Le " BATACLAN " américain vient d'avoir lieu ce dimanche soir 1er octobre vers 22 heures heure locale à Las Vegas à la hauteur de l'hôtel-casino le Mandelay Bay faisant au moins provisoirement dans cette fusillade 59 morts et plus de 527 blessés.

063_856538632

Un tireur fou lourdement armé a tiré plusieurs rafales d'arme automatique dans la soirée du dimanche 1er octobre durant un concert de musique contry donné en plein air dans la ville de Las Vegas devant l'hôtel-casino Mandelay Bay faisant provisoirement au moins près de 59 morts et plus de 527 blessés.

" Le concert battait son plein lorsqu'on a entendu ce qui semblait être des pétards. D'un coup, on entend une mitrailleuse et les gens ont commencé à crier qu'ils étaient touchés et qu'il fallait se baisser. Toutes les 20 secondes on entendait une nouvelle rafales de tirs, des gens tombaient. Il y avait des centaines de corps sur le sol", a témoigné au micro de la chaine NBC NEWS Megan KEARNY qui a assisté à la scène de ce carnage ce soir-là.

Le shérif de Las Vegas Joé LOMBARDO vient de déclarer que le tireur fou qui a été identifié comme un homme agé de 64 ans un dénommé Stephen Craig Paddock qui s'était radicalisé et converti à l'islam a été finalement "neutralisé" par la police, mais qu'il s'est suicidé avant l'arrivée des forces de l'ordre, qu'il aurait peut-être agit seul en tirant avec des armes de guerre lourdes genre fusils-mitrailleurs sur la foule du 32ème étage de l'hôtel Mandalay Bay où il résidait avec sa compagne qui a pris la fuite et qui est activement recherchée par la Police de l'état du NEVADA et le FBI, et que deux de ses agents de police ont été blessés lors de la fusillade pour neutraliser le tireur dans l'hôtel, mais que leurs jours ne sont pas en danger fort heureusement.

A l'arrivée de la police dans la Suite de l'hôtel Mandalay Bay qu'il louait, les autorités de l'état du NEVADA ont trouvé 23 armes de type fusils-mitrailleurs et 200 chargeurs de balles. 

DIACONESCO Gérard

7303083_stephen-paddock-las-vegas-shooting

STEPHEN CRAIG PADDOCK LE TUEUR FOU DE LAS VEGA

PS : 

Depuis le groupe État islamique a revendiqué l'attaque perpétrée dans la nuit de dimanche à lundi par Stephen Craig Paddock. Car le groupe terroriste DAECH a affirmé, via son organe de propagande, AMAQ, que l'auteur des coups de feu dans la nuit de dimanche à lundi, cet homme de 64 ans Stephen Craig Paddock, était bien un «soldat de l'État islamique» et qu'il s'était converti à l'islam il y a plusieurs mois de cela.

**********************************************************

5:14

Donald Trump s'exprime sur l'Attaque Terroriste à Las Vegas

 Actu du Buzz


5:38
Le président américain Donald Trump s'exprime depuis la Maison Blanche après la fusillade de Las Vegas qui a fait au moins 59 morts et 527 blessées. 

7302900_856566482_1000x625 (1)

063_856494874

063_856490308

route-91-harvest-fest-22050016

reported-shooting-at-22049890

62260934ef36abe3d0eba7b716640df6

7772487366_un-panneau-de-bienvenue-a-las-vegas-illustration

au-moins-deux-personnes-ont-ete-tuees-dans-une-fusillade-a-las-vegas_5954208

b1068241489c5b2a14dde102f83814ef-1

B9713364914Z

des-coups-de-feu-ont-ete-tires-contre-plusieurs-personnes_2571698_667x333

des-coups-de-feu-ont-ete-tires-contre-plusieurs-personnes_2572175_667x333

fusillade-a-las-vegas-les-premiers-elements-de-la-police-concernant-le-suspect-20171002-1103-e08d49-0@1x

fusillade-attaque-las-vegas-usa-0e8bdd-0@1x

fusillade-mortelle-las-vegas-suspect-victimes-mobile-ce-que-l-sait

index

las-vegas-une-fusillade-pres-d-un-casino-le-tireur-recherche

P1D3165289G

DLJRPzaWAAEeXhB

1033301250

DLJROMRW0AAXEki

PHOTOS FOURNIES PAR LES AGENCES DE PRESSE INTERNATIONALE MERCI A ELLES.

