NEWS OFF AMERICAN COMPANY INTERNET COUNCIL - DIACONESCO.TV in English, French, Italiano 06.32.17.36.33

23 juin 2017

FIGURE D'UN ARTISTE RESISTANT FRED FOREST BIENTOT SA RETROSPECTIVE LE 11 JUILLET 2017 AU CENTRE POMPIDOU

Fred Forest, figure de l’artiste résistant

RETROSPECTIVE DE 'ARTISTE FRED FOREST AU CENTRE POMPIDOU LE 11 JUILLET 2017

images

 PARIS  |  18 septembre 2015  |  AMA  |    |  

Fred Forest est un modèle de l’artiste résistant. Très impliqué dans les formes émergentes et les concepts innovants, il a été pionnier de l’art vidéo (dès 1967) puis du Net Art (1996) et a cofondé deux mouvements artistiques notables — bien que poreux —, l’Art sociologique (1974) et l’esthétique de la communication (1983). Son ami Pierre Restany disait d’ailleurs de lui qu’il a participé à la sortie de l’art rétinien.

Il fait actuellement l’objet d’une exposition dématérialisée au Musée du Jeu de Paume (« Fred Forest : Medias en partage »). En 2017, le Centre Pompidou lui consacrera une rétrospective. Art Media Agency a rencontré Fred Forest afin d’en savoir plus.

Le Centre Pompidou vous consacrera une rétrospective en 2017. Que souhaitez-vous y présenter ?

Mon travail a été protéiforme. J’ai utilisé la vidéo, la performance, Internet, etc. Cependant, je ne souhaite pas montrer ce que j’ai déjà produit. Pour cette exposition, j’ai donc choisi un axe de travail : le territoire.

 

22territoire

 

Cette notion est la colonne vertébrale de ma pratique artistique depuis 1977.

Il ne s’agit donc pas tant d’une rétrospective de votre travail.
Le terme rétrospective est effectivement un abus de langage. Je dis « rétrospective » pour avoir droit à un catalogue !

Quelle est la généalogie de cette notion de « territoire » dans votre travail ?
Tout a commencé avec le « m2 artistique » en 1977. Cette oeuvre avait pour objet de questionner les marchés de l’art et de l’immobilier en faisant l’amalgame entre l’un et l’autre. Cela paraissait farfelu à l’époque, d’autant plus que je souhaitais créer une exposition de retentissement national — sans appui politique ni artistique.

Pour ce faire, j’ai créé la « société civile immobilière du m2 artistique », une véritable entreprise. Puis, à la frontière suisse — le choix du lieu n’est pas innocent —, j’ai acheté un terrain de cinq mètres sur quatre que j’ai divisé en vingt parcelles d’un mètre carré. Le troisième élément du dispositif était une grande vente d’art à l’espace Cardin sous le marteau de Maître Binoche où je mettais en vente un « m2 artistique ».

Enfin, dans les pages « Économie » du Monde, j’ai glissé une publicité stipulant : « Placez vos capitaux à deux pas de la frontière suisse » où je reprenais la terminologie publicitaire de l’époque. Cependant, je suis tombé sous le coup de la loi contre la publicité mensongère car les terrains vendus n’avaient rien d’ « artistique » et le « m2 artistique » a été interdit de vente chez Maître Binoche.

Après cela, j’ai choisi de jouer l’artiste repenti ! Le « m2 artistique » étant contraire à la loi, j’ai mis en vente chez Maître Binoche un « m2 non artistique », un morceau de tissu que j’ai signé. Par cet acte, j’ai intégré ce chiffon à l’ordre de l’art et de la spéculation de l’art. La preuve : le matin il valait 2,5 francs et le soir 6.500 —une belle plus-value. Voici ma première action sur le territoire.

Comment s’est-elle cristallisée par la suite ?
Ce concept a mué par la suite en « Territoire du m2 artistique ». J’ai fait l’acquisition d’un terrain dans l’Oise. Là-bas, j’ai joué sur le plan de la fiction et créé un territoire indépendant de la France. Les bâtiments présents sur le terrain sont devenus le siège de ce nouveau gouvernement. J’y ai créé « la salle du pouvoir » avec un fauteuil décrépi, un téléphone rouge et une caméra — les symboles du pouvoir —; la « salle des ablutions technologiques », etc...

44b

44

Chaise

32b

82523704_o

 

Sur le terrain, j’ai créé 1.000 parcelles de « m2 artistique » à partir desquelles j’ai développé des titres de propriété, des diplômes de citoyens, des cachets administratifs, etc.

Sous la forme du jeu, ce concept met en cause la nature et la légitimité de tout type de pouvoir. Un artiste qui crée un État et prétend le faire accepter par les autres États se trouve à égalité avec eux. C’est un jeu de territoires. Il s’y joue la notion de relation, d’échange et de production d’idée pour le futur. Le territoire est un modèle de simulation et d’éducation.

Ce lieu existe toujours, mais il relève aujourd’hui de l’histoire. Avec l’arrivée d’Internet, j’ai déplacé le concept de territoire du matériel vers l’immatériel — avec Internet puis Second Life notamment.

 

52856221

73_a_300dpi

52856227

Et qu’allez-vous présenter au Centre Pompidou ?
Il m’a paru évident d’approfondir ce travail sur le territoire. Bernard Blistène et Alain Seban n’ont d’ailleurs pas souhaité montrer d’objets pour cette exposition eux non plus.

Il faut souligner qu’actuellement les musées sont à la recherche d’un type d’exposition inédit mais bien précis. Un modèle qui n’a pas encore été trouvé, qui ne relève pas de l’exposition en ligne, mais qui n’expose pas non plus des objets. Bref, un nouveau format d’exposition. Le territoire, en tant que dispositif, me permet d’apporter ma pierre à cet édifice.

Dans cette rétrospective, je vais donc reconfigurer mon dispositif de territoire et inviter les spectateurs à y prendre part grâce aux réseaux sociaux. Nous allons projeter des images, portant sur les problématiques de la société actuelle, partagées par les Internautes — les visiteurs, mais aussi les personnes extérieures à l’exposition. Ces images projetées pourront être aspirées par des aspirateurs.

L’exposition présentera également des espaces de réalités virtuelles dans lesquelles les visiteurs pourront se déplacer. Tout cela reste à préciser, mais le projet intellectuel avance.

61069818

Cette exposition arrive au terme d’un véritable bras de fer avec le Centre Pompidou…
Je n’ai rien contre les Institutions, mais je souhaite que les artistes soient traités avec dignité. L’artiste est un résistant. Si d’une manière ou d’une autre l’artiste n’est pas résistant, il est balayé par l’Histoire de l’art.

En tant que résistant, j’ai fait plusieurs procès contre le Centre Pompidou.

Pourquoi ?
En 1990, le Centre Pompidou a acquis une oeuvre de Hans Haacke, intitulée Shapolski 1971 — une excellente acquisition d’ailleurs. J’ai écrit au directeur du MNAM (Musée national d’art moderne) de l’époque, Germain Viatte, pour connaître le montant de cette acquisition. Il m’a répondu qu’il pouvait m’informer sur le montant total des acquisitions, mais ne communiquait pas sur le prix d’acquisitions en particulier. J’ai trouvé cela inadmissible. En tant que citoyens français, nous devons pouvoir connaître la manière avec laquelle le Centre Pompidou gère l’argent public.

91961099

J’ai donc intenté un procès contre le Centre Pompidou, que j’ai gagné. Le tribunal administratif de Paris l’a condamné à me donner les tarifs. Cependant, l’affaire s’est poursuivie jusqu’au Tribunal Constitutionnel — les avocats y coutent cher, j’ai défendu moi-même mon cas et j’ai perdu. Le Conseil Constitutionnel a avancé que les musées achètent « à des prix privilégiés », et divulguer leurs transactions pourrait interférer sur le marché de l’art, voire le déstabiliser.

Mais qui a décrété que cette oeuvre devait être présente dans les Collections ?

Fred_lune

Vous avez « récidivé » en 2010…
Oui, quand le Centre Pompidou a acheté une oeuvre de Tino Seghal, This Situation, à la galerie américaine Marian Goodman. J’ai donc écrit une lettre ouverte à Alain Seban lui demandant s’il y avait compatibilité entre la comptabilité publique et une oeuvre sans certificat et sans trace écrite ni visuelle — Tino Seghal transfert l’oeuvre oralement et refuse les images.

Et vous avez même réalisé une performance de protestation.
Tout a commencé avec Christine Van Assch, responsable des nouvelles technologies et de la vidéo au Centre Pompidou. Cette dame a toujours fait la promotion des Américains. Après, il faut reconnaitre que les Américains savent très bien faire la promotion de leur travail. J’ai commencé mes recherches sur la vidéo en même temps que les pionniers du genre, et ça commence à peine à se savoir aujourd’hui !

Il y a trois ans, Christine Van Assch a organisé l’exposition « Video Vintage » sans m’inviter à y prendre part. Le motif qu’elle invoquait était que je ne faisais pas partie des collections, alors qu’elle avait elle-même favorisé l’acquisition d’oeuvres américaines !

Pour protester, j’ai choisi de réaliser une performance.

installation+vidéo+originale+à+l’expo+Vilem+Flusser+au+ZKM+

Comment les choses se sont-elles arrangées avec le Centre Pompidou ?
Il y a trois ans, j’ai eu une rétrospective à Enghien-les-Bains, « Homme média N° 1 ». À la fin de l’exposition, Alain Seban m’a adressé une lettre pour me recevoir. Il m’a reçu avec grande courtoisie ; il m’a écouté avec attention et a compris mon travail. Il a pris conscience du sens de mon action et de ma sincérité. Il m’a proposé cette exposition.

Estimez-vous que les Institutions publiques françaises parviennent à faire la promotion de l’art français ?
Non, ils n’en sont pas capables.

http://www.webnetmuseum.org/

 

logo_wnm2

Est-ce pour cela que vous avez fondé Webnetmuseum ?
À l’époque, ce que je voulais révéler avec ce site était plus précis. En fait, je sentais que les musées pouvaient devenir inutiles avec l’essor d’Internet. Internet permet de toucher un public plus large, sans être attaché à l’idée de lieu.

Mais même pour ce projet, je n’ai jamais reçu aucune subvention. J’ai fait des demandes, mais l’on m’a répondu que ce n’était pas de l’art…

Votre travail se construit contre l’idéologie, contre le pouvoir monocanal, notamment des moyens de communication. La dimension de la lutte est très prégnante dans votre travail. A-t-elle un but ?
Je lutte pour faire prendre conscience aux citoyens de certaines situations. Je pense que l’artiste ne peut pas changer le monde lui-même. Il peut seulement donner des coups d’épingle. Mais ces coups d’épingle ont leur importance dans l’évolution de la société et ils contribuent à sa mutation. Une société qui n’intègre pas la contestation et l’éthique est vouée à péricliter.

Critiquer c’est aussi se mettre en marge. Est-ce ce qu’il vous est arrivé ?
Je ne me mets pas tant en marge. Il y a un autre pouvoir aujourd’hui qu’est le pouvoir des médias. Je l’ai compris très vite. Mes actions, par leur côté sensationnaliste ou atypique, ont intéressé les journalistes. J’ai pris une parcelle du pouvoir des médias que j’ai opposé au pouvoir politique — de la Culture notamment.

On vous dit « artiste des médias ». Mais les médias semblent moins une finalité qu’un outil pour analyser les relations interpersonnelles.
J’ai cherché la célébrité car j’ai compris le pouvoir des médias. Or, être dans les médias, c’est s’accaparer une partie de leur pouvoir, quitte à l’utiliser pour exercer leur critique. C’est une méthode et un mode d’action que j’ai pratiqués, dans le but effectivement d’analyser les relations interpersonnelles.

14_bis_tele-choc

Par exemple, mon travail Space Media témoigne bien de cela. Cela a commencé en laissant un encart blanc, de libre expression, dans Le Monde — que j’ai obtenu après moult péripéties. Cet espace blanc a été baptisé « Titre de l’œuvre : 150 cm2 de papier journal ». Quelques jours plus tard, j’avais reçu 800 réponses de personnes qui s’étaient accaparé ce carré blanc. Ensuite, j’ai été contacté par Antenne 2 et j’ai réussi à obtenir de ses responsables qu’ils me laissent faire une interruption de 60 secondes des programmes. La performance s’est déroulée pendant le journal télévisé. Pour que les téléspectateurs ne pensent pas que leur télé était en panne, je répétais : « Attention, votre télévision n’est pas en panne. Prenez cet espace pour vous ». Après cette intervention, l’ironie a voulu que le journal télévisé retransmette le cours de la bourse.

En 1972, cette performance était l’un des premiers jalons de ce que vous avez appelé l’art relationnel. Quelles sont les différences avec l’esthétique relationnelle de Nicolas Bourriaud ?
C’est très proche. Certes, je ne suis pas détenteur à vie d’une idée. Cependant, quand il a sorti son livre Esthétique Relationnelle dix ans après la création de ce mouvement j’aurais au moins aimé être cité dans son livre — au moins dans une note ! Il ne l’a pas fait alors qu’il reprend mes propos.

Ce que le monde de l’art n’a pas réalisé, en plus, c’est que mon esthétique de la communication est plus riche que l’esthétique relationnelle, notamment parce que j’avais ressenti le pouvoir d’Internet en tant que vecteur de communication interpersonnel.

images (1)

Comment cette recherche sur les relations interpersonnelles est-elle devenue si prégnante dans votre travail ?
C’est une question à laquelle je ne peux répondre. Je pense que tout individu est confronté à des situations qu’il accepte ou qu’il refuse. Il y a des situations, concernant la justice ou l’éthique par exemple, que je ne peux accepter. C’est plus fort que moi, c’est pourquoi je trouve la force de résister.

En général, et c’est assez visible parmi les jeunes générations, les artistes cherchent à pénétrer le marché plutôt qu’à mener des projets qui leur tiennent vraiment à coeur. À partir du moment où vous entrez dans le marché, vous n’êtes plus vous-même…

Le marché, c’est le diable ?
Ce n’est pas le diable, mais c’est celui qui vous impose ses formes et ses vues. Je me souviens d’un reportage où l’on voyait les Nahon demander à un artiste d’enlever un élément dérangeant de sa toile car les collectionneurs n’allaient pas l’apprécier. Je ne juge pas ces pratiques, cela se justifie. Les Nahon exerçaient une activité marchande. Leur but, c’était la vente.

Cependant, je pense que l’artiste pour avoir le confort et la reconnaissance est prêt à perdre les moyens de sa résistance. Je préfère entretenir une guérilla pacifique.

Vous considérez-vous comme utopiste ?
Je suis un utopiste réaliste. Le problème de l’utopie, c’est qu’elle relève du virtuel. J’ai prouvé que je pouvais rendre l’utopie bien vivante. Ne serait-ce que par l’exposition qui aura bientôt lieu au Centre Pompidou. Sans utopie, le monde se sclérose.

FRED FOREST

83966499_o

 

LES AVENTURES DU METRE CARRE ARTISTIQUE DE FRED FOREST 

maxresdefault

DELFEIL DE TON Les aventures du • mètre carre artistique de Fred Forest Six mille La vente du 22 mars cinq Cents francs nouveaux.., plus les frais 70 Lundi 11 avril 1977. 

C'était chouette, le mètre carré artistique de Fred Forest, il y avait des affaires à faire. On plaçait son fric à la fois dans l'art et dans l'immobilier ! C'était du terrain, de la bonne terre de la campagne française, et ça pouvait grimper à la côte comme du Picasso ! Par-dessus le marché, c'était à deux pas de la frontière-suisse, à Fillinges très exactement, en Haute-Savoie. On a beau dire, quand on a mis des sous quelque part, même si c'est pas rationnel, on aime bien savoir que ce quelque part n'est pas loin du pays où l'argent n'a pas d'odeur et n'est pas menacé par le collectivisme du « Programme commun ».

Fromage immobilier

Vingt mètres carrés, numéro 72 au cadastre, feuille B, au lieu dit « Chez Marmier », le tout en société civile immobilière et. élevé au rang de terrain artistique par Fred Forest, même. Comme le disait la publicité parue dans - « le Monde » du 10 mars et dont nous nous. étions fait l'écho (1), ce mode d'investissement, portant à la fois, en une opération unique, sur deux types de placement qui ont largement fait leurs preuves, l'achat de terrain et l'acquisition d'oeuvres d'art, s'accommodait de la meilleure façon possible aux perspectives de développement de notre société libérale très avancée. Restait à savoir ce qu'allait donner la mise en vente aux enchères, l'autre semaine, à l'Espace Cardin, lorsque maître Binoche, commissaire- priseur, proposerait ces mètres carrés artistiques aux:  amateurs, entre une sculpture de César et une toile d'Hantai.

Eh bien ! les enchères n'ont pas pu avoir (1) « Le -Fric de l'art et l'Art du fric », « le Nouvel Observateur » n° 646. lieu. Fred Forest, au cours de la vente, prit la parole pour dire que, le lendemain même de la parution de son placard de publicité, il avait été convoqué par la police économique, quai de Gesvres, et interrogé plusieurs heures. La gendarmerie d'Annemasse, la police judiciaire de Lyon et les renseignements généraux, sur ordre du parquet de Paris, enquêtaient de leur côté auprès du vendeur des vingt mètres carrés de terrain, interrogeaient le notaire, bref, les rouages de la répression s'étaient mis en branle sans avoir manifestement aucune intention de laisser les choses aller comme Fred Forest les avait prévues.

Mieux, la Chambre des Notaires, semble-t-il, est intervenue auprès de la Compagnie des Commissaires-Priseurs pour lui faire savoir , qu'il n'était pas question que les notaires se laissent dépouiller de leur fromage immobilier 'au profit des . commissaires-priséurs, sous pré- texte d'un °prétendu privilège artistique que dé l'immobilier pourrait se voir conférer. Deux heures avant le début de la mise en vente, la Chambre de Discipline des Commissaires-Priseurs, qui s'était réunie en séance extraordinaire, interdisait la vente sans autre forme de procès.

L'artiste ou l'expert ?

Il n'y avait pas à dire : Fred Forest avait posé le doigt quelque part où ça faisait mal. Tous les états-majors des gardiens de sa sainteté le Fric partaient en guerre contre lui. Cette vente, qui n'a pu avoir lieu, ne se fera sans doute jamais. Il faudrait que Fred Forest gagne le procès qu'il a bien l'intention d'intenter. C'est que c'est finalement sur ordre du parquet du tribunal de grande instance de Paris que maître Binoche se voit contraint de la remettre sine die. Elle devait se dérouler ainsi : ce qui était proposé aux enchères, c'était un encadrement de bois blanc, d'un mètre sur un mètre, destiné à encadrer une des vingt parts sociales du terrain devenu artistique. A ce cadre, de bois blanc était attaché un droit préférentiel d'achat, d'une des parts désignées. Ces subtilités juridiques, outre qu'elles mettaient en boîte les mécanismes artistico-économiques, devaient permettre, dans l'esprit de Fred Forest et du commissaire-priseur, de passer outre aux empêchements de compétence soulevés par les notaires, la police, la justice. Il n'en fut rien. Fred Forest fut bien content. Son "intervention critique ", comme il désigne son type d'action, montrait bien que la liberté de l'artiste s'arrête à l'endroit où la liberté du spéculateur commence. Il aurait pu s'en tenir là. Il est allé plus loin. A l'entrée de la salle des ventes, sur la moquette, Fred Forest avait cousu un morceau de Tergal blanc, un morceau d'un mètre carré évidemment. Ce morceau de Tergal blanc, il le mit en vente. Tout le monde avait marché dessus, il était dégueulasse, un clochard ne l'aurait pas ramassé dans une poubelle. Fred Forest le déclara « mètre carré non artistique.». Pierre Restany, consulté comme expert, le déclara « mètre carré artistique ». Qui est le plus compétent, demanda alors Fred Forest, l'artiste ou l'expert ? Artistique ou pas, le "mètre carré de Tergal blanc" fut proposé à la vente par le commissaire-priseur. Fred Forest, pour que les choses soient bien claires, présenta la facture des établissements Gasmey, où il l'avait acheté le matin même pour la somme de cinquanteneuf francs (59 francs), dont huit francs quatre-vingt-onze de T.V.A. Ce fut le prix de départ. Les enchères flambèrent. Un amateur enleva le morceau de chiffon pour la somme de six mille cinq cents francs nouveaux (6.500 f.f.) , six cent cinquante mille anciens francs, plus les frais. Les choses rentraient dans l'ordre. L'immobilier restait l'immobilier, l'art restait l'art. On avait vendu des taches sur un morceau de toile, il était normal que son prix atteigne celui des mètres carrés de toiles peintes que barbouillent les bouffons de l'art pour alimenter le marché.

Le seule esthétique

Bien entendu, Fred Forest dérange. Pour lui, « l'action du mètre carré artistique était une action destinée à déborder le cadre restreint du micro-milieu de l'art et sa réussite ou son échec devait se mesurer son niveau d'existence sur les supports d'information, sur les mass media ». Qu'est-ce qu'ils ont fait, les mass media ? Ils n'en ont pas parlé. Aucun quotidien, à part « le Figaro » où l'immobilier occupe la place que l'on sait, ne fit écho à l'événement. Les journaux qui en parlèrent furent les Echos », « la Vie française », « le Nouvel Economiste », les journaux qui traitent du pognon. « Le Figaro » n'en a retenu que le côté superficiel, l'apparence d'un canular. Les journaux économiques furent , généralement, plus hargneux. Ce silence de la presse d'information générale, s'il peut avoir des explications contingentes, fut trop universel pour ne pas avoir une signification. Il confirme, venant après l'interdiction de la vente, écrit : Fred Forest, « qu'il était inconvenant de proposer une oeuvre d'art qui mette en question les pratiques de la spéculation, les pratiques de l'immobilier, les pratiques de la publicité. Le message artistique dans notre société ne peut être admis, que dépourvu de toute réflexion critique et cantonné dans le champ dérisoire de la seule esthétique. » Il est moins marrant quand il écrit que quand il agit, Fred Forest, mais il a raison. L'esthétique, c'est pas beau.

D.D.T.

578014images21

92052358

Posté par DIACONESCO_TV à 02:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


22 juin 2017

BASTA IMMIGRAZIONE IN ITALIE E IN EUROPA BASTA !

Publié par Christian Larnet le 21 juin 2017

La maire de Rome, Virginia Raggi, affirme que la capitale italienne est confrontée à une crise de migrants. « Nous ne pouvons pas nous permettre d’accepter de nouveaux arrivants », a-t-elle expliqué dans une lettre envoyée au ministre italien de l’Intérieur le 15 juin dernier.

Italie04-153

« La capacité d’accueil de Rome est au bout du rouleau », a-t-elle expliqué, précisant que les nouveaux arrivants représentent des « coûts sociaux dévastateurs ».

Selon le ministre italien de l’Intérieur, Marco Minniti, le nombre de nouveaux arrivants à Rome est conforme aux quotas convenus. Mais ce n’est pas le point de vue de Raggi, qui il y a seulement six mois, évoquait début décembre lors d’un événement organisé par l’Église catholique romaine, les réponses positives aux réfugiés dans les villes européennes.

Virginia Raggi, qui appartient au Mouvement 5 étoiles de Beppe Grillo (M5S), a salué le rôle que des villes comme Rome et Barcelone ont joué dans l’accueil des réfugiés.

 

113851789

 

Dans une publication sur sa page Facebook, elle écrivait à l’époque :

Nous, en tant que maires et nos villes, faisons face aux effets des entrées d’immigration importantes. Il est de notre devoir de garantir la dignité, l’abri et la chaleur humaine aux nouveaux arrivants. Les attitudes négatives et la fermeture offensent notre dignité humaine.

 

DCxRGd-XkAA50EH

 

Que s’est-il passé au cours des six derniers mois ?

Il existe deux explications principales pour lesquelles le point de vue de Raggi a changé.

  • La première concerne la politique du parti italien.
  • La seconde concerne la situation des migrants et des réfugiés en Italie et la façon dont elle a évolué au cours des dernières années.

 

Positionnement politique

DCxQ-WmXgAAtSRS

Les commentateurs italiens ont noté que la lettre de Virginia Raggi coïncidait avec les mauvaises performances du M5S au premier tour des élections municipales qui se sont déroulées en ce début de juin.

Avant le deuxième tour, le dimanche 25 juin prochain, la rhétorique anti-migrante de Virginia Raggi a astucieusement détourné l’attention des médias loin du mauvais résultat électoral de son parti.

Sa lettre au ministère est considérée comme faisant partie d’un alignement stratégique du M5S vers une politique de droite plus traditionnelle.

Parmi les autres raisons de ce changement figurent la situation des migrants illégaux au statut juridique instable, expulsés de force des squats, les mesures anti-mendicité plus sévères introduites à Rome, et l’appel de Beppe Grillo pour que les camps de Roms soient fermés.

 

183932

 

Avec une élection générale qui se profile en Italie, on parle d’une éventuelle alliance entre la Ligue de Nord d'extrême droite et la M5S contre le parti démocratique du Premier ministre Matteo Renzi. Cette hypothèse semble validée par une prétendue réunion secrète au début de juin entre Matteo Salvini, la tête de figure de la Ligue du Nord et Davide Casaleggio, stratège du M5S.

Lorsque Virginia Raggi a été élue maire de Rome, elle a été saluée par ses collègues de M5S comme la preuve vivante que le parti anti-establishment de Grillo était prêt à passer de l’opposition au gouvernement au niveau national. Mais l’excitation initiale a rapidement disparu et elle est passée d’une crise politique à l’autre. Grillo et son parti étaient prêts à s’éloigner d’elle, mais l’opportunisme politique est intervenu. Cependant, ses décisions sont maintenant surveillées de près par la machine du parti.

 

Cu0KwgIXEAEcnMa

 

La deuxième explication de la lettre de Raggi est la situation des réfugiés et des migrants à Rome

Bien qu’il soit vrai que les chiffres sont conformes aux plans d’accueil convenus, sur le terrain, la présence de réfugiés et de migrants est devenue très visible au cours de la dernière année, en particulier dans les gares et les espaces publics.

La pauvreté et le nombre de vagabonds augmentent alors que l’Italie a du mal à fournir un soutien à moyen et à long terme pour aider les nouveaux arrivants à s’intégrer dans la société italienne.

Durant les premières années de la crise des migrants méditerranéens, le pays s’est considéré comme le centre de transit pour les réfugiés et les migrants en route vers l’Europe centrale et septentrionale. En 2014, par exemple, alors que 170 000 personnes sont arrivées par voie maritime en Italie, seules 66 000 demandes d’asile ont été déposées. Plus de 100 000 personnes – principalement des Syriens, des Érythréens et des Soudanais – ont voyagé à travers l’Italie en utilisant Milan et Rome comme bases temporaires.

Mais plus les demandes d’asile ont augmenté, plus le taux de rejet a été élevé, et un nombre croissant de personnes se sont retrouvées dans la rue, incapables de quitter l’Italie ou de régulariser leur situation. Evidemment, les autorités italiennes politiquement correctes n’avaient pas la possibilité d’anticiper ce qui allait se produire, ni même d’offrir des solutions. Le fardeau allait une fois encore retomber sur la population – qui n’avait rien demandé.

C9mZp1rXcAAOxRh

Ceci a eu un impact sur les attitudes du public à l’égard de la crise des réfugiés, qui sont devenues bien plus négatives ces dernières années au fur et à mesure que les populations civiles étaient confrontées à des réalités que ne voient pas les élites et que les médias nient.

SOURCE : Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.inf

lampedusa_porto_aeroporto

BASTA IMMIGRAZIONE IN ITALIE E IN EUROPA BASTA !

 

 

***********************************************************************************************

 

PUBLIÉ PAR ROSALY LE 24 AVRIL 2017

 

Tandis que se poursuivent les auditions de la commission parlementaire d’enquête sur la gestion de l’accueil des migrants, une hypothèse se répand dans les rangs du gouvernement italien, selon laquelle les débarquements massifs de migrants subsahariens pendant le week-end de Pâques (8.500 personnes) relève d’une « mise en scène » bien orchestrée et précise, une stratégie quasi militaire pour déstabiliser l’Italie.

Dans le viseur du gouvernement : les navires des ONG.

Que tous les canots et rafiots, surchargés de migrants, soient partis en même temps au cours du week-end Pascal n’est pas un hasard.

Selon La Stampa, les membres du gouvernement qui connaissent bien le dossier immigration suggèrent que derrière cette opération, se cache une action logistique hors du commun, de style militaire. Il est difficile de deviner qui sont les metteurs en scène, mais certaines hypothèses se dessinent ….

La première est indubitablement politique. Après l’accord entre le ministre de l’Intérieur Marco Minniti et le Premier ministre libyen al-Sarraj sur la lutte contre l’immigration clandestine, ils sont nombreux à Tripoli à souhaiter l’affaiblissement du gouvernement libyen d’Union nationale, reconnu officiellement par l’Occident, et la chute d’al- Sarraj soutenu par l’UE.

Pendant ce temps, les trafiquants d’êtres humains, qui depuis des années font la pluie et le beau temps des migrations par mer, continuent leur petit business bien juteux.

 

clandestins-615x300@2x

 

Mais le gouvernement italien soupçonne aussi les ONG qui secourent les migrants au large des côtes libyennes.

Les enquêtes ont permis de vérifier que la route maritime empruntée par les canots pneumatiques et autres rafiots, les ports de départ, les horaires et l’arrivée de bateaux « humanitaires » dans les ports italiens, pour y débarquer régulièrement les clandestins, pourraient obéir à un plan très bien conçu.

Ce n’est pas la première fois que les ONG sont accusées de collaborer avec les passeurs. Les enquêteurs essayent de découvrir qui financent les ONG et s’il existe des accords inavouables entre ces dernières et les trafiquants d’êtres humains. Pourtant, il leur suffit de creuser un peu pour le découvrir.

Ces ONG pro-invasion de l’Europe, dont certaines jouissent d’une influence non négligeable auprès des instances décisionnelles de l’UE, sont en partie subventionnées par … l’UE elle-même.

 

opération-Triton-migrants-448x293

 

D’autres sont financées par un milliardaire qui murmure diaboliquement à l’oreille de l’Union européenne …

L’ombre maléfique de Soros se cache, en effet, non seulement derrière les « révolutions colorées », mais également derrière plusieurs ONG pro-migrants.

Le directeur général de « Save the children » a déclaré :

« en ce qui concerne les ONG plus petites, quand autant d’argent circule, on ne peut exclure qu’il ne s’agisse pas d’affaires louches et d’argent sale. »

Ce n’est pas un hasard si le commandant de l’Opération Sofia*, E. Credendino, a rapporté que les ONG travaillent souvent à la limite des eaux territoriales et le soir, elles allument de gros projecteurs. Les passeurs envoient alors les canots surchargés de clandestins vers les projecteurs et les occupants sont recueillis à bord des navires des ONG.

La suspicion est telle que même Matteo Renzi, le champion de l’accueil illimité de migrants, a enfin aussi ouvert les yeux.

 

322059Frontex2

 

« Nous sommes accueillants, nous sauvons des vies humaines » a-t-il déclaré, mais personne ne doit se moquer de nous, ni l’Europe, ni les ONG qui bafouent les règles. Il y a un problème européen, qui tôt ou tard finira par émerger. Il n’est pas possible que l’Europe dispose de 20 navires qui partent chercher les migrants et les débarquent tous seulement en Sicile. »

Une accusation bien précise, dirigée à l’encontre des ONG qui secourent les migrants à quelques miles de Tripoli et les déversent tous directement en Sicile, au lieu de les conduire dans les ports de Malte ou de Tunisie.

Il est grand temps que le gouvernement italien sorte de sa criminelle torpeur et prenne les mesures nécessaires pour éviter que l’Italie ne se transforme en une colonie africaine, ce qui est le souhait de l’ex-ministre à l’intégration, Cécile Kyenge, dont le rêve est de voir non seulement une Italie noire, mais également une Europe noire, rêve qui pourrait se réaliser grâce à cette immigration intarissable en provenance d’Afrique.

Aujourd’hui responsable de l’UE pour l’immigration, la grande prêtresse d’une Europe africaine remercie son pays l’accueil, l’Italie, à qui elle doit tout, en oeuvrant à sa disparition et celle de ses citoyens de souche.

Cette volonté de créer une nouvelle Europe sans Européens de souche, avec l’appui d’ex-clandestins parvenus au pouvoir comme Cécile Kyenge illustre le Grand remplacement en Italie et en Europe.

 

pres-de-500-migrants-dont-277-marocains-entasses-sur-une-seule-embarcation-ont-ete-interceptes-par-les-garde-cotes-libyens-mercredi-10-mai-2017-arrivent-a-tripoli_5876857-696x360

 

Pour Cécile Kyenge, «l’Italie est pays métis et multiethnique ». Elle souhaite plus d’Africains en Italie et en Europe. Son vœu est sur le point d’être exaucé grâce à la folle politique immigrationniste de l’UE.

Si elle aime tellement être entourée de Noirs, ne devrait-elle pas rentrer au Congo et mettre ses talents d’ophtalmologue au service des gens de son pays d’origine ?

«I have a dream» de Cécile Kyenge n’est pas une Afrique économiquement forte, où les peuples pourraient enfin vivre dans la justice et la paix, mais … un président noir en Italie.

Voilà ce qu’avait déclaré Cécile Kyenge à Radio 24 :

« Je voudrais un noir au Quirinal et, avec un président de couleur, tous ceux de la Lega mourraient d’infarctus »…« Pourtant, parmi les divers candidats dont on parle, je n’en vois aucun de couleur ou même d’origine étrangère, ce qui serait un pas en avant. Maintenant, je suis sûre, ma page facebook va se remplir d’insultes ».

Elle a fait intensément campagne en Italie pour que les enfants d’immigrants deviennent citoyens italiens dès la naissance. D’ailleurs, de plus en plus nombreuses sont les femmes enceintes, dont certaines sur le point d’accoucher, à débarquer en Italie.

L’idée qu’il ne puisse exister des Italiens noirs la révulse !

La Dame de l’Inquisition de l’UE travaille actuellement à l’interdiction des partis qui défendent les Européens de souche, non seulement en Italie mais dans toute l’Europe.

Au fur et à mesure que le nombre de migrants augmente, la démocratie fond comme neige au soleil, la pauvreté des autochtones s’accroît, l’insécurité explose et le chaos s’installe dans nos villes et bientôt dans nos campagnes.

Les dirigeants européens, dont plusieurs n’ont pas d’enfants, ne se préoccupent guère de l’avenir de nos enfants, car la vie se termine avec eux.

Ils se sentent, dès lors en droit d’ouvrir les frontières de l’Europe à tous les vents pour soi disant maintenir l’équilibre démographique du continent, peu importe les conséquences. Excuse fallacieuse !

Selon une étude européenne réalisée en 2004, les femmes souhaiteraient en général avoir plus d’enfants, mais élever correctement un enfant coûte très cher et elles restent inquiètes quant à son avenir dans ce monde, qui n’augure rien de bien joyeux.

