“Adieu ma France” : avec Macron, tout le pays est en train de couler !

 

SOURCE  : Publié le 13 octobre 2020 - par  

JmPtoPhotos: Economie: la France coule.

Ainsi parlait le général Bigeard, glorieux soldat le plus décoré de l’armée française.

général BIGEARD

Depuis 40 ans, les Français ont  le grand malheur d’être gouvernés par les “élites” les plus incompétentes et les plus irresponsables du monde occidental.

Et je pèse mes mots, tant l’effondrement du pays, en une seule génération, est effarant.

Ces bons à rien qui ont la prétention d’avoir la science infuse, ont réussi l’exploit de faire de la deuxième puissance mondiale en 1980, un pays ruiné en voie de sous-développement.

La génération Mitterrand et suivantes n’ont pas connu l’âge d’or des Trente Glorieuses et ignorent qu’en 1975, la France était la deuxième puissance économique mondiale, derrière les États-Unis.

La Chine en était encore au Moyen Âge, tout juste capable de fabriquer des cerfs-volants et des lampions.

L’Allemagne, encore coupée en deux, et le Japon, ne s’étaient pas encore relevés totalement de la guerre.

L’Angleterre restait minée par des syndicats corporatistes dévastateurs, jusqu’à leur mise au pas par Margaret Thatcher, la providentielle  “Dame de fer”.

La France était à la pointe de toutes les technologies, avec son  nucléaire civil et militaire, son TGV, ses paquebots géants, ses sous-marins nucléaires, ses Mirage vainqueurs de la “guerre des Six Jours”, Ariane, la Caravelle…

Avec une croissance de 5 à 6 % pendant trente ans, elle ne connaissait ni chômage, ni insécurité. Jamais la France n’avait connu une telle explosion du  niveau de vie.

Son immigration européenne ne demandait qu’à s’intégrer, les Italiens, les Espagnols et  les Portugais épousant des Françaises et donnant des prénoms français à leurs enfants.

Les jeunes ne savent pas non plus qu’en 1980, les Français avaient le cinquième niveau de vie au monde, derrière les USA, et trois petits pays privilégiés, la Suisse, le Luxembourg et la Suède.

Bref, la France des Trente Glorieuses était un véritable paradis et le pitoyable épisode de mai 68, éminemment politisé, avait été effacé en quelques mois. La croissance repartait de plus belle, au grand étonnement du monde.

Mais en quelques décennies, tout cela a été balayé, tout l’héritage du général de Gaulle a été dilapidé par des équipes de fossoyeurs de la nation, de droite comme de gauche.

Tous, sans aucune exception, ont participé à cette gigantesque entreprise de démolition, faisant de la France un pays ruiné, désintégré, islamisé et parmi les plus dangereux du monde occidental.

De cette époque bénie il ne reste qu’un champ de ruines. Mondialisation, immigration, gabegie, incompétence, trahisons et lâchetés des uns et des autres, ont tout emporté.

L’école est en plein naufrage.

Celle-ci, qui faisait notre fierté depuis Jules Ferry, n’est plus un sanctuaire de la transmission du savoir, mais un espace de plus en plus islamisé, où règne l’insécurité et où se propage la haine de la France.

En 2004, le rapport Obin tirait la sonnette d’alarme sur la dangereuse islamisation de l’école républicaine. Mais le frileux François Fillon, alors ministre de l’Éducation nationale, s’est empressé de l’enterrer. “Nous avons perdu 20 ans”, dit aujourd’hui l’ex-inspecteur général Jean-Pierre Obin.

Au classement  Pisa, nous reculons dramatiquement à chaque nouvelle étude. L’Éducation nationale devient une usine à cancres, où un bachelier ne maîtrise même plus la langue de Molière.

Notre industrie est laminée.

Hautement performante en 1975, elle a perdu 3,5 millions d’emplois, passant d’un effectif de 6,2 millions à 2,7.

Et la part de l’industrie dans le PIB a chuté de 25 % à 10 %. La France détient ainsi le bonnet d’âne de l’UE.

Nous avons tout vendu ou délocalisé, comme l’a prouvé la crise sanitaire.

https://www.contrepoints.org/2018/10/19/328062-la-descente-aux-enfers-de-lindustrie-francaise

La mondialisation n’explique pas tout, car nos voisins ont tous fait mieux que nous.

Le secteur agricole est en alerte rouge !

Troisième exportateur mondial en 2005, la France a été rétrogradée au sixième rang, derrière les États-Unis, les Pays-Bas, l’Allemagne, le Brésil et la Chine !

La part de l’agriculture dans le PIB est passée de 6 % à 3 % depuis 1980.

En 2023, la France risque de devenir importatrice de produits agricoles !!