**************************************************************************************************

In English

The American "BATACLAN" has just taken place this Sunday evening 1 of October around 10 pm local time in Las Vegas at the height of the hotel-casino the Mandelay Bay making at least provisionally in this shooting 59 dead and more than 527 wounded.

A heavily armed crazy shooter fired several bursts of automatic weapons in the evening of Sunday, October 1st during an outdoor contry music concert in the city of Las Vegas in front of the Mandelay Bay hotel-casino making provisionally at least close to 59 dead and over 527 injured.

"The concert was in full swing when we heard what looked like firecrackers, and suddenly we heard a machine gun and people started shouting that they were hit and had to bend down. there were hundreds of bodies on the ground, "testified on the microphone of the NBC NEWS channel Megan KEARNY who witnessed the scene of this carnage that night.

Las Vegas sheriff Joé LOMBARDO has just declared that the crazy shooter who was identified as a 64-year-old man named Stephen Craig Paddock who had radicalized and converted to Islam was finally "neutralized" by the police , but that he committed suicide before the arrival of the police, that he might have acted alone by firing heavy machine-guns on the crowd of the 32nd floor of the " at the Mandalay Bay hotel, where he was residing with his fledgling companion who is actively being sought by the NEVADA State Police and the FBI and two of his police officers were wounded during the shooting to shooter in the hotel, but that their days are not in danger fortunately.

When the police arrived in the Suite of the Mandalay Bay Hotel he rented, the state authorities of NEVADA found 23 machine-guns and 200 bullet-loaders.

DIACONESCO Gérard

PS:

Since the Islamic State group has claimed the attack perpetrated on Sunday night to Monday by Stephen Craig Paddock. The terrorist group DAECH said through its propaganda body AMAQ that the perpetrator of the gunfire on Sunday night, the 64-year-old man Stephen Craig Paddock, was indeed a "soldier of the state Islamic "and that he had converted to Islam several months ago.

***********************************************************************************************

LES PREMIERES PHOTOS DE L'ARSENAL DU TUEUR DE LAS VEGAS DEVOILEES

 

La chaîne de télévision américaine Boston 25 News a diffusé deux photos qui auraient été prises dans la chambre d'hôtel de Stephen Paddock, montrant une partie de l'arsenal du tireur qui a tué 59 personnes à Las Vegas.

 

Deux photos prises depuis le poste de tir de Stephen Paddock, situé au 32e étage d'un hôtel de Las Vegas ont été diffusées en exclusivité par la chaîne américaine Boston 25 News.

Les clichés, qui ne montrent que deux armes sur les 23 répertoriées dans la chambre d'hôtel, permettent de partiellement comprendre comment le tireur a pu commettre un tel massacre, tuant au moins 59 personnes et en blessant plus de 527.

 

Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter

BREAKING:@ChiefLinskey joins us at 8:30a to talk about EXCLUSIVE photos @JacquiHeinrich obtained from @Boston25 News

L'une des deux armes est un fusil semi-automatique AR-15, doté d'un bipied et d'une lunette de visée de précision. A côté de cette arme, on peut apercevoir une masse, alors que de nombreuses douilles sont aussi visibles sur le sol. 

Le deuxième fusil est aussi un AR-15, mais doté d'un dispositif bump-stock, permettant de transformer cette arme ne tirant qu'au coup par coup en fusil mitrailleur tirant en rafale. Cette arme est dotée d'un chargeur d'une plus grande capacité que la première, ainsi que d'un dispositif de visée.

