NEWS OFF AMERICAN INTERNET COUNCIL COMPANY - DIACONESCO.TV Phone : 06.32.17.36.33 mail : diaconesco@gmail.com

11 décembre 2019

MACRON LE GRAND MANIPULATEUR DEVANT LES MASS-MÉDIAS

Emmanuel MACRON

 

le Grand Manipulateur

 

des Mass-médias 

SOURCE : LES BLOGS

29/04/2019 11:01 CEST | Actualisé 29/04/2019 17:27 CEST

Emmanuel Macron, Narcisse du grand débat

fQrifKg6

Le Président a assuré "le show" comme si la politique n’était que fiction, se montrant incapable d'être attentif au vécu de ses concitoyens.

  • Elodie Mielczareck Sémiologue, spécialisée dans le langage et bodylanguage, conseil aux dirigeants, auteure de "La stratégie du caméléon"

Après les analyses journalistiques ”à chaud” de l’allocution présidentielle de jeudi dernier, supposée être une réponse à la crise des Gilets Jaunes, sous la forme d’un “résumé” du Grand débat, prenons le temps de revenir sur la dimension sémiologique -forme et fond réunis- de cette prestation. En effet, la performance d’Emmanuel Macron s’assimile davantage à une cure psychanalytique qu’à un programme présidentiel. De là à répondre à la question que certains se posent “Emmanuel Macron est-il malade?”, il n’y a qu’un pas… 

I- Emmanuel Macron moins président qu’athlète de la langue française, réussit une performance parfaitement soignée et contrôlée 

Qualifiée de “grand oral” par les chaînes d’informations en continu, la prise de parole du Président est spectaculaire par différents aspects:

- la performance : pendant plus de deux heures, Emmanuel Macron va prendre la parole, sans jamais se perdre dans le fil des ses pensées, en ne butant que deux fois sur les mots, en gardant l’aspect d’un discours rationnel et logique. L’épreuve est réussie avec brio pour tous les aspects qui renvoient à ce que l’on appelle communément “l’art oratoire” (élocution, mémoire, rhétorique, maniement de la langue française, etc.) Emmanuel Macron apparaît moins en président qu’en athlète de la langue, sur-entraîné et de haut niveau.

- la mise en scène: seul derrière un pupitre designé pour l’occasion, d’une blancheur immaculée en résonance avec la netteté des murs et des dorures simplifiées et présentes à l’arrière-plan, Emmanuel Macron focalise toutes les attentions. Rien n’est venu parasiter la mise en scène magistrale et jupitérienne de cette prise de parole: pas un zozotement, pas une seule micro-démangeaison, pas un seul gros plan sur un quelconque défaut. Tout a été parfaitement soigné et contrôlé. A l’extrême. Et c’est ce soin particulièrement porté à l’image et aux mots qui ont attiré notre attention. 

Autrement dit, cette perfection n’est-elle pas un “masque”, un ”écran”, voire un “miroir aux alouettes”? Derrière cet idéal d’élégance et de perfectionnisme, n’y a-t-il pas autre chose qui se donne à voir? 

II- Emmanuel Macron en psychanalyse: notre Président souffre-t-il d’un narcissisme maladif? 

Voici les 5 principales dimensions psychanalytiques que j’aimerais développer: la présence de “mots-fétiches”, la sur-représentation des tournures syntaxiques “je veux”, “je souhaite”, l’absence de tournures empathiques, l’attention extrême portée aux questions journalistiques, l’absence de rationalité derrière la logique apparente.

1- la présence de “mots-fétiches”: ce sont les mots les plus répétés du discours. Le lexique de la “proactivité” est le plus présent: “changement”, “relancer”, “rebâtir”, “solutions”, “ambition”, “plus vite”, “nouvel acte”, “inédit”, “avancer”, sont les items les plus récurrents. Je cite François Noudelmann dans Le Génie du mensonge: “Insister, répéter, marteler sont des gestes langagiers suspects qui révèlent une inquiétude inverse à l’assurance exposée par l’énonciateur. Freud observait que nous répétons ce que nous n’arrivons pas à dire une bonne fois pour toutes.” Une manière d’expliquer sans doute le décorum rétrograde de chaque prise de parole présidentielle dont la dimension hiérarchique est ostentatoire. La marche lente et solitaire vers la pyramide du Louvre, l’incarnation jupitérienne, et la mise en scène spectaculaire en sont quelques expressions visuelles. Une “politique à papa” désuète en même temps que le langage verbal du changement “ensemble, c’est notre projet”. Freud nous rappelle que les Chinois vénèrent le pied féminin pour mieux le mutiler et le rabaisser. Dès lors, ne paraît-il pas illusoire d’espérer le grand renouveau tant promis pendant la campagne présidentielle?

2- La sur-représentation des tournures syntaxiques “je veux”, “je souhaite” qui ponctue le discours plus qu’elle ne propose une réalisation concrète. Le linguiste Alain Rey, disait avec humour à propos de Nicolas Sarkozy, “même le Roi dit Nous voulons”. Peut-être parce qu’il est Sarkozy en mieux, Emmanuel Macron se positionne en maître des tournures de phrases égocentrées. Dès lors ce grand oral n’est pas une réponse mais un monologue, construit autour de la glorification de celui qui l’énonce. Prenons, par exemple, cette phrase illustratrice: “La fierté qui est la mienne de voir nos concitoyens participer aux débats (...) j’ai moi-même beaucoup appris.” Cela n’est pas “nos concitoyens peuvent-être fiers d’avoir participé”, c’est de manière plus subtile et maquillée un “je suis fier que nos concitoyens…”. Le sentiment de fierté n’est donc plus attribué aux concitoyens mais devient le fait de la démarche présidentielle. Ce type d’arrangements syntaxiques est trop important dans l’allocution présidentielle pour être le fruit du hasard. Par ailleurs la gestuelle conquérante est venue appuyer le discours égotique: gestes en hauteur, amples, occupant tout l’espace. La démonstration de force d’un Macron jupitérien est-elle l’indice que le “changement” tant répété dans le discours (et demandé aux “gaulois réfractaires”) est inversement proportionnel à la remise en cause de celui qui prend parole? Une parole qui ne saurait être remise en cause avec des tournures inondées par un présent ”à valeur de vérité générale”: “C’est la fin de l’esprit de division (…). C’est la volonté de vivre ensemble profondément, résolument” sont les derniers mots qui concluent le discours. La tournure C’EST+PRESENT+VALEURS ABSTRAITES empêche cognitivement toute opposition critique.

3- L’absence de tournures empathiques: photographie négative du point 2, l’inflation du discours égotique traduit en creux une incapacité projective et empathique (faire sienne les émotions des autres). Les “nous” sont très peu présents, les “vous” sont absents. Concernant les “remontées” du grand débat collectif, voici les phrases prononcées: “après avoir beaucoup écouté et réfléchi je veux dire où je me situe (…) je ne retiendrai pas cette option... je ne crois pas (…) je le crois (…) quand je regarde (…) je ne la retiendrai pas (cette option) (…) et je sais une chose (…) moi je veux bien (…) Je veux/je souhaite (…) moi je suis persuadé”. L’autre est ainsi nié dans le discours. Par ailleurs nous notons que la phrase “je considère les Gilets Jaunes” est prononcé à 2h17 sur un discours dont la durée est de 2h24. Une autre dimension étonnante est le rejet quasi-systématique de certaines responsabilités sur des causes extérieures. Les déformations de phrases proviennent “du monde dans lequel on vit”, la crise que nous traversons est celle que “nombre de démocraties dans le monde traversent”, les erreurs d’interprétations sont causées par les récepteurs. Concernant la métaphore de la cordée, Emmanuel Macron affirme: “Je suis forcé d’être lucide, je n’ai pas été compris, cette image n’a pas été comprise mais je l’assume (...) c’est ça que j’ai voulu dire, tout le contraire de ce qui a été compris.” Un manque d’empathie structurel que trahissent les phrases suivantes: “On a découvert avec étonnement il faut bien le dire (…) celles et ceux qui (…) ces portraits chinois que je viens d’évoquer... ces cas concrets se sont exprimés à nous (…) Il y a comme des plis de la société qui se sont révélés (…) des angles-morts.” Emmanuel Macron est un Président dans la “découverte” et la “révélation” sur les conditions de vie d’une partie de ses concitoyens. Le projet d’Emmanuel Macron pour y remédier est clairement énoncé: “Redonner une espérance (…) redonner l’art d’être français.” Un projet tout à la fois abstrait et spirituel. Marcel Archard n’a-t-il pas écrit: “L’espérance est un de ces remèdes qui ne guérissent pas mais qui permettent de souffrir plus longtemps”? Les seules inflexions émotionnelles observées (hésitations, voix ralentie, retour émotionnel) concernent l’affaire Benalla… Autrement dit, les émotions apparaissent uniquement et seulement lorsque le Président est concerné.

4- L’attention extrême portée aux journalistes. Le temps des échanges montre une dynamique comportementale différente, bien que complémentaire à la posture narcissique démontrée ci-dessus. Si Emmanuel Macron déclare ne pas être “celui qui cherche à plaire”, son attitude corporelle raconte l’inverse: focalisation extrême du regard sur celui ou celle qui lui pose la question (comme oubliant tout le reste autour de lui), sourires de séduction et de connivence répétés, Emmanuel Macron aime porter attention à celui ou celle qui s’intéresse à lui. S’épanchant parfois, souriant toujours (même lorsque la question est désagréable). Les items corporels de séduction sont nombreux. 

FRANCE TV INFO

5- L’absence de rationalité derrière la logique apparente. Fait étonnant: Emmanuel Macron reconnu pour être brillant, notamment dans sa connaissance des chiffres et de l’économie, nous livre une vision paradoxale de la situation française: “Au fond, aujourd’hui, je pourrais vous dire qu’on est au plein emploi avec beaucoup de chômage”. Sans avoir fait d’économie, il est avéré que les termes “plein emploi” et “beaucoup de chômage” sont antinomiques: est-ce l’une des forces de la rhétorique “en même temps” qui sans trouver de troisième voie, réunit comme par magie des opposés? Si le tour paraît osé, Emmanuel Macron se défend en affirmant que l’économie est subjective: “Le chiffre du plein emploi, c’est les économistes qui le fixent, ce n’est pas un taux. Je pense que le chiffre de 7% est tout à fait atteignable”. Pour plus d’informations, je vous invite à lire cet article d’Atlantico. Par ailleurs, nous notons un usage particulier des “il faut”, souvent symptomatiques d’une incantation qui ne se réalise pas: “il faut lever les ambiguïtés”, “il faut être concret et pragmatique” sont répétés comme pour conjurer un discours qui peine à incarner ces valeurs. 

III - Emmanuel Macron est-il malade? La symbolique inconsciente de l’allocution présidentielle

A la question Emmanuel Macron est-il malade? Deux réponses semblent se dessiner. La première se situe au plan physique. Bien que ce soit le premier Président de la République à ne pas donner accès à ses bilans de santé, que le maquillage serve à camoufler des traits tirés, la performance athlétique à laquelle nous avons assisté laisse présager une “forme olympique”, bien que surhumaine: pas une seule inflexion de voix, pas une seule baisse d’attention, pas un seul relâchement. L’intervention présidentielle ne fait pas dans le contraste, tout est haut et impérieux dans la diction d’Emmanuel Macron, du début à la fin.

Le second plan relève davantage du niveau psychique. Emmanuel Macron ne montre-t-il pas des signes de troubles de la personnalité? En mettant de côté les structures sociales et politiques qui favorisent l’émergence et l’élection de personnalités narcissiques, l’accumulation des 5 points précédents devrait sérieusement nous interroger. Si la plastique de notre président, l’esthétique de la mise en scène et la forme performante ont de quoi séduire tout un chacun, la dimension personnelle et l’aspect relationnel posent question. Outre un turn-over impressionnant dans les équipes des cabinets ministériels et chez les ministres eux-mêmes, l’incapacité à fédérer et à créer une certaine confiance n’est-elle pas un frein à l’action présidentielle? Autrement dit, l’absence de qualités disons “managériales” n’entraîne-t-elle pas un coût financier et humain? Kenneth Arrow a eu le Prix Nobel en 1972 justement pour avoir montré l’impact des relations de défiance. L’absence de confiance entre les individus nous coûte plusieurs points de PIB chaque année. Particulièrement en France. Dans leur ouvrage La Société de défiance ou comment le modèle français s’auto-détruit, Cahuc et Algan, tous deux économistes, expliquent le très mauvais classement de la France (le pire des pays de l’OCDE) sur la confiance des individus entre eux, mais également envers les institutions.

Enfin, la faille narcissique d’Emmanuel Macron se lit à travers les images et le décorum choisi. Bien que parfaitement minimaliste, la décoration laisse échapper certains symboles pertinents. Les cercles dorés présents sur les murs de la salle viennent former une auréole autour de la tête présidentielle. Une “aura” qui accentue la dimension narcissique de “l’Elu”. Par ailleurs, cette forme est répétée dans l’ensemble de la pièce (voir photo ci-dessus) comme autant de portraits “vidés” d’une généalogie qui n’existent pas/plus.

FRANCE TV INFO

Faut-il y voir le fantasme d’une monarchie absente? Ou bien la volonté inconsciente d’apparaître comme le premier d’une lignée instituée symboliquement (Emmanuel Macron n’a pas d’enfants)? Le problème posé ne trouve pas tant ses réponses dans ces interprétations qui peuvent être multipliées à l’infini, que dans la sur-représentation pour le moins étonnante d’un “paraître” travaillé parfaitement et à l’excès, acmé d’une théâtralisation dans laquelle le regard des spectateurs vient se noyer, pour assister passivement à l’incarnation présidentielle. Une incarnation désincarnée pourrait-on dire puisqu’il y manque les marques de la vie réelle: les émotions, l’authenticité, l’échange, une place pour l’autre, pour le dire rapidement.

S’il est un personnage de la littérature dont “l’épaisseur” renvoie au concept psychanalytique de Narcisse, c’est bien celui de Dorian Gray. Tout comme ce personnage de roman, prêt à tout pour garder la jeunesse et la beauté, Emmanuel Macron nous offre son portrait, encerclé d’un ruban doré. Dit autrement, il assure “le show” en oubliant que la politique n’est pas qu’une fiction. Le Grand Débat est ainsi pour Emmanuel Macron une véritable psychanalyse, un “je” qui se répète et se raconte sous la forme d’un monologue narcissique superfétatoire, davantage qu’une attention portée aux vécus de ses concitoyens.

 

SOURCE : LES BLOGS

14/08/2019 07:00 CEST | Actualisé 

"Emmanuel Macron ne gouverne pas les Français, il les soumet"

Emmanuel-Macron

L’autre pour Emmanuel Macron n’est qu’un autre lui-même. Il veut les Français à son image, à l’image des clones qui l’entourent et l’adorent.

  • Roland Gori Psychanalyste, professeur émérite de Psychopathologie clinique à l'Université d'Aix-Marseille

Que l’on s’en réjouissance ou qu’on le déplore, il est bien un héros de notre temps, “personnalité sociale” de cette nouvelle élite qui a rompu le pacte de solidarité républicain. Emmanuel Macron s’avance en conquérant pour qui ne compte que la performance, la réussite.  

Il descend dans l’arène de l’opinion publique témoigner de ses convictions, élans de ses conquêtes, causes de ses succès. C’est ainsi disait Freud que s’avance le conquérant porté par un narcissisme maternel qui fait que rien ne lui résiste:  “quand on a été le favori incontesté de la mère, on en garde pour la vie ce sentiment conquérant, cette assurance du succès, dont il n’est pas rare qu’elle entraîne effectivement après soi le succès.”

La passion maternelle pour son enfant idéalisé induit une confiance à toute épreuve chez celui qui en reçoit le privilège.

Cette formule freudienne, on la croirait taillée sur mesure pour notre Président. La passion maternelle pour son enfant idéalisé induit une confiance à toute épreuve chez celui qui en reçoit le privilège. Elle lui donne une force et une confiance inébranlables qui facilitent ses conquêtes, et fait qu’il ne peut que s’aimer davantage. C’est ce narcissisme qui confère au conquérant un pouvoir de séduction incontestable. Le conquérant fascine comme fascinent les grands fauves ou les people. La fascination n’est pas du même registre que l’amour ou le dialogue fraternel. Bien au contraire, le conquérant rêve debout, enveloppé dans son repli narcissique, sans contestation possible. À chaque objection de ses interlocuteurs, Emmanuel Macron aime répliquer: “Non! Je vais vous expliquer”. Il y croit et feint de croire qu’on va le croire. L’autre pour Emmanuel Macron n’est qu’un autre lui-même, un Macron qui s’ignore et dont il faut, tel Socrate, savoir l’accoucher.

On lui reproche un manque d’empathie. Le diagnostic est à la fois cruel et juste. À condition de préciser que l’empathie est identification à l’autre, qu’elle suppose une capacité authentique d’en adopter le point de vue. Il faut pour cela non consommer l’effusion sentimentale, la fusion affective, la ferveur des émotions, mais se déplacer là où se trouve l’autre tout en restant soi-même. Il n’est pas sûr que notre monarque y parvienne. C’est pourquoi lorsqu’il dit qu’il est lui aussi “un gilet jaune”, nous pourrions craindre que des cris de détresse et de colère il n’entende que l’écho de son propre message dont le Grand Débat fut, à plus d’un titre, la caisse de résonance. Au fond, il se révèle comme l’enfant émerveillé par le château de sable qu’il construit avec le matériau de la France. Il veut les Français à son image, il les façonne de son parcours, les maçonne de ses illusions, les étourdit de ses imprécations.

Il se révèle comme l’enfant émerveillé par le château de sable qu’il construit avec le matériau de la France. Il veut les Français à son image, il les façonne de son parcours, les maçonne de ses illusions, les étourdit de ses imprécations.

Cet homme croit à la fable des abeilles besogneuses dont il convient d’écarter les frelons, tous ces fainéants qui “coûtent un pognon de dingue”, qui “ne sont rien parce qu’ils ne font rien”. Il croit au destin d’un Etat entrepreneurial et d’une Nation start-up. Il croit à ce qu’il dit, il croit à ce qu’il fait, avec l’acharnement de l’évangéliste, avec l’audace de l’aventurier, avec le courage du centurion, il construit avec le sable français les châteaux de son Empire. Emmanuel Macron n’a pas fait don de sa personne à la France, il lui a fait don de sa croyance, “délire sectorisé”, nouveau corps mystique du pouvoir. Il nous veut tous à l’image de la “bande” de clones qui l’entoure et l’adore dans l’effusion des religions saint-simoniennes. Plus que de Jupiter, c’est de Pygmalion qu’il suit l’exemple. Il burine la France et le peuple français pour sculpter sa statue. Il l’aime cette statue, c’est son œuvre, sa création, le fruit de ses croyances. Aucun frelon, jaune, rouge ou vert, ne saurait le détourner de sa doxa. Il est “entrepreneur” de sa politique comme il souhaite que chacun le devienne de son existence.

Mais ce conquérant est aussi le héros nihiliste de la tragédie de notre époque, celle qui fait de la conquête le moyen d’assouvir le “caractère destructeur” du capitalisme globalisé. Ce capitalisme, qui fait de la destruction la nouvelle source de profit, détruit aussi celui qui se place à son service. Ce caractère destructeur, il convient de le comprendre au sens du philosophe Walter Benjamin[1] qui en dresse le portrait: “Le caractère destructeur ne connaît qu’un seul mot d’ordre: faire de la place; qu’une seule activité: déblayer. Son besoin d’air frais et d’espace libre est plus fort que toute haine.” Les débris humains, peuples et gouvernants, et écologiques qui en résultent sont recyclés pour de nouveaux profits.

macron-en-voiture

Il croit à ce qu’il dit, il croit à ce qu’il fait, avec l’acharnement de l’évangéliste, avec l’audace de l’aventurier, avec le courage du centurion, il construit avec le sable français les châteaux de son Empire.

À distance de toute attaque ad hominem c’est ainsi, je crois, qu’il convient de comprendre le destin des conquérants actuels dont Emmanuel Macron est l’exemple. Leur destin, comme celui des peuples qu’ils soumettent plus qu’ils ne les gouvernent, procède de ce même principe destructeur. Les gouvernants ne cherchent pas à être compris ou aimés de leurs peuples, tout juste consentent-ils à les faire témoins de leur efficacité. Ils savent que plus rien dans l’environnement d’aujourd’hui n’est durable, et qu’ils doivent en conséquence devancer la nature pour ne pas en subir le rythme, la simplifier pour mieux la liquider et la transformer en profits.

C’est bien pourquoi leur politique ne saurait être écologique ou humaniste. Détruire efface les traces du temps et de l’histoire. Brecht l’avait annoncé: la modernité efface les traces, elle est sans mémoire, mais non sans commémorations. La langue même est affectée par ce caractère destructeur, elle ne révèle plus, elle n’autorise plus que la communication, et trouve dans le numérique le moyen fabuleux de son déclin. Ce caractère destructeur ne relève pas de la psychologie mais procède ici de l’économie politique, de la culture, de nos sociétés. C’est ainsi qu’il faut comprendre les violences que nous avons connues ces derniers temps, moins comme des accidents de parcours que comme des symptômes durables de cette nouvelle pathologie de masse produite par le “caractère destructeur” d’un capitalisme métamorphosé dont les fascismes du siècle passé n’étaient que les archétypes.  

[1] Walter Benjamin, 1931, “Le caractère destructeur”, in: Œuvres II, Paris, Gallimard, 2000, p. 330-332.

EIG5JGnX0AA6dpJ

Posté par DIACONESCO_TV à 12:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]


08 décembre 2019

POUR MACRON SA FIN EST PROCHE CAR SES REFORMES DRASTIQUES VONT A L'ENCONTRE DES INTÉRÊTS DES FRANÇAIS C'EST QUITTE OU DOUBLE ?

MACRON 5 DECEMBRE :

 

QUITTE ou DOUBLE ?


par L’Imprécateur

 

 

PUBLIÉ PAR 

EIG5JGnX0AA6dpJ

MOYEN ORIENT

Nous abordons une période critique dans le monde avec l’agitation politique sociale grandissante en Amérique du Sud et au Liban, et surtout un risque de guerre iranienne devenant majeur.
Les mollahs, furieux de voir leur dictature islamiste remise en cause par le peuple iranien, selon le plan Trump, pourraient tenter de refaire l’union nationale sur le dos d’un ennemi traditionnel.

  • Israël ?

D’un côté cela pourrait leur valoir le soutien des pays arabes de la région dont la judéophobie et l’antisémitisme sont toujours vifs puisque recommandés par le Coran. Mais Israël a encore l’avantage de la dissuasion nucléaire et l’Iran ruiné n’a qu’un stock de missiles qu’il peine à renouveler. De plus Israël aura le soutien des Etats-Unis et l’Iran sait que l’Europe ne bougera pas.

  • L’Arabie saoudite ?

Ce serait une proie facile pour l’Iran qui peut l’attaquer sur deux fronts : le Nord où Assad le chiite laissera faire, de même que l’Irak ; et l’Est par une pluie de missiles par dessus le Golfe persique, couplée avec une attaque maritime.

Une victoire éclair du chiisme sur l’armée saoudienne, embourbée au Yémen où les Houtis chiites pourraient reprendre le dessus, et la prise du cœur politique du sunnisme avec Ryad, et religieux avec La Mecque et Médine, secourait profondément l’oumma musulmane sunnite du monde entier.

Il y a toujours le risque américain mais Trump, ayant donné leur indépendance énergétique aux Etats-Unis maintenant exportateurs de pétrole, ne sera pas chaud pour envoyer des troupes défendre l’Arabie. Et bombarder l’Iran serait mal vu du monde entier. L’Europe fera des discours à l’ONU et ne bougera pas plus que pour Israël.

 

macron-5-decembre

 

Mieux vaut attaquer l’Arabie, ce qui aurait en outre l’avantage de prendre ensuite Israël entre trois feux : le Sud, le Nord et la bande de Gaza.

FRANCE, 5 DECEMBRE –

LA CRISTALLISATION DES COLERES

En France aussi, les tensions montent avec pour cible Emmanuel Macron.

Le jeudi 5 décembre n’a pas été choisi au hasard par les syndicats : après le jeudi, il y a le vendredi et le week-end. Quatre jours de grève assurés donneront du temps pour obtenir une cristallisation des colères de ceux qui, peu désireux de redonner de la force aux syndicats actuellement très affaiblis, hésiteraient à rejoindre le mouvement.

S’ils voient que le mouvement est bien accueilli et vigoureux, ils pourraient le rejoindre. Surtout si tout se passe bien, si les services d’ordre syndicaux montrent leur capacité à empêcher les Antifas et l’ultragauche des Black blocs de venir casser, piller et saboter les manifestations, comme ils l’ont fait avec les Gilets jaunes grâce à l’accord bienveillant de Castaner.

On assisterait à une alliance société civile, syndicats et gilets jaunes, qui serait catastrophique pour Macron. ( celà vient de se produire pour la grève générale du 5 décembre 2019 dans toute la France ).

Le pire pour le gouvernement et le président serait que la première phase étant un succès, le mouvement, devenu révolutionnaire, adopte la stratégie gilets jaunes, en le  prolongeant de semaine en semaine pendant des semaines voire des mois, mettant la France dans une pagaille indescriptible.

QUE POURRAIT FAIRE MACRON ?

Il va se trouver dans une situation internationale difficile. En 2016-2017, ses sponsors de la finance mondiale l’ont porté au pouvoir présidentiel pour qu’il reprenne la France en mains et la fasse basculer dans la mondialisation.

Il devait commencer par son intégration dans une Europe fédérale, dans le cadre d’un partenariat avec l’Allemagne. Deux années et demi de pouvoir montrent qu’il a échoué. Ses relations avec Angela Merkel sont devenues très mauvaises, comme en témoigne ce message envoyé après la sortie de Macron sur l’OTAN « en état de mort cérébrale« .

« Vous passez votre temps à casser les tasses et je suis fatiguée de devoir à chaque fois recoller les morceaux pour que nous puissions à nouveau boire le thé ensemble » (A. Merkel).

Celle qui va lui succéder à la tête de la CDU, Annegret Kramp-Karrenbauer n’aime pas Macron et le lui a fait savoir, pas plus que Mme Van der Leyen qui prend la tête de la Commission européenne.

La grande majorité des personnalités internationales le considèrent comme un gamin mal élevé, imprévisible et ne l’écoutent même plus. S’il ne réussit pas un coup d’éclat cette fois-ci, il est politiquement mort, ce que souhaitent, disent les sondages, 72 % des Français qui le jugent mauvais gestionnaire du pays.

Les options possibles :

  • Commettre un genre de coup d’État en utilisant l’article 16 ? 

L’article 16 de la Constitution donne des pouvoirs étendus au président en cas de crise pour une durée limitée. Macron pourrait alors légiférer rapidement par ordonnances et n’aurait plus qu’à convaincre l’administration de mettre le tout en application.

Ce n’est pas gagné, mais on ne peut pas exclure un succès. Mais si les Français voient cela comme un coup de force et durcissent leur opposition, les choses peuvent mal tourner, ce pourrait alors être la goutte d’eau qui ferait déborder le vase de la révolution.

Or, Macron ne peut pas être certain que police et gendarmerie suivront en totalité, surtout si leurs syndicats rejoignent le mouvement général. Et personne ne peut savoir ce que ferait l’Armée dans le cas extrême où le président l’appellerait en renfort.

  • Démissionner et quitter la politique ?

Ce serait admette que le personnage qu’il s’est construit du dirigeant hyper-intelligent, à l’intelligence complexe, compétent en tout et s’occupant de tout, qui allait construire l’Europe fédérale et faire passer la France de l’ancien monde ou nouveau monde de la mondialisation heureuse pour tous n’était qu’un rêve d’ado trop cajolé par sa nounou-maman Brigitte.

  • Être candidat à une élection présidentielle anticipée ?

L’éventualité la plus probable, semble-il en l’état actuel des choses, est qu’il tenterait un autre type de coup de force, en bon personnage narcissique qu’il est, toujours persuadé qu’il a raison et finira par gagner sur tous les tableaux.

Il annoncerait sa démission et « en même temps » sa candidature à une élection présidentielle qu’il voudra faire le plus tôt possible pour profiter de la légère avance dans les sondages qu’il a encore sur Marine Le Pen.

Peut-il gagner ? Impossible à dire.

 

macron-le-pen-5-decembre

L’élection est à deux tours.

Au premier tour, Macron aura ses 18 % de fidèles indécrottables. D’abord une grande partie de la grande bourgeoisie, celle des affaires, de la finance, de la culture et des médias qui a compris depuis longtemps que c’est avec la gauche au pouvoir qu’elle fait ses meilleures affaires? Ensuite, une partie des musulmans, mais ils votent peu, l’autre partie des votants musulmans allant aux listes communautaires. Quant à la gauche, elle est très divisée, le centre droit LR est au fond de la cale et le  tandem en formation Baroin-Sarkozy n’est pas encore au point.
La droite RN, toujours isolée, fera mieux que son score habituel, une partie des voix s’éparpillant sur les micro-listes de Dupont-Aignan, Asselineau, etc.
On peut donc imaginer un second tour Macron-Marine.

Au second tour, Macron récupérera une partie des voix musulmanes contentes de la politique pro-islam et pro-migrations qu’il mène, et une grosse partie des voix des débris de la droite, de la petite bourgeoisie et des retraités qui s’obstinent à penser envers et contre tout qu’il est capable de faire régner l’ordre, la sécurité et de ramener un jour la prospérité.

EN CAS DE DUEL, LA VICTOIRE DE Marine LE PEN EST POSSIBLE

Marine récupèrera la quasi totalité des voix des petits partis, ainsi que celles de  la droite de LR qui ne suit plus depuis longtemps les consignes de vote de chefs, ceux-ci passant leur temps a affronter leurs ego au lieu de s’unir pour faire gagner la droite, mais aussi beaucoup de voix de LFI.

Un sondage récent montre que 63 % des militants de LFI estiment que Marine est moins dangereuse que MacronMélenchon  les a écoeurés en ralliant les Frères musulmans islamistes et en ne quittant pas la manifestation au moment des cris Allahou Akbar.

Et Antoine Ruffin les a déçus quand ils ont vu la vidéo qui circule ces jours-ci, où l’on voit et entend Antoine Ruffin, le second de LFI, donner des conseils en communication à Emmanuel Macron avant qu’ils se présentent devant les ouvriers des deux entreprises amiénoises en liquidation, dont Whirlpool…

Tous deux, anciens élèves des jésuites du collège de La Providence à Amiens, ont eu Brigitte comme professeur de français et de théâtre, Ruffin, légèrement plus âgé, avant Macron.

Ils s’entendent comme larrons en foire et préparent ensemble leurs interventions quand ils doivent s’affronter en public. Du théâtre, tout simplement. Il est vraisemblable aussi que les militants qui ont quitté LFI ces derniers mois rejoignent aussi RN au second tour, ainsi qu’une partie des ouvriers et employés qui auront voté à gauche au premier tour.

Marine Le Pen est pour le moment créditée par les sondages de 43 % des voix. Avec en plus quelques petits pour cents de droite, de gauche et de LFI, elle pourrait faire sauter le fameux « plafond de verre ».

Elle a appris de son échec à la dernière présidentielle. Elle ne se laissera pas entraîner sur le terrain économique où elle doit se contenter de rappeler sèchement les échecs de Macron en matière d’emploi, de PIB, de déficit public, de dette, pour le forcer sur la sécurité, la santé, l’immigration, la misère grandissante des artisans, des ouvriers, des paysans, des retraités.

Elle sera traitée une fois de plus de « populiste ».


Et alors ?


C’est le peuple français qu’il faut sauver, pas l’oligarchie financière macronienne qui, en cas de catastrophe, quittera la France sans le moindre scrupule, en première classe avec Mélenchon qui ne voyage pas autrement, pour gagner un pays anglo-saxon ou un paradis fiscal.

L’Imprécateur
3 décembre 2019

D63GP9YX4AEf0gb

Marine LE PEN et Matteo SALVINI lors du grand meeting de la LEGA à ROME cette année.

 

**************************************

REFORME DES RETRAITES :

 


L’IMPOSSIBLE EQUATION

 


SOURCE : par Jean Goychman

 

Zhoc-QpW

La grande réforme d’Emmanuel Macron devait être celle des retraites. C’est un peu « la bouteille à l’encre », vieille expression qui, dans sa façon originelle, se disait « c’est clair comme la bouteille à l’encre ». Aujourd’hui, elles est employée pour qualifier un problème dont personne ne perçoit la solution.


L’origine de la pension de retraite

On apprend, lorsqu’on s’intéresse à l’histoire de l’assurance, que vieillir présente un risque : celui de ne plus avoir les moyens financiers de son existence. Dans les siècles passées, de nombreux systèmes étaient pratiqués. Cela pouvait être de l’intergénérationnel, très répandu dans les milieux ruraux où, après avoir fait vivre les enfants, les parents âgés qui ne pouvaient plus travailler à la ferme étaient nourris par leurs propres enfants. Il y a eu également des systèmes de « viagers » lorsque qu’il n’y avait pas de descendance et même, dans certains cas pas si éloignés de nous, historiquement et géographiquement, le rite du « coup de maillet » pratiqué, paraît-il en Bretagne jusque vers 1830, qui envoyait l’aïeul de vie à trépas.

Ce n’est qu’au XVII° siècle que naquirent les premières assurances-vie. Un certain nombre de personnes se regroupaient et alimentaient une sorte de « pot commun » qui revenait au dernier survivant. En France, c’est Colbert qui créé en 1673 la première pension de retraite pour les marins.

En 1790, juste après la révolution, est créée la caisse de retraite des agents de l’État. Puis vinrent les militaires (1831) et les cheminots (1909)

Toutes ces caisses regroupaient des gens exerçant leur métier dans un même secteur d’activité.

Le Conseil National de la Résistance

C’est l’ordonnance du 19 octobre 1945, sous le gouvernement provisoire de de Gaulle, que les bases du système actuel furent instituées. La nouveauté, par rapport aux systèmes existants, était que les cotisations prélevées sur les salaires des actifs servaient à payer immédiatement les pensions des retraités. Le système « par répartition » était né.

Pour toucher sa pension, il fallait avoir 65 ans et avoir travaillé comme salarié durant 30 ans. On ne parlait, au départ, que de régime dit « de base » et c’est en 1972 que fut créé le régime des « retraites complémentaires », d’abord pour les cadres, ensuite pour les non-cadres.

Une situation très évolutive

Le principe de répartition suppose qu’il y ait un nombre suffisant d’actifs pour payer les pensions des retraités. Le montant total à reverser dépend du nombre de retraités et du montant de la pension de chacun. Or, une double difficulté apparaît : Le nombre de retraités augmente en raison d’une plus grande longévité (espérance de vie) et la productivité a énormément augmentée depuis plusieurs décennies en raison de la mécanisation et de l’automatisation. Très peu de domaines de l’activité économique y ont échappé. En 1995, la conclusion d’une conférence tenue à san Francisco posait déjà sous une autre forme ce problème. La question posée était : quel niveau d’ employabilité pour la population active mondiale en 2050 ? La réponse fut :

« Les leaders réunis à San Francisco (Mikhaïl Gorbatchev, George Bush, Margaret Thatcher, Vaclav Havel, Bill Gates, Ted Turner, etc..) sont arrivés à la conclusion que l’arrivée de la dénommée Société 20/80 est inévitable, celle dans laquelle le travail de 20% de la population mondiale sera suffisant pour soutenir la totalité de l’appareil économique de la planète. 80% de la population restante ainsi s’avérera superflu, ne disposera pas de travail ni d’occasions d’aucun type et nourrira une frustration croissante.»

