09 octobre 2017

DOSSIER EXPLOSIF SUR LA GUERRE EN SYRIE QUI RISQUE DE NOUS CONDUIRE VERS UNE 3ème GUERRE MONDIALE ?

DOSSIER SUR UNE GUERRE EN SYRIE QUI DURE ET QUI RISQUE DE PRENDRE UN TOURNANT VERS UNE 3ème GUERRE MONDIALE ?

manar-04256510014826706911-1728x800_c

 

Une escalade très dangereuse en Syrie

03 octobre 2017 Réseau International

image: http://reseauinternational.net/wp-content/uploads/2017/10/manar-04256510014826706911-1728x800_c.png

Maintenant, beaucoup d’entre vous sont au courant de la nouvelle : un lieutenant-général russe, Valery Asapov, et deux colonels ont été tués dans ce qui semble être une attaque de mortier très précisément ciblée. Exactement comme dans le cas de l’unité de police militaire russe attaquée près de Deir ez-Zor, les Russes accusent les Américains d’être derrière cette attaque. Pour aggraver encore les choses, les Russes accusent maintenant officiellement les Américains de collaborer activement avec ISIS :

Des unités des forces spéciales américaines permettent à des unités des Forces démocratiques syriennes (FDS) soutenues par les États-Unis d’avancer sans problème à travers les formations d’ISIS. Sans résistance des combattants d’ISIS, les unités des FDS avancent le long de la rive gauche de l’Euphrate vers Deir ez-Zor. Les photographies aériennes prises entre le 8 et le 12 septembre au-dessus des sites d’ISIS ont enregistré un grand nombre de véhicules américains Hammer utilisés par les Forces spéciales étasuniennes. Les clichés montrent clairement les unités de ces forces spéciales basées dans des places fortes équipées par des terroristes d’ISIS. Pourtant il n’y a aucune preuve d’attaque, de bataille ou de frappes aériennes de la coalition dirigée par les États-Unis pour en chasser les combattants. Bien que des positions américaines aient été localisées dans les zones d’ISIS, aucune patrouille de contrôle n’a été ordonnée. Cela suggère que les troupes US se sentent en sécurité dans les régions contrôlées par les terroristes.

Voici les cartes et les photos aériennes fournies par les Russes

 

Selection_157-1024x579

image: http://dxczjjuegupb.cloudfront.net/wp-content/uploads/2017/09/Selection_157-1024x579.jpg

Ce que tout cela semble indiquer, c’est que le Pentagone a apparemment décidé d’attaquer directement les forces russes, quoique de manière non officielle. De son point de vue, c’est (presque) sensé.

Premièrement, il est on ne peut plus clair que les « bons terroristes » et les « mauvais terroristes » ont perdu la guerre civile en Syrie. Autrement dit, les États-Unis ont été vaincus, la Syrie, la Russie, l’Iran et le Hezbollah ont gagné et les Israéliens sont en train de flipper.

Deuxièmement, le plan américain d’utiliser les Kurdes comme fantassins/chair à canon a échoué. Les Kurdes sont à l’évidence trop intelligents pour se laisser entraîner dans une proposition aussi mauvaise.

Troisièmement, l’option américaine d’un plan B, la partition de la Syrie, est aujourd’hui directement menacée par les succès militaires syriens.

Et enfin, les Américains sont maintenant profondément humiliés et furieux de la réussite russe en Syrie. 

 

59c8a1eefc7e93531b8b4567

 

image: http://reseauinternational.net/wp-content/uploads/2017/10/Selection_156-300x200.jpg

 

Lieutenant-général Valery Asapov

Par conséquent, ils ont donc pris la décision de cibler directement le personnel militaire russe et ils utilisent leurs importantes capacités de reconnaissance combinées avec leurs forces spéciales sur le terrain, qui travaillent main dans la main avec les « bons » et les « mauvais » terroristes, pour viser et attaquer le personnel militaire russe.

Ce n’est pas la première fois, d’ailleurs. Il y a d’assez bonnes preuves qu’un hôpital russe près d’Alep a été visé par des moyens dont ne dispose par la succursale locale de Daech. Cette fois, cependant, les Américains ne cherchent même pas à le cacher. Le message semble être le grand classique favori des Américains, « watcha gonna do about it ? »  (Qu’est ce tu fais de ça ?)

