Je vous le dis et le répète avec insistance depuis le 24 février et le premier jour de l’attaque russe sur l’Ukraine. Il n’y a pas de petite guerre en Europe.

Henri Guaino nous livre une analyse que je partage en tous points dans une Tribune au Figaro. Il est également intervenu sur BFM suite à cette tribune.

Vous avez tous les liens ci-dessous.

TRIBUNE – Dans un texte de haute tenue, l’ancien conseiller spécial de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République relève des analogies entre la situation internationale née de la guerre en Ukraine et l’état de l’Europe en juillet 1914. Sans renvoyer dos à dos l’agresseur et l’agressé, et tout en distinguant le bellicisme de Moscou et le discours désormais martial de Washington, il s’alarme du durcissement des positions en présence qui ne laisse aucune place à une initiative diplomatique et à une désescalade.

Source Tribune le Figaro.fr ici

henri-guaino-400x222

Pour voir la vidéo d’Henri Guaino sur BFM c’est ici

Charles SANNAT

 

 

« L’Occident a déclaré la

 

guerre totale à la Russie »

 

 

henri-guaino-400x222

Dans les hurlements bien pensants actuels du type « nous sommes le camp du bien et Poutine le grand méchant loup », il n’est pas autorisé à réfléchir ni à penser ce que pourrait être un chemin de paix. En ce sens Guaino a parfaitement raison de dire que nous marchons vers la guerre comme des somnambules.

Adhésion de la Finlande et de la Suède à l’Otan, livraisons d’armes massives à l’Ukraine, massacres de tous les côtés, loin de s’apaiser, la tension continue de monter de même que les enchères.

En 1914, il a fallu 5 semaines avant que la guerre embrase l’Europe.

Les choses ayant un peu changé, nous pourrions tout à fait imaginer qu’il faudrait cette fois-ci plutôt 5 mois pour que l’Europe prenne entièrement feu.

Est-ce impossible ?

C’est bien le problème.

Tous se comportent comme si la guerre totale était une impossibilité.

Ce n’est pas ce que disent les Russes à qui nous avons déclaré une guerre totale, et ce n’est pas reprendre la propagande russe que de reprendre les propos américains !

Le secrétaire d’État américain Anthony Blinken, au retour d’une visite en Ukraine a clairement désigné l’objectif qui est désormais d’« affaiblir la Russie à un point tel qu’elle ne puisse pas recommencer ».

(Source Médiapart.fr ici)

Quand vous êtes russe, vous prenez cela pour une déclaration de guerre totale.

Avons-nous voté pour la guerre totale et nucléaire ?

Et surtout, peut-on stopper cette folie avant qu’elle ne se produise ?

Regardez ce reportage d’Euronews. Ce qui se passe est de la folie douce.

Tweet

Voir les nouveaux Tweets

Conversation