NEWS OFF AMERICAN INTERNET COUNCIL COMPANY - DIACONESCO.TV in English, French, Italiano 06.32.17.36.33

17 août 2019

AVEC LE CHOC DES CIVILISATIONS DANS LE MONDE UNE GUERRE CIVILE EUROPEENNE RISQUE-T-ELLE D'ETRE INEVITABLE D'ICI 2025 ?

Une guerre civile européenne inévitable d’ici 2025 ? Paul Weston

Paul Weston « European Civil War inevitable by 2015 ? Part 2 »

Freque-islam-France

Ceci est la deuxième partie d'un article de mise en garde contre le développement d’une guerre civile religieuse et raciale en Europe, article écrit en 2007. Après les derniers événements en France et en Allemagne, je ne vois aucune raison de douter d’une future guerre. J’écris actuellement un article, bientôt publié ici, sur la guerre civile en France. Les deux articles historiques servent uniquement à fournir les informations d'arrière-plan.

La première partie de cet article présentait une explication sur une possible diminution de la proportion des Européens de souche en rapport à la proportion des musulmans européens en âge de combattre, proportion actuelle de 18:1, qui pourrait chuter à 2:1 en 2025. Ces chiffres sont hors de propos si l'on croit que l'islam peut coexister pacifiquement au sein de l'Occident, mais dans le cas où un tel scénario pacifique s’avérait être un fantasme multiculturel, nous ferions alors face bientôt à une situation sans précédent dans l'histoire de l'humanité.

prière-de-rue-Clichy

Les Européens ont été conditionnés dès leur plus jeune âge à la célébration de la diversité et du multiculturalisme, nous entraînant à une réelle capacité de coexister avec de nombreux peuples de cultures différentes. C’est ce que nous voulons, mais est-ce que l’islam veut la même chose ? L'islam est des plus monoculturel. Comment serait-il possible pour eux de vivre dans une société multiculturelle et libérale?

L’islam s’est répandu par l’épée. Après son irruption en quelques décennies dans le désert arabe du 7ème siècle, il a conquis la Palestine, la Perse, l'Egypte, l'Inde, l'Afrique du Nord et l’Espagne, paralysant ses adversaires par sa violence fanatique. Ce ne fut qu'en 732 que Charles Martel bloqua cette expansion islamique frénétique à la bataille de Tours, en France.

 

sans-titre

 

Dès le 13ème siècle, l’islam croissait à nouveau. Finalement en 1452, ils conquirent Constantinople, la capitale de l’Empire byzantin, et en moins de 100 ans, ajoutèrent à leur empire la Grèce, la Bulgarie, la Serbie, la Bosnie, l’Albanie, la Roumanie et la Hongrie. Les tentatives de prendre Vienne échouèrent à deux reprises avant que Jean Sobieski ne déroute finalement l’armée islamique de l’Empire ottoman en 1683 aux portes de Vienne. Après cette défaite, l’Empire ottoman s’est progressivement morcelé et la plupart des pays européens occupés exigèrent leur indépendance. L’Europe chrétienne avait vaincu.

Mais aujourd’hui au 21ème siècle, l’islam est de retour et veut ce qu’il a toujours voulu : un califat mondial. Cette fois, contrairement aux tentatives militaires précédentes pour renverser l'Occident, ils sont déjà à l’intérieur de l’Europe, bien financés, radicalisés et en expansion rapide. La violence qu’ils commettent se développe proportionnellement à la croissance de leur nombre – ainsi que nous l'avons vu dans toute l'Europe au cours des dernières années.

Mais pas uniquement en Europe; l’islam est engagé dans un conflit religieux dans le monde entier, de l'Amérique au Nigeria, en passant par la Somalie, le Soudan, la Thaïlande, les Philippines, l'Indonésie, le Cachemire, l'Inde, la Russie, le Liban, la Palestine, etc. etc. Il y a conflit partout où l'islam entre en contact avec le non-islam.

Une réalité flagrante se distingue dans chacun de ces pays. L'islam est toujours l'agresseur, même quand ils sont en minorité. En Thaïlande où ils représentent cinq pour cent de la population, nous observons le glissement inexorable du pays vers la guerre civile.

La prédominance de la violence islamistes est telle que Samuel Huntingdon, auteur du livre Le Choc des civilisations, a inventé l'expression « frontières sanglantes de l'islam ». Cette violence est inventoriée dans le documentaire de Gates of Vienna « Bloody Borders project » dans lequel figure l'activité terroriste islamiste à partir de l’attentat du 11 septembre.

Pourquoi les islamistes agissent-ils ainsi ? Parce qu’on le leur ordonne, c’est aussi simple que cela. Être musulman, c’est obéir au Coran où figurent de nombreux ordres de mener le djihad, ou la guerre sainte contre l’infidèle. Certes, il n'y a pas d’ordre explicite unique, mais il est possible d'interpréter de nombreuses exhortations dans ce sens, ce que font précisément les imams radicaux dans l’ensemble de l’Occident. Contrairement à la relation ténue qu’entretien le chrétien moderne avec la Bible, les musulmans adhèrent à chaque décrets du Coran de la même manière servile que celle pratiquée au 7ème siècle. Malheureusement pour nous, le décret principal est de conquérir ou de supprimer tous les non-croyants.

Allant dans ce sens, il y a maintenant près de 2.000 mosquées en Europe occidentale, beaucoup d'entre elles financées directement par l'Arabie saoudite, à hauteur de 90 milliards de dollars. Dans ces mosquées, des imams - formés ou en provenance directe d'Arabie saoudite – pratiquent la prédication du wahhabisme extrême. Ils appellent au renversement de l'Occident et encouragent les attentats suicide et le martyre. Channel Four a récemment envoyé un journaliste pour infiltration dans diverses mosquées au Royaume-Uni permettant de démasquer ces imams et mettre au grand jour leur appel à la guerre sainte contre l'Occident. Le reportage peut être vu sur Youtube (Lien sur le blog). CNN a également diffusé une interview avec Anjem Choudary, du Al-Muhajiroun, à l’occasion de laquelle celui-ci appelle à la charia en Grande-Bretagne. C’est l’homme qui prédisait que le drapeau islamique flotterait sur 10 Downing Street.

algérie-france-448x293

Malgré les avertissements clairs, la plupart des Européens n’ont pas encore compris pleinement le concept de la charia. En vertu de ses lois, ils pourraient être tués pour le refus de se convertir à l’islam, ou deuxième possibilité, ils ne pourraient vivre qu’en acceptant le statut de seconde classe connu sous le nom de dhimmitude. Les homosexuels pourraient être tués également, les apostats tués, les femmes adultères lapidées à mort et certaines parties du corps pourraient être amputées après un vol. 40 % des musulmans britanniques souhaitent que ces pratiques soient appliquées.

Quel est le pourcentage de jeunes hommes parmi les personnes désirant l’application de ces pratiques ? Les femmes musulmanes soumises à la loi chariatique ont beaucoup à perdre et les musulmans plus âgés sont beaucoup moins radicalisés que les jeunes. Il est donc très probable que parmis les jeunes hommes, le pourcentage soit encore beaucoup plus élevé.

Ainsi donc, l’islam a une histoire faite de tentatives de conquête de l’Occident et une politique actuelle de domination globale. Dans les pays tels que le Soudan, ils procèdent efficacement au génocide pour atteindre ce but. En Occident, leur rhétorique djihadiste est accompagnée de violence à grande échelle et d’atrocités plus adaptées, afin d’attirer notre attention. Il y a eu de nombreux évènements en Occident uniquement depuis 2001 (sans compter la violence en Inde et au Pakistan et les Talibans) :

  • le 11 septembre bien sûr;
  • les attentats du métro de Londres;
  • les attentats de Madrid;
  • les violences à plus petite échelle, comme le meurtre de Theo Van Gogh;
  • la torture indescriptible et l’assassinat d'Ilan Halami;
  • le viol des femmes européennes comme décrit par Fjordman;
  • les troubles civils en France, où la police affirme être au centre d'une guerre civile;
  • et les menaces de mort proférées contre les politiciens qui s’y opposent, comme Gert Wilders.

Quelle est la réponse des élites dirigeantes de l'Europe face à cette vague incessante d’agression islamiste ? La réponse est : une soumission lâche. En France, les politiciens promettent plus d'argent pour les banlieues, dans lesquelles la charia est pourtant appliquée et où aucun Européen blanc n’ose mettre les pieds. En Espagne, ils se sont rassemblés sur les places après l'attentat de Madrid et ont veillés à la chandelle pour la paix, avant de voter pour leur gouvernement et de le remplacer par un autre, plus à l'écoute des demandes islamistes. Aux Pays-Bas, le ministre de la Justice Piet Hein Donner n'a pas d'objection à ce que la charia soit imposée, à condition que ce soit fait démocratiquement, et en Suède, le ministre de l'intégration Jens Orback a déclaré: « Nous devons être ouverts et tolérants envers l'islam et les musulmans parce que lorsque nous serons une minorité, ils seront ouverts et tolérants envers nous".

 

Après les attentats dans le métro de Londres, la réaction immédiate du gouvernement n’a pas été celui de se soucier des Anglais. Ils se sont souciés de la terrible oppression dont les auteurs avaient dû souffrir pour commettre un tel crime. Mais pour la plus grande perplexité de nos dirigeants, il s’est avéré que les " fabulous 4" étaient instruits et de la classe moyenne; leurs actes étaient motivés par l'islam, et non par l'oppression.

Dans certaines écoles britanniques l'Holocauste n’est plus enseigné parce qu'il va à l'encontre des croyances négationnistes musulmanes, alors que dans le même temps, l'historien britannique David Irving a été emprisonné pour avoir présentés les mêmes points de vue que ceux des musulmans. Nos syndicats d'enseignants sont également d'avis que l'idée d'enseigner les valeurs britanniques est raciste, et la BBC est si vicieusement antichrétienne et pro-islamique qu'il n'y a tout simplement pas la place nécessaire ici pour le détailler. La trahison de la BBC exige un article spécifique et long de surcroit  (c’est une des plus impondérable pathologie exhibée par la BBC, compte tenu du fait que la corporation a protégé et encouragé un nombre élevé d' homosexuels et de féministes. Comme vous le savez, les deux groupes sont sur les listes islamiques d'extermination).

Il y a beaucoup d'autres exemples d'agression islamiste et de l'apaisement européen subséquent. Il est évident que jusqu'à présent, nous sommes poussés vers une soumission écrasante. Les politiciens européens sont clairement terrifiés par l'islam. Ils peuvent bien l’être. Alors que faut-il entreprendre ? L’islam peut-il être contenu ou l'Europe est-elle à la dérive inexorable vers une guerre civile ?

Il y a cinq options fondamentales.

Première option, l'islam s’intègre au sein des démocraties libérales de l'Europe et nous vivrons heureux pour toujours.

Ce scénario ne tient pas compte de l'égout moral dans lequel l’Europe a été jetée par la politique "liberale" ; une Europe que l’islam considère à juste titre avec répulsion. Il ne tient pas compte du fait que l'islam aujourd'hui est identique à l'islam du 7ème siècle. Pourquoi devraient-ils se réformer maintenant ? Compte tenu de la radicalisation croissante des jeunes musulmans et les chiffres inquiétants du nombre de sympathisants aux activités terroristes, ce scénario n’est possible que dans l’état d'esprit illusionné des libéraux ignorants, dont la naïveté est suicidaire à l'extrême. La première option peut donc être écartée.

Deuxième option, l'islam prend tranquillement le dessus sur ​​le plan démographique par le poids du nombre, et l'Europe est islamisée en vertu de la charia.

Bernard Lewis et Mark Steyn pense que c’est inévitable, Steyn étant d'avis que tout pays capable du type d’appeasement en cours aujourd'hui en Europe est également un pays incapable de monter une défense. Bien que ce soit une possibilité, il est peu probable que nous ne ripostions pas, la deuxième option peut donc également être écartée.

Troisième option, l'Europe se réveille au danger qui l’entoure et expulse tous ses musulmans.

Cela ne va pas se produire; l'Union européenne appuie l'islam, comme mentionné par Bat Ye'or dans son livre Eurabia (voir le très bon résumé de Fjordman). Non seulement l'UE n’a pas l'intention de passer à une telle action, mais ses représentants n’ont même pas l’intention d’interrompre une future immigration islamique. Les 2,2 millions de migrants majoritairement musulmans qu'ils souhaitent faire entrer en Europe chaque année jusqu'en 2050 est une affaire entendue en ce qui les concerne.

En effet, dans l’extrait d’un rapport inquiétant publié par le European policy center, on peut lire que l'UE a pour objectif l’immigration, pas uniquement pour des raisons économiques mais également pour des raisons sociales :

" Cependant, les arguments contre l'immigration restent dominants dans les débats politiques de nombreux pays européens et doivent être pris au sérieux et contestés si l'immigration veut garder sa place dans l'agenda social et économique. "

Tant que cette attitude prévaut, nous pouvons écarter la troisième option.

Quatrième option, les musulmans modérés reprennent leur religion pacifique aux mains des « fondamentalistes », qui comme on nous le répète encore et encore dans nos médias, ne sont pas représentatifs de l'islam.

Mais où exactement sont ces musulmans modérés, quel pouvoir exercent-ils sur l'islam dans son ensemble ? Quand avons-nous vu des marches et des manifestations qu’ils auraient organisées, brandissant des banderoles «Pas en mon nom » ou « Pas au nom de l'islam ? ». Ils sont tout aussi intimidés par les radicaux que le sont nos politiciens, ou peut-être qu'ils sont en accord avec les fondamentalistes, tout en étant dégoûtés lorsque le sang coule. Le seul visage de l'islam que nous voyons ou dont nous entendons parler en Occident est celle du djihadiste violent. En tant que telle, la quatrième option peut être écartée.

Cinquième option, nous résistons à la prise islamique et contre-attaquons.

Je suis en désaccord avec Lewis et Steyn, qui tous deux semblent penser que l'Europe va s’incliner et se soumettre. La transformation raciale et culturelle généralisée et sans précédent d'un continent qui a une histoire faite de guerres violentes ne se produira tout simplement pas sans confrontation.

Les options une, deux, trois et quatre étant écartées, il nous reste une option. La cinquième : se battre. Bien qu’il soit regrettable que nous soyons confrontés à une culture en expansion, jeune, ayant un ensemble de croyances pour lesquelles ils sont prêts à mourir, au moment où nous sommes dans un déclin démographique, vieillissant, et qu’apparemment nous ne croyons qu’aux achats, aux célébrités et à l’alcool, cela ne signifie pas que nous ne combattrons pas. Nous y seront contraints. Non pour la domination, mais pour la survie.

Raymond Hall, professeur de biologie à l'Université du Kansas, est l'auteur de l’ouvrage décisif sur la faune américaine, The Mammals of North America (Les mammifères d’Amérique du Nord). Il énonce la loi biologique que «deux sous-espèces de la même espèce n’apparaissent pas dans la même zone géographique». Les races humaines sont des sous-espèces biologiques et le professeur Hall écrit expressément que cette loi s’applique à l'homme tout comme elle s’applique à d'autres mammifères : «S’imaginer qu’une sous-espèce de l'homme vive sur un pied d'égalité pour longtemps avec une autre sous-espèce n’est qu’un vœu pieux et ne conduit qu’à la catastrophe et à l'oubli de l'une ou de l'autre ».

L'histoire des hommes est essentiellement une histoire de guerres, où le territoire, la tribu ou la religion pousse à la conquête. Le fait qu’aujourd’hui en Occident, nos élites libérales dirigeantes croient que l'histoire, la réalité présente et la loi de la nature ne soient plus applicables en ce qui nous concerne, ne signifie pas pour autant la fin des guerres. Au contraire, leur vœu pieux rend simplement la tâche plus facile à ceux qui sont déterminés à nous mener la guerre. L'idée que les guerres sont une chose du passé est si fantaisiste que seuls les libéraux, incapables de distinguer l’imaginaire idéologique de la réalité historique, peuvent éventuellement croire que la guerre puisse être vaincue un jour.

L'activité terroriste islamiste est constamment déjouée par les services de renseignement européens, mais au cours des dix prochaines années, certains de ces djihadistes vont passer au travers des mailles du filet et mener à bien leur prochaine très grande atrocité. Bien que la plupart des Européens soient toujours dans un profond sommeil en ce qui concerne l'islam, cela ne va pas durer. D’ici 2017, les tensions entre Européens et l’islam auront atteint un pic. Les fonctionnaires impotents utiliseront des contrôles gouvernementaux d’autant plus strictes dans une vaine tentative de préserver la façade de l'ordre social.

Quelque part entre 2017 et 2030, au cours d’une période de tension élevée, des islamistes en France, aux Pays-Bas ou au Royaume-Uni feront sauter une église, un train ou un avion de trop. Des représailles débuteront et, eux, à leur tour y répondront. C’est ainsi que la spirale s’enclenchera.

La police est incapable de faire face maintenant; elle le sera encore moins alors. L'armée sera mobilisée, et les membres de l'armée, même ceux prêts à exécuter les ordres contre leurs voisins, vont se retrouver massivement en infériorité numérique et débordés. Les civils seront massacrés. Ainsi commence la guerre civile.

Lorsque la violence atteindra un point de bascule, chaque personne - qu'elle soit modérée ou extrémiste dans ses points de vue - sera obligée de prendre parti dans cette guerre. Il n'y aura pas de spectateurs, et pas de civils. Les musulmans modérés seront selon toute vraisemblance du côté des extrémistes. Cette guerre ne ressemblera à aucun des conflits précédents en Europe lorsque ses armées étaient massées le long de lignes clairement définies. Dans la conflagration à venir, ce seront d’abord des civils, armés non de chars et de mitrailleuses, mais de couteaux, de bombes et du terrorisme, qui déchaîneront les fureurs de la guerre.

Je dis « d'abord » parce que même si l'armée sera de peu d'utilité au départ, elle sera certainement capable de former une ligne inexpugnable derrière laquelle les Européens de souche, non familiarisés avec le combat au couteau vont fuir et se regrouper.

Et les USA, comme toujours, arriveront en sauveur. Pendant que les flottes européennes assureront un blocus des ports, les USA livreront l’armement aux Européens organisés, des armes contre lesquelles l’islam ne pourra pas riposter. Alors que les ennemis seront annihilés en réponse à la boucherie des débuts de la guerre, les pays musulmans comme le Pakistan et l’Iran menaceront de répliquer au nucléaire. Si cette menace a lieu, elle leur serait fatale.

C’est le futur provoqué par les "liberals" multiculturels. Non seulement seront-ils responsables de massacres jamais connus jusqu’alors, même au siècle dernier, mais ils seront également responsables de l’extinction de l’islam. En 1907, personne n’était en mesure de voir venir le carnage, alors qu’en 2007, toutes les personnes instruites avec un peu de connaissance en histoire peuvent voir l’inévitable. Il est bien sûr impossible de prédire quelle sera l’ampleur de cette guerre. Mais elle ne sera pas limitée à un conflit européen. Notre guerre civile pourrait bien devenir une guerre nucléaire globale contre l’islam. Une guerre que les islamistes n’ont aucune chance de gagner.

Un tel scénario est inimaginable pour les multiculturalistes mièvres, mais ce sont leurs actions, passées et présentes, qui produiront ce cauchemar. On peut difficilement blâmer l'islam de vouloir dominer le monde, mais on peut certainement blâmer les "liberals" qui leur donnent les moyens environnementaux et la confiance idéologique les confortant dans l’idée que c’est effectivement possible. Passeront-ils à ce scénario ? Ils s’y essaient maintenant déjà sur une petite échelle, au rapport de 18:1,  Comment pensez-vous qu'ils vont se comporter avec une proportion de 5:1, à fortiori de 2:1 ?

La réponse des "liberals" à un essai comme celui-ci repose sur des accusations d’hystérie et de paranoïa. A ces personnes, je ne dirai qu'une seule chose : plutôt que de laisser un commentaire sarcastique d’une seule ligne, donnez-nous un article raisonné et appuyé en mille mots expliquant pourquoi le scénario décrit ci-dessus est peu probable. Utilisez des arguments basés sur la réalité plutôt que de reprendre simplement l'idéologie dépassée.

Autant je voudrais que vous puissiez présenter un tel cas contre mon scénario, autant je crois que la guerre est inévitable, et ce sera une tragédie pour l'Occident, pour l'islam, et pour toute l'humanité.

Je vous prie de réfuter ceci. Je voudrais vraiment un autre avenir que celui que je viens d'exposer.

 

Paul Weston source et liens mentionnés ici

Traduction LesObservateurs, Caroline Guckt

Paul Weston

********************************************

Paul%20Various%20008

Saturday, 23 July 2016

European Civil War Inevitable by 2025? Part 2

SOURCE : http://paulweston101.blogspot.com/2016/07/european-civil-war-inevitable-by-2025_14.html

This is the second part of an article I wrote in 2007, warning about the build up to religious/racial civil war in Europe. After the events in France and Germany over the last few days I see no reason to doubt war will happen. I am currently working on an article about civil war in France, which will be posted here shortly. The two historical articles are purely to provide background information.
Part 1 of this article was an explanation of why our ratio of combat age native Europeans versus European Muslims could decline from 18:1 today, to 2:1 by 2025. These figures are largely irrelevant if one believes that Islam can peacefully co-exist within the West, but if such a scenario is simply a multicultural fantasy then we will shortly face a situation unprecedented in the history of mankind.

Europeans have been conditioned from an early age to celebrate diversity and multiculturalism, resulting in our genuine ability to co-exist with peoples of significantly different cultures. But, rather than what we want, is this what Islam wants? Islam is as mono-cultural as mono-cultural gets. How can they possibly live in a liberal, multicultural society?

Islam expanded via the sword. Within decades of erupting out of the deserts of 7th Century Arabia it had conquered Palestine, Persia, Egypt, India, North Africa and Spain; its opponents were paralysed in the face of fanatical violence. It was only in 732 that Charles Martel stopped this frenetic Islamic expansion at the battle of Tours, in France.

In the 13th century Islam rose again. In 1452 they finally conquered Constantinople, the capital of the Byzantine Empire, and within 100 years added Greece, Bulgaria, Serbia, Bosnia, Albania, Romania and Hungary to their empire. Attempts to take Vienna failed twice, before Jan Sobieski finally routed the Ottoman’s Islamic army in 1683 at the Gates of Vienna. The Ottoman Empire gradually fell apart after this defeat, and most occupied European countries reclaimed their independence. Christian Europe had largely prevailed.

But now, in the 21st Century, Islam is back and wants what it has always wanted; a global caliphate. This time, unlike their previous military attempts to overthrow the West, instead they are already within Europe, well funded, radicalised and rapidly expanding. As their numbers grow, so grows the violence they perpetrate — as we have seen all over Europe within the last few years.

And not only within Europe; Islam is engaged in religious conflict all around the world, from America, Nigeria, Somalia, Sudan, Thailand, the Philippines, Indonesia, Kashmir, India, Russia, the Lebanon, Palestine, etc, etc. Wherever Islam comes into contact with non-Islam there is conflict.

In each and every country, one glaring reality stands out. It is always Islam as the aggressor, even when they are in a minority. In Thailand, where they represent five per cent of the populace, we have a country sliding inexorably toward civil war.

Such is the prevalence of Islamic violence that Samuel Huntingdon, author of The Clash Of Civilisations, coined the phrase “Islam’s bloody borders” the violence of which is represented by Gates Of Vienna’s animated Bloody Borders project which identifies Islamic terrorist activity just since 9/11.

Why do Islamists do this? Because they are commanded to, it is as simple as that. To be a Muslim means to obey the Koran, within which there are numerous commands to wage Jihad, or Holy War, against the infidel. Granted, there is no single explicit command, but it is possible to interpret many exhortations this way, which is exactly what radical Imams are doing all across the West. Unlike a modern day Christian’s tenuous relationship with the Bible, Muslims adhere to every edict of the Koran as slavishly as they did in the 7th Century. Unfortunately for us, the principal edict is to conquer or remove all non-believers.

To this end there are now some 2,000 Mosques in Western Europe, many of them funded directly by Saudi Arabia to the tune of 90 billion dollars. In these mosques are Imams — trained or imported from Saudi Arabia — preaching extreme Wahhabism. They call for the overthrow of the West, and promote suicide bombing and martyrdom. Channel Four recently sent an undercover reporter into various Mosques in the UK. The result was an exposure of these Imams in their call for Holy War against the West. It can be seenhere on Youtube. CNN also ran an interview with Al-Muhajiroun’s Anjem Choudray, where he calls for Sharia law in Britain. This is the same man whoprophesised that the Islamic flag will fly over 10 Downing Street.

Despite the clear warnings, the concept of Sharia is still not fully understood by most Europeans. Under its laws they could either be killed for refusing to convert to Islam or they could accept that second-class status known as Dhimmitude. Homosexuals could similarly be killed, apostates killed, adulterous woman stoned to death, whilst limbs could be amputated for stealing. Forty percent of British Muslims wish this to be introduced.

What percentage of those who desire this are young males? Muslim women have a great deal to be unhappy about under Sharia law, whilst older Muslims are far less radicalised than the young. It is quite possible therefore, that for young males with a favourable view of Sharia, the percentage of those who favour Sharia in Britain is far higher than this.

So, Islam has a history of attempted Western conquest, and a present day policy of global domination. In countries such as Sudan, they are efficiently perpetrating genocide to achieve that end. In the West, their Jihadist rhetoric is accompanied by large-scale violence and lesser atrocities guaranteed to catch our attention. (Leaving out the violence in India and Pakistan and the Taliban) just in the years since 2001, there have been numerous incidents in the West:
  • 9/11, of course;
  • the London tube bombings;
  • the Madrid train bombings;
  • the lesser violence such as the murder of Theo Van Gogh;
  • the indescribable torture and murder of Ilan Halami;
  • the rape of European women as described by Fjordman,
  • the civil unrest in France, where police claim they are in the midst of a civil war;
  • and the death threats made against politicians who speak out against them, such as Gert Wilders.

Faced with this relentless tidal wave of Islamic aggression, what is the response of Europe’s ruling elites? Craven submission is the answer. In France the politicians promise more money for the banlieus, within which Sharia law operates and where no white European dare set foot. In Spain they gathered in squares after the Madrid train bombing and held candle-lit peace vigils, before voting out their Government and replacing it with one more in tune to the Islamists demands. In Holland, the Dutch justice minister, Piet Hein Donner has no objection to Sharia law being imposed, providing it is done democratically, and in Sweden, integration minister Jens Orback declared: “We must be open and tolerant towards Islam and Muslims because when we become a minority, they will be so towards us.”

After the London tube bombings, the government’s immediate response was to worry not about the English, but about the terrible oppression the perpetrators must have suffered from in order to commit such a crime. Much to our rulers’ dismay, the “fabulous four” were educated and middle class; their drive had come from Islam, not from oppression.

In some British schools the Holocaust is no longer taught because it runs counter to the Holocaust denial beliefs of Muslims, whilst British historian David Irving was imprisoned for holding the same views as that of the Muslims. Our teaching unions are also of the opinion that the idea of teaching British values is racist, and the BBC is so viciously anti-Christian and pro-Islamic that there is simply not the space here to detail it. The BBC treachery requires an article all its own, and a lengthy article at that (This is one of the more imponderable pathologies the BBC exhibits, considering the corporation has sheltered and encouraged a high number of homosexuals and feminists. As you know, both groups are on the Islamic extermination lists).

There are many more examples of Islamic aggression and of the consequential European appeasement. It is clear that so far we are impelled toward overwhelming submission. European politicians are clearly terrified of Islam. As well they might be. So, what can be done? Can Islam be contained, or is Europe drifting inexorably to all-out civil war?

Essentially, there are five options.

The first is that Islam integrates within Europe’s liberal democracies and we all live happily ever after
This scenario takes no account of the moral sewer that Liberal policies have turned Europe into; a Europe which Islam, quite understandably, views with revulsion. Nor does it take into account that Islam today is the same as Islam in the 7th century. Why should they reform now? Given the increasing radicalisation of Muslim youth and the disturbing numbers whoagree with terrorist activity, this scenario is only possible within the mindset of deluded, ignorant liberals, whose naiveté is suicidal in the extreme. Option one can therefore be discounted.

The second option is that Islam quietly takes over demographically through sheer weight of numbers, and Europe is islamised under Sharia law.
Bernard Lewis and Mark Steyn think this inevitable, Steyn being of the opinion that any country capable of the type of appeasement prevalent in Europe today, is also a country incapable of rousing a defence. Although this is a possibility, it is unlikely we will not fight back, so option two can also be discounted.

The third option is that Europe wakes up to the danger it is in and expels all its Muslims.
This is not going to happen; the European Union positively embraces Islam, as noted in Bat Ye’or book Eurabia (thankfully abridged by Fjordman). Not only does the EU have no intention of such an action, they will not even stop further Islamic immigration. The 2.2 million predominately Muslim immigrants they wish to bring into Europe each and every year up to 2050 is a done deal as far as they are concerned.

Indeed, in an extract from this disturbing report published by the European Policy Centre, the EU seeks immigration not only for economic reasons but also for social reasons:

“However, the arguments against immigration remain dominant in the political debates of many European countries, and must be taken seriously and challenged if immigration is to keep its place on the social and economic agenda.”

Whilst this attitude prevails we can discount option three.

The fourth option is that moderate Muslims reclaim their peaceful religion from the “fundamentalists”, who, as we are told over and over again by our media, are not representative of Islam.
But where exactly are these moderate Muslims, what power do they wield within Islam as a whole? When have we seen marches and protests organised by them, waving banners reading “Not in my name” or “Not in the name of Islam?” They are as cowed by the radicals as are our politicians, or perhaps they are in agreement with them, but are squeamish when it comes to spilling blood. The only face of Islam we see or hear in the West is that of the violent Jihadist. As such, option four can be discounted.

The fifth option is that we resist the Islamic take over, and fight back.
I disagree with Lewis and Steyn, who both appear to think Europe will roll over and submit. The wholesale and unprecedented racial and cultural transformation of a continent with a history of violent warfare will simply not happen without confrontation.

As options one, two, three and four can therefore be discounted; we are left only with option five: to fight. Whilst it is unfortunate that we should be confronted by an expanding, youthful culture with a set of beliefs they will die for, just at the time we are demographically declining, ageing, and apparently believe only in shopping, celebrity and alcohol, does not mean that we will not fight. We will simply have to. Not for domination, but for survival.

E. Raymond Hall, professor of biology at the University of Kansas, is the author of the definitive work on American wildlife, Mammals of North America. He states as a biological law that, “two subspecies of the same species do not occur in the same geographic area.” (Emphasis in the original) Human races are biological subspecies, and Prof. Hall writes specifically that this law applies to humans just as it does to other mammals: “To imagine one subspecies of man living together on equal terms for long with another subspecies is but wishful thinking and leads only to disaster and oblivion for one or the other.”

The history of man is essentially a history of warfare, where territory, tribe or religion drives the impetus for conquest. That our ruling liberal elites in the West today believe that history, current reality and the law of nature no longer apply to us, does not mean the end of warfare. Rather, their wishful thinking simply makes it easier for those who are determined to wage war against us. The idea that wars are a thing of the past is so fantastical that only liberals, who cannot distinguish ideological fantasy from historical reality, could possibly believe that war will ever be vanquished.

Islamic terrorist activity is being constantly thwarted by European intelligence services, but over the next ten years some of these Jihadists will slip through the net and carry out their next very large atrocity. Although most Europeans are still in a deep liberal sleep regarding Islam, this will not last. By 2017 the tensions between Europeans and Islam will have become nerve jangling. Impotent officials will employ ever-stricter government controls in a futile attempt to preserve the façade of societal order.

Somewhere between 2017 and 2030, during a period of heightened tension, Islamists in France, Holland or Britain will blow up one church, train or plane too many. Retaliation will begin and they, in turn will respond. So will the spiral begin.

The police are unable to cope now; they will be even less prepared then. The army will be drafted in, and members of the military who are even willing to carry out orders against their neighbours will find themselves massively outnumbered and outflanked. Civilians will be massacred. And so begins the civil war.

When the violence reaches a tipping point every person — be they moderate or extremist in their views — will be forced to take sides in this war. There will be no bystanders, and no civilians. Moderate Muslims will in all likelihood take the sides of the extremists. This war will resemble none of Europe’s previous conflicts, with their standing armies massed along clearly delineated lines. In the coming conflagration, it will initially be civilians, armed not with tanks and machine guns, but with knives, bombs and terror, who will call out the dogs of war.

I say “initially” because although the army will be of little use in the beginning, it will certainly be capable of forming an impregnable line behind which the native Europeans, unused to knife fighting, will flee and re-group.

And then, enter America — as always— Europe’s saviour. Whilst Europe’s navies blockade the ports, America will deliver technical weaponry to the organised Europeans, weaponry against which Islam will have no response. Whilst they are being annihilated in response to the butchery they carried out in the early days of the war, Muslim countries such as Pakistan and Iran will threaten a nuclear response. If they do, they too will be annihilated.

Such is the future brought about by multicultural liberals. Not only will they be responsible for bloodshed unseen even in the last century, they will also be responsible for the extinction of Islam. In 1907 no one could see the coming carnage, whereas in 2007 all educated people with some knowledge of history can see the inevitable. Quite how large this war becomes is of course beyond any prediction. However, it will not be limited to a merely European conflict. Our civil war could well become a global nuclear war against Islam; and one the Islamists have no hope of winning.

Such a scenario is unimaginable to the vapid multiculturalists, but it is their actions, past and present, which will bring about this nightmare. One can hardly blame Islam for wishing to dominate the world, but one can certainly blame liberals for giving them the geographical means and ideological confidence whereby they feel confident that it is actually possible. Will they attempt it? On a small scale, with their ratio of 18:1 they are attempting it now. How do you think they will behave with a ratio of 5:1 let alone 2:1?

