EXPOSITION ART CONTEMPORAIN

A LA GALERIE FERRERO NICE

HIERRO PUMP UP THE VOLUME

Vernissage le 1er AVRIL 2010 à partir de 18h 30   

2 & 6 rue du Congrès 06000 NICE

Tél : 04 93 88 34 44

Ext_rieur_Flyer_2pages_A4

Int_rieur_FLYER_2_pages_A4__blanc

SITE DE LA GALERIE FERRERO : http://www.galerieferrero.com

BIOGRAPHIE DE L'ARTISTE NICOIS JEAN-ANTOINE HIERRO

<p><p><p><p><p><p><p><p><p><p><p><p><p><p><p>Galerie Ferrero</p></p></p></p></p></p></p></p></p></p></p></p></p></p></p>

Jean-Antoine Hierro est né en 1960. C’est un artiste niçois au sens citadin mais aussi artistique : il revendique une filiation à l’Ecole de Nice, ce groupe d’artistes qui a bouleversé l’art contemporain dans les années 70 et 80 : Arman qui accumule les objets, César qui les compresse, Klein qui les peint en monochrome, Sosno les oblitère, Mas s’approprie un seul objet insolite, la « cage à mouche »... Ce rapport à l’objet transformé et hissé au rang d’oeuvre d’art a été assimilé par Hierro. La robe-objet devient une sorte de laboratoire expérimental pour toutes sortes de techniques : collage, accumulation, compression, oblitération, mais aussi coulées de peintures qui font référence à Arman. C’est aussi dans la galerie historique de l’Ecole de Nice, la galerie Ferrero, que Hierro a réalisé ses deux dernières expositions.

En plus de l’idée de transformation de l’objet du quotidien en oeuvre d’art par la magie de l’intervention artistique, il y a chez Hierro une démarche écologique de recyclage des emballages : les bouteilles de peintures sont intégrées dans les sculptures autant que leur contenu, les vieux jouets de son fils sont sauvés de la poubelle et retrouvent une nouvelle vie.

Dans l’oeuvre de Hierro, la forme princeps est celle de la Robe, symbole de féminité, à la fois cage et écrin. Traitée en oeuvres murales (peinture, collage) ou en sculptures (métal, céramique, assemblages divers), cette forme est omniprésente et devient sa signature visuelle. « Mon art est ma manière, à travers la forme universelle de la robe, d’observer, comme par le trou d’une serrure, l’obsession de l’homme et la mienne à s’approprier les choses et les personnes, à les vêtir pour les masquer, à les nommer pour les cacher. Les armoiries, le drapeau, le logo, la signature, la marque comme sur le dos d’une bête, comme l’ultime possession ou appartenance à une noblesse réinventée, la vanité étant - paradoxe démocratique - la valeur la mieux partagée », précise Jean-Antoine Hierro.

Cette exposition présente 15 sculptures en volume sur le thème des jouets assemblés en forme de robes, ludiques et sauvage. Le titre de l’exposition est un clin d’oeil à la prise de « volume » des pièces et à l’esprit seventies et eighties qui a présidé à leur réalisation. En effet, c’est dans cette période que les artistes de l’Ecole de Nice ont « explosé » dans le monde de l’Art. C’est aussi dans cette période que Hierro s’est ouvert au monde de la musique, du cinéma et de l’art plastique. Il y a aussi une certaine nostalgie pour cette époque si créative et exubérante. Et sans doute un message « La crise est finie! Be happy ».

SITE DE LA GALERIE FERRERO : http://www.galerieferrero.com


Texte de Thierry JAN Critique d'Art - Copyright - Nice 01.04.2010 -

Le Zoo fantastique !


Après avoir habillé la femme au château Grimaldi de Cagnes durant l’été 2008, Hierro, cette fois nous offre son petit zoo fait de girafes, rhinocéros, pumas, lions, cochons et un peu tous les animaux.


Est-ce une arche de Noé ou une vision surréaliste ? Se souvenant de ses robes, on penchera pour cet imaginaire, ce monde recréé que l’artiste veut idéaliser avec ces sortes de pièces montées faites de petits animaux, jouets tout droit issu d’une chambre d’enfant.


Les couleurs se superposent, se mélangent en des polychromies. Puis pour souligner un sujet précis comme les fameuses girafes, c’est le monochrome : jaune ou blanc où il rend un hommage à l’ours polaire. Hierro nous entraîne à sa suite dans cette vidéo où l’on voit successivement un visage, puis une œuvre, laquelle à son tour se métamorphose à nouveau en ce visage. Il y a comme un aller retour perpétuel, un incessant infini entre l’être et l’objet.


Si le lien se faisait par des chaînes en habillant la femme, Hierro ici, relie cette vingtaine de structures avec l’idée de l’écoulement des couleurs, une sorte de lave qui s’écoule du sommet vers la base. Des photos rythment l’exposition et les teintes explosent, déteignent sur les murs, amenant le visiteur, à prendre part d’une certaine façon, à l’exposition.


Il se retrouve au centre de celle-ci et d’une œuvre à l’autre: des cochonnes à flower power, il prendra conscience d’un univers psychédélique et pourra toucher les animaux de ce zoo fantastique. L’histoire de la contestation aux Etats Unis de Woodstock à Pinky pink, est évoquée. Hierro fait un clin d’œil à la fameuse cantine enfantine avec : Hierro des champs et Hierro des villes.


Chaque pièce exposée est unique et a sa photo tirée à cinq exemplaires. Jean Antoine Hierro est l’hôte actuel de la galerie Ferrero et il serait bien dommage de manquer la visite de ce zoo fantastique.

Thierry JAN

Photos de la soirée du vernissage PUMP UP THE VOLUME avec l'artiste JEAN-ANTOINE HIERRO

COPYRIGHTS AGENCY PRESS DIACONESCO.TV - 01.04.2010 - NICE

DSC07080DSC07081DSC07082DSC07083DSC07084DSC07085DSC07086DSC07087DSC07088DSC07166DSC07165DSC07091DSC07108DSC07167DSC07168DSC07129DSC07110DSC07113DSC07123DSC07126DSC07128DSC07154DSC07158DSC07178DSC07156DSC07176DSC07175DSC07106DSC07109DSC07120DSC07147DSC07151DSC07149DSC07152

PHOTOS EN HD - COPYRIGHTS AGENCY PRESS DIACONESCO.TV - 01.04.2010 - NICE


SITUATION_GALERIE_FERRERO_A_NICE 

Galerie Ferrero

http://www.galerieferrero.com

2 rue du Congrès
06000 NICE
04 93 88 34 44

*********************************************************************************