Les Russes pourraient faire beaucoup de choses à ce propos, en fait. J’ai écrit à ce sujet dans mon article intitulé L’utilité du déni plausible contre un adversaire systématiquement menteur. Si les gens du CENTCOM croient vraiment que leurs généraux sont tous en sécurité et hors d’atteinte, ils se trompent gravement. Contrairement aux Russes et, encore plus aux Iraniens, la plupart des généraux américains détestent prendre des risques et sont difficiles à faire venir en Syrie. Mais qui a dit que la Russie devrait exercer des représailles en Syrie ? Ou, en l’occurrence, que la Russie devrait recourir à des forces russes pour se venger ? Oui, la Russie a des unités spéciales formées à l’assassinat de cibles de grande valeur dans des pays hostiles, mais cela ne signifie pas du tout qu’elle pourrait décider de les utiliser. Des accident peuvent se produire partout et les routes sont notoirement dangereuses au Moyen-Orient. Pourquoi est-ce que je mentionne cela ? Pour illustrer le fait que la Russie a des choix autres que d’entrer ouvertement en guerre.

Bien sûr, les Russes pourraient simplement lancer une volée de missiles de croisière Kalibr sur toutes les positions d’ISIS montrées dans les photos ci-dessus et ensuite dire : « Oups, vous aviez des gens embarqués avec ces types d’al-Qaïda ? Vraiment ? Nous ne le savions pas, pas du tout. » La Syrie a elle aussi un arsenal de missiles balistiques tactiques assez solide. Les Syriens pourraient frapper par erreur une de ces positions ISIS+US et exprimer leur consternation devant la présence de personnel militaire américain au milieu des terroristes. Il y a aussi le Hezbollah qui, par le passé, s’est même emparé de soldats israéliens dans des raids par dessus la frontière et qui pourrait décider de capturer lui-même quelques types des forces spéciales US. Et n’oublions pas les Iraniens qui n’ont pas eu une telle occasion en or de mettre la main sur du personnel militaire américain depuis de nombreuses années.

Les trois faiblesses principales du dispositif de forces américaines en Syrie sont : tout d’abord leurs propres forces en Syrie sont trop petites pour faire une différence, mais assez importantes pour être une cible intéressante et, ensuite que toutes les « bottes sur le terrain » qui comptent sont contre elles (les Syriens, l’Iran, la Turquie, le Hezbollah et les Russes). Enfin, les deux seuls réels alliés des États-Unis dans la région ont trop peur de mettre des soldats sur le terrain : Israël et les Saoudiens.

Le résultat est que si les Américains pensent que les Russes et leurs alliés n’ont pas d’autres options, ils sont profondément dans l’erreur. Ils devraient aussi prendre en compte les conséquences d’avoir des Forces spéciales qui opèrent sur des positions avancées. Les Syriens réduisent rapidement la distance et cela pourrait ne pas être le meilleur moment pour chasser le personnel militaire russe.

Jusqu’à maintenant, les Russes se sont limités uniquement à des protestations et des manifestations de dégoût. À l’évidence, ce n’a pas été une stratégie efficace. Apparemment, les Russes ne comprennent pas que très peu de gens s’en soucient et que plus ils se plaignent, moins leurs avertissements sont pris au sérieux. Cette approche ne peut pas durer et les Russes « devront faire quelque chose », pour reprendre l’expression américaine.

Les choses pourraient devenir très dangereuses, très rapidement et très bientôt.

The Saker

Source The Saker

Traduit par Diane, vérifié par Wayan, relu par Cat pour le Saker francophone

via: http://lesakerfrancophone.fr/une-escalade-tres-dangereuse-en-syrie


En savoir plus sur http://reseauinternational.net/une-escalade-tres-dangereuse-en-syrie/#qIrqH1zD73XlkfqS.99

 


Syrie : Avertissements sévères lancés par Moscou à Washington

vues 22 septembre 2017 Réseau International

236206771-1728x800_c

 

image: http://reseauinternational.net/wp-content/uploads/2017/09/236206771-1728x800_c.jpg

 

Le ministère de la défense russe a été obligé d’adresser un avertissement sévère aux Américains concernant Deir Ez-Zour.

