21 juin 2015

PARADE MILITAIRE DU JOUR DE LA VICTOIRE A MOSCOU LE 9 MAI 2015

Il s’est passé quelque chose de vraiment incroyable lors de la Parade du Jour de la Victoire

Photo : Le Ministre de la défense Sergueï Choïgou

Jamais auparavant un ministre russe de la défense n’avait fait quelque chose comme ça…

Ce jour restera dans l’Histoire de la Russie, comme une célébration véritablement historique de la victoire sur l’Allemagne nazie. La parade – de loin la plus belle que j’ai vue (hélas, seulement en vidéo, pas en personne) – était superbe et pour la première fois inclut l’APL chinoise [armée populaire de libération]. De toute évidence, nous voyons l’histoire en train de se faire. Mais il y a quelque chose d’autre, non moins incroyable, qui est également arrivé aujourd’hui : le ministre de la défense Choïgou fait le signe de Croix avant le début des célébrations .

C’est un moment absolument mémorable pour la Russie. Jamais dans l’histoire passée aucun ministre russe de la défense n’avait fait quelque chose de semblable. Certes, la vieille tradition voulait que l’on fasse le signe de Croix quand on passait sous la Tour du Sauveur du Kremlin, ne serait-ce que parce qu’il y a une icône du Sauveur juste au-dessus de la porte. Cependant, tout le monde en Russie a immédiatement compris qu’il y avait beaucoup plus dans ce geste qu’un signe ostentatoire de respect à une vieille tradition.

Le journaliste russe Victor Baranets l’a très bien souligné en écrivant : « A ce moment-là j’ai senti que, par ce simple geste, Choïgou a mis toute la Russie à ses pieds. Il y avait [dans ce geste] tant de bonté, tant d’espoir, tant de notre sens russe du sacré « . Victor Baranets a tout à fait raison. Voir ce bouddhiste de Touva faire le signe de croix à la manière orthodoxe a envoyé un choc électrique à travers la blogosphère russe: tout le monde a senti que quelque chose d’extraordinaire était arrivé.

D’abord parce que personne ne peut, s’il est honnête, suspecter Choïgou de jamais faire quoi que ce soit juste « pour le show ». L’homme a un immense capital de popularité et de crédibilité en Russie, et il n’a pas besoin d’hypocrisie politique. Ensuite, ceux qui ont vu les images ont immédiatement vu que Choïgou était très concentré, très solennel, lorsqu’il l’a fait. Personnellement, je crois que Choïgou a littéralement demandé l’aide de Dieu dans l’un des moments le plus dangereux de l’histoire russe dans laquelle lui, en tant que ministre russe de la défense, pourrait être appelé à prendre des décisions cruciales dont peut dépendre l’avenir de la planète.

Pendant des siècles les soldats russes se sont agenouillés pour demander la bénédiction de Dieu avant d’entrer dans la bataille et c’est, selon moi, ce que Choïgou fait aujourd’hui. Il sait que 2015 sera l’année de la grande guerre entre la Russie et l’Empire (même si, en raison de la présence d’armes nucléaires des deux côtés, cette guerre restera à 80 % d’information, 15 % économique et militaire à 5 %)

Cela signifie-t-il que Choïgou s’est converti à l’orthodoxie ? Pas nécessairement. Le bouddhisme est très ouvert aux autres religions, et je ne vois pas la moindre contradiction ici. Mais le fait que la première personnalité du gouvernement russe, qui commence la parade historique du jour de la victoire en faisant le signe de Croix et en sollicitant l’aide de Dieu, soit un bouddhiste, est, en soi, tout à fait étonnant (même si il fait honte à ses prédécesseurs se disant « orthodoxes » qui ne l’ont jamais fait).

Je ne peux qu’imaginer l’horreur, l’indignation et le désespoir que le geste de Choïgou déclenchera dans « l’intelligentsia libérale » pro-occidentale russe et dans les capitales occidentales. En se plaçant lui-même et toute la Russie dans les mains de Dieu, Choïgou a déclaré une guerre spirituelle, culturelle et civilisationnelle à l’Empire. Et rien que pour ça, il va entrer dans l’Histoire comme l’un des plus grands hommes de la Russie.