 

La question se pose néanmoins de savoir si les dispositifs que l'on voit sur les photos sont ceux qui ont permis à Stephen Paddock de tirer des rafales de 90 coups sur une durée de 10 secondes, comme le révèle une analyse audio partielle des coups de feu réalisée par le New York Times

 

Listen: 9 rounds per sec. Why Las Vegas shooting was different  https://www.nytimes.com/interactive/2017/10/02/us/vegas-guns.html?smid=tw-share 

Nine Rounds a Second: Why the Las Vegas Shooting Was Different

Analysis of video posted on social media shows that the gunman used rifles with rapid-fire capabilities.

nytimes.com

 

L'auteur de la pire fusillade dans l'histoire moderne des Etats-Unis, qui a coûté la vie à 59 personnes et fait plus de 500 blessés, a été qualifié de «malade» et de «fou», par le président américain Donald Trump le 3 octobre.

 

Stephen Craig Paddock, un retraité aisé de 64 ans, a ouvert le feu longuement le 1er octobre sur les spectateurs d'un festival de musique country à Las Vegas avant de se suicider dans sa chambre d'hôtel. 

 

Voir l'image sur Twitter
L'attaque a été revendiqué par le groupe Etat islamique mais les autorités américaines n'ont pour l'heure fait état d'aucun lien entre cet Américain vivant dans une petite ville tranquille du Nevada, pilote amateur et chasseur, et les djihadistes de l'EI.
****************************************************

Analyse tactique de la fusillade de Las Vegas


SOURCE : Par Brandon Smith – Le 11 octobre 2017 – Source alt-market.com


J’ai laissé un peu de temps pour laisser émerger plus de détails sur la fusillade de Vegas avant d’écrire cet article. Quelques données importantes ont été publiées, mais je dois dire que cela reste l’un des incidents terroristes les plus déroutants depuis des décennies.

Les premières réflexions tactiques et stratégiques appliquées à cette attaque dénotent d’un tireur sophistiqué et expérimenté. Pourtant, la famille et la petite amie de Stephen Paddock nous ont dit qu’il n’y avait aucune indication qu’il ait eu de telles connaissances ou expériences. Il y a eu des décisions tactiques avancées dans tous les aspects de la mise en scène de l’événement, mais il y a aussi eu quelques erreurs flagrantes qui ne cadrent pas. Au-delà de cela, il y a des preuves que Paddock (le soi-disant tireur) n’a pas agi seul, pourtant, le récit officiel officiel continue de nous dire qu’il était un loup solitaire.

Maintenant, chaque événement terroriste de nos jours produit un approvisionnement sans fin de théories alternatives, certaines possibles et certaines ridicules. Je vais garder mes théories à un niveau minimum ici, parce que je ne pense pas que cela soit utile dans ce cas, au-delà du confort pour ceux qui veulent désespérément des explications. Ce que je vais faire, c’est poser quelques questions et signaler les incohérences. Mon but est simplement de montrer qu’il y a des preuves qui indiquent beaucoup plus de complexité dans cette fusillade de Vegas que les médias traditionnels et les fonctionnaires fédéraux ne sont disposés à en discuter.

Tout d’abord, regardons comment l’attaque a été mise en scène par rapport à ce qu’on nous a dit sur le contexte de Stephen Paddock.

Profil psychologique du tireur de masse

Les dispositions psychologiques sont la racine du comportement tactique. Il est important de noter que les fusillades de masse sont un phénomène extrêmement rare malgré la propagande souvent diffusée sur les pages des grands médias. Le profilage psychologique des personnes derrière ces crimes est difficile parce que le nombre de candidats est très faible. Il y a cependant quelques thèmes communs.

Par exemple, de nombreux tireurs de masse sont motivés par la vengeance ou l’envie. Les tireurs présentent souvent des signes de sociopathie, une nature égocentrique et un manque de compassion ainsi que des exemples passés d’abus et de violence envers d’autres personnes et animaux. Il y a aussi habituellement des antécédents de maladie mentale. Dans la plupart des cas, il y a un « événement déclenchant » qui conduit à une rupture psychologique et à une réaction violente.

