Laissez le génial Pr Raoult sauver les malades, et taisez-vous, les minables !

Publié le 24 mars 2020 - par - 251 commentaires - 6 580 vues

FacebookTwitterLinkedInVKWhatsAppSMSFacebook Messenger

Le professeur Didier Raoult.

Un génie de la médecine, un Français, vient de vaincre le Covid-19, mais le pouvoir refuse de l’écouter ! Un type exceptionnel, avec son franc-parler qui vaut le détour !!

Ce grand monsieur mériterait le prix Nobel de médecine ! Mais les autorités tergiversent, alors que nous en sommes à 400 000 cas dans le monde et 18 000 morts.

https://www.laprovence.com/article/papier/5941575/les-4-verites-du-professeur-raoult.html

On en a marre de ce ramassis d’incapables, qui chaque soir vient compter les morts sur les plateaux TV avec des airs savants, alors qu’ils n’ont fait qu’aligner les erreurs tragiques, les contradictions et les mensonges éhontés, qui ont conduit à l’hécatombe. Ils ont fait tout ce qu’il ne fallait pas faire, persistant dans l’erreur, niant les réalités, cachant  la pénurie dramatique de matériels de protection ou de dépistage, et se complaisant tragiquement dans la culture de l’échec.

Leur médiocrité dans la gestion de crise tranche cruellement avec le comportement exemplaire des équipes soignantes, qui, avec des moyens tragiquement  insuffisants, ont su s’adapter à la gravité de la situation, libérant des lits, réorganisant les services, différant les opérations non urgentes, rameutant les retraités et les volontaires.

Leur dévouement, leur sens du devoir, leur disponibilité sans faille, leur don de soi, forcent l’admiration. Ils se sont comportés comme des soldats au combat, habitués à s’adapter au pire, dans l’urgence, en virtuoses du système « D ».

Oui, je suis littéralement bluffé par ces personnels soignants qui se comportent de façon admirable depuis des jours. Ils se battent tous comme des lions. Quand cette guerre sera terminée, c’est à ces héros que nous devrons la victoire, et certainement pas aux politiques et aux experts bidon, qui ont pataugé misérablement pendant des semaines avant de prendre conscience de la tragédie.

Et inutile de chercher de faux prétextes pour les exonérer de leurs responsabilités, car non seulement l’exemple de la Chine et de la Corée du Sud n’a pas été pris en compte, mais de plus nos décideurs sont restés les bras ballants en croyant  qu’ils allaient gérer la crise comme on gère une grippette.

Les stocks de masques et de kits de dépistage étaient  à zéro ?  Ils ont eu deux mois pour en commander, mais ils n’ont rien fait, rien décidé ! Et ils ont osé dire que la France était prête !

Tout a été étouffé. Dès le 30 janvier, l’OMS décrétait l’urgence sanitaire internationale et le gouvernement a préféré écouter ses « experts » plutôt que l’OMS. Ce n’est pas pour rien que le collectif C19 porte plainte.

Il aura fallu attendre le 12 mars pour que Macron comprenne que c’était gravissime. Le 7 mars, Monsieur et Madame étaient encore au théâtre, alors que le nord de l’Italie et 40 millions de Chinois étaient déjà confinés. Un tel comportement est  aussi  irresponsable que stupide. Et on ose nous rabâcher que Macron est intelligent !! Ce n’est qu’un incapable.

Le 12 mars, beaucoup de pays lucides avaient déjà fermé leurs frontières et pris des mesures drastiques, comme la Russie ou Israël.

Macron, Véran, Salomon, sont de véritables  serial killers  par leur inaction criminelle et leurs sornettes pitoyables. Les 186 morts supplémentaires d’hier soir, ils en sont coupables et responsables.

Ce soir, nous dépasserons les 200 victimes. Point besoin d’être devin pour prévoir que dans huit jours, nous dépasserons les 3 000 morts. C’est une courbe exponentielle à l’italienne. Rien ne l’arrêtera si  Macron persiste à mener la guerre contre le virus avec les principes et les règlements totalement dépassés du temps de paix.

