30 novembre 2016

NEWS INTERNATIONAL SOURCE : TECHNOLOGIE / SCIENCES RÉSEAU INTERNATIONAL

L’armée russe va étonner par ses nouvelles trouvailles

image: http://reseauinternational.net/wp-content/uploads/2016/11/1303842_five-1728x800_c.jpeg

1303842_five-1728x800_c

L’adjoint au ministre de la Défense de la Russie Youri Borissov a rendu public que le nouveau Livre blanc sur la défense entériné jusqu’à 2025 prévoit la création des armes de très grande précision d’une nouvelle génération avec le réarmement consécutif de toute l’armée russe, selon l’agence d’information RIA-Novosti.

 

« Le nouveau programme de réarmement avec, pour horizon, 2025, requerra des efforts sérieux parce que les armements de très grande précision de la nouvelle génération préconisent une économie globale des moyens de frappe doublée d’un système informatique », s’est prononcé Borissov lors d’une conférence consacrée aux problèmes de la création et de l’application des armements sophistiqués.

Selon ce fonctionnaire militaire, le complexe militaro-industriel est appelé actuellement à atteindre les objectifs fixés par le Commandant en chef des armées qui exige une modernisation universelle et le réarmement des troupes avec les nouveaux moyens et échantillons des armements et de la technique militaire aussi bien que l’élaboration des systèmes censés assurer la suprématie de l’armée russe.

Selon l’adjoint au ministre de la Défense, l’application de ces systèmes va, avant toute autre chose, avoir l’ascendant sur la direction générale des armées et la diminution du temps de prise de la décision. « A la lumière des faits révélés par l’opération antiterroriste en cours en République arabe syrienne et compte tenu de l’éventualité d’autres conflits régionaux à émerger, on peut être sûr que le vainqueur devrait être le premier à prendre la juste décision pour contrer un danger ou une agression », a remarqué Youri Borissov.

Selon lui, cet objectif peut être atteint par les capteurs transmettant des données fiables de jour et de nuit et par tout temps qui doivent délivrer leur information en temps réel au centre de commandement. « C’est aussi les moyens informatiques avec un potentiel numérique suffisant pour traiter des données et prendre la décision sans parler des armes de haute précision élaborées selon le principe « je tire et j’oublie », a déclaré Borissov.

Récemment, Pravda.ru a fait part de « la remise à l’armée russe des échantillons des armes laser ». Selon Youri Borissov, il ne s’agit pas des armes laser expérimentales, mais des premiers exemplaires d’une série avalisée pour devenir l’armement de base des troupes régulières. « Les technologies existaient avant, mais ce n’est que maintenant que nous les avons faites fructifier pour élaborer de nouveaux systèmes d’armements », a fait valoir Borissov.

Il est à noter que, selon les experts occidentaux, les capacités technologiques de l’armée russe ont étonné le monde entier. De source étrangère, ceci est une preuve d’une fantastique modernisation menée à bien par les militaires russes.

Selon le Business Insider, « l’armée russe s’est avérée être beaucoup plus puissante que l’on ne le pensait ». Ce périodique a publié la vidéo avec les séquences tournées lors de l’opération militaire de l’armée russe en Syrie. Les experts du média en ont déduit que la modernisation de l’armée russe a réussi. Il y avait, en particulier, de nouveaux avions militaires testés en conditions de combat. Les Russes ont lancé également les missiles de croisière à partir du bassin de la mer Caspienne distancée de 1,5 mille km. « Cette distance est supérieure au rayon d’action des armements américains du même type », a conclu le Business Insider. Selon Michaël Kaufman de l’Institut Kennan à Washington, il s’agit « des armements terriblement efficaces ».

Au cours des dernières décennies, les fonctionnaires militaires occidentaux ont pris la fâcheuse habitude de traiter avec condescendance les armements russes « d’obsolètes » aussi bien que la stratégie de ce pays, et les forces aériennes « plutôt obtuses qu’intelligentes ». Pour ce qui est de la marine, elle est « plutôt rouillée que prête au combat ». Alors les capacités dont la Russie a fait preuve en Syrie ont choqué l’Occident.

