Copenhague : Barack Obama y va pour

logo_greenpeace

la photo, la Chine peut proposer plus

Communiqué de Presse de l'Organisation GREENPEACE
 

Le président américain a annoncé qu'il serait au sommet international sur le climat de Copenhague le 9 décembre. Il semble bien que cet arrêt à Copenhague ne sera qu'une halte sur le chemin qui doit le mener le lendemain à Oslo pour recevoir le prix Nobel de la Paix. Non seulement, Barack Obama ne sera à Copenhague que pour le début des négociations (elles s'achèveront le 18 décembre), mais en plus, ses propositions ne sont pas à la hauteur des enjeux climatiques actuels.

Il en va de même pour celles de la Chine qui ont été annoncées ce 26 novembre. A onze jours de l'ouverture du sommet de Copenhague, les deux premiers pollueurs de la planète doivent aller plus loin dans leurs engagements.


barack_obama_announces_new_exec_compensation_limits_2-4-091L'administration américaine envisage une baisse des émissions de gaz à effet de serre des Etats-Unis de 17% d'ici 2020, par rapport aux niveaux de 2005. Cette annonce prouve à quel point les Etats-Unis refusent de prendre en compte l'urgence climatique que vit notre planète. Premièrement, ce n'est pas par rapport à 2005 qu'il faut se baser pour calculer la baisse des émissions de gaz à effet de serre, mais 1990 (comme le font les autres pays). Deuxièmement, ce chiffre de 17% est indécent par rapport à ce que la situation exige. C'est de 40% que la première puissance mondiale doit baisser ses émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2020 (et par rapport aux niveaux de 1990). C'est non seulement indispensable, mais également possible. Greenpeace a prouvé dans son rapport " Révolution énergétique " que les Etats-Unis peuvent tout à fait y arriver. Seule manque la volonté politique.

En venant à Copenhague au début du sommet plutôt qu'à la fin et avec des propositions aussi faibles, Barack Obama se trompe de jour, se trompe sur les chiffres, se trompe sur les objectifs. Le président américain a beaucoup à faire s'il veut éviter que son pays ne porte la responsabilité d'un échec à Copenhague.

De son côté, la Chine sera représentée par son Premier ministre, Wen Jiabao. Ce 26 novembre, suite aux annonces américaines, elle a présenté pour la première fois un objectif de réduction chiffrée de ses émissions de gaz à effet de serre. Cette réduction sera de 40 à 45% par unité de PIB d'ici à 2020, par rapport aux niveaux de 1990. A onze jours de l'ouverture du sommet, cette annonce de Pékin est importante, mais Greenpeace estime que la Chine doit faire plus. Elle le ferait certainement si les Etats-Unis donnaient l'exemple en adoptant des objectifs plus ambitieux que ceux actuellement affichés.

LA LISTE DES SITES DE LA MOBILISATION DU SOMMET DE COPENHAGUE POUR SAUVER LE CLIMAT

http://www.europe-ecologie.fr

http://www.europe-ecologie.eu

http://www.climatecircus.com

 http://www.climatjustice.org

http://www.europeangreens.eu

http://www.greens-efa.org

http://www.lesverts.fr

REVOLUTION ENERGETIQUE

http://blog-s.greenpeace.fr/documents/revolution-energetique-synthese-francais.pdf

GREENPEACE

Qui sommes-nous ?

    

Notre identité    

   

Nous trouver       

   

Transparence financière    

     

Que faisons-nous ?    

Climat-Énergie
      

Forêts       

 

    

Nucléaire      

       

Océans

 

      

OGM    

       

Que pouvez-vous faire ?       

Nous soutenir
    

Participez & travaillez       

    

Internet      

       

Greenpeace dans le monde


                        
                           

Flux RSS



http://www.greenpeace.fr/copenhague/leader-ou-loser.php