Selon les témoignages directs des personnes qui ont connu Paddock, y compris sa petite amie, aucun de ces attributs ne semble convenir. Marilou Danley l’a qualifié de « gentil et attentionné », affirmant qu’il n’avait jamais pris aucune mesure qui l’aurait amenée à croire qu’il était capable d’une telle violence. Le seul facteur qui démontre une rupture psychologique potentielle est le fait que Paddock s’est vu prescrire du diazépam, un anti-anxiolitique, les mois précédents, qui est connu pour provoquer une certaine agressivité lorsqu’il est pris à fortes doses.

Paddock a-t-il pris cette drogue en raison d’une anxiété sans rapport et cela a-t-il déclenché sa frénésie de tir ? Ou bien son angoisse était-elle causée par le fait qu’il planifiait déjà une fusillade et que la drogue était destinée à « atténuer le poids psychologique » pour qu’il puisse plus facilement perpétrer l’attaque ?

Paddock s’est vu prescrire ce médicament une fois en 2016 et le 21 juin de cette année. Je n’ai vu aucune preuve qu’il utilisait le médicament dans les jours qui ont précédé l’attaque. La planification méticuleuse de cette attaque, ainsi que la preuve possible que Paddock louait des chambres adjacentes non loin d’importants événements musicaux depuis un certain temps, montre que cela n’a pas été provoqué par une rupture psychologique. Au contraire, il y avait un niveau considérable de pensée critique consciente et de prévoyance.

Il n’y a pas non plus de preuve d’instabilité interne ou de problèmes financiers. Paddock était un multi-millionnaire avec un portefeuille d’investissement immobilier très bien géré. Il était un ancien employé des Postes et vérificateur des comptes, ainsi qu’un employé de la multinationale de la défense Lockheed Martin (je n’ai vu aucune déclaration de Lockheed sur ce qu’il a fait exactement pour eux). Il est à noter que Paddock, âgé de 64 ans, est l’un des plus vieux tireurs de masse de l’histoire récente.

Le père de Paddock, un voleur de banque sur la liste des « plus recherchés » du FBI, n’était pas présent durant les premières années de vie des enfants Paddock selon son frère Eric, ce qui affaiblit l’idée de mauvaises influences environnementales.

Eric Paddock affirme que Stephen n’avait pas non plus de penchant idéologique ou religieux fort et ne se souciait tout simplement pas de ces questions. Je veux dire qu’il n’avait pas de lien apparent avec des opinions extrémistes. Il n’avait pas de profil sur les médias sociaux et la police prétend n’avoir rien trouvé dans ses ordinateurs ou téléphones personnels pour suggérer un motif philosophique ou politique. Jusqu’à présent, je n’ai pas vu un seul élément de preuve, concret et vérifié, prouvant que Paddock croyait à autre chose qu’à gagner de l’argent, à jouer et à voyager dans le monde pour s’amuser.

Personnellement, je trouve cela extrêmement difficile à croire. Stephen Paddock était, à toutes fins pratiques, le parfait « homme normal », un fantôme qui se fondait complètement dans le bruit ambiant, si bien que sa propre famille et sa petite amie n’avaient aucune idée du fait qu’il amassait les armes et avait l’entraînement nécessaire pour programmer l’attaque de Vegas.

Le savoir-faire tactique d’une personne

C’est la zone qui soulève le plus de questions pour moi au sujet de l’incident de Vegas. En tant que tireur tactique chevronné et aussi tireur à longue distance, j’ai immédiatement reconnu certains facteurs étranges. Par exemple, le choix de son perchoir, deux chambres adjacentes au 32e étage du Mandalay Bay Hotel, était plutôt efficace pour plusieurs raisons.

Si vous avez la chance d’étudier des méthodologies de combat anti-snipers ou de discuter avec des anciens combattants impliqués dans des actions anti-snipers en zone urbaine, vous apprendrez que les meilleurs tireurs d’élite ont tendance à choisir des perchoirs à mi-hauteur. Je veux dire qu’ils ne choisissent jamais les points les plus hauts ni les points les plus bas, et ne tirent jamais des points les plus proches ou des points les plus éloignés. Les tireurs d’élite bien entraînés peuvent parfois tirer à partir de 900 mètres ou plus, mais ils préfèrent tirer de la « distance idéale », environ 250 à 350 mètres d’un point élevé se fondant dans une texture opaque au milieu d’un bâtiment ou d’une structure.

