Un haut responsable russe dit sa

 

nostalgie d’une France indépendante

 

Dimitri Rogozine fait parvenir à Emmanuel Macron un éclat d’un obus tiré d’un canon français avec lequel il a été blessé peu avant Noël. est un personnage clé de la Russie de Vladimir Poutine. Il a représenté son pays auprès de l’OTAN. Il a été vice-président du conseil des ministres. Il y a quelques mois, il a quitté la présidence de l’agence spatiale russe pour s’engager comme conseiller auprès des troupes se battant dans le Donbass et faire échec à l’utilisation de Starlink par l’armée ukrainienne. C’est là qu’il a été blessé, à Donetsk. le Courrier des Stratèges vous donne le texte complet traduit de la missive envoyé par Rogozine à l’ambassadeur de France à Moscou. .

L’enveloppe d’expédition de la lettre de Dimitri Rogozine à Pierre Lévy

Dimitri Rogozine était jusqu’à récemment directeur général de l’agence spatiale d’État Roscosmos. Auparavant il avait été ambassadeur de Russie à l’OTAN puis vice-président du conseil des ministres russes. Il a démisionné de son poste pour aller conseiller les troupes russes se battant en Ukraine. Contrairement à la propagande occidentale qui veut qu’il ait été limogé, Rogozine a souhaité se rendre auprès des troupes combattant en Ukraine pour les aider à neutraliser l’effet de la mise à disposition des troupes ukrainiennes du logiciel Starlink par Elon MuskLe 21 décembre 2022, il a été blessé à Donetsk, ville industrielle de l’est de l’Ukraine occupée par la Russie d’un éclat d’obus qui a touché un hôtel de la banlieue de Donetsk où Rogozine se trouvait. Le lendemain, Rogozine était opéré pour qu’on lui retire l’éclat passé qui s’était fiché dans une vertèbre cervicale – à un millimètre de la moelle épinière.

dkJ-_wob

Rogozine a écrit à l’ambassadeur de France à Moscou un message pour Emmanuel Macron

L’éclat d’obus récupéré dans le corps de Rogozine provient d’un canon Caessar. Rogozine a écrit à l’ambassadeur de France à Moscou, Pierre Lévy. Les deux hommes se connaissent, ont effectué des déplacements en Russie ensemble. La lettre, dont nous donnons le texte ci-dessous, a été reproduite par Rogozine sur son canal Telegram. Elle est à la fois violente et poignante. C’est l’histoire d’une amitié trahie. Une interpellation de la Russie qui se tint aux côtés de la France luttant pour sa liberté durant les deux guerres mondiales et qui ne comprend pas l’actuelle soumission de notre pays à l’OTAN. Plus profondément, il faut mesurer combien nos dirigeants ne savent plus ce qu’est la guerre. Rogozine demande à Pierre Lévy d’envoyer l’éclat d’obus qui a été retiré de son corps à Macron lui-même. De la part d’un ancien collaborateur très proche de Vladimir Poutine et de Dimitri Medvedev, c’est un message sans ambiguïté: un défi lancé au président français qui se réfugie derrière l’OTAN et l’UE pour ne pas avouer franchement qu’il est en guerre avec la Russie. Peut-être aussi une porte ouverte à la seule issur possible pour la France, si elle veut garder un rôle dans le monde qui vient: sortir de cet état de belligérance inavouée, mais pour redevenir un facteur d’indépendance, pour elle-même et pour l’Europe. Il n’y a pas besoin de commenter plus le texte:

Dmitry_Rogozin,_2018

Votre Excellence Monsieur l’Ambassadeur !
Je me souviens avec plaisir de notre communication avec vous, de nos voyages communs au terrain de Borodino et à Baïkonour. A cette époque, nous avons beaucoup et souvent discuté des perspectives de la coopération politique et économique russo-française.
Malheureusement, la position de votre pays et des pays de l’OTAN sur la culture d’une menace militaire pour la Russie près de nos frontières a conduit à un dénouement tragique. Les paroles et les actes de la France ont divergé de manière diamétrale. Le Paris officiel trahit la cause du grand De Gaulle et devient l’une des nations les plus sanguinaires d’Europe. Votre pays s’est soumis aux diktats de Washington et est devenu un État fantoche comme le gouvernement de Vichy qui a servi les instincts les plus bas d’Hitler. Cela me fait mal d’écrire à ce sujet, car j’ai toujours aimé l’histoire de France, je connais la langue et la culture françaises, et je chéris le souvenir des actions glorieuses lorsque les Russes et les Français ont combattu ensemble contre des menaces communes.

Récemment, à la suite d’une attaque terroriste ignoble à Donetsk, j’ai été gravement blessé. Ce n’est que grâce à la grande compétence et à la patience des médecins militaires et civils russes que je suis à nouveau en vie et presque en bonne santé. Dans cette enveloppe, avec ma lettre, vous voyez un éclat d’obus tiré par une pièce d’artillerie automotrice française Caesar de 155 mm. Elle a transpercé mon épaule droite et s’est logée dans la cinquième vertèbre cervicale, à un millimètre seulement de me tuer ou de me rendre immobile. Cet obus tiré par un obusier français a tué deux de mes jeunes amis, laissant leurs femmes veuves et leurs enfants orphelins. Ces garçons nous ont accompagnés, toi et moi, lors de notre voyage à Baïkonour, tu leur as serré la main. Maintenant, ils ont été tués avec des armes fournies à l’Ukraine par votre pays. Vous savez probablement combien de civils ont été tués à Donetsk et dans les villes de la ligne de front en Novorossiya par des armes et des mercenaires français. Cela représente des centaines de personnes, dont des enfants.

M. l’Ambassadeur, que fait la France dans le conflit que les politiciens occidentaux ont allumé entre les peuples slaves ? J’espère que vous comprenez l’étendue de votre responsabilité personnelle dans ces meurtres ! Vous êtes le représentant extraordinaire et plénipotentiaire de la Cinquième République, vous êtes responsable. Et je vous demande de remettre le fragment que les chirurgiens ont coupé de ma colonne vertébrale au président de la France, Emmanuel Macron. Et dites-lui également que personne n’échappera à la responsabilité des crimes de guerre commis par la France, les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Allemagne et d’autres pays de l’OTAN dans le Donbas. Toutes nos victimes sont sur votre conscience, tout comme l’apparition sur la carte de l’Europe de l’Ukraine fasciste est également sur votre conscience.

Veuillez accepter, Monsieur l’Ambassadeur, les assurances de mon respect pour votre statut diplomatique, mais je crains que votre mission ne soit un échec total.«