie de châtiments corporels que l’homme peut exercer assez librement sur la femme.

Une lecture attentive du Coran nous révèle donc l’incompatibilité évidente de ce livre avec la culture française au sens le plus large et le plus noble. Le chantage à l’islamophobie est donc insupportable et doit être rejeté.

Il y a alors un problème. Les musulmans connaissent tout ou partie du Coran, le considèrent comme supérieur à tout, et savent que ce livre n’est pas compatible avec la société française dans laquelle ils vivent, alors que la quasi-totalité des élites françaises n’a jamais ouvert un Coran mais ne cesse d’affirmer doctement que ce livre, qu’ils ne connaissent pas, est en parfaite adéquation avec tout ce qui constitue notre pays aux racines chrétiennes.

Monsieur Alain Juppé en offre le plus bel exemple, puisqu’il ne cesse d’affirmer son émerveillement pour le Coran, après avoir révélé publiquement, il y a quelque temps, qu’il n’avait jamais ouvert ce livre…

Et que dire du ministre de l’Intérieur qui qualifie la religion musulmane de  » belle religion  » ?
Qu’il ait osé affirmer que  » évoquer les racines chrétiennes de la France, c’est faire une relecture historique frelatée qui a rendu la France peu à peu nauséeuse  » est indécent pour trois raisons :
– C‘est renier, voire nier les racines du peuple français et de cette France généreuse que nous aimons ;
– C’est également ne pas avoir compris que c’est précisément la chrétienté qui a enfanté les droits de l’Homme et est à l’origine de la laïcité en ayant su séparer le pouvoir spirituel du pouvoir temporel, ce que refuse l’islam ;
– C’est enfin faire œuvre de christianophobie en favorisant l’instauration d’une christianophobie d’État, tout en flattant et en encourageant ceux qui, présents sur notre territoire, se réclament d’un islam conquérant.

Le Coran ne se partage pas entre un Coran modéré pour musulmans modérés, et un Coran fondamentaliste pour islamistes. Le Coran est un livre unique, valable pour tout musulman et qui doit impérativement être mis en œuvre par chaque musulman.

D’ailleurs, un point essentiel devrait interpeller les responsables européens : dans tous les pays façonnés par l’islam les non-musulmans sont, au mieux discriminés et humiliés, au pire massacrés ou chassés.

Et que ces pays musulmans soient en guerre ou pas, leurs peuples vivent pour la plus grande partie dans la misère. Mais cette dernière, il faut le dire, est la conséquence de leur culture qui les y maintient depuis plus d’un millénaire en les plongeant dans l’obscurantisme et la violence. Ils ont ainsi accumulé des siècles de frustration et de ressentiment à l’égard de l’Occident.

Reconnaissons ici qu’au contraire le christianisme a rendu possible l’instauration d’un espace politique autonome en Occident. Et s’il fallait trouver une seule explication au développement des nations occidentales dont les racines plongent précisément dans le christianisme, c’est bien là qu’il conviendrait de chercher. C’est de cette tension permanente entre foi et raison qu’a jailli l’esprit de liberté qui a amené l’Occident au stade de développement qui est le sien aujourd’hui, tout ce qui a finalement cruellement manqué à d’autres civilisations comme l’islam en particulier et qui les a maintenues et les maintient dans la misère et l’obscurantisme. 

Un sursaut est donc à présent non seulement nécessaire mais obligatoire. Devant la menace, nos responsables politiques n’ont plus le choix : c’est pour eux le sursaut ou le suicide. C’est vrai pour la France mais également pour l’Europe. On le voit bien avec cette invasion migratoire qui se déroule sous nos yeux alors que l’Union européenne est incapable de défendre ses frontières et que ses dirigeants restent paralysés, impassibles devant le désastre et le chaos pourtant annoncés.

Cette invasion constitue en réalité une attaque sans précédent des nations européennes, une attaque qui a été planifiée, visant dans une première étape, la déstructuration en profondeur de nos sociétés et de leurs valeurs avec une arme redoutable, la démographie.

La stratégie appliquée consiste à utiliser nos médias qui font l’opinion pour culpabiliser l’Europe et affaiblir, sous la pression, les capacités de réaction des dirigeants européens. Il n’y a que ces derniers, à l’exception de quelques-uns, pour ne pas le comprendre. Ensuite, il y en a qui demanderont la régularisation de ces clandestins, puis le regroupement familial.

A l’échelle de l’invasion subie en 2015, c’est un regroupement familial de l’ordre d’une dizaine de millions de personnes qui pourrait se produire en Europe dans les trois ou quatre ans qui viennent.

Alors, si ce sursaut du politique ne se produit pas pour le peuple, ce sera la révolte ou la soumission. Il appartient donc à nos gouvernants de tirer les conséquences de l’aveuglement et de la lâcheté qui ont marqué la gouvernance de notre pays depuis une quarantaine d’années.

Mais il revient également au peuple de se préparer à cette alternative, tout faire pour reprendre en main son destin, ou renoncer et accepter de disparaître.

Il nous faut donc, et c’est aujourd’hui le devoir de chaque citoyen, chaque Français patriote de faire savoir par tous les moyens à nos gouvernants, à nos élites politiques, qu’il est nécessaire de concevoir la France en termes d’identité historique et culturelle.

La France possède une identité qui constitue notre héritage sacré légué par ceux qui nous ont précédé et qui a su jusqu’à récemment marier ces deux aspects fondamentaux de notre histoire : d’une part son identité catholique et royale, d’autre part son identité révolutionnaire et laïque.
Il faut donc aujourd’hui avoir le courage de défendre cet héritage et il y a maintenant urgence.

Car une nation, un peuple, une culture qui se résigne à abdiquer son identité historique et spirituelle se condamne à disparaître purement et simplement.

Il faut donc envisager un grand rassemblement de tous les citoyens  patriotes du type LMPT amplifiée pour exiger que le peuple soit consulté sur l’immigration. C’est son droit le plus légitime de dire qui et combien de personnes étrangères à sa culture il accepte sur la terre de ses ancêtres.

Nos responsables politiques ne comprennent manifestement pas qu’ une colère populaire faite de besoin de sécurité et d’aspiration identitaire est en train de monter et risque de tout emporter, surtout si elle ne trouve pas d’expression politique comme vient de le démontrer le véritable déni de représentativité démocratique qu’ont constitué les récentes élections régionales en France.

Il faut savoir que les peuples lorsqu’ils se sentent trahis par des élites qu’ils considèrent comme apatrides et corrompues aspirent à reprendre en main leur destin. Et il est cependant probable que ce réveil – que tout patriote ne peut que souhaiter – ne se fera pas dans la joie et la bonne humeur.

Mais nous ne sommes qu’au début d’un combat qui ne pourra être gagné que lorsque les responsables de notre désarmement matériel, intellectuel et moral auront été remplacés par des patriotes compétents et amoureux de la France, de son histoire, de sa terre et de son peuple.
Il faut leur rappeler qu’ils n’ont pas tous les droits car ils ne sont en fait que les fondés de pouvoir d’un souverain qui s’appelle le peuple.
 

Cela dit, nos gouvernants ne semblent pas vouloir tirer les conséquences de l’aveuglement et de la lâcheté qui ont marqué la gouvernance de notre pays depuis de nombreuses années.

Comme l’a déjà dit bien avant moi Jean RASPAIL,  » ils confondent la France avec la République. Les  » valeurs républicaines  » se déclinent à l’infini, mais sans jamais de référence à la France. Or la France est d’abord une patrie charnelle. En revanche, la République, qui n’est qu’une forme de gouvernement, est synonyme pour eux d’idéologie, idéologie avec un grand  » I « , l’idéologie majeure « .
Ainsi , les  » valeurs républicaines  » dont ils nous abreuvent ne suffisent pas à penser la France. Avoir sans cesse recours au discours pieux sur le  » vivre-ensemble « , c’est utiliser un slogan qui ne répond nullement à la question de savoir si nous voulons vivre les uns avec les autres parce que nous le désirons ou parce que nous y sommes contraints.
On ne peut pas cohabiter avec qui nous témoigne de l’hostilité ou qui croit, comme ces centaines de milliers de salafistes désormais installés chez nous, que nous représentons, que vous représentez la corruption et l’impureté.
 

C’est pourquoi, l’état d’urgence ayant été décrété, des mesures répressives fortes et immédiates devaient être adoptées. Il fallait frapper fort et vite. Or ce n’est pas ce qui a été fait.

Par ailleurs, des changements fondamentaux doivent également être décidés et étudiés rapidement avec, d’une part la prise de mesures incontournables pour retrouver un minimum de cohérence interne de la société, d’autre part l’adoption rapide de mesures répondant à un principe de précaution, l’ensemble visant à, non seulement stopper l’islamisation de notre pays, mais à en inverser le cours et donc engager un processus de  » désislamisation « .
Je vous renvoie à mon interview publiée le 20 décembre dernier par Riposte laïque pour le détail des mesures préconisées.   
 

Il s’agit de mesures qui s’attaquent aux causes qui ont conduit à la situation catastrophique de notre pays et qui doivent faciliter, voire inciter ceux qui ont des difficultés à s’intégrer ou qui refusent nos principes, nos valeurs et nos traditions à quitter la France. Il faut même les y pousser résolument.
Il faut les convaincre par tous les moyens d’appliquer un principe d’ailleurs ordonné par le Coran
. L’islam interdit, en effet, la vie en pays mécréant et préconise la hijra, c’est à dire l’émigration vers des terres musulmanes pour pratiquer un  » islam sain  » dès lors qu’on ne peut pas le faire où on se trouve.

N’oublions pas que la France – que ce soit celle de nos rois, de l’empire ou de la république – a les mêmes racines : elles sont catholiques au sens large depuis le baptême de Clovis, il y a plus de mille cinq cents ans. Et il va falloir résister et nous battre au besoin pour défendre notre héritage car nous avons le devoir de le transmettre à nos descendants. 

Il faut donc le retour d’un État fort car si nous sommes en guerre, nous le sommes à l’extérieur et à l’intérieur. En politique, contrairement à ce que nos dirigeants ont fait, il convient de toujours envisager le pire pour que précisément ce pire ne se produise pas et se donner ainsi les moyens de le combattre.

Alors, si on veut éviter à terme une guerre civile ethnique, il faut savoir se débarrasser des branches pourries. Le cardinal de Richelieu affirmait que  » la politique consiste à rendre possible ce qui est nécessaire « . Et ce qui est nécessaire aujourd’hui c’est de réaffirmer notre identité, stopper l’islamisation criminelle de la France, rétablir les principes d’intégration et d’assimilation qui ont fait la France, seuls principes capables de garantir l’existence de la nation, ranimer la confiance et la foi du peuple en son avenir, lui rendre sa fierté au lieu de le pousser à la haine de soi totalement injustifiée et rendre sa grandeur à cette France charnelle que nous aimons.

Général (2s) Antoine MARTINEZ

000 Général Martinez 000 general-antoine-martinez

 

DSC02251222222La-liberté-guidant-le-peuple-DelacroixDSC02251222222

Affluence et émotion à la messe de l'UNC le Dimanche 7 Février 2016 à la mémoire de tous les soldats morts pour la France

AFFLUENCE ET EMOTION A LA MESSE DE L'UNC

A LA MEMOIRE DE TOUS LES SOLDATS MORTS POUR LA FRANCE

P1090430

La Messe célébrée à la mémoire de tous les soldats morts pour la France par Monseigneur TERRANCLE, Vicaire Général Emérite assisté par le Père JAMAIN, Curé de la paroisse avec la participation du Pasteur CLAUDEL, tous deux anciens d'AFN, en l'Eglise St Jean Baptiste du Voeu, a uni dans une grande ferveur patriotique  et religieuse les cadres départementaux, Adhérents et Sympathisants de l'UNC, de nombreux Présidents d'Associations Patriotiques, anciens combattants, rapatriés, les Elus et les autorités civiles et militaires dont le Général JANIN, Grand Officier de l'ONM et le Général MOREL, Président du Souvenir Français et le Général CHOULX.

Plus de trente drapeaux, rehaussaient cette pieuse cérémonie du souvenir avec le concours de la fanfare des Sapeurs Pompiers, sous la direction du Commandant MUSSEAUX, oh combien appréciée.

Le Président Départemental  Adjoint, Henry GHIRINGHELLI, excusa le Président Départemental, Michel CORNEBOIS, empêché pour raison de santé et remercia les personnalités pour leur présence et les intervenants pour la qualité de leur prestation. Une  gerbe tricolore fut ensuite déposée dans l'allée latérale dédiée aux morts de la Grande Guerre, par les dirigeants de l'UNC accompagnés de M. Olivier ROBAUT représentant le Député Maire, Président de la Région PACA, Christian ESTROSI, M. Philippe ROSSINI, Conseiller Départemental représentant M. Eric CIOTTI, Député et Président du Département, M. Rudy SALLES, Député, Maire Adjoint, M. François RABUT, Président Mission Centenaire, en compagnie de la Colonelle FIX, représentant le Colonel BEDU, Délégué Militaire Départemental et du Colonel VINOT, Commandant le Groupement de Gendarmerie.

La sonnerie aux morts et une vibrante Marseillaise ponctuèrent cette émouvante cérémonie à laquelle furent associées toutes les forces de l'ordre tombées dans leur mission de protection des français ainsi que les récentes victimes des attentats terroristes.

Etaient également présents : Me Jacques PEYRAT et le Colonel GELES DUCARME, Mme AMESLAN représentant le Président MATTERA (légion d'Honneur, Mme BONNY, veuve de notre Président Fondateur 06 André BONNY, M. MATELOT, Président des Médaillés Militaires, M. GAHLAC POILVET,  Président de l'ONM, le Colonel DEY, Président des OPEX 06, M. SOCQUET représentant M. Jean-Paul DE BERNIS, Président de Mérite et Dévouement Français, M. LEGER, Président CDHA, Mme Michèle SOLER, Présidente du Cercle Algérianiste, Mme BORIELLO, Présidente des Enfants Hussein Dey. 

Henry GHIRINGHELLI

Président Départemental Adjoint en charge de la communication et des médias.

 

VOIR LE REPORTAGE DES PHOTOS SUR L'ALBUM DE DIACONESCO.TV

MESSE A L'EGLISE DU VOEU POUR NOS SOLDATS MORTS POUR LA FRANCE

La Messe célébrée à la mémoire de tous les soldats morts pour la France par Monseigneur TERRANCLE, Vicaire Général Emérite assisté par le Père JAMAIN, Curé de la paroisse avec la participation du Pasteur CLAUDEL, tous deux anciens d'AFN, en l'Eglise St Jean Baptiste du Voeu, a uni dans une grande ferveur patriotique et religieuse les cadres départementaux, Adhérents et Sympathisants de l'UNC, de nombreux Présidents d'Associations Patriotiques, anciens combattants, rapatriés, les Elus et les autorités civiles et militaires dont le Général JANIN, Grand Officier de l'ONM et le Général MOREL, Président du Souvenir Français et le Général CHOULX. Plus de trente drapeaux, rehaussaient cette pieuse cérémonie du souvenir avec le concours de la fanfare des Sapeurs Pompiers, sous la direction du Commandant MUSSEAUX, oh combien appréciée. Le Président Départemental Adjoint, Henry GHIRINGHELLI, excusa le Président...

C. COPYRIGHT AGENCY PRESS INTERNATIONAL DIACONESCO.TV - NICE - 07.02.2016 -

P1090375 P1090383 P1090386 P1090391 P1090395 P1090405 P1090406 P1090408 P1090411 P1090416 P1090419 P1090421 P1090424 P1090431 P1090436 P1090444 P1090445 P1090463 P1090465 P1090466 P1090469 P1090480 P1090487 P1090492 P1090493 P1090495 P1090498 P1090505 P1090506 P1090510 P1090512 P1090526 P1090527 P1090531 P1090538 P1090542 P1090554 P1090555 P1090576 P1090577 P1090430 4833 104284500 104284512 

Posté par DIACONESCO_TV à 09:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]



09 février 2016

ARRESTATION ARBITRAIRE DU GENERAL 4 ETOILES CHRISTIAN PIQUEMAL A CALAI LE SAMEDI 6 FEVRIER 2016

ARRESTATION DU GENERAL D'ARMEE 4 ETOILES A LA RETRAITE PIQUEMAL A CALAIS UNE AFFAIRE D'ETAT ?

Cai2TdvWEAAuBwr

L'arrestation musclée par la Gendarmerie Mobile du Général de l'Armée Française Christian PIQUEMAL ancien "Patron" de la Légion Etrangère à la retraite âgé de 75 ans ce dernier samedi 6 février 2016 lors de la manifestation qui a eu lieu contre l'immigration clandestine de migrants dans le port de Calais aura fait depuis couler beaucoup d'encre dans les "Médias" officiels, mais surtout essentiellement dans les Réseau Sociaux de l'Internet ( FaceBook, Twitter, Google ... ) faisant le Buzz sur la Toile tant en France qu'à l'étranger.

Cai0vAUXIAErewP

Durant son arrestation brutale et sa mise en-garde-à vue, le Général Christian PIQUEMAL, devait passer devant les tribunaux de Justice en comparution immédiate ce lundi 8 Février avec d'autres personnes arrêtées comme lui samedi 6 février dernier, mais au vu de son état de santé, car il venait d'avoir une grave défaillance physique due à un violant malaise, son procès est donc reporté au Jeudi 12 mai 2016 prochain pour que ses avocats puissent préparer d'ici là sa défense.

Aujourd'hui ce n'est pas à nous d'exprimer ou non une quelconque polémique sur cette arrestation du Général PIQUEMAL, arrestation que nous jugeons tout de même assez arbitraire, mais de donner la paroles à tous ceux qui défendent encore les vraies valeurs de notre pays :

"LIBERTE - EGALITE - FRATERNITE".

La Rédaction 

CajHy1TW4AUQP40

Les Communiqués :

Communiqué du général d'armée (2s) DARY, président de l’Amicale des Anciens Légionnaires Parachutistes (AALP)

Posté le lundi 08 février 2016
Communiqué du général d'armée (2s) DARY, président de l’Amicale des Anciens Légionnaires Parachutistes (AALP)

Au cours du week-end dernier, un de nos camarades, et non des moindres puisqu’il s’agit du général Christian PIQUEMAL, a été placé en garde-à-vue, pour avoir participé à une manifestation interdite par le Préfet du Nord.
En ma qualité de Président de l’Amicale des anciens légionnaires parachutistes et à titre personnel comme citoyen français, je tiens d’abord à exprimer ma solidarité au général Piquemal, et je lui
adresse, à lui comme à ceux qui nous lirons, ces mots d’Antoine de Saint-Exupéry, qui me semblent tout à fait opportuns :

« Puisque je suis l’un d’eux, je ne renierai jamais les miens quoi qu’ils fassent :
– je ne parlerai jamais contre eux devant autrui ;
– s’il est possible de prendre leur défense, je les défendrai ;
– s’ils sont couverts de honte, j’enfermerai cette honte dans mon coeur et je me tairai ;
– quoi que je pense alors sur eux, je ne servirai jamais de témoin à charge ! »

Mais au-delà de cette solidarité, et sans remettre en cause les Institutions Françaises que nous tenons particulièrement à respecter, je tiens à me faire l’interprète de beaucoup de mes camarades, en exprimant notre étonnement de citoyen devant la manière dont cet incident a été géré et a pu ainsi déraper, par tant de maladresses, d’ambiguïtés et d’inopportunité !
D’abord avec beaucoup de maladresses, car si manifester en dépit d’une interdiction Préfectorale n’est pas bien, on peut se demander si un regroupement, qui, apparemment n’était pas violent, méritait un tel traitement et la garde-à-vue volontaire d’un Officier Général ?
Ensuite avec beaucoup d’ambiguïté, car si l’on mettait en garde à vue tous ceux qui enfreignent quotidiennement et plus gravement la loi, il faudrait beaucoup de places dans les prisons françaises ; il suffit de penser aux zadistes, aux clandestins, aux bonnets de toutes les couleurs….

Depuis quand les Français ne seraient-ils pas égaux devant la loi ?
Enfin cette arrestation est particulièrement inopportune, car le sujet de l’immigration est à la fois complexe, grave et sensible et demande, avant tout de la part des services de l’Etat du calme et de la
pondération ; or mettre un Officier Général en garde-à-vue ne règlera rien, mais, au contraire, ne fera qu’exacerber la situation … .


Général d'armée (2s) DARY
Président de l’Amicale des Anciens Légionnaires Parachutistes 

**********************************************************

COMMUNIQUE DU GÉNÉRAL DIDIER TAUZIN

Publié le 8 Février 2016

En France, on laisse en repos ceux qui mettent le feu, et on persécute ceux qui tentent de l’éteindre. Hier à Calais, les forces de l’ordre ont procédé à l’interpellation du Général Christian Piquemal, ancien commandant de la Légion Étrangère. Il s’agit d’un incident grave.

Le Général Piquemal, que je connais personnellement et pour qui j’ai un profond respect, savait que sa présence à cette manifestation était illégale du fait de l’interdiction Préfectorale dictée par le Ministre Cazeneuve. Il était prêt à en payer le prix pour des raisons supérieures à la légalité : le service de la France et la défense des Français face aux vagues migratoires.

Officier, il a consacré sa vie à la France et, à 75 ans, il reste prêt à la donner pour que la France vive. Officier de la Légion Étrangère, il ne peut en aucun cas être considéré comme un raciste.

Cette arrestation brutale se traduit aujourd’hui par un jugement en comparution immédiate, ce qui me révolte profondément étant donné que notre « Justice » manifeste par ailleurs un laxisme insupportable envers la délinquance réelle des no-borders.

Je félicite vivement le Général PIQUEMAL et lui dis tout mon respect. J’appelle toutefois au calme, car cette arrestation constitue, de la part de nos Gouvernants, une grossière tentative d’intimidation ; méthode classique des régimes à l’agonie. Ne nous laissons pas entraîner là où ils veulent nous conduire : l’action violente.

Ce Gouvernement – dont l’incompétence confine de plus en plus à l’illégitimité – nous provoque et espère nous pousser à la faute. Ne cédons pas aux manipulations et préparons l’avenir avec détermination.

Dans la tempête qui se prépare, nous devons rester calmes, avoir confiance en la France car elle a connu bien d’autres difficultés, et préparer avec courage son redressement.

Ensemble, nous rebâtirons la France !

Général Didier Tauzin

***************************************************

Affaire PIQUEMAL :

 

Nos gouvernants

 

craignent pour leur peau

Publié le 8 février 2016 - par MARC NOE

" À Calais, les "anti-Français" qui tentent de ressembler à un «gouvernement » a, une nouvelle fois, prouvé leur capacité de nuisance. Ainsi, un lamentable ramassis d’incapables se permet-il de faire arrêter et juger le Général PIQUEMAL représentant reconnu, lui, de l’Élite de l’Armée Française.

 

Il faut vraiment relever d’une engeance minable pour s’autoriser pareille forfaiture !…

Tous ces Gouvernants boursouflés de suffisance qui se pavanent aujourd’hui prétentieusement sous les lambris de notre République n’ont décidément pas compris que ce n’est pas le titre qui honore l’homme mais que c’est l’homme qui se doit d’honorer le titre.

Ce faisant, ils ont eux-mêmes révélé aux yeux de tous ce qu’ils sont profondément : des individus sans relief et sans Honneur. Et s’il est normal d’avoir de la considération pour les fonctions, force est de constater que ceux qui les occupent si mal ne méritent pas la moindre once de respect.

Pas plus qu’eux-mêmes n’en ont témoigné au Général PIQUEMAL.

Désormais, tout le monde en a conscience : pendant qu’ils saccagent, agressent et manifestent armés de barres de fer, les clandestins hors-la-loi ont des droits. Pendant qu’il manifeste pacifiquement en faveur de la France, un Général a des menottes. Telles sont les valeurs de nos gouvernants au Pouvoir qui confondent « état de droit » avec « tous les droits à l’État »..

