Petits secrets entre nous : pourquoi

 

les Américains aiment autant Trump

 

PUBLIÉ PAR JEAN-PATRICK GRUMBERG LE 13 JUIN 2017

trump-thank-you-tour-575x431

Oui je sais. Vous n’entendrez nulle part que les Américains aiment le Président Trump car les médias ne sont plus là pour informer mais pour déformer, et ils sont atteints d’un nouveau syndrome, la « trumpite aiguë », une sorte de haine mêlée d’hystérie paranoïaque.

Les médias parlent de sondages hostiles à Trump ? Ce sont les mêmes sondages, les mêmes sondeurs, et surtout les mêmes personnes interrogées qui avant l’élection disaient que la victoire d’Hillary Clinton ressemblerait à un raz-de-marée. Ah ? Personne ne vous avait dit que les sondages qui dressent un portrait noir de Trump sont conduits avec les mêmes personnes ?

Mais voilà une réalité qui concerne les gens réels faits de chair et d’os :

  • Près de 600 000 nouveaux emplois ont été créés depuis le début de l’année. Souvenez-vous, Obama avait déclaré «l’emploi ne reviendra pas».

  • «L’économie monte en flèche sous la présidence Trump»
  • Le taux de chômage est de 4.3%, soit le taux le plus bas depuis 2001.
  • Il y a maintenant 6 millions d’emplois disponibles, 6 millions d’offres !
  • Donald Trump vient de lancer un programme d’apprentissage qui ne plaira pas aux élites, lesquelles ne jurent que par les Universités, mais qui permettra de rendre toute leur noblesse aux métiers manuels, bien payés, bien considérés, peu sensibles aux crises et au chômage, ainsi qu’aux métiers de service et aux emplois tertiaires pour lesquels le passage par l’université est sans objet.
  • Donald Trump, comme il l’a promis lors de sa campagne, a supprimé des réglementations liberticides, et créé les conditions qui ont permis l’ouverture de la première mine de charbon – une première depuis des décennies – en Pennsylvanie – et Dieu m’est témoin que les habitants du Comté de Somerset aiment la mine et sa culture ! D’autant que la région est économiquement plus que sinistrée.
  • La Chine s’apprête à importer du bœuf des Etats-Unis, une première depuis 2003, suite à la rencontre entre le président chinois Xi et Donald Trump le mois dernier. Trump avait promis de s’attaquer au déficit commercial entre les deux pays et il le fait. Il vient de donner accès aux producteurs américains à un marché de 2,7 milliards de dollars. Pour mémoire, avant que le marché ne soit fermé, les Etats-Unis fournissaient 70% du marché chinois.
  • Le remplacement du programme d’assurance maladie, l’Obamacare, qui est pris dans une spirale de la mort en raison du retrait l’une après l’autre des compagnies d’assurance qui ne peuvent trouver d’équilibre financier à ce délirant programme, est en bonne voie, les représentants modérés et conservateurs du Congrès travaillant pour la première fois de concert. C’est un énorme soulagement pour des millions d’Américains dont les primes d’assurance ont progressé de 100%, 140% dans certains Etats, et dont l’explosion du montant de la franchise rend le remboursement des soins presque impossible. Pour tout dire, 2 millions d’Américains viennent encore de quitter le programme.
  • Trump a promis d’apporter un soin tout particulier au sort des vétérans, particulièrement mal traités, voire méprisés, par une administration Obama qui semblait vouloir punir l’armée et ses soldats d’exister. Chose promise chose due, à compter du 5 juin 2017, les blocages bureaucratiques qui obligeaient les anciens combattants à attendre quelques fois des mois pour obtenir un rendez-vous chez le médecin, peuvent maintenant aller se faire soigner où ils veulent, et leurs dossiers médicaux, qui étaient bloqués au Département de la Défense et mettaient des mois avant de parvenir au Département des Anciens Combattants, sont maintenant partagés entre les deux administrations.
  • La Bourse a fait un bond formidable en quelques mois, passant de 19.000 points à plus de 21.000, générant plus de 2.000 milliards de dollars de profit pour les porteurs d’actions, dont évidemment les fonds qui gèrent les retraites des salariés américains.
  • La dette du pays a été réduite de 100 milliards en 100 jours. Par comparaison, Obama l’avait fait progresser de 560 milliards, durant ses 100 premiers jours. Et ce sont les jeunes générations qui devront la supporter.
  • La durée moyenne pour vendre sa maison est tombée à 45 jours, soit un gain de 8% par rapport à l’an dernier, tandis que les prix moyens ont progressé de 10%.
  • L’immigration illégale, responsable des bas salaires, du chômage et d’une part importante de la délinquance est en chute libre de 67% !
  • Trump a obtenu des membres de l’OTAN qu’ils s’acquittent de leurs engagements, l’ardoise est de 10 milliards pour l’instant, ce qui n’a pas manqué d’irriter Poutine qui finance les extrêmes gauches et les extrêmes droites d’Europe dans l’espoir qu’un jour, ils affaiblissent l’OTAN.

