PUBLIÉ PAR JEAN-PATRICK GRUMBERG LE 2 DÉCEMBRE 2017

Ce samedi matin quelques minutes avant 2 heures du matin (heure de Washington), c’est à dire quelques secondes avant que je rédige cet article, le Sénat a adopté le projet de loi visant à réformer le code des impôts, donnant au Président Trump sa première importante victoire législative et politique après avoir été trahi par les républicains du Sénat qui avaient refusé de voter la réforme de l’Obamacare qu’ils avaient promis pendant 7 ans.

Les sénateurs ont voté 51 pour, 49 contre l’adoption du plan, clôturant ainsi les journées de débat.

Aucun sénateur Démocrate n’a appuyé le projet de loi : les Démocrates ne se préoccupent pas de la situation des classes moyennes, dont le sort s’est dégradé durant les 8 ans de présidence Obama, particulièrement les Noirs, et ont préféré un vote politique qu’un vote dans l’intérêt de la Nation. Cela leur coûtera très cher en 2018 pour les élections de mi-mandat.

Le vice-président Mike Pence présidait le vote final (vidéo ci-dessus).

Le projet de loi a plusieurs objectifs clairs exposés par Trump durant la campagne, et il est important d’insister sur le fait que peu de candidats à une élection présidentielle n’ont proposé autant d’idées nouvelles ces trente dernières années :

  • Abaisser les taux d’imposition des particuliers afin qu’ils gardent pour eux une plus grosse part de leur salaire. Autrement dit, moins d’argent va à l’Etat, plus d’argent va pour les citoyens.
  • Réduire le taux d’imposition des entreprises, qui passe de 35% à 20 %.
  • Simplifier la déclaration d’impôt à la taille d’une « carte postale » en réduisant le nombre de déductions et le nombre de taux d’imposition, permettant aux ménages d’économiser les honoraires de comptables.
    • Cela pour les rendre plus compétitives vis-à-vis des concurrents étrangers moins taxés, donc leur permet de proposer les produits fabriqués aux Etats-Unis à un meilleur prix que ceux de concurrents étrangers, et les dissuader de se délocaliser à l’étranger, ce qui augmentait le chômage.
    • Permettre l’augmentation des salaires moyens, bloqués depuis une bonne quinzaine d’années, tandis que les ultra-riches (comme par hasard ils sont souvent de gauche) devenaient de plus en plus riches, et particulièrement la classe politique de Washington.
    • Encourager l’investissement, l’innovation, l’emploi, ce qui va redynamiser toute l’économie du pays, car l’entreprise touche à tous les aspects de la société.
    • Faire baisser le prix des produits, car ce n’est personne d’autre que le consommateur final qui paye les taxes de l’entreprise dans le prix d’achat de ce qu’il achète.

donald-trump-signe-ses-premiers-decrets-en-qualite-de-president-des-etats-unis-le-20-janvier-2017_5783495

Le projet de loi abroge également deux aspects collatéraux :

  • le mandat individuel ObamaCare, une priorité pour le président Trump et de nombreux Républicains, et
  • l’autorisation de forage dans l’Arctic National Wildlife Refuge (ANWR) que les écolo-totalitaires ont longtemps bloqué afin de nuire à l’économie américaine.

Les sénateurs Républicains vont maintenant devoir concilier leur projet de loi avec celui de la Chambre, adopté mi-novembre, et transmettre un produit final sur le bureau de Trump d’ici la fin de l’année pour signature – mais le plus dur, le blocage du Sénat, est passé.

http-%2F%2Fo

Sur le plan médiatique, attendez-vous à ce que les chaînes de télévision invitent des experts, des économistes et des commentateurs politiques qui vous expliqueront que ce projet est inepte. S’ils invitent quelques rares économistes qui approuvent la réforme, ils seront en minorité sur les plateaux, auront un temps de parole extrêmement court et serviront de faire valoir, de simulacre de neutralité.