Selon le décompte mensuel, les avions de chasse russes parvenaient à mener plus d’opérations au quotidien que leurs collègues de la coalition internationale avec les Etats-Unis à leur tête, écrit Independent, qui s’extasie aussi des missiles de croisière de Moscou.

« Une Russie censée avoir perdu ses capacités de frappe au cours des années 90, montre son pavillon dans le ciel et sur la mer, juste à côté du territoire états-unien et de l’espace contrôlé par l’OTAN. Que diable cela signifie-t-il ? » telles sont les paroles des officiers de l’Alliance Transatlantique citées par les médias américains. Et les militaires américains d’ajouter : « Quand nous disons que vous volez là « où il ne faut pas », cela veut dire que nous sommes mécontents que vous voliez en général où que ce soit et en plus vous le faites de façon effrontée. Nous sommes les véritables maîtres des espaces aérien et maritime et nous nous mettons dans tous nos états si quelqu’un ose briguer ce titre ».

L’expert militaire américain Tyler Rogoway s’est exprimé sur les pages de Foxtrot Alpha en « condamnant l’Amérique et l’OTAN à la défaite » en cas d’un conflit armé sans usage des armes nucléaires avec la Russie. Il a reconnu que « la Russie qui a touché de façon fracassante le fond au cours des années 90, peut maintenant défendre ses frontières et ouvrir plusieurs fronts en les maintenant en différentes directions tout en possédant des moyens pour mener « une guerre de type hybride ». En outre, les experts du Pentagone sont très mécontents par les prouesses russes dans le domaine de la défense satellitaire et des armements hypersoniques permettant à la Russie d’être à parité avec les Etats-Unis en cas d’une « frappe instantanée globale ».

Selon les experts occidentaux, tous ces facteurs rendent la Russie « invulnérable à l’attaque de l’OTAN » et capable de riposter avec succès à une frappe préventive de son territoire (!!!) au cas où l’Alliance Transatlantique le jugerait nécessaire pour la cause de la démocratisation et de peacemaking ».

source: http://www.pravdafrance.com/news/defense/23-11-2016/1303842-RUSSIA-0/

En savoir plus sur http://reseauinternational.net/larmee-russe-va-etonner-par-ses-nouvelles-trouvailles/#Aqka8KQKhj1oy811.99

 

Mi-24

 

**********************************************************************************************Des avions YAK-130 russes en Syrie ?

image: http://reseauinternational.net/wp-content/uploads/2016/04/1451476_-_main-1728x800_c.jpg

Des avions YAK-130 russes en Syrie ?

Durant près de six mois de bombardements en Syrie, les avions russes Su-24, Su-25 et Su-34 ont largement réussi à neutraliser l’infrastructure de commandement (postes de commandement, centres de transmission), de stockage et d’approvisionnement (dépôts de carburant, de munitions, de nourriture, parcs automobile) et les réseaux de tunnels des islamistes. Toutes les missions de neutralisation des bunkers ennemis en Syrie ont pris fin. Dans la phase actuelle de conflit en Syrie, l’armée arabe syrienne est obligée de se battre sur plusieurs fronts contre l’État islamique, contre Al-Nusra (Al-Qaida syrien) et son allié l’Armée syrienne libre (ASL), soutenus par les Etats-Unis et l’Arabie Saoudite

image: http://reseauinternational.net/wp-content/uploads/2016/04/20583_382926478465541_360796593_n.jpg

20583_382926478465541_360796593_n

 

