Dr Louis Fouché - énormément de réactions sur ses propos sur le vaccin anti-Covid

Source : La Pause Informelle

docteur louis fouche de marseille

https://www.lapauseinformelle.fr/article/Dr-Louis-Fouche-enormement-de-reactions-sur-ses-propos-sur-le-vaccin-anti-Covid-8370.html?sub=1

« Vous n’êtes ni des cobayes, ni des jouets du gouvernement » a déclaré le Dr Louis Fouché, médecin anesthésiste-réanimateur à l'hôpital de la Conception à Marseille, en évoquant les vaccins contre le Covid-19, ce mardi.
Ce mardi 24 novembre, invité dans « Morandini Live » sur CNews et Non-Stop People pour évoquer les vaccins contre le Covid-19, le Dr Louis Fouché, médecin anesthésiste-réanimateur à l'hôpital de la Conception à Marseille a donné sa position concernant le vaccin.

S’il a commencé en déclarant les conflits d’intérêt des concepteurs de la stratégie vaccinale, il déclare par la suite, sur la maladie, qu’ « On est dans une situation épidémique où la létalité est très faible, à 0,5 % (...). C’est-à-dire que 99,5 % des gens survivent, sans vaccin, et avec une prise en charge sanitaire qui était un peu absurde (…). En fait, c'est une maladie qui n'est pas très grave mais qui encombre le système de santé ».


Concernant les vaccins, après avoir cité le Dr Mike Ryan, le Directeur exécutif chargé du Programme OMS de gestion des situations d’urgence sanitaire, qui disait« il y a pire qu’un mauvais virus, c’est un mauvais vaccin », le Dr Louis Fouché a prévenu : « Parce qu’en fait, il s’agit justement d’aller vers des personnes saines et qui vont bien, vous devez être à un niveau de sécurité maximale, parce que vous ne devez pas rendre malade des gens qui ne sont pas malades ».

Et concernant d’éventuels effets secondaires qui ne seront pas rembourser par les firmes vaccinales, il avance qu’« il y a très peu de financement sur les effets secondaires de ce vaccin. Donc l’État n’a pas intérêt de voir des effets secondaires arriver » ! Ainsi, « ce sera vous, et moi, avec nos impôts, qui allons racler… ».

A la question de savoir ce qu'il dira aux patients qui viendront lui demander s'il faut se faire vacciner contre le Covid-19, le médecin anesthésiste-réanimateur, précisant ne pas être un anti-vaccin, a d’abord répondu : « J’ai ma réponse »

Et suite à l’insistance de Morandini, il lâche finalement : « Je leur dit 'bien sûr que non’. Vous n’êtes ni des cobayes, ni des jouets du gouvernement. Bien sûr que non il ne faut pas vous faire vacciner. Il faut attendre de savoir s'il est efficace. Pour le moment, vous n'avez que les données de l'industrie ».

Ces propos vite relayés sur les réseaux sociaux, ont provoqué énormément de réactions.

 Docteur Louis FOUCHE

*******************************************

Coronavirus - se faire vacciner, une pilule amère

Avant la campagne de vaccination prévue commencer ce 1er décembre aux États-Unis, lors d’une réunion lundi avec les conseillers des CDC (agences fédérales américaines en matière de protection de la santé publique), les médecins ont exhorté les responsables à être transparent et d’avertir la population sur les « effets secondaires difficiles » du vaccin contre le coronavirus.

Ainsi, lors d’une réunion lundi avec les conseillers du CDC, les médecins réclament que les responsables de la santé publique et les fabricants de médicaments doivent avertir les gens que les vaccins contre le coronavirus peuvent avoir des effets secondaires difficiles afin qu’ils sachent à quoi s’attendre et ne craignent pas de recevoir la deuxième dose.

Ils ont déclaré qu’ils ont ressenti une fièvre élevée, des courbatures, des maux de tête, de l’épuisement et d’autres symptômes désagréables. Et même si ces effets ont souvent disparu dans les 24 heures, ils ont été toutefois inconfortables et intenses.
Ceci intervient, alors que trois jours auparavant d’une demande d'autorisation d’utilisation d’urgence a été déposée par duo Pfizer et BioNTech pour leur vaccin, efficace à 95% selon les données.

vaccecin dangeureux du coronavirus

 

 

ENFIN QUELQUE CHOSE DE CLAIR SUR LE VIRUS !!!...

