LA VENTE AUX ENCHERES DU  

SIECLE DIMANCHE DERNIER SOUS

L’EGIDE DE BLANCS

MANTEAUX AUCTION 

Devant Beaubou2013 copie


Décidément Fred Forest est infatigable et fait encore des siennes. Jamais en retard d’une provocation voilà qu’il se mêle de vouloir changer les rituels codés des enchères publiques. Lors de la vente du siècle, MOUVEMENT ART TECHNOLOGIE,  il a encore chamboulé les règles des enchères publiques en mettant en vente sous le marteau du commissaire priseur Maître Aguerran Délépine--Sibille non pas un objet, mais une performance.  Cette vente organisée par l’expert Franck Ancel, un découvreur dans ces domaines,  réunissait un panel de pionniers et de plus jeunes artistes, constituant  un test intéressant pour ce que sera l’art pleinement reconnu d’ici une vingtaine d’années... C’est pourquoi s’y sont pressés des collectionneurs avisés à l'affût de bonnes trouvailles. Vu la richesse des œuvres présentées ils n’ont pas eu de mal à y faire le marché. On reconnaissait parmi eux des jeunes et de fringants dirigeants de startups, appartenant aux jeunes générations qui sont nés, non pas une cuiller en or dans la bouche, mais dans un contexte du numérique. Un contexte qui est aujourd’hui leur milieu naturel. Des individus qui ont passés et dépassés dans leur vie personnel comme professionnel les frontières d’une culture  dite classique dont fait partie d’ailleurs un art contemporain bon chic bon genre qu’on peut retrouver aussi bien à Bâle qu’à la FIAC. Un art dans lequel l’innovation est assez peu présente et qui repose essentiellement  sur les modèles du passé mis au goût et à la mode d’aujourd’hui.


Pour en revenir à Fred Forest dont l’on sait qu’une exposition est programmée  au Centre Pompidou dans le courant de l’année prochaine il présentait deux œuvres à la vente. Une œuvre historique “ Vidéo portrait d’un collectionneur “  


 http://goo.gl/bCPVUY


réalisée en 1974  à Paris à l’Espace Pierre Cardin, qui consistait, comme il y a le portrait en peinture... à instaurer désormais d’une façon quelque peu parodique le portrait vidéo. Ce dernier,  vidéo au poing,  braquait son Portapack sony (le même qu’utilisait  à l’époque Nam June Paik) sur le public. Maître Jean-Claude Binoche ayant  pris soin auparavant de lui expliquer que la cassette était vierge; et que l’œuvre démarrerait en temps réel dès qu’un premier enchérisseur se manifesterait. Ce dernier perdant son statut de “ collectionneur du jour” dès qu’un second prendrait la relève, et ainsi de suite, jusqu’au dernier acquéreur. Celui qui bénéficierait vraiment du statut envié de “ collectionneur du jour”, et qui avait ainsi son portrait réalisé par les images de la vente, les enchères montant jusqu’à son hauteur de prix. Il se trouve que l'heureux gagnant de cette compétition fût le célèbre galeriste et collectionneur Rodolphe Stadler.


Quarante deux ans plus tard, Fred Forest récidive dimanche dernier son opération  étant suivi au fil de la vente par des milliers d’internautes en direct sur le réseau, en mettant bien entendu la mise à prix de cette œuvre à venir à 1 euro...Il a prévu un avatar qui sera filmé au cas où la vente vienne d’Internet ou par téléphone l’enchérisseur n’étant pas alors présent dans la salle. C’est ce qui arriva d’ailleurs quand Alain-Dominique Perrin, un non moins célèbre collectionneur, agissant par Internet, étant en déplacement à l’étranger, enleva la vente devant un jeune collectionneur se trouvant dans salle.


Franck Ancel expert responsable de cette vente sous le nom de MAT1 que nous félicitions pour le bonheur avec lequel il réuni les œuvres présentées prépare déjà MAT2. Nous lui souhaitons bonne chance pour sa prochaine édition !


( Sur les photos ci-dessous une image de la performance de l’artiste et l’effigie remplaçant au cours de la vente le collectionneur absent à l’image et présent sur Internet)
 

Robert COIGNARD

P1020449

man-in-suit-silhouette

**********************************************************