Car le remède miracle, on le connaît. Il guérit, c’est prouvé et démontré, mais Macron refuse de généraliser son emploi en urgence. Et de plus, ce traitement est  français, ce qui devrait  susciter la fierté des nos élites dirigeantes. Mais c’est tout le contraire ! Le plus célèbre infectiologue de la planète est regardé de haut par les médecins de plateaux TV. Quelle ignominie !

Le professeur Didier Raoult est plus admiré et respecté en Amérique et en Asie qu’en France !

Le plus brillant infectiologue du pays, mondialement reconnu pour la qualité de ses travaux depuis 30 ans, le professeur qui fait la Une de toute la presse planétaire, a mené sa propre étude clinique et démontré qu’il avait raison : la chloroquine, administrée pendant dix jours sous une dose de 600 mg par jour, sauve l’immense majorité des patients contaminés.

ET21ya4XQAYfnyZ

Mais bon nombre de scientifiques rechignent à saluer l’exploit de ce génial infectiologue. Jalousie ? Guerre de chapelles entre un Institut marseillais et  Paris, ce « Temple » de la science, où « ceux qui savent » imposent leur loi ?

En attendant, ces lumières préfèrent aligner 200 à 300 morts par jour plutôt que guérir les patients avec un remède disponible,  efficace et pas cher.

Pour être dépisté et soigné, il faut soit être à l’article de la mort, soit être une personnalité politique. C’est pire qu’au temps des rois.

Nos « experts » mettent en avant les effets secondaires nuisibles aux quelques patients ayant  des problèmes cardiaques, alors qu’un électro-cardiogramme permet de vérifier leur éligibilité au traitement ou non.

Autrement dit, pour ne pas risquer de perdre quelques patients du fait des effets secondaires, « ceux qui savent » vont en sacrifier des milliers. Comprenne qui pourra.

Car en perdant un temps précieux, avec de nouveaux essais cliniques qui vont durer plusieurs semaines, ce sont des milliers de patients qui vont mourir. Dans les Ehpad c’est déjà l’hécatombe.

En pleine guerre, on sacrifie volontairement des patients pour respecter les règles et protocoles du temps de paix. Est-ce donc cela le serment d’Hippocrate ? La déontologie médicale doit savoir s’adapter à l’urgence de la situation. En France, nous en sommes à deux décès tous les 1/4 d’heure. Dans une semaine, ce chiffre aura triplé.

J’ai du mal à comprendre. De toutes façons, si les quelques patients susceptibles de subir des effets secondaires ne sont pas traités à la chloroquine, ils mourront en soins intensifs. Où est le bénéfice ? Toute heure perdue se traduit par huit morts supplémentaires.

Le vrai débat du moment, c’est donc celui qui oppose un médecin de génie à une équipe désemparée qui gère la crise au doigt mouillé. Le succès démontré d’un côté, le fiasco absolu de l’autre.

Car du côté du pouvoir, ils sont restés deux mois sans réagir, sans prendre la moindre mesure efficace, malgré les nouvelles tragiques venues de Chine et d’Asie, se contentant de rabâcher les mesures barrière, comme étant le remède miracle face au virus tueur.

Macron nous a dit que fermer les frontières ne servait à rien, croyant faire de l’esprit en disant que le Covid-19  n’avait pas de passeport. C’est dire son degré d’intelligence, car le virus ne circule pas dans l’air et ne franchit les frontières qu’avec les personnes contaminées, lesquelles ont bien un passeport ! Du Macron pur jus, s’écoutant parler avec ses airs supérieurs.