Et pour la joie des Conservateurs et des Indépendants, il a nommé un juge constitutionnaliste à la Cour suprême, Neil Gorsuch.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pourDreuz.info.

 

Trump-Rally-in-Vegas-Getty-640x480

***********************************************************************

 

PUBLIÉ PAR JEAN-PATRICK GRUMBERG LE 29 AVRIL 2017

 

La rubrique « les 100 premiers jours » que Dreuz info a publié – nous sommes sauf erreur les seuls à l’avoir fait en langue française – comporte 45 000 mots, de quoi remplir un livre de 200 pages.

Lorsque sur BFMTV, une médiocre journaliste comme Adrienne Sigel n’est capable de retenir de ces 100 premiers jours que 10 tweets, Annika, Magali Marc et moi-même qui avons alimenté cette rubrique quotidienne, avons de quoi considérer cette journaliste comme sacrément fainéante, ou carrément incompétente.

  • Parmi la très longue liste des promesses tenues de Trump, la plus importante de toutes est sans le moindre doute la nomination d’un juge conservateur à la Cour suprême. Neil Gorsuch, qui pour les décennies à venir, va empêcher la gauche et les « progressistes » de réformer la Constitution et tirer la société américaine dans leur direction. L’importance de sa nomination se ressentira encore plus avec les prochaines nominations : 3 ou 4 juges sont en fin de carrière et pourraient devoir être remplacés durant la présidence Trump, qui a défini une ligne claire avec la nomination de Gorsuch.
  • Le Président Trump a signé cette semaine un décret qui permet d’avancer vers l’indépendance énergétique du pays (et la création de nombreux nouveaux emplois), en autorisant les forages dans les océans Atlantique et Arctique ; une de ses importantes promesses de campagne. Lorsqu’on observe comment l’Europe accepte l’invasion de l’islam contre une menace de crise pétrolière, on comprend ce désir d’être indépendant du chantage des pays musulmans. Précédemment, il a autorisé la construction de deux très importants pipe-lines bloqués par Obama pendant 8 ans.
  • En janvier et février, un demi-million d’emplois ont été créés, plus que pendant n’importe quelle période de durée comparable des 8 années Obama.
  • La bourse atteint des records, et la confiance des entreprises est à son plus haut niveau de l’histoire.
  • Ford, GM, Toyota, Fiat-Chrysler, Alibaba, Intel, Samsung, Carrier, Soft Bank et de nombreuses autres entreprises ont injecté des milliards dans leur développement et l’économie américaine, des usines qui devaient être délocalisées ont été maintenues ouvertes, les plans de celles qui devaient s’implanter au Mexique ont été annulés, et des milliers d’emplois nouveaux ont été créés – et ces investissements n’ont pas même encore donné leurs fruits en terme de création de richesse et d’emplois.
  • Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a proposé à Trump la création d’un marché de 450 milliards de dollars (51 trillions de yens) et de créer 700 000 emplois notamment dans la construction de voies ferrées, de trains, de voitures, d’avions et de navires sans conducteurs.
  • Trump a commencé à tailler à la hache dans les milliers de réglementations mises en place par Obama et qui empoisonnent les entreprises, pour arriver à sa promesse de les réduire de 75%. Dès les premiers jours, il a décrété qu’aucune nouvelle réglementation ne pouvait être imposée sans que deux autres ne soient annulées.
  • Il a remis les mineurs au travail – souvenez-vous que pendant la campagne, Hillary Clinton leur a annoncé qu’elle allait les mettre au chômage et fermer leurs entreprises – et il a mis fin à la guerre qu’a livrée Obama à l’industrie du charbon et du pétrole.