Les incapables aux commandes ont écrasé nos paysans de charges, de taxes, de règlements, de normes environnementales et sanitaires qui ont tué le monde agricole.

Notre agriculture, mondialement reconnue, n’est plus compétitive.

Et nos paysans vivent avec 350 euros par mois, pendant qu’un seul mineur isolé coûte 50 000 euros par an au contribuable !

https://www.leparisien.fr/economie/exportations-l-agriculture-francaise-en-alerte-rouge-10-06-2019-8089995.php

Le secteur de la santé est au bord de l’implosion

Plus besoin de faire un dessin pour parler de l’effondrement du modèle sanitaire français, qui faisait notre fierté depuis des décennies.

On  a vu où menait la fermeture des hôpitaux, la suppression de lits par dizaines de milliers, la baisse des effectifs.

Nos soignants ont affronté le Covid-19 sans masques, sans blouses, sans gants, sans respirateurs, sans tests, sans médicaments. Beaucoup ont payé de leur vie l’incurie et l’imprévoyance du pouvoir.

Et on apprend aujourd’hui qu’ils devront payer leurs masques !!

Le modèle de santé qui se croyait le meilleur du monde a dû euthanasier ses vieux faute de moyens et faire appel aux voisins étrangers pour soigner les patients. Une médecine de guerre inhumaine.

Le réseau SNCF est en lambeaux

Sans entretien, avec des retards et des pannes multiples, ce service public, ex-fierté nationale, cumule une dette colossale de 47 milliards, dont 35 repris par l’État.

30 % du réseau sont à remettre en état, après des années de “tout TGV”

La défense est en déclin depuis 60 ans

Avec un budget égal à 1,35 % du PIB, nos soldats font la guerre avec des matériels vieux de 40 ans. Derrière la vitrine diplomatique du porte-avions Charles-de-Gaulle, il y a la misère.

En 1960, avec la guerre d’Algérie, les effectifs atteignaient 1 million de soldats avec un budget porté à 5,44 % du PIB.

En 1964, les effectifs chutaient à 675 000 hommes et en 2020 on tombe à 270 000 personnels dans les armées.

https://www.lepoint.fr/editos-du-point/jean-guisnel/le-budget-de-la-defense-en-declin-depuis-soixante-ans-14-03-2013-1640131_53.php

La police est à l’abandon

Avec des locaux vétustes, des guimbardes affichant 300 000 km au compteur et en sous-effectif permanent, nos policiers doivent s’équiper à leurs frais.

Abandonnés par le pouvoir et persécutés par la hiérarchie et la justice, ils sont au bord de l’implosion eux aussi.

https://rmc.bfmtv.com/emission/manque-de-moyens-dans-la-police-certains-doivent-acheter-leurs-propres-menottes-1362859.html

Insécurité. Là c’est le pompon !

Celle-ci a été multipliée par 5 depuis les années soixante. Cette insécurité, nous en avons importé la majeure partie et l’avons cultivée par le laxisme judiciaire.

La France est le seul pays au monde où les commissariats sont attaqués et où les policiers, toujours présumés coupables, ont peur de tirer pour sauver leur peau !

Et 120 attaques au couteau par jour, la plupart passées sous silence, par une  presse aux ordres, indigne d’une démocratie.

Quant à la justice du “mur des cons”

inutile de compter sur elle. Elle privilégie une réinsertion improbable à une sanction certaine. Avec Dupond-Moretti, c’est l’apothéose !

https://fr.actualitix.com/blog/taux-de-criminalite-en-france-depuis-1949-a-2012.html

https://ripostelaique.com/lien-immigration-criminalite-10-preuves-accablantes-qui-accusent-le-pouvoir.html

 

LA DETTE DE LA FRANCE 

Dette de 3 000 milliards fin 2020, avec un PIB en chute libre. 120 %  à 130 % du PIB d’endettement, un record.

La France, pays de l’OCDE le plus écrasé d’impôts, est aussi le pays le plus endetté, derrière le Japon et l’Italie. Un véritable exploit. Plus on paie, plus les caisses sont vides.

Il est vrai qu’il faut financer le coût de l’immigration, avec des millions d’immigrés dont la contribution au PIB ne compense pas leur coût social.

Le coût réel de l’immigration dépasse allègrement les 120 milliards par an.

À 50 000 euros le mineur isolé, et on en a  60 000 en 2020, qui peut encore nier que l’immigration nous ruine ?

Une immigration dévastatrice.

Alors que le pays s’effondre, surendetté et écrasé de chômage, avec 9 millions de pauvres, Macron ouvre les frontières comme jamais. Ce sont 500 000 immigrés qui entrent chaque année en France, alors que le chômage explose.