Agnès Buzyn clamait le 24 janvier que le risque de voir le virus en France était faible. Aujourd’hui, elle prétend avoir dit le contraire dès le 30 janvier, mais que personne ne l’aurait écoutée…

B9722965078Z

Son successeur, Olivier Véran nous a menti, en jurant qu’il n’y avait  pas de pénurie de masques, alors que les stocks stratégiques étaient passés de 1,6 milliard de masques à 117 millions en dix ans. Le feuilleton des masques est un monument d’hypocrisie.

https://www.nouvelobs.com/coronavirus-de-wuhan/20200323.OBS26476/polemique-autour-de-la-penurie-de-masques-le-discours-a-geometrie-variable-du-gouvernement.html

https://www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/coronavirus-des-millions-de-masques-sont-disponibles-en-chine-mais-la-france-ne-les-achetent-pas-1585034248?fbclid=IwAR37JBL-TnnWQINS948tFRwEDf66_qUoTgOdBNayciaYO1cnwMBzs3i8JZ0

Pour les seuls personnels de santé des hôpitaux, soit un million de personnes, il faudrait 5 millions de masques par jour à raison de 5 masques par personne.

Et pour l’ensemble du monde médical au sens large, soit trois millions de personnes, il faudrait 15 millions de masques par jour. Sans parler des policiers et autres professions exposées.

https://actu.fr/occitanie/montpellier_34172/coronavirus-lamine-gharbi-nous-faudrait-15-millions-masques-par-jour_32414096.html

Et l’État livre ses masques au compte-gouttes. Avec deux mois de retard, il en a commandé 250 millions. C’est insuffisant.

Faute de masques, le pouvoir nous a dit que cette protection ne servait à rien. Tout comme les kits de dépistage.

 

ETiOWz7X0AAmyMZ

 

https://www.lalibre.be/debats/opinions/depuis-hong-kong-je-suis-ahurie-d-entendre-les-autorites-continuer-d-affirmer-que-le-masque-ne-sert-a-presque-rien-5e7728699978e201d8c94b71

Fermer les frontières, porter des masques, dépister largement, tout cela ne servirait à rien puisque les stocks sont vides. C’est pire qu’en 1940…

Les personnes potentiellement contaminées sont renvoyées chez elles, où elles contaminent leur entourage. D’où la propagation exponentielle du virus.

En Allemagne, le dépistage élargi et la mise à l’écart des contaminés a fait ses preuves : 30 000 cas détectés et « seulement » 130 morts. Soit un taux de mortalité 10 fois inférieur au nôtre.

https://gisanddata.maps.arcgis.com/apps/opsdashboard/index.html#/bda7594740fd40299423467b48e9ecf6

Mais du côté du professeur Didier Raoult, c’est le pragmatisme et le bon sens qui prévalent. Quand on est médecin, on sauve des vies, c’est la priorité.

Ce génie au look de rocker des sixties, qu’on verrait mieux chevauchant une Harley Davidson sur la route 66 que dans sa blouse blanche au sein de son hôpital, est autant admiré que décrié. Fils de médecin militaire, il s’est forgé une réputation mondiale à la force du poignet, grâce à une volonté et une force de travail phénoménales.

On le dit ambitieux, éruptif, imprévisible et même mégalomane. Et alors ? C’est une star mondiale de la médecine, c’est tout !

D’autres le décrivent comme un homme extraordinaire, un grand scientifique qui sait de quoi il parle, ayant publié 13 000 articles en 25 ans. Une sommité médicale, une référence mondiale.

« On ferait bien de prêter attention à ce qu’il dit », affirme l’ex-conseiller santé de Nicolas Sarkozy.

« Un très grand médecin, quelqu’un de très éthique, qui travaille énormément et respecte ses équipes », dit Douste-Blazy.

Et pour Renaud Muselier, médecin et président de la région Paca, Didier Raoult est tout simplement « nobélisable ».

Évidemment, avec son franc-parler et son discours provocateur, notre génie national ne se fait pas que des amis.

« Je ne suis pas un outsider, je suis en avance », déclare l’intéressé.

Et il conseille à ses détracteurs sur la toxicité de la chloroquine, de « retourner à leurs manuels de première année de médecine ». Chez RL, on applaudit !  (Les Échos et Figaro)

Évidemment, dans la sphère médicale où la prudence est de mise, surtout depuis le scandale du Médiator, on blâme cet électron libre qui n’en fait qu’à sa tête et veut secouer le cocotier.

