Une nouvelle campagne délétère 

contre le candidat républicain

Donald TRUMP a débuté en ce

début du mois d'Août 2016 aux

USA orchestrée par la candidate

démocrate Hillary CLINTON

106584008

le mot de DIACONESCO Gérard

ça y est c'est parti, tous les coups bas en dessous de la ceinture viennent de débuter contre le candidat républicain Donald TRUMP pour lui faire barrage en ne lui permettant pas d'arriver à la Maison Blanche, en ce début du mois d'Août 2016, campagne orchestrée par la candidate démocrate Hillary CLINTON soutenue par le Président actuel OBAMA, du jamais vu dans un grand pays démocrate !

Car tout ce beau monde s'y est mis, essentiellement tous les Médias Américains mais aussi Européens aux ordres du "Mondialisme libéral", nous assistons incrédules à un véritable tir de barrage contre le candidat déclaré officiellement par le parti Républicain, mais dont cetains commencent à être "achetés" par Hillary CLINTON, en n'ayant pas conscience qu'ils trahissent en traître leur propre camp Républicain... 

Ce n'est plus une attaque en règle, mais une véritable guerre déclarée contre les Républicains en la personne de son candidat Donald TRUMP.

Aujourd'hui la candidate Hillary CLINTON, dont vient de se rallier officiellement le candidat malheureux Bernie SANDERS grand perdant du camp démocrate, déclare à qui veut bien l'entendre sur les ondes et dans ses meetings, que Donald TRUMP est un "tricheur" avec le fisc américain pour n'avoir pas tout déclaré sur sa fortune et ses revenus à cette dite Administration fiscale toujours sous la tutelle du Président OBAMA, difficile dans ce cas de figure pour la défense du candidat Donald TRUMP pour pouvoir se justifier, cela prouve bien que les dès sont pipés!

Dans tous les Médias dont peu sont indépendants ou libres, ce n'est plus qu'un déversoir de commentaires calomnieux et méprisants envers Donald TRUMP, et essentiellement de grandes manipulations en ce qui concerne les sondages bidons et truqués par avance sur les pourcentages du candidat Républicains.

Co-GXeVXgAEohiw

 

Il ressortirait que ce dernier serait distancé et battu de plus de 6 à 8 points voir plus par la candidate démocrate Hillary CLINTON, fort heureusement on sait que souvent les sondages sont manipulés et ne représentent jamais les vrais résultats, alors qui croire ?

Matraquage aussi médiatique sans vergogne de la part de "l'Etablishment" de toute la classe politique mis en place par le Président actuel OBAMA et son administration sous ses ordres allié à la finance spéculative internationale !

Mais peut-être tout ce beau monde oublie souvent un peu trop vite que c'est souvent le bon PEUPLE qui aura le dernier mot, car il ne faut pas prendre ce grand PEUPLE que sont les Américains pour les derniers des demeurés, eux ils ont encore gardé la mémoire fraîche en se rappelant de toutes les catastrophes en cascade qu'ils ont du subir depuis plus de 12 ans avec la gestion catastrophique des démocrates au pouvoir durant ces très longues années, d'abord sous la présidence de CLINTON, puis sous celle d'OBAMA aujourd'hui.

CpAOsoHUAAEkSzP

 

Il est même plus certain que ce bon PEUPLE Américain vient d'être enfin réveillé durant la campagne présidentielle du candidat républicain Donald TRUMP, qui, à la différence de tous ces professionnels de la Géopolitique, corrompus par l'appât du gain et le pouvoir, sort des sentiers battus en tant que Self-business-man qui s'est fait par lui-même en travaillant dure durant toute une vie de labeur au contact de tous les jours avec ses contemporains.

Le bon sens est criant de vérité, c'est le seul candidat libre et indépendant républicain qui battra à coup sur la candidate démocrate issue du moule de l'Etablishment !

DIACONESCO Gérard

Cn-Ok_9W8AAarGe

 

Propagande médiatique anti-Trump :

Obama monte au front !

