Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
NEWS OFF AMERICAN INTERNET COUNCIL COMPANY - DIACONESCO.TV Phone : 06.32.17.36.33/ 06.50.34.10.26 diaconesco@gmail.com
NEWS OFF AMERICAN INTERNET COUNCIL COMPANY - DIACONESCO.TV Phone : 06.32.17.36.33/ 06.50.34.10.26 diaconesco@gmail.com
Publicité
Visiteurs
Hier 18
Ce mois ci 261
Depuis la création 1 239 673
Newsletter
122 abonnés
NEWS OFF AMERICAN INTERNET COUNCIL COMPANY - DIACONESCO.TV Phone : 06.32.17.36.33/ 06.50.34.10.26 diaconesco@gmail.com
Derniers commentaires
Archives
10 février 2021

Vincent Bolloré, l’artisan du duo de choc Christine Kelly-Éric Zemmour patron d’Europe 1 ? Sabine de VillerochéCatégorie : Edito

Médias   Médias   Médias    Médias
Vincent Bolloré, l’artisan du duo de
choc Christine Kelly-Éric Zemmour
patron d’Europe 1 ?

 

Pour certains, ce n’est plus qu’une question d’heure :  s’apprête à racheter Europe 1. Celui qui, dixit un de ses conseillers, « a en commun avec Zemmour une détestation de la bien-pensance, du conformisme, du socialisme » a décidément un appétit sans limite. Car c’est bien à lui qu’on doit cette bulle de liberté qui flotte sur les plateaux de CNews, ce petit air frais qui se dégage des prestations d’Éric Zemmour, cette liberté de ton qui caractérise les émissions de Pascal Praud et des ses invités, cette éclaircie dans le morne horizon de l’espace télévisuel dans lequel la France s’embourbait. Et ce n’est pas notre rédactrice en chef à Boulevard Voltaire qui devrait nous dire le contraire…

Comparé, selon les uns, à « Alexandre le Grand », à « Gengis Khan » pour les autres, Vincent Bolloré est un grand industriel français. Qui a bâti un empire depuis la petite entreprise bretonne familiale de papier à cigarettes (OCB comme Bolloré) jusqu’en  grâce au fret, au trafic portuaire, à la logistique pétrolière, mais qui a également développé le marché de la voiture électrique et les batteries au lithium. Aujourd’hui, le groupe Bolloré, c’est désormais l’une des 500 plus grandes compagnies mondiales qui emploie 84.000 collaborateurs dans le monde entier.

Ces dernières années, le groupe Bolloré s’est résolument tourné vers le secteurs des médias et de la communication. C’est Vivendi, détenu à 27 % par Bolloré, qui, en 2015, rachète Canal+ en grande difficulté financière. Un séisme dans ce petit monde de l’entre-soi. Exit, en effet, des émissions comme « Le Grand Journal », « Les Guignols », mais aussi Yann Barthès et son « Petit Journal », jugés trop coûteux et qui iront se faire abriter sous d’autres cieux. Cyril Hanouna, lui, sera gardé : “C’est l’ami de son fils Yannick et son émission Touche pas à mon poste cartonne sur C8” (Le Point). 

« L’esprit Canal » disparaît alors… De quoi nourrir bien des rancœurs dans ce monde médiatique. Elles atteignent leur apogée avec le succès de l’implantation de la chaîne CNews à l’occasion de la restructuration d’i>Télé et son corollaire, le triomphant Éric Zemmour qui, désormais, squatte les plateaux tous les soirs. Une bouffée d’oxygène plébiscitée par les Français, étouffés par les censures des GAFAM, qui propulsent CNews en tête des chaînes d’info devant BFM TV et LCI. Pas de quoi adoucir la hargne des ennemis de Vincent Bolloré, sans doute un peu vexés du désamour des Français pour les autres médias et qui hurlent aux dérives d’extrême droite de la chaîne. Car « Bolloré, c’est un esprit libre », selon un de ses amis qui explique, à Libé« que 25 % de la population vote pour  et ne voit pas pourquoi sa parole ne serait pas représentée dans les médias ».

Vincent Bolloré, plutôt catalogué « anar », n’est pas fatalement de droite. Car cet ami de Nicolas Sarkozy, à qui il prête son yacht lors de son élection à la présidence, soutient aussi Anne Hidalgo pour la mairie de Paris en 2014. Même si cette idylle est, aujourd’hui, nettement compromise par le fiasco des Autolib’…

C’est aussi un industriel méconnu bienfaiteur pour d’autres causes. En témoignent ces parents d’un enfant condamné qu’il aide généreusement à partir en pèlerinage familial sur la tombe de Jean-Paul II. Un geste désintéressé qui en cache d’autres…

Est-ce pour cela qu’on le dit proche des « traditionalistes » ? Un article rageur publié dans Télérama, accuse la nouvelle émission dominicale de CNews En quête d’esprit,  d’avoir été “voulue par Vincent Bolloré pour convertir la France au catholicisme le plus réactionnaire”. 

