Edizione html

il manifesto 2013.11.26 - 14 COMMUNITY

Iran-bombe-atomique-001-1024x870

LA FINE DEL MONDO E’PER DOMANI ? 

L'ARTE DELLA GUERRA

SOURCE : http://www.ilmanifesto.it/area-abbonati/in-edicola/manip2n1/20131126/manip2pg/14/manip2pz/349112/

Ecco «il mondo più sicuro»

RUBRICA - Manlio Dinucci

revolutionary_walls_1_0Finalmente «si è aperta la strada verso un mondo più sicuro, un futuro nel quale possiamo verificare che il programma nucleare dell'Iran sia pacifico e che esso non possa costruire un'arma nucleare». La buona novella viene annunciata, un mese prima di Natale, dal presidente Obama, il Premio Nobel per la pace che ha appena reso il mondo più sicuro ordinando di potenziare le centinaia di bombe nucleari che gli Stati uniti mantengono in Europa: le B61-11 vengono trasformate in B61-12, che possono essere usate anche come bombe anti-bunker in un first strike nucleare. Ciò rientra nella «roadmap» dell'amministrazione Obama per mantenere la supremazia nucleare degli Stati uniti. Essi dispongono di circa 2150 testate nucleari schierate, ossia pronte al lancio con missili e bombardieri, più altre 2500 stoccate in depositi e rapidamente attivabili, alle quali si aggiungono oltre 3000 ritirate ma non smantellate e quindi riutilizzabili: in totale circa 8000 testate nucleari. Analogo l'arsenale della Russia, la quale però ha meno testate pronte al lancio, circa 1800. Il nuovo trattato Start tra Stati uniti e Russia non limita il numero delle testate nucleari operative nei due arsenali, ma solo quelle pronte al lancio su vettori strategici con gittata superiore ai 5500 km: il tetto è stabilito in 1550 per parte, ma è in realtà superiore poiché ciascun bombardiere pesante viene contato come una singola testata anche se ne trasporta venti o più. Il trattato lascia aperta la possibilità di potenziare qualitativamente le forze nucleari.

784513A_5_VigilanteA tal fine gli Stati uniti stanno installando in Europa uno «scudo» antimissili, ufficialmente per neutralizzare un attacco iraniano (impossibile allo stato attuale), in realtà per conseguire una vantaggio strategico sulla Russia, la quale sta prendendo delle contromisure. Oltre a quelle statunitensi, la Nato dispone di circa 300 testate nucleari francesi e di 225 britanniche, quasi tutte pronte al lancio. Israele - che costituisce l'unica potenza nucleare in Medio Oriente e, a differenza dell'Iran, non aderisce al Trattato di non-proliferazione - possiede secondo le stime da 100 a 300 testate con relativi vettori e produce tanto plutonio da fabbricare ogni anno 10-15 bombe tipo quella di Nagasaki; produce anche trizio, gas radioattivo con cui si fabbricano testate neutroniche, che provocano minore contaminazione radioattiva ma più alta letalità. Cresce allo stesso tempo il confronto nucleare nella regione Asia/Pacifico, dove gli Stati uniti stanno attuando una escalation militare. La Cina possiede un arsenale nucleare, stimato in circa 250 testate, e circa 60 missili balistici intercontinentali. L'India possiede circa 110 testate nucleari; il Pakistan 120, la Corea del nord probabilmente qualche testata.
Oltre ai nove paesi in possesso di armi nucleari, ve ne sono almeno altri 40 in grado di costruirle. Non esiste infatti una netta separazione tra uso civile e uso militare dell'energia nucleare e, dai reattori, si ricavano uranio altamente arricchito e plutonio adatti alla fabbricazione di armi nucleari.

arsenal_nucleaire_2003

 

Si calcola che se ne sia accumulata nel mondo una quantità tale da fabbricare oltre 100mila armi nucleari, e si continua a produrne quantità crescenti: vi sono oltre 130 reattori nucleari «civili» che producono uranio altamente arricchito, adatto alla fabbricazione di armi nucleari.
Questo è il mondo che «diviene più sicuro» perché le 5 maggiori potenze nucleari, più la Germania (che ha fornito a Israele i sottomarini da attacco nucleare), hanno concluso l'accordo secondo cui «il programma nucleare iraniano sarà esclusivamente pacifico».

Video-coree-du-nord-Bombe-nucleaire-sur-New-York

LA FIN DU MONDE EST-ELLE POUR DEMAIN ?

