LA LETTRE DU FRONT NATIONAL DU 16 JUIN 2017

ÉDITO
 
Dimanche, allez voter pour défendre la France  !
 
L’enjeu du second tour des élections législatives qui aura lieu dimanche prochain est fondamental. Nous saurons, en effet, si oui ou non une opposition sera en mesure de se faire entendre  à l'Assemblée nationale face à la politique d’Emmanuel Macron, qui promet davantage d’immigration, de précarité pour les plus modestes, et la même impuissance face à l’islamisme que les gouvernements précédents.
 
Dimanche, l’abstention ne doit pas être une option. Voter sera un devoir pour protéger la France d’une mainmise absolue du système Macron sur notre pays, puisqu'il peut déjà compter sur la complicité des futurs élus Les Républicains, prêts à travailler étroitement avec le gouvernement d’Edouard Philippe.
 
Allez voter pour faire entendre votre voix ! Allez voter pour vous doter d’une opposition déterminée, mais allez aussi voter pour faire vivre la démocratie. Les 11 millions d’électeurs qui ont porté leur suffrage sur Marine Le Pen doivent être représentés convenablement, il s’agit là d’un impératif de pluralisme pour éviter qu’Emmanuel Macron ne dispose des pleins pouvoirs. 
 
Mobilisons-nous, mobilisez autour de vous, votez pour qu’il y ait un réel contre-pouvoir à l’Assemblée !

 

LA LETTRE DU FRONT NATIONAL DU 09 JUIN 2017

 

ÉDITO
 

f04633a9-aec4-444b-a51f-68841f6355ce

De Londres à Paris : quand l'islamisme sera-t-il vraiment combattu ?

cb60c435-774c-4d43-aedc-0ba6caa8bc54

Mois après mois, semaine après semaine, la liste des attentats islamistes frappant l’Europe ne cesse de s’allonger. Et avec elle, celle des victimes... Le profil des terroristes est toujours le même : immigré (ou issu de l'immigration), inféodé à l’État islamique et habité d’une haine profonde de notre civilisation et de notre identité. Et, le plus souvent, ces terroristes ont bénéficié du laxisme judiciaire autant que du laxisme migratoire.

Et ce cauchemar risque de continuer. Les mesures annoncées par le nouveau Président de la République, telles que la création d’une « Task Force », instrument de communication qui relève davantage du gadget que de l’action opérationnelle, et le gouvernement d’Edouard Philippe sont bien loin d’être à la hauteur des enjeux. Leur soumission aux grands dogmes de l’Union Européenne sur la libre circulation des biens et des personnes les amène à écarter tout véritable contrôle aux frontières, mesure pourtant indispensable pour empêcher d’éventuels terroristes de pénétrer sur le territoire national.

Face à l’inertie d’un pouvoir qui se contente de dire qu’il faut être « vigilant » et non combattif, nous serons à l’Assemblée nationale les défenseurs de la sécurité nationale. Le temps ne doit plus être aux faux-semblants et aux déclarations pompeuses, mais bien à une action forte et déterminée pour combattre la barbarie islamiste. Les fichés S étrangers doivent être expulsées, les différentes branches de l'islamisme (salafisme, Frères musulmans…) éradiquées de notre territoire, les mosquées radicales fermées.

Voter dimanche pour un candidat Front National, c’est s’assurer une opposition implacable aux tergiversations d’une classe politique largement responsable de la guerre intérieure qui nous est menée ! Votez pour défendre la France et protéger les Français.

Des députés pour défendre la liberté et le respect des femmes !

Insultées, sifflées, agressées : le quotidien insupportable que vivent les femmes du quartier de La Chapelle-Pajol, au cœur de Paris, n’est malheureusement pas une exception. Des zones où « plusieurs centaines de mètres carrés de bitume [sont] abandonnés aux seuls hommes, et où les femmes n’ont plus droit de cité, où cafés, bars et restaurants leur sont interdits comme les trottoirs, la station de métro et les squares », comme l’a rapporté Le Parisien, sont aussi présents ailleurs sur le territoire national. Pour beaucoup de femmes, la vie dans ces zones de non-droit est devenue infernale.