donald_trump7

  • Trump a promis de s’attaquer à l’immigration illégale ? Selon les derniers chiffres des agents de la frontière, et alors que les Démocrates lui mettent des bâtons dans les roues pour la construction du mur qu’il a promis d’édifier, l’immigration illégale a baissé d’un impressionnant 60%, simplement en appliquant les lois existantes. La traque des étrangers illégaux criminels et grands délinquants, dealers de drogue, membres de gangs a bénéficié de moyens nouveaux importants, et ils sont expulsés dès qu’ils sont appréhendés.
  • La lutte contre l’Etat islamique commence à peine, que l’aide américaine en Irak a permis au gouvernement de reprendre des régions entières des mains d’ISIS. Le bombardement d’une zone terroriste en Afghanistan et la frappe de mise en garde contre l’utilisation par Assad de l’arme chimique a envoyé un message très clair aux régimes terroristes.
  • Souvenez-vous, Trump a promis de « drainer le marécage de Washington » : il a commencé par interdire par décret à tout ancien membre du gouvernement de travailler comme lobbyiste pendant 5 ans après la fin de leurs fonctions officielles, et de travailler à vie comme lobbyiste pour des puissances étrangères. Et ce n’est qu’un début.

POLITICO INVESTIGATION :

http://www.politico.com/story/2017/04/24/obama-iran-nuclear-deal-prisoner-release-236966

téléchargement

  • Trump a demandé une étude complète des accords nucléaires signés avec l’Iran afin de vérifier s’il se conforme aux engagements pris. Les résultats devraient bientôt être publiés, mais des informations publiées par Politico révèlent qu’Obama a caché au Congrès et au peuple américain qu’il a offert aux Iraniens bien plus que tout ce qu’on savait jusqu’à présent. Il a notamment fait abandonner toutes poursuites judiciaires et fait relâcher 7 dangereux trafiquants d’armes iraniens arrêtés sur le sol américain qui attendaient leur jugement. En les faisant passer pour de simples hommes d’affaires qui attendaient une sanction mineure, Obama a trahi son pays et caché que certains d’entre eux étaient en réalité accusés par son propre département de la Justice de représenter un risque pour la sécurité intérieure, car ils étaient soupçonnés d’avoir mis en place un réseau pour livrer à l’Iran des composants micro électroniques américains et leurs applications destinés à des missiles sol-air et d’interception, du genre que l’Iran a récemment testés.
  • Trump a introduit cette semaine une phénoménale réforme de la fiscalité qui va dramatiquement réduire les impôts des entreprises et des classes moyennes – et pas des plus riches – c’est-à-dire permettre aux entreprises d’investir, d’embaucher, et aux particuliers de disposer de plus d’argent pour consommer et offrir une meilleure éducation à leurs enfants.
  • Conformément à ses promesses, Trump a commencé à renégocier avec le Mexique et le Canada les accords d’échange commerciaux dont il a constamment dénoncé l’injustice pendant sa campagne.
  • Il a pris plusieurs décrets exécutifs pour protéger la police, renforcer la lutte contre les gangs, et a mis sur pied une force spéciale de lutte contre le trafic de drogue.