ENFIN QUELQUE CHOSE DE CLAIR SUR LE VIRUS ! Un excellent résumé sur le Coronavirus Covid-19’’ d’un assistant-professeur en maladies infectieuses  

C’est un excellent condensé sur la manière d’éviter la contagion, très instructif tout en étant clair et facile à suivre.

Le virus n’est pas un organisme vivant, mais une molécule de protéine (ADN) recouverte d’une couche protectrice constituée de lipide (matière grasse) qui, lorsqu’absorbée par les cellules oculaires, nasales ou buccales, change son code génétique (mutation) et se transforme en agresseur et en cellules multiplicatrices.

Dès lors que le virus n’est pas un organisme vivant mais une molécule de protéine, on ne peut pas le‘’tuer’’ à proprement parler ; il se décompose de lui-même. 

La durée de cette désintégration dépend de la température, du niveau d’humidité et du type de matière sur laquelle il repose.

Le virus est très fragile ; la seule chose qui le protège est une fine couche extérieure de graisse.

C’est pourquoi tout savon ou détergent est le meilleur remède, car la mousse attaque la graisse (raison pour laquelle on doit autant se frotter les mains, 20 secondes ou plus, afin de faire beaucoup de mousse).

En dissolvant la couche grasse, on obtient que la molécule de protéine se disperse et se décompose d’elle-même.

La chaleur fait fondre la graisse, voilà pourquoi il est bon d’utiliser de l’eau au-dessus de 25°C pour laver ses mains, les vêtements ou toute autre chose. De plus, l’eau chaude produit plus de mousse et la rend ainsi plus efficace.

 

      -   L’alcool ou tout autre mélange contenant plus de 65% d’alcool dissout toute graisse, et particulièrement la couche extérieure de lipide du virus.

      -   Tout mélange d’une (1) dose d’eau de Javel pour cinq (5) dose d’eau dissout directement la protéine et la détruit de l’intérieur.

      -    En l’absence de savon, d’alcool, ou de chlore, on peut recourir à l’eau oxygénée, car le peroxyde dissout la protéine du virus, mais il faut l’utiliser pure, ce qui est nocif pour la peau.

      -   Aucun bactéricide n’est utile. Le virus n’est pas un organisme vivant comme la bactérie. On ne peut pas tuer ce qui n’est pas vivant avec des antibiotiques.

      -   Ne jamais secouer vêtements (sur soi, ou qu’on a portés), draps ou chiffons. Si on secoue un linge ou qu’on utilise un plumeau, les molécules du virus peuvent alors flotter dans l’air pendant 3h et aller ainsi se loger dans le nez.

      -    Lorsque le virus est collé à une surface poreuse, il est très inerte et se décompose en seulement :

                  3h sur un tissu par exemple ou toute autre surface poreuse.

                  4h sur le cuivre (naturellement antiseptique) et le bois (qui l’assèche et l’empêche de se décoller pour se diffuser dans l’atmosphère).

                  mais il peut subsister jusqu’à :

                  24h sur le carton.

                  42h sur un métal.

                  72h sur le plastique.

      -   Les molécules du virus restent très stables dans le froid extérieur, ou dans le froid artificiel (climatisation des bâtiments ou des véhicules, par exemple…). Pour rester stables, ces molécules ont aussi besoin d’humidité et de pénombre. Ainsi, le virus se dégradera plus facilement et rapidement dans un environnement déshumidifié, sec, chaud et lumineux.

        -   Les rayons ultraviolets décomposent la protéine du virus, quelque soit la surface où il se trouve. La lampe à ultraviolets, par exemple, est parfaite pour désinfecter et réutiliser un masque. Prudence néanmoins car elle décompose aussi le collagène (une autre protéine) de la peau et peut être la cause de rides et cancer de la peau.

       -   Le virus ne peut pas passer à travers une peau saine.

       -    Le vinaigre ne sert à rien car il ne dissout pas la couche protectrice grasse du virus.