Cela pose le problème dans sa dimension réelle. Si seulement 20% de la population active mondiale est nécessaire pour faire tourner à elle-seule l’économie planétaire, que feront les autres et surtout avec quelles ressources pourront-ils vivre ?

Zbigniew Brzezinski avait inventé le terme du « tittytainment » qui consistait en gros à payer les gens pour exister et les occuper devant les écrans de télévision pour qu’ils ne se révoltent pas.

Pour toucher la retraite, il faut avoir travaillé

Cette condition risque de ne plus suffire dans l’avenir. La répartition suppose un minimum de cotisants  par retraité. Cela risque de ne plus être le cas dans un avenir assez rapproché, du moins si l’on veut maintenir un certain niveau de pension. Par ailleurs, la part des cotisants doit être complétée par la part dite « employeur » qui fait partie des « charges sociales » qui pèsent sur l’entreprise. En régime de forte concurrence tel que nous le connaissons aujourd’hui, ce manque de compétitivité par rapport à certaines entreprises non soumises aux mêmes charges peut conduire à des pertes de marchés qui se traduisent par des pertes d’emplois, diminuant encore le nombre de cotisants.

La réforme des retraites

Les solutions proposées aujourd’hui ne sont que des mesures qui permettent, dans le meilleur des cas, de gagner un peu de temps. On veut avant tout donner l’impression que le problème est courageusement pris « à bras le corps » alors qu’au-delà de la communication, on ne voit pas très bien en quoi le fait d’unifier tous les régimes et passer à une comptabilité par points de retraite va répondre aux réelles questions posées dans l’avenir. D’autant plus que l’allongement de la durée du travail ne créé aucun emploi supplémentaire. On ne peut donc compter que sur la croissance pour augmenter l’activité et la période actuelle n’y est guère propice, en particulier en raison d’un système financier international mis en place par les banques centrales qui ne fonctionne que sur l’endettement des Etats.

Certains pays ont pris le problème différemment. Les américains, individualistes par conviction, ont des systèmes par capitalisation. Ce sont des fonds de pensions qui gèrent leurs retraites, avec tous les risques que cela peut encourir, allant jusqu’à la faillite du fonds et la disparition totale du capital retraite en cas de crise financière. Pour la plupart des pays européens, les retraites sont dissociées entre un régime de base , généralement par répartition, et un régime complémentaire par capitalisation.
Néanmoins, dans pratiquement tous les cas, les cotisations les alimentant viennent du travail et en renchérissent le coût.

D’autres voies de ressources sont-elles possibles ?

On comprend que si le nombre de travailleurs diminue et que leur durée de travail augmente, de moins en moins de gens arriveront à vivre avec leur seule retraite. Existe-t-il des pistes qui permettraient d’éviter cet écueil majeur ?

shutterstock_625267799

Le Japon étudiait dans les années 80 une voie plus originale, en envisageant de faire cotiser les robots. Cette idée fait également débat au sein de la Commission Européenne.

Si le financement venait d’autres sources que celles liées au travail des individus, pourrait-on toujours appeler cela une pension de retraite ?

Ne serait-ce pas plutôt une sorte de revenu universel qui serait versé en complément ou en allocation pure à ceux qui n’auraient jamais ou pas suffisamment travaillé ?

Certes, on peut comprendre l’intention d’unifier, pour des raisons de simplifications administratives, les différents régimes de retraite, mais ne serait-ce pas l’arbre qui cache la forêt ?

De deux choses l’une : soit on sait équilibrer le régime de retraite, quel qu’il soit, unique ou différencié en fonction des professions et tenant compte de la démographie et du taux d’emploi, soit on ne sait pas.

Dans ce cas, tous les plans, toutes les «astuces comptables » ne serviront à rien et le problème des retraites restera récurrent. Il faudra donc trouver d’autres sources de financement pour faire vivre les personnes âgées qui n’auraient pu se constituer tout au long de leur vie le capital nécessaire à leur survie. Pour le moment, cette équation demeure sans solution.

Jean Goychman
11/11/2019

artificial-intelligence-3262753_1280

Ces ROBOTS avec leur intelligence artifielle pourront-ils sauver demain les retraites des humains ?

07 décembre 2019

AUJOURD'HUI NOUS VOUS PRÉSENTONS UN HOMME POLITIQUE A NICE HORS DU COMMUN LE COLONEL DE GENDARMERIE BENOIT KANDEL

Non-lieu général pour l’ancien

 

 

1er adjoint de la mairie de Nice

 

 

 

dans l'affaire Semiacs

 

SOURCE : NICE-MATIN 

Benoît Kandel lors du conseil municipal de Nice.

Benoît Kandel lors du conseil municipal de Nice. Photo Cyril Dodergny

L’ancien colonel de gendarmerie, conseiller municipal, vient d’être innocenté par la chambre de l’instruction de la Cour d’appel d’Aix dans le volet financier de ce dossier brûlant. L’affaire continue sans lui.

Benoît Kandel vient d’être blanchi par la chambre de l’instruction de la cour d’appel d’Aix-en-Provence.

Il était mis en examen depuis décembre 2014, dans une affaire brûlante, celle de la Semiacs, la société d’économie mixte dont il a exercé la présidence pour la Ville de Nice entre 2008 et 2013.

Une affaire qui mêle dans deux dossiers distincts, harcèlement sexuel, favoritisme et contrats financiers suspects.

Dans le volet sexuel, Henri Alonzo, ex-directeur général de la Semiacs, qui gérait certains parkings et le stationnement payant à Nice, a été condamné en appel à 30 mois ferme pour agressions sexuelles sur trois salariées en mars 2016. Benoît Kandel n’était pas impliqué dans ce volet.

Seulement dans le volet financier, qui continue donc sans lui. Quatre autres protagonistes sont toujours poursuivis, notamment pour escroquerie en bande organisée et corruption dont l’ex-directeur, le gendre d’Henri Alonzo, ainsi que deux entrepreneurs.

Cinq après le début du volet financier de l’affaire de la Semiacs, vous vous attendiez à ce non-lieu?
Bien sûr, et j’ai toujours cru en la justice de mon pays. Le parquet général, puis la cour de discipline budgétaire et financière de la Cour des comptes avaient classé sans suite ce dossier en juillet 2017. La Chambre régionale des comptes avait, dès 2016, indiqué que je ne m’étais pas rendu coupable d’une gestion de faits (manipulation irrégulière de fonds publics, ndlr). Il ne restait que le volet judiciaire...Alors, oui je m’y attendais. Mais cinq ans de mise en examen, c’est très long lorsque l’on n’a rien fait. Depuis le début de cette affaire, je n’ai cessé de dire que je n’avais commis aucune infraction pénale !

Vous étiez poursuivi pour 17 chefs d’accusation...
Et j’ai eu un non-lieu général. J’étais poursuivi pour corruption active, passive, subornation de témoins, abus de bien social, escroquerie en bande organisée, etc. À part l’assassinat, on m’a collé presque tout le Code pénal. Et en cinq ans, on ne m’a jamais dit pourquoi j’étais poursuivi pour tout ça. On m’a notifié les infractions mais jamais les charges qui permettaient d’appuyer ces infractions.

Comment expliquez-vous autant de chefs d’accusation et la lenteur de la justice?
À la fin de ma garde à vue de 48 heures par la brigade financière du SRPJ [Service régional de police judiciaire] de Nice, les enquêteurs m’ont dit sans aucune ambiguïté et devant mon avocat, que je n’étais pas impliqué dans ce dossier. Mieux, ils ont dit qu’ils avaient même des preuves du contraire. Ils avaient enquêté pendant plus de 10 mois. Ma présentation devant le juge d’instruction devait être une formalité, selon eux. Et pourtant, il a choisi de me poursuivre et de me soumettre à un contrôle judiciaire. Je note qu’il a fallu que le dossier aille à Aix pour que mon innocence soit entièrement reconnue.

Que voulez-vous dire?
Au tribunal de Nice mes demandes n’ont jamais été entendues. Tant que le dossier était à Nice, il n’avançait pas ! J’ai saisi deux fois les juges d’instruction, deux fois ils ont refusé. Et dès que j’arrive à Aix, comme par hasard, c’est débloqué et je suis lavé de tout soupçon. Cette affaire a trop longtemps porté atteinte à mon honneur, ma respectabilité et ma réputation...

Vous avez été beaucoup exposé?
Bien sûr, il y a eu des dizaines d’articles, qui ont abondamment rappelé qu’étant ancien colonel de gendarmerie, ancien adjoint au maire de Nice, j’étais poursuivi pour corruption, escroquerie en bande organisée, ça habille son homme pour un moment. ça n’a pas été facile à vivre. Ni pour moi, ni pour ma famille. D’autant que depuis que je siège sur les bancs de l’opposition à la Ville de Nice, ma probité a très souvent été publiquement remise en cause par Christian Estrosi.

De quelle manière?
Lors des conseils municipaux par exemple. Il a plusieurs fois, de manière à peine voilée, annoncé ma future condamnation pénale comme si cela ne faisait aucun doute. Je lui demande des excuses publiques pour avoir porté atteinte à ma présomption d’innocence ! J’espère, sans trop y croire, qu’il aura la force et le courage de le faire. Je suis amer aussi vis-à-vis de Philippe Pradal [actuel premier adjoint de Christian Estrosi, nouveau président de la Semiacs et ancien président de la commission d’appels d’offres lorsque Benoît Kandel en était le président ; il a été entendu en tant que témoin dans le dossier] avec qui j’ai travaillé en toute confiance pendant des années à la Semiacs, qui savait que j’étais innocent, et il a tout fait pour me charger. Aujourd’hui, je note que je suis innocenté par la justice, alors que lui vient d’être condamné pour prise illégale d’intérêts [dans une autre affaire]. Même si toute cette affaire a été pénible, j’ai conscience que beaucoup de gens affrontent des choses bien plus dures, alors je me dis que je vais en sortir plus fort et plus expérimenté.

23137939

***********************************************************************

Benoît KANDEL un ancien bras

 

droit de Christian Estrosi

 

candidat à la mairie de Nice

 

en 2020 ?

SOURCE  : NICE-MATIN

Benoît Kandel, ancien premier adjoint au maire de Nice, réfléchit à se lancer dans la bataille municipale.

Avec Olivier Bettati qui a décidé de se presser vers les citrons (il est candidat à Menton) et Éric Ciotti vers la sortie, certains électeurs de "droite dure" se sentent un peu esseulés à Nice, où leur choix à l’élection municipale, se résume, pour le moment, à la liste de Christian Estrosi (candidat plus que certain mais pas encore déclaré), celle du frontiste Philippe Vardon, la liste écolo (Governatori - EELV) et quelques listes de gauche et d’extrême gauche.

Une situation qui semble bien titiller Benoit Kandel, colistier Cnip-DVD du groupe Bettati à Nice et à la Métropole.

Sur les réseaux sociaux, si l’ancien bras droit de Christian Estrosi entré en dissidence en 2013 assure comprendre les "raisons respectables" du retrait du député Ciotti, il n’en lâche pas moins: "Je constate que les électeurs de la droite et du centre n’auront de fait aucun candidat pour porter leurs couleurs. Déjà orphelins à la présidentielle, ils n’oublient pas qu’Estrosi s’est rangé derrière Macron avant le scrutin."

"NOTRE DEVOIR EST DONC DE RÉFLÉCHIR"

Agacé, il poursuit: "Pour moi, les Niçois ne peuvent se satisfaire de cette situation très singulière, qui se résume ainsi: la cinquième ville de France sera malheureusement privée d’un candidat authentiquement de droite aux prochaines élections municipales!"

Benoit Kandel prêt à se retrousser les manches? "À ce stade, notre devoir est donc de réfléchir à une solution alternative et crédible qui permettrait aux Niçois de droite de ne pas être une fois de plus cocufiés par un maire qui prétend porter leurs couleurs quand il n’est en fait que le soutien zélé du pouvoir en place à Paris..."

***********************************************************************

Benoît Kandel, l’ancien

 

gendarme qui défie la

 

candidate de Christian

 

Estrosi aux législatives

Benoît Kandel
L’ancien patron des gendarmes des Alpes-Maritimes Benoît Kandel se présente dans la circonscription de Christian Estrosi ( Photo D.C l’Essor)

Certes moins célèbre auprès du grand public que le général Bertrand Soubelet, le colonel ( ER) Benoît Kandel est un autre officier de Gendarmerie qui se lance dans la bataille des législatives. Avec là aussi, un combat qui s’annonce rude, car celui qui se présente comme un “soldat” défie Christian Estrosi sur ses terres.

C’est en effet dans les Alpes-Maritimes, plus spécialement dans la 5 ème circonscription, l’ancienne circonscription de Christian  Estrosi, maire de Nice et ancien ministre, poids lourd de la politique locale, que l’officier en retraite de 56 ans se présente,  soutenu par le Centre National des Indépendants et paysans (CNIP), un parti auquel a appartenu, tient-il à rappeler non sans malice, un certain Jacques Médecin! (*)

Benoît Kandel, chef  d’entreprise n’est pas un novice en politique. Il a en effet été six ans durant premier adjoint en charge de la sécurité au maire de Nice Christian Estrosi avant de se voir “rétrograder” et  privé de ses délégations par ce dernier à la suite de différents entre les deux hommes. Il a également été exclu  de l’UMP en octobre de la même année après qu’on lui a reproché “un rapprochement avec le Front National” consécutif à une rencontre avec Marine le Pen. Il n’a jamais nié cette rencontre informelle avec la présidente du FN mais ne s’en est pas pour autant rapproché.

Il a également été conseiller général dans le douzième canton des Alpes-Maritimes et ne s’est pas représenté. Mais conserve précise t-il d’excellentes relations avec le président du conseil départemental, député et “Monsieur sécurité” des Républicains. “Il a une colonne vertébrale” dit il de lui.

“Il est urgent de restaurer l’autorité de l’état”

C’est pour rentrer en politique que cet officier considéré comme l’un des plus brillants de sa génération et qui était promis aux plus hautes destinées a quitté la Gendarmerie. Après son temps de commandement du groupement des Alpes Maritimes, il devait “remonter” à la direction à Paris mais Christian Estrosi, alors ministre des Dom-Tom lui a demandé de le suivre au ministère des Dom-Tom, comme chargé de mission. L’ancien commandant de compagnie de Pointe-à-Pitre et le mobile ayant servi en Nouvelle-Calédonie et Guyane n’a pas refusé. Dès lors son destin a été lié à celui qu’il défie aujourd’hui dans “sa” circonscription dont il est encore le suppléant pour quelques jours encore.

Pour conquérir les 90000 votants de ce territoire immense allant de la frontière italienne au littoral,  situé pour partie en  ville et dans le moyen et haut pays niçois, l’ancien gendarme devra affronter 14 candidats dont Marine Brenier, investie par “les Républicains” mais en face de laquelle,  “La République en Marche“, n’a pas mis de candidat..

Le colonel Kandel sillonne la campagne avec une permanence mobile. ( Photo DR)

Le  ministre transfuge Gérald Darmanin, a d’ailleurs soutenu publiquement dans la presse la jeune femme de 31 ans lors de sa visite à Nice avec Gérard Collomb.

Face à cette députée sortante qui a comme suppléant à la place de Christian Estrosi un ancien footballeur, José Cobos, adjoint à Nice, Benoit Kandel oppose sa triple expérience, au service de l’état pendant 25 ans, d’élu et de chef d’entreprise.

Pourquoi se lancer dans cette bataille?

” Il n’y a pas de vrai candidat de la droite Républicaine dans cette circonscription” martèle  l’ancien gendarme qui assène  dans son tract de campagne que “Christian Estrosi et  sa marionnette Marine Brenier se sont jetés dans les bras d’Emmanuel Macron”.

Se disant d’une droite humaniste mais ni  butée ni revancharde mais fière de ses valeurs, Benoît Kandel estime que les principes fondateurs de la droite et de la gauche demeurent.

“Il est urgent de restaurer l’autorité de l’état car on est en guerre” assure ce spécialiste de la sécurité et de la défense  qui a implanté “les voisins vigilants” dans les Alpes Maritimes comme patron de la gendarmerie et dans les quartiers de Nice comme adjoint à la sécurité.

Il faut donner un nom à l’adversaire

“L’adversaire, il faut lui donner un nom, c’est le salafisme, et il faut aussi le combattre sur le terrain des idées en s’opposant à la conquête des cerveaux” assène l’officier en retraite qui veut siéger à la commission de la défense et des forces armées .

Fort de son expérience dans la gendarmerie, et de responsable de la police municipale de Nice qu’il a structurée et professionnalisée, Benoît Kandel veut aussi s’occuper des questions de sécurité s’il est élu.

Resté très proche de la gendarmerie, il a d’ailleurs retrouvé son conducteur lorsqu’il était commandant d’escadron à Satory ! Du coup, ce gendarme retraité a repris du service, bénévolement bien sûr, pour son ancien “patron”.

“La gendarmerie rend service au pays, et est complémentaire de la police” dit celui qui voit d’un bon oeil les brigades de contact . “Le premier métier du gendarme, c’est le renseignement” rappelle t-il en précisant qu’il est très attaché à la militarité de l’arme.

Une proposition de loi pour mieux récompenser les réservistes

Convaincu du rôle indispensable des réservistes, il veut que les mérites de ces derniers soient mieux récompensés et d’une manière plus juste et plus équitable. Pour lui, les sous-officiers et officiers de réserve doivent accéder plus facilement à la médaille militaire est aux ordres nationaux.

Ainsi, il va proposer une loi pour modifier les règles d’avancement et l’attribution des décorations qui  pénalisent les réservistes employés du privé qui ne peuvent pas se libérer aussi facilement que les fonctionnaires et qui effectuent moins de jours.

D.C

(*)  Son suppléant est Gilles Renoux, administrateur de société, moniteur de tir, moniteur de ski, et ancien conseiller municipal UMP).

Fils de militaire et Saint-Cyrien

Ce fils d’officier de cavalerie qui a terminé général du cadre spécial et qui est décédé en décembre dernier, a d’abord étudié au lycée militaire avant d’intégrer St-Cyr, dont il est sorti 22 ème. ( Promotion général de Montsabert, la première à 3 ans de scolarité) . A sa sortie de l’EOGN, il a gagné le groupement blindé de gendarmerie mobile de Versailles – Satory, ( GBGM). D’abord comme chef de peloton sur VBC 90 à l’escadron 3/1 puis commandant de l’escadron 4/1 sur AMX 13 puis VBRG. Instructeur commando, il a ensuite été professeur d’ordre public et de maintien de l’ordre à l’école des officiers de Melun. Après cette période d’enseignement, il a commandé la compagnie de Pointe-à-Pitre avant d’intégrer la direction générale à la direction du personnel sous-officiers où il a été en charge des majors et des affaires réservées. Après le collège interarmées de défense ( école de guerre) dont il est sorti 12 ème, il a rejoint le prestigieux bureau du personnel officier “le PO” ou il a été l’adjoint du général Gilles, futur DGGN. Là, il a mis en place les carrières à dominante, la mobilité à 4 ans, et la gestion des hauts potentiels. Puis, il a commandé le groupement des Alpes-Maritimes.
*******************************************
ShareThis

Nice : Philippe Pradal,

 

 1er adjoint en remplacement

 

de Benoît Kandel

 

Un conseil municipal extraordinaire, tôt ce matin, a entériné la nomination de Philippe Pradal comme premier adjoint de la ville de Nice en remplacement de Benoît Kandel, auquel le député-maire Christian Estrosi reprochait des critiques sur le fonctionnement de la justice et de la police dans le dossier de la Sémiacs. L'opposition quant à elle a refusé de voter et ironise sur ce "limogeage".

Benoît Kandel n'est plus adjoint au maire de Nice. Hier après-midi, cet ancien colonel de gendarmerie qui exerçait le mandat de premier adjoint depuis décembre 2008, a remis sa démission au préfet Adolphe Colrat, mais reste cependant conseiller municipal. Pris dans les remous de l'affaire de harcèlement sexuel à la Sémiacs en tant que président de cette société d'économie mixte qui gère les parkings niçois, Benoît Kandel s'était vu retirer ses délégations à la sécurité mercredi dernier par Christian Estrosi. Le député-maire n'avait pas apprécié les déclarations de son premier adjoint qui, à l'occasion d'une interview dans Nice-Matin, avait mis en cause la justice et la police dans le traitement du dossier de la Sémiacs.

Philippe Pradal, un expert comptable, président de la commission des finances de la Métropole

Pour beaucoup d'observateur cependant, il ne se serait agi là que d'un prétexte, les relations entre le maire et son premier adjoint n'étant pas au beau fixe depuis le début de l'été. Alors qu'un conseil municipal extraordinaire programmé tôt ce matin, mardi 3 septembre, allait entériner la nomination de Philippe Pradal, en tant que premier adjoint, Benoît Kandel a préféré prendre les devants et démissionner de cette fonction. Quant à l'affaire de la Sémiacs, elle devrait connaître une évolution aujourd'hui également, alors qu'Henri Alonzo, le directeur général de la Sémiac accusé de harcèlement sexuel par trois salariées de la société, doit comparaître devant le tribunal correctionnel.

Nice-Matin a annoncé très tôt le vote du conseil municipal niçois de ce matin (un article a été publié à 7h41 sur le site du quotidien), vote acquis par 54 voix tandis que l'opposition a refusé de voter. Mais qui est Philippe Pradal qui, jusqu'à présent ne se trouvait pas en première ligne ? Ce dernier se présente ainsi sur Viadeo. "Expert-Comptable et Commissaire aux Comptes, je codirige avec un associé un cabinet regroupant une quinzaine de collaborateurs répartis sur deux sites (Nice et Vence). J'enseigne également au sein d'une Ecole de Commerce (SKEMA) en mastère spécialisé de gestion internationale de patrimoine."

"Depuis 2008, je suis conseiller municipal de la Ville de Nice et conseiller de la Métropole Nice Côte d'Azur dont je préside la Commission des Finances. Actuellement, je suis délégué à la Modernisation de l'administration, subdélégué à l'exécution budgétaire et au suivi des délégations de service public. Je suis également Vice-Président de Côte d'Azur Habitat (principal bailleur social du Département des Alpes Maritimes)."

L'opposition quant à elle n'a pas manqué d'ironiser sur ce "limogeage" à travers plusieurs communiqués.

Patrick Allemand (PS) : "un nouveau réglement de compte"

"Limogeage de Benoît Kandel : un nouveau règlement de compte au sein de la municipalité", résume Patrick Allemand (PS), leader du groupe "Changer d'ère" qui estime que la raison avancée de l'interview n'est qu'un prétexte. "Au delà de l'affaire de la SEMIACS, sur le fond de laquelle je ne me prononcerai pas, il s’agit bel et bien d’un règlement de compte politique interne à la droite. Ce désaveu cinglant du numéro 2 de la mairie, en charge de la politique emblématique du Maire, la sécurité, est un coup de tonnerre à quelques mois des élections municipales. Cette improvisation au gré des humeurs et cette désorganisation de la sécurité publique municipale est en tout cas un mauvais signal donné aux délinquants de notre ville".

"C'est le symbole de la fin de règne chaotique de Christian Estrosi qui fait preuve d'une nervosité grandissante. Après Marouane Bouloudhnine, Jean-Auguste Icart et Benoît Kandel, suspendus de leurs délégations, à qui le tour ?"

Jean-Christope Picard (PRG) : "le ménage ne fait que commencer!"

Pour Jean-Christophe Picard, président du PRG 06, "Le ménage ne fait que commencer ! "Alors que Christian Estrosi vient de lancer une pétition élégamment intitulée "Stop à Taubira", il retire ses délégations à Benoit Kandel au motif que ce dernier a mis en cause la police et... la justice ! Cela ne s’invente pas.

Il faut dire, à la décharge du maire de Nice, que le Premier adjoint est également président de la Semiacs qui a la particularité d’avoir son directeur accusé d’harcèlement et d’agression sexuels tandis que sa gestion est visée par une plainte d’Anticor 06

Ce qui est sûr, c’est que le ménage ne fait que commencer ! En effet, à quelques mois des élections municipales, le recours au limogeage est tout bénef’ pour le futur candidat Estrosi : elle lui permet de se débarrasser de ses colistiers les plus encombrants tout en libérant les places nécessaires au traditionnel renouvellement des têtes. Il n’y a donc aucune raison pour que cela s’arrête… Dans ce contexte, gageons que l’avenir politique de Joseph Calza et de Daniel Benchimol s’annonce pour le moins compromis", conclut-il.

*******************************************

Vendredi 19 décembre 2008 00:00

images

Nice - Premier adjoint : Benoît Kandel succède à Eric Ciotti 

En janvier 2008, Christian Estrosi, candidat aux municipales, présentait Benoît Kandel comme le Monsieur sécurité de sa liste. Moins d'un an plus tard, il lui offre le poste de 1er adjoint de la cinquième ville de France.

La nouvelle est tombée hier. Christian Estrosi a dévoilé le nom de celui qui dirigera à ses côtés la machine municipale. Il s'agit de Benoît Kandel, actuellement adjoint à la sécurité. Hier, Eric Ciotti fraîchement élu à la tête du conseil général a remis sa démission municipale au préfet. Dans la foulée, Christian Estrosi a définitivement mis fin au suspens. Le « ministre de l'intérieur » va ainsi devenir « premier ministre » du gouvernement municipal. « J'ai fait le choix de la proximité, de la sécurité qui est l'une de mes priorités, a souligné le maire. Benoît Kandel est une garantie d'intégrité et de vigilance.

Le premier adjoint doit être un animateur de l'équipe municipale. Sa personnalité, sa disponibilité, son sens de la démocratie font de Benoît Kandel le candidat idéal. Je ne voulais pas à ce poste d'un parlementaire qui aurait été moins présent. »

Une présence constante du premier adjoint à l'Hôtel de Ville qui sera d'autant plus importante si, comme cela se murmure, Christian Estrosi était appelé à des missions ministérielles.

Ascension politique fulgurante

Pour remplacer le plus fidèle lieutenant du maire, plusieurs noms ont circulé : Christian Tordo, adjoint à l'économie aux finances et à l'emploi, Philippe Pradal, sous-délégué aux finances et comptes publics ou encore Rudy Salles, adjoint au tourisme. Finalement c'est Benoît Kandel. Une ascension politique fulgurante pour cet ancien gendarme.

En janvier dernier, Christian Estrosi, alors seulement candidat, présentait aux électeurs Benoît Kandel. Moins d'un an plus tard, il lui offre le poste de premier adjoint de la cinquième ville de France.

« Je pense que cette fraîcheur est un atout, souligne Benoît Kandel. Je ne suis pas rompu à la politique politicienne, mais j'arrive avec un regard neuf. »

Benoît Kandel aura dès son élection officielle la lourde tâche de seconder le maire dans la concrétisation de dossiers importants alors que les finances de la Ville ne sont pas au beau fixe.

SOURCE  : Nathalie Ricci    Nice-Matin  

*******************************************
BIOGRAPHIE 

870x489_benoit-kandel-enquete-semiacs-francebleu

BENOIT KANDEL 
ROLES AND RESPONSIBILITIES Chairman - Galatyn Conseils Councilor of Nice Councilor of Nice Côte d'Azur Metropolis
EXPERIENCE Born on 15 October 1960 in Trier (Germany), Benoît Kandel graduated from École Spéciale Militaire of Saint Cyr and holds a Master's degree in Human Sciences (1985).
Officer of the National Gendarmerie, from 1985 to 1999, he held various commands in law enforcement and territorial gendarmerie units in France and overseas, as well as staff and teaching positions at the school of officers of the national gendarmerie.
Graduate of the 7th class of the War School (Collège Interarmées de Défense), in 2000 he was appointed deputy to the head of the personal office in charge of the officers of the national gendarmerie then commander of the gendarmerie of the Alpes Maritimes.
Technical advisor to the Minister of Overseas from 2007 to 2008, he is specifically in charge of justice, defense, state action at sea and protection of populations. Elected city councilor in 2008 then General Councilor in 2009, he is 1st Deputy Mayor of Nice from 2008 to 2013, delegate for security, civil security, parking, traffic and urban risk prevention.
Particularly involved in the issues related to the construction of the "smart city" and its new uses, but also in the areas of general security, video-protection and associated intelligent systems, prevention and risk management, flow management (traffic, transport and parking), as well as project management and organizational analysis.
With his experience as a Senior Officer of the National Gendarmerie (Colonel ER) and his career as a local elected representative in a large community (5th city of France), he became a consultant in risk management and prevention and created, in 2015, the company Galatyn Conseils.
Its clients are large international companies as well as smaller, public and private structures. He is knight of the Legion of Honor and the National Order of Merit. 

*******************************************

Posté par DIACONESCO_TV à 08:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

06 décembre 2019

LE SYNDICAT DES POLICIERS EN COLÈRE NOUS COMMUNIQUE

Lettre ouverte du syndicat 

 

France Police – Policiers

en colère à l’ensemble des 

syndicats de police prenant 

part actuellement

à l’intersyndicale

 

 

lettre ouverte syndicat de police gendarmerie policiers police nationale alliance unsa unité sgp police fo.png

Messieurs les secrétaires généraux,

Le 2 octobre dernier, nous avons réuni à Paris 27.000 collègues pour une marche de la colère sur la base d’une série de revendications prioritaires communes, définie ensemble, lors des réunions préparatoires de l’intersyndicale.

Fidèle à nos engagements, le syndicat France Police – Policiers en colère s’associe depuis hier aux actions de grogne sociale menées conjointement avec vous dans les services de police, partout sur le territoire.

Mais à vous écouter et à lire vos tracts, il semblerait que nos actions communes ne portent plus que sur une seule et unique revendication, celle des retraites.

Le verdict rendu dans l’affaire de nos collègues brûlés vifs à Viry-Châtillon en 2016, la vague de dépressions et de suicides dans nos rangs ou encore l’humiliation subie de nous payer une infime partie de nos heures supplémentaires à un taux horaire proche du Smic, démontrent, si besoin en était, que la destruction de notre régime spécial de retraite n’est qu’une goûte d’eau dans l’océan de nos maux actuels.

Les actions débutées hier conjointement ensemble ont-elles pour objectif d’obtenir satisfaction sur la totalité des revendications portées par l’intersyndicale le 2 octobre dernier ? Ou les principaux syndicats de police comptent-ils encore se coucher dès que le gouvernement aura fait quelques concessions concernant nos retraites ou que la CFDT aura dit amen à monsieur Delevoye ?

Le syndicat France Police – Policiers en colère appellent les grands leaders syndicaux dans la police nationale à clarifier leur ligne et à dire précisément aux policiers pourquoi on leur demande de se mobiliser.

Avant l’acte 1 du 17 novembre 2018, vous étiez, pour la plupart, tous Gilets jaunes, appelant même à la grève des PV en soutien du mouvement.

Mais face aux casseurs infiltrés, rarement interpellés ou bénéficiant de sanctions pénales très clémentes, vous avez immédiatement changé votre fusil d’épaule. Bilan ? Les policiers ont perdu sur tous les tableaux.

Les Gilets jaunes n’ont pas obtenu gain de cause sur des revendications qui auraient pourtant profité à tous nos collègues. Et nous avons dû subir une année professionnelle cataclysmique avec des milliers de policiers blessés ou se retrouvant sous la menace de sanctions administratives et pénales en raison de la gestion des maintiens de l’ordre.

En décembre 2018, au plus fort de la crise des Gilets jaunes, nous aurions pu tout obtenir du gouvernement. Mais trois d’entre vous ont fait le choix de vendre les collègues pour un plat de lentilles en signant, à la va-vite, un protocole d’accord très mal négocié.

C’est pourquoi il faut éviter de retomber dans les pièges et les erreurs du passé. Nous devons définir ensemble une stratégie commune claire et le dire haut et fort. C’est le minimum de transparence que nous devons à nos collègues.

Dans l’attente de vous lire, recevez, mes chers collègues, l’expression de mes sincères amitiés syndicales et toute l’affection de nos militants.

Michel Thooris, secrétaire général du syndicat France Police – Policiers en colère.

EGDcWTDWsAAtrcn

Retraite des policiers :

 

l’enfumage de Castaner

 

en marche ! Hier, le

 

ministre de l’Intérieur

 

a envoyé une lettre aux

 

syndicats de police pour

 

tenter d’expliquer une

 

réforme inexplicable !

 

Le ministre de l’Intérieur réaffirme l’instauration d’un régime universel qui entrainerait de facto la fin de notre régime spécial ! Mais pour faire passer la pilule, Christophe Castaner promet dans le même temps d’inscrire dans le régime universel des droits spécifiques pour les policiers ! Donc, en clair, un régime spécial inscrit dans le régime universel.. Soit disant !

Selon le ministre de l’Intérieur, « le champ des emplois et la durée de la période minimale d’activité » feraient actuellement l’objet d’une concertation avec les syndicats de police.. Sauf qu’il n’y a rien à négocier ! On ne veut pas d’une réforme de notre retraite, si n’est dans le sens d’une réelle amélioration avec la prise en compte de nos primes dans le calcul de notre pension ! Mais certainement pas en tirant vers le bas au motif de nous aligner sur les cocus du privé !

Le syndicat France Police – Policiers en colère rejette la prétendue main tendue de notre ministre de l’Intérieur. Nous restons totalement solidaires de la contestation nationale en cours contre l’ignoble réforme des retraites voulue par la Macronie !

Force et honneur !

castaner syndicats de policesyndicats de police castaner

 

D_iCMyWWwAA-jG3

Posté par DIACONESCO_TV à 18:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 décembre 2019

LE GOUVERNEMENT DE MACRON NE VOULANT PAS RECULER SUR SES REFORMES DE LA RETRAITE LES FRANÇAIS ONT COMMENCE UNE GRÉVE ILLIMITÉE

JOURNÉE DE GRÈVE GÉNÉRALE EN FRANCE DU 5 DÉCEMBRE 2019 CONTRE LES REFORMES DES RETRAITES QUE VEUT IMPOSER MACRON A TOUT PRIX AUX FRANÇAIS : CETTE FOIS-CI ÇÀ PASSE OU ÇÀ CASSE !

Les manifestants affluent gare de l’Est à Paris, 5 décembre 2019

En continu: La mobilisation est forte en province, le cortège parisien se rassemble pour la grève du 5 décembre - images

SOURCE © Sputnik .
FRANCE
09:10 05.12.2019(mis à jour 15:08 05.12.2019)URL courte
Grève générale du 5 décembre en France (12)
20852
S'abonner

Ce 5 décembre devrait marquer au fer rouge l’histoire des contestations sociales françaises. De nombreux secteurs, allant des transports à l’éducation en passant par le privé, sont appelés à faire grève par plusieurs syndicats. Une manifestation d'ampleur est prévue à Paris. La police redoute des violences. Notre envoyé spécial est sur place.

