18 août 2018

PLUSIEURS MORTS ET BLESSES GRAVES APRES LA CHUTE D'UN TRONCON DU VIADUC LE L"AUTOROUTE A10 A GENES EN ITALIE

ITALIE : DÉSASTRE SANS PRÉCÉDANT APRÈS LA CHUTE D'UN LONG TRONÇON DU VIADUC DE L'AUTOROUTE A10 TRAVERSANT LA VILLE DE GÈNES EN ITALIE

1493973f-4ed3-4909-a04c-fc57340fb934

C'est en milieu de matinée ce 14 août 2018 , que le viaduc de l'autoroute A10 traversant la ville de Gènes s'est effondré entraînant avec lui dans sa chute son  tablier de béton long de plus de 100 mètres et plusieurs véhicules automobiles à cette heure de pointe du réseau autoroutier italien.

A l' heure actuelle on ne connaît toujours pas le nombre exact de morts et de blessés, on parle de plus de 43 morts dont 4 morts Français et 15 blessés graves, dont deux dans un état critique, voir plus et plusieurs disparus encore sous les décombres de béton, mais au vu de plus de 35 véhicules et 3 poids-lourds que se seraient écrasés en tombant d'une hauteur de plus de 45 mètres avec le tablier de béton du pont Morandi qui s'est effondré sur de nombreux bâtiments industriels et la voie de chemin de fer en contre-bas, ce bilant pourrait encore s'alourdir en pertes humaines au file des heures à venir.

Depuis cette très grave catastrophe plus de 550 pompiers et secouristes ont afflué fe toute l'Italie sur les lieux du drame depuis pour venir apporter assistance et secours aux accidentés et recherchent activement sous les décombres de béton d'éventuels survivants à cette catastrophe dont c'est la première fois que cela se produit en Italie.

Dès l'annonce de ce sinistre, le Ministre des Transports Danilo Toninelli du nouveau gouvernement italien est arrivé sur place pour prendre toutes les mesures adéquates dans le cas d'une catastrophe d'une telle amplitude.

A Rome s'est réunie une cellule gouvernementale de crise mise en place par le Ministre de l'intérieur Matteo Salvini entouré de nombreux ministres tels que Matteo Pucciarelli, pour prendre toutes les décisions les plus urgentes en matière de catastrophe nationale.

En dernière minute on apprend par des témoins qui étaient sur place que les causes éventuelles de cette terrible catastrophe serait du à des causes météorologiques où ce matin il faisant un temps exécrable avec pluie, tonnerre et foudre qui se sont abbatus sur la région de Gènes en Ligurie :

"À 10h35, la foudre a frappé la base d'un pilier. Immédiatement après, le ciment a commencé à s'effriter et après tout s'est effondré, c'était comme la fin du monde. Nous avons vu la structure céder puis un premier camion voler en bas", ont témoigné une famille de 4 personnes, sous le choc. C'est peut-être une piste possible pour déterminer peut-être les causes de l'effondrement du tablier de l'autoroute A10 ? .

DIACONESCO Gérard

 