La députée française Françoise Castex préconisait, dans son projet de rapport sur l’avenir démographique de l’Europe, plusieurs mesures concrètes :

  • adapter les politiques publiques au besoin de stabilité des femmes qui décident d’avoir un enfant ;
  • aider les mères célibataires par des investissements publics dans les aides aux jeunes enfants, dans les garderies d’enfants ou la protection sociale ;
  • promouvoir le congé de paternité et établir un droit effectif au congé parental.

Ces mesures devraient permettre, expliquait la députée de « maintenir la compétitivité économique, tout en garantissant le modèle social européen sur le long terme ».

Une politique judicieuse d’aide aux familles éviterait peut-être que la démographie européenne ne s’étiole.

«  Les Européens devraient comprendre que l’immigration est nécessaire pour notre économie et la viabilité de nos systèmes de protection sociale, la tendance démographique actuelle n’est pas viable » a déclaré la représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères, l’irresponsable islamophile F. Mogherini

Comment un continent surpeuplé de gens qui ne travailleront jamais, pourrait-il devenir prospère ?

En Europe, l’immigration en provenance des pays du tiers-monde n’est pas choisie en fonction du marché du travail et elle est peu ou pas qualifiée. Les demandeurs d’emplois peu qualifiés étant déjà en surnombre, cette immigration non sélective ne fait que gonfler le nombre global des chômeurs et allocataires sociaux. Et ces immigrés n’ont généralement pas les compétences nécessaires pour créer de nouvelles entreprises.

En réalité, cette immigration non sélective ne fera qu’empirer le problème des retraites. De nouvelles ressources seront nécessaires pour financer les nombreux chômeurs et allocataires sociaux.

Si cet afflux ne s’arrête pas, nos systèmes de protection sociale vont s’effondrer. Quelle sera la réaction des « invités » de nos gouvernements, devenus majoritairement des allocataires sociaux à vie, le jour où les caisses seront vides ? Je vous laisse deviner.

En outre, les Européens risquent de devenir des minorités ethniques dans leurs propres pays, avant d’être radiés, comme peuples, de l’Histoire de l’Humanité. Mais n’est-ce pas là l’objectif poursuivi par les différents adeptes occultes d’un Nouvel Ordre Mondial ?

Un monde sans Européens de souche, sans christianisme, sans judaïsme ! Le rêve de tous les frustrés et jaloux de la terre.

Entre les musulmans qui veulent islamiser l’Europe et les Africains qui aspirent à l’africaniser, nous les Européens de souche sommes coincés entre le marteau vert et l’enclume noire.

ROSALY

 

SOURCE : Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Source : « Migranti, Renzi e Gentiloni si svegliano: « Una regia dietro gli sbarchi : »Il Giornale.it

*L’opération Sofia, lancée progressivement, à partir de 2015, est une mission militaire destinée à lutter contre les réseaux de passeurs : extension de la zone d’opération, activité étendue à la lutte contre le trafic d’armes, formation et développement d’un corps de garde-côtes libyens

BASTA ! BASTA ! BASTA ! BASTA IMMIGRAZIONE IN ITALIA STOP !

 

Italie04-153Italie04-153Italie04-153Italie04-153

 

ITALIA MIA ! ITALIA MIA !

Posté par DIACONESCO_TV à 14:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 juin 2017

NOUVEAU GOUVERNEMENT EDOUARD PHILIPPE II DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE EMMANUEL MACRON CE 21 JUIN 2017

photo-nouveau-gouv-meilleure-def-7f16b7-0@1x

COMPOSITION DU NOUVEAU GOUVERNEMENT FRANÇAIS EDOUARD PHILIPPE II CE 21 JUIN 2017

870x489_000_oi0me

Ce mercredi 21 juin, Alexis Kohler, secrétaire général de l'Elysée a donc annoncé le nouveau gouvernement autour d'Edouard Philippe, le Premier ministre. En voici la liste complète :

* Ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur: Gérard Collomb

* Ministre d'Etat, ministre de la Transition écologique et solidaire: Nicolas Hulot

* Ministre d'Etat, garde des Sceaux, ministre de la Justice:  Nicole Belloubet

* Ministre de l'Europe et des Affaires étrangères: Jean-Yves Le Drian 

* Ministre des Armées:  Florence Parly

* Ministre de la Cohésion des territoires:  Jacques Mézard

* Ministre des Solidarités et de la Santé: Agnès Buzyn

* Ministre de l'Economie et des Finances: Bruno Le Maire

* Ministre de la Culture: Françoise Nyssen

* Ministre du Travail: Muriel Pénicaud

* Ministre de l'Education nationale: Jean-Michel Blanquer

* Ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation: Stéphane Travert

Ministre de l'Action et des comptes publics: Gérald Darmanin

* Ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation : Frédéric Vidal 

* Ministre de l'Outre-Mer: Annick Girardin

* Ministre des Sports: Laura Flessel

* Ministre, auprès du ministre d'Etat, en charge des Transports: Elisabeth Borne

* Ministre en charge des Affaires européennes: Ministre, après du ministre de l'Intérieur: Jacqueline Gourault

* Secrétaire d'Etat, en charge des relations avec le Parlement, Porte-parole du

gouvernement: Christophe Castaner

* Secrétaire d'Etat, en charge de l'Egalité entre les femmes et les hommes: Marlène Schiappa 

* Secrétaire d'Etat, en charge des personnes handicapées: Sophie Cluzel 

* Secrétaire d'Etat en charge du numérique: Mounir Mahjoubi

* Secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances: Benjamin Griveaux 

XVMd45a810e-552b-11e7-bab4-c4b90180982c

20 juin 2017

LE PRÉSIDENT DES ETATS-UNIS DONALD J. TRUMP EST AIME DES AMÉRICAINS CAR A PLUS DE 100 JOURS DE POUVOIR IL A TENU SES PROMESSES

Petits secrets entre nous : pourquoi

 

les Américains aiment autant Trump

 

PUBLIÉ PAR JEAN-PATRICK GRUMBERG LE 13 JUIN 2017

trump-thank-you-tour-575x431

Oui je sais. Vous n’entendrez nulle part que les Américains aiment le Président Trump car les médias ne sont plus là pour informer mais pour déformer, et ils sont atteints d’un nouveau syndrome, la « trumpite aiguë », une sorte de haine mêlée d’hystérie paranoïaque.

Les médias parlent de sondages hostiles à Trump ? Ce sont les mêmes sondages, les mêmes sondeurs, et surtout les mêmes personnes interrogées qui avant l’élection disaient que la victoire d’Hillary Clinton ressemblerait à un raz-de-marée. Ah ? Personne ne vous avait dit que les sondages qui dressent un portrait noir de Trump sont conduits avec les mêmes personnes ?

Mais voilà une réalité qui concerne les gens réels faits de chair et d’os :

  • Près de 600 000 nouveaux emplois ont été créés depuis le début de l’année. Souvenez-vous, Obama avait déclaré «l’emploi ne reviendra pas».

  • «L’économie monte en flèche sous la présidence Trump»
  • Le taux de chômage est de 4.3%, soit le taux le plus bas depuis 2001.
  • Il y a maintenant 6 millions d’emplois disponibles, 6 millions d’offres !
  • Donald Trump vient de lancer un programme d’apprentissage qui ne plaira pas aux élites, lesquelles ne jurent que par les Universités, mais qui permettra de rendre toute leur noblesse aux métiers manuels, bien payés, bien considérés, peu sensibles aux crises et au chômage, ainsi qu’aux métiers de service et aux emplois tertiaires pour lesquels le passage par l’université est sans objet.
  • Donald Trump, comme il l’a promis lors de sa campagne, a supprimé des réglementations liberticides, et créé les conditions qui ont permis l’ouverture de la première mine de charbon – une première depuis des décennies – en Pennsylvanie – et Dieu m’est témoin que les habitants du Comté de Somerset aiment la mine et sa culture ! D’autant que la région est économiquement plus que sinistrée.
  • La Chine s’apprête à importer du bœuf des Etats-Unis, une première depuis 2003, suite à la rencontre entre le président chinois Xi et Donald Trump le mois dernier. Trump avait promis de s’attaquer au déficit commercial entre les deux pays et il le fait. Il vient de donner accès aux producteurs américains à un marché de 2,7 milliards de dollars. Pour mémoire, avant que le marché ne soit fermé, les Etats-Unis fournissaient 70% du marché chinois.
  • Le remplacement du programme d’assurance maladie, l’Obamacare, qui est pris dans une spirale de la mort en raison du retrait l’une après l’autre des compagnies d’assurance qui ne peuvent trouver d’équilibre financier à ce délirant programme, est en bonne voie, les représentants modérés et conservateurs du Congrès travaillant pour la première fois de concert. C’est un énorme soulagement pour des millions d’Américains dont les primes d’assurance ont progressé de 100%, 140% dans certains Etats, et dont l’explosion du montant de la franchise rend le remboursement des soins presque impossible. Pour tout dire, 2 millions d’Américains viennent encore de quitter le programme.
  • Trump a promis d’apporter un soin tout particulier au sort des vétérans, particulièrement mal traités, voire méprisés, par une administration Obama qui semblait vouloir punir l’armée et ses soldats d’exister. Chose promise chose due, à compter du 5 juin 2017, les blocages bureaucratiques qui obligeaient les anciens combattants à attendre quelques fois des mois pour obtenir un rendez-vous chez le médecin, peuvent maintenant aller se faire soigner où ils veulent, et leurs dossiers médicaux, qui étaient bloqués au Département de la Défense et mettaient des mois avant de parvenir au Département des Anciens Combattants, sont maintenant partagés entre les deux administrations.
  • La Bourse a fait un bond formidable en quelques mois, passant de 19.000 points à plus de 21.000, générant plus de 2.000 milliards de dollars de profit pour les porteurs d’actions, dont évidemment les fonds qui gèrent les retraites des salariés américains.
  • La dette du pays a été réduite de 100 milliards en 100 jours. Par comparaison, Obama l’avait fait progresser de 560 milliards, durant ses 100 premiers jours. Et ce sont les jeunes générations qui devront la supporter.
  • La durée moyenne pour vendre sa maison est tombée à 45 jours, soit un gain de 8% par rapport à l’an dernier, tandis que les prix moyens ont progressé de 10%.
  • L’immigration illégale, responsable des bas salaires, du chômage et d’une part importante de la délinquance est en chute libre de 67% !
  • Trump a obtenu des membres de l’OTAN qu’ils s’acquittent de leurs engagements, l’ardoise est de 10 milliards pour l’instant, ce qui n’a pas manqué d’irriter Poutine qui finance les extrêmes gauches et les extrêmes droites d’Europe dans l’espoir qu’un jour, ils affaiblissent l’OTAN.

Et pour la joie des Conservateurs et des Indépendants, il a nommé un juge constitutionnaliste à la Cour suprême, Neil Gorsuch.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pourDreuz.info.

 

Trump-Rally-in-Vegas-Getty-640x480

***********************************************************************

 

PUBLIÉ PAR JEAN-PATRICK GRUMBERG LE 29 AVRIL 2017

 

La rubrique « les 100 premiers jours » que Dreuz info a publié – nous sommes sauf erreur les seuls à l’avoir fait en langue française – comporte 45 000 mots, de quoi remplir un livre de 200 pages.

Lorsque sur BFMTV, une médiocre journaliste comme Adrienne Sigel n’est capable de retenir de ces 100 premiers jours que 10 tweets, Annika, Magali Marc et moi-même qui avons alimenté cette rubrique quotidienne, avons de quoi considérer cette journaliste comme sacrément fainéante, ou carrément incompétente.

  • Parmi la très longue liste des promesses tenues de Trump, la plus importante de toutes est sans le moindre doute la nomination d’un juge conservateur à la Cour suprême. Neil Gorsuch, qui pour les décennies à venir, va empêcher la gauche et les « progressistes » de réformer la Constitution et tirer la société américaine dans leur direction. L’importance de sa nomination se ressentira encore plus avec les prochaines nominations : 3 ou 4 juges sont en fin de carrière et pourraient devoir être remplacés durant la présidence Trump, qui a défini une ligne claire avec la nomination de Gorsuch.
  • Le Président Trump a signé cette semaine un décret qui permet d’avancer vers l’indépendance énergétique du pays (et la création de nombreux nouveaux emplois), en autorisant les forages dans les océans Atlantique et Arctique ; une de ses importantes promesses de campagne. Lorsqu’on observe comment l’Europe accepte l’invasion de l’islam contre une menace de crise pétrolière, on comprend ce désir d’être indépendant du chantage des pays musulmans. Précédemment, il a autorisé la construction de deux très importants pipe-lines bloqués par Obama pendant 8 ans.
  • En janvier et février, un demi-million d’emplois ont été créés, plus que pendant n’importe quelle période de durée comparable des 8 années Obama.
  • La bourse atteint des records, et la confiance des entreprises est à son plus haut niveau de l’histoire.
  • Ford, GM, Toyota, Fiat-Chrysler, Alibaba, Intel, Samsung, Carrier, Soft Bank et de nombreuses autres entreprises ont injecté des milliards dans leur développement et l’économie américaine, des usines qui devaient être délocalisées ont été maintenues ouvertes, les plans de celles qui devaient s’implanter au Mexique ont été annulés, et des milliers d’emplois nouveaux ont été créés – et ces investissements n’ont pas même encore donné leurs fruits en terme de création de richesse et d’emplois.
  • Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a proposé à Trump la création d’un marché de 450 milliards de dollars (51 trillions de yens) et de créer 700 000 emplois notamment dans la construction de voies ferrées, de trains, de voitures, d’avions et de navires sans conducteurs.
  • Trump a commencé à tailler à la hache dans les milliers de réglementations mises en place par Obama et qui empoisonnent les entreprises, pour arriver à sa promesse de les réduire de 75%. Dès les premiers jours, il a décrété qu’aucune nouvelle réglementation ne pouvait être imposée sans que deux autres ne soient annulées.
  • Il a remis les mineurs au travail – souvenez-vous que pendant la campagne, Hillary Clinton leur a annoncé qu’elle allait les mettre au chômage et fermer leurs entreprises – et il a mis fin à la guerre qu’a livrée Obama à l’industrie du charbon et du pétrole.

donald_trump7

  • Trump a promis de s’attaquer à l’immigration illégale ? Selon les derniers chiffres des agents de la frontière, et alors que les Démocrates lui mettent des bâtons dans les roues pour la construction du mur qu’il a promis d’édifier, l’immigration illégale a baissé d’un impressionnant 60%, simplement en appliquant les lois existantes. La traque des étrangers illégaux criminels et grands délinquants, dealers de drogue, membres de gangs a bénéficié de moyens nouveaux importants, et ils sont expulsés dès qu’ils sont appréhendés.
  • La lutte contre l’Etat islamique commence à peine, que l’aide américaine en Irak a permis au gouvernement de reprendre des régions entières des mains d’ISIS. Le bombardement d’une zone terroriste en Afghanistan et la frappe de mise en garde contre l’utilisation par Assad de l’arme chimique a envoyé un message très clair aux régimes terroristes.
  • Souvenez-vous, Trump a promis de « drainer le marécage de Washington » : il a commencé par interdire par décret à tout ancien membre du gouvernement de travailler comme lobbyiste pendant 5 ans après la fin de leurs fonctions officielles, et de travailler à vie comme lobbyiste pour des puissances étrangères. Et ce n’est qu’un début.

POLITICO INVESTIGATION :

http://www.politico.com/story/2017/04/24/obama-iran-nuclear-deal-prisoner-release-236966

téléchargement

  • Trump a demandé une étude complète des accords nucléaires signés avec l’Iran afin de vérifier s’il se conforme aux engagements pris. Les résultats devraient bientôt être publiés, mais des informations publiées par Politico révèlent qu’Obama a caché au Congrès et au peuple américain qu’il a offert aux Iraniens bien plus que tout ce qu’on savait jusqu’à présent. Il a notamment fait abandonner toutes poursuites judiciaires et fait relâcher 7 dangereux trafiquants d’armes iraniens arrêtés sur le sol américain qui attendaient leur jugement. En les faisant passer pour de simples hommes d’affaires qui attendaient une sanction mineure, Obama a trahi son pays et caché que certains d’entre eux étaient en réalité accusés par son propre département de la Justice de représenter un risque pour la sécurité intérieure, car ils étaient soupçonnés d’avoir mis en place un réseau pour livrer à l’Iran des composants micro électroniques américains et leurs applications destinés à des missiles sol-air et d’interception, du genre que l’Iran a récemment testés.
  • Trump a introduit cette semaine une phénoménale réforme de la fiscalité qui va dramatiquement réduire les impôts des entreprises et des classes moyennes – et pas des plus riches – c’est-à-dire permettre aux entreprises d’investir, d’embaucher, et aux particuliers de disposer de plus d’argent pour consommer et offrir une meilleure éducation à leurs enfants.
  • Conformément à ses promesses, Trump a commencé à renégocier avec le Mexique et le Canada les accords d’échange commerciaux dont il a constamment dénoncé l’injustice pendant sa campagne.
  • Il a pris plusieurs décrets exécutifs pour protéger la police, renforcer la lutte contre les gangs, et a mis sur pied une force spéciale de lutte contre le trafic de drogue.

donald-trump-est-le-45eme-president-des-Etats-unis-605153

  • Trump a respecté sa promesse d’ouvrir le choix des écoles privées aux classes défavorisées en renvoyant aux États les décisions en matière d’éducation confisquées par le Fédéral.
  • Le département des Anciens combattants, ces héros qui protègent la nation et sont maltraités depuis des années par une machine corrompue, inefficace et inhumaine vient de subir un tremblement de terre, Trump ayant signé un décret obligeant chaque fonctionnaire à rendre des comptes sur la façon dont il se comporte envers les vétérans, et un autre pour protéger les lanceurs d’alerte qui dénonceront les malversations.
  • L’annulation du traité de libre-échange (TPP) avec 11 pays,
  • L’interdiction faite à l’État fédéral de financer le remboursement des avortements pratiqués à l’étranger.

« Tous ces points, explique Sean Hannity, sont des accomplissements concrets, tangibles, réels, dont aucun média ne veut parler parce qu’ils refusent toute forme de réalité ».

Nous avons la même désinformation en France et aussi improbable qu’il y paraît, il n’y a qu’en lisant Dreuz que l’on peut s’informer de façon exhaustive sur la présidence Trump. Et parce que nous sommes bien informés, Dreuz sera le premier à critiquer Trump si ses actions l’exigent.

Je disais plus haut que tout ce que la journaliste de BFMTV est capable de remarquer, c’est une dizaine de tweets du président Trump !

D’autres médias affirment que Trump n’a respecté aucune de ses promesses : vous lisez bien, aucune de ses promesses !

Facile : il suffit d’omettre intentionnellement de mentionner les points ci-dessus, qui ne sont que quelques exemples de ce qu’il a réalisé en 100 jours. Et leurs lecteurs, j’en ai des témoignages quotidiens, répètent comme des perroquets que Trump n’a tenu aucune de ses promesses.

Dans les Echos, Lucie Robequain, une journaliste très idiote ou très menteuse, ou les deux, affirme que « Trump passe le cap des 100 premiers jours sans accomplissement majeur ». A ce degré de sottise, elle ferait mieux de tenir une rubrique sur la façon de perdre quelques kilos avant l’été. Ou de voter Macron, ce qui revient au même.

Un poil moins malhonnête, Sarah Diffalah dans l’Obs affiche un illettrisme crasse qui révèle l’amateurisme profond de l’hebdomadaire dans sa couverture d’un sujet qui le dépasse totalement. Trop occupée à persifler et se moquer de Trump pour lire la presse sérieuse et s’informer, Diffalah aborde avec une superficialité qui fait pitié deux ou trois aspects des réformes entreprises par Trump. Prédisant que Trump n’aboutira à rien, elle fait partie de ceux qui expliquaient il y a deux ans que Trump avait zéro chance d’être élue. Une visionnaire vous dis-je !

Dans Libération, Sylvain Moreau, encore plus fainéant et plus incompétent que ses confrères, n’a pas même été capable de lire 10 tweets de Trump ! Il résume ces 100 jours à … 10 photos ! Ah les lecteurs de Libération sont très bien informés.

TELEMMGLPICT000127177809-xlarge_trans_NvBQzQNjv4BqpVlberWd9EgFPZtcLiMQfyf2A9a6I9YchsjMeADBa08

Conclusion

La médiocrité du travail effectué par les journalistes français, la somme d’âneries et d’ignorance de ces bons à rien, devrait prêter à sourire.

Au lieu de cela, ils m’ont provoqué un franc éclat de rire.

Pour avoir, 100 jours durant, contribué à notre rubrique des 100 premiers jours, j’avoue que lorsque j’ai lu sous leur plume que « Trump n’a tenu aucune promesse », j’ai beaucoup ri de leur bêtise.

Pour ce moment passé à leurs dépens, je les remercie.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pourDreuz.info.

Pizza-cadeaux-photos-quand-le-pape-taquine-Donald-Trump

Posté par DIACONESCO_TV à 10:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 juin 2017

VIVE LA NOUVELLE DROITE !

ADIEU « LES » DROITES ! 

 

 


VIVE « LA » DROITE ! 

 

 

par l’Imprécateur

 


Share Button

Chez Minurne, nous pouvons avoir des avis divergents sur certains sujets, mais nous nous considérons depuis l’origine comme de droite. Chaque fois qu’un choix nous est offert, s’il est gauche contre droite, nous disons « votez à droite », quel que soit le candidat.

L’important est que ce pays, dont le peuple est fondamentalement de droite et social-libéral depuis le général de Gaulle, soit géré à droite dans le respect du Peuple français. Or la moitié du temps il a été géré par la gauche à cause d’une division qui existait avant Mitterrand mais qu’il a amplifiée quand il a délibérément et très habilement aidé Jean-Marie Le Pen à développer un Front National puissant.

Aujourd’hui, Front National et droite républicaine sont deux blocs antagonistes de force à peu près égale qui se perdent dans l’opposition sans pouvoir revenir au pouvoir parce que leurs dirigeants n’ont toujours pas compris que leur intérêt politique serait de s’allier au lieu de se combattre.

Depuis quelques semaines, on voit se multiplier les unes des journaux et magazines disant qu’il y a plusieurs droites.
La « droite qui trahit » (en opposition à celle qui reste fidèle à ses valeurs) titreValeurs Actuelles.
« Droite contre droite » titre Le Figaro magazine.

On apprend, au fil des articles, qu’il y a une extrême droite avec un programme économique de gauche et Marine Le Pen, une droite debout avec Dupont Aignan, une droite forte avec Guillaume Peltier, une droite conservatrice avec Fillon, une droite centriste avec Juppé et une droite de gauche avec Le Maire, NKM et consorts.

Toutes ces droites sont à couteaux tirés.
Si bien que LA DROITE est partie dans les choux fin 2016, alors qu’à l’automne un boulevard lui était encore ouvert pour remplacer la gauche ringarde et feignante issue du PS. Il eut fallu qu’elle resta soudée, et elle s’est divisée au premier prétexte sur l’affaire Fillon.

Macron n’est pas très intelligent, on s’en apercevra vite, mais il est assez intelligent pour avoir compris deux choses : l’apparence et la médiatisation comptent plus que la vérité. Il suffisait de se prétendre « ni de droite, ni de gauche » pour rafler et unir dans son parti fourre-tout les droites conservatrice, centriste et de gauche en les noyant dans le marais des "bobos de gauche", des centristes de gauche bayrouistes et des rescapés du radeau de la Méduse socialiste.

Bayrou l’avait dit mais n’avait pas su le faire ; Macron l’a dit et l’a fait parce qu’il est quand même plus intelligent que Bayrou, ce qui n’est d’ailleurs pas très difficile.

Après le premier tour des législatives, il eut fallu que Baroin et Marine Le Pen se mettent d’accord sur une règle simple : là où le FN est en tête au second tour face à un escroc de LREM, toute la droite républicaine vote pour lui ; là où c’est un LR qui est devant le FN, toute la droite FN vote pour lui. Ils pouvaient se retrouver avec quelques dizaines de députés de droite de plus à l’Assemblée et Macron n’aurait peut-être pas eu la majorité écrasante qui va lui permettre de faire tout et n’importe quoi.

Ou plutôt rien, dans les trois domaines essentiels auxquels les Français auraient voulu voir apporter des solutions : la sécurité, l’éducation, l’immigration étrangère et islamiste incontrôlée.

Alors maintenant, la presse est unanime à dire « les Français en s’abstenant veulent donner une chance à Macron« .
C’est ce que disaient les Allemands qui n’avaient rien de nazi en 1930 « eine Chance Hitler zu geben« . On a vu ce que ça a produit par la suite.

DCHUIivWAAAyAfE


Macron n’est évidemment pas Hitler, mais son processus de prise du pouvoir est du même ordre
et son objectif est similaire : Hitler voulait une Europe socialiste et aryenne, Macron veut une Europe socialiste et multiraciale.

Dans le premier cas, il fallait, pour réussir, éliminer les Juifs en raison de leur influence civilisatrice historique en Europe par la philosophie, la finance, les mœurs ; dans le second il y a la volonté affichée d’éliminer l’influence civilisatrice historique de la France par la pensée critique, la chrétienté, la culture.

Finis les Juifs d’un côté, finis les Français de souche de l’autre !
A la place, l’islam pour une population métissée et soumise, voilà ce qu’il faut pour satisfaire la caste dominante.

Pour cela, quoi de mieux qu’une majorité absolue à l’Assemblée dont 90 % des membres seront issus des catégories sociales favorisées ?

Dehors les ouvriers, dehors les paysans, dehors les retraités !

La grande bourgeoisie – qui sait ce qui est bon pour vous et vos enfants – est au pouvoir.

Comme sous Louis-Philippe qui, dit très justement Eric Zemmour, « était le candidat de l’Angleterre, le garant de la soumission française à l’ordre libéral mondial imposé par l’hégémonie de l’Empire britannique« .

Remplacez « Angleterre » par « démocrates américains » et « Empire britannique » par « Empire Amérique-OTAN-Europe » et vous avez le portrait tout craché de Macron.

Les deux valeurs fondamentales des Etats-Unis, la démocratie et le marché sont devenues l’horizon indépassable du monde entier et la mondialisation à outrance est l’objectif de tous les dirigeants qui se disent « progressistes » et veulent mettre leurs peuples à l’heure américaine.

Ce n’est pas pour rien que Macron et Edouard Philippe sont issus de la French-American Foundation.

Ils vont s’employer, et ils ne s’en cachent pas, à détruire l’identité et la culture françaises, ringardiser les grandes idéologies qui ont formaté la France, le christianisme et le socialisme, atomiser la société pour faire disparaître les classes traditionnelles qu’ils vont remplacer par deux castes : celle des « riches qui savent » : élus politiques, hauts fonctionnaires, journalistes, grands patrons dont la devise est « imposer plus pour gagner plus »… et les autres, les « illettrés » de Macron, ceux « qui ne savent pas utiliser internet » de Ferrand, et les « Sans-Dents » de Hollande qui n’ont pour horizon que de « travailler plus pour payer plus d’impôts ».

Les derniers n’ont plus aucune confiance en les premiers et ils ont compris que la démocratie était truquée : ils n’auront que quelques poignées de députés en étant la majorité alors que les autres, la caste noble, avec 18 % des inscrits qui ont voté pour eux en auront des centaines.

Alors ils s’abstiennent et on les comprend.
Mais ils ont tort.

 

 

Télévangéliste franco-américain, Macron a l’art de faire passer l’accessoire pour l’essentiel en se servant de la parole.

Ainsi on parlait de « moralisation » de la politique ; on doit dire maintenant « confiance dans la vie démocratique ».

C’est évidemment mieux, car parler de « morale » en politique fait rigoler tout le monde. Mais cela sert surtout à cacher que sur les sujets essentiels, la sécurité, l’islam, la barbarie terroriste, la résorption de la dette (augmentée de 23 % sous Hollande), la baisse de la charge de l’Etat sur l’économie, En marche ne propose que des placebos.

Normal.
Qui était ministre de l’économie puis du Budget sous Hollande ? Macron.

DCHUVQxXsAA6cDL

Il y aurait une solution aisée et rapide à mettre en œuvre : faire voter une loi obligeant les administrations à suivre les recommandations de la Cour des Comptes.

Mais aucun gouvernement n’a la volonté réelle de diminuer la dette, et Macron pas plus que les autres.
C’est tellement plus facile de gouverner en dépensant à tort et à travers !

Pas plus qu’il n’a l’intention de lutter pour stopper l’explosion exponentielle de la consommation de cannabis et autres drogues qu’il a l’intention de légaliser pour en tirer un profit fiscal et faire plaisir aux bobos qui l’ont élu.

Le système Macron, dans lequel l’économie et la finance commandent l’organisation de la société, aboutit toujours à plus de soumission de la caste des individus payeurs d’impôts, s’ils ne se révoltent pas à temps, en commençant par la révolution légale qui consisterait à envoyer à l’Assemblée une opposition forte et nombreuse de droite.

N’écoutez pas Baroin qui vous dit  » plus de ni-ni, pas de député FN« , n’écoutez pas Le Pen qui vous dit « votez comme vous voulez mais voter LR ne sert à rien« , votez pour le candidat de Droite.

L’Imprécateur

Posté par DIACONESCO_TV à 12:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


16 juin 2017

LA LETTRE DU FRONT NATIONAL DU 09 JUIN 2017

LA LETTRE DU FRONT NATIONAL DU 16 JUIN 2017

ÉDITO
 
Dimanche, allez voter pour défendre la France  !
 
L’enjeu du second tour des élections législatives qui aura lieu dimanche prochain est fondamental. Nous saurons, en effet, si oui ou non une opposition sera en mesure de se faire entendre  à l'Assemblée nationale face à la politique d’Emmanuel Macron, qui promet davantage d’immigration, de précarité pour les plus modestes, et la même impuissance face à l’islamisme que les gouvernements précédents.
 
Dimanche, l’abstention ne doit pas être une option. Voter sera un devoir pour protéger la France d’une mainmise absolue du système Macron sur notre pays, puisqu'il peut déjà compter sur la complicité des futurs élus Les Républicains, prêts à travailler étroitement avec le gouvernement d’Edouard Philippe.
 
Allez voter pour faire entendre votre voix ! Allez voter pour vous doter d’une opposition déterminée, mais allez aussi voter pour faire vivre la démocratie. Les 11 millions d’électeurs qui ont porté leur suffrage sur Marine Le Pen doivent être représentés convenablement, il s’agit là d’un impératif de pluralisme pour éviter qu’Emmanuel Macron ne dispose des pleins pouvoirs. 
 
Mobilisons-nous, mobilisez autour de vous, votez pour qu’il y ait un réel contre-pouvoir à l’Assemblée !

 

LA LETTRE DU FRONT NATIONAL DU 09 JUIN 2017

 

ÉDITO
 

f04633a9-aec4-444b-a51f-68841f6355ce

De Londres à Paris : quand l'islamisme sera-t-il vraiment combattu ?

cb60c435-774c-4d43-aedc-0ba6caa8bc54

Mois après mois, semaine après semaine, la liste des attentats islamistes frappant l’Europe ne cesse de s’allonger. Et avec elle, celle des victimes... Le profil des terroristes est toujours le même : immigré (ou issu de l'immigration), inféodé à l’État islamique et habité d’une haine profonde de notre civilisation et de notre identité. Et, le plus souvent, ces terroristes ont bénéficié du laxisme judiciaire autant que du laxisme migratoire.

Et ce cauchemar risque de continuer. Les mesures annoncées par le nouveau Président de la République, telles que la création d’une « Task Force », instrument de communication qui relève davantage du gadget que de l’action opérationnelle, et le gouvernement d’Edouard Philippe sont bien loin d’être à la hauteur des enjeux. Leur soumission aux grands dogmes de l’Union Européenne sur la libre circulation des biens et des personnes les amène à écarter tout véritable contrôle aux frontières, mesure pourtant indispensable pour empêcher d’éventuels terroristes de pénétrer sur le territoire national.

Face à l’inertie d’un pouvoir qui se contente de dire qu’il faut être « vigilant » et non combattif, nous serons à l’Assemblée nationale les défenseurs de la sécurité nationale. Le temps ne doit plus être aux faux-semblants et aux déclarations pompeuses, mais bien à une action forte et déterminée pour combattre la barbarie islamiste. Les fichés S étrangers doivent être expulsées, les différentes branches de l'islamisme (salafisme, Frères musulmans…) éradiquées de notre territoire, les mosquées radicales fermées.

Voter dimanche pour un candidat Front National, c’est s’assurer une opposition implacable aux tergiversations d’une classe politique largement responsable de la guerre intérieure qui nous est menée ! Votez pour défendre la France et protéger les Français.

Des députés pour défendre la liberté et le respect des femmes !

Insultées, sifflées, agressées : le quotidien insupportable que vivent les femmes du quartier de La Chapelle-Pajol, au cœur de Paris, n’est malheureusement pas une exception. Des zones où « plusieurs centaines de mètres carrés de bitume [sont] abandonnés aux seuls hommes, et où les femmes n’ont plus droit de cité, où cafés, bars et restaurants leur sont interdits comme les trottoirs, la station de métro et les squares », comme l’a rapporté Le Parisien, sont aussi présents ailleurs sur le territoire national. Pour beaucoup de femmes, la vie dans ces zones de non-droit est devenue infernale.

Et c’est aujourd’hui une réalité indéniable qu’il n’est plus possible de dissimuler : les femmes subissent un recul des libertés fondamentales, se voyant contraintes d'adapter leurs tenues vestimentaires et de déserter, davantage chaque jour, l’espace public. On se souvient de l'incroyable déclaration de Benoît Hamon qui avait relativisé l'absence des femmes dans certains cafés de quartiers à forte population immigrée de la banlieue parisienne.

Une indulgence, ou plutôt une complaisance, qui caractérise l’inaction de notre classe politique, incapable de s’attaquer au fléau de l’islamisme qui a remplacé les lois de la République dans de nombreux quartiers ! Ce n’est pas en organisant « une marche exploratoire », comme le propose Mme Hidalgo, ou en agrandissant les trottoirs, comme le prétendent certains militants de gauche, dont le féminisme s’arrête là où les barbus imposent leurs fatwas, que nous règlerons le problème.

Pour lutter contre le communautarisme, pour protéger les femmes, pour affirmer la laïcité et notre mode de vie nous avons besoin d’une opposition solide et déterminée à l’Assemblée. Nous proposerons au plus vite une extension de la loi de 2004 sur la laïcité dans les écoles afin de bannir les signes religieux ostensibles dans l’ensemble de l’espace public (hors personnel religieux). Le burkini en fera évidemment partie. Nous ferons tout pour que pour soit mis un terme aux capitulations du quotidien face au communautarisme, terreau de l'islamisme !