Quoi qu’il en soit, par leurs actes répétés de trahison, en ne défendant pas leur propre population, ils ont désormais perdu toute légitimité et ne sont plus dignes d’être qualifiés de « gouvernement ». Tout au plus s’agit-il de personnages organisés ayant fait main basse sur les rouages de l’État. Un regroupement d'anti-Français qui s’attache à la désintégration du Pays. Leur attitude est tout simplement «criminelle », comme le souligne Philippe de Villiers.

Le « Tartarin de l’Élysée », alias « Capitaine de pédalo » selon Mélenchon (74% d’opinions défavorables), pourra bien continuer de se croire « Chef de guerre », que pèsera-t-il objectivement face à la renommée d’un VRAI « Chef de guerre » auquel il n’arrive pas à la cheville, malgré tous les propos laudatifs des médias dégoulinant de servilité. Des médias pour lesquels fayotage et copinage sont les deux gamelles inséparables.

Le « Don Quichotte de Matignon », alias « l’électrocuté » selon Gilbert Collard (66% d’opinions défavorables), pourra bien se draper dans ce qu’il est bien le seul à considérer comme étant « SES propres Valeurs de la République », tout son verbiage n’est rien d’autre qu’un fatras de préjugés et de rancœurs personnels assaisonnés d’une sauce idéologique nauséabonde qui n’a rien à envier à la soupe servie par les régimes totalitaires. Lui se croit toujours au temps de la guerre civile d’Espagne.

Le « Sancho Pansa de la Place Beauvau », quant à lui, pourra bien continuer de s’évertuer à se faire passer pour quelqu’un de responsable, sachant prendre des décisions et donner des leçons à tout le monde, il n’en sera pas moins regardé comme étant un personnage insignifiant qui ne brille que par les pâles lueurs de sa fonction.

Ainsi va la France d’aujourd’hui : plus quelque-chose est bas, plus « on » nous le montre en exemple. Et plus les chevilles sont enflées, plus les têtes sont vides.

Et ce sont ces gens-là qui, confortablement juchés sur leur éphémère perchoir à serins – la seule hauteur qu’il faille leur reconnaitre -, se permettent d’insulter tous ceux qui ne pensent pas comme eux, les traitant de « racistes », de « fascistes », de « nazis ». Le tout arbitrairement ficelé sous l’appellation fumeuse d’«extrême droite ». Chez eux, la malhonnêteté n’a pas de limite… si ce n’est celle de leur étroitesse d’esprit qui leur fait prendre leur propre lâcheté pour de la tolérance et leur faux humanisme pour de la grandeur d’âme.

En cela, ces « tristes sires » ne font que surfer sur la peur de choses supposées qu’ils ont eux-mêmes inventées pour mieux enfumer l’opinion publique et jouer aux « grands courageux ». On offre sa poitrine à des fusils qui n’existent pas. Ça fait toujours bien et ça donne bonne conscience…

Dans les faits, ces individus ne sont que de piètres personnages qui se repaissent des malheurs de la France tout en la détruisant un peu plus chaque jour. Pendant la Révolution, sous la houlette de l’accusateur public Fouquier-Tinville, ils eussent été jugés puis condamnés pour trahison envers la Patrie et leurs biens saisis puis revendus comme « Biens Nationaux ».

MARC NOE

SOURCE :RIPOSTE LAÏQUE : 

http://ripostelaique.com/affaire-piquemal-les-chacals-craignent-pour-leur-peau.html

**********************************************************

Calais : ils ont osé maltraiter le

 

Général Christian PIQUEMAL

Publié le 8 février 2016 - par  

CajIVYKWEAA2Oo3

L’opération « capture », puis la détention arbitraire du Général Piquemal n’ont pu être lancés sans l’aval de l’Elysée…

Terriblement éprouvé par la rigueur et la brutalité de son arrestation et de sa garde à vue, le Général Christian Piquemal a été victime d’un « violent malaise » le 8 février au matin, dans les locaux des policiers de Calais, si complaisants avec les migrants en situation irrégulière.

L’état de santé du Général Christian Piquemal a obligé les policiers à le transférer à l’hôpital et les juges à reporter la comparution immédiate de ce lundi au 12 mai.  Ces premières informations confirmées par un officier de police, joint par téléphone et qui a souhaité conserver l’anonymat, et par l’avocat du héros de la Légion Etrangère, Me Denis Tailly-Eschenlohr, témoignent de l’acharnement d’un régime à bout de souffle à l’encontre du Général Christian PIQUEMAL.

Formé à la rude école du Général Marcel Bigeard, officier le plus décoré de France, qui doit aujourd’hui se retourner dans sa tombe au vu des méthodes employées contre son « p’tit gars », le Général Christian PIQUEMAL a la réputation d’un dur à cuir. Lorsqu’il commandait une compagnie, blessé, il a neutralisé seul, à coup de grenades, un nid de mitrailleuses, tirant à 1200 coups/minute (exploit que m’avait relaté le Général Marcel Bigeard lorsque je partageais son quotidien !). Alors, on peut s’interroger sur les brutalités infligées lors de la garde à vue pour que les sbires à R2-D2 Cazeneuve soient contraints de conduire, manu militari, le héros de l’Opération épervier, toutes sirènes hurlantes, vers l’hôpital le plus proche.
«Il est extrêmement fatigué et terriblement éprouvé par la rigueur et la brutalité avec laquelle il a été interpellé», déplore, avec une colère contenue son avocat Me Denis Tailly-Eschenlohr, après avoir rendu visite à son client à l’hôpital. «Un officier prestigieux comme lui a l’habitude d’être malmené mais, cette fois, il n’avait pas à endurer la violence dont il a été l’objet», fustige Me Denis Tailly-Eschenlohr, en insistant sur le fait « que Mme Danièle Mitterrand a participé, par le passé, à des manifestations interdites, sans être maltraitée comme le général Piquemal ».
av cazeneuve 5 
Une nouvelle « bavure » de R2-D2 Cazeneuve, à l’égard d’un authentique héros
A l’époque du Général de Gaulle, le ministre de l’Intérieur aurait été congédié dans l’heure pour des faits identiques. Car on est bien en présence d’une nouvelle « bavure » de R2-D2 Cazeneuve, à l’égard d’un authentique héros, qui savait insuffler « l’esprit Bigeard » à ses hommes. Ayant servi notamment sous les ordres du général Bigeard, mais aussi au 9 ème régiment de chasseurs parachutistes , le Général Piquemal a été vacciné au «pur jus d’amour de la France » et a montré, à plusieurs reprises qu’il était prêt à sacrifier sa vie pour la France. R2-D2 Cazeneuve et ses sbires semblent avoir oublié que le Général Piquemal a été adjoint au Chef du cabinet militaire de trois Premiers ministres socialistes qui reconnaissaient son professionnalisme et son patriotisme : Michel Rocard (1989-1991), Édith Cresson (1991-1992) puis Pierre Bérégovoy (1992).
av pique
Le Général Piquemal a été vacciné au « pur jus d’amour de la France »

L’arrestation du Général PIQUEMAL et sa « comparution immédiate » devant le TGI de Boulogne initialement programmée ce lundi étaient destinées, dans l’esprit de Hollande, Valls et de R2-D2 Cazeneuve, à masquer par un écran de fumée, le procès de leur ami  ex-ministre socialiste du budget Jérôme Cahuzac, qui s’ouvrait le même jour à Paris. Un honnête Général devait être livré en pâture à la presse de gauche, pour préserver un « ministre escroc » de Hollande ayant très lourdement fauté.

La pétition lancée pour obtenir la libération du Général Piquemal, que Riposte Laïque relaie, continue de mobiliser :

AV piquemal a formé de nombreux officiers

Le général Piquemal a formé de nombreux officiers.

Du côté du tribunal correctionnel de Boulogne-sur-Mer, où trafiquants de drogue et agresseurs de commerçants sont souvent relaxés, les juges affichaient, ce lundi, une mauvaise humeur. En l’absence médicale du Général Piquemal, en l’absence du cinéaste Costa Gavras, auteur entre autre de Z (l’élimination d’un opposant dans la Grèce des colonels) et de Section Spéciale (les procès politiques des résistants sous Vichy), les magistrats ont été contraints de reporter le « lynchage » prévu d’un héros patriotique au 12 mai 2016.

Nous souhaitons un prompt rétablissement au Général Piquemal. Nous espérons que notre ami Costa Gavras aura la force de reprendre sa caméra le 12 mai pour filmer une tragédie, doublée d’une décadence et d’une imposture dans la France de 2016.

Francis GRUZELLE

Carte de Presse 55411

***************************************************

Communiqué du Cercle Nationale des Combattants du Président Roger HOLEINDRE

Paris le 8 Février 2016

Affaire PIQUEMAL, encore une provocation gouvernementale

 

               Le 6 février dernier, le général Chistian PIQUEMAL, ancien «patron » de la Légion Étrangère, ancien président de l’Union Nationale des Parachutistes (UNP) et ami notoire de notre Cercle a eu le courage de s’opposer publiquement à une interdiction de manifestation à Calais. Ce faisant, le général Piquemal n’a pas hésité à s’opposer aux autorités gouvernementales au nom de l’intérêt supérieur du pays, notre pays, la France. Nous lui en saurons toujours gré. Précisons que Calais – ville française ? – est devenue, de fait, une enclave soumise à un autre droit que le droit français légal, ville dont les habitants de certains quartiers sont devenus des otages en puissance que la force publique n’est plus en mesure de protéger. Le scandale est patent.

               Le rassemblement entièrement pacifique qui s’est opéré autour du général Piquemal le 6 février dernier était là, comme dans d’autres villes de France, pour justement dénoncer ce scandale. Alors que les trois sommations d’usage avaient été effectuées, le général, dans une adresse aux forces de l’ordre, plus particulièrement en direction des gendarmes présents qu’il traita de « frères d’armes », venait de donner la consigne de dispersion de la manifestation et allait achever son discours, un groupe de policiers en tenue se précipita, l’encercla et, sans ménagement, bousculant même une personne âgée, s’empara de sa personne… Ce, en vue d’une comparution immédiate.

Dans cette affaire, les provocations délibérées sont multiples :

 -          le deux poids deux mesures systématique pour l’autorisation de manifester malgré l’état d’urgence, les casseurs gauchistes manifestent et cassent joyeusement ;

-          les manœuvres de désinformation de la part des autorités et de la presse serve au sujet de la nature de cette manifestation de Calais ;

-          les persécutions en tous genres, y-compris fiscales, contre les associations qui déplaisent, comme actuellement nos amis de CIVITAS ;

-          l’interpellation abusive et médiatisée d’un Officier Général populaire dans le milieu combattant…

               Malgré notre indignation légitime, sachons garder le moral et la sagesse des vieilles troupes et ne cédons pas à ces provocations qui visent à nous faire sortir de nos gonds et à manifester bruyamment notre réprobation, ce qui serait le prétexte attendu pour nous faire dissoudre. Rappelons-nous du 6 février 1934 qui servira de prétexte à la dissolution par le Gouvernement Socialiste d'alors de tout un ensemble de Ligues et Associations Patriotes, le tout couvert, comme toujours, par le mensonge officiel qui s’imposa par la suite comme vérité…

               Ne tombons pas dans leur piège, soyons patients, le régime actuel, à l’agonie, se délite peu à peu

Roger HOLEINDRE

Président du Cercle National des Combattants

**********************************************************

Communiqué de Maître Jacques PEYRAT

Ancien Sénateur-Maire de Nice

Président de l'Amicale de la Légion Etrangère de Nice

 

JACQUES PEYRAT

 

C'est avec stupeur que j'ai appris ce Week-end l'arrestation du Général 4 étoiles Christian PIQUEMAL ce samedi 6 Février 2016 lors d'une manifestation "anti-immigration" à Calais organisée par PEGIDA, manifestation frappée d'interdiction par le Préfet du Pas-de-Calais.

En tant qu'ancien Officier Parachutiste de la Légion Étrangère où j'ai servi en Indochine, je suis choqué et scandalisé par cette arrestation brutale d'un homme qui a tout donné à la Patrie durant sa longue carrière d'Officier Supérieur de l'Armée Française, arrestation arbitraire et sans ménagement vu son grand âge, son grade de Général actuel de Corps d'armée ainsi que ses états de service, par des Gendarmes Mobiles appartenant eux aussi au Corps de l'Armée Française.

Je tiens à exprimer ici en mon nom toute ma sympathie et mon soutien au Général Christian PIQUEMAL ainsi que son prompte rétablissement de santé du à un grave malaise lors de sa mise en examen, provoquant ainsi son hospitalisation immédiate.

Maître Jacques PEYRAT

Fait à Nice le 9 Février 2016

**********************************************************

20$1$parachutistes

J'étais aux côtés du Général PIQUEMAL quand il a été brutalement arrêté 

Editorial de Michael PAEPE

 

Comme convenu au téléphone avec votre rédacteur en chef, je témoigne de ce que j'ai vu lors de la manifestation de ce 6 février 2016 à Calais.
J'habite cette ville aujourd'hui sinistrée depuis toujours. Je tiens à noter que c'est la première fois que de tels effectifs de police et de tels moyens répressifs sont déployés pour une manifestation qui était totalement pacifique.
Lors de la dernière manifestation des migrants, « No Borders et antifas », ces moyens n'étaient pas là, alors que la statue du général De Gaulle a été taguée, des véhicules endommagés, le port envahi, avec intrusion de centaines de clandestins dans un ferry.
Cette fois, nous avons eu droit à deux camions à canon à eau sur place ainsi que de nombreux effectifs de police.
Malgré l'absence de provocation de notre part, les CRS ont lâché des gaz lacrymo sur nous, de manière parfaitement gratuite, et nous ont chargé à trois reprises.
 
Le Général PIQUEMAL, qui était en train de partir de la manifestation après un appel à la dispersion aux manifestants, a été arrêté avec une violence inouïe. J'étais à ses côtés, j'ai été poussé avec force contre les barrières, un homme dune cinquantaine d'années, qui se tenait à côté de moi, a été projeté à terre, tombant et se cognant brutalement la tête sur la chaussée.
 
Une vingtaine de personnes ont été arrêtées et emmenées par bus.
J'ai moi-même était pris à partie, et un temps arrêté. Un CRS a pris mon nom, prénom et date de naissance. Après 15 minutes, j'ai été relâché.
Nous sommes allés en petit groupe (environ trente personnes) ensuite en direction du commissariat de police afin de demander la libération du Général PIQUEMAL.
Or, à notre arrivée de nombreuses forces de police nous attendaient. Deux canons à eau ont été amenés sur place, le commissariat a barricadé ses entrées et des CRS se sont mis devant la porte.
Après environ 45 minutes d'attente, nous sommes partis après que les CRS nous eurent menacés d'arrestation.
Je constate que la police de Cazeneuve, qui laisse les migrants agresser en toute impunité les routiers, les policiers et les Calaisiens, réprime sans concession un Héros de la Nation, le général PIQUEMAL, et les Patriotes.
Mickael PAEPE
**********************************************************************************************

12647006_1553216801658690_5403998279590812830_n

DSC02251222222

Posté par DIACONESCO_TV à 17:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 février 2016

La newsletter de l'artiste Franck SAISSI

LA NEWSLETTER DE FRANCK SAISSI de Février 2016

Pommes de pin
 
 

AtSQdrFRANCK SAISSI

Bonjour,

J'écris une petite newsletter pour occuper mes insomnies vider mon sac certains vont encore râler tant pis pour eux d'autres trouvent que je n'écris pas assez je vais faire un effort pour envoyer la sauce plus régulièrement vous pouvez vous désinscrire  en suivant le lien en bas de page ou en m'envoyant un mail.

-img-

PALAIS IDÉAL

Ben m'invite à participer à une collective de fin avril à fin juin au Musée de Hauterives, le château à côté  du Palais Idéal du Facteur Cheval,  sur le thème de l'étrange plus d'infos bientôt
sur le site.

J'espère pouvoir y aller, le Palais Idéal un lieu chargé me rappelle vaguement les temples tamouls et j'aimerais bien rencontrer Elizabeth Couturier.

FLAN D'OKINAWA

Michel Dellaria m'invite à participer à une collective au Japon il m'envoie son adresse pour expédier les dessins sans plus de détail aucune liste d'artistes pas d'infos sur le lieu.
A force de le cuisiner il finit par m'avouer que les artistes ne récupèreront pas leurs oeuvres, qu'ils doivent en faire cadeau.
Bien tenté Michel !

-img-

POCHADES

Aurore, une amie marionnettiste, m'a renvoyé 29 dessins de 1999 qu'elle avait conservés tout ce temps ça m'a fait super plaisir de les revoirce sont mes premiers dessins sur pages de livres la plupart des autres de l'époque sont perdus ou détruits. Un grand merci Aurore!


BRICOLOGIE

3 allers retours au spot des encombrants avec la caisse remplie de charafis, 3 fruitiers livrés un dimanche à 20h30, petit ciment dispatché entre têtes de marches et murs extérieurs fendus, bas de caisse de 78 dérouillé, ancien atelier passé à la tronço, cordages de 30 posés dans les zones de turbulences, tournevis, bac en plastique, foret de 8, ampoule de 9, une table chargée de 30kg de peinture finit sa course contre un tibia, 7 blocs de marbre s'installent au-dessus du vide.

-img-

LA NUIT SE VENGE

22 attendre temps perdu couloir, pavillon verrouillés ponts dynamités
A Distance 

12 tenir un bâton en équilibre la main ouverte occuper l'espace le peu qu'il reste faire des films sans caméra dans un garage
envoyer des coups de pieds dans les cyprès parler tout seul

10 le petit crabe canarde le quartier de pommes de pin perché dans un arbre peur de faire face chier dans son froc pas assez voyou trop esclave
ramène ta fraise dans le terrain vague personne ne verra les bouts de bois dans ton cul

11 tricher, détester survivre collectionner des signatures merci monsieur bonne journée casser des cailloux attraper des lézards un scorpion noir caché dans les draps

15 la trompette le bouffon sous un arbre sur une tour dans un bus attendre encore 22h22

-img-

OMERTA

J'entends souvent dire qu'un artiste ne doit pas prendre position qu'il doit éviter de parler politique ne surtout pas critiquer les élus l'artiste contemporain préfère la fermer de peur de se voir refuser expositions et subventions d'être écarté des institutions le pouvoir achète le silence la soumission des artistes.
La nouvelle norme? l'infantilisation généralisée.

-img-

ON EN A MARRE

La colère gronde on attend tous celui qui tapera du poing sur la table peu importe s'il ne sort pas de l'ENA ça ne pourra pas être pire.

ON EN A MARRE

de manger de la merde additifs, pesticides, conservateurs le cancer avance partout, l'espérance de vie recule pendant ce temps les industriels se gavent les élus font leur vaisselle.

ON EN A MARRE

des cumulards politiques payés grassement pour taper sur les salariés, les travailleurs pauvres, ils nous font la morale assis sur leurs privilèges
ils ont osés le "CDII" Contrat à Durée Indéterminé Intermittant travailler deux jours/semaine gagner 300 euros par mois avec interdiction de signer un autre contrat la monarchie française se porte bien les têtes vont devoir valser comme en 1789.

ON EN A MARRE

de ces politiques VRP en armement incapables de lutter contre la précarité mais fiers de fourguer rafales, frégates et bombes le pays des droits de l'homme exporte la mort sans honte depuis que les industriels manipulent les sans-couilles qui prétendent nous gouverner.

-img-

voilà pour cette newsletter, ah oui et j'allais oublier, bonne année 2016!!
désolé pour mon retard, de toutes façons OSEF, personne n'aura lu jusqu'ici,

A bientôt,

Franck

www.francksaissi.com

CRYZlZnUAAACXD3

BuDChddIYAEeb6k

Posté par DIACONESCO_TV à 12:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

07 février 2016

VLADIMIR POUTINE L'ENNEMI A ABATTRE POUR LES OCCIDENTAUX !

Il faut sauver le soldat Poutine
Saving Private Putin

putin120908_53381a

Chers ami(e)s,
 
Vu le texte ci-dessous paru sur le site Le Réveil Français à : http://reveil-francais.fr/2016/01/vladimir-poutine-lennemi-a-abattre/
 
je vous demande de soutenir à fond la promotion faite par Internet libre du titre Just Let Me Go d’Anna Shevchenko, et de relayer cette promotion plus qu’à fond de votre côté. Faites passer ce titre partout où vous le pourrez, autant de fois que vous le pourrez. C’est une opération de contre-propagande que je vous demande de faire à fond, à fond. Je compte sur vous. De son côté, Internet libre va mettre tous ses moyens sur la promotion de Just Let Me Go d’Anna Shevchenko. Je vous demande d’en faire autant. A fond, à fond, à fond.

dec_ru

 
Vous recevrez derrière et à nouveau le courriel Ça balance pas mal à Moscou contenant la chanson Just Let Me Go d’Anna Shevchenko. Diffusez-le avec la chanson en fichier joint autant que vous le pourrez (veillez bien à remettre la chanson en fichier joint avant d’expédier, parce que la ré-expédition de fichier joint ne se fait pas du tout automatiquement, il faut obligatoirement le replacer soi-même). L’opération de contre-propagande consiste à rendre plus improbable la guerre contre le pays d’une chanteuse qu’on connaît un peu et qu’on apprécie aussi un peu. Vous l’aviez tous et toutes compris, mais je le dis quand même pour voir ceux et celles qui suivent.
 
-----------------------
 

Vladimir Poutine : L’ennemi à abattre

La-lecon-de-Vladimir-Poutine-aux-Americains_article_landscape_pm_v8

Vent de panique chez l’oncle Sam: La Russie défend ses intérêts, c’est inadmissible.

Vu sur : La Russie aujourd’hui, écrit par : Olivier Dejouy

Ce texte d’un patriote russe favorable au président Poutine n’est pas signé. Il est cependant assez représentatif d’une exaspération des Russes à l’égard de la politique de l’Occident et plus particulièrement des Etats-Unis qui dirigent le monde libéral.

Par ailleurs, les accusations portées contre Poutine s’accumulent comme une liste à la Prévert et ressemblent, dans un autre cadre, aux accusations de la Convention portées contre la reine Marie-Antoinette pendant la terreur en France. Accusations de plus en plus ignobles pour justifier l’exécution finale. Mais il faut que la Russie garde son sang-froid, ce qui du reste semble être l’attitude du Président, et refuse de se résoudre aux extrémités préconisées par l’auteur anonyme de l’article. Car en effet, elle dispose d’une diplomatie de premier plan qui est sur le point de porter des fruits substantiels, ce qui du reste a le don d’affoler le camp américano-mondialiste.

OD

99350246

Vladimir Poutine à la tête de la Russie dérange les donneurs de leçons – et faiseurs de guerre – des pays occidentaux. Plus encore que son soutien aux russophones d’Ukraine, sa décision d’intervenir militairement en Syrie avec un évident succès contre les organisations terroristes, dont certaines sont financées par l’Occident, et son mépris affiché pour les grandes fiestas internationales (Conseil de l’Europe, Davos, etc.), lui ont fait franchir la ligne rouge tracée par les dirigeants américains et européens.

Depuis quelques jours une offensive médiatique tout simplement ignoble tente une fois de plus de présenter Vladimir Poutine sous un jour négatif, mais cette fois à un nouveau niveau, jamais atteint nulle part dans le monde envers un Chef d’Etat, qui plus est soutenu par une écrasante majorité de sa population.

Les media occidentaux, soutenus hélas par quelques citoyens russes ayant décidé de trahir leur Patrie, ont déjà à plusieurs reprises dans le passé accusé Vladimir Poutine d’être un politicien corrompu. Certains disent qu’il aurait ainsi amassé une fortune de 200 milliards (!) de dollars. Bien entendu aucune preuve n’a jamais été avancée par personne, mais qu’importe ! Aujourd’hui un ministre américain accuse publiquement Vladimir Poutine d’être corrompu (“Putin is corrupt and the U.S. government has known this for many, many years”), ce qui a provoqué une réponse immédiate du Kremlin qui a demandé aux dirigeants américains de fournir des preuves ! Gageons que nous allons attendre très longtemps ces preuves…

Dans son rapport officiel rendu le 21 janvier 2016, Sir Robert Owen, officiel britannique chargé de l’enquête sur la mort de Litvinenko, déclare que la mort de Litvinenko à Londres aurait été ordonnée directement par le directeur du FSB… à la demande de Vladimir Poutine. La justice britannique accuse donc le Président de la Russie d’être un assassin, personnellement.

