Les BRICS veulent créer une monnaie

 

de réserve alternative au dollar – et les

 

Etats-Unis ne pourront pas s’y opposer

 

Les Etats-Unis se doutaient-ils de ce qu'ils déclenchaient quand ils ont encouragé l'Ukraine à provoquer la Russie par la guerre du Donbass en 2014? Puis lorsqu'ils ont entrepris de sanctionner l'intervention de cette même Russie dans cette guerre du Donbass. A présent, les BRICS veulent profiter du régime de sanctions imposés par les USA et l'UE à la Russie pour faire basculer le monde vers un régime monétaire multipolaire.

L’information a été confirmée hier par le président russe. Les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) travaillent à la mise en place d’une monnaie de réserve qui serait calculée à partir d’un panier de l’ensemble de leurs monnaies. Les mêmes pays travaillent aussi à la mise en place d’un système de paiement alternatif à SWIFT. 

On constate donc que la guerre d’Ukraine et les sanctions déclenchées par le monde occidental accélèrent la réorganisation du monde sur le plan monétaire. La saisie d’une partie des réserves russes en dollars et en euros (quand ces réserves se trouvaient dans des banques occidentales) a confirmé au reste du monde qu’il ne fallait plus dépendre des Américains et des Européens. 

Les Etats-Unis ne peuvent plus menacer

 

militairement pour crime de "lèse-dollar"

 

En fait, ce n’est pas du tout la première fois que le statut du dollar comme étalon universel de la valeur monétaire est mis en cause. 

+ En 1965, le Général de Gaulle avait suggéré un retour de l’étalon-or, tel qu’il existait avant 1914. 

+ Dans les années 1980, le président du Pérou, Alan Garcia, avait pensé adosser la monnaie de son pays sur les réserves d’argent de ses mines. Les Etats-Unis le menacèrent d’un coup d’Etat pour le faire reculer. 

+ L’euro a un temps été considéré comme une alternative au dollar. Et, de fait, il représente un peu plus de 20% des réserves mondiales. Cependant, le fait que l’UE soit totalement alignée sur les sanctions américaines contre la Russie a sapé la confiance internationale dans l’euro. 

+ Il faut dire que l’Union Européenne a pu constater que lorsque des pays en confrontation avec les Etats-Unis essayaient d’effectuer une partie de leur transactions en euros, les Etats-Unis devenaient encore plus violents. On a souvent souligné comment la guerre d’Irak de 2003 avait été déclenchée après que Saddam Hussein avait annoncé des transactions pétrolières en euros.

+ L’exemple le plus flagrant est celui du colonel Kadhafi, qui s’était réconcilié avec l’Occident mais contre qui fut déclenchée la guerre de 2011 après qu’il eut annoncé vouloir créer un dinar africain fondé sur l’or. 

0602526363986-web-tete

On voit donc l’enjeu actuel. Les Etats-Unis ne pourront pas menacer militairement la Russie, la Chine et l’Inde. Ils pourraient isoler l’Afrique du Sud ou le Brésil mais pas le groupe des BRICS. Surtout si se groupe s’élargit. L’Iran et l’Argentine ont fait leur demande d’adhésion. On parle aussi du Mexique et de l’Indonésie. 

Le monde bascule. Le règne incontesté de l’étalon-dollar est terminé. 

 

FM5_LAmWYAISsln