Nicolas Bay - Secrétaire Général du Front National 

C48UjV8UoAARMzT

 

Communiqués / 6 juin 2017 / Étiquettes :  /

Communiqué de presse de Marine Le Pen, Présidente du Front national

D’après des éléments repris par la presse, la future loi Travail que le gouvernement Macron souhaite faire adopter par ordonnance sera une loi El Khomri en pire.
La concurrence sauvage serait la règle, via la primauté donnée aux accords d’entreprise, et des droits fondamentaux des salariés seraient menacés.

Nous rappelons notre opposition à cette vision des relations économiques et sociales : la loi et l’accord de branche doivent prévaloir, et la précarité pour tous n’a jamais créé le moindre emploi durable et pérenne.

Le gouvernement conteste les éléments publiés dans la presse : il lui revient donc la responsabilité de faire connaître précisément ses projets d’ordonnance, bien sûr avant les élections législatives. Il n’est pas concevable en effet que les Français élisent leurs députés et fassent un chèque en blanc à M.Macron, ignorant la sauce à laquelle la future loi Travail souhaite les manger.

Nos députés incarneront la seule opposition sérieuse face à cette loi de casse sociale exigée par l’Union Européenne. Ils seront les seuls à proposer l’alternative : le patriotisme économique.

 

2e0bad9f-40f8-4beb-97fc-8dbc0f7fdb5b

Communiqués / 24 mai 2017 / Étiquettes :  /

Communiqué de presse de Marine Le Pen

Les futurs députés patriotes du Front National formeront la première force d’opposition à la nouvelle Loi Travail de Monsieur Macron, qui menace de précariser et de fragiliser l’ensemble des salariés de notre pays.

Cette loi, exigée par l’Union européenne, ne permettra en aucune manière de relancer l’emploi en France. Elle n’a pour but que de déstructurer le marché du travail et d’augmenter la concurrence des salariés entre eux et des entreprises entre elles. Cette réforme, qui reviendra à créer un code du travail par entreprise et qui organise la guerre du tous contre tous, sera la source d’une injustice sociale et d’une souffrance au travail considérables.

Les députés du Front National travailleront d’arrache-pied pour faire obstacle à cette réforme dangereuse. Cela commencera par une opposition ferme au passage en force voulu par le président Macron qui entend légiférer par ordonnances. Par leurs votes et leurs actions aux côtés des salariés, les députés du Front National contraindront le président Macron et son gouvernement ultra-libéral à tenir compte de l’opposition du peuple et non des exigences du grand patronat.

Nous ferons donc échec à ce funeste projet issu des cartons de la Commission européenne. La protection du modèle social français et la préservation de son équilibre, en favorisant toujours les accords de branche sur les accords d’entreprise, sera le premier combat des députés patriotes à l'Assembléee Nationale. 

Marine Le PEN

Posté par DIACONESCO_TV à 04:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

15 juin 2017

LES PROBLEMES AVEC L' ISLAM SONT COMPLÈTEMENT OBLITÉRÉS PAR MACRON ... NOUS ALLONS ALLER VERS DE TRES GRAVES PROBLEMES

LE GRAND OUBLI DE MACRON : L’ISLAM !

 

(L’Imprécateur)

 

 


Share Button

Combien de Français savent que Homs, la capitale industrielle de la Syrie, plus d’un million d’habitants avant la guerre, vient d’être libérée le 8 juin des djihadistes qui la martyrisaient depuis 2011 ? Pas grand monde, la nouvelle ne mérite pas d’être diffusée, ces djihadistes-là ayant été nos « alliés », enfin, ceux de la France du temps de Laurent Fabius qui disait d’eux « ils font du bon boulot« . Comme par exemple tirer pour s’entraîner, depuis les toits voisins, sur les ambulances et les blessés alités de l’hôpital central dont il avait fallu murer les fenêtres.

Ce sont les djihadistes de Fatah al Cham, ex-al Nosra, ex-al Qaïda en Syrie, ceux que l’Occident appelle « l’opposition syrienne ». Et ceux qui les ont délogés sont les soldats de l’armée légale syrienne. Alors vous pensez bien qu’une victoire comme celle-là, qui témoigne de l’échec de la politique menée depuis 2012 par les gouvernements français, on la passe sous silence dans la presse des Bergé-Drahi-Niel vendus à la gauche mondialiste et islamisée des fossoyeurs de la France. Seul Valeurs actuelles en a parlé brièvement.

L’ONU a exigé que ces tueurs psychopathes soient évacués avec ménagement. Eux, leurs femmes voilées jusqu’aux yeux, leurs enfants au front cerné de bandeaux prétendant qu’Allah, leur dieu-gore tueur d’innocents, est grand, et tous les biens qu’ils ont pillés et volés aux habitants dont une partie est chargée dans des camions benne. Poutine, soucieux de complaire à la communauté soi-disant internationale pour ne pas aggraver son cas, a imposé à Bachar El Assad que l’évacuation soit protégée de la vengeance des habitants survivants par la police militaire russe.

La presse occidentale ne veut pas savoir, pas plus quelle ne veut connaître la honte de la reconquête de Mossoul en Irak où les habitants mangent du carton bouilli avec de l’herbe faute de mieux. Quand Le Figaro publie un article intitulé « Mossoul : voyage au bout de l’horreur« , illustré de nombreuses photos, la presse et les médias de gauche se gardent bien de le commenter. On ne critique pas les horreurs commises par la coalition americano-turco-franco-kurdo-machin-truc, on n’a le droit de critiquer que l’armée de Bachar El Assad et les Russes.

À Homs, le gouvernement syrien fournit aux djihadistes des bus où ils entassent kalachnikovs, grenades, carabines de précision, pistolets, couteaux de combat, sabres à égorger, et aussi tapis de prière, sacs de vêtements. Presque tous gardent leur arme préférée avec eux.

SOS Chrétiens d’Orient est présent. Ils ont réussi à pénétrer dans Homs en 2014 pour aider les habitants victimes des exactions des djihadistes qui avaient trouvé un nouveau moyen d’exécution de ceux qui tentaient de fuir la ville : une baignoire remplie d’huile bouillante dans laquelle ils plongeaient le « coupable » une ou deux minutes puis le sortaient pour le remplacer par le suivant.
Ça économise les balles.

La police syrienne empêche les habitants d’approcher de la zone où les terroristes embarquent dans les bus en riant et insultant les policiers syriens, on se croirait dans une banlieue parisienne. « On reviendra, vous inquiétez pas ! on vous donnera du travail« . Quand ils aperçoivent un Français, François-Xavier Gicquel, directeur à Homs des Opérations de SOS Chrétiens d’Orient, qu’André Cubzac de Valeurs actuelles a pu interroger, ils lui disent « On va aller en France s’occuper de vos enfants« . Pourquoi pas, qu’ils aillent donc au Havre ou le maire Rodolphe Philippe a ouvert une mosquée salafiste dans un presbytère, ils y seront bien reçus.

Le djihadisme musulman prôné par le Coran est bien évidemment à l’origine de toutes ces horreurs. Armée syrienne, Russes et Occidentaux commettant leurs horreurs en riposte aux horreurs plus violentes des djihadistes.

Ce djihad violent est parfois timidement dénoncé par nos musulmans français qui, dans leur grande majorité l’acceptent comme une obligation religieuse dont ils se limitent à critiquer les manifestations sanglantes excessives.

2240 morts en Europe depuis le premier attentat islamique revendiqué en 2001. C’est trop, bien sûr, mais ce n’est rien en comparaison des ravages que répand le djihad idéologique et médiatique. Celui-ci est mené par les autorités musulmanes radicales comme l’UOIF, les Frères Musulmans et l’Etat Islamique. Il passe largement inaperçu car ces autorités sont devenues expertes dans l’utilisation des réseaux sociaux – Facebook et Twitter entre autres -, mais aussi les partis politiques, la télévision, la presse et ses agences. Ce djihad-là consiste à faire passer comme des évidences des « éléments de langage » directement copiés du modèle de la propagande socialiste qui, je l’ai déjà souligné à plusieurs reprises, s’appuie sur un raisonnement binaire excluant toute intelligence, nuance ou critique logique.

Dans le discours socialiste il y a les patrons contre les ouvriers, les riches contre les pauvres, l’Est socialiste contre l’Ouest libéral, les internationalistes contre les nationalistes, les multiculturalistes contre les identitaires, les minorités immigrées contre le peuple autochtone, etc.
Et si vous n’êtes pas ouvrier, pauvre, socialiste, internationaliste, multiculturaliste et immigré, vous êtes raciste, conservateur, ringard, salaud, fasciste, etc..

De même, la propagande islamiste tient un discours binaire : l’Orient contre l’Occident, les colons contre les colonisés, le djihad contre les croisés, la tradition coranique contre la modernité, le califat contre l’état de droit démocratique, le Bien incarné par l’islam contre la Mal incarné par le chrétiens et les juifs, etc. Et si vous n’êtes pas pour l’Orient, les colonisés, le djihad, la tradition coranique, le califat et le Bien musulman, vous êtes islamophobe, mécréant et raciste.
Il n’y a pas à analyser, critiquer ou discuter, c’est comme ça.

C’est aussi la conception jupitérienne du pouvoir qu’a Macron : on est pour ou contre lui.

Cette dialectique est simple, mais efficace. Elle soude son groupe et déshumanise les autres. En cela, Emmanuel Macron est de la graine de tyran sous son apparence d’ado attardé souriant et volubile. Et il y a une parenté entre lui et d’autres tyrans célèbres qui ont été comme lui des ados pris en mains par une entité dominatrice très discrète qui en a fait des chefs d’Etat : Staline par l’Okrana, la police secrète du tsar ; Hitler par la société de Thulé, précurseur de la Trilatérale ; Macron par le groupe de Bilderberg et la French-American Foundation qui a placé deux de ses membres « young leaders » à la tête de l’Etat français, Macron et Rodolphe Philippe.
Parenté aussi dans la phraséologie et la gestuelle des discours.

De plus, mais ce n’est qu’un détail amusant, les trois ont eu un rapport difficile et incomplet avec les femmes : Staline a mis longtemps avant d’épouser sa première femme, Kéké, qui s’est suicidée peu après de désespoir tant il la négligeait ; Hitler avant d’épouser Eva Braun (le jour de leur suicide) ; Macron, quant à lui, a trouvé une grand-mère de substitution, Brigitte Trogneux.

Les intellectuels et les autorités politiques françaises refusent de voir que l’islam a un plan et une stratégie pour conquérir l’Europe. Ils sont pourtant décrits avec minutie et précision dans un livre traduit en français du théoricien djihadiste Abu Bark Naji, Gestion de la barbarie, un Mein Kampf musulman qui explique comment un califat européen sera établi par la terreur et le sang pour venir à bout de la barbarie de l’Occident.

Et ce ne sont pas des comportements lénifiants face au communautarisme musulman, ni des mesurettes sécuritaires comme l’état d’urgence qui en empêcheront la réalisation, il faudra attaquer le mal à sa base.

L’Imprécateur

Posté par DIACONESCO_TV à 07:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

14 juin 2017

LE PARTI DEMOCRATE TRES BOBO-GAUCHO PERD LA MAIRIE DE LA PETITE ÎLE DE LAMPEDUSA OU PASSENT DES MILLIONS DE MIGRANTS BASTA !

 

 

C’était jour d’élection hier aussi en Italie. Les transalpins allaient aux urnes pour élire leurs nouveaux maires.

Un signal fort contre l’actuelle politique immigrophile du gouvernement italien a été donné par les habitants de l’île de Lampedusa, une des premières destinations des migrants méditerranéens.

Malgré le soutien inconditionnel du pape François et de l’ancien président des États-Unis, Barak Obama, malgré son Prix Nobel pour la paix qui lui fut donné par l’Unesco, la mairesse sortante, Giusi Nicolini, membre du Parti Démocrate, très bobo-gaucho, perd son fauteuil. 

Les Lampédusiens l’ont rejetée et sa politique d’accueil à outrance avec.

Le nouveau maire, Salvatore Martello, a déjà prévenu :

« Maintenant concernant l’accueil, cela va changer. »

Salvatore Martello, chef de son parti Movimento Susemuni (Levons-nous), qui a gouverné l’île dans les années 90’, a obtenu 40,3 % des voix. Giusi Nicolini, la championne des migrants, n’a recueilli que 24,28 % des voix et arrive en troisième position.

web_201340_morts_migrants

Elle n’a pas réussi à convaincre ses concitoyens de la bonté de sa ligne immigrationniste : les Lampédusiens, fatigués des débarquements continuels, -plus de 2000 migrants ces deux derniers jours- l’ont recalée.

Le nouveau maire est sur le sujet migratoire beaucoup plus ferme.

 

f514fe3e964c69aa34a8f4a8ef2637adc913ea12

 BASTA IMMIGRAZIONE IN ITALIA BASTA  

immigration-lampedusa-italie-europe

Posté par DIACONESCO_TV à 13:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 juin 2017

LE RAZ-DE-MARÉE DE LREM EST UN PIÈGE A CON POUR LES FRANÇAIS QUI CONTINUENT A VOTER COMME DES MOUTONS DE PANURGE ... !

Publié par Sidney Touati le 12 juin 2017


Deux faits majeurs caractérisent ces élections. En tout premier lieu, un taux d’abstention record: 51, 50% des électeurs inscrits ne se sont pas rendus aux urnes. Rapporté aux français en âge de voter, c’est environ 60% des Français qui n’ont pas participé à ces élections.

La minorité des 40% restant, semble avoir plébiscité le parti du Président Macron lequel ne représentera au maximum que 25% des Français.

Jamais le divorce entre la France légale et la France légitime n’aura été aussi flagrant.

La victoire du Président Macron, imposée par l’ex-Président Hollande n’a été obtenue qu’au prix d’une série de manœuvres digne des Républiques bananières.

Que va faire le Président Macron et sa majorité écrasante?

Pour l’essentiel, c’est-à-dire au plan des fondamentaux civilisationnels, il va poursuivre la transformation du pays dans le sens initié par ses prédécesseurs mais en donnant à ce processus une ampleur inégalée à ce jour.

1-poursuivre la mise en œuvre d’une idéologie neo-païenne portée par l’écologie politique avec son culte de la Mère Nature propre aux civilisations pré-bibliques;

2-favoriser l’islamisation du pays.

Les deux idéologies marchent ensemble: le neo-paganisme-écologiste ouvrant la voie à l’Islam, lequel une fois solidement établi, élimine les idiots utiles de l’écologie.

Pour comprendre la mutation dont la France est le théâtre, nous allons prendre un exemple, celui de la firme Kodak.

On se souvient que cette multinationale florissante, jouissant d’un quasi-monopole dans le domaine de la photo et du cinéma…s’est brutalement effondrée,

Que s’est-il passé?

Les dirigeants, sûrs de leur toute puissance, n’ont absolument pas vu venir l’élément qui allait les ruiner d’un coup. Le numérique dans ses débuts était aux yeux de la puissante firme, ridicule et dérisoire.

Lorsque le numérique a atteint un certain niveau, il était trop tard pour réagir. Il a remplacé dans un laps de temps très court l’argentique. Résultats: la grande firme s’est effondrée, l’argentique marginalisé. Kodak dépose le bilan en janvier 2012.

Si les évolutions actuelles se poursuivent, si les idéologies neo-païennes et islamiques combinées continuent leur irrésistible avancée au détriment de la civilisation judeo-chrétienne, la France, tout comme la firme Kodak, entrera dans une période de crise grave.

Pourquoi ? Tout simplement parce que le logiciel islam est incompatible avec la complexité inhérente à la modernité.

Comme le remarque Claude Levi-Strauss à la fin de Tristes Tropiques, l’Islam possède l’art d’apporter des réponses hyper-simples à des problèmes hyper-complexes. Des réponses tellement simples qu’elles sont en réalité inopérantes. Autrement dit cette simplicité ne réglant en rien le problème dont il s’agit devient brutalité et terreur.

L’Islam et son corps de doctrines ne peut intégrer ni l’hyper-complexité de notre droit, ni l’hyper-complexité de la recherche scientifique et technologique, ni l’hyper-complexité de nos mœurs découlant de la liberté individuelle.

Lorsque la France sera pilotée par le logiciel Islam (ce qui semble répondre aux vœux du Président Macron et des castes bobos qui le soutiennent), toute cette civilisation de la complexité s’écroulera, cédant la place aux violences inhérentes à toute société dominée par l’Islam.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Sidney Touati pour Dreuz.info.

 

 

Publié par Bernard Martoia le 12 juin 2017
Pierre Corneille

Le raz-de-marée de LREM (la république en marche) au premier tour des élections législatives confirme le scénario qui semble joué d’avance avec un parti unique à la chambre basse et un totalitarisme sournois reposant sur l’inversion des valeurs.

Le suspense n’a pas duré une seconde sur les chaînes de télévision

Au lieu de se contenter de donner les premiers résultats définitifs, les journalistes aux ordres de l’oligarchie ont annoncé une chambre uniformément jaune à l’issue du second tour. Le jaune est la couleur du parti ex-nihilo de la république en marche (LREM) L’objectif est annoncé : assommer les adversaires en annonçant par avance leur défaite au second tour.

La propagande vise à donner l’impression aux électeurs indécis que cela ne sert à rien qu’ils se mobilisent pour le second tour. Avec une abstention de 51% des électeurs au premier tour, l’oligarchie se méfie toutefois des veaux qui résistent à leur lavage de cerveau. Elle n’a pas hésité à violer la constitution française et l’État de droit avec l’avancement des élections législatives des Français à l’étranger. Pourquoi ? Parce que ces derniers constituent la quintessence de LREM et que la victoire certaine de ce parti ex-nihilo devait semer le doute et le désespoir dans l’opposition.

LREM emprunte fidèlement la méthodologie de la Propagandastaffel. L’escadron de la propagande allemande était chargé du contrôle de la presse et de l’édition française pendant l’occupation (1940-1944). Français ne résistez point, vous êtes vaincu ! Avez-vous entendu une seule plainte à cette modification du calendrier électoral ?

Les veaux de l’étranger ne sont pas plus intelligents que leurs homologues de la métropole

Les expatriés se pâment d’avoir des diplômes, une situation professionnelle meilleure qu’en France et de faire partie de la mondialisation heureuse. Mais le résultat de la première circonscription de l’Amérique de Nord prouve qu’ils sont autant décervelés que les ploucs restés au pays. Roland Lescure du parti ex-nihilo a récolté 57% des voix alors que Frédéric Lefebvre des républicains n’a obtenu que 14% des voix.

Pour ceux qui ne connaissent pas Frédéric Lefebvre, il est le seul député français à reconnaître la fin du monopole de la sécurité française après la décision de la Cour de Justice de l’Union européenne du 3 octobre 2013 (1). Dans cet arrêt capital, la cour a dit que l’interdiction des pratiques commerciales déloyales s’applique également aux caisses de maladie du régime légal. La Sécurité sociale est un régime légal fondé par les ordonnances des 4 et 19 octobre 1945 rédigées par Pierre Laroque. Comme la Sécurité sociale est soumise à la concurrence, son monopole est illégal.

Comment ces Français de l’étranger qui s’acquittent des cotisations de la Sécurité sociale, de la contribution sociale généralisée (CSG) et de la contribution pour le remboursement de la dette sociale (CDRS) peuvent-ils voter pour un candidat qui leur promet d’accroître leurs cotisations alors qu’ils ont la possibilité de s’assurer auprès d’une compagnie étrangère à moindre frais et pour une meilleure couverture que celle de la France ?

C’est à désespérer de ces Français qui ne comprennent pas leur intérêt personnel et s’accommodent de la camisole de force incarnée par la Sécurité sociale. Ils ne connaissent ni Frédéric Bastiat (2) ni Thomas Jefferson, le troisième président des États-Unis (1801-1809). Ce dernier disait : Un gouvernement qui est suffisamment grand pour vous accorder tout ce que vous désirez, peut vous ôter, en retour, tout ce que vous possédez. (3) C’est ce que s’apprête à faire le gouvernement d’Édouard Philippe en augmentant la CSG des retraités alors qu’ils ont cotisé toute leur vie professionnelle à la Sécurité sociale sans qu’on leur demande leur autorisation.

Les journalistes français sont plus abjects que les politiques

Sur les plateaux de télévision, il n’y avait que les journalistes à se féliciter de la victoire du parti unique et de l’abstention record. Après avoir léché les bottes des socialistes pendant un quinquennat, ils étaient contents de prendre leur revanche en les humiliant publiquement. Anne-Claire Coudray sur TF1 a pris un malin plaisir à remuer le couteau dans la plaie de ses invités masochistes. Ce spectacle était consternant et dégradant pour la démocratie française. Contrairement aux élections précédentes, les caciques des partis traditionnels étaient mystérieusement absents des plateaux de télévision. N’avaient-ils pas été invités ou préféraient-ils éviter l’humiliation qui les attendait ? Qui peut savoir ce qui se trame derrière les coulisses avec l’oligarchie qui tire toutes les ficelles ?

La morgue des journalistes se permettant de donner des leçons aux battus alors qu’ils ont passé leur temps à approuver leur délétère politique socialiste, l’ignorance des battus qui ne comprennent toujours pas ce qui leur arrive, alimentent ma rage et mon désespoir.

 

Ô Rage ! Ô Désespoir !
Faut-il de votre éclat voir triompher le Comte,
Et mourir sans vengeance, ou vivre dans la honte ?
Le Cid, Corneille

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Bernard Martoia pour Dreuz.info.

Sources
(1) https://curia.europa.eu/jcms/upload/docs/application/pdf/2013-10/cp130126fr.pdf


(2) http://bastiat.org/fr/l_etat.html


(3) https://www.monticello.org/site/jefferson/government-big-enough-give-you-everything-you-wantspurious-quotation

unnamed-9

OUI MAIS LE ROI UBU EST NU ! 

 

Publié par Jean-Patrick Grumberg le 5 juin 2017

 

Mise à jour : Les chiffres suivants ne sont pas encore définitifs.

  • Dans la première circonscription (Amérique du Nord), Roland LESCURE (REM) arrive en tête avec 57.53% des SE et 10.90% des inscrits (donc insuffisant pour se qualifier dès le premier tour), et pourra affronter au second tour Frédéric LEFEBVRE (LR), député sortant, qui recueille 14.53% des SE et 2.68% des inscrits. Clémentine LANGLOIS (FI) arrive en troisième position avec 9.01% des SE et Yan CHANTREL (SOC) en quatrième avec 8.44% des SE. La participation est en baisse: 18.64% contre 20.40% en 2012. 
  • Dans la deuxième circonscription (Amérique centrale et du Sud), Paula FORTEZA (REM) arrive en tête avec 43.17% des SE, et pourra affronter au second tour le député sortant Sergio CORONADO (ECO), qui recueille 23.61% des SE. Pascal DROUHAUD (LR) arrive en troisième position avec 11.18% des SE et Charles-Henri CHENUT (UDI) en quatrième avec 8.28% des SE. La participation est en baisse : 15.3% contre 15.95% en 2012.
  • Dans la troisième circonscription (Europe du Nord et Scandinavie), Alexandre HOLROYD (REM) arrive en tête avec 57.80% des SE et 12.15% des inscrits (donc insuffisant pour se qualifier dès le premier tour), et pourra affronter au second tour Axelle LEMAIRE (SOC), députée sortante, qui recueille 9.83% des SE. Laurence AZZENA-GOUGEON (LR) arrive en troisième position avec 8.82% des SE, Olivier TONNEAU (FI) en quatrième avec 7.19% des SE. La participation est en hausse: 22.66% contre 20.79% en 2012.
  • Dans la quatrième circonscription (Benelux), Pieyre-Alexandre ANGLADE (REM) arrive en tête avec 52.27% des SE et 11.78% des inscrits (donc insuffisant pour se qualifier dès le premier tour), et pourra affronter au second tour Sophie RAUSZER (FI) qui recueille 10.95% des SE. Perrine LEDAN (ECO) arrive en troisième position avec 9.78% des SE, Valérie BROS (LR) en quatrième avec 9.08% des SE et Philip CORDERY (SOC), député sortant, en cinquième avec 6.28% des SE. La participation est en baisse : 21.12 % contre 24.06% en 2012.
  • Dans la cinquième circonscription (Espagne, Portugal, Andorre et Monaco), Samantha CAZEBONNE (REM) arrive en tête avec 50.36% des SE et 7.96% des inscrits (donc insuffisant pour se qualifier dès le premier tour), et pourra affronter au second tour François RAILLE-ANDREOLI (FI) qui recueille 15.52% des SE. Laurence SAILLIET (LR) arrive en troisième position avec 15.11% des SE, Gabrielle SIRY (SOC) en quatrième avec 8.13% des SE et Natacha BARRAL (FN) en cinquième avec 5.66% des SE. La participation est en baisse : 20.19% contre 20.39% en 2012.
  • Dans la sixième circonscription (Suisse et Lichtenstein), Joachim SON-FORGET (REM) arrive en tête avec 63.55% des SE et 12.76% des inscrits (donc insuffisant pour se qualifier dès le premier tour), et pourra affronter au second tour la député sortante Claudine SCHMID (LR), qui recueille 15.76% des SE. Jean ROSSIAUD (ECO) arrive en troisième position avec 7.96 % des SE, Emmanuelle BOUDET (FI) en quatrième avec 5.48% des SE. La participation est en baisse : 15.94% contre 21.92% en 2012.
  • Dans la septième circonscription (Europe centrale et Balkans), Frédéric PETIT (MDM) arrive en tête avec 54.03% des SE et 13.55% des inscrits (donc insuffisant pour se qualifier dès le premier tour), et pourra affronter au second tour le député sortant Pierre-Yves LE BORGN’ (SOC), qui recueille 13.88% des SE. Anna DEPARNAY-GRUNENBERG (ECO) arrive en troisième position avec 9.95% des SE, Philippe GUSTIN (LR) en quatrième avec 8.16% des SE et François-Jérôme LALLEMAND (FI) en cinquième avec 7.20% des SE. La participation est en hausse: 25.44% contre 23.67% en 2012.
  • Dans la huitième circonscription (Italie, Grèce, Chypre et Turquie), le député sortant Meyer HABIB (UDI) arrive en tête avec 36.54% des SE, et pourra affronter au second tour Florence DRORY (REM) qui recueille 35.55% des SE. Hélène PANOUSSIS(FI) arrive en troisième position avec 7.43% des SE, Daphna POZANSKI-BENHAMOU (DIV) en quatrième avec 6.08% des SE. La participation est en baisse : 9.2%
  • Dans la neuvième circonscription (Maghreb, Afrique de l’Ouest), Leila AICHI (DVD) arrive en tête avec 20.34% des SE, et pourra affronter au second tour M’Jid EL GUERRAB (DIV) qui recueille 18.99% des SE. Erwan BORHAN DAVOUX (LR) arrive en troisième position avec 12.55% des SE, Didier LE BRET (SOC) en quatrième avec 12.46% des SE, Patrice FINEL (FI) en cinquième avec 9.30% des SE. La participation est en baisse : 14.22% contre 17.72% en 2012.
  • Dans la dixième circonscription (Moyen-Orient et reste de l’Afrique), Amal Amélia LAKRAFI (REM) arrive en tête avec 59.99% des SE et 11.52% des inscrits (donc insuffisant pour se qualifier dès le premier tour), et pourra affronter au second tour le député sortant Alain MARSAUD (LR) qui recueille 18.89% des SE. William GUERRAICHE (DVG) arrive en troisième position avec 6.64% des SE, Stéphane SAKOSCHEK (FN) en quatrième avec 5.56% des SE. La participation est en baisse : 19.45% contre 23.28% en 2012.
  • Dans la onzième circonscription (Europe de l’Est, Asie et Océanie), Anne GENETET (REM) arrive en tête avec 54.11% des SE et 14.80% des inscrits (donc insuffisant pour se qualifier dès le premier tour) et affrontera au second tour le député sortant Thierry MARIANI (LR) qui recueille 18.78% des SE et 5.14% des inscrits. Florian BOHEME (SOC) arrive en troisième position avec 7.13% des suffrages exprimés, suivi de Dimitri SAWOSIK (FI) avec 6.51% des SE et de Francis NIZET (DVD) avec 5.89% des SE. La participation est en légère baisse dans cette circonscription: elle est de 27.62% contre 27,94% en 2012.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Posté par DIACONESCO_TV à 15:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 juin 2017

AU DEUXIÈME TOUR FRANÇAIS REVEILLEZ-VOUS " AUX URNES CITOYENS ! " par José CASTANO Écrivain Historien

« AUX URNES CITOYENS ! »

Quand la légitimité des élus se dérobe…

 

« Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n’est pas victime, il est complice » (George Orwell)

L’anéantissement de la morale politique – par José Castano

Photo Presse AGENCY PRESS INTERNATIONAL DIACONESCO.TV -

 

Editorial de José CASTANO

Le rideau vient de tomber sur ce premier tour des élections législatives et, comme lors des présidentielles, la vraie nature des responsables politiques s’est affichée au grand jour…

            C’est le chef de file LR, l’inénarrable François Baroin –postulant à Matignon- qui a ouvert, dès le 5 juin, la marche des courtisans vers le Pouvoir en prônant « un désistement dans le cas d'une triangulaire où le FN serait susceptible de l'emporter », invitant la République en marche et le PS à faire de même.

            Ces alliances ineptes ne sont pas de nature à transcender les partis, mais à favoriser les arrangements entre amis pour avoir sa place au soleil… Dès lors, il en résulte, par-delà les ambitions personnelles et les jeux de pouvoir, un manque flagrant de probité et d’éthique qui détourne inexorablement des urnes, les électeurs lassés par tant de malversations, de collusions, de palinodies et de versatilités de la classe politique… Où ils attendent l’espérance, on leur offre des bilans truqués, des chiffres faux, des compromissions, des « affaires » à répétitions… Rien, dans tout cela, qui ressemble à de la volonté, de l’enthousiasme, de l’espérance, par conséquent à de l’avenir. Alors, le sondage tombe comme une pierre dans le jardin de ces messieurs : ils nous ennuient… et les abstentions se multiplient lors des consultations électorales à l’exemple de ce premier tour où plus de 50% des électeurs se sont abstenus de voter.

Que devient donc leur légitimité ? Que devient celle du Parlement ?

            Ce qui manque précisément aux élus, c’est la liberté de ne pas faire comme les autres, ne pas suivre aveuglément les consignes de partis, ne pas être inféodés à des lobbies. Ce qui manque à la plupart des responsables politiques pétris d’orgueil et assoiffés de pouvoir, c’est la liberté de faire valoir leurs talents propres, d’injecter des initiatives personnelles qui tiennent compte d’avis divergents, plutôt que s’évertuer à préserver contre vents et marées leurs propres intérêts. Ils sont le symbole moderne du cynisme absolu, de l'absence totale de fidélité à leurs idées, de l'opportunisme à la puissance 10.

            Ce qui lasse désormais les électeurs, c’est cette nomenklatura régnante qui se partage depuis des lustres le pouvoir. Chez elle, le courage et la droiture sont passés de mode. Les fourbes sans esprit et les intrigants moroses sont en tous lieux les favoris des oligarques.

« Nous étions les guépards, les lions. Ceux qui nous remplaceront seront les chacals, les hyènes ». Dans« Le Guépard » de Luchino Visconti, le Prince Salina résume avec une lucidité remarquable mais une nostalgie poignante la sève du roman de Giuseppe Tomasi qui s’adapte parfaitement à la situation présente.

            Quand entendons-nous un de ces oligarques qui nous propose l’ardeur, l’action, l’honneur, l’élan, le sacrifice, la gloire, la patrie ? Mais non, il n’est question que de combinaisons, de petites alliances qui permettent de prendre les petites places et, par-dessus tout, de réchauffer sans cesse, pour en tirer son profit et y gagner sa croûte, l’opposition et presque la haine, entre Français. Depuis fort longtemps nous manquons d’hommes politiques d’envergure capables d’affronter les pires situations sans craindre d’être mis en « minorité », d’être « sanctionnés » lors d’une consultation électorale, de se voir opposer une « mise à l’écart » ou un chantage quelconque.

             Aujourd’hui, face au péril croissant que représente l’islamisation de la France, on sait bien ce qui se passerait si, par extraordinaire miracle un homme providentiel surgissait pour le combattre… Les laquais de télévision, les scribouillards, la « bien-pensance », les « humanistes » et le « politiquement correct » le traiteraient de « raciste », du moment qu’il voudrait libérer la France. On tendrait à sa sincérité tous les pièges possibles. Au lieu de l’aider, le soutenir et l’admirer, on ne s’occuperait que de le faire trébucher, à le déconsidérer, à l’écœurer. Hélas ! On y parviendrait sans doute, car quel cœur propre peut survivre aux ignominies de la « politicaille » ?

« L’avenir est quelque chose qui se surmonte. On ne subit pas l’avenir, on le fait ! » écrivait Georges Bernanos. Alors, Français ! Prenez en main votre avenir !

 

José CASTANO

e-mail : joseph.castano0508@orange.fr

 

Posté par DIACONESCO_TV à 14:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 juin 2017

LE TÉMOIGNAGE DE JAMES COMEY L'EX-DIRECTEUR DU FBI CONTRE LE PRÉSIDENT TRUMP A FAIT PSCHITT DEVANT LA COMMISSION DU SÉNAT !

Publié par Magali Marc le 10 juin 2017

Le témoignage de l’ex-directeur du FBI, James Comey, devant la Commission judiciaire du Sénat concernant les conditions de son limogeage et l’enquête sur la supposée collusion de Donald Trump avec les Russes, qui faisait tant saliver le New York Times et le Washington Post, s’est révélé un pétard mouillé.

Même Chris Matthews, un journaliste et commentateur politique connu comme étant un Démocrate pur et dur concède la victoire à Trump.

Pour les Lecteurs de Dreuz, j’ai traduit cette chronique de Michael Goodwin parue le 8 juin dans le New York Post.

Le « Show de Comey » n’a pas été à la hauteur du battage médiatique

Ce n’était pas Watergate. Ça ne ressemblait même pas au procès de Clarence Thomas contre Anita Hill (Anita Hill, une ancienne collègue de Clarence Thomas à l’Université de l’Okahoma l’avait accusé de harcèlement sexuel et avait témoigné en cour alors qu’il était sur le point d’être nommé juge à la Cour Suprême des États-Unis).

C’était la tournée vengeresse de Jim Comey.

L’ancien chef du FBI a lâché toutes les bombes, porté tous les coups et déversé toute la boue qu’il pouvait sur Donald Trump.

Trois heures plus tard, le président était encore debout. Un peu sali, certes, mais plus fort parce qu’il avait survécu à cette attaque.

Examinons l’événement sous l’angle de la partisanerie.

Si vous étiez un supporter de Trump en début de journée, vous l’êtes toujours. Vous êtes renforcé dans l’idée que la divulgation par les médias de nombreuses histoires anti-Trump ne sont que des fausses nouvelles et vous n’êtes nullement surpris que Comey, comme beaucoup d’autres au gouvernement, sont contre le Président depuis le début.

En fin de compte, vous êtes porté à demander « Where is the beef ? » (Où est le bœuf ?) Quel crime a été commis ?