Le Saker

Traduction Avic – Réseau International

http://russia-insider.com/en/history/something-truly-amazing-happened-today/ri6696

 

9 MAI 2015 : MOSCOU CAPITALE DU MONDE LIBRE

9 mai 2015 : Moscou capitale du monde libre

Editorial de Alexandre Latsa

Le 9 mai n’est jamais une journée comme les autres en Russie, mais ceux qui ont pu vivre la journée du 9 mai 2015 dans les rues de Moscou ne l’oublieront sans doute jamais.

 

1016025392

1016025773

Pour les 70 ans de la victoire de la Russie Soviétique sur l’Allemagne nazie, la journée avait été placée sous le symbole du « bataillon immortel » (Бессмертный полк) et les russes étaient notamment conviés, après la fin du défilé militaire, à marcher en tenant les portraits de leurs aïeux tombés lors de la Grande Guerre Patriotique, afin d’honorer leur mémoire dans ce lieu symbolique au moins le temps d’une journée.Il fallait être à Moscou pour ressentir cette atmosphère absolument incroyable de fierté et de patriotisme mais aussi et surtout d’unité nationale puisque dans tout le pays, ce sont 12 millions de russes qui ont participé aux cérémonies. 500.000 personnes ont rejoint les rues de la capitale, des moscovites de tous âges, certains en tenue militaire, arborant le ruban de Saint Georges orange et noir.

 

1016025800

 

Il fallait définitivement être à Moscou pour voir ces quelques 150.000 russes qui défilaient portraits de leurs ancêtres à la main, dont de nombreux enfants et femmes et les entendre crier « Hourra! » a pleins poumons en traversant le centre de la capitale.

Seule la Russie de Vladimir Poutine est sans doute capable au sein du monde européen de produire cette extraordinaire communion patriotique et populaire dans une totale sérénité.

Alors que certains commentateurs disaient le Président russe isolé, il était en tête du cortège et il portait une photo de son père.

1016025285

1016025339

1016025312

1016025258

1016026204

1016025882

1016025909

url

Mais surtout, les spécialistes de la Russie et autres kremlinologues professionnels, au-delà du Poutine bashing, semblent être incapables d’interpréter le grand bouleversement historique qui est en train de se produire.

Alors que l’Europe et l’Amérique ont brillé par leur absence inexcusable, c’est au final « seulement » 20 chefs d’états qui étaient présents parmi lesquels par exemple les chefs d’Etat chinois, indien, sud-africain, serbe, vénézuélien, vietnamien ou égyptien ainsi que le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon ou encore le président du Kazakhstan et initiateur de l’Union eurasiatique: Noursoultan Nazarbaïev.

 

Ceux qui étaient là ont pu assister au plus grand défilé de l’histoire de la Russie: rassemblant 16.000 soldats russes et 1.300 militaires étrangers, défilé clôturé par une incroyable parade aérienne.

Une preuve de plus que les élites russes entendent bien préserver et continuer à rendre vivante l’incroyable expérience historique et militaire qu’a été la résistance russo-soviétique durant la Grande Guerre Patriotique.Pendant ce temps, l’Union Européenne fêtait la journée d’une Europe de plus en plus remise en cause par les peuples de Londres à Athènes, la nouvelle Europe pro-américaine avait organisé sa propre commémoration du 8/9 mai sous patronage polonais, et le président français, lui, était parti en Guadeloupe pour inaugurer un grand mémorial sur l’esclavage. On a les dirigeants que l’on mérite.

Les nombreux gros plans des télévisions du monde entier sur un Vladimir Poutine entouré des présidents Kazakh et Chinois sont extrêmement lourds de sens et il y a toutes les raisons de penser que va s’accentuer dans un avenir proche l’intégration entre la Russie et l’Asie, une intégration organisée autour d’un binôme Moscou-Pékin puisque lors de sa visite le président chinois a confirmé qu’il était déterminé à investir lourdement en Russie.Cette nouvelle trajectoire historique est diamétralement opposée à celle qui se dessinait au début de la décennie lorsque la Russie semblait ouvrir une fenêtre sur l‘Occident puis sur l’Europe. Pour Dimitri Trenin du centre Carnegie le concept de grande Europe de Lisbonne à Vladivostok a fait place, dans les projets des élites russes, à un projet de grande Asie de Saint Petersbourg à Shanghai.