Les Américains ont poussé leurs Kurdes de service de « Syrie démocratique » vers Deir Ezzour en les faisant aider par Daesh. Le but de l’opération était de prendre le contrôle des champs pétroliers qui représentent 75 % des réserves syriennes.

Les unités chétives de Syrie démocratiques sont encadrées par des forces spéciales US et c’est là où cela devient délicat. Devant cette atteinte flagrante à la souveraineté de l’État syrien, les Russes ont été fermes et le Pentagone a reculé.

Les Américains avaient déjà essayé d’entraver la traversée de l’Euphrate par l’Armée Arabe Syrienne. Pour cela ils ont fait ouvrir par Daesh les vannes d’un barrage en amont. Cela n’a pas marché et les troupes syriennes ont pu investir la rive-Est de l’Euphrate.

Dans la même foulée les Américains ont envoyé leurs Kurdes de « Syrie démocratique » pour contenir l’avancée de l’Armée Arabe Syrienne. Là aussi c’est l’impasse. Les Américains ont cru que la présence symbolique de leurs Forces spéciales parmi les Kurdes allait dissuader les Syriens de libérer la zone. Ce ne fut pas le cas.

Avec ce nouveau recul des Américains face à l’avertissement russe, nous sommes en présence d’une problématique nouvelle. Cette problématique géopolitique nouvelle est la suivante : la 1ère puissance mondiale de la veille est en train de donner l’impression que finalement elle n’a que peu de cartes en main, et que la puissance impériale n’a en fait dominé le monde que grâce à la prédation économique et à l’Action Psy stratégique.


En savoir plus sur http://reseauinternational.net/syrie-avertissements-severes-lances-par-moscou-a-washington/#keGytVE8xyHoGAxs.99

 

Syrie : la Russie prête à éliminer tous les « imprévus »

05 octobre 2017 Réseau International

4bn27b9e893d3cwajv_800C450

La Russie prête à éliminer tous les « imprévus » qui surviennent dans la zone US en Syrie.

Si les autorités américaines considèrent les récentes attaques terroristes lancées depuis la région de «la mission militaire des États-Unis» comme une coïncidence, les Forces aérospatiales russes en Syrie sont prêtes à éliminer toutes les coïncidences de ce type, a déclaré le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov.

 Selon le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov, l’aviation russe présente en Syrie sera en mesure de régler les situations imprévues qui surviennent sur le territoire syrien contrôlé par les États-Unis, depuis lequel des djihadistes ont mené de récentes attaques.

«Si la partie américaine considère de telles opérations comme des « accidents » imprévus, les Forces aérospatiales russes en Syrie sont prêtes à procéder à l’élimination totale de tous les « accidents » de ce type qui surviennent dans la zone se trouvant sous leur contrôle», a conclu le porte-parole du ministère russe de la Défense.

 D’après M.Konachenkov, les attaques des terroristes de Daech contre les troupes gouvernementales syriennes avaient été déclenchées le 28 septembre depuis la zone où se trouve «la mission militaire américaine».

 «Ces attaques terroristes présentent un seul point commun: elles ont toutes été lancées depuis la zone située dans un rayon de 50 kilomètres autour de la localité de al-Tanf, à la frontière jordano-syrienne. C’est-à-dire de la région où se trouve «la mission militaire des États-Unis». Les Américains n’ont pas laissé, même à une portée de canon, les troupes syriennes approcher de cette zone vers laquelle se dirigeaient des terroristes.»

 

IMG23073684-1728x800_c

 

Igor Konachenkov a en outre souligné que l’armée syrienne avait dû déployer des efforts considérables pour neutraliser les groupes de combattants mobiles de Daech sur la route qui relie Palmyre et Deir ez-Zoret pour libérer les localités investies par les terroristes.

 Dans la nuit du 27 au 28 septembre, environ 300 combattants de Daech, partis de la localité de Rukban, ont rejoint à bord de nombreux 4×4 la ville d’Al-Qaryatayn dans la province de Homs, selon le message officiel du ministère russe de la Défense.

source: http://parstoday.com/fr/news/world-i47211-syrie_la_russie_prête_à_éliminer_tous_les_imprévus

  


La Russie installe une nouvelle base militaire à l’Est de la Syrie

27 septembre 2017 Réseau International

 

13960403001528_PhotoI-1728x800_c

image: http://reseauinternational.net/wp-content/uploads/2017/09/13960403001528_PhotoI-1728x800_c.jpg

 

Fars News Agency

Les médias occidentaux ont rapporté que la Russie est sur le point d’installer une nouvelle base militaire à Deir Ezzour qui sera la plus grande base des forces russes dans ce pays en guerre après la base aérienne de Hmeymim à Lattaquié.

