Pollution_sur_la_ville_de_Nice 

Écologie et environnement

Par Gérard Diaconesco

Les énergies propres et douces doivent remplacer de toute urgence les énergies fossiles si l'on veut encore sauver la Planète de l'Apocalypse de la Pollution !

* L' existence même de notre civilisation moderne en ce début de XXI e siècle est liée à diverses sources d'énergie. D'une manière ou d'une autre, nous avons tous besoin quotidiennement de combustibles dit "fossiles ", que ce soit pour nous rendre à notre travail, pour cuisiner, nous éclairer, nous chauffer ou nous climatiser.

" The World Ressources Institute ( W.R.I. ) nous indique que les combustibles fossiles couvrent environ 90% des besoins énergétique mondiaux. Un rapport publié en l'an 2000 par le W.R.I. déclarait : "représentant 40% de l'offre globale, le pétrole constitue à lui tout seul la première source énergétique fossile, suivi par le charbon 26% et le gaz naturel 24%.

Selon le magazine " Bioscience ", chaque Américain consomme en moyenne 93.000 Kilowatt/heures d'énergie par an, soit l'équivalent de 8 000 litres de pétrole, pour tous usages, dont les transports, le chauffage et la climatisation.

L' Afrique du Sud, l'Australie, la Chine et la Pologne doivent plus de 75% de leur électricité à des Centrales Thermiques au charbon, l' Inde 60%, les États-Unis et l'Allemagne à plus de 50%, ce qui fait qu'à ce rythme là de consommation de nos énergies fossiles, les stocks mondiaux seront épuisés bien avant la fin de la moitié du XXI e siècle !

Par contre ce que l'on sait moins, c'est que les aliments de l'Humanité sont aujourd'hui nourris aux hydrocarbures. Le pétrole et le gaz naturel jouent un rôle crucial à tous les stades de l'agriculture moderne, depuis la fabrication des engrais jusqu'à l'expédition des récoltes. Mais ces sources d'énergie dont dépendent à l'heure actuelle la vie et les moyens d'existence de notre société sont-elles sûres ? En existe-t-il de plus propres ?

Ce que l'on sait c'est que dans une vingtaine d'années, la consommation mondiale d'énergie aura augmenté de 58% et cette hausse vertigineuse sera considérée comme la plus forte envolée de demande énergétique qu'ait connu notre humanité depuis ces dernières décennies. Les sources traditionnelles d'énergie pourront-elles répondre en toute sécurité à cette demande ? Il est un fait certain que la réponse sera plutôt :

" NON "

car à ce rythme effréné et boulimique de consommation énergétique notre humanité court à sa perte et ce sera un cauchemar pour tout le monde.

LES ÉNERGIES FOSSILES

1.LE CHARBON

mineurs_du_charbon

* Le charbon est le plus abondant des combustibles fossiles. Ses réserves pourraient encore durer mille ans. Les Centrales Thermiques au charbon fournissent près de 40% de l'électricité mondiale. L'Australie est le premier exportateur de charbon et alimente presque un tiers du marché mondial.

Ce que l'on sait par contre c'est que le charbon est le combustible fossile qui dégage le plus de carbone en brûlant dans l'atmosphère 29% de plus que le pétrole par unité d'énergie et  80% de plus que le gaz naturel. Il est responsable de 43% des émissions annuelles mondiales de carbone, soit quelque 2,7 milliards de tonnes. En plus de ses effets nocifs sur l'environnement, la combustion du carbone a de nombreuses retombées irréversibles sur notre santé. Pour ne citer qu'un exemple, dans 11 des plus grandes villes de Chine, la fumée et les menues particules provenant de la combustion du charbon sont à l'origine de plus de 50 000 décès prématurés et de 400 000 nouveaux cas de bronchites chronique chaque année.