D’autre part, si vous étiez un Démocrate salivant d’avance en vue de ce qui serait, du moins l’espériez-vous, l’étape la plus importante vers la destitution de Trump, vos rêves sont réduits en bouillie. Même avec l’interprétation la plus optimiste des faits que vous pourriez faire, vous n’arrivez pas à une infraction susceptible de causer la destitution du Président.

Pire encore pour les gauchistes, Comey a confirmé que Trump n’était pas personnellement sous enquête concernant la soi-disant collusion avec la Russie. Cela a dû faire autant mal que la soirée des élections, lorsque Hillary Clinton a été de nouveau battue.

Même ceux qui sont restés devant leur téléviseur en espérant voir un bon spectacle ont dû être déçus. Le festival médiatique autour de Comey n’a pas livré la marchandise.

Ce n’était pas faute d’avoir essayé.

Comey était venu démolir Trump, et les Sénateurs démocrates ont fait tout leur possible pour augmenter l’impact de ses déclarations et lui souffler des implications dommageables pour Trump qu’il n’a pas relevées.

Le sénateur Mark Warner, de Virginie, a été particulièrement partisan et désagréable.

Mais en dépit de tous leurs efforts, les faits restent les faits.
Mentionnons le rôle insupportable que s’est auto-attribué le témoin vedette, posant comme celui qui est le seul-honnête-homme-à-Washington.

Lors d’une séquence révélatrice, Comey a déclaré qu’il ne souhaitait pas créer « une situation à la J. Edgar Hoover » avec Trump, en retenant des informations importantes à utiliser contre lui au besoin. Ce qui, bien sûr, est exactement ce qu’il a fait.

Ce procureur de carrière tenait des notes détaillées de ses rencontres avec le Président auquel il ne faisait pas confiance, mais il les gardait pour lui tant qu’il était en poste.

C’est lorsqu’il a été renvoyé qu’il a donné ces notes à un ami afin qu’il les remette aux médias dans l’espoir que ces révélations mèneraient à la nomination d’un conseil spécial — ce qui s’est produit.

Autrement dit, le soi-disant « whistle blower » (dénonciateur de malversation) s’est révélé être aussi sournois qu’Edgar Hoover. Si c’est ça la droiture à Washington, que le Ciel aide l’Amérique !

Comey se méfiait aussi de l’Administration précédente.

Par exemple, il a cru que l’ancienne Procureure générale, Loretta Lynch, avait cherché à protéger la campagne d’Hillary Clinton en rencontrant l’ancien Président Bill Clinton et en ordonnant à Comey d’appeler « question » plutôt qu’« enquête », l’investigation concernant les échanges d’Hillary Clinton sur son serveur privé de courrier électronique. « Question » était l’expression utilisée par Clinton elle-même.

Comey a déclaré qu’il avait d’autres raisons de soupçonner la probité de Lynch, mais il n’a voulu en discuter qu’à huis clos.

Pourtant ce serait important de savoir ce que sont ces autres soupçons et comment Lynch en est venue à décider que l’enquête était une « question ».

Bill Clinton l’a-t-il suggéré ? Le président Obama a-t-il participé à la décision, ou sa déclaration publique à l’effet qu’Hillary Clinton n’avait rien fait d’illégal avait-elle suffi à donner à Lynch son ordre de marche ?

Nous ne le saurons jamais parce que Comey n’a pas pris de notes, a gardé ses préoccupations pour lui et a pris toutes les décisions clés concernant l’affaire Clinton. Il a dissimulé ses doutes au sujet de Lynch tout comme il l’a fait pour Trump — jusqu’à ce qu’il soit limogé.

C’est ensuite qu’il est devenu un diseur de vérité non partisan.

Les actions de Comey sont l’illustration parfaite de la raison pour laquelle aucun président n’a jamais viré J. Edgar Hoover. Ils avaient tous peur de lui.

Je crois que Comey méritait d’être renvoyé. Mais on ne peut nier que ses conversations privées avec Trump, combinées aux diverses explications de la cause de son licenciement, ont créé un problème dont le Président est responsable.

Juste à quel point ce problème est important dépendra de ce que le conseiller spécial, Robert Mueller, découvrira. Ce qui veut dire que Trump n’est pas sorti du bois.

Nous ne savons pas ce que Comey a pu ajouter lors de son témoignage à huis clos, mais ses louanges à l’égard de Mueller devraient inquiéter Trump.

En définitive, la destitution d’un président est bien plus une question politique que légale, et elle est rarement invoquée en raison du grand bouleversement qu’elle provoque et du soutien bipartite que la condamnation nécessite.

Donc, alors que la politique pourrait finalement sauver Trump, la politique constitue également un obstacle immédiat à surmonter.

Compte tenu de son statut d’outsider et de sa personnalité hors pair, son principal défi est de prouver qu’il peut gouverner de manière responsable et que les Républicains suivront ses lignes directrices et adopteront son ordre du jour.

Ils sont nombreux les Républicains au Congrès qui hésitent à le soutenir et cela n’aide pas le Président d’apprendre que son taux d’approbation dans la population est l’un des plus faibles selon les normes historiques.

Résultat la plupart des réalisations de Trump sont passées par ses ordres exécutifs et ses interventions à l’étranger.

La Chambre des Représentants a réussi de justesse à passer l’abrogation de l’ObamaCare et, à l’exception notable de la confirmation par le Sénat de Neil Gorsuch pour la Cour Suprême, le contrôle républicain du Congrès n’a pas donné les résultats escomptés.

Pendant ce temps, l’espoir de passer la réforme fiscale voulue par Trump, voire son projet de réductions des impôts, diminue de jour en jour.

En dépit d’un optimisme accru et d’une hausse du marché boursier, l’économie n’est pas suffisamment dynamisée et les emplois bien rémunérés demeurent hors de portée dans de nombreux États qui ont voté pour Trump.

Par moment, Trump donne l’impression qu’il comprend cela et qu’il sait ce qu’il doit faire. Sa visite en Ohio mercredi pour présenter son projet de loi sur les infrastructures, et son silence sur Twitter lors de l’audition d’hier, montrent qu’il est concentré sur le long terme et la nécessité de travailler en équipe.

Mais à d’autres moments, il s’engage dans des querelles mesquines qui donnent envie aux Républicains de détaler pour se mettre à l’abri. À cinq mois de son mandat, beaucoup de ceux dont il a besoin se sentent suffisamment forts pour garder leur distance.

C’est le problème urgent que Trump doit régler s’il veut réussir sa présidence. Il a besoin d’un soutien public suffisant pour mettre le Congrès de son côté et tenir ses promesses électorales de création d’emplois.

S’il réussit cela, sa destitution demeurera un rêve de gauchiste.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Trump-Comey-Dreuz

 

Posté par DIACONESCO_TV à 19:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

09 juin 2017

Le Professeur Géologue Niçois Eric GILLI est candidat à Nice aux législatives pour la 3ème circonscription des Alpes-Marimes

 

cropped-aigle-logo               Eric GILLI

 

Candidat à NICE aux législatives 2017 pour la troisième circonscription des Alpes-Maritimes

cropped-eric-livre-small

ERIC GILLI CANDIDAT AUX LÉGISLATIVES 2017

 

SITE : http://gilli.fr/ericgilli2017/

 

Géologue, professeur d’université,  j’ai passé une partie de ma vie à étudier, à travers le monde, les grottes, les eaux souterraines et les catastrophes naturelles. Comme vous, je suis niçois et j’adore ma ville et sa région.

Aujourd’hui j’ai décidé de me présenter aux législatives 2017 sur la troisième circonscription des Alpes-Maritimes, pour participer à la reconstruction de la France, pour vous représenter à l’Assemblée et pour agir localement afin de préserver notre cadre vie.

Mon suppléant est Laurent GUIBERT, économiste, chef d’entreprise, passionné par Nice et par l’aide aux entreprises.  Consultez sa page.

Laurent-Guibert-289x300-150x150

LAURENT GUIBERT suppléant 

 

UN CANDIDAT ISSU DE LA SOCIÉTÉ CIVILE

Profitons de la dynamique actuelle pour remplacer les politiciens professionnels, qui depuis des décennies n’ont pas su gérer la France, par des professionnels de  la société civile qui connaissent les difficultés du quotidien.

À PROPOS DE

Eric GILLI

Géologue

  • Professeur des universités
  • Qualifié en géologie et en géographie.
  •  Lauréat des Rolex Awards for Enterprise en 1993  et 1996
  • Hydrogéologue agréé
  • Expert judiciaire désigné près le Tribunal administratif de Nice

Expérience professionnelle

  • Professeur d’université depuis 2001
  • Géologue-conseil à Nice de 1985 à 1991, puis en 1997 et 1998
  • Directeur du Centre d’Etude du Karst (assoc. 1901) Nice
  • Directeur technique de GEOTEC, société de services géologiques à Madagascar en 1991-92.
  • Chercheur au Service Géologique d’Electricité de France de 1982 à 1984.

Missions à l’étranger (exploration, études, colloques, aide technique)

  • Europe : Italie, Espagne, Islande, Roumanie, Grèce, Malte, Slovénie, Suisse, Allemagne,
  • Asie : Turquie, Inde, Chine, Malaisie, Bornéo, Indonésie, Papouasie Nouvelle Guinée, Sulawesi, Seychelles,
  • Afrique : Madagascar, Algérie, Tunisie, Maroc, Egypte, Mozambique,
  • Amériques : USA, Costa Rica, St Domingue, Brésil, Belize, Guatemala, Guyane, Haïti.

MON ENGAGEMENT

UN TERRIBLE CONSTAT

Une dette abyssale

Aujourd’hui,  avec la complicité de votre élu actuel, notre ville et les communes voisines sont prises en otage pour construire une métropole dont la dette vertigineuse atteint aujourd’hui 1,5  MILLIARD d’euros, dont plus de 500 MILLIONS pour Nice. C’est pour chacun d’entre vous une dette de 5000 euros qu’il faudra un jour rembourser, en plus de nos impôts.  Notre patrimoine est bradé ou détruit : la gare du Sud est  cédée pour construire de nouvelles grandes surfaces participant à la mort du petit commerce, le stade de foot est concédé à un groupe privé avec un contrat sulfureux, tandis que le stade du Ray sera détruit. L’attentat de la Promenade est utilisé comme nouveau prétexte pour lancer un coûteux chantier de sécurisation dont l’utilité est douteuse car, comme le montre à nouveau l’attentat de Manchester, le terrorisme est partout, insaisissable, imprévisible et se moque des barrières et caméras dont notre maire est le seul à s’enorgueillir.

A l’heure actuelle nous sommes endettés pour 15 ans. Ce n’est qu’un début avec le tram-métro qui va couter plus d’un milliard de plus.

La mise en danger des habitants

Mais il y a pire. Ces travaux mettent en péril les Niçois.  L’immeuble de la rue de Foresta s’est affaissé, obligeant de paisibles retraités à vendre leurs appartements.

Des immeubles du boulevard Dubouchage se sont fissurés.

Le boulevard Victor Hugo s’est effondré lorsque le tunnelier a traversé une zone dangereuse et on ne connait toujours pas la cause de l’effondrement. Il est probable qu’il s’agisse de la traversée d’un paléofontis par le tunnelier.  La réalisation de sondages profonds suggère en effet que le problème géologique rencontré se situe en dessous de l’ouvrage ce qui pourrait le mettre en péril sur le long terme.

Dans la vallée du Var,  une vieille dame n’a pas survécu au chagrin de voir sa maison assiégée puis rasée dans le cadre de l’OIN – Ecovallée qui bétonne la plaine du Var, détruit les terres agricoles et menace nos ressources en eau.

Ce sont  les conséquences du système Estrosi.

Alors face à tout ça, on ne peut pas rester les bras croisés.  Comme d’autres niçois de tous bords, je suis monté au créneau plusieurs fois.  Aujourd’hui je vous propose de le faire durablement en devenant votre député pour préserver nos valeurs et notre culture, tout en participant  à la reconstruction de la France.

UNE ACTION POUR LA FRANCE

Grâce à internet, un formidable élan de renouveau démocratique est actuellement en cours. Cependant les promesses du président Macron de s’ouvrir à la société civile et les actions de son gouvernement doivent être analysées et critiquées.

La droite et la gauche se reconstituent. Après les législatives, de nouveaux rapports de force apparaîtront.  Nul ne peut dire aujourd’hui si  le président pourra compter sur une majorité ou si l’on s’orientera vers une cohabitation. Il est probable qu’un nouveau gouvernement sera constitué, différent de l’actuel. Ce n’est qu’à ce moment que le flou qui entoure le programme Macron pourra se dissiper.

Ses actions pourront alors être validées ou rejetées selon les cas, sans esprit partisan, mais pour conserver une France forte dans une Europe protectrice qu’il faut aujourd’hui repenser pour qu’elle réponde à nos besoins de justice sociale, de sécurité et d’épanouissement de l’individu et des petites entreprises.

UNE ACTION POUR L’ENVIRONNEMENT

 

 

Enfin il y a le débat primordial sur l’environnement que nous laisserons à nos enfants, sur la protection de la biodiversité et sur l’adaptation au changement climatique auquel nous devons participer. La mer va monter rapidement et il faut s’y préparer. Avec la mission Karstodysée j’ai débuté ce chantier. Dans le cadre de mes activités de consultant j’ai œuvré pour la protection des ressources en eau. Continuons ensemble ces travaux.

MES RECHERCHES

Mes recherches concernent les grottes, les eaux souterraines, les risques naturels et le réchauffement climatique. Ils sont accessibles sur ma page Researchgate où la plupart des publications sont téléchargeables.

Ces travaux ont été présentés dans de nombreux colloques internationaux et ont donné lieu à la publication d’environ 120 articles et plusieurs ouvrages . Ils m’ont permis d’obtenir en 1996 une prestigieuse distinction internationale : The Rolex Awards for Enterprise

Certains ont été traduits en anglais et japonais.

  

Grandes grottes : Thèse financée par EDF pour étudier la possibilité de construire des centrales  nucléaires souterraines en s’inspirant des lois naturelles qui permettent l’existence de grottes gigantesques.

Sources sous-marines : série d’études dans le sud-est de la France où d’importantes quantités d’eau douce inexploitée sortent en mer.

Grottes , séismes et tectonique  : recherche de traces de tremblements de terre et de mouvements de failles, conservées dans les grottes. Ceci permet d’étudier la stabilité d’une région sur des centaines de milliers d’années. Ces travaux ont été distingués par les Rolex Awards for Enterprise.

Grottes et tsunamis : recherches des traces de tsunamis conservés dans les grottes marines.

Hydrogéodésie : Estimation depuis la surface des réserves d’eau souterraine et de leurs variations grâce  des mesures GPS, inclinométriques  et gravimétriques. Ces travaux ont été menés au plateau de Calern.

 

MES TRAVAUX APPLIQUÉS LOCAUX ET À L’ÉTRANGER

Une partie importante de mes interventions professionnelles  a été consacrée à la protection et la mobilisation des ressources en eau ainsi qu’aux problèmes d’affaissement liés au gypse, une roche soluble, très présente dans les Alpes Maritimes et le Var.

Voici une liste de ces actions :

RESSOURCES EN EAU DES ALPES MARITIMES

  • Synthèse hydrogéologique sur la Principauté de Monaco. Service du Contrôle technique du Principauté de Monaco. 1989

Cette étude réalisée avec Ch. Mangan a permis de définir les conditions d’émergence de la source de Fontvieille et a montré l’existence de ressources intéressantes sur le territoire monégasque.

  • Synthèse hydrogéologique sur la Principauté de Monaco. Service de l’Environnement de la Principauté de Monaco. 1994 (réalisation de la carte géologique à 1/5000°).

Cette étude réalisée avec Ch. Mangan  à la suite  de l’étude précédente a montré le potentiel important des calcaires jurassiques de la Principauté. Leur vulnérabilité à été souligné et un projet de mise en place d’études d’impact a été développé.

  • Etude des bassins d’alimentation de plusieurs sources des Alpes Maritimes :

 – Sources du Lauron, mémoire de DEA. CGE. 1980.

Définition des conditions d’émergence et de la vulnérabilité de la source captée pour AEP. L’étude a montré l’importance des fossés tectoniques dans le drainage des aquifères karstiques de la région de Tourette-sur-Loup et Roquefort-les-Pins et a souligné l’intensité de la paléokarstification

– Sources de la Hte Vallée de la Siagne. CGE. 1994

Participation à une étude de Ch. Mangan destinée à définir les conditions d’émergence des sources de la Hte Vallée de la Siagne

– Source du Riou de Vence. CGE. 1990-1991

Etude des conditions d’émergence la source du Riou et analyse des possibilités de surexploitation par abaissement de la nappe karstique en plaçant une pompe dans le drain naturel. Un pompage d’essai a montré que la ressource ainsi sollicitée était insuffisante pour une exploitation.

– Source de Bramafan. Lyonnaise des Eaux.1995

Etude bibliographique des conditions d’émergence des sources de Bramafan captées pour AEP

– Sources de Gréolières. Lyonnaise des Eaux. 1995

Définition des conditions d’émergence et de la vulnérabilité de la source captée pour AEP. Un multitraçage a été effectué qui a permis de montrer

– Source Beaupré Signes, Var, Société d’exploitation des sources de Signes. 2000

Définition des conditions d’émergence et de la vulnérabilité de cette source captée pour mise en bouteilles. L’étude comprenant l’analyse des débits fournis par le massif d’Agnis et la réalisation d’un multitraçage a montré la bonne  protection naturelle de l’aquifère

– Pare et Siagne (Escragnolles, Mons) Syndicat Intercommunal des Cinq Communes. 2003

Définition des conditions d’émergence et de la vulnérabilité de la source de la Pare captée pour AEP ainsi que des sources la Siagne. Un multitraçage a confirmé la vulnérabilité de ces indices vis à vis des stations d’épuration situées sur le bassin. Un  zonage a été proposé.

  • Réalisation et suivi de barrages souterrains: Coaraze . 1993

Réalisation avec Ch. Mangan d’un prototype de barrage souterrain en site karstique. L’obturation d’une source a permis de mettre en charge l’aquifère karstique de la Para sur une hauteur de 8 m. L’expérience a permis de montrer l’importance quantitative du réseau de fissures dans le stockage de l’eau.

  • Etude du lac artificiel de Valberg. Conseil Général des Alpes Maritimes. 1995.

Analyse géologique, géotechnique et hydrogéologique d’une retenue prévue en site karstique et destinée à alimenter les canons à neige de la station de ski. Cette étude réalisée avec Ch. Mangan a permis de minimiser le risque de fuites.

  •  Etude de faisabilité d’un barrage souterrain à Lucéram. Direction régionale de l’Environnement Provence Alpes Côte d’Azur. 1995 .

A la suite de la réussite de l’opération de Coaraze, la DIREN a financé une recherche sur un autre site dans les calcaires lutétiens de Lucéram, drainés vers la source de la Foux.  L’identification d’un risque de fuites d’eau dans le substratum crétacé n’a cependant pas permis de passer à la phase de réalisation.

  • Eude paléogéographique de la basse vallée du Loup. SILRDV. 2005-2006

Synthèse bibliographique des données relatives à la paléogéographie du littoral des Alpes Maritimes afin de préciser la genèse et la géométrie des nappes karstiques et alluviales entre le Var et la Siagne. Travail effectué en collaboration avec les cabinets Mangan et H2EA, pour le compte du SILRDV

  •  Mobilisation de nouvelles ressources pour la commune de Caussols 2008

Recherche de sites de forage pour AEP pour la commune de Caussols

  •  Renforcement des ressources en eau à l’est de Nice. SIECL 2007

Dans le cadre d’une étude de mobilisation de nouvelles ressources en eau à l’est de Nice ce travail a permis de caractériser les aquifères alimentant différents exutoires karstiques sous-marins entre Nice et Menton grâce à un suivi de température et de conductivité sur une année et une opération de multitraçage. Travail effectué en collaboration avec les cabinets Mangan et H2EA, pour le compte du Synd.Intercomm. Eaux Corniches et Littoral

 

  • ANR Hydrogéodésie 2006-2009 Ministère de la recherche et de l’Enseignement supérieur. CNRS. Laboratoire Sisyphe .Université Paris 6

Analyse des relations entre les variations géodésiques du plateau de Calern et l’état hydrogéologique du massif karstique.

  • Etude des émergences karstiques littorales et sous-marines des Alpes Maritimes. Direction régionale de l’Environnement Provence Alpes Côte d’Azur. 1995 à 1997.

Recherche et inventaire des sources karstiques sous-marines le long du littoral entre Nice et Menton (95-96) puis entre Antibes et Cannes (97).  Une méthodologie a été spécialement développé en couplant une sonde d’acquisition de données à un GPS pour étudier les anomalies de température et conductivité. Plusieurs sources sous-marines ou littorales ont pu être repérées et étudiées en plongée. Ce travail a permis d’équilibrer le bilan hydrogéologique de l’Arc de Nice grâce à la mise en évidence et à la quantification des fuites karstiques en mer. Parmi les sites celui de Cabbé à Roquebrune Cap Martin a fait l’objet d’une étude spécifique.

Dans la région de Cannes-Antibes, ce travail a montré l’absence de venues d’eau importantes.

  •  Construction et suivi du barrage sous-marin de Cabbé. Direction régionale de l’Environnement Provence Alpes Côte d’Azur. 1998

La construction d’un barrage sous-marin a permis la mise en charge contrôlée de la source sous-marine de Cabbé (Roquebrune Cap Martin). Cette opération destinée à tenter de s’affranchir de la salinité résiduelle en augmentant la charge hydraulique de l’aquifère en amont de l’émergence a montré l’impossibilité d’un captage direct à l’exutoire.

RESSOURCES EN EAU DU SUD-EST

  • Etude des émergences karstiques littorales et sous-marines du Var, des Bouches du Rhône et de la Corse. Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse. 2001 à 2002.

Synthèse bibliographique et reconnaissances de terrain réalisée à la suite de l’étude précédente dans les Alpes Maritimes. En Corse ce travail a montré le rôle de drain hydraulique joué par les cipolins. En Basse Provence calcaire le déficit hydrique a pu être corrélé avec l’excédent d’eau observé aux sources sous-marines de Cassis. L’analyse paléogéographique permet de comprendre les mécanismes de contamination des aquifères karstiques littoraux.

  • Contribution à l’étude du bassin d’alimentation des sources sous-marine de Cassis. 2003-2006. Direction de thèse de Th. Cavalera à Marseille. Financement Société des Eaux de Marseille et Ministère de la Recherche

Une étude des sources sous marines de Cassis a été menée pour préciser le bassin d’alimentation déduit des travaux précédents (Etude des émergences karstiques littorales et sous-marines du Var, des Bouches du Rhône). Les sites ont été instrumentés en plongée et les mesures confirment l’importance des débits et le rôle majeur de ces sources dans le drainage de la Basse Provence calcaire. L’analyse des données physico-chimiques et de la paléogéographie permet de comprendre le mécanisme de contamination saline commun à toutes les sources du pourtour méditerranéen.

ETUDES DE BARRAGES A L’ETRANGER

  • Etude des risques de fuite sur le site du barrage d’Oymapinar (Devlet Su Isleri, Manavgat, Turquie 1977-1983).

Exploration et topograhie des grottes présentes sur le site du barrage

  • Première reconnaissance sur le site du barrage de Boruca. Instituto Costaricense de Electricidad. Costa Rica. 1994).

Analyse karstologique et néotectonique du site karstique de Boruca où est prévu le plus grand barrage d’Amérique central. Cette étude a révélé un risque de fuites en direction de la mer.

 

GEOTECHNIQUE  ET PROBLEMES DU GYPSE

  •  Etude des causes de l’effondrement du tunnel de Toulon. DDE du Var 1997. En collaboration avec le Cabinet Mangan (Nice).

Analyse des causes de l’effondrement du tunnel de Toulon en mars 1997. L’étude a montré que l’effondrement a été provoqué par les pompages du chantier sur plusieurs années. Cela a favorisé la dissolution du gypse et le lessivage d’anciennes cavités mises en place dans un contexte paléogéographique différent de l’actuel.

 

  • Etude des causes de l’effondrement de la Pénétrante Cannes-Grasse DDE des Alpes Maritimes 2000. En collaboration avec le Cabinet Mangan (Nice)

Analyse des causes de l’effondrement de la Pénétrante Cannes-Grasse en 1998. L’étude a montré que les désordres étaient liés à la surexploitation d’une nappe karstique, par pompage, pour l’arrosage d’un golf.

  • Etude des désordres de la colline de Cimiez Encadrement en 2008 du mémoire de maîtrise de  A. Quéré (Dpt de géographie Univ. de Nice). Collaboration avec le Cabinet Mangan (Nice) missionné par le Tribunal administratif de Nice.

Les désordres sont liés à l’action des eaux naturelles et anthropiques (fuites des réseaux) sur le gypse du Keuper en bordures sud et est de la colline de Cimiez. La dissolution crée des cavités naturelles, agrandit des cavités artificielles ou lessive des poches d’argiles. Le rôle des anciennes carrières souterraine de gypse est souligné.

 

  • Expertises privées

Nombreux avis géologiques, géotechniques et hydrogéologiques pour la construction dans les Alpes Maritimes.

Analyse et traitement des problèmes de fissuration.

Reprises en sous-oeuvre

 

CAMPAGNE

LA CAMPAGNE A DÉBUTÉ

Débuter une campagne lorsque l’on n’est pas un politicien de métier est un parcours difficile. Les embuches administratives, techniques et financières sont nombreuses. Heureusement peu à peu, grâce à notre formidable équipe, le projet prend corps et la campagne va s’installer dans son rythme de croisière.

Mardi, Nice Matin  et Nice Premium ont recueilli notre déclaration de candidature lors de la conférence de presse.  Hier nous avons rencontré les habitants de la circonscription au marché de la Libération. Dès la semaine prochaine les affiches seront placées.  Elles ressembleront à ça : un clin d’œil au tunnel du tram qui m’a poussé à entrer en politique et qui engloutit les finances de la ville.

 

PUBLIÉ LE 8 JUIN

Bilan de dix jours de campagne. L’affiche plait beaucoup et a fait parler de nous chez Yann Barthès (le Quotidien). Sur le terrain l’accueil est excellent. Les gens comprennent notre combat et nous encouragent. La couverture par les médias reste cependant bien maigre. Ainsi, le 7 juin j’ai organisé une conférence sur le réchauffement climatique mais aucun journaliste ne s’est déplacé. De même, je n’ai été invité à aucun débat.  Cela signifie-t-il que nous gênons ?

camion-affiches-576x1024

PRESSE – TV

 

Interview France Inter sur le gypse de Cimiez

 

Emission France Inter La Tête au Carré – 20 mai 2009

 

Emission France Inter : Le temps d’un bivouac. Vingt mille lieux sous la terre 2013

 

Nice Matin 22 juin 2011

 

Nice Matin 15 mars 2014

 

Interview France 3 sur le tram

Nice Matin 28 septembre 2015

Nice Matin

 

Nice Premium

 

 

Nice Matin

Nice Matin

 

quatidien-Yann-Barthes

 

HUMANITAIRE

Madagascar

Au cours de nombreuses missions à Madagascar j’ai participé à des actions de renforcement ou de protection des ressources en eau, comme par exemple sur l’île de Nosy Ankao, à la suite d’une épidémie de choléra. Sur cette ïle, de nouveaux puits ont été creusés et un schéma d’assainissement et d’adduction d’eau a été défini en partenariat avec Norges Vel .

Mission Koh Phi Phi – 2004

A la suite du tsunami asiatique de 2004, nous sommes allés sur l’île de Koh Phi Phi pour analyser les causes et les effets du tsunami. Au cours de cette mission que j’ai pu confirmer l’hypothèse que les grottes marines pouvaient conserver les traces d’anciens tsunamis participant ainsi à la réflexion sur les risques, sismique et tsunamique. Durant cette mission nous avons aussi contribué au nettoyage des secteurs les plus atteints et réalisé plusieurs plongées pour rechercher des victimes et retirer des produits toxiques pour les coraux, principale richesse de cette île touristique.

Missions Haïti – 2011 – actuel

La quasi totalité des professeurs de géographie de l’Ecole Normale Supérieure (ENS) de Port au Prince ont péri durant le séisme d’Haïti en 2010. Les étudiants se sont alors pris en charge. Pour les aider, nous sommes allés plusieurs années de suite, avec mes collègues, à l’ENS pour aider les étudiants à reconstituer leur corps enseignant. Nous avons principalement formé les doctorants à la gestion des risques naturels et à la mobilisation et la gestion des ressources en eau.  Cette opération a débouché sur la mise en place d’une formation universitaire franco-haïtienne pérenne et a permis de replacer des enseignants haïtiens à la tête de l’ENS. Cette expérience montre toute l’importance d’une aide locale au développement qui permet à un pays de conserver ses élites. Ce point essentiel a été valorisé lors des assises nationales de l’éducation en Haïti.

 

cropped-aigle-logocropped-aigle-logocropped-aigle-logocropped-aigle-logo

Posté par DIACONESCO_TV à 07:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

07 juin 2017

LE PROFESSEUR ERIC GILLI EST CANDIDAT AUX LEGISLATIVES SUR LA 3ème CIRCONSCRIPTION DE LA VILLE DE NICE

Législatives à Nice ( 3è) : pour l’indépendant

 

Eric Gilli "la politique n’est pas un métier"

DA6AMm-XsAAZOWc

Conférence villa Arson
     
1200px-Villa_Arson_-_ancien_batiment
Réchauffement climatique et montée des eaux. Quel avenir pour Nice et sa région ?
 
Film et conférence tout public, par Eric Gilli, entrée gratuite
 
Mercredi 7 juin 18h30 - 20h00 à la Villa Arson  - 20 avenue Stephen Liegeard 06100 Nice
 
Présentation des premiers résultats de la mission Karstodyssée (gilli.fr/karstodyssee) dans les grottes marines de Méditerranée. Etude de la montée des eaux en contexte de réchauffement climatique et conséquences sur les littoraux.
Cette mission a pour but de préciser les hauteurs et les vitesses de la montée des eaux du dernier réchauffement climatique pour permettre une comparaison avec le réchauffement actuel.
Les premiers résultats donnent des valeurs importantes et confirment de
plus la présence de failles actives à Nice.
 
Eric Gilli est niçois,  géologue, professeur au département de géographie de l'université Paris 8, spécialiste des systèmes karstiques et des risques naturels. Il est candidat aux législatives sur la 3ème circonscription des Alpes Maritimes.
 
 
Eric GILLI

59145019

ON AFFICHE DANS NICE 

P1260883

P1260888

P1260899

P1260906

P1260909

P1260913

P1260918

P1260933

P1260936

On l'avait connu comme expert lors de la campagne électorale d'Olivier Bettati pour les municipales en 2014 au cours de laquelle l'opposant de Christian Estrosi s'était prononcé contre le tunnel de la ligne T2 du métro-tram en arguant les problématiques géologiques du sous-sol, puis comme consultant des riverains de l'avenue Victor Hugo préoccupés pour quelques dégâts subis ( infiltrations, fissurations) et au nom desquels il est devenu la voix critique des travaux en cours ...

... Le voilà comme candidat indépendant, issu de la société civile à la députation dans la 3è circonscription avec la volonté de porter sa voix à la construction d'un monde politique sans l'influence des partis politiques.

"Après 15 ans d’activité de consultant régional,  je m’inscris dans l’action du Président Macron pour que les compétences deviennent l’axe majeur de la formation des choix politiques"- affirme ce professeur des universités avec la candeur du novice.

" La société civile doit reprendre en main les clés de la vie parlementaire et s’opposer aux politiciens de profession qui abaissent la fonction des représentants du peuple"- est la motivation de son engagement. " Moi, même si je suis élu, je n’abandonnerai pas mes activités professionnelles".

Son "programme" électoral est vaste et transversal, à la fois.

Il touche des thèmes locaux récurrents ( la dette de la ville et de la métropole, le déplacement de la prison de Nice, le dossier du stade du Ray), nationaux (protection de l’environnement), européens ( "nous avons besoin d’Europe mais pas de cette Europe technocratique") et mondiaux ( le réchauffement climatique et la protection de la biodiversité).

Ce périmètre va "probablement" au delà des compétences d’un "élu de la Nation" mais, pour Eric Gilli " tout se tient".

Homme de droite,  il avoue avoir voté blanc au second tour de l’élection présidentielle, même s’il se reconnait séduit par la vision d’Emmanuel Macron de dépassement des partis traditionnels .

Pour terminer avec succès son nouveau parcours en politique , il lui reste à convaincre les électeurs à ne pas choisir un bulletin de vote "blanc’ mais celui avec son nom .

Suppléant Laurent Guibert, économiste et entrepreneur dans le financement des star-ups.

***********************************************************************************************

Législatives 2017: Eric Gilli, l'expert anti-tunnel du tram, est candidat à Nice

eric-gilli-jsga

 

SOURCE NICE-MATIN le 23/05/2017 à 17:25

http://www.nicematin.com/politique/legislatives-2017-eric-gilli-lexpert-anti-tunnel-du-tram-est-candidat-a-nice-139775

Il est connu à Nice. Mais pas politiquement. Connu plus particulièrement de ceux qui ont, d’une manière ou d’une autre, à pâtir du chantier du tram, ou plutôt du creusement du tunnel.

Eric Gilli, est l’expert géologue qui depuis le début des travaux pointe du doigt les "problèmes, les incohérences techniques et financières".

"De simple technicien au départ, j’avais les travaux au pied de mon immeuble, je me suis décidé".

Décidé à se lancer. Éric Gilli se présente dans la 3e circonscription pour les législatives. Le tram pour déclic. Sans étiquette, mais divers droite. Son suppléant s’appelle Laurent Guibert, un économiste, lui aussi, donc issu de la société civile.

Autre déclic, affirme le candidat Gilli: "La dette. Il faut sortir de la spirale infernale. Nice a 500 millions d’euros de dette. Et comme ça ne suffisait pas, on a créé la Métropole pour la diluer. Elle est de 1,5 milliard d’euros."

Il évoque également les enjeux de la 3e circonscription: "La prison, le quartier du Ray, ou encore les collines".

 

Qui est le Pr Eric Gilli, pourfendeur du tramway souterrain de Nice et candidat aux Législatives?

a1-7618776

 

SOURCE NICE-MATIN Publié le 23/05/2017 à 18:14

http://www.nicematin.com/politique/qui-est-le-pr-eric-gilli-pourfendeur-du-tramway-souterrain-de-nice-et-candidat-aux-legislatives-139771

 

               C'est un candidat inattendu mais loin d'être anodin...

Eric Gilli, professeur de géologie niçois et trublion de la partie souterraine de la ligne 2 du tramway de Nice, a déposé sa candidature aux élections législatives des 11 et 18 juin prochains.

Le géologue se présente dans la 3e circonscription des Alpes-Maritimes.

Une figure de sa discipline

Né en 1957 à Nice, où il a longtemps étudié, il est diplômé de géologie et de karstologie au début des années 1980.

