MESSIEURS LES POLITIQUES NICOIS DE TOUT BORD CONFONDU AVEC PRES DE 80 % D’ABSTENTION SUR L’ELECTION CANTONALE PARTIELLE DU 6 EME CANTON DE NICE DU DIMANCHE 6 SEPTEMBRE 2009 IL N’Y A PAS DE QUOI PAVOISER !

Editoriale de Gérard Diaconesco

Observateur attentif de la classe du microcosme politique niçois et français dans son grand ensemble depuis de très nombreuses décennies, je ne peux constater qu’avec tristesse que cette dernière est désapprouvée par l’ensemble du corps électoral français avec des records d’abstention qui frisent les sommets de désintéressement du citoyen de base pour cette dernière.

Car il est vrai que les françaises et les français dans leur grande majorité en on mare des mensonges et langue de bois de la plupart des Hommes Politiques de Droite comme de Gauche qui leur promettent la Lune avant d’être élus, et qui une fois élus se désintéressent complètement  de leurs préoccupations quotidiennes pour passer à autre chose.

La Ville de Nice comme tant d’autres grandes villes de France et de Navare n’échappe pas à cette règle qui s’amplifie d’année en année avec des résultats complètement décevants et de plus en plus ridicules pour plus d’un candidat sur n’importe quelle élection tant locale que nationale.

Sans rentrer dans le détail de l’élection cantonale partielle sur le 6 ème canton de Nice ce Dimanche 6 septembre 2009, cette dernière nous prouve bien qu’avec près de 80 % d’abstention enregistrée, aucun candidat en présence (ils étaient 11 à s’affronter ) n’obtient la majorité relative ou partielle pour être crédible, c’est un camouflet sans précédent de la part de tout le corps électoral niçois pour la classe politique tout bord confondu qui vient d’éclater au grand jour !

Cette crise de notre Société se comprend encore plus aisément quand on voit avec quel dédain et mépris est traité le citoyen de base par nos «édiles politiques » de tout bord confondu ces dernières années qui ne font que prendre sans rien donner et même parfois aussi se servir largement au détriment de ces derniers, fort heureusement le cas n’étant pas celui de tous si ce n’est que celui d’une petite minorité.

Dans ces conditions l'on comprend pourquoi les citoyens-électeurs de ce beau pays de France que nous sommes ne veulent plus se déplacer pour mettre un bulletin électoral dans l'urne ne sachant plus à quel Saint se vouer, préférant en cela aller à la pêche que celui de perdre son temps sur des élections "pipo" qui ne satisferont que "l'égo" de ceux qui s'y présentent s'ils ont encore la chance d'être élus ...

Nous sommes donc arrivés à une situation de blocage complet où le courent ne passe plus entre le "Politique" et le "Citoyen" qui a complètement perdu confiance en la parole de nos "super-menteurs professionnels au long cours de la politique politicienne", blocage qui nous mène tout droit dans le mur, si d'ici là n'est pas redonné confiance au citoyen de la base que nous sommes.

 

Gérard Diaconesco