Mais le sommet de l’ignoble a été franchi lorsque dans le même rapport, Sir Robert Owen déclare que Vladimir Poutine est un pédophile (Section 5.27 de son rapport) selon les dires de Litvinenko, et ce serait ceci qui aurait conduit à son assassinat.

Un proverbe français dit « Qui veut noyer son chien l’accuse de la rage ». Les offensives occidentales de ces dernières années contre la Russie n’ont pas rempli le rôle espéré par les Américains et leurs roquets européens : l’économie russe ne s’est pas effondrée et surtout aucune « révolution orange » n’a renversé le gouvernement. Alors puisque les offensives contre la Russie ne marchent pas, on attaque directement son Président sur un plan personnel le plus salement possible avec des accusations qui pourraient servir de justification pour une agression directe contre la Russie ou pour une attaque physique contre son Président. La CIA ne cache plus ses études de plans visant à l’assassinat de Vladimir Poutine.

embleme_de_larmee_americaine_3d_assiettes-r21993a4cb7c240f98078c3ae92984333_ambb0_8byvr_512

Là encore, on peut très aisément prévoir le résultat : aucun. A part que mes compatriotes sont probablement comme moi, outrés, dégoutés, par ces accusations. Et beaucoup pensent que le temps des ronds de jambes avec les Américains et Européens n’a plus, plus du tout, de raison d’être. L’excellente diplomatie de Sergey Lavrov devra peut-être hélas laisser la place à d’autres méthodes qui, j’en suis certain, auront le soutien d’une écrasante majorité des citoyens russes.

Source : http://reveil-francais.fr/2016/01/vladimir-poutine-lennemi-a-abattre/

Cordialement.
Best regards.

Paul Eliaqim de Maisonneuve-Vannieuwenhuyze.

russsie-syrie-europe-681x511

Posté par DIACONESCO_TV à 17:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

06 février 2016

LES EXTRA-TERRESTRES AVEC LEURS OVNIS EXISTENT-ILS OU BIEN SONT-IL SORTIS DE L'IMAGINATION COLLECTIVE DES HOMMES ?

DOSSIER O.V.N.I.

CS28464986

 

 

Colares 1977 : quand la réalité dépasse la fiction


En 1977, l'île Brésilienne de Colares est visitée par des objets volants inconnus. Cela dure des mois.
On voit tous les jours toutes sortes d'engins de toutes tailles et de toutes formes, arrivant par le Nord, depuis le ciel ou sortant des eaux.
35 habitants de l'île sont blessés par des rayons dirigés sur eux. Des rayons qui laissent des marques de perforation sur la peau.

Très vite, on parle d'ovnis « suceur de sang » ; le mythe des « vampires de l'espace » revient en mémoire et s'impose à la population…
On compte au moins deux décès dont la cause est directement imputable au phénomène.
L'armée intervient ; la presse s'empare de l’affaire... Finalement, devant la menace, les habitants sont contraints d'évacuer l'île.
Les événements de 1977
Les événements dont nous allons parler se sont principalement concentrés sur la ville de Colares, une île d'environ 2000 habitants qui se trouve dans l'Etat du Pará, dans le delta du fleuve Amazone sur la côte Nord-Est du Brésil.

 
 
Mais les manifestations se sont étendues bien au-delà de l'île, et c'est la région toute entière qui fut confrontée au phénomène que les autochtones ne tardèrent pas à nommer Chupa-chupa (traduire par « sucer, sucer »).
Tout commence en août 1977. Des objets lumineux apparaissent au-dessus des quelques villes de la région, projetant de minces rayons lumineux vers les habitants.
Les personnes touchées s'évanouissent. A leur réveil les victimes se plaignent d'une anémie étrange, comme si une partie de leur sang avait été prélevée.
Le pêcheur Manoel João de Oliveira Filho, âgé de 44 ans, marié et résidant rue Carneiro de Mendonça, flânait tôt ce matin là, avec quelques compagnons, en attendant de commencer sa journée de pêche en mer.
Tout à coup les hommes voient au dessus de la plage de Rio Novo, un objet en forme de parapluie qui est stationnaire à environ 4 mètres du sol. 
 
Aucun bruit n'est audible depuis l'endroit où se tiennent les pêcheurs.
Le dessous de l'objet émet une lumière vive de couleur blanche. Puis la lumière s'éteint. L'objet s'éloigne en silence vers Machadinho.
D’autres témoignages
Un charpentier du nom de João Dias Costa âgé de 44 ans et un pêcheur nommé João Da Cruz Silva, 54 ans, tous les deux résidants de la ville de Colares, voient des « sphères lumineuses ».
Ils sont très effrayés car celles-ci passent si près de leur embarcation qu’elles manquent de les faire chavirer.


Un autre homme de la ville de Colares, Zarcarias Dos Santos Barata, 74 ans, a observé des boules incandescentes à deux reprises.
La première nuit, l'objet semblait venir du comté de Marajó. Il disparaît rapidement vers l'intérieur de l'île.
La deuxième nuit, une boule de couleurs bleues vole au-dessus du terrain de football local.
Elle éclaire tous les arbres autour du terrain avant de filer vers le centre ville.
Le Senor Sebastião Vernek « Zizi » Miranda décrit ainsi son expérience :
« J'étais là avec mon épouse, devant l'église sur le front de mer, quand vers 20h:00, nous avons vu une lumière intense, orangée, arriver de la mer vers la ville.
Elle s'est approchée tout en s'élevant dans le ciel. Puis, accélérant rapidement, elle a disparu vers la partie intérieure de l'île ».
Le coiffeur Carlos Cardoso de Paula, âgé de 49 ans, a eu une rencontre rapprochée avec ces « lumières » :
« Tout le monde était endormi. J'étais en train de fumer une dernière cigarette quand soudain une boule de feu est entrée dans notre maison.
Elle a commencé à tourner en rond dans la salle et puis elle s'est approchée de mon hamac.
Elle est remontée le haut de ma jambe droite jusqu'à mon genou (sans toucher ma peau). J'ai observé avec beaucoup de curiosité pendant qu'elle se déplaçait vers mon autre jambe.
 

Alors j'ai commencé à me sentir faible et somnolent. Ma cigarette est tombée de ma main et je suis sorti en criant.
La lumière a rapidement disparu et tout le monde s'est réveillé. Je pense qu'elle avait recherché une veine dans mon corps mais n'est pas parvenue à la trouver.
Pendant que son éclat croissait j'ai senti une sorte de chaleur qui émanait d'elle ».
Connu pour sa compétence dans la réparation des filets de pêche, l'ouvrier Raimundo Costa Leite se souvient lui aussi :
« A environ quatre heures du matin, je suis allé pêcher avec mon ami « Baixinho » (Orivaldo Malaquias Pinheiro) au large de la plage de Cajueiro. 
 
Je me rappelle que « Baixinho » a crié « regarde ! Il est là ! » et a pris ses jambes à son cou, me laissant seul sur la plage.
L'engin était de la taille et de la forme d'un hélicoptère. Il ne faisait aucun bruit, et il volait très haut.
 
 
Célèbres photographies d’ovnis prises en 1977 lors de la grande vague de Colares, Brésil
 
J'aurais pu tirer jusqu'à lui si j'avais eu un pistolet avec moi. J'ai été pris de peur à mon tour quand la machine a projeté une sorte de rayon lumineux vers la plage.
Cette lumière balayait le sol, illuminant tout ! C'était une lumière bleuâtre (une sorte de « lumière froide »).
C'était assez facile pour moi de le voir parce que l'engin avait plusieurs petites lumières rougeâtres sous sa cloison avant.
L'engin semblait chercher quelque chose au sol. J'avais peur qu'il puisse me toucher et, en dépit de ma médiocre condition physique, j'ai couru sur une très grande distance.
L'objet venait de la mer et il se dirigeait au loin dans la partie intérieure de l'île ».
 
Précision des rayons
Les rayons de lumière des engins ont été décrits comme étant si lumineux qu'ils ressemblaient à ceux employés pour éclairer les stades sportifs la nuit.
Ils ont toujours été nettement définis, et dirigés avec une précision parfaite vers leurs cibles que ce soient les maisons, les gens, bateaux, arbres, et même les hélicoptères de la force aérienne Brésilienne déployés au-dessus de l'île pendant les investigations.
En une occasion, on rapporta même qu'un de ces puissants faisceaux obligea un des hélicoptères à atterrir.

 

La Senora Alba Câmara Vilhena se souvient : 
 
« A l'époque des « Chupa-chupa » tout le monde était trop effrayé pour dormir la nuit, et presque tous les soirs nous partions retrouver des parents.
En une occasion nous avons observé un engin. Il était rond, et très lumineux. Juste à ce moment un hélicoptère de l'armée volait presque vers notre maison.
Alors nous avons vu que l'OVNI dirigeait un rayon très puissant droit vers l'hélicope, l'obligeant à atterrir sur le terrain d'aviation de São Pedro. Cela s'est produit à environ 20h:00 un soir ».
Il est impossible de confirmer ce témoignage, car la raison technique exacte de cet atterrissage forcé ne fut pas communiquée.
Manifestations hostiles
A Corales, de très nombreuses personnes disent avoir été attaquées par des faisceaux de lumière projetés par des ovnis de tailles et de formes diverses.
 


« Le 20 Octobre, rapporte le journal régional, trois femmes ont été frappées à la poitrine par les faisceaux lumineux.
Toutes trois ont été atteintes d'une tension nerveuse énorme et d'une sorte inconnue de lassitude. C'était comme si elles recevaient des décharges électriques constantes ».
Dans la soirée du 29 Octobre, Benedito Campos et son épouse, Silvia Mara, ont vécu une aventure des plus traumatisante.
Ils étaient à leur domicile quand ils ont remarqué un objet ovale et argenté émettant un faisceau de lumière verdâtre dans la salle où ils se trouvaient.
Très étonnés, ils se sont rapprochés de la fenêtre, et, au moment où ils faisaient cela, un rayon atteignit Silvia, la jetant dans une sorte d'état de transe. Silvia, qui était enceinte, s'est évanouie aussitôt.
Deux entités sont alors apparues dans la maison, portant une sorte de torche dorée. Le faisceau a de nouveau frappé Silvia, cette fois dans le bras gauche au niveau du poignet.


Ses veines ont semblé se soulever comme gonflées par la lumière qui les frappait. Plus tard, alors qu'il se rendait en catastrophe chez un voisin, Benedito a été à son tour brièvement paralysé par un rayon lumineux.
Craignant la perte du bébé à naître, le couple a été transporté de nuit par bateau à la clinique médicale de Mosqueiro, suivi pendant tout le trajet par l'OVNI. Ils sont restés là-bas pendant trois jours.
Le temps pour Silvia de récupérer. Benedito quant à lui traversa un état dépressif qui se prolongea quelques mois.
L'activité des ovnis au-dessus de l'île de Colares était si intense que les gens ont commencé à croire que les « Chupa-chupas » essayaient d'établir un contact avec eux.
 
 
7 Mai 1952, Barra da Tijuca, Brésil
 
Telle était l'opinion exprimée par Raimundo Ferreira "Mimi" Monteiro. Ce dernier pense toujours que les engins provenaient du fond de la mer, d'une sorte de base sous-marine située dans le comté de Marajó ou dans la région du Caldeirão.
Alfredo Bastos Filho, un ancien maire de la ville, a confirmé quant à lui ce sentiment de panique de la population.
« Je puis vous dire qu'à l'époque, il n'y avait pas un instant de tranquillité. La population était terrorisée par cette affaire de « Chupa-chupa ». Je suis même allé voir « Mirota », une des femmes victimes des rayons. Elle était en traitement médical à la clinique. »
Les habitants ont été tellement effrayés que plusieurs des femmes et des enfants se sont résignés à quitter la ville.
Les hommes qui sont restés allumaient des feux la nuit. Ils faisaient éclater des feux d'artifice et frappaient des bidons à chaque fois qu'ils voyaient approcher les « Chupa-chupas ».


D'autres s'enfermaient dans leurs maisons par crainte du phénomène. Plus tard, on a dit que plus les gens faisaient du vacarme et des feux d'artifice pour les éloigner, plus ces engins s'approchaient d'eux.
 
 
Phénomènes électriques
 

Concernant les effets possibles des OVNIS sur l'approvisionnement en électricité, le Senor Geraldo Aranha de Oliveira du C.E.I.P.A. (centrale électrique de Pará) a expliqué :
« En 1977 la sous-station du C.E.I.P.A. se composait de trois moteurs Scania de 125 kilowatts, assurant l'éclairage de la ville à partir de 18 heures jusqu'à minuit. Je ne me rappelle pas avoir vu le moindre OVNI au-dessus de l'usine.
Je me rappelle simplement que pendant cette période, un bon nombre de tiges de paratonnerres ont été brûlées et, parfois, également des fusibles »
Des blessés et des morts
En Novembre 1977, le médecin en charge de la santé publique dans l'île, le docteur Wellaide Cecim Carvalho, s'est occupée d'environ 35 personnes prétendant avoir été attaquées par l'étrange rayon.


Elle prit des échantillons de sang et procéda aux analyses. Son dossier rapporte que les victimes ont souffert d'hyperémie généralisée, de maux de tête chroniques superficiels, de brûlures, de fièvres intenses, de nausées, tremblements dans le corps, raideurs, asthénie et qu'elles présentaient de très petits trous dans la peau, là où elles prétendaient avoir été frappées par les rayons.
Le docteur a écrit :
« Tous les patients ont souffert de lésions au visage ou dans la région thoracique. Les lésions, s'apparentant à des séquelles de radiations, ont commencé à se manifester par le rougissement intense de la peau.
Plus tard les poils sont tombés et la peau a tourné au noir. Il n'y avait aucune douleur, seulement une légère chaleur.
Des marques de petites piqûres dans la peau pouvaient également être notées. Les victimes étaient des hommes et des femmes d'âges variables, sans liens entre eux ».
En décrivant leurs expériences, la plupart des victimes affirment avoir été subitement paralysées par un faisceau de couleur blanche d'environ sept ou huit centimètres de diamètre.


Le faisceau ne les traquait pas mais les frappaient soudainement. Les victimes s'immobilisaient alors, et leurs yeux restaient ouverts.
Le faisceau était ressenti comme chaud, presque aussi chaud qu'une brûlure de cigarette, à peine tolérable.
Ceux qui essayèrent de crier se sont vite rendus compte qu'aucun son ne pourrait s'échapper de leur bouche.
Après quelques minutes la colonne de lumière se rétractait lentement et disparaissait. La plupart des symptômes disparaissaient en général au bout d'une semaine.
A Agulhas Fincadas, Mme Maria Lopes, habitante de Vila Gorete, aux confins du Rio Tapajós, dans le voisinages de Santarém (Pará), n'hésite pas à témoigner :
« J'ai vu un objet se poser tranquillement dans les buissons... Il avait attaqué deux hommes et une femme.
D'autres gens avaient été paralysés en observant la scène et des hommes ont été tués.
Au niveau du coeur de chacun des décédés, il y avaient des petits trous comme des dizaines d'aiguilles ».
Il faut préciser également que de nombreux habitants de l’île se sont blessés en essayant d'échapper à ce mystérieux phénomène.
Dans de nombreux cas, les marques laissées par les rayons sur la peau des victimes pouvaient avoir jusqu'à huit petits trous.
 


Une victime de "Chupa-Chupa". Gros plan sur les piqûres.

Pour ces cas précis, l'appellation de « Chupa-Chupa » semble bien approprié, les victimes ayant perdu jusqu'à 300 ml de sang par ces orifices.
Ce fut le cas pour Claudomira, une habitante de l'île de Colares :
« Une nuit, j'ai été réveillée par un flash puissant, une sorte de rayon lumineux vert clair qui est descendue du haut du toit vers ma poitrine gauche.
J'ai essayé de crier, mais ma voix n'a pas fonctionné. J'ai senti une agréable chaleur... 
Plus tard, ce faisceau de lumière a diminué et j'ai vu que j'avais été brûlée ».
Claudomira a déclaré qu'elle avait aperçu un objet étrange, ressemblant à un parapluie, duquel un être de peau claire, avec des yeux "orientaux" et de grandes oreilles était sorti.
Selon elle, la créature était habillée d'un vêtement vert serré et portait une sorte de pistolet dans la main.
 
Comme d’autres témoins, Claudomira a vécu une rencontre bouleversante.
C'est cet objet qui a émis le faisceau lumineux. A ce moment, Claudomira s'est sentie comme perforée par des aiguilles à l'endroit du sein :
« Après cela, j'ai ressenti une migraine et une grande faiblesse qui m'ont laissée prostrée pendant plusieurs jours ».
Le lendemain de l'événement, elle a été dirigée vers l'unité sanitaire de la ville, où elle a été prise en charge par le docteur Wellaide Cecim Carvalho.
Le docteur l'envoya à l'institut médical Renato Chaves, à Belém, pour des examens complémentaires.
Son malaise et ses migraines constantes ont duré de nombreux jours, suivis de fatigues et de faiblesses.
 


Des années après, Claudomira ne se sent toujours pas complètement remise.
Bien qu'elle ait été sceptique et qu'elle ait d'abord pensé à des croyances populaires ou à de la sorcellerie, le Dr. Wellaide a fini par être convaincue de la véracité des cas qu'elle a traités :
« Avec l'augmentation du nombre de personnes blessées, j'ai commencé à accorder plus d'attention aux dommages existants. J'ai vu des choses qui n'existent pas dans mes livres médicaux ».
Selon elle, les victimes de « Chupa-Chupa » présentaient des brûlures curieuses qui n'avaient rien à voir avec celles provoquées par le feu ou l'eau chaude.


 
Cela faisait plutôt penser à des brûlures produites par des irradiations au cobalt.
« Les dommages changeaient avec le temps. D'abord cela commençait par une raideur intense dans le secteur touché, ce que l'on appelle une hyperémie.
Plus tard, les poils de la région affectée commençaient à tomber (alopécie) et quelques jours plus tard la peau pelait ».
Un jour, une dame est arrivée au cabinet très nerveuse. Elle a immédiatement montré son sein gauche, sur lequel il y avait deux trous étranges.
Elle se plaignait de nausée, de souffle court et de faiblesse, symptômes caractéristiques des victimes du phénomène.
Le docteur a calmé la patiente qui est retournée chez elle. Mais vers 15 heures, le Dr. Wellaide a été appelée à son chevet.
La dame était tombée très malade. Son corps entier était immobile et elle avait du mal à respirer.
Devant le sérieux de la situation, le docteur l'a transportée à l'hôpital de Belém. Un peu plus tard, elle recevait un extrait d'acte de décès par crise cardiaque expédié par l'institut médico-légal Renato Chaves.
« Les médecins de Belém n'ont même pas mentionné les marques sur le corps de ma patiente, et ils n'ont pas même dit s'ils avaient effectué des examens complémentaires ».
Finalement le médecin a elle-même eu l’occasion d’observer un OVNI. L’engin était à quarante mètres d’elle.
 

 
Tandis que les gens lui criaient de se mettre à l’abri, elle est restée debout dans la rue, fascinée. L’observation dura plus de dix minutes.
Des milliers de victimes
On estime que des milliers de personnes ont pu souffrir des attaques du « Chupa-Chupa » entre 1970 et 1980.
Il faut préciser que ces incidents se produisent toujours de nos jours, même si les témoignages sont beaucoup moins fréquents qu'en 1977.
Pendant la vague des « Chupa-chupa » les « sites d'observation » étaient nombreux.
Pinheiro et São Bento dans l'état du Maranhão ; Viseu et Bragança dans l'état de Pará, étaient des zones régulièrement visitées par les OVNIS, et il ne se passait pas une nuit sans un nouveau témoignage.
 


L'un des épicentres du phénomène était au Nord du comté de Baía Do Sol (la Baie du Soleil).
Selon l'opinion de certains membres du GUA (groupe ufologique d'Amazonie) basé à Belém, il existerait depuis une époque très lointaine, à un certain endroit sous Baía Do Sol, une base cachée utilisée par des engins extraterrestres.
Une telle hypothèse expliquerait la constance des objets volants non identifiés au-dessus de la région.
Les forces aériennes alertées
La COMAR (Comando Aéreo régional : le commandement régional de l'Armée de l'Air Brésilienne) est arrivé à Belém, et a entrepris une série de recherches dans la région, sous le nom d'opération "Prato" ("assiette, ou soucoupe").
Le Capitaine Uyrangê Bolivar Soares Nogueira De Hollanda Lima a dirigé toutes les opérations dans la région.
Pendant les investigations, l'Armée de l'Air a tourné quatre films et pris des centaines de photographies des soucoupes volantes dans le bassin de Marajó.
 
 
Ovni photographié à Colares. 1977
 
Ils ont également été d'un grand secours pour la population, fournissant l'aide de psychologues pour atténuer la panique qui s'était emparée de la région.
Selon une déclaration du Senor Sebastião V. Miranda, ancien résidant de Colares, l'Armée de l'Air Brésilienne a passé plus de 35 jours dans la ville, et a installé divers dispositifs près de la plage de Bacurí.
L'Armée a apporté des émetteurs radio, des appareils-photo, des téléobjectifs etc. Il y avait un groupe entier d'officiers et certains témoins ont rapporté la présence d'un étranger parmi eux.
Les hélicoptères apportant des matériaux et du personnel, ont essayé de chasser les ovnis, mais sans succès.
Au contraire, ce sont les ovnis qui les ont pris en chasse !
 

Rencontres mortelles 
 

Le journal « Le libéral » de Belém, le 14 Juillet, a signalé que le 22 Juin 1977, les frères Apolinário Firmino et Jose Correia, ainsi que leur beau-frère Aureliano Alves, ont ancré leur bateau sur l'Ile des Crabes, dans la ville d'Alcântara.
La nuit venue, alors que Firmino, Jose et Aureliano étaient allés dormir dans les couchettes, Apolinário décida de dormir sur la partie supérieure du bateau.
Peu de temps après minuit, selon ce que rapportent Jose et Aureliano, un grand objet a produit un flash puissant qui les a tant terrifiés qu'ils n'ont même pas pu crier. Finalement Firmino a enfin réussi à percer le silence en hurlant.
A ce moment Apolinário s'est réveillé et est descendu pour aider ses frères. Quand il est arrivé, il a trouvé Firmino mort et ses autres deux parents en pleine crise de douleur.
Tous présentaient des marques de brûlure sur le thorax. La police a examiné les lieux et n'a rien trouvé d'anormal.
Les médecins qui avaient traité Aureliano et Jose, à l'hôpital Socorrão à Sao Luiz, n'ont communiqué aucune conclusion.


Les "juris-experts" consultés qui avaient effectué l'autopsie du corps de Firmino ont conclu leur rapport en écrivant qu'il avait été brûlé par une décharge électrique, sans autres explications.
En 1986, à une période ou il y avait une autre vague d'observations de lumières dans le ciel, deux corps furent découverts en état de décomposition sur l'Ile du Crabe.
La cause de leur décès est demeurée inconnue. Dans le même secteur, à un autre moment, une « boule de feu » a sérieusement brûlé trois hommes qui coupaient du bois.
L'un d'entre eux succomba des suites de ses blessures. En 1993, à Colares, une missionnaire de 32 ans et une femme de maison de 40 ans habitant l'île trouvèrent la mort, à un mois d'intervalle, à la suite de rencontres rapprochées avec des OVNIS.
 