       -   Les boissons alcoolisées, comme la vodka, n’ont aucun effet (les plus fortes comportent autour de 40% ou 50% d’alcool, or la teneur minimale requise est de 65% d’alcool).

       -   La Listerine peut être utile, sa teneur en alcool étant de 65%.

       -   Plus l’espace est confiné, plus la concentration du virus sera grande. Plus l’espace est ouvert et aéré, plus la concentration du virus sera réduite.

 

N.B. :   Outre les indications ci-dessus, vous devez vous laver les mains avant et après avoir touché : muqueuses, nourriture, serrures, poignées de portes, boutons et interrupteurs (lumière, ascenseurs…), téléphones, télécommandes, montres, ordinateurs, bureaux, télévisions, etc…

Lorsque vous allez aux toilettes et/ou dans la salle de bain, il est important de s’hydrater les mains car elles ont tendance à se dessécher à force de lavages répétés. les molécules du virus peuvent alors pénétrer dans les micro-lésions de la peau. Plus l’hydratant est épais, mieux c’est.

Veillez aussi à garder vos ongles courts, pour éviter que le virus n’aille se cacher dessous.

Merci infiniment à tous de partager ceci aussi largement et généreusement que possible

*******************************************

Vaccin Pfizer : zoom sur les effets secondaires
Ça s'alerte !
Le 10-12-2020
shutterstock
On en sait plus, depuis ce mardi, sur le vaccin de Pfizer-BioNTech, déjà validé en Grande-Bretagne. Découvrez, notamment, les effets secondaires auxquels s’attendre…
La Grande-Bretagne l’a validé et a commencé les premières injections, ce mardi. Le Canada vient également de donner son feu vert.

Une position à laquelle semble bientôt s’aligner les Etats-Unis, après le rapport publié par la Food and Drug Administration, ce mardi 8 décembre.
Dans ce rapport, en effet, les experts de l’agence américaine des médicaments estiment que ce vaccin ne présente pas de risque de sécurité empêchant son autorisation.

S’appuyant sur une première analyse des informations que le laboratoire lui a transmise concernant plusieurs milliers de patients vaccinés (âgés de 12 ans et plus, ndlr), il stipule que les effets secondaires du vaccin restent globalement « classiques ».



En effet, ont été observés des rougeurs autour du point d’injection dans le bras ( chez 84,1 % des vaccinés), de la fatigue (chez 62,9%), des maux de tête (chez 55,1%), des courbatures (chez 38,3%), des frissons ( chez 31,9%), des douleurs dans les articulations (chez 23,6 %) et de la fièvre (chez 14,2 %).

Et si des réactions sévères se sont produites chez 0 à 4,6 % des participants (notamment chez quatre personnes qui ont eu une paralysie des muscles du visage, ndlr) , en étant moins fréquentes chez les personnes de plus de 55 ans (2,8 %) que chez les jeunes (4,6 %), il ne s’agit pas d’une part significative par rapport aux 20 000 personnes qui ont reçu le vaccin, estime l’agence.

De ce fait, cette dernière estime que le vaccin ne pose pas de problème de sécurité majeur.

 

A noter, toutefois, qu’au lendemain des premières injections, les autorités britanniques l’ont déconseillé en cas d’importantes allergies.

Après que deux personnes ont mal réagi à la première injection du vaccin Pfizer-BioNTech, l’agence britannique du médicament (MHRA) a, en effet, émis une recommandation afin de ne pas vacciner « toute personne ayant un historique de réaction allergique importante à des vaccins, des médicaments ou de la nourriture (comme des réactions anaphylactiques ou ceux à qui il a été conseillé de porter un injecteur d’adrénaline) ».


En attendant de connaître les effets à plus long terme, Franceinfo note cependant que c’est dans ces premiers mois, en général, que l’on repère les effets graves.

Ainsi, l’agence du médicament américaine juge que, pour l’instant et jusqu’à preuve du contraire, le bénéfice de ce vaccin pour des personnes âgées ou fragiles contre le Covid-19 est plus grand que le risque qu’elles courent à moyen ou long terme….

SOURCE : Copyright La Pause Inform'Elle