L’euro a 20 ans : plus dure sera la chute !

CRT_KOS

 

Publié le 1 janvier 2019 - par  

 

Résultat de recherche d'images pour "DESSIN La monnaie EURO A 20 ANS"

 

L’euro a 20 ans aujourd’hui mais je ne lui souhaite pas des vœux de succès, loin s’en faut.

J’attends son agonie, soit par la faillite d’un pays faible, soit par la sortie de la zone euro de l’Allemagne par le haut. Patience, ça vient…

Ce 1er janvier 2019 est le 20e anniversaire de la naissance de l’euro, ce non-sens économique absolu, lancé en 1999 pour les seules transactions internationales par une poignée de technocrates illuminés, davantage guidés par leur idéologie européiste que par leurs arguments économiques.

Ce n’est qu’en 2002 que les particuliers ont eu des euros dans leur porte-monnaie, avec un taux de change de 6,55957 francs pour 1 euro. Ce fut la grande mode des convertisseurs euros-francs pour beaucoup de Français désorientés par cette grande valse des étiquettes.

artoff8971

 

En 1999, 11 nations adhèrent à l’euro contre 19 aujourd’hui.

Pour la petite histoire, les 1 500 bébés nés le 1er janvier 1999 reçurent en cadeau un livret A avec 100 euros chacun.

Je ne suis pas un économiste, loin de là, mais je sais comme tout le monde qu’on ne chausse pas 19 personnes avec la même pointure.

Le cours d’une monnaie nationale reflétant l’économie du pays, on voit mal comment l’euro peut représenter à la fois la puissante économie allemande et l’économie grecque en perdition.

On a vu le résultat en 2010 avec la crise grecque qu’il a fallu soutenir à coups de centaines de milliards pour lui éviter la faillite et la mort de la monnaie unique.

L’euro est donc une monnaie artificielle multinationale tenue à bout de bras par la BCE.

J’ai toujours considéré que l’euro était la cause de notre croissance faible, notre économie n’étant pas suffisamment compétitive pour affronter la concurrence allemande.

L’euro est trop faible pour la puissante économie allemande et bien trop fort pour nos entreprises qui peinent à exporter. Et comme il nous est impossible de dévaluer pour baisser nos prix d’exportation, nous sommes pris au piège.

Le résultat est incontestable. Quand l’Allemagne enregistre régulièrement un excédent commercial de 250 à 270 milliards d’euros, la France annonce un déficit de 70 milliards depuis 2002, année où sa balance commerciale était encore équilibrée.

On nous avait promis une croissance forte, le plein emploi et une convergence des économies entre pays de la zone euro, on a obtenu tout le contraire.

Les tableaux ci-dessous nous montrent qu’en 15 ans, la France a perdu l’équivalent d’une année de PIB.

http://www.alterinfo.net/Comment-l-Euro-a-detruit-la-croissance-francaise-et-provoque-la-lente-montee-du-chomage-depuis-2002-2004_a136293.html

Sans l’euro, elle aurait obtenu une croissance cumulée supérieure de 2 025 milliards d’euros. Ce qui aurait rapporté 881 milliards de recettes fiscales supplémentaires à l’État.

Pas besoin d’être un prix Nobel d’économie pour comprendre que l’euro nous ruine.

Entre cette monnaie unique inadaptée à l’économie française et l’immigration de masse de basse qualité, il est clair que la situation économique et sociale de la France ne peut que s’aggraver.

Car l’Allemagne n’est pas la France et toute comparaison est pipée.

L’Allemagne manque de main-d’œuvre, la France manque de croissance et d’emplois alors que sa population augmente de plus en plus avec l’immigration de pauvres non qualifiés. On va dans le mur au nom du « vivre-ensemble ».

Frexit et fermeture des frontières sont les seules portes de salut. Mais le peuple français n’en est pas convaincu. Comme les Italiens, il veut rester dans l’Union et conserver l’euro. Marine en a fait les frais lors de la présidentielle.

Jacques Guillemain

 

6a00d83451decd69e2017c386c5384970b