Le solde démographique naturel, c’est-à-dire les naissances moins les décès, est de 140 000 nouveaux-nés, dont une bonne partie d’origine immigrée.

L’immigration est donc trois fois plus importante que les naissances. Qui ose nier que le Grand Remplacement est en marche ? Qui peut démontrer, chiffres en mains, que c’est un fantasme populiste ?

276 576 visas longue durée, + 6,8 %

132 614 demandeurs d’asile, + 7,3 %, dont aucun débouté ne repartira

40 000 mineurs isolés, dont la moitié sont des fraudeurs majeurs

Des dizaines de milliers de migrants clandestins, venus majoritairement d’Afrique et du Maghreb.

Une explosion de l’islamisme qui va tout emporter.

La partition du pays est en marche sans la moindre prise de conscience des autorités. Le plan contre le séparatisme ne risque pas de traumatiser les barbus.

Plus le communautarisme musulman s’impose, plus le nombre de mini-califats explose dans le pays, et plus Macron ouvre les frontières et déroule le tapis rouge aux islamistes pour arabiser le pays. C’est un désastre identitaire hallucinant.

74 % des jeunes musulmans donnent priorité à la religion sur la République. Et des Bisounours osent encore nous dire que l’intégration est réussie.

C’est la libanisation qui attend la France, avec une guerre civile comme au Liban des années 1980.

Ce sont les caïds et les barbus qui font la loi dans les cités, pas les forces de l’ordre, qui ont ordre de raser les murs et de ne pas intervenir.

Jamais depuis la guerre, on a vu une telle démission de l’État face aux ennemis de la République.

Gestion du Covid-19

Cette gestion irresponsable et mensongère, du début à la fin, illustre à elle seule l’état de délabrement de la France, coulée en trois décennies dans les bas-fonds.

Nous courrons au désastre social et humain en sabordant l’économie, parce que rien n’était prêt au plan sanitaire.

Des centaines de milliers de faillite et des millions de chômeurs seront à mettre au passif de Macron et son Conseil scientifique de pieds nickelés.

Tout est à l’abandon, notre pays recule d’année en année dans tous les domaines.

La recherche à court de crédits

Si l’argent coule à flots pour l’accueil des immigrés et des clandestins, mieux traités que les natifs, la recherche est le parent pauvre du pays.

Combien de brevets sont partis aux États-Unis ou ailleurs, parce que nos chercheurs ont été abandonnés ?

Notre dernier prix Nobel de chimie ne fait pas exception. Elle est française, oui, mais le fruit de ses travaux est parti aux États-Unis et en Chine.

Conclusion

Le déclin de notre pays est tel que seul un homme fort et courageux, ou une Thatcher française pourrait  le sauver du naufrage définitif.

Mais tout plan de sauvetage passe d’abord par l’arrêt total de l’immigration, puisque notre ruine provient essentiellement de ce fardeau aussi écrasant  qu’incontrôlé.

Sans ce préalable vital, il est inutile d’espérer le moindre redressement.

Fermeture totale des frontières, fin du droit du sol et de la double nationalité.

Déchéance de la nationalité française pour tout criminel binational.

Suppression du social aux familles de mineurs délinquants.

Social réservé aux seuls Français. Arrêt des naturalisations de masse.

Traque sévère de la fraude sociale, estimée entre 50 et 70 milliards. etc.

Mais pour cela, il ne faut pas avoir la main qui tremble. Il faut avoir le cuir épais et surtout, il faut que les Français cessent enfin de voter pour les mêmes qui les ont toujours trahis.

Les peuples sont toujours responsables de leur destin, en démocratie plus qu’ailleurs !

Nos élus sont les fossoyeurs de la Nation, certes, mais c’est le Peuple qui les a portés au pouvoir scrutin après scrutin.

Jacques Guillemain

*******************************************

198963440-448x293

Et si l’ensauvagement de la France était dû à son islamisation ?

SOURCE : Publié le 15 octobre 2020 - par Johan Zweitakter 

FacebookTwitterLinkedInVKWhatsAppSMSFacebook MessengerEmail

photo_titre-1024x428

Il n’y a plus un jour qui passe sans qu’il y ait des crimes et des délits violents sans compter les nombreuses agressions non physiques (injures, menaces, etc.). Cela fait longtemps que nos politiques savent. Déjà en 2004 le rapport Obin avait mis en évidence les problèmes liés au communautarisme. Tous les constats qui ont été faits à l’époque, de la contestation de la laïcité dans certaines disciplines au prosélytisme à la cantine, en passant par le déni ou le refoulement des enseignants et l’avènement dans certains quartiers de contre-sociétés, étaient déjà d’actualité. À l’époque, certains ont été dans le déni total, surtout à gauche, où les constats ont heurté leurs valeurs. Le rapport a même été taxé d’« islamophobe ». Ce rapport avait été bien sûr enterré comme tant d’autres… Les sondages actuels montrent clairement la tentation de l’islam de se séparer du reste de la communauté nationale. D’ailleurs le dernier sondage de l’Ifop montre que 74 % des jeunes musulmans de moins de 25 ans font passer leurs convictions religieuses avant les valeurs de la République ! Il est donc légitime de se poser la question de savoir s’il n’y a pas un lien entre immigration et délinquance, mais aussi si cette délinquance n’est pas liée à l’islamisation de la France.