DkjjvmvWwAAWEuj

e333fdc1-f133-4f72-bc64-091f37e43fb6

9H0OrfPi

1493973f-4ed3-4909-a04c-fc57340fb934

7852659_68bb1938-9fbf-11e8-b14f-17f8c406e2c6-6

7852659_84698e70-9fc0-11e8-b14f-17f8c406e2c6-10

7852659_c536ae34-9fbf-11e8-b14f-17f8c406e2c6-7

7852659_cad30378-9fbb-11e8-b14f-17f8c406e2c6-4

7852659_cd3bfb84-9fbf-11e8-b14f-17f8c406e2c6-8

7852659_d863b060-9fbf-11e8-b14f-17f8c406e2c6-9

7852659_dfcf053e-9fbf-11e8-b14f-17f8c406e2c6-0

7852659_ec63d940-9fc0-11e8-b14f-17f8c406e2c6-11

cd647dfc-2a0a-415d-a2cb-ab73c2ccf325

DkjaItoW4AIkpGj

DkjbuC3W4AAlllz

Dkjbvw2XgAARkLk

DkjcQzXX4AAbeXV

Dkjd1dWX0AABPuN

DkjdwIXXcAMkaeR

DkjeIuwXsAMpcV-

Dkjf0dRXoAEK8yU

DkjiFKHX0AAXxgq

DkjizwHX4AAIoF2

DkjjPknXcAAuLHr

Dkjkz6MXsAEJAVU

DkjmeLnW4AAsCss

Dkjnp0LWsAELlHR

DkjoxEEW4AI7S7K

Dkjp0dVXcAEBPjd

DkjtCxpX0AEss4T

DkjvaLvW0AApN57

DkjyCFwX0AAuZ7D

GwVWq1Wo

KmZGeQ3_

***************************************

 

Italie : à l'origine du drame de Gênes, un pont conçu sur des erreurs de calcul

000_18d2z52

SOURCE : Par Ariel F. Dumont, correspondante en Italie de MARIANE

Publié le 14/08/2018 à 17:34

La fragilité du pont de Gênes, qui s'est écroulé ce mardi 14 août, faisant au moins 38 morts, était connue : un pont jumeau s'était effondré au Venezuela, en 1964.

« Le pont Morandi est une erreur d’ingénierie ! ». Il y a deux ans, Antonio Brencich, professeur d’ingénierie à l’université de Gênes alertait déjà les pouvoirs publics sur le viaduc de Morandi (Italie), qui s'est écroulé ce mardi 14 août, ce qui a causé la mort d'au moins 38 personnes. Trop rigide, trop coûteux en entretien et surtout, construit sur la base d’une série d’erreurs de calcul, l'édifice cumulait les vices. «Tôt ou tard, il faudra reconstruire le pont Morandi car le coût de la manutention est supérieur à celui d’une reconstruction totale », estimait encore Antonio Brencich. Selon cet universitaire, les coûts de manutention représentaient déjà 80% du montant global de sa construction à la fin des années 90. Quelques heures après la catastrophe, les propos d’Antonio Brencich ont la saveur âcre d’une épouvantable prédiction, notamment en ce qui concerne les erreurs de calcul probablement à l’origine de l’effondrement du pont.

Effroyable mais vrai, l’ingénieur Riccardo Morandi s’était déjà trompé en projetant une structure identique dans la baie de Maracaibo au Vénézuela, en 1959. Deux ans après son inauguration, le pont s'était effondré, le pétrolier Exxon s’étant coincé dans la travée la plus basse. Bilan : cinq morts. Malgré cet échec dramatique, Riccardo Morandi est chargé par le gouvernement italien de construire un pont à Gênes, ville natale de Christophe Colomb. Le viaduc dit Morandi est inauguré en 1967. Un autre édifice construit sur le même modèle en Libye, terminé en 1971, est toujours ouvert à la circulation.

***********************************************************************

Viaduc effondré de Gênes : le Pont Morandi, un ouvrage des années 1960 truffé de problèmes

SOURCE : SUD-OUEST 

Publié le 15/08/2018 à 10h03. Mis à jour à 10h40 par SudOuest.fr avec AFP.
Viaduc effondré de Gênes : le Pont Morandi, un ouvrage des années 1960 truffé de problèmesL'effondrement du pont Morandi a fait 43 morts.
SOURCE CREDIT PHOTO  : FEDERICO SCOPPA AFP

Compte tenu des problèmes qu’il pose depuis sa construction et de l’importance du trafic routier qui passe dessus, une démolition avait été envisagée en 2009.

Le pont autoroutier de Gênes, dont une portion s’est écroulée mardi faisant une trentaine de morts, est un ouvrage en béton des années 1960, truffé de problèmes structurels depuis sa construction. Un objet d’un coûteux entretien selon des experts.

"Pont Morandi à Gênes, une tragédie annoncée", titrait mardi le site spécialisé "ingegneri.info", en soulignant que l’ouvrage avait toujours fait l’objet de "doutes structurels". À l’appui, l’analyse très technique d’Antonio Brencichun ingénieur et professeur à l’Université de Gênes, spécialiste du béton.