2.LE PÉTROLE

torch_re_de_p_trole

* Chaque jour, le monde ne consomme pas moins de 75 millions de barils de pétrole. On estime que les réserves mondiales s'élevaient au total à quelque 2000 milliards de barils, dont environ 900 milliards ont déjà été utilisés. Au rythme actuel de la production, on prévoit que les réserves dureront encore une quarantaine d'années, ce qui n'est moins sûr. ( 2050 ? )

Toutefois on sait que l'offre classique, celle du pétrole bon marché, ne satisfera plus la demande dans moins d'une dizaine d'années, car on croit à tort que l'on extraira les dernières gouttes de pétrole tout aussi facilement qu'aujourd'hui. Faux car la production d'un puits de pétrole ou d'un gisement pétrolifère n'est jamais régulier, après le moment de production maximale, elle diminue quand les réserves ont diminué environ de moitié. D'un point de vue économique, peu importe de savoir quand notre Planète Terre manquera de pétrole, ce qui compte , c'est la date à partir de laquelle la production déclinera ( 2010, 2020, 2030, 240... ? )

Pour quand prévoit-on ce déclin ? D'après les géologues pétroliers , l'augmentation programmée de la production de pétrole sera inférieure de plus de moitié à la demande mondiale projetée pour l'année 2010 par l'A.I.E. ( Agence Internationale de l'Énergie ).

Car si la production chute alors que la demande ne cesse d'augmenter ( c'est le cas actuellement depuis cette décennie ), le prix du pétrole risque fort de monter en flèche ou de devenir incontrôlable ( baril du brut à + de 147 $ au printemps 2008 redescendu depuis peu mais au cours incertain ), avec à la clé des menaces de chaos économiques et boursiers , des difficultés pour transporter à moindre coût la nourriture et d'autres produits, et même des guerres,  locales ou internationales pour la possession du peu de pétrole encore disponible ( Guerres d'Algérie, d'Irak, en Afrique et dans le Caucase, etc...).

Si certains analystes s'inquiètent de l'épuisement des réserves pétrolières, d'autres pensent quant à eux qu'il ne sera jamais trop tôt pour rompre avec notre dépendance au pétrole, car la seule chose qui pourrait être pire que de manquer de pétrole, ce serait de ne pas en manquer. Le " dioxyde de carbone " libéré par la combustion du pétrole par nos véhicules et nos usines continue de réchauffer la planète avec effet de serre, mais on persiste bien souvent à traiter l'économie et l'environnement comme deux dossiers bien distincts. La commission australienne de l'audiovisuelle souligne en ces termes les conséquences de la dépendance au pétrole de ne serait-ce que d'un seul pays, comme celui du Royaume-Uni ( Angleterre ), les 26 millions de véhicules que compte le pays sont à l'origine d'un tiers des émissions de "dioxyde de carbone" qui contribuent au réchauffement planétaire et d'un tiers de la pollution de l'air qui tue près de 10000 personnes chaque année.

3.LE GAZ NATUREL

gaz_naturel_stokage

* On estime que le gaz naturel sera, sur le plan mondial, la source d'énergie primaire qui connaîtra la plus forte croissance dans les 20 prochaines années. Il s'agit du plus propre des combustibles fossiles, et notre Terre en comporterait d'immenses réserves.

Toutefois, avant l'extraction, personne ne peut vraiment quantifier avec exactitude les réserves mondiales de gaz naturel. Toutes les estimations partent de suppositions divergentes. Il est donc assez difficile d'indiquer de façon définitive la quantité de gaz naturel qui existe sur notre Terre.

En outre, le composant principal du gaz naturel est le "méthane", un gaz à effet de serre très puissant. Pour tout dire, il peut piéger la chaleur 21 fois plus efficacement que le "dioxyde de carbone" c'est peu dire!

Il ressort toutefois qu'une étude de grande ampleur menée par l'Agence de Protection de l'Environnement et l'Institut de Recherche sur le Gaz Naturel a conclu que la réduction des émissions de " dioxyde de carbone" liée à un plus large usage du gaz naturel l'emporte largement sur les effets néfastes dus à une plus forte émission de " méthane".

