PUBLIÉ PAR ALBERT BERTOLD LE 29 NOVEMBRE 2016

1001philipo

Voici arrivé le jour où je perds la moitié des lecteurs de Dreuz. Dreuz est un média chrétien, américain et conservateur. Je suis un homme de droite, républicain et conservateur.

Tout ce qui peut faire perdre la gauche est une bénédiction. Mais il existe plusieurs gauches.

Ici, la ligne politique du Front National la placerait à l’aile gauche du parti démocrate. Et je suis un républicain, j’ai combattu le parti démocrate toute ma vie. Le parti travailliste britannique, un parti de gauche, est plus à droite que votre droite, dont le nom a été emprunté à mon parti LesRepublicains, sans aucune de nos idées.

* Erratum voir ci-dessous.

Comme tout conservateur, je crois en ce qui fonctionne, et je me méfie de ce que ni n’a pas été validé par la vie. Je ne crois pas qu’une société puisse exister et résister aux envahisseurs musulmans si elle ne fait pas assez d’enfants. Si elle ne le voit pas, c’est qu’elle est aveugle et sourde aux déclarations du camp d’en face, qui a juré de noyer l’Occident avec le ventre de ses femmes. Une société qui n’arrive pas à se projeter dans l’avenir n’a pas d’avenir.

Défendre des idées, un mode de vie, une tradition, un héritage sans faire les enfants pour les porter est un non-sens.

Il y a la femme et il y a la ligne politique. On choisit un candidat en partie sur sa personne, et en partie sur son programme. Et nous savons qu’aucun candidat ne correspond exactement à ce qu’on souhaite, et que nous devons faire des compromis.

68182067_p

PHOTO AMERICAN AGENCY PRESS INTERNATIONAL DIACONESCO.TV - C. COPYRIGHT -  

J’ai généralement beaucoup de respect pour cette femme, Marine Le Pen, car elle combat courageusement dans un monde d’hommes où le sexisme est omniprésent. C’est une blonde, et la Bimbo revolution a désarmé le mouvement féministe : une jolie femme intelligente et leader, cela existe, n’en déplaise aux féministes. Je ne suis pas surpris que les féministes françaises ne soutiennent pas la blonde Marine Le Pen car ce sont des hypocrites. Elles ne défendent pas vraiment les femmes, cela les discrédite et je m’en réjouis. Tout ce qui peut exposer la gauche pour ce qu’elle est vraiment, hypocrite et manipulatrice, est une bénédiction.

Les raisons pour lesquelles Dreuz ne peut pas soutenir le Front National sont d’ordre politique.

Je ne vois pas le FN comme un rempart contre le diable collectiviste

Il y a les étiquettes, et il y a la réalité. De ce côté de l’océan, nous n’avons pas le même regard que vous, en France. Je ne vois pas Marine Le Pen et le Front National comme un diable antisémite, suprémaciste blanc et raciste. Mais je ne le vois pas non plus comme un rempart contre le diable collectiviste.

Censurer et diaboliser Marine Le Pen est le meilleur moyen de la faire élire, si les électeurs se font des illusions sur son programme. Je ne crois pas qu’un vrai conservateur puisse trouver quoi que ce soit dans son programme qui corresponde à ses valeurs. Nous avons trop souffert des insultes parce que nous soutenons Donald Trump pour insulter les électeurs du Front National, qui ont mon respect, car je comprends leur combat et leurs motifs : ils ont été trop longtemps trahis par les castes politiques en place, et comme ils ont raison !

Mais Dreuz ne peut pas soutenir les idées de gauche du Front National

Je suis un homme de droite, un conservateur. Je défends des idées de droite : moins d’Etat, moins de fonctionnaires, moins d’impôts, moins de réglementations, moins d’intervention de l’Etat dans la vie des gens. L’Etat n’est pas la solution de nos problèmes, il en est la cause.

Marine Le Pen est favorable à un Etat fort, à plus d’Etat, à une fonction publique dominante

Marine Le Pen dit : «Les services publics sont un patrimoine de première importance auquel les Français sont très légitimement attachés. L’un des plus grands crimes commis par les gouvernements UMP et PS successifs consiste à avoir méthodiquement travaillé à démanteler ce trésor national».

Marine Le Pen dit que le Front National est favorable à un Etat fort, parce qu’il serait «garant des services publics». Rien n’est moins vrai.

