N° 11 - LA CHRONIQUE DE FRED FOREST NOTRE CORRESPONDANT PERMANENT A NEW YORK


DSK SUR TF1:


UNE REVOLUTION DANS L’AUDIOVISUEL


FRANCAIS ET...MONDIAL !


Les journalistes américains de CNN, ABC et NBC

tétanisés littéralement par

l’audace des Français.

67592275_p


Avec cette émission annoncée de DSK dimanche sur TF1, à grand renfort de tapage médiatique, nos artistes peintres sont de nouveaux aux abois. Ce n’est pas tant DSK qui les intéresse avec ses fariboles, mais c’est l’héritière de la fortune de son grand père, Paul Rosemberg, qui pour eux doit être dans le collimateur au premier chef. La question qui leur reste à lui poser, sans arriver véritablement depuis la course poursuite engagée depuis New York , Honfleur, la place des Vosges... c’est de savoir ce qui leur revient à eux, tâcherons de la peinture à l’huile, avant qu’elle ne soit entièrement dilapidée ? Dilapidée en frais divers : avocats aux honoraires prohibitifs, vigiles aux gros bras, payés à prix d’or, à des d’officines, attention ! ayant toutes pignons sur rues, au service de people à protéger, contre des foules en délire, comme de la faïence fragile. Pas n’importe quel organisme douteux, mais des entreprises légales et respectables, qui sont d’ailleurs dirigées très souvent par des fonctionnaires de la police à la retraite. Qui y trouvent, sinon une nouvelle vocation, du moins une activité en rapport avec d’anciens copains de service, toujours dans la maison mère, ce qui peut faciliter souvent la vie. Et enfin, pour clore le chapitre des dépenses, appartements, aussi démesurés que le montant de leur location, ne tenant pas compte de la loi carré, ni des frais d’agence exorbitants.

La question que nos artistes peintres veulent poser à cette femme admirable , qui défend certes son mari, contre vents et marées, toujours légèrement en retrait, mais assez tout de même pour être visible par les caméras. La question, c’est de savoir pour eux, jusqu’où cette femme admirable va s’entêter à dilapider son héritage au service d’un individu, que d’autres épouses, se seraient, depuis longtemps empressées d’abandonner, au premier coin de rue, pour s’ éclipser avec un amant plus jeune et surtout plus attentionné. Mais cela fait partie des mystères de la vie, que nul ne pourra jamais, ici bas, élucider, sans courir le risque de se mettre le doigt dans l’œil jusqu’au coude.

Après une brève réunion de concertation les artistes peintres tenant compte des échecs précédents, pour approcher la dame, se mirent d’accord, ne pouvant la tirer par le bras, raisonnablement, à cause du cordon sanitaire l’entourant, alors qu’elle gravirait les marches de TF1, sur la technique du mégaphone. Une technique qui consisterait à interpeler l’intéressée à distance par dessus les têtes du personnel chargé de la protection rapprochée du couple. Un des artistes peintres syndiqué, ayant appartenu jadis dans des temps immémoriaux, au service d’ordre de la CGT, lors des grèves qui avaient opposé farouchement partisans de la peinture à l’eau et ceux de la peinture à l’huile, garantissait l’efficacité de la méthode du mégaphone. Elle consistait à interpeller l’intéressée par son prénom (comme le font les photographes de presse) pour obtenir un sourire de leur proie désignée, en la tutoyant comme s’ils avaient été une vielles connaissance. Et bien, j’ai vu moi-même de mes propres yeux, un jour à Cannes, Madona se retourner pour accorder, entourée d’une meute de photographes, un sourire fané à son interpellateur. Là il faut aller, maintenant plus loin lui, prétendait l’artiste peintre en question, en lui posant la question, comme un seul homme collectivement d’une seule voix :


Anne c’est un problème d’éthique que cette fortune faite sur le dos des peintres de l’époque. Elle nous revient en partie à nous, qui portons notre chevalet sur le dos comme la croix, car ce sont nos grands pères, des peintres comme nous, qui ont été spoliés à l’époque. Nous sommes d’accord que tu en gardes une partie du fait de la générosité qui caractérise notre profession (une petite partie seulement...) de quoi te payer la location d’un modeste...) studio de deux pièces pour vivre avec ton DSK, en attendant, qu’il ait les appartements aux lambris dorés de l’Elysée,(ce qui ne saurait tarder...) où il aura toute la place pour installer le plus grand harem du monde. A faire pâlir la Rome antique jusqu’à Berlusconi...

Je dois à la vérité de dire que
si on regarde les tableaux des peintres orientalistes qui ont dépeint ce qu’ils imaginaient être des harems, on comprend qu’ils y ont fait figurer leurs propres femmes. Les historiens turcs les critiquent pour avoir fait ces descriptions sans même, pour la plupart d’entre eux, ne jamais avoir mis les pieds en Orient. Quant à ceux qui y sont allés, ils n’ont évidemment jamais pu pénétrer dans un harem et ils se sont donc contentés d’illustrer les mythes imaginés par les Occidentaux qui vivaient là-bas. Delacroix, Ingres, Matisse ou Picasso ont peint des femmes qui n’étaient que le fruit de leurs propres fantasmes. Dans leurs tableaux, la femme est représentée comme une créature voluptueuse et docile, qui n’a aucune autre utilité que de servir l’homme. DSK serait certainement d’accord en bon économiste sur la fonctionnalité des femmes de ce point de vu.

Mais ne nous égarons pas dans les fantasmes générés par les peintres orientalistes. Et attendons avec impatience ce que DSK, interrogé, à ses risques et périls, par l’odalisque Claire Chazal, va nous apprendre au cours de cette émission culturelle de TF1, la première du genre, à une heure de si grande écoute...              

Une révolution dans l’audiovisuel Français !

Fred Forest

L'ODALISQUE A LA CULOTTE ROUGE D'HENRI MATISSE

L'ODALISQUE A LA CULOTTE ROUGE D'HENRI MATISSE

************************************************************************************

 

 

OBAMA, VINTON CERF AND THE CONTEMPORARY ARTIST FRED FOREST

Vinton Cerf, the founder of Internet who might be designated as Obama's Chief Technology Officer has shown much interest in the use of Internet ...

de VeveQNV il y a 2 ans 855 vue(s)