4.L' ÉNERGIE ATOMIQUE

_nergie_atomique

* Quelque 440 Centrales nucléaires produisent environ 16% de l'électricité mondiale, et leur nombre ne cesse de croître chaque décennie, car sur les 35 Réacteurs en cours de construction depuis février 2003, 17 l'étaient dans des pays asiatiques en voie de développement. ( CHINE, INDE, IRAN... )

Quand aux Etats-Unis c' est elle qui possède le plus grand parc de Centrales Nucléaires dans le Monde ( + 103 centrales qui produisent 20% de l'électricité du pays ) , elle est suivie par la France qui en possède 59 centrales produisant 78% de ses besoins en électricité pour le pays, viennent ensuite le Japon avec ses 54 centrales qui produisent 25% de son électricité et la Russie qui en possède 31 centrales, produisant seulement 17% de son électricité, le reste étant surtout des centrales thermiques brûlant des combustibles fossiles comme le "charbon" ou le "gaz naturel" qui polluent encore un peu plus l'atmosphère terrestre.

Rien que l' Union élargie Européenne ( 27 pays aujourd'hui avec des pays nouveaux dans l'Union comme la Bulgarie et la Roumanie, sans parler de la Turquie et des Pays de l'ex-Yougoslavie ), concentre a elle seule plus de 160 Centrales dites usines nucléaire, les Etats-Unis du Nord 120 centrales et seulement 49 Centrales nucléaires pour l'ancienne ex-URSS. Quand à la Chine et l' Inde elles n'atteignent à elles deux que 20 Centrales, le reste de leur centrales fonctionnant elles aussi aux combustibles fossiles ( charbon, houille, gaz naturel ,etc... ).

Depuis mars 2005, selon les prévisions les plus objectives, il a été prévu un retour en force du "tout-nucléaire" dans le Monde, avec plus de 140 nouvelles centrales qui pourraient voir le jour dans la prochaine décennie, ce qui explique en partie la hausse des cours le l'Uranium enrichi à 90% provenant des stocks massifs des armements nucléaires démantelés de l'ex-URSS mais aussi des Etats-Unis.

Nous dépendons donc toujours de l'énergie nucléaire, et ce malgré l'éventualité de catastrophes telles que celle survenue en 1989 à TCHERNOBYL, dans l'ex-Union Soviétique ( URSS ). Un rapport alarment circule aux U.S.A. et signale que les Réacteurs Américains sont fissurés et corrodés, et qu'en mars 2002 le Réacteur nucléaire " DAVIS-BESSE " dans l'OHIO, est passé à deux doigts d'une " Fusion nucléaire du cœur du réacteur " à cause de la corrosion, d'autres pays ne sont pas à l'abrit d'une telle catastrophe !

En conclusion étant donné que les sources d'énergie existantes comportent de tels risques de dangerosité et que leur réserves sont limitées, une question se pose à nous tous : l'Humanité n'a-t-elle d'autre choix que de ruiner la Terre pour réussir à satisfaire son appétit d'énergie, apparemment insatiable ? Nous avons manifestement besoin de toute urgence de solutions de remplacement propres et sûres. Mais ces solutions existent-elles ? Sont-elles à la portée de nos bourses ?

" OUI "

CAR ELLES EXISTENT FORT HEUREUSEMENT :

CE SONT CELLES DES ÉNERGIES NOUVELLES PROPRES RENOUVELABLES DURABLES ET INÉPUISABLES : VENT - SOLEIL - GÉOTHERMIQUE - EAU - HYDROGÈNE - PILES A COMBUSTIBLE - BIOMASSE ...

5.L' ÉNERGIE ÉOLIENNE PRODUITE PAR LE VENT    

EOLIENNE

* Depuis longtemps, on se sert de l'énergie éolienne pour faire avancer des voiliers, faire tourner des moulins et pomper de l'eau. Récemment, toutefois, ce type d'énergie a été l'objet d'un vif regain d'enthousiasme. Des éoliennes ultra-perfectionnées produisent désormais une énergie non polluante et renouvelable qui suffit à alimenter en électricité 35 millions de personnes dans le monde. Le Danemark tire d'ores et déjà 20% de son électricité de cette source d'énergie. L' Allemagne, l' Espagne et l'Inde s'y mettent aussi rapidement, l'Inde revendiquant même le cinquième potentiel éolien au monde. 

Aux Etats-Unis, 13 000 éoliennes produisent de l'électricité. Certains analystes affirment que, si toutes les zones favorables de ce pays étaient exploitées, plus de 20% de ses besoins énergitiques seraient couverts.