Mais en attendant un feu vert  futur, les lourdeurs administratives et réglementaires tuent toutes les 10 minutes.

Didier Raoult fulmine avec tout ce temps perdu, dénonçant l’éternité que va durer ce nouveau test clinique européen.

« Quand il regarde la télé et voit sur les plateaux des médecins qui s’érigent en sachants alors qu’ils ne sont au courant de rien, il est navré », dit son ami Renaud Muselier.

Évidemment, les autorités sanitaires mettent en avant le respect des procédures pour tout essai clinique et rappellent que bien des traitements prometteurs se sont révélés décevants.

Mais c’est oublier que nous sommes dans l’urgence extrême et qu’il n’y a aucun autre traitement à ce jour. Il faudra environ deux ans pour mettre au point un vaccin. Nous en sommes à 18 000 morts dans le monde. Combien dans huit jours ? Combien dans un mois ?

Allons-nous attendre que le virus mute et revienne en force, comme la grippe espagnole de 1918, qui a fait entre 40 et 50 millions de morts ?

La dose toxique de la chloroquine, c’est 2 grammes par jour. Le traitement du professeur Raoult, c’est 600 mg, soit 0,6g  par jour. (les Chinois préconisent 1g par jour)

Il y a 1 milliard d’habitants qui ont pris de la chloroquine, certains pendant 30 ans. Et les « experts » français nous disent aujourd’hui que c’est un produit dangereux !

La chloroquine guérit la majorité des malades, divise la période de contagiosité par deux. Elle pourrait vider en grande partie  nos hôpitaux et vaincre à jamais le Covid-19.

Dans son fief marseillais, en testant tous les patients et en les soignant en cas de contamination, le professeur Raoult a donné un immense espoir aux peuples du monde entier. Les volontaires se précipitent  devant les portes de l’Institut hospitalo-universitaire de Marseille.

L’infectiologue le plus qualifié de la planète  est convaincu que les essais en cours lui donneront raison. Mais que de temps perdu et que de morts supplémentaires dans les semaines qui viennent, pour avoir voulu appliquer en temps de guerre les interminables normes du temps de paix !

Plus on traite tôt, mieux c’est. Car une fois en réanimation, les dégâts du Coronavirus sont tels que le pronostic vital devient critique.

 

Sans oublier que plus nous agirons vite et plus vite l’activité du pays repartira pour nous éviter un naufrage économique aux conséquences encore méconnues.

Pour conclure, voici la vidéo de Gilbert Collard, qui s’interroge sur les réelles motivations de ceux qui dénigrent et discréditent notre génie national.

Jacques Guillemain

*******************************************

L’appel du professeur Raoult, c’est le 18 juin du général de Gaulle : Résistons ! 

DidierRaoult

Publié le 25 mars 2020 - par Gérard Delépine - 38 commentaires - 1 752 vues

FacebookTwitterLinkedInVKWhatsAppSMSFacebook Messenger

Email

 

En pleine crise du Coronavirus, dans un contexte où les débats entre médecins paraissent très vifs, il nous a semblé nécessaire de recueillir l’avis d’une vieille connaissance de Riposte Laïque, le docteur Gérard Delépine, que les fidèles de l’émission « Tête à Clash » aperçoivent parfois en train de débattre, entre autres, avec Christine Tasin…

Agnès Buzyn, comme Marisol Touraine, était la représentante du lobby pharmaceutique

Riposte Laïque : Vous êtes chirurgien à la retraite. Vous avez écrit avec votre épouse Nicole, cancérologue, « Soigner ou obéir ». Vous nous avez déjà accordé trois entretiens. Dans le premier, vous nous expliquiez que 85 % des médicaments anti-cancéreux étaient inutiles et dangereux. Dans le deuxième, vous affirmiez que Marisol Touraine avait été la plus catastrophique ministre de la Santé de la Ve République. Et dans le troisième, vous accusiez Agnès Buzyn, qui venait d’imposer onze vaccins aux enfants, de remercier ses anciens employeurs.

https://ripostelaique.com/author/gerard-delepine

Diriez-vous aujourd’hui qu’Agnès Buzyn, si décriée, a été pire que Marisol Touraine ?