«Ça va être l’un de ces grands moments de la vie du pays où les mentalités se forment politiquement». 

Jean-Luc Mélenchon, leader de La France insoumise, est confiant. Ce 5 décembre sera un succès pour la lutte contre la réforme des retraites voulue par le gouvernement. Plusieurs syndicats, dont la CGT, la FSU, FO et Solidaires, ont appelé à la grève. De nombreux secteurs sont touchés: transport ferroviaire, aérien, taxis, Éducation nationale, collecte des déchets, dépôts de carburant, automobile, hôpitaux, justice, pompiers et même… police. Les métros, RER et autres TGV se feront rares. Du côté du ciel, Easy Jet et Air France ont d’ores et déjà annoncé de nombreuses annulations de vols.

À Paris, un rassemblement qui partira de la gare de l’Est à 14 h 00 pour rejoindre la place de la Nation devrait rassembler des dizaines de milliers de manifestants, avec une composition inédite. En effet, devraient être présents cheminots, avocats, pompiers ou encore Gilets jaunes et… black blocs. Les autorités craignent que le cortège soit infiltré par des centaines de casseurs.

Signe de la tension ambiante, la préfecture de Police de Paris a décidé de fermer de tous les commerces présents sur le parcours de la manifestation, à cause du contexte social «des plus tendus», qui pourrait générer «violences et dégradations». «Cinquante-cinq forces lourdes et seize unités mobiles seront déployées à Paris ce jeudi. La moitié de tous les effectifs disponibles en France!», lance Marianne. L’hebdomadaire évoque même l’utilisation de «caméras tactiques».

Notre envoyé spécial sera sur place à Paris pour couvrir cette journée de mobilisation et nos équipes sont mobilisées afin de vous la faire vivre heure par heure tout au long de la journée.

Nouveaux messages
  • 15:16

    Des black blocs ont été aperçus en marge de la manifestation à Paris alors que le cortège s’apprêtait à s’élancer, a constaté un envoyé spécial de Sputnik sur place, qui indique qu'ils se sont éparpillés dans la foule.

    urgent

    Un black bloc se forme à Paris en marge de la manifestation du 5 décembre

    14:49 05.12.2019
    Le cortège parisien s’apprête à s’élancer. Plus de 180.000 personnes manifestent ce jeudi dans une trentaine de villes en France contre la réforme des retraites.
    EN SAVOIR PLUS

    ELB2kXKX0AA0FtP

  • 15:14

    Selon Le Parisien, 25 personnes ont été placées en garde à vue à Paris en marge de la mobilisation contre la réforme des retraites

     

  • 14:54

    La situation est toujours tendue à Bordeaux où la police a recours aux grenades de désencerclement et autres gaz lacrymogènes

  • 14:42

    La permanence du député LREM Jean-René Cazeneuve dégradée en marge de la manifestation

     

    ELBUDeyXkAAr6gh

     

  • 14:35
    6.476 contrôles de police
    65 interpellations de manifestants par la police 

    ELBtGuwXsAAGx9A

  • 14:33

    À Toulouse, les pompiers se sont symboliquement mis à terre pour dénoncer leurs conditions de travail

     

    ELBtCZYXsAEllht

     

  • 14:05

    Selon le décompte des autorités, plus de 180.000 personnes ont manifesté à la mi-journée dans une trentaine de villes de France contre la réforme des retraites

    Ces chiffres n'incluent pas la manifestation à Lyon, où l'AFP a constaté une mobilisation très importante mais ne disposait pas de chiffre, ni celle de Marseille et de Paris où le cortège devait s'élancer à 14h.

  • 13:59

    Selon Emilien Urbach, journaliste à L’Humanité, la mobilisation est très forte à Nice

    https://twitter.com/i/status/1202537625405546496

  • 13:57

    Jérôme Rodrigues, figure du mouvement des Gilets jaunes, a été aperçu à Paris haranguant la foule sur un échafaudage

  • 13:55

    Selon Le Parisien, le groupe de militants écologistes Extinction Rebellion a saboté 3.500 trottinettes à Paris, Lyon et Bordeaux.

     

  • 13:53

    Des photographes et des reporters présents dans le cortège parisien pour dénoncer les violences policières. Ils tiennent leurs appareils photo en l'air, rapporte l'agence Taranis News.

  • 13:47

    Un fonctionnaire sur cinq est en grève, selon le secrétaire d'État Olivier Dussopt, avec 21,2% de participants. Les enseignants sont les plus mobilisés

  • 13:46

    Selon un journaliste de 20 Minutes présent à Bordeaux, la situation dégénère en marge de la manifestation

  • 13:42

    Selon Jérôme Gicquel, journaliste à 20 Minutes, une agence de l’assureur MAIF a été saccagée à Rennes en marge de la mobilisation

    Des vitrines et des poubelles ont été vandalisées.

  • 13:31

    À Avignon aussi les soldats du feu ont rejoint les manifestants sous les acclamations de la foule

  • 13:30

    Près de 25.000 personnes ont participé à la manifestation à Nantes, affirment les syndicats. Ce niveau de mobilisation dans la ville n'avait plus été atteint depuis celle contre la loi Travail de 2016.

  • 13:03

    Notre correspondant est sur place gare de l’Est afin de prendre la température à une heure du départ du cortège parisien

     

    ELBYq9AX0AIDi1X

     

  • 12:58

    Les manifestants continuent d’arriver gare de l’Est à Paris à une heure du départ du cortège qui rejoindra la place de la Nation

  • 12:38

    Une majorité de grévistes à la SNCF avec 55,6% des salariés suivant la mobilisation, dont 85,7% des conducteurs

  • 12:31

    Premières tensions à Nantes lors de la manifestation contre la réforme des retraites. Sur les réseaux sociaux, plusieurs vidéos montrent des débuts d'échauffourées.

    Manifestant

    La police a bien emprunté des lanceurs d'eau potentiellement létaux aux pompiers pour le 5 décembre

    11:18 05.12.2019
    Comme pour l’acte 20 des Gilets jaunes, la police pourrait recourir si besoin à des lanceurs d’eau potentiellement létaux pour maintenir l'ordre lors de la manifestation du 5 décembre. Cette information a été confirmée par la préfecture de police. Le syndicat Unité SGP Police FO en dénonce l’usage, car il nécessite une formation.
    EN SAVOIR PLUS
  • 12:30

    Mobilisation massive à Clermont-Ferrand en ce 5 décembre

  • 12:28

    Les pompiers seront présents dans le cortège parisien. Ils ont été chaleureusement accueillis à leur arrivée gare de l’Est.

  • 12:26

    Gare de Lyon, les grévistes mettent l’ambiance, chantent et allument des fumigènes

    Lyon

    Premières charges policières lors de ce 5 décembre à Lyon, des lacrymogènes utilisés - vidéos

    12:26 05.12.2019
    Des gaz lacrymogènes ont été utilisés pour disperser des manifestants mobilisés à Lyon dans le cadre de la grève du 5 décembre, rapportent plusieurs vidéos publiées sur Twitter.
    EN SAVOIR PLUS

    Selon Vincent Verier, journaliste au Parisien, les cheminots de la gare de Lyon ont décidé de reconduire la grève.

     

  • 12:24

    Près de 5.500 manifestants défilent à Avignon

  • 12:20

    15.000 personnes «au moins» à Toulon, selon les organisateurs

  • 12:19

    Édouard Philippe annoncera «en milieu de semaine prochaine l’architecture générale de la réforme» des retraites, annonce l’Elysée

    Les grèves à la SNCF
    © Sputnik . Bruno Marty
  • 12:15

    Selon Var-Matin, de nombreux manifestants ont arpenté les rues de Toulon ce 5 décembre.

  • 12:15

    Un cortège fourni s’est élancé de Rennes, en Bretagne.

  • 12:04

    À Marseille, les manifestants commencent à se rassembler dans une bonne ambiance.

  • 12:02

    En outre-mer, il n'y a pas qu'à La Réunion que les manifestants se font entendre. Ils sont également mobilisés à Mayotte.

  • 11:54

    Le gouvernement diffuse des messages sur les réseaux sociaux enjoignant les organisateurs des rassemblements du 5 décembre à assurer la sécurité des participants.

  • 11:31

    Les Gilets jaunes sont mobilisés en ce 5 décembre entre opérations «péage gratuit» et blocages.

  • 11:29

    Des Gilets jaunes ont également décidé de se joindre au mouvement à La Réunion. À Saint-André, ils ont barré la route avec des caddies et des pneus.

  • 11:22

    À Nantes, beaucoup de monde pour la manifestation qui devrait s’élancer sous peu.

  • 11:11

    Alors que des dépôts de carburant sont bloqués depuis quelques jours en Bretagne, la liste s'allonge ce 5 décembre. Des Gilets jaunes bloquent ainsi la raffinerie de Puget-sur-Argens, près de Fréjus, dans le Var.

  • 11:06

    Image rare. Comme a pu le constater notre correspondant, la gare Saint-Lazare à Paris est étrangement vide ce matin.

  • 11:02

    Jean-Luc Mélenchon, le leader de La France insoumise est sur le Vieux-Port de Marseille où il manifestera aujourd’hui. Il a confié ses craintes de voir la manifestation parisienne déborder et a qualifié le préfet de police de Paris Didier Lallement de «très dangereux» et «violent».

  • 11:01

    À 10h30, la préfecture de police de Paris dresse un premier bilan de cette journée de grève.

  • 10:58
  • 10:53

    Le site ArcelorMittal de Florange en Moselle a été bloqué par des grévistes de FO et de la CGT ce matin. Les blocages ont été levés aux alentours de 10 heures et la production continue.

  • 10:50

    La mobilisation commence à prendre forme un peu partout dans le pays comme ici devant le palais de justice de Périgueux en Dordogne.

  • 10:15

    Premier incident ce matin dans l'Hérault: deux membres du Syndicat universitaire de Montpellier (SCUM), qui tentaient de bloquer l’entrée du campus, ont été blessés légèrement à l’arme blanche, selon France 3.

  • 10:09
  • 10:02
  • 09:52

    Voici à quoi ressemble le plan du métro de Paris en ce jour de grève

    Le HuffPost a supprimé du plan ci-dessus les lignes et stations fermées à l’occasion de la grève.

  • 09:45

    La tour Eiffel est fermée jeudi en raison des grèves contre la réforme des retraites, une partie du personnel participant au mouvement social, a annoncé la société d'exploitation de la tour Eiffel (SETE).

  • 09:40

    Le trafic routier en Île-de-France est particulièrement «faible» en début de journée, selon le site Sytadin de la Direction des routes Ile-de-France (Dirif).

    Si entre 8h et 8h30, le site Sytadin annonçait environ 90 kilomètres de bouchons sur les routes d'Île-de-France, contre 280 kilomètres habituellement à la même heure, après 8h30, il restait 78 kilomètres de bouchons cumulés, contre plus de 325 en moyenne à cette heure, en temps normal.

    Les bouchons se sont même en partie résorbés avant 9h, pour tomber sous les 60 kilomètres.

  • 09:36

    À Rennes, le seul TGV en direction de Paris ce matin est parti à l'heure mais à vide. Comme le note LCI, seuls trois trains feront la liaison entre la cité bretonne et la capitale ce jeudi.

  • 09:29

    Une opération escargot est en cours sur l'A15 en direction de Paris entre les communes d'Eragny et de Sannois.

  • 09:19

    Une opération péage gratuit à Saint-Arnoult, dans les Yvelines, menée par une trentaine de personnes.

    L’opération a commencé vers 6h40 et devrait durer jusqu'à 10h00, indique un internaute qui serait sur place.

EN DIRECT
En continu: La mobilisation est forte en province, le cortège parisien se rassemble pour la grève du 5 décembre - images

SI MACRON ET SON GOUVERNEMENT LREM NE VEULENT RIEN ENTENDRE NI RECULER SUR LES REFORMES DES RETRAITE QUI VEULENT FAIRE AVALER DE FORCE AUX FRANÇAIS UNE SEULE SOLUTION S'IMPOSE GRÈVE GÉNÉRALE ILLIMITÉE EN DEMANDANT SA DÉMISSION AVEC CELLE DE SON GOUVERNEMENT !

***********************************************************************

 

Posté par DIACONESCO_TV à 15:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


03 décembre 2019

COMPTE-RENDU DI IVe CONGRES DU PARTI DE LA FRANCE DU SAMEDI 20 NOVEMBRE 2019 A PARIS

Compte-rendu du IVe Congrès du Parti de la France

pubsite_1

 

Le Parti de la France a tenu son IVe Congrès ce samedi 30 novembre dans une salle parisienne du 9e arrondissement. 


Compte-rendu du IVe Congrès du Parti de la France

Après avoir entendu et approuvé la présentation des rapports moraux de la Trésorière Myriam Baeckeroot et du Bureau politique par la voix de Carl Lang, Président sortant, qui a rappelé que la Droite nationale ne pouvait compter que sur elle même et que « notre devoir politique était de parler au peuple tout entier », les adhérents réunis pour cette Assemblée générale statutaire ont procédé, sous la présidence de Christian Baeckeroot, à l'élection des instances du mouvement. Du Président d'abord, du Conseil national ensuite qui comportera 44 membres. Du Bureau Politique enfin. 

Ont été élus au Bureau politique : Christophe Devillers, Réjane Guidon, Bruno Hirout, Roger Holeindre, Guy Jovelin, Jean-Marie Lebraud, Eric Pinel, Jean-Claude Rolinat, Tristan Flint d'Auriac, Jean-François Touzé, Franz Isorni, Guillaume Aguillé, Sylvie Lambotte, Benjamin Lematte, Valérie Redl, Gilles Le Tallec, Didier Monnin, Alexandre Simonnot, Thomas Bègue, Marie-Jeanne Vincent, Pierre-Nicolas Nups et Fabrice Lengelé. 

Carl Lang n'ayant pas souhaité être candidat à sa succession, Thomas Joly, jusqu'alors Secrétaire général du PdF, a été brillamment élu Président. 

 

Il sera entouré à la direction du Parti par Jean-François Touzé, Délégué général, Bruno Hirout, Secrétaire général et Sylvie Lambotte, trésorière, Roger Holeindre demeurant Président d'honneur. 

D'autres nominations auront lieu ultérieurement pour étoffer ces différentes structures. 

Au cours d'une table ronde animée par Jean-François Touzé, table ronde consacrée aux prochaines échéances électorales et plus particulièrement aux Municipales de 2020, Christophe Devillers, Louis Noguès, Alexandre Simonnot et Jean-Claude Rolinat, tous élus municipaux, ont fait part de leur expérience tant des campagnes électorales que de leur mandat et mis ces élections en perspective de la stratégie d'implantation et de crédibilisation du parti. 

Enfin, dans son discours de clôture marqué par la force de conviction et l'énergie qui l'habitent, Thomas Joly, après avoir rendu hommage à son prédécesseur Carl Lang, a dressé les grandes lignes de son action pour les trois ans qui viennent et ouvert la route à un nouveau départ du Parti de la France dont la vocation est de rassembler le camp national avec ambition et volonté pour promouvoir et faire gagner notre ligne politique de droite nationale, populaire et sociale au service de la France et des Français d'abord. 

 

Jean-François Touzé : Le Parti de la France: vers un nouvel élan

39635511-34023848 (1)

 

Après 42 ans d'engagement militant qui l'ont conduit à exercer les plus hautes responsabilités à la direction du Front national d'abord, à la tête du Parti de la France ensuite, Carl Lang, ancien député européen, président du groupe FN au Conseil régional du Nord-Pas-de-Calais, a décidé, pour des raisons qui le regardent et au terme d'une longue réflexion, de se retirer de la présidence du PdF et de prendre du champ par rapport à la politique active, sans, pour autant, s'interdire de participer au débat d'idées au service de la Cause.

L'amitié qui nous unit depuis 36 ans et l'estime que j'ai pour lui me font dire que j'espère vivement que ce retrait ne sera que momentané. 

 

Je ne doute pas que l'expérience qui est la sienne, le talent que je lui connais, la rigueur dont il ne s'est jamais départi, la cohérence de son engagement et la constance de sa ligne politique — la ligne droite, nationale et populaire — seront, un jour ou l'autre, lorsque les circonstances seront réunies, à nouveau utiles au mouvement national et à la France.

 

Le combat continue. Le Parti de la France tiendra son quatrième congrès le samedi 30 novembre://2  à Paris. Un nouveau président sera élu que je soutiendrai et une nouvelle direction mise en place qui devra allier dans un même Conseil national et un même Bureau politique,  l'expérience des anciens et l'énergie de la jeunesse.

 

Que personne ne doute de ma détermination, aux côtés du Président prochainement élu — ce sera mon camarade Thomas Joly — de servir,  dans la fidélité à la ligne politique de Carl Lang, qui, de tout temps fut aussi la mienne, les idéaux de la droite nationale.

 

J'invite tous mes amis, tous ceux qui, à un moment où un autre d'un parcours politique déjà long, ont bien voulu me faire confiance à nous rejoindre ou à continuer de nous suivre, en toute hypothèse de se mobiliser, dans un esprit de fidélité, de camaraderie militante et de reconquête politique.

 

titre_24654556

Posté par DIACONESCO_TV à 15:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 décembre 2019

AUJOURD'HUI TOUT SUR LE GRAND ÉCRIVAIN PHILOSOPHE PRÉSIDENT DU CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE EUROPÉENNE RENAUD CAMUS

CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE EUROPÉENNE

RENAUD CAMUS A BAIX : «J’AI LONGTEMPS RECULE DEVANT LES MOTS ».

Autoportrait_de_Renaud_Camus_(mars_2019)


J’ai longtemps reculé devant les mots. Je pensais qu’ils étaient trop forts. J’en voulais même à ceux qui les employaient car j’estimais qu’ils compromettaient notre cause par des termes trop vifs, exagérés, qui allaient effrayer autour de nous et nous faire passer pour des énergumènes. Je suis convaincu aujourd’hui qu’il ne faut plus reculer, ni devant les hommes, ni devant les faits, ni devant les termes.

Ainsi Colonisation. Je l’ai dit cent fois et je le répète, nous sommes cent fois plus colonisés, et plus gravement, et plus profondément, que nous n’avons jamais colonisé nous-mêmes. L’essence de la colonisation, depuis la Grèce antique et la Grande Grèce, les colonies helléniques en Italie du Sud et en Sicile, c’est le transfert de population. Les colonisations militaires, administratives, politiques, impérialistes, sont certainement bien pénibles, pour les colonisés, mais elles ne sont rien auprès des colonisations démographiques, qui touchent à l’être même des territoires conquis, qui en transforment l’âme et le corps, et qui menacent d’être éternelles, ou, à tout le moins, irréversibles.

On nous dit qu’il n’y a pas colonisation car il n’y a pas conquête militaire, pas d’armée victorieuse, pas de soldats défilant dans nos rues. On se trompe. On nous trompe. L’armée conquérante, c’est la racaille. L’instrument de la conquête, c’est ce que j’ai appelé la nocence. Ne dites pas que vous ne savez pas ce que c’est que la nocence puisque vous utilisez couramment le terme contraire, formé à partir de celui-ci, innocence. La nocence, c’est ce dont l’in-nocence est le contraire. La nocence, c’est le fait de nuire, de nuire un peu ou de nuire beaucoup, des trop fameuses incivilités jusqu’au terrorisme, en passant par les pieds sur les banquettes du RER, les arrachages de sacs de vieille dames et le grand banditisme. On notera au passage que la bonne vieille délinquance française de souche, indigène, a à peu près disparu. Elle n’a pas su prendre à temps le virage de la mondialisation, comme on dit. Elle a été remplacée.

On notera également qu’entre la délinquance de droit commun et le terrorisme il n’y a pas de solution de continuité. La progression est ininterrompue. Il y a une différence de degré, il n’y a pas de différence de nature. Tous les terroristes sans exception ont fait leurs premières armes dans la délinquance de droit commun. C’est la même carrière, la carrière militaire. D’ailleurs il n’y a pas de terroristes. Il y a des troupes d’occupation, dont les commandos les plus redoutables, à intervalles réguliers, exécutent quelques otages, comme l’ont toujours fait toutes les troupes d’occupation.

Prétendre lutter contre le terrorisme sans s’occuper de la conquête est absurde. C’eût été, à une autre époque, vouloir se débarrasser de la Gestapo en s’accommodant de l’Occupation allemande. Cela est l’émanation naturelle de ceci. Il ne faut pas “lutter contre le terrorisme”, il faut libérer le territoire, et cela par la remigration. Traiter le terrorisme comme un épiphénomène, c’est répéter l’erreur des Français durant les dits “événements d’Algérie” (nous en sommes à présent aux “événements de France”). Les Français croyaient alors, ou affectaient de croire, pour les plus avertis, que les fellaghas étaient un épiphénomène, déjà, une mousse superficielle de haine et de terreur, en somme ; et que, en dessous de cette mousse bien regrettable, les Algériens les adoraient. Non, les Algériens ne les adoraient pas du tout. Ils les adoraient si peu, même, qu’à peine libérés et même avant ils ont imposé à des colons installés dans le pays depuis bien plus longtemps que les nôtres aujourd’hui dans le nôtre une des plus abruptes remigrations de l’histoire — souvenez-vous : la valise ou le cercueil. Je ne recommande certes pas d’en imiter les méthodes, mais j’en crois le principe inévitable. On ne met pas fin à une colonisation sans le départ des colonisateurs. On ne met pas fin à une occupation sans le départ de l’occupant.

Occupation, voilà un autre mot devant lequel j’ai longtemps reculé et que j’assume complètement à présent. Il ne faudrait faire aucune comparaison, nous dit-on, entre la Première et la Deuxième Occupation. D’abord on peut toujours tout comparer, ne serait-ce que pour distinguer. Comparer n’est pas assimiler. Et il n’est certes pas question ici, ni jamais, de diminuer d’un iota l’horreur de la Première Occupation, l’allemande. Mais la Seconde, l’Africaine, sur bien des points n’a rien à lui envier. Certes elle ne torture pas dans les caves, qu’on sache, encore qu’il y ait eu tout de même l’effroyable épisode du martyre d’Ilan Halimi, sans parler des tournantes, dont les victimes sont presque invariablement des jeunes filles indigènes, pour ne pas dire “françaises de souche”. Deuxièmement le nombre des massacrés commence à être tout à fait du même ordre que la dernière fois. Le degré de nocence immédiate, de nuisance, de dérangement et d’humiliation, pour les paisibles citoyens qui, bien à tort, ne souhaiteraient rien d’autre que de rester paisiblement en dehors de tout ça, est probablement plus fort cette fois-ci. Il faut dire que les Occupants sont aujourd’hui dix fois, que dis-je, cent fois plus nombreux qu’il y a trois quarts de siècles. Comme leurs prédécesseurs ils sont de plus en plus souvent en uniforme, surtout les auxiliaires féminines, et comptent à juste titre sur les voiles, les boubous, les djellabas, les turbans, les niqabs et les babouches — pour ne rien dire de leur innombrable marmaille —, pour marquer leur territoire, étaler leur force et leur nombre, et déprimer les Occupés.

Qui sont les Occupants ?

Ceux qui se considèrent comme tels ou qui témoignent l’être, par leurs discours ou par leurs attitudes — je reconnais que c’est là beaucoup de monde.

Ces Occupants, la Collaboration actuelle est encore plus impatiente que sa sœur aînée de prévenir le moindre de leurs désirs. Il faut dire que, s’il y a bien des différences entre les deux Occupations, et bien sûr il y en a, les deux Collaborations, elles, se ressemblent comme deux gouttes d’eau. Tout juste peut-on trouver que ce mot, Collaboration, bien loin d’être exagéré, est insuffisant. Ni notre gouvernement ni nos médias ne collaborent, en effet : ils sont. Ils ne sont pas complices, ils sont auteurs, fauteurs. Ce sont eux qui veulent l’horreur en cours, la substitution ethnique, eux qui la promeuvent incessamment. Ils ne sont seuls à la vouloir, bien sûr, mais elle ne leur est imposée par personne.

Ce qui m’amène à un autre mot très fort que j’ai longtemps refusé et qu’il me faut bien, aujourd’hui, prendre en considération, au moins. C’est celui de Génocide. Je l’ai refusé des années durant par respect pour les victimes du génocide hitlérien, et pour le caractère unique de leur extermination industrielle. Le génocide des hutus n’a pas eu le même caractère scientifique. Mais il était constitué lui aussi de mises à mort de masse, auxquelles nous semblons échapper pour le moment. Peut-on parler de génocide quand il n’y a, comme à présent, ni chambres à gaz, ni Shoah par balles, ni coupe-coupe systématique à la machette ? Je crois que c’est nécessaire si l’on veut réveiller des peuples endormis et leur faire prendre conscience de l’énormité et de l’horreur de ce qui survient. Le génocide, de nos jours, a un plus grand souci de son image : il ne veut ni affoler ses victimes, qui pourraient protester et se débattre, ni faire pousser les hauts cris à ses critiques, il est vrai peu nombreux et marginalisés. Il ne tue plus, il submerge. Il ne massacre pas, il remplace. Selon l’heureuse formule d’Aimé Césaire, qui ne croyait pas si bien dire, c‘est le génocide par substitution. Tous les pays de ce qui fut naguère le monde occidental et, disons le mot, de la race blanche, Europe, Amérique du Nord, Australie, Nouvelle-Zélande, font l’objet d’un semblable engloutissement sous l’autre, sous tout ce qui n’est pas eux, sous toutes les races, ethnies, cultures, civilisations, religions, traditions et intraditions de la Terre. Le phénomène n’est nulle part si manifeste qu’au Canada, que son gouvernement livre avec enthousiasme au reste du monde ; mais il est tout aussi évident en Suède et, pour notre malheur, en France.

La méthode qui a si efficacement permis de venir à bout de la culture, de la musique, de l’université et j’en passe — à savoir l’ensevelissement sous tout ce qui n’est pas elles, la porte ouverte, l’”esprit d’ouverture”, comme dit d’elle-même avec un bel humour à la “Arbeit macht frei” France Culture, la station la plus sectaire de France —, devrait bien permettre de venir à bout de l’homme blanc. La culture périt sous le divertissement et les dites “industries culturelles”, la musique sous les variétés, l’université sous l’absence de sélection, l’Europe et l’Occident sous la “diversité”. Et c’est toujours le divers qui décroit.

Comme tant d’autres mots, comme culture, comme musique, comme français, antiracisme a radicalement changé de sens. Il désignait le combat contre le racisme, et pour la protection de diverses races menacées ; il recouvre à présent — comme d’ailleurs le portait tout autant son nom — la haine des races, de l’idée et du concept de race ; la négation de leur existence, et tout spécialement de la blanche. En bonne logique le racisme devrait changer de sens lui aussi, en symétrie, et devenir le nom de l’amour des races, de toutes les races, le désir de leur préservation, la sienne évidemment comprise, surtout quand elle est la moins nombreuse et la plus menacée.

L’antiracisme tirait des camps de la mort, et de l’unanime Plus jamais ça ! qu’ils suscitaient dans la conscience universelle, après leur libération, son incontestable légitimité, son autorité morale, son prestige, sa formidable puissance politique. Or, par un tour complet de la spirale du sens, ou du sort, cet antiracisme né ou rené de la Shoah a bâti, en une vie d’homme, une société, la nôtre, où dans beaucoup d’écoles la Shoah ne peut plus être enseignée, parce que les élèves ne veulent pas en entendre parler et prétendent qu’il s’agit de propagande sioniste ;

dans le même temps les juifs fuient la France ou la Suède par milliers, parce qu’ils ne s’y sentent plus en sécurité. La communauté juive de Malmö avait survécu à la Seconde Guerre mondiale, elle ne survit pas au changement de peuple et aux nouveaux “Suédois”.

Le premier négationnisme niait criminellement le génocide. Le second est plus criminel encore s’il se peut : il est directement génocide, puisqu’il nie l’existence des races. Il en nie l’existence tout en proclamant qu’elles sont égales, ce qui montre assez son degré de cohérence logique. Leur inexistence théorique, très théorique, est la condition de leur disparition pratique, effective. Le dogme de l’inexistence des races, ce credo quia absurdum — je crois parce que c’est absurde, comme pour la Trinité ou l’Immaculée Conception — de notre société, en est le principal fondement. Dans l’effondrement de notre système scolaire, il est tout ce qui est encore enseigné. Dans l’échec total de la transmission, il est tout ce qui est encore transmis. Quand les gens ne savent qu’une seule chose, et c’est de moins en moins rare au sein de l’hébétude qui gagne, c’est qu’il n’y a pas de races. Je suis de plus en plus persuadé pour ma part que la proclamation solennelle et menaçante de ce dogme, vers le milieu des années soixante-dix du siècle dernier, est le point nodal à partir duquel tout devenait possible : y compris la pire horreur, la substitution ethnique généralisée, le Grand Remplacement, le métissage global, la production industrielle de l’homme remplaçable, de la Matière Humaine Indifférenciée (MHI).

On dit couramment que c’est l’extermination des juifs qui a rendu impossible de parler des races, comme l’avaient toujours fait tous les peuples en toute innocence, pour le coup. Pourtant un Léon Blum parlait couramment de la sienne, dans ses lettres, et c’était justement dans la petite maison où il était retenu prisonnier par les Allemands à Dachau, au beau milieu de l’univers concentrationnaire. Je ne vais pas citer pour la dix millième fois la phrase fameuse du général de Gaulle en 1959, selon laquelle « nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne ». On nous objecte qu’il s’agit là d’une conversation privée. Très bien. Voici alors un autre président de la République, cette fois dans l’exercice de ses fonctions, plus tardivement encore, lors d’un discours à l’école des Sciences politiques, le 12 décembre 1972 : Georges Pompidou y parle, à propos du gaullisme, d’une « réaction en profondeur de notre race », et, quelques phrases plus loin, du « caractère même de notre race », « cette versatilité que César distinguait et utilisait déjà contre les Gaulois, et qui fait que le peuple français, peuple épris de calme, de paix et de stabilité s’il en est, ressent périodiquement et par crise un besoin inconscient et incontrôlé de changement, et d’un changement qui remet tout en cause, non seulement les hommes, mais les principes, mais les institutions ». Fasse le ciel, entre parenthèses, que notre peuple ressente bientôt un tel besoin, et se révolte avant qu’il ne soit tout à fait trop tard contre ceux qui fomentent sa disparition (sauf à titre nominatif) .

Le même Georges Pompidou, qu’il n’est pas accoutumé de ranger parmi les têtes brûlées ou les suppôts de Satan, écrit, dans ce qu’il est convenu d’appeler ses Mémoires, en fait Lettres, notes et portraits, un recueil posthume :

« Mon père et ma mère appartenaient profondément à la race française, dure au travail, économe, croyant au mérite, aux vertus de l’esprit, aux qualités du cœur. »

Il est bon de remarquer que le seul fait de parler de race française, comme nos ancêtres l’ont toujours fait bien tranquillement, prouve assez qu’on n’est pas raciste, cette race n’ayant, par chance, que fort peu de caractère ethnique, non plus que celle des notaires, des peintres du dimanche, des génies, des avaricieux ou des amis de la pêche à la ligne. Si j’étais raciste je ne le serais pas comme Vacher de Lapouge, comme Chamberlain ou Alfred Rosenberg, je le serai comme Malherbe (Que direz vous, races futures… ), comme Racine (Des princes de ma race antiques sépultures), comme de Gaulle ou Georges Pompidou ; ou comme ce Georges Bernanos qui a donné de la race, en passant, la meilleure des définitions impossibles, en une des plus belles phrases de la littérature française, à mon avis :

« Hélas! autour des petits garçons français penchés ensemble sur leurs cahiers, la plume à la main, attentifs et tirant un peu la langue, comme autour des jeunes gens ivres de leur première sortie sous les marronniers en fleurs, au bras d’une jeune fille blonde, il y avait jadis ce souvenir vague et enchanté, ce rêve, ce profond murmure dont la race berce les siens ».

Que sont la race, le peuple, la nation incarnée en nous ? Ils sont « un souvenir vague et enchanté, un rêve, un profond murmure ». Et c’est pour cette raison que la France, au cours de son histoire, a toujours intégré à merveille ceux qui on voulu entrer dans son rêve, écouter avec elle le profond murmure de sa langue, de sa littérature, de sa musique, de ses paysages, de ses saveurs, de ses ciels et de ses gestes ancestraux. La France peut intégrer des hommes, elle peut intégrer des femmes, elle peut intégrer des familles qui le désirent ardemment : elle ne peut pas intégrer des peuples, et moins encore des peuples qui ne le désirent pas du tout.

L’erreur tragique, pour ne pas dire pis, de l’antiracisme aura été de prendre le mot race dans le même sens incroyablement étroit qu’avait fait le racisme avant lui, en se contentant d’inverser les valeurs terme à terme. Il est facile de prétendre que les races n’existent pas dès lors qu’on se contente, comme les racistes, de prendre le mot dans ses seules connotations scientifiques ou pseudo scientifiques, qui ne sont qu’un infime partie de sa signification dans notre langue, ainsi qu’en la plupart des autres. Dire que les races n’existent pas c’est peut-être vrai scientifiquement — et encore, j’ai des doutes —, mais c’est avant tout un tour de passe-passe sémantique, une sorte d’escroquerie linguistique. Il est déjà plus juste, ou moins faux, de dire que les savants n’ont pas besoin de ce concept, un peu comme Laplace disait de Dieu, à Napoléon, un peu niaisement, que cette hypothèse n’était pas pour lui nécessaire. Dire que les races n’existent pas, c’est aussi bête que de dire que Dieu n’existe pas, ou les classes sociales, ou les mythes : ils n’existent peut-être pas, je ne suis pas à même d’en juger, mais ils sont la réalité du monde, et les principaux moteurs de ses mouvements de masse et de ses grandes commotions. Il est d’ailleurs assez plaisant de relever que jamais les êtres n’ont autant parlé ou été parlé dans la leur, de race, que depuis que les races n’existent plus, officiellement. Tout le monde s’est mis à chanter dans son arbre généalogique, et l’on sait trop souvent ce que vont dire et penser les gens, au seul énoncé nom.

L’homme blanc est trop cher, trop mou, trop civilisé, trop diplômé, et en plus il a déjà tout. Ce qu’importe le remplacisme global ce ne sont pas des travailleurs, ce sont des consommateurs : qui très vite auront besoin de nourriture, de logements, de vêtements, d’écoles, de soins médicaux, d’objets électroniques, de gadgets. Ils sont indispensables au sauvetage de la bulle économique. Vous direz qu’ils n’ont pas d’argent. Vous vous trompez : ils ont ou ils auront le vôtre. Il y a beau temps que les prétendus transferts sociaux sont essentiellement des transferts raciaux — pardon : ethniques. Si ces transferts organisés ne suffisent pas à mettre en possession de vos économies et de vos biens les populations de remplacement, elles s’en empareront par la force, grâce à leurs voyous qui sont leurs soldats. La nocence est l’instrument du changement de peuple. J’en sais quelque chose, c’est pour l’avoir dit que j’ai été à plusieurs reprises condamné par les tribunaux. Je n’en fus nullement surpris. J’ai confiance en l’injustice de mon pays.