Rapidement, par ses travaux de recherche et la publication de nombreux articles et ouvrages, il s'impose comme l'une des grandes figures de sa discipline.

Enseignant à l'université de Paris 8, il est resté très proche de ses attaches niçoises.

Il a notamment conduit sur la Côte d'Azur plusieurs études des grottes, sous-sols, ou encore des sources d'eau douces sous-marines.

Ses travaux l'ont également conduit aux quatre coins du monde, du continent américain aux fin fond de l'Asie (Nice-Matin relatait notamment son expédition en Chine en 1993).

A Nice, où il réside, il dirige notamment le Centre d'Etudes du Karst, qu'il a créé.

>> Lire son parcours professionnel sur le site de l'Université Paris 8

Pourfendeur du tramway souterrain

A l'été 2010, quelques mois après l'annonce d'un tramway en partie souterrain à Nice, le géologue tire la sonnette d'alarme. 

Il pointe notamment des études du sol insuffisantes. "Il faut descendre jusqu'à 100 mètres de profondeur", prévient-il, alors que les études prévoient de forer à 50 mètres sous terre.

Et d'alerter sur la présence de gypse, cette roche qui se désagrège au contact de l'eau, créant des effondrements souterrains qui peuvent avoir des répercussions en surface.

Malgré les affirmations des géologues de la Métropole, Eric Gilli réaffirme à plusieurs reprises ses craintes.

Et les fissures, l'affaissement et les fuites apparues ces derniers mois sur le boulevard Victor-Hugo, au passage du tunnelier, n'ont fait qu'apporter de l'eau à son moulin. "Cela confirme bien ce que j’avais prédit", tonnait-il en février dernier.

"Je connais les géologues qui travaillent sur le sujet. Ce sont des gens avec une éthique au-delà de tout soupçon, mais la Métropole leur a interdit de communiquer. Alors c’est moi qui ai parlé dans un article de Nice-Matin. Depuis, Christian Estrosi m’en veut. Il me traite de tous les noms d’oiseau, mais ça m’amuse", avait-il encore lâché.

"Tous les géologues locaux qui travaillent sur le sujet et qui émettent des contestations sont écartés du projet. Il y a une omerta sur ce chantier", avait-il encore dénoncé lors d'une réunion organisée par les opposants à la ligne 2 du tramway telle qu'elle est prévue.

 

P1260730

Conférence de Presse 1 place du Palais de Justice le 23 mai 2017 avec le candidat Eric GILLI - Photo Presse DIACONESCO.TV - 

 

VOIR LE DOSSIER COMPLET SUR LA LIGNE T2 DU TRAMWAY NICOIS 

115093153

http://diaconescotv.canalblog.com/archives/2017/03/14/35047377.html

06 juin 2017

Pour les retraités l'EUTHANASIE sera un instrument essentiel de nos sociétés futures ... Jacques ATTALI voire film SOLEIL VERT

Retraités : réveillez-vous avant de mourir… 

euthanasie-mort

Avec Emmanuel Macron, les temps s’annoncent difficiles pour les retraités
Colonel à la retraite

74 % des retraités auraient donc voté pour Emmanuel Macron. Huit points de plus que pour l’ensemble des suffrages exprimés. Fascination des seniors pour le pas encore quinqua ? Tropisme exercé par celui qui cumule, faute de mandats électoraux, l’avantage d’être à la fois le gendre idéal et le mari qu’on pourrait s’offrir si l’on veut, bien évidemment, faire fi de ces ridicules histoires de frontières intergénérationnelles ? Sans doute. Mais les retraités ont-ils bien lu le contrat que leur présentait le sémillant VRP de la mondialisation heureuse ? Il est vrai que les lunettes sont mal remboursées par la Sécu et que, justement, « Il » a promis d’y remédier…

Ces retraités, notamment les plus aisés – ceux-là mêmes qui, en 2013, débarquèrent par vagues entières de leur train de la banlieue ouest de Paris pour aller agiter, dans les rues de Paris, leurs petits drapeaux roses et bleus -, ont donc, au second tour de la présidentielle, au pire voté Emmanuel Macron, au mieux se sont abstenus, parce qu’il n’était tout simplement pas correct de voter pour Marine Le Pen : rapport au débat…

Et aujourd’hui, on est passé de l’émission de télé-réalité au tirage du loto. « Il faut laisser sa chance à Macron », nous dit-on, dans une sorte de lâche soulagement consensuel. Un lâche soulagement qui prend des airs de « Allons, finissons-en ». Nous eûmes, avec le regretté Pascal Sevran, « La Chance aux chansons », délicieuse émission vespérale des années Mitterrand pour retraités nostalgiques des « Roses blanches ». Nous avons désormais la chance au Macron. Une chance au grattage – le 7 mai dernier -, une chance au tirage : ce sera les 11 et 18 juin prochains.

Pourtant, les retraités risquent de rapidement déchanter lorsque Macron aura emporté le gros lot, c’est-à-dire une majorité absolue à l’Assemblée. En effet, la petite chanson sur la CSG commence à faire son chemin. Certes, on nous avait bien parlé d’une augmentation de la CSG. De combien ? 1,7.

Pas de quoi s’affoler ! Sauf que ce n’est pas 1,7 % mais 1,7 point. Et comme l’immense majorité des retraités d’aujourd’hui ne sont pas allés à l’école de Najat Vallaud-Belkacem, il leur sera aisé de faire leur calcul : 1,7 divisé par 6,6 (taux CSG pour la plus grande partie des retraités), multiplié par 100, ça fait tout de même 25,75 % d’augmentation. 60 % des retraités (ceux percevant plus de 1.200 euros par mois) seront concernés. La majorité, donc. M. Ferrand, l’homme des mutuelles, expliquait récemment que 40 % des retraités ne seraient pas touchés. Tout est question de présentation. On ne dit pas sourd, on dit malentendant, on ne dit pas démolir mais déconstruire. De même, on ne dit pas baisser les pensions, mais augmenter la CSG… Important, l’emballage, chez nos VRP…

DBOvRfpWAAAmx37

Mais ça, c’est l’une des deux mâchoires qui vont broyer les retraités. La seconde, c’est évidemment l’augmentation de la taxe foncière qui pend au nez de ces « salauds » de propriétaires, alors même que la meilleure façon de sécuriser sa retraite, tout en répondant à la légitime aspiration de transmettre un bien à ses descendants, est d’être propriétaire. L’exonération de la taxe d’habitation pour 80 % des Français, derrière le fameux « C’est l’État qui paiera », cache évidemment cette sombre perspective.

Avec Emmanuel Macron, les temps s’annoncent donc difficiles pour les retraités. Cela dit, si le gendre idéal s’inspire des idées de son mentor Jacques Attali, les solutions sont d’ores et déjà toutes trouvées pour abréger cette agonie.

« Je crois que dans la logique même de la société industrielle, l’objectif ne va plus être d’allonger l’espérance de vie, mais de faire en sorte qu’à l’intérieur même d’une vie déterminée, l’homme vive le mieux possible mais de telle sorte que les dépenses de santé soient les plus réduites possible en termes de coût pour la collectivité. Il est bien préférable que la machine humaine s’arrête brutalement plutôt qu’elle se détériore progressivement. L’euthanasie sera un instrument essentiel de nos sociétés futures… » 1

ri7MacronsFrançaiscons

SOURCE : http://www.bvoltaire.fr/retraites-reveillez-de-mourir/?mc_cid=523460544a&mc_eid=15de658557#note-342636-1

02 juin 2017

MICHEL COTTA ET BEATRICE DE GUBERNATIS CANDIDATS SUR LA 1ère CIRCONSCRIPTION DE LA VILLE DE NICE AUX LÉGISLATIVES 2017

DEBOUT LA DROITE

 

DES ELUS QUI VOUS RESSEMBLENT

BEATRICE ET MICHEL COTTA SUR LA 1ère CIRCONSCRIPTION DE NICE (1)

MicheL COTTA et Béatrice de GUBERNATIS candidats sur la 1 ère circonscription de la ville de NICE aux législatives 2017

Chers Electeurs, Chers Niçois,

Etre candidat n’est pas forcément facile quand, libre de tout parti, se pose les problèmes d’accès aux médias et au financement.

Notre candidature correspond aux besoins de changer la politique et, donc, leurs représentants.

En effet, Eric CIOTTI a satisfait son ambition personnelle de devenir ministre au cours de ses deux mandats.

Il est l’héritier du système ESTROSI, il porte en lui tout ce que je combats.

Ce même système qui gouverne notre Ville depuis tant d’années et que nous devons changer. Place aux hommes et femmes de la société civile qui s’engage !

Eric CIOTTI est un professionnel de la politique, il ne connaît pas votre quotidien, il n’a jamais connu l’entreprise, il n’a eu de cesse de vivre grâce à la politique.

Lui, attaché parlementaire, s’est arrangé pour ne pas faire son service militaire.

Lui, député, a employé son épouse en tant qu’attaché parlementaire, alors même qu’elle était salariée de la Mairie de la Colle-sur-Loup.

Lui, 1er adjoint au Maire, a perdu le 1er canton de Nice avant de faire démissionner Gaston Franco pour s’emparer du fauteuil du Président du Département. Lui, Président du Département, a considérablement baissé les subventions aux associations qui tissent le lien de nos quartiers et forment la vitalité de notre identité.

De l’autre côté, vous avez un candidat du Front National, déjà cumulard : Conseiller Régional, et, de surcroît, Conseiller Municipal de Vence. Encore un parachuté qui ne vous connaît pas.

Une fois de plus, le Front National ne vous respecte pas. N’y aurait-il pas un seul Niçois de la circonscription pour le représenter ? Ou, personne ne souhaite le représenter après la présentation catastrophique de sa candidate ?

Aujourd’hui, il est temps que vous ayez un député utile, un élu libre et indépendant qui porte votre parole à l’Assemblée nationale.

Ancien Président départemental du CNI, ancien responsable du Front National à Nice, tête de liste aux municipales de 2014, je suis un homme de Droite, je n’ai jamais transigé pour défendre nos valeurs, nos convictions.

Père de famille, chef d’entreprise, j’ai connu des hauts et des bas, je connais les difficultés du quotidien et je partage vos inquiétudes quant à l’avenir de nos enfants.

Parce que je ne veux pas rester les bras croisés, j’ai choisi de m’engager pour défendre nos aînés, donner un avenir à nos enfants et faire que la France reste la France.

Avec ma suppléante, Béatrice De Gubernatis, nous devons protéger la France face à l’islamisme grandissant, face à l’insécurité permanente, redonner des frontières à notre pays, affirmer l’autorité de l’Etat, favoriser le travail de nos compatriotes et aider ceux qui le méritent vraiment.

Alors, ne gâchons pas cette opportunité, après il sera trop tard. Votre responsabilité est grande, à vous de choisir si vous voulez que les choses changent vraiment ou si vous souhaitez prolonger la carrière d’un professionnel de la politique.

Michel COTTA

 

BEATRICE ET MICHEL COTTA SUR LA 1ère CIRCONSCRIPTION DE NICE (2)

 

 

DEBOUT LA DROITE

DES ELUS QUI VOUS RESSEMBLENT

SECURITE – CITOYENNETE : la sécurité est la première des libertés, ne laissons plus les dérives de notre société faire force de loi en restaurant l’ordre et le respect.

LUTTER CONTRE LES INTEGRISMES RELIGIEUX en prenant des dispositions fortes de contrôle et de sanctions.

CHANGER LES INSTITUTIONS en limitant le nombre d’élus, en interdisant le cumul des mandats, mais aussi en favorisant le renouvellement en exigeant la démission d’un élu avant de briguer un nouveau mandat.

EN FINIR AVEC LE « NIET » DES BANQUES et permettre l’accès à l’emprunt et aux prêts pour les PME, les commerçants et les artisans.

RELOCALISER NOS OUTILS DE FABRICATION et nos usines pour redynamiser l’emploi et la consommation

EN FINIR AVEC LA BAISSE CONSTANTE DES RETRAITES et du pouvoir d’achat pour les séniors et les familles.

S’ATTAQUER REELEMMENT A UNE VRAIE BAISSE FISCALE et du coût social en réalisant les économies nécessaires (suppression de l’AME et de la franchise hospitalière).

REDONNER UNE CHANCE A L’EUROPE en réduisant le nombre de pays et en appliquant drastiquement le traité de SCHENGEN pour contrôler nos frontières.

AVOIR UNE VRAIE POLITIQUE DES REGIONS pour défendre nos traditions, nos langues régionales et notre patrimoine.

REDONNER ESPOIR ET OPTIMISME à tous les Français, fiers de l’être et tournés vers un idéal futur de cohérence républicaine.

 

NOS PRIORITES POUR LA FRANCE

EXEMPLAIRE - JUSTE LIBRE - PROSPERE - PUISSANTE - FIERE - SÛRE SOUVERAINE - PROTECTRICE - RAYONNANTE

 

POUR FAIRE VIVRE NICE A L’ASSEMBLEE

Michel COTTA - Chef d’entreprise

«Né à Nice, étudie, travaille depuis toujours, j’ai, après avoir été Président Départemental du CNI, puis responsable de Nice pour le FN, présenté ma candidature à la mairie de Nice en 2014. Avec Nice chevillée au corps, je ne peux plus accepter les petits arrangements entre amis. Nice doit être le mandat unique d’un élu national libre pour défendre notre identité et transmettre nos valeurs à nos enfants».

Béatrice DE GUBERNATIS - Educatrice sportive

«Née à Nice, après avoir fait mes études, je me suis consacré à ma famille et mes trois enfants tout en travaillant comme éducatrice sportive en tant que monitrice de ski. J’ai désormais l’intention d’aider mon pays à retrouver une nouvelle ère de bonheur et de travail».

1ere-circonscription

Les principaux candidats sur la 1ère circonscription de NICE

Posté par DIACONESCO_TV à 10:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 mai 2017

LEGISLATIVES 2017 PRES DE 150 A 200 CANDIDATS VIA UNE ALLIANCE JEAN-MARI LE PEN, CARL LANG ET CIVITAS EN FRANCE

LÉGISLATIVES : 150 À 200 CANDIDATS VIA UNE ALLIANCE J-M LE PEN, C. LANG, CIVITAS

gal-3426029

Rédigé le Mercredi 17 Mai 2017 à 08:48

 

L'alliance, qualifiée de "cartel", de "plateforme" ou de "partenariat", sera concurrente du Front national.@ AFP 
Tous ces candidats auront sur leur affiche de campagne le soutien explicite de Jean-Marie Le Pen, cofondateur du FN et toujours président d'honneur par décision de justice.

gal-3781375

Jean-Marie Le Pen, Carl Lang et Alain Escada, présidents respectifs des Comités Jeanne, du Parti de la France (PdF) et de Civitas (extrême droite catholique), escomptent présenter ensemble 150 à 200 candidats pour les législatives, ont-ils annoncé mardi. L'alliance, qualifiée de "cartel", de "plateforme" ou de "partenariat", et qui sera concurrente du Front national, vise pour toutes ces petites formations de l'extrême droite à obtenir un financement public, possible dès que 50 candidats ont obtenu plus d'1% des suffrages exprimés au premier tour des législatives.

 

Le soutien de Jean-Marie Le Pen. Tous ces candidats auront sur leur affiche de campagne le soutien explicite de Jean-Marie Le Pen, cofondateur du FN et toujours président d'honneur par décision de justice, malgré son exclusion en août 2015. Ils se rattacheront administrativement à une structure appelée "Union des patriotes", tout comme le Siel, petit parti présidé par le conseiller régional Karim Ouchikh qui a rompu son alliance avec le Front national au sein du Rassemblement bleu marine, mais uniquement pour un "accord technique" et non politique dans ce dernier cas, d'après Karim Ouchikh.

 

Des candidats royalistes aussi ? Sur les 150 à 200 candidats, environ 60 viendront des "Comités Jeanne", 60 du Parti de la France et environ 25 de Civitas. Le Siel de son côté devrait en présenter 70 à 80. Des candidats royalistes pourraient s'ajouter à l'accord.

 

Une candidate face à Marine Le Pen. Une candidate PdF soutenue par Jean-Marie Le Pen devrait se présenter à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), potentiellement face à Marine Le Pen si celle-ci confirme sa candidature. Le mot d'ordre des candidats Comités Jeanne sera "Immigration : assez!", "Pas d'islamisation chez nous! Défendons nos familles, nos traditions, nos libertés" pour les PdF, "Défendons nos familles, nos traditions, nos libertés" pour les Civitas et "La droite des valeurs et des convictions. La France agonise, patriotes, sauvons-la!" pour les Siel.

Posté par DIACONESCO_TV à 17:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 mai 2017

C'EST LA DÉCOMPOSITION DE TOUTE LA CLASSE POLITIQUE FRANÇAISE QUI SE DÉROULE SOUS NOS YEUX IL VA FALLOIR RÉAGIR RAPIDEMENT !

Publié par Bernard Martoia le 27 mai 2017

Candidats11

La victoire de l’oligarchie avec son cheval de Troie à l’élection présidentielle sonne le glas de toute la classe politique française.

Aucun parti politique ne sera épargné par la recomposition progressiste et centriste qu’elle impose.

A tout seigneur, tout honneur, l’inventaire des lieux {le champ de ruines serait plus approprié à la situation actuelle} commence par le parti socialiste qui a été laminé pour deux raisons.

D’une part, il est plombé par le bilan calamiteux du président sortant dont il est inutile de commenter l’ineptie tout au long de son mandat qui a semblé interminable à la majorité des Français. D’autre part, il est inutile de parier sur l’avenir de ce parti qui a toujours refusé l’aggiornamento en faveur de la social-démocratie en reconnaissant que l’économie de marché est le seul système créateur de richesse.

58 % des électeurs socialistes lors du second tour de leur primaire ont voté en faveur du candidat Benoît Hamon avec son programme utopique de revenu universel d’existence, de mutualisation des dettes souveraines européennes, de taxation des transactions financières ou de SMIC européen. Il sera très difficile à ce mammouth d’avoir un groupe politique dans la prochaine Assemblée nationale.

Ainsi le parti socialiste rejoindra la constellation anarcho-communiste qui nous impose à chaque élection présidentielle sa kyrielle de candidats dogmatiques. La palme de 2017 revient au candidat Philippe Poutou du nouveau parti anticapitaliste qui a déclaré que la vie du policier tué par un islamiste sur les Champs Élysées aurait pu être épargnée. C’est parce que le policier était armé que l’islamiste aurait été obligé de le tuer ! (sic) Dans sa déclaration sidérante, Poutou ne s’adressait pas à l’ensemble des Français qui auraient pu glisser par inadvertance un bulletin de vote en sa faveur, mais exclusivement à la clique qui le soutient.

Comment un tel candidat a-t-il pu être parrainé par 573 maires ? Cet exemple démontre que l’esprit de la cinquième république est mort. Rien ne résiste au pouvoir de destruction des Français qui en sont à leur dix-septième constitution en deux siècles ! Une sixième république, qui est voulue par une majorité de la gauche, ne réglera rien tant que l’on continuera à piétiner allégrement l’État de droit qui est une notion absconse en France en dehors d’un cercle étroit de juristes.

La priorité du NPA que Poutou représente est de désarmer la police pour faire cesser la violence qu’elle exerce sur la mouvance de groupuscules formant la Nuit Debout. Notons au passage l’incohérence de l’intéressé qui dénonce la violence policière, mais approuve celle de ses camarades pour défendre le Code du travail. Passons en revue un autre parti qui n’aime pas non plus le capitalisme.

Le Front National n’aura pas la représentation qu’il mérite en raison du front républicain qui lui opposera toujours un barrage au second tour. Une vingtaine de députés du FN seront élus au mieux. Cela ne lui permettra pas de peser beaucoup dans le débat public.

Le ralliement circonstanciel de Nicolas Dupont-Aignan dans l’entre-deux-tours de l’élection présidentielle montre l’esseulement de ce parti qui s’est défini avant tout comme le seul à lutter contre le système en place.

Mais la manœuvre de dernière minute de Marine Le Pen à vouloir gagner aussi bien les voix des électeurs du communiste d’opérette incarné par Jean-Luc Mélenchon que celles des républicains a échoué. C’est davantage la ligne défendue par Florian Philippot pour un saut sans parachute hors de la zone euro que le prétendu retour aux heures sombres du fascisme agité minablement par les perroquets de la pensée unique qui a été sanctionné durement par les électeurs au second tour.

J’avais écrit après la réunion du FN à Etiolles dans l’Essonne, en février 2016, que ce parti allait droit dans le mur avec la ligne défendue par la dyarchie communiste composée de Floriant Philippot et de Marine Le Pen. (1) Philippot va probablement quitter le FN pour rejoindre ses anciens camarades communistes, mais Marion Maréchal, le seul espoir incarné par ce parti, a préféré jeter l’éponge après cette défaite que j’avais qualifiée d’inéluctable. La décision de cette jeune mère de se consacrer davantage à sa famille est compréhensible. Mais comment aurait-elle pu encore défendre devant les journalistes qui l’interrogent non sans une malicieuse arrière-pensée la politique aberrante menée par sa tante ?

Contrairement aux perroquets de la pensée unique, le FN n’est pas un parti d’extrême-droite mais un parti nationaliste et socialiste. Si la parenté avec le NSDAP (Nationalsozialistiche Deutsche Arbeiterpartei) est évidente, je n’en tire pas la conclusion hâtive que le FN doit être démonisé ou exclu de la vie politique. Le Pen est plus proche de Mélenchon que d’Hitler. La différence entre les autres partis français et le FN n’est pas ce que répètent les perroquets à carte de presse. Comme tous les autres partis français, le FN est fort attaché à l’État-providence, mais il veut le réserver aux seuls nationaux. C’est ce que font les Australiens en renvoyant chez eux les étrangers malades ou vieux. Au suivant !

La secte verte {le parti écologiste pour ne point froisser ses adhérents} a longtemps pollué le paysage politique français, mais elle s’est exclue de la compétition en raison de ses luttes fratricides dont elle est coutumière.

Plus vert que moi, tu meurs ! C’est l’antienne qui résume le mieux l’évolution inquiétante de cette secte qui a montré son visage totalitaire lors de ses opérations de zones à défendre (ZAD). Combien de fois le gouvernement socialiste a-t-il reculé devant ces fanatiques retranchés à Notre Dame des Landes pour l’interdiction de la construction d’un aéroport ou de leur opposition au minuscule barrage de Sivens dans le Tarn qui s’est soldée par la mort d’un des leurs contre les forces de l’ordre ? Malgré le vote des élus, un référendum local, l’avis favorable de moult commissions, la ministre de l’Environnement Ségolène Royal a toujours reculé pour faire appliquer la loi.

Finie l’image doctorale du premier candidat écologiste à l’élection présidentielle de 1974 avec l’agronome René Dumont ou celle romantique de son successeur Brice Lalonde en 1981 ! Place aux zadistes qui ne demandent qu’à mourir en martyres comme leurs frères musulmans ! Telle est la situation après quarante ans d’existence au sein de ce parti qui n’a plus de représentation politique nationale, mais des milices armées locales qui sont prêtes à en découdre avec les forces de l’ordre sur la quinzaine de zones à défendre qu’elles définissent elles-mêmes.

Le seul rempart contre l’hégémonique oligarchie est en train de se fissurer sous nos yeux

La nomination d’un traître républicain comme Premier ministre sonne le glas d’une opposition crédible au cheval de Troie de l’oligarchie. Le ralliement de deux autres félons au gouvernement dont l’un était candidat à la primaire des républicains ne laisse pas d’inquiéter. Le danger pour ce parti fourre-tout que constituent les républicains — une constellation d’hubris qui ne sont d’accord sur rien sauf à défendre âprement leurs prébendes — n’est pas seulement d’ordre tactique.

On peut comprendre que le cheval de Troie de l’oligarchie veuille plumer cette nébuleuse pour avoir une majorité absolue à l’Assemblée nationale, mais cette opération fait fi de la volonté de quatre millions et demi de militants qui ont voté massivement à la primaire de ce parti en faveur du candidat conservateur honni de l’oligarchie. Comme pour les autres partis laminés, le tocsin va bientôt sonner pour les républicains.

Cependant, la victoire de l’oligarchie sera de courte durée même si les électeurs français donnent une majorité progressiste et centriste à son cheval de Troie. La politique de l’apaisement prônée par l’oligarchie à l’égard de l’islam ne fait qu’aiguiser l’appétit de conquête de cet ennemi irréductible qui voit bien que l’Europe est composée majoritairement de couards qui acceptent tout, y compris le meurtre de leurs enfants à Manchester.

Il nous reste très peu de temps pour réagir

Pour une reconquista des territoires perdus, je ne cache pas ma préférence pour la constitution d’un authentique parti conservateur autour de quelques personnalités solides comme Laurent Wauquiez, Eric Ciotti, Marion Maréchal ou Robert Ménard. L’union des droites hors des murs est notre seule planche de salut face à l’islamo-progressisme que met en place l’oligarchie. Si cette union échoue, alors l’ultime recours ne pourra venir que d’une personnalité providentielle comme Jeanne d’Arc, mais qui demeure aléatoire.

Toute civilisation est mortelle comme l’histoire nous l’a appris à nos dépens avec la prise de Rome par les Wisigoths en 410 ou celle de Constantinople par les Ottomans en 1493

Les historiens qui se pencheront sur la mort de notre civilisation européenne ne manqueront pas d’arguments pour l’expliquer. L’abolition de la peine de mort qui est la clé de voûte de cet édifice vermoulu me paraît la première cause de sa disparition prochaine. On ne peut pas défendre la vie des islamistes en acceptant la mort de leurs victimes. C’est pourtant le choix cornélien qu’ont fait les Européens en ratifiant la convention européenne des droits de l’homme.

Le président américain Donald Trump a mis en garde les Européens lors du sommet de l’Alliance atlantique tenu à Bruxelles en déclarant que le fardeau de la défense devait être équitablement partagé entre contribuables américains et européens. Mais Trump aurait dû être plus brutal avec les Européens en leur disant qu’ils devaient faire un blocus naval en Méditerranée pour arrêter le flux des migrants. Que fait la France ? L’école de la république s’emploie à sensibiliser les écoliers à la détresse des migrants.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Bernard Martoia pour Dreuz.info.

Source : dreuz.info

183933

Posté par DIACONESCO_TV à 13:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 mai 2017

SCIENCES ET DÉCOUVERTES : 40 gènes de l'intelligence humaine découverts !

4-signes-que-lhomme-na-pas-fini-son-evolution-4

Sciences. Quarante gènes de

 

l’intelligence humaine découverts

Sans-titre-1-810x382

SOURCE : 26/05/2017 – 08h30 Nantes (Breizh-Info.com) – 

C’est une équipe internationale qui a réussi à découvrir 40 nouveaux gènes liés à l’intelligence. Cette découverte remet sur le devant de la scène l’un des tabous majeurs de notre temps : l’intelligence est majoritairement liée aux gènes et donc est innée plutôt qu’acquise.

Un total de 52 gènes identifiés dans la formation de l’intelligence

Cette étude, publiée dans la revue scientifique à comité de lecture Nature, a permis de découvrir 52 gènes de l’intelligence. Seuls 12 d’entre eux étaient déjà connus avant l’étude. Il s’agit donc d’un formidable bond en avant pour la science avec la découverte de 40 nouveaux gènes impliqués dans la formation de l’intelligence.

Ce sont 73 308 personnes appartenant au groupe ethnique européen qui ont été testées en treize cohortes distinctes. Huit cohortes étaient composées d’enfants de moins de 18 ans et cinq cohortes étaient composées d’adultes. Un test de QI en ligne a été administré à chaque cohorte.

Les gènes de l’intelligence liés à ceux de l’autisme ou de la schizophrénie ?

Gènes Intelligence Science QIDanielle Posthuma, la directrice de ces recherches est catégorique : « Ces découvertes offrent une nouvelle manière de considérer l’architecture génétique de l’intelligence. » Les informations découvertes sont en effet d’une importance capitale. Ce n’est pas une surprise, la plupart des gènes ont été découverts dans le tissu même du cerveau. Par exemple, un gène (SHANK3) responsable de la formation de synapses est corrélé positivement à l’intelligence d’un individu. Point intéressant, ce gène précis peut entraîner une forme d’autisme ou de schizophrénie en cas de mutation.

Un autre gène (FOXO3) est lié à la destruction des cellules du cerveau. « Il a été démontré que ce gène était associé à la longévité » affirme l’équipe de scientifique dans son rapport.

« La route est encore longue jusqu’à la découverte de tous les gènes liés à l’intelligence »

Danielle Posthuma, interrogée par Newsweek a expliqué qu’elle ne s’attendait pas à découvrir autant de gènes : « J’ai conduit de nombreuses études sur le génome et dans de nombreux cas, vous ne découvrez pas beaucoup de gènes, même si les traits sur lesquels vous enquêtez sont très héritables. Et c’est seulement lorsque vous avez un très large échantillon que vous commencez à trouver des choses. »
Et la chercheuse de modérer l’enthousiasme quant à cette étude : « L’héritabilité du QI est de 80 %, la route est donc encore longue jusqu’à la découverte de tous les gènes liés à l’intelligence. »

Pour preuve, les chercheurs ont tenté de prédire le QI d’un groupe de personnes en s’appuyant sur la présence ou non des gènes découverts par leurs soins. La prédiction a été bonne pour seulement 5 % de l’échantillon ! Pour la scientifique ce petit taux de réussite est déjà « une hausse énorme, un doublement de ce que nous pouvions faire auparavant ». Le résultat de l’étude est donc encourageant mais il reste encore de nombreuses découvertes à réaliser.

Gènes Intelligence Science QISur l’héritabilité de l’intelligence et les tests de QI

Le consensus scientifique sur la pertinence des tests de QI est total. Les tests de QI mesurent le facteur général de la capacité cognitive, aussi appelée « G ». Il s’agit d’une variable parfaitement corrélée statistiquement à tous les tests d’intelligence. Pour parler clairement, un grand chef cuisinier et un bon mathématicien ne possèdent pas les mêmes formes d’intelligences mais sont susceptibles d’avoir plus ou moins le même QI (« G »).

L’héritabilité est la part de l’intelligence liée à la génétique. L’héritabilité ne doit pas être confondue avec l’hérédité qui implique une transmission familiale. En l’espèce, l’intelligence est fortement héritable mais assez faiblement héréditaire selon l’état actuel des connaissances.
Une héritabilité de 80 % (ou de 0.80) signifie que les prédispositions génétiques joueront à 80 % dans l’intelligence d’un individu. Logiquement, l’environnement (éducation, culture, etc.) ne jouera que pour 20 % dans le niveau l’intelligence. Selon l’équipe en charge de l’étude, l’héritabilité de l’intelligence chez les enfants est de 0.45. Elle est de 0.80 chez les adultes.

Cette étude d’une extraordinaire importance vient confirmer définitivement un consensus que tant d’apôtres du politiquement correct craignent : l’intelligence est bien majoritairement liée aux gènes. Les implications de cette découvertes sont énormes. Aux scientifiques de les faire apparaître au grand jour sans craindre l’obscurantisme.

Pour aller plus loin sur le sujet : 

Baisse du QI moyen en France : l’influence de l’immigration ?
[20 an après] The Bell Curve : Le QI moyen diffère entre les groupes ethniques
Danemark. Les conscrits extra-européens ont un QI inférieur à celui des conscrits européens
Emil Kirkegaard : « Le quotient intellectuel mondial est à peu près de 85 » [Entretien]

NF

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

***********************************************************************************************

Baisse du QI moyen en France :

 

l’influence de l’immigration ?

Idiocracy3-1-810x439

30/06/2016 – 06H35 France (Breizh-info.com) – 

L’étude sur la baisse du QI moyen en France de près de 4 points réalisée par Edward Dutton et Richard Lynn n’est pas nouvelle puisqu’elle date de 2015.
Cependant, son traitement en France est, lui, tout récent. C’est en effet le 20 juin 2016 que Le Monde puis Le Point s’émeuvent des conclusions de ce travail scientifique qui conclue que le QI moyen français a baissé de 3,8 points entre 1999 et 2009. De 101,1 à 97,3 en 10 ans.

3,8 points, cela parait peut-être ridicule. En fait, il s’agit d’une baisse énorme à l’échelle d’un pays comme la France. C’est une baisse d’autant plus importante qu’il s’agit d’une première. Le QI moyen était en effet constamment à la hausse depuis le début des tests en Europe.

Les QI moyen en hausse : l’Effet Flynn

Cette hausse constante du QI moyen au XXe siècle est connue sous le nom de « l’Effet Flynn » et a d’abord été étudiée aux États-Unis d’Amérique puis dans toute l’Europe occidentale. L’ensemble de la documentation sur cette hausse constante du QI moyen des peuples occidentaux a été réalisée par le chercheur néo-zélandais James R. Flynn qui a donné son nom à ce phénomène.
Cependant, en Norvège, Danemark, Royaume-Uni, Suède, Pays-Bas et Finlande, diverses études montrent une baisse visible du QI moyen entre les années 80 et 2000.
Selon les conclusions de Dutton et Lynn, le QI moyen en France aurait lui aussi baissé de 3,8 points entre 1999 et 2009.

Quelles sont les raisons d’une telle baisse ?

Dutton et Lynn, les auteurs de l’étude, proposent quatre explications. Seules trois ont été relayées par les journalistes du Monde et du Point qui ont finalement expliqué cette baisse par une hypothèse qui n’était pas envisagée par les auteurs de l’étude.

1/ La baisse de qualité de la nourriture 

C’est un fait reconnu que la qualité de la nourriture d’un peuple favorise l’augmentation de son QI moyen.
La baisse qualitative de la nourriture pourrait être une explication à cette diminution.
Cette explication est cependant nuancée, voire abandonnée, par les auteurs de l’étude qui considèrent que l’ampleur mondiale de la baisse du QI moyen invalide sérieusement cette option.

Le Monde et Le Point semblent retenir cette cause en imputant cette baisse du QI moyen en France à l’influence néfaste des perturbateurs endocriniens. C’est pourtant une hypothèse qui n’a pas été évoquée par les auteurs de cette étude.

2/ La baisse de qualité de l’éducation et du goût pour la lecture

La qualité de l’éducation pourrait avoir baissée au point de réduire le QI moyen des Français. Dutton et Lynn y ajoutent la diminution de la lecture.
Cette explication est, elle aussi, écartée par les auteurs de cette étude qui considèrent que cela n’aurait pas touché l’ensemble des « intelligences » testées par leurs soins. Or, des intelligences « autres » que celles dépendantes de l’éducation et de la lecture ont diminué également.

3/ Les familles les plus nombreuses ne seraient pas les plus favorables au développement de l’intelligence 

Les auteurs de l’étude envisagent que le nombre d’enfant par femme est aujourd’hui, en moyenne, plus élevé dans des foyers qui permettent moins le développement de l’intelligence.
C’est une hypothèse qu’ils considèrent comme sérieuse et qui n’est d’ailleurs pas sans rappeler le film Idiocracy de Mike judge.

tgrf6ojitofqpudltnzm

4/ L’immigration massive

Enfin, vient le rôle joué par l’immigration.