Le site d’information al-Ahd de langue arabe a cité les médias occidentaux en déclarant que la Russie devait créer une nouvelle grande base militaire à Deir Ezzour en raison de son importance stratégique régionale et internationale.

Al-Ahd a ajouté que la grande distance entre la base aérienne russe de Hmeymim et la Syrie orientale ou centrale ainsi que les capacités et caractéristiques supérieures de la base aérienne Deir Ezzour sont deux motivations supplémentaires à la décision de Moscou.

Dans l’intervalle, la proximité de Deir Ezzour avec les bases américaines en Irak et les principaux champs pétrolifères de la Syrie, sur lesquels la Russie souhaite investir, a été mentionnée parmi d’autres raisons, souligne Al-Ahd.

Le site Web a ajouté que la décision de Moscou de créer une base aérienne militaire à Deir Ezzour vise également principalement à éviter que les forces démocratiques syriennes soutenues par les États-Unis ne traversent l’Euphrate pour se précipiter vers le Sud qui abrite les champs pétroliers les plus riches de Syrie.

Moscou a averti les Etats-Unis jeudi que, si les groupes soutenus par les États-Unis dans le nord-est de la Syrie attaquaient de nouveau les positions des forces pro-gouvernementales syriennes soutenues par la Russie, l’armée russe utiliserait toute sa force pour exercer des représailles.

Les troupes du SDF, un groupe qui bénéficie du soutien de l’armée américaine, ont déjà attaqué deux fois des positions de l’armée arabe syrienne dans la province de Deir Ezzour avec des mortiers et des roquettes, selon le porte-parole du ministère de la Défense, le général de division Igor Konashenkov.

Konashenkov a déclaré: « La Russie a dit sans équivoque aux commandants des forces américaines cantonnées dans Al Udeid Airbase (Qatar) qu’il ne tolérerait aucun bombardement venant des zones où les SDF sont stationnés ».

Il a ajouté que les attaques mettaient en danger des conseillers militaires russes intégrés aux troupes gouvernementales syriennes.

« Les tirs venant des positions des zones contrôlées par le SDF devront cesser à tout prix », a-t-il souligné.

Konashenkov a déclaré que Moscou soupçonnait le SDF de collusion avec le groupe terroriste de Daech à Deir Ezzour plutôt que de le combattre, comme il l’affirme. Il a déclaré que la Russie avait détecté le transfert des miliciens du SDF du bastion Daech de Raqqa, pour se joindre aux terroristes.

« Les miliciens du SDF travaillent pour les mêmes objectifs que les terroristes de Daech. Les drones russes et l’intelligence n’ont enregistré aucune confrontation entre Daech et la «troisième force», le SDF, a déclaré le général russe.

Selon lui, le siège de Raqqa par le SDF a été interrompu, apparemment en réponse aux dernières avancées des forces du gouvernement syrien dans Deir Ezzour, situé à l’est de Raqqa le long de l’Euphrate.

« Les parties centrales de l’ancienne capitale de Daech, qui représentent environ 25 pour cent de la ville, sont toujours sous le contrôle total des terroristes », a déclaré M. Konashenkov.

Selon la déclaration, les troupes gouvernementales syriennes « ont poursuivi leur opération offensive » pour détruire la dernière « tête de pont de Daech » près de la ville de Deir Ezzour, la capitale provinciale. Les troupes dirigées par le général de l’armée syrienne Suheil al-Hassan ont libéré environ 16 km2 de territoire et deux localités sur la rive ouest de l’Euphrate.

« Plus de 85% du territoire de Deir Ezzour est sous le contrôle total des troupes syriennes. Au cours de la semaine prochaine, la ville sera complètement libérée « , a déclaré Konashenkov.

La ville de Deir Ezzour à l’Est de la Syrie a été assiégée par Daech en 2014. Les forces du gouvernement syrien ont levé le blocus de la ville début septembre.

Cependant, la libération de Deir Ezzour a également déclenché une confrontation entre les forces du gouvernement syrien et les milices du SDF soutenues par les États-Unis, le point d’achoppement étant le contrôle des champs pétrolifères de Deir Ezzour.