Gérard Delépine : Elles sont toutes les deux représentantes du lobby pharmaceutique et ont chacune aggravé l’état du système de santé par l’aggravation de la bureaucratisation  (fermeture des services, et hôpitaux, mesures de plus en plus autoritaires contre les médecins).

Depuis onze mois, les soignants étaient en grève !

Riposte Laïque : Les Français, qui pensaient avoir le meilleur système de santé au monde, ont donc découvert que notre pays n’était absolument pas préparé à la crise qui nous a frappés. Cela vous a-t-il surpris ?

Gérard Delépine : Comment pouvaient-ils encore penser avoir un bon système de santé alors que depuis onze mois les soignants étaient en grève et dans la rue, recevant au passage des gaz lacrymogènes et des LBD !

Je n’ai pas supporté les propos de Karine Lacombe, conseillère de labos, contre le professeur Raoult

Riposte Laïque : On vous a entendu, hier, sur Sud Radio, au téléphone, à l’invitation d’André Bercoff, défendre les travaux du professeur Raoult et expliquer que ceux qui parlent d’effets secondaires sur la chloroquine sont des menteurs. Vous avez, d’autre part, ciblé durement Karine Lacombe, chef de service à l’hôpital Saint-Antoine, qui a émis des propos d’une rare violence contre l’équipe de Marseille du professeur Raoult. Qu’est-ce qui vous a amené à réagir ainsi ?

https://www.sudradio.fr/societe/dr-gerard-delepine-quand-on-nous-dit-que-la-chloroquine-est-dangereuse-cest-un-mensonge/

Gérard Delépine : Le professeur Raoult fait partie des quelques médecins qui ont le courage de dire tout haut ce que beaucoup de confrères n’osent pas dire publiquement ; il faut l’en remercier et le défendre par tous les moyens car le défendre c’est défendre la vraie médecine et les patients.

Je n’ai pas pu supporter qu’une personne conseillère des laboratoires qui se sont placés dans la course au traitement du Covid critique aussi malhonnêtement le professeur Raoult, et de plus, sans mentionner dans son intervention ses liens d’intérêts, comme la loi française l’y oblige ; j’espère qu’une association anti-corruption portera plainte au moins devant le Conseil de l’Ordre.

Il est dangereux, pour les médecins, de s’opposer aux intérêts de Big Pharma, je sais de quoi je parle…

Riposte Laïque : J’ai eu le plaisir d’écouter plusieurs de vos conférences, où vous portez des accusations sévères contre quelques grands spécialistes du cancer, et leurs connivences avec les laboratoires pharmaceutiques. Pensez-vous, sur cette affaire du Coronavirus, et les liens avérés de quelques proches de Macron avec ce que certains appellent Big Pharma (présents lors de sa campagne de 2017) que l’attitude du gouvernement soit influencée par des questions mercantiles, et que le professeur Raoult dérange ?

Gérard Delépine : À l’évidence, les donneurs d’alerte et les médecins fidèles au serment d’Hippocrate dérangent Big Pharma et les gouvernants qui leur sont proches. Ils s’exposent aux foudres de l’État et à des campagnes de diffamation, s’ils menacent des marchés juteux. Nous l’avons personnellement vécu en 2000 lorsque nous dénoncions les dérives de certains essais thérapeutiques en cancérologie qui diminuaient les chances de guérison des malades.

Le gouvernement français a accumulé un ensemble de fautes invraisemblables

Riposte Laïque : Quel est votre regard sur la situation actuelle, l’attitude du gouvernement depuis deux mois, et le confinement général qui est imposé à l’ensemble des Français ?

Gérard Delépine : La situation française actuelle est dramatique et résulte de l’accumulation de fautes du gouvernement qui s’est réfugié dans le déni permanent, le mensonge et la soumission au credo mondialiste.