The liberal response to an essay such as this is to make accusations of hysteria and paranoia. To those, I would say only one thing: rather than leave sneering one line comments, give us a thousand word, closely reasoned article explaining why the scenario outlined above is not likely. Use reality-based arguments rather than simply repeating outmoded ideology.

As much as I wish you could present such a case against my scenario, I believe the war is inevitable, and it will be a tragedy for the West, for Islam, and for all of mankind.

Please refute it. I really would like it another future than the one I have outlined.

Paul%20Various%20008Paul%20Various%20008Paul%20Various%20008

Posté par DIACONESCO_TV à 10:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


AUTOBIOGRAPHIE DE Gérard DIACONESCO

IL ETAIT UNE FOIS Gérard DIACONESCO L'HOMME MÉDIA DE LA COMMUNICATION UNIVERSELLE !

DSC_0102

PHOTO PRESSE ALAIN GAFFET - AGENCY PRESS INTERNATIONAL 

DIACONESCO.TV - C. COPYRIGHTS - MONACO - 2017 -

AUTOBIOGRAPHIE

Gérard Diaconesco fils unique de parents Français décédés tous les deux à ce jour, Nicolas Diaconesco ancien militaire de carrière et Grand Invalide de Guerre diplômé H.E.C. et de Hélène Montoro épouse Diaconesco, est né dans le Comté de Nice, très exactement en pleine déclaration des hostilités entre la France et l'Allemagne Nazie, le 5 Avril 1940 vers minuit au 138 Boulevard Gambetta à Nice près du Passage à Niveau du célèbre Train des Pignes de l'arrière pays Niçois.

De parents forts modestes, son père et sa mère sont à cette triste époque que traverse notre pays, agriculteurs et horticulteurs sur les hauteurs des collines de Bellet, il passera sa plus tendre enfance à la campagne pendant toute la 2e guerre mondiale. Adolescent il fait ses études primaires à l'École Sainte-Hélène. En rentrant en 6e il poursuit des études secondaires au Lycée Masséna jusqu'à la troisième du B.E.P.C. Pour le changer d'ambiance ses parents l'inscrivent alors au Lycée d'État d'Antibes, mais élève artiste rêveur plein d'idées d'aventures, il n'ira même pas jusqu'à passer son Baccalauréat. En 1958 à 18 ans il part pour l'Armée et fait son service militaire dans la Royale. Il y restera engagé 3 ans et naviguera sur des Sous-marins de Combat pendant la Guerre d'Algérie; il en sortira avec le grade de Quartier Maître de Réserve Sous-marinier fin 1961.   

Il entreprend dès lors une carrière de Navigateur dans la Marine Marchande où il y restera jusqu'en 1964. Débarqué en plein marasme dans la Marchande à cette époque  (les lignes Maritimes de l'Extrême-Orient et de l'Afrique du Nord fermant les unes après les autres à cause de la chute de l'Empire Colonial Français, nous sommes en pleine décolonisation dans le Monde ), il se retourne vers le commerce général où il sera représentant itinérant sur les routes de France en vendant toutes sortes de marchandises (vins, café, voitures, bateaux de plaisance, assurances, articles de sports , etc ...) et cela jusqu'en 1984.

En 1965 il se marie avec une Niçoise, Liliane née Chevalier, elle aussi fille unique de parents commerçants à Nice. De cette union de plus de cinquante trois ans, ils auront quatre enfants, deux filles et deux garçons, et depuis six petits enfants.

Sa passion pour le Sport et plus particulièrement pour ceux des sports de "Glisse" lui  feront prendre des responsabilités de Dirigeant Sportif comme Vice-Président de la Ligue Méditerranée Côte d'Azur de Ski Nautique, et Président du plus grand Club de Ski Nautique de la F.F.S.N. en Méditerranée à cette époque, le "Grand Môle " de 1968 à 1987 ainsi que la Présidence de la Section de Ski Neige ( Alpin et Fond ) de l'Association Sportive du Bâtiment et des Travaux Publics de la Ville de Nice ( A.S.B.T.P.), sous la Présidence d'honneur du Député-Maire de Nice de l'époque Jacques MEDECIN.

Dès 1984 ayant cessé ses activités de Commercial et voulant un vrai changement dans sa vie monotone de représentant itinérant, Gérard Diaconesco embrasse une nouvelle carrière dans la Publicité et la Communication de Presse en Général. Ayant eu toujours une passion pour la Photographie depuis sa plus tendre enfance, comme anecdote son père lui avait offert son premier appareil " Kodak " à soufflet dès son adolescence, il devient photographe-reporter indépendant et travaille comme correspondant pour plusieurs Médias de Presse écrite de l'époque (V.S.D., Nice Hebdo, Le Petit Niçois, Midi Flash Magazine, etc ...).

Mais le "photo-journalisme" ne nourrissant pas toujours son homme, il se retourne vers les nouveaux marchés porteurs de la Vidéo qui ont commencé à fleurir dès les années 1980. Il travaille au début comme "acheteur-vendeur " pour des Producteurs de Vidéo et de Télévision :

( ALPA FILMS FRANCE; VSR BELGIQUE; PSV FRANCE; LIBRAPRIM SUISSE ... )

Ayant acquis une grande expérience des nouveaux marchés de l'Image dans tous les différents Salons Mondiaux de Télévision (MIP-TV; MIDEM; MIP-COM; SALON DE LA VIDEO à PARIS; ETC... ), il décide dès 1986 de créer sa propre " Boîte Vidéo " à Nice.                                                                             

Il lance pour cela " DIACO VIDEO " qui deviendra le premier " Editeur-Distributeur " de Vidéogrammes pédagogiques francophones sur les marchés de Télévision  ( sports, culture, aventures, exploits, plongée sous-marine, enseignements, etc ... ) Mais face à la concurrence des Gros Editeurs et Distributeurs Internationaux, il est contraint de lâcher pied et de fermer sa petite entreprise artisanale courant 1987. Il essayera alors à cette époque de rentrer à la Cinq (la 5 ) comme acheteur-vendeur de programmes mais en vain, n'y parviendra pas, car déjà cette dernière Chaîne de télévision traverse de graves problèmes de gestion, par la suite la Cinq sera contrainte d'éteindre définitivement son antenne en Avril 1992.( mort programmée d'une chaîne TV : la 5 ! )

Amoureux de cette Chaîne de Télévision la Cinq, il en prend au début sa défense en créant, sur l'instigation de son ami le "Journaliste-Présentateur-Vedette " du Journal de la 5,  Jean-Claude Bourret, son Comité de Défense de la Cinquième Chaîne dont il en sera le Président et porte-parole à Nice et pour toute la Région P.A.C.A. durant toute la dernière décennie du siècle dernier.

C'est aussi dès cette période qu'il travaille pour le lancement d'une nouvelle Chaîne de Télévision locale dite de proximité "TV-PACA " qui aura du mal a démarrer faute de trouver des capitaux. Il devient par la même occasion le nouveau Secrétaire Général du " CLUB DE LA PRESSE ET DES METIERS DE LA PRESSE " en Méditerranée. Mais il abandonnera ces deux fonctions en démissionnant pour des raisons personnelles. Dès 1994 il lance le Média Associatif  local " DIACO TELE VIDEO " D.T.V. et en devient son Président et Manager jusqu'en 1997. De 1994 à 1995 il occupe aussi le poste salarial d'animateur-responsable de la Communication de Presse à " LA MAISON DES ARTISTES NICE COTE D'AZUR " qui fermera malheureusement aussi ses portes en 1996 fautes de trouver de  nouveaux crédits alloués par l'État et ceux du Conseil Général 06.

C'est à cette époque au début de l'année 1995 qu'il rencontrera l'Artiste Multimédia Professeur titulaire de la Chaire de l'Esthétique de la Communication à l'Université de Nice Sophia Antipolis, Fred Forest. Il en devient son "Collaborateur direct" à titre amical et bénévole, pour le Séminaire que l'Artiste Fred Forest organisera de 1994 à 1999 au Musée d'Art Moderne et d'Art Contemporain de la Ville de Nice ( MAMAC ) sur l'Esthétique de l'Art et de la Communication dans le réseau des Réseaux de l'INTERNET. Ce séminaire " Fred Forest" aura une portée historique universellement reconnu de tous, car il verra la participations des plus grands Noms du Monde de l'Art, de la Communication, des Industries Informatiques avec débats des plus grands Théoriciens et Universitaires du Village Planétaire de " l' INTERNET " (même Bill Gates faillit y venir !) 

Depuis 1998 , Gérard Diaconesco, autodidacte averti, se consacre de plus en plus à la Communication Universelle de l'INTERNET, à la Culture et aux activités artistiques sur les bords de sa Méditerranée  en essayant de mettre en place à chaque Printemps la nouvelle Fête de l'INTERNET avec la participation d' Artistes locaux connus et méconnus, et cela avec de très faibles moyens, pour tout dire inexistants, mais aidé uniquement en cela par le Conseil Général des Alpes-Maritimes, la ville de Nice et la Région P.A.C.A., Institutions locales qui allouent seulement depuis 2001 que de toutes petites subventions à l'Association culturelle "DIACOCYBER" dont Gérard Diaconesco en est le Président-Fondateur depuis l'an 2000.

Mais après avoir mis une dernière fois de plus en place " La Fête de l' INTERNET " au printemps 2006 et organisé la promotion de cette dernière dans toute la région PACA, faute de trouver assez d'argent pour poursuivre ses activités culturelles, l' Association Culturelle "DIACOYBER " cessait toutes ses activités et était  définitivement dissoute en 2006.

Mais qu'à cela ne tienne, Gérard Diaconesco continue néanmoins ses activités de "Cyber-Journaliste "  sur la Toile du Net car il est devenu depuis le " Rédacteur en Chef  " bénévole pour la région PACA du Site Officiel des Webmestres de l'Administration Française : ADMINET CAWA FRANCE dont Christian SCHERER en est son Président-Fondateur à vie, mais depuis ce dernier ayant disparu cette année, a eu pour conséquence de mettre fin malheureusement au Média ADMINET CAWA FRANCE selon la volonté de son fondateur Christian SCHERER.

Gérard Diaconesco a créé aussi un Média multimédia indépendant international sur la Toile de l'INTERNET couvrant les principaux événements tant locaux, nationaux qu'internationaux, à savoir : INTERNET COUNCIL LLC - DIACONESCO.TV.

* Membership of ISOC WORLD ( COMPANY INTERNET SOCIETY LLC AUX U.S.A. )

* Membership of ICANN  ( U.S.A. California )

* Managing Director of International Company INTERNET COUNCIL LLC (U.S.A. Oregon )

* President of DIACONESCO TELEVISION ( DIACONESCO.TV )

* International Journalist of UNION INTERNATIONALE DE LA PRESSE FRANCOPHONE

* Membership of REPORTERS SANS FRONTIERES

* Médaille de BRONZE de la Fédération Française de Ski Nautique en 1969

* Médaille d'ARGENT de la Ville de CANNES en 1993 pour la Communication de Presse

 

med_or-PT

 

* Médaille d'OR du Mérite et Dévouement Français en 2003

 

croix_argent-TPT

 

* Croix d'ARGENT du Mérite et Dévouement Français en 2009 

 

s-l300

 

* Officer cross LAFAYETTE ORDER en 2017

 

i284571214387711242

 

* Cross Order Palme Or of French Civisme et Dévouement International en 2017

************************************************************************************

1266418

102632013

102632016

102632009

38998356_p

38998460_p

39190191_p

DIACONESCO

54414441

102632155

102632174_o

gregoriev wafo diaconesco

102632195_o

DIACONESCO

117011370_o

102632176_o

102632179

104350588

102632174_o

107863422

115094175

115093153

115457218_o

1026321726

images3

1280x720-aC1

114265972

102632158

29599086

54414401

108417525

108417564

DIACONESCO

GERARD_DIACONESCO_Cannes_2000-_16

images12

 

 

100928385_o

blackmagic-ursa-small

images

108417456

images4

images5images5images5

Posté par DIACONESCO_TV à 07:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12 août 2019

IMMOBILIER SUR LA CÔTE D'AZUR EN FRANCE

IMMOBILIER ... IMMOBILIER ...

AUJOURD'HUI NOUS AVONS SÉLECTIONNÉ POUR VOUS LES 12 PLUS BELLES PROPRIÉTÉS ET MAISONS DE MAÎTRE A VENDRE SUR LA CÔTE D'AZUR EN FRANCE

64211104

 

A GAIRAUT, Nice proximité

d 'ASPREMONT

 A vendre ancienne bergerie toute en pierre du

XVII ème siècle entièrement remise refaite à neuve

Prix : 1 575 000 euros

Entre Gairaut et Aspremont, ancienne Bergerie en pierre du

17 ème siècle, Refaire à neuve, vue dominante et panoramique

et mer, entièrement rénovée, matériaux d'exceptions

- 260 m2 habitable

- 7 pièces

- 4 chambres,

- 4 salles de bains

- 1 grande buanderie

- 1 studio indépendant

- 1 superbe piscine

- 1 cuisine d'été

- 1 four à pains

- 2 grands garages

- plusieurs parkings

- 1 terrain de 1.500 m2

Propriété d'exception ayant de très bonnes énergies

Foncier annuel / 2.400 euros

 

A GAIRAUT, Nice near ASPREMONT


For sale old sheepfold all stone

seventeenth century

completely refurbished redone to new


Price: € 1,575,000


Between Gairaut and Aspremont, old stone Sheepfold

of the 17th century, Refurbish new, dominant and

panoramic view and sea, completely renovated,

exceptional materials


- 260 m2 habitable
- 7 pieces
- 4 bedrooms
- 4 bathrooms
- 1 large laundry room
- 1 independent studio
- 1 beautiful swimming pool
- 1 summer kitchen
- 1 bread oven
- 2 large garages
- several car parks
- 1 plot of 1.500 m2
Exceptional property with very good energies
Annual real estate / 2.400 euros

 

A GAIRAUT, Nizza vicino a ASPREMONT


In vendita vecchio ovile tutto in pietra del

diciassettesimo secolo completamente

ristrutturato rifatto a nuovo


Prezzo: € 1.575.000


Tra Gairaut e Aspremont, vecchio ovile in pietra del

17 ° secolo, Refurbish nuovo, dominante e vista

panoramica e mare, completamente rinnovato,

materiali eccezionali


- 260 m2 abitabili
- 7 pezzi
- 4 camere da letto
- 4 bagni
- 1 grande lavanderia
- 1 studio indipendente
- 1 bella piscina
- 1 cucina estiva
- 1 forno per il pane
- 2 grandi garage
- diversi parcheggi
- 1 lotto di 1.500 m2
Proprietà eccezionale con energie molto buone
Immobili annuali / 2.400 euro

 

290

291

292

293

294

295

296

297

298

300

301

302

303

304

305

307

308

309

4672

4673

4674

4675

4676

4677

**********************************************************

ANTIBES - CENTRE à vendre villa de

ville individuelle

de 165 m2 sur un terrain de 424 m2

 

PRIX  : 630 000 euros

Description :

Dans le Quartier de PONTEIL à ANTIBES à vendre villa

de ville individuelle dans un emplacement exceptionnel

d'une surface totale de 165 m2 dont 130 m2 habitable sur

un terrain de 424 m2

Cette belle Maison individuelle est composée :

- 1 Entrée principale

- 1 Séjour double avec cheminée

- 1 cuisine indépendante pouvant être ouverte

sur le Séjour

- 2 chambres

- 1 bureau

- 1 salle de jeux ou bibliothèque de 33.00 m2

- 1 salle de bains avec toilettes

- 2 salles d'eau avec toilettes

- 1 grande terrasse de 17 m2

- 1 grand garage de 20 m2

Foncier annuel / 1.150 euros

 

ANTIBES - CENTER for sale detached

town villa of 165 m2 on a plot of 424 m2


PRICE: 630 000 euros


Description :


In the district of PONTEIL in ANTIBES for sale

detached town villa in an exceptional location with

a total area of 165 m2 including 130 m2 on a plot

of 424 m2

This beautiful detached house is composed of:


- 1 main entrance
- 1 double living room with fireplace
- 1 independent kitchen that can be opened on the stay
- 2 bedrooms
- 1 office
- 1 games room or library of 33.00 m2
- 1 bathroom with toilet
- 2 shower rooms with toilets
- 1 large terrace of 17 m2
- 1 large garage of 20 m2
Annual land / 1.150 euros

 

ANTIBES - CENTRO in vendita villa indipendente

di 165 m2 su un terreno di 424 m2


PREZZO: 630.000 euro


Descrizione :


Nel quartiere di PONTEIL a ANTIBES in vendita villa

di città indipendente in una posizione eccezionale con

una superficie totale di 165 m2 di cui 130 m2 su un

terreno di 424 m2


Questa bellissima casa indipendente è composta da:


- 1 ingresso principale
- 1 soggiorno doppio con camino
- 1 cucina indipendente che può essere aperta durante il soggiorno
- 2 camere da letto
- 1 ufficio
- 1 sala giochi o biblioteca di 33,00 m2
- 1 bagno con servizi igienici
- 2 bagni con doccia e servizi igienici
- 1 grande terrazza di 17 m2
- 1 ampio garage di 20 m2
Terra annuale / 1.150 euro

3902

3903

3904

3906

3907

3908

3909

3910

3912

3913

3914

3915

3916

3917

3918

3919

 

***********************************************************************

A vendre grand Domaine de Maître

de 162 hectares

proche de DRAGUIGNAN - VAR

 

Prix : 7 875 000 euros

Description du Domaine de 1 620 000 m2

Domaine de 162 hectares, 1.900 m2 de construction

rénovée, une carrière de dressage olympique avec

possibilité d'en construire une deuxième, un parcours

de minigolf, un practis de golf de 370, un bassin à

carpes de 120 m2, un lac de 3.000 m2, une piscine

de 12 x 16 mètres, un hangar de 600 m2, un

abri agricole de 300 m2, une source d'eau potable,

une salle de sport, un hamman , une piste

d'atterrissage d'ULM, 1 Héliport avec 200

rotations par an.

 

For sale large estate of 162 hectares near

DRAGUIGNAN - VAR


Price: € 7,875,000


Description of the Domain of 1,620,000 m2


162 hectare estate, 1,900 m2 of renovated construction,

an Olympic training career with the possibility of

building a second one, a mini golf course, a golf practice

of 370, a carp pond of 120 m2, a lake of 3,000 m2 , a pool

of 12 x 16 meters, a shed of 600 m2, a 300 m2 agricultural

shelter, a source of drinking water, a gym, a hamman,

a ULM airstrip, 1 Heliport with 200 rotations per year

 

In vendita grande tenuta di 162 ettari

vicino a DRAGUIGNAN - VAR


Prezzo: 7.875.000 €


Descrizione del dominio di 1.620.000 m2


162 ettari di terreno, 1.900 m2 di costruzione rinnovata,

una carriera olimpionica con la possibilità di costruire

un secondo, un campo da minigolf, un campo da golf di

370, un laghetto di 120 m2, un lago di 3.000 m2 , una

piscina di 12 x 16 metri, un capannone di 600 m2, un

riparo agricolo di 300 m2, una fonte di acqua potabile,

una palestra, un hammam, una pista di atterraggio ULM,

1 eliporto con 200 rotazioni all'anno.

4441

4443

4442

*******************************************

 

HAUTEURS DE NICE à vendre superbe

villa toute en pierre de 780 m2 environ dans

un magnifique Parc paysagé et fermé

de 3.100 m2

 

PRIX  : 3.650.000 euros

 

Description

 

Dans un Domaine fermé à 10 minutes du centre ville

et 20 minutes de l'aéroport international de Nice à vendre

superbe villa en pierre de 780 m2 environ

Vue panoramique exceptionnelle sur la ville et la mer

Nombreuses terrasses de 300 m2 sur un magnifique parc

paysagé de 3.100 m2

 

- 1 appartement de gardien indépendant

- 1 grande piscine chauffée

- 1 grand garage pour 4 voitures

- 1 grand parking couver pour 3 places de voitures

 

HEIGHTS OF NICE for sale beautiful villa

all stone of 780 m2 in a beautiful landscaped

and closed park of 3.100 m2


PRICE: 3.650.000 euros


Description


In a closed Domain 10 minutes from downtown and

20 minutes from Nice International Airport for sale beautiful

stone villa of 780 m2 approximately


Exceptional panoramic view of the city and the sea


Numerous terraces of 300 m2 on a beautiful landscaped

park of 3.100 m2


- 1 independent caretaker's apartment
- 1 large heated pool
- 1 large garage for 4 cars
- 1 large parking hatch for 3 cars places

 

ALTEZZE DI NISSA in vendita bella villa

tutta in pietra di 780 m2 in un bellissimo

parco paesaggistico e chiuso di 3.100 m2


PREZZO: 3.650.000 euro


descrizione
In un dominio chiuso 10 minuti dal centro e 20 minuti

dall'aeroporto internazionale di Nizza in vendita bella

villa in pietra di 780 m2 circa
Vista panoramica eccezionale della città e del mare
Numerose terrazze di 300 m2 su un bellissimo parco

paesaggistico di 3.100 m2


- 1 appartamento indipendente del custode
- 1 grande piscina riscaldata
- 1 ampio garage per 4 auto
- 1 ampio parcheggio per 3 posti auto

1580

1581

1582

1583

1584

1585

1586

1587

1588

1589

1590

 *******************************************

A vendre magnifique propriété à GRASSE

Quartier Saint Jacques

Style Mas Provençal

 

Prix : 1 290 000 euros

Propriété magnifique toute en pierres de taille de 240 m2

Terrain bien complanté de 3.100 m2

Une piscine de 12 x 6 mètres Construction exceptionnelle

dans un environnement de toute tranquillité

Foncier annuel / 3.500 euros 

 

For sale beautiful property in GRASSE

Saint Jacques district

Mas Style Provençal


Price: € 1,290,000


Magnificent stone property of 240 m2
Pleasant ground of 3.100 m2
A pool of 12 x 6 meters Exceptional construction in an

environment of tranquility
Annual land / 3.500 euros

 

In vendita splendida proprietà nel distretto

di GRASSE Saint Jacques

Mas Stile Provenzale


Prezzo: € 1.290.000
Magnifica proprietà in pietra di 240 m2
Terreno piacevole di 3.100 m2
Un pool di 12 x 6 metri Costruzione eccezionale

in un ambiente di tranquillità
Terra annuale / 3.500 euro

1092

1093

1094

1095

1096

1097

1098

1100

1101

1103

1104

1105

1106

1107

1108

 

 *******************************************

NICE proche centre ville à vendre Maison de

Maître du XIX ème siècle de 430 m2

 

Prix : 1 750  000 euros avec honoraires

de 5,26% sur prix TTC

 

honoraires à la charge de l'acquéreur

 

Description

 

Proche du centre, dans un domaine privé, Magnifique

Maison de Maître à vendre au passé d'histoire

Située au cœur d'un Parc arboré de 1.455 m2, cette imposante

demeure du XIXème siècle qui abrita Guiseppe GARIBALDI

dispose de 430 m2 de surface habitable composée

 

- 1 triple séjour de 150 m2

- 1 cuisine indépendante de 30 m2

- 6 chambres

- 1 bureau

- 1 terrasse de 150 m2

- 1 piscine

- 1 double garage

- Parkings

Vue panoramique avec de très belles prestations 

 

NICE near downtown for sale Mansion

of the nineteenth century of 430 m2


Price: 1,750,000 euros with a 5.26%

fee on all taxes fees charged to the purchaser


Description


Near the center, in a private domain, Magnificent

mansion for sale in the past of history
Located in the heart of a wooded park of 1.455 m2,

this imposing house of the nineteenth century which

sheltered Guiseppe GARIBALDI has 430 m2 of living

space composed


- 1 triple room of 150 m2
- 1 independent kitchen of 30 m2
- 6 rooms
- 1 office
- 1 terrace of 150 m2
- 1 pool
- 1 double garage
- Parkings
Panoramic view with great benefits

 

 

NISSA vicino al centro in vendita Mansion

del diciannovesimo secolo di 430 m2
Prezzo: 1.750.000 euro con una commissione

del 5.26% su tutte le tasse
commissioni addebitate all'acquirente


descrizione


Vicino al centro, in un dominio privato, magnifica villa

in vendita nel passato della storia
Situato nel cuore di un parco alberato di 1.455 m2,

questa imponente casa del XIX secolo che ospitava

Guiseppe GARIBALDI ha 430 m2 di spazio abitabile composti


- 1 camera tripla di 150 m2
- 1 cucina indipendente di 30 m2
- 6 camere
- 1 ufficio
- 1 terrazzo di 150 m2
- 1 piscina
- 1 garage doppio
- Parcheggio
Vista panoramica con grandi benefici

1767

1768

1769

1770

1771

1772

*******************************************

A vendre belle villa individuelle à

LA COLLE-SUR-LOUP de 150 m2

Prix : 599 000 euros

Description

Dans secteur résidentiel de LA COLLE-SUR-LOUP

Belle villa de style provençal, individuelle et de plein

pied d'une surface de 150 m2

Elle est composée :

- Une entrée

- 1 séjour avec cheminée

- 1 cuisine indépendante

- 2 chambres

- 1 studio modélable en 2 pièces

-  1 terrasse tropézienne

- 1 salle de bains

- 1 salle de douche

- 2 WC

Chaque pièce donne sur une terrasse ouverte avec vue

sur le village sans aucun vis à vis

Terrain clos et aménagé de 2.400 m2, arboré,

possibilité de construire une piscine

- 1 grand sous-sol

- 1 abri pour voiture

- nombreux stationnements

Foncier annuel / 1.053 euros  

 

For sale beautiful detached villa in

LA COLLE-SUR-LOUP of 150 m2


Price: 599 000 euros


Description
In residential area of LA COLLE-SUR-LOUP
Beautiful Provencal style villa, single and full foot

with a surface of 150 m2


She is composed :
- An entrance
- 1 living room with fireplace
- 1 independent kitchen
- 2 bedrooms
- 1 studio modelable in 2 rooms
- 1 roof terrace
- 1 bathroom
- 1 shower room
- 2 toilets
Each room overlooks an open terrace overlooking the

village without any opposite


Closed and done up ground of 2.400 m2, sported,

possibility of building a swimming pool

 

In vendita bella villa indipendente a

LA COLLE-SUR-LOUP di 150 m2


Prezzo : 599 000 euro


descrizione
In zona residenziale di LA COLLE-SUR-LOUP
Bella villa in stile provenzale, singola e piena con

una superficie di 150 m2


È composto da:
- Una voce
- 1 soggiorno con camino
- 1 cucina indipendente
- 2 camere da letto
- 1 studio modellabile in 2 camere
- 1 terrazza sul tetto
- 1 bagno
- 1 bagno con doccia
- 2 bagni
Ogni camera si affaccia su una terrazza aperta con

vista sul villaggio senza alcun opposto
Terreno chiuso e chiuso di 2.400 m2, sportivo,

possibilità di costruire una piscina.

 4472

4473

4474

4475

4476

 **********************************************************************

A vendre Villa avec piscine

à Cagnes/sur/Mer

 

Prix : 589 000 euros

 

A Cagnes/sur/Mer à vendre dans zone résidentielle

une belle villa individuelle :

 

- 143 m2 ( 100 m2 loi Carrez )

- 1 jardin de 400 m2

- Terrasses

- 1 Piscine

- 1 séjour salle à manger 43 m2

- 1 cuisine indépendante donnant sur terrasse

- 4 chambres

- 2 salles de bain

- 3 WC

- Combes aménagés de 20 m2

- nombreux rangements

-1 cave

- 1 garage de 22 m2

- 1 parking

Villa proche des transports, écoles, commerces ,

du Centre commercial Polygone Riviera, accès

autoroute

 

Foncier annuel / 1.122 euros

 

For sale Villa with swimming pool

in Cagnes / sur / Mer


Price: 589 000 euros


In Cagnes / sur / Mer for sale in residential area a

 

beautiful detached villa:
- 143 m2 (100 m2 Carrez law)
- 1 garden of 400 m2
- Terraces
- 1 Pool
- 1 living room dining room 43 m2
- 1 independent kitchen opening onto terrace
- 4 bedrooms
- 2 bathrooms
- 3 WC
- Combes arranged of 20 m2
- plenty of storage space
-1 cellar
- 1 garage of 22 m2
- 1 parking
Villa close to transport, schools, shops, the Polygone Riviera shopping center, highway access
Annual land / 1.122 euros

 

In vendita Villa con piscina a

Cagnes / sur / Mer


Prezzo: 589 000 euro


A Cagnes / sur / Mer in vendita in zona residenziale una bellissima villa indipendente:
- 143 m2 (100 m2 legge Carrez)
- 1 giardino di 400 m2
- Terrazze
- 1 piscina
- 1 soggiorno sala da pranzo 43 m2
- 1 cucina indipendente che si apre sulla terrazza
- 4 camere da letto
- 2 bagni
- 3 WC
- Pettine organizzato di 20 m2
- un sacco di spazio di archiviazione
-1 cantina
- 1 garage di 22 m2
- 1 parcheggio
Villa vicino ai trasporti, scuole, negozi, centro commerciale Polygone Riviera, accesso all'autostrada
Terra annuale / 1.122 euro

 4982

4983

4984

4985

49864987

4988

4989

***********************************************************************

Cagnes-sur-Mer à vendre belle villa

individuelle style Mas Provençal de 310 m2

 

Prix : 1 300 000 euros

 

Description

 

à Cagnes-sur-Mer dans résidentiel proche ville et musée

Renoir à vendre belle villa individuelle de style provençal

de 310 m 2 habitable

 

- 1 séjour de 70 m2 ouvert sur une large terrasse de 44 m2

- Exposition plein Sud avec vue panoramique sur la mer

- 5 chambres dont 1 avec terrasse tropézienne de 7 m2

donnant vue sur la mer

- Dressings

- 2 Salles de bains

- 3 Salles de douche

- 4 WC

- 1 Appartement indépendant de 13 m2 pour gardien

- 1 grande cave

- 1 buanderie

- Double garages avec possibilités de parking

- Villa proche des transports, du centre ville, des

commerces et accès à l'autoroute

- 1 Parc arboré de 2.200 m2

 

 

Cagnes-sur-Mer for sale beautiful detached

villa Mas Provençal style of 310 m2


Price: € 1,300,000


Description
in Cagnes-sur-Mer in residential near town and museum Renoir for sale beautiful villa style provencal
310 m 2 living space
- 1 living room of 70 m2 open on a large terrace of 44 m2
- South exposure with panoramic sea views
- 5 bedrooms, 1 with terrace of 7 m2 overlooking the sea
- Dressings
- 2 bathrooms
- 3 shower rooms
- 4 WC
- 1 independent apartment of 13 m2 for caretaker
- 1 large cellar
- 1 laundry
- Double garages with parking possibilities
- Villa close to transport, downtown, shops and access to the highway
- 1 wooded park of 2.200 m2

 

Cagnes-sur-Mer in vendita bella villa

indipendente in stile provenzale di 310 m2


Prezzo: € 1.300.000


descrizione
a Cagnes-sur-Mer in residenziale vicino alla città e al museo Renoir in vendita bellissima villa in stile provenzale
310 m 2 spazio vitale
- 1 soggiorno di 70 m2 aperto su una grande terrazza di 44 m2
- Esposizione sud con vista panoramica sul mare
- 5 camere da letto, 1 con terrazza di 7 m2 con vista sul mare
- Medicazioni
- 2 bagni
- 3 bagni con doccia
- 4 WC
- 1 appartamento indipendente di 13 m2 per custode
- 1 grande cantina
- 1 bucato
- Doppie garage con possibilità di parcheggio
- Villa vicino ai trasporti, al centro, ai negozi e all'accesso all'autostrada
- 1 parco alberato di 2.200 m2

 

3216

 

3217

3218

3219

3220

3221

3215

*******************************************

 

NICE-GAIRAUT à vendre très

belle villa d'architecte

 

Prix : 1 680 000 euros

 

Description

Très belle villa d'architecte de 351 m2 avec vue

panoramique sur le Cap d'Antibes et le Cap Férat

- 9 chambres

- 6 salles de bains

- Terrasses

- 1 piscine

- Parking/Garage

- 1 terrain de 2.200 m2

Propriété divisée en 3 appartements refaits à neuf

- nombreuses dépendances 

Foncier annuel / 3.400 euros

 

NICE-GAIRAUT for sale

beautiful architect villa


Price: 1 680 000 euros


Description
Beautiful architect villa of 351 m2 with panoramic views

of Cap d'Antibes and Cap Férat
- 9 rooms
- 6 bathrooms
- Terraces
- 1 pool
- Parking Garage
- 1 plot of 2.200 m2
Property divided into 3 apartments redone
- numerous outbuildings
Annual real estate / 3.400 euros

 

NISSA-GAIRAUT in vendita

bella villa d'architetto


Prezzo: 1 680 000 euro


descrizione
Bella villa d'architetto di 351 m2 con vista panoramica

su Cap d'Antibes e Cap Férat
- 9 camere
- 6 bagni
- Terrazze
- 1 piscina
- Parcheggio / Garage
- 1 lotto di 2.200 m2
Proprietà suddivisa in 3 appartamenti rifatti
- numerosi annessi
Immobili annuali / 3.400 euro

282

283

284

285

286

287

288

*******************************************

A vendre Villa Néo-provençale  de 170 m2

à Aspremont proche de Gairaut à Nice

 

Prix : 790 000 euros

Poche Gairaut à vendre très belle villa style néo-provençale récente de 2006 sur 2 niveaux comportant 5 pièces dont :

- 3 chambres

-2 salles d'eau

- 1 cuisine d'été

- 1 piscine

- 1 parc de 1000 m2

- Parking pour plusieurs voitures

Calme absolu, vue panoramique, ensoleillement, très belles prestations

Foncier an / 1.800 euros

 

For sale Provencal villa of 170 m2 in

Aspremont near Gairaut in Nice


Price: 790 000 euros


Pouch Gairaut for sale beautiful villa neo-Provencal style recent 2006 on 2 levels with 5 rooms including:
- 3 rooms
-2 shower rooms
- 1 summer kitchen
- 1 pool
- 1 park of 1000 m2
- Parking for several cars
Absolute calm, panoramic view, sunshine, very nice services
Foncier year / 1.800 euros

 

In vendita villa provenzale di 170 m2 in

Aspremont vicino a Gairaut a Nizza


Prezzo: 790 000 euros


Pouch Gairaut in vendita bella villa in stile neo-provenzale recente 2006 su 2 livelli con 5 camere tra cui:
- 3 camere da letto
-2 bagni con doccia
- 1 cucina estiva
- 1 piscina
- 1 parco di 1000 m2
- Parcheggio per diverse auto
Calma assoluta, vista panoramica, sole, servizi molto carini
Foncier anno / 1.800 euro

4416

4417

4418

4419

4420

4421

4422

4423

4424

*******************************************

NICE OUEST à vendre belle

villa provençale de 190 m2

Prix : 949 000 euros avec

honoraires inclus de 4. 59 % sur prix TTC

 

A 8 minutes du centre ville avec aperçu sur mer belle villa style provençal sur 2 niveaux

- 2 jolies pièces en rez-de-jardin inférieur donnant sur la piscine avec abri télescopique

- 1 Pool house

- 1 atelier de peinture de 20 m2

- combes aménagés de 23 m2 non inclus

- 1 jeu de boules

- 1 bassin d'agrément

- Arrosage automatique du terrain de 2.553 m2

- Portail d'entrée automatique

- Garage/ Parking et dépendances

Foncier annuel / 1.967 euros

 

NICE WEST for sale beautiful

provencal villa of 190 m2
Price: 949 000 euros with fees

included of 4. 59% on price including tax


At 8 minutes from the city center with sea view beautiful provencal style villa on 2 levels
- 2 nice rooms in lower garden level overlooking the pool with telescopic shelter
- Pool house
- 1 painting workshop of 20 m2
- built-in areas of 23 m2 not included
- 1 set of balls
- 1 ornamental pond
- Automatic watering of the ground of 2.553 m2
- Automatic entry portal
- Garage / Parking and outbuildings
Annual land / 1.967 euros

 

NIZZA OVEST in vendita

bella villa provenzale di 190 m2


Prezzo: 949.000 euro con tasse

incluse di 4. 59% sul prezzo, tasse incluse


8 minuti dal centro della città con vista sul mare bella villa in stile provenzale su 2 livelli
- 2 belle camere nel livello inferiore del giardino con vista sulla piscina con riparo telescopico
- Pool house
- 1 laboratorio di pittura di 20 m2
- aree integrate di 23 m2 non incluse
- 1 set di palle
- 1 laghetto ornamentale
- Irrigazione automatica del terreno di 2.553 m2
- Portale di ingresso automatico
- Garage / parcheggio e annessi
Terra annuale / 1.967 euro

470

471

472

473

474

475

 

476

 

477

 

478

 *******************************************

x1080-6m-

Ligne direct du vendeur :

0033 (0)  632 173 633

e-mail : diaconesco@uno.it

             diaconesco@internetcouncil.us

***********************************************************************

Posté par DIACONESCO_TV à 08:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

29 juillet 2019

DOSSIER TECHNOLOGIQUE SUR LA VOITURE DU FUTUR EN REMPLACEMENT DE LA VOITURE AU MOTEUR A EXPLOSION A ESSENCE OU DIESEL

Automobile du futur :

 

le grand match !

téléchargement (2)

JEAN-MARC JANCOVICI·

SAMEDI 4 MAI 2019·READING TIME: 23 MINUTES

SOURCE  : Par Eric Trochon militant pour la décroissance et la justice climatique
le 5 février 2019 : https://www.linkedin.com/pulse/automobile-du-futur-le-grand-match-eric-trochon/

 

Une première version de ce dossier a été publiée par auto-innovations.