L’armée arabe syrienne ne peut pas faire face à la situation, si elle n’effectue pas des bombardements aériens massifs jour et nuit, en particulier en vue des missions de soutien rapproché contre les  combattants islamistes, leurs moyens automobiles, leurs véhicules blindés et les pièces d’artillerie positionnées à proximité des troupes syriennes. En raison de la situation de cette guerre qui dure depuis cinq ans, l’aviation syrienne n’a pas exécuté d’entraînement en vol de nuit, n’a pas été formée à des frappes de précision et ne dispose pas de points de guidage et de repérage des cibles au sein des forces terrestres en premier ligne permettant de fournir les coordonnées GPS précises des cibles. Les bombardiers Su-24 et Su-34 ne sont pas rentables dans les missions de soutien rapproché de l’armée, avec une fréquence de 4-6 sorties quotidiennes, ce qui explique que la plupart d’entre eux ont été retirés. La Russie a retiré de la Syrie tous les 15 Su-25SM3, qui sont faits uniquement pour les missions d’attaque au sol, étant donné que chaque avion a effectué plus de 200 heures de vol et la cellule doit être soumise à des contrôles, le Su-25 avions étant âgé de 20-30 ans.

La Russie a ajouté à son contingent en Syrie 6-8 hélicoptères d’attaque Mi-28 et Ka-52 (munis de la protection contre des missiles sol-air Prezident), qui sont arrivés le 17 Mars 2016 à la base aérienne de Hmeymim. Les deux types d’hélicoptères sont entrés récemment dans la dotation de l’armée russe et n’ont jamais été utilisés dans un conflit militaire. Les images satellites montrent que des Ka-52 et des Mi-28 ont été utilisés durant l’offensive pour la libération de Palmyre à partir des bases aériennes d’Al-Shayrat (30 km au sud-est de Homs) et Tiyas (67 km à l’est d’Al-Shayrat). Ce nouveau lot d’hélicoptères a été rajouté aux 6 Mi-24 déjà en Syrie pour remplacer les Su-25.

image: http://reseauinternational.net/wp-content/uploads/2016/04/1677607_-_main.jpg

1677607_-_main

Dans le cas de la Syrie, seuls tous les avions ont été utilisés, pas les hélicoptères. Des avions plus petits, plus maniables, moins coûteux à exploiter et à entretenir que les appareils multi-rôles ou les bombardiers. La vitesse et l’altitude plus faibles dans la zone de l’objectif permettent aux pilotes de se familiariser avec la situation tactique, de percevoir les changements, de détecter facilement les cibles indiquées au sol et d’exécuter des manœuvres précises attaque.

Par exemple, dans le cadre de la Coalition anti-Etat-islamique dirigée par les Etats-Unis, l’avion A-10 opère avec succès, avec une vitesse maximale de 706 km/h, ainsi que l’avion à turbopropulseurs OV-10G Bronco. L’OV-10G est un vétéran de la contre-insurrection au Vietnam, extrêmement maniable avec une vitesse maximale de 452 km/h et est armé de mitrailleuses cal. 7,62 mm et quatre blocs de roquettes ou deux bombes de 100 kg.

L’idéal à ce moment pour le soutien rapproché de l’armée arabe syrienne serait les nouveaux Yak-130 qui, en plus de pouvoir remplacer la flotte d’avion-école L-39, sont également adaptés pour des missions d’attaque au sol. Le Yak-130 qui est entré dans la dotation de l’armée russe en 2013, vole à une vitesse minimale de 209 km/h et maximale de 1050 km/h (Mach 0,93), avec un plafond de presque 12500 m et peut exécuter des évolutions acrobatiques à un angle de 42 ° (les avions de la même catégorie ont un angle de 32 °). Le Yak-130 bimoteur intéresse le Nicaragua, l’Uruguay, le Myanmar et d’autres pays, qui souhaitent d’abord le tester dans des missions anti-insurrectionnelles. C’est la raison pour laquelle la Russie, qui détient plus de 80 Yak-130, en a commandé 30 autres, et semble prêt à les utiliser dans les combats en Syrie.

image: http://reseauinternational.net/wp-content/uploads/2016/04/161279-1024x692.jpg