On ne comprend rien au Grand Remplacement si l’on ne voit pas que, si gigantesque, qu’ils soit, il n’est qu’une petite partie d’un ensemble infiniment plus vaste, ce que j’ai nommé le remplacisme global, et auquel il a déjà été fait allusion ici. Le remplacisme global est à mon sens un des deux principaux totalitarismes qui aujourd’hui se partagent le monde — l’autre étant évidemment l’islam. Ils seront nécessairement rivaux, car tout les oppose. Mais aujourd’hui il y a entre eux une sorte de pacte germano-soviétique, qui dure plus longtemps que le vrai. C’est un traité provisoire de non-agression entre les conquérants : le remplacisme a besoin de l’islam pour qu’il lui fournisse les contingents de ses grands remplacements ; l’islam a besoin du remplacisme pour placer partout ses soldats. La némésis du remplacisme global, cependant, ce qui entraînera sa perte, c’est qu’il remplace des veaux par des hyènes. Il sera le premier mangé. Maigre consolation pour les remplacés.

Remplacer,

tel est le geste central des société postmodernes et peut-être bientôt post-humaines, trans-humaines. Tout est remplaçable et remplacé : Venise par son double à Las Vegas, Paris par son double à Pékin, Versailles par EuroDisney, la pierre par le syporex ou le parpaing, les lauzes par la tôle ondulée, le bois par le plastique, la ville et la campagne par la banlieue universelle, la terre par le ciment et le goudron, les bords de mer par le béton, la montagne par les stations de sport d’hiver, les chemins par les sentiers de randonnée, la nature par les aménagements en vue de retombées économiques, l’exercice par le sport, le sport par les Jeux olympiques, les Jeux olympiques par les affaires, les affaires par la corruption, la compétition par le dopage, la littérature par le journalisme, le journalisme par l’i_nfo_, le vrai par le faux, l’original par la reproduction, le vous par le tu, le nom par le prénom, le nom et le prénom par le pseudo, le cœur par le cœur artificiel, toutes les parties du corps humain par des pièces de rechange, l’histoire par l’idéologie, le destin des nations par la politique, la politique par l’économie, l’économie par la finance, le regard par la sociologie, le chagrin par les statistiques, le monde réel par le site touristique, les habitants par les touristes, les indigènes par les allogènes, les Européens par les Africains, les mères par les mères porteuses, les hommes par les femmes, les femmes par les poupées gonflables, les hommes et les femmes par les robots, les peuples par les peuples, l’humanité par la posthumanité, l’humanisme par le transhumanisme, l’homme par la Matière Humaine Indifférenciée.

Un grand mystère est que les écologistes, qui tiennent si fort à la biodiversité, et ils ont raison, paraissent en exclure l’espèce humaine. Sans doute estiment-ils à juste titre, que l’homme blanc coûte trop cher à la planète. Mais il y a d’autres solutions que son effacement, ne serait-ce que la décroissance démographique, sans laquelle toutes les politiques écologiques sont parfaitement vaines. S’il y avait une supériorité à la race blanche, ce serait qu’il y en a beaucoup moins que les autres

GPA, PMA, GRP (Grand Remplacement des Populations), ce ne sont jamais là que les mêmes manipulations génétiques, la standardisation taylorienne appliquée au vivant, le remplacisme à l’œuvre. L’homme doit être artificialisé, comme la nature : standardisé, normalisé, remplaçabilisé, afin de coûter moins cher et de ménager de plus forts profits.

Autant que les forts profits, les coûts bas, admirez l’amphibologie, l’à bas coût, le low-cost, sont le principe central du monde remplaciste. Tout y devient low-cost, même quand c’est aussi cher pour le consommateur que sa version originelle. Ce monde est caractérisé par la prolétarisation autant que par la paupérisation. Sous la pression de la surpopulation ville et campagne y convergent en banlieue, cet à-côté du lieu, cet à la place de l’être. Les banlieues à leur tour évoluent en terrain vague, cette terre gaste, gâchée, pourrie, ce Waste Land prophétisée par T. S. Eliot. Le racisme avait fait de l’Europe un champ de ruines, l’anti-racisme la transforme en bidonville.

Le père du remplacisme global est Frederick Winslow Taylor, le Taylor de la taylorisation, de la standardisation, de la normalisation. Taylor est au remplacisme ce que Marx est au marxisme. Son grand livre — le Das Kapital du remplacisme global, s’appelle The Principles of Scientific Management. On peut y lire des phrases aussi révélatrices que :

« Dans le passé c’est l’homme qui a été premier ; dans le futur ce doit être le système ».

Comme l’écrit son plus récent préfacier :

« Taylor a du sang sur les mains ».

Son plus notable disciple est Henry Ford qui, en diminuant considérablement le nombre des pièces nécessaires, en les rendant interchangeables, normalisées, standardisées, a pu produire une voiture suffisamment peu chère, la Ford T, pour qu’il puisse mettre en application son idée de génie, la vendre à ses propres ouvriers. Le producteur devenait le consommateur. Il était payé pour acheter ce qu’il produisait, et alimenter de la sorte le fameux système, qui pouvait tourner en circuit fermé. Aujourd’hui, dans les mégapoles où les hommes et les femmes vivent dans des espaces de plus en plus réduits et quelquefois dans des placards ou dans des boîtes, ils se ruinent en loyer pour être près d’un travail qui leur permet (tout juste) de payer leur loyer. Par une simplication encore plus radicale, le producteur devient le produit. Les prétendus réfugiés de guerres qui n’existent pas ne sont pas sauvés en mer, ils sont réceptionnés comme la matière première qu’ils sont des industries de la MHI, la Matière Humaine Indifférenciée, qui importent et produisent jusqu’à leurs consommateurs.

Certes le régime de naufrage organisé, comme moyen de transport de masse, ne laisse pas d’impliquer quelques noyés, mais pour le remplacisme global, qui a précipité ces malheureux sur les flots, ils sont dégâts collatéraux très admissibles et marginaux au regard du bon fonctionnement du système.

Henry Ford était un antisémite acharné, il avait des liens étroits avec le nazisme et d’énormes intérêts dans l’Allemagne hitlérienne, ne serait-ce que la Ford allemande. Les camps de concentration et d’extermination, c’est bien entendu la traduction en acte de Mein Kampf mais c’est aussi, dans une large mesure, l’application au génocide des Principes de la Gestion Scientifique.

Le remplacisme global, cinématographiquement, c’est Metropolis + Les Temps Moderne_s + le moins connu _Soleil Ver_t, _Soylent Greeen : Metropolis par l’organisation de l’hébétude, en l’occurrence par la Grande Déculturation, l’effondrement des systèmes scolaires, l’imbécilisation de masse, la drogue ; Les Temps Modernes par la standardisation, la normalisation, la taylorisation, cette fois appliquées à l’homme lui-même ; Soleil vert, enfin, par la transformation de l’homme en produit de consommation, normalisé et standardisé, la Matière Humaine Indifférenciée.

La divine surprise de la finance hors-sol post-industrielle c’est son histoire d’amour avec l’antiracisme, qui, à l’origine, si l’on songe à Henry Ford, justement, était rien moins qu’assurée. Mais l’antiracisme, dès lors qu’il changeait de dessein, qu’il n’était plus protection de deux ou trois races menacées mais affirmation fulminante et dogmatique, littéralement, de l’inexistence de toutes, puis de la nécessité et de l’inévitabilité de leur fusion (les contradictions ne lui font pas peur) par l’immigration de masse et le métissage, devenait pain bénit pour le remplacisme global. Voyez l’enthousiasme d’une Laurence Parisot ou d’un Yvon Gattaz pour la substitution ethnique. L’antiracisme, de par son passé, apportait au remplacisme la respectabilité idéologique qui lui manquait. Le remplacisme, de par ses moyens, apportait à l’antiracisme le pouvoir et l’argent. Voyez les carrières d’un Harlem Désir ou d’un Julien Dray. Le remplacisme est une énorme pourvoyeur de postes et de prébendes, et il n’est pas question parmi nous de se hausser dans la vie, que ce soit pour être préfet, général, conservateur de musée, directeur de théâtre ou maître de ballet, en s’abstenant de lui faire allégeance aussi souvent que possible.

Je suis déjà trop long et pour ne pas allonger je vais faire usage d’une facilité qui m’est offerte pour expliquer ce que je veux dire par remplacisme global. On peut le définir d’un seul mot, ou plutôt d’un seul nom : 

Macron.

Le macronisme est la SFRG, Section Française du Remplacisme Global, et il en est jusqu’à présent, beau titre de gloire pour notre pays, l’incarnation la plus pure. En lui convergent les deux généalogies principales du remplacisme : d’un côté la banque, la finance hors-sol, l’hyperclasse post-industrielle ; de l’autre le néo-antiracisme, celui qui nie les races. Macron n’est même pas antiraciste, il est au-delà de tout ça : les races, les peuples, les identités, les origines, ces choses n’existent plus pour lui ; et, comme on sait, il n’y a pas de Culture française.

Je voudrais toutefois souligner un curieux point de convergence, entre nous, nous antiremplacistes, et lui remplacisme incarné. Le remplacisme, cet économisme à tout crin, ce financiarisme exacerbé, est au-delà de la politique, il n’en veut plus. À travers lui la finance hors sol prend directement en main la gestion du parc humain, la production de la MHI, en neutralisant la caste politique, ce que Raymond Barre appelait jadis le microcosme, et dont le macrocosme ne veut plus. Je nomme ce système la davocratie directe : le gouvernement direct par Davos, par la banque, par les multinationales, par les laboratoires, par les fonds de pensions, par les grands argentiers, sans intermédiaires. Le macronisme a renvoyé dans leurs foyers la plupart des principales figures de la vie politique française depuis trente ans, les Sarkozy, les Juppé, les Fillon, les Hollande, les Bayrou, les Cambadélis, oserai-je dire les Marine Le Pen. Il a réduit l’Assemblée nationale à l’état de chambre d’enregistrement, peuplée d’élus de hasard, qui doivent tout à leur chef et ne risquent pas de lui faire de l’ombre. Ce régime a accouché d’un gouvernement de seconds rôles, de transfuges et d’emplois symboliques, comme au théâtre, qu’il a tirés de sa manche. Mais surtout, surtout, il a fait éclater les trois grands partis dont on pouvait penser il y a un an qu’ils tenaient entre leurss mains les destinées de notre pays : Parti socialiste, Les Républicains, Front national — ces trois mouvements ont éclaté ou paraissent à la veille de le faire ; à tout le moins ils paraissent désarçonnés, et sonnés.

C’est là, et seulement là, certes, que se situe la curieuse convergence de vues, ou d’intérêts, ou d’analyses, à laquelle je faisais allusion plus haut, entre le macronisme et nous. J’ai publié au début de cette année un livre d’entretiens avec Philippe Karsenty intitulé 2017, dernière chance avant le Grand Remplacement. J’y faisais allusion, bien sûr, à l’élection présidentielle et je voulais dire, bien sûr, dernière chance politique. Cette chance, nous l’avons laissée passer, et elle ne se représentera pas. Il serait totalement vain de placer nos espérances en 2022. D’abord c’est trop loin, la substitution ethnique va trop vite, en 2022 il sera trop tard et le résultat de l’élection dépendra plus encore qu’en 2017 de la volonté de l’occupant puisque, par une perversité sans nom et sans précédent, le pouvoir remplaciste lui a donné le droit de vote et la citoyenneté, plaçant les malheureux indigènes en otages sous le poids démographique et électoral des colons. Deuxièmement, la situation à laquelle nous sommes confrontés n’est pas politique. Le destin d’un peuple et d’un pays, la question de leur indépendance ou de leur soumission, la survie ou non d’une civilisation, ce n’est pas de la politique, cela : c’est de l’histoire. De Gaulle à Londres ce n’était pas de la politique. Jean Moulin à Lyon ce n’était pas de la politique. Jeanne d’Arc ce n’était pas de la politique, ni Gandhi, ni Georges Washington, ni Bolivar, ni même Ben Bella, si vous me permettez de le nommer en cette glorieuse compagnie (et sans doute est-il glorieux pour ses compatriotes).

Savoir si l’on va se soumettre ou pas, accepter l’inacceptable ou non, trahir ses aïeux ou leur faire honneur pieusement, ce n’est pas de la politique, c’est de l’ontologie : quelque chose qui se passe au tréfonds de l’être et pas dans les urnes électorales.

Des trois partis bousculés par le macronisme en marche, celui dont le sort nous intéresse au plus près est évidemment le Front national, qui pendant quarante ans a incarné, pour le meilleur et pour le pire, l’espoir de nombreux patriotes, dont je n’ai jamais été je l’avoue. On s’est aperçu ces jours derniers que ce parti avait eu pour principal inspirateur pendant près de dix ans un homme pour lequel il n’existe pas de Français de souche, autrement dit d’indigènes, de Français d’origine française, de Français de France. C’est la grande illusion que partagent le Front National et Nicolas Dupont-Aignan, et François Asselineau, et beaucoup de nos amis souverainistes, qui en bons républicains ne veulent connaître en France que des Français. Français, il n’y a pas de mots plus menteurs, ni plus douloureux à entendre, souvent.

Ainsi il n’y a pas de djhadistes français. S’ils sont djihadistes ils ne sont pas français. Il ne fallait pas les empêcher de sortir, mais maintenant il faut les empêcher de rentrer.

Sur le territoire de notre patrie il y a au moins deux peuples : les envahissseurs et les envahis, les occupants et les occupés, les colonisateurs et les colonisés. C’est folie de prétendre les confondre ; surtout c’est soumission naïve à l’illusion a-raciste, remplaciste, nominaliste, fusioniste, vivre-ensembliste — entre vivre ensemble, il faut choisir.

Face à pareille situation le besoin qui s’impose n’est pas celui d’un nouveau parti, ni d’un parti rénové, ni de petites alliance avec celui-ci ou celle-là en vue d’une élection partielle à Saint-Fortunat-sur-Eyrieux ou Mauzé-sur-le-Mignon ; ni même d’une union des droites, chère à mon ami Karim Ouchikh, et c’est un des rares points de divergence que j’ai avec lui, dont j’admire profondément et soutiens l’action.

Ce qu’il faut, c’est une union hors parti de tous les patriotes d’où qu’ils viennent, de tous les résistants, de tous les militants anticolonialistes et antitotalitaires, de tous les antiremplacistes en somme. Sauvons notre pays ! Ce qu’il faut c’est un Conseil National de la Résistance, animé d’un seul objectif : la libération du territoire, c’est-à-dire la remigration.

Les mêmes qui prétendent que l’humanité tout entière et désormais migrante, et qui envisagent d’un cœur léger de faire venir en Europe quarante millions d’immigrés, quand ce n’est pas deux cents millions, prétendent la remigration impossible. À la vérité on ne voit pas bien pourquoi ce qui est possible et souhaitable dans un sens, à leurs yeux, ne le serait pas dans un autre, dans des proportions d’ailleurs moindres, et des conditions bien meilleures — nous y veillerions.

Et qu’on ne vienne pas nous parler de guerre civile. Il n’a jamais été question de guerre civile. Une guerre de libération nationale ou coloniale n’a jamais été une guerre civile, quel que soit le nombre des traîtres, collaborateurs, compagnons de route et porteurs de valise. Il faut qu’il n’y ait qu’un seul Peuple, pour une guerre civile ; or nous en avons au moins deux, ou cinquante. Exit civile, donc, et exit aussi guerre, je l’espère, car si je souhaite que se constitue par l’union de tous les patriotes une force capable de peser sur le cours de l’histoire et d’en renverser le sens, en France et partout en Europe, c’est dans l’espoir ténu, mais têtu, que cette force de refus soit si forte qu’il n’y ait pas à s’en servir. J’appelle à la révolte, pas à la violence. L’in-nocence est une non-violence. Il n’y a pas de violence en Hongrie, en Pologne, en République tchèque, en Slovaquie, qui pourtant se protègent efficacement de l’invasion.

Il est vrai que nous n’en sommes plus là, hélas ; et que l’invasion, nous l’avons subie depuis longtemps. Il ne s’agit plus de l’empêcher, c’est trop tard, mais de la refouler. S’il n’y a d’alternative que la soumission ou la guerre, la guerre, alors, cent fois. L’in-nocence est une non-violence, je viens de le rappeler, elle n’est pas un pacifisme. Le pacifisme fut le principal fourrier de la Première Collaboration, comme l’antiracisme est le principal fourrier de la Seconde. La plupart des pacifistes ont fini à Vichy, comme les antiracistes aujourd’hui à la Maison de la Radio ou France Télévision.

Face à l’in-nommable — et le génocide par substitution en est un —, on a le droit de se révolter. On en a même le devoir. Révoltez-vous ! Sauvons notre pays ! Et, ajouterai-je, avec nos frères européens, en union aussi étroite que possible avec eux, sauvons notre continent et notre civilisation.

RENAUD CAMUS

***********************************************************************

Renaud Camus

Biographie

Autoportrait de Renaud Camus (mars 2019).jpg
Renaud Camus en 2019.
Fonctions
Président
Conseil national de la résistance européenne (en)
depuis 2017
 
Président
Parti de l'in-nocence
depuis 2002
 
Biographie
Naissance 10 août 1946Voir et modifier les données sur Wikidata (73 ans)
ChamalièresVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Jean Renaud Gabriel CamusVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonymes Denis Duparc
Tony Duparc
Denis Duvert
Antoine du Parc
Denise Camus
J.-R.-G. du ParcVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domicile
Formation St. Clare's
Institut d'études politiques de Paris(Q45892697)
Université Panthéon-Sorbonne(maîtrise)
Université Panthéon-Assas(diplôme d'études supérieures)
Université Panthéon-Assas (Legum Licentiatus)
Université Panthéon-Sorbonne(licence en lettres (d))
Université Panthéon-Assas(diplôme d'études supérieures)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Écrivain, militant politique, professeur d'universitéVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Partis politiques Parti socialiste (années 1970-années 1980)
Parti de l'in-nocence (depuis 2002)
Souveraineté, identité et libertés(depuis 2015)Voir et modifier les données sur Wikidata
Membre de
Conseil national de la résistance européenne (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Distinctions
afficherListe détaillée
Œuvres principales
Journal (d) (depuis 1987)Voir et modifier les données sur Wikidata

Renaud Camus, né le 10 août 1946 à Chamalières, est un écrivain et militant politique français.

Il est notamment l'auteur d'un journal intime, publié chez divers éditeurs depuis les années 1980, et animateur culturel au château de Plieux.

Après avoir été membre du Parti socialiste dans les années 1970-1980, il fonde en 2002 le Parti de l'in-nocence. Il devient influent au sein de l'extrême droite identitaire en introduisant le concept du grand remplacement. En 2015, il rejoint le parti Souveraineté, identité et libertés. Candidat aux élections européennes de 2014 puis de 2019, il désavoue toutefois la liste qu'il mène quelques jours avant ce dernier scrutin.

Situation personnelle

Origines et formation

Issu d'une famille bourgeoise de province, fils de Léon Camus, chef d'entreprise, et de Catherine Gourdiat, avocate, Jean-Renaud-Gabriel Camus1 a un frère aîné, Hubert (dit Patrick), et une sœur, Florence.

Il est scolarisé à l'école Sainte-Thècle à Chamalières (1950-1952), puis à l'école Massillon à Clermont-Ferrand(1952-1963), ville où il obtient la première partie du baccalauréat général (alors passée en classe de première) en 1962, puis le baccalauréat de philosophie en 1963.

Il entreprend ses études supérieures à la faculté de droit de Clermont-Ferrand, puis quitte l'Auvergne pour la faculté de droit de Paris (Assas et Panthéon) et la Sorbonne (1963-1973), après un passage à St. Clare's, près d'Oxford, en 1966-1967. Il est licencié ès lettres (1969), diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris (section politique et sociale, promotion 1970)2, titulaire d'une maîtrise en philosophie (1970)3, et diplômé d'études supérieures en science politique (1970)4 et en histoire du droit (1971)5.

Pendant un temps, il a « vaguement » envisagé de présenter le concours d'entrée à l'École nationale d'administration et de devenir diplomate, avant d'y renoncer6.

Après avoir tenté de refouler son homosexualité, il l'assume et rompt avec ses parents, qui le déshéritent. En 1968, de gauche, il participe aux défilés au sein de la « composante homosexuelle », se rangeant derrière le slogan « Envoyez-vous en l'air »7.

Carrière professionnelle

Le château de Plieux, demeure de l'écrivain.

De 1970 à 1976, il est lecteur et conseiller littéraire aux éditions Denoël, ainsi que rédacteur d'articles de science politique pour les encyclopédies canadiennes Grolier.

Il habite successivement Chamalières (1946-1959), Clermont-Ferrand (1959-1965), Oxford (1965-1966), Paris (1966-1992), les États-Unis(New York, l'Arkansas où il enseigne la langue et la littérature françaises comme chargé de cours à Hendrix College (en)Conway, en 1970, San Francisco en 1978), Rome, où il est pensionnaire de la villa Médicis de 1985 à 1987, et, depuis 1992, dans le Gers, au château de Plieux, où il a organisé des expositions de Jean-Paul Marcheschi (1993), Eugène Leroy (1994), Jannis Kounellis (1995), Joan Miró (1996), Christian Boltanski (1997) et Josef Albers (1998). Il a été également responsable de colloques, « Les Devisées de Plieux », sur le « thème du château » (1996, avec Robert MisrahiDanièle SallenaveAlain Vircondelet, etc.), le « thème de la flamme » (1997, avec Pascal QuignardEmmanuel CarrèreJean-Paul MarcheschiMichel Cassé, etc.), ou l'idée d'« Habiter en poète » (avec Michel DeguyJacques RoubaudPaul Louis Rossi…). Il a fondé et dirigé un festival à Lectoure, « Les Nuits de l'Âme » (1997-1998), consacré à la musique contemporaine, à la musique ancienne et aux « musiques du monde ».

Il connaît au cours des années 1970 une vie culturelle intense (rencontres avec Roland BarthesLouis AragonBob WilsonRobert RauschenbergCy TwomblyGilbert et GeorgeAndy WarholMarguerite DurasAlain Robbe-GrilletMichel Chaillou ou encore Marianne Alphant…). Durant ces mêmes années, il est chroniqueur pour la revue Le Gai Pied8 (articles réunis ultérieurement dans Chroniques achriennes) et l'une des voix de la communauté homosexuelle de l'époque, notamment au travers de ses livres Tricks et Buena Vista Park, où il raconte ses rencontres amoureuses et décrit plusieurs de ses relations sexuelles. Il crée à cette époque le néologisme « achrien » pour désigner les hommes homosexuels.

Il relate dans son journal des relations avec de jeunes hommes d'origine arabea. Par la suite, l'écrivain Didier Lestrade l'accuse d'avoir trahi l'époque où l'homosexualité constituait un pont entre des hommes d'origines différentes9.

Accusations d'antisémitisme[modifier | modifier le code]

Dans son journal de 1994 — paru en 2000 sous le titre La Campagne de France —, Renaud Camus émet des remarques sur ce qu'il percevait comme la sur-représentation de journalistes juifs traitant du judaïsme dans une des émissions de radio de France CultureLe Panorama, ayant pourtant une vocation généraliste et non confessionnelle ou communautaire. Il écrivait à ce sujet : « Les collaborateurs juifs du Panorama de France Culture exagèrent un peu tout de même : d’une part ils sont à peu près quatre sur cinq à chaque émission, ou quatre sur six ou cinq sur sept, ce qui, sur un poste national ou presque officiel, constitue une nette sur-représentation d’un groupe ethnique ou religieux donné ; d’autre part, ils font en sorte qu’une émission par semaine au moins soit consacrée à la culture juive, à la religion juive, à des écrivains juifs, à l’État d’Israël et à sa politique, à la vie des juifs en France et de par le monde, aujourd’hui ou à travers les siècles. C'est quelques fois très intéressant, quelquefois non ; mais c'est surtout un peu agaçant, à la longue, par défaut d'équilibre. »

La parution dans Les Inrockuptibles d'un article de Marc Weitzmann accusant Renaud Camus d'antisémitisme lance ce qui deviendra l'« affaire Renaud Camus ». Celui-ci se défend de ces accusations dans Corbeaux, le journal de « l'affaire », puis en 2002 dans Du sens, et enfin dans K.310, le journal de l'année 2000 (paru en 2003)10. Il est soutenu, entre autres, par Alain FinkielkrautÉlisabeth LévyEmmanuel CarrèreCamille Laurens et Marianne Alphant11. En revanche, divers éditorialistes et personnalités, notamment Bernard-Henri Lévy et Philippe Lançon, maintiennent l'accusation d'antisémitisme à l'égard de Renaud Camus11, quoique certains l'aient nuancée plus récemment (ainsi Jean Daniel)12. Le 13 mars 2019, Yann Moix, qui avait affirmé en juin 2017, dans l’émission On n'est pas couché, que Renaud Camus était « assez antisémite », est condamné par la cour d'appel de Paris à 1 000 euros d'amende et 2 000 euros de frais de procédure pour diffamation13,14.

Champ littéraire

Couverture de France : suicide d’une nation (2014), publiée chez Mordicus.

Son œuvre peut être très approximativement divisée en quatre catégories : prose « traditionnelle » (écrits de voyageromans, récits, et surtout le considérable journal), écrits « expérimentaux » (parmi lesquels les Vaisseaux brûlés15, une bonne partie demeurant inédite sur papier), écrits sur l'art et la culture, et, enfin, essais polémiques et politiques. Ami et disciple de Roland Barthes, dont il a suivi un temps les séminaires et qui lui a donné une préface pour Tricks, c'est autour du concept de bathmologie16, « science à demi plaisante des niveaux de langage », que s'organise la plus grande part de sa réflexion. Influencé à ses débuts par le Nouveau Roman et par l'œuvre théorique de Jean Ricardou, il poursuit avec les Églogues, « trilogie en quatre livres et sept volumes » (dont le sixième, Travers, Coda, Index & Divers est paru en 2012), une entreprise pan-littéraire de fusion de la lettre et du site, de l'air et de la phrase, de l'heure et du signe. Ses Vaisseaux brûlés sont une des toutes premières exploitations littéraires des voies et moyens de l'hypertexte. Mais le grand public le connaît surtout par son journal qui, chaque année depuis 1986, donne lieu à la parution d'un volume.

Il vit depuis 1992 au château de Plieux, dans le Gers. Son amour des « lieux » et son goût pour la topographie l'ont ainsi amené à rédiger, au cours des dernières années, des guides touristiques sur les départements du Gers, de la Lozère et de l'Hérault. Chroniqueur des usages de l'époque – qu'il nomme les « manières du temps » – et auditeur vigilant de l'évolution de la langue, il a écrit des livres sur la civilité (Éloge du paraîtreNotes sur les manières du temps), la grammaire et la linguistique (Répertoire des délicatesses du français contemporainSyntaxe ou l'autre dans la langue), mais aussi un petit essai sur l'économie (Qu'il n'y a pas de problème de l'emploi).

Il est candidat malheureux à l'Académie française aux fauteuils de Julien Green (1999)17Jean Guitton (2000)18 et Maurice Rheims (2009)19.

Dans ses Églogues, il utilise des pseudonymes ou hétéronymes qui évoquent l'écrivain Tony Duvert : le deuxième livre est signé Denis Duvert, le troisième Renaud Camus et Tony Duparc, le quatrième Jean-Renaud Camus et Denis Duvert, le cinquième de J.R.G Le Camus et Antoine Duparc et le sixième de J-R-G du Parc & Denise Camus.

Engagement politique

Premiers pas à gauche

Renaud Camus est membre du Parti socialiste dans les années 1970-1980, vote pour François Mitterrand en 1981 et pour l'écologiste Noël Mamère en 20027.

Il est également proche du chevènementisme à travers le Centre d'études, de recherches et d'éducation socialiste (CERES)20.

Le Grand remplacement

Article détaillé : Grand remplacement.
Couverture du Grand Remplacement, publié en 2011 et réédité en 2012.

C'est dans l'Abécédaire de l'in-nocence que Renaud Camus introduit, en 2010, son concept du grand remplacement. Il le développe ensuite au travers de trois allocutions, intitulées « Le Grand Remplacement », « La nocence, instrument du Grand Remplacement » et « Que peut être une pensée libre aujourd'hui ? », réunies avec un entretien accordé au Nouvel Observateur dans l'ouvrage Le Grand Remplacement, publié en 201121. Il détaille encore cette « théorie du remplacement » dans Le Changement de peuple, auto-édité et paru en 201322.

Dans l'entretien accordé au Nouvel Observateur, au journaliste qui lui demande de développer ce qu'il entend par grand remplacement, Renaud Camus répond en s'inspirant d'une boutade de Bertolt Brecht, qu'il modifie quelque peu23 pour l'adapter à son discours :

« Oh, c'est très simple : vous avez un peuple et presque d'un seul coup, en une génération, vous avez à sa place un ou plusieurs autres peuples. C'est la mise en application dans la réalité de ce qui chez Brecht paraissait une boutade, changer de peuple. Le Grand Remplacement, le changement de peuple, que rend seule possible la Grande Déculturation, est le phénomène le plus considérable de l'histoire de France depuis des siècles, et probablement depuis toujours21. »

Outre l'insistance sur la rapidité du phénomène et son importance au regard de l'histoire de France — pays dont se préoccupe l'auteur en premier lieu — est évoquée la notion de « Grande Déculturation »22,24. Cette notion, déjà développée par Renaud Camus dans l'ouvrage du même nom, La Grande Déculturation, qu'il appelle encore « enseignement de l'oubli » ou « industrie de l'hébétude »25, est ici présentée par lui comme l'indispensable moyen du grand remplacement22,24. Considérant que, parmi de multiples causes, les médias et surtout l'éducation nationale sont directement impliqués dans cette entreprise de déculturation26, l'auteur présente en une phrase, souvent répétée sous une forme ou une autre dans ses interventions, les raisons pour lesquelles il y voit le principal moyen du grand remplacement :

« Un peuple qui connaît ses classiques ne se laisse pas mener sans révolte dans les poubelles de l'histoire25,27. »

Renaud Camus affirme qu'il y a « mensonge » et « silence » sur « ce qui survient » par « les deux pouvoirs, médiatique et politique »28. Il parle d'ailleurs de « parti remplaciste au pouvoir »29,30. Il estime que la France est en guerre mais qu'aucun de ces deux pouvoirs ne veut le dire, cette situation lui rappelant le début de la guerre d'Algérie31. Il affirme s'inscrire dans la lignée du Britannique Enoch Powell, auteur du célèbre discours des fleuves de sang sur les conséquences du multiculturalisme32.

La formule de « grand remplacement » s'est répandue dans la sphère politique et médiatique, notamment dans la mouvance identitaire, des membres du Front national, dont Jean-Marie Le PenStéphane Ravier ou Marion Maréchal33,34, auprès de journalistes comme Éric Zemmour et Ivan Rioufol, ou encore auprès de magazines comme Valeurs actuelles et Causeur.

Un certain nombre de journalistes et d'intellectuels se sont fait l'écho des thèses de Renaud Camus depuis 2010, avec des regards très critiques, comme un article du Nouvel Observateur qui parle de la « bouillie xénophobe de Renaud Camus »35, un article du Monde qui parle du « grand boniment »22, ou encore le journaliste Aymeric Caron, qui consacre une section au grand remplacement dans son livre Incorrect : Pire que la gauche bobo, la droite bobards, paru en 201436.

Parti de l'in-nocence

Parti de l'in-nocence
Logo In-nocence.jpg
Histoire
Fondation
Cadre
Sigle
PIVoir et modifier les données sur Wikidata
Type
Pays
Organisation
Secrétaire général
Paul Mirault (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Idéologie Racialisme38
Positionnement Attrape-tout37 ou extrême droite37
Site web
Identifiants
RNA

La déclaration du Parti de l'in-nocence paraît au Journal officiel le 29 novembre 200238. Son secrétaire général est l'essayiste Paul Mirault et son trésorier Marcel Meyer38.

En 2012, Renaud Camus s'associe au projet « Notre antenne », porté par Gilles Arnaud et Philippe Milliau, qui donne naissance en 2014 à TV Libertés39.

À l'occasion de la sortie de son livre Abécédaire de l'in-nocence, qui lui sert de manifeste et de programme politique, il se déclare candidat à l'élection présidentielle de 201240. Faute des parrainages nécessaires, il appelle à voter pour Marine Le Pen41, en détaillant sa position dans un article du journal Le Monde intitulé « Nous refusons de changer de civilisation »42. Cette prise de position décide son éditeur d'alors, Fayard, de mettre fin à sa collaboration avec Renaud Camus, quelques mois après une décision similaire de P.O.L.43. Dans le cadre de la campagne des élections législatives de 2012, le Front national (FN) de Marine Le Pen lance le Rassemblement bleu Marine (RBM) avec le soutien (sans participation) du Parti de l'in-nocence44.

Renaud Camus se présente aux élections européennes de 2014 dans la circonscription Sud-Ouest à la tête d'une « liste antiremplaciste », qui réunit 1 350 voix, soit 0,05 % des suffrages exprimés45,46. La même année, il prend part aux Assises de la remigration organisées par le Bloc identitaire47.

Les opinions politiques de Renaud Camus sont ainsi classées par plusieurs journalistes à l'extrême droite37,48,49,50,51. L'écrivain Benoît Peeters indique ainsi : « Renaud Camus avait été très proche de Roland Barthes, lequel avait évoqué l’idée d’une science des degrés du discours, qu’il proposait d’appeler la bathmologie. En 1980, Renaud Camus a développé cette idée dans un remarquable petit livre, Buena Vista Park. […] Pourtant, quel que soit le degré de raffinement de l’interprétation, il vient un moment où il faut choisir, c’est-à-dire agir concrètement de telle ou telle façon. À cet égard, rien n’est moins bathmologique qu’un bulletin de vote. Quand Renaud Camus décide de soutenir Marine Le Pen à l’élection présidentielle de 2012, quelle que soit la signification éventuellement sophistiquée qu’il prête à ce choix, au bout du compte, c’est bien Marine Le Pen et le Front national qu’il rejoint52. »

Renaud Camus considère ne pas être d'extrême droite, affirmant :

« Je ne trouve, pour me valoir ce qualificatif, que mon opposition résolue à l’immigration, au changement de peuple et de civilisation, au Grand Remplacement. Pour le reste je n’ai aucune sympathie particulière ou complaisance pour le totalitarisme, le nazisme, le fascisme, le négationnisme, Vichy, la collaboration, les différents types de dictature civile ou militaire ; je n’ai pas le moindre goût pour les groupes ou les activités paramilitaires et n’ai jamais fréquenté le moindre ; j’éprouve une nette répulsion à l’égard de la violence et suis très attaché à l’État de droit53. »

Il qualifie Marine Le Pen, qu'il a soutenue aux élections présidentielle de 2012 et 2017, de « candidate la moins remplaciste » du paysage politique, tout en constatant que le Front national contredit sa théorie du grand remplacement37.

Non au changement de peuple et de civilisation[modifier | modifier le code]

Tract du NON au changement de peuple et de civilisation pour la manifestation « Jour de colère » du 26 janvier 2014.