Entre la COP24 et le forum de Davos, il est beaucoup question du climat et de pollution en ce moment. Est-on à la hauteur des enjeux ? Avec des émissions de CO2qui repartent à la hausse(1)et pas moins de 400000 personnes qui meurent prématurément chaque année en Europe à cause de la pollution, 2 millions dans le monde, rien n’est moins sûr (2)et Greta Thunberga raison de nous alerter !Le transport n’est pas la seule cause de la pollution de l’air et du réchauffement climatique, mais c’est la première.(3) Quelle est la mobilité qui nous sortira de cette ornière ? Je me posais cette question en respirant de l’air un peu trop chargé pour être honnête ici à Boulogne-Billancourt ...Heureusement, en 2040, seuls les véhicules 0 émission pourront être commercialisés en France. Et d’autres pays ont annoncé des mesures similaires.(4) La Chine est le 1er émetteur de gaz à effet de serre mais aussi le fer de lance de cette révolution électrique.(5) Fini les diesels, les essences mais aussi les hybrides et les hybrides rechargeables. A moins que de nouvelles technologies ou de nouveaux combustibles émergent d’ici là, il nous restera en 2040 le choix entre les véhicules électriques et les véhicules à hydrogène. Bien sûr nous aurons aussi le co-voiturage, l’auto-partage, les transports en commun voire ... les drones. Mais il y aura encore des voitures. Alors que choisir ?

59386256_10158212838552281_1467954151722844160_o (1) 

Des véhicules électriques équipés de batterie de 100 kWh permettant de parcourir plus de 500 km entre 2 recharges sont disponibles.(6) On nous annonce des stations de recharge d’une puissance de 100, 200 voire 350 kW.(7) À 350 kW, on recharge en 20 minutes à peine une batterie de 100 kWh. Est-ce cela le futur de la mobilité pour tous, des batteries énormes associées à la charge rapide ? Ou est-ce l’hydrogène, les véhicules à pile à combustible, associé à des stations de recharge en hydrogène vert ?

Projetons nous dans le futur avec non pas un mais trois matchs pour les départager !
-Le match du conducteur
-Le match de la planète
-Le match du réseau électrique

Le match du conducteur

Nous sommes en 2040 et sur le point d’acquérir un véhicule neuf. Que choisir entre un véhicule électrique équipé d’une batterie de 100 kWh et un véhicule à pile à combustiblestockant 5kg d’hydrogène ? Pesons le pour et le contre de chaque motorisation !

Temps de recharge
Avec l’hydrogène, pas besoin de charge rapide, le plein se fait en 5 mn à la pompe aussi facilement qu’aujourd’hui. Avec l’électrique, on nous promet au mieux de récupérer 80% de l’autonomie en 15 minutes et c’est pire par températures extrêmes. Victoire l’hydrogène !

59805937_10158212847132281_3438162479119597568_o

Borne de recharge IONITY 350 kW rechargeant une Jaguar i-Pace (batterie 90 kWh, autonomie NEDC > 500 km)

Autonomie
Un véhicule électrique consomme de 50 Wh / km (Renault Twizy) à 200 Wh / km (Tesla Model S) d'énergie.(8) C’est plus si on fait appel au chauffage ou à la climatisation. C’est plus aussi sur autoroute. Retenons 200 Wh / km en moyenne. Avec 100 kWh d’énergie stockée, l’autonomie est donc de 500 km. C’est autant que ce que la Toyota Mirai offre avec ses 5 kg d’hydrogène.(9) Egalité !

Autonomie par temps chaud
Le système de climatisation comporte un compresseur qui est actionné par une courroie attelée au moteur dans les véhicules conventionnels et qui est électrique dans nos voitures du futur. Ce compresseur prélève donc de l’électricité ce qui réduit l’autonomie. Et pas qu’un peu ! Jusqu’à 33% d’autonomie en moins d’après des études au banc climatique faite par l’American Automobile Association(54). De 500 km d’autonomie, on passe donc à moins de 350 ! Cela affecte autant les véhicules électriques à batterie que les véhicules électriques à hydrogène.

Autonomie par temps froid
Par temps froid, toujours d’après l’American Automobile Association(54), la perte d’autonomie atteint la valeur extrême de 60% si on utilise le chauffage ! Les 500 km d’autonomie deviennent 200 ... Il vaut mieux garder son manteau ! En tout cas il faut bien planifier son voyage pour ne pas rester en panne par un temps glacial. Mais ici, cela n’affecte que les véhicules électriques à batterie qui doivent faire appel à des résistances chauffantes ou à une pompe à chaleur. En effet la pile à combustible des véhicules à hydrogène dégage suffisamment de chaleur pour réchauffer l’habitacle. Leur autonomie n’est pas réduite ce qui leur confère un net avantage ici.

Démarrage à froid
Qui n’a pas connu les affres du démarrage par temps glacial ? Ça n’arrivera pas avec un véhicule électrique à batterie même si la puissance disponible sera limitée le temps que la batterie se réchauffe.La conversion de l’hydrogène dans une pile à combustible génère de l’électricité et de l’eau. Et l’eau ça gèle ! Des précautions sont donc nécessaires pour démarrer par temps froid. Il faut déjà purger l’eau à l’arrêt du véhicule puis réchauffer le système au démarrage. C’est aujourd’hui parfaitement maîtrisé(55) mais il peut y avoir un temps de préchauffage qu’on ne retrouve pas avec le véhicule électrique qui prend donc un léger avantage ici.

59637522_10158212854392281_2671245636912807936_o

Station hydrogène Air Liquide

Coût à l’achat
Ici pas de quoi différencier nos concurrents : les véhicules électriques équipés d’une batterie de 100 kWh et les véhicules à hydrogène sont tous les 2 hors de prix! Mais d’ici 2040 ils ont le temps de se démocratiser. Match nul !

Coût à l’usage
Le coût de l’hydrogène est encore élevé : 15 €le kg d’hydrogène certifié vert.(10)
La consommation d’un véhicule hydrogène étant de 1 kg / 100 km,(9) on arrive à un coût de 15 centimes par km. 15 centimes, c’est le prix du kWh d’énergie électrique(11)avec lequel un véhicule électrique parcourt ... 5km. Le véhicule électrique revient donc à 3 centimes le km. Grosse différence... L’hydrogène est cher même par rapport à un diesel actuel (6 litres / 100km et 1,5 €/ litre font 9 centimes par km). Le prix va baisser et effacer la différence avec le diesel mais compte-tenu du rendement lié à la conversion de l’électricité en hydrogène, le véhicule hydrogène coûtera toujours au moins 3 fois plus cher à l’usage que le véhicule électrique. (à moins que le législateur ne s’en mêle avec des taxes). Pas étonnant dans ces conditions que Elon Musk qualifie l’hydrogène de «Mind-Bogglingly Stupid » mais peut-être un jour le prix du kWh sera fonction de la puissance demandée ce qui impactera seulement les véhicules électriques. En attendant c’est une victoire sans appel de l’électrique !

Fiabilité
Je n’ai pas trouvé d’information sur la fiabilité des ces nouvelles chaînes de traction mais les garanties proposées donnent une indication. La durée de vie des piles à combustible, qui chauffent beaucoup du fait de leur rendement de 50%, est un sujet délicat mais Toyota a réussi à le maitriser et propose une garantie de 8 ans ou 160 000 km.Symbio va encore plus loin en garantissant ses piles 10 ans ou 300 000 km.De son côté, Tesla propose une garantie de 8 ans pour la batterie.Bref pas de quoi départager nos 2 concurrents.

Infrastructure
Pas toujours facile de recharger un véhicule électrique, surtout si on habite dans un logement collectif comme 45% des français.(12) Mais la France compte tout de même plus de 25 000 stations publiques de recharge électrique(13) et à peine une vingtaine de stations de recharge hydrogène.(14)En Chine l’écart est encore plus frappant : 200000 stations publiques de recharge électrique(15)mais seulement 6 stations hydrogène.(16) Ça va changer, la France vise 400 à 1000 stations en 2028(17) et la Chine 3000 d’ici 2030!(16) Mais on ne pourra jamais faire le plein d’hydrogène à la maison. C’est donc une large victoire pour l’électrique !
Gagnant : l’électrique par 3 manches à 2 (et 4 manche ex-aequo) !

Le match de la planète

Nous sommes toujours en 2040 et cette fois c’est la fibre écologique qui parle. Que le véhicule soit électrique ou à hydrogène, il est sans émission à l’usage et c’est salutaire pour nos poumons. Mais les 2 motorisations se valent elles aussi sur le plan des émissions de CO2qui sont responsables du réchauffement climatique?

Bilan carbone du transport de l’énergie
Pour transporter l’hydrogène, il faut des camions et il en faut beaucoup à cause de sa faible densité.(18) La solution est de produire l’hydrogène sur place mais c’est rarement le cas aujourd’hui. L’électricité se transporte facilement, elle, et permet aux véhicules électriques de remporter cette première manche!

Bilan carbone à la fabrication
Actuellement, le bilan carbone d’une batterie est de 175 kg de CO2émis par kWh de batterie fabriqué (19) soit plus de 17 tonnes de CO2pour une batterie de 100 kWh.C’est davantage que ce qu’une voiture hybride émet sur 150000 km... Répétons parce que ce n’est pas rien : avant même de rouler, un véhicule électrique équipé d’une batterie de 100 kWh a émis plus de CO2qu’une voiture hybride ou diesel ne produira en 150000 km ! Bien sûr, cela peut s’améliorer en produisant les batteries dans des pays comme la France ou la Norvège où le bilan carbone de l’électricité est bas. Tesla couvre sa Gigafactory de panneaux solaires pour garantir que 100% de l’électricité sera d’origine renouvelable d’ici fin 2019. (20)

Dans un véhicule hydrogène, il y a aussi une batterie mais elle est beaucoup plus petite. Le bilan carbone pour la batterie, la pile à combustible et le réservoir serait de 3 tonnes de CO2(21) et il peut aussi s’améliorer. C’est donc une large victoire de l’hydrogène !

 

57387314_10158212866092281_9119689400320524288_o

 

Batterie lithium-ion 95 kWh de Audi

Bilan carbone «puits à la roue»
Le bilan carbone du puits à la roue comprend la production et la distribution de l’énergie et son utilisation par le véhicule.

Commençons par l’hydrogène. Un véhicule hydrogène alimenté en hydrogène vert n’émet pas de CO2pour son énergie et juste de la vapeur d’eau pour son fonctionnement. Il en émet juste pour le transport de l’énergie du site de production vers la station de recharge ce qui est peu. C’est donc presque un vrai véhicule zéro émission du puits à la roue.

L’hydrogène vert est obtenu par électrolyse de l’eau en utilisant de l’électricité renouvelable. C’est écologique mais onéreux comme on l’a vu. Si l’hydrogène était produit par reformage d’hydrocarbures comme c’est le cas à plus de 95% aujourd’hui, alors il serait beaucoup moins cher mais 10 kg de CO2sont émis pour 1 kg d’hydrogène produit.(22) Combiné à la consommation d’un véhicule hydrogène (toujours 1kg / 100 km), cela fait 100 g CO2/ km soit pas mieux qu’un véhicule hybride ou qu’un diesel récent. Pas d’autre choix donc que d’utiliser de l’hydrogène vert et d’en payer le prix...

Le véhicule électrique maintenant. Et là ça se complique. Pas pour ses émissions à l’usage, qui sont nulles, mais pour les émissions liées à la production de son énergie. En France, produire 1 kWh d’électricité ne produit que 100 g de CO2grâce au nucléaire(23) mais c’est près de 500 g aux USA, 700 g en Chine.(24) Combiné à la consommation d’un véhicule électrique (toujours 200 Wh / km), on arrive à 20 g de CO2par km en France mais 100 g par km aux USA et 140 g par km en Chine. Un véhicule hybride ou diesel fait mieux aux USA, en Chine et en fait dans la plupart des pays.

Recharger un véhicule électrique avec de l’électricité renouvelable est-il possible ? Dans la plupart des pays ce n’est pas proposé mais ça existe en Hollande et bientôt en France grâce à la start-up néerlandaise Jedlix qui fait l’intermédiaire entre le fournisseur d’électricité et le véhicule au moyen d’une app pour augmenter la part de renouvelable pendant la recharge. Cerise sur le gâteau, le prix n’augmente pas ! Il baisse même un peu. Mais recharger plus vert ne veut pas dire recharger 100% vert et Jedlix n’est pas encore présent dans beaucoup de pays. La victoire revient donc à l’hydrogène (vert) dans la plupart des pays mais pas en France où c’est plutôt un match nul.

Matières premières
Les piles à combustibles des voitures à hydrogène fonctionnent avec du platine comme catalyseur pour séparer l’hydrogène en ion H+et en électrons. Le platine se trouve surtout en Afrique du Sud. Il en faut moins de 100 grammes par véhicule mais il coûte une fortune.(25) Heureusement les fabricants de piles trouvent moyen d’en réduire la quantité(26) et surtout il n y a pas de problème écologique lié à son extraction.

Les voitures à hydrogène contiennent aussi des réservoirs en plastique renforcés avec de la fibre de carbone(27) ce qui ne pose pas non plus de problème écologique si ce n’est que fibre et plastique sont produits à partir de polymères. Pétrole quand tu nous tiens ...Il y a aussi une batterie stockant environ 1 kWh, une fraction de l’énergie stockée par les batteries des véhicules électriques alors examinons maintenant ceux là.

On change d’échelle... Les batteries des véhicules électriques emploient des kilogrammes de manganese, de graphite, de cobalt, de nickel et bien sur de lithium. 50 kg de graphite et de lithium dans une batterie de 85kWh !(28)(29) Le cobalt vient du Congo et est extrait dans des conditions douteuses, impliquant parfois des enfants !(30) L’extraction du graphite en Chine(31) et du lithium en Argentine(29) laisse aussi beaucoup à désirer en termes de pollution et de commerce équitable. Bref, n’en jetons plus, c’est une victoire incontestable pour l’hydrogène.

59588537_10158212881292281_5615261507173482496_o

Ressources en cobalt (2017)

Recyclage
Peu d’encre a coulé à ce jour concernant le recyclage des véhicules à hydrogène car leur diffusion est encore confidentielle mais la recherche ouvre des perspectives que ce soit pour récupérer le platine (32) que pour les fibres de carbone.(33) Les batteries des véhicules électriques représentent des centaines de kilogrammes à recycler ! Mais elles ont une botte secrète ... une seconde vie ! Lorsqu’une batterie a perdu 20 à 30% de sa capacité, elle peut encore servir comme batterie stationnaire.(34)(35) Puis il faut la recycler ce qui n’est pas du tout simple. Toutefois une filière se structure.(36) Pas facile de départager les protagonistes ici...

Gagnant : l’hydrogène par 3 manches à 1 (et 1 manche ex-aequo) !

Le match du réseau électrique


Cette fois nous sommes en 2050. Le parc s’est renouvelé et il n’y a plus que des véhicules zéro émission! Bye-bye les pots d’échappement et les 2/3 de la facture pétrolière (21 milliards en 2017) ! Combien sont ces véhicules 0 émission? Le développement du co-voiturage, de l’auto-partage et des transports en commun a contribué à réduire le parc mais le kilométrage moyen a augmenté à cause de l’auto-partage et des parcours qui sont faits à vide par les voitures autonomes !(37)

Admettons, ça vaut ce que ça vaut, que nous ayons en 2050 :-25 millions de véhicules particuliers et utilitaires légers (-35% par rapport à 2017)(38)-un kilométrage annuel moyen de 20000 km (+50% par rapport à 2017)(39)

Et si ces véhicules étaient tous électriques? Ou au contraire s’ils étaient tous à hydrogène? Quelles conséquences pour le réseau ?

Energie
Notre véhicule électrique consomme 200 Wh / km. En roulant 20000 km par an, sa consommation annuelle est donc de 4 MWh. Si tout le parc est électrique soit 25 millions de voitures, on arrive à 100 millions de MWh soit 100 TWh. C’est 19% de l’énergie produite par le réseau français en 2017(40) ce qui est beaucoup !

Regardons l’hydrogène vert maintenant. Il faut 65 kWh pour en produire 1 kilogramme par électrolyse de l’eau et le comprimer à 700 bars.(41) Combiné à la consommation d’un véhicule hydrogène, (1 kg / 100 km), on arrive à 650 Wh / km soit plus de 3 fois la consommation d’un véhicule électrique ! Sur un an, un véhicule hydrogène consomme donc 13 MWh et 25 millions de voitures hydrogène consommeraient 325 TWh soit plus de 60% de l’énergie annuelle produite par le réseau aujourd’hui. Impossible ! Cependant de l’hydrogène vert peut être aussi produit par la biomasse et les déchets. Mais c’est encore balbutiant donc l’électrique emporte cette manche.

Puissance
Que se passera-t-il quand un million de conducteurs voudront recharger en même temps en 30 minutes leurs batteries de 100 kWh sur la route des vacances en France ? Un million consommant 200 kW, cela fait 200 GW soit bien davantage que la capacité du réseau EDF (130 GW).(40) Et 1 million c’est juste 4% du parc... La charge rapide pour tous ? Impossible ! Et si le constat est vrai en France, un pays exportateur d’électricité, il est bien sûr encore plus vrai ailleurs ! Avec l’hydrogène, pas besoin de charge rapide donc pas de problème de puissance pour le réseau. L’hydrogène prend sa revanche !


Gagnant : match nul 1 partout !

Pour aller plus loin au sujet du réseau :

2040 : Le réseau peut-il tenir ? Scénarii Rte 2035

 

Résultats

59435659_10158212903852281_2731175248329179136_o

 

Quel est le grand gagnant ? Pas facile ...

Mais il y a un grand perdant ! Que l’hydrogène ou l’électrique triomphe, ça va être compliqué pour le réseau !

Dans le monde entier il faut davantage d’énergies renouvelables pour :
⁃faire face à l’énergie demandée par les véhicules,⁃faire face aux appels de puissance liés à la recharge des véhicules électriques,
⁃produire l’hydrogène vert et en réduire le coût,
⁃améliorer le bilan carbone du kWh électrique,
⁃améliorer le bilan carbone de la fabrication des batteries.

En France, le bilan carbone du kWh est déjà bon grâce au nucléaire mais comme on veut arrêter des réacteurs,(42) on devra nous aussi investir massivement dans les énergies renouvelables.

Le choix du véhicule quant à lui dépendra comme toujours de l’usage.

Pour qui roule beaucoup (VRP, chauffeurs routiers, taxis, bus) l’hydrogène sera incontournable grâce au temps de recharge. Mais ça risque de tousser à cause du prix de l’énergie ... Un constructeur américain de camions hydrogène, Nikola, offre une solution : des recharges gratuites ! (43) Par ailleurs en 2020 Paris comptera 600 taxis hydrogène avec la société hype.

La plupart des gens se rendent à leur lieu de travail en voiture(44) avec un parcours de moins de 100 km dans 95% des cas.(45) Pour qui accepte de louer une voiture ou de prendre le train ou l’avion pour aller occasionnellement (beaucoup) plus loin, alors le véhicule électrique est parfait ! Et pas besoin d’attendre 2040 pour en acheter un, ni de le prendre équipé d’une énorme batterie. En effet une batterie de 20 kWh suffit pour faire 100 km et elle a l’avantage de se recharger en une nuit en 16A et d’émettre beaucoup moins de CO2pour sa fabrication qu’une batterie de 100 kWh. Et puis pourquoi ne pas réduire au minimum non seulement la batterie mais aussi le véhicule ?Pourquoi ne pas laisser le SUV au garage et prendre un petit véhicule pour aller au bureau ? La planète vous en saura gré. Là aussi la Chine est en avance avec pas moins de 5 millions de LSEV (Low Speed Electric Vehicle) en circulation.(46) L’équipementier Valeo y croit aussi comme on peut voir ci-dessous.(47)

59780402_10158212910112281_3216272773412290560_o

Véhicule électrique équipé d’une chaîne de traction Valeo 48V

Et pour ceux qui veulent un véhicule polyvalent qui les emmène au bureau tous les jours et qui permet aussi de partir en vacances à l’autre bout de la France avec toute la famille, alors le bon véhicule sera ni l’électrique ni l’hydrogène mais les 2 ! Ce sera le véhicule hydrogène rechargeable ou Plug-in Fuel Cell Electric Car (PFCEV) tel que la Mercedes GLC F-CELL(48) ou le Kangoo ZE-H2 équipé par Symbio.(49) La batterie de 13,8 kWh de la GLC F-CELL offre plus de 50 km d’autonomie et se recharge en moins d’une nuit. Elle permet de faire 80% des trajets quotidiens au meilleur coût. Et son réservoir de 4,4 kg d’hydrogène offre plus de 450 km d’autonomie supplémentaire et se recharge en 5 mn. Le meilleur des 2 mondes !
Cerise sur le gâteau, ce type de véhicule peut se contenter d’un réseau clairsemé de stations de recharge en hydrogène puisqu’il peut compter sur le réseau plus dense de bornes électriques. 

59380751_10158212912432281_1724885374611750912_o

Mercedes GLC F-CELL

59709153_10158212914512281_4155245541640372224_o

Pile à combustible Symbio équipant le Renault Kangoo ZE-H2

 

Conclusion

Alors l’avenir de l’automobile sera-t-il plutôt électrique ou hydrogène ? J’espère que vous en êtes maintenant convaincus, les 2 solutions vont cohabiter pacifiquement et souvent fusionner avec les Plug-in Fuel Cell Electric Car. L’enjeu est ailleurs. Dans «automobile» il y a «mobile» mais il faut aussi penser «stationnaire» plus que jamais ! Et c’est maintenant que 2040 et 2050 se préparent en développant l’infrastructure de recharge.

Pour l’électrique : ce ne sont pas les bornes publiques qui font défaut car 95% des recharges se font à la maison(50) ce qui n’est pas toujours facile pour les 45% de français qui vivent en résidence collective.(12) C’est plutôt là que le bât blesse et je suis bien placé pour le savoir.

Pour l’hydrogène, la France vise 400 à 1000 stations publiques en 2028.(17)
À titre de comparaison, la Californie et la Chine visent respectivement 1000 (51) et 3000 stations(16) d’ici 2030. Pour y arriver, nul doute que des coopérations entre constructeurs de véhicules, producteurs d’hydrogène et pouvoirs publiques seront les bienvenues. Toyota, Honda et la province de Québec montrent la voie !(52)

L’avenir de l’automobile reste incertain mais les stations capables de créer et distribuer au même endroit l’énergie verte sous forme d’hydrogène ou d’électricité ont clairement de l’avenir ! Et elles pourraient ressembler à FaHyence(53) ou à ceci :

59328135_10158212925192281_3908638303439552512_o 

SOURCE : Eric Trochon Boulogne-Billancourt, Février 2019
eric.trochon@wanadoo.fr

S0-quel-avenir-pour-l-hydrogene-400217

Bibliographie

(1) Les émissions de CO2repartent à la hausse http://www.lefigaro.fr/sciences/2018/12/05/01008-20181205ARTFIG00331-nette-reprise-des-emissions-de-co2-en-2018.php
(2)L’air pollué tue 400000 personnes par an en Europe, 2 millions dans le monde
https://www.weforum.org/agenda/2018/09/europe-s-dirty-air-kills-400-000-people-every-year/
(3)Part du transport dans les émissions de gaz à effet de serre http://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/lessentiel/ar/199/1080/emissions-gaz-effet-serre-secteur-france.html
(4)9 pays bannissent les moteurs thermiques https://qz.com/1341155/nine-countries-say-they-will-ban-internal-combustion-engines-none-have-a-law-to-do-so/
(5)L’essor du véhicule électrique en Chine https://www.linkedin.com/feed/update/urn:li:activity:6473898716188282880
(6)Tesla 100D : 512 km d’autonomie avec 100 kWh
https://www.caradisiac.com/essai-tesla-model-s-100d-championne-du-monde-161791.html
(7)Station de recharge 350 kW
http://www.auto-innovations.com/actualite/2700.html
(8)Consommation d’un véhicule électrique
https://www.challenges.fr/automobile/dossiers/la-verite-sur-la-consommation-des-voitures-electriques_2623
(9)Consommation de la Toyota Mirai : 66 miles soit 106 km par kg
https://www.fueleconomy.gov/feg/fcv_sbs.shtml
(10)Coût du kilogramme d’hydrogène
https://www.automobile-propre.com/hydrogene-air-liquide-inaugure-nouvelle-station-orly/
(11)Coût du kWh électrique
https://www.fournisseurs-electricite.com/guides/prix/kwh
(12)Part de résidence en habitat collectif ou individuel
https://www.insee.fr/fr/statistiques/2412780
(13)Nombre de stations publiques de recharge électrique en France
https://www.la-croix.com/Economie/France/Le-nombre-bornes-vehicules-electriques-progresse-lentement-2018-07-05-1200952727
(14)Nombre de stations publiques de recharge hydrogène en France
https://www.automobile-entreprise.com/La-France-compte-une-vingtaine-de,6845
(15) Nombre de stations publiques de recharge électrique en Chine
http://www.chinadaily.com.cn/a/201801/11/WS5a5759d9a3102c394518e9e1.html (16)Nombre de stations publiques de recharge hydrogène en Chine et plan 2030
http://www.lbma.org.uk/assets/events/Conference%202017/S5_JW.pdf
(17)Plan hydrogène France
https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/sites/default/files/2018.06.01_dp_plan_deploiement_hydrogene_0.pdf
(18)22 camions hydrogène pour transporter autant d’énergie qu’un camion de carburant
https://www.largus.fr/actualite-automobile/lhydrogene-a-t-il-un-avenir-comme-carburant-automobile-9280398.html
(19)Bilan carbone d’une batterie : 175 kg / kWh
https://www.theicct.org/sites/default/files/publications/EV-life-cycle-GHG_ICCT-Briefing_09022018_vF.pdf
(20)Electricité 100% renouvelable dans la Tesla Gigafactory d’ici fin 2019
https://cleantechnica.com/2018/08/27/tesla-gigafactory-to-be-powered-100-by-tesla-solar-by-end-of-2019/
(21)Bilan carbone FCEV : 3 tonnes pour la batterie, la pile et le réservoir
https://www.hydrogen.energy.gov/pdfs/14006_cradle_to_grave_analysis.pdf
(22)Hydrogène par vapo reformage : 10 kg CO2/ kg H2
https://www.actu-environnement.com/media/pdf/news-26748-rapport-cgedd-cgeiet-hydrogene.pdf
(23)Bilan carbone du kWh électrique en France : 104g CO2/ kWh
https://www.ecoco2.com/blog/les-emissions-de-co2-de-la-production-delectricite-europeenne-en-direct/
(24)Bilan carbone du kWh électrique en Chine et aux USA
http://notrickszone.com/2017/07/27/new-study-electric-vehicle-use-does-not-appreciably-reduce-co2-emissions/
(25)Le platine
https://fr.wikipedia.org/wiki/Platine
(26)Réduction de la quantité de platine
https://www.reuters.com/article/us-platinum-fuelcells-analysis/platinums-fuel-cell-car-bonanza-proves-elusive-idUSKCN1GL1DG
(27) Réservoirs d’hydrogène pour automobiles
http://www.auto-innovations.com/site/brevetech/reservoirHydrogene.html
(28)54 kg de graphite dans une batterie de 85kWh
https://www.businessinsider.fr/us/materials-needed-to-fuel-electric-car-boom-2016-10
(29) Extraction inéquitable du lithium / 112 pounds de Lithium pour 85 kWh de batterie
https://www.washingtonpost.com/graphics/business/batteries/tossed-aside-in-the-lithium-rush/?tid=batteriesseriesbox
(30)Extraction du cobalt au Congo
https://www.washingtonpost.com/graphics/business/batteries/congo-cobalt-mining-for-lithium-ion-battery/??noredirect=on
(31)Pollution liée au graphite
https://www.washingtonpost.com/graphics/business/batteries/graphite-mining-pollution-in-china/?tid=batteriesseriesbox
(32)Recyclage du platine des piles à combustible
https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01581377/document
(33)Recyclage des fibres de carbone
https://www.usinenouvelle.com/article/france-premiere-filiere-de-recyclage-de-la-fibre-carbone-en-2019.N670199
(34)Seconde vie des batteries de Nissan Leaf
https://europe.autonews.com/article/20160510/ANE/160519985/nissan-gives-leaf-batteries-a-second-life-as-home-energy-storage-units
(35)Seconde vie des batteries de BMW
https://www.greentechmedia.com/articles/read/bmw-is-turning-used-i3-batteries-into-home-energy-storage-units#gs.cVq_HVI
(36)Recyclage des batteries
https://fr.wikipedia.org/wiki/Accumulateur_lithium-ion
(37)Evolution du parc d’ici 2030
https://www.capital.fr/entreprises-marches/80-millions-de-voitures-en-moins-en-europe-dici-2030-etude-1243502
(38)Parc automobile français VP + VUL : 38 millions (2017)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Parc_automobile_français
(39)Kilométrage moyen en France
https://fr.statista.com/statistiques/484345/distance-parcourue-en-moyenne-par-voiture-france/
(40)Electricité en France
https://fr.wikipedia.org/wiki/electricite_en_France
(41)50 kilowatt-hours + 15 kilowatt-hours par kilogramme d’hydrogène
https://en.wikipedia.org/wiki/Hydrogen_production
(42)Fermeture de 12 réacteurs d’ici 2035
https://www.novethic.fr/actualite/energie/energie-nucleaire/isr-rse/ppe-le-gouvernement-favorable-a-la-fermeture-de-12-reacteurs-nucleaires-d-ici-2035-146586.html
(43) Le constructeur de camion Nikola offre l’hydrogène
https://driving.ca/features/feature-story/motor-mouth-who-exactly-is-the-saviour-of-electric-vehicles
(44) 75% des français utilisent un véhicule pour se rendre au travail
https://www.lemonde.fr/societe/article/2015/11/02/les-francais-mettent-en-moyenne-50-minutes-pour-l-aller-retour-domicile-travail_4801698_3224.html
(45) 95% des parcours font moins de 50 km
https://www.greencarreports.com/news/1071688_95-of-all-trips-could-be-made-in-electric-cars-says-study
(46) China Low Speed Electric Vehicles (LSEV)
https://www.wsj.com/articles/chinas-giant-market-for-tiny-cars-1537538585
(47) LSEV valéo
https://www.linkedin.com/feed/update/urn:li:activity:6475707778022277121/
(48) Mercedes GLC F-CELL
https://www.mercedes-benz.com/en/mercedes-benz/vehicles/passenger-cars/glc/the-new-glc-f-cell/
(49) Kangoo ZE-H2 équipé par SYMBIO
https://www.businesswire.com/news/home/20160929005533/fr/
(50) 95% des recharges au domicile
https://www.automobile-propre.com/dossiers/recharge-voitures-electriques/
(51) Plan hydrogène de la Californie
https://cafcp.org/sites/default/files/CAFCR-Presentation-2030.pdf
(52) Honda, Toyota et la province de Quebec coopèrent pour l’infrastructure hydrogène
https://driving.ca/toyota/auto-news/news/honda-toyota-shock-the-montreal-auto-show-with-investments-in-hydrogen-refueling
(53) FaHyence, la première station service qui fabrique de l’hydrogène
http://www.afhypac.org/actualites/articles/fahyence-la-premiere-station-service-qui-fabrique-de-l-hydrogene-628/
(54) Etude AAA sur l’impact des températures extrêmes sur l’autonomie.
https://newsroom.aaa.com/2014/03/extreme-temperatures-affect-electric-vehicle-driving-range-aaa-says/
(55) performance à froid des piles à combustible
http://ballard.com/docs/default-source/motive-modules-documents/technical-note---bus-cold-weather-operation---final.pdf


(publié par J-Pierre Dieterlen)

***********************************************************************

téléchargement

 

Le véhicule électrique à hydrogène

SOURCE : PAULINE DUCAMP FRANCE , RENAULT , ENVIRONNEMENT , INNOVATIONS AUTO , VÉHICULE ÉLECTRIQUE

PUBLIÉ LE 29/10/2014 À 14H25

Depuis quinze ans, des recherches sont en cours sur le véhicule électrique à pile à combustible à hydrogène. Alors que les premiers véhicules arrivent sur les routes françaises, retour en dix questions sur cette technologie.