evolution_coups_et_blessures_immigration-1024x312 COURBE

Il y a un lien très évident et très clair entre ce qui se passe à Paris, en Afghanistan, au Pakistan, au Nigeria, au Soudan, en Syrie, en Libye, etc. On ne peut plus dissocier toute cette violence de l’islam, du Coran ou du prophète Mahomet. L’étouffement du débat public par le politiquement correct n’arrivera plus à masquer cette réalité. En 1960, seulement 600 000 musulmans vivaient en Europe, maintenant ils sont plus de 30 millions et la plus grande immigration de masse de l’Histoire continue sans ralentir. Beaucoup ne viennent pas pour s’intégrer, ce qui est d’ailleurs interdit par leur religion, les chefs religieux n’ont de cesse de le rappeler. À longue échéance leur objectif politique principal est de faire ce que leur commande leur foi, ce qu’Allah commande : soumettre et gouverner les infidèles dans le monde entier.

De nombreux citoyens sont encore convaincus que l’islam est une religion de paix, d’amour et de tolérance. D’ailleurs, nos hommes politiques, nos intellectuels et surtout nos médias ne sont-ils pas en admiration permanente devant cette religion qui a tant fait pour la civilisation ? Certains d’entre eux font référence à un « Coran modéré » que personne n’a vu. Le Coran comprend bien deux parties distinctes, les versets de La Mecque (souvent pacifiques et tolérants) et les versets de Médine (souvent violents, belliqueux et intolérants). Ceux de La Mecque ont été « révélés » à Mahomet lorsque était en position de faiblesse et qu’il n’avait pas encore suffisamment de fidèles. Il n’avait alors pas d’autre choix que de montrer le « bon côté » pour assurer l’expansion de sa foi. Les versets de Médine en revanche ont été « révélés » lorsque Mahomet était en position de force, il avait alors les moyens d’imposer l’islam par la contrainte à ceux qui refusaient de se soumettre à la loi d’Allah.

(…) Aujourd’hui, j’ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J’agrée l’Islam comme religion pour vous. (…) Coran [5 : 3]

Souvent, avec les dictatures, le mode d’emploi est déjà écrit comme « Mein Kampf » pour le nazisme par exemple. Un mode d’emploi existe aussi pour l’islam, c’est la « vie de Mahomet ». Tout est là, dans le Coran, les hadiths et la sunna [1] . L’influence du Prophète s’est ainsi fait sentir tout au long de l’histoire musulmane. Imiter sa conduite reste pour chaque musulman pieux l’objectif à atteindre, et cela dans tous les domaines.

« Vous avez, dans le Prophète de Dieu, un bel exemple » [Coran 33 : 21]

En fait, de nos jours l’islam en Europe se contente de reproduire l’enseignement de Mahomet dans tous les domaines y compris celui de la conquête. Les 14 siècles d’islamisation du monde ont montré qu’un même plan a toujours été appliqué, que l’on examine les actes des premières communautés musulmanes, la période des grandes conquêtes ou encore l’expansion actuelle de l’islam (politique et démographique). C’est en fait la vie de Mahomet qui découpe le djihad en trois grandes phases, selon l’influence des musulmans dans la société dans laquelle ils vivent.

Phase 1 : le djihad caché

Lorsque les musulmans sont très minoritaires et que toute tentative de faire prévaloir l’islam par la force, l’intimidation ou la confrontation physique semblent vouées à l’échec, ils doivent, à l’imitation de Mahomet « le beau modèle », prôner la paix et la tolérance avec les infidèles et montrer uniquement les bons côtés de l’islam afin que les Occidentaux les considèrent comme une minorité pacifique et non comme une menace pour les autres citoyens. Les versets du Coran « révélés » à cette époque le reflètent bien :

« Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux. [1.] Dis : Ô vous les infidèles ! [2.] Je n’adore pas ce que vous adorez. [3.] Et vous n’êtes pas adorateurs de ce que j’adore. [4.] Je ne suis pas adorateur de ce que vous adorez. [5.] Et vous n’êtes pas adorateurs de ce que j’adore. [6.] À vous votre religion, et à moi ma religion. »[Coran : 109]

Et pourtant, alors même que Mahomet prêchait ce verset de pur amour, en secret, il conspirait déjà pour soumettre tous les infidèles. Il tentait alors de gagner des adeptes en leur promettant la victoire sur les autres et du butin [2] . Un élément clé de cette première étape du djihad, c’est la « taqîya » qui préconise de dissimuler aux infidèles les intentions réelles de conquête poursuivies par l’islam, de feindre la bonne amitié pour protéger la communauté musulmane de la réaction légitime de défense que pourraient avoir les infidèles.

