Macron a décidé d’emprisonner toute la population… sauf les musulmans

SOURCE : Publié le 24 avril 2020 - par Hamdane Ammar - 6 commentaires - 1 173 vues

FacebookTwitterLinkedInVKWhatsAppSMSFacebook Messenger

Email

Macrontrahison

Le Covid-19 a littéralement déshabillé le Roi. Comme il n’ose pas l’affronter, alors il gesticule pour faire bonne figure. Il ordonne une chose puis se déjuge aussitôt après car il ne sait pas où donner de la tête. La tâche qui pèse sur ses épaules est immense et le dépasse. Il gesticule pour embrouiller ses sujets. Il s’en prend aux Yankees qui ont perturbé son progressisme mondialisé, niant au passage qu’ils ont sauvé à deux reprises son pays des griffes des Boches parce que sa mémoire n’arrive pas à s’en souvenir. Parfois, il devient subitement amnésique, oubliant qu’il a été couronné Roi par défaut. D’ailleurs comme l’islam qui s’est implanté par effraction sur son royaume, avec la complicité des vaincus du trotskisme qui sont devenus ses alliés par dépit.

 

Il a pris pour argent comptant les prévisions alarmistes du professeur Neil Ferguson de l’Impérial Collège de Londres qui a prédit qu’il aurait entre trois cents mille et cinq cents mille morts en France, qui seraient causés par le Coronavirus. Il panique alors et s’enferme dans son palais en décrétant l’emprisonnement de toute la population sous le fallacieux prétexte de la préserver d’un ennemi invisible auquel il a déclaré la guerre.

Du coup, lui, le chantre du progressisme mondialisé, découvre à ses dépens que l’État stratège, le souverainisme et l’indépendance économique ne sont pas des gros mots. Sans tarder, il actionne la planche à billets pour venir en aide à ses sujets, creusant ainsi le déficit de son royaume qui est déjà abyssal.

Par peur et par incompétence, lui, le premier de la classe, a embarqué son pays dans une impasse.
Et pour chasser son vague-à-l’âme qui commençait à le faire tanguer, il sort précipitamment de son palais dans l’espoir de rencontrer ses sujets qui sont pourtant confinés par sa volonté pour leur rappeler qu’il est encore Roi et qu’il n’est pas près d’abdiquer.

Ses affidés – dont la plupart sont partis se terrer dans leur résidence secondaire, loin du brouhaha de la ville – crient au secours de peur que le Covid-19 ne les rattrape.

Eux, les gagnants du mondialisme, se désignant comme les citoyens du monde, ont-ils la trouille de cet ennemi invisible qu’ils ont pourtant encouragé à prospérer par leur idéologie mortifère mondialiste ?

Comme ils sont des courtisans apeurés et désorientés, ils n’attendent qu’un mot de la part de leur Roi afin de lui renouveler leur allégeance sans faille. Ils savent qu’ils ne doivent leur survie qu’à sa présence sur le trône. Alors, ils radotent en criant plus fort l’un que l’autre leur devise favorite : « Liberté, Égalité, Fraternité » pour endormir les sans-dents, les perdants du mondialisme et au même moment, ils font croire aux quartiers perdus de la République que l’islam est une religion de France pendant qu’à Villeneuve-la-Garenne, les policiers se font canarder par les indépendantistes (les séparatistes).

Dans ces quartiers où les islamistes et les vendeurs de haschich main dans la main imposent l’omerta islamique à une population précarisée en ces temps de guerre sanitaire, le Roi, le premier de cordée, doit s’appuyer sur les premiers de corvée qui y habitent et qu’il qualifiait de gens qui ne sont rien (en un mot des moins-que-rien) avant l’apparition du Coronavirus afin de sauver son trône.

116300727

Tel un caméléon avec un esprit maastrichtien, il a accepté sans rechigner le non-confinement des séparatistes, les encourageant ainsi à entrer en rébellion contre son autorité.

Devant sa lâcheté et l’angélisme de ses courtisans, les séparatistes islamistes s’activent pour chasser les envahisseurs de leurs territoires. Car pour eux, la guerre d’indépendance a commencé.
Comme hier, ils pensent qu’ils auront la peau des kouffars… Ce n’est qu’une question de temps et leur liberté sera acquise. C’est ce qui se dit dans ces quartiers qui croient dur comme fer que la volonté d’Allah triomphera aujourd’hui ou demain…

En ce mois de Ramadan, mois du djihad, les indépendantistes vont accentuer leur guerre sainte pour faire plier les infidèles et imposer la charia, cette loi divine qui les fait fantasmer.
Dans la sourate 2, verset 217, il est écrit : « Ils t’interrogent sur le fait de faire la guerre pendant les mois sacrés : Dis : « Y combattre est un péché grave, mais plus grave encore auprès d’Allah est de faire obstacle au sentier d’Allah, d’être impie envers Celui-ci et la Mosquée sacrée, est d’expulser de là ses habitants. L’association est plus grave que le meurtre. » Or, ils ne cesseront de vous combattre Jusqu’à, s’ils peuvent, vous détourner de votre religion. Et ceux parmi vous abjurant leur religion et mourront infidèles, vaines seront leurs actions dans la vie immédiate et la vie future. Voilà les gens du feu : ils y demeureront éternellement. »