Un véhicule à pile à combustible à hydrogène, c’est quoi ?

Le marché du véhicule électrique est dominé par les modèles dotés d’une batterie. Mais le véhicule électrique peut aussi fonctionner grâce à une pile à combustible. Un réservoir d’hydrogène alimente cette pile qui, par la rencontre entre l’hydrogène et l’oxygène, produit de l’électricité et rejette de l’eau. L’électricité alimente alors le moteur électrique. "Un kilo d’hydrogène recèle trois fois plus d’énergie qu’un kilo de pétrole ou de gaz", explique Pascal Mauberger, président de l'AFHYPAC (Association Française pour l'Hydrogène et les Piles à Combustibles) et directeur général de McPHY.

 

téléchargement (1)

 

Quelle est son autonomie?

Avec un véhicule à pile à combustible, l’autonomie est plus importante qu’avec un véhicule à batterie. "Les Kangoo ZE que nous transformons avec un prolongateur d’autonomie à hydrogène fait plus de 300 kilomètres, soit 100 kilomètres de plus que le trajet quotidien moyen d’un chaufeur-livreur" détaille Pierre-Yves Le Berre, vice-président Ventes et Stratégies de Symbio F-Cell. Hyundairevendique 600 kilomètres avec son ix35 Fuel Cell, Honda 480 km avec le FCX Clarity.

Comment le recharge-t-on ?

L’hydrogène n’est pas fabriqué dans le véhicule, cette solution, un temps envisagée, a été abandonnée. Le conducteur doit donc passer en station pour recharger son réservoir d’hydrogène. Celui-ci peut contenir en moyenne cinq kilos de carburant. Il faut quelques minutes pour faire le plein, avec un système proche de celui d’un véhicule au gaz naturel. "Sur notre station de Lyon-Grenoble, l’hydrogène coûte environ 8,50€ le kilo" ajoute Pierre-Yves Le Berre.

Les offres de recharge sont-elles suffisantes en France ?

Contrairement à l’Allemagne, qui a conçu un large plan de déploiement sur son territoire, la France a opté pour une approche par flottes captives. Là où une flotte de véhicules à hydrogène est mise en service, est installée une station. Elle peut alors également être utilisée par des véhicules privés. Il n’existe aujourd’hui que deux bornes de recharge en France, mais entre vingt et trente nouvelles stations vont être déployées dans les prochains mois.

 

moteur-de-voiture-a-hydrogene

MOTEUR DE VOITURE A HYDROGÈNE 

 

Ces véhicules sont-ils sûrs ?

L’hydrogène présente certaines caractéristiques qui compliquent sa manipulation. La molécule d’hydrogène est très fine, donc traverse facilement les métaux. Le stockage est aussi complexe, car l’hydrogène est conservé sous pression (entre 350 et 700 bars) dans le réservoir. "Il y a un coté mystique autour de l’hydrogène, le public pense tout de suite à l’accident du dirigeable Hindenburg, rapporte Pierre-Yves Le Berre. Or les mesures de sécurité sont bien plus importantes sur un véhicule électrique à hydrogène que sur une voiture thermique classique".

Symbio F-Cell installe ainsi sur les véhicules qu’il équipe d’un prolongateur d’autonomie, un réservoir en polymères d’étanchéité, entouré de carbone. Par ailleurs, si l’hydrogène s’échappe, il monte directement dans l’atmosphère. "Les véhicules sont aujourd’hui homologués, avec une carte grise, sans restriction, rappelle Pascal Mauberger. Le véhicule électrique à hydrogène est un non-événement".

Le véhicule à pile à combustible est-il un véhicule propre ?

En théorie, oui. Le véhicule à pile à combustible ne rejette que de l’eau. "Pour qu’il soit propre, il faut de l’hydrogène décarboné, or pour cela il faut le produire par électrolyse. Ce type de production ne représente que 5% de la production française d’hydrogène", tempère Joseph Beretta, ancien de PSA et président de l'AVERE France (Association nationale pour le développement de la mobilité électrique).

Chez Symbio F-Cell, on estime qu’avec de l’hydrogène issu du méthane, le véhicule à pile à combustible rejette en moyenne 15 à 18 grammes de CO2 par km. "Les stations-services devront fabriquer leur hydrogène, via des éoliennes par exemple, ou utiliser de l’électricité issue des énergies renouvelables, dont seulement 50% de la production est aujourd’hui injectée dans le réseau" résume Pascal Mauberger.

Quel est le coût d’achat d’un véhicule à pile à combustible ?

"Le double" pour Pierre-Yves Le Berre de Symbio F-Cell. En 2014, le marché ne permet en effet pas de gros volumes, donc pas d’économies d’échelle. Les mesures de sécurité, par exemple sur le réservoir ou la technologie embarquée pour la chaine de traction, rajoutent également au surcoût. Le Hyundai ix35 n’est aujourd’hui pas directement vendu au public, mais le coût des exemplaires utilisés dans des flottes en France dépasse les 80 000 euros l’unité.

Quel véhicule choisir, pile à combustible ou batterie ?

Le marché des flottes de véhicules électriques à hydrogène commence à être pertinent, le TCO (total cost of ownership, ou coût global de possession) se rapproche de celui d’un véhicule diesel. "Cependant, sans batterie, le véhicule électrique à hydrogène ne récupère pas l’énergie au freinage, ce qui interroge son efficacité" affirme Joseph Beretta. Par ailleurs, le surcoût à l’achat du véhicule à hydrogène est aujourd’hui trop important pour le particulier, même avec une autonomie supérieure à celle d’un véhicule à batterie. "Pour un usage urbain ou périurbain, le véhicule à batterie suffit. Mais pour parcourir une distance de plusieurs centaines de kilomètres une fois de temps en temps, il ne suffit pas, rappelle Pierre-Yves Le Berre. Mais le surcoût d’un véhicule à hydrogène est alors trop élevé".

 

images

 

Le véhicule à pile à combustible est-il destiné au grand public ?

Pour le moment, non. Si des constructeurs comme Hyundai le commercialisent, il est réservé aux flottes d’entreprises. Mais d’ici la fin de la décennie, Honda et Toyota comme Hyundai ou Daimlercomptent commercialiser des modèles de série à destination du grand public.

Et les constructeurs français ?

Ni Renault, ni PSA ne travaillent actuellement sur des projets de véhicules électriques à hydrogène. Symbio F-Cell équipe cependant des Kangoo ZE pour La Poste. La société dispose même d’un prototype de ZOE équipée de son prolongateur d’autonomie à hydrogène, mais cette version de la citadine électrique devrait rester pour le moment à l’état de concept.

Pauline Ducamp

**************************************************************LA PRODUCTION D’HYDROGÈNE « VERT »

image

 

Intéressant du point de vue énergétique, l’hydrogène présentait jusqu’à récemment d’importantes contraintes de transport. Toutefois, les avancées sur le stockage solide permettent d’espérer une accélération de son développement. En outre, ce vecteur énergétique propose une valorisation des énergies renouvelables, dans un contexte de meilleure intégration au réseau électrique, ainsi qu’une redéfinition de l’intégration territoriale des systèmes énergétiques.
Intéressant du point de vue énergétique, l’hydrogène présentait jusqu’à récemment d’importantes contraintes de transport[1]. Toutefois, les avancées sur le stockage solide permettent d’espérer une accélération de son développement. En outre, ce vecteur énergétique propose une valorisation des énergies renouvelables, dans un contexte de meilleure intégration au réseau électrique, ainsi qu’une redéfinition de l’intégration territoriale des systèmes énergétiques[2].
L’hydrogène ne figure pas au rang des énergies vertes, puisque les procédés actuels de production utilisent majoritairement des hydrocarbures (gaz naturel, pétrole, charbon). Dans une perspective de remplacement des énergies fossiles par l’hydrogène, cette dépendance doit être reconsidérée en vue d’une refonte complète de l’industrie de production d’hydrogène.
Bien que les technologies de Captage et Stockage du CO2,voire de son utilisation, permettent aux procédés actuels de considérablement diminuer les empreintes environnementales[3], il est crucial de se concentrer sur les procédés de production d’hydrogène n’émettant aucun gaz à effet de serre et ayant recours à des énergies renouvelables. Ajoutons enfin qu’il est usuel de parler d’hydrogène produit, ce qui est un abus de langage, puisque les procédés permettent la production de dihydrogène (H2). Toutefois, pour plus de simplicité, c’est le terme d’hydrogène qui sera utilisé dans ce qui suit.

1.PRODUCTION ET UTILISATION DE L’HYDROGÈNE EN 2014-15

        Les récentes avancées dans le stockage solide ou la valorisation des énergies renouvelables démontrent une forte activité de recherche dans la technologie hydrogène ainsi qu’une réduction des coûts. Ces évolutions ne reflètent toutefois pas les tendances actuelles de production et de consommation.

1.1. PRINCIPALES FILIÈRES DE PRODUCTION

L’hydrogène produit au cours de l’année 2014 provient à 96% de procédés utilisant  des hydrocarbures et à 4% de l’électrolyse (Tableau 1). Cependant, ces données considèrent aussi la coproduction ; l’émission d’hydrogène non volontaire lors du raffinage (via les hydrocarbures liquides), la production de coke (via le charbon dans la sidérurgie), la production de dichlore et d’hydroxyde de sodium (via l’électrolyse). Finalement, seul 10% de l’utilisation de l’électrolyse de l’eau a pour objectif la production d’hydrogène[4].
Parmi les procédés développés en vue d’une production d’hydrogène, le reformage du gaz naturel est actuellement le plus utilisé. Les principaux producteurs mondiaux en 2014 étaient Air Products (18,5 milliards de mètres cubes), Air Liquide (13 milliards de mètres cubes), Praxair, et Linde. De plus, la plus grande partie de la production se fait actuellement au sein de réseaux internes aux sites industriels recourant à l’hydrogène[5].
Tableau 1 : Origine de l’hydrogène produit (coproduction incluse). Source : AFHYPAC.
Origine de l’hydrogène
Pourcentage
Gaz naturel
49%
Hydrocarbures liquides
29%
Charbon
18%
Électrolyse
4%

1.2.UTILISATIONS DE L’HYDROGÈNE

Deux grandes familles d’usages doivent être distinguées ; l’hydrogène énergie et l’hydrogène pour l’industrie. Même si la recherche actuelle porte principalement sur la première utilisation, avec comme objectif d’obtenir un nouveau vecteur énergétique[6] pour le stockage d’électricité, le power-to-gas [7]ou la mobilité, les applications pratiques dans l’industrie restent majoritaires. Au sein de ces dernières, l’hydrogène est principalement valorisé en tant que matière première.
Il constitue ainsi un élément essentiel dans différents procédés chimiques (Tableau 2). Le premier poste de consommation est la fabrication d’ammoniac, composant de base dans l’industrie des engrais[8]. Si, en comparaison avec cet usage, la fabrication d’autres produits chimiques est minoritaire (amines, méthanol, eau oxygénée), son utilisation dans l’élaboration de matériaux (métaux, verres), la soudure ou l’industrie alimentaire tend à augmenter[9].
En outre, près de 44% de la consommation mondiale d’hydrogène (Tableau 2) est le fait de l’industrie pétrolière. Le respect des normes environnementales y requiert de grandes quantités d’hydrogène, notamment lors du procédé de désulfuration. Contenu dans les combustibles fossiles, le soufre se transforme en oxyde de soufre lors de leur combustion[10]. Il appartient donc aux acteurs du raffinage de retirer ce soufre en amont de la combustion. L’extraction et le raffinage d’hydrocarbures fournissent ainsi l’énergie nécessaire à la production d’hydrogène, permettant finalement un meilleur raffinage  d’hydrocarbures.
Tabeau 2 : Consommation industrielle de l’hydrogène –  Source : Actualité chimique n°347, Alphea, France Stratégie, 2014
 
Monde (2013)
Union européenne (2006)
France (2008)
Raffinage du pétrole
44%
47%
59%
Ammoniac, engrais
38%
39%
26%
Chimie de base (dont méthanol)
8%
8%
10%
Métallurgie
6%
1%
Divers
10%
4%
Total (en milliers de tonnes par an)
60 000
8 250
922
Face à ces utilisations industrielles, l’utilisation de l’hydrogène comme vecteur d’énergie ne représente que 1% de la consommation, concentrée dans la propulsion d’engins spatiaux, tels que les satellites ou les fusées. La consommation dans les piles à combustible n’en représente qu’une infime part, malgré une croissance de leur production de près de 400% entre 2008 et 2013[11].

2.LE BILAN CARBONE DE L’HYDROGÈNE

Selon l’origine de l’énergie utilisée pour la production d’hydrogène, le bilan carbone est plus ou moins élevé. Le procédé le plus largement répandu, le vapore formage du méthane, présente un bilan carbone excédentaire, avec 10 kg de dioxyde de carbone (CO2) par kilogramme d’hydrogène produit. La teneur élevée en CO2 des gaz émis par ce procédé permet cependant la mise en place de systèmes de captage et stockage du CO2[12]. À l’inverse, l’utilisation d’énergie électrique d’origine renouvelable permet d’obtenir une empreinte carbone nulle au procédé de fabrication de la source et des composants, donc un hydrogène que l’on qualifie de « vert ». Les fortes émissions de gaz à effet de serre des procédés de production actuels expliquent le faible intérêt des véhicules à hydrogène en termes de réduction des émissions[13].
La production d’hydrogène représente environ 3% des émissions totales de gaz à effet de serre (GES) au niveau mondial, et près de 11 millions de tonnes de CO2émises annuellement en France. Ce faible pourcentage caractérise toutefois une utilisation industrielle[14] faible en quantité consommée en comparaison avec une future utilisation de masse à des fins de stockage (avec restitution sous plusieurs formes : électricité oupower-to-gas) ou de mobilité. L’émergence de procédés de production décarbonés économiquement viables constitue donc un enjeu environnemental crucial pour un accès de l’hydrogène au rang des énergies vertes de masse. L’opportunité en termes de réduction des émissions de GES devient décisive si l’on inclut dans cette perspective la part du transport, à hauteur de 27,6% des émissions en France en 2013 dont 92% pour le seul transport routier[15].

3.LES TECHNOLOGIES DE PRODUCTION D’HYDROGÈNE « VERT »

Fig. 1: Différentes chaînes de production d'hydrogène "vert"Fig. 1: Différentes chaînes de production d'hydrogène "vert"Relativement rare à l’état moléculaire dans la nature, l’hydrogène est un composant de base de nombre d’éléments : eau, déchets organiques, hydrocarbures et autres. Sa production nécessite donc une décomposition moléculaire, réalisable selon différents procédés  : électrolytique, thermochimique, photo-électrolytique, biochimique. Dans ce qui suit, de ce document, seules les technologies permettant la production d’un hydrogène totalement « vert » seront considérées.

3.1.L’ÉLECTROLYSE

Fig. 2 : Schéma de fonctionnement d'une cellule. Source: SBC Energy Institute 2014, Hydrogen-basedenergy conversion.Fig. 2 : Schéma de fonctionnement d'une cellule. Source: SBC Energy Institute 2014, Hydrogen-basedenergy conversion.
Ce procédé transforme l’énergie électrique en énergie de décomposition moléculaire, via une réaction d’oxydo-réduction. La cellule permettant cette séparation est constituée d’une anode, d’une cathode et d’un électrolyte (substance conductrice ionique). La réaction d’oxydation se produisant à l’anode permet de récupérer de l’oxygène, et la réaction de réduction se produisant à la cathode permet de récupérer de l’hydrogène. Finalement, la réaction de décomposition s’écrit :
$$ H20+énergie électrique rightarrow H2+frac{1}{2}[0]_{2}+chaleur$$

3.1.1.DESCRIPTION DU SYSTÈME

Les cellules sont disposées en série électrique au sein des technologies actuelles, grâce à des électrodes bipolaires (anode d’un côté et cathode de l’autre), permettant une meilleure compacité et une densité de courant plus élevée. Ce dernier point constitue un aspect important dans le fonctionnement nominal d’un électrolyseur. En effet, le taux de production d’hydrogène de la cellule augmente avec la tension aux bornes des cellules (d’une valeur minimale de 1,23V pour engager la réaction), tandis que l’efficacité des cellules diminue. Le producteur doit ainsi effectuer un compromis entre ces deux critères.
Les cellules sont ensuite organisées en assemblages communément appelés stacks[16], puis couplées à différents appareils permettant d’obtenir les conditions optimales en eau et électricité en entrée (redresseur, osmoseur inverse, réservoir) ainsi que de stocker l’hydrogène en sortie (compresseur, réservoir). De plus, le procédé d’électrolyse étant exothermique, un dispositif d’élimination de la chaleur produite est aussi installé. Cet ensemble forme l’électrolyseur.

3.1.2.RENDEMENT ET CONSOMMATION DU SYSTÈME

Dépendant de la tension électrique et du compromis effectué par le producteur avec le taux de production d’hydrogène, les rendements des électrolyseurs actuels s’étalent de 62% à 89% selon les technologies et les conditions, notamment celles de l’eau en entrée[17].
Ainsi, 4 à 5 kWh et 1 litre d’eau sont consommés par normo-mètre cube produitdans les électrolyseurs industriels[18]. Finalement, la production d’un kilogramme d’hydrogène, permettant un déplacement de 100 kilomètres pour tout véhicule léger à pile à combustible, nécessite de 44 à 55 kWh d’électricité  et 11 litres d’eau.
L’électrolyse constitue le procédé de production d’hydrogène décarboné le plus mature technologiquement. Toutefois, il ne contribue actuellement qu’à 1% de la production volontaire d’hydrogène du fait d’un manque d’investissements  et de coûts dissuasifs.

3.1.3.LES DIFFÉRENTES TECHNOLOGIES

Il existe à ce jour trois types d’électrolyse dont la maturation va de la recherche en laboratoire à la commercialisation. Leur principale différence réside dans l’électrolyte utilisé. Quelles en sont les principales caractéristiques et le possible couplage avec des systèmes de production à bases d’énergies  renouvelables ?
  • L’électrolyse alcaline
Cette première technologie utilise une solution d’hydroxyde de potassium (KOH) comme électrolyte[19]. L’électrolyse alcaline constitue la solution de production d’hydrogène la plus utilisée de nos jours, et propose un coût d’investissement faible en comparaison avec les autres technologies d’électrolyse, notamment grâce à la simplicité des matériaux.
Bénéficiant déjà de rendements de 68 à 77%, l’électrolyse alcaline possède une marge d’amélioration limitée et une faible réactivité aux variations de puissance. Si ce dernier aspect est problématique pour un couplage avec des énergies intermittentes, il présente peu d’inconvénients pour la production d’hydrogène à partir de l’hydroélectricité.
Les perspectives d’amélioration de cette technologie se situent au niveau des coûts de fabrication, de la pression de fonctionnement et des conditions de couplage aux énergies intermittentes. Elle pourrait aussi profiter à terme de la recherche sur les piles à combustible alcalines[20]. Ces améliorations sont cependant minimes au vu de sa maturité,  si bien que la recherche se focalise sur les deux autres technologies d’électrolyse dont les perspectives d’amélioration des performances sont plus grandes.
  • L’électrolyse PEM
Une seconde technologie d’électrolyseur utilise une membrane en polymère (PEM pour Proton Exchange Membrane) comme électrolyte. Cette évolution d’un électrolyte liquide à un électrolyte solide permet de considérablement réduire les coûts de maintenance, d’entretien, dus aux effets de l’électrolyte liquide sur l’installation,  ainsi que de compression de l’hydrogène en sortie. De plus, l’électrolyse PEM propose une excellente solution de production décentralisée, grâce à une meilleure réactivité aux variations de puissance ainsi qu’une grande compacité du système[21].
Avec des rendements de 62 à 77%, cette technologie est utilisée dans certains marchés de niche, notamment dans les sous-marins, mais elle reste encore en phase de développement pour une utilisation de masse. Le recours à des matériaux nobles, notamment le platine, la durée de vie des membranes ainsi que les limitations de taille des assemblages constituent les principaux obstacles rencontrés.
Les coûts actuels des électrolyseurs PEM sont de l’ordre du double de ceux des technologies alcalines. Toutefois, cette technologie profite de la forte recherche sur les piles à combustible PEM[22], et dispose de caractéristiques prometteuses (forte densité de courant acceptée, pression élevée). Les perspectives d’amélioration identifiées se situent principalement au niveau de la capacité des empilements, de la diminution de l’utilisation des matériaux nobles ainsi que d’une augmentation de la durée de vie des membranes. Enfin, la recherche en laboratoire expérimente cette technologie à haute température (130-180°C, contre 70 à 80°C pour les électrolyseurs actuels).
  • L’électrolyse à haute température
L’augmentation de la température lors d’une réaction d’électrolyse permet un apport d’énergie supplémentaire sans que l’énergie nécessaire à la décomposition moléculaire augmente[23]. Cela conduit à la suppression de catalyseurs nobles (platine ou iridium) ainsi que l’énergie électrique à fournir pour atteindre le seuil de décomposition, ce qui diminue fortement les coûts d’investissement et de fonctionnement.
La principale technologie d’électrolyse à haute température est la cellule d’électrolyse à oxyde solide (SOEC pour Solid OxideElectrolysisCell). Fonctionnant entre 700 et 900°C, l’électrolyse SOEC présente un dispositif similaire à l’électrolyse PEM[24]. Cependant, une part significative de l’énergie est apportée sous forme de chaleur, qui passe de 10% à 400 Kelvin à 30 % à 1200 Kelvin, mais  qu’il est possible de récupérer lors de l’électrolyse (exothermique). Cette technologie présente l’avantage de pouvoir fonctionner de manière réversible : en électrolyseur ou en pile à combustible[25].
Avec des rendements pouvant dépasser 90%, l’électrolyse SOEC se situe dans la phase de recherche en laboratoire. Si les rendements actuels sont prometteurs, la dégradation accélérée des cellules constitue le principal frein à un développement rapide.

3.1.4. ÉVOLUTION DES COÛTS

Au delà des facteurs propres à chaque technologie, la diminution des coûts dans l’optique d’un développement de masse de l’électrolyse s’appuie sur des aspects communs aux différents électrolyseurs. Ainsi, afin d’optimiser l’utilisation des dispositifs de conversion d’électricité ou de purification de l’eau, il est nécessaire d’augmenter la puissance disponible par une mise en parallèle d’un plus grand nombre de stacks par électrolyseur[26].
D’autre part, une réduction des coûts nécessite à la fois un accroissement de la capacité de production par installation, via une amélioration de la capacité des cellules, ainsi que la mise en place d’une production en série.
À la différence des systèmes procédant à une conversion directe de l’énergie  comme la photo-électrolyse de l’eau, une part du coût de l’électrolyse provient des installations de raccordement au réseau ou à une source de production d’électricité. Le coût de production de l’hydrogène par électrolyse dépend donc majoritairement de l’investissement initial ainsi que du coût de l’électricité utilisée.
Un des enjeux majeurs en vue de rendre ce procédé économiquement viable est donc d’atteindre un coût de l’électricité d’origine renouvelable concurrentiel avec le prix du gaz utilisé pour le reformage. L’amélioration des électrolyseurs (rendement, matériaux diminuant la maintenance) constitue un autre facteur décisif, auquel s’ajoute la nécessité de la mise en place d’une production d’électrolyseurs en série afin de diminuer leur part dans le coût d’investissement. Enfin, une augmentation du nombre d’heures de fonctionnement permet de réduire la part représentée par l’investissement, et finalement le coût de l’hydrogène. La Figure 3 illustre l’évolution du coût du kilogramme d’hydrogène en fonction de ces différents facteurs, et la Figure 4 permet d’en observer la part du coût final[27].
Fig. 3 : Prix de production de l'hydrogène par électrolyse. Source : France StratégieFig. 3 : Prix de production de l'hydrogène par électrolyse. Fig. 4 : Coût de l'hydrogène en fonction de l'utilisation. Source : SBC Energy Institute.e StratégieFig. 4 : Coût de l'hydrogène en fonction de l'utilisation. Source : SBC Energy Institute.
Si la plupart des estimations situent entre 2 et 4 euros le prix du kilogramme d’hydrogène produit par électrolyse à horizon 2020, les études américaines semblent plus optimistes. Compte-tenu de la forte corrélation entre le prix de l’hydrogène par électrolyse  et le prix de l’électricité, les politiques énergétiques, ainsi que la part des énergies renouvelables dans le mix électrique, jouent un rôle primordial dans les prévisions effectuées. Les prévisions de France Stratégie sont corroborées par les données de l’U.S.DRIVE, annonçant des prix de l’ordre de 3,80 euros en 2015, diminuant à 2,25 euros le kilogramme en 2020 pour une installation de petite taille[28].

3.2.LA PHOTO-ÉLECTROLYSE DE L’EAU

Ce procédé de conversion directe de l’énergie solaire en énergie chimique permet une production d’hydrogène « vert » décentralisée. Il s’appuie sur les technologies développées dans l’industrie des panneaux photovoltaïques.

3.2.1.LE PROCÉDÉ ET SES AVANTAGES

Fig. 5: Exemple de procédé de photo-électrolyse de l’eau. Source : CNRSFig. 5: Exemple de procédé de photo-électrolyse de l’eau.
Source : CNRSL’utilisation de semi-conducteurs comme photo-catalyseurs au sein d’un électrolyte aqueux permet de capter les photons afin de fournir l’énergie nécessaire à la migration des électrons de la bande de valence à la bande de conduction au sein du matériau semi-conducteur. Cette illumination aboutit à la réaction des électrons avec l’eau à la surface des photo-catalyseurs[29], dissociant l’eau en oxygène et hydrogène (voir Figure 5).
L’intérêt majeur de ce procédé réside dans la conversion directe de l’énergie solaire, évitant ainsi tout coût d’installation électrique ou de raccordement au réseau. De plus, contrairement aux procédés utilisant l’énergie thermique, la photo-électrolyse s’effectue à faible température[30], diminuant les contraintes sur les installations. Ces aspects positifs, ainsi que sa forte parenté avec les technologies solaires, en font une solution possédant un fort potentiel de développement.
En 2013, le Département de l’Énergie des Etats-Unis  annonçait des rendements de 12,4% à 18,3%  ce que l’on peut comparer au rendement d’un assemblage photopiles (15%) et d’un électrolyseur (75%), soit au total un rendement de l’ordre de 12%. Toutefois, des physiciens du Laboratoire Nano-Magnétisme et Oxydes du CNRS ont récemment annoncé avoir doublé l’efficacité du procédé d’électrolyse via la polarisation électrique[31].

3.2.2.LES OBSTACLES

Encore au stade de développement, la recherche se focalise sur l’amélioration des performances des matériaux semi-conducteurs utilisés ainsi que sur la compréhension des phénomènes, notamment la durée de vie des trous électroniques. En effet, ceux-ci représentent une part significative du coût du dispositif et n’atteignent pas les performances nécessaires à une viabilité économique du procédé, particulièrement en termes d’absorption lumineuse, de durée de vie et de coût. Par exemple, l’activité de l’un des photo-catalyseurs le plus utilisé, le dioxyde de titane, est limitée à 4% du spectre solaire[32]. Ensuite, les semi-conducteurs doivent être protégés, en raison de la corrosion induite par les électrolytes aqueux utilisés[33].
Ces contraintes augmentent la part déjà élevée  du capital dans le coût total imputable aux semi-conducteurs. En effet, si la simplicité du procédé réduit les coûts d’investissement et de maintenance, les matériaux actuellement utilisés pour les électrodes ne permettent pas d’aboutir à un prix de production de l’hydrogène concurrentiel.

3.2.3.ÉVOLUTION DES COÛTS

Le Département de l’Énergie des Etats-Unis annonçait en 2013 un coût de production de l’hydrogène d’environ 13,1 euros par kilogramme d’hydrogène pour l’année 2015, ainsi qu’une cible de 4,3 euros pour 2020.
Toutefois, un groupe de chercheurs appartenant à l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne ainsi qu’à l’université Technion (Israël) a développé des semi-conducteurs à base d’oxyde de fer. Les coûts annoncés s’élèvent à seulement 5 euros par kilogramme[34], avec  des rendements compris entre 1,4% et 3,6%. Cette avancée, ainsi que l’utilisation de la polarisation électrique, concrétisent la dynamique de la recherche afin de diminuer les coûts et d’augmenter les rendements.

3.3.LA DISSOCIATION THERMOCHIMIQUE DE L’EAU

Cette technologie apporte l’énergie de décomposition sous forme thermique à l’aide d’installations solaires thermodynamiques à concentration ou de centrales nucléaires à haute températur[35]. Toutefois, la température nécessaire pour atteindre une décomposition spontanée est considérable[36].

3.3.1. LE PROCÉDÉ ET SES AVANTAGES

Fig. 6 : Cycle cérium-oxyde couplé à un système solaire thermodynamique à concentration. Source : USDRIVE - Hydrogen Production Team RoadmapFig. 6 : Cycle cérium-oxyde couplé à un système solaire thermodynamique à concentration. Source : USDRIVE - Hydrogen
Production Team RoadmapAfin de diminuer l’énergie dépensée pour atteindre cette température, d’augmenter la durée de vie des matériaux, réduite à haute température, et de faciliter leur fabrication, le procédé de dissociation thermochimique a recours à des substances chimiques[37]. La succession de réactions intervenant entre elles, ainsi qu’avec l’eau, permet finalement d’obtenir la décomposition de l’eau en oxygène et hydrogène à des températures réduites d’environ 700°C. Ce procédé fonctionne selon des cycles chimiques, dans lesquels l’énergie thermique permet à la fois les réactions nécessaires à l’obtention de l’hydrogène mais aussi celles aboutissant au recyclage des substances introduites. Cette technologie propose donc une solution de production d’hydrogène propre, consommant uniquement de l’eau et de la chaleur provenant de sources solaires ou nucléaires.

3.3.2. LES OBSTACLES

La dissociation thermochimique de l’eau se situe en début de développement et présente une forte dépendance aux avancées des technologies solaires à concentration dont les cycles actuels les plus prometteurs ont des rendements de l’ordre de20%[38]. Si le potentiel de cette technologie est considérable, de nombreux freins ont été identifiés par le Sandia National Laboratories (Département de l’Energie des Etats-Unis) :
  • la faible connaissance des cycles thermochimiques utilisés constitue un frein à l’amélioration des rendements ainsi qu’à une diminution des coûts liés à la multiplication des réactions ;
  • Le degré de technicité exigée est élevé aux températures atteintes ;les défis concernent à la fois la durée de vie des matériaux face aux températures d’utilisation et aux substances corrosives, la fabrication du réacteur, sa gestion en fonctionnement (chaleur, séparation au sein de certaines réactions chimiques) ainsi que les technologies de solaire concentré qui nécessitent des progrès ;
  • la surface au sol nécessaire à l’implantation de telles installations ainsi que leur degré de technicité entraînent un coût d’investissement élevé.