Après la victoire stratégique de Damas, la nourriture, les médicaments et autres éléments essentiels ont commencé à arriver par convoi dans la ville qui, jusqu’ici, ne pouvait compter que sur les parachutages.

 Source : http://en.farsnews.com/newstext.aspx?nn=13960702001308

Traduction : Avic – Réseau International


En savoir plus sur http://reseauinternational.net/la-russie-installe-une-nouvelle-base-militaire-a-lest-de-la-syrie/#HgqFXs1uRmrdaIRT.99

 


Syrie: la Russie oblige les États-Unis à détruire l’une de leurs bases à Homs

25 septembre 2017 Réseau International

 

aeca6746-fea0-4c37-a8f5-569638a709bb-1728x800_c (1)

image: http://reseauinternational.net/wp-content/uploads/2017/09/aeca6746-fea0-4c37-a8f5-569638a709bb-1728x800_c.jpg

 

Les États-Unis ont démantelé, le vendredi 22 septembre, l’une de leurs principales bases, situées dans le sud-ouest de la Syrie.

La base de Zakaf a été installée au début de l’année 2017 au sud-est de Homs et près des frontières irakiennes. Après l’évacuation complète des troupes américaines et des éléments de l’Armée syrienne libre, ASL, soutenue par les États-Unis, la base en question a été détruite.

La base militaire de Zakaf se trouvait à proximité de la principale base des militaires américains dans la région d’al-Tanf. Les forces de la coalition soi-disant anti-Daech conduite par les États-Unis y entraînaient les éléments armés de l’ASL et supervisaient leurs opérations dans le sud-ouest de la Syrie.

Al-Tanf située sur les frontières syro-jordaniennes a souvent été le théâtre d’accrochages opposant les forces américaines à l’armée syrienne. Les Américains ont tout fait pour empêcher les forces de la Résistance de joindre le triangle frontalier situé entre la Syrie, la Jordanie et l’Irak. Quant à la base de Zakaf, elle se situe dans le désert de Syrie.

Dès l’entière évacuation de la base de Zakaf, les militaires américains l’ont détruite pour que d’autres groupes armés ne puissent pas l’utiliser.

La principale raison du retrait de la base précitée des troupes américaines et des éléments armés de l’ASL n’est pas précise, mais il semble qu’elle soit liée au récent accord tripartite scellé entre Washington, Moscou et Amman.

source:http://africa24.info/2017/09/23/la-russie-oblige-les-etats-unis-a-detruire-lune-de-leurs-bases-a-homs/


En savoir plus sur http://reseauinternational.net/syrie-la-russie-oblige-les-etats-unis-a-detruire-lune-de-leurs-bases-a-homs/#pZtXkTcjxzpz08v3.99

***********************************************************************************************

Vue d’ensemble de la bataille pour Deir Ezzor au 25 septembre 2017 (Southfront)

 

 

image: http://reseauinternational.net/wp-content/uploads/2017/09/ob_0d86e0_deir-ezzor-palmyre-1728x800_c.jpg

Vue d’ensemble de la bataille pour Deir Ezzor au 25 septembre 2017 (Southfront)

 

Les tensions s’intensifient rapidement entre les forces démocratiques syriennes (FDS) soutenues par les États-Unis et les forces gouvernementales syriennes dans la province de Deir Ezzor, au nord de la capitale provinciale.

La semaine dernière, les FDS ont utilisé un intense combat entre l’armée arabe syrienne (AAS) et l’Etat islamique (EI) pour s’emparer des champs pétroliers et gaziers d’Isba et de Tabiyeh, situés au nord du village de Khusham, sur la rive est de l’Euphrate. Séparément, les FDS se sont dirigés vers le village d’al-Suwar, au plus profond de la province de Deir Ezzor.

Cette situation ainsi que les affirmations répétées dans les médias pro-FDS selon lesquelles le groupe s’opposera aux tentatives des forces gouvernementales de développer l’élan sur la rive est (a irrité l’AAS).

Lundi, des médias pro-FDS ont accusé directement les forces aérospatiales russes d’avoir bombardé les positions des FDS près de l’usine à gaz de Conico. Parallèlement, les médias pro-FDS ont commencé à diffuser des informations selon lesquelles les forces gouvernementales syriennes utilisent des mortiers et des systèmes de lancement de roquettes pour bombarder leurs positions dans la zone des champs de gaz pétrolier.