Ils le font parce que lorsque les gens (y compris les soldats de combat entraînés) se font tirer dessus, leurs yeux ont naturellement tendance à rechercher les points les plus élevés en arrière-plan et les points les plus proches au premier plan. Choisir des positions à mi-distance rend les tireurs d’élite plus difficiles à repérer rapidement et plus difficiles à repousser.

Je tiens à souligner que les tireurs de masse non entraînés sont plus susceptibles d’entrer dans une foule et de commencer à tirer à bout portant afin d’assurer des coups directs sur les cibles. Paddock a choisi la position d’un tireur qualifié, dont vous pouvez voir une photo dans cet article du New Yorker. Ce n’était PAS la meilleure position possible, mais une très bonne position.

Le choix de Paddock de tirer de cette position dans un grand hôtel avec un bon taux de remplissage a donné une belle couverture à son attaque ; quiconque aurait tenté de le supprimer en ripostant aurait risqué de tuer des personnes innocentes dans le bâtiment. Seule une personne ayant une compréhension du combat anti-sniper, armé un fusil adapté aurait eu la capacité d’arrêter l’attaque de l’extérieur. Le Nevada est un État très souple pour la législation sur le port d’arme dissimulé, et attaquer une foule à courte distance sur le terrain aurait été un scénario à haut risque. Le tir du Mandalay était la chance la plus probable de faire un nombre élevé de victimes sans rencontrer d’opposition, mais cela nécessitait un entraînement approprié.

La première chambre Paddock utilisée dans le Mandalay à l’angle du 32e étage avait une vue dégagée sur la zone de concert et le nord. Elle a une portée  en diagonale d’environ 350 mètres et une portée directe d’environ 200 mètres. Lorsqu’ils tirent d’une position élevée, les tireurs d’élite alignent des cibles et les balles tombent en fonction d’une distance linéaire plus courte ou de la « distance balistique réelle » (base du sol vers la cible) plutôt que de la portée directe de leur perchoir à la cible. Ceci est dû au fait que la gravité n’affecte la balle que par rapport à la distance balistique réelle et que l’élévation de la portée doit être ajustée à cette distance. Ce n’est pas aussi facile qu’il semble de toucher les cibles d’une position élevée, même avec une arme « automatique ».

Il a été récemment déclaré par la police de Las Vegas que la « note » trouvée près du corps de Paddock a été griffonnée avec des calculs pour la chute des balles depuis sa position. Ces calculs peuvent être faits avec de nouveaux télémètres laser, mais Stephen a apparemment choisi de les faire sur papier. Le détective Casey Clarkson de Las Vegas était sur le terrain du concert pendant l’attaque et a raconté « Je suis impressionné par sa précision » (en référence à Paddock) dans une interview avec 60 Minutes. Encore un autre élément de preuve montrant que Paddock (ou quelqu’un d’autre) avait un entraînement intensif de tireur.

Les deux chambres adjacentes du Mandalay offraient une couverture étendue des approches possibles pour les premiers tirs contre lui. La première chambre a donné au tireur une bonne couverture du concert et de l’approche nord du Las Vegas Blvd. La deuxième chambre donnait au tireur un très large angle de couverture vers l’approche sud du Mandalay ainsi que l’entrée principale de l’hôtel. On peut noter un savoir-faire tactique bien visible.

Finalement, Paddock aurait placé de petites caméras de surveillance dans la salle proche de sa chambre. Un outil précieux qu’un tireur pourrait utiliser pour surprendre les forces de l’ordre, maintenir une plus longue période d’efficacité du tireur et permettre éventuellement une évasion. La police de Las Vegas est citée indiquant que Paddock avait l’intention de se soustraire à la capture. Cela correspond au reste de sa mise en scène tactique. Son suicide ne l’est pas.