1°) Déni du risque pandémique du Coronavirus qui, comme le nuage de Tchernobyl, épargnerait la France, alors que d’après Buzyn, elle avait informé le gouvernement

2°) Refus de défendre nos frontières ; la bataille des frontières a été perdue car elle n’a pas été livrée

3°) Déni de l’intérêt des tests de dépistage, des masques, des gants,  et du confinement appliqué aux seules personnes à risques. Une circulaire a même interdit aux policiers et gendarmes envoyés au contact des possibles infectés d’en porter, alors qu’en Italie, en Espagne, en Allemagne ou en Chine, les policiers sont gantés et masqués !

Le masque est une protection indispensable, mais pas suffisante. Il ne constitue pas « la » solution mais il offre une protection partielle et fait partie des armes nécessaires pour combattre la diffusion de l’épidémie. Le nier est un mensonge. Ne pas en fournir constitue une mise en danger d’autrui. Interdire d’en porter est criminel

4°) Incapacité d’utiliser le délai d’arrivée du virus à préparer les armes pour nos soldats de première ligne (soignants, policiers, gendarmes) pas de fabrication de masques, de tenues, de gants, de solution hydro-alcoolique, de respirateurs, d’ouverture de lits d’hôpitaux et d’embauche de personnel soignant par des conditions attractives.

Ces fautes cumulées de nos gouvernants sont responsables de l’étendue de l’infection en France. Au 18 mars 2020, malgré sa proximité avec la Chine, Taïwan ne déplorait que 100 cas confirmés d’infection, dont deux décès [1]. À la même date, la France comptait 7 156 infectés et 175 décès [2].

Au 23 mars 2020, le Japon ne comptabilisait que 1 046 infectés (incidence 0,8), Taiwan 135 (incidence 0,5), la Corée du sud : 8 897 (incidence 9,4)  Singapour 432 (incidence 7,2) contre 53 578 cas en Italie (incidence 89,3), 24 926 en Espagne (incidence 55), 21 463 en Allemagne (incidence 26) et 14 296 cas en France (incidence 21,6).

La qualité des hôpitaux des pays démocratiques comme européens a limité la mortalité, sans qu’ils aient recouru au confinement global de leur population : 36 décès au Japon (mortalité 0,02), Taiwan 2 décès, 104 en Corée du sud (mortalité 0,028)  2 à Singapour (mortalité 0,033).

Alors que dans les pays du sud de l’Europe, le retard d’investissements en matériel et en personnel hospitalier pris depuis 20 ans et en particulier en services de réanimation et en respirateurs a entraîné l’explosion de la mortalité avec 4 827 morts en Italie (mortalité : 8/100000), 1 326 en Espagne (2,9), 562 en France (mortalité  0,8) tandis que l’Allemagne mieux équipée ne recensait que 67 morts (mortalité 0,08 soit 100 fois moins qu’en Italie).  L’Allemagne accueille d’ailleurs actuellement des malades français.

Véran et Salomon font du bla-bla-bla, et pendant ce temps, médecins et forces de l’ordre n’ont toujours pas de masque.

Riposte Laïque : Percevez-vous un changement de ligne, dans l’attitude du gouvernement, depuis qu’Olivier Véran a remplacé Agnès Buzyn, et qu’il parle maintenant tous les soirs, à la place de Jérôme Salomon, celui qui expliquait aux Français que les masques ne servaient à rien ?

Gérard Delépine : Olivier Véran a un abord uniquement politique (souvenir : il m’a interdit de parole lors d’une audition devant la commission parlementaire des affaires sociales, concernant l’obligation vaccinale). Jérôme Salomon  a une approche plus médicale, car il a exercé comme clinicien dans le service de maladies infectieuses de son maître le Pr Perronne à Garches. Notons que ce dernier est extrêmement choqué de l’interdiction récente de prescrire la chloroquine.

Mais tous deux ne font que réciter les credos du gouvernement. Les médecins et les forces de l’ordre n’ont toujours pas de masque.