Sud Ouest
CRÉDIT PHOTO : VALERY HACHE AFP

Des aspects problématiques dès le départ

"Le viaduc Morandi a présenté dès le départ des aspects problématiques", commente-t-il, en évoquant une augmentation imprévue des coûts de construction, ainsi qu’une "évaluation erronée des effets différés (viscosité) du béton qui a produit un tablier non horizontal". Une anomalie de la voie rendue plus acceptable après des corrections répétées, note-t-il.

La rédaction vous conseille

Le Pont Morandi a été construit entre 1963 et 1967. Ses mensurations sont impressionnantes : travée principale de 219 mètres, longueur totale de 1,18 km, piles de 90 mètres. La technologie du béton armé précontraint était la marque de fabrique de son concepteur, l’ingénieur italien Riccardo Morandi, célébré en son temps et aujourd’hui décédé. Fort du brevet "Morandi M5", il avait utilisé cette technologie pour d’autres ouvrages, comme une aile d’un stade de Vérone en 1953.

Cette technique caractérise aussi un autre pont problématique de Morandi, complété en 1962 : le pont General Rafael Urdaneta qui enjambe la baie de Maracaibo, au Venezuela, d’une longueur de 8,7 km et doté de 135 travées. En 1964, un pétrolier avait heurté ce pont,dont deux piles s’étaient écroulées dans la mer.

Fissures et dégradation du béton

Le site "ingegneri.info" note que ce type d’infrastructure devrait avoir une durée de vie d’au moins 100 ans. Or dès ses premières décennies d’existence, l’ouvrage a fait l’objet de travaux de maintenance importants liés en particulier aux fissures et à la dégradation du béton. Au début des années 2000, les câbles de suspension des années 1980 et 1990 ont par exemple été changés.

"Il y a 50 ans, on avait une confiance illimitée dans le béton armé. On pensait qu’il était éternel. Mais on a compris qu’il dure seulement quelques décennies. On n’a pas tenu compte à l’époque des continuelles vibrations du trafic, car le ciment se microfissure et laisse passer l’air, qui rejoint la structure interne en métal et la fait s’oxyder. Ce qui explique les constantes opérations de maintenance du pont Morandini".
Diego Zoppi, ex-président de l’ordre des architectes de Gênes

Sud Ouest

CRÉDIT PHOTO : FEDERICO SCOPPA AFP

Démolition envisagée déjà en 2009

"L’Italie construite dans les années 1950 et 1960 a un besoin urgent de restructurations. Le risque d’écroulement est sous-estimé. Les ouvrages construits à cette époque sont en train d’arriver à un âge où ils deviennent à risque", prévient l’architecte.

La société autoroutière avait récemment lancé un appel d’offres de 20 millions d’euros pour des interventions sur le viaduc, rapporte l’agence de presse économique Radiocor. Cet appel d’offres prévoyait précisément un renforcement des câbles de certaines piles (structures verticales qui soutiennent les arches d’un pont), dont la pile numéro 9, celle qui s’est écroulée mardi.

Compte tenu de l’importance de cet axe routier qui voit passer chaque année 25 millions de véhicules, l’hypothèse d’une démolition de l’ouvrage avait même été étudiée en 2009. Au moment de l’accident, des travaux de maintenance étaient en cours. 

Sud Ouest
CRÉDIT PHOTO : PIERO CRUCIATTI AFP
***********************************************************************

Posté par DIACONESCO_TV à - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur PLUSIEURS MORTS ET BLESSES GRAVES APRES LA CHUTE D'UN TRONCON DU VIADUC LE L"AUTOROUTE A10 A GENES EN ITALIE

    Selon le commentaire ci-dessus on peut lire :
    " À 10h35, la foudre a frappé la base d'un pilier. ! ! "
    Personnellement ne n'y crois guère à cette foudre capable
    d'abattre une pile. Une autre explication ?
    Mais attendons les conclusions et dires des professionnels.

    Posté par Serge, 14 août 2018 à 19:11 | | Répondre
Nouveau commentaire