Le 11 septembre 2013, Renaud Camus fonde, par un appel éponyme publié sur le site de « réinformation » Boulevard Voltaire, le NON au changement de peuple et de civilisation (NCPC), qu'il définit comme « un front du refus, le mouvement de tous ceux qui disent NON au Grand Remplacement28. » Le grand remplacement, concept initialement introduit dans l'Abécédaire de l'in-nocence en 2010 puis développé dans Le Grand Remplacement en 2011, est présenté dans cet appel comme « à la fois la plus grave crise de notre histoire et le problème le plus sévère que nous devions affronter aujourd'hui. » Considérant que les pouvoirs politique et médiatique nient la réalité du changement de peuple et de civilisation, Renaud Camus estime que « la première urgence est de rendre aux mots leur sens et aux Français la foi dans leur propre regard : le droit de constater par eux-mêmes ce qu’on leur interdit de nommer. »

Sur le site internet du NCPC, un certain nombre d'écrits mis en ligne permettent de retracer la genèse du mouvement54. Un lien est ainsi fait avec le suicide de Dominique Venner le 21 mai 2013 par le « Discours de Notre-Dame », prononcé par Renaud Camus le 31 mai en hommage au défunt55. Renaud Camus y rappelle notamment que Dominique Venner a cité son concept de grand remplacement dans ses écrits testamentaires, considérant qu'il faut « faire un point de non-retour » de la mort de Dominique Venner, et appelle à l'union pour « empêcher ce qui survient de survenir plus longtemps56. » Vient ensuite, au cours de l'été 2013, une période d'élaboration d'une « Confédération du NON »57,58, à laquelle contribue notamment Paul-Marie Coûteaux57. Puis, à la suite de l'appel fondateur du 11 septembre, l'association est déclarée en préfecture le 24 septembre, et publiée au Journal officiel le 5 octobre59. Outre son président Renaud Camus, le premier bureau comprend l'écrivain Gérard Pince et Marcel Meyer.

Le 10 avril 2014, la 17e chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Paris condamne Renaud Camus, pour les propos tenus le 18 décembre 2010, lors des Assises internationales sur l'islamisation qui se sont tenues à Paris, à 4 000 euros d'amende ainsi qu'à 500 euros de dommages et intérêts à verser au MRAP pour provocation à la haine et à la violence contre un groupe de personnes en raison de leur religion. Le tribunal correctionnel a estimé que les propos de Renaud Camus « constituent une très violente stigmatisation des musulmans, présentés comme des « voyous », des « soldats », « le bras armé de la conquête » […] des « colonisateurs » cherchant à rendre « la vie impossible aux indigènes », à les forcer « à fuir », « à évacuer le terrain » […] « ou bien, pis encore, à se soumettre sur place ». » Pour le tribunal, les propos de Renaud Camus font preuve d'« une stigmatisation d'une rare outrance […] sans mesure ni réserve autre que de pure forme », présentant les musulmans « comme des guerriers envahisseurs dont le seul objectif est la destruction et le remplacement du peuple français et de sa civilisation par l'islam »60,61,62. En mai 2014, il publie Discours à la XVIIe chambre, dénonçant « l'éclatante mésinterprétation qui a commandé ce jugement, et que soulignent expressément ses attendus ». En avril 2015, la cour d'appel de Paris confirme sa condamnation63.

Souveraineté, indépendance et libertés

En octobre 2015, Renaud Camus affirme à la journaliste Marie-Pierre Bourgeois ne pas « savoir grand-chose du Front national » et n'avoir « aucun lien » avec lui64. Pourtant, le mois suivant, il adhère au parti Souveraineté, indépendance et libertés (SIEL), un parti proche du FN et membre du Rassemblement bleu Marine65Laurent de Boissieu présente cette adhésion comme « l'aboutissement de [la] radicalisation du SIEL »66.

Le 30 mai 2016, il annonce sa candidature à l'élection présidentielle de 2017, estimant que les autres candidats sont « résignés au changement ethnique et culturel » : il constate notamment que le Front national ne se rallie pas sa théorie du grand remplacement. Le SIEL indique alors qu'il « soutient la candidature de Marine Le Pentout en regardant avec bienveillance celle de Renaud Camus »67. Renaud Camus se prononce finalement pour Marine Le Pen après avoir échoué à rassembler les parrainages pour valider sa propre candidature37.

Conseil national de la résistance européenne

Conseil national de la résistance européenne
upright=Article à illustrer Organisation
Vive la France libre. Vive la civilisation européenne.Voir et modifier les données sur Wikidata
Histoire
Fondation 9 novembre 2017
Colombey-les-Deux-ÉglisesVoir et modifier les données sur Wikidata
Cadre
Sigle
CNREVoir et modifier les données sur Wikidata
Zone d'activité
Type
Forme juridique Association de fait (9 novembre 2017 -24 janvier 2018)
Association loi de 1901 (depuis le24 janvier 2018)Voir et modifier les données sur Wikidata
Domaines d'activité
Mouvement
Objectif
Siège social
Pays
Organisation
Membres
33 (janvier 2019)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fondateurs
Renaud Camus, Karim OuchikhVoir et modifier les données sur Wikidata
Président
Renaud Camus (depuis 2017)Voir et modifier les données sur Wikidata
Vice-président
Karim Ouchikh (depuis 2017)Voir et modifier les données sur Wikidata
Secrétaire général
Philippe Martel (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Affiliation
Idéologie
Positionnement
Site web
Identifiants
RNA
Renaud Camus et Karim Ouchikh, en 2019.

Le 9 novembre 2017, Renaud Camus et Karim Ouchikh fondent depuis Colombey-les-Deux-Églises le Conseil national de la résistance européenne (CNRE). Composé de chefs de mouvement ainsi que de personnalités indépendantes telles que Philippe Martel, Paul-Marie Coûteaux, Sébastien Jallamion et Frank Buhler68,69, le conseil se veut comme un rempart au « remplacisme global » théorisé par Renaud Camus et vise à « s'opposer au phénomène de substitution de peuples actuellement à l’œuvre sur notre continent, y compris dans sa dimension islamique »69. Le 15 novembre 2017, la formation politique annonce l'adhésion au conseil de Václav Klausprésident de la République tchèque de 2003 à 2013, Jean-Yves Le Gallou, ancien député européen, et Christian Vanneste, ancien député et président du Rassemblement pour la France68.

Élections européennes de 2019

Lors des élections européennes de 2019, Renaud Camus est à la tête de la liste « La Ligne claire », avec Karim Ouchikh en troisième position. À cette occasion, les deux hommes publient une Lettre aux Européens, dans laquelle ils prônent la remigration et défendent l’Union européenneb. Faute de moyens financiers suffisants, la liste n’est pas en mesure d’imprimer des bulletins de vote71. Le 22 mai, à quatre jours du scrutin, faute de pouvoir la retirer ou la modifier, Renaud Camus annonce « désavouer » sa liste après avoir pris connaissance d'une photographie privée de Fiorina Lignier — qui occupe la deuxième position — traçant une croix gamméedans le sable71,72« La Ligne claire » obtient finalement 1 578 voix, soit 0,01 % des votes. Sur trente-quatre listes candidates, elle arrive trente-deuxième73.

Prix

Ouvrages

Églogues

  • I. Passage, Flammarion (1975)
  • II. Échange (signé Denis Duparc), Flammarion (1976)
  • III. Travers
    1. Travers (signé Renaud Camus et Tony Duparc), Hachette (1978)
    2. Été (Travers II) (signé Jean-Renaud Camus et Denis Duvert), Hachette (1982)
    3. L'Amour l'automne (Travers III) (signé J.R.G. Le Camus et Antoine du Parc), P.O.L. (2007)
    4. Travers coda, index et divers (Travers IV) (signé J.-R.-G. du Parc et Denise Camus), P.O.L. (2012)

Élégies

  • I. Élégies pour quelques-uns, P.O.L. (1988)
  • II. L'Élégie de Chamalières, Sables (1989) et P.O.L. (1991)
  • III. L'Élégie de Budapest in Le voyage à l'est, ouvrage collectif, Balland et La Maison des écrivains (1990)
  • IV. Le Bord des larmes, P.O.L. (1990)
  • V. Le Lac de Caresse, P.O.L. (1991)
  • VI. Vie du chien Horla, P.O.L. (2003)

Journal

Couvertures de NON : Journal 2013.
  • Journal romain (1985-1986), P.O.L. (1987)
  • Vigiles. Journal 1987, P.O.L. (1989)
  • Aguets. Journal 1988, P.O.L. (1990)
  • Fendre l'air. Journal 1989, P.O.L. (1991)
  • L'Esprit des terrasses. Journal 1990, P.O.L. (1994)
  • La Guerre de Transylvanie. Journal 1991, P.O.L. (1996)
  • Le Château de Seix. Journal 1992, P.O.L. (1997)
  • Graal-Plieux. Journal 1993, P.O.L. (1998)
  • La Campagne de France. Journal 1994, Fayard (2000)
  • La Salle des pierres. Journal 1995, Fayard (2000)
  • Les Nuits de l'âme. Journal 1996, Fayard (2001)
  • Derniers Jours. Journal 1997, Fayard (2002)
  • Hommage au carré. Journal 1998, Fayard (2002)
  • Retour à Canossa. Journal 1999, Fayard (2002)
  • K.310. Journal 2000, P.O.L. (2003)
  • Sommeil de personne. Journal 2001, Fayard (2004)
  • Outrepas. Journal 2002, Fayard (2005)
  • Rannoch Moor. Journal 2003, Fayard (2006)
  • Corée l'absente. Journal 2004, Fayard (2007)
  • Le Royaume de Sobrarbe. Journal 2005, Fayard (2008)
  • L'Isolation. Journal 2006, Fayard (2009)
  • Une chance pour le temps. Journal 2007, Fayard (2009)
  • Au nom de Vancouver. Journal 2008, Fayard (2010)
  • Kråkmo. Journal 2009, Fayard (2010)
  • Parti pris. Journal 2010, Fayard (2011)
  • Septembre absolu. Journal 2011, Fayard (2012)
  • Vue d'œil. Journal 2012, Fayard (2013)
  • NON. Journal 2013, chez l'auteur (2013, lire en ligne [archive](ISBN 979-10-91681-08-7)
  • Morcat. Journal 2014, chez l'auteur (2014)(ISBN 979-10-91681-18-6)
  • La Tour. Journal 2015, chez l'auteur (2016)
  • Insoumission. Journal 2016, chez l'auteur (2017)
  • Juste avant aprèsJournal 2017, chez l'auteur (2018)
  • L'Étai. Journal 2018, chez l'auteur (2019)

Autres ouvrages

Plusieurs tomes des recueils photographiques Le Jour ni l’heure et Paysages préposthumes.
  • Tricks(préf. Roland Barthes), Mazarine (1978), Persona (1982) et P.O.L. (1988)
  • Buena Vista Park, Hachette (1980) ; chez l'auteur (2014)(ISBN 979-10-91681-16-2)
  • Journal d'un voyage en France, Hachette/P.O.L. (1981)
  • Notes achriennes, P.O.L. (1982)
  • Roman roi, P.O.L. (1983)
  • Chroniques achriennes, P.O.L. (1984)
  • Notes sur les manières du temps, P.O.L. (1985)
  • Roman furieux (Roman roi II), P.O.L. (1987)
  • Esthétique de la solitude, P.O.L. (1990)
  • Voyageur en automne, P.O.L. (1992)
  • Le Chasseur de lumières, P.O.L. (1993)
  • Qu'il n'y pas de problème de l'emploi, P.O.L. (1994)
  • Sept sites mineurs pour des promenades d'arrière saison en Lomagne, Sables (1994) et Onze sites mineurs pour des promenades d'arrière saison en Lomagne, P.O.L. (1997)
  • L'Épuisant Désir de ces choses, P.O.L. (1995)
  • Éloge moral du paraître, Sables (1995) et Éloge du paraître, P.O.L. (2000)
  • Le Département de la Lozère, P.O.L. (1996)
  • El (ill. François Matton), P.O.L. (1996)
  • Le Département du Gers, P.O.L. (1997)
  • Discours de Flaran, P.O.L. (1997)
  • P.A. (petite annonce), P.O.L. (1997)
  • Le Département de l'Hérault, P.O.L. (1999)
  • Etc. (abécédaire), P.O.L. (1998)
  • Incomparable, avec Farid Tali, P.O.L. (1999)
  • Roumains en regard (photogr. Jean-Jacques Moles), Jean-Jacques Moles (1999)
  • Nightsound (sur Josef Albers) suivi de Six prayers, P.O.L. (2000)
  • Corbeaux. Journal de l'affaire Camus suivi de quelques textes rebutés, Impressions nouvelles (2000, (lire en ligne [archive])
  • Ne lisez pas ce livre !, P.O.L. (2000)
  • Répertoire des délicatesses du français contemporain, P.O.L. (2000) et Seuil (2009)
  • Killalusimeno, P.O.L. (2001)
  • Du sens, P.O.L. (2002)
  • Est-ce que tu me souviens ?, P.O.L. (2002)
  • L'Étrangèreté (entretiens avec Emmanuel Carrèreet Alain Finkielkraut), suivi de La Mort d'ailleurs, extraits de textes inédits, Tricorne (2003)
  • L'Inauguration de la salle des Vents, Fayard (2003)
  • Syntaxe ou l'autre dans la langue, suivi de Éloge de la honte et de Voix basse ou l'autre dans la voix, P.O.L. (2004)
  • La Dictature de la petite bourgeoisie (entretiens avec Marc du Saune), Privat (2005)
  • Comment massacrer efficacement une maison de campagne en dix-huit leçons, Privat (2006)
  • Commande publique, P.O.L. (2007)
  • Le Communisme du xxie siècle, précédé de La Deuxième Carrière d'Adolf Hitler, suivi de Que va-t-il se passer ? et de Pire que le mal, Xenia (2007)
  • Journal de « Travers » (1976-1977), deux tomes, Fayard (2007)
  • Demeures de l'esprit. Grande-Bretagne I, Fayard (2008)
  • Demeures de l'esprit. France I, Sud-Ouest, Fayard (2008)
  • La Grande Déculturation, Fayard (2008)
  • Théâtre ce soir, Jean-Paul Bayol (2008)
  • Demeures de l'esprit. Grande-Bretagne II, Écosse, Irlande, Fayard (2009)
  • Le Jour ni l'heure, chez l'auteur (2009)
  • Loin, P.O.L. (2009)
  • Demeures de l'esprit. France II, Nord-Ouest, Fayard (2010)
  • Demeures de l'esprit. Danemark Norvège, Fayard (2010)
  • Demeures de l'esprit. France III, Nord-Est, Fayard (2010)
  • De l'in-nocence. Abécédaire, David Reinharc (2010) (ISBN 978-2-35869-015-7)
  • Décivilisation, Fayard (2011) (ISBN 2-2136-6638-5)
  • Demeures de l'esprit. Suède, Fayard (2011)
  • Le Grand Remplacement [détail des éditions] (2011)
  • Demeures de l'esprit. France IV, Sud-Est, Fayard (2012)
  • Demeures de l'esprit. Italie I, Nord, Fayard (2012)
  • L'Homme remplaçable, chez l'auteur (2012)(ISBN 979-10-91681-00-1)
  • Journal d'un autre (signé Duane McArus), chez l'auteur (2012, lire en ligne [archive])
  • Les Inhéritiers, chez l'auteur (2013)(ISBN 979-10-91681-04-9)
  • Le Changement de peuple, chez l'auteur (2013)(ISBN 979-10-91681-06-3)
  • La Civilisation des prénoms, chez l'auteur (2014)(ISBN 979-10-91681-14-8)
  • Demeures de l'esprit. France V, Île-de-France, Fayard (2014)
  • Discours de chambre, chez l'auteur (2014)(ISBN 979-10-91681-12-4)
  • France : suicide d'une nation, Mordicus (2014)
  • Révoltez-vous !, chez l'auteur (2015)
  • Entre vivre ensemble, il faut choisir, chez l'auteur (2016)
  • La Tour. Journal 2015, chez l'auteur (2016)
  • Tweets II, chez l'auteur (2016)
  • Une chance pour la France. Programme 2017, chez l'auteur (2017)
  • Le Mot “race”, chez l'auteur (2018)
  • Le Mot “musique”, chez l'auteur (2018)
  • Lettre aux Européens : entée de cent une propositions (avec Karim Ouchikh), chez l'auteur (2019)

Notes et références

Notes

  1.  « Et je fus bien content, mais enfin pas plus que cela, deux heures plus tard, de rencontrer certain jeune Maghrébin remarquablement bien bâti, qui passa tout de suite une capote, lui, que je suçai quelque peu dans cet appareil, et qui, promptement imité par moi, jouit en se branlant tandis que je lui léchais les pectoraux. Bon : pas désagréable, ce jeune homme — il m'a dit au revoir bien poliment. Mais enfin les Arabes sont trop mécaniques pour moi, décidément. ».
  2.  Dans leur Lettre aux Européens, Renaud Camus et Karim Ouchikh font cent une propositions, qu'ils résument ainsi : « L'Europe, il ne faut pas en sortir, il faut en sortir l'Afrique. Jamais une occupation n'a pris fin sans le départ de l'occupant. Jamais une colonisation ne s'est achevée sans le retrait des colonisateurs et des colons. La Ligne claire, […] c'est celle qui mène du ferme constat du grand remplacement […] à l'exigence de la remigration »70.

Références

  1.  « Renaud Camus » [archive], sur whoswho.fr, 1998.
  2.  « Jean-Renaud Camus » [archive], sur sciences-po.asso.fr.
  3.  Biographie de la Société des lecteurs de Renaud Camus [archive].
  4.  Sous la dir. de Philippe Merle, Les Éditions Maspero et les évenements de Mai(mémoire de diplôme d'études supérieures en science politique), Paris, université Paris-II, 1970, 104 p. (SUDOC 01493132X).
  5.  Sous la dir. de ?, La Politique de Tel Quel (mémoire de diplôme d'études supérieures en histoire du droit), Paris, université Paris-II, 1971, 120 + XI p. (SUDOC 014931346).
  6.  Marie-Béatrice Baudet, « Une sainte colère », Le Monde,‎ 31 mai 1995 (lire en ligne [archive], consulté le 19 mars 2019).
  7. ↑ Revenir plus haut en :a et b « Ce Camus qui n'aime pas l'étranger » [archive]Le Point, 14 octobre 2013.
  8.  David Le Bailly, « Renaud Camus, des backrooms gays au "grand remplacement" » [archive], sur tempsreel.nouvelobs.com, 29 juin 2016 (consulté le26 août 2016).
  9.  « Je suis trop longtemps resté fidèle à Renaud Camus, ce traître homosexuel », Slate.fr,‎ 4 avril 2016 (lire en ligne [archive], consulté le 10 janvier 2018)
  10.  Voir sur le site de l'auteur. [archive]
  11. ↑ Revenir plus haut en :a et b Cf. les documents et la revue de presse complète publiés dans Corbeaux [archive] et dans les documents relatifs à la controverse autour de La Campagne de France [archive]. Voir aussi Du sens (P.O.L., 2002).
  12.  Cf. Le Royaume de Sobrarbe. Journal 2005.
  13.  « Yann Moix condamné pour diffamation après ses propos sur Renaud Camus » [archive], sur 20minutes.fr (consulté le 13 mars 2019).
  14.  « Yann Moix condamné pour avoir qualifié d'"antisémite" Renaud Camus » [archive], sur RTL.fr (consulté le 13 mars 2019).
  15.  Voir sur le site de l'auteur. [archive]
  16.  Voir une définition [archive] de la bathmologie.
  17.  « Théâtre : Obaldia, sous la Coupole et sur les planches » [archive], sur lesechos.fr, 28 juin 1999 (consulté le 2 janvier 2018)
  18.  « Max Gallo candidat à l'Académie française » [archive], sur liberation.fr, 13 mai 2000 (consulté le 2 janvier 2018)
  19.  « ACADÉMIE FRANÇAISE Six candidatures ont été enregistrées » [archive], sur la-croix.com, 4 février 2009 (consulté le 2 janvier 2018)
  20.  Joseph Confavreux et Marine Turchi, « Aux sources de la nouvelle pensée unique: enquête sur les néorépublicains », Revue du Crieurno 2,‎ octobre 2015 (lire en ligne [archive], consulté le 27 octobre 2015)
  21. ↑ Revenir plus haut en :a et b Falcone 2011.
  22. ↑ Revenir plus haut en :a b c et d Joignot 23 01 2014.
  23.  Bertolt Brecht - Poète et dramaturge allemand [archive], sur Le Figaro (consulté le 11 juin 2014).
  24. ↑ Revenir plus haut en :a et b Le Blevennec 2014.
  25. ↑ Revenir plus haut en :a et b Renaud Camus, « Révoltez-vous, nom de Dieu ! » [archive], sur Boulevard Voltaire, 10 septembre 2013 (consulté le 12 juin 2014).
  26.  Paul Villach, « Culture et démocratie seraient-elles incompatibles ? » [archive], sur AgoraVox, 20 juin 2008 (consulté le 12 juin 2014).
  27.  François Marcilhac, « Renaud Camus à L’AF : "J’ai une conception lazaréenne de la patrie." » [archive], sur Action française.net, 2013 (consulté le 12 juin 2014).
  28. ↑ Revenir plus haut en :a et b Renaud Camus, « Non au Changement de Peuple et de Civilisation ! » [archive], sur Boulevard Voltaire, 11 septembre 2013 (consulté le12 juin 2014).
  29.  Renaud Camus, « NON Journal 2013 » [archive], sur Renaud Camus.net, 18 juillet 2013 (consulté le 12 juin 2014).
  30.  Renaud Camus, « Alain Finkielkraut fait peur au parti remplaciste au pouvoir ! » [archive], sur Boulevard Voltaire, 30 octobre 2013 (consulté le12 juin 2014).
  31.  Olivier Renault, « La France est en guerre et personne ne veut le dire » [archive], sur La Voix de la Russie.ru, 20 août 2012 (consulté le 12 juin 2014).
  32.  Jean-Yves Camus et Nicolas LebourgLes Droites extrêmes en EuropeÉditions du Seuilcoll. « Essais », 2015, 320 p., p. 243
  33.  AFP 2014
  34.  Voir sur lefigaro.fr. [archive]
  35.  Leménager 2011.
  36.  Caron 2014.
  37. ↑ Revenir plus haut en :a b c d et e « Renaud Camus annonce sa candidature à la présidentielle, pour dire "non au grand remplacement" » [archive], lelab.europe1.fr, 30 mai 2016.
  38. ↑ Revenir plus haut en :a b et c Voir sur france-politique.fr. [archive]
  39.  Abel Mestre et Caroline Monnot« La télé identitaire, la drôle d’agence de presse et le « soft power » russe » [archive], sur droites-extremes.blog.lemonde.fr, 29 janvier 2013.
  40.  « Exclusif: Renaud Camus candidat… à la présidentielle - Le programme politique du jour » [archive], 13 octobre 2010 (consulté le 27 novembre 2017)
  41.  Communiqué de presse no 1360 du Parti de l'in-nocence [archive].
  42.  Voir sur lemonde.fr. [archive]
  43.  « Renaud Camus privé d'éditeur pour avoir soutenu Marine Le Pen » [archive] sur lexpress.fr.
  44.  Voir sur lexpress.fr. [archive]
  45.  Justine Mazzoni, « Européennes - Un jour, une liste : "Non au changement de peuple et de civilisation" » [archive], sur lepoint.fr, 18 mai 2014 (consulté le 22 mai 2019).
  46.  « Résultats des élections européennes 2014 » [archive], sur interieur.gouv.fr, 2014(consulté le 22 mai 2019).
  47.  Voir sur liberation.fr. [archive]
  48.  « Le Siel, allié au FN, annonce l'adhésion de l'écrivain d'extrême droite Renaud Camus », Le Point,‎ 22 novembre 2015 (lire en ligne [archive], consulté le27 novembre 2017)
  49.  « Renaud Camus : invité sulfureux », France Culture,‎ 28 juin 2017 (lire en ligne [archive], consulté le 27 novembre 2017)
  50.  Stephanie Courouble Share (Historienne), Valéry Rasplus (Sociologue) et Jean Corcos (Producteur de la fréquence juive de Paris), « « Le soutien de Renaud Camus à Marine Le Pen doit faire réfléchir les membres de la communauté juive » », Le Monde.fr,‎ 3 mai 2017 (ISSN 1950-6244lire en ligne [archive], consulté le27 novembre 2017)
  51.  « Nantes. La conférence d'un écrivain d'extrême-droite crée le malaise », Presse Océan,‎ 4 novembre 2016 (lire en ligne [archive], consulté le 27 novembre 2017)
  52.  Benoît Peeters, « L'acharnement ironique », Esprit, 2013/5 (Mai), pp. 57-58, DOI:10.3917/espri.1305.0051.
  53.  Morcat. Journal 2014, 30 novembre 2014. [archive]
  54.  Bibliothèque du NON [archive]
  55.  « Hommage de Renaud Camus à Dominique Venner » [archive]Riposte laïque, 5 juin 2013.
  56.  Discours de Notre-Dame [archive]
  57. ↑ Revenir plus haut en :a et b Confédération du NON [archive]
  58.  Entretien Boulevard Voltaire [archive], site du NON, 10 septembre 2013.
  59.  Publication au JORF [archive].
  60.  « L'écrivain Renaud Camus condamné pour provocation à la haine contre les musulmans » [archive]Le Monde, 10 avril 2014.
  61.  « Renaud Camus condamné pour provocation à la haine contre les musulmans » [archive]L'Express, 10 avril 2014.
  62.  « L’écrivain Renaud Camus condamné pour provocation à la haine contre les musulmans » [archive]Le Point, 10 avril 2014.
  63.  « Provocation à la haine contre les musulmans: la condamnation de Renaud Camus » [archive], respectmag.com, 10 avril 2015 (consulté le 10 avril 2015).
  64.  Marie-Pierre Bourgeois, Rose Marine : enquête sur le FN et l'homosexualité, Paris, Le Moment, 2016, 221 p. (ISBN 978-2354174927)p. 109.
  65.  Voir sur lefigaro.fr. [archive]
  66.  Laurent de Boissieu« FN light pour les timides ou FN de demain : où en est le Rassemblement Bleu Marine ? » [archive], sur Atlantico, 29 avril 2016 (consulté le30 avril 2016).
  67.  Karim Ouchikh, « Communiqué du SIEL sur la candidature de Renaud Camus aux élections présidentielles de 2017 » [archive], sur siel-souverainete.fr, 31 mai 2016(consulté le 5 juin 2016).
  68. ↑ Revenir plus haut en :a et b « À propos », Conseil National de la Résistance Européenne,‎ 29 novembre 2017 (lire en ligne [archive], consulté le 30 novembre 2017)
  69. ↑ Revenir plus haut en :a et b Alexandre Sulzer, « Frank Buhler, le plus politique des gilets jaunes », L'Express,‎ 23 novembre 2018 (lire en ligne [archive])
  70.  « Renaud Camus, tête de liste aux européennes », Valeurs Actuelles,‎ 9 avril 2019(lire en ligne [archive], consulté le 9 avril 2019).
  71. ↑ Revenir plus haut en :a et b Romain Herreros, « La ligne pas très claire de Renaud Camus aux européennes » [archive], sur huffingtonpost.fr, 22 mai 2019 (consulté le22 mai 2019).
  72.  « Européennes: Renaud Camus «n'assume plus» sa liste après un dessin nazi d'une co-listière » [archive], sur lefigaro.fr, 22 mai 2019 (consulté le 22 mai 2019).
  73.  « Européennes : quels sont les scores des listes qui ont fait moins de 5 % en France ? » [archive], sur France Info, 27 mai 2019 (consulté le 28 mai 2019).
  74.  « Renaud Camus - Biographie et livres | Auteur Fayard » [archive], sur www.fayard.fr (consulté le 1er septembre 2017)
  75.  « Prix Amic | Académie française » [archive], sur www.academie-francaise.fr(consulté le 1er septembre 2017)

Annexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Filmographie

  • Bruno Aguila et Philippe Siméon, Renaud Camus – Les Chemins de la solitude, documentaire (1995)

Sources

Ouvrages

Articles de presse

Liens externes

30 novembre 2019

SOMMET DE LA FRANCOPHONIE EN AFRIQUE FRANCOPHONE AU CAMEROUN AUX 48 ème ASSISES DE LA PRESSE FRANCOPHONE DE L'UPF

UNION DE LA PRESSE FRANCOPHONE FRANCE

Courriel : bureau.upf.france@gmail.com

BJF_61881 

La Section France très active aux Assises de Yaoundé au CAMEROUN !

 

Forte d'une vingtaine de membres présents aux 48ème Assises de la Presse francophone à Yaoundé, la Section française de l'UPF veut tout d'abord remercier nos Amis du Cameroun pour leur accueil et l'organisation de ce grand rendez-vous particulièrement réussi. Pendant cinq jours, nous y avons participé avec enthousiasme et assiduité, en appréciant toutes les soirées données en notre honneur à l'Hôtel de Ville comme à la CRTV ou à la SOPECAM.

Pour la première fois, la Section France en la personne de notre Trésorier, Robert Kassous, a animé une table ronde sur le numérique alors que Jean-Claude Allanic modérait, quant à lui, plusieurs panels comme à son habitude. Et leur participation a été appréciée à leur juste valeur. Lors des deux réunions du Comité International, où je fus assisté de Guy Bernière, une figure historique de l'UPF aux observations toujours argumentées et pertinentes, nous avons tenté de faire bouger les lignes pour améliorer le fonctionnement de notre Union. Nous avons pris date et avons marqué le coup puisque plusieurs de nos propositions ont été actées.

C'est de Yaoundé – pour ne pas perdre de temps – que nous avons aussi lancé par internet notre campagne originale et innovante de renouvellement des cotisations pour l'année 2020. Cécile Vrain prenait contact pendant ce temps avec nos hôtes de la Section camerounaise pour choisir comme chaque année l'étudiant en journalisme que notre Section parrainera pendant un an avec le concours de l'ESJ Paris.

A la veille de la cérémonie de clôture des Assises, notre secrétaire générale, Carmen Feviliyé, a été conviée à participer avec Philippe Dessaint à un débat en direct à la CRTV pour en dresser un premier bilan des travaux. Du Hilton à La Falaise ou au Djeuga Palace, en séances comme en coulisses, la Section France fut donc très active et toujours sur le qui-vive.

Ce fut aussi l'occasion pour chacun d'entre nous de nouer ou de renouer de bonnes relations avec nombre de journalistes des sections sœurs du Congo, de Côte d'Ivoire, du Gabon, de Guinée, du Mali, du Maroc, de Mauritanie, de RDC, du Rwanda, du Sénégal, du Togo... et j'en oublie !

Et les idées et projets de coopération ne manquent pas pour mieux faire vivre notre Union. Que tous ici en soient remerciés car, la force de l'UPF, c'est avant tout sa richesse et sa diversité. Notre unique regret : que tous nos amis n'aient pu être des nôtres à Yaoundé. C'est pourquoi nous avons hâte de nous retrouver encore plus nombreux pour les prochaines Assises de l'UPF, en amont du Sommet de la Francophonie, l'an prochain à Tunis du 7 au 9 décembre 2020. La Section France doit s'en donner les moyens.

Bruno FANUCCHI

Président de la Section UPF France

(Photos de Benjamin Reverdit et de Carmen Féviliyé)

 

BJF_62412

 

BJF_62506

 

BJF_62803

 

Bruno FANUCCHI - Philippe CORTES - Guy BERNIERE et Benjamin REVERDIT lors de la soirée à l'hôtel de ville7

 

Carmen FEVILIYE et Robert KASSOUS en train de lancer la campagne d'adhésion à lhôtel Hilton de Yaoundé4

De gauche à droite Bruno FANUCCHI Carmen FEVILIYE Robert KASSOUS et Cécile VRAIN lors de la soirée SOPECAM au Palais des congrès de_

Jean-Claude ALLANIC pendant son intervention9

La cérémonie de clôture en présence du ministre camerounais de la Communication, du représentant de l'OIF et du président internatio_

La malette UPF Cameroun 201911

Le programme des travaux12

Notre confrère Guy Bernière pendant la cérémonie d'ouverture13

Philippe DESSAINT et Géard BARDY pendant la cérémonie d'ouverture14

Séance de maquillage de Carmen FEVILIYE à la CRTV15

Séance de maquillage de Philippe DESSAINT à la CRTV16

Séance de travail entre Robert KASSOUS, Benjamin REVERDIT et Bruno FANUCCHI17

 

Posté par DIACONESCO_TV à 19:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

29 novembre 2019

IMMOBILIER SUR LA CÔTE D'AZUR EN FRANCE

IMMOBILIER ... IMMOBILIER ...