Selon l'US Air Force, il n'y a jamais eu de preuves de la réalité des OVNIS ou de quelconques indications de dangers liés aux OVNIS.
Selon les sceptiques…les sceptiques ne disent jamais rien de ce genre d'affaires. Quant au grand public, il n'en a aucunement connaissance…
 
Deux journalistes attaqués
La nuit du 24 Mai 1978, plusieurs mois après le « gros » des évènements, un journaliste et un photographe envoyés pour couvrir l'affaire survenue dans la région, étaient dans leur voiture quand en dépit de la pluie lourde ils ont été réveillés « par un faisceau de lumière puissant qui aussi incroyable que cela puisse paraître a traversé la structure métallique du toit du véhicule ».
Ils ont sauté hors de la voiture et ont aperçu un faisceau lumineux en forme de tube, d'environ vingt-cinq centimètres de diamètre, qui descendait sur le toit de la voiture et traversait le panneautage en métal.
En plusieurs occasions, ils ont réussi à prendre des photographies dont ils affirment que leur journal a plus tard vendu les négatifs a un « groupe » de Nord-Américains.
L'implication des militaires
Deux facteurs ont apparemment déterminé la présence de l'Armée de l'Air Brésilienne (FAB) dans l'enquête du phénomène des « Chupas-chupas » :
L'invasion évidente de l'espace aérien national par des engins volants étrangers, et la pression constante dont ont souffert de nombreux habitants de la région, ce qui était un souci pour la plupart des maires des villes touchées.
Les maires ont envoyé un officiel au Commandant de la COMAR pour l'informer que les OVNIS tracassaient beaucoup les pêcheurs.
 
 
Schéma militaire de certaines observations.
Certains d'entre eux ne pouvaient plus exercer cette activité parce que les objets passaient sous leurs bateaux et risquaient de les faire chavirer.
Ces deux raisons ont été suffisantes pour que le premier commandement aérien régional de l'aéronautique (COMAR), installé à Belém, se décide à enquêter sur le phénomène.
Un groupe de militaires fut constitué sous le commandement du Capitaine Uyrangê Bolivar Soares Nogueira de Hollanda Lima.
Ce groupe a rassemblé les dépositions des témoins et des victimes, et s'est installé sur place pour enregistrer les manifestations du phénomène.
Une troisième raison déterminante fut avancée bien plus tard par le Capitaine Hollanda.
D'après lui, l'opération fut mise sur pied grâce à l'intervention du général de brigade Protásio Lopes De Oliveira, du 1er COMAR.


Cet officier portait un grand intérêt au phénomène OVNI, et s'il y avait eu un autre général de brigade, elle n'aurait peut-être pas eu lieu.
L'enquête a duré de Septembre à Décembre 1977, et a eu pour résultat l'élaboration d'un document de 1000 pages, accompagnées de centaines de photographies des engins volants, des schémas, des cartes et de copies des articles de journaux.
L'équipe serait parvenue à prendre environ cinq heures de films en format 8 millimètres démontrant la présence des engins extraterrestres en Amazonie.
Ces films n'ont jamais été montrés au public. Revista UFO, le magazine d'ufologie Brézilien, a néanmoins édité en Septembre 1991 un numéro contenant des descriptions et des commentaires rassemblés par ces agents de l'Armée de l'Air Brésilienne.
Quelques photos de cette époque ont été également divulguées. La vraie nouveauté de l'affaire, résidait dans le fait que ces événements de Colares étaient confirmés d'une façon plutôt transparente, pour la première fois dans l'histoire des FAB.


Un suicide mystérieux
Le Colonel Hollanda avait témoigné en juillet 97. En septembre paraissait son interview, et le 2 octobre, on le retrouvait mort à son domicile.
La police conclut à un suicide. En savait-il trop ? Il devait participer à de nombreuses conférences ufologiques...
Les circonstances de sa mort posent encore bien des mystères aux ufologues.
1997 : Extrait de l'interview du colonel Hollanda
Dans une interview accordée à un magazine Brésilien d'ufologie en 1997, vingt ans après les faits, le Capitaine Hollanda, devenu Colonel à la retraite, a fait des déclarations étonnantes.
Il a en effet affirmé que son équipe n'avait rien pu révéler en raison du risque de sanctions personnelles de la part les autorités de l'Armée de l'Air.
« …Une fois nous sommes venus en hélicoptère depuis Belém juste pour entendre une femme qui avait été attaquée par le « Chupa-chupa ».
Nous avons vu qu'elle avait vraiment une marque sur le sein gauche. C'était brun, comme si c'était une brûlure, et cela avait une série de trous alignés.
 


 
Quand nous avons parlé, elle m'a dit qu'elle essayait de faire dormir un enfant dans un hamac quand, soudain, l'environnement a commencé à changer de température.
Elle a trouvé cela plutôt plaisant, mais elle ne pouvait pas imaginer ce qui allait se produire ensuite.
Depuis son hamac, elle a vu que les tuiles de toiture avaient pris des colorations, des couleurs de braise de charbon.
Après cela, les tuiles changèrent et devinrent transparentes et elle put voir le ciel à travers le toit.
C'était comme si les tuiles de toiture s'étaient transformées en verre. Elle voyait le ciel et même les étoiles.
Il semble que la nature de cette lumière était celle d'une énergie très forte qui laissait les gens paralysés.
Je crois que les autorités fédérales étaient au courant de ce type d'attaques sur les êtres humains, mais j'ignore tout en ce qui concerne des tests éventuels.
J'ai seulement reçu des ordres de mon commandant, rien de plus. Maintenant je me sens dans l'obligation de dire ce qui s'est passé en Amazonie.


L'opération avait pour objectif initial de démystifier ces phénomènes. J'étais sceptique moi-même au sujet de la nature extraterrestre de ces évènements.
Mais après quelques semaines, quand les disques ont commencé à apparaître dans tous les sens, je n'ai plus eu aucun doute ».
 
Sources : Extraits du magazine Top Secret n°6
« Extraterrestrial Vampires in the Amazon Region of Brazil : Part II »,
British Flying Saucer Review, Gordon Creighton, editeur (1996).
« Confrontations », ouvrage de J. Vallée.
Untitled report, by an unnamed agency of the French Ministry of Defense.
Rapport d'enquêtes par D. Rebisso Gliese.

BL492426

BP652731

BP808100

GD19078484

JS37894121

JS48351790

JS78270915-1

PM1287402

PM2255820

view-over-lough-ufo-new

 

DOSSIER OVNI A SUIVRE ... DOSSIER OVNI A SUIVRE ... DOSSIER OVNI A SUIVRE ...

Posté par DIACONESCO_TV à 15:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05 février 2016

VERNISSAGE CHEZ EVA VAUTIER LA GALERIE DE L'ART CONTEMPORAIN DES AMIS DE BEN A NICE

GALERIE EVA VAUTIER BEN

63618505

PHOTO PRESSE de Gérard Diaconesco - C. COPYRIGHT AGENCY PRESS

INTERNATIONAL DIACONESCO.TV - NICE -

Alexandre Pouchkine Les Démons

L’Association des Amis de Claude Morini 

Les Editions de l’Ormaie

et Eva Vautier

vous invitent

à la présentation du livre d’artiste  

Les Démons d’Alexandre Pouchkine

dessins de Claude Morini

Lecture du poème d’Alexandre Pouchkine

Vendredi 5 février 2016 à partir de 18h

CFDB4412-1481-406E-A276-904984CE58E2

Alexandre-Pouchkine

RC Portrait

 

LES PHOTOS DU VERNISSAGE DE LA SOIREE DU VENDREDI 5 FEVRIER A LA GALERIE D'EVA VAUTIER

PHOTOS PRESSE Gérard Diaconesco C. COPYRIGHT AGENCY PRESS INTERNATIONAL DIACONESCO.TV - NICE -

P1090298

P1090299

P1090300

P1090303

P1090306

P1090309

P1090323

P1090326

P1090331

P1090342

P1090344

P1090345

 

PHOTOS PRESSE Gérard Diaconesco 05.02.2016 - NICE - GALERIE EVA VAUTIER -

bon de souscription réservation

Posté par DIACONESCO_TV à 08:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 février 2016

SALON AGECOTEL NICE 2016 DE LA GASTRONOMIE FRANCAISE

AGECOTEL 27ème Salon Professionnel de la gastronomie à Nice au Palais des expositions les 31 janvier 1er, 2, 3 février 2016

P1080268

Inauguration du Salon AGECOTEL de Nice le 1er Février 2016 par le Député-Maire de Nice Christian ESTROSI Président du Conseil Régional de PACA Président de la Métropole Nice Côte d'Azur

PHOTOS PRESS AGENCY PRESS INTERNATIONAL DIACONESCO.TV - C.COPYRIGHTS AND ALL RIGHTS - NICE -

pub

PRÉSENTATION

AGECOTEL 2016 s’ouvre résolument sur la Méditerranée et cultive sa différence. Ce salon de l'hôtellerie et de la restauration est un lieu convivial et chaleureux dans lequel de nombreux et différents domaines hôteliers et culinaires viennent exposer produits et services. Les professionnels trouvent les dernièrestendances et innovations en matière d’équipement d’hôtellerie et de restauration.

Salon à taille humaine, AGECOTEL favorise les rencontres entre professionnels et développe ainsi les partenariats. Le dynamisme est alors le mot d’ordre de ce salon où les contacts sont faciles. La chaleur méditerranéenne est au cœur de cette manifestation et se retrouve dans les assiettes concoctées par les Chefs. Produits de la mer, produits du terroir et produits « vrais » sont les maîtres mots de ce salon.

AGECOTEL se situe dans un environnement incomparable : douceur du climat, plages, montagnes enneigées, festivals, patrimoine culturel, paysages grandioses, champs de lavande et d’oliviers sous la lumière du Sud ; cela sent bon l’huile d’olive et la garrigue. Ajoutez-y un zeste d’iode, le son des cigales et grâce à ces ingrédients, valorisés par des infrastructures et équipements de qualité, la région Provence Alpes Côte d’Azur s’est forgée une réputation mondialede destination touristique importante depuis des décennies.
 

62 % des exposants choisissent Agecotel pour sa situation géographique et la densité des professionnels présents, en quête de nouvelles tendances et d’innovations. 

Les maîtres mots d’Agecotel sont : convivialité et échangesdémonstrations et nouveautés. Saisissez cette opportunité de valoriser votre entreprise auprès de vos clients présents et futurs, en prenant le temps du dialogue pour obtenir de riches récoltes humaines et matérielles

nice1_870x300pxl

BIENVENUE À NICE

1ère ville touristique de France après Paris et Lyon, Nice est une ville chaleureuse et pleine de ressources. De par son aéroport international, la ville de Nice est facile d’accès et accueille chaque année de nombreux visiteurs français et étrangers. Avec ses 300 jours ensoleillés par an, il est bon de profiter de la capitale azuréenne tout au long de l’année. 

De plus, près des frontières italiennes, vous pourrez facilement y faire un petit détour grâce à nos transports en commun.

Si vous ne connaissez pas encore la gastronomie méditerranéenne et les spécialités niçoises, il faut venir rapidement dans notre métropole pour la découvrir. Laissez-vous tenter par une délicieuse pissaladière, une tourte de blette, une part de socca ou encore un fabuleux aïoli, tout ça arrosé d'un vin de Bellet. Venez vous promenez dans le vieux Nice et faîtes une pause déjeuner sur le Cour Saleya. Profitez du soleil sur les terrasses ensoleillées des nombreux bistros et cafés niçois. 

Epanouissez-vous en visitant l’un des nombreux monuments, vieilles maisons, jardins ou musées de Nice et enfin venez vous reposer dans l’un des 10 hôtels les plus prestigieux de la Côte d'Azur et de renommée mondiale : Le Negresco.

En venant à Nice, vous découvrirez l’histoire d’un lieu, d’un climat, vous serez face à une chaleur humaine et à une gastronomie authentique

SALON AGECOTEL NICE 2016

player" width="480" height="270">

 

LES PHOTOS DE LA JOURNEE DU 1ER FEVRIER 2016 LORS DE L'INAUGURATION DU SALON AGECOTEL DE NICE

P1080219

P1080229

P1080246

P1080256

P1080258

P1080268

P1080269

P1080272

P1080274

P1080283

P1080296

P1080303

P1080310

P1080324

P1080334

P1080339

P1080342

P1080349

P1080351

P1080364

P1080375

P1080384

P1080417

P1080426

P1080432

P1080433

P1080434

P1080453

P1080457

P1080462

P1080464

P1080472

P1080473

P1080476

P1080494

P1080495

P1080496

P1080510

P1080513

P1080517

P1080527

P1080531

P1080534

P1080537

P1080539

P1080552

P1080558

P1080560

P1080572

P1080577

P1080584

P1080589

P1080598

P1080607

P1080616

P1080619

P1080620

P1080622

P1080627

P1080629

P1080631

P1080637

P1080639

P1080642

P1080645

P1080646

P1080649

P1080659

P1080669

P1080685

P1080724

P1080728

P1080732

P1080735

P1080739

P1080747

P1080751

P1080760

P1080763

P1080767

P1080776

P1080779

P1080781

P1080786

P1080800

P1080807

P1080816

P1080820

P1080826

P1080834

P1080848

P1080850

P1080852

P1080854

P1080860

P1080885

P1080888

P1080913

 

PHOTOS PRESS AGENCY PRESS INTERNATIONAL DIACONESCO.TV - C.COPYRIGHTS AND ALL RIGHTS - NICE - 01.02.2016 -

NOTA : POUR AGRANDIR LA PHOTO CLIQUER DESSUS.

pub

 

LES PHOTOS DE LA JOURNEE DU 2 FEVRIER 2016 DU SALON AGECOTEL DE NICE

P1090004

P1090008

P1090009

P1090010

P1090011

P1090012

P1090014

P1090015

P1090017

P1090018

P1090020

P1090024

P1090027

P1090034

P1090059

P1090062

P1090073

P1090081

P1090121

P1090125

P1090136

P1090138

P1090146

P1090149

P1090155

P1090157

P1090082

P1090083

P1090087

P1090089

P1090091

P1090092

P1090094

P1090095

P1090097

P1090101

P1090102

P1090108

P1090109

P1090035

P1090038

P1090042

P1090046

P1090047

P1090049

P1090158

P1090162

P1090163

P1090168

P1090171

P1090172

P1090174

P1090194

P1090199

P1090206

P1090222

P1090225

P1090238

P1090252

P1090261

P1090275

P1090297

P1090254

P1090268

P1090269

P1090270

P1090281

P1090286

P1090289

P1090291

PHOTOS PRESS AGENCY PRESS INTERNATIONAL DIACONESCO.TV - C.COPYRIGHTS AND ALL RIGHTS - NICE -

NOTA : POUR AGRANDIR LA PHOTO CLIQUER DESSUS

 

 

Durant le salon de la gastronomie française "AGECOTEL" qui a eu lieu à Nice au Palais des Expositions du 31 Janvier au 3 février 2016 nous tenons à remercier plus particulièrement toutes les personnalités et entreprises qui nous ont si bien accueilli, à savoir :

 

* Mr. et Mme. Paul OBADIA  de la direction de Nice Expo

* Mr. Hubert BOIVIN Président de l'Union Patronale des Cafetiers Restaurateurs et métiers de la Nuit des Alpes-Maritimes à Nice 06000

* Mr. Guy CASSOUTO Journaliste de la Gastronomie Française

 * Mme. Carole Le BAGOUSSE Secrétaire générale de la Confrérie Gastronomique de la Marmite d'Or - Public Relations

 * Mme. Christine PILATE Responsable RHD du groupe alimentaire LUCIEN GEORGELIN    

 * Mr. Jérôme BILLOD-MOREL Président Régional des Toques Blanches Internationales

 * Mr. Brice DUCOS Vice-Président Régional des Toques Blanches Internationales

 * Mr. Giancarlo BECCARIA Import Export de SAS FRATELLI BECCARIA à Camporosso Italie

 * Mr. Massimiliano PICCOLO   Import Export de SAS FRATELLI BECCARIA à Camporosso Italie

 * Mme. Colomba LOVICONI Chargée de communication et développement de GLORIA MARIS GROUPE

 * Mr. Vincent BOYER Vigneron récoltant du Domaine de la BASTIDE à VISAN

 * Mr. et Mme. Hermance et Quentin JOPLET Restaurateurs du Restaurant et Chambres d'Hôtes LE CASTELLARAS à Fayence dans le Var

 * Mr. Thierry CORNUET Producteur de vins et spiritueux REZIN à Aspremont

 * Mr. Alain ANGENOST Responsable du Blog de Gilles PUDLOWSKI " LES PIEDS DANS LE PLAT "

 * Mr. Thierry SEGUIN Co-fondateur Directeur Commercial de WEB AGENCY & IT SOLUTIONS à Sophia-Antipolis Valbonne

 * Mr. Alain ALEXANIAN Grand Chef de Cuisine Consultant culinaire

 * Mme. Servane ALLAINMAT Commercial de la Société RESERVIT Interface Technologies à La Penne sur Huveaune 13821

 * Mr. Stefano FULCHIR Administrateur Délégué de HEADQUATERS MASE SRL à Trieste Italie

 * Mr. Julien LEFEBVRE VRP exclusif de MONDO DECO à MUDAISON 34130

 * Mr. Yohan CASTELLANO Technico Commercial de DOMITIK HOSPITALITY à Lyon 69006

 * Mr. Salvatore ABAGNALE Directeur d'AZUR TEC'HOTEL à Villeneuve Loubet 06370

 * Mr. Jean-Pascal BEHRA Chef de Secteur de THIENOT FRANCE Vins et Champagnes

 * Les Etablissements EBH NICE des Arts de la Table à Nice 06000

 * Le Groupe Musical des "GYPSYQUEENS"  à NICE 06000

 

LES GYPSYQUEENS AU SALON AGECOTEL NICE 2016

 *********************************************************

Posté par DIACONESCO_TV à 07:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

02 février 2016

ELECTION AMERICAINE : LES LECONS DU VOTE DE L'IOWA

Election américaine : les leçons du vote de l’Iowa

usa-map-2

Publié par Jean-Patrick Grumberg le 2 février 2016

Ted Cruz Iowa

Ted Cruz a remporté le caucus de l’Iowa. Il n’était pas donné gagnant par les sondeurs, mais les sondages de l’Iowa sont toujours faux.

Il est suivi par Donald Trump et sur ses talons, Marco Rubio, la grande surprise de cette élection.

Voici les chiffres pour l’ensemble des candidats républicains (comptage sur 99,94% des résultats), suivi de mes remarques.

CandidatsVoix%Délégués
Ted Cruz 51,649 27.65% 8
Donald Trump 45,416 24.31% 7
Marco Rubio 43,132 23.09% 7
Ben Carson 17,393 9.31% 3
Rand Paul 8,478 4.54% 1
Jeb Bush 5,235 2.8% 1
Carly Fiorina 3,483 1.86% 0
John Kasich 3,473 1.86% 0
Mike Huckabee 3,344 1.79% 0
Chris Christie 3,278 1.75% 0
Rick Santorum 1,783 0.95% 0
Others 119 0.06% 0
Jim Gilmore 12 0.01% 0

L’analyse des résultats en partant du bas

  • 7 candidats, dont Carly Fiorina qui un court temps est montée très haut dans les sondages, ne remportent aucun délégué pour la convention de l’Etat, lesquels éliront les délégués de la convention nationale.
  • Mike Huckabee s’est retiré de la course. C’est compréhensible : en 2008, il était arrivé vainqueur avec 34% des voix, devant Mitt Romney.
  • Avec moins de 3% des voix, Jeb Bush est le premier homme politique de l’histoire qui aura dépensé autant d’argent pour un résultat aussi médiocre : au moins 82 millions de dollars. Les donateurs doivent tousser.
  • Ben Carson baissait doucement dans les sondages depuis un gros mois, il vient de s’enfoncer d’un coup. Selon moi, il n’a plus la moindre chance, tout comme Chris Christie, Rand Paul et John Kasich, qui ces derniers jours assuraient que « l’Iowa allait surprendre ». On attend la surprise.
  • Dans l’intérêt du camp conservateur, tous ces candidats devraient se retirer afin de clarifier le paysage et laisser de l’espace aux trois premiers.

Passons aux choses sérieuses : les 3 candidats en tête.

Ted Cruz

  • Ted Cruz arrive premier avec une marge confortable par rapport au second, Donald Trump. C’est le résultat d’une très solide présence et d’une organisation sur le terrain unanimement saluée, et qui démontre que toutes les règles n’ont pas volé en éclat. Frapper aux portes, rencontrer les gens, quadriller l’Etat, ça paye, au moins dans l’Iowa.
  • Jamais aucun candidat républicain n’a obtenu autant de voix dans l’Iowa : 51,649.
  • Une fois encore, les sondages se sont trompés. Ils donnaient Trump, Cruz, et Rubio loin derrière.
  • Mais n’oublions pas que dans le passé, trois candidats devenus présidents des Etats Unis ont perdu en Iowa : Bill Clinton, George Bush père, et Ronald Reagan, et beaucoup de gagnants ne sont arrivés nulle part : Mike Huckabee, Richard Gephardt, Tom Harkin, Bob Dole, Walter Mondale, Al Gore et même John Kerry.
  • L’Iowa ne fait pas l’élection, il donne juste un coup de pouce.

Hélas, je ne crois pas que s’il remporte la nomination, Cruz puisse gagner nationalement contre Hillary Clinton (si elle est nominée) : Cruz est très tranchant, il a la réputation – justifiée – d’être sans compromis. Ses opposants et les institutionnels républicains le considèrent comme un radical, et ces traits ne devraient pas bien fonctionner avec les indépendants et les républicains très modérés. Je ne crois pas non plus qu’il réussirait à attirer à lui les démocrates Reaganiens, même s’il les a invité à le rejoindre.

Donald Trump

  • Donald Trump a fait une grosse erreur, et il l’a payée : il a boycotté le dernier débat de Fox News, qui se tenait dans l’Iowa. Les électeurs de l’Iowa ont pris cela pour un affront. Alors que 40% se disaient indécis encore lundi, ils se sont détournés de lui et ont reporté leur vote, surtout sur Rubio.
  • Chaque meeting politique de Trump a rassemblé plusieurs dizaines de milliers de personnes. La question se posait de savoir si les gens venaient voir une célébrité ou découvrir un candidat, et si ces foules se transformeraient en électeurs. L’Iowa vient de répondre que non. L’autre question était de savoir si ces dizaines de milliers de personnes, même si elles étaient venues rencontrer une star, sortaient des réunions convaincues par son discours. La réponse a été donnée, et c’est encore non, tout du moins pour l’Iowa.
  • Bénéficiant d’une présence médiatique immense, d’une renomée nationale, et d’une notoriété largement plus importante que celle de ses concurrents (les mots le plus tapés sur Google concernant Ted Cruz sont : « à quoi ressemble-t-il » car les gens ne connaissent même pas le visage de celui qui a remporté ce premier vote), on peut prudemment affirmer que Donald Trump n’a pas transformé l’essai.
  • Donald Trump écrivait sur Twitter : « personne ne se souvient du second ». Il y a de quoi méditer, car cela ne s’applique pas à Donald Trump.

     

  • Donald Trump reçoit sa première défaite. C’est aussi le premier vote. Jusque là, il ne s’agissait que de sondages. On peut supposer que ce premier échec lui apportera la dose de modestie, de modération dans ses propos nécessaires pour atteindre le but.
  • Trump a, ne l’oublions pas, porté cette élection à des niveaux qui n’ont jamais été atteints. Jamais un débat de primaire n’avait attiré 25 millions de spectateurs. Au contraire, ces débats représentaient une plaie pour les chaînes, forcées de les diffuser, où elles perdaient des revenus publicitaires.
  • Ajoutons que Trump a insuflé la plupart des thèmes de la campagne, tous repris par les autres candidats, certains même par les démocrates.
  • Tous les analystes, moi y compris, pensaient que Trump mobilisera les désabusés, ces millions d’abstentionnistes qui ne se déplacent plus pour voter. Nous pensions que si le caucus attirait beaucoup plus de votants, ce serait « l’effet Trump », et qu’il en bénéficierait. Il y a eu « l’effet Trump ». Il a réveillé les désabusés. 180 000 électeurs républicains se sont déplacés, 60 000 de plus que l’éléction de 2012, qui avait battu tous les records. Mais ce n’est pas Trump qui a bénéficié de l’effet Trump, c’est Rubio. L’Iowa nous a donné tort.
  • Enfin, j’ajoute que le refus de Donald Trump de participer au dernier débat a eu une autre conséquence : il a propulsé Marco Rubio à la troisième place, juste derrière lui.