3.3.3. ÉVOLUTION DES COÛTS

Le Département de l’Énergie des Etats-Unis a mené une étude d’évolution des coûts de l’hydrogène en fonction de différents facteurs[39]. La simulation se base sur une centrale solaire thermodynamique à concentration de 13km² possédant une capacité de production de 100 tonnes d’hydrogène par jour (Tableau 3).
Tableau 3 : Synthèse étude Département de l’Énergie
Facteurs
Rendement
Durée de vie des matériaux
Baisse du coût du réacteur
Coût du solaire concentré
Coût en $/kg
Coût en €/kg
2015
6,2%
1 an
140$/m²
35,22
27,1
2020
16,7%
5 ans
30% par rapport à 2015
75$/m²
8,56
6,6
Au-delà
34,3%
10 ans
30% par rapport à 2020
3,84
2,95
Chacun de ces facteurs a aussi un  potentiel de diminution de coût dont il ressort que le rendement de la dissociation thermochimique de l’eau constitue l’élément le plus décisif. Son augmentation de 6,2% à 34,3% permet de réduire le coût du kilogramme d’hydrogène de plus de 87%.

3.4. L’UTILISATION DE MICRO-ORGANISMES PHOTOSYNTHÉTIQUES

La dernière voie de production d’hydrogène « vert » imite un procédé se déroulant dans la nature. En effet, certains micro-organismes produisent naturellement de l’hydrogène par photosynthèse.

3.4.1.LE PROCÉDÉ ET SES AVANTAGES

Cette technologie exploite les capacités photosynthétiques d’algues vertes ou de cyanobactéries pour produire de l’oxygène et de l’hydrogène. Les photons solaires sont d’abord captés par un pigment contenu dans les organismes, la chlorophylle, puis permettent de produire deux enzymes[40]. La chlorophylle perd alors des électrons, remplacés par d’autres lors d’une photolyse de l’eau.
La différence du procédé visant à produire de l’hydrogène intervient dans une seconde phase, au cours de laquelle le dioxyde de carbone réduit, afin de produire les glucides nécessaires au développement de l’organisme, est remplacé par des protons. La réaction de réduction provoquée permet de produire de l’hydrogène moléculaire.
L’eau et le soleil constituent les deux seules sources d’énergie de ce procédé. Il autorise donc une production d’hydrogène en dissociation complète avec les infrastructures actuelles. De plus, l’absence de recours à des électrodes ou à des semi-conducteurs permet d’éliminer toute contrainte sur la qualité de l’eau  ce qui diminue le coût des dispositifs habituellement couplés et offre plus de possibilités d’implantation.

3.4.2.LES OBSTACLES

A l’aube de son développement en 2016, ce procédé nécessite une meilleure compréhension des phénomènes chimiques afin d’ « optimiser » les organismes. Par exemple, au cours de la seconde phase, l’enzyme hydrogénasecatalyse la réduction finale des protons, transformant les ions H+ en molécules d’hydrogène. Cependant, l’oxygène inhibe le fonctionnement de cette enzyme. Coproduit avec l’hydrogène lors de ce procédé, il limite la durée de production d’hydrogène à quelques minutes au maximum. Un axe de recherche consiste donc à bloquer les effets de l’oxygène en modifiant la structure de l’enzyme[41]. D’autre part, la production combinée d’oxygène et d’hydrogène constitue un second obstacle, puisqu’un dispositif supplémentaire est nécessaire. Enfin, l’efficacité de cette technologie est naturellement limitée par l’énergie solaire maximale absorbable par les organismes. Ces derniers n’utilisent qu’une faible partie de l’énergie théoriquement disponible et dissipent le reste sous forme de chaleur[42].

3.4.3.ÉVOLUTION DES COÛTS

La dissociation thermochimique de l’eau n’étant qu’au tout début de son développement, il existe peu d’estimation de coût de l’hydrogène produit. Pour sa part, le Département de l’Énergie des Etats-Unis estime un coût du kilogramme produit d’environ 6,9 euros en 2020, avec un rendement du procédé supérieur à 5%.

4.PROJETS ET ACTEURS DE LA FILIÈRE HYDROGÈNE DÉCARBONÉ

Le développement technologique et industriel des procédés évoqués ci-dessus s’accompagne de l’élaboration d’une stratégie d’intégration de l’hydrogène au sein des réseaux énergétiques. De nombreuses initiatives visent à étudier cette intégration, afin d’en observer les verrous et de progressivement convaincre de sa viabilité.

4.1.RECHERCHE ET PÔLES DE COMPÉTITIVITÉ

La recherche française en matière d’hydrogène se structure principalement autour de deux entités : le groupe de recherche HYSPAC du CNRS – Hydrogène, systèmes et Piles à combustible, regroupant plus d’une centaine d’équipe ainsi que de nombreux industriels – ainsi que le CEA. En plus des systèmes de production d’hydrogène, la recherche française adopte une approche verticale, en étudiant les matériaux utilisés, notamment au sein du Laboratoire des Interfaces et Surfaces d’Oxydes (LISO) et du  Laboratoire d’Electrochimie et de Physicochimie des Matériaux et des Interfaces (LEPMI). En parallèle de cette recherche technologique, un institut de recherche sur la sûreté industrielle – l’INERIS – contribue à la prévention des risques, et une agence publique – l’ADEME – oriente la recherche via des projets ou investissements. Au niveau mondial, les acteurs sont évidemment beaucoup plus nombreux.
En interaction entre le monde de la recherche et les projets industriels, deux pôles de compétitivité interviennent dans le domaine de l’hydrogène : Capenergies et Tenerrdis. Au sein de ce dernier, 48 projets liés à l’hydrogène énergie ont été financés par l’État ou les collectivités territoriales depuis 2005, dont 24% dans la production d’hydrogène[43].

4.2.PROJETS ET ENTREPRISES

Parallèlement à une recherche active sur l’amélioration des procédés, de nombreux projets sont conduits sur la filière hydrogène dans sa globalité ainsi que sur la viabilité de son intégration dans les réseaux énergétiques. Ils sont illustrés par les quatre exemples suivants.

4.2.1.UN PROJET FRANÇAIS TERMINÉ : HORIZON HYDROGÈNE ÉNERGIE

Une initiative publique de grande ampleur appelée Horizon Hydrogène Énergie (H2E) a été lancée en 2008[44]. Ce projet a été cofinancé par l’État, et coordonné par Air Liquide, pour une durée de 7 ans[45]. Il a rassemblé 17 partenaires (entreprises, instituts, laboratoires) dont deux intervenants sur la phase de production d’hydrogène : Areva Stockage d’Énergie (électrolyseurs PEM) et le CEA. Parmi les projets lancés, le projet MYRTE s’est  focalisé sur le couplage avec les énergies renouvelables[46]. Il  a étudié un couplage entre des panneaux photovoltaïques, un électrolyseur, deux installations de stockage (solide et sous pression) et une pile à combustible afin de tester la viabilité de l’écrêtage par stockage hydrogène. Il pourrait aussi contribuer au stockage d’énergie sur sites isolés.

4.2.2.EXEMPLES D’ENTREPRISES : WH2, ATAWEY, AREVA ET MCPHY

Parmi les Petites et Moyennes Industries (PMI) rattachées au groupe de recherche HYSPAC, l’entreprise WH2, créée en 2011, propose une solution de production à partir de l’hydroélectricité. Cette PMI participe au projet PUSHY (Potentiel Use of Solid Hydrogen), qui regroupe des PMI, des industriels et un centre de recherche afin de proposer une solution hydrogène complète, de la production à l’acheminement chez le client. Ce projet se décline en deux offres, selon le lieu d’installation et l’électricité utilisée lors de l’électrolyse, avec un électrolyseur et un système de stockage solide. L’offre OSSHY (On site Solid Hydrogen) propose une production sur le site d’industriels utilisant de l’hydrogène en tant que matière première, tandis que l’offre LASHY (Local Alternative Solid Hydrogen) propose une production à partir d’énergies renouvelables, utilisée selon un arbitrage entre une valorisation en électricité ou en hydrogène.
À la centrale hydraulique de Port-Mort, sur la Seine, WH2 développe l’offre LASHY  à partir d’un barrage hydroélectrique et d’une source d’eau extérieure au fleuve. L’entreprise annonce une production annuelle de 7 tonnes au cours de la période d’expérimentation qui débute courant 2016 puis 21 tonnes. L’hydrogène peut ensuite être acheminé vers le site de consommation par voie routière ou fluviale. Si les usages de l’hydrogène produit restent classiques (réseau de gaz ou mobilité), la réalisation propose une source d’approvisionnement électrique nouvelle et prometteuse. En effet, la France constitue le second pays européen producteur d’hydroélectricité avec plus de 2000 petites centrales au fil de l’eau, soit 8500 MWe installés[47]. L’un des objectifs de l’expérimentation consiste donc à convaincre les exploitants de ces centrales de la viabilité technique, économique et environnementale, d’un couplage avec un système hydrogène, le principal obstacle restant néanmoins celui des coûts de production affichés : l’hydrogène produit à la centrale de Port-Mort consomme 63 kWh par kilogramme produit, soit un coût d’environ deux fois celui du gazole  à environ 15 euros/kg.
Plusieurs autres entreprises développent des produits sur le marché de l’hydrogène. Dans le domaine de la mobilité, la société Atawey propose des solutions de bornes de recharge plug &play  destinées à la fois aux vélos, aux voitures ainsi qu’à des engins industriels[48]. Cette solution se décline en une offre autonome, avec production d’hydrogène sur site, et en une offre approvisionnée de manière externe. Dans le domaine de la production et du stockage industriels, Areva conçoit des systèmes hydrogène sous la forme de groupes de secours à pile à combustible, d’électrolyseurs ou de groupes permettant la production d’hydrogène, son stockage puis sa restitution sous forme d’électricité. Enfin, McPhy constitue un autre exemple d’entreprise développant une forte présence sur le marché de l’hydrogène. Cette société conçoit des électrolyseurs alcalins, des solutions complètes de production, stockage et distribution d’hydrogène. De plus, McPhy est l’un des précurseurs dans le domaine du stockage solide de l’hydrogène à l’aide de galettes à base d’hydrures de magnésium[49].

4.2.3.UN PROJET EUROPÉEN EN COURS : DON QUICHOTE

Un projet européen appelé DON QUICHOTE propose de démontrer la viabilité de l’intégration de l’hydrogène dans un schéma énergétique renouvelable global. Un regroupement de 11 partenaires industriels et institutionnels développe depuis octobre 2012 un dispositif regroupant un électrolyseur, un compresseur et une pile à combustible. Couplé en amont à des éoliennes ainsi qu’à des panneaux photovoltaïques, il alimente en aval une flotte de véhicules à hydrogène. L’objectif consiste donc à simuler le comportement d’un réseau hydrogène de petite échelle, afin d’en valider la maturité technique et économique[50].
Ce projet est devenu pleinement opérationnel en février 2014pour sa phase 1, soit un fonctionnement en trois phases successives d’amélioration des systèmes utilisés. Ainsi, l’électrolyseur actuel de type alcalin  atteint un rendement de 69%, et démarre une ou deux fois par jour car le projet fonctionne à la manière d’un réseau intelligent, au sein duquel le degré d’utilisation du parc de chariots élévateurs à hydrogène conditionne l’utilisation de l’électrolyseur. La quantité d’hydrogène produite se situe entre 41 kg et 153 kg par mois, l’électrolyseur alcalin révélant des limitations quant à l’énergie électrique nécessaire à cette production, de l’ordre de 100 kWh/kg. Ce type d’électrolyseur présentant une faible réactivité aux variations de puissance, un délai de 30 minutes est nécessaire avant d’atteindre la production nominale. Novatrice, cette expérimentation permet donc de soulever les problèmes de l’intégration d’un système hydrogène, afin de mener des études de résolutions à travers les futures améliorations: électrolyseur PEM, pile à combustible PEM, compresseur électrochimique.

4.2.4. STRUCTURE DE FINANCEMENT DE PROJETS : PARTENARIAT PUBLIC/PRIVÉ FCH JU

Le Fuel Cells and Hydrogen Joint Undertaking (FCH JU) est un partenariat à l’échelle européenne entre la Commission Européenne, Hydrogen Europe (représentant 80 industriels) et le groupe de recherche N.ERGHY (regroupant 59 laboratoires et instituts). Cette concentration d’acteurs privés et publics permet d’agir à la fois au niveau de la stratégie d’intégration des technologies, du déploiement industriel ainsi que de la recherche. Après une première phase convaincante (2008-2014), le Conseil de l’Union Européenne a renouvelé le partenariat pour une seconde phase, de 2014 à 2020, la dotant d’un budget de 1,33 milliards d’euros[51].
Cette initiative européenne s’organise autour de deux pôles : transport et énergie. Elle procède alors, selon les orientations de développement décidées au sein des pôles, à des appels à projets afin de stimuler les innovations ou l’amélioration des technologies. Un appel à projets structuré autour de 24 sujets a ainsi été lancé en janvier 2016, représentant un investissement de 117,5 millions d’euros. Au sein de ce troisième appel, 11 projets appartiennent au pôle énergie[52]. On y trouve par exemple le développement de procédés de production d’hydrogène à partir de l’énergie solaire ou d’un électrolyseur de grande capacité possédant un temps de réponse faible.

art108_fig_couverture_vehicule_hydrogene

5.AVENIR DE L’HYDROGÈNE « VERT »

La combinaison d’une production d’hydrogène par des combustibles fossiles et d’une consommation assurée pour moitié par l’industrie du raffinage renforce le potentiel du cycle vertueux initié par une diminution de l’utilisation d’hydrocarbures dans le mix énergétique. Cela permet alors, en plus des bienfaits environnementaux, d’augmenter la disponibilité de l’hydrogène en tant que vecteur énergétique. Le développement d’une importante capacité de production décarbonée, tant au niveau de l’électricité que du procédé de production d’hydrogène, constitue cependant l’aspect décisif. En effet, dans l’hypothèse d’une utilisation purement énergétique de l’hydrogène, la production actuelle d’hydrogène, soit 60 millions de tonnes en 2014, ne représenterait que 1,3% de la consommation mondiale d’énergie.

5.1.ÉVOLUTION DE LA PRODUCTION ET DE LA RÉGLEMENTATION

A partir de simulations de l’évolution du marché de l’hydrogène aux horizons 2020 et 2050, quatre axes stratégiques pour le développement de la filière en France ont été identifiés[53] :
  • Convergence hydrogène/énergies renouvelables,
  • Électro-mobilité de nouvelle génération,
  • Piles et hydrogène au service de la ville durable,
  • Hydrogène et piles, vecteurs de la croissance internationale,
  • Mesures transversales d’accompagnement de la filière.
Le premier axe se concentre sur un couplage de la production d’énergie renouvelable et de l’hydrogène. L’ADEME prévoit un surplus d’électricité renouvelable de 30 à 90 TWhà horizon 2050, mais il n’existe actuellement pas de capacité de stockage suffisante pour valoriser cette production. L’hydrogène pourrait constituer une réponse à ce besoin, soit un premier objectif de production d’hydrogène « vert » de 3 tonnes par heure à horizon 2020.
À l’horizon plus lointain de 2050, les visions possibles du marché de l’hydrogène sont portées par le développement des usages industriels et  la volonté de construire des systèmes énergétiques peu carbonés.
Les premières sont les moins incertaines puisque l’injection d’l’hydrogène directement dans le réseau de gaz naturel permet d’éviter le coût de nouvelles infrastructures, mais elles nécessitent un accompagnement de la part des industriels consommateurs d’hydrogène[54].
Les  secondes, axées sur une intégration locale de l’hydrogène, sont plus ambitieuses et semées de nombreux verrous car, outre la maturité des technologies concernées,   l’intégration des systèmes hydrogène au sein des réseaux énergétiques en place constitue un défi de taille.  Elle passe par une « gestion sociétale » et une « volonté politique forte, tant au niveau national que local »[55].
En 2016, les réglementations françaises en matière d’hydrogène s’inscrivent dans une utilisation industrielle -matière première ce qui ne facilite pas  l’émergence de l’hydrogène- énergie, surtout sous une forme décentralisée[56].Toutefois, de récentes avancées réglementaires favorisent le stockage de l’électricité par hydrogène décarboné [57].
Article 121 de la Loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte en vigueur au 25 mars 2016 :
Dans un délai de douze mois à compter de la promulgation de la présente loi, le Gouvernement remet au Parlement un plan de développement du stockage des énergies renouvelables par hydrogène décarboné qui porte notamment sur :
  • La mise en œuvre d’un modèle économique du stockage par hydrogène de l’électricité produite à partir de sources d’énergies renouvelables, visant à encourager les producteurs d’énergies renouvelables à participer à la disponibilité et à la mise en œuvre des réserves nécessaires au fonctionnement des réseaux publics de transport et de distribution d’énergie, ainsi que les conditions de valorisation de ces services ;
  • La mise en œuvre de mesures incitatives destinées à promouvoir des innovations technologiques visant plus particulièrement les piles à combustibles, pour notamment développer le marché des véhicules électriques ;
  • Le déploiement d’une infrastructure de stations de distribution à hydrogène ;
  • L’adaptation des réglementations pour permettre le déploiement de ces nouvelles applications de l’hydrogène, telles que la conversion d’électricité en gaz.

5.2.SIMULATION D’UTILISATION DANS LA MOBILITÉ

Les perspectives d’évolution de la mobilité impliquent un fort développement  des moyens de production d’hydrogène tant à l’échelle nationale que mondiale. Dans le cas de la France, différents niveaux de dépendance du parc automobile à l’hydrogène basé majoritairement sur une production par électrolyse peuvent  être simulés[58]. Sur la base d’un parc automobile de 31,8 millions de véhicules particuliers au 1er janvier 2015, effectuant un trajet moyen de 12 753 kilomètres par an en 2014, les résultats suivants sont obtenus (Tableau 4)[59].
Tableau 4 : Simulation de consommation de la production d’hydrogène pour la mobilité
Pourcentage du parc
10%
25%
50%
100%
Production d’hydrogène (en milliards de kilogrammes)
0.4
1.01
2.02
4.04
Coût d’investissement (en milliards d’euros)[60]
14.4
36
72
144
Électricité requise (en TWh)
18
45
90
180
Pourcentage de la production d’électricité  française
3.34
8.35
16.7
33.4
Eau requise (en millions de mètres cubes)
4.4
11
22
44
Pourcentage de la consommation d’eau française
0.013
0.033
0.066
0.13
Si la France se déplaçait au moyen de véhicules alimentés en hydrogène « vert », près d’un tiers de la production d’électricité serait nécessaire à cet usage, ce qui plaide pour une diversification des techniques de production (énergie thermique, solaire) si l’on veut éviter une surcharge du réseau électrique, surtout si d’autres usages de l’hydrogène se développent. En outre, les coûts d’investissement pour la seule production d’hydrogène  dédiée à la mobilité sont très élevés[61].

CONCLUSION

        La filière hydrogène actuelle est mature, mais limitée. En effet, les moyens de production par hydrocarbures sont majoritairement associés aux réseaux de sites industriels, au sein desquels l’hydrogène est valorisé sous forme de matière première. Toutefois, ce marché ne répond pas à l’émergence attendue d’un nouveau vecteur énergétique, tant en termes de capacité de production que de faibles impacts environnementaux.
      Le développement d’une filière hydrogène verte nécessite  de nouveaux procédés couplés à des sources d’électricité renouvelables. Parmi celles-ci, l’électrolyse présente le niveau d’avancement le plus intéressant et bénéficie du dynamisme de la recherche en termes de piles à combustible. Son extension rencontre cependant plusieurs handicaps : le coût encore prohibitif de l’hydrogène produit et la capacité de production limitée des systèmes actuels[62].
D’autres procédés démontrent une grande flexibilité par rapport aux conditions d’entrée, tant en ce qui concerne les sources d’énergie que les qualités d’eau. Cette diversité est l’un des atouts de l’hydrogène, puisque elle permet  une approche double,centralisée et décentralisée, selon la proximité du réseau électrique ou le taux d’ensoleillement. Une démultiplication de la production pourrait être possible qui permettrait, à terme, d’espérer une réduction de la dépendance énergétique extérieure[63].
Le développement de la filière hydrogène ouvre aussi la voie à une reconsidération de l’intégration des énergies renouvelables en repoussant deux de leurs plus importantes contraintes : le stockage et le transport. Ce couplage propose un cycle vertueux : une augmentation de la capacité de production d’hydrogène permet de valoriser un plus grand surplus d’électricité renouvelable, l’augmentation de ce dernier justifiant des investissements croissants dans la filière hydrogène. En 2016, si la viabilité technique de certaines technologies est démontrée, la viabilité économique du modèle reste à prouver, ce qui est  l’un des principaux  enjeux des nombreux projets en cours et  programmés.

ecolo_h2

 


NOTES ET RÉFÉRENCES

[1]Voir Thierry Alleau. L’hydrogène, Encyclopedie-energie.org.
[3] Voir Jean-Marie Martin-Amouroux, Captage et Stockage du CO2. Encyclopedie-energie.org. Les procédés sont le reformage du gaz naturel, la gazéification du charbon ou de la biomasse, ainsi que la fermentation (voir aussi dark fermentation, sans dépendance avec l’oxygène).
[4] Pour plus d’informations sur les procédés actuels, voir Société Chimique de France et Fiche 3.1.1 : Production d’hydrogène à partir des énergies fossiles, AFHYPAC, 2014.
[5] 88% en 2011 selon une étude du SBC Energy Institute, 2014, page 13. Voir aussi Fiche 1.3 : Production et consommation d’hydrogène aujourd’hui, AFHYPAC, 2015.
[6] Synonyme d’énergie secondaire (par exemple l’électricité ou l’essence), obtenue par conversion d’une énergie primaire (disponible dans l’environnement : eau, pétrole, vent).
[8]Pour une description des procédés, voir la Société Chimique de France, données sur l’hydrogène, 2014.
[10] Celui-ci est responsable de maladies respiratoires. Voir une illustration sur Planète Énergies.
[11] Voir Agence Internationale de l’Énergie, Technology roadmap – Hydrogen and fuel cells, 2015, page 30.
[12] Assortie de plusieurs difficultés : techniques et économiques(augmentation des coûts). Voir fiche 3.1.2 : Captage et stockage géologique du CO2 – AFHYPAC, 2014. Possibilité future d’utiliser le CO2 ?
[14] Seules quelques milliers de personnes ont un lien avec la filière hydrogène en France selon McPhy. Voir http://www.mcphy.com/fr/hydrogene-vert/hydrogene-decarbone/
[16] Regroupant jusqu’à une centaine de cellules. Leur nombre est limité par des contraintes de fabrication et de tension. Pour plus de détails sur le système, voir l’étude du SBC Energy Institute, 2014.
[18] L’énergie consommée correspondant à la différence entre les énergies de décomposition et de recomposition des molécules. Un normo-mètres cube (Nm3) correspond à un mètre cube de gaz aux conditions normales de pression et de température. Un normo-mètre cube d’hydrogène contient environ 90grammes d’hydrogène.
[19] C’est la seule technologie utilisant un électrolyte liquide.
[21] Pour plus d’informations sur son fonctionnement, consulter l’étude de France Stratégie : Y a-t-il une place pour l’hydrogène dans la transition énergétique. La compacité atteinte est jusqu’à 30 fois supérieure à celle des électrolyseurs alcalins.
[22] La plus utilisée pour la mobilité, par exemple sur la Toyota Mirai.
[23] Voir Quentin Cacciuttolo. Apport de la pression sur les performances d’une cellule d´électrolyse de la vapeur d’eau à haute température. Chimie théorique et/ou physique. Université Pierre et Marie Curie – Paris VI, 2014. Français.
[24] Avec cependant un électrolyte conduisant des ions O2- à la place d’ions H+. Pour observer les schémas des dispositifs, se reporter à l’étude du SBC Energy Institute, 2014.
[25] L’électrolyse PEM aussi mais avec des performances insuffisantes. De plus, l’électrolyse SOEC permet aussi la coélectrolyse de l’eau et du dioxyde de carbone afin de produire un carburant appelé « syngas ». Cette technologie pourrait donc utiliser le CO2 stocké pour la mobilité.
[26]Le pourcentage du coût d’investissement de l’ensemble de ces dispositifs passe ainsi de 45% pour un empilement à 35% pour 50 empilements.
[27]Étude du SBC Energy Instituteen 2014 d’une centrale de 85MW, avec une durée de vie estimée à 30 ans, un coût d’investissement de 563€/kWh et un rendement de 79%. Le prix de l’électricité est fixé à 50€/MWh. Voir p59.
Sur la Figure 3, SMR signifie SteamMethane Reforming (Reformage du méthane).
[28]Sur la base de 1 euro=1,3 US $. Voir l’étude Hydrogen Production Technical Team Roadmap, 2013.
[29] Catalyseur dont l’activité est déterminée par son exposition à un rayonnement lumineux. Source : CNRTL.
[30]De 20°C à 60°C. Source : Hydrogen Production Technical Team Roadmap, 2013.
[33]Un système d’enrobage des électrodes a été mis au point par Hypersolar. Cela permet en outre d’effectuer les procédés sans contraintes de puretés de l’eau (eau de mer, eaux usées)
[35] Voir solaire thermodynamique à concentration, Connaissance des énergies.
De nouveaux réacteurs nucléaires à très haute température pourraient être consacrés à la cogénération d’électricité et d’hydrogène, par un cycle iode/soufre de dissociation thermochimique de l’eau.
[37] De nombreux cycles sont possibles. Une étude du Département de l’Énergie américain (DOE) se concentre sur les 9 cycles les plus prometteurs, parmi plus de 350 disponibles. Le couple qui a été le plus étudié est le couple iode-soufre. Toutefois ce mode de fabrication est aujourd’hui en voie d’abandon.
[38]Rapport de l’énergie contenue dans l’hydrogène produit sur l’énergie solaire consommée. Ce résultat est lié au taux de conversion de l’énergie thermique en énergie chimique, dépendant du cycle thermochimique utilisé. Pour plus de détails, voir  Hydrogen Production Technical Team Roadmap, 2013. Un recensement des efficacités des différents cycles est disponible ici. Pour une meilleure compréhension des chiffres, se reporter à la table de conversion du DOE.
[40] L’ATP et le NADPH. Le mécanisme de la photosynthèse est détaillé ici.
[43] Pour un montant de 76 millions d’euros, voir Tenerrdis, hydrogène énergie.
[44]Site internet d’Horizon Hydrogène Énergie.
[45]Air liquide prévoit de produire la moitié de son hydrogène à partir de sources renouvelables.
[48] Karel Hubert. Stockage d’énergies renouvelables sous forme d’hydrogène pour sites isolés. Encyclopedie-energie.org
[49] Benoit Amiot. Stockage de l’hydrogène solide. Encyclopedie-energie.org
[50]Voir le site internet du projet. Le dispositif décrit ici constitue le dispositif final, après plusieurs phases d’évolution. Initialement, un électrolyseur alcalin était utilisé. Afin d’obtenir plus de détails, se reporter au compte-rendu intermédiaire de l’expérimentation, septembre 2015.
[51]Site internet du FCH JU et détails de cette seconde phase au sein du plan d’action 2014-2020.
[52]Pour un investissement de 56 millions d’euros. La liste de l’appel est disponible dans AnnualWork Plan and Budget, FCH, 2016.
[54] L’AFHYPAC propose la mise en place de garanties d’origine hydrogène renouvelable.
[56] Voir le rapport L’hydrogène en France, AFHYPAC, 2015, page 12.
[57] Voir le projet de texte réglementaire du 22/09/2015.
[58] On considère ici une consommation de 11 litres d’eau et 44,5 kWh par kilogramme d’hydrogène produit, puis une consommation d’un kilogramme pour 100 kilomètres parcourus.
[60] En ne considérant que l’électrolyseur (800 €/kWh espérés en 2020, selon CGSP).
[61] Hors stockage, transport, et distribution.
[62] En rapide amélioration. Voir par exemple l’installation d’électrolyse de 6MW installée à Mayence (Allemagne) par Siemens.
[63] Les importations d’énergie représentaient 70% du déficit commercial de la France sur le 1er semestre 2015.

Posté par DIACONESCO_TV à 17:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 juillet 2019

SUR DIACONESCO.TV LES PLUS DE 800 000 LECTEURS A ÉTÉ ATTEINT MERCI A EUX TOUS POUR LEUR FIDÉLITÉ !

Champagne pour Diaconesco.tv aujourd'hui nous avons dépassé les 800 000 lecteurs et acheteurs potentiels sur notre blog professionnel merci avant tout à eux tous pour leur fidélité ! 

1_41

 

*******************************************

Posté par DIACONESCO_TV à 19:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


22 juillet 2019

NON A L'ACCORD ENTRE L'UNION EUROPEENNE ET LE CANADA SUR LE CETA par LA FONDATION NICOLAS HULOT

FONDATION NICOLAS HULOT 

 

téléchargement

 

 

ClimatConsommationDémocratieSociétéSantéGéopolitique

 

1001

 

Fake news sur le CETA : Le gouvernement entretient la confusion

 

Publié le 16 juillet 2019
Alors que la ratification du CETA sera présentée au vote mercredi 17 juillet, la Fondation Nicolas Hulot et l’Institut Veblen reviennent sur les contre-verités qui circulent depuis plusieurs semaines sur cet accord. Respect des standards environnementaux, farines animales, tribunaux d’arbitrage, véto climatique, respect de l’Accord de Paris…

1) NON, dans le CETA, le respect de l'environnement n’est pas contraignant.

Contrairement à ce qui est souvent affirmé, les chapitres sur l'environnement et le social ne sont pas contraignants. Sur les 1 596 pages du CETA, 13 seulement portent sur l’environnement et ce sont les seules, avec celles sur les droits sociaux, à ne pas être contraignantes. La violation des dispositions environnementales n'entraînerait donc aucune sanction commerciale. 

AINSI, si demain, le Canada décidait de quitter l’Accord de Paris ou ne respectait simplement pas ses engagements de baisse d’émissions de gaz à effet serre, le seul recours possible serait d'activer un mécanisme de dialogue, puis un panel d'experts pour faire des recommandations sans aucune portée obligatoire. A l’inverse si demain l’Union européenne décidait d’augmenter les droits de douane ou d'adopter de nouvelles règles sanitaires sur la base du principe de précaution, le Canada pourrait poursuivre l’UE et la faire condamner à des sanctions commerciales, l'incitant ainsi fortement à modifier sa politique.   
 

Vaches regard photographe_0

2) OUI, avec le CETA, de la viande et des denrées agricoles produites avec des substances interdites dans l’UE sont importées en France.

La Commission européenne, Jean-Baptiste Lemoyne et Jacques Maire, le rapporteur du texte, ont affirmé pendant des mois que les Canadiens devraient respecter les standards européens pour exporter leurs produits agricoles. Ces affirmations ne sont pas exactes, comme cela a été confirmé par la DGAL (Direction générale de l’alimentation du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation), puis par Jacques Maire lui-même le 15 juillet 2019. 

AINSI, si le bœuf aux hormones reste interdit en vertu d'un règlement spécifique, le Canada pourra exporter de la viande nourrie aux farines animales ou dopée aux antibiotiques utilisés comme activateurs de croissance. Concernant les pesticides, il existe 46 molécules interdites dans l’UE qui sont autorisées au Canada, telles que l’atrazine. Des aliments qui ont été traités avec des pesticides interdits dans l'UE peuvent par conséquent pénétrer sur le marché européen, à condition de respecter les limites maximales de résidus autorisés (LMR). Ce système de deux poids deux mesures n'est pas conforme à l'article 44 de la loi EGAlim. Il place les producteurs européens dans une situation intenable et rendra encore plus difficile tout renforcement de la législation européenne dans ces domaines. 

vaches-blanches-noires-02-01

3) OUI, les tribunaux d’arbitrage sont toujours des juridictions d'exception, dangereuses pour l’intérêt général.

S’il y a eu des modifications de procédures dans la nouvelle version des tribunaux d’arbitrage (création d'un mécanisme d'appel, transparence et règles nouvelles de nomination des arbitres), les biais fondamentaux persistent. Seuls les investisseurs peuvent attaquer les politiques publiques des Etats, qu’ils jugeraient défavorables à leurs intérêts. Les États n'ont aucun recours possible face aux investisseurs et les investisseurs n'ont aucune obligation en matière de respect des droits humains, de l'environnement ou des règles fiscales. Par ailleurs, les contours du mécanisme d’appel et le code de conduite des arbitres n’ont pas encore été adoptés. Par conséquent les députés français sont appelés à se prononcer sans disposer de tous les éléments nécessaires.   

AINSI, le meilleur moyen de protéger la capacité de réguler des États en matière environnementale, sanitaire ou de tout autre sujet d'intérêt général serait de renoncer à introduire un mécanisme de règlement des différends entre investisseurs et États, à l'instar du Canada et des États-Unis qui ont décidé de s'en passer dans le nouvel accord de commerce nord-américain. L'étude d'impact sur le développement durable de la Commission européenne et le rapport Schubert ont d'ailleurs rappelé que l'utilité d'un tel dispositif n'était pas démontrée.     

d1233a3_pg5oiqNxZTq9_tIQh6BpU14z

4) NON, il n’existe pas de véto climatique. 

 L’objectif du véto climatique était d’empêcher les investisseurs canadiens d'attaquer l'UE ou les États devant les tribunaux d’arbitrage pour contester une mesure qui viserait à réduire les émissions de gaz à effet de serre. Cette préconisation émanait du rapport de la Commission Schubert, réunissant des experts mandatés par le Premier ministre. Jean-Baptiste Lemoyne a rendu public le 15 juillet 2019 un nouveau projet "d'annexe aux règles de procédure du comité mixte du CETA". Cette proposition n'est malheureusement pas conforme à la recommandation des experts car elle ne bloque en rien la procédure comme l’a affirmé Sabrina Robert-Cuendet, l'une des juristes de la Commission Schubert. 