Autre élément clé qui caractérise cette étape du djihad, c’est l’usurpation d’un « statut de victime » : les musulmans d’aujourd’hui soutiennent que Mahomet et ses premiers adeptes ont été persécutés à la Mecque à cause de leur nouvelle foi et n’hésitent pas d’ailleurs à faire le parallèle entre leur situation actuelle de musulmans soi-disant persécutés, minoritaires dans un Occident hostile, avec celles de la première communauté. Et pourtant, à y regarder de près, les premiers musulmans n’ont pas été persécutés en raison de leur foi, car ils ont été laissés totalement libres de la pratiquer ; ils n’ont été persécutés par la suite que pour avoir insulté régulièrement la foi, les croyances, les dieux, les coutumes, les traditions des habitants de la Mecque. Ces derniers ont fini par chasser Mahomet, car il avait fini par lasser les Mecquois par ses attaques incessantes contre leurs croyances, leur mode de vie. C’est alors que les juifs et païens de Yathrib (qui deviendra par la suite Médine « la ville du Prophète ») l’ont accueilli et protégé des vilains islamophobes de la Mecque. Ils signent en 622 un pacte d’alliance avec Mahomet. Ils ne savaient pas encore ce qui les attendait ! Ainsi prend fin la période mecquoise de la vie de Mahomet. La date de sa fuite en 622 sera retenue pour le début du calendrier musulman.

Crier à l’islamophobie comme à l’époque du prophète est l’un des buts recherchés par le djihad caché : par cette fausse victimisation, il s’agit de donner à l’islam un statut de religion privilégiée dans la société, de rendre insupportable l’islamophobie des infidèles tout en éludant le rejet des autres par les musulmans. Cela marchait du temps de Mahomet, c’est exactement la même chose aujourd’hui… il suffit d’écouter les médias… Les musulmans ont atteint leur but. Ils sont les victimes des Français islamophobes ! Mais personne ne pense à ces Français qui sont agressés jour après jour dans leur mode de vie et leurs croyances comme l’ont été jadis les habitants de La Mecque.

Pour nos dirigeants, ce qui pose problème, ce n’est pas l’immigration massive et l’islamisation de la société, mais l’intolérance et le racisme du peuple français !

Phase 2 : le djihad défensif

Lorsque Mahomet a eu suffisamment de fidèles, de troupes, de forces à Médine pour défendre la communauté contre les attaques, les persécutions, ou même les simples critiques, il s’est transformé en chef de guerre. La révélation de nouvelles sourates lui permet d’user de violence, de prôner la guerre sainte et de faire mener des razzias contre les caravanes de La Mecque. Il élimine tous ses adversaires politiques, ses contradicteurs et même les poètes qui pouvaient représenter une menace physique ou intellectuelle contre l’islam et à son développement [3].

Le Coran montre parfaitement que Mahomet revendique le « statut de victime » et justifie ainsi au nom de Dieu « l’autorisation de se défendre » et de mener des actions de guerre contre ses oppresseurs. Désormais, jusqu’à sa mort, en 632, il multipliera les actions violentes et les batailles. Il se retournera contre ses alliés et les opposants sont systématiquement éliminés. L’expansion par la violence est un devoir prescrit par le divin et donc non discutable. En conséquence, s’opposer à Mahomet, c’est s’attaquer à l’islam, c’est s’attaquer à Allah. À la fin Mahomet finira par expulser toutes les tribus juives de Médine, même celles avec qui il avait conclu un pacte.

« N’obéis donc pas aux infidèles ; et avec ceci (le Coran), lutte contre eux vigoureusement. » [Coran 25 : 52]

Tout comportement non musulman offense l’islam et provoque des soulèvements dans les cités sensibles voire des attentats. Les musulmans utilisent nos écoles, notre système social et surtout notre tolérance et notre faiblesse pour nous combattre. C’est ce que nous vivons actuellement en Europe et il est impossible de ne pas le constater avec l’augmentation des attentats, de meurtres d’opposants, de revendications communautaires etc.[4] . Tout prétexte est bon pour mener une action contre les non-musulmans. Pensez à Charlie Hebdo au Bataclan. Le même scénario se répète, rien n’a changé depuis Mahomet. La mosquée constitue d’ailleurs l’élément central dans l’environnement des partisans du jihadisme défensif.