Comme tous les Macron-boys, rien que des promesses jamais tenues sauf pour les super- riches.

Le confinement aveugle sans dépistage est une énorme erreur

Riposte Laïque : Pensez-vous, une fois reconnues toutes ces erreurs, que dans la période actuelle, le confinement pour tous est indispensable jusqu’à fin avril, comme l’a laissé entendre hier soir Olivier Véran ?

Gérard Delépine : Non, le confinement de l’ensemble de la population est une énorme erreur.

En Italie, la politique de confinement aveugle (sans dépistage) a fait la tragique preuve de son échec avec plus de 5 000 morts ; l’âge moyen élevé de sa population a été avancé pour expliquer cet échec.
C’est oublier que le Japon, avec une population la plus vielle du monde et deux fois plus importante que celle de l’Italie, ne comptait à la même date que 36 décès.

Ce dramatique échec italien de la prévention de l’épidémie par le confinement aveugle s’explique par le contrôle trop tardif des frontières et l’insuffisance des dépistages (alors que l’Italie ne manquait pourtant pas de tests, puisqu’elle en a exporté des centaines de milliers).

Une prévention efficace était pourtant possible en Italie comme ailleurs ;  ainsi que l’ont brillamment démontré dans la ville de Vo [3] (près de Venise) Andrea Crisanti, professeur de microbiologie à l’université de Padou et le docteur Antonio Cassone : avec l’isolement des sujets infectés, le nombre total de nouveaux patients de cette ville de 3 000 habitants est passé de 88 à 7 en 10 jours.

L’incapacité de traiter en réanimation tous les malades, lié à l’état pitoyable des hôpitaux et leur nombre très insuffisant de respirateurs [4], de plus trop souvent en panne, a dramatiquement aggravé les conséquences de l’inefficacité de cette politique de confinement généralisé.

Les médecins italiens, manquant de lits de réanimation et de respirateurs ont dû (et doivent encore) choisir qui sera ventilé (et aura de grandes chances de survivre) et qui ne le sera pas ; à cette loterie, indigne d’une nation riche, les vieux ont été les grands perdants, expliquant en partie la surmortalité considérable des plus âgés.

Les pays asiatiques démocratiques (Japon, Corée du sud, Taïwan, Singapour) ont refusé le confinement aveugle ; ils ont défendu leurs frontières dès les premiers cas chinois connus et ont confiné uniquement les malades et les sujets contacts.

Ces mesures ont été parfois spectaculaires comme la mise en quarantaine des 3 700 locataires du Diamond Princess. Les gouvernements de ces pays démocratiques ont assuré à leurs populations, masques et tests diagnostic (en déployant au besoin leurs soldats sur les nouvelles chaînes de fabrication en usine) sans confinement généralisé.

Leurs populations se sont promenées masquées en public  et ont soigneusement suivi les règles d’hygiène limitant efficacement la diffusion de la maladie : au 23 mars 2020, le Japon ne comptabilisait que 1 046 infectés (incidence  0,8), Taïwan 135 (incidence 0,5), la Corée du sud 8 897 (incidence 9,4) et Singapour 432 (incidence 7,2).

La qualité de leurs hôpitaux a limité la mortalité : 36 décès au Japon (mortalité 0,02), Taïwan 2, 104 en Corée du sud (mortalité 0,028) et 2 à Singapour (mortalité 0,033).

Il n’y a qu’en France qu’on ne peut pas prescrire  librement la chloroquine.

RKqzPwAq

Riposte Laïque : Concrètement, après les propos tenus par le nouveau ministre de la Santé, les médecins qui veulent soigner leurs patients atteints de Coronavirus avec la chloroquine, comme le professeur Raoult et ceux qui le soutiennent, en ont-ils encore le droit, ou bien sont-ils soumis aux règles complexes du protocole ?

Gérard Delépine : Le gouvernement a tout fait et continue à tout faire pour empêcher les médecins de traiter les malades comme ils pensent nécessaire.