Alors que la fin de la guerre symbolise l’unité et la paix retrouvée en Europe, le 9 mai 2015 aura permis à tous de comprendre qu’une dynamique différente s’était mise en place et que la passion avait disparue des relations entre la Russie et les Etats européens pour faire face au mieux à un froid pragmatisme.Mais tandis que personne ne peut clairement établir la direction que prennent les nations européennes au sein d’une Union Européenne à la dérive, les élites eurasiatiques sont-elles visiblement très décidées à accentuer et accélérer le partenariat asiatico-pacifique.

Pour Moscou l’axe Paris-Berlin-Moscou semble devoir faire place à un axe Moscou-Astana-Pékin.

Avec ou sans l’Europe.

Alexandre Latsa

 

rtr2dnks

russia1

url

url

url

russia-5

url

poutine_70vday

***********************************************************
QUAND LE BOYCOTT OCCIDENTAL DE LA RUSSIE DEVIENT UNE CONSECRATION DES "EURASIES" ET DES "BRICS"

Les dirigeants nord-américains et européens n’ont pas participé au 70ème anniversaire de la victoire, incapables qu’ils étaient à la fois de résister aux pressions américaines, de dépasser provisoirement leurs différends avec la Russie qui fut pourtant représentée en la personne de son président Vladimir Poutine à la 70ème commémoration du Débarquement allié en Normandie en juin 2014. De nombreux journalistes, intellectuels et hommes politiques de par le monde ont vivement critiqué ce boycott… qui en dit long sur la nature profonde et l’orientation latente des chancelleries occidentales au regard des usages diplomatiques et de l’histoire la plus communément partagée. Toutefois, l’Amérique et l’Europe ont probablement commis une lourde faute que n’espérait guère Vladimir Poutine…

Afin de punir la Russie pour « l’annexion de velours » de la Crimée et pour son soutien aux séparatistes ukrainiens, le G8 avait décidé de redevenir le G7 après l’adoption d’un train de sanctions économiques. Lors du G20 en Australie, le président russe avait essuyé l’incivisme de dirigeants occidentaux comme le canadien Harper, l’australien Abbot, le britannique Cameron et l’américain Obama, et avait passé plus de temps avec ses homologues des pays émergents avant de quitter ce sommet plus tôt que prévu.

Entretemps, la féroce diabolisation de la Russie par la communication stratégique (propagande ?) et l’influence (manipulation ?) des gouvernements et des médias occidentaux offrit aux BRICS un aperçu de ce qu’ils subiraient en cas de volte-face trop marquée contre la puissance dominante ou de contestation prolongée de l’ordre (ou du désordre) établi.

En moins d’un an, le monde entier a vu une Russie qui multipliait les contrats et les alliances stratégiques, résistait solidement aux sanctions européennes et américaines et accélérait le développement du condominium économique et stratégique avec la Chine; toutes deux forgeant ce projet très porteur qu’est la Nouvelle Route de la Soie, améliorant les synergies tous azimuts au sein des BRICS et augmentant considérablement leur attraction gravitationnelle grâce à la création de la New Development Bank (NDB) et de l’Asian Infrastructure Investment Bank (AIIB), big banks crées sous l’égide des BRICS et de la Chine.

Pendant ce temps, les Etats-Unis et l’Union Européenne s’enlisaient en Ukraine et Washington contemplait les dégâts de ses incohérences politiques et l’échec de ses projets : relation dégradée avec Israël, la Turquie et la Chine, soutien à des factions rebelles syriennes flirtant de près avec Daech et Al-Qaïda, effondrements simultanés de la Syrie, de l’Irak et de la Libye en proie à de féroces guerres civiles et envahies par des factions djihadistes, bombardement du Yémen par « l’OTAN arabe », mort dans l’oeuf du traité transpacifique (TTIP) face au rayonnement solaire de l’AIIB sur toute l’Asie, fin de la suprématie du dollar et des institutions de Bretton Woods…

Victime secondaire du « cordon sanitaire autour de la Russie » (merci George Friedman alias Mr Stratfor), l’Union Européenne n’a pu qu’assister impuissante à sa vassalisation complète aux intérêts américains et à son effacement progressif de la scène géopolitique. Fera-t-elle l’amer constat d’une divergence croissante des destins de part et d’autre de l’Atlantique ?