Choses qui ne collent pas

Encore une fois, je ne vais pas entrer dans de grandes discussions sur des théories, ici. Je vais seulement citer quelques exemples de preuves et de récits qui, pour moi, n’ont aucun sens. Commençons…

Le motif. Aucun motif apparent. Paddock menait une vie de luxe ou quasiment. Il avait une relation heureuse avec sa petite amie et n’avait donné aucune indication d’instabilité ou d’affiliation idéologique. Il n’avait pas de casier judiciaire. Il était également bien au-delà de la tranche d’âge moyenne des personnes couramment impliquées dans de tels crimes. Il ne correspond à aucune des caractéristiques des tireurs de masse.

L’arsenal. Paddock a mis beaucoup de réflexion et de planification dans la position de son perchoir. Il avait aussi prévu une potentielle voie pour s’échapper. Il avait les connaissances et l’expérience nécessaires pour calculer des trajectoires de tir précises à partir d’une position élevée à une certaine distance. Mais pour une raison quelconque, l’homme de 64 ans a décidé qu’il était justifié d’amener au moins 23 armes et des centaines de kilos de munitions dans dix valises séparées dans sa chambre du Mandalay Bay. Une personne avec une telle intelligence affichée dans la planification de cet événement sait que la plupart de ces fusils n’étaient pas nécessaires pour atteindre l’effet désiré. Ils étaient très lourds et les déplacer dans le Mandalay Bay ne présentait que des risques inutiles d’être découvert. Sauf, bien sûr, si le plan original impliquait plusieurs tireurs.

Une année étrange ? La famille et les connaissances ont mentionné la propension de Paddock à « disparaître » l’année précédant l’attaque de Vegas. Et, il y a le fait que 33 des 47 armes à feu possédées par Paddock ont été achetées au cours des 12 derniers mois.

Les appels à la sécurité. Paddock a appelé la sécurité de l’hôtel au moins deux fois pour se plaindre de la « musique forte » à l’étage en dessous de lui le jour de la fusillade. Pourquoi un tireur de masse se soucie-t-il ou prend-il le risque de trop attirer l’attention ?

Les fenêtres. Pourquoi, après une planification si minutieuse, Paddock a-t-il exposé sa position en brisant deux fenêtres séparées dans ses chambres adjacentes ? Il y a d’autres façons de fournir un axe de tir moins exposé. Très étrange. Presque comme si la décision de tirer avait été prise soudainement, ce qui ne correspond pas au reste du récit ou des preuves.

Une alarme de chambre « indépendante » mène la sécurité directement à Paddock. Le bureau des shérifs de Las Vegas indique que la sécurité a été directement dirigée vers l’étage d’où Paddock tirait par une « alarme de porte » déclenchée par quelqu’un à trois chambre de la sienne. Maintenant, les autorités ont été forcées d’admettre que cette alarme et la confrontation entre la sécurité et Paddock ont eu lieu AVANT qu’il ne commence sa fusillade. Cela signifie que la police aurait dû être alertée de la présence de Paddock et de son emplacement exact avant l’attaque. Qui a déclenché cette alarme qui a aidé à donner la position de Paddock si tôt, et pourquoi ?

Les caméras de surveillance. Paddock avait une longueur d’avance sur la sécurité, le SWAT et tous ceux qui s’approchaient de ses chambres. Il a tiré sur les agents de sécurité de l’hôtel par sa porte blessant l’employé Jésus Campos. Il avait également des milliers de cartouches de munitions, y compris des cartouches .308 qui pouvaient facilement être tirées à travers plusieurs murs de l’étage de sa chambre d’hôtel. Pourquoi Paddock se préparait-il à s’échapper, utilisant ses caméras pour lui permettre de glisser entre les mains de la sécurité de l’hôtel, équipant les alentours pour anéantir toute une équipe de SWAT qui tenterait de forcer sa chambre, mais décide de se mettre une balle avant que le SWAT ne tente même de pénétrer ? Certaines personnes pourraient soutenir qu’il n’y a pas de logique à l’esprit d’un « fou », mais encore une fois, je n’ai vu aucune preuve que Paddock était fou au-delà de l’acte criminel lui-même. De plus, l’hôtel avait sa propre équipe de surveillance dans le hall près des chambres de Paddock. Personne n’a remarqué un homme plaçant des caméras dans cette zone ?