Le Ramadan est un mois de djihad et de martyre, un mois où Allah confère des victoires militaires à Ses croyants. C’est pendant le Ramadan que les musulmans ont triomphé de plusieurs batailles, dont celle de Badr – vallée située entre Médine et la Mecque – en 624 entre les partisans de Mahomet et une caravane marchande de la tribu des Qurayshites.
Voir versets : 13,124 de la sourate 5 et 5,6, 47,48, 65 de la sourate 8.
Conscients de la signification religieuse et militaire historique du Ramadan, les mouvements islamistes et djihadistes séparatistes appellent au djihad et au martyre durant ce mois.
Car ceux qui deviendraient des martyrs durant le Ramadan seront doublement récompensés au Paradis. Voir versets : verset 154 de la sourate 2, 157, 169, 170, 172 de la sourate 3.
Et les candidats au martyre ne manquent pas.

Mais le Roi englué dans ses contradictions ne voit pas que son royaume sur le point d’être charcuté par ce djihad.
Au contraire, il persiste et signe en disant à qui veut l’entendre que l’islam n’est pas l’ennemi de la fille aînée de l’Église et qu’il fait partie de son royaume depuis trois mille ans, comme l’avait suggéré un célèbre humoriste en perte de vitesse, toute honte bue !

Et pourtant, cette affirmation n’est qu’une fake news, ce barbarisme venu concurrencer la langue de Molière pour faire plaisir aux mondialistes.
Malgré cette vérité criarde, le Roi, adepte du théâtre, est plongé dans un profond sommeil de dénégation. Pris entre cet ennemi invisible qu’est le Covid-19 et l’islamisme guerrier, il ne sait plus où donner de la tête et où il habite.

Pendant ce temps, la tristesse est en train d’envahir son royaume et les escrocs de la peur aiguisent leurs poignards.

Hamdane Ammar

Accepter-lislam

 **************************************************************

Après le confinement

 

imbécile et criminel, vers

 

le déconfinement idiot…

SOURCE  : Publié le 24 avril 2020 - par Sophie Durand - 2 commentaires - 506 vues

FacebookTwitterLinkedInVKWhatsAppSMSFacebook Messenger

Email

Macron-et-le-corona

On le dit depuis le début, mais autant prêcher dans le désert. Les pays beaucoup plus atteints que les autres, comme la France, sont ceux qui ont confiné. Confiner sans dépister, c’est criminel, car la plupart du temps on confine des gens atteints avec des gens non atteints. Et l’infection devient exponentielle. Exemples : les Ehpad, le porte-avion Charles de Gaulle.

Oui, me dit une gentille naïve plus macroniste collabo tu meurs, les pays comme la Corée du Sud, Taïwan, Hong-Kong, qui n’ont pas confiné et dont l’économie ne s’est pas arrêtée, avaient déjà eu une expérience avec le Sras, donc ils savaient comment faire.

Parce que les Français ne pourraient jamais se servir de l’expérience des autres ?… Pourtant, aux États Unis avait eu lieu en 2005 une simulation d’épidémie. La communauté internationale savait depuis longtemps que c’était une question à anticiper. La France n’aurait-elle pas eu vent de cette répétition ?… Pourtant, on (Agnès Buzyn, par exemple) connaissait l’implantation du laboratoire de Wuhan, ce sur quoi il travaillait, et ses risques. Et depuis fin décembre, on avait appris l’épidémie en France.

cover-r4x3w1000-5b5f2c0bf3916-000-16w8vg

Mais il ne fallait pas perturber le réveillon, alors on n’a rien annoncé, rien prévu, rien organisé. Le confinement était dès lors la suite prévue. Les Français commencent à sérieusement ruer dans les brancards.

confinement-5

On essaie maintenant de défendre ce confinement, par exemple en disant que sans lui les services d’urgence ou de réanimation auraient été débordés. Quelle blague ! Quelle raison fausse et scandaleuse  ! Les urgences étaient en grève depuis onze mois, nos journaleux et autres enquêteurs patentés l’ont-ils oublié ? Nos hôpitaux étaient déjà avant la crise en permanence à la limite de l’explosion, en raison de politiques criminelles d’appauvrissement constant des hôpitaux, et de l’omniprésence de populations étrangères venues pour de simples bosses. Combien de lits supprimés sous Hollande, Macron ?

Alors oui, nous avons été obligés de nous confiner, parce que le gouvernement, à force d’impéritie, d’imprévoyance, de criminelle légèreté, n’avait rien d’autre à nous proposer. Pas de masques et refus de l’aide de fabricants qui se proposaient, pas de traitement, pas de respirateurs, mais du Rivotril pour tuer les vieux en catimini.

confinement-6

On apprendra plus tard, ou peut-être jamais, le chiffre réel de morts en Ehpad à cause du confinement. Morts du Covid, et morts de solitude, peut-être aussi du Rivotril.