AUJOURD'HUI NOUS AVONS SÉLECTIONNÉ POUR VOUS LES 12 PLUS BELLES PROPRIÉTÉS ET MAISONS DE MAÎTRE A VENDRE SUR LA CÔTE D'AZUR EN FRANCE

Direct contact :

0033 (0) 6-32-17-36-33

Mail : diaconesco@gmail.com

64211104

 

A GAIRAUT, Nice proximité

d 'ASPREMONT

 A vendre ancienne bergerie toute en pierre du

XVII ème siècle entièrement remise refaite à neuve

Prix : 1 575 000 euros

Entre Gairaut et Aspremont, ancienne Bergerie en pierre du

17 ème siècle, Refaire à neuve, vue dominante et panoramique

et mer, entièrement rénovée, matériaux d'exceptions

- 260 m2 habitable

- 7 pièces

- 4 chambres,

- 4 salles de bains

- 1 grande buanderie

- 1 studio indépendant

- 1 superbe piscine

- 1 cuisine d'été

- 1 four à pains

- 2 grands garages

- plusieurs parkings

- 1 terrain de 1.500 m2

Propriété d'exception ayant de très bonnes énergies

Foncier annuel / 2.400 euros

 

A GAIRAUT, Nice near ASPREMONT


For sale old sheepfold all stone

seventeenth century

completely refurbished redone to new


Price: € 1,575,000


Between Gairaut and Aspremont, old stone Sheepfold

of the 17th century, Refurbish new, dominant and

panoramic view and sea, completely renovated,

exceptional materials


- 260 m2 habitable
- 7 pieces
- 4 bedrooms
- 4 bathrooms
- 1 large laundry room
- 1 independent studio
- 1 beautiful swimming pool
- 1 summer kitchen
- 1 bread oven
- 2 large garages
- several car parks
- 1 plot of 1.500 m2
Exceptional property with very good energies
Annual real estate / 2.400 euros

 

A GAIRAUT, Nizza vicino a ASPREMONT


In vendita vecchio ovile tutto in pietra del

diciassettesimo secolo completamente

ristrutturato rifatto a nuovo


Prezzo: € 1.575.000


Tra Gairaut e Aspremont, vecchio ovile in pietra del

17 ° secolo, Refurbish nuovo, dominante e vista

panoramica e mare, completamente rinnovato,

materiali eccezionali


- 260 m2 abitabili
- 7 pezzi
- 4 camere da letto
- 4 bagni
- 1 grande lavanderia
- 1 studio indipendente
- 1 bella piscina
- 1 cucina estiva
- 1 forno per il pane
- 2 grandi garage
- diversi parcheggi
- 1 lotto di 1.500 m2
Proprietà eccezionale con energie molto buone
Immobili annuali / 2.400 euro

 

290

291

292

293

294

295

296

297

298

300

301

302

303

304

305

307

308

309

4672

4673

4674

4675

4676

4677

**********************************************************

ANTIBES - CENTRE à vendre villa de

ville individuelle

de 165 m2 sur un terrain de 424 m2

 

PRIX  : 630 000 euros

Description :

Dans le Quartier de PONTEIL à ANTIBES à vendre villa

de ville individuelle dans un emplacement exceptionnel

d'une surface totale de 165 m2 dont 130 m2 habitable sur

un terrain de 424 m2

Cette belle Maison individuelle est composée :

- 1 Entrée principale

- 1 Séjour double avec cheminée

- 1 cuisine indépendante pouvant être ouverte

sur le Séjour

- 2 chambres

- 1 bureau

- 1 salle de jeux ou bibliothèque de 33.00 m2

- 1 salle de bains avec toilettes

- 2 salles d'eau avec toilettes

- 1 grande terrasse de 17 m2

- 1 grand garage de 20 m2

Foncier annuel / 1.150 euros

 

ANTIBES - CENTER for sale detached

town villa of 165 m2 on a plot of 424 m2


PRICE: 630 000 euros


Description :


In the district of PONTEIL in ANTIBES for sale

detached town villa in an exceptional location with

a total area of 165 m2 including 130 m2 on a plot

of 424 m2

This beautiful detached house is composed of:


- 1 main entrance
- 1 double living room with fireplace
- 1 independent kitchen that can be opened on the stay
- 2 bedrooms
- 1 office
- 1 games room or library of 33.00 m2
- 1 bathroom with toilet
- 2 shower rooms with toilets
- 1 large terrace of 17 m2
- 1 large garage of 20 m2
Annual land / 1.150 euros

 

ANTIBES - CENTRO in vendita villa indipendente

di 165 m2 su un terreno di 424 m2


PREZZO: 630.000 euro


Descrizione :


Nel quartiere di PONTEIL a ANTIBES in vendita villa

di città indipendente in una posizione eccezionale con

una superficie totale di 165 m2 di cui 130 m2 su un

terreno di 424 m2


Questa bellissima casa indipendente è composta da:


- 1 ingresso principale
- 1 soggiorno doppio con camino
- 1 cucina indipendente che può essere aperta durante il soggiorno
- 2 camere da letto
- 1 ufficio
- 1 sala giochi o biblioteca di 33,00 m2
- 1 bagno con servizi igienici
- 2 bagni con doccia e servizi igienici
- 1 grande terrazza di 17 m2
- 1 ampio garage di 20 m2
Terra annuale / 1.150 euro

3902

3903

3904

3906

3907

3908

3909

3910

3912

3913

3914

3915

3916

3917

3918

3919

 

***********************************************************************

A vendre grand Domaine de Maître

de 162 hectares

proche de DRAGUIGNAN - VAR

 

Prix : 7 875 000 euros

Description du Domaine de 1 620 000 m2

Domaine de 162 hectares, 1.900 m2 de construction

rénovée, une carrière de dressage olympique avec

possibilité d'en construire une deuxième, un parcours

de minigolf, un practis de golf de 370, un bassin à

carpes de 120 m2, un lac de 3.000 m2, une piscine

de 12 x 16 mètres, un hangar de 600 m2, un

abri agricole de 300 m2, une source d'eau potable,

une salle de sport, un hamman , une piste

d'atterrissage d'ULM, 1 Héliport avec 200

rotations par an.

 

For sale large estate of 162 hectares near

DRAGUIGNAN - VAR


Price: € 7,875,000


Description of the Domain of 1,620,000 m2


162 hectare estate, 1,900 m2 of renovated construction,

an Olympic training career with the possibility of

building a second one, a mini golf course, a golf practice

of 370, a carp pond of 120 m2, a lake of 3,000 m2 , a pool

of 12 x 16 meters, a shed of 600 m2, a 300 m2 agricultural

shelter, a source of drinking water, a gym, a hamman,

a ULM airstrip, 1 Heliport with 200 rotations per year

 

In vendita grande tenuta di 162 ettari

vicino a DRAGUIGNAN - VAR


Prezzo: 7.875.000 €


Descrizione del dominio di 1.620.000 m2


162 ettari di terreno, 1.900 m2 di costruzione rinnovata,

una carriera olimpionica con la possibilità di costruire

un secondo, un campo da minigolf, un campo da golf di

370, un laghetto di 120 m2, un lago di 3.000 m2 , una

piscina di 12 x 16 metri, un capannone di 600 m2, un

riparo agricolo di 300 m2, una fonte di acqua potabile,

una palestra, un hammam, una pista di atterraggio ULM,

1 eliporto con 200 rotazioni all'anno.

4441

4443

4442

*******************************************

 

HAUTEURS DE NICE à vendre superbe

villa toute en pierre de 780 m2 environ dans

un magnifique Parc paysagé et fermé

de 3.100 m2

 

PRIX  : 3.650.000 euros

 

Description

 

Dans un Domaine fermé à 10 minutes du centre ville

et 20 minutes de l'aéroport international de Nice à vendre

superbe villa en pierre de 780 m2 environ

Vue panoramique exceptionnelle sur la ville et la mer

Nombreuses terrasses de 300 m2 sur un magnifique parc

paysagé de 3.100 m2

 

- 1 appartement de gardien indépendant

- 1 grande piscine chauffée

- 1 grand garage pour 4 voitures

- 1 grand parking couver pour 3 places de voitures

 

HEIGHTS OF NICE for sale beautiful villa

all stone of 780 m2 in a beautiful landscaped

and closed park of 3.100 m2


PRICE: 3.650.000 euros


Description


In a closed Domain 10 minutes from downtown and

20 minutes from Nice International Airport for sale beautiful

stone villa of 780 m2 approximately


Exceptional panoramic view of the city and the sea


Numerous terraces of 300 m2 on a beautiful landscaped

park of 3.100 m2


- 1 independent caretaker's apartment
- 1 large heated pool
- 1 large garage for 4 cars
- 1 large parking hatch for 3 cars places

 

ALTEZZE DI NISSA in vendita bella villa

tutta in pietra di 780 m2 in un bellissimo

parco paesaggistico e chiuso di 3.100 m2


PREZZO: 3.650.000 euro


descrizione
In un dominio chiuso 10 minuti dal centro e 20 minuti

dall'aeroporto internazionale di Nizza in vendita bella

villa in pietra di 780 m2 circa
Vista panoramica eccezionale della città e del mare
Numerose terrazze di 300 m2 su un bellissimo parco

paesaggistico di 3.100 m2


- 1 appartamento indipendente del custode
- 1 grande piscina riscaldata
- 1 ampio garage per 4 auto
- 1 ampio parcheggio per 3 posti auto

1580

1581

1582

1583

1584

1585

1586

1587

1588

1589

1590

 *******************************************

A vendre magnifique propriété à GRASSE

Quartier Saint Jacques

Style Mas Provençal

 

Prix : 1 290 000 euros

Propriété magnifique toute en pierres de taille de 240 m2

Terrain bien complanté de 3.100 m2

Une piscine de 12 x 6 mètres Construction exceptionnelle

dans un environnement de toute tranquillité

Foncier annuel / 3.500 euros 

 

For sale beautiful property in GRASSE

Saint Jacques district

Mas Style Provençal


Price: € 1,290,000


Magnificent stone property of 240 m2
Pleasant ground of 3.100 m2
A pool of 12 x 6 meters Exceptional construction in an

environment of tranquility
Annual land / 3.500 euros

 

In vendita splendida proprietà nel distretto

di GRASSE Saint Jacques

Mas Stile Provenzale


Prezzo: € 1.290.000
Magnifica proprietà in pietra di 240 m2
Terreno piacevole di 3.100 m2
Un pool di 12 x 6 metri Costruzione eccezionale

in un ambiente di tranquillità
Terra annuale / 3.500 euro

1092

1093

1094

1095

1096

1097

1098

1100

1101

1103

1104

1105

1106

1107

1108

 

 *******************************************

NICE proche centre ville à vendre Maison de

Maître du XIX ème siècle de 430 m2

 

Prix : 1 750  000 euros avec honoraires

de 5,26% sur prix TTC

 

honoraires à la charge de l'acquéreur

 

Description

 

Proche du centre, dans un domaine privé, Magnifique

Maison de Maître à vendre au passé d'histoire

Située au cœur d'un Parc arboré de 1.455 m2, cette imposante

demeure du XIXème siècle qui abrita Guiseppe GARIBALDI

dispose de 430 m2 de surface habitable composée

 

- 1 triple séjour de 150 m2

- 1 cuisine indépendante de 30 m2

- 6 chambres

- 1 bureau

- 1 terrasse de 150 m2

- 1 piscine

- 1 double garage

- Parkings

Vue panoramique avec de très belles prestations 

 

NICE near downtown for sale Mansion

of the nineteenth century of 430 m2


Price: 1,750,000 euros with a 5.26%

fee on all taxes fees charged to the purchaser


Description


Near the center, in a private domain, Magnificent

mansion for sale in the past of history
Located in the heart of a wooded park of 1.455 m2,

this imposing house of the nineteenth century which

sheltered Guiseppe GARIBALDI has 430 m2 of living

space composed


- 1 triple room of 150 m2
- 1 independent kitchen of 30 m2
- 6 rooms
- 1 office
- 1 terrace of 150 m2
- 1 pool
- 1 double garage
- Parkings
Panoramic view with great benefits

 

 

NISSA vicino al centro in vendita Mansion

del diciannovesimo secolo di 430 m2
Prezzo: 1.750.000 euro con una commissione

del 5.26% su tutte le tasse
commissioni addebitate all'acquirente


descrizione


Vicino al centro, in un dominio privato, magnifica villa

in vendita nel passato della storia
Situato nel cuore di un parco alberato di 1.455 m2,

questa imponente casa del XIX secolo che ospitava

Guiseppe GARIBALDI ha 430 m2 di spazio abitabile composti


- 1 camera tripla di 150 m2
- 1 cucina indipendente di 30 m2
- 6 camere
- 1 ufficio
- 1 terrazzo di 150 m2
- 1 piscina
- 1 garage doppio
- Parcheggio
Vista panoramica con grandi benefici

1767

1768

1769

1770

1771

1772

*******************************************

A vendre belle villa individuelle à

LA COLLE-SUR-LOUP de 150 m2

Prix : 599 000 euros

Description

Dans secteur résidentiel de LA COLLE-SUR-LOUP

Belle villa de style provençal, individuelle et de plein

pied d'une surface de 150 m2

Elle est composée :

- Une entrée

- 1 séjour avec cheminée

- 1 cuisine indépendante

- 2 chambres

- 1 studio modélable en 2 pièces

-  1 terrasse tropézienne

- 1 salle de bains

- 1 salle de douche

- 2 WC

Chaque pièce donne sur une terrasse ouverte avec vue

sur le village sans aucun vis à vis

Terrain clos et aménagé de 2.400 m2, arboré,

possibilité de construire une piscine

- 1 grand sous-sol

- 1 abri pour voiture

- nombreux stationnements

Foncier annuel / 1.053 euros  

 

For sale beautiful detached villa in

LA COLLE-SUR-LOUP of 150 m2


Price: 599 000 euros


Description
In residential area of LA COLLE-SUR-LOUP
Beautiful Provencal style villa, single and full foot

with a surface of 150 m2


She is composed :
- An entrance
- 1 living room with fireplace
- 1 independent kitchen
- 2 bedrooms
- 1 studio modelable in 2 rooms
- 1 roof terrace
- 1 bathroom
- 1 shower room
- 2 toilets
Each room overlooks an open terrace overlooking the

village without any opposite


Closed and done up ground of 2.400 m2, sported,

possibility of building a swimming pool

 

In vendita bella villa indipendente a

LA COLLE-SUR-LOUP di 150 m2


Prezzo : 599 000 euro


descrizione
In zona residenziale di LA COLLE-SUR-LOUP
Bella villa in stile provenzale, singola e piena con

una superficie di 150 m2


È composto da:
- Una voce
- 1 soggiorno con camino
- 1 cucina indipendente
- 2 camere da letto
- 1 studio modellabile in 2 camere
- 1 terrazza sul tetto
- 1 bagno
- 1 bagno con doccia
- 2 bagni
Ogni camera si affaccia su una terrazza aperta con

vista sul villaggio senza alcun opposto
Terreno chiuso e chiuso di 2.400 m2, sportivo,

possibilità di costruire una piscina.

 4472

4473

4474

4475

4476

 **********************************************************************

A vendre Villa avec piscine

à Cagnes/sur/Mer

 

Prix : 589 000 euros

 

A Cagnes/sur/Mer à vendre dans zone résidentielle

une belle villa individuelle :

 

- 143 m2 ( 100 m2 loi Carrez )

- 1 jardin de 400 m2

- Terrasses

- 1 Piscine

- 1 séjour salle à manger 43 m2

- 1 cuisine indépendante donnant sur terrasse

- 4 chambres

- 2 salles de bain

- 3 WC

- Combes aménagés de 20 m2

- nombreux rangements

-1 cave

- 1 garage de 22 m2

- 1 parking

Villa proche des transports, écoles, commerces ,

du Centre commercial Polygone Riviera, accès

autoroute

 

Foncier annuel / 1.122 euros

 

For sale Villa with swimming pool

in Cagnes / sur / Mer


Price: 589 000 euros


In Cagnes / sur / Mer for sale in residential area a

 

beautiful detached villa:
- 143 m2 (100 m2 Carrez law)
- 1 garden of 400 m2
- Terraces
- 1 Pool
- 1 living room dining room 43 m2
- 1 independent kitchen opening onto terrace
- 4 bedrooms
- 2 bathrooms
- 3 WC
- Combes arranged of 20 m2
- plenty of storage space
-1 cellar
- 1 garage of 22 m2
- 1 parking
Villa close to transport, schools, shops, the Polygone Riviera shopping center, highway access
Annual land / 1.122 euros

 

In vendita Villa con piscina a

Cagnes / sur / Mer


Prezzo: 589 000 euro


A Cagnes / sur / Mer in vendita in zona residenziale una bellissima villa indipendente:
- 143 m2 (100 m2 legge Carrez)
- 1 giardino di 400 m2
- Terrazze
- 1 piscina
- 1 soggiorno sala da pranzo 43 m2
- 1 cucina indipendente che si apre sulla terrazza
- 4 camere da letto
- 2 bagni
- 3 WC
- Pettine organizzato di 20 m2
- un sacco di spazio di archiviazione
-1 cantina
- 1 garage di 22 m2
- 1 parcheggio
Villa vicino ai trasporti, scuole, negozi, centro commerciale Polygone Riviera, accesso all'autostrada
Terra annuale / 1.122 euro

 4982

4983

4984

4985

49864987

4988

4989

***********************************************************************

Cagnes-sur-Mer à vendre belle villa

individuelle style Mas Provençal de 310 m2

 

Prix : 1 300 000 euros

 

Description

 

à Cagnes-sur-Mer dans résidentiel proche ville et musée

Renoir à vendre belle villa individuelle de style provençal

de 310 m 2 habitable

 

- 1 séjour de 70 m2 ouvert sur une large terrasse de 44 m2

- Exposition plein Sud avec vue panoramique sur la mer

- 5 chambres dont 1 avec terrasse tropézienne de 7 m2

donnant vue sur la mer

- Dressings

- 2 Salles de bains

- 3 Salles de douche

- 4 WC

- 1 Appartement indépendant de 13 m2 pour gardien

- 1 grande cave

- 1 buanderie

- Double garages avec possibilités de parking

- Villa proche des transports, du centre ville, des

commerces et accès à l'autoroute

- 1 Parc arboré de 2.200 m2

 

 

Cagnes-sur-Mer for sale beautiful detached

villa Mas Provençal style of 310 m2


Price: € 1,300,000


Description
in Cagnes-sur-Mer in residential near town and museum Renoir for sale beautiful villa style provencal
310 m 2 living space
- 1 living room of 70 m2 open on a large terrace of 44 m2
- South exposure with panoramic sea views
- 5 bedrooms, 1 with terrace of 7 m2 overlooking the sea
- Dressings
- 2 bathrooms
- 3 shower rooms
- 4 WC
- 1 independent apartment of 13 m2 for caretaker
- 1 large cellar
- 1 laundry
- Double garages with parking possibilities
- Villa close to transport, downtown, shops and access to the highway
- 1 wooded park of 2.200 m2

 

Cagnes-sur-Mer in vendita bella villa

indipendente in stile provenzale di 310 m2


Prezzo: € 1.300.000


descrizione
a Cagnes-sur-Mer in residenziale vicino alla città e al museo Renoir in vendita bellissima villa in stile provenzale
310 m 2 spazio vitale
- 1 soggiorno di 70 m2 aperto su una grande terrazza di 44 m2
- Esposizione sud con vista panoramica sul mare
- 5 camere da letto, 1 con terrazza di 7 m2 con vista sul mare
- Medicazioni
- 2 bagni
- 3 bagni con doccia
- 4 WC
- 1 appartamento indipendente di 13 m2 per custode
- 1 grande cantina
- 1 bucato
- Doppie garage con possibilità di parcheggio
- Villa vicino ai trasporti, al centro, ai negozi e all'accesso all'autostrada
- 1 parco alberato di 2.200 m2

 

3216

 

3217

3218

3219

3220

3221

3215

*******************************************

 

NICE-GAIRAUT à vendre très

belle villa d'architecte

 

Prix : 1 680 000 euros

 

Description

Très belle villa d'architecte de 351 m2 avec vue

panoramique sur le Cap d'Antibes et le Cap Férat

- 9 chambres

- 6 salles de bains

- Terrasses

- 1 piscine

- Parking/Garage

- 1 terrain de 2.200 m2

Propriété divisée en 3 appartements refaits à neuf

- nombreuses dépendances 

Foncier annuel / 3.400 euros

 

NICE-GAIRAUT for sale

beautiful architect villa


Price: 1 680 000 euros


Description
Beautiful architect villa of 351 m2 with panoramic views

of Cap d'Antibes and Cap Férat
- 9 rooms
- 6 bathrooms
- Terraces
- 1 pool
- Parking Garage
- 1 plot of 2.200 m2
Property divided into 3 apartments redone
- numerous outbuildings
Annual real estate / 3.400 euros

 

NISSA-GAIRAUT in vendita

bella villa d'architetto


Prezzo: 1 680 000 euro


descrizione
Bella villa d'architetto di 351 m2 con vista panoramica

su Cap d'Antibes e Cap Férat
- 9 camere
- 6 bagni
- Terrazze
- 1 piscina
- Parcheggio / Garage
- 1 lotto di 2.200 m2
Proprietà suddivisa in 3 appartamenti rifatti
- numerosi annessi
Immobili annuali / 3.400 euro

282

283

284

285

286

287

288

*******************************************

A vendre Villa Néo-provençale  de 170 m2

à Aspremont proche de Gairaut à Nice

 

Prix : 790 000 euros

Poche Gairaut à vendre très belle villa style néo-provençale récente de 2006 sur 2 niveaux comportant 5 pièces dont :

- 3 chambres

-2 salles d'eau

- 1 cuisine d'été

- 1 piscine

- 1 parc de 1000 m2

- Parking pour plusieurs voitures

Calme absolu, vue panoramique, ensoleillement, très belles prestations

Foncier an / 1.800 euros

 

For sale Provencal villa of 170 m2 in

Aspremont near Gairaut in Nice


Price: 790 000 euros


Pouch Gairaut for sale beautiful villa neo-Provencal style recent 2006 on 2 levels with 5 rooms including:
- 3 rooms
-2 shower rooms
- 1 summer kitchen
- 1 pool
- 1 park of 1000 m2
- Parking for several cars
Absolute calm, panoramic view, sunshine, very nice services
Foncier year / 1.800 euros

 

In vendita villa provenzale di 170 m2 in

Aspremont vicino a Gairaut a Nizza


Prezzo: 790 000 euros


Pouch Gairaut in vendita bella villa in stile neo-provenzale recente 2006 su 2 livelli con 5 camere tra cui:
- 3 camere da letto
-2 bagni con doccia
- 1 cucina estiva
- 1 piscina
- 1 parco di 1000 m2
- Parcheggio per diverse auto
Calma assoluta, vista panoramica, sole, servizi molto carini
Foncier anno / 1.800 euro

4416

4417

4418

4419

4420

4421

4422

4423

4424

*******************************************

NICE OUEST à vendre belle

villa provençale de 190 m2

Prix : 949 000 euros avec

honoraires inclus de 4. 59 % sur prix TTC

 

A 8 minutes du centre ville avec aperçu sur mer belle villa style provençal sur 2 niveaux

- 2 jolies pièces en rez-de-jardin inférieur donnant sur la piscine avec abri télescopique

- 1 Pool house

- 1 atelier de peinture de 20 m2

- combes aménagés de 23 m2 non inclus

- 1 jeu de boules

- 1 bassin d'agrément

- Arrosage automatique du terrain de 2.553 m2

- Portail d'entrée automatique

- Garage/ Parking et dépendances

Foncier annuel / 1.967 euros

 

NICE WEST for sale beautiful

provencal villa of 190 m2
Price: 949 000 euros with fees

included of 4. 59% on price including tax


At 8 minutes from the city center with sea view beautiful provencal style villa on 2 levels
- 2 nice rooms in lower garden level overlooking the pool with telescopic shelter
- Pool house
- 1 painting workshop of 20 m2
- built-in areas of 23 m2 not included
- 1 set of balls
- 1 ornamental pond
- Automatic watering of the ground of 2.553 m2
- Automatic entry portal
- Garage / Parking and outbuildings
Annual land / 1.967 euros

 

NIZZA OVEST in vendita

bella villa provenzale di 190 m2


Prezzo: 949.000 euro con tasse

incluse di 4. 59% sul prezzo, tasse incluse


8 minuti dal centro della città con vista sul mare bella villa in stile provenzale su 2 livelli
- 2 belle camere nel livello inferiore del giardino con vista sulla piscina con riparo telescopico
- Pool house
- 1 laboratorio di pittura di 20 m2
- aree integrate di 23 m2 non incluse
- 1 set di palle
- 1 laghetto ornamentale
- Irrigazione automatica del terreno di 2.553 m2
- Portale di ingresso automatico
- Garage / parcheggio e annessi
Terra annuale / 1.967 euro

470

471

472

473

474

475

 

476

 

477

 

478

 *******************************************

x1080-6m-

Ligne direct du vendeur :

0033 (0)  632 173 633

e-mail : diaconesco@uno.it

             diaconesco@internetcouncil.us

***********************************************************************

Posté par DIACONESCO_TV à 06:20 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

MAISONS ET VILLAS A VENDRE EN FRANCE 06

MAISONS ET VILLAS A VENDRE DANS LE SUD-EST DE LA FRANCE - IMMOBILIER INTERNET COUNCIL LLC

Regiceur number N° 559508-94 - USA-ITALY

Contact : 0033(0) 632 173 633

Mails : diaconesco@gmail.com

             diaconesco@uno.it

 

 

Saint MARTIN de VESUBIE

 

150 000 €

20782965205d149a8295db92

Maison - Saint-Martin-Vésubie
Réf. 1274MP • ST MARTIN VESUBIE Chalet 5 pièces sur 2 niveaux plus sous-sol. A deux pas du centre, 2 accès possibles. Idéal Gîtes, investisseurs, grandes familles, ou marchand de biens. (Entièrement à rénover:...
150 000 €

  • 5
  • 100 m²
  • Rez-de-jardin
  • Dégagée Forêt

Saint-Martin-Vésubie • 150 000 €

ST MARTIN VESUBIE
Chalet 5 pièces sur 2 niveaux plus sous-sol.
A deux pas du centre, 2 accès possibles.
Idéal Gîtes, investisseurs, grandes familles, ou marchand de biens. (Entièrement à rénover: devis sur demande). Possibilité d'acheter les 2 chalets voisins.

Surfaces

1 Maison 100 m²  
1 Cave 10 m²  
1 Terrain 1.539 m²  

Informations

Référence : 3170490
Surface totale : 100 m²
Exposition : Ouest Sud Est Nord
Vue : Dégagée Forêt
Eaux usées : Fosse septique
Eau chaude : Chauffe-eau
Chauffage : Poêle
Style : ANCIEN
Construit en 1910
Étage : Rez-de-jardin/1
Taxe foncière : 987 €

Prestations

Abri de voiture. 
***********************************************************************
Maison - Saint-Martin-Vésubie
Réf. 1274MC • ST MARTIN VESUBIE Maison composé de : 1 Studio, 1 F3 et 1 F3 + combles A deux pas du centre, 2 accès possibles. Idéal Gîtes, investisseurs, grandes familles, ou marchand de biens. (Entièrement à rénover...
160 000 €

4415754495d14938263a4b1

  • 7
  • 110 m²
  • Rez-de-jardin
  • Dégagée Forêt

Saint-Martin-Vésubie • 160 000 €

ST MARTIN VESUBIE
Maison composé de : 1 Studio, 1 F3 et 1 F3 + combles
A deux pas du centre, 2 accès possibles.
Idéal Gîtes, investisseurs, grandes familles, ou marchand de biens. (Entièrement à rénover: devis sur demande). Possibilité d'acheter les 2 chalets voisins.

Surfaces

1 Appartement 24 m²  
1 Appartement 29 m²  
1 Appartement 57 m²  
1 Terrain 1.334 m²  

Informations

Référence : 3170419
Surface totale : 110 m²
Exposition : Ouest Sud Est Nord
Vue : Dégagée Forêt
Eaux usées : Fosse septique
Eau chaude : Chauffe-eau
Chauffage : Poêle
Style : ANCIEN
Construit en 1910
Étage : Rez-de-jardin/2
Taxe foncière : 987 €

Prestations

Abri de voiture. 
***********************************************************************
Maison - Saint-Martin-Vésubie
Réf. 1274MA • ST MARTIN VESUBIE Maison composée de : 1 F2, 1 F3 et un F4 + combles A deux pas du centre, 2 accès possibles. Idéal Gîtes, investisseurs, grandes familles, ou marchand de biens. (Entièrement à rénover...
260 000 €

4853952835d148fec646508

12668510905d148ff06f9576

 

 

ST MARTIN VESUBIE
260 000 €

  • 9
  • 185.5 m²
  • Rez-de-jardin
  • Dégagée Forêt

Saint-Martin-Vésubie • 260 000 €

ST MARTIN VESUBIE
Maison composée de : 1 F2, 1 F3 et un F4 + combles
A deux pas du centre, 2 accès possibles.
Idéal Gîtes, investisseurs, grandes familles, ou marchand de biens. (Entièrement à rénover: devis sur demande). Possibilité d'acheter les 2 chalets voisins.

Surfaces

1 Appartement 45 m²  
1 Appartement 55 m²  
1 Appartement 79 m²  
1 Terrain 1.551 m²  

Informations

Référence : 3170369
Surface totale : 185.5 m²
Exposition : Ouest Sud Est Nord
Vue : Dégagée Forêt
Eaux usées : Fosse septique
Eau chaude : Chauffe-eau
Chauffage : Poêle
Style : ANCIEN
Construit en 1910
Étage : Rez-de-jardin/2
Taxe foncière : 987 €

Prestations

Abri de voiture. 
*******************************************
Maison - Nice
Réf. 1269AV • Nice Sainte Marguerite dans un havre de verdure, spacieuse maison 7p au style provençal de 138,30m² (217m² habitables) en parfait état. La maison se situe dans un domaine sécurisé sur les hauteurs...
638 000 €

13129044145d36fabb2dd524

Nice • Sainte Marguerite • 638 000 €

Nice Sainte Marguerite dans un havre de verdure, spacieuse maison 7p au style provençal de 138,30m² (217m² habitables) en parfait état.
La maison se situe dans un domaine sécurisé sur les hauteurs de Ste Marguerite avec splendide vue dégagée, sans vis-à-vis. Elle ravira les grandes familles et amateurs de beaux espaces avec au rdc un immense salon salle à manger, une cuisine, une chambre et un toilette avec lave-mains. A l'étage nous trouvons une suite parentale avec son dressing et sa salle de douche, et donnant sur une terrasse privative. 3 autres chambres avec placards, une salle de bain avec wc, et une immense véranda couverte donnant une seconde terrasse complètent ce niveau.
Au sous-sol 4 pièces supplémentaires et une buanderie pourront être avantageusement utilisées à diverses fins.
La maison se situe sur une parcelle d'environ 1500m² avec une piscine de plain pied, 2 terrasses couvertes, et un jardin composé de 4 planches. 1 Garage + 3 stationnements extérieurs. Tout proche de la 3e ligne de tramway à venir.
20 lots - Pas de procédure en cours à notre connaissance.

Surfaces

1 Chambre 17.1 m²  
1 Chambre 10.51 m²  
1 Chambre 9.55 m²  
1 Chambre 9.09 m²  
1 Chambre 8.78 m²  
1 Salle à manger 45.28 m²  
2 Salles de bains / toilettes    
1 Toilette    
1 Garage 20.53 m²  
1 Atelier 66 m²  
2 Terrasses    
1 Jardin    
1 Cuisine 7.09 m²  
1 Véranda 32.82 m²  

Informations

Référence : 3005594
Surface totale : 217.54 m²
Exposition : Ouest Sud
Vue : Dégagée Campagne
Eaux usées : Tout à l'égout
Eau chaude : Chaudière
Chauffage : Gaz Central
Construit en 1988
Charges : 70 €
Taxe foncière : 3 100 €

Prestations

Double vitrage, Internet, Stores, Vide sanitaire, Interphone, Porte blindée, Piscine. 

11415765565cd996c33b2361

3396475805cd995bb3f3390

 

 

*******************************************

Propriété - Fréjus - Bastide Provençale -
Réf. 1088FA • BIEN D'EXCEPTION FREJUS Bastide authentique en pierre du XVIIIe siècle, en position dominante, prestations de grande qualité, 500 m² habitables comprenant 6 chambres, 5 salles de bains en marbre...
1 980 000 €

6640859859d38c9f1167d6

 

  • 20
  • 9
  • 851 m²
  • Rez-de-jardin
  • Dégagée Verdure

Fréjus • Sainte-Croix • 1 980 000 €

BIEN D'EXCEPTION FREJUS
Bastide authentique en pierre du XVIIIe siècle, en position dominante, prestations de grande qualité, 500 m² habitables comprenant 6 chambres, 5 salles de bains en marbre vieilli , un hammam, grand dressing indépendant, double salon avec cheminée en pierre, salle à manger, bureau -bibliothèque - home cinéma, cuisine équipée avec office, buanderie, réserve à vin et petit atelier. La Bastide est entourées de 120m² de terrasses pavées ainsi qu’un auvent de 26 m² avec poudres et tuiles romaines.
Cette propriété dispose d’un remarquable parc boisé de 2,5 hectares, agrémentée d’une piscine Romaine (11 m x 5,5 m) avec large plage, abri de jardin, d'une maison de gardien indépendante de 100 m², local chaufferie et d’une annexe de 117 m² composée d’un 2 pièces avec 3 pièces de rangements, de 3 garages, parkings. Arrosage automatique, interphone-caméra, climatisation, aspiration centralisée.
Opportunité unique à 600 mètres du centre historique de Fréjus en position dominante, environnement calme

Surfaces

9 Chambres    
7 Salles de bains    
3 Cuisines    
3 Garages    
3 Caves    
3 Garages    
1 Terrain 24.652 m²  
Niveau Rez-de-jardin
4 Salons 94 m² Sud / Est

Informations

Référence : 2010696
Exposition : Sud Est Ouest Nord
Vue : Dégagée Verdure
Eaux usées : Tout à l'égout
Eau chaude : Chaudière
Chauffage : Fioul / Mazout Radiateur Individuel
Style : BASTIDE
Construit en 1770
Étage : Rez-de-jardin/2
Mitoyenneté : Individuelle
Taxe foncière : 5 452 €

Prestations

Alarme, Cheminée, Arrosage, Maison de gardien, Double vitrage, Piscine, Source. 
***********************************************************************
Villa - Nice - GAIRAUT -
Réf. 1087JA • Nice Gairaut, propriété exceptionnelle composée de 2 maisons pour l'une 200 m², espace réception avec cuisine américaine de plus de 60 m², 5 chambres dont 4 avec salles de bains;buanderie,terrasse...
2 625 000 €

17888662785b588d09e8d616

Nice • Gairaut • 2 625 000 €

Nice Gairaut, propriété exceptionnelle composée de 2 maisons pour l'une 200 m², espace réception avec cuisine américaine de plus de 60 m², 5 chambres dont 4 avec salles de bains;buanderie,terrasse avec vue mer sur le séjour et une autre terrasse avec jacuzzi, possibilité de créer une piscine.
la seconde 150 m² actuellement exploitée en commerce, transformable sans aucun problème.
2 entrées indépendante.
garage et stationnements.
surface terrain de 1.400 m².

Surfaces

1 Séjour 61.48 m²  
1 Chambre de maître 15.75 m²  
1 Chambre de maître 12.21 m²  
1 Chambre de maître 17.54 m²  
1 Chambre de maître 11.2 m²  
1 Buanderie 14.68 m²  
1 Garage 27.73 m²  
1 Sous-sol 55.67 m²  
1 Cave    
1 Parking extérieur    
1 Terrasse 50 m²  
1 Terrain 1396 m²  

Informations

Référence : 1967430
Surface totale : 342 m²
Exposition : Ouest Sud
Vue : Panoramique Mer
Eaux usées : Tout à l'égout
Eau chaude : Chaudière
Chauffage : Gaz Central Individuel
***********************************************************************
Villa - Nice
Réf. 1041FA • NICE CORNICHE FLEURIE. Magnifique propriété de haut standing sur un terrain d'environ 2300 m² avec vue panoramique. Villa de 370 m², exposition Sud Ouest. 5 Chambres avec sdb + une vaste salle de...
1 730 000 €

74394630558cfee300d0298

Nice • Corniche Fleurie • 1 730 000 €

NICE CORNICHE FLEURIE.
Magnifique propriété de haut standing sur un terrain d'environ 2300 m² avec vue panoramique.
Villa de 370 m², exposition Sud Ouest. 5 Chambres avec sdb + une vaste salle de jeux, un atelier, une cave, plusieurs dressing et un solarium. Un jardin plat de 1200 M² donnant sur une piscine de (11 par 4) + une foret de 1100 M².
Proche écoles et au calme total.

Surfaces

Niveau Rez-de-chaussée
1 Entrée 12 m²  
1 Salle à manger 65 m²  
1 Salon    
1 Cuisine 35 m²  
1 Buanderie 9 m²  
1 Toilette    
1 Chambre 32 m²  
Niveau Rez-de-jardin
1 Salle de jeux 42 m²  
1 Chambre de maître 35 m²  
1 Salle de douche / toilettes 8 m²  
1 Chambre 30 m²  
Niveau 1er
1 Terrasse 40 m²  
1 Chambre 30 m²  
1 Chambre 32 m²  
1 Salle de bains 9 m²  
1 Salle de douche / toilettes 7 m²  

Informations

Référence : 1609116
Surface totale : 370.57 m²
Exposition : Sud Est Ouest
Vue : Panoramique Collines Jardin
Eaux usées : Tout à l'égout
Eau chaude : Chaudière
Chauffage : Electrique Convecteur Individuel
Style : Contemporain
Mitoyenneté : Individuelle
Taxe foncière : 4 200 €

Prestations

Air conditionné, Fenêtres coulissantes, Cheminée, Double vitrage, Stores électriques, Abri de voiture, Portail électrique, Piscine, Internet, Volets roulants électriques, Éclairage extérieur, Alarme, Vidéo surveillance, Vidéophone, Vide sanitaire. 