AINSI, ce mécanisme permettrait en cas d’accord de l’UE et du Canada (et uniquement s'ils sont d’accord) de transmettre une déclaration commune au panel d'arbitres à qui il appartiendrait toujours de statuer sur le cas. Ce n’est par conséquent pas un véto.

header

5) Le Canada est l’un des pires pays du G20 en matière climatique.

Un Canadien émet en moyenne trois fois plus de GES qu’un Européen. La contribution nationale du Canada de réduction d’émissions des GES prise dans le cadre de l’Accord de Paris est très faible, avec seulement une baisse de 30% en 2030 par rapport à 2005 (en comparaison, l’UE s’est engagée sur une baisse de 40% par rapport à 1990). Non seulement Justin Trudeau n’a jamais relevé l’ambition climatique du Canada, mais son gouvernement a déjà reconnu qu’il ne tiendrait pas ses engagements pour 2020 (-17% par rapport à 2005). Cet écart pourrait encore s’empirer dans les semaines qui viennent car Andrew Sheer, le candidat conservateur en tête dans les sondages pour les élections fédérales d'octobre prochain a voté contre la ratification de l’Accord de Paris. S'il devient Premier ministre, il prévoit de développer encore d’avantage l’exploitation des sables bitumineux et du gaz de schiste. Si la France ratifie définitivement le CETA, comment pourra t-elle encore exiger qu'il respecte l'Accord de Paris ? 

SOURCE : FONDATION NICOLAS HULOT

téléchargementtéléchargementtéléchargementtéléchargementtéléchargementtéléchargement

*******************************************

CETA

«Ayez le courage de dire non»,

 

 

 

 

 

Nicolas Hulot

 

 

 

 

 

alerte sur le CETA

 

 

images (1)

 

© AP Photo / Thierry Monasse
FRANCE
09:17 22.07.2019(mis à jour 09:21 22.07.2019)
SOURCE  : SPUTNIK NEWS 

Nicolas Hulot appelle les députés à ne pas voter pour le texte sur l'accord de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada qui doit être ratifié le 23 juillet par l'Assemblée nationale. Selon l'ancien ministre de la Transition écologique, il faut faire «enfin preuve de cohérence».

À la veille du vote sur le traité de libre-échange entre l'UE et le Canada (CETA), à l'Assemblée nationale, le président d'honneur de la Fondation Nicolas Hulot pour la nature et l'Homme diffuse sur le site de Franceinfo une lettre ouverte, dans laquelle il demande aux députés de ne pas ratifier le traité.

«Demain, comme le voudraient tant de Français, ayez le courage de dire non. Faisons enfin preuve de cohérence », lance Nicolas Hulot au début de sa lettre ouverte aux élus, ce 22 juillet au matin.

«Le plan d’action, que j’ai moi-même endossé à l’automne 2017, n’a pas produit les résultats escomptés et les attentes légitimes n’ont pas été comblées», constate l’ex-ministre.

Selon lui, les «garanties nécessaires sur le veto climatique, les farines animales, les nouveaux OGM, la sauvegarde du principe de précaution à l'européenne» n'ont pas été apportées. «Nous avons échoué à réformer la politique commerciale européenne».

 «Pourtant ces accords commerciaux de nouvelle génération, le CETA étant le premier d’entre eux, emportent toutes nos batailles et leurs conséquences dépassent largement nos frontières. Le gouvernement a dû finalement reconnaître que les normes qui s’appliquent sur le sol européen et celles qui s’appliquent à l’importation ne sont pas les mêmes en matière sanitaires et phytosanitaires».

Essayant d'alerter sur les risques sanitaires et environnementaux d'un tel traité, Nicolas Hulot rappelle que «la Commission européenne a commencé à relever nos limites maximales de résidus (LMR) autorisés pour certaines substances et produits. En les multipliant par 10 par exemple pour la clothianidine, un pesticide néonicotinoïde interdit en Europe, utilisé au Canada sur les pommes de terre».

«La convergence vers le haut a du plomb dans l’aile. Il suffit de visionner les comptes rendus succincts des comités de suivi du CETA pour constater que si le Canada est à l’offensive quant à la rigueur de nos normes, l’Union européenne ne montre aucune volonté de questionner l’utilisation par le Canada de 46 substances interdites en Europe».

Et de s'interroger: «En réalité, au-delà des éléments de langage, qui sait vraiment pourquoi il faut ratifier absolument et maintenant le CETA? Demain, comme le voudraient tant de Français, ayez le courage de dire non. Faisons enfin preuve de cohérence».

Approuvé en février 2017 par le Parlement européen, l'accord commercial entre l'Union européenne et le Canada doit être approuvé par les 38 assemblées nationales et régionales d'Europe. L'Espagne et le Royaume-Uni l'ont déjà ratifié, mais l'Allemagne et l'Italie n'ont pas encore accordéformellement leur feu vert, rappelle l’AFP.

Concrètement, le CETA, qui concerne au total 510 millions d'Européens et 35 millions de Canadiens, supprime les droits de douanes sur 98% des produits échangés entre les deux zones, élargit certains services à la concurrence et renforce la coopération en matière réglementaire.

Il permet aussi la reconnaissance de 143 produits d'origine géographique protégée (AOP) au Canada, dont l'agriculture gagne à l'inverse un accès accru au marché européen. «C'est la reconnaissance de notre modèle agricole français et européen», s'est félicité M.Lemoyne.

 

images

 

***********************************************************************

EU Handshake

Le CETA «vise à destituer

 

 

 

le politique au profit

 

 

 

 

des puissances de l’argent»

 

CC0 / Geralt / Pixabay / Europe, Handshake

 

CANADA
16:18 17.07.2019(mis à jour 17:37 17.07.2019)URL courte
Jérôme Blanchet-Gravel
7271

La ratification du CETA par les Députés français a été repoussée au 23 juillet, signe de l’opposition France à l’Accord de libre-échange entre l’UE et le Canada. Au pays de l’érable, des voix s’élèvent aussi contre le traité. Docteur en économie et candidat pour le Bloc québécois, Simon-Pierre Savard-Tremblay en fait partie. Entrevue.

Communément appelé CETA (Comprehensive Economic and Trade Agreement), l’Accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada est entré provisoirement en vigueur en 2017. Treize pays de l’UE en font partie, en plus du Canada, évidemment, avec toutes ses provinces. En France, de nombreux organismes et personnalités dénoncent l’accord, qui ferait courir de grands risques à l’agriculture et aux écosystèmes. L’opposition parlementaire s’est également émue qu’un traité aussi important ne fît pas l’objet d’un vote solennel et public. C’est apparemment ce qui a motivé le report de la ratification –initialement prévue ce 17 juillet– au mardi 23.

Le traité fait moins de bruit au Canada, mais ne passe pas pour autant inaperçu. Le 16 juillet dernier, plusieurs députés canadiens ont écrit une lettre à leurs homologues français pour leur demander de ne pas ratifier l’accord. Grand défenseur du libre-échange, Justin Trudeau a plusieurs fois défendu le traité lors de ses déplacements en Europe. Au Canada, s’opposer à l’accord, c’est aussi s’opposer à la politique économique du Premier ministre.

«[…] Ce type d’accord commercial n’est pas une bonne solution pour répondre aux problèmes les plus préoccupants aujourd’hui: les inégalités sociales, les atteintes aux droits de la personne et les changements climatiques. Nous croyons qu’en votant contre cet accord, vous avez la possibilité de faire une différence qui aidera non seulement les citoyens français qui s’opposent à cet accord, mais aussi ceux du Canada», concluaient les députés canadiens dans leur lettre, parue sur FranceInfo.

Le premier signataire de cette lettre est le chef du Nouveau Parti démocratique du Canada (NPD), Jagmeet Singh, suivi de trois de ses députés: Alexandre Boulerice, Tracey Ramsey et Brigitte Sansoucy. Parmi les soutiens à ce texte, on retrouve aussi le chef du Parti vert du Canada, Élisabeth May, aux côtés de son député Paul Manly. S’y trouve enfin la députée Catherine Dorion, qui ne siège pas à Ottawa, mais à Québec, pour Québec solidaire, un parti de gauche.

Un appel du Canada pour ne pas signer le traité

Adversaire de Brigitte Sansoucy dans la circonscription de Saint-Hyacinthe-Bagot à l’élection fédérale, Simon-Pierre Savard-Tremblay voit pourtant d’un bon œil le contenu de cette lettre. Figure montante du mouvement souverainiste québécois, il est l’un des principaux critiques du libre-échange au Québec, ayant complété un doctorat en socio-économie. Auteur de deux livres sur le libre-échange, il livre son analyse à Sputnik.

«Le Québec est fréquemment trahi par l’oligarchie canadienne et la mise en place de l’accord de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne en est un autre exemple. Les élites politiques adhèrent religieusement au libre-échange contemporain. Encore une fois, ces élites se sont mises au service d’un accord dont l’objectif est la destitution du politique au profit des puissances de l’argent», s’est indigné le candidat bloquiste en entrevue.

Pour Savard-Tremblay, la mondialisation économique est maintenant passée à une vitesse supérieure. Le CETA illustrerait à merveille la perte de pouvoir des États au profit des entreprises multinationales. Pour l’intellectuel souverainiste, la mondialisation ne profite pas aux populations des pays signataires, mais à une poignée d’entreprises:

«Il ne s’agit plus seulement d’abaisser les barrières tarifaires, mais de supprimer les barrières non tarifaires, lesquelles sont d’intérêt public, mais qui sont vues comme des “obstacles” au commerce. Les nouveaux accords vont complètement changer la donne, en soumettant les États aux règles imposées par les lobbys financiers et industriels. Le but de ces traités est de mettre en place un système de contraintes pour gérer le commerce à la place des pays signataires, c’est-à-dire à la place des nations», estime le spécialiste.

Concrètement, Savard-Tremblay estime que le traité désavantagera les producteurs de fromage québécois. De fait, le traité permet dorénavant à 17.000 tonnes de fromage européen d’être importées chaque année au Canada.

«Le traité aura de lourdes conséquences pour les producteurs de fromage québécois, qui assurent 50% de la production totale de fromage au Canada. Les quotas, la gestion de l’offre et les droits de douane permettent aux petits producteurs de composer avec la concurrence déloyale. Le traité risque d’abaisser les quotas et les droits de douane en favorisant l’entrée massive des fromages européens, ce qui pourrait déclencher une véritable guerre des prix. […] L’État canadien promet d’offrir des compensations aux producteurs pénalisés, mais ce serait mieux s’il n’avait pas à le faire», précise-t-il.

Militant écologiste bien connu dans la Belle Province, Roméo Bouchard partage l’analyse de Savard-Tremblay. M. Bouchard a cofondé l'Union paysanne en 2001, un important syndicat agricole au Québec.

«Le libre-échange et toutes nouvelles ententes qui incluent les produits agricoles diminue le taux d'autosuffisance alimentaire du Québec et accentue le développement de production intensives et intégrées destinées à l'exportation, particulièrement les productions céréalières, les plus dommageables en termes environnemental. Les exportations profitent au PIB mais ne profitent en réalité qu'à une poignée d'intégrateurs-transformateurs-exportateurs», a répondu à Sputnik Roméo Bouchard.

M. Bouchard en appelle même à exclure l’agriculture des accords comme le CETA:

«Il faudrait sortir l'agriculture des ententes de libre-échange: défendre l'exception agricole, car c'est un produit de subsistance pour les peuples. On fait le contraire pour le bénéfice des multinationales et des grands intégrateurs», a ajouté l’écologiste.

Cet accord de libre-échange rebondira-t-il dans la prochaine campagne fédérale canadienne? Dans ce contexte, c’est loin d’être impossible.

***********************************************************************

 QUI EST Nicolas HULOT ?

images

Nicolas Hulot

 

 

SOURCE ; WIKIPEDIA
Nicolas Hulot
Illustration. 
Nicolas Hulot en 2015.
Fonctions
Ministre d'État
Ministre de la Transition écologique
et solidaire
17 mai 2017 – 4 septembre 2018
(1 an, 3 mois et 18 jours)
Président Emmanuel Macron
Gouvernement Philippe I et II
Prédécesseur Ségolène Royal(Environnement, Énergie et Mer)
Successeur François de Rugy
Biographie
Date de naissance 30 avril 1955 (64 ans)
Lieu de naissance Lille (NordFrance)
Nationalité Français
Parti politique Sans étiquette
Profession Journaliste
Animateur de télévision
Producteur de télévision
Écrivain

Nicolas Hulot, né le 30 avril 1955 à Lille, est un journalisteanimateur et producteur de télévisionécrivainhomme d'affaires et homme politique français.

D'abord connu du public pour son émission télévisée Ushuaïa, il s'engage dans la protection de l'environnement et la sensibilisation du grand public sur les questions écologiques.

En 1990, Nicolas Hulot crée la Fondation Ushuaïa, qui devient ensuite la Fondation Nicolas-Hulot pour la nature et l'homme. Critiqué par une partie du mouvement écologiste français comme étant trop consensuel, il est le coauteur du film sorti en 2009, Le Syndrome du Titanic, visant à interpeller sur l’« urgence écologique ».

Désireux que les questions écologiques urgentes pèsent dans la campagne de l’élection présidentielle de 2007, il renonce à se présenter après avoir obtenu la signature du Pacte écologique par la plupart des principaux candidats. Candidat à la primaire présidentielle écologiste de 2011 en vue de l'élection présidentielle française de 2012, il est battu par Eva Joly.

Après avoir refusé le ministère de l'Écologie successivement proposé par les présidents Jacques ChiracNicolas Sarkozy et François Hollande, il accepte en 2017 d'être nommé ministre d'Étatministre de la Transition écologique et solidaire, au sein des gouvernements Philippe I et II, sous la présidence d'Emmanuel Macron. En désaccord avec plusieurs mesures prises par l’exécutif, il quitte le gouvernement quinze mois plus tard.

Biographie

Famille

Son grand-père paternel, architecte, vivait dans le même immeuble parisien que le cinéaste Jacques Tati, lequel s'en est inspiré pour créer le personnage de Monsieur Hulot dans Les Vacances de monsieur Hulot (1953)1,2.

Son arrière-grand-père maternel, Georges Moulun, était un riche industriel qui tira sa fortune de la construction des premiers barrages hydroélectriques français, et qui « perdit au jeu son dernier fusil de chasse »3.

Nicolas Jacques André Hulot naît le 30 avril 1955 à Lille du mariage de Philippe Hulot, chercheur d'or et créateur de jardins, et de Monique Moulun, responsable de maisons de santé4. Il a un frère, Gonzague, et une sœur, Béatrice3. Philippe Hulot meurt d'un cancer et laisse une famille de trois enfants, alors que Nicolas a tout juste 15 ans. Cinq ans plus tard, son frère Gonzague se suicide le soir de Noël. C'est Nicolas qui découvre le corps de son frère mais, voulant préserver sa mère, il préfère n'en parler que le lendemain matin3.

De 1986 à 1992, Nicolas Hulot partage la vie de Dominique Cantien, directrice des variétés à TF1 (de 1987 à 1994) et productrice de l'émission Ushuaïa. Le 3 septembre 1993, il épouse à Saint-Malo (Ille-et-VilaineIsabelle Patissier, double championne du monde d'escalade. Le couple divorce le 9 avril 1996. Il se remarie à Viens (Vaucluse), le 5 octobre 2002, avec Florence Lasserre, la mère de ses deux fils, Nelson et Titouan, et ancienne conseillère municipale de Saint-Lunaire5,6 (Ille-et-Vilaine). Il est père, au total, de trois enfants7.

Formation, débuts comme photographe

Nicolas Hulot est élève au lycée Saint-Jean-de-Passy, établissement d'enseignement privé catholique sous contrat d'association avec l'État, dans le 16e arrondissement de Paris, puis au collège Sasserno, autre établissement d'enseignement privé catholique, situé à Nice. Après le baccalauréat, il entame des études de médecine à l'université Pierre-et-Marie-Curie4, qu'il abandonne au bout de six mois8.

Il est successivement plagiste, moniteur de voile, serveur, puis photo-reporter9,10.

De 1975 à 1979, il est engagé par Gökşin Sipahioğlu, fondateur de l'agence de presse Sipa4.

En 1976, il part pour le Guatemala, après le tremblement de terre qui a fait 20 000 morts. La même année, grâce à un ami, il part en reportage en Afrique du Sud avec le navigateur Éric Tabarly. En 1977, il est en Rhodésie, en pleine guerre d'indépendance et interviewe Ian Smith, le Premier ministre. En 1978, après l'enlèvement du baron Empain, il mène une surveillance, planqué pendant 46 jours dans une voiture devant son domicile, mais s'absente au moment où le baron est libéré par ses ravisseurs et manque le cliché espéré. Le 2 novembre 1979, il refuse de photographier la mort de Jacques Mesrine alors qu'il est parmi les premiers sur les lieux de la fusillade3.

Carrière dans l'audiovisuel

Nicolas Hulot commence sa carrière dans les médias à France Inter de 1978 à 19874.

Il fait ses débuts à la télévision dans une émission pour enfants, Les Visiteurs du mercredi11, en 1980, avant Les Pieds au mur (1982-1983)12. Puis il se fait connaître comme animateur-reporter en soirée sur France Inter sur des événements moto, sa chronique s'appelle La Poignée dans le coin.

Pour mieux raconter la course, Nicolas Hulot participe au deuxième rallye Paris-Dakar en 1980 en catégorie autos mais doit abandonner avant l'arrivée3, suivi d'une participation à l'expédition transafricaine en 1986 au volant d'une Peugeot 505 Dangel (prototype équipée d'un moteur essence V6 PRV spécialement préparé pour lui)13[source insuffisante].

De 1987 à 1995, il présente l'émission télévisée Ushuaïa, le magazine de l'extrême, diffusée sur TF1 et co-produite avec Dominique Cantien. Il devient, grâce à cette émission, un familier des téléspectateurs et l'un des grands porte-parole français de la sauvegarde de la nature de ces 20 dernières années. En 1996 et 1997, il présente Opération Okavango, puis Ushuaïa Nature de 1998 à 201214. Le 29 décembre 2011, TF1 et Nicolas Hulot annoncent la fin du contrat qui les liait15. Quatre épisodes seront cependant encore diffusés, jusqu'en avril 2012 où l’émission prend fin.

Il est l'inspirateur de la nouvelle chaîne Ushuaïa TV, lancée sur le câble en mars 2005 et appartenant au Groupe TF116.

Le magazine mensuel Ushuaïa Magazine voit le jour en 2006 puis disparaît le 8 juillet 201117.

Son émission Ushuaïa Nature obtient le 7 d'or de la meilleure émission de découverte, aventure et évasion en 1999 et 20014, et il reçoit le prix Roland-Dorgelès dans la catégorie Télévision en 2002.

La Fondation Nicolas-Hulot pour la nature et l'homme

Il crée en 1990 la Fondation Ushuaïa18 (d'où son attribution du prix André-de-Saint-Sauveur en 1991 par l'Académie des sports, prix en faveur d'exploits sportifs exceptionnels et de caractères originaux), qui devient en janvier 1995 la Fondation Nicolas-Hulot pour la nature et l'homme (reconnue d'utilité publique en 1996) dont il est président jusqu'en juin 2017.

En février-mars 1992, Nicolas Hulot et Gérard Feldzer expérimentent le dirigeable de Didier Costes avec sa dérive flottante appelée « chien de mer ». L'année suivante, en mars 1993, ils tentent la traversée de l'Atlantique depuis l'Espagne en dirigeable à pédales à propulsion électrique d'origine solaire et musculaire (pédaliers). Cette tentative échoue cependant après 1 500 km, non loin des îles du Cap-Vert19,20,21.

Depuis, les projets et les partenariats n'ont cessé de se développer. Ses « partenaires fondateurs » sont EDFl'OréalTF1 auxquels s'ajoute Véolia22. TF1 possède la marque Ushuaïa dont Hulot reçoit des royalties.

Depuis 2006, le Muséum national d'histoire naturelle et l’association Noé Conservation, en partenariat avec la Fondation Nicolas-Hulot pour la nature et l'homme, organisent chaque année des événements ludiques dans le but de rapprocher l'humain de la biodiversité23.

Après avoir travaillé aux côtés des enfants et des enseignants, en 2005, la Fondation Nicolas-Hulot et l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie(Ademe) lancent l’opération « Défi pour la Terre ». Elles invitent le public, les collectivités ou les entreprises à être dans les gestes de la vie quotidienne, plus respectueux de l’environnement24.

En 2009, la Fondation franchit une nouvelle étape en lançant la campagne ÉVOLUTION, Chapitre 2. « Face au carrefour de crises écologique, sociale, financière, la Fondation Nicolas Hulot invite chacun à se projeter dans l'avenir, à oser l’inédit pour bâtir autre chose, ouvrir un nouveau chapitre de notre histoire individuelle et collective. Avec le Comité de Veille Écologique, la Fondation entend participer à sa mesure à ce grand défi, en encourageant la volonté d’agir et en mettant au débat des pistes de réflexion pour construire demain autrement25. »

En janvier 2013, la fondation lance un think tank de la transition écologique26.

Engagement politique pour l'écologie

Avant 2007

Nicolas Hulot a conseillé plusieurs personnalités politiques telles que Laurent Fabius ou Jacques Chirac, dont il aurait refusé en 2002 la proposition de devenir ministre de l’Écologie. Il est à l'origine27 de l'idée d'inclure une charte de l'environnement dans la Constitution, ce qui est effectif depuis mars 200528.

Partisan d'une société de sobriété, il cite Jean-Baptiste de Foucauld qui préconise l'« abondance frugale » : « Il ne s'agit pas de supprimer voitures et avions. Mais d'organiser la modération avant d'y être contraint. Soit l'évolution sera imposée à nous, soit on l'organisera ».

Le 29 juillet 2006, des rumeurs circulent selon lesquelles il pourrait être candidat à l'élection présidentielle française de 2007, mais il dément : « Je ferai tout pour ne pas être candidat ». Il se rend aux universités d'été de l'UDF, des Verts et de Cap21 pour prôner aux politiques la nécessité d'agir d'urgence pour préserver notre environnement. Courant septembre, il annonce sur le site de sa Fondation qu'il présentera sa décision fin novembre.

Sa démarche vise à faire pression sur les hommes et appareils politiques, il écrit sur son site : « Il faut placer les enjeux écologiques au cœur de l’élection présidentielle ! 9 Français sur 10 estiment nécessaire de changer profondément de politique pour faire face au risque écologique, 52 % souhaitent que la protection de l’environnement soit parmi les objectifs prioritaires du futur président. À l’aube des élections, je lance un appel à la raison en espérant que les candidats de l’ensemble des partis s’emparent de ces questions et fixent des priorités. Je souhaite que les politiques placent ces enjeux au cœur de leurs programmes électoraux. La Fondation et moi-même allons mettre toute notre énergie pour convaincre les candidats en ce sens ».

Pacte écologique de 2007

Le 7 novembre 2006, il lance le Pacte écologique afin d'imposer l'écologie dans la campagne présidentielle française. Il souhaite ainsi interpeller les candidats, mobiliser les citoyens et nourrir le débat public. Son pacte est signé par cinq candidats sur douze déclarés à la présidentielle (Ségolène RoyalNicolas SarkozyFrançois BayrouMarie-George Buffet et Dominique Voynet) et 740 300 personnes (au 24 mai 2007). Deux autres candidats, qui n'ont pas signé le pacte, ont néanmoins réagi à l'initiative : Arlette Laguiller rejette la responsabilité de la situation sur le patronat et refuse en bloc les mesures proposées par Nicolas Hulot29 tandis qu'Olivier Besancenot propose des solutions alternatives, selon lui plus efficaces que celles proposées30.

Le 22 janvier 2007, au cours d'une conférence de presse au Palais de la découverte, il annonce qu'il ne se présentera pas à l'élection présidentielle. Il déclare, au cours de cette conférence de presse relative à sa candidature, qu'il ne « supportera aucun candidat à l'élection présidentielle » laissant « l'impératif écologique au cœur de ses préoccupations ». Il déclare par ailleurs « faire confiance aux candidats à l'élection quant à leur engagement vis-à-vis du Pacte écologique ». À une question relative à son intérêt personnel pour un poste de vice-Premier ministre chargé des affaires environnementales, Nicolas Hulot déclare qu'« à ce poste nouveau, délicat, il faudrait quelqu'un qui, au-delà de ses compétences écologiques, ait une solide expérience des institutions ». Il continue à promouvoir son Pacte en rassemblant le 31 janvier ses principaux signataires et des personnes de base31.

Au cours de la campagne, Nicolas Hulot est intervenu à plusieurs reprises pour rappeler l'exigence écologique. Les candidats, malgré la signature du pacte, ont relégué au second plan la question du réchauffement climatique et du développement durable32.

À la suite de l'élection, une pétition intitulée « Pacte contre Hulot » est mise en ligne sur Internet par ses détracteurs33.

Période 2008-2011

Le 22 octobre 2008, il intervient pendant la conférence de presse de la plateforme collaborative écologiste et humaniste Colibri, fondée par Pierre Rabhi. Il déclare entre autres : «…notre vernis civilisationnel ne résistera pas longtemps à la combinaison de la crise écologique et de la pauvreté. »34

Le 13 avril 2011, il devient candidat déclaré pour l'élection présidentielle de 201235.

Depuis 2011, il soutient publiquement le chef amérindien chef Raoni contre le barrage de Belo Monte.

Primaire écologiste de 2011

Le 13 avril 2011, à Sevran en Seine-Saint-Denis, Nicolas Hulot se déclare candidat pour l'élection présidentielle de 201236. Il inscrit sa démarche dans la primaire présidentielle écologiste de 2011. Lors du premier tour, il arrive deuxième avec 40,22 %, derrière Eva Joly (49,75 %), alors que les sondages le donnaient largement gagnant. Il perd face à elle au second tour, en recueillant 41,34 % des suffrages. Eva Joly devient donc la candidate officielle d'Europe Écologie Les Verts.

Par la suite, lors de l'élection présidentielle de 2012, il déclare avoir voté pour le candidat du Front de gaucheJean-Luc Mélenchon, au premier tour, le trouvant plus pédagogue et plus performant qu'Eva Joly, en particulier sur les questions environnementales. Au second tour de l'élection, son choix s'oriente sur François Hollande37.

Sous la présidence Hollande

Le 6 décembre 2012, Nicolas Hulot est nommé « envoyé spécial pour la protection de la planète » par le président de la République, François Hollande. C'est une mission bénévole dont « les objectifs sont notamment de sensibiliser, informer et mobiliser la communauté internationale sur la crise écologique mondiale et les moyens pour y faire face, notamment là où ces enjeux ne sont pas suffisamment pris en compte »38. Dans ce cadre, il a transmis une demande d'audience de François Hollande au pape François39.

En janvier 2013, il lance un laboratoire d'idées en faveur de la transition écologique40.

En novembre 2013, il passe deux jours au Vatican pour y rencontrer de hauts responsables du Saint-Siège afin d’évoquer les questions d’environnement et la prochaine grande conférence qui se tiendra à Paris en 2015. Il rêve « d’un déplacement du pape consacré au changement climatique pour mettre l’humanité devant ses responsabilités et pour qu’elle voie cette réalité qui occasionne déjà des centaines de milliers de victimes par an et des millions de déplacés. »41. Il œuvre pour que François Hollande rencontre le pape François pour aborder explicitement ces sujets. Il fait partie de la délégation qui accompagne le président français lors de sa visite au Saint-Siège le 24 janvier 2014. Le Vatican confirme à cette occasion que le pape François prépare une encyclique sur l'« écologie de l'humanité »42.

Sa mission d'envoyé spécial pour la protection de la planète inclut notamment la préparation, avec la diplomatie et la société civile, de la 21e conférence sur le climat(COP21) qui se tient à Paris en décembre 201543,44. Dans le cadre de sa mission d'envoyé spécial, et dans la perspective de la Conférence de Paris, il lance le Sommet des Consciences, qui réunit le 21 juillet 2015 au Conseil économique, social et environnemental à Paris une quarantaine de personnalités morales et religieuses du monde entier pour répondre à la question « The climate, why do I care ? » et lancer ensemble un « Appel des Consciences pour le climat »45.

Le 7 octobre 2015, il lance un appel aux chefs d'État en vue de la Conférence de Paris de 2015 sur le climat (COP21) : « Chefs d’État, osez ! » accompagné d'une campagne de signatures qui s'appuie sur Break the Internet, une vidéo réalisée par Golden Moustache et un livre Osons !46,47,48,49.

En janvier 2016, il quitte son poste d'« envoyé spécial pour la protection de la planète »50, et n'écarte pas la possibilité de se présenter à l'élection présidentielle de 2017, mais sans passer par une primaire51.

En février 2016, Nicolas Hulot refuse une nouvelle fois d'entrer au gouvernement comme ministre de l’Écologie. Il « remercie le président de la confiance qu’il n’a cessé de lui accorder »52,53.

Le 5 juillet 2016, il déclare qu'il ne sera pas candidat à l'élection présidentielle de 2017 alors que les principales figures écologistes françaises avaient annoncé qu'elles le soutiendraient s'il se présentait, que les statuts d’une association dévolue au financement de sa campagne venaient d'être déposés en préfecture et qu'une équipe de campagne était en place depuis plusieurs mois54. Il précisera que cette décision fut « la plus lourde » de son existence55. Au premier tour du scrutin, il vote pour le candidat PS Benoît Hamon56.

Ministre d'État, ministre de la Transition écologique et solidaire

Nicolas Hulot s’exprimant à l’Assemblée nationale.

Le 17 mai 2017, Nicolas Hulot est nommé ministre d'Étatministre de la Transition écologique et solidaire, au sein des gouvernements Philippe I et II, sous la présidence d'Emmanuel Macron57. Il se trouve protocolairement au troisième rang, derrière Édouard Philippe (Premier ministre) et Gérard Collomb (ministre d'État, ministre de l'Intérieur)58. Ses attributions ministérielles sont fixées par un décret59 et concernent le climat, la pollution de l'air, l'énergie et les transports (ces derniers étant délégués à Élisabeth Borne, ministre chargée des Transports auprès de lui) ; elles sont identiques à celles de sa prédécesseure, Ségolène Royal, à l'exception de la politique de la pêche qui revient au ministère de l'Agriculture ; il obtient en plus « la protection et la valorisation de la nature et de la biodiversité » et la conduite des négociations européennes et internationales sur le climat60. Sa directrice de cabinet est Michèle Pappalardo, qui avait déjà occupé ce poste dans le même ministère auprès de Michel Barnier de 1993 à 1995 ; magistrate à la Cour des comptes, elle a également été directrice de l’Ademe, poste auquel elle a collaboré avec Nicolas Hulot pour l’opération « Défi pour la Terre » en 200561. Sa cheffe de cabinet est Anne Rubinstein, qui occupait le même poste auprès d’Emmanuel Macron au ministère de l'Économie61,62.

En juillet 2017, Nicolas Hulot présente le « plan climat » du gouvernement, un projet de loi pour engager la France vers la neutralité carbone à horizon 2050 et dans lequel la France s'engage à cesser toute production énergétique à partir du charbon d'ici 2022 et arrêter la commercialisation des voitures roulant à l'essence d'ici 204063,64. Pour ce faire, des groupes de travail par filière ont été initiés, les procédures ont été simplifiées et le volume des appels d'offres pour le photovoltaïque ont été augmentés. Cependant des projets d'éoliens offshore attribués par appels d'offres ont été remis en question65. Il a aussi fait adopter une loi interdisant la production d'hydrocarbures (pétrole et gaz) en France d'ici 2040, avec cependant des dérogations66. Un plan d'aide à la rénovation énergétique des bâtiments a également été présenté67.

Toujours en juillet 2017, il autorise l'abattage de 40 loups gris dans l'année (soit quatre de plus que les années précédentes)68 pour une population estimée de 360 individus sur le territoire français69. Cette décision ne satisfait ni les éleveurs, ni les associations de protection de l’environnement70.

En 2017, Nicolas Hulot milite pour la fin de l'utilisation du désherbant glyphosate d'ici trois ans71. En septembre 2017, il affirme que la France s'opposera à un renouvellement européen de son autorisation, alors que la Commission européenne propose une prolongation de dix ans72. En novembre 2017, il annonce que la France votera contre un renouvellement d'autorisation au-delà de trois ans au niveau européen73. Finalement, l'Union européenne renouvelle la licence de l'herbicide pour cinq ans le 27 novembre 2017, 18 pays membre de l'UE ayant voté pour74. Nicolas Hulot continue son combat pour une sortie du glyphosate en France en trois ans, mais, en février 2018, évoque une possibilité d'exception pour certains agriculteurs, estimant que se passer du glyphosate à 95% serait une réussite71,75. En mai 2018, le refus des parlementaires de la majorité d'inscrire dans la loi l'interdiction du glyphosate en 2021 est analysé par l'Obs comme une « défaite » pour le ministre76, mais Nicolas Hulot affirme que le projet n'est pas remis en cause77,78. Le 22 juin 2018, une soixantaine d'acteurs concernés par la sortie du glyphosate sont réunis pour en discuter les modalités sous l'égide de Nicolas Hulot et du ministre de l'agriculture79.