161279

La cabine du Yak-130 offre une bonne visibilité, de sorte que le pilote de la première cabine a un angle de vue sur le nez de l’avion de -16 °, tandis que celui de la seconde cabine a un angle de -6 °. Les deux pilotes ont des équipements pour la vision de nuit et trois écrans multifonctions dans chaque cabine. Le dispositif de visée, entièrement informatisé, est couplé à un télémètre laser LD-130 et une caméra TV pour une meilleure précision de tir. Le Système de navigation inertielle comprend un gyroscope laser BINS-SP-1, et, en plus du GPS, le réseau fonctionne avec GLONASS / NAVSTAR.

image: http://reseauinternational.net/wp-content/uploads/2016/04/2662873.jpg

2662873

L’avion est équipé d’un système optoélectronique Platan, de détection de cibles en infrarouge et de guidage des armes (IRST). Le radar de bord est une miniature de type Osa, qui détecte les cibles à 85 km, les cadre et lance des missiles à partir de 65 km, pouvant suivre simultanément huit cibles aériennes et deux terrestres. Bien que le Yak-130 ne dispose pas de blindage, l’avionique à bord est supérieure à celle de l’avion d’attaque au sol Su-25 SM3. Le Yak-130 est protégé des missiles sol-air qui ont commencé à apparaître dans l’équipement des islamistes syriens, par un équipement EW (guerre électronique) qui comporte un système d’alerte contre les radiations, une station de brouillage actif, et des lanceurs de pièges thermiques.

image: http://reseauinternational.net/wp-content/uploads/2016/04/G72pVnHl.jpg

G72pVnHl

Pour l’armement, le Yak-130 dispose d’un canon GSH-301 cal. 30 mm et neuf points d’ancrage dans les ailes et le fuselage, qui peut prendre 3000 kg d’armes. Ses armes de haute précision comprennent des  missiles antichars Vikhr-M, des missiles air-sol Kh-29L/MS, des bombes guidées KAB-250 S/LG et KAB-500 L/Kr. Le Yak-130 peut accrocher des bombes non guidées FAB-500, des bombes anti bunkers BetAB-500, des bombes thermobariques ODAB-500, OFAB-250-270, des bombes dans des boîtes avec des munitions autoguidées antichars RBK-500, similaires aux BLU-108 américains. Le Yak-130 peut être équipé de blocs UB-32, B-8M1, B-13L, PU-O-25, armés de roquettes cal. 57mm, 80mm, 122mm et 266mm. Après le déploiement de bombardiers russes en Syrie,  les pilotes instructeurs russes volant sur les Yak-130 dans les bases aériennes de Borisoglebsk (Kazan) et d’Armavir (région de Krasnodar) ont entamé un programme complexe de préparation pour des missions de combat, avec tirs réels sur des cibles au sol, dans le cadre d’une formation de jour et de nuit.

 

1019774238

 

La destruction de l’avion Su-24 russe par l’aviation turque a obligé les bombardiers Su-34  à évoluer en Syrie, armés de missiles air-air. Par coïncidence, dans le nouveau programme de formation des pilotes d’Armavir, figure le lancement de missile air-air de courte portée (20-30 km), le R-73E

Si les tests des avions russes Yak-130 en combat réel en Syrie donnent de bons résultats, ils pourront être transférés à l’armée arabe syrienne, puisque 36 de ces avions avaient été commandés par l’armée arabe syrienne en 2014 et stockées en Russie sous la pression américaine.

Valentin Vasilescu

SOURCE : Traduction: Avic – Réseau International

En savoir plus sur http://reseauinternational.net/des-avions-yak-130-russes-en-syrie/#dKutJKR49mBXHePI.99

 

1016039900

**********************************************************************************************L’armée arabe syrienne annonce que la ville d’Alep sera libérée d’ici la fin de l’année

 

 

image: http://reseauinternational.net/wp-content/uploads/2016/11/CyXAaDhVQAAOwfp-1728x800_c.jpg

L’armée arabe syrienne annonce que la ville d’Alep sera libérée d’ici la fin de l’année

 

image: http://reseauinternational.net/wp-content/uploads/2016/11/2811-50-aleppo-city2-1024x689.jpg

2811-50-aleppo-city2

 