178272855658cfef3a2fed32

153215894858cfeed5f3ea66

 *******************************************

Villa - Nice Cimiez - 
Réf. 905FA • Nice Cimiez - Magnifique villa de luxe de 300m2. Sur trois étages, dans un quartier très prisé, nichée au milieu de verdure avec patio et piscine plein sud agrémenté d'une très belle terrasse avec...
1 365 000 €

196097922456f185ac66f295

 

  • 9
  • 4
  • 300 m²
  • Dégagée

Nice • Cimiez • 1 365 000 €

Nice Cimiez - Magnifique villa de luxe de 300m2. Sur trois étages, dans un quartier très prisé, nichée au milieu de verdure avec patio et piscine plein sud agrémenté d'une très belle terrasse avec barbecue elle est agencée de 9 pièces. Au rez-de- chaussée, cuisine indépendante, un salon de 35m2, plus un autre salon de 20m2. Au 1er étage, deux grandes chambres entre 16 et 20m2, une salle de bain, un toilette à part, et un dressing. Au 2éme étage, deux chambres, une salle d'eau, un toilette, et une terrasse donnant sur la piscine. Au 3éme étage, salon 25m2, une petite cuisine et une terrasse. Le tout arboré par un terrain de 350m2. En excellent état, aucun travaux à prévoir.
A voir absolument!

Surfaces

1 Terrain 350 m²  
4 Chambres    
2 Salons    

Informations

Référence : 956143
Exposition : Ouest Sud Est
Vue : Dégagée
Eaux usées : Tout à l'égout
Style : moderne
Mitoyenneté : Individuelle

Prestations

Air conditionné, Fenêtres coulissantes, Double vitrage, Piscine. 

28900659956f1872560fd74

75430736256f1881e281873

117725201156f188f0d6bbb2

172414378356f18c47114117

173453905656f18ad9ca2c33

***********************************************************************

Maison niçoise - Nice
Réf. 869FA • Nice Haut ST-Sylvestre Pessicart. Maison niçoise individuelle entièrement rénovée et restructurée style loft, prestations modernes luxueuses, vue panoramique, calme et ensoleillée, terrain 1.600m² en...
940 000 €

22961646051acb1702b0903

  • 6
  • 4
  • 135 m²
  • Rez-de-jardin
  • Panoramique Ville Collines

Nice • Saint Sylvestre • 940 000 €

Nice Haut ST-Sylvestre Pessicart.
Maison niçoise individuelle entièrement rénovée et restructurée style loft, prestations modernes luxueuses, vue panoramique, calme et ensoleillée, terrain 1600m² en larges planches, vendue entièrement équipée et meublée. Aperçu mer.

Surfaces

4 Chambres    
1 Séjour 45 m² Sud / Est
   CUISINE AMERICAINE
1 Mezzanine 40 m²  
1 Salle de bains    
2 Salles de douche    
1 Cuisine    
   AMERICAINE
1 Terrain 1.626 m²  

Informations

Référence : 436832
Surface totale : 180 m²
Exposition : Est Sud Nord
Vue : Panoramique Ville Collines
Eaux usées : Tout à l'égout
Chauffage : Climatisation
Style : COMTEMPORAIN
Construit en 1930
Étage : Rez-de-jardin/1
Mitoyenneté : Individuelle
Taxe foncière : 656 €

Prestations

Fenêtres coulissantes, Double vitrage, Stores électriques, Volets roulants électriques, Arrosage, Barbecue, Portail électrique, Vidéo surveillance, Piscine, Internet, Alarme. 
***********************************************************************
Maison - Nice
Réf. 620FA • Nice Centre Proche promenade des Anglais. Quartier des Fleurs, 2 Maisons réunies de 12 pièces. Un jardin pouvant servir de parking avec cour intérieure ainsi qu'une terrasse plein sud. Bien...
1 207 500 €

16846017005754361d7e0ea5

  • 12
  • 326 m²
  • Vis-à-vis Ville

Nice • Fleurs • 1 207 500 €

Nice Centre Proche promenade des Anglais.
Quartier des Fleurs, 2 Maisons réunies de 12 pièces. Un jardin pouvant servir de parking avec cour intérieure ainsi qu'une terrasse plein sud.
Bien rarissime en centre ville, possibilité de créer de 8 à 12 appartements indépendants, 3 entrées possibles très belle affaire.

Surfaces

1 Jardin 100 m² Sud / Ouest
1 Terrasse 18 m² Sud / Nord

Informations

Référence : 1045798
Surface totale : 380 m²
Exposition : Sud Ouest Nord Est
Vue : Vis-à-vis Ville
Eaux usées : Tout à l'égout
Eau chaude : Chaudière
Chauffage : Gaz Radiateur Individuel
Style : contemporain
Mitoyenneté : Jumelée
Taxe foncière : 2.700 €

Prestations

Air conditionné, Double vitrage, Porte blindée. 
***********************************************************************
Gîte - Saint-Martin de Vésubie
Réf. 1272C • St Martin Vésubie, Magnifique domaine de 28.000 m2 en position dominante, vue plongeante sur la Vésubie, composé de: 3 Maisons divisées en 11 appartements meublés équipés 1 grande salle de...
1 360 000 €

4868590865d1f2313cb0d16

  • 709 m²
  • Panoramique Collines Montagnes

Saint-Martin-Vésubie • 1 360 000 €

St Martin Vésubie, Magnifique domaine de 28 000 m2 en position dominante, vue plongeante sur la Vésubie,
composé de:
3 Maisons divisées en 11 appartements meublés équipés
1 grande salle de restaurant entièrement équipée
5 chalets équipés
bungalow équipé
Nombreuses dépendances

Idéal promoteur, marchand de biens, investisseur hôtelier

Surfaces

1 Appartement 34.05 m²  
1 Appartement 49.19 m²  
1 Appartement 30.3 m²  
1 Appartement 17.63 m²  
1 Appartement 15.91 m²  
1 Appartement 23.99 m²  
1 Appartement 100.32 m²  
1 Appartement 88.04 m²  
1 Appartement 43.31 m²  
1 Appartement 106.23 m²  
1 Appartement 47.99 m²  
1 Garage 85.68 m²  
1 Salle de réception 208 m²  
1 Remise 279 m²  
1 Terrain 22610 m²  

Informations

Référence : 3031572
Surface totale : 1131 m²
Exposition : Sud Ouest Est
Vue : Panoramique Collines Montagnes
Eau chaude : Chauffe-eau
Chauffage : Electrique Convecteur Individuel

Prestations

Cheminée, Double vitrage, Internet, Vide sanitaire, Abri de voiture, Éclairage extérieur, Télédistribution, Alarme, Vidéo surveillance, Terrain de jeux. 
***********************************************************************
Maison - Nice - Ancienne maison de pécheurs 110 m2 
Réf. 1318 • Rare, ancienne maison de pécheurs située sur le quai des états-unis d'une surface de 110m2, avec une terrasse plein sud vue mer. Possibilité de faire 2 appartements, ou d'effectuer une demande de...
1 290 000 €

5916998545d84b764c17270

  • 4
  • 110 m²
  • Panoramique Mer

Nice • Promenade des Anglais • 1 290 000 €

Rare, ancienne maison de pécheurs située sur le quai des états unis d'une surface de 110m2, avec une terrasse plein sud vue mer.
Possibilité de faire 2 appartements, ou d'effectuer une demande de changement de destination pour commerce ( bar, restaurant ou autre... )

Surfaces

1 Terrasse    

Informations

Référence : 3239615
Exposition : Sud
Vue : Panoramique Mer
Eau chaude : Chaudière
Chauffage : Climatisation
Taxe foncière : 1 400 €

Prestations

Air conditionné, Fenêtres coulissantes, Triple vitrage. 
***********************************************************************
Villa - Aspremont
Réf. 1311 • Maison individuelle de 170 m2, avec une vue panoramique sur le fleuve et les collines, expo sud et ouest. Spacieuse et lumineuse bénéficiant de 4 chambres plus 1 bureau et d'un salon de 40 m2 avec...
515 000 €

7816659595d790cc481a9d1

  • 5
  • 170 m²
  • Panoramique Fleuve Collines

Aspremont • 515 000 €

Maison individuelle de 170 m2, avec une vue panoramique sur le fleuve et les collines, expo sud et ouest. Spacieuse et lumineuse bénéficiant de 4 chambres plus 1 bureau et d'un salon de 40 m2 avec cheminée , le terrain est piscinable.
A rénover

Surfaces

1 Terrain 1.500 m²  
1 Jardin    
1 Garage    

Informations

Référence : 3027329
Exposition : Sud Ouest
Vue : Panoramique Fleuve Collines
Eaux usées : Fosse septique
Taxe foncière : 1 300 €

Prestations

Cheminée, Piscine. 

16330947525d790d25c38297

21409922815d790d244e5041

 

***********************************************************************

Maison - Nice
Réf. 1308 • NICE ST-SYLVESTRE Superbe bâtisse bourgeoise divisée en 7 appartements. (2 studios - 3 F2 et 2 F3). 3 Jardins. Combles de 150 M² à aménager. Rentabilité actuelle de 5 % mais sera vendu...
1 200 000 €

9543272295c9330cd23b566

  • 14
  • 311 m²
  • Rez-de-jardin
  • Dégagée Jardin Rue

Nice • Saint Sylvestre • 1 200 000 €

NICE ST-SYLVESTRE
Superbe bâtisse bourgeoise divisée en 7 appartements.
(2 studios - 3 F2 et 2 F3). 3 Jardins. Combles de 150 M² à aménager.
Rentabilité actuelle de 5 % mais sera vendu libre.
Toiture et façade refaites. Idéal investisseur.

Informations

Référence : 2853237
Surface totale : 311 m²
Exposition : Sud Nord Est Ouest
Vue : Dégagée Jardin Rue
Eaux usées : Tout à l'égout
Eau chaude : Chauffe-eau
Chauffage : Electrique Convecteur Individuel
Style : bourgeois
Construit en 1930
Étage : Rez-de-jardin/1
Taxe foncière : 3 319 €

Prestations

Double vitrage, Internet, Éclairage extérieur, Interphone. 

95004185c9333ab20a5e4

18085108725c9334114585c9

 

*******************************************

 Maison Style Provençal - Baudinard-sur-Verdon
Réf. 1299 • BAUDINARD SUR VERDON * EXCLU Proche du lac de Sainte Croix et des gorges du Verdon Superbe villa récente composée de 2 appartements, un F4/5 de 90 M² + véranda de 30 M² et d'un F2 + véranda + annexe...
350 000 €

12530849315d3d7049937883

  • 6
  • 4
  • 140 m²
  • Rez-de-jardin
  • Panoramique Campagne

Baudinard-sur-Verdon • 350 000 €

BAUDINARD SUR VERDON * EXCLU
Proche du lac de Sainte Croix et des gorges du Verdon
Superbe villa récente composée de 2 appartements, un F4/5 de 90 M² + véranda de 30 M² et d'un F2 + véranda + annexe de 50 M² et un garage. Beau terrain plat, nombreuses dépendances, abris de jardin, cuisine d'été barbecue et parking extérieurs couverts.
Le tout avec une superbe vue panoramique sur haras et massif du Verdon.

Surfaces

1 Appartement 90 m²  
1 Véranda 30 m²  
1 Appartement 50 m²  
1 Cave 20 m²  
1 Garage 20 m²  
1 Abri de jardin 10 m²  
1 Abri de jardin 15 m²  
1 Véranda 12 m²  
1 Terrasse 12 m²  
4 Chambres    
1 Salle de bains    
2 Toilettes    
1 Salle de douche    
2 Salons    
2 Cuisines    

Informations

Référence : 2709197
Surface totale : 180 m²
Exposition : Est Ouest Ouest
Vue : Panoramique Campagne
Eaux usées : Fosse septique
Eau chaude : Chauffe-eau
Chauffage : Electrique Radiateur
Style : provencale
Construit en 2005
Étage : Rez-de-jardin/1
Taxe foncière : 600 €

Prestations

Cheminée, Double vitrage, Fenêtres coulissantes, Internet, Stores, Stores électriques, Accès handicapé, Interphone, Porte blindée, Volets roulants électriques, Abri de voiture, Arrosage, Barbecue, Alarme. 

*******************************************

Maison - Bézaudun-les-Alpes
Réf. 1286 • BEZAUDUN LES ALPES-A 13mn du col de Vence, proche de toutes les commodités et à 5mn d'un joli village médiéval, Propriété au calme avec une piscine de 12x6 chauffée et un terrain de tennis sur...
745 000 €

1502095125d1c7d93e5ee59

 

  • 9
  • 7
  • 300 m²
  • Dégagée Montagnes Collines

Bézaudun-les-Alpes • 745 000 €

BEZAUDUN LES ALPES-A 13mn du col de Vence, proche de toutes les commodités et à 5mn d'un joli village médiéval,
Propriété au calme avec une piscine de 12x6 chauffée et un terrain de tennis sur 8000m2 de terrain arboré. Ce havre de paix de 300m2 sur 2 étages, actuellement exploité en maison d'hôte se compose d'un spacieux séjour, de 2 cheminées, de 6 chambres, d'une suite, de 2 salles de bain, d'une salle de douche, d'une véranda, d'une cuisine, d'un cellier, d'une bibliothèque et de 2 toilettes.
A voir absolument, gros potentiel et bonne rentabilité!!! 

14146003775d1c7d19a31f49

 

Surfaces

1 Séjour 70 m² Sud
   Carrelage
6 Chambres   Sud
   Carrelage
1 Suite   Sud
   Carrelage
1 Salle de bains    
   Carrelage
1 Salle de douche    
   Carrelage
2 Toilettes    
   Carrelage
1 Couloir    
   Carrelage
1 Véranda 49 m² Sud
   Carrelage
1 Cuisine    
   Carrelage
1 Cellier    
   Carrelage
1 Bibliothèque    
   Carrelage
1 Cuisine    
   Carrelage

Informations

Référence : 3191034
Surface totale : 300 m²
Exposition : Sud
Vue : Dégagée Montagnes Collines
Eaux usées : Fosse septique
Eau chaude : Chauffe-eau
Chauffage : Fioul / Mazout Radiateur Individuel
Style : MAS PROVENÇALE
Construit en 1960
Taxe foncière : 3 686 €

Prestations

Cheminée, Piscine, Tennis. 
***********************************************************************

Villa Bastide néo-provençale - Mougins
Réf. 1285 • "VENTE URGENTE" MOUGINS

Situé dans un quartier résidentiel de très bon standing à proximité du golf de Mougins et très facile d’accès à seulement 3km de la bretelle d'autoroute et à 20km de...
4 900 000 euros

11276601145d1c7435cae0c8

  • 10
  • 7
  • 444.65 m²
  • Dégagée

Mougins • Golf • 4 900 000 €

"VENTE URGENTE"
MOUGINS-Situé dans un quartier résidentiel de très bon standing à proximité du golf de Mougins et très facile d’accès à seulement 3km de la bretelle d'autoroute et à 20km de l’aéroport international de Nice Côte d'Azur. Vends bastide néo-provençale de grande qualité à rafraîchir composée d'un rez-de-chaussée, d'un étage et d'un sous-sol. Les matériaux ont été sélectionnés avec le plus grand soin. La façade est frotassée et la toiture est composée de tuiles provençales anciennes avec double génoise.La maison est exposée sud-est et sa vue donne sur le jardin.
Le rez-de-chaussée et l'étage présentent de beaux volumes. L'espace maître, composé de nombreuses pièces (bureau, 2 salles de bains, chambre avec cheminée...) est construit autour d'un jardin extérieur. Le sol est recouvert de dalles de granit et les finitions sont luxueuses : hammam en mosaïque,sauna finlandais, cheminées, cuisine semi-professionnelle, etc. Le rez-de-chaussée donne sur la piscine autour de laquelle ont été aménagés une cuisine d'été avec barbecue ainsi qu'un salon d'été couvert d'une magnifique charpente en bois ancien et agrémenté d'un bassin à remous.
Le sous-sol de la maison a été entièrement aménagé. Une partie a été transformée en discothèque équipée avec bar, sonorisation, éclairages, cheminée et hublots donnant sous la piscine. L'autre partie a été transformée en restaurant avec cabine de DJ. Ce type de prestations très rares dans une propriété privée est recherché par une clientèle "jet set" et internationale. L'ensemble de ces installations respectent les normes de sécurité en vigueur (issue de secours en cas d'incendie).
En plus de la maison principale a été construite une maison de gardien de bonne qualité qui fait face au terrain de tennis, dans la partie basse du terrain.
La maison est bien isolée des parcelles voisines par son allée privative et la végétation de son terrain. Il n'y a aucun vis-à-vis.
La maison est situé au centre d'un terrain plat de 5.375m2. Il est recouvert de pelouse et complanté de diverses essences méditerranéennes : palmiers, cèdres, pins. Il est équipé d'arrosage automatique et éclairé. Il contient un bassin à poisson, un terrain de tennis en terre battue, un abri voiture et une piscine à débordement de 15mX8m avec fontaine.
Gros potentiel, cos résiduel.
A voir absolument!!!
"PRIX NÉGOCIABLE FAIRE OFFRE"

Surfaces

1 Cuisine 10.69 m² Sud / Est
1 Salon 28 m² Sud / Est
1 Maison 32.06 m² Sud / Est
1 Abri de jardin 10.07 m²  
Niveau Sous-sol
1 Boîte de nuit 69.13 m² Sud / Est
1 Local technique 2.86 m² Sud / Est
1 Remise 13.2 m² Sud / Est
1 Salle de réception 100.41 m² Sud / Est
1 Palier 6.62 m² Sud / Est
1 Cave 6.8 m² Sud / Est
1 Studio 31.35 m² Sud / Est
Niveau Rez-de-jardin
1 Garage 25 m²  
Niveau Rez-de-chaussée
1 Entrée 30 m² Sud / Est
1 Séjour 84.7 m² Sud / Est
1 Cuisine 22.37 m² Sud / Est
1 Salle à manger 20.86 m² Sud / Est
1 Chambre de maître 87.76 m² Sud / Est
1 Chambre de maître 22.29 m² Sud / Est
1 Studio 37 m² Sud / Est
Niveau 1er
1 Palier 32 m² Sud / Est
1 Couloir 5.73 m² Sud / Est
1 Chambre 17.76 m² Sud / Est
1 Salle de bains / toilettes 12.13 m² Sud / Est
1 Dégagement 10.6 m² Sud / Est
1 Chambre de maître 24.23 m² Sud / Est
1 Chambre de maître 37.22 m² Sud / Est
1 Terrasse 10.16 m² Sud / Est

 

Informations

Terrain : 5.375m2

Référence : 3190883
Surface totale : 444.65 m²
Exposition : Sud Est
Vue : Dégagée
Eaux usées : Tout à l'égout
Eau chaude : Chaudière
Chauffage : Gaz Au sol Individuel
Style : NÉO PROVENÇALE
Construit en 1996

Prestations

Air conditionné, Baignoire balnéo, Cheminée, Double vitrage, Fenêtres coulissantes, Internet, Jacuzzi, Maison de gardien, Volets roulants électriques, Abri de voiture, Arrosage, Barbecue, Éclairage extérieur, Alarme, Digicode, Portail électrique, Porte blindée, Vidéo surveillance, Piscine, Sauna, Spa, Tennis.

***********************************************************************

Maison - Nice
Réf. 1235 • Nice Rimiez Maison rénovée 4 pièces plain pied d'environ 86m², avec terrasse et jardin. La maison vous accueillera confortablement avec un double séjour donnant sur la spacieuse terrasse ensoleillée....
499 000 €

17734275815c6e61ffabb442

 

  • 4
  • 3
  • 86 m²
  • Vis-à-vis

Nice • Rimiez • 499 000 €

Nice Rimiez Maison rénovée 4 pièces plain pied d'environ 86m², avec terrasse et jardin.
La maison vous accueillera confortablement avec un double séjour donnant sur la spacieuse terrasse ensoleillée. 3 chambres, une cuisine séparée aménagée et équipée, une salle d'eau avec double vasque et douche à l'italienne, wc séparés, buanderie. Le jardin arboré se présente en larges restanques avec possibilité de piscine hors sol. Un espace atelier, une cave, un garage fermé et 2 places de stationnement extérieures complètent cette maison familiale.

Surfaces

1 Séjour    
3 Chambres    
1 Salle de douche    
1 Toilette    
1 Cuisine    
1 Atelier    
1 Jardin    
1 Garage    
1 Cave    

Informations

Référence : 2758467
Exposition : Sud Est
Vue : Vis-à-vis
Eaux usées : Tout à l'égout
Eau chaude : Chaudière
Chauffage : Gaz Central
Construit en 1930
Taxe foncière : 1 200 €

Prestations

Double vitrage, Fenêtres coulissantes, Internet, Stores électriques, Vide sanitaire, Volets roulants électriques, Interphone, Porte blindée. 

10581243185c6e61d5a69a65

*******************************************

Maison de village - Tourette-du-Château
Réf. 1207 • TOURETTE DU CHATEAU - EXCLU Vous serez ravi par cette maison F4 donnant sur la placette du village d'un coté et sur une terrasse avec vue panoramique de l'autre. jardin/potager de 60 M² situé à 150 M...
125 000 €

8974676255bb31c12be44e7

4148951495bb36045e2d724

  • 4
  • 3
  • 82 m²
  • Rez-de-chaussée
  • Panoramique Collines

Tourette-du-Château • 125 000 €

TOURETTE DU CHÂTEAU - EXCLU
Vous serez ravi par cette maison F4 donnant sur la placette du village d'un coté et sur une terrasse avec vue panoramique de l'autre. jardin/potager de 60 M² situé à 150 mètres de la maison. 2 caves. Parkings gratuit a 10 mètres.
Le bonheur est à 45 minutes de Nice...

Surfaces

1 Cuisine 6 m²  
1 Salon 12 m²  
1 Terrasse 12 m²  
1 Chambre 12 m²  
1 Chambre 12 m²  
1 Chambre 10 m²  
1 Salle de bains 4 m²  
1 Toilette 2 m²  
3 Caves 30 m²  
1 Jardin 60 m²  

Informations

Référence : 2407656
Surface totale : 112 m²
Exposition : Est Ouest
Vue : Panoramique Collines
Eaux usées : Tout à l'égout
Eau chaude : Chauffe-eau
Chauffage : Electrique Convecteur
Construit en 1850
Étage : Rez-de-chaussée/1
Taxe foncière : 124 €

Prestations

Cheminée. 

*******************************************

Pour tout renseignement et visite contacter :

Mr. Gérard DIACONESCO

diaconesco@gmail.com

Phone direct : 0033(0) 632 173 633

Posté par DIACONESCO_TV à 01:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

27 novembre 2019

INTERNET SOCIETY IN THE WORLD

Internet Society 2020 Action Plan

téléchargement

Creating a bigger, stronger Internet for everyone

SOURCE : https://www.internetsociety.org/action-plan/2020/

 

 

internetsociety2

 

IntroductionStrengthening the InternetGrowing the InternetBuilding Our Community, Extending Our VoiceOther ActivitiesFinancial PlanConclusion

The Internet is for everyone.

This remains the Internet Society’s vision. Yet nearly half the people in the world remain unconnected. Those who are connected face new and growing challenges to fully realizing the Internet’s potential. Even as more people come online, it is critically important that the Internet be a platform that enables people to connect, communicate, and innovate.

We believe deeply that the Internet must be open, globally-connected, secure, and trustworthy.

Globally connected means that any part of the network can communicate with any other part by using the same open standards and protocols. While no system as broad and diverse as the Internet can be completely secure, vulnerabilities and threats must be mitigated to acceptable risk levels, and design and deployment of services must follow the best practices we know. Trustworthiness requires the Internet to work in a resilient, reliable, and accountable way that consistently meets users’ expectations.

In 2020, we will continue to work towards realizing our vision by building, promoting, and defending a bigger and stronger Internet.

Most of our work plan for the coming year is organized into eight projects. The Internet Society community, including Chapters, Special Interest Groups, individual members, and Organization Members, are integral to this work. Their input has informed and shaped our plans.

Continued engagement with the Internet Society community is key to our shared success.

Plans to foster this engagement are integrated into each project. Every project also depends on working with partner organizations and communities to achieve maximum effect. This year’s plan explicitly acknowledges that fact and anticipates reaching beyond those with whom we have worked before.

This document describes a plan of action for the coming year, but what matters most is the difference those actions make.

Extending the steps we took in this area across 2019, we have built measurements of effectiveness for each major area of effort into our work plan for 2020, and ways to assess them. This will allow us to regularly check our progress against our plans. As a result, we will publish a report at the close of the year describing what we have accomplished.

We are energized by the opportunities and challenges that the coming year brings, and we are excited to share the journey ahead with all who believe the Internet is for everyone.

 

II. Strengthening the Internet

Security and trustworthiness are preconditions to the Internet’s use and growth. The projects below address these themes. The issues to be addressed, the approaches we expect to take to address them, and examples of specific outcomes are described for each project.

Promoting the Internet way of networking

Medium-Day 1 (195)

Middle East 2019 Chapter Advocacy Meeting, © Urban Pixel Lebanon

Both state and market-driven centralization are risks to the decentralized Internet way of networking. Centralization encourages single points of failure and moves away from the open and voluntary set of standards and practices that have sustained the Internet as a source of innovation and economic growth.

Governments are increasingly moving towards sovereignty-based approaches to the Internet. At the same time, a winner-takes-all global economy means that a few major gatekeepers have control over Internet data and infrastructure. Both state and market-driven centralization are risks to the decentralized Internet way of networking. Centralization encourages single points of failure and moves away from the open and voluntary set of standards and practices that have sustained the Internet as a source of innovation and economic growth. These systemic risks to the global Internet’s future, and to the Internet Society’s core vision, require a broad and sustained response.

This project will articulate and promote aggressively a positive vision for the decentralized “Internet way of networking.” This encompasses the unchanging properties that describe how the Internet is built and operated, even as technologies and uses evolve. Our work will include engaging with the Internet Society community, as well as connecting and collaborating with partners and like-minded organizations around the world. We will focus on key regulatory initiatives, which present the greatest risk, and where highlighting ill-considered proposals can most clearly influence regulation and legislation in the future. Longer term, we must take a broad approach to illustrating the benefits that flow from the Internet way of networking and demonstrate the power of ensuring the Internet remains a global, general-purpose technology free from control by vested interests.

Efforts aimed at influencing deliberative, regulatory processes take time to produce results. This is especially true as we aim to reverse current trends towards centralization. In 2020, we will continue work from past years to more clearly and compellingly describe the core technical properties of the Internet. We will build a strong understanding and interest around the Internet way of networking within the Internet Society community and foster enhanced relationships with key partners and communities with whom we must work to be successful. We will test our approach with specific pieces of proposed legislation, such as the European Union Digital Services Act, and will undertake targeted outreach.

Extending encryption

Effective encryption is key to secure online communications for everything, from financial transactions to healthcare. It is a foundational component upon which a trustworthy Internet is built. Yet, some governments see encrypted communication as a barrier to law enforcement, counter-terrorism, and public safety. Alongside increasing threats from those governments, some companies are resisting end-to-end encryption for business purposes. Together, these approaches to policies and laws, and products and practices undermine digital security and, as a consequence, erode the security and trustworthiness of the global Internet.

The Internet Society is in a unique position to address the threat to encrypted communications posed by both governments and the private sector. As a trusted technical voice with a deeply connected community, we will bridge the gap between policymakers and the technical community by building and activating a global advocacy movement. In particular, we will articulate a compelling narrative of the dangers of weakening encryption technologies. As specific threats to encryption arise, we will work with local partners, Special Interest Groups, Chapters, and Organization Members to mitigate them. Proactively, and working with members and partners, we will promote the implementation and use of end-to-end encryption.

By the end of 2020, we will have developed a compelling narrative that advances end-to-end encryption against threats such as exceptional access. We will have created a diverse and engaged global network of coalitions with participants aligned with our goals and efforts in this area. By 2025, our aim is that exceptional access proposals will no longer be considered a viable action for governments. Rather, leading governments will promote the use of end-to-end encryption to protect networks, communications, and data. More tangibly, we expect legal and business imperatives will mean that Internet-based services and products, such as commonly used messaging applications and Internet of Things devices, will implement and use effective end-to-end encryption, thereby increasing the security of the Internet as a whole.

IMG-20191025-WA0003

Encryption Wall, MozFest 2019 Internet as a whole. Participants were asked to “encode” and “decode” messages and facts about encryption along the wall using augmented reality. ©Internet Society / Beth Gombala

Effective encryption is key to secure online communications for everything, from financial transactions to healthcare. It is a foundational component upon which a trustworthy Internet is built.

Securing global routing

Image from iOS (1)

Andrei Robachevsky from the Internet Society speaking about MANRS at RIPE 79. ©Internet Society / Andrei Robachevsky

Ensuring Internet traffic is reliably routed around the world is a critical building block for a trustworthy, global Internet.

Ensuring Internet traffic is reliably routed around the world is a critical building block for a trustworthy, global Internet. Based on common network operational practices in place today, the global Internet routing system does not have sufficient security controls to prevent the injection of false routing information, including impersonation of networks. The lack of these controls creates a significant vulnerability of the entire system. The result is thousands of incidents of misrouted traffic or denial of service on a global scale each year.

The Mutually Agreed Norms for Routing Security (MANRS) initiative, which has been fostered by the Internet Society, overcomes this collective problem by establishing a security baseline of concrete actions for network operators. These actions are supported by a growing and visible community of more than 200 networks around the world that have adopted them. The main work streams for MANRS in 2020 aim to grow the community adopting MANRS, mobilize a broader set of external communities with awareness of MANRS, improve measurement of routing security, build capacity among network engineers, and drive global adoption by conducting tailored outreach that aligns with region-specific routing communities.

Among specific outcomes in 2020, we expect MANRS membership will double and will include new kinds of organizations, such as Content Delivery Networks (CDNs). We expect the MANRS Observatory—a measurement platform that measures the impact of the participants’ actions—to become a production service, incorporating information about IXPs and improving data quality and sustainability. The MANRS Observatory will be part of the onboarding and conformance checks of participating operators. Outreach around MANRS will continue, including with new MANRS Community Ambassador and road show programs. High-level, long-term goals include MANRS being viewed as a norm in routing operations—with non-conformance seen as unacceptable—and, by 2025, for MANRS itself being a self-governed community engaged in substantive activities that drive improvements in routing security.

Increasing time security

Accurate time is essential for the trustworthiness of the Internet. Many general security mechanisms, such as the setup of encrypted channels and digital signature creation and verification, depend on accurate time information. Yet, time information on the Internet is not securely communicated because of flawed technical protocols, a dearth of available implementations and services, and insufficient deployment and operational practices. As part of the Internet Society’s efforts to promote a trustworthy Internet, we will work with the communities of interest, including the open source community and network equipment vendors for the implementation of the network time security mechanisms and associated tools, network operators and enterprises, which will be needed to deploy the technology, the network time community that operates network time services, and operating system developers who incorporate core functionality in all computers and are a critical driver of deployment on the global Internet.

This project will stimulate the implementation of secure network time protocols, raise awareness to promote adoption, and build capacity to decrease the cost and risk of deployment. We will work with the relevant partner organizations and communities to evolve the time security specifications, encourage multiple interoperable implementations, and support the analysis of performance and security characteristics of these implementations. We will encourage the automated deployment and successful operation of time security mechanisms and best practices. Additionally, we will measure the state of deployment of time security to track its progress.

In 2020, the first implementations of network time security will be operationally deployed, and the initial materials to help others in their deployments will be available. In addition, we will establish metrics and an associated measurement infrastructure to track future deployment. Specific metrics will be developed during 2020 to set targets for significant deployment of time security on the Internet by 2025.

danial-mesbahi-TS0I9L7O47I-unsplash

Accurate time is essential for the trustworthiness of the Internet. Many general security mechanisms, such as the setup of encrypted channels and digital signature creation and verification, depend on accurate time information.

Leading by example with open standards and protocols

ole-witt-wE0innWN8qQ-unsplash

The Internet has been built on open, freely available standards with the Web being one of the most successful and widely adopted ways to use the Internet; however, there is relatively little in terms of functioning, publicly accessible demonstration servers, environments, or documentation that shows clearly how to set up a website using a comprehensive set of the open standards, security settings, and privacy practices supported by the Internet Society.

The Internet has been built on open, freely available standards with the Web being one of the most successful and widely adopted ways to use the Internet; however, there is relatively little in terms of functioning, publicly accessible demonstration servers, environments, or documentation that shows clearly how to set up a website using a comprehensive set of the open standards, security settings, and privacy practices supported by the Internet Society. In fact, website operators who would like to implement technologies such as DNSSEC, IPv6, and TLS 1.3, while adopting and adhering to privacy policies that embody best practices long promoted by the Internet Society, currently must gather the information about how to do these things from a wide range of sources, and assemble and deploy the various required components on their own.

This project will demonstrate and document the operational details of implementing open standards and best practices for secure web servers, and translate them into easy-to-access and use resources that allow others to do the same. It specifically targets small-to-medium sized organizations and enterprises, which make up a large portion of the web ecosystem but often do not have the resources or expertise available to easily implement the latest open protocols and best practices. Reference implementations of web servers that reflect the Internet Society’s long-time support of open standards will serve as a resource and model for others. Equally important will be repositories of guides and tutorials in a variety of formats that describe how others may undertake similar deployments. And, to further promote adoption of these approaches, this project anticipates engaging with many communities and channels related to website development.

By the end of 2020, the project will have deployed four reference servers using two major open source web servers, each with and without a Content Delivery Network (CDN), reflecting common approaches in the target audiences. Easy-to-understand resources will not only include specific items such as webpages with step-by-step tutorials, but also assets such as video screencasts showing the precise configuration steps required. These resources will include links to testing tools and environments, as well as more details on specific standards, protocols, and practices. Beyond publishing documentation on Internet Society servers, they will be promoted by publishing them on platforms such as Github, StackExchange, and other community forums as well as by outreach to specific conferences and communities who are likely to adopt them. The specifics of the reference implementations and documentation will be updated over the longer term to ensure they remain relevant and current as, for example, new versions of web server software and protocols become available.

III. Growing the Internet

The global Internet continues to grow around the world, but unevenly. Our efforts are aimed at not only increasing the reach and reliability of the Internet in the short term, but also ensuring the foundations for continued growth are solidly in place. A new project will bring together multiple measures of the Internet to better inform the future work and plans of the Internet Society and others to promote the growth of the global Internet.

Building Community Networks

Even though the Internet has expanded around the world faster than any previous technology, nearly half of the world’s population still lacks Internet connectivity. These unconnected communities and individuals are located on every continent. The unconnected live in rural, remote, and urban communities. Without access to the Internet, every day without connectivity is a day of lost opportunity. 

We know that Community Networks (CN) are a way to bridge the connectivity gap. The Internet Society has a long history of making a difference in this area, but to meet current connectivity challenges we will refocus and increase our efforts to support CN deployments, create capacities in communities by training local people, build new communities of interest, and work to change policies and regulations to encourage the development and deployment of Community Networks. Community collaboration is at the heart of what we do, and we will expand our efforts by reaching out to communities in need with and through our partners and current communities of interest. 