Des écologistes reprochent à Nicolas Hulot le recul de l'exécutif sur le sujet des perturbateurs endocriniens, le CETA ou encore le nucléaire. Par ailleurs, Nicolas Hulot aurait mis sa démission dans la balance, dans le cas où le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes serait lancé80. Celui-ci est finalement abandonné en janvier 2018. S'agissant du nucléaire, Marc Endeweld indique que Nicolas Hulot « a surtout dû batailler quotidiennement contre le secrétaire général de l'Élysée Alexis Kohler, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire, et même son propre secrétaire d'État, Sébastien Lecornu, tous convaincus que seule une relance du programme nucléaire peut répondre aux défis énergétiques de la France »81.

En mars 2018, il annonce un projet de réintroduction de deux ours bruns femelles dans les Pyrénées-Atlantiques82, conformément aux recommandations formulées par l'expertise conduite par le Muséum national d'histoire naturelle qui préconisait un renforcement de la population ursine dans les Pyrénées, afin que celle-ci soit viable à long terme.

Nicolas Hulot en 2018.

Le 28 août 2018, Nicolas Hulot annonce sa décision de démissionner du gouvernement au micro de la matinale de France Inter83. Il dit avoir pris sa décision seul, sans en avoir prévenu ni le président de la République ni le Premier ministre, estimant qu'ils chercheraient à le dissuader. Il déclare : « Je ne veux plus me mentir » et motive son départ en affirmant qu'il a le sentiment que l'écologie n'est pas une priorité du gouvernement84. Il déclare aussi qu'il a vécu ses derniers mois au gouvernement comme une souffrance, qu'il ne se sentait pas soutenu, et que le gouvernement n'est pas à la hauteur des enjeux écologiques. Il cite plusieurs domaines où il n'a pas pu faire avancer ses dossiers : l'utilisation des pesticides, la perte de biodiversité et l'artificialisation des sols85. En ce qui concerne les progrès réalisés, il les qualifie de « petits pas », insuffisants à enrayer le réchauffement climatique. Ce dernier ne pourrait être stoppé, selon lui, qu'en changeant de système, et il met en cause le libéralisme économique qui serait cause de « désordres »86,87,88. Il explique enfin son départ par l'importance des « lobbies dans les cercles du pouvoir », il dénonce un « problème de démocratie », soulève la question « qui a le pouvoir, qui gouverne ? », et cite cet exemple qui a précipité sa décision : la veille, lors d'une réunion avec le président et des chasseurs, il découvre la présence du lobbyiste Thierry Coste, qui n'était pas invité, et à qui il déclare très frontalement « qu'il n'avait rien à faire là, qu'il n'était pas invité »89,90. De plus, la semaine précédente, il apprenait par Édouard Philippe une réduction de son budget de 200 millions d'euros, touchant notamment l'aide à la transition écologique (en particulier l'énergie solaire) et le contrôle de la qualité de l'eau ; l'allocation de cette somme basculait vers l'Agence de financement des infrastructures de transport de France(AFITF), une agence jugée par la Cour des comptes « inutile » et « vide »91,92. La lettre de démission de Nicolas Hulot parvient à l’Élysée le 29 août93 et le 31 août il ne participe pas au conseil des ministres94. Il est remplacé le 4 septembre 2018 par le président de l'Assemblée nationaleFrançois de Rugy95.

Après son départ du gouvernement MACRON 

Lors de son retour médiatique, le 22 novembre 2018 sur France 2, il réaffirme son soutien au projet de Pacte Finance Climat de Jean Jouzel et Pierre Larrouturou, tout en affirmant comprendre la colère exprimée par le mouvement des Gilets jaunes, notamment en raison de l’absence de taxe sur le kérosène des avions et sur le fioul lourd des cargos96,97.

Le 30 janvier 2019, Nicolas Hulot est nommé président d'honneur de la Fondation pour la nature et l'homme98, qui reprend à cette occasion son nom d'origine (Fondation Nicolas Hulot)99.

Le 19 février 2019, Nicolas Hulot intervient aux côtés de Laurent Fabius et Alain Juppé au Grand débat du Pacte Finance Climat pour soutenir ce projet100.

Il s'oppose en juin 2019 à l'accord commercial entre l'Union européenne et le Canada (CETA), qui favorise selon lui « le moins-disant environnemental, sanitaire et social »101.

Décorations

Une figure médiatique

Popularité

Apprécié de l'opinion publique française, il est régulièrement en tête des sondages de popularité105,106. En 2016, il est l'homme politique le plus populaire selon un sondage de l'institut Odoxa pour le Parisien, mais sans que cela se traduise en intentions de vote107.

Pensée

Hervé Kempf, pour Le Monde, souligne que son film Le Syndrome du Titanic sorti en octobre 2009 pourrait faire de Nicolas Hulot une figure qui « dérange » si ce dernier accepte de cesser d'être « gentil » et commence à critiquer les « égoïsmes de classe », ceux de l'oligarchie qui cherche à « maintenir ses intérêts et ses privilèges »108.

Pour Le Monde, c'est un tournant dans sa carrière, l'écolo devenant radical, plus social :

« Les accents sont tiers-mondistesanticapitalistesdécroissants » risquant de le rendre moins consensuel, ce à quoi Hulot répond : « Ce n'est pas moi qui me suis radicalisé, c'est la situation [...] Je me suis d'abord beaucoup penché sur la dimension écologique, je n'ignorais pas la dimension humaine, mais j'ai pris conscience, il y a deux ou trois ans, avec les crises qui se sont succédé, que tout était imbriqué109. »

L'échec du film affecte beaucoup Nicolas Hulot qui se dit « perdu » à devoir continuer à lutter pour exposer des évidences incontestées au public et aux élites, dans un combat qui lui a beaucoup coûté ces 20 dernières années face à l'inertie. Il considère déroutant de devoir continuer d'expliquer que la décroissance est inévitable à cause de l'épuisement de certaines ressources, et précise que le capitalisme s'il est débridé dans un monde physiquement limité, et inégalitaire dans un monde interconnecté va au désastre, « à cause de la nature et de la nature humaine », la nature arrivant au point de rupture et les nations et les individus se battant pour les ressources110.

Critiques

Pacte écologique

Thierry Jaccaud, de la revue L'Écologiste, analyse en 2007 les propositions du pacte écologique de Nicolas Hulot qu'il trouve trop restreintes et appelle l'animateur de télévision à aller plus loin que ce soit sur les OGM, le nucléaire, l'agriculture biologique ou la mondialisation111.

Médiatisation et financements

En 2007, Nicolas Hulot fait l'objet de critiques de Vincent Cheynet, membre du courant décroissant, qui le considère comme un homme surmédiatisé, acceptant des fonds de la part de grandes entreprises considérées comme polluantes telles qu'EDFVinci ou L'Oréal112. L'hebdomadaire Marianne souligne également cette contradiction en septembre 2009 – qu'il qualifie de « relations incestueuses avec le CAC 40 » – entre son discours anti-capitaliste et le généreux soutien dont il bénéficie de la part de multinationales pour produire ses émissions et documentaires113[réf. non conforme]. Un rapport parlementaire de 2011 note également l’ambiguïté de Nicolas Hulot et sa fondation au niveau des financements notant qu'« EDF est une entreprise de pointe dans le secteur nucléaire [...] Dès lors, comment interpréter, par exemple, la position très mesurée de Nicolas Hulot sur l'énergie nucléaire ? ». Nicolas Hulot rétorque qu'il va chercher l'argent « là où il est » pour « créer des passerelles plutôt que des fossés » avec les entreprises même les plus polluantes. Il réfute avoir changé la fin du Syndrome du Titanic sous la pression des sponsors et la FNH mentionne que « la position de Nicolas Hulot dans le Pacte écologique sur le nucléaire - en particulier sur l'EPR - est très loin du copier-coller de celle d'EDF »114.

Réchauffement climatique

Claude Allègre, ancien ministre de l'Éducation nationale, le critique en 2009, le traitant d'« imbécile » qui « envoie les gens rouler à vélo et lui, fait ses affaires en hélicoptère », après que Nicolas Hulot s'était opposé à son entrée au gouvernement de François Fillon à cause de ses opinions controversées sur le réchauffement climatique115,116. Rappelant que les changements climatiques occasionnent « 300 000 morts par an »117, Hulot rétorque que l'opposition d'Allègre au consensus de milliers de scientifiques sur le sujet font que « l'injure et le mensonge ne remplacent pas la vérité scientifique »118.

Ministre de la Transition écologique et solidaire

Pendant le ministère de Nicolas Hulot, qui commence en mai 2017, Reporterre met en place un « Hulotscope » pour juger des réalisations concrètes en matière d'écologie. Reporterre estime que « la politique environnementale de MM. MacronPhilippe et Hulot est déplorable : des mots, des plans, des promesses »119. Toujours selon Reporterre, Nicolas Hulot n'a pas compris que « MM. Macron et Philippe le traitent en fonction de leur seul intérêt politique » et que, à force de céder sur les projets concrets, Nicolas Hulot se déconsidère aux yeux du président de la République et son premier ministre, ainsi qu'aux yeux des écologistes119Europe 1estime que Nicolas Hulot est « très isolé » au sein d'un gouvernement qui ne remet pas en cause « la logique productiviste, qu’elle soit industrielle ou agricole ». Selon Europe 1, Nicolas Hulot doit faire face à la « pression des lobbys », qui peuvent être soutenus pas des experts qui « ne sont plus simplement de grands "sachants" qui défendent l’intérêt général », mais qui « sont souvent liés à des intérêts plus privés, dont le but est bien de conserver leurs rentes »120.

Environ un an après la nomination de Nicolas Hulot au ministère, le journal Le Parisien dresse un premier bilan de ses actions, jugeant qu'il y a eu des « succès », et des « renoncements ». Parmi les « succès », Le Parisien mentionne par exemple que Nicolas Hulot a sauvé l'interdiction des néonicotinoïdes, insecticides tueurs d’abeilles, ou encore que l'objectif de 50% de nourriture biologique dans les cantines est entré dans la loi. Le journal enregistre aussi dans les « succès » la loi adoptée en décembre 2017 visant à stopper la production de pétrole, charbon, gaz, gaz de de schiste, etc, d'ici 2040. Mais Le Parisien affirme que le texte « comporte néanmoins plusieurs dérogations - comme la poursuite de l’exploitation de soufre du bassin de Lacq - mal digérées par les écolos ». Concernant les « renoncements », le journal indique un « gros revers pour les défenseurs de l’environnement » : l’annonce en novembre 2017, « du recul du gouvernement sur le nucléaire ». Et, selon le journal, Nicolas Hulot est « également accusé d’avoir cédé sur les perturbateurs endocriniens »121.

Polémiques

Patrimoine

Le patrimoine de Nicolas Hulot, en tant que ministre du gouvernement Édouard Philippe, a été rendu public par un rapport de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique en décembre 2017. Il compte parmi les millionnaires de ce gouvernement, en seconde position derrière Muriel Pénicaud, avec un patrimoine évalué à plus de 7,2 millions d'euros, qui se décompose comme suit : plus de 2,9 millions d'euros de biens immobiliers, 3,1 millions d'euros pour sa société Éole qui « encaisse ses droits d'auteur et les royalties des produits dérivés Ushuaïa », et 1,17 million d'euros pour ses « contrats d'assurance vie, instruments financiers, comptes courants et produits d’épargne »122.

En outre, comme le relève France TV Info, Nicolas Hulot déclare posséder neuf véhicules à moteur, dont un bateau, un scooter électrique, une moto et six voitures, qui ne rentrent pas toutes dans la catégorie des véhicules propres. Cela pour un total de 105 000 euros, dont 83 000 euros pour les seules voitures123. Pour se défendre face à la polémique que suscitent ces révélations, Nicolas Hulot affirme au Journal du Dimanche qu'il « roule en électrique 95 % de son temps », en BMW électrique en Bretagne et en scooter électrique à Paris124,125.

Accusation de viol

En février 2018, le magazine l'Ebdo révèle que, le 16 juillet 2008, une plainte pour viol a été portée par une jeune femme — Pascale Mitterrand (la petite-fille du président François Mitterrand), selon Le Point et Le Parisien126,127 — contre Nicolas Hulot pour des faits remontant à 1997. Après cette plainte, Nicolas Hulot a été entendu, en 2008, par les enquêteurs de la Brigade de recherches de Saint-Malo. La procureure de la République de la cité malouine déclare qu'il est « apparu que les deux protagonistes avaient une version contradictoire quant au consentement à la relation sexuelle précitée ». Après avoir été interrogé, Nicolas Hulot reçoit, en 2008, une lettre du parquet indiquant : « Les faits dénoncés, qui en tout état de cause n'apparaissaient pas établis, font l'objet ce jour d'un classement sans suite en raison de la prescription intervenue ». La plaignante a en effet sciemment choisi d'attendre la prescription pour se rendre à la gendarmerie : « Je n’ai pas voulu déposer plainte. Mon but n’était pas de le faire juger, mais de le mettre devant sa conscience », leur a-t-elle confié128,129,130.

Le 12 février 2018, les avocats de Nicolas Hulot annoncent que ce dernier leur a demandé de porter plainte contre Ebdo pour « diffamation »131 (le magazine cesse de paraitre en mars 2018, après seulement trois mois d'existence). Le 26 décembre 2018, Nicolas Hulot retire sa plainte132.

Publications

  • Tabarly : 45 ans de défi, Pac, Paris, 1976
  • Ces enfants qui souffrent, Pac, Paris, 1978
  • Chasseurs de Pôles, Albin Michel, Paris, 1989
  • Les Chemins de traverse, JC Lattès, Paris, 1989 ; Pocket, Paris, 1990
  • États d'âme, JC Lattès, Paris, 1991 ; LGF, Paris, 1992
  • Questions de nature, Plon, Paris, 1995 ; Pocket, Paris, 1996
  • À mes risques et plaisirs, Plon, Paris, 1998 ; Pocket, Paris, 2000
  • Pour que la Terre reste humaine, Seuil, Paris, 1999 ; Seuil, coll. Points, Paris, 2001
  • Ushuaïa nature : paradis du bout du monde, Michel Lafon, Paris, 2000
  • Planète nature, Michel Lafon, Paris, 2002
  • Ushuaïa nature. Vol. 2, Voyages au cœur de l'extrême, Michel Lafon, Paris, 2003
  • Le Syndrome du Titanic, Calmann-Lévy, Paris, 2004 ; LGF, Paris, 2004
  • Écologuide de A à Z : pour les juniors, Le cherche midi, Paris, 2004
  • Ushuaïa : le grand album, Michel Lafon, Paris, 2004
  • La Terre en partage : éloge de la biodiversité, La Martinière, Paris, 2005
  • Graines de possibles, regards croisés sur l'écologie (avec Pierre Rabhi), Calmann-Lévy, Paris, 2005 (ISBN 978-2-7021-3589-1)
  • Pour un pacte écologique, Calmann-Lévy, Paris, 2006 (ISBN 978-2-7021-3742-0)
  • Le Syndrome du Titanic 2, Calmann-Lévy, Paris, 2009 (ISBN 978-2-7021-3960-8)
  • Parcs nationaux en France, avec Patrick Desgraupes et Michel Fonovich, Aubanel, Paris, 2009 (ISBN 978-2-7006-0672-0)
  • Nos années Ushuaïa - 25 ans d'émerveillementÉditions du Toucan, Paris, 2012 (ISBN 978-2-8100-0511-6)
  • Plus haut que mes rêves, Calmann-Lévy, Paris, 2013 (ISBN 978-2-7021-4398-8)
  • Osons ! Plaidoyer d'un homme libreLes liens qui libèrent, 2015(ISBN 979-1020903198)
  • Mon écologuide de A à Z, Paris, 2015

Films

Notes et références

  1.  https://www.liberation.fr/evenement/2006/11/29/le-petit-fils-de-monsieur-hulot_58763 [archive]
  2.  Nicolas Hulot se réclame de cette parenté : « Mon grand-père était l'architecte de l'immeuble dans lequel habitait Jacques Tati. Chaque fois qu'il y avait un problème, la gardienne lui disait : « Il faut appeler Monsieur Hulot ! » Cela revenait comme un leitmotiv. Il semble que mon grand-père avait une silhouette particulière, qui a frappé Tati. Aussi, lorsqu'il a créé son célèbre personnage, il s'est souvenu du nom et a demandé l'autorisation de l'utiliser. » L'Express du 7 février 2005 [archive].
  3. ↑ a b c d et e Élise Karlin, « La première vie de Nicolas Hulot » [archive], sur L'Express, 13 décembre 2006 (consulté le 8 février 2018).
  4. ↑ a b c d e et f Who's Who in France, édition 2015, p. 1159.
  5.  « Saint-Lunaire l'a adopté » [archive], sur le site du quotidien Le Parisien, 13 avril 2011 (consulté le 8 février 2018).
  6.  Marine Madelmond, « Nicolas Hulot, qui sont les femmes de sa vie ? » [archive], sur le site de l'hebdomadaire Télé Star, 17 mai 2017 (consulté le 8 février 2018).
  7.  Guyonne de Montjou, Nicolas Hulot, un ministre en plein douteLe Figaro Magazine, semaine du 22 septembre 2017, p. 48-54.
  8.  « Itinéraire d'un enfant longtemps tourmenté » [archive], sur www.leparisien.fr, 22 novembre 2006 (consulté le 28 août 2018)
  9.  « Nicolas Hulot, du petit écran à la candidature », Le Monde.fr,‎ 13 avril 2011 (lire en ligne [archive], consulté le 24 novembre 2018)
  10.  « La première vie de Nicolas Hulot », LExpress.fr,‎ 13 décembre 2006 (lire en ligne [archive], consulté le 24 novembre 2018)
  11.  Les visiteurs du mercredi [archive] sur ina.fr.
  12.  « Les Pieds au mur - L'Encyclopédie des Émissions TV » [archive], sur Toutelatele.com (consulté le 25 mars 2013).
  13.  Brochure de présentation à la presse du véhicule Peugeot 505 Dangel, consultable aux archives des établissements Dangel de Sentheim.
  14.  « Nicolas Hulot | Fondation Nicolas Hulot », Fondation pour la Nature et l'Homme créée par Nicolas Hulot,‎ 18 mai 2015 (lire en ligne [archive], consulté le 22 mai 2017).
  15.  « Le dernier voyage de M. Hulot », Le Monde, 31/12/2011.
  16.  « Retour sur le parcours de Nicolas Hulot » [archive], sur 20minutes.fr (consulté le 30 janvier 2018).
  17.  Ushuaïa Magazine s'arrête [archive].
  18.  « Hulot se tiendra à l'écart des produits Ushuaïa et de la fondation qu'il a créée » [archive], sur europe1.fr (consulté le 30 janvier 2018).
  19.  La traversée de la Manche en dirigeable à pédales [archive], article de Libération, 28 septembre 2008, sur le site www.liberation.fr. (source AFP).
  20.  Historique des dirigeables/1993, Zeppy " Continent ".  [archive] du site CIEL (Compétitions Internationales d'Engins Légers).
  21.  1913-2013 un siècle de techno folies……vraiment folles, supplément à Sciences et Avenir, août 2013, p. 40 et 41.
  22.  Partenaires de la fondation [archive], consulté le 24 mai 2011.
  23.  Recherche détective écolo [archive].
  24.  « Ensemble, relevons le Défi pour la Terre | Fondation pour la Nature et l'Homme » [archive], sur Fondation pour la Nature et l'Homme créée par Nicolas Hulot, 4 août 2009(consulté le 26 février 2019)
  25.  Site de la Fondation Nicolas-Hulot [archive].
  26.  Communiqué de presse du 30 janvier 2013 de la Fondation Nicolas-Hulot pour la nature et l'homme [archive].
  27.  Id.
  28.  Nicolas Hulot, Le syndrome du Titanic, Paris, Calmann-Lévy, 2004 ; Paris, LGF, 2004.
  29.  [PDF] pacte-ecologique-2007.org [archive].
  30.  pacte-ecologique-2007.org [archive].
  31.  « Nicolas Hulot renonce à se présenter à l'Élysée, après six mois de lobbying écologique », Élise Vincent, Le Monde, 23 janvier 2007, page 13.
  32.  L'écologie dans la campagne : Ségolène Royal face à Nicolas Hulot [archive].
  33.  Pacte contre Hulot [archive].
  34.  « Conférence de presse de lancement » [archive].
  35.  [1] [archive].
  36.  Déclaration de candidature sur le site de campagne [archive].
  37.  http://www.leparisien.fr/election-presidentielle-2012/candidats/video-presidentielle-hulot-a-vote-melenchon-au-1er-tour-hollande-au-second-20-06-2012-2057715.php [archive].
  38.  20minutes.fr [archive].
  39.  « François Hollande au Vatican pour reconquérir l'électorat catholique », Le Figaro, 9 janvier 2014, lire en ligne [archive], consulté le 26 janvier 2014.
  40.  FNH lance son Think tank de la transition écologique [archive]
  41.  « Nicolas Hulot demande l’aide du pape pour sauver l’environnement », Radio Vatican, 22 novembre 2013, lire en ligne [archive].
  42.  « Le pape François travaille à une encyclique sur l'écologie », Reuters, 25 janvier 2014, lire en ligne [archive], consulté le 26 janvier 2014.
  43.  « Le gouvernement en ordre de bataille pour la COP21 », Le Moniteur,‎ 29 janvier 2015 (lire en ligne [archive]).
  44.  « "Paris climat 2015" : la diplomatie française œuvre « pour un accord historique » », France 24,‎ 30 novembre 2014 (lire en ligne [archive]).
  45.  Le Sommet des Consciences pour le climat, sur le site du CESE [archive].
  46.  « Quand Nicolas Hulot joue la carte «Yolo» » [archive], sur Libération.
  47.  « Nicolas Hulot a « cassé Internet » mais pas convaincu tout le monde » [archive], sur Rue89.
  48.  (fr) [vidéo] Break The Internet [archive] sur YouTube
  49.  Appel de Nicolas Hulot sur le site de la Fondation Nicolas-Hulot pour la nature et l'homme [archive].
  50.  « Nicolas Hulot quitte son poste d'envoyé spécial pour la protection de la planète » [archive]lepoint.fr, 9 janvier 2015.
  51.  « Présidentielle 2017 : Nicolas Hulot n'exclut pas d'être candidat » [archive], sur lepoint.fr, 4 février 2016 (consulté le 5 février 2016).
  52.  Simon Roger, Sophie Landrin, « Nicolas Hulot refuse d’entrer au gouvernement » [archive], sur lemonde.fr, 4 février 2016 (consulté le 5 février 2016).
  53.  « Nicolas Hulot ne sera pas ministre ! » [archive], sur lepoint.fr, 4 février 2016 (consulté le 5 février 2016).
  54.  Lénaïg Bredoux, Jade Lindgaard, « Nicolas Hulot renonce, au grand désespoir des écologistes » [archive], sur Mediapart, 6 juillet 2016 (consulté le 7 juillet 2016).
  55.  Raphaëlle Besse Desmoulières, Stéphane Foucart et Simon Roger, « Nicolas Hulot, la prise de guerre » [archive], sur lemonde.fr, 17 mai 2017 (consulté le 17 mai 2017).
  56.  « Nicolas Hulot avoue avoir voté Benoît Hamon au premier tour de la présidentielle » [archive], lemonde.fr, 30 août 2017.
  57.  « Gouvernement Philippe en direct : Collomb à l’intérieur, Hulot à la transition écologique, Bayrou à la justice » [archive], sur lemonde.fr (consulté le 17 mai 2017).
  58.  http://www.rtl.fr/actu/politique/gouvernement-macron-nicolas-hulot-a-enfin-accepte-un-ministere-7788587542 [archive].
  59.  Décret no 2017-1071 du 24 mai 2017 relatif aux attributions du ministre d'État, ministre de la transition écologique et solidaire [archive].
  60.  Rémi Barroux, « Nicolas Hulot dispose d’attributions larges mais perd la politique de la pêche » [archive], sur lemonde.fr, 25 mai 2017 (consulté le 16 août 2017).
  61. ↑ a et b Simon Roger et Rémi Barroux, « Haute fonction publique, société civile… qui rejoint le cabinet de Nicolas Hulot ? » [archive], sur Le Monde.fr (consulté le 17 juillet 2017).
  62.  Ellen Salvi, « Matignon, Elysée, ministères... Les cabinets verrouillés du nouveau pouvoir » [archive], sur Mediapart, 17 juillet 2017 (consulté le 17 juillet 2017).
  63.  avec AFP, « Nicolas Hulot : « Nous visons la fin de la vente des voitures à essence et diesel d’ici à 2040 » », Le Monde.fr,‎ 6 juillet 2017 (lire en ligne [archive]).
  64.  « Nicolas Hulot fait le choix du long terme », Actu-Environnement,‎ 7 mai 2018 (lire en ligne [archive], consulté le 12 mai 2018).
  65.  « Eolien offshore : le gouvernement menace de "mettre fin" aux projets retenus en 2012 et 2014 », Actu-Environnement,‎ 9 mai 2018 (lire en ligne [archive], consulté le 12 mai 2018).
  66.  « L'Assemblée adopte définitivement la loi interdisant la production d'hydrocarbures d'ici 2040 », Actu-Environnement,‎ 19 décembre 2017 (lire en ligne [archive], consulté le12 mai 2018).
  67.  « La boîte à outils du Gouvernement pour massifier la rénovation des bâtiments résidentiels », Actu-Environnement,‎ 26 avril 2018 (lire en ligne [archive], consulté le 12 mai 2018).
  68.  Audrey Garric, « Le gouvernement autorise l’abattage de 40 loups dans l’année », Le Monde,‎ 20 juillet 2017 (résumé [archive]).
  69.  Le gouvernement autorise l'abattage de 40 loups pour la période 2017-2018 [archive], leparisien.fr, 20 juillet 2017.
  70.  Loup : la nouvelle annonce de Nicolas Hulot ne satisfait aucune des parties en conflit [archive], 20 juillet 2017.
  71. ↑ a et b « Hulot recule sur la fin du glyphosate sous trois ans et évoque des "exceptions" », Le Huffington Post,‎ 25 février 2018 (lire en ligne [archive], consulté le 4 septembre 2018).
  72.  « Glyphosate: Nicolas Hulot veut en finir avec les "produits dangereux" » [archive], sur l'express, 22 septembre 2017 (consulté le 5 novembre 2017).
  73.  « Glyphosate : Hulot contre l'autorisation de cinq ans proposée par la Commission européenne », Europe 1,‎ 8 novembre 2018 (lire en ligne [archive], consulté le 4 septembre 2018).
  74.  « Vidéo - Le glyphosate autorisé pour cinq ans de plus dans l'UE », LCI,‎ 27 nombre 2017 (lire en ligne [archive], consulté le 4 septembre 2018).
  75.  « Sortie du glyphosate en trois ans : Nicolas Hulot évoque des « exceptions » », Le Monde.fr,‎ 25 février 2018 (lire en ligne [archive], consulté le 4 septembre 2018).
  76.  « Glyphosate : Nicolas Hulot est-il encore utile dans ce gouvernement ? », L'Obs,‎ 29 mai 2018 (lire en ligne [archive], consulté le 4 septembre 2018).
  77.  « Glyphosate : "déçu", Nicolas Hulot s'accroche à l'objectif de 2021 », Europe 1,‎ 29 mai 2018 (lire en ligne [archive], consulté le 4 septembre 2018).
  78.  « Sortie du glyphosate: Nicolas Hulot affiche son optimisme », L'Opinion,‎ 6 juin 2018 (lire en ligne [archive], consulté le 4 septembre 2018).
  79.  « Sortie du glyphosate : Stéphane Travert et Nicolas Hulot veulent des « engagements » à la mi-juillet », Le Monde.fr,‎ 22 juin 2018 (lire en ligne [archive], consulté le4 septembre 2018).
  80.  Marcela Wesfreid, « Notre-Dames-des-Landes : Hulot met la pression » [archive]Le Figaro, samedi 14 / dimanche 15 octobre 2017, pages 2-3.
  81.  Marc EndeweldLe Grand Manipulateur, Stock, coll. « Essais - documents », 2019, 360 p. (EAN 9782234086562).
  82.  « Nicolas Hulot veut réintroduire deux ours femelles dans les Pyrénées » [archive], sur Le Monde.fr (consulté le 31 mars 2018).
  83.  « Nicolas Hulot : « Je prends la décision de quitter le gouvernement » » [archive], sur franceinter.frFrance Inter, 28 août 2018 (consulté le 28 août 2018).
  84.  « Nicolas Hulot quitte le gouvernement », Le Monde,‎ 28 août 2018 (lire en ligne [archive], consulté le 28 août 2018).
  85.  « Comment Nicolas Hulot justifie sa démission du gouvernement », Franceinfo,‎ 28 août 2018 (lire en ligne [archive], consulté le 28 août 2018).
  86.  « "Objectifs contradictoires", lobbies... Les piques de Hulot contre le gouvernement », L'Obs,‎ 28 août 2018 (lire en ligne [archive], consulté le 28 août 2018).
  87.  « Il claque la porte sans prévenir : Hulot se paye Macron, le "maître des horloges" », Marianne,‎ 28 août 2018 (lire en ligne [archive], consulté le 28 août 2018).
  88.  Le JDD, « "Je ne veux plus me mentir" : retrouvez l'intégralité des déclarations de Nicolas Hulot », lejdd.fr,‎ 28 août 2018 (lire en ligne [archive], consulté le 28 août 2018).
  89.  « Hulot démissionne et dénonce "la présence des lobbies dans les cercles du pouvoir" », FranceSoir,‎ 28 août 2018 (lire en ligne [archive], consulté le 28 août 2018).
  90.  « Nicolas Hulot dénonce l'influence des "lobbys dans les cercles du pouvoir" », RTL.fr,‎ 28 août 2018 (lire en ligne [archive], consulté le 28 août 2018).
  91.  « Un ministre pompé », Le Canard Enchaînéno 5104,‎ 29 août 2018.
  92.  « Béchu a-t-il fait les poches de Hulot ? » [archive], sur Le Courrier de l'Ouest, 31 août 2018.
  93.  « Nicolas Hulot a envoyé sa lettre de démission à Emmanuel Macron », FIGARO,‎ 30 août 2018 (lire en ligne [archive]).
  94.  « Gouvernement : une chaise vide au conseil des ministres » [archive], sur Franceinfo (consulté le 1er septembre 2018).
  95.  Rémi Barroux, Nabil Wakim et Alexandre Lemarié, « François de Rugy, un converti au macronisme au ministère de la transition écologique » [archive], sur le site du quotidien Le Monde, 4 septembre 2018 (consulté le 13 septembre 2018).
  96.  « "L'Emission politique". Invité : Nicolas Hulot », Franceinfo,‎ 2 novembre 2018 (lire en ligne [archive], consulté le 24 novembre 2018)
  97.  Gaël Vaillant, « Taxer le kérosène des avions ? Le gouvernement s'en remet à un débat » [archive], sur Le Journal du dimanche, 25 novembre 2018 (consulté le27 novembre 2018).
  98.  Anne-Charlotte Dusseaulx, « Nicolas Hulot reprend sa Fondation, Audrey Pulvar sur le départ » [archive], sur Le Journal du dimanche, 29 janvier 2019
  99.  « Nicolas Hulot de retour à la tête de son ONG » [archive], sur FIGARO, 30 janvier 2019 (consulté le 30 janvier 2019)
  100.  « Le Grand débat du Pacte Finance-Climat, avec Laurent Fabius, Alain Juppé, Nicolas Hulot… » [archive], sur blog.troude.com, 26 février 2019 (consulté le 26 février 2019).
  101.  Le JDD« Nicolas Hulot : "Soyons cohérents, rejetons le Ceta" » [archive], sur lejdd.fr, 29 juin 2019
  102.  Décret du 13 juillet 2015 portant promotion et nomination dans l'ordre national de la Légion d'honneur [archive]
  103.  Décret du 14 novembre 2000 portant promotion et nomination dans l'ordre national du Mérite [archive]
  104.  Décret n°2002-88 du 17 janvier 2002 relatif à l'ordre du Mérite maritime [archive]
  105.  « Zidane reste la personnalité préférée des Français » [archive]nouvelobs.com, 24 juin 2008.
  106.  « Noah reste la personnalité préférée des Français » [archive]Le Figaro, 2 août 2008.
  107.  Présidentielle 2017 : que vaut le candidat Hulot ? [archive], Le Parisien, 8/5/2016.
  108.  « Nicolas Hulot et l’oligarchie » [archive], sur reporterre.net (consulté le 23 décembre 2010).
  109.  « Nicolas Hulot, radicalement vert » [archive]Le Monde, 6 octobre 2009.
  110.  « Entretien : Nicolas Hulot, pourquoi êtes-vous perdu ? » [archive], sur reporterre.net (consulté le 24 décembre 2010).
  111.  « Ne soyez pas timide, M. Hulot ! » [archive]L'Écologisteno 21, décembre 2006-mars 2007, p. 3.
  112.  La Décroissanceno 43, octobre 2007, p. 6.
  113.  Sylvain Lapoix, « Hulot, un écolo-gauchiste héliporté » [archive]Marianne, 29 septembre 2009.
  114.  La Fondation Nicolas Hulot sous le feu des critiques [archive], Le Figaro, 17 février 2011.
  115.  « Allègre et l'imbécile Hulot » [archive]JDD, 27 septembre 2009.
  116.  Bové et Hulot montent au créneau contre Allègre [archive], lexpress.fr, 23 mai 2009.
  117.  Chiffre provenant du Global Humanitarian Forum, Think tank de Kofi Annan, et revu par les dix plus grands experts sur le réchauffement climatique qui admettent une marge d'incertitude, le nombre de morts pouvant être plus grand ou plus élevé Global warming causes 300,000 deaths a year, says Kofi Annan thinktank [archive], The Guardian, 29/5/2009.
  118.  Hulot : Allègre utilise son intelligence "à mauvais escient" [archive], Europe 1, 28 septembre 2009.
  119. ↑ a et b Nicolas Hulot vu par le HulotScope : un très léger mieux [archive] sur reporterre.net, site deReporterre.
  120.  « Nicolas Hulot, un ministre démuni », Europe 1,‎ 13 septembre 2017 (lire en ligne [archive], consulté le 10 juillet 2018).
  121.  « Ecologie : quel bilan pour Nicolas Hulot ? », leparisien.fr,‎ 2018-05-16cest16:33:44+02:00 (lire en ligne [archive], consulté le 14 juillet 2018).
  122.  AFP« Qui sont les ministres millionnaires du gouvernement ? » [archive], sur 20minutes.fr, 16 décembre 2017.
  123.  « Nicolas Hulot, un ministre de l'Ecologie qui possède six voitures (pas toutes propres) » [archive], sur France TV Info, 16 décembre 2017.
  124.  « Hulot et ses neuf véhicules à moteur: "Je roule en électrique 95% de mon temps" », LExpress.fr,‎ 17 décembre 2017 (lire en ligne [archive], consulté le 17 décembre 2017)
  125.  « Nicolas Hulot s'explique sur ses 9 véhicules à moteur » [archive]Challenges, 17 décembre 2017.
  126.  Jean-Michel Décugis, Damien Delseny et Geoffroy Tomasovitch, « Affaire Hulot : une accusation démentie, une autre prescrite » [archive], sur le site du quotidien Le Parisien, 8 février 2018 (consulté le 8 février 2018).
  127.  Émilie Trevert et Aziz Zemouri, « Quels faits derrière les démentis de Nicolas Hulot ? » [archive], sur le site du magazine Le Point, 8 février 2018 (consulté le 8 février 2018).
  128.  « La justice confirme une plainte pour "viol" en 2008 à l'encontre de Nicolas Hulot, classée pour prescription » [archive], sur le site de la chaîne France Info, 8 février 2018 (consulté le 8 février 2018).
  129.  R. V., « Accusations contre Hulot : des faits prescrits et "pas établis" selon le procureur » [archive], sur le site de la chaîne BFM TV, 9 février 2018 (consulté le 9 février 2018).
  130.  « Plainte pour viol visant Nicolas Hulot : pourquoi les révélations du magazine "Ebdo" sont critiquées » [archive], sur le site de la chaîne France Info, 9 février 2018 (consulté le9 février 2018).
  131.  dépêche AFP, « Nicolat Hulot a décidé de porter plainte contre Ebdo pour "diffamation" » [archive], sur le site du magazineL'Express, 12 février 2018 (consulté le 13 février 2018).
  132.  « Nicolas Hulot a retiré sa plainte pour diffamation contre le magazine « Ebdo » », Le Monde.fr,‎ 26 décembre 2018 (lire en ligne [archive], consulté le 27 décembre 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

images (2)

hommes-libres-web

USHUAIANATURE_preview

programme-tele-nicolas-hulot-celebre-les-30-ans-d-ushuaia

images (3)

12500926

198e01e7295ec33e5836e23d6f9

Posté par DIACONESCO_TV à 09:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 juillet 2019

QUI EST GUILLAUME ARAL ?