C’est pour ces raisons que les Occidentaux ont tellement de difficultés à saisir la véritable nature de l’islam.

Phase 3 : le djihad offensif

Lorsque les musulmans disposent de la majorité, ou tout du moins le pouvoir politique, ils sont appelés au djihad offensif. La guerre totale. Il ne s’agit plus de combattre les persécuteurs, ceux qui critiquent l’islam, ceux qui l’attaquent, mais de combattre tous les infidèles, pour leur seul tort de ne pas être musulmans. Le Coran s’est fait alors particulièrement dur… envers les non-musulmans !

« ô Prophète, lutte contre les mécréants et les hypocrites, et sois rude avec eux ; l’Enfer sera leur refuge, et quelle mauvaise destination ! » [Coran 9 : 73]
« Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés. » [Coran 9 : 29]

Ce dernier verset désigne clairement les personnes à combattre, « ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier ». Il ne s’agit plus de ceux qui s’opposent à l’islam comme dans la phase 2, mais de tous les non-musulmans, c’est-à-dire le reste du monde. Les musulmans ont donc l’ordre de combattre les mécréants jusqu’à ce qu’ils aient été soit tués, soit convertis à l’islam ou en gardant leur religion devenir des « dhimmis » [5] et rester dans un état d’asservissement permanent sous la domination musulmane. Laisser des gens d’une autre confession vivre leur foi de façon indépendante de l’autorité islamique n’est pas envisageable. Les nations subissent alors des massacres à grande échelle, des attaques terroristes chroniques, et une guérilla permanente. Ils subissent une persécution effrénée des infidèles de toutes les autres religions (y compris des mauvais musulmans ou non pratiquants), une purification ethnique sporadique (génocide). Pour les non-musulmans, ce sera la servitude, la valise ou le cercueil. Les pays expulsent les infidèles afin de tendre vers 100 % de musulmans.

********************

Tout cela a été pratiqué et enseigné par Mahomet et utilisé par les musulmans tout au long de leur histoire. Le système de conquête décrit ci-dessus justifie la nature sacrée et incontestable du projet de l’islam, qui est de sauver le monde en le soumettant à l’islam, que ce soit par la conquête, la conversion ou par la soumission. Pour le musulman il n’y a pas d’histoire avant l’islam, il n’y a pas d’histoire en dehors de l’islam, l’islam est toute l’histoire. Pour l’islam le monde se divise en deux catégories et seulement deux, les musulmans et les autres. Par leur propagande victimaire, les musulmans parviennent de plus en plus à imposer leur loi aux pays européens, en particulier l’interdit de critiquer l’islam sous peine de représailles, alors même que les autorités souveraines ne sont pas actuellement islamiques. Le but du djihadiste et de ses mouvements, proches ou lointains, est de faire peur, de nourrir le sentiment anti-musulman, de monter les communautés les unes contre les autres pour saper l’équilibre politique et social de notre pays et le déstabiliser.

Les Européens qui ont défini l’islam comme une religion parmi d’autres ne voient pas les risques. Un aveuglement de confort les amène à nier l’existence d’une intention de conquête de leur continent. Ils ne redoutent le danger islamique que sous la forme des attentats désordonnés de la nébuleuse terroriste. Comme au temps de Hitler, tous les Allemands n’étaient pas des nazis et ils ne voulaient ni la guerre ni le massacre des Juifs, mais cela n’a pas empêché de faire ce que les textes d’Hitler ont prôné. De même, tous les musulmans ne sont pas des extrémistes, mais tirons les leçons de l’histoire, car il est impossible d’ignorer que ces similitudes risquent d’aboutir au même résultat, ils feront ce que le Coran leur commande. Partout où l’islam est majoritaire, il devient totalitaire. Les musulmans peuvent être modérés, mais l’islam modéré n’existe pas. Il est donc légitime de s’insurger contre une idéologie injuste qui opprime les consciences et supprime les libertés fondamentales.

Il ne faut pas se laisser berner par les beaux discours des imams, qui semblent les plus sincères du monde. Quand on apprend à mentir « religieusement » depuis la tendre enfance, on y est forcément aussi habile que le meilleur des acteurs du grand cinéma. Mahomet lui-même a utilisé l’islam comme vecteur pour conquérir le pouvoir politique et accaparer les richesses. Selon le public (musulmans ou non musulmans) et la langue employée (arabe ou pas), les discours diffèrent : prônant la paix, les sentiments compassionnels et les valeurs démocratiques pour les Occidentaux d’une part, et la charia et le djihad dans les mosquées d’autre part. Afin d’éviter de choquer le public occidental, les religieux musulmans prétendent que le jihad n’a qu’une vocation défensive et qu’il ne saurait être offensif. Ceci est encore une fois totalement faux : le message coranique ne va pas du tout dans ce sens et en se basant sur la vie de Mahomet, on observe que la plupart des guerres menées par celui-ci étaient bien des guerres de conquête sans aucun caractère défensif. Les versets guerriers et bellicistes du Coran ont permis à Mahomet de stimuler ses troupes lors des conquêtes d’expansion de l’islam. La mort du prophète Mahomet fut suivie par l’établissement du premier califat et la transformation de l’islam en un régime politique.