Mais bien évidemment, pendant que les Français étaient confinés, les frontières restaient ouvertes à tous les intrus. Et 10 000 prisonniers libérés, pour que les Français soient mieux cambriolés, violés, etc.

On le voit, le confinement s’est appuyé sur une imposture, le manque de moyens non avoué, l’ignorance des règles de transmission du virus, et une série de règles imbéciles, comme par exemple l’autorisation orwellienne de sortir de chez soi signée par soi-même, ou encore la recommandation de tousser dans son coude :  et ensuite, quand on le déplie, que se passe-t-il ?… On répand le virus partout.

Le déconfinement s’appuie également sur une série d’idées plus débiles les unes que les autres.

confinement-7

On nous parle maintenant des difficultés de ce déconfinement, et on entend d’énormes c… pardon, sottises. Par exemple hier sur F2, l’inimitable Anne-Sophie Lapix, dont les cils sont tellement lourds de maquillage qu’on croit à chaque instant qu’ils vont tomber sur la table, et qu’ils l’empêchent certainement de voir avec clarté la situation, en a sorti une excellente.

Il faudrait cet été éviter que les plages soient pleines de monde, nous a-t-elle asséné !… On se demande comment faire, vu que les Français sont incités à ne pas aller à l’étranger. Ils vont donc peupler les plages. Et summum de bêtise, ils seront incités à ne pas venir avec leurs serviettes. Ah bon ? Et comment fera-t-on pour se sécher en sortant de l’eau ? On se sèchera avec nos masques ?… Et si on est fatigué, sur quoi s’assiéra-t-on ?… N’y a-t-il pas plus urgent à régler que l’usage des serviettes de plage, en dictature macronienne  ?

On parle de limiter le temps de baignade !… On se croirait à l’époque de l’URSS et encore, post-URSS, où au coup de sifflet on plongeait dans la piscine, pour en sortir 45 minutes après, à un autre coup de sifflet, et malheur si on n’obéissait pas.

coronavirus

Entre autres idées battant tous les records de sottise, on a heureusement abandonné celle d’un déconfinement par région. Un journaliste allemand a très bien démontré l’ineptie de cette proposition en illustrant qu’il pouvait parfaitement pique-niquer dans une prairie charmante compte tenu de la loi de la région, mais que passé le panneau de changement de région à deux mètres de lui, il ne pouvait plus…

De plus ces idées de déconfinement donnent une part magnifique à l’islam. Les églises resteront fermées jusqu’à la Saint-Glin-Glin, bien que de nos jours peu remplies, alors que les supermarchés restent ouverts et pleins de monde, mais parions que les mosquées vont s’ouvrir pour le Ramadan.

Parions aussi que des flics armés n’iront pas réprimer les débordements mahométans, alors qu’ils ne se sont pas gênés pour débarquer armés dans deux églises pourtant fermées au public et dans lesquelles, devant deux pelés et trois tondus, on transmettait une messe sur internet. La loi de 1905 interdit à un policier armé d’entrer dans une église sans la permission du curé, mais ces flics-là n’avaient pas dû la lire, dans cette époque d’incompétence caractérisée.

Les musulmans pourront aller rompre le jeûne chez leurs voisins. Quant on sait quelle idée élargie ils ont du voisinage, on peut s’attendre au pire.

Ils pourront se livrer comme chaque année aux pires débauches alimentaires (sans parler des autres) alors que les chrétiens n’ont pas pu fêter Pâques.

Et tout est de la même veine, au pays du « en même temps » et du « pensez printemps ».

confinement-8

(pas de pilote dans l’avion ?)

Il est donc urgent que cesse ce confinement, et qu’il soit remplacé par des tests, des dépistages, des masques. Déconfinement de toutes manières inégalitaire, puisque seuls les Français de souche verbalisables sont confinés, les autres ayant le droit de se réunir, de dealer, de continuer à ennuyer le monde et à l’agresser. Sans aucune sanction et même avec tous les feux verts.

BB11sUAh

On connaît la solution : comme dans les pays où cela marche bien, et qui ont beaucoup moins de décès que nous, masques, dépistages, confinement seulement pour les malades. 

Mais la France préfère envoyer de l’argent en Afrique, des masques en Chine, des kits de dépistage en Algérie, indemniser les travailleurs au noir, annuler les loyers des banlieues islamisées, commander des respirateurs qui ne marchent pas, etc  !… Après cela, il ne faut pas s’étonner si les moyens et l’argent manquent pour les Français. Mais qui s’occupe encore des Français ?

l argent par les fenetres

Il nous faut le déconfinement, un déconfinement suivant les règles de la raison et non des règles macronesques ineptes qui défient la raison et le sens commun.

Sophie Durand

 *******************************************