SOURCE : Publié le 5 août 2016 - par  

obamalquaida

Les attaques sous-Marine sont la réalité de la propagande socialo-bobo-médiatique anti-Trump et de Hollande, pour 2017. Notre « napoléon-le-petit à nous » s’inquiète, selon Le Point.fr, des dérapages à répétition, non pas de l’insignifiant Ayrault, ministre nantais de second choix, avec son Saddam Hussein anachronique, mais de Donald Trump ! La propagande bobo-médiatique anti-Trump se répand selon Le Point.fr : « Donald Trump se fait des détracteurs à la pelle (dans la caste bobo-médiatique), et pas seulement outre-Atlantique

« Hollande a « dénoncé » les excès (fiscalistes de Hollande qui) finissent par créer un sentiment de haut-le-cœur… surtout quand on s’en prend(Donald Trump) à un soldat, à la mémoire d’un soldat. Hollande a fait allusion aux attaques (imaginaires de Trump) contre le père d’un capitaine de l’armée américaine, Humayun Khan, mort en Irak en 2004, (un sauveur selon la légende héroïco-fumeuse des médias) en tentant de sauver ses hommes… Hollande a dénoncé les propos (imaginaires) « blessants et humiliants » de Donald Trump.

« La démocratie, c’est aussi la grande question par rapport à la tentation autoritaire que l’on voit surgir (avec la police socialiste de la pensée de Hollande contre la liberté d’opinion et d’expression), et « notamment » (selon Hollande) aux États-Unis (mais pas avec la propagande islamiste des Frères Musulmans, les alliés de Hussein Obama). Si les Américains choisissent Trump, ça aura des conséquences parce que l’élection américaine est une élection mondiale » (???). Traduction : L’eau mouille, le soleil chauffe et le ciel est bleu !

« Donald Trump, a-t-il observé « en aparté » (car il parle cette langue couramment, comme San Antonio) n’est pas encore élu (du moins « napoléon-le-petit » l’espère-t-il, car cela donnerait un sérieux coup de fouet à la campagne de Marine le Pen !)… Ça peut conduire à une droitisation très forte ou à une correction (car) la campagne américaine indique des thèmes qui se retrouvent dans la campagne française… (et inversement !)

Selon la presse subventionnée au service de la propagande bobo-médiatique anti-Trump : Hussein Obama en tant que « durcisseur de ton » et président partisan en campagne anti-Trump : « durcit le ton contre Donald Trump« , « pas qualifié pour être président » à l’image ternie de la présidence de l’afro-américain sortant.

Hussein Obama « a critiqué mardi avec une virulence rare le candidat républicain à sa succession, affirmant que Donald Trump était « terriblement mal préparé » pour devenir président des États-Unis et appelant les dirigeants républicains à lui « retirer leur soutien« . Ben voyons, c’est là du bavardage digne de Hollande !

« Le candidat républicain n’est pas qualifié pour être président » ! Hussein Obama a rappelé les propos (imaginaires) controversés de Trump concernant les parents (islamistes) d’un soldat musulman mort, invités à la convention d’investiture de Hillary Clinton. Hussein Obama parle à la télé comme la CGT : « Je ne suis pas le seul à le penser » : « Il y a un moment où on doit dire assez » dénonçant Trump et les propos (imaginaires) jugés outranciers (et) d’interpeller les dirigeants du parti républicain (de type UMPS ?) qui continuent à soutenir Trump… Hussein Obama se présente en juge arbitre en matière d’incompétence. Il se croit expert en propos outranciers. « Je n’étais pas d’accord avec certains présidents républicains mais je n’ai jamais douté du fait qu’ils pouvaient occuper leurs fonctions de président (comme Georges W. Bush ?) ». Takaycroire !

Donald Trump a réagi dans un communiqué jugeant que Hussein Obama était un « dirigeant qui a échoué » et reprochant au président (juge arbitre en matière d’incompétence) d’avoir « déstabilisé le monde« .