Entre chaos stratégique et redistribution des cartes économiques, l’Amérique a hésité, louvoyé, accumulé les mauvaises décisions et multiplié les injonctions et les rappels à l’ordre auprès de ses alliés proches ou éloignés. Les maîtres mots de la politique étrangère américaine se résumaient à des sanctions, des interdictions, des boycotts, des pressions, des opérations militaires et des révolutions plus ou moins colorées. L’Amérique n’était plus perçue comme une force motrice mue par une vision porteuse mais comme une force d’inertie et/ou un facteur de risques systémiques.

Les dirigeants de la Chine, de l’Inde, de l’Afrique du sud, de plusieurs pays d’Asie, d’Afrique, d’Amérique latine et d’anciennes républiques soviétiques (membres de l’Union Eurasiatique et/ou de l’Organisation de Coopération de Shangaï) qui ont assisté à cette commémoration moscovite représentaient 50% du PIB mondial et les 4/5ème de la population planétaire. Aux yeux des dirigeants américains et européens enfermés dans un canevas géocentrique, la Russie a été « isolée » et « bannie » de la communauté internationale.

Obnubilées par la figure de Vladimir Poutine, leurrées par la « réinstallation d’un logiciel stratégique » datant de la guerre froide, les chancelleries occidentales sont d’autant plus obsédées par cette Russie présumée ou supposée qui, a fortiori, hérite de certains « codes » et de la personnalité morale de l’URSS mais a profondément évolué vers autre chose. Dès lors, Washington et Bruxelles s’enferment dans des  schémas imprégnés de naphtaline et perçoivent trop peu ou trop mal la nouvelle tectonique des plaques géoéconomiques et stratégiques qui s’opèrent à l’Est et au Sud… avec grand « E » et grand « S ».

En réalité, cette grandiose commémoration de la victoire contre le nazisme fut aussi la consécration politique des BRICS et des Eurasies c-à-d l’interconnexion imminente de l’Union Eurasiatique et du condominium Chine-Russie. Elle marque officiellement le pivot réussi de la Russie vers les Asies en général et vers la Chine en particulier, et celui de la Chine vers les Eurasies. Cette consécration ne fut pas celle des Non-Alignés ou des Anti-Occident mais celle des pays qui veulent construire « autre chose » ou « quelque chose de plus ».

Gardons-nous de toute uchronie et de toute confusion entre visibilité et réalité des faits, et imaginons un scénario dans lequel Obama, Merkel, Cameron, Hollande et compagnie auraient assisté à cette commémoration moscovite. Les journalistes et les analystes internationaux auraient focalisé sur les poncifs habituels de la relation Russie-US/UE, les dirigeants occidentaux auraient été en première ligne et leurs homologues BRICS et asiatiques auraient nettement moins bénéficié des projecteurs médiatiques, et le défilé des troupes indiennes et chinoises sur la Place Rouge n’aurait pas obtenu autant d’attention. En quelques mots, la présence des dirigeants occidentaux aurait sérieusement « parasité » la consécration tant politique que symbolique des Eurasies et des BRICS. Où sont donc les conseillers en communication de la Maison Blanche, de l’Elysée et du 10 Downing Street ?