Reste que le bonhomme a d’autres ambitions. Après Europe 1, les chaînes M6 et RTL sont à vendre et intéressent Vivendi. Pas de quoi raviver « l’esprit Canal »…

C’est Alain Minc qui explique cette appétence de Vincent Bolloré comme la concrétisation « d’un bras de fer avec le président de la République ». De quoi gloser, comme le fait Libé, sur le baroud d’honneur de l’industriel proche de la retraite : propulser Marine Le Pen à l’Élysée en 2022. À moins que… Vincent Bolloré ne mise sur un autre cheval, qui sait ?

canal + VINCENT BOLLORE

830x532_nicolas-sarkozy-vincent-bollore-2008-10e-anniversaire-fondation-fondation-2eme-chance

************************************************* 

Accueil  Editoriaux  Claude Chollet : « Sur Un Plan Strictement Commercial, Vincent Bolloré Aurait Intérêt À “Droitiser” Europe 1 »
Claude Chollet : « Sur un plan strictement commercial, Vincent Bolloré aurait intérêt à “droitiser” Europe 1 »

claude-chollet-son

 

Après la chaîne CNews, est-ce au tour de la radio Europe 1 de tomber dans l’escarcelle de  ? Quelle impact sur le paysage médiatique et sur la campagne des présidentielles en 2022 ?

Explication de Claude Chollet, président de l’OJIM (Observatoire du journalisme) au micro de Boulevard Voltaire.

Vincent Bolloré sera-t-il, bientôt, le nouveau propriétaire d’Europe 1 ? Aujourd’hui, peu de choses pourraient s’opposer à ce rachat effectif d’Europe 1 par Vincent Bolloré. Pourquoi est-ce important de savoir qu’Europe 1 va changer de propriétaire ?

Europe 1 va changer de mains. Cela me paraît inéluctable. Est-ce dans les mains de Bolloré ? C’est possible, mais absolument pas certain. Pourquoi cela se produit maintenant ? Parce que Arnaud Lagardère, propriétaire d’Europe 1, est en état de faillite virtuelle. Il dépend du Crédit agricole et il est en déficit notoire depuis des années. On parle de millions d’euros. Il est donc obligé de vendre quelque chose. Par ailleurs, Europe 1 ne va pas très bien.

audiences-radio-rtl-baisse-degringolade-poursuit-pour-europe-1

Et, enfin, Vincent Bolloré a déjà Canal+ et il est en train de racheter le groupe Prisma sur le plan des magazines. Bernard Arnault pourrait troubler le jeu. Bolloré et Arnault sont tous les deux actionnaires, mais à des étages différents, de la galaxie Lagardère. Arnault est dans la holding de tête et Bolloré est dans la société opérationnelle. Vont-ils s’affronter ou vont-ils se partager les dépouilles ? Si Arnault ne s’oppose pas au rachat d’Europe 1, cela tombera dans l’escarcelle de Bolloré.

En horizon de toutes ces manœuvres, les présidentielles de 2022. Ce sera l’implication directe dans la mesure où ces décisions vont considérablement modifier le paysage médiatique.

N’oublions pas que le gendre de Bernard Arnault est Xavier Niel. Bernard Arnault, c’est Les ÉchosLe Parisien et un certain nombre d’autres médias. Xavier Niel est l’actionnaire majoritaire du MondeLe Monde, c’est L’ObsNice-Matin, etc. Il ne faut pas croire que Xavier Niel investit dans la presse pour gagner de l’argent. Ce qui lui fait gagner de l’argent, c’est Free. Il investit pour avoir une influence. Ce n’est pas un secret, Bernard Arnault et son gendre sont extrêmement favorables à Emmanuel Macron. J’imagine qu’à l’Élysée, on suit tout cela de très près, d’autant plus qu’une recomposition générale est en train de se produire. Drahi souhaiterait se retirer de BFM. Par ailleurs, le groupe Bertelsmann a mis en vente M6 et RTL. Tout cela a des conséquences directes sur le plan politique. Il y a un éclairage par rapport à l’élection présidentielle de 2022 qui est maintenant assez proche.

288301-europe-1-et-rtl-leur-gentil-opengraph_1200-1

Europe 1 va-t-elle devenir une radio de droite comme CNews est devenue une chaîne de droite, voire carrément une espèce de Fox News à la française ?

Je pense que Bolloré a compris quelque chose. Le fait que 90 % des médias dominants soient dépendants du monde libéral libertaire, cela veut dire qu’il y a un segment de marché conservateur ou populiste ou de droite. Sur un plan strictement commercial, Bolloré aurait sans doute intérêt à « droitiser » Europe 1. Il aura quand même quelques difficultés. La rédaction d’Europe 1 est massivement libérale- libertaire. Cela pourrait se faire de manière progressive. On va dire que la rédaction, le mode dominant de communication d’Europe 1, serait moins de gauche et moins libérale-libertaire. En ce sens, cela peut constituer un début de bonne nouvelle, mais soyons prudents.

4lggUxej

 

Publicité
Publicité
Commentaires
Publicité