Le commandement des FDS a publié une déclaration accusant la Russie de soutenir lEI contre les FDS et a affirmé que les FDS « utiliseraient un droit de défense légitime« .

« Pendant que nos combattants progressent pour libérer notre peuple à l’est de l’Euphrate dans le cadre de la campagne al-Jazeera Tempest, les forces russes et le régime ont lancé une attaque contre nos combattants à Conico Factory, la station d’al-Azba et l’usine textile avec des canons et des avions de guerre. De plus, les bombardements ont entraîné des martyrs et des blessés parmi les combattants. Il convient de noter que nous progressons en coordination avec les forces de la Coalition mondiale et qu’elles nous évitent d’entrer dans des conflits secondaires et de gaspiller notre énergie qui est censée être utilisée dans la lutte contre le terrorisme et les terroristes.

    Nous condamnons fermement les attaques agressives russes et leurs alliés qui servent le terrorisme, et nous assurons que nous ne resterons pas les bras croisés et que nous ferons usage de notre droit de défense légitime.

    Nous lançons un appel à la Fédération de Russie pour qu’elle mette un terme à son attitude agressive à l’égard de nos peuples et de ses troupes vaillantes « , dit la déclaration.

 

image: http://reseauinternational.net/wp-content/uploads/2017/09/ob_9bb625_conico.jpg

ob_9bb625_conico

 

Les FDS sont arrivés un jour après que le ministère russe de la Défense ait déclaré que les forces d’opérations spéciales étatsuniennes opéraient en toute sécurité dans la zone détenue par l’EI au nord de Deir Ezzor. En outre, le même jour, le lieutenant-général russe Valery Asapov a été tué par les bombardements de l’EI près de Deir Ezzor.

D’autres part, lundi, d’intenses combats se sont poursuivis entre l’AAS et l’EI sur l’île de Saqr, à l’est de Deir Ezzor. L’EI aurait mobilisé une grande partie de ses ressources dans la province pour défendre la partie nord de la ville de Deir Ezzor, qui est détenue par l’EI.

Les forces gouvernementales ont déployé des renforts supplémentaires et exercé une pression accrue sur l’EI dans la région. Toutefois, l’AAS et ses alliés n’ont pas réussi à percer sur la rive est.

Pendant ce temps, l’organe de presse russe géré par l’État, Sputnik, a rapporté qu’il n’ y avait pas eu d’affrontements entre les forces étatsuniennes et l’EI dans la province de Deir Ezzor, citant le secrétaire du Mouvement de diplomatie populaire de l’opposition syrienne et membre du programme d’opposition d’Astana, Mahmoud Afandi.

« C’est très facile à expliquer. Les États-Unis, l’Union européenne et la Turquie ont leurs propres nationaux au sein de l’EI, de sorte qu’ils peuvent coordonner avec eux le retrait de l’EI sans activités militaires », a déclaré M. Afandi selon Sputnik. « Les Turcs sont entrés [à Jarabulus] sans se battre. Là aussi, l’EI a décidé de se retirer. Parce qu’ils étaient d’accord sur le retrait. Pourquoi est-ce que c’est en train de se produire maintenant ? La situation est maintenant urgente. Des zones de désescalade ont été créées, le système militaire étatsunien est sous pression, parce que la Russie a en quelque sorte gagné la guerre… Les États-Unis ont déjà commencé à créer des problèmes pour la mise en œuvre des zones de désescalade. »

 

image: http://reseauinternational.net/wp-content/uploads/2017/09/ob_194f8b_deir-ezzor-carte4-1024x600.jpg

ob_194f8b_deir-ezzor-carte4

 

Article originel : Overview Of Battle For Deir Ezzor On September 25, 2017 (Maps, Video)
South Front

Traduction SLT

source: http://le-blog-sam-la-touch.over-blog.com/-5553


En savoir plus sur http://reseauinternational.net/vue-densemble-de-la-bataille-pour-deir-ezzor-au-25-septembre-2017-southfront/#zR5OXzdmZGMYDl4q.99

**********************************************************

 

L'armée syrienne serait entrée à Mayadin, un des derniers refuges de Daech en Syrie

© Sputnik. Michail Alaeddin

117667220

 

International
17:44 06.10.2017(mis à jour 08:19 07.10.2017) URL courte

Les Forces armées syriennes sont entrées dans la ville de Mayadin qui se trouve à 45 kilomètres à l’est de Deir ez-Zor et où se trouve l’un des derniers refuges de Daech, a déclaré à Sputnik un général de brigade de l’armée gouvernementale.