En commettant cette faute inespérée, l’Amérique et l’Europe ont offert à la Russie un piédestal inattendu sur la scène des Asies et des BRICS. Vladimir Poutine n’en demandait pas tant…

Anna Markonova

https://theorisk.wordpress.com/2015/05/10/quand-le-boycott-occidental-de-la-russie-devient-une-consecration-des-eurasies-et-des-brics/#more-556

 

***********************************************************

 

    1. Parade militaire de Moscou du 9 mai 2015 : l'intégrale en HD

      • il y a 1 mois
      • 23 541 vues
      L'intégralité de la parade militaire pour le 70ème anniversaire de la victoire de 1945. Le 9 mai 2015 à Moscou. N'oubliez pas de ...
      • HD
    2. Retransmission de la parade militaire du 9 mai à Moscou

      • il y a 1 mois
      • 62 763 vues
      Le défilé militaire consacré au 70e anniversaire de la Victoire sur les nazis se déroule aujourd'hui sur la place Rouge à Moscou.
      • HD
    3. Meilleurs moments de la parade du 9 mai 2015 à Moscou

      • il y a 1 mois
      • 2 430 vues
      Tous les meilleurs moments de la parade militaire de Moscou pour la célébration des 70 ans de la victoire contre l'Allemagne ...
    4. Puissance et force du défilé militaire du 9 mai 2015 à Moscou.

      • il y a 1 mois
      • 2 465 vues
      Le défilé militaire consacré au 70e anniversaire de la Victoire sur les nazis s'est déroulé le 9 mai 2015 sur la place Rouge à ...
      • HD
    5. MOSCOU : FETE DE LA VICTOIRE 1945, DEMONSTRATION DE FORCE DE V.POUTINE .HD

      • il y a 1 mois
      • 1 805 vues
      Snobé par les Occidentaux, qui lui reprochent son soutien aux séparatistes pro-russes en Ukraine, Vladimir Poutine a loué la ...
      • HD
    6. Boudé par les Occidentaux, Poutine les remercie pour la victoire de 1945

      • il y a 1 mois
      • 4 635 vues
      Ce fut une démonstration de force d'une ampleur sans précédent sur la place rouge à Moscou. C'est par une parade militaire ...
    7. Défilé de la Fête de la Victoire sur la Place Rouge de Moscou 2014 (FULL VIDEO)

      • il y a 1 an
      • 47 669 vues
      Défilé de la Fête de la Victoire sur la Place Rouge de Moscou 2014 Victory Day parade on Moscow's Red Square 2014 Дан ...
    8. Vladimir Poutine : Discours à l'occasion du 70e anniversaire de la Victoire de 1945 (VOSTFR)

      • il y a 1 mois
      • 15 846 vues
      Discours de Vladimir Poutine durant la parade militaire sur la Place Rouge à Moscou, à l'occasion du 70e anniversaire de la ...
      • HD
      • CC
    9. Le char Armata T-14, la Russie dévoile sa nouvelle arme

      • il y a 1 mois
      • 8 637 vues
      Le char ArmataT-14 était dans les rues de Moscou le 5 mai 2015, lors des répétitions du défilé de la Victoire du 9 mai.
    10. Parade militaire de Moscou du 9 mai 2015 : les avions

      • il y a 1 mois
      • 1 719 vues
      Avions filmés depuis leur cockpit lors de la parade militaire de Moscou du 9 mai 2015 en célébration des 70 ans de la victoire sur ...
      • HD
    11. Les plus belles images du défilé militaire à Moscou

      • il y a 1 mois
      • 2 074 vues
      Le défilé militaire consacré au 70ème anniversaire de la Victoire sur les nazis s'est déroulé aujourd'hui sur la place Rouge à ...
      • HD
    12. Parade de la victoire du 9 mai 2015 à Moscou filmée en GoPro

      • il y a 1 mois
      • 1 369 vues
      Vue exclusive en caméra GoPro de la parade militaire du 9 mai 2015 des célébrations des 70 ans de la victoire dans la seconde ...
      • HD

 

 

Tank russe T-14 Armata

  • il y a 1 mois
  • 6 881 vues
Les préparatifs pour la parade du 9 mai 2015 vont bon train à Moscou et c'est l'occasion de découvrir le prototype du char de ...
  • HD

 

 

 

Posté par : DIACONESCO_TV à - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur PARADE MILITAIRE DU JOUR DE LA VICTOIRE A MOSCOU LE 9 MAI 2015

Nouveau commentaire