Plusieurs tireurs ? Le shérif du comté de Las Vegas, Joseph Lombardo, aurait dit qu’il était logique de supposer que Paddock « avait eu de l’aide à un moment donné » dans la mise en scène de l’attaque de Vegas. Pour moi, c’est absolument clair dans la planification tactique. Paddock ne semble pas avoir les antécédents ou la formation pour avoir choisi et mis en scène ce perchoir.

Le rapport suggérant qu’un chargeur de téléphone a été trouvé qui n’appartenait pas à Paddock a depuis été réfuté par la police, ainsi que le rapport que sa clé de chambre a été utilisée pour accéder à sa chambre pendant que Paddock était parti. Bien sûr, la surveillance d’un hôtel prouvant cela d’une façon ou d’une autre devrait être mise à la disposition du public.

Il y a cependant plusieurs témoignages de témoins selon lesquels il pourrait y avoir eu un deuxième tireur, y compris les premiers interviews des premiers intervenants sur la scène. À qui on a dit qu’un tireur se trouvait au 29e étage ainsi qu’au 32e étage. Tous ces témoignages ont été rejetés en raison de la « panique » et du brouillard de la guerre.

La femme mystère. Un témoin sur place au concert a déclaré qu’une femme (et son petit ami apparent) se sont approchés des gens près de la scène 45 minutes avant l’attaque, leur disant qu’ils allaient tous mourir. Elle a ensuite été escortée hors du lieu par la sécurité. Qui était cette femme ? Essayait-elle de menacer les spectateurs ou de les avertir ? Ou était-ce une coïncidence ?

Conclusion

À mon avis, il n’y a tout simplement aucun moyen qu’un homme avec l’histoire et l’arrière-plan de Stephen Paddock ait commis seul ce carnage de Vegas. Il n’y a aucun motif, aucune preuve évidente de maladie mentale, aucun marqueur idéologique et rien à gagner. L’expertise tactique globale affichée montre une très bonne formation. Les théories abondent. Il est possible qu’il ait été utilisé. Il est également possible qu’il ait été secrètement radicalisé et formé, comme l’a toujours affirmé EI depuis l’attaque. Ou, peut-être, il n’a jamais tiré une seule cartouche et d’une façon ou d’une autre, il a fini avec une balle dans la tête dans une pièce pleine de fusils surplombant Las Vegas Blvd. et des dizaines de spectateurs morts.

L’aspect le plus dérangeant de cet événement et du récit des médias dominants, cependant, est ce que ce récit insinue. Il insinue que n’importe qui, même apparemment normal, pourrait un jour simplement « péter les plombs » et assassiner de grandes quantités de personnes en toute impunité. C’est le récit anti-second Amendement personnifié, parce que si « n’importe qui » est capable d’une telle horreur et que le motif est inexistant, la simple existence d’un accès aux armes à feu signifie que nous sommes entourés par des millions de tireurs de masse latents. C’est-à-dire que nous sommes censés craindre tout le monde autour de nous, tout le temps. Je vais écrire sur la solution à ce problème dans mon prochain article. En attendant, je suggère à tout le monde de méditer sur les bizarreries de cet événement et de continuer à se poser des questions.

Brandon Smith

Note du Saker Francophone
On ne saute pas sur ce genre de sujet car à chaud il est impossible de savoir ce qui s'est vraiment passé. Les autorités légales ayant le contrôle du récit qui en est fait, elles peuvent choisir d'orienter l'histoire à volonté et parfois à juste titre pour la sauvegarde de l'enquête. Il faut laisser décanter et corréler l'utilisation de ces incidents pour retracer à postériori la trame et la logique de ces violences. À noter que Brandon Smith est aussi un expert en tir. Il publie des vidéos sur le sujet. Son avis sur les aspects balistiques est donc fondé.
Màj: Le site VeteransToday publie un lien vers quelques photos très explicites.

Traduit par Hervé, vérifié par Wayan, relu par Cat pour le Saker Francophone

******************************************************************************************