Marco Rubio

  • Marco Rubio était classé très bas dans les sondages. Personne ne le voyait. Il était peu invité par les médias. Il n’est pas apprécié par l’établissement républicain, qui affirmait que « ce n’est pas son tour », et lui préfèrait Bush.
  • Rubio ne fait pas partie du groupe que les analystes ont qualifié « d’outsiders », des non politiciens : Trump l’homme d’affaire, Carson le chirurgien, Cruz l’empêcheur de tourner en rond au Sénat, Fiorina la PDG. Sa troisième place – du moins pour l’Iowa, montre que le public n’est pas aussi manichéen que les commentateurs veulent le croire.
  • Surtout, Rubio a largement bénéficié de l’absence de Donald Trump au dernier débat. Il a bénéficié plus que ceux qui déjà étaient très bas, et que Cruz qui déjà était très haut, d’un plus grand temps de parole pour présenter ses positions. Rubio articule brillamment ses idées, au point que beaucoup pensent que si « ce n’est pas son tour », il sera certainement un jour président des Etats Unis.

Conclusion :

Je doute que contre Hillary Clinton, Ted Cruz puisse être élu. Il est trop cinglant, et très très entier. Il peut rebuter.

Marco Rubio a peut-être plus de chances. Les campagnes de publicité négatives des démocrates le visent plus que les autres candidats, ce qui indique qu’ils le craignent aussi plus que les autres. Son style et sa limpidité permettront d’attirer à lui plus d’indépendants sur des idées conservatrices très solides. Cependant, je ne crois pas que cela suffira, mais je ne suis pas un grand devin, et je peux être totalement dans l’erreur.

En revanche, je pense que Donald Trump est équipé pour battre une Clinton ou tout autre candidat démocrate. Je crois même qu’il peut les écraser lors des débats. Les sondages le donnent gagnant dans la plupart des prochains Etats. Bill Gates disait qu’il embauchait de préférence des PDG qui ont fait faillite car ils savent ce que cela représente, ils ont cette humilité et cette expérience. J’espère que l’échec de Trump aura sur lui cet effet.

A l’heure où j’écris ces lignes, on ne sait lequel de Clinton ou Sanders a gagné ce caucus.

J’ai écouté le discours post électoral de Clinton, il m’a fait mal au ventre.

Elle n’a parlé que de réchauffement climatique, de défense des gays, d’acquis « sociaux » de l’Obamacare, de faire payer les uns pour les dépenses des autres, et évidemment elle n’a rien contre les islamistes et n’a pas dit un mot sur la sécurité du pays. Elue, elle nommera deux ou trois juges radicaux à la Cour suprême des Etats Unis qui feront tout pour démolir la Constitution tant haïe à gauche.

drapeau_usa-1314139841

La lumière viendra peut-être du FBI

Le scandale des e-mails non sécurisés de Hillary Clinton, loin de disparaître, s’étoffe. 22 e-mails classés au dessus de Top Secret (SAP pour Special Access Program) ont transité par son serveur personnel non sécurisé. Ces 22 e-mails sont si sensibles qu’ils ne peuvent sous aucun prétexte être diffusés au public ni même à une commission d’enquête. Parmi ces 22 e-mails figurent plusieurs qui concernent des opérations de terrain et mettent en danger la vie d’agents secrets.

A coté de cette enquête, qui mobilise plus de 120 agents du FBI à temps plein, une autre tout aussi dommageable, pour une affaire de corruption à laquelle sa fondation est mêlée, est en cours.

Si les conclusions du FBI recommandent d’envoyer Clinton devant les tribunaux, mais qu’Obama donne l’ordre au Département de la justice de s’y opposer, cela déclenchera des démissions en masse au FBI et un scandale politique, ce qui est très mauvais pour la campagne de Clinton. Si Barack Obama ne fait rien, ce sera la fin de Hillary Clinton, probablement l’échec du parti Démocrate à l’élection présidentielle, et peut-être la prison pour la plus célèbre menteuse des Etats-Unis.

Et la suite ?

Dans un précédent article, j’expliquais les caractéristiques particulières des trois premiers Etats de cette élection. Mes explications se sont confirmées.

Je disais que la course aux trois premiers Etats favorise le candidat le plus à droite. C’est le candidat le plus à droite qui a remporté l’Iowa.

J’expliquais que pour gagner la nomination dans les trois premiers Etats (Iowa, New Hampshire et Caroline du sud), un candidat démocrate doit être le plus à gauche, et le candidat républicain doit être le plus conservateur.

  • En Iowa, 60% des votants du Caucus sont évangéliques, et le candidat devra les rassurer sur ses convictions religieuses et son engagement à défendre la chrétienté, attaquée à l’intérieur par les laïcards et à l’étranger par l’islam.
  • Dans le New Hampshire, où il n’y a ni impôt sur le revenu ni TVA, le candidat républicain le plus favorable à une fiscalité très légère sera avantagé.
  • Mais en Caroline du sud, les électeurs aiment choisir le candidat qui peut gagner la présidentielle.

Coté démocrate, et cela est intéressant pour comprendre l’articulation des votes du public, c’est tout l’inverse.

  • L’Iowa est souvent décrit comme un Etat de fermes agricoles, alors qu’en fait c’est un Etat producteur énergétique. Premier producteur de maïs du pays, certes, mais 97% de cette agriculture sert à la production du gaz méthane, laquelle est subventionnée par le gouvernement – ce qui correspond à la mentalité démocrate du « plus d’Etat », « plus d’intervention de l’Etat », plus d’impôts, plus de subventions.
  • Le New Hampshire est le premier Etat américain qui a promulgué une loi en faveur du mariage homosexuel, plusieurs années avant la Cour suprême des Etats Unis.
  • Plus de 65% des électeurs démocrates de Caroline du Sud sont noirs, ce qui ne favorise pas Bennie Sanders, un habitant du Vermont à 96% blanc « où vivent quatre noirs et encore, ils songent à déménager à New York ! »

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

 

statue-liberte-new-york-etats-unis

 

Posté par DIACONESCO_TV à 18:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 janvier 2016

EXPOSITION VILLA ARSON DE NICE 2016

VILLA ARSON NICE

107863936

Ecole nationale supérieure d'art et Centre national d'art contemporain
20 av. Stephen Liégeard - 06105 Nice Cedex 2
Tél. +33 (0)4 92 07 73 91 / 06 64 53 57 13
maunier@villa-arson.org
www.villa-arson.org


31 janvier – 30 avril 2016
Vernissage samedi 30 janvier à 18h


ATT1

P1080119

PHOTO PRESSE Gérard Diaconesco - C.Copyrights Agency Press International DIACONESCO.TV - NICE - 30.01.2016


Expo de l'artiste britanique

SONIA BOYCE
Commissariat : Sophie Orlando

La première exposition de l’année (31 janvier – 30 avril 2016), Paper Tiger Whisky Soap Theatre (Dada Nice), prévue dans la galerie carrée du centre d’art, est consacrée à Sonia Boyce, artiste britannique.

Adepte de pratiques collaboratives mêlant musique, performance, vidéo et installation, Sonia Boyce effectue une résidence sur place entre octobre 2015 et janvier 2016 dans laquelle elle produit, notamment avec Vânia Gala (chorégraphe) et Astronautalis (chanteur hip hop) et les étudiants de l’école, une performance filmée au sein de l’architecture brutaliste de la Villa Arson, montée puis présentée dans l’exposition sous la forme d’une installation.
Le commissariat de cette exposition est confié à Sophie Orlando, historienne de l’art, chercheure et professeure à la Villa Arson, qui effectue depuis 2006 des recherches sur les Black Artists en Europe.
Sous le titre Paper Tiger Whisky Soap Theatre (Dada Nice), l’exposition se concentre sur les relations entre Jazz-Scat (jazz vocal) et l’héritage du corps en mouvement Dada. Ce dialogue fait suite au travail engagé par l’artiste dans Exquisite Cacophony, performance filmée produite pour la Biennale de Venise 2015.

+ d'infos / Communiqué

P1080104

P1080105

P1080107

P1080109

P1080113

P1080112

P1080124

P1080130

P1080132

P1080123

PHOTOS PRESSE Gérard Diaconesco - C. Copyrights Agency Press International DIACONESCO.TV - NICE - 30.01.2016

SONIA BOYCE

Cette première exposition 2016 de la villa Arson, est une synthèse entre le Dada et le Jazz. Ces deux disciplines artistiques n’auraient, à priori, jamais dû se rencontrer, c’est tout là l’exploit de Sonia Boyce, artiste britannique d’avoir réussi à concilier ces deux mouvements contestataires. C’est leur essence : la contestation des normes, des convenances qui va les rapprocher pour finir par les unir dans cette exposition où le son et l’image sont déterminant. Les étudiants de la villa Arson se sont prêtés au jeu, ils sont devenus acteurs et auteurs de la manifestation.

La gestuelle, une chorégraphie sans chorégraphe. Un retour aux années ‘20’  avec le Black-Art et la contestation contre les institutions, un outil d’expression politique et dès lors tout est possible, on peut s’exprimer. Le Jazz est avant tout un moyen d’expression, comment protester sans le montrer ? Comment dénoncer l’esclavagisme ? Cette musique leur code et le Jazz Scat est né. Les races, les Classes et les Genres sont rigoureusement classifié et il faut tout contester, balayer. Cacophonie, du bruit, Hip Hop, Jazz Vocal, deux musiciens, le Jazz, le Rap ? Formule cabaret où le public devient acteur en donnant les mots aux artistes, le public compose. La chorégraphie, un mouvement des corps non dansé.

Le non-sens en français signifie le non être, l’absurde, en anglais il est plutôt un trait d’humour. Les problèmes de notre société : migrants, crise, malaise social, violence, contexte politique. Le monde où nous vivons, bilan de notre société. Comment rendre actif le public et le sortir du cadre passif ? Autant de questions, de défis et Sonia Boyce tente de le résoudre à travers le Jazz et le Dada. Pour réussir elle à besoin du public, qu’il joue le jeu, qu’il assume son rôle. Les vidéos ne sont pas du cinéma mais le cadre de la réalité, chaque image étant un chapitre de l’histoire que nous écrivons. Le Dada mouvement né à la fin de la première guerre mondiale remet en question les formes d’expressions artistiques. Il est une déconstruction, un refus des normes, celles-là même qui ont  amené la boucherie, au jamais çà les artistes répondent par la déconstruction, faire table rase, tout reconcevoir.

Le Jazz arrive en Europe et à Paris à la même époque, là aussi les artistes noirs déconstruisent la musique, font du bruit comme disent certains. Un non-sens musical et c’est donc à travers le constat de la similitude entre ces deux mouvements que Sonia Boyce a monté son exposition, une performance permanente dont les étudiants furent les acteurs. Un grand défoulement, se libérer de soi-même et de son corps, aller hors du cadre de ses propres limites. L’artiste nous invite à revoir nos certitudes, nous incite à  nous remettre en question.

C’est à la fois une psychanalyse et une philosophie. Une sagesse. Il y a du bruit, c’est déjà de la musique. Il faut savoir écouter le bruit, comprendre les mouvements des corps dans leur danse et accepter le non-sens  dans sa signification anglo-saxonne d’un trait d’humour où le sarcasme et l’ironie nous permettent l’autodérision, forme supérieure d’intelligence. Cette exposition est visible jusqu’au 30 avril 2016 à la Villa Arson de Nice, visite tous les jours de 14H à 18Heures sauf le mardi.

Thierry JAN

RENSEIGNEMENTS :

www.villa-arson.org

 

5 juin - 29 août 2016
Vernissage samedi 4 juin à 18h

ATT2



IZOLYATSIA

Pour la période estivale, la Villa Arson invite la Fondation Izolyatsia à produire une exposition dans la galerie carrée du centre d’art.
Association non gouvernementale à but non lucratif dédiée à la culture contemporaine, cette fondation a été fondée en 2010 dans les bâtiments d'une ancienne usine de matériaux d'isolation à Donetsk dans l’est de l’Ukraine. Le 9 juin 2014, une milice autoproclamée "La république populaire de Donetsk" s'empare de la région. La Fondation doit évacuer son équipe et continue depuis ses missions à Kiev. Izolyatsia se présente comme une plateforme pluridisciplinaire ouverte à tous les domaines de l'expression contemporaine. Elle mêle intimement des projets artistiques et éducatifs afin d'activer le secteur de la création en Ukraine. L’exposition vise à dévoiler les missions et actions de la Fondation dans le contexte de résistance qui est le sien.
Ce partenariat entre la Villa Arson et la Fondation Izolyatsia passe également par l’accueil en résidence de deux artistes ukrainiens : Kateryna Radchenko (5 octobre-21 décembre 2015) et le duo Sveta Libet & Dobrynia Ivanov (1er février-2 mai 2016).


5 juin - 29 août 2016
Vernissage samedi 4 juin à 18h

ATT3

ATT4



EVA BARTO
EMMANUELLE LAINÉ


Eva Barto et Emmanuelle Lainé réalisent deux expositions distinctes à l’intérieur des galeries labyrinthiques du centre d’art.
Toutes les œuvres sont produites in situ lors d’une résidence entre les mois de février et mai précédents.
Fidèles à leur pratique de mise en abîme des espaces (pour Emmanuelle Lainé) ou de création d'environnements ambigus (pour Eva Barto), les deux artistes travaillent en fonction de l’architecture du centre d’art, mais aussi de leur vie dans l’établissement durant la résidence. Le centre d’art est pour l’occasion transformé en atelier de production in vivo.


3 juillet - 18 septembre 2016
Vernissages samedi 2 juillet à 18h

DIPLÔMES 2016
Rendez-vous estival annuel : la Villa Arson expose ses diplômés fraîchement sortis de l’école.

L’exposition, sous la direction d'un commissaire invité (choisi début 2016), se tient simultanément en deux lieux, à la Villa Arson (galerie d'Essais et dans divers ateliers) et à la galerie de la Marine, en plein cœur de la ville de Nice.


DERNIERS JOURS
Exposition
en cours jusqu'au 28 décembre 2015

Cette exposition est un temATT5ps de restitution/confrontation des expériences autant individuelles que collectives de Lire la suite


VILLA ARSON NICE
20, avenue Stephen Liégeard - 06105 Nice CEDEX 2
tél. +33(0)4 92 07 73 73
www.villa-arson.org

HORAIRES
En période d’expositions : ouvert tous les jours de 14h à 18h (de 14h à 19h en juillet et août) sauf le mardi
Fermeture : le 1er mai, 24, 25 et 31 décembre et 1er janvier.
ENTRÉE LIBRE


VISITES ACCOMPAGNÉES
Rdv / Point de vue sur les expos
Un médiateur de la Villa Arson propose un éclairage sur une sélection d’œuvres de son choix parmi celles présentées dans les expositions en cours.
Ouverts à tous, ces rendez-vous apportent un point de vue informé permettant à chacun d’appréhender les enjeux des expositions.
Durant les périodes d’exposition, tous les jours d'ouverture, à 15h (à 15h et 17h en juillet et août) et sans réservation préalable.
Tarif : 5€ / Gratuit pour les moins de 18 ans et avec la carte French Pass Riviera.


ACCÈS
Tramway : Ligne 1, direction Henri Sappia arrêt Le Ray : 10 mn de marche.
Bus : n° 7 et 4, arrêt Deux avenues
Puis suivre signalisation av. Stephen Liégeard – Villa Arson.


Michel Maunier, chargé de communication
VILLA ARSON NICE
Ecole nationale supérieure d'art et Centre national d'art contemporain
20 av. Stephen Liégeard - 06105 Nice Cedex 2
Tél. +33 (0)4 92 07 73 91 / 06 64 53 57 13
maunier@villa-arson.org
www.villa-arson.org

*******************************************************************

LA VILLA ARSON NICE

P1080144

P1080152

P1080164

P1080176

P1080185

P1080197

P1080201

P1080202

P1080204

P1080206

P1080137

P1080146

P1080148

P1080157

P1080174

P1080180

P1080209

 PHOTOS PRESSE Gérard Diaconesco - C. Copyrights Agency Press International DIACONESCO.TV - NICE - 30.01.2016

 

Historique de la villa ARSON de Nice

La villa doit son nom à Pierre-Joseph Arson, riche négociant originaire d’Avignon, qui en 1812, acquiert cette villa de style italien du xviiie siècle édifiée par le consul Peyre de la Coste. Dès l’acquisition de ce domaine, à l’époque de six hectares, la famille Arson s'emploie à embellir sans cesse la villa, et à transformer le terrain agricole en un jardin d’agrément dans le style des jardins à l'italienne. Le versant sud du terrain est aménagé en terrasses avec statues, balustrades, et fontaines baroques. Le couvert végétal de ses jardins de rocaille mêle habilement les plantes endémiques (pinschênescaroubiers et oliviers) avec des espèces d’origine exotique, alors très à la mode (palmiersaloès et cactus). Sur le flanc ouest, P.-J. Arson plante une imposante allée de cyprès. À sa mort en 1851, son fils Gonzague lui succède à la tête de la propriété. Au début du xxe siècle, un hôtelier britannique la transforme en Grand Hôtel Saint Barthélémy, puis après la Grande Guerre elle devient une maison médicale, la clinique de Cyrnos.

 

L'école d'art

En 1964, la ville de Nice cède le domaine (préempté depuis 1943) pour en faire don à l’État en vue de la construction d’une école internationale d'art souhaitée par le ministre des Affaires culturelles André Malraux.

En 1972, l'école est inaugurée, et l’école nationale des arts décoratifs de Nice installée, depuis 1881, rue Tondutti de l’Escarène, emménage dans ce nouvel espace recomposé par l’architecte Michel Marot.

En 1984, l’école prend le nom d’École pilote internationale d’art et de recherche (EPIAR), associée au Centre national d’art contemporain, puis, en 2003, elle adopte le statut d'établissement public administratif directement sous tutelle du ministère de la Culture et de la Communication.

À partir de 2005, le ministère engage un programme de rénovation et de valorisation des espaces permettant notamment la réouverture au public de l'ensemble du site et des terrasses, véritable jardin suspendu et belvédère sur la ville.

Intérêt patrimonial

Les lieux actuels

Les bâtiments

Les réalisations de Michel Marot se composent de plusieurs édifices enchâssant l'ancienne villa ocre (couleur rouge de Gênes) du xviiie siècle dans la construction, et investissent la quasi-totalité du terrain (17 000 m2 construits sur les 23 000 de la parcelle). La mise en œuvre du projet, qui tient à la fois dulabyrinthe apparent et de la forteresse, a investi principalement la partie sud du site sous la forme d'un urbanisme organisé selon l'axe d'une rue centrale.

Un grand hall monumental permet l'accès aux bâtiments, à la villa ancienne, aux espaces du centre d'art (1 200 m2), à la médiathèque, etc. De là part un double axe central de circulation qui, au niveau supérieur, ouvre sur de vastes toits-terrasses aménagés en promenade et jardins suspendus percés de patios d'où émergent des arbres et, au niveau inférieur, conduit aux ateliers de l'école. Ces ateliers, placés ainsi sous dalle, bénéficient de systèmes d'éclairages naturels appropriés, combinant éclairage zénithal par pyramidions et éclairage latéral par lanterneaux.

À l’intérieur, l’aspect général offre à la vue une impression de sobriété avec des parois de béton « brut de décoffrage » et des éclairages naturels astucieusement maîtrisés.

À l'extérieur, le revêtement des parois des murs avec des galets puisés dans le lit du Var renvoie non seulement à un contexte régional d'architecture vernaculaire mais produit surtout un effet de pointillisme qui donne une très grande unité aux bâtiments.

L'ensemble revêt un aspect moderniste singulier et un caractère méditerranéen.

Le jardin

La principale caractéristique du jardin de la villa Arson d'antan était sa structuration en trois terrasses « à l'italienne » successives en direction du sud. Au début duxxe siècle, une partie du jardin est démantelée par l’installation d’un hôtel. De la période de la famille Arson subsistent aujourd'hui principalement d'imposants alignements de pins maritimes et de cyprès qui ont justifié la protection en 1943 de la villa au titre du patrimoine et des sites remarquables de la ville de Nice.

Depuis, les bâtiments contemporains ont pris en grande partie place sur le jardin d’agrément de jadis mais en réussissant néanmoins à garder l'impression et l'esprit d'un jardin. En étageant les bâtiments principaux sur trois niveaux sur le versant sud l'architecte Michel Marot est parvenu à respecter la topographie originelle du site en trois terrasses. Des patios à ciel ouvert ont permis de préserver des espaces de verdure et des arbres à l'intérieur de l'édifice. Les toits-terrasses composés de jardinières et de massifs plantés permettent de restituer de manière suspendue ce que l'architecture a pris au jardin d'origine.

À l’entrée de la villa Arson, un jardin contemporain, Le Bosco, a été créé et se caractérise par des cercles dallés sur une grande pelouse au centre desquels se trouvent des arbres provenant de différents continents, en référence à la vocation internationale de l'établissement artistique. D’autres végétaux choisis pour leurs feuillages offrent une résonance au regard des matériaux nus et bruts des bâtiments.

La promenade dans le site, proposée un peu comme dans un village méditerranéen avec sa végétation, ses places, ses bancs publics et ses ruelles, replace le lieu dans son espace géographique.

Les œuvres in situ

Au grè des expositions et des commandes publiques, le site présente plusieurs œuvres in situ.

Les installations

Le centre national d'art contemporain (CNAC)

Le CNAC de la villa Arson appartient à un réseau de 57 centres d'art recevant un soutien du ministère de la Culture. Les centres d'art sont nés d'expériences associatives dans les années 1970, sur le modèle des Kunsthallen allemands. À la faveur de la décentralisation culturelle dans les années 1980, l'État a consolidé ces expériences en leur apportant un soutien régulier. Le projet d'installer à la villa Arson un centre d'art est dû à Henri Maccheroni, artiste niçois, qui le dépose en juillet 1982 au ministère de la Culture. Il est assuré du soutien de Michel Butor et de celui de Max Gallo.

Le CNAC est ainsi créé en 1984 et se substitue au CARI (Centre artistique de rencontres internationales) mis en place au début des années 1970 à l'ouverture de l'institution. La direction du centre d'art est assurée durant dix ans par Christian Bernard et permet d'inscrire la villa Arson dans le paysage artistique français et international. Le centre soutient les artistes dans leurs recherches, permet la concrétisation de nouveaux projets et contribue à rendre visible, à documenter et à diffuser leurs créations. Sa principale activité vise la conception et la mise en œuvre d'un programme d'expositions. Celles-ci peuvent être consacrées à un ou plusieurs artistes, le plus souvent en début de carrière ou peu présents sur le territoire français. La diversité des espaces, sur une surface totale de 1 200 m2, permet l'organisation de plusieurs expositions monographiques simultanées ou bien d'importantes expositions collectives.

Contrairement à un musée ou à un Fonds régional d'art contemporain (FRAC), un centre d'art ne constitue pas de collection permanente. Il agit davantage comme un producteur, en apportant une aide technique et financière. Régulièrement, le centre d'art édite des catalogues en contribuant ainsi autrement à la promotion des artistes et à une mémoire de la création contemporaine.

L'École nationale supérieure d'art

Anciennement École nationale des arts décoratifs, elle a été transformée au milieu des 1980 en une école entièrement consacrée à l'art contemporain et à ses pratiques les plus expérimentales.

L'ENSA de la villa Arson fait partie des sept écoles nationales implantées en région sous la tutelle du ministère de la Culture. Elle accueille environ 200 étudiants, dans un unique département Art, pour un cursus de 5 ans. Les orientations pédagogiques, portées par l'équipe enseignante, visent à proposer un parcours progressif sanctionné par deux diplômes d'État :

  • le DNAP (diplôme national d'arts plastiques) en 3e année ;
  • un DNSEP (diplôme national supérieur d'expression plastique) en 5e année, homologué au grade de master en 2012.

La principale caractéristique de l'ENSA est d'offrir aux étudiants la possibilité de poursuivre leur cursus dans l'immédiate proximité du centre d'art et de bénéficier de la présence d'artistes accueillis en résidence ou invités à exposer. Les enseignements et ateliers s'organisent en cinq pôles :

  • pôle numérique (studio son, vidéo, webauthoring, etc.)
  • pôle édition et photographie (lithographie, sérigraphie, gravure, photo numérique et argentique)
  • pôle volume (ateliers métal, bois, découpe, céramiques)
  • pôle peinture dessin
  • pôle d'enseignements théoriques (histoire de l'art, histoire des idées, esthétique, langues)

Les étudiants sont recrutés sur un concours annuel ainsi que par équivalences. Une visite des ateliers est organisée chaque année début mars sous forme d'une journée « portes ouvertes ».