Un général de brigade au sein de l'armée gouvernementale syrienne a déclaré à Sputnik que les Forces armées syriennes sont entrées dans la ville de Mayadin, à proximité de Deir ez-Zor, un des derniers bastions des terroristes de Daech, et ont pris certains de ses quartiers sous leur contrôle.

«L'armée syrienne est entrée dans Mayadin et contrôle un marché dans l'ouest de la ville, ainsi que la citadelle d'al-Rahba… Des affrontements violents entre l'armée et les terroristes de Daech se poursuivent dans le sud de la ville», a déclaré un général de brigade à Sputnik.

Le général a en outre fait savoir que l'armée s'était emparée d'une ferme et d'un quartier dans le sud de la ville, et qu'elle avait sécurisé des corridors humanitaires pour la sortie des civils de Mayadin. Cependant, les combattants de Daech continuent à retenir une partie des habitants pour les utiliser en tant que boucliers humains.

 

La télévision d'État syrienne a, à son tour, déclaré qu'au cours de l'opération effectuée à Mayadin, les Forces armées syriennes ont éliminé de nombreux terroristes de Daech, sans pouvoir préciser leur nombre exact.

Les terroristes de Daech à Mayadin reçoivent des armes, des munitions et des djihadistes depuis l'Irak via la ville frontalière d'Abou Kamal. C'est notamment depuis cette localité que les unités mobiles de Daech essayent de contre-attaquer les Forces gouvernementales à proximité de Deir ez-Zor et les positions de l'armée sur la route reliant Palmyre à Deir ez-Zor, considérée comme la principale chaine d'approvisionnement du centre administratif de la province.

1033353503

**********************************************************

Damas étale les armes occidentales prises aux terroristes (vidéo)

1033406987

SOURCE : © Sputnik. Valery Melnikov

 

INTERNATIONAL
17:42 10.10.2017(mis à jour 09:57 11.10.2017)

Les combattants de Daech et du Front al-Nosra ont reçu des roquettes, des mitrailleuses, des armes antiaériennes et même des chars en échange du pétrole volé en Syrie et en Irak, affirme le ministère syrien de la Défense.

Le ministère syrien de la Défense a publié une vidéo dans laquelle sont présentées les armes prises aux membres de diverses organisations terroristes opérant dans le pays, dont Daech et le Front al-Nosra. Dans le rapport qui accompagne ce document, il est précisé que la plupart de ces armes ont été fabriquées aux États-Unis ou dans des pays alliés, relate l'agence SANA.

Selon le ministère, les armes en question ont été livrées aux terroristes par divers canaux et sociétés installées en Europe de l'Est et ayant des liens avec les services de reconnaissance américains et otaniens. Ces armes sont arrivées sur le territoire syrien «depuis des ports européens et la base aérienne de Ramstein en Allemagne via la Turquie et l'Arabie saoudite», précise le ministère.

 

Les terroristes recevaient «des roquettes, des fusils d'assaut, des mitrailleuses, des armes antiaériennes et même des chars en échange du pétrole qu'ils volaient des puits en Syrie comme en Irak», indique le rapport.

Le ministère accuse Washington d'utiliser en Syrie la tactique déjà éprouvée en Afghanistan dans les années 1980, lorsque les armes envoyées par les États-Unis et l'Arabie saoudite au renseignement pakistanais finissaient par tomber entre les mains des Talibans.

Toujours d'après la partie syrienne, Israël est également responsable de la livraison de «divers types d'armes» aux djihadistes du Front al-Nosra et d'autres groupes terroristes actifs en Syrie.

***********************************************************************************************

 

Posté par DIACONESCO_TV à - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur DOSSIER EXPLOSIF SUR LA GUERRE EN SYRIE QUI RISQUE DE NOUS CONDUIRE VERS UNE 3ème GUERRE MONDIALE ?

Nouveau commentaire