Les auteurs sont clairs : « Il se pourrait que ce soit l’augmentation du nombre d’immigrés aux QI bas dans la population française qui explique ce déclin. Cette augmentation [de l’immigration, ndlr] a eu lieu dans toute l’Europe occidentale et un nombre conséquent d’études a démontré que les immigrés d’Afrique du nord et du sud-ouest asiatique ont typiquement un QI moyen compris entre 85 et 90. »
Ils relativisent néanmoins l’influence de l’immigration, ne semblant pas penser qu’elle puisse être assez massive pour influencer à ce point le QI moyen. Nous y reviendrons.

Le QI moyen d’un extra-européen est-il différent de celui d’un autochtone ?

Cette question est bien évidemment potentiellement polémique. Mais la science est théoriquement éloignée de ce genre de débats. Un fait est un fait. Tâchons donc de nous en tenir à ceux-ci.

A lire sur le sujet, en complément : [20 an après] The Bell Curve : Le QI moyen diffère entre les groupes ethniques et Emil Kirkegaard : « Le quotient intellectuel mondial est à peu près de 85 » [Entretien].

Plusieurs études sont citées en faveur de l’hypothèse d’un QI moyen inférieur de certaines populations, notamment te Nijenhuis, J., de Jong, M. -J., Evers, A., & van der Flier, H. et Kirkegaard.
Ce dernier a démontré que, dans le Royaume du Danemark, le QI moyen des jeunes (18-19 ans) militaires extra-européens est de 86,3 contre 100 pour les autochtones.
Nous pouvons y ajouter ce schéma récapitulatif, tiré d’une étude de Christopher Eppig pour l’Université de New Mexico faisant le lien entre QI moyen et fréquence des maladies chez l’enfant.

 

201027STC756

Cette étude a été publiée dans diverses publications scientifiques comme Scientific American ou News Scientist.

Il semblerait donc que certains pays africains possèdent un QI moyen moins élevé que celui des pays occidentaux.
Plusieurs raisons ont été avancées.
Parmi celles-ci, la malnutrition et la fréquence des maladies infantiles semblent pouvoir être considérées comme des facteurs explicatifs importants.
Pour d’autres personnalités intellectuelles, le QI moyen est lié à la race de l’individu. C’est une opinion notamment étudiée et défendue par Hans Eysenck. Celui-ci était, avant sa mort, le psychologue le plus cité par des revues scientifiques anglophones de son vivant.
Pour lui, le QI moyen d’un individu est directement corrélé à sa race. C’est une thèse qu’il a notamment défendu dans son livre L’inégalité de l’homme.

Une immigration assez massive pour influencer les résultats ?

Comme nous l’avons vu précédemment, Dutton et Lynn semblent douter que l’immigration soit assez forte pour provoquer une telle baisse.
Mais l’immigration en provenance du continent africain est massive, la baisse moyenne du QI français trouve donc là un élément d’explication particulièrement pertinent.
Nous rappellerons en effet que l’on compte plus de 300 000 entrées par an sur notre territoire si l’on en croit Brice Hortefeux, ancien ministre de l’Intérieur français. Parmi ceux-ci, nombreux sont les Africains du nord et subsahariens dont le QI moyen est moins élevé que celui des Européens.

Il s’agit donc d’une hypothèse plausible, parmi d’autres, de cette baisse significative.

Conclusion

L’immigration massive d’individus appartenant à des populations dont le QI moyen est moins élevé qu’en Europe est une explication plausible de cette baisse de près de 4 points du QI moyen en France entre 1999 et 2009.  Cependant, il est évident que ce n’est pas la seule. Les quatre explications envisagées par Edward Dutton et Richard Lynn jouent sans doute, chacune à leur niveau, un rôle dans cette diminution inquiétante.
Les grands médias semblent se focaliser sur l’hypothèse des perturbateurs endocriniens. C’est une hypothèse recevable et à laquelle il parait intéressant d’apporter du crédit même si elle n’est en aucun cas citée par les auteurs de cette étude.

Cependant, cette fixation est tellement intense que ces grands médias semblent en avoir oublié de citer l’hypothèse de l’immigration. C’est d’autant plus étonnant que c’est une hypothèse sérieuse pour Dutton et Lynn et que des éléments probants existent pour appuyer sa validité.

SOURCE : Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

**********************************************************

COuCX3up

 

Le Cerveau humain

sur le dictionnaire encyclopédique libre WIKIPEDIA

Le cerveau humain a la même structure générale que le cerveau des autres mammifères, mais il est celui dont la taille relative par rapport au reste du corps est devenue la plus grande au cours de l'évolution. Si la baleine bleue a le cerveau le plus lourd avec 6.92 kilogrammes contre 1,5 kg pour celui de l'homme, le coefficient d'encéphalisationhumain est le plus élevé et est sept fois supérieur à celui de la moyenne des mammifères1. L'augmentation du volume cérébral humain vient en grande partie du développement du cortex cérébral qui est bien distinct de celui des autres Primates, en particulier les lobes frontaux qui représentent plus de 30 % de la surface cérébrale et interviennent essentiellement dans la planification, le langage et le mouvement volontaire. Près de la moitié du cortex cérébral est consacré à l'analyse sensorielle, principalement la vision2.

Bien qu'il soit protégé par la barrière hémato-encéphalique et les os épais du crâne et qu'il baigne dans le liquide céphalorachidien, le cerveau humain reste soumis à des blessures et maladies dont les plus fréquentes sont letraumatisme crânien, les maladies neurotoxiquesneurologiques et neurodégénératives . Un certain nombre detroubles psychiatriques, comme la schizophrénie et la dépression, sont considérés comme associés aux dysfonctionnements du cerveau, bien que la nature de ces anomalies cérébrales ne soit pas bien comprise.

 

 

Histoire du cerveau

Historiquement, les avis se sont souvent opposés pour savoir qui du cerveau ou du cœur était le siège de l'âme. Dans un sens, il était impossible de nier que la conscience semble comme localisée dans la tête, qu'un coup à la tête provoque bien plus facilement l'inconscience qu'un coup sur le torse, et que secouer la tête donne des vertiges. Dans un autre sens, le cerveau soumis à un examen superficiel semble inerte, tandis que le cœur bat constamment. L'arrêt des battements cardiaques provoque la mort, tandis que les émotions induisent des changements du rythme cardiaque et que le chagrin produit souvent une sensation de douleur au niveau du cœur (« cœur brisé »). Pour Aristote, le siège de l'âme était le cœur et le cerveau, organe de refroidissement, servait simplement à assurer la circulation du sang (théorie philosophique et médicale du cardiocentrisme). Démocrite divise l'âme en trois parties : l'intellect dans la tête, l'émotion dans le cœur, le désir autour du foie3Hippocrate était sûr que l'âme se trouvait dans le cerveau (théorie philosophique et médicale du cérébrocentrisme). Pour Hérophile, le cerveau était le centre de l’intelligence4.

Dessin de Santiago Ramón y Cajal de neurones de pigeon observés grâce à la coloration de Golgi.

Galien a aussi défendu l'importance du cerveau, et élaboré des théories assez avancées sur sa manière de fonctionner. Même après la reconnaissance de la primauté du cerveau par la société savante, l'idée du cœur comme siège de l'intelligence a continué de survivre dans les idiomes populaires5. Galien a entrepris un long travail pour décrire les relations anatomiques entre le cerveau, les nerfs, et les muscles, démontrant que tous les muscles du corps sont connectés au cerveau par un réseau de nerfs. Il postulait que les nerfs activent les muscles mécaniquement, en transportant une substance mystérieuse qu'il appelle le pneuma psychique (ou « esprit animal »). Ses idées connaissent une relative renommée pendant le Moyen Âge, mais ne progressent pas jusqu'à la Renaissance. À la Renaissance, des études anatomiques détaillées résument et combinent les idées de Galien avec celles de Descartes et ses successeurs. Comme Galien, Descartes pensait le système nerveux en termes hydrauliques. Il est convaincu que les plus hautes fonctions cognitives, le langage notamment, sont effectuées par une « chose pensante » non-physique (res cogitans), mais que la majorité des comportements humains et animaux peuvent s'expliquer mécaniquement. Le premier grand pas vers la médecine moderne provient des recherches de Luigi Galvani, qui découvre qu'une décharge d'électricité statique appliquée sur le nerf d'une grenouille morte provoque la contraction de sa jambe.

Chaque grande avancée dans la compréhension du cerveau a suivi plus ou moins directement le développement d'une nouvelle méthode d'analyse. Au xviie siècleThomas Willis, père des neurosciences modernes prend le contrepied de la théorie dualiste de Descartes, privilégiant l'approche matérialiste grâce à sa description du fonctionnement des nerfs. Préoccupé par la recherche du lien entre cerveau et esprit, Willis étend les concepts proposés par Galien, selon lesquels le cerveau était l'organe responsable de l'excrétion des « esprits animaux » (théorie ventriculaire des cerveaux), et situe la pensée dans le cortex cérébral. Au xviiie siècleVincenzo Malacarne (it), fondateur de l'anatomie topographique et de la neuropsychologie, pose les principes de l'existence de signes cliniques de ses patients reliés à l’observation post-mortem de lésions de leur cerveau. Paul Broca démontre cette corrélation anatomo-clinique6. Au xixe siècleFranz Gall développe grâce à des techniques organologiques, une théorie localisationiste selon laquelle les fonctions cognitives sont au niveau des circonvolutions du cortex cérébral7. Les chirurgiens Charles Scott Sherrington et C.S. Roy observent le cerveau en salle d'opération et remarquent qu'une zone du cortex rougit lorsque le patient bouge une partie précise de son corps, montrant la consommation d'oxygène cérébrale.

Jusqu'au début du xxe siècle, les principales avancées ont découlé de la découverte de nouveaux colorants histologiques8. Sans coloration, le tissu cérébral apparait au microscope comme un impénétrable enchevêtrement de fibres protoplasmiques dans lequel il était impossible de déterminer une quelconque structure. L'une des colorations les plus importantes est la coloration de Golgi qui permet de colorer seulement une petite fraction de neurones. La coloration des neurones se fait apparemment de façon aléatoire mais colore les neurones dans leur entier, aussi bien le corps cellulaire que les dendrites et l'axone. Grâce notamment aux travaux de Camillo Golgi et de Santiago Ramón y Cajal, la nouvelle coloration a pu révéler des centaines de types distincts de neurones, chacun avec sa propre structure dendritique et son propre schéma de connectivité.

Au xxe siècle, les progrès en électronique ont ouvert la voie à la recherche des propriétés électriques des cellules nerveuses, notamment aux travaux comme ceux de Louis Sokoloff sur l'autoradiographie (le débit sanguin cérébral par la méthode des traceurs radioactifs permet de réaliser une cartographie fonctionnelle9), d'Alan Hodgkin ou d'Andrew Huxley sur la biophysique du potentiel d'action, et les travaux sur l'électrochimie de la synapse comme ceux de Bernard Katz10. Les premières études utilisaient des préparations spéciales, comme avec l'étude de la réponse de fuite rapide du calmar qui fait intervenir un axone et des synapses géantes. L'amélioration constante des électrodes et de l'électronique a permis d'affiner le niveau de résolution des recherches. Ces études ont complété les planches anatomiques en concevant le cerveau comme une entité dynamique.

Aux États-Unis, les années 1990 sont déclarées « Décennie du cerveau (en) » pour commémorer les avancées de la recherche sur le cerveau, et promouvoir les fonds pour les recherches futures11,12.

Structure

Les principales divisions de l'encéphale représentées sur un cerveau de requin et un cerveau humain.

Le cerveau d'un homme adulte pèse près d'1,5 kg en moyenne (plus précisément 1,3 à 1,4 kg, ce qui représente 2 % du poids corporel pour une personne de 60 kg)13. Il a un volume d'environ 1 130 cm3 chez la femme et 1 290 cm3 chez l'homme, bien qu'il existe des variations individuelles importantes14. Rapportés à une taille et une surface corporelle identique, les hommes ont en moyenne un cerveau100 grammes plus lourd que celui des femmes15, mais ces différences ne sont pas corrélées avec le quotient intellectuel ou d'autres mesures de performance cognitive16.

Le cerveau humain est constitué de 170 milliards de cellules dont 90 milliards de neurones, qui peuvent chacun former de 5 à 60 000 synapses17. La forte myélinisation des axones permet d'accélérer la vitesse de l'influx nerveux qui se propage de m/s dans un axone amyélinisé à 100 m/s dans un axone myélinisé18.

Le cerveau humain (partie la plus proéminente de l'encéphale), est situé au-dessus du cervelet et du tronc cérébral. Il comprend deux hémisphères cérébraux (formant avec des structures associées le télencéphale) et le diencéphale constitués des thalamus,hypothalamusépithalamus et sous-thalamus. .

b23d83fd2d_cerveau_colvir

L'encéphale humain possède la même structure que celui des vertébrés. La neuroanatomie le divise en six régions principales définies sur la base du développement du système nerveux à partir du tube neural : le télencéphale, le diencéphale, le mésencéphale, le cervelet, le pont, et le bulbe rachidien. Chacune de ces régions possède une structure interne complexe. Certaines régions du cerveau, comme le cortex cérébral ou le cervelet, sont formés de couches formant des replis sinueux, les circonvolutions cérébrales, qui permettent d'augmenter la surface corticale tout en logeant dans la boîte crânienne. Les autres régions du cerveau représentent des groupes de nombreux noyaux. Si des distinctions claires peuvent être établies à partir de la structure neurale, la chimie et la connectivité, des milliers de régions distinctes peuvent être identifiées dans le cerveau.

Structure et organisation du cortex cérébral

Lobes du cerveau
Organisation fonctionnelle du néocortex humain
  Aire motrice primaire
  Aire motrice supplémentaire préfrontale
  Aire sensorielle primaire
  Aire d'association sensorielle
  Aire visuelle primaire
  Aire auditive primaire

L'épaisseur du cortex cérébral est comprise entre 1 et 4,5 millimètres et sa surface avoisine deux mille centimètres carrés19.

Il y aurait une évidente difficulté à loger toute cette surface dans la boîte crânienne. En fait le cortex est plissé par des sillons (sulcus en latin scientifique) ou scissures, de profondeur variable, délimitant des crêtes appelées gyrus20 ou circonvolutions cérébrales. Les scissures les plus profondes divisent le cortex en lobes. Selon leur situation, on parle de lobe frontalpariétaloccipital et temporal.

Sous le cortex se trouve la substance blanche composée d'axones qui établissent les connexions entre corps cellulaires du cortex et d'autres parties du cerveau.

Le cortex cérébral est divisé en zones fonctionnelles, appelées aires (les trois grands types de zones étant les aires sensorielles, les aires motrices et les aires d'association), chacune assurant une fonction cognitive précise. Ce sont les études de Paul Broca en 1861 qui ont pour la première fois suggéré l'existence d'une telle organisation du néocortex21. Ces zones sont à peu près identiques pour tous les individus d'une même espèce, mais présentent de petites différences. Cette spécialisation est floue chez les mammifères primitifs et se précise au fur et à mesure que l'on se rapproche de l'homme.

Des recherches, dont les résultats furent publiés en 2016, ont conduit des chercheurs à délimiter 180 zones par hémisphère cérébral délimitées par des changements brusques de l'architecture corticale, la fonction, la connectivité, voire même de la topographie. Les images ont été obtenues en utilisant la résonance magnétique multi-modales issues du projet connectome humain (en)22,N 1.

 

Développement

Article détaillé : Neurodéveloppement.

Le développement cérébral s'effectue selon plusieurs phases qui peuvent se chevaucher23 :

  • Neurogenèse : les neurones du cerveau humain commencent à se former autour de la 12e semaine de grossesseet sont pratiquement tous constitués et considérés comme matures à la 28e semaine, cette prolifération neuronale constituant un véritable « Big Bang neuronal ».
  • Migration neuronale : la migration radiaire et tangentielle des neuroblastes du tube neural s'effectue sur de courtes (quelques mm) ou de longues distances (plusieurs cm), l'évolution ayant favorisé la migration cellulaire (en) vers le cortex cérébral qui s'accroît considérablement (phénomène de corticogenèse (en)). C'est l'étape de la formation des sillons et circonvolutions
  • Synaptogenèse : elle débute dès la seconde moitié de la grossesse, culmine durant les deux premières années de vie et se poursuit jusqu'à l’adolescence
  • Apoptose neuronale : 15 à 50 % des neurones « malades » ou redondants sont éliminés
  • Myélinisation des aires primaires puis des aires associatives qui sont câblées et réorganisées en fonction des activités du nourrisson (toucher dont le développement est fonctionnel au bout de 11 semaines de grossesse, le sens de l'équilibre au bout de 21 semaines, l'odorat 24 et le sens gustatif au bout de 24 semaines, l'audition au bout de 32 semaines et enfin la vision)17.
Cerveau humain : hypothalamus,amygdale, hippocampe, pont,hypophyse.

Fonctions

Article détaillé : Fonctions du cerveau.

Latéralisation et dominance cérébrale

Article détaillé : Asymétrie cérébrale.

Évolution

Articles détaillés : Évolution du cerveau et Capacité crânienne.
Une reconstitution de Homo habilis

Au cours de l'évolution des Hominina, le volume du cerveau humain est passé d'environ 600 cm3 chez l'Homo habilis à environ1 500 cm3 chez l'Homo sapiens neanderthalensis. On observe ensuite une diminution au cours des 28 000 dernières années, le cerveau masculin passant de 1 500 cm3 à 1 350 cm3, et le cerveau féminin diminuant dans la même proportion25. À titre de comparaison, l'Homo erectus, un parent de l'homme, avait un cerveau de 1 100 cm3. Cependant le petit Homo floresiensis, doté d'un cerveau de seulement 380 cm3, donc trois fois moins volumineux que celui de l'Homo erectus, connaissait l'usage du feu, chassait et fabriquait des outils de pierre au moins aussi élaborés que ceux de l'Homo erectus26. En dépit de changements importants dans la capacité sociale, il y a eu très peu de changement dans la taille du cerveau de l'homme de Néandertal à nos jours27.

Métabolisme

Le cerveau ne représente que 2 % de la masse du corps humain, mais 20 à 25 % de sa consommation énergétique28.

Une étude de 2016 montre une corrélation chez la souris, le singe et l'humain entre le niveau sanguin d'une enzyme, la myokine cathepsine B (CTSB) avec la forme physique et la mémoire. Chez la souris, il a été démontré que l'augmentation de la production de cathepsine B améliore les niveaux de neurotrophine dans les cellules souches adultes hippocampiques pour conduire à l'amélioration des performances de la mémoire. Cette protéine est produite par les muscles lors de l'activité physique. Si le gène de la CTSB est désactivé chez la souris, l'activité physique ne produit plus aucune amélioration pour la mémoire. Cette étude suggère donc que la CSTB pourrait stimuler la formation de nouveaux neurones de l'hippocampe dans le cerveau humain29.

Pathologies

Article détaillé : Neurologie.

Trouble du spectre de l'alcoolisation fœtale

La construction du cerveau pendant la période embryonnaire ou fœtale peut être affectée si la mère consomme de l'alcool. Les séquelles sont permanentes et peuvent causer un trouble du spectre de l'alcoolisation fœtale.

Surdité centrale

Également appelée surdité cognitive, ou agnosie auditive, la surdité centrale est provoquée par des troubles dont l'origine se situe dans les aires auditives du cerveau, et non au niveau du système nerveux périphérique (dans l'oreille interne ou au niveau du nerf auditif).

Notes et références

Notes

  1.  L'étude a porté sur 210 jeunes adultes en bonne santé.

Références

  1.  Gérald Fournier, Évolution et civilisation : de l anthropologie de Charles Darwin à l économie évolutionniste étendue, Fournier, 2011 (ISBN 978-2-9540304-0-1)p. 484
  2.  Xavier Seron et Marc Jeannerod, Neuropsychologie humaine, Éditions Mardaga,1998, p. 153
  3.  (en) S. FingerOrigins of neuroscience : A history of explorations into brain function,Oxford University Press, 2001, 480 p. (ISBN 9780195146943présentation en ligne [archive]
    )p. 14
  4.  « De la psychobiologie aux neurosciences cognitives »
    (Archive
     • Wikiwix
     • Archive.is
     • Google
    • Que faire ?) (consulté le 8 avril 2013)[PDF]
  5.  (en) R. HendricksonThe facts on file encyclopedia of word and phrase origins, New York, Facts on File, 2008, 4e éd., 948 p. (ISBN 9780816069668présentation en ligne [archive]
    )
  6.  Modèles cognitifs de la mémoire [archive]
    [PDF]
  7.  Bernard Mazoyer et John W. Belliveau, « Les nouveaux progrès de l'imagerie » [archive]
    , sur larecherche.fr, 1986
  8.  (en) F. E. Bloom et J. P. Swazey (dir.), The Neurosciences, paths of discovery,vol. 1973, MIT Press, 1975, 622 p. (ISBN 9780262230728présentation en ligne [archive]
    )p. 211
  9.  (en) Louis Sokoloff, « The metabolism of the central nervous system in vivo »,Neurophysiologyvol. 3,‎ 1960, p. 1843–1864
  10.  (en) M. Piccolino« Fifty years of the Hodgkin-Huxley era »Trends Neurosci.,vol. 25, no 11,‎ 1er novembre 2002, p. 552-553 (ISSN 0166-2236
    PMID 12392928
    ,DOI 10.1016/S0166-2236(02)02276-2
    )
  11.  (en) George H. W. Bush« Project on the Decade of the Brain » [archive]
    , surloc.gov, juillet 1990 (consulté le 10 novembre 2010)
  12.  (en) E. G. Jones et L. M. Mendell« Assessing the decade of the brain »Science,vol. 284, no 5415,‎ 30 avril 1999, p. 739 (ISSN 0036-8075
     et 1095-9203
    ,DOI 10.1126/science.284.5415.739
    )
  13.  Denis Le Bihan, Le cerveau de cristal. Ce que nous révèle la neuro-imagerie, Odile Jacob, 2012
  14.  (en) Cosgrove, KP, Mazure CM, Staley JK, « Evolving knowledge of sex differences in brain structure, function, and chemistry »Biol Psychiatvol. 62, no 8,‎ 2007, p. 847–55 (DOI 10.1016/j.biopsych.2007.03.001
    )
  15.  (en) C. Davison Ankney, « Sex differences in relative brain size : The mismeasure of woman, too ? »Intelligencevol. 16, no 3–4,‎ 1992, p. 329–336(DOI 10.1016/0160-2896(92)90013-H
    )
  16.  (en) RC Gur, BI Turetsky, M Matsui, M Yan, W Bilker, P Hughett et RE Gur, « Sex differences in brain gray and white matter in healthy young adults : correlations with cognitive performance »The Journal of Neurosciencevol. 19, no 10,‎ 1999, p. 4065–72 (lire en ligne [archive]
    )
  17. ↑ a et b Bernard Sablonnière, Le cerveau. Les clés de son développement et de sa longévitéJean-Claude Gawsewitch Éditeur, 2013 (ISBN 978-2350134451)p. 256
  18.  Karen Huffman, Introduction à la psychologie, De Boeck Supérieur, 2009, p. 84
  19.  (en) B. Fischl et A. M. Dale (2000). Measuring the thickness of the human cerebral cortex from magnetic resonance images. Proc Natl Acad Sci U S A, 97(20):11050–5.
  20.  le terme de latin anatomique gyrus a pour pluriel gyri, en terminologie française le pluriel est gyrus
  21.  R. Saban, Conception de la physiologie cérébrale de François-Joseph Gall à Paul Broca : les localisations des fonctions cérébrales, in Biométrie humaine et anthropologie - Tome 20, numéros 3-4, juillet - décembre 2002, p. 195 à 203.« http://edition.cens.cnrs.fr/revue/bha/2002/v20/n3-4/011747ar.html »
    (Archive
     • Wikiwix
     •Archive.is
     • Google
     • Que faire ?), (Cf. marque 32);
  22.  « A multi-modal parcellation of human cerebral cortex » [archive]
    , Matthew F. Glasser et col., Nature, vol. 536, pp. 171-178, 11 août 2016, doi:10.1038/nature18933
  23.  (en) GZ Tau et BS Peterson, « Normal Development of Brain Circuits »,Neuropsychopharmacologyvol. 35, no 1,‎ 2010, p. 147–168(DOI 10.1038/npp.2009.115
    )
  24.  Benoist Schaal. Le fœtus perçoit les odeurs et s'en souvient : la formation d'attentes sensorielles et leurs implications. Médecine & Enfance, 2010, 30 (Hors Série "Aspects Sensoriels de l'Alimentation de l'Enfant"), pp.20-34
  25.  « If Modern Humans Are So Smart, Why Are Our Brains Shrinking? » [archive]
    , DiscoverMagazine.com, 20 janvier 2011 (consulté le 5 mars 2014)
  26.  P Brown, T Sutikna, MJ Morwood et al., « A new small-bodied hominin from the Late Pleistocene of Flores, Indonesia », Naturevol. 431, no 7012,‎ 2004, p. 1055–61(PMID 15514638
    DOI 10.1038/nature02999
    )
  27.  Jennifer Viegas« Brain comparison suggests that Neanderthals lacked social skills » [archive]
    , NBC News, 12 mars 2013 (consulté le 7 décembre 2013)
  28.  Pascal Picq, La plus belle histoire du langage, Paris, Seuil, janvier 2008, 184 p.(ISBN 9782020406673)p. 69.
  29.  « Running-Induced Systemic Cathepsin B Secretion Is Associated with Memory Function » [archive]
    , Hyo Youl Moon et col., Cell Metabolism, Volume 24, no. 2, pp. 332–340, 9 août 2016

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

 

Bibliographie

Articles connexes

Liens externes

Klotho-el-poder-de-la-hormona-cerebral-686x504

**********************************************************

Le Cerveau

Cerveau d'un chimpanzé.

Le cerveau est le principal organe du système nerveux des animaux appartenant au sous-règne des bilatériens. Chez les cordés, comme les humains par exemple, il est dénommé encéphale ; le terme cerveau peut alors désigner uniquement une partie de l'encéphale, le prosencéphale (voire seulement le télencéphale). Néanmoins, dans cet article, le terme cerveau prend son sens le plus large.

Le cerveau des chordés est situé dans la tête, protégé par le crâne chez les craniés, et son volume varie grandement d'une espèce à l'autre. Pour les animaux d'autres embranchements, certains centres nerveux sont également appelés cerveau par analogie avec les chordés.

Le cerveau régule les autres systèmes d'organes du corps, en agissant sur les muscles ou les glandes, et constitue le siège des fonctions cognitives. Ce contrôle centralisé de l'organisme permet des réponses rapides et coordonnées aux variations environnementales. Les réflexes, schémas de réponses simples, ne nécessitent pas l'intervention du cerveau. Toutefois, les comportements plus sophistiqués nécessitent que le cerveau intègre les informations transmises par les systèmes sensoriels et fournissent une réponse adaptée.

L'encéphale est une structure extrêmement complexe qui peut renfermer jusqu'à plusieurs milliards de neurones connectés les uns aux autres. Les neurones sont les cellules cérébrales qui communiquent entre elles par le biais de longues fibres protoplasmiques appelées axones. L'axone d'un neurone transmet des influx nerveux, les potentiels d'action, à des cellules cibles spécifiques situées dans des régions plus ou moins distantes du cerveau ou de l'organisme. Les cellules gliales sont le deuxième type cellulaire du cerveau et assurent des fonctions très diversifiées, centrées autour du support des neurones et de leurs fonctions.

Malgré de grandes avancées en neurosciences, le fonctionnement du cerveau est encore mal connu. Les relations qu'il entretient avec l'esprit sont le sujet de nombreuses discussions, aussi bien philosophiques que scientifiques.

Anatomie

Schéma d'organisation fondamental d'un bilatérien.

Le cerveau est la structure biologique la plus complexe connue1 ce qui rend souvent délicate la comparaison de cerveaux de différentes espèces à partir de leur apparence. Néanmoins, l'architecture du cerveau présente plusieurs caractéristiques communes à un grand nombre d'espèces. Trois approches complémentaires permettent de les mettre en évidence. L'approche évolutionniste compare l'anatomie du cerveau entre différentes espèces et repose sur le principe que les caractères retrouvés sur toutes les branches descendantes d'un ancêtre donné étaient aussi présentes chez leur ancêtre commun. L'approche développementale étudie le processus de formation du cerveau du stade embryonnaire au stadeadulte. Enfin, l'approche génétique analyse l'expression des gènes dans les différentes zones du cerveau.

L'origine du cerveau remonte à l'apparition des bilatériens, une des principales subdivisions du règne animal notamment caractérisée par une symétrie bilatérale des organismes, il y a environ 550-560 millions d'années2. L'ancêtre commun de ce taxon suivait un plan d'organisation de type tubulairevermiforme etmétamérisé ; un schéma qui continue de se retrouver dans le corps de tous les bilatériens actuels, dont l'Homme3. Ce plan d'organisation fondamental du corps est un tube renfermant un tube digestif, reliant la bouche et l'anus, et un cordon nerveux qui porte un ganglion au niveau de chaque métamère du corps et notamment un ganglion plus important au niveau du front appelé « cerveau ».

Protostomiens

La composition du cerveau des protostomiens est très différente de celle des chordés (qui sont épineuriens), à tel point qu'il est difficile de comparer les deux structures sauf à se baser sur la génétique. Beaucoup de protostomiens sont hyponeuriens ; deux groupes s'en démarquent par un cerveau relativement complexe : les arthropodes et les céphalopodes4. Le cerveau de ces deux groupes provient de deux cordons nerveux parallèles qui s'étendent à travers tout le corps de l'animal. Les arthropodes ont un cerveau central avec trois divisions et de larges lobes optiques derrière chaque œil pour le traitement visuel4. Les céphalopodes possèdent le plus gros cerveau de tous les protostomiens. Celui des pieuvres est très développé, avec une complexité similaire à celle rencontrée chez les vertébrés, ce qui permet aux pieuvres de développer des capacités cognitives comme la possibilité d'utiliser un outil5.

Le cerveau de quelques hyponeuriens a été particulièrement étudié. Par la simplicité et l'accessibilité de son système nerveux, l'aplysie (un mollusque) a été choisie comme modèle par le neurophysiologiste Eric Kandel pour l'étude des bases moléculaires de la mémoire qui lui valut un Prix Nobel en 2000 6. Cependant, le cerveau d'hyponeurien le plus étudié demeure celui de la drosophile (un arthropode). Du fait de l'important panel de techniques à disposition pour étudier leurmatériel génétique, les drosophiles sont tout naturellement devenues un sujet d'étude sur le rôle des gènes dans le développement du cerveau7. De nombreux aspects de la neurogénétique des drosophiles se sont avéré être également valable chez l'humain. Par exemple, les premiers gènes impliqués dans l'horloge biologique furent identifiés dans les années 1970 en étudiant des drosophiles mutantes montrant des perturbations dans leur cycles journaliers d'activité8. Une recherche sur le génome des chordés a montré un ensemble de gènes analogues à ceux de la drosophile jouant un rôle similaire dans l'horloge biologique de la souris et probablement également dans celle de l'Homme9.

Un autre protostomien, le ver nématode Caenorhabditis elegans a fait l'objet, comme la drosophile, d'études génétiques approfondies10 car son plan d'organisation est très stéréotypé : le système nerveux du morphe hermaphrodite possède exactement 302 neurones, toujours à la même place, établissant les mêmes liaisons synaptiques pour chaque ver11. Au début des années 1970, du fait de sa simplicité et de sa facilité d’élevage, Sydney Brenner le choisit commeorganisme modèle pour ses travaux sur le processus de régulation génétique du développement qui lui valurent un Prix Nobel en 2002 12. Pour ses travaux, Brenner et son équipe ont découpé les vers en milliers de sections ultra fines et photographié chacune d'entre elles au microscope électronique afin de visualiser les fibres assorties à chaque section et ainsi planifier chaque neurone et chaque synapse dans le corps du ver13. Actuellement, un tel niveau de détail n'est disponible pour aucun autre organisme, et les informations récoltées ont rendu possibles de nombreuses études.

Chordés

Comparaison des cerveaux de différentes espèces de mammifères

L'embranchement des chordés, auquel nous appartenons, est apparu lors de l'explosion cambrienne14.

Le cerveau de l'ensemble des chordés présente fondamentalement la même structure15. Il est constitué d'un tissu moud'une texture gélatineuse16. De manière générale, le tissu cérébral vivant est rosâtre à l'extérieur et blanchâtre à l'intérieur. Le cerveau des chordés est enveloppé d'un système membranaire de tissu conjonctif, les méninges, qui sépare le crâne du cerveau17. De l'extérieur vers l'intérieur, les méninges sont composées de trois membranes : la dure-mère, l'arachnoïde et la pie-mère. L'arachnoïde et la pie-mère sont étroitement connectées entre elles et peuvent ainsi être considérées comme une seule et même couche, la pie-arachnoïde. Compris entre l'arachnoïde et la pie-mère, l'espace sous-arachnoïdien contient le liquide cérébro-spinal qui circule dans l'étroit espace entre les cellules et à travers les cavités appelées système ventriculaire. Ce liquide sert notamment de protection mécanique au cerveau en absorbant et amortissant les chocs et à transporter hormones et nutriments vers le tissu cérébral. Les vaisseaux sanguins viennent irriguer le système nerveux central à travers l'espace périvasculaire au-dessus de la pie-mère. Au niveau des vaisseaux sanguins, les cellules sont étroitement jointes, formant la barrière hémato-encéphalique qui protège le cerveau en agissant comme un filtre vis-à-vis des toxines susceptibles d'être contenues dans le sang.

Les cerveaux des chordés possèdent la même forme sous-jacente, caractérisée par la manière dont le cerveau se développe18. Pendant le neurodéveloppement, le système nerveux commence à se mettre en place par l'apparition d'une fine bande de tissu neural parcourant tout le dos de l'embryon. La bande s'épaissit ensuite et se plisse pour former le tube neural. C'est à l'extrémité avant du tube que se développe le cerveau, l'émergence de celui-ci chez les premiers chordés aquatiques étant en relation avec le développement de leur sens de l'olfaction lié à leurs capacités exploratrices à la recherche de proies. Au départ, le cerveau se manifeste comme trois gonflements qui représentent en fait le prosencéphale, le mésencéphale et le rhombencéphale. Chez de nombreux groupes de vertébrés, ces trois régions gardent la même taille chez l'adulte, mais le prosencéphale des mammifères devient plus important que les autres régions, le mésencéphale étant lui plus petit19.