La médiathèque

La médiathèque est le centre de ressources de l'ensemble de la villa Arson. Ouverte à tous, elle accueille principalement chercheurs et étudiants en art. Riche d'un fonds d'environ 35 000 références, elle possède une collection patrimoniale (livres anciens, rares ou précieux) qui date pour l'essentiel du xixe siècle et correspond au fonds de l'ancienne école des arts décoratifs. Ce fonds comprend de nombreux répertoires de modèle en usage pour l'architecture et les arts décoratifs ainsi que des ouvrages traitant de l'histoire de l'art.

L'essentiel des collections résulte de la volonté depuis 30 ans de créer un centre de ressources documentaires spécialisé sur la création contemporaine en conduisant une politique d'achats et d'échanges entre institutions. Nombre d'artistes invités ou exposés à la villa déposent des ouvrages. La mise à disposition du public de 65 périodiques vivants traitant des grandes tendances de la recherche et de la création actuelle atteste de ce souci de suivre au plus près l'actualité du monde des arts.

La résidence d'artistes

La résidence d'artistes permet d'accueillir chaque année six résidents sur invitation et/ou projet en lien avec la programmation artistique de la villa Arson. Chaque artiste perçoit une bourse d'allocation, dispose d'un hébergement sur place, d'un atelier et de l'accès à tous les ateliers de l'école.

En contrepartie, le résident s'engage à s'impliquer activement dans la vie de l'école, soit en initiant un workshop avec les étudiants, soit en organisant des rencontres et conférences avec les étudiants et le publics. La durée des résidences varie entre 3 et 4 mois au maximum.

 

P1080164P1080152P1080178

Posté par DIACONESCO_TV à 11:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 janvier 2016

CONFERENCE DE PRESSE ET VENTE AUX ENCHERES LES 22 ET 28 JANVIER 2016 AVEC LA GALERIE L'ENTREPÔT EN PRINCIPAUTE DE MONACO

COMMUNIQUE DE PRESSE DE L'ENTREPÔT GALERIE D'ART CONTEMPORAIN A MONACO

108649842

monaco

Conférence de presse Vendredi 22 Janvier 14h30, à L'Entrepôt 22 rue de Millo  98 000 Monaco

en présence des trois partenaires :

                                             

COMMUNIQUE DE PRESSE : Partenariat Galerie l'Entrepot / Namasté / AMADE MondialeASHA (Espoir) pour le Népal :

Une vente aux enchères  le 28 janvier 2016 au Yacht Club de Monaco, à 19h00

La Galerie l'Entrepôt, l'AMADE Mondiale et Namasté s'unissent en faveur de la réhabilitation d'un collège au Népal, endommagé suite au séisme d'avril 2015

Le 24 avril 2015 une délégation de l'association Monégasque Namasté se rendait au Népal, dans le canton de Rigaon en vue d'inaugurer le collège dont la première pierre avait était posé par S.A.S Le Prince Albert II en octobre 2011.  Après la construction de deux écoles primaires ce collège était l'espoir d'un avenir meilleur pour les 300 élèves réunis à l'occasion de cette cérémonie d'inauguration.

Le lendemain, un séisme de magnitude 7.9 sur l'échelle de Richter ravageait Rigaon, rasant la majorité des maisons du village, provoquant la mort de 70 personnes, blessant plus de 200 personnes dont de nombreux enfants et endommageant gravement le collège inauguré la veille.

La Galerie l'Entrepôt, après s'être mobilisée suite au séisme qui avait ravagé Haïti en 2010 et au typhon Hayan qui a balayé les Philippines en 2013 a souhaité à nouveau s'associer aux côtés de l'AMADE Mondiale en faveur des enfants affectés par cette catastrophe naturelle. L'AMADE Mondiale et la Galerie l'Entrepôt ont souhaité pour se faire apporter leur aide tout naturellement à l'association Namasté, en vue de contribuer à la réhabilitation du collège de Rigaon et ainsi redonner espoir à ces enfants si fiers de leur école.

Une vente aux enchères sera ainsi organisée le 28 janvier 2016 au Yacht Club de Monaco, à 19h00. Une trentaine d'artistes Monégasques et internationaux, dont Andy Warhol, nan Goldin ou encore Christo, ont souhaité répondre à cette initiative, placée sous le haut patronage de S.A.S Le Prince Albert II.

 

Catalogue en ligne : lentrepot-monaco.com/expos/catalogue_acha.pdf

 

LES PHOTOS DE LA SOIREE DE LA VENTE AUX ENCHERES AVEC LA GALERIE L'ENTREPÔT AU YACHT CLUB DE MONACO LE 28 JANVIER 2016

C.Copyrights Agency Press International DIACONESCO.TV - 28.01.2016 

P1070832

P1070835

P1070840

P1070844

P1070849

P1070851

P1070857

P1070864

P1070878

P1070880

P1070886

P1070888

P1070898

P1070900

P1070902

P1070904

P1070906

P1070909

P1070911

P1070913

P1070915

P1070917

P1070920

P1070921

P1070922

P1070925

P1070927

P1070928

P1070937

P1070958

P1070979

P1070993

P1080003

P1080019

P1080042

P1080054

P1080060

P1080063

P1080072

P1080076

P1080088

P1080097

P1080100

La Galerie Entrepôt

L'Entrepôt, c'est l'audace de présenter de jeunes talents venus de tous horizons.

Dans sa galerie très active, Daniel BOERI défend les artistes émergents.Toutes formes d'expressions artistiques sont les bienvenues. Une démarche d'intégration des arts plastiques et des autres expressions artistiques.

Depuis sa création la galerie a soufflé 6 bougies avec plus d'une cinquantaine d'expositions et évènements à son actif. L'Entrepôt organise L'Open des artistes de Monaco. Dans le même temps avec la complicité entre autre des artistes de Monaci L'Entrepôt a créée divers évènements caritatifs, notamment suite au séisme qui a ravagé Haïti en 2010 et au typhon Hayan qui a balayé les Philippines en 2013.

Namasté

L'association Namasté fondée par Mme Nancy DOTTA est née en 2009, sur les pas d'une femme remarquable, Collette Grèves, fondatrice de l'association avignonnaise A.C.F.N (Association Culturelle Franco Népalaise) suite à la découverte de la région de Rigaon au Népal, à l'occasion d'un premier trek cette même année.

L'Objectif de NAMASTE est d'améliorer les conditions de vie des népalais et plus particulièrement dans le domaine de la scolarité et de la santé, d'accompagner les projets de développement économique des villageois en respectant leur autonomie et l'environnement et plus généralement promouvoir, encourager et faciliter les activités qui pourront développer les liens entre le Népal et Monaco.

Dans le domaine de l'éducation, Namasté est à l'origine de la construction en 2009 d'une première école primaire dans le village de Salleri, bénéficiant à 110 élèves.

Par la suite, NAMASTE a financé plusieurs bâtiments, dont la Highschool (co-financé avec la Direction de la Coopération Internationale et Monaco Aide et Présence), l'extension d'une maison d'accueil pour les malades, situé près du dispensaire, et l'atelier d'artisanat des femmes.

Depuis sa création, NAMASTE effectue chaque année un voyage humanitaire (avec des médecins et des bénévoles/donateurs) pour se rendre compte des besoins des villageois car c'est en parfaite entente avec eux que l'aide se construit. C'est ainsi que NAMASTE a formé -à leur demande- des femmes aux métiers de tissage, broderie et couture et que l'association investie dans les études des élèves les plus méritants.
 
Depuis le séisme du 25 Avril, NAMASTE a concentré tous ses efforts sur les besoins d'urgence en achetant des bâches, des tentes et des tôles pour l'ensemble des maisons de Rigaon (1 250) ainsi que des couvertures pour chaque foyer.

NAMASTE ambitionne à présent d'entreprendre la réhabilitation de la Highschool de Rigaon fortement endommagée par le séisme, et ce  selon les nouvelles normes antisismiques qui seront adoptées prochainement par le gouvernement Népalais.


L'AMADE Mondiale

Fondée en 1963 à l'initiative de la Princesse Grace de Monaco, l'AMADE repose sur une vision : celle d'un monde où tout enfant, quelles que soient ses origines sociales, religieuses ou culturelles, puisse vivre dignement, en sécurité, dans le respect de ses droits fondamentaux.
Celle d'un monde où tout enfant ait l'opportunité d'exprimer pleinement ses potentiels.
Pour ce faire, l'AMADE Mondiale s'engage activement en faveur de la protection et de l'épanouissement de l'enfant à travers le monde.
Au-delà des programmes soutenus dans les domaines de la protection des droits, de l'accès à l'éducation et à la santé, l'AMADE est également amenée à intervenir suite à des situations d'urgence ou de post urgence.

L'AMADE Mondiale a dans ce cadre reçu le soutien de la galerie l'entrepôt en 2013 suite au passage du typhon Hayan qui a ravagé les Philippines. La vente aux enchères organisée à cette occasion a permis de contribuer à la réhabilitation d'un collège à Tiglawigan, sur l'île de Bacolod.

Suite aux tremblements de terre ayant affecté le Népal, l'AMADE Mondiale a également souhaité soutenir une initiative en faveur de l'accès à l'éducation des enfants et s'est naturellement associée pour cela à Namasté autour de la réhabilitation du collège de Rigaon.

Dans le domaine de l'urgence, l'AMADE se mobilise également aux côtés du HCR en faveur de l'accès à l'éducation d'enfants réfugiés Syriens et vient de lancer un programme intégré de prise en charge d'enfants migrants non accompagnés arrivant sur les côtes siciliennes

Avec  la participation de l'Association des Monegasques de l'Etranger.    

 

50498046_p50498046_p50498046_p

Posté par DIACONESCO_TV à 12:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

NOUS SOMMES EN GUERRE !

« Nous sommes en guerre »

PUBLIÉ PAR DREUZ INFO LE 15 NOVEMBRE 2015

7781474107_capture-d-ecran-de-la-revue-de-propagande-de-l-etat-islamique

« Accepter la guerre comme horizon et la préférer à un pacifisme meurtrier, c’est le choix d’Israël bien avant que le champ de bataille ne devienne celui d’autres nations condamnées à cette même alternative par les événements. »

– Michaël Bar-Zvi, Être et exil, philosophie de la nation juive*,

Les provinciales, 2006

« Nous sommes en guerre »

Nous ne voulions pas ! Qui nous y a mis ? C’est l’ennemi.

Nous avons donc un ennemi

Mais qui est-il exactement ? Dans les jours qui viennent, notre ennemi prendra, c’est à craindre, tous les noms possibles et imaginables. Surtout, on ne manquera pas d’affirmer clairement qui il n’est pas, afin de prévenir tout risque d’amalgame et d’épanchement phobique.

CJ4Jjv6W8AIN1WO

« Nous sommes en guerre»

Et pour ne pas avoir à entendre le silence qui règne après ces quatre mots, on se like les uns les autres, sur Facebook, dans une belle communauté d’émotion. Avec fraternité, on partage des photos émouvantes ; on est tous « Paris », on est tous « France », on se tient chaud et on se souvient de Charlie, qui n’a encore rien vu venir. Un voile tricolore sur la photo de profil, on frissonne peut-être, la gorge serrée, de se découvrir patriote ; certains vont jusqu’à parler vaguement de nation, en se disant que le mot les dépasse un peu quand même, que c’était mieux avant, quand on disait « vivre-ensemble ».

On s’indigne, bien sûr, contre les dérapages nauséabonds et les tentatives de récupération, qui ne sont pas sans rappeler les-heures-les-plus-sombres-de-notre-histoire. Car même dans une guerre inédite, restons old-school et n’oublions pas de poser en résistant anti-fasciste des années SOS Racisme…

Allons, nous sommes en guerre, le sarcasme n’est plus de mise.

« Nous sommes en guerre »

Voulons-nous vraiment comprendre ce que cela veut dire ? Souhaitons-nous réellement connaître ce que cette guerre signifie, le rôle qu’elle nous assigne ? Car ils deviennent étranges, ces mots, quand on les soupèse sans hâte dans la solitude, après une conversation avec un voisin. Ils nous blessent lentement, lorsque notre conscience les examine, alors même que nos enfants, dans la pièce d’à côté, poursuivent leurs jeux innocents. Ils provoquent une peur sourde qui nous rappelle un peu nos peurs de petit garçon : on est un homme aujourd’hui, mais la guerre ne vous trouve jamais prêt.

« Nous sommes en guerre»

La mort hante ces mots, et à toute force, nous ne le voulons pas. Notre ennemi, lui, la fréquente et la connaît mieux que nous : elle est devenue son odeur même, il la transpire dès qu’il nous approche, et elle ne l’effraie pas puisqu’il la veut de tout son cœur. La mort est déjà sa demeure. Mais la mort est vaincue, croyait-on savoir ! Cette pensée ne nous est à présent d’aucun secours. La mort a dévoré hier des centaines d’entre nous qui ne reviendrons plus.

« Nous sommes en guerre»

Sommes-nous seulement un nous ? Oh, nous voudrions l’être, dans ces moments tragiques. Seulement, le réel se chargera de nous détromper bien vite : la France n’est plus qu’une vieille idée désincarnée, un écho du passé, un parfum éventé. Que reconstruire sur les ruines à peine fumantes de cette vieille nation disloquée ? Qu’espérer trouver d’autre, lors des fouilles, qu’une antique patrie charnelle où l’âme n’est plus ? C’est peut-être dans l’étrange diaspora de Richard Millet, diaspora de l’intérieur, que nous entrerons sans joie, afin de régénérer un nous qui saura, dans l’ombre de la Croix et de l’étoile de David, accepter d’être un nous en guerre, et d’abandonner ce moi post-moderne empêtré dans « de vieilles idées chrétiennes devenues folles ».

« Nous sommes en guerre»

Alors qui nous dira en vérité qui est l’ennemi, si ce n’est l’ennemi lui-même ? L’ennemi, d’abord, nous désigne et nous enchaîne à lui par ce baiser de mort qu’il appose depuis mille ans sur les lèvres fébriles d’un Occident devenu fébrile et timoré.

Voilà bien longtemps qu’il s’est révélé à nous, l’ennemi... Mais si, essaie de te souvenir : peut-être avons-nous voulu l’oublier mais rassure-toi, lui ne nous oubliera pas : il saura se rappeler à notre bon souvenir dès que nous nous laisserons aller à nouveau à la douce oisiveté, à l’illusion de paix.

Jusqu’à ce qu’enfin, nous entrions en guerre. Car il désire la mort, il l’implore de tout son être : soyons chrétiens, donnons-la lui et prions pour son âme.

SOURCE : Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gédéon Pastoureau pour Dreuz.info.

 

 

935ecc0f-5931-4e9e-9270-149a8f4c1597

NOUS SOMMES EN GUERRE (2)

Source : Publié par Dreuz Info le 27 janvier 2016

Vous n’allez pas comprendre

Aujourd’hui, je crois pouvoir d’autant plus comprendre qu’on ne puisse rien comprendre que j’ai moi-même longtemps été dans l’impossibilité de comprendre quoi que ce soit.

La difficulté à changer de paradigme n’est pas mince : si notre vision du Monde, ou d’un élément essentiel de notre vision du Monde, peut assez vite vaciller sous le coup d’une « révélation », quelle que soit la forme que celle-ci puisse prendre (lecture, actualité, événement vécu personnellement), il faut admettre que tout fut entrepris, depuis les années 80, afin que ce qui nous arrive aujourd’hui ne puisse être pensé. Cette impossibilité chronique de voir ce que l’on voit, de penser ce qui nous arrive, est le résultat de forces pesant sur ce que l’on appelle l’opinion, c’est-à-dire l’imaginaire social tel qu’il peut s’exprimer dans la vie courante.

Laissons de côté ceux qui ont déjà mesuré la gravité de la situation, même si nous ne nous entendons pas forcément sur les détails ni sur les moyens à déployer pour résister ; laissons aussi de côté, bien évidemment, ceux qui savent mais qui ont tout intérêt à ce que personne n’ait accès à ce savoir.

Mais les autres ? Ceux qui nient toujours ce qui nous paraît l’évidence, mais qui, pour diverses raisons, pourraient envisager qu’ils se sont trompés jusqu’alors ; ceux qui ne demandent qu’à comprendre mais qui ont du mal à y voir clair dans le flux de données contradictoires ; ceux qui entrevoient par moments que quelque chose ne tourne pas rond mais qui sont trop occupés pour creuser la question…

C’est à eux que doivent s’adresser nos arguments, c’est à eux que nous devons parler, c’est eux que nous devons convaincre par nos patientes explications.

La défaite de la pensée

Les attentats de janvier et de novembre 2015 ont fait dire à certains qu’il y aurait un avant et un après. Un certain nombre d’éléments me laissent penser qu’il n’en sera rien. Ces événements, pour traumatiques qu’ils puissent être à l’échelle de la France et de l’Europe, vont plutôt s’inscrire dans un continuum, dont les viols de la nuit de la Saint Sylvestre constituent le dernier épisode marquant.

Si nous sommes effectivement dans un après, c’est dans la mesure où les services de contre-terrorisme sont aujourd’hui plus actifs que jamais, que cette menace terroriste est désormais très élevée et qu’il en sera longtemps ainsi. Mais les attentats déjà perpétrés ne sont qu’une répétition de ce qui adviendra avec plus de violence : si le contre-terrorisme se renforce à chaque nouvel attentat, les terroristes eux-mêmes apprennent à chaque coup porté et inscrivent leur puissance démoniaque dans une dynamique évolutive effrayante, sachant exploiter tout le savoir que la modernité (c’est-à-dire nous…) peut leur offrir.

Oui, j’ai déjà pu voir les consciences évoluer : depuis une quinzaine d’années, date de mon point de bascule, je mesure le chemin parcouru. Je me souviens d’abord un peu de Salman Rushdie ; je me souviens ensuite et surtout de la lecture du Théâtre des opérations de Maurice G. Dantec. Ce fut mon épiphanie au sujet de l’islam. Si ma dette envers l’écrivain dépasse largement ce point précis, le choc provoqué par la vision brûlante et lucide de Dantec fut fondateur. Par la suite, hormis le fracas du 9/11, d’autres lectures vinrent étayer plus précisément ma perception du problème posé par l’islam, entre autres Jacques Ellul, Bat Ye’or et Ibn Warraq.

Je me souviens donc très clairement ce que pouvait valoir une critique de l’islam il y a quinze ans : rien à voir avec ce que l’on peut dire et entendre aujourd’hui en société, rien à voir avec l’omniprésence du sujet lui-même. Je me souviens des années blogs, qui formèrent le creuset de ce qu’on a appelé la réacosphère et qui furent à l’origine des échanges les plus stimulants qui soient pour qui se sentait un peu isolé pour cause de pensées hétérodoxes. Aujourd’hui, sur les réseaux sociaux, ce qui s’écrivait à l’époque sous couvert d’anonymat, se publie sans faux-semblant ou presque.

Mais paradoxalement, la complaisance envers l’islam a toujours cours, et il semble qu’elle se développe et se renforce de manière assez subtile et efficace, un peu comme se renforce le terrorisme à chaque attentat : par exemple, quiconque ayant accès aux grands médias est, sciemment ou non, contraint d’effectuer une distinction bien artificielle entre islam, objet intouchable puisque religion de « millions de musulmans pacifiques » dont nous connaissons la « sensibilité », et islamisme, sorte d’anomalie cancéreuse à traiter afin, urgence ultime, de guérir l’islam lui-même…

Pour l’essentiel, cette distinction veut se justifier par la volonté de ne pas stigmatiser : qu’elle procède d’une visée électoraliste, d’un scrupule humaniste, ou de toute autre projection, nous la voyons s’arrimer solidement et devenir un préalable anodin mais inamovible à tout débat impliquant l’islam. Journalistes, intellectuels et commentateurs de tous poils qui s’emparent courageusement de la question, rares sont ceux qui, ayant un accès facile aux grands médias, se permettent de ne pas se prêter à ce désamorçage.

Concrètement, si en quinze ans, le sujet « islam » est passé de « confidentiel » à « grand public », ce n’est pas uniquement grâce à une intelligence accrue sur le sujet, c’est surtout que les dégâts commencent à être difficilement dissimulables. Islamisation des mœurs en certains territoires, combien de mosquées construites en quinze ans, combien de musulmans en plus depuis quinze ans ? L’islamisation que certains souhaitent par la guerre, d’autres l’espèrent et la construisent par la démographie et le patient travail de terrain (Frères Musulmans, salafistes).

En raison de ce facteur démographique, le padamalgamisme, par l’action sournoise et consciente du CCIF mais aussi de toutes les associations anti-racistes pourvoyeuses de mauvaise conscience sous couvert de générosité et de lutte contre la Bête Immonde, semble avoir gagné une bataille, sinon la guerre.

World War III

La guerre. Nous avons déjà oublié que nous sommes en guerre !

Sur Facebook, ils ont disparu comme ils étaient venus, les drapeaux tricolores. Moins vite que les Je-suis-Charlie, sans doute plus rapidement que le prochain gadget de l’Union Nationale™ qui ne manquera pas de fleurir après la prochaine secousse. Cette guerre qui nous arrive, que nous n’avons pas déclarée, voulons-nous la mener ? Sommes-nous capables, jour après jour, de ne pas perdre de vue que l’islamisme, c’est l’islam, et ce depuis le VIIème siècle ? Voulons-nous comprendre ce que cela signifie en regard de la population musulmane déjà installée en Europe et dont les rangs continuent de croître de manière vertigineuse avec des flux migratoires massifs ?

Militairement, nous pouvons vaincre l’État Islamique. Médiatiquement, il est possible que l’on vienne à bout du CCIF. Qu’importe : après Daech, un autre avatar nous frappera, après le CCIF, d’autres officines de propagande nous harcèleront. Ces batailles, bien que nécessaires et courageuses, seront vaines tant que nous ne nommons pas l’ennemi :

l’islam et son corpus aliénant.

Relayons ceux qui disent la vérité, mettons les musulmans face à leurs responsabilités, ne soyons pas tels ces parents qui n’osent admonester leur enfant de crainte de ne plus en être aimés et qui se retrouvent bien vite avec un tyran à la maison : nous avons déjà trop tardé.

France, qu’as-tu fait de ta vocation ?

L’histoire d’Israël, pour peu que l’on veuille bien prendre la peine de chercher un peu les bons livres dans la somme d’écrits et d’informations biaisés, doit nous être riche d’enseignements à maints égards. En ce qui nous concerne ici, la naissance géopolitique d’Israël en terre conquise par l’islam et la vigueur de la jeune nation juive à combattre les poussées mortifères d’une cause palestinienne dont l’existence haineuse s’enracine dans l’islam, peut d’abord nous éclairer sur un avenir possible de la France en tant que tête de pont de la civilisation chrétienne : puisque la raison d’être commune à tout le monde islamique, c’est la haine des Juifs et la destruction d’Israël, la reconnaissance de la proximité spirituelle de l’Europe et d’Israël doit s’accompagner d’une reconnaissance de la perniciosité de la présence islamique en Europe. La nocivité de l’islam pour le Juif est nocivité de l’islam pour le Chrétien, et in fine, nocivité de l’islam pour tout ce qui est non-islamique.

En 1967, dans la Nation Française, Pierre Boutang écrivait : «L’homme européen ne se trouve pas éminemment en Europe, ou n’y est pas éveillé. Il est, paradoxe et scandale, en Israël […] ».

Je ne sais si l’heure de l’éveil a sonné, mais si la présence agissante de l’islam en France pouvait avoir un effet bénéfique sur la vocation des Chrétiens, ce serait celui-ci : Israël étant la Loi, travaillons à ce que la France redevienne le Cœur, renouons ainsi, autour de Jérusalem «confiée à la garde de l’État et du soldat Juifs », avec notre souveraineté et retrouvons enfin fidélité à la Loi irriguée du sang de ce Cœur sacré.