Potentialiser les bombes et les forces nucléaires US: Voilà « le monde plus sûr »

Par Manlio Dinucci

Mondialisation.ca, 26 novembre 2013

Url de l'article:
http://www.mondialisation.ca/potentialiser-les-bombes-et-les-forces-nucleaires-usvoila-le-monde-plus-sur/5359462

Supercomputer-et-bombe-300x201

 

Photo: Revolutionary Walls

Enfin « s’est ouverte la route vers un monde plus sûr, un avenir dans lequel nous pouvons vérifier que le programme nucléaire de l’Iran soit pacifique et que celui-ci ne puisse pas construire une arme nucléaire » : la bonne nouvelle est annoncée, un mois avant Noël, par le président Obama, Prix Nobel de la paix qui vient de rendre le monde plus sûr en ordonnant de potentialiser les centaines de bombes nucléaires que les Etats-Unis maintiennent en Europe : les B61-11 sont transformées en B61-12, qui peuvent être utilisées aussi comme bombes anti-bunker dans une first strike nucléaire. Ceci entre dans la « roadmap » de l’administration Obama pour garder la suprématie nucléaire des Etats-Unis. Ils disposent d’environ 2.150 têtes nucléaires postées, c’est-à-dire prêtes au lancement par missiles et bombardiers, plus 2.500 autres stockées dans des dépôts et rapidement activables, auxquelles s’ajoutent plus de 3.000 autres retirées mais non démantelées et donc réutilisables : au total environ 8.000 têtes nucléaires.

bombes_nucleaires_evolution

L’arsenal de la Russie est analogue, mais celle-ci a moins de têtes prêtes au lancement, 1.800 environ. Le nouveau traité Start entre Etats-Unis et Russie ne limite pas le nombre des têtes nucléaires opérationnelles dans les deux arsenaux, mais seulement celles qui sont prêtes au lancement sur des vecteurs stratégiques avec une portée supérieure à 5.500 Kms : le toit est établi à 1.550 de chaque côté, mais il est en réalité supérieur car chaque bombardier lourd est compté comme une seule tête même s’il en transporte vingt ou davantage.

 

b-61-12Le traité laisse ouverte la possibilité de potentialiser qualitativement les forces nucléaires. A cet effet les Etats-Unis sont en train d’installer en Europe un « bouclier » anti-missiles, officiellement pour neutraliser une attaque iranienne (impossible au stade actuel), en réalité pour obtenir un avantage stratégique sur la Russie, laquelle est en train de prendre des contre-mesures.  En plus de celles des Etats-Unis, l’OTAN dispose d’environ 300 têtes nucléaires françaises et 225 britanniques, quasiment toutes prêtes au lancement.

Israël qui constitue l’unique puissance nucléaire au Moyen-Orient et, à la différence de l’Iran, n’adhère pas au Traité de non-prolifération- possède selon les estimations de 100 à 300 têtes avec leurs vecteurs et produit suffisamment de plutonium pour fabriquer chaque année entre 10 et 15 bombes du type de celle de Nagasaki ; il produit aussi du tritium, un gaz radioactif avec lequel on fabrique des têtes neutroniques, qui provoquent une contamination radioactive moins grande mais une plus haute létalité. En même temps s’accroît la confrontation nucléaire Asie/Pacifique, où les Etats-Unis sont en train d’effectuer une escalade militaire. La Chine possède un arsenal nucléaire, estimé à environ 250 têtes, et environ 60 missiles balistiques intercontinentaux. L’Inde possède environ 110 têtes nucléaires ; le Pakistan 120, la Corée du nord probablement quelques têtes. En plus des neuf pays possédant des armes nucléaires, 40 autres au moins sont en mesure de les construire.

 

Orion_vehicule_design_fr

En fait il n’existe pas une séparation nette entre utilisation civile et utilisation militaire de l’énergie nucléaire et, par les réacteurs, on obtient de l’uranium hautement enrichi et du plutonium adaptés à la fabrication d’armes nucléaires. On calcule qu’il s’en est accumulé dans le monde une quantité telle qu’on peut fabriquer plus de 100mille armes nucléaires, et on continue à en produire des quantités croissantes : il y a plus de 130 réacteurs nucléaires « civils » qui produisent de l’uranium hautement enrichi, adapté à la fabrication d’armes nucléaires.

Voilà quel est le monde qui « devient plus sûr » parce que les 5 plus grandes puissances nucléaires, plus l’Allemagne (qui a fourni à Israël les sous-marins d’attaque nucléaire), ont conclu l’accord selon lequel « le programme nucléaire iranien sera exclusivement pacifique ».

Edition de mardi 26 novembre 2013 de il manifesto

http://www.ilmanifesto.it/area-abbonati/in-edicola/manip2n1/20131126/manip2pg/14/manip2pz/349112/

Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio 

 

Iran-bombe-atomique-001-1024x870Iran-bombe-atomique-001-1024x870Iran-bombe-atomique-001-1024x870