Les « experts » vous diront que la dette du pays va exploser, et là, vous vous souviendrez que ces mêmes experts n’ont jamais émis la moindre réserve ou protestation lorsqu’Obama a doublé la dette et creusé le déficit plus que tous les présidents de l’histoire réunis.

Ils vous diront que la réforme ne fait que réduire les impôts des riches – ce que même le très à gauche Washington Post a dénoncé comme étant un mensonge de degré « 4 pinocchios ».

Ils diront que l’Amérique va crouler sous les dettes puisque les caisses de l’Etat vont moins encaisser d’argent – ces économistes ne comprennent pas qu’une baisse des taxes relance l’économie, et dope au contraire la machine, la consommation, l’emploi, donc les taxes, et permet de réduire les déficits. Ils ont observé l’exact même phénomène bénéfique avec la réforme fiscale de Reagan, mais ils ne peuvent pas vous le dire.

Et bien entendu, ces experts se garderont bien de rappeler que sous la présidence Trump, le chômage a baissé, tandis que sous la présidence Macron, il progresse.

Ils ne vous diront pas non plus que les lois fiscales, les réformes fiscales, les efforts fiscaux adoptés en France n’ont jamais été capables de réduire le chômage malgré une dépense publique colossale.

SOURCE : Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pourDreuz.info.

 

C3EAOA5W8AAZEyj

 *********************************************************

La réforme fiscale de Trump est définitivement adoptée. 1er gros succès législatif pour le président américain.

 

8h26

La réforme fiscale de Donald Trump est définitivement adoptée. 1er gros succès législatif pour le président américain. Une seule voix a finalement manqué pour les républicains, celle de Bob Corker, qui n’a pas voté ce texte en raison d’une animosité personnelle avec le chef de l’État et qui se marginalise avec une fin de carrière difficile.
– 2 décembre 2017, 8h

 


 

Ils l'ont voté !
Les sénateurs américains viennent de voter la réforme fiscale promise !

.@POTUS vient à l'instant d'avoir sa première grande victoire législative.

Une seule voix a finalement manqué pour les républicains, celle de Bob Corker, qui n'a pas voté ce texte en raison d'une animosité personnelle avec le chef de l’État et qui se marginalise avec une fin de carrière difficile.

Pour donner un exemple concret des effets de la nouvelle loi : une famille qui gagne $50000 par an, avec deux enfants verra ses impôts baisser de 36% dès l'année prochaine (la réduction d'impôts par enfant a doublé).
Les effets de la loi sont toutefois limités à 10 ans.

Les baisses d'impôts pour les entreprises correspondent aux promesses : elles passent de 35% à 20%.

D'après @POTUS, cette réforme va permettre de rapatrier $4000 milliards aux États-Unis, ce qui permettra des créations d'emploi massives et une croissance soutenue entre 3% et 5%.

C'était une promesse de campagne et cela a été rajouté au dernier moment : il est désormais possible de défiscaliser les dons aux écoles privées (demande de @tedcruz)

La loi comporte également des mesures de relance de l'emploi, dont l’autorisation de forage dans les terres protégées du Refuge National de la Vie Sauvage en Arctique.

A partir d'aujourd'hui et jusqu'à la fin de l'année, @POTUSn'aura plus qu'un seul message : "vous avez tous gagné de l'argent grâce à moi et comme je l'avais promis. Joyeux Noël !"
Il vient d'effacer tout le reste de l'année.

Pour parfaire son succès, il espère signer la loi juste avant Noël ce qui sera certainement le cas–, et qui signera un succès très important avant la célébration de sa première année de mandat le 20 janvier 2018.

Il avait promis ça aux américains comme cadeau avant Noël 🤶:@realDonaldTrump parvient à faire adopter sa réforme fiscale (1,5 milliard d’économies notamment sur les entreprise) et dans le même temps enterre quasiment l’obamacare 1/2