Au nom du Père

Lorsque je regarde mes enfants avec l’attention au monde que requiert cette bénédiction, la joie ineffable du père couvant du regard sa progéniture insouciante et en bonne santé se voile presque inévitablement d’une sourde inquiétude.

Si engendrer constitue l’acte d’espérance ultime, la crainte de se voir infiniment meurtri dans cette nouvelle chair nous révèle à la fois notre fragilité et la force terrible de cet amour que nous ne connaissions pas avant que d’être père. Mais la crainte aiguë de cette douleur infinie qui menace d’advenir, une fois patiemment domptée, se transforme et donne vie à un souci raisonné.

C’est lui qui me fait écrire aujourd’hui : je préférerais me consacrer à l’amour de la littérature, de la musique, de la peinture, à tout ce que l’Occident à pu laisser aux humbles héritiers dont je suis et pour qui la dette infinie ne cesse d’être plus pesante à mesure que l’on se découvre inculte, mais ce souci que je veux dresser comme une barrière contre l’horreur à qui je refuse de laisser dicter mon destin, il m’accompagne désormais comme une aimable croix.

Gédéon PASTOUREAU

Reproduction autorisée avec la mention suivante : ©Gédéon Pastoureau pour Dreuz.info.

 

28 janvier 2016

GEOPOLITIQUE INTERNATIONALE : DANS UNE SEMAINE AURA LIEU L'ELECTION PRIMAIRE AMERICAINE : FASSE QUE DONALD TRUMP L'EMPORTE !

A 8 jours de l’élection primaire américaine

Publié par Jean-Patrick Grumberg le 26 janvier 2016

Trump

Les lecteurs de Dreuz comprennent bien l’importance qu’aura la prochaine élection présidentielle américaine pour la sécurité et l’économie de l’Europe, donc par rapport à leur vie.

La désastreuse stratégie et les erreurs de jugement de Barack Obama au Moyen Orient ont créé l’Etat islamique. Il s’est développé. Obama ne l’a pas combattu car il l’a sous estimé. Il fallait connaître ses objectifs pour les contrecarrer, mais Obama a refusé car il eut fallu accuser l’islam.

La conséquence en Europe a été immédiate : l’Etat islamique a commis des attentats en France, il a provoqué l’invasion de millions d’hommes jeunes, avec quelques femmes et enfants « réfugiés ». Avec cette grandeur d’âme propre à l’islam, ils livrent maintenant bataille contre la police à Calais, violent les blanches à Cologne, pillent et sèment la terreur dans les jadis paradisiaques iles italiennes et grecques où ils arrivent.

Parlons élection américaine donc. Dreuz en parlera beaucoup cette année. Ce sera l’un des évènements les plus importants de 2016, avec l’avancée de l’islam sur les terres non musulmanes, et les guerres entre clans musulmans.

L’élection primaire de l’Iowa n’a que deux fois prédit avec justesse la victoire finale en 30 ans. Autant dire que le résultat de la semaine prochaine ne dira probablement pas qui sera président des Etats Unis en novembre. Pourtant il apportera des réponses essentielles pour cette campagne à nulle autre pareille où deux des candidats défient toutes les lois de la pesanteur politique : un communiste déguisé en socialiste : Benny Sanders, et un homme d’affaire devenu politicien : Donald Trump.

Les deux candidats ont un point commun : ils n’ont jamais rien accompli en politique. Bernie Sanders parce qu’en 16 ans à la Chambre des représentants, et 6 ans au Sénat, il n’a pas été fichu d’initier la moindre loi. Donald Trump parce qu’il n’a jamais eu de mandat (et c’est pourquoi les Américains pensent qu’il fera ce qu’il promet)

Selon le dernier sondage Fox News, Donald Trump a gagné 15 points sur Ted Cruz son rival immédiat. En face, Sanders se situe 1% au dessus de Clinton.

 

Screen-Shot-2016-01-26-at-11

Coté républicain, l’Iowa (dont l’électorat évangéliste pèse 60%) penche pour les candidats « social conservative » et protestants évangéliques. Mais il est important de ne pas tomber dans l’amalgame : les évangéliques ne sont pas, politiquement, un bloc monolithique. Laura R. Olson professeur de science politique à l’université Clemson, rappelle que certes 78% des blancs évangélistes avaient voté pour Bush en 2004, contre 51% pour le reste de la population, mais chez les « évangélistes modernistes », un groupe minoritaire, 44% se disent démocrates, et seulement 30% républicains.

Les électeurs de l’Iowa ont aussi l’habitude de ne pas arrêter leur décision finale avant le dernier moment – rarement plus que 3 jours avant le vote, ce qui fait que les sondages ont généralement tout faux.

L’Iowa compte environ 3 millions d’habitants. Mais seulement 120 000 se déplacent pour voter, coté républicain, et autant coté démocrate (même si Obama a fait exploser le chiffre à plus de 300 000 en 2008).

Une des raisons de ce très faible engagement est le style choisi par l’Etat : le caucus.

Le Caucus républicain pour les (pas) nuls.

Il commence à 19h, le 1er février prochain, dans 1774 circonscriptions, et il est destiné à élire 99 délégués, un par comté. Le résultat sera connu vers 22h – sauf en cas de recomptage.

Le Caucus est réservé aux membres du parti républicain, qui doivent signer leur nom à l’entrée sur le listing des adhérents. Ceux qui ne sont pas membres peuvent s’inscrire sur place.

Les votants se réunissent habituellement dans des salles ou chez des voisins et discutent avec les candidats à la délégation, souvent les propriétaires qui invitent chez eux les débats, ce qui donne une intimité, une proximité particulière à ce mode de scrutin.

Ainsi, les électeurs écoutent pendant plusieurs heures les discours des candidats et représentants des circonscriptions, puis ils écrivent leurs choix sur une feuille – qui peut être une simple feuille de papier – qu’ils remettent aux organisateurs, qui les transmettront à leur tour au quartier général du parti après les avoir dépouillés.

La soirée commence par un tirage au sort pour désigner qui commence les débats. Les personnes présentes sont invitées à s’exprimer, brièvement, pour expliquer pourquoi elles soutiennent tel candidat, et généralement, elles tentent de convaincre l’auditoire de voter comme elles. Après les discours, on passe au vote, qui sont ensuite comptés, dévoilés et enregistrés.

Les Iowans soutiennent ce mode de scrutin, car il représente à leurs yeux la démocratie populaire, d’autres le considèrent comme archaïque et peu représentatif. Notons que contrairement à une élection primaire, le comptage des résultats du caucus est assuré par le parti, et non par le gouvernement, comme le financement de l’organisation des 1774 lieux de vote d’ailleurs.

RNC-Ohio-Pic

Convention républicaine

Le candidat qui a le plus de voix reçoit le plus grand nombre de délégués à la convention du comté, lesquels élisent les délégués de la convention de l’Etat, puis de la convention nationale, qui se tiendra à Cleveland au stadium Quicken du 18 au 21 juillet prochain, où sera choisi le candidat républicain à l’élection présidentielle.

Le commentateur politique Carl Cameron, sur Fox News, explique les particularités des premiers votes :

Pour commencer, le 1er février au soir, il fera probablement entre -5 et -10° dans l’Iowa, et il neigera. Cela ne rend pas les réunions électorales faciles.

Pour gagner la nomination dans les trois premiers Etats (Iowa, New Hampshire et Caroline du sud), un candidat démocrate doit être le plus à gauche, et le candidat républicain le plus conservateur.

  • En Iowa, 60% des votants du Caucus sont évangéliques, et le candidat devra les rassurer sur ses convictions religieuses et son engagement à défendre la chrétienté, attaquée à l’intérieur par les laïcards et à l’étranger par l’islam.
  • Dans le New Hampshire, où il n’y a ni impôt sur le revenu ni TVA, le candidat républicain le plus favorable à une fiscalité très légère sera avantagé.
  • Mais en Caroline du sud, les électeurs aiment choisir le candidat qui peut gagner la présidentielle.

Conclusion : la course aux trois premiers Etats favorise le candidat le plus à droite.

Coté démocrate, et cela est intéressant pour comprendre l’articulation des votes du public, c’est tout l’inverse.

  • L’Iowa est souvent décrit comme un Etat de fermes agricoles, alors qu’en fait c’est un Etat producteur énergétique. Premier producteur de maïs du pays, certes, mais 97% de cette agriculture sert à la production du gaz méthane, laquelle est subventionnée par le gouvernement – ce qui correspond à la mentalité démocrate du « plus d’Etat », « plus d’intervention de l’Etat », plus d’impôts, plus de subventions.
  • Le New Hampshire est le premier Etat américain qui a promulgué une loi en faveur du mariage homosexuel, plusieurs années avant la Cour suprême des Etats Unis.
  • Plus de 65% des électeurs démocrates de Caroline du Sud sont noirs, ce qui ne favorise pas Bennie Sanders, un habitant du Vermont à 96% blanc « où vivent quatre noirs et encore, ils songent à déménager à New York ! »

En quoi, finalement, ce Caucus est-il important et quel résultat faut-il surveiller

Donald Trump et Bennie Sanders. Encore.

  • Sanders parce que son avancée dans les sondages par rapport à Hillary Clinton est très faible, même si elle recule partout, mais sa popularité est très forte chez les jeunes, et le vote étudiant indiquera, en Iowa, leur désir de se mobiliser et de passer à l’acte au delà de l’enthousiasme.
  • Trump parce que l’on saura enfin si l’énorme succès de ses meeting politiques, qui réunissent plusieurs dizaines de milliers de personnes contre à peine 50 pour ses concurrents, est dû à sa célébrité, ou à son engagement politique, et si, à l’issue de ces réunions, il a convaincu.
  • Trump, que la totalité des commentateurs politiques donnaient perdant, disant qu’il n’ira pas loin, et qui est en tête de tous les sondages depuis le mois de juin 2015.
  • Trump parce qu’il est devenu un phénomène politique en soi, car il a su parler franc et piétinner le politiquement correct sans recevoir la moindre égratignure des médias qu’il a régulièrement humilié de ses insultes crues.
  • Trump parce qu’il est supposé réveiller un électorat désenchanté, et faire déplacer des foules dégoûtées des politiciens.

Si lors d’une élection classique environ 120 000 personnes se déplacent pour prendre part au Caucus républicain de l’Iowa, plus ce chiffre sera élevé, plus il apportera la confirmation que les Américains ont confiance en Donald Trump pour combattre la corruption et les lobbies de Washington, réformer le pays et changer son destin déclinant.

SOURCE : Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

 

IN ENGLISH :

INTERNATIONAL GEOPOLITICS: WEEK TO BE HELD IN PRIMARY ELECTION AMERICAN: DONALD TRUMP TO DO THAT WINS!


At eight days of the US primary election

Posted by Jean-Patrick Grumberg January 26, 2016


Readers of Dreuz understand the importance Aura next US presidential election for the security and economy of Europe, so compared to their lives.


The disastrous strategy and Barack Obama misjudgments in the Middle East have created the Islamic state. He developed himself. Obama has not fought since he underestimated. He had to know its objectives to counter, but Obama refused because it had had to accuse Islam.
The result in Europe was immediate: the Islamic state has carried out attacks in France, he led the invasion of millions of young men, with some women and children "refugees". With this quantity of own soul to Islam, they now deliver battle against the police in Calais, violent white Cologne, plunder and terrorize the once paradise in Italian and Greek islands where they arrive. US election talk so. Dreuz'll talk a lot this year. This will be one of the most important events in 2016, with the advance of Islam in non-Muslim lands, and wars between Muslim clans.


The primary election in Iowa has twice correctly predicted the final victory in 30 years. Suffice to say that the outcome of next week probably will not say who will be president of the United States in November. Yet it will bring essential answers for this campaign like no other where two candidates defy all laws of political gravity: a socialist disguised Communist Benny Sanders, and a businessman turned politician Donald Trump.


Both candidates have something in common: they never accomplished anything in politics. Bernie Sanders because in 16 years in the House of Representatives and six years in the Senate, it was not to initiate any damn law. Donald Trump because he never had a mandate (which is why Americans think he will do what he promises). According to the latest Fox News poll, Donald Trump has gained 15 points on his immediate rival Ted Cruz. Opposite, Sanders is 1% above Clinton.


Republican side, Iowa (whose evangelist electorate weighs 60%) looks for candidates "social conservative" and evangelical Protestants. But it is important not to fall in the amalgam: Evangelicals are not politically monolithic block. Laura R. Olson Professor of Political Science at Clemson University, recalls that certainly 78% of white evangelicals voted for Bush in 2004, against 51% for the rest of the population, but among the "modernist evangelicals," a minority group 44% say they are Democrats, Republicans and only 30%.


Iowa voters also have the habit of not stopping their final decision until the last moment - rarely more than three days before the vote, so that the polls usually have it all wrong.


Iowa has about 3 million inhabitants. But only 120,000 move to vote Republican side, and as many Democratic side (though Obama blew the figure at more than 300,000 in 2008). One reason for this very low level of commitment is the style chosen by the state: the caucus.


The Republican Caucus for (not) null.

It starts at 19h, on 1 February 1774 in constituencies, and is intended to elect 99 delegates, one per county. The result is known to 22h - unless recount. The Caucus is reserved for members of the Republican party, who must sign their name at the entrance to the listing of members. Those who are not members can register onsite.


Voters usually meet in rooms or with neighbors and discuss the candidates for the delegation, often inviting the owners to their debates, giving an intimacy, a special closeness to this voting system. Thus, voters listen for hours to the speeches of candidates and representatives of constituencies, then they write their choices on paper - which can be a simple sheet of paper - they hand to the organizers, who in turn forward them to the neighborhood general of the party after being stripped.


The evening begins with a draw to designate that starts the debate. Attendees are invited to speak briefly to explain why they support such a candidate, and generally, they are trying to convince the audience to vote with them. After the speeches, we pass to the vote, which are then counted, announced and recorded.


The Iowans support this voting system because it means to them popular democracy, others see it as archaic and unrepresentative. Note that unlike a primary election, counting caucus results is provided by the party, not by the government, such as funding for the organization of the 1774 polling stations elsewhere.

The candidate with the most votes receives the largest number of delegates at the convention of the county, which elect delegates to the state convention and the national convention to be held in Cleveland in the stadium from 18 to Quicken 21 July, which will be chosen the Republican candidate for president.


Political commentator Carl Cameron of Fox News, explains the peculiarities of the first votes:
For starters, the evening of February 1, it will probably be between -5 and -10 ° in Iowa, and it will snow. This does not make them easy election meetings.


To win the nomination in the first three states (Iowa, New Hampshire and South Carolina), a Democratic candidate must be the leftmost, and the most conservative Republican candidate. In Iowa, 60% of voters are evangelical Caucus, and the candidate will reassure them about his religious convictions and his commitment to defend Christianity, attacked inside by laïcards and abroad by Islam. In New Hampshire, where there is no income tax or VAT, the Republican candidate most favorable to very low taxation will be favored. But in South Carolina, voters like to choose the candidate who can win the presidency.

Conclusion: the race to the first three states favor the more right candidate.


Democrat side, and it is interesting to understand the articulation of public votes, it's the opposite. Iowa is often described as a state of agricultural farms, when in fact it is a state energy producer. Largest producer of maize in the country, yes, but 97% of this is used for agricultural production of methane gas, which is subsidized by the government - which corresponds to the democratic mentality of "more State", "more intervention of the State ", more taxes, more subsidies. New Hampshire was the first US state passed a gay marriage law in favor, several years before the Supreme Court of the United States. Over 65% of Democratic voters in South Carolina are black, which does not promote Bennie Sanders, a resident of Vermont to 96% white "home to four black and again, they are thinking about moving to New York! "


What ultimately it Caucus is it important and what effect does it monitor
Donald Trump and Bennie Sanders. Again. Sanders because its advance in the polls over Hillary Clinton is very low, although it declined everywhere, but its popularity is very high among youth and student vote will indicate, Iowa, their desire to mobilize and spend to act beyond enthusiasm. Trump because you finally know whether the huge success of his political meetings, which bring together tens of thousands of people against just 50 for its competitors, is due to his fame or his political commitment, and if, Following these meetings, he convinced. Trump, that all the political commentators gave loser, saying he will not go far, and which is ahead of polls since June 2015. Trump because he became a political phenomenon in itself, because he was able to speak frank and piétinner political correctness without receiving a scratch media that regularly humiliated its flood insults. Trump because he's supposed to wake a disenchanted electorate, and to move crowds fed up with politicians.


If during conventional election about 120,000 people move to participate in the Republican Iowa Caucus, that number more, the higher it will bring confirmation that Americans have confidence in Donald Trump to fight corruption and lobbies Washington reform the country and change its declining destiny.


Reproduction authorized with the following: © Jean-Patrick Grumberg for Dreuz.info

 **********************************************************

 

108367314

 

108371804

 

113258383

 

was3830117

CXHp2qvVAAA4Rto

CXbZX3RWsAA9ypR

CXCQKLkWEAI_7GT

CXBfUESVAAAifFQ

CXBfcaMUwAAo1lL

CXH7YRMWQAAGaVN

CXH17JDWQAQVpyK

CXq5nKHUwAABtQZ

CXwnI0vUQAEFr4_

CXxaXHkUsAAEHv-

CZKjWdcWYAAqQf8

CZgRULlUAAIkXMD

CZeIXROUYAI4Gqa

CZeBmQdUsAA5Y1h

CXxCyD5UoAAQGvu

CXxfF51UsAAje8X

CXxpMJ2WYAAxK1z

CY0jg1xVAAE4nRn

CYbUfVxWkAATyRh

CYdnB1GWcAIDKwN

CY-ekKUWAAA8d_b

CYfehJ3UoAA_lIy

CYiG0jsWcAE_gWk

CYll6RWUAAAYdBH

**********************************************************

 

27 janvier 2016

"MEIN KAMPF" LIVRE DE TEXTES MORTIFERES A INTERDIRE SA REEDITION AUSSI BIEN EN ALLEMAGNE QU'EN FRANCE. NEIN !

NON A LA SORTIE EN FRANCE ET EN ALLEMAGNE D'UNE REEDITION DU LIVRE "MEIN KAMPF" REDIGE PAR ADOLF HITLER EN 1924 !

 Editorial du Dr. Pascal Henri de Boisgelain

mein_kampf_1925_ed_france

      Les droits d'auteur du livre "Mein Kapf" ( mon Combat ) rédigé par Adolf HITLER en 1924, lors de sa détention à la prison de Landsberg à la suite de sa tentative du putsch de la Brasserie, puis édité dès 1925 et enfin tiré à 10 millions d'exemplaires en langue allemande jusqu'en 1945, étant tombés dans le domaine public depuis le 1er janvier 2016, soit 70 ans après la mort de son auteur, l'Allemagne avec l'indifférence passive et tacite de la Chancelière Angela Merkel, va rééditer, publier, puis commercialiser après cette date par l'intermédiaire de l'Institut d'Histoire Contemporaine de Munich, cet ouvrage interdit jusqu'alors dans son pays.

         " En France les éditions Fayard annoncent également la réédition dès janvier 2016 de ce livre, à l'origine selon l'éditeur d'un trompeur et fallacieux débat qui opposerait la liberté d'expression à la lutte contre le racisme, et serait présenté comme un artifice destiné à lutter contre le nazisme, arguant que la diffusion de ce texte mortifère permettrait de mieux faire connaître le contenu de l'idéologie nazie, donc par artifice de "pédagogie idéologique", de mieux lutter contre elle et de se prémunir ainsi contre des visées et stratégies politiques destinées à instaurer un régime totalitaire laïque ou théocratique.

        C'est d'abord oublier qu'une telle décision particulièrement incongrue voire indécente, permettra de véhiculer et répandre à nouveau le message de haine, l'idéologie xénophobe, la crispation identitaire et la banalisation de l'horreur nazie qui il y a 76 ans furent à l'origine de la seconde guerre mondiale et du plus grand génocide subi par le peuple Juif au cours de son histoire.

20080606_1626849824_od_wyzwolenia_do_powstania_6

        Génocide apocalyptique qui s'est soldé durant plus de 7 ans par l'extermination programmée par les nazies dans toute l'Europe de plus de six millions de Juifs, et auquel la majorité du peuple Allemand s'est, au moins passivement, ralliée dès l'arrivée au pouvoir du Chancelier Adolf Hitler le 30 janvier 1933.

Hitlerlatest_2785757b

 

         C'est ensuite ignorer qu'existent encore aujourd'hui de nombreux Allemands survivants de cette génération qui a pris part activement à cet effroyable conflit et à ses persécutions, et que plus de 200 000 rescapés de l'Holocauste, survivants des camps de la mort, vivent actuellement en Israël et dont les enfants subissent encore le tragique souvenir familial de ces atrocités.

merkel

        Frau Angela Merkel fille de Pasteur ayant vécu en Allemagne de l'Est sous la dictature soviétique, n'a apparemment pas jugé bon de s'élever contre cette publication symbolique de la déliquescence morale, même commentée, contextualisée et accompagnée de 3500 notes explicatives destinées selon leurs auteurs à une meilleure et plus juste compréhension visant à tempérer la portée du message d'Adolf Hitler afin de mieux le comprendre et le rejeter ...

      Seront évoquées lors de cette réédition de "Mein Kampf" les tentatives faites au cours des année 1920 par le régime nazi pour simplement "expulser les Juifs de l'espace Allemand", mais également la passivité, l'indifférence et même l'hostilité quasi unanime exprimée par les occidentaux à leur égard, le refus par la France de leur transfert vers Madagascar, surtout l'échec retentissant lors de la Conférence Internationale d'Evian en juillet 1938, au cours de laquelle européens et américains ont refusé de les accueillir sur leur territoire.

commandant-camp-de-la-mort-nazi

       Ces faits et les interprétations diverses, parfois fallacieuses ou partisanes, qui seront données par certains lecteurs nostalgiques du passé au nom de la liberté d'expression et destinées à banaliser le contenu de l'ouvrage, constitueront un grave danger, qui à terme risque d'aboutir à une réécriture correcte et tempérée de ce violent pamphlet antisémite et xénophobe.

       Aussi est-il utile de rappeler que le 1er juillet 1972 fut votée en France et adoptée à l'unanimité la "Loi Pléven" créant le délit de "provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence", commis envers des individus en raison de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une Ethnie, une Nation, une Race ou une Religion déterminée...

      Cette loi dont l'application parfois sélective est aujourd'hui souvent sortie de son cadre et de sa finalité sous couvert de la tolérance obligatoire "du vivre ensemble", puis récupérée et exploitée en France par de nombreuses associations "pro-islamistes" au nom de la lutte contre l'islamophobie, devrait rester dans les seules limites d'une logique purement historique, et non dans une passionnelle et dévouée démarche communautariste religieuse.

      Faute de quoi ne peut-on songer que demain après cette réédition, certains ardents partisans des mensonges et impostures de l'Histoire, évoqueront l'éventualité d'honorer un jour l'auteur Adolf Hitler de "Mein Kampf" d'un prix ... pourquoi pas le Nobel de Littérature et peut-être demain le Nobel de la Paix ...?

Dr. Pascal Henri de Boisgelain   

holocauste-auschwitz-18483_w1000

25 janvier 2016

WEEK-END SOUS HAUTE TENSION A CALAIS

WEEK-END SOUS HAUTE TENSION, EMEUTES, ANARCHIE, DEBUT DE GUERRE CIVILE TRES GRAVE A CALAIS, MAIS QUE FAIT L'ETAT ?

migrants-Calais-Eurotunnel

 
le Lundi 25 Janvier 2016 à 08:10  

Altercations, intrusion de migrants sur un ferry... Les incidents se succèdent à Calais depuis samedi. Bernard Cazeneuve s'engage à "assurer l'ordre public" dans la ville.

Une maire de Calais excédée, un président du port qui demande une "réunion de crise extrêmementrapidement" : que se passe-t-il depuis samedi 23 janvier dans la ville du Pas-de-Calais, où plusieurs dizaines de migrants sont montés à bord d'un ferry en début de soirée ? 