Les germes du mal sont bien au cœur du Coran !

Dans ce contexte, la « Guerre religieuse » est plus dangereuse que la guerre ouverte menée par les militaires, car elle se déroule dans la clandestinité et suit une ligne de conduite dont les motivations occultes passent inaperçues lors des premières phases. En effet, le pays visé ne ressent pas qu’il est sous attaque, il ne se prépare nullement pour repousser cette invasion et ne prend aucune position ferme vis-à-vis de son agresseur. Il finit ainsi en tant que proie vulnérable pour son ennemi. La conséquence est que le pays sous attaque devient affecté dans ses idées et dans sa perception des choses de manière à ce qu’il aime ce que son ennemi veut qu’il aime et qu’il déteste ce que son ennemi veut qu’il déteste. Il fait le jeu de l’islam.

Confortés par leurs succès incessants et l’absence de réaction de l’adversaire, les musulmans sont persuadés que l’Europe sera musulmane avant la fin de ce siècle.

Selon vous, dans quelle phase se trouve la France ? Placez le curseur ci-dessous selon votre estimation. Pour ma part, je place le curseur ici :

Johan Zweitakter



[1] Le terme sunna désigne l’ensemble des actes, des paroles et même des approbations du Prophète. Elle est une source de règles et d’enseignements pour le musulman tout comme le Coran. Elle vient compléter et préciser le sens du message coranique.
[2] La sourate n° 8 (médinoise) porte d’ailleurs ce nom.
[3] Quelques exemples : en 624 : décapitation du poète Kab been Al Ashraf à Médine. Décapitation de Kab ben Asraf, poète critique. Décapitation de deux poètes anonymes après la bataille de Badr. Décapitation du poète Abu Afak en Arabie pour avoir critiqué l’islam… la liste est longue !
[4] Selon le site américain http://www.thereligionofpeace.com, 37 902 actes terroristes islamiques ont été recensés depuis le 11 septembre 2001.
[5] Un « dhimmi » est, suivant le droit musulman, un citoyen non-musulman d’un État musulman, lié à celui-ci par un « pacte » de protection.

********************************************************************** 

Couvre-feu du dictateur Macron : enfermement, fin des libertés, de l’amitié… de la France !

 

SOURCE  : Publié le 14 octobre 2020 - par Christine Tasin 

 

FacebookTwitterLinkedInVKWhatsAppSMSFacebook MessengerEmail

Pour-Macron-détruire-ce-quest-la-France

Radio-Macron ment, Radio-Macron ment, Radio-Macron est allemand…

20 millions de personnes, dans un premier temps, obligées d’être rentrées chez elles à 21 h, comme si elles avaient 16 ans…  Dans un premier temps seulement. Il est évident que toute la France sera bientôt tenue, elle aussi, d’appliquer les ordres de Macron et de son soi-disant Conseil scientifique qu’il félicite, remercie et auquel il renouvelle sa confiance. Exit les oiseaux de mauvais augure, Raoult, Perronne, Toussaint… Gageons que tous les Si-bêtes macroniens vont user de tout leur poids pour convaincre les rédacteurs en chef de ne plus inviter ces fauteurs de troubles. Gageons que les réseaux sociaux vont carrément censurer tout ce qui sera contraire à la « vérité » officielle. La voix du parti. La voix de la Pravda. La voix de Macron-Ceaucescu.

67 millions d’habitants tenus de ne plus recevoir d’amis, de ne plus fêter leurs anniversaires, de porter le masque chez eux… Pire qu’en 40 ! En 40, au moins, il y avait l’occupant. Nous, on a un Occupant à l’Élysée… mais il été élu. C’est encore pire.

Voilà à quoi l’on peut résumer la prestation de Macron, menteur, culotté, faisant de l’esbrouffe et évitant les questions qui fâchent.