L’Etat-major de l’armée arabe syrienne a déployé des forces supplémentaires à l’est de la ville d’Alep pour pouvoir exécuter des manœuvres d’enveloppement des dispositifs de défense des mercenaires islamistes afin de faire céder l’ensemble de leur ligne défensive. Une nouvelle opération offensive est en cours et son axe principal vise à couper en deux la poche créée par l’encerclement des mercenaires islamistes à l’est d’Alep. Dans cette opération terrestre, un soutien aérien est assuré par l’aviation syrienne et les bombardiers légers russes de la base de Hmeymim.

image: http://reseauinternational.net/wp-content/uploads/2016/11/CyNVbpfWQAAe1qi-1024x636.jpg

CyNVbpfWQAAe1qi

 

En même temps que cet objectif principal, une avance considérable a été réalisée sur un axe secondaire dans le Nord de la poche d’encerclement où sont concentrées les principales forces rebelles, par des attaques en direction du quartier de Handariyah. Les attaques sont exécutées par des groupes tactiques de la 42ème Brigade blindée de l’armée arabe syrienne renforcée par le 102ème bataillon de la garde républicaine iranienne et deux bataillons palestiniens (Liwa al-Qods et le Hezbollah). À la suite de ces attaques, plusieurs groupes de mercenaires islamistes ont préféré cesser les combats, certains se rendant, d’autres essayant de se mêler à la foule des réfugiés civils. Ces succès importants obtenus par l’armée arabe syrienne sont le résultat de son processus de modernisation, lancé conjointement par des experts militaires russes et iraniens, basé sur l’expérience  du combat du Hezbollah [[1]].

image: http://reseauinternational.net/wp-content/uploads/2016/11/1232-1024x961.jpg

1232

 

Une fois que la moitié nord de la poche encerclée sera  neutralisée, les lignes de défense des mercenaires islamistes dans la moitié sud de la poche, désormais soumis à des attaques concentriques, devront succomber. Toute la partie Est de la ville d’Alep sera libérée par l’armée arabe syrienne dans les 5-7 jours maximum.

Simultanément à ces attaques contre cette poche à l’Est de la ville d’Alep, les groupes tactiques de la 40ème brigade chars de l’armée arabe syrienne, renforcés par les bataillons des forces spéciales Guépard et des blindés légers appartenant aux Forces de défense (NDF), ont déclenché des attaques contre les lignes de défense des mercenaires islamistes à la périphérie du nord-ouest et à l’ouest de la ville d’Alep. Ces attaques bénéficient du soutien aérien de l’aviation russe embarquée sur le porte-avions Amiral Kuznetsov et des missiles lancés depuis le porte-avions, le croiseur Pierre le Grand, les destroyers et frégates du groupe naval russe déployé en Méditerranée orientale. Le groupe naval russe a, en effet, pour mission d’empêcher les mercenaires islamistes d’apporter des renforts dans la ville d’Alep depuis la zone de concentration du gouvernorat d’Idlib, située à 30-40 km de la ville d’Alep. [[2]]. Après la liquidation de la poche de l’Est d’Alep, prévue le 3 ou 4 Décembre 2016, toutes les unités de l’armée arabe syrienne et de ses alliés, se déploieront à l’ouest d’Alep pour la libération complète de la ville des mains de mercenaires islamistes.

Valentin Vasilescu

SOURCE : Traduction Avic – Réseau International


En savoir plus sur http://reseauinternational.net/larmee-syrienne-annonce-que-la-ville-dalep-sera-liberee-dici-la-fin-de-lannee/#5qgEj7AMRpeDE6Gg.99

Notes

 

[1] Le retour de l’Armée arabe syrienne (http://www.voltairenet.org/article190577.html ).

 

[2] Les missiles mer-sol russes (http://www.voltairenet.org/article194215.html ).

**********************************************************

Posté par DIACONESCO_TV à - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur NEWS INTERNATIONAL SOURCE : TECHNOLOGIE / SCIENCES RÉSEAU INTERNATIONAL

Nouveau commentaire