Et c’est aujourd’hui une réalité indéniable qu’il n’est plus possible de dissimuler : les femmes subissent un recul des libertés fondamentales, se voyant contraintes d'adapter leurs tenues vestimentaires et de déserter, davantage chaque jour, l’espace public. On se souvient de l'incroyable déclaration de Benoît Hamon qui avait relativisé l'absence des femmes dans certains cafés de quartiers à forte population immigrée de la banlieue parisienne.

Une indulgence, ou plutôt une complaisance, qui caractérise l’inaction de notre classe politique, incapable de s’attaquer au fléau de l’islamisme qui a remplacé les lois de la République dans de nombreux quartiers ! Ce n’est pas en organisant « une marche exploratoire », comme le propose Mme Hidalgo, ou en agrandissant les trottoirs, comme le prétendent certains militants de gauche, dont le féminisme s’arrête là où les barbus imposent leurs fatwas, que nous règlerons le problème.

Pour lutter contre le communautarisme, pour protéger les femmes, pour affirmer la laïcité et notre mode de vie nous avons besoin d’une opposition solide et déterminée à l’Assemblée. Nous proposerons au plus vite une extension de la loi de 2004 sur la laïcité dans les écoles afin de bannir les signes religieux ostensibles dans l’ensemble de l’espace public (hors personnel religieux). Le burkini en fera évidemment partie. Nous ferons tout pour que pour soit mis un terme aux capitulations du quotidien face au communautarisme, terreau de l'islamisme !

Nicolas Bay - Secrétaire Général du Front National 

C48UjV8UoAARMzT

 

Communiqués / 6 juin 2017 / Étiquettes :  /

Communiqué de presse de Marine Le Pen, Présidente du Front national

D’après des éléments repris par la presse, la future loi Travail que le gouvernement Macron souhaite faire adopter par ordonnance sera une loi El Khomri en pire.
La concurrence sauvage serait la règle, via la primauté donnée aux accords d’entreprise, et des droits fondamentaux des salariés seraient menacés.

Nous rappelons notre opposition à cette vision des relations économiques et sociales : la loi et l’accord de branche doivent prévaloir, et la précarité pour tous n’a jamais créé le moindre emploi durable et pérenne.

Le gouvernement conteste les éléments publiés dans la presse : il lui revient donc la responsabilité de faire connaître précisément ses projets d’ordonnance, bien sûr avant les élections législatives. Il n’est pas concevable en effet que les Français élisent leurs députés et fassent un chèque en blanc à M.Macron, ignorant la sauce à laquelle la future loi Travail souhaite les manger.

Nos députés incarneront la seule opposition sérieuse face à cette loi de casse sociale exigée par l’Union Européenne. Ils seront les seuls à proposer l’alternative : le patriotisme économique.

 

2e0bad9f-40f8-4beb-97fc-8dbc0f7fdb5b

Communiqués / 24 mai 2017 / Étiquettes :  /

Communiqué de presse de Marine Le Pen

Les futurs députés patriotes du Front National formeront la première force d’opposition à la nouvelle Loi Travail de Monsieur Macron, qui menace de précariser et de fragiliser l’ensemble des salariés de notre pays.

Cette loi, exigée par l’Union européenne, ne permettra en aucune manière de relancer l’emploi en France. Elle n’a pour but que de déstructurer le marché du travail et d’augmenter la concurrence des salariés entre eux et des entreprises entre elles. Cette réforme, qui reviendra à créer un code du travail par entreprise et qui organise la guerre du tous contre tous, sera la source d’une injustice sociale et d’une souffrance au travail considérables.

Les députés du Front National travailleront d’arrache-pied pour faire obstacle à cette réforme dangereuse. Cela commencera par une opposition ferme au passage en force voulu par le président Macron qui entend légiférer par ordonnances. Par leurs votes et leurs actions aux côtés des salariés, les députés du Front National contraindront le président Macron et son gouvernement ultra-libéral à tenir compte de l’opposition du peuple et non des exigences du grand patronat.

Nous ferons donc échec à ce funeste projet issu des cartons de la Commission européenne. La protection du modèle social français et la préservation de son équilibre, en favorisant toujours les accords de branche sur les accords d’entreprise, sera le premier combat des députés patriotes à l'Assembléee Nationale. 

Marine Le PEN