Ma réponse à Elisabeth BORNE

 

­
­
­
­
­
­

Bonjour,

 

La Première ministre a tenu ce jour à l'Assemblée nationale son discours de politique générale, un discours sans véritable direction pour le pays.

 

Comme je l'ai dit à Elisabeth Borne dans mon discours de réponse, on ne dirige pas un pays dans la disruption obsessionnelle et dans le "en même temps" pathologique. Les Français, qui sont venus chercher Emmanuel Macron pour le remettre à sa place et en faire un président minoritaire, ont besoin d'une vision politique claire qui donne tout son sens à l'action publique.

 

Face à un gouvernement qui cherche à faire comme si de rien n'était, comme si rien ne s'était passé le dimanche 19 juin : 

­
­
­
­

Dès le 18 juillet prochain, nous examinerons, à l'Assemblée nationale, la loi sur le pouvoir d'achat : en tant que première opposition, nous prendrons toute notre part au combat législatif pour vous défendre, et imposer notamment la baisse massive des taxes sur les carburants. 

 

Tout commence maintenant : comptez sur nous !

 

Cliquez ici pour voir mon intervention. 

­
­
­
­
­
­
­
­
­