Le 13 janvier 2020, alors que l’épidémie se répand en Chine et que les Chinois signalent que la chloroquine est efficace contre le Coronavirus, Agnès Buzyn classe la chloroquine dans les substances vénéneuses disponibles uniquement sur ordonnance, alors que cela fait 70 ans qu’elle est en vente libre.

Le journal le Monde et l’Agence d’État de la santé ont qualifié les recherches du professeur Raoult de fake news, avant de se rétracter !

Le professeur François Perrone a révélé, il y a quelques jours sur LCI, que le stock de chloroquine de la pharmacie centrale française a été pillé, sans qu’aucune plainte officielle n’ait été déposée

Et le ministre décide que la chloroquine ne pourra être administrée en France que dans les hôpitaux après tests diagnostic et avis d’un comité Théodule aux seuls malades très atteints comme une extrême onction, alors que ce sont ces malades justement qui ont le moins de chances de pouvoir en tirer un bénéfice médical. Il n’y a qu’en France qu’on ne peut pas prescrire  librement la chloroquine.

J’ai personnellement étudié les publications chinoises et celle de l’équipe de Dr Raoult.  Elles confirment que la chloroquine est efficace au moins au début de la maladie, en diminuant rapidement la charge virale.

Le gouvernement n’agit pas en protecteur de la nation, mais comme s’il voulait à tout prix empêcher les Français de sortir de la crise. Elle lui permet de museler le peuple confiné, et de passer en urgence des lois scélérates. Exemple, les lois qui, sous prétexte de lutter contre un virus, abolissent toutes les lois sociales héritées de la Résistance et qui fondaient notre pacte social.

Les conséquences de la poursuite du confinement seront bien pires que le Covid-19 lui-même

Riposte Laïque : Comme toujours, lors de graves crises, qu’elles soient financières ou médicales, on jure que le jour d’après, cela va changer. Croyez-vous réellement que, lorsque cette période sera surmontée, les choses vont changer dans la médecine française ?

Gérard Delépine : La poursuite du confinement aveugle, inefficace et moyenâgeux, outre de lourdes séquelles médicales, et en particulier psychologiques, va précipiter une crise économique dramatique dont les conséquences seront bien plus graves que le Covid-19.

Les choses pourront changer seulement si le peuple se débarrasse des menteurs machiavéliques et s’il reprend son avenir en main.

L’aggravation se poursuivra s’il continue à accepter la soumission. La population confinée aurait tout intérêt à relire Hannah Arendt et à visionner le film « la Vague » reproduisant la célèbre expérience de Milgram disponible en streaming.

L’appel du professeur Raoult, c’est le 18 juin du général de Gaulle, Résistons ! 

Riposte Laïque : Souhaitez-vous ajouter quelque chose, Docteur ?

Gérard Delépine : Comme sous la férule du gouvernement de Vichy, résistons et diffusons l’appel du Pr Raoult que certains comparent à l’appel du 18 Juin  du général de Gaulle ainsi que la pétition demandant la liberté de prescription de la chloroquine.

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/coronavirus-a-marseille-l-institut-du-professeur-raoult-depiste-tous-les-patients-febriles_3879743.html

https://www.mesopinions.com/petition/sante/faut-ecouter-professeur-raoult/82737?signature-list=true

Propos recueillis par Pierre Cassen

[1] Chen, Wei-ting; Chang, Ming-hsuan; Yeh, Joseph « Taïwan ajoute 23 nouveaux cas COVID-19, portant le total à 100 » . Agence centrale de presse (18 mars 2020)..

[2] OMS Coronavirus disease 2019 (COVID-19) Situation Report – 58

[3]Étude réalisée à Vo, Italie, sur les 3 000 habitants. 50 à 75 % des infectés sont asymptomatiques et c’est leur méconnaissance qui est responsable de /100000 la diffusion virale www.reddit.com/r/coronavirusme/comments/fjus9o/

[4] On comptabilise 2 respirateurs en Italie contre 6 en Allemagne et 7,8 au Japon.

 

TINTIN ET LE CAPITAINE