Retour sur un week end sous très haute tension sur fond de crise des migrants.

manifcalais

Une manifestation qui dégénère

La manifestation programmée samedi à Calais en soutien aux migrants du camp de la "Jungle" promettait d'être pacifique. Elle l'a été, au début... avant de dégénérer. 

Des actes d'hostilité de part et d'autre ont notamment été constatés. Une habitante de Calais a apostrophé en termes violents les manifestants depuis sa fenêtre, a observé un photographe de l'AFP. 

2089469284_B977662496Z

Plus violent encore, un Calaisien, excédé, a été photographié un fusil à la main, à quelques mètres seulement de migrants. En retour, il a été la cible de projectiles, fort heureusement pour lui son fusil était fictif !

CZcLALUWcAEvc-b

En outre, dans le centre-ville, la statue à l'effigie du général de Gaulle et de sa femme Yvonne a été taguée d'un "Nik la France" inscrit en lettres rouges. Une dégradation aussitôt dénoncée par le maire LR de la ville, Natacha Bouchart, et rapidement effacée. 

7734907

Des migrants qui s'invitent sur un ferry  

Fait rarissime, des migrants sont parvenus à s'introduire dans un ferry, provoquant le blocage du port pendant plus de trois heures. 

Les faits se sont déroulés à l'issue de la manifestation, en fin d'après-midi, lorsque des groupes ont forcé un barrage pour monter à bord du "Spirit of Britain", en provenance de Douvres et stationné dans le port. 

Sur les quelque 150 personnes qui ont pénétré dans l'enceinte du port, plusieurs dizaines ont réussi à gagner le navire.

CZgSWOMVIAA_Q0-

Au cours de la nuit, ce sont 350 personnes qui ont été évacuées du port par les forces de l'ordre, a fait savoir le ministère de l'Intérieur dimanche. 

Trente-cinq personnes ont été interpellées – 26 migrants pour embarquement frauduleux sur un navire, et 9 militants du collectif "No Borders" – et 15 ont été placées en garde à vue, a-t-on appris de même source, seulement 8 passeront en jugement immédiat !

"Il appartient maintenant à la justice de se prononcer", ajoute la place Beauvau dans son communiqué. 

7713215

Des autorités locales en burn-out

Ces incidents ont pour conséquence d'excéder au plus haut point le maire de Calais Natacha Bouchart. Depuis les débordements de samedi, l'édile multiplie les messages sur Twitter pour condamner les incidents et appeler le gouvernement à "protéger Calais et les Calaisiens". 

"J'avais déjà prévenu tous les services de l’État que ce genre d’événement arriverait", a-t-elle déclaré lors d'une conférence de presse donnée dimanche matin, et dont "La Voix du Nord" se fait l'écho

De son côté, le président du port de Calais Jean-Marc Puissesseau demande "une réunion de crise extrêmement rapidement [...] avec les responsables locaux, régionaux, parlementaires et du gouvernement", estimant "que ça ne pouvait plus durer". 

Même son de cloche du côté du Conseil régional NPDC-Picardie. Son président, Xavier Bertrand [LR], réclame des "sanctions" contre les "No Borders" à Calais et des "renforts militaires", et appelle à une "réunion de crise en urgence" au niveau du département : 

000_Par8241983 

Le gouvernement au pied du mur

Face à la situation, le gouvernement est sommé de réagir. C'est chose faite : dimanche après-midi, l'Intérieur a fait savoir que le maire de Calais Natacha Bouchart serait reçue le 3 février par le ministre de l'intérieur Bernard Cazeneuve et son homologue de la Justice Christiane Taubira. 

"Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur, rappelle la détermination totale du gouvernement à assurer l'ordre public à Calais", avait indiqué la place Beauvau, plus tôt dans la journée, dans un communiqué.


Dans ce texte sont rappelées les mesures déjà mises en œuvre pour faire face à la crise. Ainsi du versement de 50 millions d'euros dans le cadre d'un "contrat territorial", ou du renforcement des mesures de maintien de l'ordre, à travers, notamment, la mobilisation depuis plusieurs mois de 17 unités de forces mobiles. 

Le communiqué évoque aussi les "importants travaux de sécurisation du tunnel et du port" depuis l'été dernier, ainsi que la mise en place de "solutions humanitaires" qui "ont permis de ramener le nombre de migrants présents à 4.000, contre 6.000 il y a quelques mois". 

Dimanche, quelque 2.000 personnes, selon la préfecture, ont défilé à nouveau dans les rues de Calais. Mais pour "soutenir les emplois" des commerçants et professionnels du port confrontés à la présence de nombreux migrants. 

E.H. avec AFP 

new-jungle-calais

Posté par DIACONESCO_TV à 08:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 janvier 2016

ISLAM EN EUROPE : LE PIRE EST A VENIR !

Islam en Europe : le pire est à venir!

SOURCE : Publié par François Sweydan le 24 janvier 2016

Capture-d’écran-2016-01-22-à-10

Suite à la lamentable intervention d’une jeune femme « française musulmane » (en vérité une extrémiste islamiste), nommée Wiam Berhouma dans l’émission politique de France 2 du jeudi 21 janvier 2016, Des Paroles et des actes, se positionnant en donneuse de leçon à monsieur Alain Finkielkraut, il est de bon ton de mettre quelques points sur les “i”, au moins pour rafraichir les mémoires défaillantes.

C’est bien grâce à la France que cette jeune femme musulmane a eu l’éducation et le droit de s’exprimer librement ; ce qu’elle n’aurait pas eue dans le pays de ses origines. Dans son arrogance on reconnait bien une catégorie de musulmans à l’esprit conquérant et sans complexe dont l’ignorance suffisante perd de vue certaines vérités ; à l’exclusion d’autres musulmans respectables, innocents de cette stratégie de la terre brulée, précisons-le.

Cette jeune femme fait partie de l’association ultra-communautariste du Parti des Indigènes de la République (le PIR, moins que 1% de l’opinion française). La porte-parole Houria Bouteldja avait qualifié avec mépris les « blancs » du néologisme ambigu de « souchiens ». Présidente homophobe du PIR, Houria Bouteldja, avait par ailleurs encensé les islamo-fascistes du Hamas et du Hezbollah. Autrement dit, Wiam Berhouma, militante du pro terrorisme (et pas du tout « apolitique »), s’est ridiculisée en tentant par plusieurs mensonges de se mesurer à un philosophe académicien et d’envergure qu’elle a traité sans rire de « pseudo-intellectuel ».

On se demande si le ridicule ne tue pas, en islamisme ? En islam, on préfère tuer l’autre pour sa critique légitime.

Ces islamistes – et apparentés gauchistes “masqués” – que France télévision invite très souvent sous couvert de « modérés », d’adeptes de l’ « islam libéral » (tel son tout nouveau faux prophète frériste, Tareq Oubrou, recteur de la grande mosquée de Bordeaux), de représentants de l’ « islam de France », voire abusivement d’ « apolitiques », sont en fait pour la plupart les exécutants des basses œuvres de l’UOIF, les Frères musulmans de France.

Il est utile de rappeler que leur objectif est de saturer les médias par leur présence assidue. Ainsi, comme les prières des rues, ils occupent la place publique avec fracas et constamment à parasiter les esprits à infléchir. C’est la stratégie du jihad « par le cœur et par la langue » (précédemment évoqué dans : Le jihad n’est pas l’islam ?), bien connue des fréristes en Orient, notamment en Égypte.

C’est ainsi que l’Égypte – qui a vu naitre et su bannir cette confrérie des Frères musulmans et son idéologie politico-religieuse hautement toxique – a fini par suspendre par la loi tous les médias (journaux, radios et télés) de cette organisation terroriste radicalisant les esprits à moyen terme par une propagande insidieuse et diffuse, semant la haine.

Plus la haine est insidieuse et sournoise, plus elle pend racine. C’est LA stratégie des Frères musulmans par excellence.

Car ce terrorisme n’est pas celui des armes et des massacres seulement (le « petit jihad »), il commence toujours et avant tout par la parole martelée afin de « formater » la pensée ; la propagande goebbelsienne, le « jihad défensif-offensif ». L’endoctrinement par petites doses. Plus le mensonge est gros, plus il passe.

Ce subterfuge pervers est dangereusement entretenu par nos médias de France avec une assiduité regrettable et une inconscience imbécile. Il questionne le citoyen.

Car, a force de marteler mille fois une contrevérité, elle finit par devenir la vérité.

Une fois de plus, nos chaines de la télévision publique font du zèle, afin de promouvoir en France un islam qui bat en brèche la laïcité et la neutralité de l’État ? On joue avec le feu, monsieur l’animateur, David Pujadas… Vous auriez pu inviter des Français musulmans plus sérieux et plus civilisés, respectueux du débat démocratique et courtois avec un monsieur tel que Alain Finkielkraut. Mais il semble bien que France 2 ait choisi pour ainsi dire le camp des « Indigènes » contre celui des « Souchiens ».

Pajadas a laissé une militante du PIR faire de la désinformation en direct. Quand on se prétend journaliste sérieux le minimum est de recadrer l’interlocuteur qui fait de la désinformation ; la confession la plus attaquée en France est le catholicisme. De plus, Wiam Berhouma ne représente pas l’opinion française du haut de son 0.5 ou 0.7% de l’opinion publique française, c’est-à-dire : RIEN.

Mais quel est l’objectif de cette mascarade anti-populaire ? Adopter la stratégie propagandiste des pays qui ont payé le prix (très) fort comme l’Égypte du temps de Sadate et de Moubarak ? La suite on la connaît : Sadate fut assassiné par ces islamistes fanatiques (issus des Frères musulmans), ceux-là mêmes qui avec lui avaient une très grande liberté de parole et d’action ; il l’a payé de sa vie. Moubarak par son silence complice et sa connivence a été responsable de l’installation pérenne des Frères musulmans et des salafistes. Ils l’ont démis pour instaurer la charia et la dictature religieuse, terroriser et assassiner des chrétiens (et largement occulté dans les médias de France), incendier les églises (près de 90 institutions et lieux de cultes, dont des églises historiques réduites en cendre).

Ce qu’on commence à constater en France.

Depuis leur chute en juillet 2013, les Frères musulmans bannis sont désormais déclarés par la loi « organisation jihado-terroriste », les salafistes sévissent encore mais férocement critiqués et ridiculisés dans tous les médias égyptiens, comme on n’oserait le faire en France (et en Europe). Trop frileuse, la France, ou en décalage dramatique avec le réel du vrai et natif terrain égyptien des Frères musulmans ?

Une partie des Français se laissent endoctriner par le Maghreb en retard d’une révolution en marche et par l’anachronisme politique, culturel et religieux de ses enfants de France… mais c’est vers l’Orient qu’il faut tourner les regards !

Aujourd’hui, avec le président Égyptien Al-Sissi, l’Égypte revient de bien loin. La vallée du Nil fut sauvée in extremis d’une guerre civile qui aurait pu être encore plus effroyable que celle de Syrie ou de Libye (des dizaines de caches d’armes et de munitions saisis durant 2013 et 2014 dans toute la vallée du Nil), et recouvre progressivement le réel. Il existe même une pétition nationale afin de condamner l’institution d’Al-Azhar comme étant une « organisation terroriste » et aux fins de la poursuivre au TPI (Tribunal pénal international). Le pays cherche à neutraliser les salafistes à leur tour.

De plus en plus d’intellectuels, d’universitaires et de journalistes égyptiens osent en toute liberté attaquer de front Al-Azhar (qui a refusé et refuse obstinément de condamner « Daesh »). Ils critiquent sévèrement ses programmes scolaires et universitaires et se dressent contre l’islam politique. Des émissions télés hebdomadaires et débats critiques virulents sur l’islam-isme se multiplient et sont devenus cultes et de plus en plus suivis.

Tandis que nos télés – et radios – françaises de nous imposer le relativisme béat et ces Frères musulmans (UOIF) et apparentés (PIR, MAFED, et autres islamistes pyromanes du CCIF, Collectif contre l’islamophobie en France et CMF, Collectif des musulmans de France) qu’on invite très régulièrement sur les plateaux au risque d’une déchirure de la nation et d’une future et possible déflagration. Pourtant, la taqiyya (la dissimulation) sans vergogne de ces islamistes est mille fois dénoncée.

Cette jeune femme Wiam Berhouma, n’est qu’une exécutante de son maitre à penser (en rond) Tariq Ramadan, le néo-frériste dans le sentier jihadiste de son grand-père Hassan Al-Banna, fondateur de la confrérie égyptienne des Frères musulmans. Elle vient répéter de cœur la leçon éculée du racisme antimusulman, et nous répéter la rengaine pleurnicharde de l’islamophobie, ce pseudo-concept vide de sens qui cherche au prix du terrorisme de la pensée à se remplir de censure.

D’où ce « taisez-vous, monsieur Finkielkraut ! »

Mais que fait-elle de l’antisémitisme et de la judéophobie qui prospèrent en France et importés du Maghreb ? Et du racisme anti-blanc et celui christianophobe eux aussi en très forte hausse et importés du Maghreb ? Quelles étaient les nationalités majoritaires des assassins jihado-terroristes qui ont commis les effroyables massacres de 2015 ?

Revenons sur terre, Wiam Berhouma, car c’est l’hôpital qui se fout de la charité !

Les Français en ont assez de ce disque fêlé de l’islam victime d’un mal exogène lorsque celui-ci, séculaire, est foncièrement endogène à cette religion idéologisée et politisée.

De la rive sud de la Méditerranée, dans un pays comme l’Égypte, les langues se délient depuis quelques années déjà et plusieurs millions de musulmans ont déserté l’islam (phénomène qui prend de plus en plus d’ampleur). Des musulmans (et ex musulmans) de plus en plus lucides commencent à dire sur l’islam et sur l’islamisme – qui procède de l’islam – certaines vérités qui fâchent. On dénonce ce déni pathologique du monde musulman, notamment celui des pays arabes.

Tandis que la France des médias, de la classe politique (droite comme gauche), voire de certains milieux intellectuels utopistes et d’islamo-gauchistes, va à contre-courant et cultive par le déni radical du réel encore et toujours la dissension islamique et l’islamo-communautarisme au nom du multiculturalisme bancal.

On ne rend pas service aux musulmans infantilisés, ni à la France.

En France, nous en sommes encore à la victimisation d’un islam amnésique de son histoire truquée, schizophrène de certaines réalités et vérités douloureuses qui le rongent depuis des siècles et à soigneusement cultiver l’auto-flagellation masochiste dans un déni pathologique devenu ridicule.

Notre classe politique n’est plus crédible aux yeux du peuple de France.

 

En première conclusion, voici ce qu’a écrit un “maghrébin” en commentaire sous la vidéo en ligne :

« Pourquoi Finkielkraut, Zemmour et autres islamophobes sionistes ont peur ? Ils savent que 1 million de réfugiés = 1 millions de soldats Allemands dans 30 ans. Le 4ème Reich est en marche. »

En ultime conclusion, il est grand temps, pour nos officiels et nos médias démagogiques et cyniques de se défaire de cet amateurisme pyromane, en l’occurrence celui du « Parti des Indigènes de la République » (le PIR) et de leurs exécutants des basses œuvres, sbires de leurs commanditaires de l’UOIF dont la pensée binaire et dangereuse annonce en effet leur slogan inconsciemment (?) à double sens : « le pir(e) est à venir » !

À bon entendeur, salut !

SOURCE : Reproduction autorisée avec la mention suivante : © François Sweydan pour Dreuz.info.

Lien de référence :

Les Indigènes du Service Public (CSOJ, DPDA …),

www.ikhwan

ikhwan.whoswho

**********************************************************

Posté par DIACONESCO_TV à 19:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 janvier 2016

LA SITUATION MILITAIRE AUJOURD'HUI EN SYRIE CE DEBUT JANVIER 2016

Où en est la situation militaire actuelle en Syrie en ce début de Janvier 2016 ?

4104623

La situation militaire actuelle en Syrie

Les bombardements que l’aviation russe a déclenchés le 30 Septembre 2015 visaient à détruire l’infrastructure militaire des rebelles islamistes qui se battent contre l’armée syrienne. Les Russes ont utilisé principalement des bombes et des missiles de haute précision [1].

russia-airstrikes

Les bombardiers russes Su-24 M, Su-25 SM3 et Su-34 ont attaqué des dépôts d’armes, de munitions et les installations de fabrication d’explosifs des rebelles islamistes. Ces bombardements visaient à limiter la puissance de feu des rebelles islamistes. Des dépôts de carburant et des parcs automobiles ont également été bombardés pour limiter la capacité de manœuvre des rebelles islamistes. Les Russes ont aussi bombardé des camps d’entrainement, des centres de commandement et de transmissions afin de limiter la capacité de contrôler et de coordonner les actions des rebelles islamistes. De leur côté, les hélicoptères d’attaque russes Mi-24 V ont détecté la création de petits groupes mobiles de rebelles et attaqué leurs véhicules, réduisant leur mobilité. Le résultat de l’action de l’aviation russe se reflète dans l’avance enregistrée par les troupes terrestres syriennes pendant les deux à trois derniers mois [2].

La-Turquie-a-abattu-un-avion-militaire-russe-pres-de-sa-frontiere-syrienne

Kozin-Situation-in-Syria-Slide-2-

Dans le nord-ouest du territoire syrien (gouvernorat d’Alep, Idlib et le nord du gouvernorat Lattaquié), la partie la plus densément peuplée du pays, il y a une zone continue contrôlée par environ 12000 rebelles soi-disant «modérés» (appartenant pour la plupart au Front Al-Nusra- branche syrienne d’Al-Qaïda) et 5000 combattants de l’EI. En dehors d’une zone tampon partiellement occupée par les forces kurdes, l’ensemble de la frontière nord-ouest de la Syrie appartient aux rebelles islamistes. C’est ici que l’on trouve les corridors d’approvisionnement en armes, en recrues et en munitions depuis la Turquie, à la fois pour l’EI et pour les rebelles « modérés ». Dans le sens opposé, en direction de la Turquie, affluent les camions citernes avec du pétrole syrien, extrait de zones contrôlées par l’EI [3].

terrorist-islamic-map

L’armée syrienne a enregistré des victoires importantes, en prenant le contrôle des quartiers ouest de la ville d’Alep et de la région alentour au Sud et à l’Est, au détriment des rebelles islamistes « modérés » et des groupes Al-Jabha à Shamiya, Ahrar al-Sham et l’Etat Islamique [4]. Comme le tronçon Alep- Hama de l’autoroute Alep-Damas est contrôlé par les rebelles, l’armée syrienne a ouvert une route alternative Alep-Hama passant à l’est. Grâce à cette opération offensive, l’armée syrienne a réussi à s’interposer, isolant les groupes islamistes des troupes de l’EI, des groupes qui, le plus souvent, agissent conjointement contre l’armée syrienne.

Aleppo_Offensives_2015.svg_

Entre Homs et Hama, l’armée syrienne a réussi à enfermer dans une poche, à Rastan, environ 1800 rebelles du Front al-Nusra. À l’est de Homs, un groupe de l’EI composé de 1500 soldats s’est immédiatement interposé derrière l’armée syrienne, afin de dégager le Front Al Nusra de son encerclement. L’armée syrienne a créé un dispositif offensif d’une grande mobilité au sud de Homs, qui a progressé grâce à une action offensive jusqu’à Palmyre. Grâce à cette manœuvre, l’armée syrienne a coupé la voie d’approvisionnement de l’EI à l’Est de Homs, déjouant le plan d’offensive conjointe des terroristes islamistes du Front al-Nusra et l’EI.

ISIS_Losses

Au nord de Damas, 3000 mercenaires de Jaysh al-Islam combattent contre l’armée syrienne. A l’est de Damas, l’armée syrienne doit affronter 5500 rebelles islamistes du Front islamique. Les deux groupes ont été recrutés, armés et financés par l’Arabie Saoudite. Dans le sud-Est de Damas les combats se déroulent contre un groupe de l’EI composé de 1500 combattants. L’offensive de l’armée syrienne est très difficile parce que la zone a été préparée pour la résistance tout en étant infestée de tunnels où les rebelles islamistes parviennent à apporter des munitions et des combattants à partir de la Jordanie. Ils organisent de fréquentes embuscades dans lesquelles ils utilisent des kamikazes.

ru_briefing_syrian_advances_damascus-1

Au Sud de Damas, se trouve le gouvernorat de Deraa, la zone frontalière avec Israël et la Jordanie, où passe l’autoroute Alep-Damas-Amman-Aqaba. Dans l’Ouest de ce gouvernorat de Deraa, le long de la frontière avec Israël, sont concentrés 9500 rebelles de l’Armée Syrienne Libre et du Front islamique, auxquels il faut ajouter 1500 combattants du Front Al-Nusra. L’Armée Syrienne Libre a été armée par les États-Unis, formée dans des bases en Jordanie et approvisionnée en permanence en armes, combattants et munitions en provenance de Jordanie. Deux groupes de l’EI avec un effectif de 3000 combattants sont déployés dans le gouvernorat voisin, As-Suwayda, situé sur la frontière avec la Jordanie dans des localités avec des moyens de communications.

2015_Southern_Syria_offensive.svg

Dans le nord de la Syrie, les champs de pétrole dans le gouvernorat de Raqqa sont occupés par un groupe de l’EI de 2500 combattants. Dans le Nord-Est de la Syrie, à la frontière avec l’Irak, les champs pétrolifères d’Ash Shaddadyi sont occupés par 2500 combattants de l’EI. Dans le Sud-Est, toujours à la frontière irakienne, un autre groupe de l’EI, composé de 3000 combattants, occupe les champs pétrolifères d’Abu Kemal, dans le gouvernorat de Deir Ez-Zor. Parmi les trois zones contrôlées par l’EI, se trouve la ville de Deir Ez-Zor, siège d’une garnison défendue par la 104ème Brigade Parachutiste de l’armée syrienne. Cette brigade est une autre tête de pont de l’armée syrienne afin de déclencher l’offensive généralisée contre l’EI.

Screen-Shot-2016-01-17-at-2.31.55-PM-1024x695

Une offensive majeure de l’armée syrienne pourrait être lancée au début de Mars, dans le nord-ouest du pays. Les directions de l’offensive seront Alep- Idlib, Lattaquié-Idlib et Hama-Idlib. Pour ce faire, la Russie transporte quotidiennement des unités de l’armée syrienne, de grandes quantités de munitions de tous calibres, des lance-roquettes, des obusiers et des blindés automoteurs. La Russie est intéressée à tester ses nouveaux types d’armes, dans les conditions réelles du champ de bataille en Syrie.

 

Gmig31-index-700x357

 

184663

Par exemple, pour la conquête des portions stratégiques 754,5 dans le Nord de la province de Lattaquié, l’armée syrienne a utilisé pour la première fois, six systèmes russes sur chenilles de type « Plateforme-M», et quatre systèmes sur roues de type « Argo ». Ces robots sont équipés de dispositifs optoélectroniques pour détecter les cibles, sont armés de mitrailleuses et de lance-roquettes, sont protégés par un blindage, et sont contrôlés à distance. Ils sont capables d’opérer sur des terrains montagneux et boisés, se rapprochant à une distance de 100-120 m des lignes de défense ennemies, et déclencher le feu par surprise. Leur mission est d’attirer sur eux le feu de l’infanterie ennemie, et ainsi dévoiler le dispositif de défense qui peut alors être frappé par l’artillerie de l’armée syrienne.

L’armée syrienne espère détruire ou capturer les rebelles islamistes dans la poche de Rastan, d’ici fin Février. Avec de petites opérations offensives, elle pense assurer l’isolement total du groupe du reste des groupes rebelles en Syrie. Cependant, l’armée syrienne va achever le processus de nettoyage de la zone de la frontière avec la Turquie, et éliminer les rebelles islamistes dans le Nord du gouvernorat de Lattaquié. L’objectif, est de pénétrer profondément dans le nord, le long de la frontière avec la Turquie et dans le gouvernorat d’Idlib. La sécurisation de la frontière avec la Turquie représenterait pour l’armée syrienne la garantie que les rebelles islamistes ne pourront plus être approvisionnés en armes modernes et en munitions, notamment en missiles américains anti-char BGM-71 TOW.

SOURCE : Valentin Vasilescu

Traduction : Avic – Réseau International

Posté par DIACONESCO_TV à 19:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]