Agathe Ranc, sur Le Monde.fr avec AFP, raconte la fable de « Donald Trump attaqué de toutes parts » dans la presse subventionnée au service de la propagande socialo-bobo-médiatique anti-Trump ! « Comment les dirigeants républicains peuvent-ils soutenir un candidat « terriblement mal préparé » à devenir président des États-Unis ? » Traduction pour bobos-socialos-mal-comprenant : « Comment les électeurs peuvent-ils soutenir Marine le Pen, une candidate « terriblement mal préparée » à devenir présidente de la république en 2017 ?

Face au désastre prévu, avec la défaite des Clinton, Hussein Obama hasarde un conte digne d’Alice au pays des merveilles. Il sort le lapin blanc de son chapeau partisan : Le fait que Trump critique une famille musulmane « ayant fait des « sacrifices extraordinaires«  pour ce pays, (N.B. Humayun Khan serait mort en Irak dans un attentat islamiste en 2004 et Khizr Khan a des liens anciens et étroits avec les Frères Musulmans) le fait qu’il ne semble pas avoir les connaissances de base sur de sujets essentiels en Europe, au Moyen-Orient, en Asie signifie qu’il est terriblement mal préparé pour ce poste« , comme on en a la preuve avec les bourdes désastreuses nées de l’incompétence et de l’amateurisme d’Hussein Obama, lors de son premier mandat…

Guy Millière écrit sur Dreuz.info. : « Le père de ce soldat a été invité parce quil est musulman… Il a été invité pour cracher sur Donald Trump, en lui prêtant de manière falsificatrice des propos quil na pas tenus…

« Khizr Khan a été utilisé comme un pantin… Il est un musulman militant, praticien de la takyia…

« Le mensonge au service de lislam… Hillary et les démocrates sont complices… de la takyia…

« Ce nest pas surprenant… Le parti démocrate est le parti de laveuglement face au djihad et face à lislam radical. Il est le parti qui veut lislamisation de la société américaine et de larmée américaine. Il est le« parti de limposture«  incarnée par tant de ses membres et incarnée en particulier par un certain Khizr Khan

« C’est un parti dont les liens avec une organisation islamo-fasciste, les Frères Musulmans, sont très nets. Barack Obama a recruté (chez) les Frères Musulmans.

« Hillary Clinton a pour principale conseillère une femme issue des Frères Musulmans, dont lessentiel de sa famille fait partie, Huma Abedin. Khizr Khan a des liens anciens et étroits avec les Frères Musulmans.

« Il faut sauver le soldat médiocre Hillary Clinton », celle qui court au désastre avec le parti démocrate, et pour cela, Hussein Obama a recruté ses conseillers-amis chez les Frères Musulmans. Hillary Clinton a pour conseillère une femme issue des Frères Musulmans, dont la famille fait partie, « Huma Abedin ».

Tout ce qui est excessif est insignifiant et toute critique abusive et mensongère s’expose à un effet boomerang. Le candidat Donald Trump vient peut-être d’en prendre la mesure aux dépens d’Hussein Obama et de son égérie manipulatrice pro-islamiste, et candidate looser milliardaire de la honte, Hillary Clinton.

La question est : Hollande, le « napoléon-le-petit » en campagne re-présidentielle, pourra-t-il trouver, lui aussi, tel son mentor Hussein Obama, ami des Frères Musulmans, son « père de soldat musulman » invité pour venir cracher sur Marine Le Pen, en lui prêtant de manière falsificatrice des propos qu’elle n’aura pas tenus ?

Thierry Michaud-Nérard

**********************************************************

 

E8thQhMr_400x400

Cojf5EJXYAAG3tI

Cojf5EKWAAAptc9

**********************************************************

 

CpBk_40WYAAKtpV

 

CpBo12VXgAQ9QvL

 

CpBpeo6WYAAfTVu

 

CpBxnu5VIAAF64n

 

CpD1XelW8AYQJp_

CpCac2DWgAAUucz

 *********************************************************