6.L' ÉNERGIE SOLAIRE PRODUITE PAR NOTRE ÉTOILE LE SOLEIL

SOLEIL

* Le Soleil est la principale source d'énergie de la Terre. De nombreux scientifiques pense que le charbon et le pétrole sont les résidus décomposés d'arbres et de plantes qui ont tiré leur énergie du Soleil.

L'eau qui alimente les barrages hydroélectriques est puisée dans les océans par la chaleur du Soleil et transportée jusqu'au continent sous la forme de nuages. C'est également le rayonnement solaire qui met en mouvement le vent, lequel fait tourner les générateurs éoliens. On estime pourtant qu'environ un demi-milliardième seulement de l'énergie solaire parvient à la Terre.

Bien qu'étant une étoile d'une puissance phénoménale, le Soleil n'est qu'une des milliards de source d'énergie gigantesques similaires que compte l'Univers.

C'est pourquoi l'Homme a construit des cellules dites " photovoltaïques " qui permettent de convertir la lumière solaire en électricité lorsque les rayons du Soleil excitent les électrons qu'elles contiennent. Au total, près de 500 millions de watts sont ainsi produits, et le marché des cellules solaires croit de 30% par an.

HABITATION3

 

Maison isolée en pleine forêt dont tout le toit est équipé de panneaux solaires photovoltaïques produisant de l'électricité pour toute l'habitation.

Mais pour l'instant, leur rendement est relativement faible et l'électricité qu'elles produisent est chère par rapport à celle obtenue à partir des "combustibles fossiles".

De plus, des produits toxiques comme le "sulfure de cadmium ou l'arséniure de gallium" entrent dans leur fabrication. Ces produits chimiques mettant des siècles à se décomposer, "le recyclage et le traitement des matériaux des cellules hors d'usage risquent de constituer un problème majeur".

7.L' ÉNERGIE GÉOTHERMIQUE 

GEYSER

GEYSER D' EAU BOUILLANTE SORTANT DES PROFONDEURS DE LA TERRE

* Si on creusait un trou dans l'écorce terrestre en direction du noyau de la Terre, la température, que l'on estime entre 4000°C et 5000°C au niveau de ce noyau, augmenterait en moyenne d'une trentaine de degrés par kilomètre parcouru. Ceux qui vivent près de sources thermales ou de fissures volcaniques ont, quant à eux, plus facilement accès à la chaleur terrestre. Dans 58 pays, l'eau chaude ou la vapeur provenant des points chauds de l'écorce terrestre servent à chauffer les maisons ou à produire de l'électricité.

L'énergie Géothermique couvre la moitié des besoins énergétiques de l'Islande. D'autres pays, comme l'Australie, envisagent d'exploiter l'énergie piégée dans de grandes plaques de roches chaudes et sèches situées à seulement quelques kilomètres sous terre.

D'après l' "Australian Geographie" , certains chercheurs pensent qu'en injectant de l'eau à très haute pression dans la roche brûlante, puis en pompant l'eau ainsi chauffée et en l'utilisant pour faire tourner des turbines, on pourrait produire du courant électrique pendant des décennies, voire des siècles.

8.L' ÉNERGIE HYDRAULIQUE PRODUITE AVEC L' EAU

BARRAG

Barrage d'une Centrale Hydroélectrique

* Les centrales hydroélectriques fournissent déjà plus de 6% de l'électricité mondiale. Selon le rapport IEO2003, au cours des 20 prochaines années, " l' essor des énergies renouvelables proviendra principalement de grands projets hydroélectriques dans les pays en voie de développement, en particulier dans les pays d'Asie". 

Mais les retenues d'eau recouvrent souvent des vallées alluviales fertiles, précieuses pour l'agriculture. Sans compter que les barrages hydroélectriques perturbent et détruisent les plantes, les animaux et les micro-organismes de cet écosystème, le choix devient donc difficile.