La corrélation entre la taille du cerveau et la taille de l'organisme ou d'autres facteurs a été étudiée sur un grand nombre d'espèces de vertébrés. La taille du cerveau augmente avec la taille de l'organisme, mais pas de manière proportionnelle. Chez les mammifères, la relation suit une loi de puissance, avec unexposant d'environ 0,7520. Cette formule s'applique pour le cerveau moyen des mammifères mais chaque famille s'en démarque plus ou moins, reflétant la complexité de leur comportement. Ainsi, les primates ont un cerveau cinq à dix fois plus gros que ce qu’indique la formule. De manière générale, les prédateurstendent à avoir des cerveaux plus gros. Quand le cerveau des mammifères augmente en taille, toutes les parties n'augmentent pas dans la même proportion. Plus le cerveau d'une espèce est gros, plus la fraction occupée par le cortex est importante21, 80 % de l'activité cérébrale dépendant des signaux visuels chez les primates19.

Régions du cerveau

En neuroanatomie des chordés, le cerveau est généralement considéré comme constitué de six régions principales définies sur la base du développement du système nerveux à partir du tube neural : le télencéphale, le diencéphale, le mésencéphale, le cervelet, le pont, et le bulbe rachidien22. Chacune de ces régions possède une structure interne complexe. Certaines régions du cerveau, comme le cortex cérébral ou le cervelet, sont formées de couches formant des replis sinueux, les circonvolutions cérébrales, qui permettent d'augmenter la surface corticale tout en logeant dans la boîte crânienne. Les autres régions du cerveau représentent des groupes de nombreux noyaux. Si des distinctions claires peuvent être établies à partir de la structure neurale, la chimie et la connectivité, des milliers de régions distinctes peuvent être identifiées dans le cerveau des vertébrés.

Dans plusieurs branches des chordés, l'évolution a amené des changements importants sur l'architecture du cerveau. Les composants du cerveau des requinssont assemblés de façon simple et directe, mais chez les poissons téléostéens, groupe majoritaire des poissons modernes, le prosencéphale est devenu éverté. Le cerveau des oiseaux présente également d'importants changements23. Un des principaux composants du prosencéphale des oiseaux, la crête ventriculaire dorsale, a longtemps été considéré comme l'équivalent du ganglion basal des mammifères, mais est maintenant considéré comme étroitement apparenté au néocortex24.

De nombreuses régions du cerveau ont gardé les mêmes propriétés chez tous les vertébrés1. Le rôle de la plupart de ces régions est encore soumis à la discussion mais il est malgré tout possible de dresser une liste des régions principales du cerveau et le rôle qu'on leur attribue selon les connaissances actuelles :

Les principales divisions de l'encéphale représentées sur un cerveau de requin et un cerveau humain
  • Le bulbe rachidien (ou medulla oblongata) prolonge la moelle épinière. Elle contient de nombreux petits noyauximpliqués dans un grand nombre de fonctions motrices et sensitives25.
  • L'hypothalamus est un petit organe situé dans le diencéphale. Il est composé de nombreux petits noyaux possédant chacun ses propres connexions et une neurochimie particulière. L'hypothalamus régule et contrôle de nombreuses fonctions biologiques essentielles telles que l'éveil et le sommeil, la faim et la soif, ou la libération d'hormones26.
  • Le thalamus est également composé de noyaux aux fonctions diverses. Une partie d'entre eux servent à intégrer et à relayer l'information entre les hémisphères cérébraux et le tronc cérébral. D'autres sont impliqués dans la motivation. La zona incerta (en), ou région sous-thalamique, semble jouer un rôle dans plusieurs comportements élémentaires comme la faim, la soif, la défécation et la copulation27.
  • Le cervelet joue un rôle majeur dans la coordination des mouvements en modulant et optimisant les informations provenant d'autres régions cérébrales afin de les rendre plus précises. Cette précision n'est pas acquise à la naissance et s'apprend avec l'expérience28.
  • Le tectum, partie supérieure du mésencéphale, permet de diriger les actions dans l'espace et de conduire le mouvement. Chez les mammifères, l'aire du tectum la plus étudiée est le colliculus supérieur qui s'occupe de diriger le mouvement des yeux. Le tectum reçoit de nombreuses informations visuelles, mais aussi les informations d'autres sens qui peuvent être utiles pour diriger les actions comme l'ouïe. Chez certains poissons, comme la lamproie, le tectum occupe la plus large partie du cerveau29.
  • Le pallium est une couche de matière grise qui s'étale sur la surface du prosencéphale. Chez les mammifères et les reptiles, il est appelé cortex cérébral. Le pallium est impliqué dans de nombreuses fonctions telles que l'olfaction et la mémoire spatiale. Chez les mammifères, il s'agit de la région dominante du cerveau et elle subsume les fonctions de nombreuses régions sous-corticales30.
  • L'hippocampe, au sens strict, n'est présent que chez les mammifères. Néanmoins, cette région dérive du pallium médial commun à tous les vertébrés. Sa fonction est encore mal connue mais cette partie du cerveau intervient dans la mémoire spatiale et la navigation31.
  • Les ganglions de la base sont un groupe de structures interconnectées situées dans le prosencéphale. La fonction principale de ces ganglions semble être la sélection de l'action. Ils envoient des signaux inhibiteurs à toutes les parties du cerveau qui peuvent générer des actions et, dans les bonnes circonstances, peuvent lever l'inhibition afin de débloquer le processus et permettre l'exécution de l'action. Les récompenses et les punitions exercent, au niveau des ganglions de la base, des effets neurologiques conséquents sur ce dernier32.
  • Le bulbe olfactif est une structure particulière qui traite les signaux olfactifs et envoie l'information vers la zone olfactive du pallium. Chez beaucoup de vertébrés, le bulbe olfactif est très développé mais il est plutôt réduit chez les Primates33

Mammifères

Le cortex cérébral est la région du cerveau qui distingue au mieux le cerveau des mammifères de celui des autres vertébrés, celui des primates de celui des autres mammifères, et celui des hommes de celui des autres primates. Le rhombencéphale et le mésencéphale des mammifères est généralement similaire à celui des autres vertébrés, mais des différences très importantes se manifestent au niveau du prosencéphale qui n'est pas seulement beaucoup plus gros mais présente également des modifications dans sa structure34. Chez les autres vertébrés, la surface du télencéphale est recouverte d'une simple couche, le pallium35. Chez les mammifères, le pallium a évolué en une couche à six feuillets appelée néocortex. Chez les primates, le néocortex s'est grandement élargi, notamment au niveau de la région des lobes frontaux. L'hippocampe des mammifères a également une structure bien particulière.

L'histoire évolutive de ces particularités mammaliennes, notamment le néocortex, est difficile à retracer35. Les synapsides, ancêtres des mammifères, se sont séparés des sauropsides, ancêtres des reptiles actuels et des oiseaux, il y a environ 350 millions d'années. Ensuite, il y a 120 millions d'années, les mammifères se sont ramifiés en monotrèmesmarsupiaux et placentaires, division qui a abouti aux représentants actuels. Le cerveau des monotrèmes et des marsupiaux se distingue de celui des placentaires (groupe majoritaire des mammifères actuels) à différents niveaux, mais la structure de leur cortex cérébral et de leur hippocampe est la même. Ces structures ont donc probablement évolué entre -350 et -120 millions d'années, une période qui ne peut être étudiée qu'à travers les fossiles mais ceux-ci ne préservent pas les tissus mous comme le cerveau.

Primates

Article détaillé : Cerveau humain.
Schéma d'un cerveau humain dans sa boite crânienne.

Le cerveau des primates possède la même structure que celui des autres mammifères, mais il est considérablement plus large proportionnellement à la taille de l'organisme21. Cet élargissement provient essentiellement de l'expansion massive du cortex, notamment au niveau des régions servant à la vision et à la prévoyance36. Le processus de perception visuelle chez les Primates est très complexe, faisant intervenir au moins trente zones distinctes et un important réseau d'interconnexions, et occupe plus de la moitié du néorcortex37. L'élargissement du cerveau provient également de l'élargissement du cortex préfrontal dont les fonctions sont difficilement résumables mais portent sur la planification, la mémoire de travail, la motivation, l'attention, et les fonctions exécutives.

Chez les humains, l'élargissement des lobes frontaux est encore plus extrême, et d'autres parties du cortex sont également devenues plus larges et complexes. Plus de détails dans l'article relatif au cerveau humain.

19086a49c8

Histologie

Le tissu cérébral est composé de deux types de cellules, les neurones et les cellules gliales38. Les neurones jouent un rôle prépondérant dans le traitement de l'information nerveuse tandis que les cellules gliales, ou cellules de soutien, assurent diverses fonctions annexes dont le métabolisme cérébral. Bien que ces deux types de cellules soient en même quantité dans le cerveau, les cellules gliales sont quatre fois plus nombreuses que les neurones dans le cortex cérébral39.

Contrairement aux cellules gliales, les neurones sont capables de communiquer entre eux à travers de longues distances40. Cette communication se fait par des signaux envoyés par le biais de l'axone, prolongement protoplasmique du neurone qui s'étend depuis le corps cellulaire, se ramifie et se projette, parfois vers des zones proches, parfois vers des régions plus éloignées du cerveau ou du corps. Le prolongement de l'axone peut être considérable chez certains neurones. Les signaux transmis par l'axone se font sous forme d'influx électrochimiques, appelés potentiels d'action, qui durent moins d'un millième de seconde et traversent l'axone à une vitesse de 1 à 100 mètres par seconde. Certains neurones émettent en permanence des potentiels d'action, de 10 à 100 par seconde, d'autres n'émettent des potentiels d'action qu'occasionnellement.

Le point de jonction entre l'axone d'un neurone et un autre neurone, ou une cellule non-neuronale, est la synapse où le signal est transmis41. Un axone peut avoir jusqu'à plusieurs milliers de terminaisons synaptiques. Lorsque le potentiel d'action, après avoir parcouru l'axone, parvient à la synapse, cela provoque la libération d'un agent chimique appelé neurotransmetteur. Une fois libéré, le neurotransmetteur se lie aux récepteurs membranaires de la cellule cible. Certains récepteurs neuronaux sont excitateurs, c'est-à-dire qu'ils augmentent la fréquence de potentiel d'action au sein de la cellule cible ; d'autres récepteurs sont inhibiteurs et diminuent la fréquence de potentiel d'action ; d'autres ont des effets modulatoires complexes.

Les axones occupent la majeure partie de l'espace cérébral42. Les axones sont souvent regroupés en larges groupes pour former des faisceaux de fibres nerveuses. De nombreux axones sont enveloppés d'une gaine de myéline, une substance qui permet d'augmenter fortement la vitesse de propagation du potentiel d'action. La myéline est de couleur blanche, de telle sorte que les régions du cerveau essentiellement occupées par ces fibres nerveuses apparaissent comme de la substance blanche tandis que les zones densément peuplées par les corps cellulaires des neurones apparaissent comme de la substance grise. La longueur totale des axones myélinisés dans le cerveau adulte d'un humain dépasse en moyenne les 100 000 kilomètres43.

Métabolisme

Développement

Principales subdivisions du cerveau embryonnaire des Vertébrés.

Le développement du cerveau suit une succession d'étapes44. Beaucoup de neurones naissent dans des zones spécifiques contenant des cellules souches et migrent ensuite à travers le tissu pour atteindre leur destination ultime45. Ainsi, dans le cortex, la première étape du développement est la mise en place d'une armature par un type de cellules gliales, les cellules radiales, qui établissent des fibres verticales à travers le cortex. Les nouveaux neurones corticaux sont créés à la base du cortex et « grimpent » ensuite le long des fibres radiales jusqu'à atteindre les couches qu'ils sont destinés à occuper.

Chez les vertébrés, les premières étapes du développement sont communes à toutes les espèces44. Tandis que l'embryon passe d'une forme ronde à une structure de type vermiforme, une étroite bande de l'ectoderme se décolle de la ligne médiane dorsale pour devenir la plaque neurale, précurseur du système nerveux. La plaque neurale se creuse, s'invaginede manière à former la gouttière neurale puis, les plis neuraux qui bordent la gouttière fusionnent pour fermer la gouttière qui devient le tube neural. Ce tube se subdivise ensuite en une partie antérieure renflée, la vésicule céphalique primitive, qui se segmente en trois vésicules qui deviendront le prosencéphale, le mésencéphale, et le rhombencéphale44. Le prosencéphale se divise ensuite en deux autres vésicules, le télencéphale et le diencéphale tandis que le rhombencéphale se divise en métencéphale et myélencéphale. Chacune de ces vésicules contient des zones prolifératives dans lesquelles neurones et cellules gliales sont formés. Ces deux types de cellules migrent ensuite, parfois sur de longues distances, vers leurs positions finales.

Une fois qu'ils sont en place, les neurones commencent à étendre leurs dendrites et leur axone autour d'eux46. L'axone doit généralement s'étendre sur une longue distance à partir du corps cellulaire du neurone et doit se connecter sur des cibles bien spécifiques, ce qui lui nécessite de croître d'une manière plus complexe. À l'extrémité de l'axone en développement se trouve une région parsemée de récepteurs chimiques, le cône de croissance. Ces récepteurs recherchent des signaux moléculaires dans l'environnement alentour qui guident la croissance de l'axone en attirant ou en repoussant le cône de croissance et dirigent ainsi l'étirement de l'axone dans une direction donnée. Le cône de croissance navigue ainsi à travers le cerveau jusqu'à ce qu'il atteigne sa région de destination, où d'autres signaux chimiques engendrent la formation de synapses. Des milliers de gènes interviennent pour générer ces signaux de guidage mais le réseau synaptique qui en émerge n'est déterminé qu'en partie par les gènes. Dans de nombreuses parties du cerveau, les axones connaissent d'abord une surcroissance proliférative qui est ensuite régulée par des mécanismes dépendants de l'activité neuronale47. Ce processus sophistiqué de sélection et d'ajustement graduel aboutit finalement à la forme adulte du réseau neuronal.

Chez les mammifères les neurones sont produits avant la naissance (principalement entre la 6e et la 18e semaine gestationnelle chez l'humain). Le cerveau du nouveau-né contient donc substantiellement plus de neurones que celui de l'adulte car au cours du développement puis encore pendant le vieillissement, un grand nombre de ces cellules vont être détruites. La disparition des cellules nerveuses correspond à un phénomène nécessaire de sélection/stabilisation dans les réseaux de neurones au cours de la mise en place de circuits cérébraux.

Cependant quelques zones continuent de générer de nouveaux neurones tout au long de la vie, telles que le bulbe olfactif ou le gyrus dentatus de l'hippocampe. En dehors de ces exceptions, le nombre de neurones présents à la naissance est définitif, contrairement aux cellules gliales qui sont renouvelées tout au long de la vie, à la manière de la plupart des cellules de l'organisme. Bien que le nombre de neurones évolue peu après la naissance, les connexions axonales continuent de se développer et de s'organiser pendant encore un long moment. Chez l'Homme ce processus n'est pas terminé avant l'adolescence et il continue de se poursuivre avec l'acquisition de nouveaux apprentissages.

De nombreuses questions restent en suspens concernant ce qui relève de l'inné et de l'acquis à propos de l'esprit, de l'intelligence et de la personnalité48. Bien que de nombreux points restent à éclaircir, les neurosciences ont montré que deux facteurs sont essentiels. D'un côté, les gènes déterminent la forme générale du cerveau, et la manière dont le cerveau répond à l'expérience. D'un autre côté, l'expérience est nécessaire pour affiner la matrice de connexions synaptiques. À bien des égards, la qualité et la quantité d'expériences joue un rôle49. L’enrichissement environnemental montre que le cerveau d'un animal placé dans un environnement plus riche et stimulant a un nombre plus important de synapses que celui d'un animal dans un milieu plus pauvre50.

Fonctions

La fonction principale du cerveau est de contrôler les actions de l'organisme à partir des informations sensorielles qui lui parviennent51. Les signaux sensoriels peuvent stimuler une réponse immédiate, moduler un schéma d'activité en cours, ou être emmagasinés pour un besoin futur. Ainsi, par le rôle central qu'il exerce dans la captation des stimuli externes, le cerveau occupe le rôle central dans la création de réponses à l'environnement. Le cerveau a aussi un rôle dans la régulation hormonale.

Le cerveau des vertébrés reçoit des signaux par les nerfs afférents de la part des différentes régions de l'organisme. Le cerveau interprète ces signaux et en tire une réponse fondée sur l'intégration des signaux électriques reçus, puis la transmet. Ce jeu de réception, d'intégration, et d'émission de signaux représente la fonction majeure du cerveau, qui explique à la fois les sensations, le mouvement, la mémoire et, on le suppose, la conscience.

Pour mener à bien sa complexe tâche, le cerveau est organisé en sous-systèmes fonctionnels c'est-à-dire que certaines régions cérébrales traitent plus spécifiquement certains aspects de l'information. Cette division fonctionnelle n'est pas stricte et ces sous-systèmes peuvent être catégorisés de plusieurs façons : anatomiquement, chimiquement ou fonctionnellement. Une de ces catégorisations repose sur les neurotransmetteurs chimiques utilisés par les neurones pour communiquer. Une autre se base sur la manière dont chaque zone du cerveau contribue au traitement de l'information : les zones sensorielles amènent l'information au cerveau ; les signaux moteurs envoient l'information du cerveau jusqu'aux muscles et aux glandes ; les systèmes excitateurs modulent l'activité du cerveau en fonction du moment de la journée et de divers facteurs.

Le cerveau utilise principalement le glucose comme substrat énergétique et une perte de conscience peut survenir s'il en manque. La consommation énergétique du cerveau n'est pas particulièrement variable, mais les régions actives du cortex consomment plus d'énergie que les inactives.

Systèmes de neurotransmissions

Article connexe : Neuromodulation.

Selon le principe de Dale, chaque neurone du cerveau libère constamment le même neurotransmetteur chimique, ou la même combinaison de neurotransmetteurs, pour toutes les connexions synaptiques qu'il entretient avec d'autres neurones52. Un neurone peut donc être caractérisé en fonction des neurotransmetteurs qu'il libère bien qu'il existe quelques exceptions à ce principe. Les deux neurotransmetteurs les plus fréquents sont le glutamate, qui correspond généralement à un signal excitatoire, et l'acide γ-aminobutyrique (GABA), généralement inhibitoire. Les neurones utilisant ces deux neurotransmetteurs se retrouvent dans presque toutes les régions du cerveau et forment un large pourcentage des synapses du cerveau53.

Les autres neurotransmetteurs, comme la sérotonine ou la noradrénaline, proviennent de neurones localisés dans des zones particulières du cerveau. D'autres neurotransmetteurs, comme l'acétylcholine ou la dopamine, proviennent de plusieurs endroits du cerveau, mais ne sont pas distribués de façon aussi ubiquitaire que le glutamate et le GABA. La grande majorité des drogues psychotropes agissent en altérant les systèmes de neurotransmetteurs qui ne sont pas directement impliqués dans les transmissions glutamatergiques ou GABAergiques54.

Systèmes sensoriels

Article connexe : Système sensoriel.

Une fonction importante du cerveau est de traiter l'information reçue par les récepteurs sensoriels55. Contrairement aux idées reçues, les sens que peut capter le cerveau ne sont pas limitées à cinq. Outre la vue, l'ouïe, le toucher, l'odorat, et le goût, le cerveau peut recevoir d'autres informations sensorielles comme latempérature, l'équilibre, la position des membres, ou la composition chimique du sang. Toutes ces variables sont détectées par des récepteurs spécialisés qui transmettent les signaux vers le cerveau. Certaines espèces peuvent détecter des sens supplémentaires, comme la vision infrarouge des serpents, ou utiliser les sens « standards » de manière non conventionnelle, comme l'écholocation du système auditif des chauves-souris.

Chaque système sensoriel possède ses propres cellules sensorielles réceptrices. Ces cellules sont des neurones mais, contrairement à la majorité des neurones, ceux-ci ne sont pas contrôlés par les signaux synaptiques d'autres neurones. Au lieu de cela, ces cellules sensorielles possèdent des récepteurs membranairesqui sont stimulées par un facteur physique spécifique comme la lumière, la température, ou la pression. Les signaux de ces cellules sensorielles réceptrices parviennent jusqu'à la moelle épinière ou le cerveau par les nerfs afférents.

Pour la plupart des sens, il y a un noyau sensitif principal dans le tronc cérébral, ou un ensemble de noyaux, qui reçoit et réunit les signaux des cellules sensorielles réceptrices. Dans de nombreux cas, des zones secondaires sous-corticales se chargent d'extraire et de trier l'information. Chaque système sensoriel a également une région du thalamus qui lui est dédié et qui relaie l'information au cortex.

Pour chaque système sensoriel, une zone corticale primaire reçoit directement les signaux en provenance du relai thalamique. Habituellement, un groupe spécifique de zones corticales supérieures analyse également le signal sensoriel. Enfin, des zones multimodales du cortex combinent les signaux en provenance de différents systèmes sensoriels. À ce niveau, les signaux qui atteignent ces régions du cerveau sont considérés comme des signaux intégrés plutôt que comme des signaux strictement sensoriels56.

Toutes ces étapes ont leurs exceptions. Ainsi, pour le toucher, les signaux sensoriels sont principalement reçus au niveau de la moelle épinière, au niveau de neurones qui projettent ensuite l'information au tronc cérébral57. Pour l'odorat, il n'y a pas de relai dans le thalamus, le signal est transmis directement de la zone primaire, le bulbe olfactif, vers le cortex58.

Systèmes moteurs

Les systèmes moteurs sont les zones du cerveau responsables directement ou indirectement des mouvements du corps, en agissant sur les muscles. À l'exception des muscles contrôlant les yeux, tous les muscles squelettiques de l'organisme sont directement innervés par des neurones moteurs de la moelle épinière. Ils sont donc le dernier maillon de la chaîne du système psycho-moteur59. Les neurones moteurs spinaux sont contrôlés à la fois par des circuits neuronaux propres à la moelle épinière, et par des influx efférents du cerveau. Les circuits spinaux intrinsèques hébergent plusieurs réactions réflexes, ainsi que certains schémas de mouvements comme les mouvements rythmiques tels que la marche ou la nage60. Les connexions efférentes du cerveau permettent quant à elles, des contrôles plus sophistiqués.

Un certain nombre de zones du cerveau sont connectées directement à la moelle épinière61. Au niveau le plus bas se trouvent les zones moteurs situées dans le bulbe rachidien et le pont. Au-dessus se situent les zones du mésencéphale, comme le noyau rouge, qui sont responsables de la coordination des mouvements. À un niveau supérieur se trouve le cortex moteur primaire, une bande de tissu cérébral localisée à la lisière postérieure du lobe frontal. Le cortex moteur primaire transmet ses commandes motrices aux zones moteurs sous-corticales, mais également directement à la moelle épinière par le biais du faisceau pyramidal. Les influx nerveux de ce faisceau cortico-spinal transmettent les mouvements fins volontaires. D'autres zones moteurs du cerveau ne sont pas directement reliées à la moelle épinière, mais agissent sur les zones moteurs primaires corticales ou sous-corticales. Quelques-unes de ces zones secondaires les plus importantes sont le cortex prémoteur, impliqués dans la coordination des mouvements de différentes parties du corps, les ganglions de la base, dont la fonction principale semble être la sélection de l'action, et le cervelet, qui module et optimise les informations pour rendre les mouvements plus précis.

Le cerveau et la moelle épinière contiennent également un réseau neuronal qui contrôle le système nerveux autonome, la partie du système nerveux responsable des fonctions automatiques. Non soumis au contrôle volontaire, le système nerveux autonome contrôle notamment la régulation hormonale et l'activité des muscles lisses et du muscle cardiaque. Le système nerveux autonome agit à différents niveaux comme le rythme cardiaque, la digestion, la respiration, la salivation, la miction, la sueur ou l'excitation sexuelle.

Systèmes d'éveil

Un des aspects les plus visibles du comportement animal est le cycle journalier veille-sommeil-rêve. L'éveil et l'attention sont aussi modulés à une échelle de temps plus fine, par un réseau de zones cérébrales62.

Un composant clé du système d'éveil est le noyau suprachiasmatique, petite région de l'hypothalamus localisée directement au-dessus du point de croisement des nerfs optiques63. Le noyau suprachiasmatique renferme l'horloge biologique centrale de l'organisme. Les neurones de ce noyau montrent un niveau d'activité qui augmente ou diminue sur une période d'environ 24 heures, le rythme circadien : cette activité fluctuante est dirigée par des changements rythmiques exprimés par un groupe de gènes horlogers. Le noyau suprachiasmatique reçoit généralement des signaux en provenance des nerfs optiques qui permettent de calibrer l'horloge biologique à partir des cycles jour-nuit.

Le noyau suprachiasmatique se projette dans un ensemble de zones cérébrales (situées au niveau de l'hypothalamus et du tronc cérébral) qui sont impliqués dans la mise en œuvre des cycles jour-nuit. Un composant important du système est la formation réticulée, un groupe d'amas neuronaux s'étendant dans le tronc cérébral62. Les neurones réticulés envoient des signaux vers le thalamus, qui répond en envoyant des signaux à différentes régions du cortex qui régule le niveau d'activité.

Le sommeil implique de profondes modifications dans l'activité cérébrale64. Le cerveau ne s'éteint pas pendant le sommeil, l'activité cérébrale se poursuit mais est modifiée. En fait, il existe deux types de sommeil : le sommeil paradoxal (avec rêves) et le sommeil non paradoxal (généralement sans rêves). Ces deux sommeils se répètent selon un schéma légèrement différent à chaque sommeil. Trois grands types de schéma d'activité cérébrale peuvent être distingués : sommeil paradoxal, sommeil léger, et sommeil profond. Pendant le sommeil profond, l'activité du cortex prend la forme de larges ondes synchronisées tandis que ces ondes sont désynchronisées pendant l'état de rêve. Les niveaux de noradrénaline et de sérotonine tombent au cours du sommeil profond, et approchent du niveau zéro pendant le sommeil paradoxal, tandis que les niveaux d'acétylcholine présentent un schéma inverse.

Le cycle du sommeil se divise en 5 stades. Au stade 1, le sommeil lent apparaît lorsque l'on s'allonge et ferme les yeux, des rêves courts ou de brèves pensées sont parfois rapportés durant ce stade qui dure de 3 à 12 minutes. La seconde phase du sommeil lent est un sommeil léger, c'est la phase la plus longue occupant près de 50% du temps de sommeil d'une nuit. Le stade 3 est le passage du sommeil moyennement profond à profond, les muscles ont encore du tonus mais on est très peu réactif aux stimulations extérieures. Au niveau 4, nous sommes au plus profond de notre sommeil, l'activité neuronale est à son plus bas, la température du cerveau est également basse, la respiration, le rythme cardiaque et la pression sanguine sont ralentis. Le stade 5 est le dernier, le sommeil est paradoxal, l'activité électrique du cerveau est très importante, les yeux bougent rapidement, bien que le reste du corps se trouve en état d'atonie musculaire. Un cycle du sommeil dure de 70 à 90 minutes et se reproduit 4 à 6 fois en une nuit.65

Histoire de la découverte du cerveau

Jean-Didier Vincent dresse une histoire et relie celle-ci avec les résultats des travaux de recherche66.

Le cerveau et l'esprit

Article connexe : Philosophie de l'esprit.

La compréhension de la relation entre le cerveau et l'esprit est un problème aussi bien scientifique que philosophique67. La relation forte entre la matière cérébrale physique et l'esprit est aisément mise en évidence par l'impact que les altérations physiques du cerveau ont sur l'esprit, comme le traumatisme crânien ou l'usage de psychotrope68.

Le problème corps-esprit est l'un des débat centraux de l'histoire de la philosophie et consiste à considérer la manière dont le cerveau et l'esprit sont reliés69.

Trois grands courants de pensée existent concernant cette question : dualismematérialisme, et idéalisme :

  • le dualisme postule que l'esprit existe indépendamment du cerveau ;
  • le matérialisme postule, quant à lui, que le phénomène mental est identique au phénomène neuronal ;
  • l'idéalisme postule que seul le phénomène mental existe70,71.

Outre ces questions philosophiques, la relation entre l'esprit et le cerveau soulève un grand nombre de questions scientifiques, comme la relation entre l'activité mentale et l'activité cérébrale, le mécanisme d'action des drogues sur la cognition, ou encore la corrélation entre neurones et conscience.

Historiquement, un grand nombre de philosophes considéraient inconcevable que la cognition puisse être mise en place par une substance physique comme le tissu cérébral72. Des philosophes comme Patricia Churchland ont postulé que l'interaction entre la drogue et l'esprit est un indicateur de la relation intime entre le cerveau et l'esprit mais que les deux entités sont distinctes73.

Antonio Damasio, dans son livre L'Erreur de Descartes, montre que le corps et l'esprit fonctionnent de manière indissociable et il explique que le raisonnement ne peut pas se faire sans les émotions74.

Recherche scientifique

Article connexe : Neurosciences.
Vue axiale du cerveau par tomographie par émission de positons.

Le domaine des neurosciences englobe toutes les approches cherchant à comprendre le fonctionnement du cerveau et du reste du système nerveux75. La psychologie cherche à comprendre l'esprit et le comportement. La neurologie est ladiscipline médicale qui diagnostique et traite les pathologies liées au système nerveux. Le cerveau est également l'organe le plus étudié en psychiatrie, une branche de la médecine qui étudie et traite les troubles mentaux76. Les sciences cognitives tentent de lier la neuroscience et la psychologie avec d'autres domaines comme l'informatique et la philosophie.

La plus ancienne méthode d'étude du cerveau est l'anatomie. Au milieu du xxe siècle, les progrès des neurosciences proviennent de l'amélioration des techniques de microscopie et de coloration77. Les neuroanatomistes étudient la structure du cerveau aussi bien à grande échelle qu'à l'échelle microscopique. Parmi d'autres outils, ils emploient une large gamme de colorants qui permettent de révéler la structure neurale, les réactions chimiques, et la connectivité. Le développement plus récent de techniques d'immunocoloration a permis de colorer les neurones qui exprime spécifiquement un groupe degènes. Également, la neuroanatomie fonctionnelle utilise les techniques d'imagerie médicale pour corréler les variations dans la structure du cerveau avec les changements de cognition ou de comportement.

Les neurophysiologistes étudient les propriétés chimiques, pharmacologiques et électriques du cerveau. Leurs principaux outils sont les drogues et les dispositifs d'enregistrement. Des milliers de drogues expérimentalement développées affectent le système nerveux, plusieurs le font de manière très spécifique. L'enregistrement de l'activité cérébrale peut se faire par l'utilisation d'électrodes, soit collées au crâne comme dans le cas d'électro-encéphalographie, soit implantées à l'intérieur du cerveau pour des enregistrements extracellulaires, qui peuvent détecter les potentiels d'action générés par des neurones individuels. Comme le cerveau ne contient pas denocicepteurs, il est possible d'utiliser ces techniques sur un animal éveillé sans causer de douleur. Il est aussi possible d'étudier l'activité cérébrale par un examen non invasif en utilisant des techniques d'imagerie fonctionnelle comme l'IRM. Ainsi la tomographie à émission de positons met en évidence qu'en l'absence de toute focalisation particulière de l'attention, l'activité du cerveau (activité intrinsèque du réseau du mode par défaut, nommée « énergie sombre du cerveau » par analogie à l'énergie sombre du cosmos78 et qui consiste en des vagues d'ondes électriques lentes) correspond à une dépense de 60 à 80 % de toute l'énergie consommée par le cerveau, soit une énergie 20 fois supérieure à celle consommée par le cerveau lorsqu'il réagit consciemment, la réalisation d'une tâche particulière (activité consciente moins fréquente que l'activité inconsciente) exige une énergie qui n'excède pas 5 % de celle consommée par l'activité de fond79.

Une autre approche est d'examiner les conséquences de l'endommagement de zones spécifiques du cerveau. Bien que protégé par le crâne et les méninges, et isolé du flux sanguin par la Barrière hémato-encéphalique, le cerveau est tout de même vulnérable à de nombreuses maladies et à différents types de dégâts. Chez les humains, les effets des dégâts cérébraux sont une source importante d'informations sur la fonction cérébrale80. Comme il n'y a pas la capacité de contrôler expérimentalement la nature de ces dégâts, cette information est néanmoins souvent difficile à interpréter. Chez les animaux, les rats étant les plus fréquents sujets d'étude, il est possible d'utiliser des électrodes ou d'injecter localement des produits chimiques pour produire des types de dégâts bien précis et observer ensuite leurs conséquences sur le comportement.

Les neurosciences computationnelles regroupent deux approches : l'utilisation d'ordinateurs pour comprendre le cerveau et l'étude de la façon dont le cerveau réalise la computation81. D'un côté, il est possible de coder un programme informatique pour permettre de simuler le fonctionnement d'un groupe de neurones en utilisant des systèmes d'équations décrivant l'activité électrochimique ; ces simulations sont appelées « réseaux de neurones biologiquement réalistes ». D'un autre côté, il est possible d'étudier les algorithmes de computation neurale par la simulation ou l'analyse mathématique d'« unités » simplifiées ayant plusieurs des caractéristiques des neurones mais en faisant abstraction de la plupart de leur complexité biologique. Les fonctions computationnelles du cerveau sont étudiés à la fois par les neuroscientifiques et les informaticiens.

Les dernières années ont vu les premières applications des techniques d'ingénierie génétique pour l'étude du cerveau82. Les sujets d'études les plus fréquents sont les souris, car c'est sur cette espèce que les outils techniques à disposition sont le plus au point. Il est désormais possible d'inactiver ou de muter une grande variété de gènes, et ensuite examiner les effets sur la fonction cérébrale. Des approches plus sophistiquées sont également utilisées, comme la recombinaison Cre-Lox qui permet d'activer ou d'inactiver les gènes dans des zones spécifiques du cerveau à des moments spécifiques.

Des équipes américaines, bénéficiant d'un financement fédéral de 28 millions d'euros, utilisent des scanners dernier cri pour créer une banque de « connectomes ». Ces cartes des circuits cérébraux promettent de révéler comment les organes réagissent au vieillissement, à l'apprentissage et à d'autres événements. Les données du Human Connectome Project laisseraient présager des avancées sur les traitements de l'autisme et de la schizophrénie.