Les questions qui fâchent et que les journaleux ont soigneusement évitées – c’est sans doute pour cela qu’ils ont été choisis – : d’où l’enfumeur de l’Élysée tient-il que nous serions dans la deuxième vague ? Toussaint, il y a deux jours, avec des chiffres incontestables et incontestés car officiels, le niait clairement. 

https://resistancerepublicaine.com/2020/10/13/toussaint-met-les-pieds-dans-le-plat-chiffres-a-lappui-et-denonce-lincompetence-gouvernementale/

Macron ment. Les chiffres qu’il cite sont faux, archi-faux, surfant sur la vague du nombre de tests positifs dont nous avons déjà moult fois dénoncé l’imposture.

Le chantage ? Il n’y aurait pas assez de lits nécessaires au cas où… d’où la nécessité de se calfeutrer… Qui a empêché Véran d’ouvrir les lits nécessaires depuis mai ? Sans vergogne, Macron affirme sans rougir qu’ils auraient dû déplacer des centaines de malades depuis l’Alsace et l’IDF ailleurs… sans dire que, pour faire des opérations de communication à la Castro, ils ont refusé d’utiliser les lits et services des cliniques privées, restées désespérément vides… Et il se balance des compliments, alors que la France est le pays d’Europe qui a eu le plus de morts par rapport au nombre d’habitants, après la Belgique. Il ose dire que la France a bien tenu…

Macron se fout de nous et nous prend pour des cons. Il faudrait ne plus embrasser nos enfants, ne plus recevoir nos amis, considérer nos aînés comme des pestiférés… mais continuer de s’entasser allègrement dans le métro. Salopard ! Le Grand Remplacement, pour aller plus vite, doit s’accompagner de l’éloignement physique et moral des membres de la même famille. Il faut nous isoler, nous contraindre, nous enfermer pour nous rendre plus malléables, pour éviter que la révolte ne se nourrisse des rencontres, des groupes. Mais on a compris que les djeunes étaient malheureux, ils vont percevoir une augmentation du RSA et de l’APL, eux, et vraisemblablement, une fois encore les forces de police éviteront certains quartiers… Ce sont ceux qui ne travaillent pas qui vont gagner plus… ça s’appelle essayer d’acheter la paix sociale… Colomb lui a pourtant dit que cela ne servait à rien !

Et tout son discours est un encouragement à la délation… Ah ! le voisin qui va voir arriver chez vous au moins 2 voitures avec des  amis ou des gens de la famille et qui va se dépêcher d’appeler la gendarmerie au nom d’un prétendu bien commun défendu par Macron…

Évidemment il tape au porte-monnaie ! ah ! sa gueule réjouie quand il énonce les 1 000 euros de récidive pour non-port du masque, pour circulation entre 21 h et 6h… Ce type est un salaud et un sadique.

Il jouit d’interdire toute sortie, tout plaisir, toute convivialité… Parce que c’est bien cela qu’il faut entendre. Toute sortie de plaisir est interdite. Boulot, métro, dodo décrétés par le PréSident… Macron confine les Français devant TF1, France2 et BFM… pour de très longs mois. Les 6 semaines annoncées risquent bien de durer jusqu’à l’été prochain. Pendant ce temps, les Français réduits  aux séries sur Netflix et à la vérité Hanouna deviendront de bons petits moutons prêts à voter pour le « sauveur » Macron. On sent qu’ils préparent des tests obligatoires… sinon selon la loi, ils le deviendront de fait car tout déplacement, tout voyage, toute intervention médicale va peu ou prou être soumise à un test préalable… sans parler du traçage sur lequel ils travaillent assidûment. On n’a pas encore tout vu, on ne va pas être déçus du voyage… et les cas contact vont fleurir !

Pire qu’en 40, je vous dis, et je pèse mes mots. La dictature, c’est maintenant.

Le pire, quand même, c’est la conclusion de l’immonde Macron, celui qui depuis 3 ans a tout fait pour détruire notre pays, notre nation, notre peuple, notre souveraineté, tout ce qui nous unissait… Tout, il nous a  absolument tout fait. Et l’immonde ose : On est en train de réapprendre à être une nation.

L’ordure…  Ce qu’il appelle nation c’est un groupe de 67 millions de moutons bêlants et décérébrés dans une société mondialisante et multiculturelle qui écoutent leur maître Macron, qui ne s’embrassent plus ni ne se touchent entre proches, qui ne voient plus leurs vieux, qui terrorisent leurs enfants en leur faisant croire qu’ils vont mourir s’ils s’approchent de papi, qui dénoncent leurs voisins, qui se masquent, même chez eux, et qui considèrent ceux de leur pays, de leur famille, de leur peuple… comme des ennemis à éviter.

On achève bien les chevaux…

Christine Tasin

https://resistancerepublicaine.com/2020/10/14/couvre-feu-du-dictateur-macron-enfermement-fin-des-libertes-de-la-famille-de-lamitie-de-la-france/

Macron-en-Big-brother-is-watching-you-Exoportail