donald-trump-est-le-45eme-president-des-Etats-unis-605153

  • Trump a respecté sa promesse d’ouvrir le choix des écoles privées aux classes défavorisées en renvoyant aux États les décisions en matière d’éducation confisquées par le Fédéral.
  • Le département des Anciens combattants, ces héros qui protègent la nation et sont maltraités depuis des années par une machine corrompue, inefficace et inhumaine vient de subir un tremblement de terre, Trump ayant signé un décret obligeant chaque fonctionnaire à rendre des comptes sur la façon dont il se comporte envers les vétérans, et un autre pour protéger les lanceurs d’alerte qui dénonceront les malversations.
  • L’annulation du traité de libre-échange (TPP) avec 11 pays,
  • L’interdiction faite à l’État fédéral de financer le remboursement des avortements pratiqués à l’étranger.

« Tous ces points, explique Sean Hannity, sont des accomplissements concrets, tangibles, réels, dont aucun média ne veut parler parce qu’ils refusent toute forme de réalité ».

Nous avons la même désinformation en France et aussi improbable qu’il y paraît, il n’y a qu’en lisant Dreuz que l’on peut s’informer de façon exhaustive sur la présidence Trump. Et parce que nous sommes bien informés, Dreuz sera le premier à critiquer Trump si ses actions l’exigent.

Je disais plus haut que tout ce que la journaliste de BFMTV est capable de remarquer, c’est une dizaine de tweets du président Trump !

D’autres médias affirment que Trump n’a respecté aucune de ses promesses : vous lisez bien, aucune de ses promesses !

Facile : il suffit d’omettre intentionnellement de mentionner les points ci-dessus, qui ne sont que quelques exemples de ce qu’il a réalisé en 100 jours. Et leurs lecteurs, j’en ai des témoignages quotidiens, répètent comme des perroquets que Trump n’a tenu aucune de ses promesses.

Dans les Echos, Lucie Robequain, une journaliste très idiote ou très menteuse, ou les deux, affirme que « Trump passe le cap des 100 premiers jours sans accomplissement majeur ». A ce degré de sottise, elle ferait mieux de tenir une rubrique sur la façon de perdre quelques kilos avant l’été. Ou de voter Macron, ce qui revient au même.

Un poil moins malhonnête, Sarah Diffalah dans l’Obs affiche un illettrisme crasse qui révèle l’amateurisme profond de l’hebdomadaire dans sa couverture d’un sujet qui le dépasse totalement. Trop occupée à persifler et se moquer de Trump pour lire la presse sérieuse et s’informer, Diffalah aborde avec une superficialité qui fait pitié deux ou trois aspects des réformes entreprises par Trump. Prédisant que Trump n’aboutira à rien, elle fait partie de ceux qui expliquaient il y a deux ans que Trump avait zéro chance d’être élue. Une visionnaire vous dis-je !

Dans Libération, Sylvain Moreau, encore plus fainéant et plus incompétent que ses confrères, n’a pas même été capable de lire 10 tweets de Trump ! Il résume ces 100 jours à … 10 photos ! Ah les lecteurs de Libération sont très bien informés.

TELEMMGLPICT000127177809-xlarge_trans_NvBQzQNjv4BqpVlberWd9EgFPZtcLiMQfyf2A9a6I9YchsjMeADBa08

Conclusion

La médiocrité du travail effectué par les journalistes français, la somme d’âneries et d’ignorance de ces bons à rien, devrait prêter à sourire.

Au lieu de cela, ils m’ont provoqué un franc éclat de rire.

Pour avoir, 100 jours durant, contribué à notre rubrique des 100 premiers jours, j’avoue que lorsque j’ai lu sous leur plume que « Trump n’a tenu aucune promesse », j’ai beaucoup ri de leur bêtise.

Pour ce moment passé à leurs dépens, je les remercie.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pourDreuz.info.

Pizza-cadeaux-photos-quand-le-pape-taquine-Donald-Trump