9.L' ÉNERGIE PRODUITE AVEC LE GAZ DE L' HYDROGÈNE

CAMION

* L' hydrogène est un gaz combustible incolore et inodore, c'est le plus abondant des éléments de l'Univers. Composant essentiel des tissus végétaux et animaux, il est aussi un des deux constituants de l'Eau ( H2O ).

Également présent dans les combustibles fossiles, il brûle cependant plus proprement qu'eux et avec un meilleur rendement.

Comme on le sait le faire depuis fort longtemps, on peut décomposer l'Eau en hydrogène et en oxygène en y faisant passer un courant électrique, ce procédé est appelé "électrolyse". Mais si on peut de la sorte produire de grande quantité d'hydrogène, ce procédé apparemment simple n'est pas encore bon marché. La production mondiale d'hydrogène s'élève tout de même à quelque 45 millions de tonnes dans le monde, dont la majeure partie sert à la fabrication des engrais ou des produits d'entretien. Mais cette extraction se faisant à partir de combustibles fossiles, elle dégage du "Monoxyde de carbone", un gaz toxique, et du "Dioxyde de carbone", un gaz à effet de serre néfaste pour l'atmosphère terrestre à long terme.

Malgré cela, beaucoup voient dans l'hydrogène le plus prometteur des combustibles de remplacement des carburants "fossiles" qui font tourner les moteurs de nos véhicules automobiles et pensent qu'il peut combler les besoins énergétiques futurs de l'Humanité dans les prochaines décennies.

Cet optimisme s'appuie sur les avancées spectaculaires réalisées récemment en rapport avec un appareil inventé déjà en 1839 par un scientifique Anglais Sir William Grove, appareil qu'il a appelé "Pile à combustible". 

10.LES PILES A COMBUSTIBLE

Dans le futur tous nos véhicules marcherons avec des moteurs équipés de Piles à Combustible, qui sait ?

* Les piles à combustible produisent de l'électricité à partir de l'hydrogène, non en le brûlant, mais en le combinant à de l'oxygène au cours d'une réaction chimique surveillée. Lorsqu'on emploie de l'hydrogène pur, et non un combustible fossile riche en hydrogène, les seuls sous-produits de la réaction sont de la chaleur et de l'eau.

C'est donc en 1839 que Sir William Grove, juriste et physicien anglais, inventa et construisit la première pile à combustible. La fabrication de cette pile était toute fois onéreuse, le combustible et les composants difficiles à trouver pour l'époque. Cette technique est donc tombée dans les oubliettes des scientifiques jusque vers les années 60.

En vue de la conquête spatiale dans les années 60, elle fût reprise et perfectionnée pour alimenter en énergie tous les vaisseaux spatiaux américains de Cap Canaveral en Floride.

Le engins spatiaux modernes tirent d'ailleurs toujours leur énergie des piles à combustible. Aujourd'hui, toutefois, on améliore ces piles en vue d'applications terrestres.

On les adapte afin qu'elles puissent remplacer un jour les moteurs à combustion interne fossile de nos voitures alimenter en courant des bâtiments commerciaux et d'habitation, et équiper de petits appareils électriques, par exemple des ordinateurs portables et des téléphones mobiles. Toutefois, à l'heure actuelle, l'électricité produite par les piles à combustible stationnaires revient 4 fois plus cher que celle produite à partir de combustibles fossiles. On continue néanmoins d'investir massivement de l'argent pour le perfectionnement de cette technique naissante.

EN CONCLUSION

Si les avantages écologiques des sources d'énergie propre nous paraissent indéniables, le coût de leur exploitation sur une grande échelle planétaire risque fort, cependant, de rester dissuasif. Le fameux rapport IEO2003 déclare : " On prévoit que l'augmentation de la demande d'énergie portera principalement sur les combustibles fossiles ( pétrole, gaz naturel et charbon, ) ; on s'attend en effet à ce que leur prix demeure raisonnable, et à ce que le coût de la production d'énergie à partir d'autres combustibles ne soit pas concurrentiel". Seul l'avenir de l'Humanité nous dira ce qu'il en sera !

( textes tirés en grande partie du bulletin américain " Réveillez-vous " du 8 Mars 2005, merci grandement à eux ).

RA                                                                              

RA, le Dieu Soleil de l'ancienne Égypte