In 2020, we will continue to engage with our Chapters, Organization Members, individual members, partners, and colleagues. We aim to bring on more partners at global, regional, and local levels, such as existing community networks, international financial and governmental institutions, and governmental entities, and individual experts. We will hold five regional Summits and one Global Summit to continue to build and sustain CNs and communities of practice. To track progress and improve how we do our work, we plan to better measure the level of connectivity pre- and post-network deployment, and to work with partners to identify metrics to track the impact CNs have on and within a community.  Looking beyond 2020, our vision is for broad acceptance and deployment of CNs around the world, changes to government policies and data to support these changes, better project impact measurement, and a network of communities that can each sustain each other. 

Medium-WaimanaloInternetSociety057

Community Network training program with Nation of Hawaii as part of 2019 Indigenous Connectivity Summit, leading to the build of Hawaii’s first community network in Pu’uhonua o Waimānalo. ©Elyse Butler

Without access to the Internet, every day without connectivity is a day of lost opportunity.

Fostering infrastructure and technical communities

Chad IXP Workshop

Chad IXP Workshop, Ndjamena, Chad. In 2019 the Internet Society and Facebook have partnered to develop Internet Exchange Points (IXP) throughout Africa. ©Internet Society

Together, strong infrastructure and communities provide complementary building blocks upon which more and better Internet infrastructure can be built.

Many countries and regions around the world lack local interoperable, open Internet infrastructure. They also lack strong local technical and operational communities to build, support, and scale that infrastructure. Together, strong infrastructure and communities provide complementary building blocks upon which more and better Internet infrastructure can be built.

This project will focus on Internet exchange point (IXP) development and deployment, and on building the local communities, which are pillars of Internet development and growth. At a technical level, we will support the development and deployment of new IXP infrastructure, as well as the improvement of existing IXPs. We will foster and encourage the local communities and participating individuals who are building, operating, and maintaining the commercial networks, IXPs, research and education networks, and other critical parts of the Internet infrastructure. Underlying the work of this project will be a focus on measuring Internet growth and supporting evidence-based policymaking.

Our efforts will include engaging with governments and local partners, including Internet Society Chapters and Organization Members, to tackle diverse issues and obstacles. Depending on the region, the issues we may tackle include changes to policies and rules that are barriers for Internet infrastructure development. We recognize that needs vary by region, country, and local communities, and will calibrate and align with local partners to maximize impact and sustainability.

For 2020, we will support the creation of five new IXPs and strengthen 10 existing ones, particularly by developing and working with and through network operator groups (NOGs) and local Internet communities. Complementing the community and technical work, we will train hundreds of individuals in targeted geographies and communities around the world in face-to-face workshops and through our basic online network operations training course. Our broader goal for the following years is to create self-sustaining communities so that the Internet Society’s role transitions to support community-led work.

Measuring the Internet

Fundamentally, the Internet relies on independent networks connecting to one another and, all together, these form the global Internet. This is the heart of the Internet way of networking; however, in part because of its distributed nature, measuring any aspect of the Internet on a global scale is difficult. Expert researchers know where to find specialist data sources and analysis but more casually interested observers, such as policymakers or journalists, have no reliable place to find answers to questions about the current state of the Internet. In short, there is no single site or tool that brings together the multiple measures required to understand the Internet’s evolution and health.

This project addresses the need to have a single, easily identifiable place to go to find up-to-date data about trends that are shaping the Internet’s infrastructure and the health of the Internet way of networking itself. The project will be based on consuming and processing third-party measurement data, and will use that data to generate and present easy-to-find and -understand information. A Web-based dashboard will present these trends and contextualize indicators within an overall narrative of Internet evolution and promotion of the Internet way of networking. The information will be tailored to help a variety of stakeholders—including policymakers, researchers, and journalists—better understand the growth and evolution of the Internet along a variety of dimensions. The goal is to make available information that can be used when dealing with questions around issues such as new technology deployment and connectivity, and reliability issues in regions around the world. In addition, the information collected and organized by this project will help inform other Internet Society projects, such as Community Networks.

Internet shutdowns is another initial use case for this project. To establish the Internet Society as a key source for information about the impact of Internet shutdowns and disruptions through data, information, and insight, we plan to deliver a dashboard that will identify, track, and analyze such events. This will bring transparency to shutdowns through measurement, analysis, and reporting, and highlight the impacts both locally and to the broader Internet. This will allow us to illustrate how Internet shutdowns are a threat to the Internet way of networking, and to support a shared goal to reduce the number of Internet shutdowns.

Over the next year, this project will establish a community of interest around collecting and contributing data to support collaborative Internet measurement results. Driven by the defined use cases, an initial set of metrics, associated measurement methodologies, data sources, and partners will be developed. Based on the community and data, an initial Web-based dashboard will be developed and launched for public consumption. A coordinated communications campaign will be undertaken to promote and highlight the dashboard, including developing data-driven stories that promote the understanding of the Internet model. The long-term goal is to establish the Web-based dashboard as primary source for understanding the evolution of the Internet and the health of the Internet way of networking.

tape-measure-218430_1280

There is no single site or tool that brings together the multiple measures required to understand the Internet’s evolution and health. This project addresses the need to have a single, easily identifiable place to go to find up-to-date data about trends that are shaping the Internet’s infrastructure and the health of the Internet way of networking itself.

IV. Building Our Community, Extending Our Voice

Founded by Internet pioneers, the Internet Society works with a diverse community of Chapters, Special Interest Groups, individual members, and Organization Members. This broad Internet Society community shares an interest and belief in our principles and mission. While together we are committed to strengthening the global Internet and expanding its reach, groups within the Internet Society encompass a wide range of views and interests.

Strengthening engagement with our community is critical to the Internet Society’s long-term success and it is a key component of most 2020 projects. Beyond project-specific engagement, in 2020, we expect to undertake a focused, coordinated effort to understand better the community’s interests. This will allow more tailored communications and improve our ability to connect interested community members with opportunities within our 2020 projects.

Moving beyond engagement, mobilizing community members will be key to achieving shared objectives. Success in this effort will require creating clarity and communicating effectively about how Chapters, Special Interest Groups, individual members, and Organization Members can make a difference, especially how to become part of a larger movement. The next several years will be focused on building a robust support base of new community members to stand with us and amplify our voice through action. This includes digital natives who don’t know life without the Internet, and organizations whose business models rely on the Internet.

Beyond the immediate Internet Society community, we will build partnerships, foster governmental and intergovernmental relations, and pursue fundraising opportunities at global, regional, and national levels. While projects will be a primary organizing approach for these efforts, we will also work with strategic partners and organizations at global and regional levels to identify, cultivate, and preserve long-term relationships that are critical for our future work.

We will continue to undertake targeted programs to connect individuals to vibrant communities helping to build the global Internet. This includes the ISOC Policy Fellows to the Internet Engineering Task Force (IETF), and the Youth at the Internet Governance Forum (IGF). Each of these programs invests in making individual connections to new communities that would otherwise not be made. These connections provide immediate benefit to the program participants and help set the stage for long-term support of the Internet Society’s mission, vision, and projects.

Continuing to spread the word broadly about the work of the Internet Society community and its partners towards our shared vision remains a key priority for Internet Society. We must continue to speak out boldly and clearly. To do this, tailored communications activities are embedded into each project plan. And, we will develop a consistent narrative that connects all of our work to our shared vision and mission. This will ensure the Internet Society organization and community are even more influential in shaping the Internet’s future path, and in providing globally and regionally relevant voices on some of the most pressing issues facing the Internet today.

AIS2019

Participants from the Internet Society community at the Africa Internet Summit 2019. Kampala, Uganda. ©Internet Society / Olaf Kolkman

Founded by Internet pioneers, the Internet Society works with a diverse community of members, Chapters and Special Interest Groups. Strengthening engagement with our community is critical to the Internet Society’s long-term success and it is a key component of most 2020 projects.

V. Other Activities

In addition to the projects listed above, a number of mission support activities in which the Internet Society has been engaged for an extended period will continue in 2020.

Internet Hall of Fame

The Internet Hall of Fame is a global recognition program started in 2012 by the Internet Society. It honors individuals who have contributed significantly to the Internet’s inception, evolution, and global growth. The Internet Hall of Fame recognizes the visionaries and pioneers responsible for significant improvements in Internet connectivity, key technical contributions, and advancements that promoted the Internet’s use. In its fifth year, this program has gained recognition within the Internet community and beyond. It fills a void by honoring some of the world’s most influential engineers, evangelists, and entrepreneurs.

In addition, the Internet Hall of Fame strives to inspire new generations of Internet leaders. It reinforces and promotes the attitudes and shared values that created the Internet, and it serves as a resource for information about the history of the Internet, so that future generations will understand, value, and safeguard the forces and principles that made it possible. It helps those working on the Internet today remain connected to the Internet Society and its core values: promoting the open development, evolution, and use of the Internet for the benefit of all people throughout the world.

The Internet Hall of Fame induction happens every two years, and 2020 is one of the off years.  At the end of 2019, the staff member principally responsible for establishing and nurturing the Hall of Fame will retire.  The year 2020 will bring an opportunity to evaluate the successes of the recognition program and to ensure that it evolves in keeping with the changing nature of the population of significant contributors.

Jonathan B. Postel Service Award

For more than 20 years, the Jonathan B. Postel Service Award has recognized leaders in the development of the Internet. The award is named for Dr. Jonathan B. Postel to recognize and commemorate the extraordinary stewardship exercised by Jon over the course of a 30 year career in networking. He served as the editor of the RFC series of notes from its inception in 1969 until 1998. He also served as the ARPANET “numbers Czar” and Internet Assigned Numbers Authority over the same period of time. He was a founding member of the Internet Architecture (née Activities) Board and the first individual member of the Internet Society, where he also served as a trustee.

Network and Distributed System Security Symposium

The Internet Society provides a home for the Network and Distributed System Security Symposium (NDSS). NDSS is a top academic conference on network and systems security, with a unique open-publication policy. This conference not only attracts top researchers from around the world, but shares contributions in a way that promotes diffusion of information to industry and beyond. The Internet Society believes that a lively community of security researchers is key to the security and trustworthiness of the Internet, and therefore continues to support this important focal point for their work.

VI. Financial Plan

Our work in 2020 is supported by a financial plan that will ensure the Internet Society remains fiscally strong and operates effectively as a charitable, not-for-profit entity. The financial plan allocates resources so the Internet Society can continue to deliver on its mission to support and promote the development of the Internet as a global technical infrastructure, a resource to enrich people’s lives, and a force for good in society. The table below provides further details of this year’s financial plan and reflects the work plan’s focus on projects.

Our overall revenues and expenses remain at a steady level compared to recent past years. With the majority of our resources coming from a contribution from the Public Interest Registry, in 2020 we will continue our work to expand our membership, grants, and other revenue. These efforts will be oriented around and aligned with the project plans and objectives. Expenditures also are organized by the eight Action Plan projects and our other mission-based projects, such as the Internet Hall of Fame and Postel Award. Organization and operating costs capture the day-to-day expenses associated with running of the organization, including costs for community and partner engagement, and global Internet Society personnel.

Summary Statement of Activities
(All amounts in US$000s)

Unrestricted Revenues

 

Memberships, Sponsorships, & Registrations

2,248

Grants & Contributions

2,434

Public Interest Registry Contribution

35,000

Total Unrestricted Internet Society Revenues

$39,682

Expenses

Action Plan Projects

  Promoting the Internet way of networking

625

  Extending encryption

1,100

  Securing global routing

594

  Increasing time security

250

  Leading by example with open standards and protocols

187

  Promoting Community Networks

915

  Engaging technical and operational communities

2,254

  Measuring the Internet

787

Action Plan Project Subtotal

6,712

Mission Support Projects

3,519

Organization & Operating Costs

29,151

Board Governance

300

Total Internet Society Expenses

$39,682

Net Surplus (Deficit) Before Interest

Interest and Currency

500

Net Unrestricted Surplus/(Deficit)

$500

VII. Conclusion

This plan organizes our attention and resources on the most important work for building, promoting, and defending a bigger and stronger Internet in the coming year. Most of our work is organized into eight projects. The plans for these projects define specific outcomes and anticipate long-range goals, while establishing a framework for assessing and understanding how we are delivering on them. Continued engagement with all parts of the Internet Society community, strengthening partnerships with those beyond our community, and ensuring we communicate clearly and boldly are integral aspects of all our work.

We remain committed to an Internet that is a force for good in the world. With more than half the people in the world connected, the potential of the Internet to foster innovation, spark learning, and transform lives is evident. As we work to ensure the rest of the world is able to connect, we must work towards the best version of the Internet we can imagine, rather than worst version we fear.

Our enduring vision is an Internet for everyone. This is our plan for taking the next steps to make that vision a reality.

Want to learn more? Join our Community Forum on 11 December! 

Background Images:

  • Leading image: A student at Kondoa Girls High School in Kondoa, Tanzania on 1 November 2019. The school was one of the beneficiaries of the Kondoa Community Network, an experimental network which used TV whitespace to provide internet connectivity to selected schools and community focal points in the town. © Internet Society / Nyani Quarmyne / Panos Pictures

  • II. Strengthening the Internet: Nontsokolo Gladys Sigcau of Zenzeleni Networks singing at the 4th annual Summit on Community Networks in Africa at the University of Dodoma, Tanzania on 30 October 2019. © Internet Society / Nyani Quarmyne / Panos Pictures

  • III. Growing the Internet: Internet Society’s Community Network Champions project brought together fellows from Africa, the Caribbean, Central Asia, the Middle East, and the Pacific Islands in a 10-day immersive training and knowledge exchange program in India. © Internet Society / Atul Loke / Panos Pictures

  • IV. Building Our Community, Extending Our Voice: Lilian Achom during an icebreaker at the 4th annual Summit on Community Networks in Africa at the University of Dodoma, Tanzania on 29 October 2019. © Internet Society / Nyani Quarmyne / Panos Pictures

  • VIII. Conclusion: Volunteers from NYC Mesh during their install-a-thon, which helped expand Internet access to the underserved in New York City. © Chris Gregory

 

Gérard DIACONESCO

Member of Internet Society (USA )

President of  "Fête de l'INTERNET"for PACA (FRANCE) (1997-2006)

President of INTERNET COUNCIL LLC (USA ) and

Manager Director of DIACONESCO.TV (2005-2019 )

INTERNET SOCIETY

 

Fred Forest l'inventeur de la Fête de l'INTERNET en FRANCE 

26 novembre 2019

LA FRANCE EST EN GUERRE AU SAHEL CONTRE LE TERRORISME ISLAMIQUE : HIER SOIR 25.11.2019 13 SOLDATES FRANÇAIS SONT MORTS AU MALI

L'Elysée a annoncé ce 26 novembre que 13 militaires français de la force Barkhane avaient trouvé la mort au Mali dans une collision accidentelle de deux hélicoptères lors d’une opération de combat contre des djihadistes

 

 

5ddceddb6f7ccc3d75228651

 

26 nov. 2019, 09:50 © Sébastien Dufour Hélicoptère Tigre de l'armée française (image d'illustration) / RT France

EKXf4DxXUAUIFWx

L'Elysée a annoncé ce 26 novembre que 13 militaires français de la force Barkhane avaient trouvé la mort au Mali dans une collision accidentelle de deux hélicoptères lors d’une opération de combat contre des djihadistes. Treize militaires français de la force Barkhane ont trouvé la mort au Mali le 25 novembre dans la collision accidentelle de deux hélicoptères lors d’une opération de combat contre des djihadistes. C'est ce qu'a annoncé l'Elysée ce 26 novembre. Lire aussi Hommage de Macron aux soldats morts en opérations extérieures : retour sur les Opex de la France La présidence française a en effet publié un communiqué dans lequel on peut lire : 

dkJ-_wob

«Le Président de la République annonce avec une profonde tristesse la mort de treize militaires français survenue au Mali dans la soirée du lundi 25 novembre 2019, dans l’accident de leurs deux hélicoptères, lors d’une opération de combat contre des djihadistes. Le Président de la République salue avec le plus grand respect la mémoire de ces militaires de l’armée de terre, six officiers, six sous-officiers, et un caporal-chef, tombés en opération et morts pour la France dans le dur combat contre le terrorisme au Sahel. Il s’incline devant la douleur de leurs familles et de leurs proches et leur adresse ses plus sincères condoléances, en les assurant de l’indéfectible solidarité de la Nation. Le Président de la République exprime son soutien le plus total à leurs camarades de l’armée de terre et des armées françaises. Il tient à saluer le courage des militaires français engagés au Sahel et leur détermination à poursuivre leur mission. Il les assure de son entière confiance.»

5ddcf6856f7ccc3dae534318 (1)

L'accident a eu lieu dans le cadre d'une opération de Barkhane, qui mobilise 4 500 militaires au Sahel. Il provoque l'un des plus lourds bilans humains essuyé par l'armée française depuis l'attentat du Drakkar, à Beyrouth en 1983. Selon les informations de l'AFP qui cite une source de la Défense, un hélicoptère de combat Tigre est entré en collision avec un hélicoptère de manœuvre et d'assaut Cougar. 

Dans un communiqué de presse publié sur le compte Facebook du ministère des Armées, Florence Parly a fait savoir que les deux hélicoptères se rendait sur un théâtre d'opération et elle a révélé les noms des soldats disparus. Le ministre des Armées a également indiqué qu'une enquête était ouverte. Capture d'écran Facebook. Parmi les noms de la liste des soldats tués dans cette collision figure celui du lieutenant Pierre Bockel, qui serait, selon les informations de Paris Match, le fils de l'ancien maire de Mulhouse, ministre socialiste et sénateur UDI, Jean-Marie Bockel. L'accident porte à 38 le nombre de militaires français tués au Mali depuis le début de l'intervention française dans ce pays du Sahel en 2013, avec l'opération Serval.  Le dernier accident mortel d'hélicoptères dans l'armée française remonte à février 2018, lorsque deux hélicoptères d'une école de l'armée de Terre s'étaient écrasés sur le territoire national dans le Var après une collision en vol, faisant cinq morts. Toute la classe politique rend hommage aux soldats L'annonce faite par l'Elysée au lendemain de l'accident a fait réagir la sphère politique de tous bords. Le député insoumis, Alexis Corbière, a notamment déclaré sur Twitter : «Au Mali, la France pleure à nouveau ses héros. Ils étaient un caporal-chef, six sous-officiers et six officiers. Ils étaient 13 de nos hommes, engagés contre le terrorisme. Ils sont morts pour la patrie. Reconnaissance et tristesse infinies.»

PHOTO DG DE MARINE LE PEN

La présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen, a pour sa part rendu hommage à l'engagement de ces hommes contre le «djihadisme» : «Hommage aux treize militaires français qui ont perdu la vie lors d'un accident d'hélicoptères, dans le cadre d'une opération de combat contre des djihadistes. J'apporte tout mon soutien à leurs familles, et à leurs camarades de combat qui font face au djihadisme.»

Le président de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, a souligné sa «profonde reconnaissance» : 

«Hommage aux treize soldats tombés au Mali, où notre armée lutte sans relâche pour notre liberté, contre le terrorisme. Pensées à leurs compagnons d’armes endeuillés et à leurs familles. Profonde reconnaissance pour ceux qui risquent leur vie au service de la France.» Florence Parly a par ailleurs annoncé qu'une cérémonie d'hommage national, présidée par le président Emmanuel Macron, se tiendrait «dans les jours prochains» aux Invalides.  Lire aussi : Instabilité sécuritaire au Sahel : l'exception mauritanienne International


En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/international/68296-13-militaires-francais-tues-mali-accident-deux-helicopteres?utm_source=browser&utm_medium=push_notifications&utm_campaign=push_notifications

***********************************************************************

5dc301dc6f7ccc07d05d8660

Instabilité sécuritaire au Sahel : l'exception mauritanienne 12 nov. 2019, 19:30 © THOMAS SAMSON Source: AFP Des soldats mauritaniens montent la garde, près de la frontière avec le Mali, le 22 novembre 2018.

Malgré un important dispositif militaire, de nombreux pays de la région tels que le Mali, le Niger ou encore le Burkina Faso sont frappés de plein fouet par le terrorisme. Un pays est pourtant moins touché que les autres, la Mauritanie.

Minusma, G5 Sahel, opération barkhane... L’important dispositif militaire déployé dans la bande sahélienne ne suffit guère, pour l’heure, à contrer la menace terroriste. De l'aveu même du président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, le Mali ainsi que les autres Etats de la région font face à des organisations terroristes dont les capacités de nuisance demeurent à ce jour intactes : «Ces bandes terroristes dont nous ne savons pas comment elles sont financées, quelles en sont les différentes connexions, sont multiformes et multiples. Elles ont une capacité de mue à nulle autre pareille, elles arrivent dans les sociétés, s'insinuent dans ces sociétés [...] et arrivent à subvertir», a-t-il déploré sur RT France. Quant à la ministre française des Armées, Florence Parly, elle a qualifié lors de son récent déplacement au Mali de «difficile» la situation sécuritaire dans la région. Le Sahel, une poudrière Et les récents événements survenus sur le plan sécuritaire justifient les constats peu reluisants des responsables français et malien. Il y a encore peu, la région a connu de nouvelles attaques terroristes : le 1er novembre, 52 soldats maliens et un civil ont perdu la vie lors d’une attaque revendiquée par l’Etat islamique au Grand Sahara (EIGS) visant le camp d'Indelimane, dans le nord-est du pays. Le lendemain, dans la même région, «le déclenchement d'un engin explosif improvisé» au passage d’un véhicule blindé de l’armée française a tué le brigadier Ronan Pointeau, 24 ans, qui servait au sein du 1er régiment de spahis de Valence, dans la Drôme. Une attaque, là aussi, revendiquée par l’organisation terroriste EI. Lire aussi La Cedeao annonce un plan d’un milliard d’euros pour lutter contre le terrorisme.

Au Niger voisin, la situation sécuritaire est tout aussi préoccupante : plus de 250 civils ont été tués et près de 250 autres ont été kidnappés entre janvier et août 2019, selon un rapport du Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations unies (OCHA). Egalement limitrophe du Mali, le Burkina Faso est sévèrement touché par cette spirale de violences. Selon un décompte de l’AFP, près de 630 personnes sont mortes dans des attentats depuis début 2015. Le Tchad, autre Etat situé dans le Sahel, n’est pas non plus épargné, comme en témoignent les récentes attaques perpétrées sur son territoire. Dans la nuit du 29 au 30 octobre, 12 soldats ont été tués et huit blessés lors de l'attaque d'une base militaire dans le sud-est du pays. Le ministère nigérien de la Défense avait alors très vite pointé du doigt la responsabilité de l’Etat islamique en Afrique de l'Ouest, ex-Boko Haram, particulièrement actif au Nigéria. Et la situation n’a cessé de se détériorer au cours des derniers mois : autrefois épargnées, des régions situées en lisière de ce territoire long de plusieurs milliers de kilomètres ont été secouées par de nombreuses attaques au cours de ces dernières années. La résurgence des conflits intercommunautaires, notamment au Mali, est venue compliquer davantage la lutte contre un phénomène faisant fi des frontières étatiques. Toutefois, dans cet environnement instable du Sahel, un pays reste toutefois relativement épargné : la Mauritanie.

Lire aussi : Mali : la France annonce l'élimination d'un important chef djihadiste lié à al-Qaïda.

5dc2fd556f7ccc0794735f52

La singularité mauritanienne  La dernière attaque meurtrière recensée dans ce pays remonte au 24 décembre 2007. Ce jour-là, quatre Français d’une même famille ont été assassinés par trois assaillants mauritaniens qui ont finalement été arrêtés et condamnés à mort. Le pays a par la suite été secoué par l’attentat-suicide perpétré contre l’ambassade de France (8 août 2009) et les enlèvements de trois humanitaires espagnols (novembre 2009) et de deux touristes italiens (décembre 2009). L’attaque contre la représentation diplomatique française n’a pas provoqué de pertes humaines et les enlèvements des ressortissants étrangers depuis le territoire mauritanien ont tous connu une fin heureuse. On peut également citer la tentative d’attentat déjouée contre la représentation diplomatique française en février 2011.

 

© THOMAS SAMSON Source: AFP Des soldats mauritaniens montent la garde à partir d'un poste de commandement de la force opérationnelle du G5 pour le Sahel, le 22 novembre 2018, dans le sud-est de la Mauritanie, près de la frontière avec le Mali (image d'illustration).

Depuis, ce pays vaste comme deux fois la France, n’a pas connu d’attaque à caractère terroriste sur son sol et cela malgré la forte détérioration du climat sécuritaire dans la région. Cette franche amélioration sécuritaire dans le pays est intervenue après une vaste réorganisation et professionnalisation, en janvier 2011, de l’armée mauritanienne. Les autorités mauritaniennes ont notamment décidé de se doter d’unités spéciales de lutte anti-terroriste.  La Mauritanie a très vite compris l’effort important qu’elle devait consentir en matière de défense Interrogé par RT France sur cette singularité, Eric Denécé, directeur du Centre Français de Recherche sur le Renseignement (CF2R), met notamment en exergue «la grande expérience» des autorités mauritaniennes dans la lutte contre la radicalisation : «Beaucoup des [prédicateurs] qui contribuent à la radicalisation islamiste viennent de Mauritanie. Donc, leurs services ont une grande expérience. [Ces derniers] pratiquent une collaboration très étroite avec la France, la DGSE notamment est allée les aider, on a formé leurs unités antiterroristes.» Lire aussi Mali : trois blessés dans une attaque au véhicule piégé à l'entrée de la base française de Gao Egalement interrogé par RT France, Jemal Taleb, avocat et spécialiste de la Mauritanie, souligne de son côté les efforts consentis par l'armée mauritanienne pour s'adapter à la menace terroriste.  «La Mauritanie a très vite compris l’effort important qu’elle devait consentir en matière de défense. Face à une armée non conventionnelle, les armes conventionnelles ne servent à rien. On est face ici à une guérilla, si on ne s’adapte pas à la menace, cela ne peut fonctionner. Le pays a donc décidé, sur les 2 300 km de frontière qu'elle partage avec le Mali, de constituer des unités de 20 à 50 pick-up mobiles et qui s’adaptent facilement à l’environnement. Elle a en outre acheté des appareils de surveillance aérienne qui sont équipés de moyens de frappe. Et comme c’est une armée disciplinée, le travail a été fait. Cela a été long, cette bataille n’a pas été gagnée toute suite», analyse-t-il. Il rappelle en outre que la Mauritanie a également mené «un travail de sensibilisation interne» afin de combattre la radicalisation : «On ne trouve pas l’explication de la radicalisation dans le Coran. On trouve cette explication dans la situation géopolitique. Et l’assainissement de cette situation passe par la pédagogie et le gouvernement mauritanien a fait ce travail depuis plus de 10 ans. Le travail été entamé dès le début 2009.» Depuis près d'une décennie, la Mauritanie n'a subi aucune attaque sur son territoire. Une stabilité qui tranche radicalement avec l'environnement instable qui prévaut dans la bande sahélienne. Déradicalisation, réorganisation de l'armée, renseignement : le pays peut se targuer d'avoir pris des orientations en matière de politique sécuritaire qui s'avèrent payantes sur le terrain. Pour autant, la difficile collaboration régionale sur la lutte contre le terrorisme – à l'image du laborieux démarrage du G5 Sahel – contraint le pays à rester sur le qui-vive.  Malik Acher

Lire aussi : Mali : la France annonce l'élimination d'un important chef djihadiste lié à al-Qaïda

En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/international/67653-instabilite-securitaire-sahel-exception-mauritanienne

SOURCE : RT FRANCE

 

ill_1837124_45fb_carte_conseilsauxvoyageurs

 

Les pays du SAHEL sont grands comme l' EUROPE !

Posté par DIACONESCO_TV à 18:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 novembre 2019

VOICI L'HOMME MILITAIRE QU'IL NOUS FAUT EN 2022 POUR REDRESSER ET SERVIR LA FRANCE : LE GÉNÉRAL 5 ETOILES PIERRE DE VILLIERS !

Vers une candidature du Général Pierre de Villiers en 2022 ?

Publié le 21 novembre 2019 - par  

Sommes-nous condamnés à Une présidentielle sans fin ? Devrons-nous, impuissants, revivre encore et encore le duel Macron/Le Pen avec toujours le même résultat ?
Une voie pourrait s’ouvrir, celle de la candidature du général Pierre de Villiers.
Dans l’édition de poche de son livre Qu’est-ce qu’un chef ? – livre dans lequel les piques à l’adresse de Macron et de la morgue de la macronie ne manquent pas, Pierre de Villiers a glissé une postface qui pourrait être un pas vers la présidentielle de 2022.

 

41ikgTjGX-L

 

 

il est sans doute aujourd’hui le seul homme qui dans le commandement saurait marier verticalité et horizontalité.

Il a une idée de quelle manière il faudrait réorganiser la France, la pacifier.
Pierre de Villiers peut être le rassembleur d’un pays fragmenté à l’extrême, archipellisé, au bord d’une guerre civile qui a peut-être commencé dans les banlieues des grandes villes.

Les Français demandent non seulement à être protégés de la mondialisation, mais surtout à être moins pris pour des cons par le pouvoir. Celui-ci ne cesse de lancer que les citoyens n’ont pas d’autres choix que lui-même, qu’il est le seul à connaître les lois de l’économie, qu’il est le meilleur, que sans lui la menace (celles des Russes, des Chinois, de Trump, du Brexit, des populismes et des foules haineuses, des aliens…) deviendra agression.

Pierre de Villiers est capable de mettre à mal l’idéologie macroniste qui se pense unique vérité, seule réalité du monde.
Les Français dans leur majorité ne verraient pas d’un mauvais œil l’accession d’un militaire à l’Élysée tant notre pays est fragile, peu sûr de lui, bateau ivre dans ce tempétueux premier quart du XXIe siècle. Ils sont même 77 % des sympathisants du Rassemblement national à souhaiter cette éventualité.

Le régime macronien, fort avec les faibles – la répression des Gilets jaunes dans leur version d’origine fut sans pitié – faible avec les forts – il a laissé hurler « Allahu akbar » dans les rues de Paris à trois jours de la commémoration des massacres musulmans du Bataclan et des terrasses.

Les voix des résistants à l’islamisation, aux brutalités du régime sont sanctionnées par les politicards, les journaleux et les juges. Le cynisme du macronisme et de ses satellites est tel que l’on a l’impression à chaque intervention de ces gens-là d’assister à une parodie de l’émission Quotidien de l’ultra salopard Yann Barthès.

Dans la postface de son ouvrage, Pierre de Villiers écrit « L’individu se sent ignoré, laissé pour compte, sans pour autant savoir qui décide vraiment de son sort ». Il souligne : « Nos élites sont parfois de bons tacticiens ; ils sont souvent de piètres stratèges (…) Nos élites manquent de profondeur (…) Il nous manque des chefs qui incarnent une voix et fixent la voie ».

Les Français en ont-ils suffisamment marre de ministres sodomisant les mouches ?

Du règne du « moi-je », des associations qui nous imposent les clandestins et pourrissent ainsi notre vie de tous les jours, de l’écriture inclusive, de l’universalisme et du mercantilisme, pour plébisciter la venue d’un général sur la scène politique ?

Sont-ils assez consistants pour porter devant la scène un Président qui voudrait revenir aux fondamentaux, un Président qui revaloriserait une alliance avec les Russes, se méfierait des Américains, saurait dire « non » aux Chinois et remercier sèchement les technocrates européens ?

Les Français sont-ils capables de voter pour quelqu’un qui sera lucide et honnête quand il faudra annoncer les périls qui nous guettent et la manière dont il faudra agir pour les repousser ?
Peut-être.

Mais d’ici-là, la route est encore longue et n’en doutons pas, semée d’embûches. Les coups bas ne manqueront pas.
Les politiciens de métier, le showbiz, les médias, les universitaires, sauront instiller le doute sur l’homme, débusquer ses moindres faiblesses, fouailler les plus intimes coins d’ombre de sa vie.

Pierre de Villiers a la capacité de résister et de vaincre.
Mais voudra-t-il entrer sur ce champ de bataille ?
Citons les dernières lignes de son ouvrage : « La joie de l’âme réside dans l’action », disait Lyautey. Alors « en avant ! ».

Marcus Graven

 

GeneralVilliers

 

**************************************************************

Pierre de Villiers (militaire)

Pierre de Villiers par Claude Truong-Ngoc septembre 2015.jpg
Pierre de Villiers en 2015.
Fonctions
Chef d'État-Major des armées
15 février 2014 - 19 juillet 2017
Major général des armées
11 mars 2010 - 15 février 2014
Pierrick Blairon (d)
Chef du cabinet militaire du Premier ministre
29 août 2008 - 11 mars 2010
Jean-Marc Denuel (d)
Biographie
Naissance 26 juillet 1956 (63 ans)
BoulogneVoir et modifier les données sur Wikidata
Période d'activité
À partir de 1975Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Pierre Le Jolis de Villiers de SaintignonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Allégeance
Formation École de cavalerie de Saumur
Prytanée national militaire (1973-1975)
École spéciale militaire de Saint-Cyr(1975-1978)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Famille Famille Le Jolis de Villiers
Père
Fratrie Philippe de Villiers
Bertrand de Villiers
Emmanuel de Villiers (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Arme Armée de Terre
Grade militaire
Conflit Guerre du Kosovo
Guerre d'Afghanistan
Guerre du Mali
Troisième guerre civile centrafricaine
Seconde guerre civile irakienne
Guerre civile syrienne
Grade Général d'armée
Distinctions Grand officier de l'Ordre national de la Légion d'honneur
Officier de l'ordre national du Mérite
Blason famille Le Jolis de Villiers.svg
blason

Pierre Le Jolis de Villiers de Saintignon, dit Pierre de Villiers, est un général d'armée français, né le 26 juillet 1956 à Boulogne (Vendée). Il est chef d'État-Major des armées de 2014 à 2017.

Famille

Article connexe : Famille Le Jolis de Villiers.

Il est le frère cadet de l'homme politique Philippe de Villiers1.

Marié à 31 ans, il est père de six enfants2.

Carrière militaire

De 1973 à 2003

Après deux années de corniche au Prytanée national militaire de La Flèche, Pierre de Villiers est admis à l’École spéciale militaire de Saint-Cyr en 1975 (promotion Capitaine Henri Guilleminot). Il entre à la fin de sa formation dans l'arme blindée et cavalerie et rejoint l'école d'application de sa spécialité à Saumur (promotion Lieutenant Charles de Foucauld)3. Il est chef de peloton de chars AMX-30 au 2e régiment de dragons à Haguenau dans le Bas-Rhin dès 19784.

Il est ensuite entre 1979 et 1987 au 4e régiment de dragons de Mourmelon (où il y avait aussi un peloton de chars AMX30). Il commande l'escadron d’éclairage divisionnaire de la 7e division blindée (EED7) au camp du Valdahon dans le Doubs.

Il est également à trois reprises instructeur des sous-officiers et des lieutenants à Saumur en Maine-et-Loire4.

En 1989-1990, il est stagiaire à l'