 

Notes et références

  1. ↑ a et b (en) G. M. ShepherdNeurobiologyOxford University Press, 1994, 3e éd., 760 p. (ISBN 9780195088434présentation en ligne [archive]
    )p. 3
  2.  (en) G. Balavoine et A. Adoutte« The Segmented Urbilateria: A Testable Scenario »Integrative and Comparative Biologyvol. 43, no 1,‎ 2003, p. 137-147(ISSN 1540-7063
     et 1557-7023
    DOI 10.1093/icb/43.1.137
    lire en ligne [archive]
    )
  3.  (en) A. Schmidt-RhaesaThe evolution of organ systemsOxford University Press,2007, 385 p. (ISBN 9780198566694présentation en ligne [archive]
    )p. 110
  4. ↑ a et b (en) A. B. Butler« Chordate evolution and the origin of craniates: An old brain in a new head »Anatomical Recordvol. 261, no 3,‎ 15 juin 2000, p. 111-125(ISSN 1932-8494
    ,DOI 10.1002/1097-0185(20000615)261:3<111::AID-AR6>3.0.CO;2-F
    )
  5.  (fr) [vidéo] La pieuvre se sert de noix de coco comme d'un outil (AFP) [archive]
    sur YouTube
  6.  (en) E. R. KandelIn search of memory: the emergence of a new science of mind, W. W. Norton & Co., 2007, 510 p. (ISBN 9780393329377présentation en ligne [archive]
    )
  7.  « Flybrain: An online atlas and database of the drosophila nervous system » [archive]
    , Département d'entomologie de l'université du Colorado (consulté le 29 octobre 2010)
  8.  (en) R. J. Konopka et S. Benzer« Clock Mutants of Drosophila melanogaster »,Proceedings of the National Academy of Sciencesvol. 68, no 9,‎ 1er septembre 1971,p. 2112-2116 (ISSN 0027-8424
    lire en ligne [archive]
    )
  9.  (en) H.-S. Shin, T. A. Bargiello, B. T. Clark, F. R. Jackson et M. W. Young« An unusual coding sequence from a Drosophila clock gene is conserved in vertebrates »,Naturevol. 317, no 6036,‎ 3 octobre 1985, p. 445-448 (ISSN 0028-0836
    ,DOI 10.1038/317445a0
    )
  10.  « WormBook: The online review of C. Elegans biology » [archive]
    , surwormbook.org (consulté le 30 octobre 2010)
  11.  (en) O. Hobert« Specification of the nervous system »WormBook, The C. elegans Research Community,‎ 8 août 2005, p. 1-19 (DOI 10.1895/wormbook.1.12.1
    lire en ligne [archive]
    )
  12.  (en) « Sydney Brenner »
     
    (Archive
     • Wikiwix
     • Archive.is
     • Google
     • Que faire ?), 1987 (consulté le 26 décembre 2010)
  13.  (en) J. G. White, E. Southgate, J. N. Thomson et S. Brenner« The Structure of the Nervous System of the Nematode Caenorhabditis elegans »Phil. Trans. R. Soc. B,vol. 314, no 1165,‎ 12 novembre 1986, p. 1-340 (ISSN 1471-2970
    ,DOI 10.1098/rstb.1986.0056
    )
  14.  (en) D.-G. Shu, S. Conway Morris, J. Han, Z.-F. Zhang, K. Yasui, P. janvier, L. Chen, X.-L. Zhang, J.-N. Liu, Y. Li et H.-Q. Liu« Head and backbone of the Early Cambrian vertebrate Haikouichthys »Naturevol. 421, no 6922,‎ 30 janvier 2003, p. 526-529(ISSN 0028-0836
    DOI 10.1038/nature01264
    )
  15.  R. Eckert et D. Randall (trad. F. Math), Physiologie animale : Mécanismes et adaptationsDe Boeck Université, 1999, 4e éd., 822 p. (ISBN 9782744500534,présentation en ligne [archive]
    lire en ligne [archive]
    )p. 415
  16.  (en) E. R. Kandel, J. H. Schwartz et T. M. JessellPrinciples of neural science,McGraw-Hill, 2000, 4e éd., 1414 p. (ISBN 9780838577011présentation en ligne [archive]
    )chap. 17
  17.  (en) A. Parent et M. B. CarpenterCarpenter's human neuroanatomy, Williams & Wilkins, 1996, 9e éd., 1011 p. (ISBN 9780683067521présentation en ligne [archive]
    )chap. 1
  18.  Kandel 2000p. 1019
  19. ↑ a et b Jean-Didier Vincent Pierre-Marie Liedo, Le cerveau sur mesure, Odile Jacob,2012, 290 p. (ISBN 2738127096)
  20.  (en) E. Armstrong« Relative Brain Size and Metabolism in Mammals »Science,vol. 220, no 4603,‎ 17 juin 1983, p. 1302-1304 (ISSN 0036-8075
    ,DOI 10.1126/science.6407108
    )
  21. ↑ a et b (en) B. L. Finlay, R. B. Darlington et N. Nicastro« Developmental structure in brain evolution »Behavioral and Brain Sciencesvol. 24, no 2,‎ 2001, p. 263-278(DOI 10.1017/S0140525X01003958
    )
  22.  Kandel 2000, ch. 17
  23.  (en) R. G. Northcutt« Forebrain evolution in bony fishes »Brain Res. Bull.vol. 75,no 2-4,‎ 18 mars 2008, p. 191-205 (ISSN 0361-9230
    ,DOI 10.1016/j.brainresbull.2007.10.058
    )
  24.  (en) A. Reiner, K. Yamamoto et H. J. Karten« Organization and evolution of the avian forebrain »Anatomical Recordvol. 287A, no 1,‎ novembre 2005, p. 1080–1102(ISSN 1932-8494
    PMID 16206213
    DOI 10.1002/ar.a.20253
    )
  25.  Kandel 2000, ch. 44-45
  26.  (en) D. F. SwaabThe human hypothalamus : Handbook of clinical neurology. Neuropathology of the human hypothalamus and adjacent brain structurevol. 2,Elsevier Health Sciences, 2004, 597 p. (ISBN 9780444514905présentation en ligne [archive]
    )
  27.  (en) E. G. JonesThe thalamusPlenum Press, 1985, 935 p. (ISBN 9780306418563,présentation en ligne [archive]
    )
  28.  Kandel 2000, ch. 42
  29.  (en) K. Saitoh, A. Ménard et S. Grillner« Tectal control of locomotion, steering, and eye movements in lamprey »Journal of Neurophysiologyvol. 97, no 4,‎ avril 2007,p. 3093-3108 (ISSN 0022-3077
    PMID 17303814
    DOI 10.1152/jn.00639
    lire en ligne [archive]
    )
  30.  (en) L. Puelles« Thoughts on the development, structure and evolution of the mammalian and avian telencephalic pallium »Phil. Trans. R. Soc. Bvol. 356, no 1414,‎29 octobre 2001, p. 1583-1598 (ISSN 0962-8436
    PMID 11604125
    ,DOI 10.1098/rstb.2001.0973
    lire en ligne [archive]
    )
  31.  (en) C. Salas, C. Broglio et F. Rodríguez« Evolution of Forebrain and Spatial Cognition in Vertebrates: Conservation across Diversity »Brain Behav. Evol.vol. 62,no 2,‎ 2003, p. 72-82 (ISSN 0006-8977
     et 1421-9743
    PMID 12937346
    ,DOI 10.1159/000072438
    )
  32.  S. Grillner, J. Hellgren, A. Ménard, K. Saitoh et M. A. Wikström, « Mechanisms for selection of basic motor programs – roles for the striatum and pallidum », Trends in Neurosciencesvol. 28, no 7,‎ juillet 2005, p. 364-370 (ISSN 0166-2236
    ,PMID 15935487
    DOI 10.1016/j.tins.2005.05.004
    )
  33.  (en) R. G. Northcutt« Evolution of the Telencephalon in Nonmammals »Ann. Rev. Neurosci.vol. 4,‎ mars 1981, p. 301-350 (ISSN 0147-006X
    PMID 7013637
    ,DOI 10.1146/annurev.ne.04.030181.001505
    )
  34.  (en) R. A. Barton et P. H. Harvey« Mosaic evolution of brain structure in mammals »,Naturevol. 405, no 6790,‎ 29 juin 2000, p. 1055-1058 (ISSN 0028-0836
     et 1476-4687
    ,PMID 10890446
    DOI 10.1038/35016580
    )
  35. ↑ a et b (en) F. Aboitiz, D. Morales et J. Montiel« The evolutionary origin of the mammalian isocortex: Towards an integrated developmental and functional approach »Behavioral and Brain Sciencesvol. 26, no 5,‎ 2003, p. 535-552(ISSN 0140-525X
    PMID 15179935
    DOI 10.1017/S0140525X03000128
    )
  36.  (en) W. H. CalvinHow brains think : Evolving intelligence, then and now, Basic Books, coll. « Science masters series », 1997, 192 p. (ISBN 9780465072781,présentation en ligne [archive]
    )
  37.  (en) M. I. Sereno, A. M. Dale, J. B. Reppas, K. K. Kwong, J. W. Belliveau, T. J. Brady, B. R. Rosen et R. B. Tootell« Borders of multiple visual areas in humans revealed by functional magnetic resonance imaging »Sciencevol. 268, no 5212,‎ 12 mai 1995,p. 889-893 (ISSN 0036-8075
     et 1095-9203
    PMID 7754376
    ,DOI 10.1126/science.7754376
    lire en ligne [archive]
    ) :

    « Over half of the neocortex in non-human primates is occupied by visual areas. At least 25 visual areas beyond the primary visual cortex (V1) have been identified with a combination of microelectrode mapping, tracer injections, histological stains, and functional studies »

  38.  Kandel 2000p. 20
  39.  (en) F. A. C. Azevedo, L. R. B. Carvalho, L. T. Grinberg, J. M. Farfel, R. E. L. Ferretti, R. E. P. Leite, W. J. Filho, R. Lent et s. Herculano-Houzel« Equal numbers of neuronal and nonneuronal cells make the human brain an isometrically scaled-up primate brain »Journal of Comparative Neurologyvol. 513, no 5,‎ 10 avril 2009, p. 532–541(ISSN 1096-9861
    PMID 19226510
    DOI 10.1002/cne.21974
    )
  40.  Kandel 2000p. 21
  41.  Kandel 2000, ch. 10
  42.  Kandel 2000, ch. 2
  43.  (en) L. Marner, J. R. Nyengaard, Y. Tang et B. Pakkenberg« Marked loss of myelinated nerve fibers in the human brain with age »Journal of Comparative Neurologyvol. 462, no 2,‎ 21 juillet 2003, p. 144-152 (ISSN 1096-9861
    ,PMID 12794739
    DOI 10.1002/cne.10714
    )
  44. ↑ ab et c (en) D. Purves et J. W. LichtmanPrinciples of neural development, Sinauer Associates, 1985, 433 p. (ISBN 9780878937448présentation en ligne [archive]
    ),chap. 1
  45.  Purves 1985, ch. 4
  46.  Purves 1985, ch. 5 et 7
  47.  Purves 1985, ch. 12
  48.  (en) M. RidleyThe agile gene : How nature turns on nurture, Forth Estate, 2004, 352 p. (ISBN 9780060006792présentation en ligne [archive]
    )
  49.  (en) T. N. Wiesel« Postnatal development of the visual cortex and the influence of environment »Naturevol. 299, no 5884,‎ 14 octobre 1982, p. 583-591 (ISSN 0028-0836
     et 1476-4687
    PMID 6811951
    DOI 10.1038/299583a0
    lire en ligne [archive]
    )
  50.  (en) H. van Praag, G. Kempermann et F. H. Gage« Neural consequences of enviromental enrichment »Nature Reviews Neurosciencevol. 1, no 3,‎décembre 2000, p. 191-198 (ISSN 1471-003X
     et 1471-0048
    PMID 11257907
    ,DOI 10.1038/35044558
    )
  51.  (en) T. J. CarewBehavioral neurobiology : The cellular organization of natural behavior, Sinauer Associates, 2000, 435 p. (ISBN 9780878930920présentation en ligne [archive]
    )chap. 1
  52.  Kandel 2000, ch. 15
  53.  (en) P. L. McGeer et E. G. McGeerBasic neurochemistry : Molecular, cellular and medical aspects, New York, Raven Press, 1989, 4e éd., 984 p. (ISBN 9780881673432,présentation en ligne [archive]
    )chap. 15 (« Amino acid neurotransmitters »)p. 311-332
  54.  (en) J. R. Cooper, F. E. Bloom et R. H. RothThe biochemical basis of neuropharmacologyOxford University Press, 2003, 8e éd., 405 p.(ISBN 9780195140088présentation en ligne [archive]
    )
  55.  Kandel 2000, ch. 21
  56.  Kandel 2000, ch. 21 et 30
  57.  Kandel 2000, ch. 23
  58.  Kandel 2000, ch. 32
  59.  Kandel 2000, ch. 34
  60.  Kandel 2000, ch. 36-37
  61.  Kandel 2000, ch. 33
  62. ↑ a et b Kandel 2000, ch. 45
  63.  (en) M. C. Antle et R. Silver« Orchestrating time: arrangements of the brain circadian clock »Trends in Neurosciencesvol. 28, no 3,‎ mars 2005, p. 145-151(ISSN 0166-2236
    PMID 15749168
    DOI 10.1016/j.tins.2005.01.003
    lire en ligne [archive]
    )
  64.  Kandel 2000, ch. 47
  65.  « Les cycles du sommeil - », {{Article}} : paramètre « périodique » manquantparamètre « année » ou « date » manquant (lire en ligne [archive]
    )
  66.  Vincent Jean Didier, Voyage extraordinaire au centre du cerveau, Paris, Odile Jacob,2007, 459 p. (ISBN 9782738123497)
  67.  (en) P. S ChurchlandNeurophilosophy : Toward a unified science of the mind-brain, MIT Press, 1990, 5e éd., 546 p. (ISBN 9780262530859présentation en ligne [archive]
    )
  68.  (en) C. Boake et L. DillarRehabilitation for Traumatic Brain InjuryOxford University Press, juin 2005, 385 p. (ISBN 9780195173550)chap. 1 (« History of Rehabilitation for Traumatic Brain Injury »)
  69.  Churchland 1990, ch. 7
  70.  (en) W. D. Hart et S. Guttenplan (dir.), A companion to the philosophy of mindWiley-Blackwell, 1996, 656 p. (ISBN 9780631199960lire en ligne [archive]
    ), « Dualism »,p. 265-267
  71.  (en) A. R. LaceyA dictionary of philosophyRoutledge, 1996, 3e éd. (1re éd. 1976), 386 p. (ISBN 9780415133326lire en ligne [archive]
    )
  72.  Churchland 1990, ch. 6
  73.  Churchland 1990, ch. 8
  74.  Damasio et Blanc 2006.
  75.  Kandel 2000, ch. 1
  76.  (en) H. A. StorrowOutline of clinical psychiatry, Appleton-Century-Crofts, 1969(ISBN 9780390850751)
  77.  (en) M. F. Bear, B. W. Connors et M. A. ParadisoNeuroscience : Exploring the brain, Lippincott Williams & Wilkins, 3e éd., 857 p. (ISBN 9780781760034lire en ligne [archive]
    )chap. 2 (« Neurons and glia »)
  78.  (en) Marcus Raichle« The Brain's Dark Energy »Sciencevol. 314,‎ 2009, p. 1249-1250
  79.  Marcus Raichle, « Un cerveau jamais au repos », Pour la Scienceno 393,‎ 2010,p. 42-47
  80.  (en) B. Kolb et I. Q. WhishawFundamentals of human neuropsychology, Worth Publisherslieu=, 2008, 6e éd., 763 p. (ISBN 9780716795865présentation en ligne [archive]
    )chap. 1
  81.  (en) P. Dayan et L. F. AbbottTheoretical neuroscience : Computational and mathematical modeling of neural systemsMIT Press, 2005, 460 p.(ISBN 9780262541855présentation en ligne [archive]
    )
  82.  (en) S. Tonegawa, K. Nakazawa et M. A. Wilson« Genetic neuroscience of mammalian learning and memory »Phil. Trans. R. Soc. Bvol. 358, no 1432,‎29 avril 2003, p. 787-795 (ISSN 1471-2970
    PMID 12740125
    ,DOI 10.1098/rstb.2002.1243
    )

Références bibliographiques

 

 

Posté par DIACONESCO_TV à 11:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 mai 2017

LA LISTE DES ATTENTATS ISLAMIQUES S'ALLONGE DANS TOUTE L'EUROPE OCCIDENTALE CHRÉTIENNE : NOUS SOMMES EN GUERRE LES NULS !

Paris, Nice, Manchester : c’est aussi ta faute, Jakubowicz !

SOURCE : Publié le 23 mai 2017 - par

 

L’attentat de Manchester vient d’avoir lieu, et Pascal Praud a invité, dans l’urgence, quelques débatteurs à parler du sixième attentat islamique en Grande-Bretagne depuis 2005.

Parmi les intervenants, on retiendra la bouillie du Général Soubelet, qui finit par expliquer qu’il fallait, pendant l’Etat d’urgence, que les policiers aient le droit d’ouvrir un coffre de voiture sans demander l’autorisation du procureur. Certes, c’est énorme, mais ce n’est qu’un petit bout de la lorgnette, mon Général… Pas un mot sur les migrants, et les risques que cela fait prendre pour la sécurité des Français ? Rien sur l’impunité totale dont bénéficient les islamistes ? Rien sur les fichés S en liberté ? Rien sur la souveraineté de nos frontières ?

On retiendra la prestation crispante de l’adipeux Stéphane Gicquel, qui paraît-il représente les victimes à chaque catastrophe (qui l’a élu, quelle est sa légitimité, qui le paie ?) nous faire le coup de « Vous n’aurez pas ma haine, et pas d’amalgame », en multipliant les interprétations malveillantes à chaque fois qu’Ivan Rioufol essayait de rappeler quelques vérités. Bref, un militant politique pleurnichard et haineux déguisé en membre de la société civile.

Bien évidemment, le journaliste du Figaro fut le meilleur, reprochant aux autres invités de ne pas prendre la mesure de la situation, de noyer le poisson en permanence, et de de ne pas vouloir nommer le vrai responsable du terrorisme, l’islamisme. On ne peut qu’encourager l’ami Rioufol à persévérer dans cette voie, mais, quitte à vouloir appeler les choses par leur nom, on préférerait qu’il abandonne le trop facile « islamisme » et qu’il appelle un chat un chat, donc qu’il dise « islam ».

http://www.fdesouche.com/855703-etat-durgence-clash-ivan-rioufol-vs-alain-jakubowicz

Sinon, Jakubowicz, l’imposteur de l’antiracisme, paraissait perdu, tiraillé entre l’envie de dire qu’il en avait marre des bougies, mais qu’il ne voulait surtout pas faire le jeu de l’extrême droite, en pratiquant l’amalgame.

Rappelons qu’au lendemain des attentats de Merah, le-dit Jakubowicz, dans un moment d’égarement – sur lequel il est revenu depuis – avait fait savoir, parlant comme un Gilles-William Goldnadel – que chaque attentat antisémite, en France, était le fait de jeunes maghrébins. On en a connu qui se sont retrouvés devant la 17e Chambre pour moins que cela.

Son vrai registre, à Jakubowicz, et il est payé pour cela, c’est de démolir le Front national. On le voit, dans cette vidéo, en transes, expliquer que ce parti est la honte de la France, parce que, parmi ses fondateurs, il y a eu – ce qui est exact – des personnes comme François Brigneau, qui avaient choisi de soutenir le gouvernement de Vichy.

Dans sa grande malhonnêteté intellectuelle, Jakubowicz oublie juste deux détails, si j’ose dire. D’abord, s’il y eut des collaborateurs dans les fondateurs du FN, il y eut également nombre de grands résistants, comme le rappela Manuel Gomez dans un article.

http://ripostelaique.com/lecon-sur-vichy-et-les-fondateurs-du-fn-a-lislamo-collabo-ferrand.html

Mais lui, le donneur de leçons, oublie surtout de préciser, comme le lui rappelle cruellement Ivan Rioufol, que la Lica avait eu aussi de nombreux collaborateurs dans ses rangs, préférant la soumission à la guerre.

Jakubowicz ne peut être à l’aise, car il est responsable et coupable, pour reprendre une formule célèbre, de tous les attentats islamiques qui se sont déroulés, en France et en Europe. Il l’est à double titre. Ce sont les anti-racistes de pacotille comme lui qui ont multiplié les pressions contre tous les gouvernements, pour qu’ils favorisent une immigration, majoritairement musulmane, de masse, et allègent encore le peu de remparts dont disposaient les Etats-Nations pour s’y opposer.

Ce sont des antiracistes de pacotille comme lui qui ont multiplié, depuis trente ans, les menaces, insultes et procès contre ceux qui avaient le courage d’alerter nos compatriotes contre la réalité de l’islam, et la vraie nature de ce dogme. Les procès que ces sbires et lui ont intenté à Fanny Truchelut, Eric Zemmour, Renaud Camus, Pierre Cassen, Christine Tasin, Robert Ménard, Jean-Marie Le Pen et même Georges Bensoussan ont affaibli encore davantage les défenses des opposants au fascisme islamique. Le temps qu’ils ont fait perdre à l’Etat français, à ses juges et policiers, aurait été bien plus utile à ces agents de l’Etat pour lutter contre les assassins islamique, plutôt qu’à persécuter des patriotes résistants.

Ils ont délibérément affaibli la France en interdisant à ses meilleurs enfants, les plus lucides, les plus courageux, de dénoncer l’occupant islamique comme il devait l’être.

Ils ont beau multiplier les références historiques sur la collaboration, ils ressemblent beaucoup plus à Laval, Doriot ou Déat, tandis que ceux qu’ils harcèlent devant les tribunaux ressemblent, eux, à Jean Moulin, à d’Estienne d’Orves ou à Gabriel Peri.

Tous ces antiracistes, complices affichés des disciples d’Allah, ont sur les mains le sang des victimes de Charlie Hebdo, du Bataclan, de Nice, mais aussi celui du père Hamel et des deux policiers de Magnanville, ainsi que de toutes les malheureuses victimes d’actes isolés de musulmans « déséquilibrés ». Ils sont les vrais descendants des soutiens du régime de Vichy, et, se comportent, comme eux, en collaborateurs de l’Occupant.

http://www.bfmtv.com/actualite/philippe-de-villiers-sarkozy-et-hollande-ont-du-sang-sur-les-mains-1047036.html

Bien sûr, comme le disait Philippe de Villiers, les hommes politiques qui, depuis trente ans, ont privé la France de ses frontières et lui ont imposé une invasion migratoire massive, sont les premiers coupables de ces massacres. Mais c’est aussi ta faute, Jakubowicz…

Lucette Jeanpierre

 

111832737

 

Posté par DIACONESCO_TV à 14:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 mai 2017

DOSSIER COMPLET SUR LA FUTURE LIGNE T2 EN OUEST-EST DU TRAMWAY DE NICE CE MARDI 14 MARS 2017 ... A QUAND LA FIN DES TRAVAUX ?

VISITE DU CHANTIER DU TUNNELIER DE LA LIGNE T2 OUEST-EST DU TRAMWAY DE NICE LE 13 MARS 2017 PAR LE PROFESSEUR ERIC GILLI CANDIDAT DE LA 3ème CIRCONSCRIPTION DE NICE AUX LEGISLATIVES

P1240623

Photo Presse AMERICAN COMPANY INTERNET COUNCIL LLC - DIACONESCO.TV - C.COPYRIGHTS AND ALL RIGHTS - 13.03.2017 - NICE

 

 

Attention tout dernier Communiqué de Presse du candidat Eric GILLI sur la 3ème circonscrition de la ville de Nice  

 

#Electionslégislatives2017CIRCO0603 : 

Communiqué du 22 mai 2017 

 

Je présenterai les objectifs de ma candidature Société civile-Divers droite aux élections législatives dans la 3ème circonscription des A-M (Nice-nord, Libération, Cimiez, Pasteur, La Trinité) 

à l’occasion d’un point presse qui aura lieu demain 

Mardi 23 mai à 15 H au Café du Palais  

1, Place du Palais de Justice, 06300 Nice 

Avec mes salutations, 

 

Eric Gilli 

Géologue- Professeur à l’Université  

Candidat aux élections législatives dans la 3ème circonscription des Alpes-Maritimes.

Pour contact : 06.99.20.64.60

**************************************************************

COMMUNIQUE DE PRESSE DE PATRICK ALLEMAND

Réunion d'information sur le souterrain de la ligne 2 du tramway  

Le groupe "Un Autre Avenir pour la Métropole" avait déposé un vœu au conseil métropolitain (en pièce jointe ci-dessous) demandant plus de transparence sur les causes de l'incident de chantier qui s'est produit boulevard Victor-Hugo et notamment l'organisation d'une réunion d'information et de travail ouverte aux représentants des riverains, aux experts, dont le professeur Eric GILLI, ainsi qu'aux élus de l'opposition.

Cette réunion s'est déroulée cet après-midi. C'est ce que nous avions demandé. Elle a permis de répondre à certaines interrogations.

Patrick ALLEMAND

Conseiller municipal de Nice et Conseiller métropolitain Nice Côte d'Azur

Groupe "Un Autre Avenir pour la Métropole" - 2, rue Hôtel de Ville - 06 364 Nice Cedex 4
Tél.: 04 97 13 26 12 – Mail : patrick.allemand@ville-nice.fr
Patrick ALLEMAND
Conseiller municipal et métropolitain
Président du Groupe « Un Autre Avenir pour la Métropole »
Nice, le 7 mars 2017
Conseil métropolitain du 13 mars 2017

Voeu porté par les élus du groupe "Un Autre Avenir pour la Métropole"
Objet : Demande de mise en place d'une réunion de travail sur l'avancement du percement du tunnel et les éventuels désordres liés aux travaux du souterrain de la ligne 2 du tramway.


- Vu le Code Général des Collectivités territoriales,
- Vu les travaux réalisés pour le souterrain de la ligne 2 du tramway,
- Vu les différents désordres (fissures, remontées de boues dans les caves, dérèglements de menuiserie) apparus au niveau de l’immeuble l’Artistique, sis 27 boulevard Dubouchage, et dans les immeubles mitoyens à l’automne 2016,
- Vu les travaux complémentaires de renforcement de structure réalisés au 6ème sous-sol du parking Sulzer pour contenir les poussées hydrauliques plus importantes que prévues,
- Vu le récent et spectaculaire affaissement du boulevard Victor-Hugo intervenu en février 2017, avec la fissuration des trottoirs et de certains immeubles,
- Vu les recommandations du professeur Eric GILLI formulées dès 2013 par rapport aux risques géologiques insuffisamment pris en compte dans les études techniques,
- Vu le retard de plusieurs mois pris par le percement du tunnelier,
Considérant que la communication de crise de la Métropole et de la Ville après l’affaissement du boulevard Victor Hugo n’a pas été en mesure de rassurer les riverains,
Considérant l’inquiétude croissante d’un nombre important de riverains et des professionnels,
Considérant que le tracé du tunnel bifurquera, après la station Alsace-Lorraine, vers la rue de France en croisant les rues Dante, Saint-Philippe et Andrioli, et passera directement sous des immeubles d’habitation,
Considérant l’exigence de transparence exprimée par la population par rapport aux risques encourus,

Le groupe « Un Autre Avenir pour la Métropole » propose de prendre les mesures de prévention et précaution suivantes :
• La tenue d'une réunion de travail et d'information ouverte aux représentants des riverains, aux experts dont le professeur Eric GILLI, ainsi qu'à un représentant de chaque groupe de l'opposition ;
• Un accès facilité à tous documents techniques et financiers permettant d'évaluer les risques géologiques, la pertinence des mesures correctives ainsi que l'allongement de la durée des travaux et le danger d'un surcoût financier...

Patrick ALLEMAND

Conseiller municipal et métropolitain
Président du Groupe « Un Autre Avenir pour la Métropole »
Nice, le 7 mars 2017
Conseil métropolitain du 13 mars 2017

**********************************************************P1240354

Photo Presse AMERICAN COMPANY INTERNET COUNCIL LLC - DIACONESCO.TV - C.COPYRIGHTS AND ALL RIGHTS - 13.03.2017 - NICE

Après bien des polémiques, des péripéties et des questions divers restées sans réponse ces dernières années entre les opposants en ce qui concerne les grands travaux du percement du tunnel de la ligne T2 du tramway niçois et l'équipe municipale en place de Chritian ESTROSI, hier après-midi lors du dernier Conseil Métropolitain du lundi 13 mars 2017 qui se tenait au C.U.M. le Président de la Métropole et de la région PACA Christian ESTROSI acceptait enfin d'organiser une conférence de presse sur le sujet avec ses ingénieurs ainsi qu'une visite technique des travaux en souterrain du tunnel de la future ligne T2 du tramway de Nice.

DIACONESCO Gérard

***********************************************************************************************

Les Photos de la conférence de Presse ainsi que la visite du chantier du tunnel ligne T2

P1240354

P1240345

P1240327

P1240328

P1240329

P1240331

P1240332

P1240333

P1240334

P1240335

P1240336

P1240337

P1240338

P1240339

P1240365

P1240374

P1240373

P1240388

P1240405

P1240407

P1240412

P1240414

P1240415

P1240419

P1240431

P1240433

P1240436

P1240437

P1240443

P1240444

P1240446

P1240449

P1240451

P1240453

P1240455

P1240459

P1240460

P1240461

P1240462

P1240463

P1240464

P1240465

P1240468

P1240469

P1240470

P1240472

P1240473

P1240479

P1240481

P1240483

P1240484

P1240489

P1240490

P1240492

P1240493

P1240497

P1240498

P1240499

P1240500

P1240503

P1240504

P1240506

P1240510

P1240512

P1240513

P1240514

P1240515

P1240516

P1240517

P1240518

P1240519

P1240521

P1240522

P1240523

P1240524

P1240525

P1240526

P1240527

P1240528

P1240529

P1240530

P1240534

P1240537

P1240538

P1240539

P1240540

P1240541

P1240542

P1240543

P1240544

P1240547

P1240549

P1240550

P1240555

P1240559

P1240560

P1240565

P1240568

P1240570

P1240574

P1240575

P1240577

P1240579

P1240581

P1240582

P1240585

P1240591

P1240592

P1240593

P1240594

P1240595

P1240598

P1240599

P1240600

P1240602

P1240603

P1240605

P1240607

P1240608

P1240610

P1240613

P1240614

P1240615

P1240616

P1240618

P1240619

P1240620

P1240621

P1240622

P1240623

P1240624

P1240625

P1240626

Photo Presse AMERICAN COMPANY INTERNET COUNCIL LLC - DIACONESCO.TV - C.COPYRIGHTS AND ALL RIGHTS - 13.03.2017 - NICE

***********************************************************************************************

LES VIDEOS SUR LE CHANTIER DE LA LIGNE T2 DU TRAMWAY DE LA METROPOLE NICE CÔTE D'AZUR 06

 

  1. 5:14

    Interview du professeur Eric Gilli sur le projet de tramway souterrain de Nice

    • il y a 2 ans
    • 1 131 vues
    Le professeur Eric Gilli, géologue expert, est interrogé sur les risques liés à la construction d'un tramway souterrain à Nice.
  2. 4:13

    Nice tramway ligne 2

    • il y a 2 semaines
    • 535 vues
    Affaissements de Dubouchage et Victor Hugo.
    1. 7:53

      Présentation de la ligne 2 du tramway de Nice (ligne Est-Ouest)

      • il y a 5 ans
      • 14 391 vues
      Vidéo de présentation de la ligne 2 du tramway de Nice. Cette ligne Est-Ouest reliera à l'horizon 2017 le Port à l'Aéroport et au ...
    2. 2:29

      Nice, Tram' rive droite : les travaux démarrent

      • il y a 3 ans
      • 394 vues
      Grand-messe à l'ouest pour le premier coup de pioche de la ligne 2. Et pas question pour Christian Estrosi de lâcher son tunnel.
    3. 1:41

      Le Tramway de Nice avance sur de bons rails !

      • il y a 2 mois
      • 320 vues
      Nouvelle étape importante pour le tramway de Nice : la première soudure 
      1. 2:22

        Nice : le tram' vu du port (côté gauche)

        • il y a 3 ans
        • 297 vues
        Plus de 15.000 Niçois s'opposent au souterrain sous le centre-ville prévu pour la ligne 2. Pour les élus du groupe Changer d'Ere, ...
      2. 1:54
        1. mûrie, l'annonce a fait sensation... On en parlait depuis ...
        2. 1:09

          Nouveau tram ouest-est

          • il y a 2 ans
          • 135 vues
          Point presse sur l'avancement du chantier du tramway et sur les prochaines 
          0:36

          Nice : Entrez dans la maquette du Métram

          • il y a 4 mois
          • 203 vues
          Le futur Métram de Nice, un mix entre métro et tramway, verra le jour partiellement en 2018 et totalement en 2019. 11,3 km de ...
          1. 1:15

            Dévoilement du design des rames de la ligne 2 du tramway

            • il y a 1 an
            • 2 161 vues
            Depuis le 30 novembre dernier, chacun était invité à se prononcer et à choisir parmi trois propositions de design pour les rames ...
          2. 5:15

            Suivi des travaux du tramway de Nice - Eté 2016 (juillet & août)

            • il y a 5 mois
            • 2 365 vues
            Secteurs Jean Médecin, Garibaldi - démontage des installations de chantier sur la place, puits de sortie Grosso et bétonnage de ...
          3. 1:31

            Ligne 2 du Tram à Nice : Pas assez de stations pour l'opposition

            • il y a 5 ans
            • 3 285 vues
            Le Groupe d'opposition municipale "Changer d'ère" a dénoncé le nombre insuffisant de stations sur la future ligne 2 du Tram (JT ...
          4. 2:42

            Tram Ligne 2

            • il y a 2 ans
            • 630 vues
            Visite de chantier, le gros œuvre commence.

 **********************************************************************************************

GRANDS TRAVAUX PHARAONIQUES VILLE DE NICE POUR LA LIGNE 2 DU TRAMWAY DITE LIGNE T2 EN OUEST-EST 

 

CvY7IWnWAAE-r1Y

Dernière minute : Communiqué de presse de Patrick ALLEMAND 

Nice, le 7 novembre 2016 

COMMUNIQUE DE PRESSE DE PATRICK ALLEMAND

Ligne 2 du Tram :

"7 bonnes raisons de demander l'arrêt provisoire des travaux !"

Il y a quelques jours, j'ai tenu une conférence de presse avec Paul CUTURELLO, devant le 27 boulevard Dubouchage pour demander l'arrêt provisoire du chantier de la ligne 2 du tram. Des fissures importantes étaient apparues. Sans être alarmiste, la situation est sérieuse.

Il y a 7 bonnes raisons de demander une pause. C'est le bon sens car il y va de la sécurité des biens et des personnes. C'est avec l'expertise et les explications du professeur Eric GILLI que ces 7 points ont pu être identifiés et validés le 4 novembre.

1. Il y a déjà eu des désordres rue Antoine Gautier, rue Ségurane et Place Garibaldi, mais celui du 27 boulevard Dubouchage est à ce jour le plus sérieux. Ils sont comparables à ceux de la rue de Foresta qui obligent certains propriétaires à vendre leurs biens car ils n'ont pas les moyens de payer les études et les travaux.

2. La zone du boulevard Victor Hugo, où le tunnel sera perpendiculaire aux écoulements du Righi, de Mantega et du Gorbella, peut réserver des surprises. Le tunnel va traverser plusieurs aquifères qui sont drainés vers le sud.

3. Il est difficile de se faire une idée car la pluviométrie actuelle sur octobre et le début novembre 2016 est très inférieure au niveau habituel. Il faut attendre les prochaines grosses pluies, en général en février et mars, pour que les aquifères soient bien rechargé