Je suis fondamentalement favorable à un Etat faible, car l’Etat est structurellement déficient dans son fonctionnement, largement moins efficace qu’une entreprise privée sur les tâches qui ne font pas appel aux fonctions régaliennes, et dès qu’il possède trop de pouvoirs, il en abuse contre le citoyen, et le soumet à son étouffant diktat bureaucratique. Vous connaissez cela en Europe avec les structures politiques de l’Union européenne, comment pouvez-vous dénoncer l’un et célébrer l’autre ?

Sur l’Etat, les propositions du Front National s’apparentent dans mes livres à des idées de gauche. Même si le Front National a une étiquette de droite, ce qu’il propose correspond aux programmes des gauches.

Dreuz ne peut pas soutenir un programme de gauche, et encore moins une politique étatiste.

Pour l’entreprise, âme de l’économie sans qui tout bascule dans le chaos et la misère, le Front National propose un taux d’imposition unique à 34 % maximum. Nous avons souffert 8 ans sous la présidence Obama de ce taux confiscatoire. Il a fait fuir nos entreprises, et il ne leur laisse pas les ressources pour innover, investir et aller de l’avant. Je suis partisan d’un taux d’imposition qui ne dépasse pas la moitié de ce montant. 15 % me semblent le maximum que l’on doive demander à une entreprise. Là encore, je ne peux souscrire à une ponction si importante, d’inspiration socialiste.

Le Front National prévoit un «plan de planification de réindustrialisation». Rien ne me dérange plus qu’entendre les mots «planification de réindustrialisation» par l’Etat. L’Etat est la pire des entités capables de donner un dynamisme au tissu industriel. Laissons les politiques faire de la politique, et les dirigeants d’entreprise s’occuper des entreprises. Croyez-vous qu’un fonctionnaire est capable de «planifier» le Google de demain ?

Restons sérieux et gardons les pieds sur terre. N’est-ce pas ce qui fait que nous sommes conservateurs ? Google c’est 54.000 salariés, il est générateur d’une richesse énorme. La réindustrialisation passe par une libération des énergies créatives pour concurrencer les pays tourne-vis, et non un plan de planification décidé d’en haut par des fonctionnaires largement incompétents.

Pour cela encore, Dreuz ne peut pas soutenir une telle politique dirigiste industrielle et contraire à tout ce en quoi nous croyons profondément.

marine_le_pen_3

Marine Le Pen fait une distinction entre l’islam et l’islam fondamentaliste. Je ne partage pas cette vision, en fait je la trouve dangereuse, car c’est la porte ouverte à la confusion par laquelle les islamistes s’engouffrent.

Marine Le Pen a plusieurs fois déclaré que «l’islam est compatible avec la République». Par exemple le 11 septembre 2016 sur TF1, après les Estivales de Marine Le Pen de Fréjus, elle explique : «Moi, je crois que oui [l’islam est compatible avec la république]. Un islam tel que nous l’avons connu, laïcisé par les Lumières comme les autres religions.»

Non Madame, respectueusement, vous faites une erreur profonde et dangereuse.

Le Pen tenait ce discours en janvier 2015, sur al Jazeera, où elle déclarait qu’il existe «des mosquées où prédomine la loi de la sharia» [et d’autres où elle ne prédomine pas], et que «refuser de le voir, cela veut dire qu’on assimile l’islam et le fondamentalisme islamique».

Grave erreur encore, signe d’une méconnaissance totale d’un danger qui risque de prendre l’Occident à la gorge. Une erreur fatale.

Il n’y a qu’un seul islam, celui qui prône la sharia, et qui est fondamentaliste.

Et si, dans une mosquée, ne prédomine pas la loi de la sharia, alors cette mosquée est un mirage destiné à tromper les infidèles que nous sommes. Marine Le Pen devrait le savoir. Et si elle a le courage politique qu’on lui prête, elle doit le dire.

Dans l’état actuel de ses déclarations sur l’islam, je ne peux pas soutenir le Front National.

Dans la lutte contre le terrorisme, le Front National souffre d’un mal que nous connaissons bien avec Obama : celui qui consiste à ne pas nommer l’ennemi.