Qui est Guillaume ARAL ?

 

téléchargement (3)

 

13 juillet 2019

Aujourd' hui présentation de Guillaume ARAL Directeur de la Galerie d'Art Contemporain "FERRERO" Conseiller Municipal et Métropolitain de la Ville de Nice candidat déclaré ce matin aux élections municipales de Nice en 2020

téléchargement (2)

FIGURES DE L’ART / SAG’ART : la galerie Ferrero, deuxième partie : Guillaume Aral, marchand d’art sans complexe - Nice

- Guillaume Aral 
- 49 ans 
- Directeur de la Galerie Ferrero 
- Un galeriste nouvelle génération !

Cinq ans après son rachat par Guillaume Aral, qu’est devenue la vénérable Galerie Ferrero ? Nouveau style, nouveaux artistes, nouveau lieu … Visite guidée !

« Vendre ce que j’aime ».

Pour connaitre les goûts personnels de Guillaume Aral, il suffit de franchir le seuil de la vénérable Galerie Ferrero, qui s’est bien métamorphosée depuis l’époque du fondateur.

Guillaume Aral assis sur une oeuvre de l’artiste Stéphane Cipre
© JCh-Dusanter

Si l’on y trouve encore l’héritage classique « Ecole de Nice » de Jean Ferrero - Arman, César, Gilli, Ben, Sosno, Moya - Guillaume Aral se démarque en affirmant sa volonté de « promouvoir des artistes vivant dans la région, comme Youn, Cipre, Pons, Martinez, Reyboz, Graff, Metcuc, Hierro », et quelques italiens de la Ligurie proche, comme Laveri (les rouges à lèvres en céramique) ou Palmero (les pare-brises peints). Tout en ajoutant à son « bric à brac » un peu de Combas, un brin de Christo (photos de Volz) et même une pincée de Cracking Art (animaux en plastique coloré). Le tout dans un « esprit ludique, ni figuratif ni abstrait, ni minimaliste ni classique, c’est à dire une voie intermédiaire ».

La vie est courte, je dois saisir ma chance

_DSC6682

© JCh-Dusanter

« L’art contemporain est une culture qui s’apprend, il faut des clés pour savoir l’apprécier. Chez moi, ce fut progressif ». 
Après s’être intéressé aux antiquités ou aux livres anciens, Guillaume Aral découvre l’art d’aujourd’hui. Il lit, se cultive, épluche les catalogues de vente, regarde les émissions de tv et surtout, rencontre des artistes. De même concernant le mobilier, lui qui fut d’abord de goût "assez classique, confortable", il a changé peu à peu d’optique, se tournant désormais vers le design pour meubler son nouvel appartement accolé à son nouveau show-room.

_DSC6671

© JCh-Dusanter

Né à Marseille en décembre 1970, Guillaume Aral arrive à Nice un an plus tard, quand son père s’installe comme notaire après avoir acheté une charge laissée sans héritiers. C’est à Nice qu’il fait toute sa scolarité, depuis l’école du port et le lycée Masséna jusqu’aux études de droit. Il enseigne l’histoire du droit durant quelques années, hésitant à devenir professeur, avant d’obtenir son doctorat en 2001. Durant une brève expérience dans le notariat, il profite d’une nouvelle législation pour organiser quelques belles ventes aux enchères. Il y rencontre Jean Ferrero, lequel cherche à vendre sa galerie : ça tombe bien, Guillaume Aral est décidé à franchir le pas … 

- Car entretemps, il y a eu le 11 septembre 2001

Ce matin-là, Guillaume est de passage à New York avec son père. Ils se lèvent tôt à cause du décalage horaire et décident d’aller faire un peu de tourisme … Distrait, Guilaume remonte au dernier moment dans sa chambre chercher l’appareil photo qu’il y a oublié : ces quelques secondes lui sauveront la vie. Ils attendent pour acheter leur billet au pied de la première tour du World Trade Center quand survient le premier impact. Guillaume se souvient encore des débris qui tombent et de la panique … Ils évacuent très vite et facilement, puis restent et regardent de loin… avant que ne survienne la deuxième explosion, juste « une boule de feu ». Ils resteront bloqués une semaine à New York. Vivre une telle tragédie incite à la réflexion : « la vie est courte, je dois saisir ma chance » se dit-il. C’est ainsi qu’il décide de racheter la Galerie Ferrero en septembre 2003 pour vivre sa « passion de l’art ».

Cinq ans plus tard, il ne regrette rien, le bilan est positif

_DSC6708

© JCh-Dusanter

Marchand sans complexe, Guillaume Aral veut « que ça se vende », et il l’assume, à l’image, confie-t-il, du grand galeriste belge Guy Pieters qu’il admire. S’il s’avoue « un peu casanier, n’aimant pas trop bouger ni faire les foires », il travaille beaucoup et, est présent tous les jours dans sa galerie.

Et il n’hésite pas à entreprendre des travaux : relookage complet de la galerie début 2006, ouverture d’une boutique de produits dérivés, et en juin 2008, d’un show-room dans l’immeuble mitoyen. Un nouvel espace doté d’un jardin privatif pour les sculptures, et d’une petite salle où seront exposées dans des vitrines les pâtes de verre de Daum, des éditions limitées signées d’artistes contemporains (Ben, Sosno…), etc.

Avec sa nouvelle compagne elle aussi dans le monde artistique, Guillaume Aral partage une passion commune pour Venise et les livres anciens : « je n’ai aucun regret, même si diriger une galerie est parfois stressant, c’’est un métier dans lequel on baigne à 100%, en permanence : on est comme immergé dans l’art, ce qui devient passionnant ».

Profil du client de la Galerie Ferrero en 2008

- A Nice, les clients de l’art contemporain sont de deux sortes : les investisseurs et ceux qui marchent au coup de coeur (les très riches qui ne s’inquiètent pas de la cote d’un artiste). Après la grande époque des Italiens en 2003-2004, ce sont aujourd’hui les Belges qui font le principal chiffre d’affaires de la galerie. Très peu d’Américains passent par la rue du Congrès, tandis que les Russes commencent à arriver, même s’ils sont encore plutôt XIXème siècle. Le premier Chinois est venu cet été, il a acheté une oeuvre de Cipre intitulée judicieusement "made in china" ! 
- La sculpture a la cote en ce moment, les collectionneurs jeunes se rabattant sur les artistes plus jeunes et moins chers qu’Arman ou César. Entre 900.000 euros pour une œuvre d’Arman et 55.000 euros pour une autruche de Cipre, on peut comprendre pourquoi !

Posté par DIACONESCO_TV à 18:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

10 juillet 2019

SECTION OF THE REAL ESTATE IN THE WORLD

REGISTRY NUMBER in 2005 - N° 559508-94 SALEM - OREGON - U.S.A.

A GOOD INVESTMENT ADVICE SAFER WITH THE GLOBAL CRISIS AND ECONOMIC RECESSION LOOMING FOR YEARS TO COME, PUT YOUR ASSETS AND YOUR CASH IN STONE !

2148174_les-biens-immobiliers-sont-tres-lourdement-taxes-en-france-web-tete-0301205699552

 

 

 

SALE - PURCHASE - LEASE - TRANSACTION -

MANAGEMENT - HOUSES - VILLAS - BUILDING LAND -

GEOLOGICAL EXPERTISE OF LAND FOR

CONSTRUCTION OR OTHER ...

LEGAL AND FINANCIAL EXPERTISE

FINANCIAL ASSEMBLIES -

APARTMENTS - BUILDING - GARAGES - SHOPS - 

PLACES RINGS AT THE PORT FOR RECREATIONAL

CRAFT - YACHTS - PLAISANCE BAOT ...

29703229_p2970329029703397

297034482970357929703603

297037412970366630185627

**********************************************************************************

We take for sale all real estate to know: individual houses, villas of

master, ruins, apartments in the old, plots, closed individual garages,

parking, large estates, hotels for sale, restaurants, inns, bars, places

pleasure boats ...etc...

 

 NOTRE SPÉCIALITÉ

 PROPOSER DES 

MAISONS DE RÊVE SUR LA COTE D'AZUR

 ***************************************************************************************

IN FRENCH - EN FRANCE - IN ITALIA ...

 

A GAIRAUT, Nice proximité d 'ASPREMONT

 A vendre ancienne bergerie toute en pierre du

XVII ème siècle entièrement remise refaite à neuve

 

Prix : 1 575 000 euros

 

Entre Gairaut et Aspremont, ancienne Bergerie en pierre du

17 ème siècle, Refaire à neuve, vue dominante et panoramique

et mer, entièrement rénovée, matériaux d'exceptions

 

- 260 m2 habitable

- 7 pièces

- 4 chambres,

- 4 salles de bains

- 1 grande buanderie

- 1 studio indépendant

- 1 superbe piscine

- 1 cuisine d'été

- 1 four à pains

- 2 grands garages

- plusieurs parkings

- 1 terrain de 1.500 m2

Propriété d'exception ayant de très bonnes énergies

Foncier annuel / 2.400 euros

 

A GAIRAUT, Nice near ASPREMONT


For sale old sheepfold all stone

seventeenth century

completely refurbished redone to new


Price: € 1,575,000


Between Gairaut and Aspremont, old stone Sheepfold

of the 17th century, Refurbish new, dominant and

panoramic view and sea, completely renovated,

exceptional materials


- 260 m2 habitable
- 7 pieces
- 4 bedrooms
- 4 bathrooms
- 1 large laundry room
- 1 independent studio
- 1 beautiful swimming pool
- 1 summer kitchen
- 1 bread oven
- 2 large garages
- several car parks
- 1 plot of 1.500 m2
Exceptional property with very good energies
Annual real estate / 2.400 euros

 

A GAIRAUT, Nizza vicino a ASPREMONT


In vendita vecchio ovile tutto in pietra del

diciassettesimo secolo completamente

ristrutturato rifatto a nuovo


Prezzo: € 1.575.000


Tra Gairaut e Aspremont, vecchio ovile in pietra del

17 ° secolo, Refurbish nuovo, dominante e vista

panoramica e mare, completamente rinnovato,

materiali eccezionali


- 260 m2 abitabili
- 7 pezzi
- 4 camere da letto
- 4 bagni
- 1 grande lavanderia
- 1 studio indipendente
- 1 bella piscina
- 1 cucina estiva
- 1 forno per il pane
- 2 grandi garage
- diversi parcheggi
- 1 lotto di 1.500 m2
Proprietà eccezionale con energie molto buone
Immobili annuali / 2.400 euro

 

290

291

292

293

294

295

296

297

298

300

301

302

303

304

305

307

308

309

4672

4673

4674

4675

4676

4677

*******************************************

ANTIBES - CENTRE à vendre villa de

ville individuelle

de 165 m2 sur un terrain de 424 m2

 

PRIX  : 630 000 euros

 

Description :

Dans le Quartier de PONTEIL à ANTIBES à vendre villa

de ville individuelle dans un emplacement exceptionnel

d'une surface totale de 165 m2 dont 130 m2 habitable sur

un terrain de 424 m2

Cette belle Maison individuelle est composée :

- 1 Entrée principale

- 1 Séjour double avec cheminée

- 1 cuisine indépendante pouvant être ouverte

sur le Séjour

- 2 chambres

- 1 bureau

- 1 salle de jeux ou bibliothèque de 33.00 m2

- 1 salle de bains avec toilettes

- 2 salles d'eau avec toilettes

- 1 grande terrasse de 17 m2

- 1 grand garage de 20 m2

Foncier annuel / 1.150 euros

 

ANTIBES - CENTER for sale detached

town villa of 165 m2 on a plot of 424 m2


PRICE: 630 000 euros


Description :


In the district of PONTEIL in ANTIBES for sale

detached town villa in an exceptional location with

a total area of 165 m2 including 130 m2 on a plot

of 424 m2

This beautiful detached house is composed of:


- 1 main entrance
- 1 double living room with fireplace
- 1 independent kitchen that can be opened on the stay
- 2 bedrooms
- 1 office
- 1 games room or library of 33.00 m2
- 1 bathroom with toilet
- 2 shower rooms with toilets
- 1 large terrace of 17 m2
- 1 large garage of 20 m2
Annual land / 1.150 euros

 

ANTIBES - CENTRO in vendita villa indipendente

di 165 m2 su un terreno di 424 m2


PREZZO: 630.000 euro


Descrizione :


Nel quartiere di PONTEIL a ANTIBES in vendita villa

di città indipendente in una posizione eccezionale con

una superficie totale di 165 m2 di cui 130 m2 su un

terreno di 424 m2


Questa bellissima casa indipendente è composta da:


- 1 ingresso principale
- 1 soggiorno doppio con camino
- 1 cucina indipendente che può essere aperta durante il soggiorno
- 2 camere da letto
- 1 ufficio
- 1 sala giochi o biblioteca di 33,00 m2
- 1 bagno con servizi igienici
- 2 bagni con doccia e servizi igienici
- 1 grande terrazza di 17 m2
- 1 ampio garage di 20 m2
Terra annuale / 1.150 euro

3902

3903

3904

3906

3907

3908

3909

3910

3912

3913

3914

3915

3916

3917

3918

3919

 

*******************************************

A vendre grand Domaine de Maître

de 162 hectares

proche de DRAGUIGNAN - VAR

 

Prix : 7 875 000 euros

 

Description du Domaine de 1 620 000 m2

Domaine de 162 hectares, 1.900 m2 de construction

rénovée, une carrière de dressage olympique avec

possibilité d'en construire une deuxième, un parcours

de minigolf, un practis de golf de 370, un bassin à

carpes de 120 m2, un lac de 3.000 m2, une piscine

de 12 x 16 mètres, un hangar de 600 m2, un

abri agricole de 300 m2, une source d'eau potable,

une salle de sport, un hamman , une piste

d'atterrissage d'ULM, 1 Héliport avec 200

rotations par an.

 

 

For sale large estate of 162 hectares near

DRAGUIGNAN - VAR


Price: € 7,875,000


Description of the Domain of 1,620,000 m2


162 hectare estate, 1,900 m2 of renovated construction,

an Olympic training career with the possibility of

building a second one, a mini golf course, a golf practice

of 370, a carp pond of 120 m2, a lake of 3,000 m2 , a pool

of 12 x 16 meters, a shed of 600 m2, a 300 m2 agricultural

shelter, a source of drinking water, a gym, a hamman,

a ULM airstrip, 1 Heliport with 200 rotations per year

 

 

In vendita grande tenuta di 162 ettari

vicino a DRAGUIGNAN - VAR


Prezzo: 7.875.000 €


Descrizione del dominio di 1.620.000 m2


162 ettari di terreno, 1.900 m2 di costruzione rinnovata,

una carriera olimpionica con la possibilità di costruire

un secondo, un campo da minigolf, un campo da golf di

370, un laghetto di 120 m2, un lago di 3.000 m2 , una

piscina di 12 x 16 metri, un capannone di 600 m2, un

riparo agricolo di 300 m2, una fonte di acqua potabile,

una palestra, un hammam, una pista di atterraggio ULM,

1 eliporto con 200 rotazioni all'anno

4441

4443

4442

*******************************************

 

HAUTEURS DE NICE à vendre superbe

villa toute en pierre de 780 m2 environ dans

un magnifique Parc paysagé et fermé

de 3.100 m2

 

PRIX  : 3.650.000 euros

 

Description

 

Dans un Domaine fermé à 10 minutes du centre ville

et 20 minutes de l'aéroport international de Nice à vendre

superbe villa en pierre de 780 m2 environ

Vue panoramique exceptionnelle sur la ville et la mer

Nombreuses terrasses de 300 m2 sur un magnifique parc

paysagé de 3.100 m2

 

- 1 appartement de gardien indépendant

- 1 grande piscine chauffée

- 1 grand garage pour 4 voitures

- 1 grand parking couver pour 3 places de voitures

 

HEIGHTS OF NICE for sale beautiful villa

all stone of 780 m2 in a beautiful landscaped

and closed park of 3.100 m2


PRICE: 3.650.000 euros


Description


In a closed Domain 10 minutes from downtown and

20 minutes from Nice International Airport for sale beautiful

stone villa of 780 m2 approximately


Exceptional panoramic view of the city and the sea


Numerous terraces of 300 m2 on a beautiful landscaped

park of 3.100 m2


- 1 independent caretaker's apartment
- 1 large heated pool
- 1 large garage for 4 cars
- 1 large parking hatch for 3 cars places

 

ALTEZZE DI NISSA in vendita bella villa

tutta in pietra di 780 m2 in un bellissimo

parco paesaggistico e chiuso di 3.100 m2


PREZZO: 3.650.000 euro


descrizione
In un dominio chiuso 10 minuti dal centro e 20 minuti

dall'aeroporto internazionale di Nizza in vendita bella

villa in pietra di 780 m2 circa
Vista panoramica eccezionale della città e del mare
Numerose terrazze di 300 m2 su un bellissimo parco

paesaggistico di 3.100 m2


- 1 appartamento indipendente del custode
- 1 grande piscina riscaldata
- 1 ampio garage per 4 auto
- 1 ampio parcheggio per 3 posti auto

1580

1581

1582

1583

1584

1585

1586

1587

1588

1589

1590

 *******************************************

A vendre magnifique propriété à GRASSE

Quartier Saint Jacques

Style Mas Provençal

Prix : 1 290 000 euros

Propriété magnifique toute en pierres de taille de 240 m2

Terrain bien complanté de 3.100 m2

Une piscine de 12 x 6 mètres Construction exceptionnelle

dans un environnement de toute tranquillité

Foncier annuel / 3.500 euros 

 

For sale beautiful property in GRASSE

Saint Jacques district

Mas Style Provençal


Price: € 1,290,000


Magnificent stone property of 240 m2
Pleasant ground of 3.100 m2
A pool of 12 x 6 meters Exceptional construction in an

environment of tranquility
Annual land / 3.500 euros

 

In vendita splendida proprietà nel distretto

di GRASSE Saint Jacques

Mas Stile Provenzale


Prezzo: € 1.290.000
Magnifica proprietà in pietra di 240 m2
Terreno piacevole di 3.100 m2
Un pool di 12 x 6 metri Costruzione eccezionale

in un ambiente di tranquillità
Terra annuale / 3.500 euro

1092

1093

1094

1095

1096

1097

1098

1100

1101

1103

1104

1105

1106

1107

1108

 

 *******************************************

NICE proche centre ville à vendre Maison de

Maître du XIX ème siècle de 430 m2

 

Prix : 1 750  000 euros avec honoraires

de 5,26% sur prix TTC

 

honoraires à la charge de l'acquéreur

 

Description

 

Proche du centre, dans un domaine privé, Magnifique

Maison de Maître à vendre au passé d'histoire

Située au cœur d'un Parc arboré de 1.455 m2, cette imposante

demeure du XIXème siècle qui abrita Guiseppe GARIBALDI

dispose de 430 m2 de surface habitable composée

 

- 1 triple séjour de 150 m2

- 1 cuisine indépendante de 30 m2

- 6 chambres

- 1 bureau

- 1 terrasse de 150 m2

- 1 piscine

- 1 double garage

- Parkings

Vue panoramique avec de très belles prestations 

 

NICE near downtown for sale Mansion

of the nineteenth century of 430 m2


Price: 1,750,000 euros with a 5.26%

fee on all taxes fees charged to the purchaser


Description


Near the center, in a private domain, Magnificent

mansion for sale in the past of history
Located in the heart of a wooded park of 1.455 m2,

this imposing house of the nineteenth century which

sheltered Guiseppe GARIBALDI has 430 m2 of living

space composed


- 1 triple room of 150 m2
- 1 independent kitchen of 30 m2
- 6 rooms
- 1 office
- 1 terrace of 150 m2
- 1 pool
- 1 double garage
- Parkings
Panoramic view with great benefits

 

 

NISSA vicino al centro in vendita Mansion

del diciannovesimo secolo di 430 m2
Prezzo: 1.750.000 euro con una commissione

del 5.26% su tutte le tasse
commissioni addebitate all'acquirente


descrizione


Vicino al centro, in un dominio privato, magnifica villa

in vendita nel passato della storia
Situato nel cuore di un parco alberato di 1.455 m2,

questa imponente casa del XIX secolo che ospitava

Guiseppe GARIBALDI ha 430 m2 di spazio abitabile composti


- 1 camera tripla di 150 m2
- 1 cucina indipendente di 30 m2
- 6 camere
- 1 ufficio
- 1 terrazzo di 150 m2
- 1 piscina
- 1 garage doppio
- Parcheggio
Vista panoramica con grandi benefici

1767

1768

1769

1770

1771

1772

********************************************

A vendre belle villa individuelle à

LA COLLE-SUR-LOUP de 150 m2

Prix : 599 000 euros

 

Description

Dans secteur résidentiel de LA COLLE-SUR-LOUP

Belle villa de style provençal, individuelle et de plein

pied d'une surface de 150 m2

Elle est composée :

- Une entrée

- 1 séjour avec cheminée

- 1 cuisine indépendante

- 2 chambres

- 1 studio modélable en 2 pièces

-  1 terrasse tropézienne

- 1 salle de bains

- 1 salle de douche

- 2 WC

Chaque pièce donne sur une terrasse ouverte avec vue

sur le village sans aucun vis à vis

Terrain clos et aménagé de 2.400 m2, arboré,

possibilité de construire une piscine

- 1 grand sous-sol

- 1 abri pour voiture

- nombreux stationnements

Foncier annuel / 1.053 euros  

 

For sale beautiful detached villa in

LA COLLE-SUR-LOUP of 150 m2


Price: 599 000 euros


Description
In residential area of LA COLLE-SUR-LOUP
Beautiful Provencal style villa, single and full foot

with a surface of 150 m2


She is composed :
- An entrance
- 1 living room with fireplace
- 1 independent kitchen
- 2 bedrooms
- 1 studio modelable in 2 rooms
- 1 roof terrace
- 1 bathroom
- 1 shower room
- 2 toilets
Each room overlooks an open terrace overlooking the

village without any opposite


Closed and done up ground of 2.400 m2, sported,

possibility of building a swimming pool

 

In vendita bella villa indipendente a

LA COLLE-SUR-LOUP di 150 m2


Prezzo : 599 000 euro


descrizione
In zona residenziale di LA COLLE-SUR-LOUP
Bella villa in stile provenzale, singola e piena con

una superficie di 150 m2


È composto da:
- Una voce
- 1 soggiorno con camino
- 1 cucina indipendente
- 2 camere da letto
- 1 studio modellabile in 2 camere
- 1 terrazza sul tetto
- 1 bagno
- 1 bagno con doccia
- 2 bagni
Ogni camera si affaccia su una terrazza aperta con

vista sul villaggio senza alcun opposto
Terreno chiuso e chiuso di 2.400 m2, sportivo,

possibilità di costruire una piscina.

 4472

4473

4474

4475

4476

 *******************************************

A vendre Villa avec piscine

à Cagnes/sur/Mer

 

Prix : 589 000 euros

 

A Cagnes/sur/Mer à vendre dans zone résidentielle

une belle villa individuelle :

 

- 143 m2 ( 100 m2 loi Carrez )

- 1 jardin de 400 m2

- Terrasses

- 1 Piscine

- 1 séjour salle à manger 43 m2

- 1 cuisine indépendante donnant sur terrasse

- 4 chambres

- 2 salles de bain

- 3 WC

- Combes aménagés de 20 m2

- nombreux rangements

-1 cave

- 1 garage de 22 m2

- 1 parking

Villa proche des transports, écoles, commerces ,

du Centre commercial Polygone Riviera, accès

autoroute

 

Foncier annuel / 1.122 euros

 

For sale Villa with swimming pool

in Cagnes / sur / Mer


Price: 589 000 euros


In Cagnes / sur / Mer for sale in residential area a

 

beautiful detached villa:
- 143 m2 (100 m2 Carrez law)
- 1 garden of 400 m2
- Terraces
- 1 Pool
- 1 living room dining room 43 m2
- 1 independent kitchen opening onto terrace
- 4 bedrooms
- 2 bathrooms
- 3 WC
- Combes arranged of 20 m2
- plenty of storage space
-1 cellar
- 1 garage of 22 m2
- 1 parking
Villa close to transport, schools, shops, the Polygone Riviera shopping center, highway access
Annual land / 1.122 euros

 

In vendita Villa con piscina a

Cagnes / sur / Mer


Prezzo: 589 000 euro


A Cagnes / sur / Mer in vendita in zona residenziale una bellissima villa indipendente:
- 143 m2 (100 m2 legge Carrez)
- 1 giardino di 400 m2
- Terrazze
- 1 piscina
- 1 soggiorno sala da pranzo 43 m2
- 1 cucina indipendente che si apre sulla terrazza
- 4 camere da letto
- 2 bagni
- 3 WC
- Pettine organizzato di 20 m2
- un sacco di spazio di archiviazione
-1 cantina
- 1 garage di 22 m2
- 1 parcheggio
Villa vicino ai trasporti, scuole, negozi, centro commerciale Polygone Riviera, accesso all'autostrada
Terra annuale / 1.122 euro

 4982

4983

4984

4985

4986

4987

4988

4989

*******************************************

Cagnes-sur-Mer à vendre belle villa

individuelle style Mas Provençal de 310 m2

 

Prix : 1 300 000 euros

 

Description

 

à Cagnes-sur-Mer dans résidentiel proche ville et musée

Renoir à vendre belle villa individuelle de style provençal

de 310 m 2 habitable

 

- 1 séjour de 70 m2 ouvert sur une large terrasse de 44 m2

- Exposition plein Sud avec vue panoramique sur la mer

- 5 chambres dont 1 avec terrasse tropézienne de 7 m2

donnant vue sur la mer

- Dressings

- 2 Salles de bains

- 3 Salles de douche

- 4 WC

- 1 Appartement indépendant de 13 m2 pour gardien

- 1 grande cave

- 1 buanderie

- Double garages avec possibilités de parking

- Villa proche des transports, du centre ville, des

commerces et accès à l'autoroute

- 1 Parc arboré de 2.200 m2

 

 

Cagnes-sur-Mer for sale beautiful detached

villa Mas Provençal style of 310 m2


Price: € 1,300,000


Description
in Cagnes-sur-Mer in residential near town and museum Renoir for sale beautiful villa style provencal
310 m 2 living space
- 1 living room of 70 m2 open on a large terrace of 44 m2
- South exposure with panoramic sea views
- 5 bedrooms, 1 with terrace of 7 m2 overlooking the sea
- Dressings
- 2 bathrooms
- 3 shower rooms
- 4 WC
- 1 independent apartment of 13 m2 for caretaker
- 1 large cellar
- 1 laundry
- Double garages with parking possibilities
- Villa close to transport, downtown, shops and access to the highway
- 1 wooded park of 2.200 m2

 

Cagnes-sur-Mer in vendita bella villa

indipendente in stile provenzale di 310 m2


Prezzo: € 1.300.000


descrizione
a Cagnes-sur-Mer in residenziale vicino alla città e al museo Renoir in vendita bellissima villa in stile provenzale
310 m 2 spazio vitale
- 1 soggiorno di 70 m2 aperto su una grande terrazza di 44 m2
- Esposizione sud con vista panoramica sul mare
- 5 camere da letto, 1 con terrazza di 7 m2 con vista sul mare
- Medicazioni
- 2 bagni
- 3 bagni con doccia
- 4 WC
- 1 appartamento indipendente di 13 m2 per custode
- 1 grande cantina
- 1 bucato
- Doppie garage con possibilità di parcheggio
- Villa vicino ai trasporti, al centro, ai negozi e all'accesso all'autostrada
- 1 parco alberato di 2.200 m2

 

3216

 

3217

3218

3219

3220

3221

3215

*******************************************

 

NICE-GAIRAUT à vendre très

belle villa d'architecte

 

Prix : 1 680 000 euros

 

Description

Très belle villa d'architecte de 351 m2 avec vue

panoramique sur le Cap d'Antibes et le Cap Férat

- 9 chambres

- 6 salles de bains

- Terrasses

- 1 piscine

- Parking/Garage

- 1 terrain de 2.200 m2

Propriété divisée en 3 appartements refaits à neuf

- nombreuses dépendances

Foncier annuel / 3.400 euros

 

NICE-GAIRAUT for sale

beautiful architect villa


Price: 1 680 000 euros


Description
Beautiful architect villa of 351 m2 with panoramic views

of Cap d'Antibes and Cap Férat
- 9 rooms
- 6 bathrooms
- Terraces
- 1 pool
- Parking Garage
- 1 plot of 2.200 m2
Property divided into 3 apartments redone
- numerous outbuildings
Annual real estate / 3.400 euros

 

NISSA-GAIRAUT in vendita

bella villa d'architetto


Prezzo: 1 680 000 euro


descrizione
Bella villa d'architetto di 351 m2 con vista panoramica

su Cap d'Antibes e Cap Férat
- 9 camere
- 6 bagni
- Terrazze
- 1 piscina
- Parcheggio / Garage
- 1 lotto di 2.200 m2
Proprietà suddivisa in 3 appartamenti rifatti
- numerosi annessi
Immobili annuali / 3.400 euro

282

283

284

285

286

287

288

*******************************************

A vendre Villa Néo-provençale  de 170 m2

à Aspremont proche de Gairaut à Nice

 

Prix : 790 000 euros

Poche Gairaut à vendre très belle villa style néo-provençale récente de 2006 sur 2 niveaux comportant 5 pièces dont :

- 3 chambres

-2 salles d'eau

- 1 cuisine d'été

- 1 piscine

- 1 parc de 1000 m2

- Parking pour plusieurs voitures

Calme absolu, vue panoramique, ensoleillement, très belles prestations

Foncier an / 1.800 euros

 

For sale Provencal villa of 170 m2 in

Aspremont near Gairaut in Nice


Price: 790 000 euros


Pouch Gairaut for sale beautiful villa neo-Provencal style recent 2006 on 2 levels with 5 rooms including:
- 3 rooms
-2 shower rooms
- 1 summer kitchen
- 1 pool
- 1 park of 1000 m2
- Parking for several cars
Absolute calm, panoramic view, sunshine, very nice services
Foncier year / 1.800 euros

 

In vendita villa provenzale di 170 m2 in

Aspremont vicino a Gairaut a Nizza


Prezzo: 790 000 euros


Pouch Gairaut in vendita bella villa in stile neo-provenzale recente 2006 su 2 livelli con 5 camere tra cui:
- 3 camere da letto
-2 bagni con doccia
- 1 cucina estiva
- 1 piscina
- 1 parco di 1000 m2
- Parcheggio per diverse auto
Calma assoluta, vista panoramica, sole, servizi molto carini
Foncier anno / 1.800 euro

4416

4417