Un candidat qui ne maîtrise pas les Affaires étrangères et ne connaît pas l’ennemi n’inspire pas confiance. Nous avons nos libertariens merci

Dans son programme de lutte contre le terrorisme international, le programme du Front National est vague, et c’est inquiétant. Il dit que le terrorisme «n’est en réalité que le prolongement obscur, de la politique de certains Etats». Lesquels ? On ne le saura pas. Et ce manque de transparence n’inspire pas confiance, car il laisse la porte ouverte à des alliances malsaines. De plus, rigoureusement, le terrorisme n’est pas le prolongement de la politique de certains Etats, mais l’application stricte de l’islam.

Là encore, pour nous Américains, un candidat qui ne maîtrise pas les Affaires étrangères et ne connaît pas l’ennemi n’inspire pas confiance. Nous avons nos libertariens merci.

Au titre de sa politique étrangère, le Front National évoque «tous les impérialismes, américain, islamiste, chinois…» mais «oublie» les pire de tous, l’impérialisme russe et iranien. C’est suspect, d’autant qu’il veut se rapprocher de la Russie, laquelle ne rêve que de cela pour reconstruire son empire perdu.

La Russie est l’ennemi de la démocratie, sa politique impérialiste n’a d’égale que son appétit pour la reconquête de sa grandeur perdue, la reconstitution de la Grande Russie, rognée sur une partie de l’Europe de l’est et du nord.

Il n’est pas envisageable que Dreuz soutienne un parti politique qui recherche des proximités avec la Russie ! Ce serait le monde à l’envers et je n’ai pas perdu la tête. La Russie post-communiste est toujours un régime semi-fermé, qui repose sur la terreur économique, les mafias, et la répression de la liberté d’expression et des journalistes dissidents. Non merci.

Sur L’Iran, Marine Le Pen a des positions encore plus à gauche que John Kerry et Barack Obama. Elle ne croit pas que l’Iran cherche à se doter de l’arme nucléaire. Obama au moins a répété que l’Iran cherche à se doter du nucléaire. La naïveté d’Obama (ou sa complicité ?) a été de croire que le régime des Mollahs respecterait ses engagements.

Marine Le Pen prétend que ce sont les Etats-Unis qui affirment que l’Iran cherche à se doter de l’arme nucléaire. Cette lacune est à désespérer. L’Agence à l’énergie atomique est celle qui a révélé les intentions nucléaires de l’Iran au monde. Comment Marine Le Pen peut-elle être encore plus naïve qu’Obama me laisse les bras ballants. Rien que sur ce point, elle ne pourrait pas avoir le soutien de Dreuz : nous en savons largement plus sur la géopolitique que Marine Le Pen et ses équipes. L’Iran est le premier Etat terroriste au monde. Il finance le Hezbollah, première organisation terroriste au monde. L’Iran intervient sur les fronts syrien, yéménite, irakien et libanais, et au travers du Hezbollah, a infiltré l’Amérique du sud. De plus, le Hezbollah menace Israël.

Dreuz, comme l’ensemble des conservateurs et des Républicains, soutient Israël, notre plus proche allié et pays ami. Entendre Marine Le Pen, dans la vidéo, affirmer que si Israël envisage de passer à l’action pour empêcher l’Iran d’acquérir l’arme nucléaire serait «une fantastique erreur» est irresponsable. C’est la preuve qu’elle n’a pas compris les leçons de l’histoire, à savoir que chaque fois qu’un leader politique menace les juifs de les exterminer, il faut prendre la menace au sérieux.

Enfin, lorsque je relis les propos méprisables sur Israël du numéro deux du Front national, Florian Philippot, comment dire… :

.@f_philippot : "Je n'étais pas mécontent de ne pas être derrière les représentants de l'ultra droite racialiste israélienne." 

Même la gauche la plus radicale et antisioniste n’oserait pas vomir ainsi sur l’Etat Juif. Cet homme m’inspire avec ses propos un dégoût profond. Ici, on dirait que je suis homophobe. J’ai l’habitude…

Albert BERTOLD 

Journaliste Franco-Américain

 

SOURCE : Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Albert Bertold pour Dreuz.info.

Sources : al Jazeera
Marianne
Site du Front national

* Erratum : une erreur de source a fait dire à Albert Bertold que Marine Le Pen n’était pas mariée et n’avait pas d’enfants. L’information est fausse. Avec le décalage horaire, nous n’avons pas pu nous rapprocher de lui pour clarifier. Nous avons pris la liberté de retirer ce paragraphe de son article.

**********************************************************************************************